Résilience ou Vengeance? [PV : Michelle Drew et Lucy]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Résilience ou Vengeance? [PV : Michelle Drew et Lucy]

Message  Valerie Braddock le Mar 24 Jan 2017 - 0:25

C’est facile d’actualiser nos informations autour des assassins aujourd’hui, surtout avec le nombre d’assassins qui désertent pour trouver bien plus de stabilités. La Ligue des Justiciers a déjà fait beaucoup de travail pour démanteler de nombreuses opérations et bases de ces organisations terroristes. Avec le temps, ils ont connu une certaine popularité dans nos enquêtes par leurs guerres qui ravagent discrètement plusieurs milliers de vies. On ne sait pas exactement quand la guerre avait commencée, mais dès la fin de la seconde guerre mondiale, les cultes des assassins n’étaient pas synonymes de stabilité ou de paix. Ils se sont entre-tués, ils ont tué des politiciens, ils ont renversé des gouvernements et personnellement, ils ont tué Anthony Braddock. Aujourd’hui, son nom est oublié sur une pierre funestre et on aime mieux faire des compromis que permettre des jugements du passé. J’avoue que pour être objective, je ne peux pas l’être. C’est totalement contre mes principes, surtout de permettre l’un des membres du fameux duo de venir nous voir. Maissa Al Ghul, Dalil Al Ghul et Beya Al Ghul sont pour moi l’incarnation d’un principe peut-être honnête, mais me laissant un mal de ventre ou d’être terrible. Je suis heureuse que notre Dynastie promeuve de belles valeurs, mais dans le concret, c’est plus difficile à l’admettre.

Et malgré notre idéalisme, notre idée de pardon et notre résilience, est-ce qu’on doit oublier que nous sommes humains derrière ces mots? Brian Braddock a atomisé son frère, Jamie Braddock, lorsqu’il a décidé de violenter leur petite sœur. Il ne l’a pas arrêté, Brian l’a juste mis en état de poussière. Alors quand on me demande de considérer autrement Maissa al Ghul qu’une meurtrière, je peux avoir du mal. Même Brian a exigé qu’on l’appelle Michelle et non par son nom des Al Ghul. Une forme de rédemption, disaient-ils. Et comme si ce n’était pas assez, la plupart des membres qui appuie cette visite et cette idée d’union avec l’un des groupes américains, ce sont des anciens membres de la Justice League.

Je l’avoue : Les Vengeurs, depuis leur création, ne donnent pas envie et justifient les arguments de possibilité de les contrer avec nos propres forces. J’accepte le choix de l’ACE, et je vais faire comme les anciens demandent, mais je ne vais pas l’excuser. Même je pense que malgré toute cette recherche, « Michelle » mérite une leçon importante. Hypocritement, j’ai demandé de la recevoir quand elle allait venir dans le Manoir Braddock. Ils ont accepté en croyant à ma bonne foi, mais dès qu’elle est arrivée avec son sac de voyage, son sourire forcé et sa fausse modestie, mes mots ont forcément dépassé mes pensées.

Dès la première rencontre, je lui ai mentionné Anthony Braddock et comme toujours, sa seule excuse était sa limite culturelle venant des assassins. Elle s’est peut-être excusée, mais son indifférence dans son comportement, me laisse confuse. Durant un moment quand je la regarde dans ses yeux, elle baisse les yeux au sol, peut-être pour s’excuser ou pour montrer un sentiment de regrets. Elle est difficile à décrypter cette gamine. Au moins, Michelle accepte de faire un entraînement amical avec moi. Je lui fais donc visiter sa chambre, pour ensuite me laisser m’inviter à faire notre entraînement dès le changement de vêtements.

Outre le fait que je ne l’apprécie pas, mon premier objectif va toujours rester de devenir la meilleure. Cela peut paraître enfantin comme but, mais c’est de cette façon qu’on peut arrêter les connards des cultes. Je suis vraiment motivée d’affronter Michelle pour lui offrir une nouvelle leçon. L’ACE ne fait pas uniquement compter sur nos forces brutes pour combattre les criminels. Me réservant rapidement un ring pour le combat, je suis déjà sur place avec un pantalon sportif gris et mon haut gris. Il avait déjà deux jeunes membres de l’ACE dans le gymnase qui avaient environ mon âge, qui montrent un certain intérêt envers ce combat. Pour l’un deux, c’est pour voir mon « égo » se faire rétamer enfin et pour l’autre, c’est pour voir les phénomènes des cultes mentionnés souvent par Elizabeth Braddock ou Ahsoka.

_________________

« Il n'est pas nécessaire de se battre pour un monde meilleur, il suffit de donner des coups assez puissants pour mettre les méchants KO. »
avatar
Valerie Braddock

Messages : 320
Date d'inscription : 16/02/2016
Localisation : Europe

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résilience ou Vengeance? [PV : Michelle Drew et Lucy]

Message  Michelle J. Drew le Mer 25 Jan 2017 - 0:15


Une Braddock trop agressive?

« Excalibur a une histoire propre, comme un peu tous les pays de l’Europe autour du sujet des méta-humains. Par leurs conflits, leurs divergences ou encore leurs extrêmes, l’histoire ne serait pas ainsi sans eux. Ils ont participé non simplement à la création de l’HYDRA, mais à renforcer fortement les effectifs de la Justice League. Les Hargreeves n’ont peut-être pas participé directement aux opérations de la Ligue des Justiciers, mais les Braddock, les Williams et les Gruff ont tous dédiés une partie de leurs vies à cette organisation. Leurs richesses culturelles ne viennent pas uniquement de cette part héroïque, elles viennent de leurs enrichissements à toute la société. La Famille Curie a participé souvent à améliorer le médical, alors que les Dynasties Britanniques ont anticipé certains évènements sociaux. Longtemps j’étais la rivale de ces organisations, mais l’idée d’ennemis n’est pas synonyme d’irrespect. À l’Institut Xavier, j’ai rencontré Ororo qui a été hostile à ma présence, ce que je peux comprendre.

Aujourd’hui en acceptant de « représenter » les Héllions dans l’ACE, je suis dans la certitude de retrouver des opposants à ma présence, cependant je suis soulagée de voir Brian et Atalante m’accepter de se joindre à eux. C’est déjà une preuve de confiance pour moi, alors qu’ils n’ont pas réellement besoin de le faire vu mes anciennes affiliations. Alors, j’accepte de faire ce voyage, surtout en suivant l’horaire des X-Gardiens qui se remettent en fonction pour l’Europe. Je pense m’être construis un lien personnel avec Elizabeth Mason et Orenda. En plus, je ne dois pas gérer encore les voyages par les espaces publiques. En plus de voir une acceptation de mon changement, si Ororo n’apprécie ma présence, Psylocke et les X-Gardiens restent les bras ouverts pour que je passe plus souvent dans leur école.

En plus, le voyage ne permet pas que je m’ennuie. Avec leurs X-Jet, ils passent plus rapidement les frontières et l’océan que n’importe quelles avions connues. Arrivée sur place, je demande juste où me retrouver dans le bâtiment principal avant de laisser leur petite équipe à leurs préoccupations. Informés par mon arrivé, ils décident d’envoyer Valerie Braddock m’accueillir. Je ne suis pas sûre que ce soit le meilleur choix… peut-être que Lucy lui a dit quelques commentaires blessants quand on s’est rencontré la première fois au gymnase de l’Académie.

Dès la première ouverture de dialogue, je sens qu’elle en a sur le cœur. Elle me parle d’Anthony Braddock et de sa mort au Wakanda. Alors ma réaction est toujours similaire, même si je ne me souviens pas du tout de cet Anthony Braddock. Des excuses, un regard baissé et essayer de ne pas me montrer aussi indifférente que je voudrais l’être. J’essaie de me rattraper sur quelques sujets en discutant de sa famille, de sa cousine ou encore de son entraînement, mais elle ne m’aime pas. Au moins, on se trouve un intérêt commun avec la proposition de faire un entraînement entre nous deux plus tard. Je n’avais pas l’idée de me battre directement, cependant si c’est pour calmer les hostilités avec Valerie, je peux bien le faire. Après, je vais me présenter à Brian pour discuter du temps de mon travail dans Excalibur.

Avant de rejoindre Valerie au gymnase, je regarde un peu la chambre. Sur le câble, je vais au moins pouvoir regarder Cartoon Network durant mes temps libres. Dépliant mon costume d’entraînement des Héllions avec les couleurs roses-nanas sur le coté des épaules, je commence à me changer en me questionnant vraiment comment tourner cet entraînement. Un peu dans ma tête durant ces réflexions, cela me prend quelques minutes à retrouver leur fameux gymnase. Ouvrant timidement la porte centrale, uniquement trois individus sont présents. Deux sont au bord du ring, pendant que Valerie fait quelques exercices primaires.

Je monte doucement sur le ring, baissant le haut du corps pour mon respect. Valerie me regarde bizarrement dans cette salutation respectueuse, mais elle suit après quelques secondes. La porte s’ouvre au gymnase et je vois Lucy arrivée juste pour la saluer de la tête respectueusement. Je me retourne ensuite vers Valerie pour lui signaler que je suis prête pour le combat, restant sur la défensive comme je fais souvent.

Et Valerie fonce. Agressive, irrationnelleet surtout en essayant peut-être des manœuvres maladroites, je ne pense pas que c’est une mauvaise combattante, elle se comporte juste mal pour le coup. Les premiers poings atteignent le vide, je bouge la tête pour les éviter. Elle donne trop de puissance dans un coup, que ses pieds et sa pression sont évidemment inaptes pour la situation. En plus, cela ne lui permet pas de donner des coups de pieds, vu que les coups donnés sont dans ses mains au niveau de la puissance. Alors, je recule et je lui laisse faire sa série de coups. Elle doit être plus douée quand elle essaie d’être plus défensive.

Je remarque un moment que son élan est considérable pour donner un nouveau coup, elle croit vraiment m’atteindre, mais l’esquive est la réponse et je place ma jambe vers la tienne pour que grâce son élan, elle tombe elle-même au sol. Après cette première « offensive », je recule d’elle pendant qu’elle lance un cri de rage pour se relever rapidement. Elle commence à donner des coups de pieds, mais mes réflexes et mon agilité permettent d’éviter. Je remarque sa sueur… elle donne trop d’énergies à essayer de percer ma défense. Je la mets une deuxième fois au sol en prenant sa jambe durant une attaque de pied et en frappant légèrement l’autre pour la faire tomber au sol.

« Respire et prends ton temps. Tu es trop agressive… »

Mon but n’est pas de créer un sentiment de supériorité, mais elle se perd beaucoup sur ce combat et elle refuse d’emblée mon discours pour recommencer une tonne de coups de poings. Je suis la même défensive que les dernière fois, j’esquive et je recule. Même sur le coin, elle semble avoir du mal à me toucher. Je remarque un temps après quelques coups de sa perte d’énergie, alors je lui livre une première réelle offensive. Mes épaules sur le coin du ring, je saute légèrement latéralement pour lui donner un coup de pied au visage.

Sonnée, elle tombe au sol, pendant que je m’écarte du coin pour la regarder. Elle commence à se relever doucement se tenant le nez, et sortant une insulte. Je ne fais pas attention, cela doit être la rage du moment. Une avalanche de coups commence à pleuvoir, mais rien ne me touche encore. Elle a souvent plusieurs techniques différentes et quelques mouvements très sympathiques, mais tout commence à se répéter, peut-être par le manque de réflexions. Comme dans les derniers coups, elle ne calcule pas la pression et quand elle tourne pratiquement le dos de moi après un coup, je mets mes bras autour de son cou et mes jambes autour de son ventre pour mettre une pression. Sans énergie, elle tombe au sol, la laissant le choix de taper ou non.

L’environnement commence à changer dès mon étranglement, revisitant des murs et une perte de stabilité atteint depuis un moment, fermant les yeux pour éviter de regarder ce que Valerie veut me montrer. Je lâche son cou, presque les larmes aux yeux pour voir le sang de mon frère disparaître de mes mains.

« Tu n’avais pas le droit, Valerie… »

Ne pensant plus au combat, sans posture défensive ou offensive, je ne réfléchissais plus comme une combattante, elle décroche son premier coup faisant un réel dommage pour me perdre réellement. Elle parle, mais étourdie, je vais me soutenir dans les cordes ne comprenant pratiquement rien de ses mots. J’essaie de répondre comme avant, mais je n’arrive pas. Je suis capable d’esquiver un coup, mais un autre arrive quand j’essaie de réfléchir à sa position offensive.   »

_________________
avatar
Michelle J. Drew

Messages : 1028
Date d'inscription : 20/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résilience ou Vengeance? [PV : Michelle Drew et Lucy]

Message  Valerie Braddock le Jeu 26 Jan 2017 - 0:25

Ils sont toujours comme ça les assassins, ils pensent avoir souvent vécu beaucoup plus que les autres par des idéologies révolutionnaires et dépassés, mais ils sont en réalité toujours dans leurs régressions et leurs limites. Elle est frustrante, incapable de venir m’affronter réellement, essayant de me ridiculiser devant les trois autres membres d’Excalibur dehors du ring. Durant les trois fois qu’elle me met au sol, c’est juste pour rire de moi, et cette humiliation est dans la continuité de ses actions. Si elle était une vraie rivale, elle serait venue m’affronter coup pour coup, là elle cherche uniquement à m’épuiser pour essayer de rire de moi. Même j’entends parfois des rires en dehors du ring en me voyant au sol. Elle est trop calme et elle m’énerve de plus en plus. J’essaie parfois de la bloquer physiquement pour une future projection, mais elle esquive encore. Elle est peut-être rapide, mais si elle est incapable de lancer des vraies offensives pour me mettre définitivement au sol. En plus de rire de moi, elle essaie de me donner quelques leçons de morales qui me laissent vraiment le sentiment de cette débilité abjecte qu’elle représente.

Lorsqu’elle arrive à me bloquer au sol, je me sens obligée d’utiliser ma télépathie. Nul dans le combat, on s’était interdit d’utiliser nos capacités et de plus, je ne vais pas fouiller dans sa tête, je vais juste lui donner une commande pour éviter de subir une pression supplémentaire à son étranglement. Plus qu’elle me serre mon cou, plus que les illusions de sa peur vont apparaître, alors je n’ai absolument aucune idée ce qui la terrifie. Au moins, cela fonctionne bien, pour qu’elle me lâche et qu’elle essaie d’argumenter de ma mauvaise foi. La première réponse offert à ses plaintes, c’est un coup de poing qui atteint finalement sa mâchoire et qui la fait boiter dans les cordes enfin.


« De la part d’une Al Ghul, je ne pense pas que tu peux utiliser le mot droit pour te plaindre. »


Je continue donc mon assaut contre elle, où enfin mes offensives la touchent. Elle est encore capable d’esquiver ou de bloquer, mais elle recule enfin vraiment de mes coups. Michelle met même un genou au sol après un coup au niveau de son ventre, puis après un autre coup, je vois bien qu’elle commence à saigner de la gueule. Elle ne semble plus réellement présente, mais cela ne m’enlève l’envie de lui donner une leçon. Piégée dans un coin, plusieurs de mes coups atteignent enfin son visage la faisant projeter sur le coin et faire revenir vers moi pour lui offrir de nouveaux coups. À un moment donné, je vois bien ses yeux fermés, mais je ne me laisse pas avoir par ses pièges.

J’entends quelques plaintes du dehors du ring, quand Michelle semble s’écraser sur moi à chaque fois qu’elle revient sur mes coups. Alors, j’arrête en m’écartant de son chemin, si elle va vraiment s’écraser au sol. Et ils avaient raison, Michelle s’écrasa sans sécurité au sol, laissant un peu de sang au sol. Je la regarde avec le sourire pour une nouvelle victoire. C’était pour Anthony et là, mon pied positionné sur son dos, c’est plutôt pour moi. Aucune réaction physique réelle, mais elle lance un petit cri de douleurs quand j’enlève mon pied de son dos.

La première partie était pour Anthony, mais vu qu’elle semble passablement consciente, je retourne sur elle, positionnant mes bras autour de son cou et mes jambes autour de son ventre pour la retourner et faire le fameux étranglement. Elle voulait me faire abandonner pour m’humilier, c’est donc le retour du karma contre elle. Même si elle ne semble plus réagir, je sais qu’elle est encore consciente. Je sais aussi qu’elle va me chercher toujours à m’humilier. Sa nature est dans cet ordre, se battre et humilier ses adversaires.

_________________

« Il n'est pas nécessaire de se battre pour un monde meilleur, il suffit de donner des coups assez puissants pour mettre les méchants KO. »
avatar
Valerie Braddock

Messages : 320
Date d'inscription : 16/02/2016
Localisation : Europe

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résilience ou Vengeance? [PV : Michelle Drew et Lucy]

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Jeu 26 Jan 2017 - 10:48


Quand on m’a mise au courant que Michelle Drew allait venir visiter l’Alliance et l’Excalibur, j’ai été contente et perplexe. Contente parce que l’on m’a tenu au courant d’un événement touchant à l’ACE, ce qui prouve que je ne m’essouffle pas pour rien à essayer de m’intégrer, et perplexe parce que je ne connaissais pas Michelle Drew et ne comprenais pas pourquoi on me tenait au courant du coup. Le fait que ce soit une membre des Hellions m’a mis sur la piste mais ce n’est qu’à la précision de Maissa al Ghul que j’ai compris ; elle c’était présentée comme Maissa et c’était là la seule identité que je lui connaissais, nom de famille exclus. Ça me trouble un peu mais je me dis qu’elle préfère peut-être le « seconde » prénom même si j’ai imprimé l’ordre de Brian, surement donné afin de rompre avec la famille Al Ghul qui l’a, comme je l’avais supposé, entrainée de façon sectaire. Après, je n’en sais pas assez sur eux pour comprendre l’entièreté du tableau et, même si j’ai bien envie de le faire, je tâcherai d’interroger qui de droit puisqu’on n’a pas prise l’initiative de me l’expliquer. Après je risque d’oublier parce que je suis déjà bien heureusement de revoir Maissa et le terrain familier des Braddock ; les derniers squattent datent de novembre hors je ne me laisserai jamais de squatter Aislinn et Valerie. Pas certaine que ça soit réciproque cependant.

Que Valerie veuille affronter Michelle ne m’étonne pas. Outre que j’ai légèrement vendue la mèche comme quoi je croyais en effet la seconde meilleure que la première suite à sa réussite dans l’American Tenkaïchi Budokaï, mettant les pieds dans le plat avec talent comme à mon habitude, Val veut devenir la meilleure et cela se passe contre les autres, pas avec eux. C’est dommage, pour moi, puisqu’elle se bat pour vaincre et non s’améliorer mais je peux la comprendre : elle aussi, elle a grandie dans un milieu où l’exigence est très élevée. Les Braddock ne sont pas du même genre que les al Ghul, j’en suis persuadée sans pour autant connaitre les seconds, mais ils n’en restent pas moins une famille où l’éducation tend vers la super-sécurité. Valerie veut être sur le devant de la scène et c’est efficace que d’affronter les autres Supers afin de gagner respect et reconnaissance. Après, elle le fait pour les vaincre alors même que ce n’est pas nécessaire. Certains critiquent Valerie pour cela, je pense qu’il vaut mieux essayer de lui faire comprendre qu’on progresse mieux avec les autres que contre eux. Ça fait parti de ce que j’aime chez elle : c’est peut-être une de mes mentors mais je peux lui apprendre des trucs aussi, la relation n’est pas à sens unique. Après, y arriver est une autre histoire.

Et, en parlant d’arriver, j’arrive dans le gymnase du Manoir Braddock en retard mais pas suffisamment pour louper le début du combat. Maissa est la première à me remarquer et je réponds à sa salutation concise par un geste de ma main libre accompagné d’un sourire. Sa sobriété n’a pas changée et ne contraste pas tant que ça avec le renfermement de Valerie, que je salue également de la même main même si je perds un peu de mon contentement face à son attitude. J’avance jusqu’au ring et salue les deux autres spectateurs avant de déposer les deux bouteilles d’eau que j’ai amenées pour quand Val et Maissa en auront terminé. Remettant mes mitaines dans les poches de mon legging en poussant la veste de tailleur qui s’ouvre sur mon sous-pull à col haut, j’entreprends de regarder le match qui commence.

La garde et l’attitude de Maissa me rappellent celles de son affrontement avec Canaan et celles de Valerie sont bien moins prudentes, pour ne pas dire plus brutales et chaotiques que de norme ; merde, Val, t’affrontes une des plus grandes artistes martiales connues et t’y vas comme une brute. Utilise ta tête, de préférence autrement que dans un coup de boule ! Surtout vu comment Michelle esquive sans difficulté et retourne même l’élan de son adversaire à son avantage pour qu’elle se foute au sol toute seule comme une grande. Je croise les bras devant moi alors que Valerie s’énerve et s’enfonce, continuant de perdre de la technique qui fait pourtant son excellence habituelle alors même qu’elle a déjà pu expérimenter des adversaires basés sur l’esquive ; j’appartiens à la catégorie, mine de rien.

Je ne fais aucun commentaire au contre conduisant à nouveau à terre, à l’inverse de l’un des deux autres spectateurs qui a l’air plutôt heureux de voir Valerie perdre ; parce que ce n’est clairement pas que Michelle gagne qui l’intéresse. Maissa, le conseil est cool mais fallait le donner avant de la retourner comme une crêpe, là ça va juste l’enrager encore plus. Et ça n’y manque pas, Val recommence la même boxe qu’au début et Michelle l’esquive tout pareil, malgré une erreur. Enfin, une erreur, c’est vite dit : pas certaine que l’environnement et les limites du ring soient vraiment oubliée mais faut pas se faire prendre dans les cordes sinon ça risque d’attendrir la viande pire qu’un rôti.

Ouais, c’est pas tellement une erreur : Maissa continue d’esquiver et de laisser Valerie se fatiguer puis en profite pour la contre-attaque. Val fini encore au sol, enrageant toujours plus mais injuriant du nez cette fois. La ronde recommence et la nouveauté vient de la tentative d’immobilisation de Michelle, qui conduit tout de même à rencontrer le sol une nouvelle fois. J’ai suffisamment vue ma mentor se battre pour savoir qu’elle est clairement d’un meilleur niveau de norme et c’est désolant de la voir ainsi. Elle n’a cependant pas tout donné, je le sais.

Après, je ne comprends pas ce qui se passe lorsque Maissa relâche, parlant à nouveau en regardant ses mains ; pas le droit de quoi ? Un coup de poing est la première réponse, avant que Valerie ne prenne quelques secondes pour parler des Al Ghul et de leur absence de droit. J’y bite rien mais m’en mord un peu les doigts parce que ça semble super-important et moteur de la rage de Val. Une rage qu’elle exprime pleinement, renchainant avec plus d’efficacité malgré les réflexes de Michelle. L’avantage a changé et le sang apparait des deux côtés même s’il semble beaucoup plus présent chez Maissa ; autant qu’elle-même ne semble plus présente d’ailleurs. Le coin arrive, la boucherie aussi.

Lorsque deux personnes que j’apprécie s’affrontent, je ne prends pas réellement parti. Même si j’ai une idée de qui va perdre et qui va gagner, parfois même une préférence, ce qui m’importe vraiment c’est de les voir toutes deux se renforcer par l’exercice. Là, ce n’est pas le cas. Là, ça ce défonce. Le troisième spectateur averti que Michelle est out mais ça ne ralenti absolument pas la nouvelle slave de Valerie et je me crispe en regardant le massacre. C’est au tour de Maissa d’atterrir au sol, s’écrasant mollement et crachant du sang, mais l’espoir que Val s’arrête-là disparait avec son écrasement. Je décroise les bras et entrouvre la bouche de peur lorsque le faible cri se fait entendre.

Mais les choses ne s’arrêtent pas pour autant et Valerie reprend la posture d’immobilisation faite par Maissa précédemment. Jambes au ventre pour forcer les poumons à se vider et bras autour du coup pour empêcher l’air de revenir, je regarde le pire d’une personne voulant être à son meilleur. J’ai toujours vu le combat de Valerie Braddock comme manquant de retenue comme je manque moi-même de patience, aujourd’hui je vois combien il est nocif. Ma gorge se serre un peu plus à chaque seconde et étouffe toujours plus l’espoir que Val se rende compte qu’elle va trop loin, qu’elle a déjà gagné et qu’elle ne fait que faire du mal. Il est de plus en plus clair que Michelle a perdue conscience et j’ai de plus en plus peur que cela n’aille jusqu’à la mort.

Les deux autres spectateurs gueulent à l’arrêt du combat mais je ne peux pas me contenter de faire comme eux. Je choppe les cordes du ring pour accomplir un passage fluide et me retrouver sur celui-ci, me relevant rapidement. La course jusqu’aux deux combattantes est littérale et je choppe les poignets de Valerie pour tenter de les arracher à la gorge de Maissa, usant de mon accélération à mon avantage.

Arrête, tu vas la tuer !

Je tiens à Valerie, plus qu’à Maissa d’ailleurs, mais je ne la laisserai pas aller jusqu’au bout : je n’abandonne pas mes amies, surtout pas quand l’une d’elle est en train de se faire tuer par la connerie d’une autre. J’espère réussir à briser l’étreinte par l’opposition de force mais, si j’y arrive pas dans les prochains instants, je n’hésiterai pas à foutre un lucky punch droit dans la gueule de Val. Son nez a déjà morflé et la prise d’immobilisation lui laissera pas l’occasion d’esquiver, vu son état.

_________________
The Lucky One

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 142

avatar
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1228
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 23
Localisation : 9-3

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résilience ou Vengeance? [PV : Michelle Drew et Lucy]

Message  Valerie Braddock le Ven 27 Jan 2017 - 12:35

Je vais peut-être fort contre ma rivale et peut-être que je devrais plus réfléchir sur les conséquences de mes gestes, mais la rancune pouvait être au rendez-mort. La mort d’Anthony est peut-être juste une justification pour l’humiliation subie plus tôt durant le combat. J’aurai aimé la vaincre sans télépathie, mais ce n’était pas la meilleure période de mon histoire pour apporter une vengeance. Les hurlements ne me dérangent pas, je sais quand arrêter le combat et en plus, tous ses pouvoirs doivent lui donner des avantages d’endurance. Je suis consciente qu’elle ne semble pas résister beaucoup, mais les assassins sont des professionnels dans le bluff et dans les mensonges. Cela ne m’étonnerait même pas dès que je la lâche, elle renverse la vapeur pour essayer de me détruire et de m’humilier de nouveau. Durant cet étranglement et ma concentration pour finir ce combat, je ressens des mains venir desserrer ma prise autour du cou. Je remarque après un coup d’œil que c’est Lucy. Je ne sais pas ce qu’elle désire faire ici, mais je ne comprends pas une telle motivation pour défendre une criminelle et une tueuse. Mon but n’est pas de créer un conflit avec Lucy, alors je décide de lâcher Michelle pour que son corps penche doucement vers le sol.

Ils avaient raisons. Elle est complètement hors-combat. Je pousse violemment le reste de son corps avec mon pied pour qu’elle se trouve une position mollement au sol. Aucune rétraction musculaire ou son sortent de sa bouche, j’ai vraiment vaincu l’une des petites Al Ghul. Léger sourire en voyant son état, j’entends quand même quelques insultes de l’un des membres d’Excalibur en dehors du ring, justifiant une violence complètement inutile après les coups dans le coin. Je décide de leur répondre, essoufflée, mais d’une manière sévère pour expliquer mon point de vue :


« Elle a manqué de respect envers nos institutions pendant vingt ans et là, vous essayez de la défendre. C’est assez hypocrite de votre part. »

Bien que j’ai envie de lui mettre une baffe sur la gueule, toujours aussi énervée par ce combat, Lucy est bien trop proche et je n’ai pas envie qu’elle écope de dommages collatéraux. Au moins, j’espère que Michelle a compris la leçon pour la suite, ce n’est pas nécessaire de me demander un service pour plus tard. Si elle souhaite chercher une rédemption chez les autres, je vais laisser les autres gérer cette idée, pour moi, cela pose beaucoup de problèmes pour une réelle rédemption. Elle n’y croit tout simplement pas.

« Bon… si tu veux t’occuper de cette chose, je vais avertir les infirmiers pour venir t’aider. Au moins, préviens lui à son réveil de m’éviter. Je n’ai pas envie de l’avoir dans mes jambes pour les prochaines semaines de sa mission dans l’ACE. »


Je me trouve quand même plus gentille que je le pensais sur Michelle. Peut-être que je suis trop bouffée par mon ambition d’être la meilleure ou par le précédent combat, mais honnêtement, cette rencontre avec elle ne m’avait pas convaincu du tout pour sa recherche de rédemption. En quoi elle recherche réellement cette envie de rédemption? Elle semble uniquement vivre entre les mains manipulatrices d’Emma Frost tout en faisant miroiter l’illusion de la résilience pour une quelconque rédemption.

_________________

« Il n'est pas nécessaire de se battre pour un monde meilleur, il suffit de donner des coups assez puissants pour mettre les méchants KO. »
avatar
Valerie Braddock

Messages : 320
Date d'inscription : 16/02/2016
Localisation : Europe

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résilience ou Vengeance? [PV : Michelle Drew et Lucy]

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Sam 28 Jan 2017 - 8:42


La relâche est rapide mais le venin motive tout de même un ultime coup de pied qui me fait m’interposer par la suite, poings serrés et pupilles dilatées. Le mépris de Valerie est parfaitement visible et, si je ne prends pas parti de l’insulter également, je reste tendue face à l’attitude mauvaise. L’excuse qui est fournie m’ébranle peut-être par sa sévérité et l’accusation mais je n’en rends pas les armes et reste prête à intercepter un nouveau coup.

Bon… si tu veux t’occuper de cette chose, je vais avertir les infirmiers pour venir t’aider. Au moins, préviens lui à son réveil de m’éviter. Je n’ai pas envie de l’avoir dans mes jambes pour les prochaines semaines de sa mission dans l’ACE.

Tu me déçois, Val…

C’est triste à dire mais c’est dit, tristement d’ailleurs. Je ne vais pas lui parler des valeurs d’Excalibur, de l’Alliance ou de la Justice League, vu qu’elle les connait bien mieux que moi. Je ne vais pas non plus lui parler de ses sept points, j’ai paumé l’ordre et serais incapable de les réciter, vu qu’ils n’excluaient pas une violente sanction en cas de non-respect de la quasi-moitié d’entre eux, à savoir les différents respects. Enfin, je ne vais pas lui parler des efforts qu’a du faire Maissa pour venir jusqu’ici et combien il est inutile de lui demander d’éviter des gens considérant que c’est déjà ce qu’elle fait la plupart du temps au sein de l’Académie, chose laissant une bonne idée de la difficulté pour nous rejoindre.

Tu vaux mieux que ça.

S’il n’y avait plus rien à récupérer, Val n’aurait pas proposé d’aller chercher les infirmiers ; après, la déconsidération de Maissa montre l’étendue de l’empoisonnement. Et l’avertissement laisse voir qu’elle n’a pas l’intention de changer. Je suis peut-être hypocrite mais j’apprends, à ma façon mais tout de même, et je sais à présent qu’il est plus difficile de se combattre soi-même que de combattre les autres.

Je me détourne de Valerie pour m’accroupir à côté de Michelle, n’ayant pas besoin de prendre le pouls. Je la place sur le côté, bras et jambes formant des béquilles de façon à stabiliser la position, et maintiens sa tête alignée dans l’axe du dos avec la bouche ouverte afin d’être certaine qu’elle ne s’étouffera pas dans son inconscience. Je connais les étapes de premier secours ; il n’y a aucune protection à faire maintenant que Val en a fini, le bilan est rapide vu qu’il n’y a aucune hémorragie externe, plus d’étouffement, une absence de conscience et de la ventilation, et enfin seule reste la PLS et la surveillance puisqu’on se charge de l’appel aux infirmiers.

Mon regard se tourne vers la jeune femme qui s’en va s’en charger, de mauvaise grâce surement, et je l’interpelle une dernière fois.

Ey, Val… On fait tous des erreurs. L’important c’est d’en apprendre et, qu’on les regrette ou pas, de s’améliorer pour ne plus les refaire.

J’ai bien retenue la leçon de ma mésaventure de décembre. Je ne demande pas de s’excuser, ni même de pardonner, mais simplement de progresser. On a tous nos casseroles, nos errances et nos échecs mais il ne faut surtout pas persévérer dedans. Valerie n’est pas qu’une arrogante brutale ayant besoin de maltraiter les autres pour se mettre en avant elle-même, elle l’a montré au cours du Stage et des semaines d’entrainement qu’elle m’a permis. Elle n’est pas parfaite mais je veux croire qu’elle cherche à être meilleure, au-delà d’être la meilleure. Je veux croire en elle.

Je finis par m’assoir sur le ring, continuant de veiller Maissa en attendant que des gens plus compétents que moi n’arrivent. Je ne sais pas ce qui lui fera le plus mal au réveil, son corps ou l’impression que son effort n’a abouti qu’à une catastrophe. Sans doute a-t-elle plus de sagesse que moi pour considérer que sa mésaventure n’est pas à l’encontre d’un « tout le monde » au final bien anonyme mais simplement d’une personne. Je suppose bien que Brian saura le montrer à Michelle, tout en craignant qu’il démonte Val à côté plutôt que d’essayer de lui faire voir son problème, et je suis confiante dans le fait que si Maissa rencontre Aislinn ou Atalante, les choses se passeront bien mieux.

Je m’attends aussi à ce que la rencontre avec les infirmiers nécessite une surveillance rapprochée, il parait qu’ils manquent de professionnalismes en certaines circonstances comme lors de la prise en charge de super-héroïne en tenue moulante. Le costume d’entrainement des Hellions a une couleur spéciale et il ne manquerait plus qu’il convienne au critère pour que ce ne soit définitivement pas la journée de Maissa. Les Al Ghul ne respectent peut-être pas l’Excalibur et l’Alliance, voir même les valeurs qu’ils défendent, mais Michelle n’y peut rien si elle a été élevée contre ceux-ci et qu’elle vienne le faire aujourd’hui est à son mérite. Que Valerie ou les infirmiers des Braddock ne la respectent pas est à leur démérite et je continuerai d’intervenir si nécessaire.

_________________
The Lucky One

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 142

avatar
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1228
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 23
Localisation : 9-3

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résilience ou Vengeance? [PV : Michelle Drew et Lucy]

Message  Michelle J. Drew le Mar 31 Jan 2017 - 0:53


Une Braddock trop agressive?

« J’ai mal au cœur juste de revoir ces images qui refusent de disparaitre dans ma tête depuis mon départ de Ligue des Assassins. Peut-être que dans mon passé, je suis éloignée de ces traditions culturelles occidentales et peut-être que mes détracteurs ont le droit de critiquer mon manque d’humanité, mais ce lien avec mon frère est la raison pourquoi j’ai avancé vers ces groupes. Sans ce point de repère, je serai devenue plus radicale comme Beya, en continuant une carrière comme assassin indépendante à place de me trouver des alternatives comme les Héllions. Dès le premier coup offert, ma défense se faisait dans un vide, dès qu’elle a décroché les autres coups, j’avais perdu. C’est douloureux, c’est violent, mais cela prends juste quelques secondes pour mettre définitivement au terme de ma conscience pour un instant. Me faire marcher dessus, me faire étrangler ou encore me faire aider par Lucy pour trouver une position sécuritaire, ce n’est pas dans un ressenti réel pour le coup. Il existe peut-être du regret dans mes idées ou dans l’acceptation de cette mission, mais le sentiment de honte dès les premiers coups réussis de Valerie Braddock.

La honte de ne pas garder mon contrôle devant cette violence, la honte de ne pas être capable d’avancer individuellement sur la mort de mon frère ou d’être devant des êtres comme Ororo ou Valerie. S’ils sont capables d’accepter des êtres aussi controversés que Wolverine ou que Betsy, ils ont peut-être des raisons valables de ne pas croire à mon désir de réparer ou de les aider. C’est peut-être cruel de leurs parts, mais ils sont peut-être honnêtes dans cette haine, leurs raisons sont logiquement rationnels et réels pour me détester vraiment. Je ne pense pas que ces deux êtres sont dans la construction des idéologues ou des influences néfastes, elles ont leurs propres raisonnements, leurs propres constructions et leurs unicités dans la réflexion.

Quand, l’infirmier Donald Taylor, âgé de 24 ans, est venu vers moi pour « m’aider », Lucy a dût assez d’intelligences pour repousser ses mains et attendre finalement, le chef-infirmier de la section médicale d’Excalibur : Winston Eden, âgé de 72 ans, est venu apporter un réel soutien médical sans vouloir profiter comme certains hypocrites. Il regarde uniquement si quelques de mes muscles sont dysfonctionnels et déformés par des coups dangereux. Cependant, il rassure rapidement que ma régénération est bien plus rapide que la moyenne au niveau du physique.

Malgré toutes les prétentions de guérison rapide, mon esprit reste confus. Je ne sais pas pourquoi au début de mon réveil, ma gorge et ma respiration sortent un nom décédé, peut-être par un effet inconscient de cette télépathie. Cependant vu l’étranglement, le mot est difficilement inaudible pour mieux l’entendre. Bien qu’après quelques tentatives, « Daniel » est capable de mieux se faire entendre de ma bouche. J’arrive à me tourner sur le dos faiblement en déplaçant mes mains sur ma tête pour essayer de contrôler le mal de tête. J’arrête aussi automatiquement de parler me rappelant exactement les coups puissants de Valerie Braddock. Ma jambe répond mal du coup expliquant un peu la mollesse du moment expliquant un peu la difficulté celle-ci à se mettre droite. Le mal de tête est un peu terrible malgré toute la guérison rapide avec ma régénération.

C’est après une petite minute que j’ouvre enfin les yeux pour regarder les lumières au plafond, bien trop brutal pour ce réveil. Je referme mes yeux immédiatement. Le vieil docteur est à la porte et je ressens encore la présence de Lucy à coté de moi. Après un premier effort pour essayer de me lever, cela prends quelques secondes pour me rendre compte que j’étais encore trop étourdie pour être stable. Je me rends compte que des larmes coulent, ne me rendant pas compte de la raison du pourquoi.

Peut-être à cause de la défaite, peut-être à cause du rejet, je ne peux pas trouver la réponse immédiate. Cette défaite me rappelle surtout comment je peux me percevoir sur l’une des seules raisons pourquoi je peux aider les Héllions : Le combat approché. Valerie est peut-être extrêmement forte, mais oui je me catégorisai à un autre niveau pour mieux aider avec le seul moyen que je connaissais. Honnêtement, je me déçois moi-même d’avoir perdu aussi brusquement contre elle. Me tournant de dos à Lucy, je place une main devant mon visage pour qu’on évite de me voir encore plus faible et pathétique.

« C’est correct Lucy, tu peux partir. »

Je n’ai pas envie d’être encore plus humilier, en plus, en vérifiant l’horloge au loin, j’ai dormi environ une heure. Je me souviens moyennement quand je suis arrivée au gymnase et vu l’heure, je peux me sentir encore plus honteuse pour ce combat, surtout pour finir dans un état aussi répugnant et humiliant. Dès que je vais être capable de me relever, je pense partir un moment dans ma chambre pour un repos physique et mental. »

_________________
avatar
Michelle J. Drew

Messages : 1028
Date d'inscription : 20/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résilience ou Vengeance? [PV : Michelle Drew et Lucy]

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Mer 1 Fév 2017 - 8:30


Je préviens Donald l’infirmier que, s’il préfère éviter d’avoir à marcher comme le canard durant les prochains jours, il a intérêt à faire gaffe avec ses mains dès que je les perçois dévier et, la diplomatie à la Brian étant efficace dans son manoir, ça suffit à ce qu’il cède la place à son aîné. Mr Eden ce montre plus éduqué et professionnel, m’épargnant l’invitation d’aller voir au jardin si on y est puis me rassurant quand à une guérison bien plus rapide que la moyenne ; un point qui n’empêche pas son transfert à l’infirmerie. L’horloge a le temps de tourner avant que Maissa ne manifeste de signes de conscience et je m’occupe comme je peux. Je lance ma balle rebondissante et la rattrape jusqu’à ce que Mr Eden m’avertisse que je vais casser quelque chose et se retrouve à ne pas savoir quoi dire lorsque je lui réponds simplement « oui ». Son bug finit cependant par passer et il précise qu’il veut que j’arrête mes lancés avant de casser quelque chose, explicitant une chose que je n’ai pas comprise au premier essai. Mes pensées ont plus le temps de s’égarer qu’il n’est appréciable qu’elles le fassent et les questions sans réponse comme les mauvaises choses passent et repassent dans mon esprit.

Je ne comprends pas pourquoi Valerie c’est montrée aussi mauvaise ; okay elle veut se mettre en avant à l’encontre des autres mais le non-respect des institutions d’Excalibur n’est pas une chose qui lui tient tant à cœur que cela d’ordinaire, surtout considérant certaines de ses critiques, et elle n’est pas du genre à agir par colère ou à s’acharner, à défaut de ne pas apprécier être supérieure. Est-ce la famille al-Ghul qui la conduit à être aussi radicale ? Ou est-ce qu’on disait Maissa meilleure artiste martiale qu’elle ? Probablement un mélange des deux, même si j’ignore toujours ce que sont réellement les al-Ghul. D’ailleurs, je ne dois pas oublier d’appeler Maissa par son prénom Michelle, même si ça reste bizarre de le faire après un mois à la côtoyer avec son « premier » prénom. Et je m’inquiète aussi de ce qui arrive à Valerie actuellement, s’il est des regrets ou des questionnements pour la tourmenter elle aussi malgré qu’elle les vaincra avec sa force de volonté en se convainquant qu’elle a bien fait ou si elle ne doute même pas et n’a plus aucun recul. Je crois à la première hypothèse, parce que je crois en sa bonté et en vois une trace dans la recherche des infirmiers, mais ne peux ni m’en assurer ni encourager sur cette voie pour l’instant. Je ne peux malheureusement pas être à deux endroits en même temps et j’ai fait mon choix quand à qui veiller. Un choix qui pourrait me coûter beaucoup si Val le perçoit comme une trahison. Je suis plus douée pour faire du mal aux autres quand je ne le veux pas que quand je le veux, ça n’est plus à prouver.

Histoire de me changer les idées, j’en viens à faire plaisir à mon toxoplasma gondii en matant des vidéos de chats sur Youtube et suis toujours à cette occupation lorsqu’un souffle incompréhensible s’échappe de Michelle.

Je me détourne de mes confrères pour regarder mon amie, assise sur le dossier d’une chaise placée là à mon attention, et finis par saisir un simple prénom : Daniel. J’ai sue la signification du prénom un jour, de toute façon c’est du « Dieu » quelque-chose, mais je ne m’en souviens plus et ne comprends pas ce que cela vient faire ici ; comme la plupart des choses importantes énoncées jusqu’ici. Maissa a l’air de continuer à en chier et je grimace à la voir se tenir le crâne lorsqu’elle se tait. Je ne dis rien non plus, descendant simplement de mon perchoir et rangeant mon portable dans la poche intérieure de ma veste.

La tentative d’ouverture d’yeux de Maissa est un échec flagrant et je me l’ouvre du coup, histoire qu’elle comprenne où elle est et ne panique pas, si tant est qu’elle le fasse.

T’es dans le dispensaire du manoir. T’as rien de grave, tu seras vite sur pied.

Est-ce que ça aide ? J’en sais rien. En revanche, mon appui pour aider Maissa à être stable doit le faire un peu, vu qu’elle reste bouleversée. Le corps le manifeste, tant vis-à-vis de ses propres douleurs que de ses peines ; à présent que la tête ne semble plus la principale préoccupation, ce sont des larmes qui coulent. Je pince les lèvres et baisse légèrement les yeux à cette vision mais ne fais pas le moindre commentaire. Je suis encore plus dans cette tristesse lorsque Michelle se détourne pour se cacher, me congédiant. Je la regarde en silence quelques instants.

Quand je me suis mise à laisser voir mes faiblesses avec Aislinn, c’était inapproprié et déplacé. Ici, j’aurai aimé que cela ne le soit pas. L’est-ce réellement ou Maissa n’a-t-elle jamais connu le réconfort de ses proches face à ses problèmes ? C’est possible, ça arrive dans de bonnes familles alors dans une où l’on cherche l’entrainement avant tout c’est probablement une base. Je ne crois pas qu’être fort soit contradictoire avec avoir des faiblesses et je prends une inspiration pour le signifier.

Maissa, la force te permet d’aider les autres. La faiblesse permet aux autres de t’aider.

Je ne suis peut-être pas au niveau d’art martial pour être une adversaire intéressante pour elle mais je pense avoir largement la capacité de compatir à ses pleurs et d’y soutenir. Néanmoins, cela ne change rien à son souhait et je ne vais pas me méprendre sur lui comme je l’avais fait sur ses raisons de ne pas vouloir m’affronter.

Si tu veux de mon aide, je serais derrière la porte.

Elle devra bien la franchir à un moment où un autre car, même si l’architecture du Manoir Braddock permet bien plus facilement les déplacements sur son extérieur que celle des bâtiments de l’Académie du Massachusetts, je ne vois pas Maissa essayer de passer par la fenêtre pour sortir de cette pièce. Après, j’espère également ne pas avoir à le faire non plus, sortir de la pièce, mais je m’en tiendrais à ma parole si Michelle ne m’invite pas à rester. Attendre dans le dispensaire ne me gêne pas, quand bien même je ne pourrais pas jouer avec ma balle pour me détendre, et si la solitude l’aide plus à se remettre que la présence je l’accepte.

_________________
The Lucky One

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 142

avatar
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1228
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 23
Localisation : 9-3

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résilience ou Vengeance? [PV : Michelle Drew et Lucy]

Message  Michelle J. Drew le Mer 8 Fév 2017 - 0:18


Une Braddock trop agressive?

« Tant dans les douleurs physiques que dans le malaise de vivre dans ce combat, la Ligue des Assassins m’a toujours appris à vivre avec l’échec, mais pas avec l’humiliation. Je me sens honnêtement humiliée par ces évènements, non parce que je me suis faite marcher dessus, ni parce que Valerie pouvait me manipuler physiquement devant les autres sans pouvoir me défendre, la raison de mon humiliation est dans le refus brutal de mon désir rédemptoriste. Je suis convaincue que Valerie Braddock a des raisons personnelles d’avoir agi ainsi, mais cela me résulte à celui du refus. Je déteste aussi paraître faible devant les autres, peut-être parfois, dans certains moments, j’étais plus ouverte à découvrir ce que je pensais à mon frère, mais je me bloque encore de le montrer devant les autres. Je ne partage pas cette intimité aux autres, que cela soit avec les Héllions ou les X-Men. La manière de parler de nos émotions chez les Assassins est corrigé par les tendances à s’objectiviser contre les injustices.

Certains ont l’idée que les assassins étaient totalement déshumanisées et peut-être qu’il a un fond de raison, mais cette impression est fausse dans ma perception. C’est uniquement différent et je ne retrouve pas vraiment les mots ou les pensées pour le définir vraiment. Malgré toutes mes réflexions internes, je me sentais honteuse d’avoir agit aussi faiblement, parce que je ne respecte d’abord pas ceux qui m’ont donné une confiance et un respect envers ma rédemption. Je ne respecte même la mémoire de mon frère et mon comportement ne respecte même pas la patience des aidants du coup. Alors oui je m’en veux pour mon comportement, pour mon égoïsme et pour cet état de la solitude. Malheureusement pour Lucy, le mélange de douleur psychologique et physique m’impatiente sur moi-même.

Lucy me sort une devise, qu’elle a peut-être prise de la Dynastie des Braddocks ou des anciens membres de la Justice League. La jeune française a peut-être ses propres inspirations, mais je dois d’abord me réveiller complètement avant de discuter. Je ne peux pas cacher ce sentiment d’échec et je pense que je dois vivre avec à place de ruminer ce mal vers les autres. Au moins, je dépose un mot que je n’ai pas prononcé souvent au départ de Lucy : « Désolée… » Il faut me comprendre sur une nuance, je n’ai jamais été capable de raconter ma vie et ce n’est pas pour moi le moment idéal. Lucy ne doit même pas savoir c’est quoi la Famille Al Ghul ou comment ceux-ci se sont construis par une autre mentalité de ce qu’on retrouve dans la majorité des sociétés.

Au moins, elle comprend, ce qui la différencie des êtres cherchant à vouloir comprendre pourquoi j’ai autant de malaise. Non, je n’ai pas envie de me confier à une psychologue ou à un membre d’Excalibur, il me faut un moment pour moi-même. C’est de cette manière que je suis sortie de ma morosité quand Ororo avait décidé de me rejeter. Alors je prends mon temps pour arrêter les larmes et pour me retrouver, Lucy me disait m’attendre dehors de l’infirmerie. Au moins, je peux apprécier le moment qu’elle me laisse pour reprendre mon calme habituel. Dès les premières secondes de mon réveil, je pensais réellement demander de partir, mais je vais faire au moins l’effort de rencontrer de Brian Braddock et d’autres membres de l’ACE avant de vouloir signaler mon départ de l’Europe.

Avant de quitter l’infirmerie, j’enlève le sang séché et le visage plutôt humide à cause de la sueur. Je regarde un peu mes vêtements tâchés par le sang, je dois vraiment me changer pour éviter de ressembler à une victime de films de zombies. Après avoir pris une grande respiration, je sors doucement en replaçant mes cheveux. Avec le sourire le moins convainquant de toute l’Europe ou de la majorité des français en cas de l’élection de l’extrême-droite, j’essaie de déposer quelques mots improvisés, n’ayant pas réfléchie réellement à ce que j’allais lui dire.

« Excuse-moi de t’avoir fait perdre ton temps. Je me sens vraiment honteuse de t’avoir obligé à participer à ma surveillance médicale et du cirque autour de ce combat, que j’admets avoir tort sur mon premier jugement envers Valerie Braddock. Elle pourrait devenir une combattante exceptionnelle et respectueuse, il serait simplement malheureux qu’elle se perde dans un manque d’éthique. Certains combattants se perdent beaucoup sans avoir une éthique et une moralité pouvant motiver leurs buts. »

Je ne suis pas consciente ce que les observateurs du combat ont vu entre Val et moi, peut-être qu’ils ne savent pas pour l’utilisation de la télépathie, alors mes paroles pourraient être très mal interpréter par une attitude de mauvaise perdante. Je commence à me chercher de nouveau pour essayer de trouver la place de ma chambre. Le Manoir des Braddock est aussi grand que l’Institut Xavier, me permettant encore de me perdre de nouveaux dans ce lieu pour la Maison principale des super-héros britanniques. »

_________________
avatar
Michelle J. Drew

Messages : 1028
Date d'inscription : 20/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résilience ou Vengeance? [PV : Michelle Drew et Lucy]

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Jeu 9 Fév 2017 - 6:20


Désolée… je le suis pour Maissa et ne considère pas qu’elle ait à l’être, m’arrêtant néanmoins pour la regarder et hocher la tête de compréhension. Qu’importe que ce geste ne soit pas vu, je pense qu’elle aura entendu l’arrêt de mes pas comme leur reprise et c’est la porte qui ponctue tout cela. J’apprends de mes erreurs, ce qui fait que même déscolarisée j’apprends beaucoup vu le nombre d’erreurs que je fais, et la laisse donc se remettre seule. Je zone à la porte, un pas à côté de l’ouverture histoire ne de pas l’entraver mais d’être au plus proche pour quand elle s’ouvrira, et constate mon pied sur le mur bien mieux toléré que la balle rebondissante par Mr Eden. Peut-être mon croisement de bras et mon visage sont suffisamment signifiants également pour qu’on me tolère cette pose en inadéquation avec ce que je tâche de signifier par ma nouvelle tenue « civile ». Qu’importe, au final.

Le temps s’écoule à nouveau et je détaille ce lieu que je n’ai étonnamment que peu squatté par rapport à mes entrainements au sein de ce Manoir. L’entrainement de rue, que ce soit au parkour ou au combat, m’a appris à penser ma sécurité et celles de mes coéquipiers dans le cadre de l’apprentissage afin d’éviter de ce blesser même si Abeille avait les compétences pour s’occuper des dommages mineurs. Toute téméraire que je sois, j’ai du garder un peu ce réflexe pour les entrainements personnels, exception faite de certains où il était prévu de se blesser comme avec Liza, et les conditions de sécurité du stage ont aidée aussi, je pense. Contrairement à la rue, le combat « en salle » n’a pas pour but de blesser et de faire mal, Valerie m’a appris cela et à varier mes coups en amont du Stage Excalibur pour mieux correspondre aux arts martiaux traditionnels jusqu’à lors limités à de l’inspiration par imitation. Mais même les arts martiaux peuvent être utilisés pour blesser et les actions de Val sont allées dans ce sens envers Maissa. Légalement, on ne peut pas parler d’agression quand il y a une garde d’arts martiaux ; ça peut sembler bête mais à partir du moment où l’on prend une garde on est considéré comme ayant accepté le combat. En salle, les deux acceptent naturellement le match… mais l’acharnement de Valerie reste de l’agression. Et elle sera probablement condamnée comme tel par ses pairs. J’aimerai me dire que ça suffira à la changer mais on a suffisamment de points communs pour que je sache pertinemment qu’elle s’entêtera dans l’adversité exactement comme je le fais. Ça a ses bons et ses mauvais côtés, la ressemblance.

Lorsque Maissa franchie la porte, elle a tâché de se rendre un peu plus présentable et je lui fais simplement face, me décollant du mur pour la regarder sans rien dire. Ses excuses me font hausser les sourcils et l’explication qui les accompagne me fait sourire tristement. Je ne détourne la tête qu’à la révision du jugement sur Val : elle est déjà une combattante exceptionnelle, même si moins technique que Michelle, mais elle peut s’améliorer. Et, mieux, retrouver la norme de respect et d’éthique qu’elle nous a enseignée. Quand à certains combattants se perdant beaucoup sans avoir une éthique et une moralité pouvant motiver leurs buts, je ne peux m’empêcher de grimacer en pensant à Orenda ; je me suis battue contre elle, non avec elle, afin de prouver à Maissa que je pourrais être une adversaire valable en battant une personne qu’elle avait battue et dont la technique me dépassait de loin. Ça a mal fini et je le regrette, quand bien même ce n’était pas volontaire. Mais cette "victoire" ne me motive que plus à éviter que Valerie s’enfonce dans similaire chemin.

Veiller des amis n’est pas perdre son temps. Enfin pour moi.

Pas besoin de s’excuser, du fait. Après, niveau de la honte, c’est vrai que ça casse pas mal l’image de grande combattante que possède Maissa et qu’elle a démontré au monde lors de l’ATB. Mais je ne vois pas cela comme un problème ; outre qu’une défaite n’est pas grave, dans la Section Junior il se dit que c’est le sport préféré de Wonder Woman, ce n’est pas le principal. Après, c’est courant pour les victimes d’agression de culpabiliser de leur impuissance donc je ne m’étendrais pas là-dessus.

Marchant au côté de Maissa sans savoir où elle veut aller, j’ère avec elle pour continuer la conversation avec le sujet délicat manquant pourtant de délicatesse.

Val n’est pas comme ça, d’habitude. Elle veut être la meilleure et aime un peu, beaucoup,  montrer cette supériorité mais… il n’y a pas de haine et de colère. Je l’avais jamais vu ainsi. J’aimerai bien dire qu’il n’y a rien de personnel mais, si, c’est franchement personnel envers toi. Je sais pas si c’est par jalousie, pour cette histoire d’al-Ghul ou autre, mais y’a quelque chose.

Je ne demande pas si Maissa sait, si elle veut en parler elle en parlera même si je m’attends plutôt à un silence. Valerie ne c’est pas battue avec Michelle, elle c’est battue contre. Elle c’est battue comme on le fait avec des ennemis, dans la rue, pas avec des compétiteurs en salle ou en tournoi. Etre la meilleure possible se passe avec les autres, être la meilleure tout court se passe contre les autres. Etre la meilleure possible est un défi contre soi-même, être la meilleure tout court est un défi contre des adversaires. Avec de la radicalité, des ennemis.

On ira lui parler. Par contre, vaut mieux que tu nous laisses gérer ça ; c’est pas contre toi mais, déjà qu’elle est têtue alors si en plus elle s’énerve à nouveau ça risque d’être encore plus compliqué. Puis t’es pas là pour te prendre la tête. Et, association d’idées, pourquoi t’es là ? Enfin, pas dans l’Alliance, mais… comment dire. Où tu vas ?

Marcher pour parler ne me gêne pas mais, à défaut de pouvoir poser les questions qui me permettront de comprendre ce qui c’est passé, j’aimerai savoir ce qui ce passe. L’Académie dispose de bâtiments séparés et de plan pour s’y retrouver, le Manoir est un peu plus compact mais s’y perdre n’en est que plus facile si on n’est pas familier.

Je suis pas au niveau de t’affronter mais je connais toutes les zones où on m’autorise à aller donc je suis capable de te servir de GPS si tu veux : Guide du Paumé Solidaire. Reste à savoir si c’est le guide ou le paumé qui est solidaire mais j’espère bien que, dans notre cas, ce soient les deux.

Et évidemment, je dis ça avec un sourire d’amusement, espérant qu’il soit communicatif pour non seulement que l’aide soit acceptée mais qu’en plus ça remonte un peu le moral. Ou change du sujet sensible.

_________________
The Lucky One

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 142

avatar
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1228
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 23
Localisation : 9-3

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résilience ou Vengeance? [PV : Michelle Drew et Lucy]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum