Lucy Prissy, The Lucky One

Aller en bas

Lucy Prissy, The Lucky One

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Mar 26 Jan 2016 - 16:22


Lucy "Lucky" Prissy
"La chance d’avoir du talent ne suffit pas ;
Il faut encore le talent d’avoir de la chance."

(Hector Berlioz)
 

Coucou, je m’appelle Lucy Prissy ! Mais on me surnomme Lucky et j’aime The Lucky One.
Je suis né(e) le 1er Avril 2.000 à Paris, France. J’ai 16 ans, enfin presque.
Un secret de polichinelle pour la route ; je suis Moi et sévis à l’occasion.
On me dit que je ressemble à Camren Bicondova mais c’est un pur hasard.
J’escompte faire partie du groupe Young Force.


Capacités
Contrôle des Probabilités:
"Le Hasard fait les choses"
J’ai de la chance. Ce n’est pas un pouvoir ? Bon alors j’ai une chance psionique. Là c’est un pouvoir. Grosso-modo, je suis capable d’exercer un certain contrôle sur la chance brute, ce qui me permet d’altérer les probabilités pour créer, accroitre et retourner la fortune.
Cela se divise principalement en deux aspects, l’actif et le passif. Le passif, c’est le « moins j’en fais, mieux je me porte » : il est constamment efficient et me permet de multiplier les probabilités de mes actions par 10. L’actif, c’est le « je plisse les yeux pour montrer que je suis concentrée » : il correspond à une manifestation consciente de ma volonté et me rend capable de multiplier une possibilité par 50 au maximum. Cela signifie que, en théorie, une action n’ayant qu’une chance sur cent d’arriver sera pour moi d’une chance sur dix de norme et d’une chance sur deux si je souhaite la réussir. Cela implique aussi un joli pléonasme : il m’est impossible de générer une impossibilité.
En pratique, rares étant les actions à être conceptualisées en terme de probabilités pures, il faut considérer mon pouvoir de la façon suivante : il m’arrive tout un tas d’improbabilités positives car je dispose d’une chance incroyable et, en me concentrant, je peux réussir quasiment à volonté une action n’étant pas impossible ; avec moi, ce n’est plus avoir de la chatte, c’est être la chatte. Les manifestations d’une telle capacité sont incroyablement nombreuses et permettent surtout de justifier un certain nombre de réussites sans remettre en cause leur cohérence et leur possibilité. Pour l’exemple, à pile ou face il me faudra au moins cinq lancés pour risquer de ne pas tomber sur le résultat désiré si je ne souhaite pas « activer » ma chance. On retiendra donc que j’ai le cul tellement bordé de nouilles que je pourrais m’en faire un trône, juste que je n’ai pas envie d’en être la reine (des nouilles).
Sur autrui, l’emploi de cette capacité est bien plus difficile. Passivement, je n’altère en rien la chance des autres mais il m’est possible de le faire par concentration. En un tel cas, je peux altérer les probabilités concernant des personnes proches de moi, à portée de vue maximum, à une échelle égale à mon utilisation passive ; soit une multiplication ou une division des probabilités par 10. Les effets restent globalement les mêmes : une personne ayant toutes ses chances de réussir peut s’en retrouver avec seulement une chance sur dix et une autre avec une chance sur dix peut avoir toutes ses chances. En règle générale, cela sera à l’autre [joueur] de décider ce qui lui arrive [à son personnage] s’il est ainsi affecté ; après tout, même la plus petite probabilité peut se réaliser.
Sens du Danger:
"L’Art d’être au mauvais endroit au bon moment"
Altérer les probabilités a également une application défensive : réduire celles qu’ont les autres de m’atteindre. Sans être capable de sentir le danger un instant avant qu’il ne frappe, il est bien plus difficile de me toucher qu’une personne normale. Comme la capacité précédente, celle-ci peut prendre diverses formes, depuis à des réflexes fulgurants à une incroyable malchance adversaire en passant par la simple chance d’éviter le coup en étant par distraite. Ouais, éternuer ça pette pas la classe comme esquive mais si ça évite de se faire péter la tête, je prends (l’esquive, pas la tête ; enfin si, aussi, mais ça c’est une autre histoire).
Une personne disposant d’un entrainement militaire standard me toucherait une fois sur 20 (5%), d’un martial niveau 2 une chance sur 10 (10%), un martial de 3 une chance sur 6 (15%) et ainsi de suite ; pour l’exemple, un X-Men traditionnel (niveau 5) me toucherait une fois sur 4 (25%) et un assassin (7) une fois sur 3 (35%).
Cette capacité est toujours active passivement et il n’est pas possible de l’activer comme la précédente ; précédente avec laquelle elle n’est pas cumulable. Le Sens du Danger prend déjà en compte les altérations facilitant mon esquive et l’instinct me poussant à compliquer la tache d’un assaillant.
Génie Technologique:
"La puissance du Système D"
Dernière manifestation directe de mon contrôle des probabilités, je suis capable de réparer et construire un nombre improbable de choses. Contrairement à un génie technologique classique, je n’invente pas de nouvelle technologie ; je suis juste une experte du Système D qui, à défaut de toujours comprendre le fonctionnement des choses, arrive généralement à des résultats probants à force de les bidouiller. A cœur vaillant, rien d’impossible !
Je peux réparer pratiquement tout ce que l’on met à ma portée pour peu que j’ai le temps nécessaire ; chose qui peut être assez significatif. En effet, considérant que je ne sais pas ce que je fais dans la plupart des cas, il me faut un certain nombre d’essais et de manipulations. Mais comme on dit, à chaque chose malheur et bon, du coup m’en remettre à la chance me permet d’interagir avec n’importe quelle technologie et niveau technologique.
Au niveau des inventions, il s’agit principalement de bidouillages. A partir d’une idée plausible, je suis capable de fabriquer un objet allant dans ce sens ; ouais, ça laisse présager l’aspect branlant ou tarabiscoté du résultat final mais tant que ça marche, on ne lui en demande pas plus. Il me faut me concentrer et prendre le temps nécessaire à sa création mais généralement cela finira par porter ses fruits. On se limitera aux fruits du coup parce que mes créations n’envoient pas forcément du pâté, la plupart étant plutôt moches quand elles n’ont pas des disfonctionnements voir ne sont que temporaires.
En règle générale, le Sens du Danger me prévient des dangers liés à mes bidouillages, les rendant aussi sécurisés qu’une personne sachant ce qu’elle fait ; une personne sachant ce qu’elle fait mais n’ayant aucune protection particulière contre la radioactivité et autres dangers présentés par l’opération. Après, c’est juste une question de bon sens, une chose bien connue comme étant la plus mal répartie au monde.
Compétences & Talents:
Pour reprendre la citation de Berloz, et pas celui des Aristochats, le talent c’est bien et la chance est un talent tout comme le talent est une chance. Hors donc, je dispose d’un certains nombre de talents en plus de ma chance, laquelle fait d’une certaine façon parti de mes talents.
Même si l’on exclut mes pouvoirs, je suis chanceuse, très chanceuse. Je ne vois pas réellement comment quantifier le facteur chance humain mais, pour donner un ordre d’idée, si l’on considère qu’en jouant à pile ou face on a une chance sur deux de gagner et bien je me situe à quatre chances sur cinq.
Ensuite, je dispose également d’une condition physique hors du commun. Si ma force physique est celle d’une jeune femme de mon âge pratiquant un exercice physique quotidien depuis une demi-douzaine d’années, mon agilité et ma dextérité sont exceptionnelles ; sisi, ce n’est pas que mon égo qui me fait dire cela. Actuellement, j’estime que mon niveau me permettrait de concourir dans des compétitions professionnelles voir olympiques (sans les gagner néanmoins) dans les disciplines de la course, des sauts, des barres asymétriques et de la poutre ainsi que de concurrencer des experts de l’escalade, du déplacement en équilibre, de la quadrupédie et de l’acrobatie. La plupart de ses domaines ont été développés en complémentarité à travers un apprentissage autodidacte du parkour, chose entrainant le fait que très peu de personnes peuvent réussir à me rattraper une fois lancée non seulement parce que je cours vite, ça je ne doute pas que beaucoup de monde le fasse encore mieux, mais surtout parce que tout ce qui est sensément un obstacle est transformé en prise ou en tremplin. Il me serait possible de m’améliorer, bien sur, et c’est ce que je compte continuer à faire par moi-même ; simplement qu’un entraineur disposant d’expérience et de discipline me permettrait de progresser bien plus rapidement.
Autre chose que je fais très rapidement, c’est guérir. Sans être surhumain, mon métabolisme est très efficace et permet à mon organisme de guérir deux fois plus vite que la moyenne humaine pour les blessures et sept fois plus pour les maladies et les virus. Pour l’exemple, une coupure légère ne mettrait que trois jours à guérir à la place d’une semaine et une maladie serait partie dans la journée.
Je crois fermement être une bonne voleuse également. Sans aller jusqu’à dire que je suis une voleuse de haut vol,  même pour moi c’est planer un peu trop, je suis aisément capable de faire des tours de prestidigitations complexes et du vol à la tire, aussi bien en pickpocket que dans un domicile, et je possède des capacités d’intrusion et de discrétion poussées. Je ne m’infiltrerais pas dans une base secrète ultrasécurisée ni ne piraterait le Pentagone mais dérober un objet rare mis sous scellé pour une vente aux enchères c’est bien faisable, et sans me faire prendre la main dans le sac de personne !
Autre point où je me considère excellente, c’est l’observation. J’ai de bons sens, en plus du bon sens, et j’ai été éduquée pour savoir voir et écouter. Cela me permet de posséder une bonne conscience de mon environnement et de repérer des détails principalement liés au langage corporel et para-verbal. Je ne vous dirais pas si quelqu’un ment ou dit la vérité simplement en le regardant mais je pourrais former des hypothèses sur lui à partir de sa gestuelle, de son habillement et de son expression globale en un rien de temps. En plus de telles capacités en synergologie, je me montre plutôt douée dans les domaines de la psychologie, de la criminologie et de l’investigation.
Faire de telles déductions réclame une certaine intelligence. Je suis plus intelligente que la moyenne, normalement, et plus intelligente que j’en ai l’air, ça j’en suis sure. Suis-je une génie ? J’aimerai bien. Disons que je ne suis pas forcément hyper-intelligente, avec un super-QI, mais que je suis extrêmement maline et créative ; pas forcément surdouée mais très douée tout de même. Cela me permet de rapidement comprendre les choses, très utile en mécanique, en électronique et en informatique où je possède un niveau remarquable pour quelqu’un sans formation. Sur le même principe que mon intelligence, ma mémoire fonctionne par association d’idée : je suis incapable de retenir des choses par concentration mais je maitrise les associations d’idées afin de disposer d’une mémoire aussi performante que sélective.
Enfin, je suis relativement douée au niveau de la pratique des langues et peux m’exprimer couramment en anglais, en italien et en argot en plus de posséder des notions d’allemand, de russe et d’arabe. Evidemment, cela s’ajoute au français.
Aptitudes Martiales:
Vous savez pourquoi je suis si bonne en Parkour ? Et bien parce qu’il faut bien que je m’enfuis quand j’ai des problèmes. On va pas se mentir, niveau aptitudes martiales je ne suis pas des plus dégourdies à défaut d’être une gourde. J’ai bien faites plusieurs années de Vovinam Viet Vo Dao et de Capoeira en club, à coup de deux heures par semaine, ainsi qu’un peu de boxe en solo mais tout cela ne me permet d’atteindre que le niveau d’un militaire standard (Martial 1) au mieux. C’est plutôt prometteur mais une fois encore, sans entrainement intensif et entraineur expérimenté, il n’est pas possible que j’exprime mes pleines capacités. Il est vrai que mes pouvoirs changent la donne, me rendant bien plus difficile à toucher et capable de mieux toucher, mais ça n’améliore pas ma technicité. J’ai juste la chance du débutant !
Je possède également un cran d’arrêt et suis capable de m’en servir. Sans être particulièrement plus martiale avec lui, je pense que je pourrais poser plus de problème jusqu’à un martial 2 du fait de sa dangerosité.
Enfin, je dispose d’une balle rebondissante qui, bien lancée, peut devenir aussi une arme non-létale de premier choix puisque je suis suffisamment habile pour la rattraper. Généralement, les dégâts qu’elle cause sont des hématomes, ce qui en fait plus une gêne qu’autre chose, mais l’altération des probabilités me permet de réussir à désarmer et perturber des assaillants par des rebonds bien placés. Dans un cas extrême,  je suis certaine que je pourrais aller jusqu’à assommer des personnes mais le nombre de rebond comme la prise de vitesse nécessaire à cela restent parfaitement mystérieux. Du coup généralement elle me sert surtout à emmerder les gens par son bruit répétitif.
Equipements & Inventions:
Comme introduit précédemment, je possède deux objets principaux : un couteau à cran d’arrêt offert par mon père et une balle rebondissante. Tous deux sont tellement imprégnés de ma chance que quiconque le porte bénéficie de ma « bénédiction de fortune » ; évidemment, ça ne fonctionne pas sur moi puisque j’en bénéficie déjà constamment.
A côté de cela, j’ai deux inventions à mon actif à l’heure actuelle. La première nécessite des lunettes de soudure et des lentilles de grossissement, permettant de faire des lunettes protégeant des éclats de lumière et pouvant servir de jumelles. La seconde est plus importante car il s’agit d’un casque anti-télépathie. Il me faut une micro-onde, un casque couvrant (moto, cheval, vélo ou autre sport, tout passe tant que ça couvre bien le cerveau), des pinces coupantes, des instruments de soudure ou du scotch double-face, et un bol de lait. Par personne. Sauf le bol de lait qui est être commun à une même fournée. L’idée c’est d’utiliser les parois de confinement du micro-onde pour imperméabiliser le casque et avoir ainsi un casque de Magneto discount. Alors oui l’efficacité est pas la même et la classe non plus mais on en revient au fonctionnement de mon Génie Technologique.
Psychologie
Comportements:
Comme beaucoup de personnes, j’ai plusieurs comportements fonction de mon environnement et des gens qui s’y trouvent.
Dans un environnement neutre et/ou avec des inconnus, je tends à me montrer méfiante et observatrice. Je ne suis pas impassible mais cherche à minimiser ma gestuelle et me montre flegmatique ou, pour reprendre les termes d’autres, je « fais la tronche ». Si je donne surtout l’impression d’être solitaire, je préfère considérer que je laisse les autres faire le premier pas afin qu’il y ait un peu de tri dans ceux qui m’approchent. Pour moi, il s’agit principalement d’indépendance même si je reconnais être un peu farouche et relativement imprévisible. Je peux néanmoins être tactile, oui, mais uniquement quant je le veux, même s’il m’est possible de me laisser faire. Les autres n’ont rien à m’imposer et mes contacts n’ont rien de gratuit : généralement, ils y laissent leur portefeuille ou quelqu’autre objet qui m’intéresse.
D’un autre côté, même en présence de mes proches et/ou dans un endroit familier, mes contacts ne sont pas dénués de sens. Outre la politesse, il m’arrive souvent de faire des témoignages d’affection intéressés : le quémandage c’est comme la cuisine, tout est une question de dosage.  Après, il est évident que je suis plus sociale et ouverte parce que je suis en confiance, moins observatrice également parce que je connais les gens qui m’entourent. Cela ne change en rien ma volonté d’indépendance et mon imprévisibilité et surtout, même si je suis plutôt calme, je tends à me laisser aller à ma nature espièglepour le meilleur et pour le pire.
Introspection:
Si mon animal totem est le chat, un symbole de chance et de malchance dans de nombreuses cultures, je résumerai également mon caractère au mot « chancieuse » ; chanceuse et chieuse.
Hors donc, un certain nombre de mes traits de caractères sont similaires à ceux des félins. Je suis de nature très indépendante à défaut d’être autarcique, chose accrue par la crise d’adolescence. A défaut d’être solitaire, je préfère être seule que mal accompagnée et je suis fidèle même si je tâche de ne pas le montrer. Calme de nature, cela ne m’empêche pas de me montrer joueuse ou espiègle, appréciant les défis et la bonne humeur.  Je suis assez territoriale : mes possessions sont et doivent clairement identifiées comme m’appartenant, généralement par une marque, tandis que je suis capable de prendre des chemins différents des autres pour aller d’une lieu à un autre afin de montrer que, si je partage mon territoire, il n’en reste pas moins miens et que je fais ce que je veux dedans. Je ne suis pas violente mais je peux taper gentiment afin d’exprimer mon territorialisme, mon désaccord, mon mécontentement, ma supériorité autoproclamée ou simplement de jouer. En cas de situation dangereuse, je tends à préférer la fuite ; pour information, fuir c’est courir dans l’autre sens. C’est peut-être lâche mais je dirais qu’il vaut mieux un lâche vivant qu’un héros mort et, à ceux qui disent le contraire, je répondrais simplement qu’ils ne font que parler théorie là où moi j’ai déjà mis en pratique. La seule situation dans laquelle je pourrais me montrer très dangereuse est si je suis acculée ; j’y reviendrais plus tard. Je me sens plutôt à l’aise dans les endroits étroits et clos mais ne supporte pas ceux où il n’y a aucune échappatoire, surtout pas si l’on m’y contraint. C’est un réflexe animal. Et au niveau de l’animal, je me définie réellement en rapport avec le chat, même pour ses aspects de porte-bonheur et de porte-malheur ; après tout, je peux porter chance comme malchance !
Je suis une chanceuse et une chieuse et surtout je suis consciente de l’être, donc j’en joue ; cela me rend attachante. C’est du moins ce que la majorité de mes proches disent, ce qui est logique puisque ceux ne le pensant pas ne sont généralement plus mes proches, et cela me rend unique. J’ai un sacré caractère et me montre entêtée dans mon affirmation de moi et mon esprit de contradiction, parfois sans fondements. La vivacité de mon esprit me permet d’être réactive et de me monter surprenante et inventive même si j’en use principalement pour des actions et interactions bonne-enfants voir relativement puériles. On dit de moi que j’ai toujours une idée derrière la tête et si c’est pour le meilleur et pour le pire, j’aime faire le meilleur du pire sans savoir si c’est plus ou moins que le pire. J’emmerde les gens d’une façon sensément charmante, par volonté d’amusement, et ai un grand sens de l’humour. Cela me permet de dégager une aura sympathique et m’offre bien souvent un rôle entre la meneuse et la trublionne dans mes groupes de pairs. J’ai souvent recourt à la mauvaise foi dans ces petits jeux, prouvant régulièrement qu’il vaut mieux être une mauvaise perdante avec de la bonne foi qu’une bonne perdante avec de la mauvaise foi puisqu’une mauvaise perdante avec de la bonne foi reconnaitra l’être (mauvaise perdante) là où les gens comme moi passent pour de mauvais perdants ne voulant pas l’admettre, alors qu’ils ne veulent juste pas admettre qu’ils sont de bons perdants ! Ceux-ci étant dire, le plus chiant chez moi doit être ma possessivité : ce qui est à moi est à moi et ce qui est à vous est négociable. Comme vous l’aurez compris, j’ai une légère tendance à considérer le bien d’autrui comme le mien et à le traiter comme tel, ce qui n’est pas sans poser problème. Je n’irai pas jusqu’à me définir comme kleptomane, disons juste que j’ai une grande confiance en moi et une croyance ferme en ma chance comme en mon talent pour me mettre dans toutes les situations possibles et inimaginables. Pour m’en sortir, il me reste mes capacités et le Système D !
Philosophie & Education:
Le Système D c’est ma philosophie. Je crois fermement en cette méthode ayant faites ses preuves depuis l’aube des temps. On peut se préparer autant qu’on veut à l’accomplissement d’un projet sans pour autant se retrouver apte à le réaliser une fois les choses parties en couilles, du coup la débrouillardise reste le meilleur moyen d’accomplir quelque chose. Ainsi, je tends plus à user de la démerde que d’une préparation quelconque et j’aime le faire de façon optimiste car un optimisme idiot fait toujours plus avancer qu’un pessimisme réaliste. Et aussi, comme rien ne se perd ni ne se crée mais que tout se transforme, je tends à transformer la propriété d’autrui en la mienne si besoin est ; ce n’est pas par méchanceté ou par avarice, c’est plutôt du recyclage. Ou parfois pour me rembourser d’une insulte réelle ou imaginaire mais ça c’est un détail. Et comme on sait les détails font toute la différence. Enfin bref, pour résumer ma philosophie cela serait : à cœur vaillant rien d’impossible alors hauts les cœurs (vaillants) !
Niveau de l’éducation… mon père est flic, ma mère est psychologue, ils sont tous les deux Français. Voilà ! D’où le fait que j’ai appris à bien voir et écouter tant ce qui m’entoure que ceux qui m’entourent. Et celui que mon développement psychotechnique ait été maximisé. Ainsi que mon caractère d’emmerdeuse légèrement raciste ; question de culture. Observer, réfléchir et râler sont donc aussi normaux pour moi que respirer, marcher et parler. Mes parents ont essayé de m’inculquer un fort respect de l’autorité mais j’ai pas mal perdu avec la crise d’adolescence, même si je continue d’être reconnaissante envers eux pour ce qu’ils font pour moi. Je préfère largement prendre la tête à une autorité que je n’ai aucune raison de reconnaitre : généralement il s’agit du corps enseignant, ceux qui attendent un apprentissage bête et méchant car croyant posséder et transmettre la parole d’évangile à un troupeau mastiquant plus que bêlant, mais je suis confiante dans ma possibilité d’en faire voir de toutes les couleurs à toute personne tentant de me faire rentrer quelque chose dans le crâne alors que ça rentre dans une oreille pour ressortir par l’autre. Un truc que j’ai beaucoup mieux retenu cependant, même si j’ai réussi à me l’approprié et à en faire quelque chose de bien à moi, c’est le sens des valeurs : si mes parents sont dans l’optique « aider & servir », je suis bien dans le truc de « aider & (me) servir ». Partant du principe que tout travail mérite salaire, mon aide n’est pas tellement gratuite même si le paiement varie grandement ; inutile de revenir là-dessus, les bases du troc sont solides et j’ai déjà exposée mes tendances voleuses précédemment.
Hobbies & Goûts:
Est-ce que le vol fait parti de mes hobbies ? Je n’irai pas jusqu’à le reconnaitre mais c’est vrai que le combiné d’adresse et d’aventure satisfaisant mon sens de l’appropriation est assez sympathique. Après mes trois vraies passions sont l’art du déplacement, aussi appeler Parkour, l’art du bidouillage, aussi appelé Système D, et l’art de la déduction, pas appelé autrement ; plutôt que de développer le pourquoi du comment, on se contentera de dire que je suis une artiste !
Niveau des gouts et des couleurs, je suis tout de suite moins originale. Mon animal préféré est le chat, sans surprise, ma couleur le gris-marron, assez logique, ma boisson le lait, sans commentaire, mon plat les sushis et mes musiques le rock et le heavy metal. J’aime la chaleur et le confort, à défaut d’être douillette je sais apprécier le douillet, et non je ne m’éclate pas avec les pelotes de laine même si les balles rebondissantes ont un effet antistress sur moi, même si j’ignore s’il s’agit de leur bruit ou du fait que leur bruit tend à emmerder ceux qui m’entourent au bout d’un moment, jusqu’à ce que je casse accidentellement quelque chose tout du moins. J’apprécie l’humour même si je sais le mien assez particulier mais tant qu’il fait sourire ou rire, ça va. A l’inverse, il y a des choses qui ne vont pas du tout ; l’école en général, oui, mais pas que. Je déteste aussi la pluie et la neige, ça mouille et ça caille en plus de rendre le terrain glissant donc forcément…
Craintes & Aspirations:
Mais le pire reste mes craintes et phobies. Je crois que je ne serais pas bien originale dans le domaine : si j’ai des petites dépréciations comme tout le monde, ma seule véritable « phobie » est d’être acculée. Que ce soit physiquement ou mentalement, la sensation de privation de liberté, de ne plus pouvoir être indépendante et agir, d’être complètement bloquée sans échappatoire… ça me fait réagir très mal. Je ne pense pas exagérer quand je dis que je serais dangereuse si acculée et menacée car je serais prête à tout, même au déraisonnable, pour m’échapper. Les espaces exigu ou clos ne me dérangent pas, je peux même m’y mettre à l’aise, mais ne pas être maitresse de moi-même ou n’avoir le choix d’en sortir c’est tout simplement pas possible. Lié à cela mais plus secondaire, il y a la peur de la mort : courageuse mais pas téméraire, vous vous rappelez ? J’ai peur de la mort, même si cela ne m’empêche pas de me mettre dans des situations délicates. J’ai peur de perdre mes proches aussi, particulièrement ma famille, d’une manière somme toute normale. Mine de rien, avoir un père flic dans un monde avec des extraterrestres arrivant par trou-de-ver express et des criminels prenant en otage toute une cité c’est pas des plus rassurants qui soit ; il ne pourra jamais faire face et devra s’en remettre à des groupes de sécurité n’intervenant qu’après coup ainsi les chances qu’on voit un jour un de ses collègues toquer à notre porte pour nous dire qu’il ne rentrera pas sont aussi réelles qu’effrayante.
C’est cela qui me pousse à vouloir m’engager également dans la sécurité : avoir la certitude que mes proches sont en sécurité. Je ne suis pas une héroïne et, à bien des égards, ne le serait jamais. Mais même si je ne suis pas capable de soulever des montagnes ou de combattre des armées, j’ai espoir de pouvoir aider à rendre les rues plus sures et à protéger ceux que j’aime. Directement ou indirectement. Il y a quelques années, on m’aurait dit que ce n’était pas possible de faire carrière ainsi et aujourd’hui encore beaucoup croient que je n’en suis pas capable ; après tout, je suis un chat non une lionne. Peut-être mais il n’a jamais été question que je fasse cela seule et de plus en plus de groupes se structurent afin d’assurer la sureté, des groupes bien financés et représentant de véritables plans de carrière.
Rapport aux Factions:
Evidemment, je n’ai pas la prétention de connaitre la totalité des groupes et organisations de sécurité comme d’insécurité qui se baladent sur la planète voir au-delà. Et je dirais même plus, ma conscience politique étant proche de l’inconscience, il y a des factions dont je me moque éperdument. Mais voici pour celles qui sur lesquelles j’ai des pensées :
La Brigade Chimérique c’est un gros fail peu après ma naissance et un fantasme patriotique durant toute mon enfance. Il fallait une nouvelle équipe pour réussir ce que les précédentes n’avaient pas fait et que les Anglais réussissaient trop bien et que les Américains voulaient faire encore mieux. Et ils réussirent puisque même lorsqu’on eue notre nouvelle Brigade toute neuve et anonyme, on a quand même signé un contrat de défense avec les Vengeurs. Maintenant qu’il est fini, je dois avouer attendre de façon presqu’anecdotique de voir ce que donnera la Brigade Chimérique Numéro 4 mais ne place pas les mêmes espoirs que les autres en eux.
L’Excalibur, c’est comme le Royaume-Uni : ils ont brûlé Jeanne d’Arc. Ça m’a marqué parce que même du haut de mes dix ans je trouvais ça con comme raisonnement. Un groupe de sécurité c’est pas là pour compter les points et le Royaume-Uni avait plutôt bien égalisé le score en offrant le gite et le couvert aux Résistants Français durant WWII donc qu’ils reprennent le flambeau de la Justice League en Europe et nous protègent au passage, c’était plutôt positif. Surtout considérant qu’ils étaient bien plus que des protecteurs, ils luttaient aussi dans l’humanitaire. Enfin bref, Excalibur c’est une valeur sure à mes yeux, même si ce sont des rosbifs.
La Maison Hargreeves, du fait de son opacité dans les médias, m’est plus obscure. Pas que j’aime pas les fritz mais quand t’as une famille de Supers qui se la joue plus-belle-la-vie et qui nous fait l’éternel retour tous les deux ans… ben c’est dur à suivre avec la jeunesse. Maintenant, je suis grande et ils sont certains d’être revenus mais j’attends de voir la nouvelle génération qu’ils promettent parce que les quinze derrières années ne leurs ont pas réussi. Enfin un truc que la France fait presque mieux que l’Allemagne, presque.
La Confrérie c’est un peu l’Al Qaeda mutant. Ouais, c’est simpliste mais j’ai grandi dans les années 2.000, donc quand ils se sont fait virer d’Europe et puis des USA, donc c’est une menace très conceptuelle mais surtout passée. Par contre, ça ne m’a pas encouragé à apprécier les mutants, pas plus que les arabes en fait, ce qui fait que j’ai toujours plus de méfiance envers eux qu’envers la moyenne. Heureusement, elle c’est fait quasiment détruire par l’Initiative.
L’Initiative, d’ailleurs, est une belle ironie. Au début, c’est juste le SHIELD et quelques potes qui voulaient faire une équipe de super-héros… une belle initiative quand on avait la Justice League avant. M’enfin après 2004 c’est devenu plus sérieux. Tellement sérieux que c’est en 2010 que les Vengeurs sortent de nulle part pour affronter une invasion alien sortie de nulle part au-dessus de la Tour Stark, ce qui donne un sens tout nouveau à « initiative », et laissent douter qu’il y ait réellement eu quelqu’un pour avoir quelqu’initiative que ce soit dans ce bordel. Avec le SHIELD faisant office d’hébergement et de renseignement, les Vengeurs se prétendaient être une nouvelle équipe de défense plus ou moins globale. Je dis plus ou moins parce qu’à leur création, ils n’étaient pas une demi-douzaine et ils ont sauvé le monde tandis que depuis ils sont devenus je-sais-pas-combien et plus personne ne veut d’eux. Perso, je trouve que les Vengeurs sont une industrie ; tous autant qu’ils sont. Surreprésentés dans les médias et intervenants dans des sujets qui ne les concernent pas, c’est pas étonnant qu’ils se fassent virer des pays les uns après les autres. Mais c’est dommage, ils ont quand même des pointures : Captain America est l’américain le plus internationaliste qui soit, donc pas tellement américain du coup, tandis que Captain Marvel a une capacité surhumaine à être crédible quelque soit l'énormité qu'elle raconte ; nan franchement, les Vengeurs sont des stars. Et ils l’assument avec les Vengeurs Académies ! M’enfin du coup, faut pas trop leur en demander non plus ; ils sont pas à la hauteur de leurs prédécesseurs.
La Justice League, il parait que c’était autre chose. Le seul hic c’est que c’est surtout des nostalgiques qu’en parle donc ça ce résume pas mal à du « c’était mieux avant » et ça… ben c’est un point de vue. Perso tout ce que j’en ai vu de la Justice League c’était dans mes cours d’histoire et j’ai tellement bien suivit qu’à part les figures super-charismatiques j’ai pas retenu grand-chose. En sommes, je connais d’eux les grandes figures médiatiques, comme pour les Vengeurs sauf que les Vengeurs ils jouent de ça. Ils ont vraiment rien compris à leur héritage.
Mais niveau héritiers, il y a la Young Force. Ils s’inscrivent vraiment dans cette volonté, sont devenus célèbres récemment et sont indiscutablement ceux que j’admire le plus. Ouais, je me sens concernée par le combat qu’ils mènent contre la criminalité et la connerie même si je préférerai éviter de devenir serveuse. Après je crains qu’ils ne deviennent comme les Vengeurs à voir combien c’est cool d’être adorés par une grande marque mais ça on y pourra pas grand-chose.
Enfin les Hélions me semblent être la réaction logique face à la Confrérie : un groupe de défense mutant prônant la cohabitation pacifique. C’est vrai qu’ils arrivent un peu tard vu le boulot des Vengeurs mais c’est pas mal comme idée, et leur école serait franchement cool si elle ne coûtait pas la peau du cul tellement fort que t’as plus besoin de te faire ni le maillot ni les jambes après.

Biographie
Chers membres de la Young Force,

Vous savez surement que le Bug de l’An 2.000 était en réalité une Blague de l’An 2.000 ; je vais vous en raconter une autre et elle est bien bonne : ma vie. Non seulement  je suis née le premier avril du nouveau siècle mais surtout je suis née coiffée, une chose que je n’ai jamais réitérée depuis. Moi, c’est Lucy Prissy ; mais on m’appelle Lucky parce que c’est ce que je suis. J’ai toujours eue une chance impossible, avant même d’aller chez l’orthophoniste pour apprendre à prononcer les « s » jusqu’à lors dit « k », et la seule chose qui m’empêche de dire que j’ai une veine de cocue c’est que j’ai personne pour le faire (me cocufier). Cependant, avant de poursuivre plus avant dans ma lettre et que vous ne la jetiez par désintérêt en vous disant que vous avez mieux à faire que lire un blog d’adolescente en mal de reconnaissance (ce qui n’est pas totalement vrai puisque ce n’est pas un blog), je tiens à vous préciser la nature de ce que vous lisez : c’est une lettre de motivation.  

Hors donc, comme ils conseillent de faire sur internet, nous allons commencer par pourquoi je vous contacte vous et pas d’autres.
Comme vous, j’ai grandi avec l’héritage collectif de Super-Héros même si, mon origine faisant, il s’agit plus de ceux d’Excalibur que de la Justice League. Néanmoins, leur message comme le votre raisonnent en moi et j’aimerai leur faire écho, y participer.
J’ai le sang à moitié bleu, absolument pas marine ou noble, car je suis fille de flic et j’ai pu observer la criminalité et ses conséquences plus que la plupart des enfants ne le devrait ; une criminalité que vous combattez, à ce qu’en disent les médias. Les Vengeurs, avec leur Academy et leurs sponsors, cherchent à confronter des armées et à protéger le monde ; ils n’ont cure du criminel agressant l’anonyme ou des réseaux organisés qui pourtant détruisent plus de vie que le terrorisme. Vous, vous menez ce combat. Et vous ne le menez pas pour des intérêts économiques, n’étant pas sous contrats pour protéger des gens, mais par véritable vocation civique ; vous êtes un exemple d’héroïsme, agissant de façon désintéressée et indifféremment des ethnies, classes sociales ou idées politiques des gens. Vous ne protégez pas le monde, vous chercher à le sauver ; bien que la nuance puisse être ténue, elle fait à mes yeux toute votre valeur et votre supériorité par rapport à des gens comme les Vengeurs voire même Excalibur.
Enfin, vous représentez la nouvelle génération, la capacité et le dynamisme des « jeunes » à changer le monde en mieux et, considérant que je m’en vais vers la majorité, c’est votre mouvement qui me parle le plus dans mes préoccupations et ma manière d’aborder l’avenir.

Ensuite, voici en quoi puis-je vous aider. Après vous avoir léchées les pompes (juste les pompes, c’est déjà bien assez), j’en passe donc à la partie où je tente de me faire bien voir sans avoir recourt au selfy. Même pas peur !
En observant mes parents, j’ai pu apprendre plein de trucs de policier et de psychologue ; je me doute bien ne pas être la seule à posséder ce genre de choses mais, outre qu’elles sont à mon avis toujours utiles quelques soient la situation, j’ai tellement baigné dedans que j’y ai appris à nager. Je suis très en avance pour mon âge et pourrait vous aider avec une efficacité qui ne cessera d’aller croissante ; je n’ai pas encore arrêté de grandir après tout. Ceci étant, de part leur formation, mes parents doivent rester meilleurs que moi d’autant plus qu’ils ont toujours cherché à me faire canaliser mon énergie autrement que comme je le faisais moi-même ; déjà à l’époque ils n’avaient rien compris. #HistoryofmyLife
Ma manière de canaliser mon énergie c’était en vivant un grand nombre de mes aventures durant la dernière demi-douzaine d’année ; ce qui, mine de rien, fait un bon tiers de ma vie. Elles m’ont conduite à développer des compétences exceptionnelles : du parkour principalement, du fait de l’environnement urbain de Paris où j’ai grandi, ainsi que les nombreuses capacités annexes en athlétisme et acrobatie impliquées par son utilisation mais également des capacités d’informatique, d’électronique, de mécanique, d’intrusion et de discrétion. Hors donc, je suis presque tout terrain et presqu’utile à tout ; le plus important étant donc le « presque ». On va pas se mentir, je reste presqu’humaine donc vous attendez pas à des miracles mais sans aller jusque là je pense pouvoir non seulement suivre mais également être utile sur le terrain comme en laboratoire, en assistante d’une personne qui pourrait me supporter ou avec ma propre équipe. Je suis aussi capable de me battre : j’utilise principalement de la boxe, apprise avec mon père, et ai plusieurs années de Vovinam en club et encore plus en Capoeira. Je suis assez douée, même si je n’ai encore jamais affronté de compétiteur de trop haut niveau ; je fais des petites frappes qui marchent bien contre leurs homologues en somme. Après je dois pouvoir casser les noisettes même au haut niveau, quelque soit le domaine de compétence suscité, mais vous serez parfaitement libres de me tester si vous voulez.
Et la raison pour laquelle j’ai vécu tant de choses était pour déterminer et tester ma capacité surhumaine. Je suis certaine d’avoir la capacité d’altérer les probabilités. Si j’ai toujours été chanceuse et ai, comme la plupart des enfants des deux dernières générations, rêvé d’avoir des superpouvoirs, j’étais la seule à être capable de choses réellement hors du commun de toutes les personnes que je connaissais. J’ai fait de l’improbable ma marque de fabrique, depuis réussir des actions osées à réparer des trucs par pur système D. J’ai même essayé de fabriquer un casque comme celui de Magneto un jour, pour fanfaronner auprès de potes ; il est particulièrement moche mais je suis certaine qu’il fonctionne. Je dis ça parce que j’ai jamais rencontré de télépathe pour le tester mais dans la théorie tout est logique. Mais en plus de cette polyvalence, je suis pas égoïste : je suis un porte-bonheur sur pattes. Pensez-y, un Maneki-Neko d’un mètre soixante de haut c’est plutôt cool comme concept ! Après je peux aussi être un chat noir si je veux, refilant une poisse toute aussi collante qu’un chewing-gum sous une semelle striée un jour d’été où il fait 40°C à l’ombre (de la chaussure).  Enfin, et je théorise ça comme un mélange du reste, je suis devenue maitresse dans l’art d’être au mauvais endroit et au bon moment : ce qui implique me trouver ailleurs que sur la trajectoire de quelqu’attaque que ce soit dirigée envers ma personne.
Enfin, tous mes amis vous le diraient si vous les rencontriez mais comme vous ne le ferez pas c’est moi qui vous le dit et vous devrez me croire, je suis quelqu’un d’inventif, de motivé et de sociable. Je suis parfaitement apte à travailler en équipe et à apporter un plus par mon originalité tout autant que souder équipe et pièces d’équipement. J’ai toujours été bien intégrée avec mes groupes de copains même s’ils étaient relativement restreints et on a fait pas mal d’opérations spéciales ensembles ; spéciales dans tous les sens du terme mais je n’en dirais pas plus, ce sont des dossiers. Hors donc je pense parfaitement pouvoir m’intégrer et exploiter aux mieux les possibilités déjà évoquées en bonne entente.

Il ne nous reste donc que le « pourquoi je corresponds au poste ».
Outre les critères qui m’ont conduit à vous choisir, et outre ceux qui seront évoqués pour expliquer pourquoi je ne corresponds pas au poste mais si quand même, je pense que je peux mettre en avant ma familiarité avec le milieu criminel. Fille de flic et fouteuse de merde en quête de super-héroïsme, je pense avoir le bon état d’esprit pour vous rejoindre malgré quelques légers accidents de crise d’adolescence intempestive. Je suis ultra-motivée pour arrêter de regarder les Vengeurs se battre entre eux à la télé en crachant sur les autres et retrousser mes manches au figuré afin de remuer la merde (au figuré aussi de préférence parce que j’arrive pas à conceptualiser comment je pourrais le faire au sens propre).
Je conçois que nous soyons séparés par un énorme fossé mais ce n’est pas le pire, après tout c’est dans l’océan pacifique que se trouve la fosse la plus profonde du monde alors qu’en nous y’a juste l’atlantique, et je suis certaine qu’on peut y trouver une solution ; tant qu’elle n’est pas aqueuse, ça me va.
Je conçois aussi que vous combattiez des ennemis bien trop forts pour moi mais cela ne n’importe pas : je sais que je ne changerai pas la donne ni le monde mais je peux aider à le faire ; mais je veux aider à le faire. Comme vous. Avec vous.
Et si vous avez un problème avec le fait que je sois mineure, je vous montrerai le majeur ! J’estime, d’ici deux ans, pouvoir devenir une candidate plus que sérieuse à la Brigade Chimérique, juste qu’elle porte trop bien son nom donc impossible de savoir si elle serait encore là dans deux ans. J’estime aussi pouvoir d’ores et déjà faire un malheur dans Avengers Academy ; nombre de vos membres actuels ont déjà vécu ça en y participant et j’aimerai sauter cette étape pour être directement recrutée par vous. J’ai déjà une expérience dans le domaine du combat contre les criminels, mon groupe de pairs et moi on c’est déjà essayé au cassage de gueule de criminels mineurs : principalement des dealers et des raquetteurs de cité mais on est déjà tombé sur des partisans de l’Etat islamique, après tout ils sont un produit d’exportation Made in France eux-aussi. Notre « Cour des Miracles » partait plutôt bien, même si les notes de certain d’entre nous s’en ressentait (pas moi je vous rassure, mes notes ont toujours été aussi fraiches que les températures d’hiver), mais avec l’Etat d’Urgence suite au 13 Novembre nos « conneries » ont bien moins été tolérées et on a tous fini au poste ; expédié c’est pesé. Vu qu’on nous a intimés de « laisser faire les professionnels » , chose à laquelle nos parents ont tous été unanimes, et je me tourne vers vous afin de me professionnaliser.

En conclusion, si j’ignore combien de personnes peuvent avoir espoirs et démarches similaires aux miens vous concernant, je suis confiante dans le fait d’avoir sue me démarquer du lot. Est-ce que ce sera suffisant ? C’est vous qui me le direz. Car oui vous me le direz, y’a pas de « on vous rappellera » qui tienne, je sais comment fonctionne le pôle emploi ! A dire vrai, je passerai physiquement au Starbuck d’ici peu de temps, mes parents allant accomplir leur rêve que d’organiser un voyage à New York.

En espérant vous rencontrer bientôt et que personne ne se fasse tuer bêtement d’ici là et encore après,
Signe à Ture


derrière l'écran
- Amaranth, la fleur rouge symbole de l’immortalité
- TC de Sif et Tessa
- Une troisième fiche toujours un peu longue, je souhaite cependant avoir appris de la dernière et limités les détails liés aux développements des informations. J’espère aussi que l’humour du personnage, même si alambiqué des fois, a facilitée la lecture.


fiche by Anthemis.
crédits gifs & icon ;; tumblr & chester.


_________________
The Lucky One

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 151

avatar
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1356
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 23
Localisation : 9-3

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lucy Prissy, The Lucky One

Message  Darryl Maywin le Mar 26 Jan 2016 - 16:42

Mais... vas-y comment t'essayes de prendre la place de ma sœur OO (Stella Maywin / clover girl, contrôle des probabilités, vos pouvoirs sont atrocement similaire, elle utilise même la chance pour inventer et se bat avec des balles rebondissantes... et elle est YF...)

Re-bienvenu quand même


Dernière édition par Darryl Maywin le Mer 27 Jan 2016 - 5:48, édité 1 fois

_________________


* Troll Patrol *
Le grand playboy des fonds marins
avatar
Darryl Maywin

Messages : 509
Date d'inscription : 27/10/2014
Age : 29
Localisation : Manoir Dimensionnel (Young Force)

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lucy Prissy, The Lucky One

Message  Carol S. J. Danvers le Mer 27 Jan 2016 - 0:00

Bienvenue sale déchet de mutante.

_________________
avatar
Carol S. J. Danvers

Messages : 1313
Date d'inscription : 02/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lucy Prissy, The Lucky One

Message  Galactus le Mer 27 Jan 2016 - 12:04

Bon encore une fiche plutôt longue à lire. Encore beaucoup de détails techniques et je n'ai pas besoin d'ajouter de faire attention avec ce genre de pouvoirs. Il faut souvent voir avec certains personnages pour l'adaptation du combat contre des ennemis comme les assassins ou certains X-Men qui sont très imprévisibles au combat.

En tout cas, bonne fiche en général.

Ta fiche ne me pose aucun soucis en général. Alors tu es validée.

Bon jeu.
avatar
Galactus
Admin

Messages : 280
Date d'inscription : 03/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://heroicage.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lucy Prissy, The Lucky One

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum