Contexte - Last Sons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Contexte - Last Sons

Message  Sergei Boldarev le Mer 11 Nov 2015 - 14:47

Les Last Sons
2012-

La Fin de la Guerre Froide : Des nouvelles règles (1990-1998)
La principale cause pourquoi les premiers brouillons des Last Sons se sont écrits restent par la fin du communisme et surtout par l’effondrement de l’Union Soviétique. La Nouvelle Russie cherche ainsi à se séparer de toutes les cruautés de son ancien régime. Par cette séparation, toutes les expériences tombent dans l’oubli et plusieurs recherches sont même brûlées. La Russie ferme ainsi ses portes à tout financement à la Garde d’Hiver (1981-). Ce groupe, toujours proche de l’idéologie communisme, se retrouve actuellement au Turkménistan servant le parti unique et son dirigeant cruel. Cependant cet ennemi de la Justice League a perdu beaucoup d’appuis et de financement pour devenir rapidement un groupe de second degré pour plusieurs. Même avec la chute de l’Union Soviétique, les pays orientaux et de l’Europe de l’Est restent souvent très méfiants des surhumains et dans certaines régions, on parle beaucoup d’actes ignobles contre les mutants visibles.

La Russie reste très loin de chercher à recréer un groupe de surhommes pour la sécurité nationale. S’achetant une nouvelle réputation mondialement, le pays accepte rapidement la légitimité de la Justice League sur le territoire. Par la chute de l’un de leur plus grand allié, la Chine se retrouve dans une posture très difficile. Toujours très anti-mutant et même anti-surhomme, les dirigeants de la puissance asiatique sont en plein questionnements pour la suite. Il faut rappeler que la Chine a créé deux organismes autour du contrôle des mutants : L’Agence de Protection du Peuple (APP) est créé en 1975 pour commencer à faire des recensements sur les surhumains dans le but de les emprisonner. Après la mise en place de la Justice League, le groupe China-Force se crée en 1983 pour confronter le groupe onusien.

À l’échec de l’Union Soviétique et le changement radical de la perception de la Russie, la Chine comprends rapidement qu’ils ne peuvent plus confronter la force de la Justice League dominant sur le continent asiatique malgré une grande méfiance de chaque pays. En 1995, la Chine dissout l’APP et la China-Force pour surtout essayer de faire un rapprochement avec la Russie.

À cette époque, les confrontations sont très multiples entre les différents pays orientaux. Bien que la Corée du Nord a encore son projet de surhumains, ils ne sont pas vraiment considérés comme une menace potable et les groupes de sécurités sont souvent très maigres devant la force de la Justice League. Cependant, les confrontations sont assez multiples idéologiquement entre la Corée du Sud, le Japon, la Chine et la Russie. Les années sont assez difficiles et les négociations n’arrivent pas vraiment à un aboutissement pour une réelle union entre les pays orientaux.    

L’Appui de la Chine et de la Russie (1998-2000)
En 1998, un médiateur arrive sur la scène orientale. Peu de politologues et d’experts sur les civilisations avaient prévu cet effet. Le milliardaire Sergei Boldarev, entrepreneur dans les ressources naturelles, la technologie, les armes et le transport, commence à s’impliquer directement dans la politique russe. Avec l’arrivé du controversé Vladimir Poutine au pouvoir, Sergei s’implique rapidement dans le conseil de celui-ci. Il reçoit rapidement la bénédiction de la classe politique et par de différentes manœuvres, Sergei convainc Poutine de recréer une force de surhumains pour contrer la menace de la Justice League. Cependant, le projet de Sergei est bien plus ambitieux que prévu. Il veut impliquer directement la Chine pour créer une union bien plus puissante.

Jouant avec la crainte de pertes de puissances sans mettre un effort considérable sur des groupes surhumains, Sergei gagne par la peur l’appui du gouvernement chinois et du gouvernement russe. Démissionnant quelques jours plus tard de son poste dans la diplomatie russe, il devient en 2000 le dirigeant des premières coopérations entre les deux pays. L’Asian Force Cooperation (AFC) devient le SHIELD oriental. Ceux-ci commencent de nombreux recensements secrets des surhommes sur le continent oriental. Cependant au début, cette nouvelle organisation se limite surtout dans le pays russe et chinois.

La Défense Orientale(2000-2004)
L’Indépendance Sécuritaire est l’un des enjeux des plus importants pour l’AFC. Bien que cette organisation essaie de convaincre les autres pays orientaux de les rejoindre et d’avoir une permission pour faire des vérifications de sécurité, l’AFC est rapidement décrédibilisé  par la création de la Défense Orientale (2000-2004) unissant russes et chinois dans le même clan. Ceux-ci s’opposent directement aux Américains, donc plus à un Monde Occidental que la Corée du Sud et que le Japon soutiennent encore maigrement. La Défense Orientale attaque pendant leurs années d’opérations de nombreuses bases de la Justice League. Ceux-ci confrontent même la légendaire équipe quelques fois, mais encore, ils ne sont pas nécessairement un danger pour l’équipe onusienne. Sergei, déçu par le manque d’anticipation et de forces à ce groupe, commence à fabriquer un nouveau projet qui s’appelle les First Sons vers 2003. Mais rapidement, une nouvelle majeure tombe. Sergei pouvait fêter cette nouvelle, mais rapidement la réalité le rattrape. La Justice League est peut-être terminée, mais il existe encore des réelles menaces sur le continent asiatique.

La fin de la Justice League : Une dissolution et des réformes (2004-2012)
Sergei Boldarev, qui voulait mettre fin à la Justice League par la Défense Orientale, voit bien que son petit groupe n’a plus de réels raisons de vivres. L’AFC dissout la Défense Orientale quelques mois plus tard de la fin de la Justice League. Sergei essaie ensuite de recommencer un projet bien plus important pour l’Asie. Une grande réforme se place dans l’AFC dans le but d’ouvrir des liens avec le Japon, la Corée du Sud, l’Inde et ainsi que de nombreux autres pays. Sergei remplace ainsi les principaux représentants de l’AFC pour ensuite mettre le projet First Sons dans les poubelles afin de les recycler vers une nouvelle pensée.

L’AFC oblige une ouverture de la Chine et de la Russie vers les autres pays. Utilisant une argumentation autour de l’Indépendance Sécuritaire et de la disparition de la Justice League pour la sécurité planétaire. Le recrutement est extrêmement ralenti par les négociations politiques entre les différents pays. Les conflits politiques empêchent une réelle anticipation de ce projet difficile, vu que les pays se disputaient souvent au niveau des conflits territoriaux ou encore par la remontée du nationalisme.

À la création des Vengeurs en 2010, le Japon, la Corée du Sud et ainsi que plusieurs pays alliés aux États-Unis signent rapidement un contrat de sécurité avec cette fameuse équipe. Cependant, les pays orientaux commencent déjà à être déçus après uniquement six mois de la formation de l’équipe américaine. Bien que l’Asie se soit sentie délaissé par la Justice League à l’époque, ce sentiment est encore plus poussé par le manque d’effectif des Vengeurs sur le territoire. C’est même l’AFC qui s’occupe de plusieurs dangers en Inde et en Chine. La participation des Vengeurs reste donc très maigre en Asie pour laisser un grand sentiment de mécontentement général de la part des politiciens et de la population.

Le manque de représentativité des pays en question dans les forces des Vengeurs expliquent rapidement le sinistre à ce sujet. Au fil du temps, les élites de plusieurs pays oublient leurs conflits idéologiques et territoriaux pour donner bien plus de pouvoirs et de financements à l’AFC. Après le tremblement de terre au Japon, les dirigeants commencent à changer leurs fusils d’épaules. Manquant de confiance à la réaction des Vengeurs en cas d’attaques majeures, une nouvelle ère arrive en Asie.  

Le Recrutement et les Appuis (2012-2014)
Peu de politologues avaient prévu que la Chine, que la Russie, que le Japon, que la Corée du Sud, que l’Inde et qu’ainsi de nombreux autres pays commencent à faire un projet autour de la sécurité ensemble. Quand les mois avancent, la confiance se dirige rapidement vers le projet de Sergei Boldarev. Celui-ci fait des choix considérables pour maintenir un certain ordre parmi le choix des membres. Bizarrement, Sergei, ancien ennemi de la Justice League, recherche des membres ayant des qualités semblables aux membres de la défunte organisation. Le recrutement prend beaucoup de temps pour une avancée plus sérieuse, mais on peut compter ainsi les quatre membres fondateurs du groupe.

Hiroki Saionji prends rapidement les rênes du groupe. Le mutant japonais, qui a sauvé de nombreuses vies durant les tremblements de terre sur son territoire, est devenu le leader officiel du groupe après sa formation à l’Institut Xavier. Au cours des prochaines années, Korra du Mont Kailash et Anna Ijigen rejoignent le groupe. Korra, venant d’anciennes tribus guerrières chinoises, et Anna Ijigen venant aussi Japon ayant beaucoup aidé aussi durant les tremblements de Terre et ainsi que pour chasser des vampires bizarres. Selon les rumeurs, cette dernière possède aussi un don particulier autour des tatouages dimensionnels.

Le dernier membre qui rejoint cette organisation est Sun Wukong, un jeune extraterrestre, habitant sur la planète depuis pratiquement sa naissance. Celui-ci rejoint l’organisation tardivement en 2014. Entre 2012 à 2014, le groupe reste très discret. Il peut paraitre dans les médias, mais les membres ne restent pas très connus. Cependant, les Last Sons ont déjà établi des relations sérieuses avec les X-Men et le BPRD.

Le Sauvetage du Monde : Les Last Sons (2014-)
Le 4 Décembre 2014, le Monde change. Les Vengeurs, vu comme une puissance dominante depuis sa création, se voit confronter à l’officialisation des Last Sons. Le groupe affronte un Démon Majeur qui cherchait à envahir cette réalité. Pour plusieurs, c’est une nouvelle assez considérable car un démon majeur reste un ennemi puissant à vaincre, surtout avec uniquement quatre membres. La confirmation du sauvetage du Monde en 2014 par l’ONU, leur offre une lancée de popularité large en Asie et même parmi les Geeks de ce Monde. Toutefois, une grande méfiance des Vengeurs et de l’Europe apparait devant ce nouveau groupe.

Après cette opération, les Last Sons se définissent deux manières : Le recrutement massif et les opérations contre les nombreux ennemis de l’Asie. Après le sauvetage de la planète, la deuxième vague arrive assez rapidement entre Houyi l’Archer, Aleksei Kozlovski, Pavel Raspoutine et Kaidan Ashimida, le groupe s’officialise tant dans la force brute que le martial ou la stratégie. Plusieurs autres membres arrivent peu après comme des anciens de la Justice League : Shayera Hol, T’Challa et Gabriel Shepherd. D’autres arrivent de différents milieux comme Grace Choi, Heung Sye, Ayla Isao ou encore le légendaire Daniel Rand.

Les combats des Last Sons sont définis contre de nombreux ennemis dont plus secrets comme la Fraternité, l’Ordre du Cobra ou encore la Main, ou même les groupes terroristes les plus connus comme l’HYDRA, les groupes millénaristes au Japon ou encore les groupes révolutionnaires en Chine. De plus, les Vengeurs semblent toujours alimentés une grande méfiance envers le groupe oriental par le secret de leurs nombreux membres.

_________________

« Il n'y a rien prévu d'avance, il existe juste des imprévus et une éventuelle adaptation. »
avatar
Sergei Boldarev

Messages : 212
Date d'inscription : 23/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum