La Chance Rose (PV : Lucy!!)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La Chance Rose (PV : Lucy!!)

Message  Kimberly A. Hart le Mar 16 Mai 2017 - 0:18



« La Chance Rose »
Avec Lucy Dorée!
1
Personnellement, je trouve cette histoire plus intriguant qu’aux habitudes phénomènes qu’on trouvait dans la Ligue des Justiciers. Ouais, on retrouvait plein de bizarreries incroyables aujourd’hui, et peut-être que cela peut être dans le même type dans l’Alliance des Champions, cependant pour revenir sur le sujet de cette mystérieuse Michelle Drew : C’est le manque d’informations autour de celle-ci. Pour faire ma Kimberly Holmes, c’est dubitativement étrange de voir une jeune Drew dans la Ligue des Assassins. En plus de porter le nom de famille de l’ancienne criminelle, devenue Spider-Woman, je sais que Franklin connaît au moins la totalité de sa famille connue et je n’ai jamais entendu parler d’une petite Mimi qui a décidé le nom de famille de l’ancienne criminelle au lieu de Scott. Je ne sais pas comment l’entendre ou le viser, alors avec mes doigts sur le menton, mon cerveau est trop occupé de faire de faire des liens entre une jeune Drew et le vétéran des étrangetés des années 70. Je ne suis même pas vraiment consciente de la petite névrose de Lucy sur comment elle percevait mes derniers mots.

La surprise autour du SHIELD est peut-être normale, surtout quand on ne connaît pas vraiment la dureté de plusieurs mentalités de leurs membres et souvent les méthodes qu’ils utilisent pour donner un coup de pouce au gouvernement américain. Je ne crois pas que c’est le concept du protectionnisme américain qui était refusé par la Justice League, mais bien quand les agents du SHIELD étaient capables de faire des alliances ou des projets aussi monstrueux que l’HYDRA. De plus, on peut bien justifier n’importe quelles âneries d’un lien logique avec l’État, mais en quoi cela enlève les problèmes qu’ils encouragent? Entre torturer des scientifiques de l’Empire Kree, cloner des individus, s’allier parfois avec Weapon X et être capable d’utiliser des théories militaires venant du pire ; je ne vois pas comment on peut se cacher avec cette idée. Je n’ai pas vécu l’époque de la Brigade Rouge ou la China-Force. Il existe donc une grosse différence entre s’attaquer à une police et un groupe qui tente de faire des expériences effroyables – Il ne faut pas oublier que Weapon X, que le Club de Damné ou que même Genosha ont souvent été proches de certains gouvernements-, et leur affiliation avec des gouvernements ne change pas ce qu’ils ont faits comme actions ou comme méthodes pouvant être très proches de l’HYDRA.

Alors après les détails autour de Michelle Drew et du SHIELD, il est donc le temps de passer en détails les plus belles armes de toute la galaxie : Les Kim-Trucs ou les Kim-Transports! Je la sens plutôt perplexe à mes précisions incroyables, peut-être par un enthousiasme incroyable comme quand on découvre l’île jurassique dans Jurassic Park! En tout cas, c’est peut-être trop complexe dans mes explications ou peut-être par nos différentes perspectives. Elle m’explique ensuite son intérêt pour fabriquer des bidouilles, l’expliquant entre les différents essais au long-terme. Quelques autres détails arrivent par la suite, pour me perdre un peu dans les références scolaires du système français et de comment elle l’a abandonnée très rapidement dès qu’elle le pouvait. « C’est dommage… » Peut-être que je venais de déclarer une guerre idéologique trop importante entre la pensée école contre non-école ; je ne le sais pas. Je trouve cela dommage, parce que je n’avais pas réellement cette perception de l’école.

Peut-être que je suis un peu trop partisane de l’idée scolaire, mais je n’ai jamais vécu un milieu marginalisant certains étudiants. Cela doit être différent en France, mais pour moi, c’est avec l’école que ma création technologique s’est souvent alimentée pour la suite. Ouais, j’ai appris beaucoup de choses avec Sam-Ara et la Justice League, mais toutes mes idées et mon éducation viennent de l’ensemble de ma vie, et non par un seul fragment. Elle explique ensuite que ce sont les cours des magistraux qui l’emmerdent le plus. Je ne vais pas vraiment me donner mon avis sur le sujet, peut-être parce que je n’aime pas vraiment me dérouter sur des sujets politiques. Elle se définit comme extrêmement investie, en tout cas, bien plus que la moyenne des autres étudiants. Lucy m’indique que même pour les cours magistraux de l’Alliance, elle préfère parler avec les professeurs qu’écouter les cours. Elle me parle aussi d’un drôle de théorème autour du fromage, alors peut-être que c’est le temps que j’intervienne : « J’aime ça aussi le gruyère, mais je ne sais pas si cela peut aider ta mémoire. » Voilà un conseil avisé comme ma mère pouvait faire durant les trois repas habituels de la journée!

Au moins, elle me confirme qu’elle n’est pas bloquée comme dans son ancienne école dans l’Alliance des Champions. Tant mieux pour elle, alors! Je ne sais pas si elle va trop rapidement dans le processus de l’équipe, surtout que lorsque j’ai foncé en mission, c’était un autre contexte entièrement. Cependant, malgré tous les problèmes et les triples-chances-multipliés par des Braddock, Lucy semble bien se plaire dans le groupe. L’Alliance des Champions doit être un groupe très large avec de nombreux héros et une tentative géante d’unir plusieurs héros ensemble. « Tant mieux si tu te plais par ici, vu le nombre de membres et les possibilités, je suis dans la certitude qu’on va tous vivre des magnifiques aventures dans ce groupe. » Notre but n’est pas simplement d’arrêter les criminels, mais aussi de découvrir des nouvelles aventures et discuter avec des individus de tout l’Europe.  

À ma question sur les anciens de la Ligue des Justiciers, elle relativise plutôt notre ancien rôle comme des rencontres à faire. Dépendant des rôles de chacun, cela peut être difficile de les rencontrer : Pour ce que je connais d’Atalante ou de Brian, la socialisation n’est pas un sujet qu’ils affectionnent beaucoup. Ils aiment beaucoup se séparer des fans et je pense que chercher à discuter avec eux, peut être assez compliqué en général vu leurs mentalités. Lucy me précise d’abord qu’on doit d’abord les voir comme des Champions d’Europe à place des membres de la Justice League. Elle m’a perdu avec son identitarisme, mais je crois comprendre la majorité de son discours par l’acceptation sans préjugés. Elle continue ensuite sur un autre aparté en espérant ne pas me froisser : « Ah! Non du tout! Je me posais juste la question, parce que je sais qu’on est assez nombreux à rejoindre le groupe. Je ne me sens pas du tout touchée par tes remarques sur la Ligue de la Justice. J’ai seulement passé cinq années dans le groupe, alors je ne peux pas parler comme l’une de leur représentante parfaite du groupe. » Ouais, c’est un plus d’avoir participer à la Ligue des Justiciers et non pour avoir un beau C.V, mais aussi pour avoir une ouverture vers les autres. C’est à ce moment quand la plupart des pays tentait de créer des caricatures d’eux-mêmes que la Justice League a dépassé ce cadre d’une image conformiste de la société sur les valeurs patriotiques ou nationales de quelqu’un. En cinq ans, j’ai vécu des aventures incroyables pour voyager à travers la planète. Je ne sais pas ce que Lucy perçoit réellement de la Justice League : Si elle croit qu’on a attaqué le SHIELD pour rien, peut-être que les informations manquent à son apprentissage global, je ne peux pas réellement le dire après cette discussion. Seule chose notable pour moi, Lucy normalise peut-être trop de choses autour d’elle, cherchant à trouver des repères qui ont constitué ses opinions à place de voir selon d’autres points de vue.

Je me réveille ensuite sur la question de Lucy, un peu perdu dans mes pensées autour de la Justice League pour me poser la fameuse interrogation de comment je peux vivre aussi longtemps en restant aussi jeune. Je la laisse continuer sur sa deuxième question autour de la raison pourquoi j’ai rejoint l’Alliance Européenne et en me laissant l’option de choisir par le choix de plusieurs membres de la Justice League. À la dernière question pour trouver une place dans le but de s’asseoir, je lui montre mon lit. Mon bureau est réservé à moi-même, même le siège est ultra-méga-complexe et uniquement dédié aux personnes qui ne s’appellent que Kimberly! « Intemporelle? Je ne sais pas encore! Mais, c’est vrai que je parais assez jeune, mais j’ai trouvé cette armure quand j’avais environ quatorze ans, et là, je pense être physiquement plus âgée que quatorze ans. Alors, peut-être un ralentissement physique pour le vieillissement, je ne peux pas vraiment te confirmer cette théorie, on n’a pas vraiment eu le temps d’analyser amplement la totalité des avantages liés à mon armure. Mais, j’étais quand même l’une des plus jeunes membres de la Justice League avant leur dissolution, c’était tellement remarquable cette époque. J’espère retrouver cet esprit dans l’Alliance des Champions. Sinon, je pense avoir rejoint l’ACE parce que Brian m’a invité. En plus, cela me manquait de ne plus vivre des aventures comme avant. J’ai été surveillante pour la patinoire, Youtubeuse et hiker, mais cela me manquait les équipes de la classe pour enquêter et aider les gens. Et toi? Pourquoi une telle motivation de venir dans l’Alliance des Champions à place d’un autre groupe ou encore d’avoir une carrière solo? » Voilà un esprit de synthèse incroyable, répondre à deux questions pleinement en possédant encore un pourcentage élevé de mon cerveau, peut-être environ 133%.  
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________

« Force Rose M*thef*cka »
avatar
Kimberly A. Hart

Messages : 246
Date d'inscription : 20/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Chance Rose (PV : Lucy!!)

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Mer 17 Mai 2017 - 6:07


C’est dommage ? Ce commentaire m’arrête un instant parce que je ne vois pas en quoi ma sortie du système scolaire est dommage. Je n’y suis pas adaptée et n’arrive pas à l’être sachant qu’il n’essaie pas de s’adapter à mon cas ni ne m’aide à m’adapter au sien, arrêter les frais n’est pas dommage pour moi. C’est même l’inverse, continuer d’échouer à des trucs que tout le monde considère comme acquis et qui convainc donc ledit monde que je suis une incapable est plus dommageable pour moi tant niveau estime que développement. Comme je suis pas capable d’aller au lycée, mes profs voulaient m’orienter vers un programme de sport-étude mais ça m’intéresse pas de finir footeuse ou athlète. Okay, je suis différente de la norme et du coup je ne suis pas le même parcourt qu’elle mais c’est pas tellement dommage.

Le scolaire c’est pas mon truc et je me développe bien mieux maintenant que je n’y suis plus enfermée, mes explication sur les difficultés avec les cours magistraux ainsi que ma manière de progresser permettant peut-être de comprendre cela. J’ai rien contre l’école même si je reste persuadée qu’on peut hacker la chose pour l’améliorer comme en témoigne le Projet Personnel Encadré fait à l’Académie du Massachusetts qui, même si je ne le reconnais pas, reste une école. En fait si, j’ai probablement une rancune contre l’école aux classes surpeuplées où c’est étouffant pour tout le monde mais ça ne change rien au fait qu’on peut toujours améliorer les choses comme on peut toujours s’améliorer soi ; il n’y a aucune perfection pour être limitatrice à mes yeux. Mais c’est pas tellement le sujet de discussion.

Kim me fait pouffer avec sa conclusion, me laissant savoir un de ses goûts dont on verra bien s’il reste ou non dans ma mémoire pour l’aider à retenir quelque chose. Faut que je réfléchisse à chaque fois que je veux me rappeler ceux de Maissa mais j’y arrive peu ou prou du coup peut-être que ça peut marcher. Ou pas, si j’oubli. Chaque chose vient, ou ne vient pas, en temps voulu donc je découvrirais cela plus tard. Comme les magnifiques aventures que Kimberly est certaine qu’on pourra vivre dans ce groupe ; je suis en accord avec les membres et les possibilités ainsi qu’en attente desdites aventures mais de là à savoir si elles seront magnifiques, j’en sais rien. Je sais juste qu’on y fera de notre mieux et j’espère qu’on se serrera les coudes car même une mission difficile peut laisser de bons souvenirs dans ces conditions. Je ne viens pas dans l’Alliance pour des aventures, j’y viens pour avoir le droit de protéger les gens et apprendre à le faire sans heurter ceux qui tiennent à moi voir, dans l’idéal, les rendre fiers. Tout d’abord, j’espérais simplement arrêter des criminels mais en effet je suis à présent toute autant attachée à travailler avec des individus de toute l’Europe et à rencontrer des gens venant de l’entièreté du monde.

La différence entre le vigilantisme et le super-héroïsme c’est que le vigilantisme se limite à un aspect sécuritaire que le super-héroïsme, malgré sa nomination de super-sécurité, outrepasse. Les idéologies de chaque groupe les poussent à chercher une amélioration, par l’exemple ou par d’autres moyens, au sein de la société. C’est l’une des choses que j’ai apprise à côtoyer les membres de l’Alliance et, sans avoir changé d’avis sur le fait que je ne veux pas dire aux autres ce qu’ils doivent voir en moi, je pense que je peux aider aussi. Je ne prétends pas être un exemple mais les autres sont libres de me prendre en exemple s’ils le veulent, tant qu’ils ne déforment pas ce que je fais pour ce servir de moi à leur fin. J’assume mes conneries pas celles des autres. A la limite celles de mes proches, par esprit d’équipe.

Sans être une parfaite représentante du groupe, Mlle Hart pourrait mal prendre mes remarques mais ne le fait pas et je pense comprendre sa pensée : avec une telle présence d’anciens membres de la Justice League et le Parlement Européen qui prévoyait des places limitées dans l’Alliance, il peut être facile de percevoir les choses comme Valerie et donc de se retrouver avec une Alliance des Retraités de la Ligue de Justice. Je pense pas parce que je suis pas certaine qu’on respectera les représentants et parce que l’idée d’une Justice League 3.0 n’est pas présente. Même la Young Force ne me semble pas l’avoir puisqu’ils se limitent aux USA et non à l’international ainsi qu’au vigilantisme et non à l’humanitaire ; de ce que j’en sais tout du moins. Des informations manques et manqueront probablement toujours mais je reste prête à l’apprentissage et ouverte à la découverte. Beaucoup de simili-impossibles se sont déjà réalisés depuis que je suis dans la Section Junior et beaucoup d’autres se réaliseront encore, sans doute pour créer les "magnifiques aventures" dont parle Kimberly. Je n’appréhenderais peut-être jamais complètement les choses, surtout pas à une heure et demi du matin, mais je peux essayer d’en appréhender un maximum puis réessayer une fois que j’ai échoué.

Et en parlant d’échouer, je m’en vais le faire sur le lit dès que l’invitation y est donnée. Je m’y installe au mieux, assise certes mais au point que mes mollets fassent l’angle et qu’il n’ait que le dos à baisser pour y être allongée, alors que Kimberly me répond. L’intemporalité reste à déterminer mais n’est probablement pas le cas vu qu’elle a déjà vieilli ; elle le fait juste plus lentement. Oui, elle est plus âgée que quatorze ans même si elle en est à la vingtaine. C’est bizarre de ne pas être curieuse de l’armure au point d’essayer d’en découvrir tous les secrets d’un autre côté elle est peut-être perçue comme normale par Kim, comme une partie d’elle-même, et du coup elle ne cherche pas à découvrir toutes ses limites. Je me doute bien qu’elle était l’une des plus jeunes membres de la Justice League quand à retrouver l’esprit jeunesse dans l’Alliance… ben ça risque d’être compliqué. Oui, clairement on a pas mal de jeunes mais le mouvement générationnel risque d’être plus marqué du coup et puis y’a Valerie qui se fait porte parole d’une nouvelle génération qui préfère pouvoir dire ce qu’elle pense sur twitter donc… on dira que c’est encore en train de se former.

Pour les motivations, l’invitation de Brian ne me surprend pas plus que le fait qu’elle ne soit pas la seule motivation. L’ennui ou la nostalgie sont aussi puissants, je pense, surtout que surveiller la patinoire c’est pas la même qu’enquêter et aider les gens, que se battre contre la criminalité et pour un monde meilleur. Je comprends parfaitement et, puisque la patinoire est évoquée, m’apprête à faire un gros plat quand la question de motivation vis-à-vis de l’Alliance à la place d’un autre groupe ou d’une carrière solo est évoquée. J’aime pas la glace, c’est mouillé comme l’eau et on se pette encore plus facilement la gueule dessus qu’avec de l’aquaplaning. Une main sur la nuque dans un bon geste de gêne, je cherche les mots pour expliquer ce qui n’est en définitive rien que plus que ma méthode d’apprentissage habituelle : j’essaie dans tous les sens qui me semblent bons et je me viande jusqu’à en trouver un qui est effectivement viable. Maintenant, comment l’expliquer… ben comme ça en fait.

Comme avec le bidouillage et l’apprentissage, j’ai pas tellement choisi. J’avais un objectif et je me suis gamellée à essayer de l’atteindre par divers moyens. Je viens du nord de Paris et, avec des amis, on avait un groupe de vigilantisme de rue dans le 93 ; la Cour des Miracles. Référence aux cours des miracles françaises, des lieux d’intimité où certains infirmes sans-abris dévoilaient que leur infirmité était fausse et faite pour augmenter la charité qu’on leur faisait ; le genre de truc qui marcherait plus du tout aujourd’hui quoi. M’enfin l’idée d’agir sans se faire prendre dans une zone grise de la loi nous allait bien. Et après trois ans à ce qu’on s’en sorte sur le tas, on c’est fait prendre parce que j’ai un peu beaucoup passionnément foutue la merde, de façon aussi conne qu’involontaire parce que j’aurais jamais pu faire mieux en le faisant exprès. Ça c’est fini sur une belle blague avec une condamnation à la maison de redressement pour vigilantisme, histoire de faire un exemple alors qu’on suivait plutôt bien les exemples donnés jusqu’ici, mais le sursis nous a évité d’y finir. Zombie et moi on a quand même décidé de s’entêter et d’hacker les choses histoire de pas finir hors-la-loi à essayer de la faire respecter. Lui c’est tourné vers la Brigade Chimérique du premier coup, l’affaire lui servant de CV pour intégrer la Section Junior, et moi il m’a fallu plusieurs essais. D’abord j’ai voulu aller en Young Force mais ça c’est pas fait. Aislinn m’a repêchée pour m’offrir une place dans la SJ et, même si je devais pas plus la mériter que pour la YF, ben ça c’est fait. J’ai jamais trop envisagée la carrière solo et de toute façon j’aurai fini en boite si c’était le cas, quelque soit la boite, et si l’Alliance me fait envie à présent c’est parce que les personnes que j’y ai rencontré m’ont donner la foi dedans, je l’avais pas de base. Ce que j’ai eu, c’est la Chance ; I’m the Lucky One.

Tu le découvriras très vite je pense mais ma principale caractéristique c’est ma Chance. On y fait pas forcément attention, genre les capacités athlétiques ou le bordel mental ça attire vachement plus l’œil tandis que je parle pas mal quand je suis à mon aise, que j’ai des choses à raconter ou pas, mais je suis pétée de Chance ; ou ma Chance est pétée. Dans les deux cas, c’est au point que je suis persuadée que c’est un superpouvoir : Chance Surhumaine, c’est dur à prouver cependant vu que c’est pas un truc qui ce quantifie. Après, comme j’arrive à influencer les Tests de Probabilité Pure consistant à jouer à pile ou face, je considère avoir prouvé que y’a un truc derrière malgré que j’ai pas le moindre gène X ou autre ; ça fait parti des raisons pour lesquelles on peut ne pas me prendre au sérieux. Mais à me côtoyer on finit toujours pas constater que les concours de circonstances favorables improbables me collent à la peau et j’arrive même à porter bonheur quand je veux. Après le hic c’est que je suis parfois tellement pétée de Chance que je me pète la gueule de similaire manière à si j’avais beaucoup de malchance, en fait. Genre quand Aislinn est venue pour m’offrir ma chance je me suis viandée mais après plusieurs stages et missions ça ce passe aussi bien que ça ce peut jusqu’à mon prochain gros fail. C’est comme le bidouillage et l’apprentissage, je pars peut-être dans tous les sens mais je finis toujours par retomber sur mes pattes. La preuve : si je suis complètement partie à côté de ta question en exprimant le fil de mes pensées la concernant, j’y ai quand même répondu. Le hic c’est qu’en ayant suivi le fil de mes pensées c’est toi qui a du le perdre, le fil, et je ferais mieux de mettre un coup de frein, dans mes pensées.

La fatigue n’aide vraiment pas mais genre au carré : elle ne m’aide pas moi à être plus clair et elle ne doit pas aider Kimberly à y voir plus clair. Heureusement que je ne parle pas avec les mains en faisant les cent pas sinon Abeille crierait au plagiat. Ce qui me fait penser que j’ai juste usé du surnom de Zombie, que Kimberly ne connait probablement pas.

Oh, et Zombie c’est Léo Valentin. Il est de la Section Junior aussi et, si tu vas pas chez les Curie d’ici-là, tu devrais le rencontrer au Stage Excalibur de cette année. Je dis ça pour préciser mais en le disant je me dis que ça n’aide pas. Et je te le dis aussi. Oh Tom’s God…

Je me frotte le front et les deux yeux des deux mains, essayant de limiter le contrecoup de ma fatigue sur Kimberly ; manquerait plus que je fasse partager tien. Ça serait entièrement logique avec tout ce que j’ai dit mais comme ce que j’ai dit c’est que je me fous dans la litière et y gratte jusqu’à ce que je réussisse à en sortir ben on n’en est pas sortie.

Excuses-moi, quand je pars en live c’est généralement pour un one woman show.

Poussant un soupir nasal, je laisse tomber mes mains sur mes cuisses en fixant Kimberly. Je lui demanderai bien si elle s’en sort parce que moi, l’esprit synthétique il y est pas de norme et là on est en train de le cherche pour lui faire analyser une scène de crime du coup le réflexe salutaire est le même qu’en cas d’arrestation : on peut garder le silence. Et vaut mieux que je le fasse sinon ce que je dirais nous assureras de dormir debout. Enfin assise dans mon cas ; et même assise sur le lit, parce que je suis moi.

_________________
The Lucky One
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 99

avatar
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1068
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 23
Localisation : Neuf-Trois

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Chance Rose (PV : Lucy!!)

Message  Kimberly A. Hart le Mar 23 Mai 2017 - 0:55



« La Chance Rose »
Avec Lucy Dorée!
1
Je dois peut-être m’expliquer pourquoi je trouve dommage de quitter le système solaire. Je n’ai jamais été une grande étudiante des domaines de la société, et peut-être que je me faisais trop marchée dessus par le désir de mes parents à mes débuts. J’ai vécu dans un système scolaire fort différent de Lucy, mais j’ai aussi traversé des évènements qui ne m’ont pas affecté de la même façon qu’elle. L’image qu’elle possède de l’école est peut-être plus négative que la réalité, alors que ma vision est peut-être plus positive que la moyenne. On peut beaucoup critiquer dans l’ensemble, on peut fortement s’opposer au discours offert dans les écoles pour tenter une définition de la conformité. C’est même essentiel dans le but de trouver des alternatives viables pour les prochains changements. Comme tout individu ou autre expertise scientifique ou social, le domaine scolaire change par le temps, les évènements et les individus autour de la construction scolaire. Individuellement, je trouve cela dommage de Lucy, parce que pour moi, elle rentre dans ce que Franklin critiquait souvent des anticonformistes des années 90 : Il voulait surtout critiquer en dehors du système, ce qui faisait qu’il était impossible de changer le système par leurs hostilités de s’approcher autour du modèle établi.

Ma pensée autour de cet aspect négatif de Lucy est souvent influencée par ce que j’ai vécu. On m’a toujours fait remarquer que j’étais différente des autres, les professeurs et les autres étudiants me le disaient, et puis parfois, cela m’arrivait de me sentir isolée par l’incompréhension des autres sur ce que je voulais faire ou ce que je tentais d’expliquer. J’avais de la difficulté à l’école, peut-être pas comme Lucy, mais souvent durant les premières années, je ne me sentais pas à ma place. Cependant malgré ce ressenti ou cette difficulté de trouver des amitiés réelles, l’école ne se définit pas uniquement par des cours magistraux ou des classes surpeuplées, il peut aussi se représenter par des guides et des accompagnateurs plutôt efficaces pour nous donner des informations ou même des connaissances pouvant nous guider. Si certains professeurs ont tenté que Lucy se dirige vers le sport-étude, alors peut-être que cette représentation se fait aussi individuellement dans une école.  

J’ai de la difficulté à trouver cette idée fermée, parce que oui, avant que les gouvernements commencent à se dire que cela pouvait être intéressé que les gens soient capables de lire ou d’écrire, l’école n’existait pas et ce n’était pas réellement glorieux comme époques. Aucun système n’est parfait et je crois sincèrement qu’avec le temps, on peut modifier ce système. Après ces explications, peut-être que Lucy est rigide dans ce qu’elle veut voir comme informations. Oui, mon désir d’aventure est très fort, mais cela n’enlève pas mon désir d’aider les autres. C’est surtout en faisant des aventures incroyables qu’on est capable d’aider les autres, mais encore une fois, c’est mon vécu qui parle et non les idées de Lucy. Elle a peut-être raison, cependant je la trouve encore rigide de voir comment le monde fonctionne selon des définitions bien précises.

À voir une différence importante entre le vigilantisme et le super-héroïsme, je crains juste de voir le choc des civilisations remplacés par le choc des Héros. Les idéologies, pour Lucy, semblent plus importants dans la définition des super-héros que dans le vigilantisme, plus simple et plus facile à entreprendre. Malgré le désir de ne pas vouloir être dénaturaliser ce qu’elle est par les autres, je serai ouvertement contre sa vision du super-héroïsme, trouvant qu’elle le dénaturalise ce qu’est les super-héros pour trouver des mots, des phrases ou du sens à quelque chose. D’un certain coté, elle est ouverte dans son idéologie, mais elle est toujours proprement dans des limites idéologiques. Je pense que cela serait intéressant pour elle d’étudier la perspective de la Justice League pour savoir le résultat de ce travail, de ces aventures et même de cette idée d’être des héros. Je crois que la Young Force, les Last Sons, les Avengers et l’ACE ont tous beaucoup de l’héritage spirituel de la Justice League, mais elle ne se réalise pas uniquement à des mots. On combattait autant dans les rues que contre des monstres cosmiques, alors les différences sont extrêmement minces à mon avis.

Pour la réponse de mon armure, je suis toujours très curieuse, mais il faut être conscient que malgré toutes les découvertes et curiosités offertes par cette fameuse armure, il reste beaucoup à découvrir. Je rappelle à mes nombreux lecteurs que je suis arrivée dans la Justice League en 1999, faisant de moi et de mon armure, une étude très courte vu la fin de la fameuse équipe cinq années plus tard. De plus, au niveau physique, je n’avais pas beaucoup changé physiquement sur mon temps dans la Justice League expliquant pourquoi on n’avait pas encore poussé sur mon vieillissement au ralenti.

Et je veux vous dire quelque chose : C’est ultra-passionnant de surveiller une patinoire. Je considère que c’est l’une de mes aventures favoris avec de mettre la peinture rose partout dans les couloirs pour rendre le monde plus joyeux. Jamais on ne doit oublier que selon les récentes études de Rose Infinie Corporation, c’est grâce au rose que Doom n’a pas pu conquérir la Yougoslavie. Je suis extrêmement sérieuse : Il ne faut jamais sous-estimer la couleur rose nana, elle est une arme de destruction massive d’amour incroyable. Au moins, après les grandes réflexions sur le rose et sur les patinoires, on peut enfin discuter.

Enfin… discuter… je suis dans le grand monologue de Lucy pour tenter de comprendre ce qu’elle veut entreprendre comme explication. Elle commence brièvement par une représentation géographique dans le mystérieux secteur appelé 93 par un groupe appelé la Cour des Miracles. Étant dans ce mystérieux petit groupe pendant trois ans, elle a foutu un peu de la merde partout sur les murs pour presque tous terminer dans une maison de redressement. Retournement de la situation, Lucy m’avoue qu’avec un zombie de Walking Dead, ils ont continué leurs formidables aventures dans les groupes européens. La tentative de rejoindre la Young Force n’a pas réellement fonctionner, alors il avait plus de « deal » selon elle, mieux avec les groupes européens. Elle finit ensuite son premier monologue avec une citation de Muhammad Ali.

Dans la deuxième partie de son monologue, elle me parle de sa chance et je découvre enfin que ce n’est pas une expression de Lucy, mais bien ce qu’elle qualifie comme pouvoirs. Elle me perd un peu en disant avoir une chance surhumaine, mais qu’elle ne possède pas un Gène X, alors logiquement ses parents viennent soit de d’autres planètes ou elle est née d’une manière aussi étrange que les Hargreeves. Je ne suis pas sûre d’avoir compris les trucs sur la chance, mais c’est assez intriguant vu qu’elle parle bien trop rapidement pour une compréhension normale. Au moins, elle conclue sur son idée de chance, alors je dois quand même trouver réponse à tout ça : « Si c’est impossible de prouver que tu as des pouvoirs autour de la chance, tu peux au moins prétendre que tu as des pouvoirs de parler plus que la moyenne des humains. » Je ne crois pas que je dois la relancer sur une autre question, sinon elle risque de me perdre encore plus.

Au moins, j’ai une réponse primordiale par les nombreuses paroles de Lucy : Il n’a pas encore de réels zombies dans l’Alliance des Champions, elle m’explique même que c’est un pseudonyme de son ancien coéquipier. J’ai peur qu’elle repart sur plein de sujets me perdant encore dans un long monologue spirituel après  avoir parler de son zombie, mais elle s’arrête à temps pour se rendre compte de la masse d’informations qu’elle a fournies. « Ouais, cela va me permettre de réfléchir sur l’existence du rose avec toute cette conversation. On dirait que tu es vraiment fatiguée, je vais essayer de mettre la musique moins forte si tu veux aller dormir. » En plus, je pense que c’est réellement dangereux de discuter de métaphysique après avoir parler des couleurs roses, de chance surhumaine ou encore de l’école.

FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________

« Force Rose M*thef*cka »
avatar
Kimberly A. Hart

Messages : 246
Date d'inscription : 20/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Chance Rose (PV : Lucy!!)

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Jeu 1 Juin 2017 - 6:01


Même si j’ai une rancune contre une forme d’école, je ne condamne pas l’institution scolaire et reste dans un esprit de hacking : il faut agir avec le système pour le changer, en exploitant ses failles pour l’améliorer, non se rebeller contre lui et l’attaquer de l’extérieur. J’ai mis un certain temps pour apprendre ça mais c’est l’une des différences que j’ai avec le discourt de Valerie aujourd’hui. Preuve en est de cette bonne foi que je n’aurai pas à l’oral, j’ai fait le PPE à l’Académie sur hacker l’école et à aucun moment il n’y est dit de la quitter comme je l’ai fait. Je prends en maturité avec le temps, mine de rien, même si je reste une petite gamine vu mon mètre presque soixante et que je ne le reconnais pas forcément tout en pouvant le déclarer haut et fort ; l’esprit de contradiction, on dira. Ou peut-être juste le bordel mental.

Bordel mental dont l’énonciation ne me semble pas perdre autant Kimberly que ce à quoi je pouvais m’attendre même si, au final, elle est perdue quand même. Mais sa conclusion me fait beaucoup sourire même si, en définitive, ma bouche est totalement incapable de suivre la vitesse de mon esprit sans perdre une majorité des mots. Quand j’écris, je sais qu’une seule idée que j’ai et toutes les connexions qui me semblent logiques avec prennent généralement un paragraphe de quatre lignes au minimum ; ce qui explique que je puisse faire des pavés ou parler beaucoup, rapidement et en bordel. Est-ce à un niveau surhumain ? Je pense pas. Est-ce au-delà de la moyenne humaine ? Complètement. Quelle est la solution ? A part un bâillon, je vois pas. Et un bâillon, ben j’en ai pas même si c’est pas dur à fabriquer. Mais je finis quand même par me taire et la conclusion de Kim est encore assez formidable.

Je me demande comment ça ce passe dans son esprit à elle. Je suis pas télépathe, et pas certaine que j’apprécierais vraiment la proximité qu’une telle capacité implique avec les gens, donc ne peux savoir ce qu’elle pense. Néanmoins la morphopsychologie m’aide à savoir comment elle pense. Son front est assez développé, de même que ses yeux tandis que son menton est petit et sa bouche pas bien large malgré des lèvres épaisses ; j’en déduis que Kim a une forme de cognition cérébro-émotionnelle. Partant de là, j’ai une idée de comment elle aborde mentalement les choses, d’une part parce que j’ai le même profil et d’autre par parce que je me suis renseignée sur les recherches de cette discipline. Et ça explique que, face au bordel que je lui impose, elle trouve des associations avec sa propre expérience et y rapporte les choses sur son ressenti : je parle plus que la moyenne des gens qu’elle a rencontré et elle va se tourner vers sa passion pour le rose afin d’essayer d’appréhender tout le bordel suscité ; ou de l’oublier rapidement.

Le plus gros point que marque Kimberly reste que j’ai la gueule de ce que je suis, en plus d’en avoir l’odeur, et cette fois mon sourire est plus incertain. Je m’endors vite malgré mon bordel mental car je finis mes journées épuisée et du coup, même si j’ai l’impression que ça gâche un peu ma Chance du soir, je vais pas cracher sur l’occasion qui m’est offerte d’aller roupiller.

Je prends. Comme ça j’évite de te retarder encore plus dans tes répétitions pour ta vidéo et je t’épargne la guest-star en arrière plan qui c’est endormie sur ton lit avec la grâce d’une SDF.

J’ai pas mal de connaissances qui sont sans domicile fixe et, lorsque je parle de leur absence de grâce, ce n’est pas péjoratif : ils dorment comme tout le monde mais dans des conditions plus rudes qui font qu’on tend à voir cela d’une manière négative. Perso, j’ai surtout de l’empathie pour eux et c’est pour ça que j’ai un bon contact avec, je pense.

Me levant du plumard, je m’étire un coup avant de faire face à Kim avec le contentement d’une bonne fin de journée, ou soirée.

Dis, pas que je te fasse pas confiance pour la musique mais, si c’est encore trop fort pour moi, tu veux bien me donner ton numéro de portable que j’ai pas à me redéplacer pour te le signaler ?

Oui, j’ai dit que je peux dormir indifféremment du bruit et je le maintiens. Néanmoins, c’est l’occasion de récupérer le numéro de Kim donc je demande, ça coute rien et ça peut rapporter… son numéro. Ce qui est déjà bien. Je passe peut-être pour une flémarde mais c’est pur opportunisme, comme d’hab’. Et je sors mon propre téléphone pour me faire un nouveau contact.

Mine de rien, des contacts dans l’Alliance, j’en ai beaucoup plus que la moyenne de la Section Junior je pense. D’une part parce qu’elle doit pas en avoir des masses, d’autre part parce que j’en ai récupéré plusieurs. J’ai rencontré pas mal de gens et, si ça n’a pas été aussi fructueux avec tout le monde, j’ai fais mon petit bonhomme de chemin. Genre j’ai peut-être que le numéro du standard des Curie mais à côté de cela Val et Tom ont accepté de me passer le leur et j’ai récupéré ceux d’Aislinn, de William et de Brian dans le téléphone de Val. J’aurai bien aimer piquer celui d’Atalante parce que je suis certaine qu’elle a un portable, c’est peut-être une Amazone mais elle a connue l’apparition de la technologie et donc put s’y habitué comme d’importe qui, mais il faudrait le téléphone de Brian ou de Jean Curie pour le trouver. Je devrais pas tarder à obtenir celui d’Amanda aussi, j’ai juste pas encore déterminé comment, et ça m’aidera peut-être à élargir encore la liste des numéros que si j’appelle je me ferais engueuler de comment je les ai eu. D’où que je mette le petit triangle d’avertissement en guise de photo de contact, triangle que Kim n’aura pas plus que Val ou Tom si elle accepte de me le donner.

Et du coup on se retrouve demain pour voir ta moto ? Onze heures ça te va ?

Huit heures de sommeil, je devrais pas trop avoir la tête dans le guidon et de toute façon il n’est pas question que je conduise. Okay, j’ai déjà fait du scooter mais sans permis ni rien donc bon. En plus, je suis même pas sure d’avoir la permission pour voir l’arme de neutralisation massive de Kimberly même si j’irai me renseigner après l’avoir vue, histoire d’être certaine de la voir. Au pire, j’ai l’excuse que ça reste la propriété de Kim donc qu’elle en fait ce qu’elle veut à défaut d’avoir l’excuse que j’aurai pas touché.

Et, afin de limiter la casse, je souhaite bonne vidéo assez rapidement à mon interlocutrice avant de m’en retourner à l’extinction des feux. Une douche et puis dodo !

***
Vêtue presque comme la journée précédente, le legging étant le même alors que la veste de tailleur c’est vue substituer ma nouvelle veste de cuir, je me suis heureusement débarrassée de l’odeur vu que mes échauffements et kata matinaux ne sont pas capables de pourfendre mon déodorant. Mitaines refermées sur mon petit déjeuner, à savoir un smoothie chocolat en poudre-lait-banane-beure de cacahouète, je descends les marches deux à deux au son de mes bottes en faisant gaffe que le semi-liquide mixé ne vienne pas tacher mon sous-pull ou le décor dans lequel je me déplace. Avec les jumelles de soudure en guise de serre-tête, je me rends jusqu’aux garages du Manoir Braddock sans avoir trop de retard ; enfin j’espère. J’ai encore jamais mis les pieds dans cette zone et je ne suis même pas certaine que j’y ai le droit mais je saurais miauler de manière à ce que Kimberly vienne me récupérer si on me demande ce que je fout là avec un peu trop d’insistance et, mieux, ça me donnera une excuse pour mon retard. Mais en attendant les péripéties, je m’en viens avec meilleur mine que la veille.

_________________
The Lucky One
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 99

avatar
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1068
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 23
Localisation : Neuf-Trois

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum