Négociation Diplomatique (Sin Tzu)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Négociation Diplomatique (Sin Tzu) Empty Négociation Diplomatique (Sin Tzu)

Message  Riley Charles Damson le Ven 26 Déc 2014 - 1:33

J’ai vraiment du mal avec les médias depuis que ces Last Son ont sauvé le monde. Je ne sais pas pourquoi j’ai autant de malaises devant les commentaires que certains peuvent faire à la télévision, mais sauver le monde? Les Vengeurs l’ont fait plusieurs fois et je trouve que pour une rare fois que ce mystérieux groupe sauve le monde, les gens en font tout un plat. Ce groupe oriental était connu avant de certains, mais mon Dieu, c’est quoi le rapport? Je regarde un peu les médias gauchistes qui font tout pour essayer de les gratifier comme des Dieux. Je crois toujours que les médias américains ont beaucoup de problèmes aujourd’hui, ils ne voient pas que leurs sauveurs sont chez eux. La plupart des médias est sympathique et ils comprennent très bien le problème de la sur-médiatisation des petits groupes. Cela me dégoute souvent que des chaines de télévision essaient de faire passer des documentaires sur des groupes mineurs. Qui veut vraiment savoir leurs vies? La plupart n’aime pas les caméras et les Vengeurs font souvent preuves de transparence et d’honnêtetés devant tous. Les autres sont souvent bien trop minables, c’est pour cette raison qu’ils se cachent autant. On ne connait rien des Last Sons, alors pourquoi leur donner autant de crédits? Ils ont peut-être juste sauvé la planète par erreur en essayant d’intimider des peuples opprimés.

Cela ne me dégoute pas de faire ce travail, mais je pense qu’il est nécessaire de leur faire comprendre que sans les Vengeurs, l’Asie ne peut pas assuré une protection sur leurs territoires. Je ne sais pas combien sont les Last Sons, je ne connais pas leurs puissances, mais les Vengeurs possèdent peut-être les être les plus puissants de la planète. Je vois très mal leur petit groupe contre Thor, Hulk, Carol ou Iron Man. On est bien trop puissant et les Last Sons  vont se trouver bientôt au pied du mur devant les différents dangers. L’Asie n’a jamais voulu participer au grand projet des Vengeurs, mais je sais comment les convaincre. Ils ne peuvent pas refuser nos services et ils sont même avantagés dans nos discussions. Ils nous offrent un agent des Last Sons dans notre groupe et on s’occupe de la sécurité de leurs territoires. Je me suis mis sur mon trente-un pour cette entrevue. Je reçois quand même la représentante des Last Sons. Je suis accompagné par un vieil homme, conseillé du Président et une jeune femme proche du SHIELD. Je vois enfin la femme rentrée dans notre salle de réunion. Une grande salle digne de grande réunion diplomatique, ils ont accueilli souvent des représentants soviétiques et américains pour négocier une paix avant. Je me lève de mon siège pour la saluer d’un petit mouvement de la tête. « Je vous salue. Avant de commencer cette entrevue, je veux que vous sachiez, que vous avez les saluts du gouvernement américain et ainsi de notre président. Nous tous, nous espérons que vous avez passé un beau voyage. » Je dois rester poli, même devant des représentants de pays en décadences totales par des guerres et les nationalismes. Je l’invite à s’asseoir devant nous trois avant de prendre une petite gorgée de ma bouteille d’eau.  

Les Luchadores, Excalibur, les Hargreeves et Alpha Flight ont tous passés par cette étape. D’accepter leurs faiblesses et surtout de rejoindre ce grand projet mondial pour eux, mais aussi pour leurs citoyens. Celle-ci devrait se compter chanceuse d’être accueillie aussi chaleureusement dans un bâtiment secondaire de la Maison Blanche. « Je suis Riley Damson, représentant des Vengeurs. Je suis fier de représenter cette négociation entre mon groupe et les Last Sons. Je vous présente aussi Madame Woulson, représentante du SHIELD et Tommy Smith, représentant du gouvernement américain. »
Riley Charles Damson
Riley Charles Damson

Messages : 79
Date d'inscription : 16/11/2014
Localisation : New York

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Négociation Diplomatique (Sin Tzu) Empty Re: Négociation Diplomatique (Sin Tzu)

Message  Invité le Ven 26 Déc 2014 - 9:42

De toutes les personnes au sein des Last Sons, il avait fallu que la tâche lui incombe. Participer à des négociations avec les Vengeurs, sur leur sol qui plus est. Soit. Mais elle négocierait selon ses termes. D’abord, elle ne s’était pas affichée comme membre des Last Sons mais comme une représentante du gouvernement chinois POUR les Last Sons. Les occidentaux ne comprenant que la guerre, le fait qu’on leur envoie un haut officier chinois (nombre de fois décoré en plus) devrait les dissuader de tenter une minable opération de charme en agitant deux babioles colorées et en servant des paroles aussi creuses que contradictoires. Elle appréhendait cette rencontre car elle savait pertinemment qu’elle était hélas vouée à l’échec, malgré toute sa bonne volonté. Pourquoi ne pas s’être présentée comme membre des Last Sons plutôt qu’ambassadrice?

D’une part pour garder le plus possible sa couverture intacte et d’autre part pour leur montrer que les Last Sons ont autre chose à faire que de s’asseoir pour écouter un ultimatum. Car quoi que prétendent les Vengeurs, C’ÉTAIT un ultimatum. « Si vous n’êtes pas avec nous, vous êtes contre nous ». Mais Sin Tzu ne craignait pas ce genre de brutes qui se cachaient derrière des mots comme « liberté » et « démocratie » pour violer autant de droits et de lois. Elle ne prétendait pas que les Last Sons étaient mieux. Cependant, la soi-disant transparence des vengeurs était une sottise tout simplement vomitive. Pendant son court voyage dans un avion militaire chinois, elle en profita pour réviser quelques points de détails, histoire de bien mener cet échange. Elle avait décidé de venir seule pour ne pas infliger son triste châtiment à d’autres.

Si on excluait, évidemment, l’équipage de l’avion et la garde protocolaire obligatoire pour ce genre de rencontres. Cependant, elle avait ordonné que tous restent avec l’avion moins une aide de camp. Le strict minimum pour faire une bonne impression. Elle n’avait pas peur et quand elle entra dans la salle, elle était d’un calme à faire verdir de jalousie une statue de Bouddha. La partie commence de bien piètre façon. Plutôt que de venir à sa rencontre et de lui serrer la main, le représentant des Vengeurs se lève et se contente de lui adresser un simple signe de tête. Un très mauvais point et un manque à l’étiquette sur comment recevoir des dignitaires étrangers. Mais elle sait se montrer gracieuse et salue en retour chacun des protagonistes, offrant à chacun d’eux une petite bénédiction chinoise, le genre de formule de politesse qui amuse les grands primates occidentaux.

Prenant place, son aide de camp ne tarde pas à lui amener une tasse de thé au jasmin dans une tasse de porcelaine de Chine avec soucoupe assortie. Le choix de boisson n’est pas aléatoire, non. D’une part, c’est pour indiquer clairement qu’elle se sent à son aise et elle sait très bien qu’ils vont observer sa gestuelle. Jouer avec la cuillère, par exemple, peut leur donner l’impression d’indécision ou de malaise. Ce qu’elle va mettre dans le thé également voire même la saveur. Un thé trop fort indique une rigidité. Un thé trop doux une forme de laxisme. Quelqu’un qui rajoute du sucre sans avoir goûté fait manque de confiance. Il y a au thé un art que peu connaisse quand il s’agit de négocier. Elle prend sa première gorgée pendant l’introduction du trio qui lui fait fasse et repose sa tasse au moment précis où il termine son petit discours. C’est à son tour de jouer.


« Je suis honorée de cet accueil et j’espère que nous arriverons à un accord qui satisfera tout le monde. Je suis le général quatre étoiles Sin Tzu, de l’armée populaire de libération et ambassadrice des Last Sons. Au nom du gouvernement de la République Populaire de Chine, des états asiatiques bénéficiant de la gracieuse protection des Last Sons et des Last Sons, je vous remercie de votre invitation. »

Elle marque une pause, observant leur réaction. Le fait qu’elle se soit exprimée sans accent semble étonner le représentant du gouvernement américain. L’interprète retenu pour faire la traduction est donc remercié de ses services et quitte la salle. Ensuite, sans trop faire d’effort pour même y porter attention, elle remarque que la représentante du SHIELD semble essayer de mettre le doigt sur quelque chose. Les Last Sons avaient dit : nous allons vous envoyer UN ambassadeur. Or, c’était UNE ambassadrice ET une militaire de surcroit. Une manœuvre prévue pour déstabiliser justement les américains qui s’attendaient à contrôler le terrain dès le début des négociations. Cette Woulson allait donc devoir discrètement trouver autre chose si elle comptait utiliser de moyens détournés de faire pression sur l’envoyé asiatique.

Il est temps cependant de donner le ton aux négociations et de montrer qu’elle a fait ses devoirs. Il est évident que les américains s’attendent à mener la danse et à imposer quelque accord qui soit à tout le monde. Le fait, par exemple, que la délégation soit exclusivement américaine en disait long sur ce qui se tramait réellement dans cette salle. Il n’était pas question de ce que les vengeurs voulaient. Il était question de ce que les vengeurs AMÉRICAINS voulaient. Mais elle ne mangeait pas de ce pain-là aussi elle décida d’ouvrir le bal par une observation toute simple mais qui contenait au moins une belle pique avec la mention du Wakanda dont les relations avec les vengeurs allaient très mal en ce moment. Logique de confrontation? Non. Mais il fallait qu’elle jauge du ton des négociations. Derrière tous ces faux sourires, vers quoi se dirigeait-on.


« Je dois avouer cependant que je suis perplexe. Je remarque la présence d’un cadre exclusivement américain. Qu’en est-il des intérêts de vos homologues européens ou des autres blocs occidentaux? Du wakanda même? On parle quand même de l’entité territoriale la plus évoluée de cette planète. Comme je vous l’ai dit d’entrée de jeu, je représente les pays sous la protection des Last Sons. Un ensemble, donc.

Vous vous présentez cependant comme les représentants des États-Unis exclusivement. Nulle part il n’a été même fait la plus petite mention d’une autre entité nationale ou territoriale. Vous conviendrez que cela donne une très mauvaise première impression. Suis-je donc en train de négocier avec les États-Unis ou est-ce que vos autres collègues vont nous rejoindre physiquement ou par vidéo conférence pour les négociations? »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Négociation Diplomatique (Sin Tzu) Empty Re: Négociation Diplomatique (Sin Tzu)

Message  Riley Charles Damson le Ven 26 Déc 2014 - 20:31

Beaucoup de gens sont rancuniers envers le Gouvernement de Bush, nous trouvant bien trop agressifs à cause de nos interventions en Irak, mais contrairement à la Chine, nos dirigeants changent d’idéologies par volonté et non par obligation du changement politique et la venue de la modernité. Pour les ultimatums extrêmes, reparlez aux musulmans et aux bouddhistes vivant sur le territoire chinois, ou encore aux coréens vivants au Japon, ils ne vont pas avoir de mots très doux. Les États-Unis ont beaucoup de problèmes encore aujourd’hui, mais je ne crois que personne échangerait un mode de vie américain avec un mode de vie chinois. Ils sont encore en crises depuis plusieurs années, ils se cherchent encore et les oppositions politiques sont beaucoup plus violentes là-bas que n’importe où dans le monde.

La représentante des Last Sons commence à rendre les politesses en se présentant comme une ambassadrice aussi chinoise. Je ne me soucie pas beaucoup de ce détail, les gouvernements asiatiques sont souvent dépassés par la population en général et à l’ultranationalisme. La Chine a aussi beaucoup de problèmes au niveau de la militarisation de la vie sociale. Elle fait maintenant pièce maitresse de la structure de la société chinoise. Quand je trouve que les militaires prennent beaucoup trop place dans une société, c’est que la société vit vraiment quelque chose de difficile.

Prenant son petit thé, je reste le plus silencieux possible, avec un sourire au coin, toujours pour rester le plus poli. Je ne me suis pas rendu compte de mon manque de politesse, je ne me suis jamais réellement habitué à toutes les étiquettes de politesse de chaque pays. Dès que Sin Tzu commence à parler, je note un malentendu important, elle veut peut-être paraitre désobligeante ou peut-être que c’était juste une erreur technique de sa part. « Madame Sin Tzu, il y a un erreur importante. Notre effectif est américain, car on négocie pour le groupe Américain. Nous ne négocions pas pour le Wakanda et les autres territoires en question. Nous avons toujours laissé la liberté à chacune de ses organisations de son autonomie en termes de négociations. Peut-être qu’il existe quelques diplomates autour de la Maison Blanche pouvant représenter ces groupes, mais nous sommes surtout ici pour négocier un accord entre les Vengeurs et les Last Sons principalement et non négocier toutes les Nations. Si vous voulez négociez avec le Canada et Alpha Flight, il va falloir discuter directement avec eux. On possède tous un accord particulier avec ce genre de groupes et en respect avec cet accord, nous ne pouvons pas négocier leurs actions à leurs places. » Cela illustre déjà la liberté que l’organisation américaine offre aux pays qui ont accepté les Vengeurs au cœur de ce projet. En plus, parler d’ensemble, je trouve cela terriblement ironique. Les pays asiatiques ont toujours été en conflits pendant des milliers d’années et leurs nationalismes s’affrontent sans cesses, alors elle pense être vraiment capable de représenter cela?

« J’espère que ce malentendu ne brise pas nos prochaines discussions, Madame Tzu. » J’espère que cela ne la dérange pas de son coté. Obama va être un peu dérangé, si nos négociations se sont arrêtées juste parce que la représentante actuelle a du mal avec la liberté et la démocratie américaine.
Riley Charles Damson
Riley Charles Damson

Messages : 79
Date d'inscription : 16/11/2014
Localisation : New York

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Négociation Diplomatique (Sin Tzu) Empty Re: Négociation Diplomatique (Sin Tzu)

Message  Invité le Ven 26 Déc 2014 - 22:02

« Offensée pour cela, nullement. Ceci dit, j’apprécierais que vous usiez de la formule ambassadrice Tzu, pour respecter les convenances. Je ne vous offenserai pas en vous demandant de référer à moi par mon grade militaire. Je me rends compte que vous ne m’avez pas donné de titre par lequel vous identifier. Seriez-vous mal à l’aise si j’employais une formule équivalente, ambassadeur Damson? »

Très intéressant. Cet homme puait la suffisance états-unienne à des kilomètres mais il savait très bien sauver les apparences. Ceci dit, en disant représenter uniquement la branche américaine des vengeurs et par extension uniquement les intérêts américains du SHIELD, il venait de commettre une erreur stratégique. Exprimé ainsi, cela voulait dire que les vengeurs voyaient les Last Sons comme un groupe si mineur qu’ils pouvaient se permettre de négocier avec l’ensemble sans faire de distinction. Un état de fait que Sin Tzu se promit de mettre en lumière. Elle tenait un angle d’attaque intéressant pour les négociations ou tout du moins, un autre angle d’entrée pour tester le sérieux des négociations. Marquant une pause ponctuée par une gorgée de thé savamment étudiée, elle arqua un sourcil avant de reprendre la parole.

« Si les Vengeurs désirent mener leurs négociations de façon séparée, c’est là un objectif fort louable. Dans ce cas, je représenterai les Last Sons chinois, en contrepartie à votre initiative. À moins d’impliquer les représentants mondiaux des Vengeurs, je ne peux raisonnablement négocier au nom de tous les Last Sons d’Asie. Ce serait là une négociation basée sur une relation inéquitable dès le départ…

Et je suis convaincue, ambassadeur Damson que ce n’est pas ce que vous voulez. Au vu de ce que vous venez de mettre en lumière, précisions que je représenterai la République Populaire de Chine. Si vous le désirez, je peux contacter mon homologue taiwanais pour voir si la République de Chine m’autorise à négocier en son nom. Ce serait la moindre des politesses que de négocier au nom de la Grande Chine. »


Elle ne doutait pas que ce monsieur Damson savait ce qu’était la Grande Chine et l’idéologie économique qui se tenait derrière la chose. Se tournant vers son aide de camp, elle s’exprima distinctement en anglais pour que les américains puissent comprendre tout ce qu’elle dirait et l’aide de camp sortit de sa poche un appareil avec lequel il entra en contact avec… Très certainement l’appareil diplomatique taiwanais. Quelques minutes plus tard, au terme d’un bref échange un tantinet mouvementé (encore une fois, une mise en scène bien étudiée pour tester les réactions américaines), l’aide de camp annonça à Sin Tzu que la République de Chine lui donnait son accord et sa bénédiction. Satisfaite, l’officier esquissa un sourire poli en direction des délégués américains comme pour s’excuser de cette attente bien involontaire de sa part.

« Bien. Ce point de détail réglé, nous allons pouvoir commencer les négociations. Quels points désirez-vous aborder en premier? Mouvements de troupes, infrastructures, partage de l’information, droit de regard… À moins que vous ne désiriez revoir la teneur même des négociations, ce qui est tout aussi possible. Si vous désirez en revenir à des négociations avec les Last Sons au grand complet, j’entends. »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Négociation Diplomatique (Sin Tzu) Empty Re: Négociation Diplomatique (Sin Tzu)

Message  Riley Charles Damson le Sam 27 Déc 2014 - 3:11

Sin Tzu semble être une femme forte, mais elle oublie toujours des détails intéressants pour elle et surtout les négociations. Je ne suis pas ici de mauvaise foi, je veux juste que les Last Sons rentrent dans le projet comme les autres organisations de surhumains. Quand elle me demande mon titre militaire, j’ai vraiment de la difficulté. Les hiérarchies militaires, cela vient du pays et non des négociations actuels. Je le regarde quelques secondes bizarrement. « Je ne pense pas que mon rang militaire est quelque chose  d’important, car je ne suis plus militaire depuis que je suis dans les Vengeurs. L’appellation Ambassadeur Damson ne me dérange pas du tout, sinon j’étais Colonel dans l’Armée quand j’ai quitté les Forces. » Elle me donne beaucoup de mal, peut-être à cause d’une autre culture et d’une autre époque. Rogers a aussi eu de la difficulté à communiquer avec les gens modernes.

Après je commence à l’écouter. Je crois qu’elle comprend très mal les négociations entamées avec les autres pays de la part des Vengeurs. Cela serait vraiment génial que les Vengeurs représentent le monde entier, mais aujourd’hui, c’est beaucoup plus divisé que cela. Elle pense que les Luchadores représentent un seul pays sur une table des négociations? Les groupes de surhumains ne représentent pas des pays, mais des entités protectrices de certaines régions et non de pays. J’ai juste dis les États-Unis pour qu’elle se retrouve. Je commence juste à boire un peu de mon eau avant de lui laisser une longue réponse. « Si vous représentez uniquement les intérêts de la Chine, je pense que cela commence mal des négociations. Quand on a fait un appel à vous, c’était pour représenter  le groupe et non les pays en question. Par exemple, les Luchadores sont la protection de plusieurs pays sud-américains, mais ils ont parlé d’une seule voie. Ce qui était demandé, c’est les relations diplomatiques entre les Vengeurs et les Last Sons. Vu que le Gouvernement Américain finance les Vengeurs et le SHIELD supervise les informations donnés aux Vengeurs, il était normal que mes deux invités viennent. Pour vous, à moins que je me trompe, c’est l’ACF qui est votre organisation d’information. Il aurait été logique de les inviter, mais c’est mon erreur de ne pas vous avoir indiqué mes compagnons et je m’en excuse.

De plus, les Vengeurs Mondiaux ne sont pas vraiment des Vengeurs. Ils font partis de la grande famille des Vengeurs, mais ils s’identifient bien plus à leur groupe respectif que les Vengeurs. Ce qui n’est pas un mal en soit. Cependant ces Vengeurs ne peuvent pas représentés leurs pays selon les pactes signés, ils ont un droit de regard sur notre groupe, sous leurs conseils, le pays ou les pays peut se retirer du projet des Vengeurs. Ils ont même un droit de Véto sur des actions qui pourraient arrivés sur leur territoire, mais ils ne peuvent pas représenter leurs pays. Je voudrais bien, mais eux-mêmes vont vous dire qu’il est impossible de représenter leurs dirigeants politiques. On pensait vous offrir les mêmes options et les mêmes libertés aux Last Sons.

Cependant, si c’est une relation entre la Chine et les États-Unis, nous ne pouvons pas continuer et je vais redemander une entrevue plus tard encore pour la représentation entière des Last Sons. N’en que vous déplaise, vous ne représentez pas l’ensemble des pays asiatiques, l’Indonésie est dans le Projet des Vengeurs depuis 2012… je crois… »
Je regarde le diplomate américain me confirmant la date de la tête. Après quelques minutes, elle a reçu la confirmation de son gouvernement pour négocier.

« Ambassatrice Tzu, il va m’être impossible de négocier avec vous sans que vous changez les termes de nos négociations. Je dois avoir la représentation des Last Sons en une seule voie. Je représente l’Entité des Vengeurs, les deux personnes qui m’accompagnent n’ont aucun droit de regard dans cette négociation. Je dois avoir devant moi, la représentante unique des Last Sons. Sinon, sinon les négociations vont bloqués. Je ne peux pas représenter les Vengeurs mondiaux, car il faudrait qu’on amène les diplomates de chaque organisation et pays. Vous croyez que cela va les plaire qu’on les amène ici parce que les Last Sons veulent s’adresser au monde au complet d’un seul coup? Si nous ne pouvons pas traverser cette impasse, cette entrevue diplomatique est terminée et j’en suis désolé. »

Riley Charles Damson
Riley Charles Damson

Messages : 79
Date d'inscription : 16/11/2014
Localisation : New York

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Négociation Diplomatique (Sin Tzu) Empty Re: Négociation Diplomatique (Sin Tzu)

Message  Invité le Sam 27 Déc 2014 - 10:42

« Nous en revenons donc aux termes initiaux. Moi qui négocie pour les Last Sons et les états sous leur protection. J’ai hâte de voir quels termes les vengeurs ont à proposer qui constitue un accord équitable au vu de ce qui se trouve sur la table, ambassadeur Damson. Il est louable de votre part de m’éclairer sur le fait que vous contrôlez bien moins qu’on le prétend. Votre humilité vous fait honneur. »

C’était amusant qu’il parle de l’Indonésie, au milieu de toutes les informations qu’il lui avait transmis. Au sein des Last Sons, la Chine était parmi ceux qui insistaient le plus pour créer une union où le « panasianisme » serait prédominant. Tout pays asiatique non aligné aux Last Sons était dans la ligne de mire du gouvernement chinois et ce n’était qu’une question de temps avant que l’Indonésie n’abandonne les vengeurs pour les Last Sons. Rien n’était encore joué, bien sûr. Cependant, des personnages influents tant de son gouvernement que des Last Sons et d’ailleurs en Asie l’avaient approchée pour que ce soit elle qui mène à bien ces négociations. Elle ne s’était pas encore attaquée à ce dossier par contre. Éventuellement, par contre… Mais c’était de peu d’importance dans les négociations actuelles. De très peu d’importance.

Elle attendait de voir quand la proposition des américains, qui ne pourrait être que risible, allait enfin être révélée. Si les luchadores avaient décidés de sacrifier une part de leur autonomie globale et que d’autres avaient fait de même, soit. Mais pour Sin Tzu, négocier l’Asie contrôlée par les Last Sons pour UN pays en contrepartie était inacceptable. Si l’offre américaine se montrait en plus défavorable aux Last Sons, alors effectivement, les négociations tourneraient court. Il fallait garder une mesure d’optimisme. Peut-être que sans arriver à un accord formel ou tout du moins, en arriver à ce que chacune des parties voulait, il y aurait un minimum de bien à tirer de tout cela. Déjà, il n’y avait pas de conflit armé entre les deux groupes. Ce n’était pas un cessez le feu qui se négociait ici. Elle savait par contre que personne ne sortirait content.


« Ambassadeur Damson, il me vient en tête un doute particulièrement désagréable. Clarifiez cela pour moi. Nous discutons ici et maintenant uniquement des vengeurs, de votre groupe américain. Conséquemment, vos alliés et le SHIELD ainsi que les forces armées de votre gouvernement sont exclus des négociations. En clair, si les Last Sons signent quoi que ce soit, ce sont VOS vengeurs que nous verrons chez nous.

Vous comprendrez, j’en suis certaine, que ce serait alors créer volontairement une faille dans le processus diplomatique. Au terme des négociations il va me falloir une liste complète et exhaustive de vos vengeurs, pour transmettre aux gouvernements concernés qui a droit d’entrée et d’action au sein des territoires contrôlés par les Last Sons. Je comprends d’où vient votre financement et vos informations mais vous l’avez dit vous-même : ils n’ont aucun droit de regard dans ces négociations.

En contrepartie, nous vous fourniront une liste de nos Last Sons qui auront alors plein droit d’accès aux territoires américains. La transparence est une marque de confiance et il serait mal avisé tant de notre part que de votre part de ne pas se montrer honnête. D’ailleurs, pour les prochaines négociations, permettez-moi de vous proposer de les faire à Beijing. Je suis convaincue que vous allez adorer le voyage. »


Elle avait décidé d’utiliser la carte de la transparence et de l’optimisme de relations équitables avant même que des termes soient formellement énoncés par l’ambassadeur Damson. Après le doute, l’espoir, la démonstration d’une volonté sincère d’arriver à quelque chose de constructif. Rien de naïf, par contre. C’eut été une manœuvre de débutant donc trop aisément identifiable. Sur le champ de bataille de la diplomatie, il fallait savoir jouer ses cartes adéquatement avant même d’entrer dans le gros des négociations. Jauger l’attitude de l’adversaire. C’était une guerre de mots où les plus petites particularités étaient autant d’armes dans l’arsenal que la bombe atomique, en comparaison. L’ambassadeur Damson était doué et parvenait à garder son calme. Pour le moment. Combien de temps encore avant que le masque ne tombe, par contre?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Négociation Diplomatique (Sin Tzu) Empty Re: Négociation Diplomatique (Sin Tzu)

Message  Riley Charles Damson le Dim 28 Déc 2014 - 1:16

J’essaie de comprendre sa démarche et c’est difficile de mon coté. Est-ce qu’elle va essayée de me faire croire que si la Mongolie s’allie avec le Turkménistan, que ceux-ci ont plus de pouvoirs que la Chine car ils sont deux contre un? La politique internationale est quand même bien plus complexe que des chiffres étatiques. Parfois, c’est souvent un enjeu économique, d’autres fois, cela se négocie à l’ONU et après plusieurs fois, on peut parler de pacte diplomatique. Est-ce que la Chine va négociée de façon égale avec le Bhoutan? Ils ont des avantages économiques et politiques majeurs comme les États-Unis ont un avantage particulier contre la Chine ou le Mexique. Je reste totalement indifférent à ce genre de propos.

Je laisse parfois quelques sourires devant les propos de Sin Tzu, le but de ce genre de négociations, c’est que les Vengeurs travaillent avec les Last Sons et non de créer une division choquante entre les deux groupes. Je ne suis pas ici pour négocier une nouvelle guerre froide, je suis ici pour négocier une paix mondiale digne des grands désirs de John F. Kennedy ou Ronald Reagan. Je sais très bien que les États-Unis restent le pays le plus important de la planète et surtout le plus beau. Le monde est bien plus complexe pour comprendre cela, mais les chinois nous copient déjà dans le système du capitalisme industriel. De plus, ils entretiennent toujours une bonne relation avec leurs voisins ou les États-Unis. La Chine avait eu le pouvoir de prendre la place de l’URSS durant la guerre froide, ils ne l’ont jamais fait, car ils voulaient toujours évités les conflits.

Je l’écoute parler peu après, encore une fois, je trouve qu’elle en fait beaucoup trop. Peut-être que je dois lui parler franchement, peut-être que je dois faire un petit retour sur la politique internationale et la situation fragile de l’Asie, tant qu’au niveau international que dans leurs combats contre les criminels.

« Ambassadrice Sin Tzu. Je pense qu’on doit éviter dans des sujets aussi absurdes. Nous deux, nous savons très bien que le nombre ne varie l’influence de la politique internationale. Tant du coté des États-Unis que le coté de la Chine, nos deux pays négocient par son influence militaire surtout. Peut-être que c’est provoquant pour vous et je m’en excuse. Mais soyons sérieux quelques minutes. Est-ce que la Chine va baisser sa tête si le Bhoutan, le Cambodge et le Népal vous demandent des modifications de frontières? Car ils sont trois contre un? La Chine ne le fait même pas avec le Vietnam. Arrêtez de vous cacher derrière un bonnet démocratique dans vos institutions, vous savez très bien que la politique internationale est différente. Les États-Unis ont presque la même politique que vous sur les frontières ou sur les conflits, mais on ne joue pas avec un ultranationalisme pouvant causer des exterminations rurales de notre coté.

Alors, on redescend un peu sur Terre et on regarde la réalité. Les Vengeurs possèdent peut-être les membres les plus puissants de la planète pouvant protéger tant la Grande Chine que toute l’Asie. Un petit appel et on s’en vient. Des inondations en Chine? On s’en vient. Un tremblement de Terre au Japon? On s’en vient. Une attaque conjointe contre un groupe criminel? On s’en vient. Soyons sincères deux secondes.

Les Vengeurs, grâce à l’aide du SHIELD, ont plus d’informations que toutes les autres organisations de surhumains. On connait tellement d’informations sur la Confrérie à cause du travail de Pietro Maximoff. Grâce à deux membres, on connait bien des informations qui pourraient vous aider contre la Main ou la Ligue des Assassins. Et à moins que je me trompe, l’HYDRA vous cherche aussi des poux…

On pourrait tellement vous aider. Les ennemis ne sont pas les Américains comme nos ennemis ne sont pas les Chinois ou les communistes, nos ennemis sont communs, ils sont souvent maléfiques et ils sont bien plus terribles que des préjugés qu’on partage nous deux. »


Je parle avec franchise avant de commencer de parler vraiment de méthodologie, elle doit comprendre mon message. Je recommence à boire de l’eau avant de parler de la démarche qu’elle avait décidé d’entreprendre.

« On vous propose déjà de faire asseoir un membre de vos Last Sons chez les Vengeurs. Il va avoir toutes les informations sur les membres des Vengeurs grâce à lui. Ce n’est pas une proposition généreuse de notre part? On ne vous oblige même pas à savoir toutes les informations de votre groupe, et on vous présente déjà un moyen de transparence de notre coté. En échange, on vous transmet toutes les informations qu’on a actuellement sur nos ennemis en communs. On veut juste installer des bases de supervisions pour intervenir bien plus rapidement en cas de dangers, avec bien sûr les accords des Last Sons. »
Riley Charles Damson
Riley Charles Damson

Messages : 79
Date d'inscription : 16/11/2014
Localisation : New York

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Négociation Diplomatique (Sin Tzu) Empty Re: Négociation Diplomatique (Sin Tzu)

Message  Invité le Dim 28 Déc 2014 - 9:18

« Ambassadeur Damson, je crois que vous sous-estimez grandement les moyens, les ressources et la puissance des Last Sons. Je ne dis pas cela par vantardise, grand mal m’en fasse simplement j’ai l’impression que vous regardez notre réalité via un miroir déformant. Je conçois que les États-Unis sont une puissance. Je ne le nie pas. Je conçois aussi que les vengeurs constituent un groupe important.

Votre organisation est extrêmement puissante, je ne vous contredirai pas sur la chose. Cependant, je crains fort que cela vous donne la grosse tête. Ne le prenez pas comme une attaque personnelle, ambassadeur Damson. Simplement, je pense que votre SHIELD a très mal fait son travail s’il sait si peu de choses sur nous. Paradoxalement, nous avons fait un excellent travail pour laisser filtrer le moins d’informations possibles. »


Si l’ambassadeur était sincère alors sa détermination était admirable et ses buts à tout le moins louables. Le problème, cependant, c’était que ce qu’il proposait, jamais les gouvernements individuels ne l’accepteraient Sergeï Boldarev aurait sa tête sur un plateau d’argent avant de consentir à de tels termes. C’était peut-être une interprétation très colorée mais il restait et demeurait que les Last Sons se suffisaient à eux seuls. Ils n’avaient pas besoin des vengeurs et il était évident que c’était parce qu’ils avaient perdu le contrôle sur l’Asie qu’ils cherchaient désespérément à y revenir. Elle ne pouvait raisonnablement les blâmer pour cela : la Russie n’avait-elle pas tenté de recréer l’URSS en voulant annexer à nouveau certains pays d’Europe de l’Est? Quand une puissance perd quelque chose, c’est une affaire de fierté que de le récupérer.

Ceci dit, à moins que l’ambassadeur Damson soit prêt à accepter la réalité, que les Last Sons n’étaient pas un simple groupe mineur ayant besoin qu’on lui prenne la main, ces négociations ne pourraient aboutir. En toute sincérité, elle doutait très fortement qu’il puisse voir autre chose que ce que ses lunettes roses lui autorisaient. En même temps, Elle ne voulait pas lui donner plus d’informations qu’il n’en fallait sur les Last Sons. Le fait que le SHIELD et les vengeurs en ignorent tant sur eux était un avantage colossal et elle comptait bien faire en sorte que la chose reste ainsi. Elle allait faire une offre à l’ambassadeur Damson et s’il refusait en bloc toute forme de compromis, alors les vengeurs auraient montré leur vrai visage et elle saurait à quoi s’en tenir. Voyons voir comment les choses évolueraient à partir de cette initiative de sa part.


« Si vous construisez des bases chez nous, nous nous réservons le droit d’en construire sur tout territoire où les vengeurs opèrent. À défaut d’avoir dans les pays tenus par vos alliés, aux États-Unis au strict minimum. Après tout, nos ennemis et vos ennemis ne sont pas tous cachés en Asie ou dans le reste du monde. Certains sont à l’intérieur même de vos frontières. Il nous faut donc une présence là où ils se cachent.

Ensuite, un seul membre ne me semble pas raisonnable. Considérant le nombre de pays membres des Last Sons et en gardant en tête les plus influents d’entre eux, il nous faut au moins cinq membres. En contrepartie, nous accepterons un candidat de votre choix chez les Last Sons par souci de transparence. Par contre, il va falloir négocier une clause séparée pour ce qui est du SHIELD car si c’est lui qui vous fournit en informations, il va vouloir s’installer également. »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Négociation Diplomatique (Sin Tzu) Empty Re: Négociation Diplomatique (Sin Tzu)

Message  Riley Charles Damson le Lun 29 Déc 2014 - 20:59

Sous-estimer leurs moyens? Bien sûr que je les sous-estime, qu’elle ne vienne pas me faire croire que son équipe peut arriver à bout de Thor ou de Carol. Je vois très mal leur équipe entière être capable de combattre un seul membre de notre organisation. On est la force d’élite de cette galaxie, celle qui sert à combattre devant toutes les menaces venant de partout. Ils ont peut-être combattu une force démoniaque, nous on le fait depuis 2010 sans arrêts. Elle essaie de me faire croire que sa puissance est bien plus cachetière que nous laisse paraitre nos dernières informations. Elle peut bien se cacher derrière son élitisme d’information, les Last Sons vont toujours arrivés derrière notre organisation bien plus puissante. Je reste quand même neutre à son discours de puissance.

Je décide ne pas ajouter des mots, je ne fais que la regarder curieusement. Elle veut construire des bases militaires sur le territoire américain, est-ce qu’elle est au courant de la situation asiatique réelle? Est-ce qu’elle pense vraiment représenter uniquement la Chine? Je commence à perdre un peu patience devant elle. « Je parle à une ambassadrice chinoise ou une ambassadrice des Last Sons? » Peut-être qu’elle peut me trouver étrange avec cette question, mais elle doit comprendre quelque chose de très important, l’Asie est divisé d’une façon majeur et il existe déjà une  présence américaine bien plus importante que prévue car son pays d’origine menace les autres pays. « Quinze. » Je connais ce dossier beaucoup plus qu’elle. « Quinze base militaires américaines sur le territoire asiatique sont toujours actifs. Le SHIELD a toujours été actif dans ces bases et je parie que vous avez même recrutés des gens à qui on a offert un emploi avant. Je ne vous déclare pas la guerre, mais regardez bien la réalité politique. Parce que la Chine a soutenu la Corée du Nord très longtemps, les américains sont toujours sur le territoire asiatique. L’Indonésie et les Philippines sont entièrement opposés juste à ouvrir des négociations avec la Chine ou même avec le Japon. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, ils ont toujours soutenu les Forces Américaines. Vous croyez que par magie, ils vont acceptés les Sauveurs Chinois? Soyons réalistes! Vous êtes obligés de vivre avec les Vengeurs sur votre territoire. Le SHIELD est déjà présent. Cette négociation est entre les Last Sons et les Vengeurs, pas entre deux gouvernements. Est-ce que vous croyez sincèrement que les Last Sons ont les mêmes pouvoirs que les Vengeurs au niveau international? On vous propose une coopération, oubliez vos idéologies idiotes, car à cause du gouvernement chinois, russe et nord-coréen, l’Asie est dans un chaos politique sans précédent obligeant des interventions américaines. Notre pays n’est pas dans cette situation. Alors, on n’a pas besoin de vos bases, de toute façon, on peut être sur le territoire asiatique sans votre permission.

Cette approche diplomatique sert juste à un rapprochement pour viser des ennemis en communs, vous essayez vraiment de jouer à la carte égalité-égalité. La réalité n’est pas ça et vous le savez très bien. Ne venez pas me dire que la Chine traite d’une façon égale avec le Vietnam ou le Japon, c’est une blague. Regardez la réalité actuelle! On peut vous envoyer un beau petit Vengeur dans les Last Sons par soucis de transparence, mais le reste, installez des bases asiatiques aux États-Unis… juste dire cette phrase, c’est complètement irréel. »
Riley Charles Damson
Riley Charles Damson

Messages : 79
Date d'inscription : 16/11/2014
Localisation : New York

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Négociation Diplomatique (Sin Tzu) Empty Re: Négociation Diplomatique (Sin Tzu)

Message  Invité le Lun 29 Déc 2014 - 23:53

« Excusez-moi, ambassadeur Damson. Mon anglais doit être un peu rouillé car j’ai cru comprendre que vous étiez en train de dire que vous pouviez opérer en territoire Last Sons sans notre permissions et que nous ne négocions pas en égaux. Si tel est le cas, qu’est-ce que je fais ici? Est-ce que je parle à un représentant des Vengeurs ou à quelqu’un qui prétend mener des négociations?

Vous êtes en droit d’avoir les pensées les plus égocentriques et les plus ethnocentristes qui vous plaisent, ambassadeur Damson. À chacun sa façon de voir les choses. Simplement, ce que vous demandez est irréaliste. Vous demandez aux Last Sons une alliance dans laquelle ils sortent perdants. Nous n’avons pas besoin des vengeurs. Rencontrer leur ambassadeur a été accueilli même avec une hostilité virulente.

Vous leur donnez raison en prouvant qu’au fond, vous voulez une signature pour vous déresponsabiliser quand vous ferez de l’ingérence dans nos affaires. Vous essayez de jouer une carte diplomatique quand en vérité, vous pensez en des considérations militaires. Dans cette optique, je ne vous appellerai plus ambassadeur Damson mais colonel Damson, car c’est ainsi que vous voulez jouer les choses. »


Il pouvait avancer tous les arguments qu’il voulait, Sin Tzu ne broncherait pas. Sergeï Boldarev, leader des Last Sons, n’accepterait jamais de telles conditions. Par conséquent, elle ne pouvait accepter ces conditions. Constatant que sa tasse était vide, elle fit signe à son aide de camp de la remplir. Le soldat, comme sa supérieure, n’ont rien perdu de leur calme impassible. Que l’émissaire américain s’énerve. C’est un signe de faiblesse. Elle… Elle n’a aucune raison de s’énerver. La situation devient même franchement amusante car les masques sont en train de tomber, dévoilant une réalité suspectée depuis longtemps mais jusqu’alors non prouvée. Dommage, quand même. Maintenant, elle allait devoir jouer à « chasse au SHIELD » pour prouver aux américains que oui, il fallait demander la permission avant d’agir.

À cet effet elle fit un petit signe à son aide de camp qui envoya un signal codé qui remonta jusqu’aux forces de Sin Tzu. Ils avaient depuis longtemps repéré cette installation du SHIELD en plein territoire chinois. Illégalement. Si les américains voulaient jouer à « nous sommes intouchables », elle allait leur prouver que non. Non, pas de morts, ce serait pure provocation. Par contre, faire arrêter tout ce beau monde… Ça elle pouvait le faire. Si les négociations devaient vraiment finir par une confrontation de force, soit. Elle était une ambassadrice mais elle restait général quatre étoiles. Un des plus gros morceaux du SHIELD en Chine et possiblement en Asie qui se faisait court-circuiter… Cela devrait montrer qu’il y avait lieu de négocier en des termes plus égaux. Parfois, il fallait utiliser de beaux coups de bluff pour dénouer l’impasse.


« Donc, colonel Damson, allez-vous poursuivre les négociations selon le canevas initial ou devons-nous vraiment jouer à qui a la plus grosse? Je vous invite respectueusement à la reprise des négociations. Encore une fois, je ne vois pas ce que nous gagnons à vous donner sans demander de contrepartie tout ce que vous demandez. Cela ressemble affreusement à un ultimatum. Ce qui n’est pas de la diplomatie.

Reprenons point par point vos demandes et ce que nous désirons en échange et je suis persuadée que nous pouvons arriver à une entente qui plaira à tous. Les Last Sons ne veulent pas une guerre ouverte avec les vengeurs. Vous l’avez dit vous-même : il y a des forces qui conspirent tant contre vous que contre nous. L’unité est donc effectivement à favoriser mais pas à n’importe quel prix. Ne demanderiez-vous pas la même chose si nos positions étaient inversées? »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Négociation Diplomatique (Sin Tzu) Empty Re: Négociation Diplomatique (Sin Tzu)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum