Sur un autre pied [Kitty]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sur un autre pied [Kitty]

Message  Mathieu Leblanc le Dim 18 Jan 2015 - 19:53

Ça doit bien faire une bonne semaine que je traverse les États-Unis. Entre les transferts de bus et les inévitables retard qui en font manquer plus d’un dans le but de sauver quelques misérables dollars, le trajet aura été plus long que prévu. Seattle n’était pas la porte à côté alors c’était inévitable que j’affronte quelques petits problèmes au passage mais je l’aurais évité avec plaisir. N’empêche, après encore quelques petits trajets de bus locaux, je me retrouve vers le portail que je tentais de rejoindre depuis un bon moment déjà, des papillons dans le ventre. Je repoussai un peu de poussière de sur mes pantalons noirs. Avec ma chemise blanche et mon veston noir, j’avais un air d’étudiant modèle plutôt marrant. Mes chaussures plates noires me démangeaient d’être enlevée. Je préférais encore le confort de mes souliers de danse.
J’avais refusé l’offre à l’époque que l’on me l’avait donné, c’était une de mes grandes erreurs. L’éducation gratuite dans un environnement stimulant avec comme seul point négatif la présence majeure de mutants. Je ne suis pas tout à fait à l’aise avec eux, je dois l’admettre. D’accord, je devrais dire nous, mais c’est plus fort que moi. Il y a des mutants à la télé et si certains ont l’air génial, l’environnement de peur et de haine que les média présentaient me touchait évidemment. Pourtant, le monde en dehors de ces grilles m’avait l’air incroyablement moins resplendissant qu’il le semblait quelques années plus tôt. Ce n’est pas seulement les dettes d’éducations que j’avais déjà sur le dos, c’était la population en générale qui m’ennuyait ferme. Il fallait que je passe à autre chose, que je me serve réellement de mon esprit et c’est ici que je tenterais de le faire. Oh et puis dans le pire des cas, je partirai dans quelques semaines. Mes parents n’arrêtent pas de me dire que je peux retourner chez eux après tout et les appartements à Québec, ils ne sont pas si chers.

Après être remonté le long de la rue en terre battue, je grimpe les marches solennelles de l’entrée et j’entre dans le grand manoir. C’était impressionnant quand même. Un peu comme la première fois ou je suis entré dans le MIT. Lorsqu’on m’avait offert de venir ici, on m’avait dit que quelqu’un viendrait me chercher assez rapidement, que je n’avais qu’à entrer dans le bâtiment et on m’avait offert une carte. Tout me revenait de cette carte, de chaque trait, jusqu’à l’erreur d’impression striant le X de Xavier en passant par le type de carton sur la carte. La femme avait d’ailleurs rigolé quand je lui avais rendu la carte. Elle se doutait bien que je n’en aurais pas besoin. Ce que je me demandais maintenant, c’était si je n’aurais pas dut l’avoir comme preuve que j’avais bel et bien été invité ici. Aucun moyen de le savoir tant que mon guide ne serait pas là.
avatar
Mathieu Leblanc

Messages : 14
Date d'inscription : 14/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur un autre pied [Kitty]

Message  Katherine A. Pryde le Lun 19 Jan 2015 - 0:29

Elle avait raconté une belle histoire pour enfants dans le jardin, pour les rares mutants qui n’avaient pas subi leurs mutations durant leur puberté, mais plus tôt, racontant chaque détail d’un conte enfant écrit par Xavier, Pryde et ainsi que plusieurs autres grands intellectuels de l’Institut Xavier. Il était une fois un gros piaf appelé Lucifel, qui faisait tout pour être accepter, malgré sa grosseur et son handicap le plus important : Sortir avec des blondes. Toute sa vie, il souhaitait être heureux, mais il ne pouvait pas l’être sans se retrouver dans sa grande famille qui est l’Institut Xavier. Puis quand un jour, il trouva cette grande famille, il était tout simplement très heureux de se retrouver au sein  d’un grand délire avec plusieurs êtres comme lui. Les enfants étaient très heureux de cette grande histoire moralisatrice pouvant sauver la planète entière. À la fin de cette petite histoire, Kitty avait reçu une mission très importante de devenir le guide du jeune Mathieu Leblanc, un jeune québécois qui avait été détecté, il y a quelques années par Cérébro, mais qui avait refusé pour faire des études plus sérieuses. Elle pouvait toujours comprendre ce genre de décisions.

La situation mutante ne semblait pas très alarmante à l’extérieur de la vision X-Men, dans une vision politique d’acceptation et d’intégration de ce problème dans la population. Cependant avec l’élection de William Stryker en tant que gouverneur de New York et les activités intenses de l’Arme X, l’existence des X-Men restait encore plus à justifié pour combattre ce genre de menaces quand le SHIELD ou les Vengeurs ne semblaient pas porter à cœur le sujet des mutants. Ils pouvaient être là pour combattre la Confrérie et les autres groupuscules pro-mutants, mais ils n’avaient certainement pas le temps de combattre les Maraudeurs, le Club des Damnés et ainsi que plusieurs autres organisations, que les X-Men avaient affrontés. Il était même possible de se demander si les Vengeurs ne recevaient pas un certain profit de l’Arme X ou du reste du Club des Damnés.

Katherine était arrivée quelques minutes après l’arrivé de ce jeune Mathieu. Elle espérait durant un moment de ne pas retrouver un Beaubier Junior, extrêmement chiant, qui avait bien le mérite de faire parti de la Justice League et d’Alpha Flight, mais qui avait le talent d’être l’une des personnes les plus désagréables possibles durant les réunions X-Men ou durant les missions. Elle se comptait même chanceuse d’avoir eu Logan comme mentor à place de Beaubier ou de Frost. À la première impression physique, il ne semblait pas aussi sévère que le vétéran de la Justice League.

-Bonjour Monsieur Leblanc. Au nom de notre institution et de notre Directeur Charles Xavier, on vous souhaite la bienvenue dans cette grande famille. J’espère que vous allez vous plaire ici. J’ai eu le temps de lire quelques uns de vos travaux à l’Université, je vous croyais bien plus petit…. En tout cas… je me présente, je suis Katherine Pryde, je travaille ici depuis une dizaine d’années. Je vais vous présenter vos quartiers, mais vous vous pouvez toujours poser des questions sur notre Institution durant la Traversée du désert de Xavier.


Kitty restait toujours la plus extrêmement polie dans cette présentation, toujours avec une chemise présentable avec des pantalons de bureau noir. Elle affichait même un petit sourire durant la petite présentation. Elle commença ensuite à marcher vers les premiers couloirs pour l’amener à sa chambre.

_________________
« On se place toujours dans un jeu dangereux, il faut juste le savoir et le ressentir à chaque fois qu'on va en mission. »
avatar
Katherine A. Pryde

Messages : 106
Date d'inscription : 25/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur un autre pied [Kitty]

Message  Mathieu Leblanc le Mer 21 Jan 2015 - 19:51

Je n’appuyais évidemment pas les noms sur les visages, mais je prenais note quand même de quelques rares mutations visibles. J’étais surpris qu’ils n’aient pas l’air de petits monstres en voie de devenir de grands criminels. Je ne sais pas  pourquoi je m’attends à quelque chose d’aussi négatif en fait. J’ai l’impression que je devrais peut-être prendre le temps de réfléchir à la question et à ce que ça peut signifier mais ce seras pour une autre fois, j’ai assez de choses en tête en ce moment pour ne pas me perdre dans des recherches de conscience personnelles. Une jeune femme bleue passe alors devant moi presque à la course, la question était de savoir si elle était en retard ou si elle ne faisait que s’entrainer.
Soudainement un petit truc qui m’agace me fait replonger dans se souvenir. Je prends le temps d’analyser la scène avec plus de  précision que je ne l’avait fait lorsqu’elle était arrivée en temps réel. Je remarque alors sa peau, ce n’est pas de la peau mais de la fourrure. Cette femme était en fourrure. Un frisson me passa à travers le corps en pensant à ce que pouvait être d’avoir une amie plus poilue que son chien. Franchement, non, pas pour moi! Alors que je pense à cela, une jeune femme descend directement dans la direction et vient se présenter à moi. Excellent, elle n’est pas toute poilue!

-Bonjour mademoiselle Pryde, heureux de faire votre connaissance bien que je sois désolé de ne pas être tout à fait à la hauteur, hehe. Je dois admettre que je suis bien surpris que vous ayez lut mes travaux, je ne m’attendais pas à trouver des étudiantes de ce niveau, c’est toutefois bon d’apprendre que je serai auprès d’autres académiques.

Mon accent français, bien qu’il résonne, n’obstruerait pas notre conversation. J’ai après tout passé quelques années aux États-Unis et mes études avancées m’ont permis d’avoir un très bon vocabulaire, une excellente chose! Ainsi, la jeune femme avait plusieurs années d’ancienneté ici et l’idée était réconfortante. Elle avait l’air digne, brillante et sympathique, de faire partie de l’institut Xavier ne serait peut-être  pas une trop mauvaise idée dans ce cas.

-Si vous permettes, j’aurais une question d’entrée de jeu, enfin deux, je me demandais combien d’élève il y avait dans l’école et s’il y avait des critères de sélections, après tout, je n’ai aucune idée pourquoi j’ai été spécifiquement invité ici si ce n’est que je suis… enfin… particulier.

Moi? Avoir un problèeme avec le terme de mutant? Oui, absolument…
avatar
Mathieu Leblanc

Messages : 14
Date d'inscription : 14/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur un autre pied [Kitty]

Message  Katherine A. Pryde le Jeu 22 Jan 2015 - 23:23

Dans plusieurs grandes familles, le tabou des mutants était toujours aussi présent et dans plusieurs pays, plusieurs mutants étaient toujours chassés par des gouvernements ou des groupes. C’était toujours une grande raison pourquoi la Confrérie avait maintenant des bases importantes en Afrique pour défendre leur principale cause. Dans les pays occidentaux, il avait eu beaucoup de changements politiques toujours très importants aux niveaux des mutants. Avec la reconnaissance des mutants de l’ONU en 1994, l’acceptation des mutants restait très positive dans plusieurs pays, mais il restait autant de travail dans le social que dans les changements traditionnels d’une famille. Selon les dernières politiques au Canada et au Royaume-Uni, ils avaient eu beaucoup de progrès depuis les dernières années.

L’Institut Xavier était toujours oublié de dresser un message bien plus grand pour essayer d’accueillir les mutants toujours vus par des monstres selon leurs parents. Au moins, ils pouvaient compter sur institution pour les aider sincèrement. C’était peut-être une institution peu connue, mais ils avaient beaucoup aidé les mutants à contribuer à un nouvel message politique et social. Ils avaient de nombreuses raisons pourquoi Momento avait été pris comme cible par l’Institut Xavier.

Ses études pouvaient aider les étudiants suivant le même chemin que Momento, ayant eu des différents problèmes avec leurs parents ou la rue. Xavier pouvait aussi l’aider à mieux comprendre sa mutation, il n’existait jamais un contrôle parfait de la mutation et souvent le potentiel utilisé était rarement poussé à son maximum. Mathieu pourrait tant aider les jeunes mutants à mieux accepter leurs traumatismes que l’Institut Xavier pourrait l’aider à mieux se comprendre.

-Nous comptons dans notre institution près de deux-cents étudiants avec un personnel d’environ une soixantaine de personnes, qui s’occupent des dossiers académiques de chacun de nos étudiants et ainsi que son suivi de carrière. D’autres personnels ont d’autres devoirs importants. Nous sommes reconnus bien sûr à l’Institut Xavier, d’être une organisation scolaire approuvé par le Gouvernement Américain. On cherche autant l’élite au niveau scolaire que l’élite pour aider nos jeunes étudiants en trouble. Certains ont connu plusieurs grandes injustices et cruautés dans leurs vies.

Kitty commençait à amener le jeune étudiant à travers l’Institut, lui présentant le salon commun, la cuisine pour le personnel et ainsi que plusieurs autres places importantes pour mieux connaître le manoir. Elle avait même présenté des bureaux tournés plus vers les disciplines académiques qui pourraient toujours plaire au jeune québécois.

-Pourquoi vous? L’Institut Xavier a bien une spécialisation autour des mutants, je ne vais pas vous le cacher et on pourrait discuter longuement sur l’idée de la mutation, mais bien que votre mutation reste quelque chose de très intéressant à analyser entre nos murs,  notre principal intérêt est surtout que vous nous accompagnez pour les prochaines années dans vos travaux universitaires à mieux comprendre la mutation. Au niveau académique, vous avez peut-être le plus grand génie de notre époque avec Henry McCoy. En plus, peut-être que vous connaissez Beaubier qui travaille aussi ici. Notre but n’est pas de recruter uniquement des mutants, mais surtout des gens qui peuvent nous aider à mieux faire comprendre aux humains et aux gouvernements, que les mutants font partis de la race humaine.

Vous pouvez nous aider durant nos travaux à l’ONU et à l’Université pour cultiver un savoir particulier. Nos intellectuels travaillent depuis une dizaine d’années pour une amélioration du savoir pour une meilleure compréhension. Ensuite, vous pouvez être bénéfiques pour l’aide des jeunes mutants qui ont subi un rejet. Et finalement dans les mêmes temps, vous pouvez aussi vous aider pour mieux compléter vos études avec plusieurs de nos collègues. Je pense même qu’il nous manque un professeur de psychologie ou de biologie primaire pour nos plus jeunes étudiants.

Vous avez encore le choix d’accepter ou de refuser notre offre, mais je suis dans la certitude que cela peut être supplémentaire à votre vie en général.


Pryde et Leblanc arrivaient finalement devant la chambre du nouveau arrivant, elle ouvrit doucement la porte pour lui montrer sa grande chambre comportant un lit, un bureau avec un petit ordinateur et ainsi qu’une petite salle de bain.

-J’espère que la chambre vous plait!

_________________
« On se place toujours dans un jeu dangereux, il faut juste le savoir et le ressentir à chaque fois qu'on va en mission. »
avatar
Katherine A. Pryde

Messages : 106
Date d'inscription : 25/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur un autre pied [Kitty]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum