Un Dieu de l'Opportunisme? [PV : Loki]

Aller en bas

Un Dieu de l'Opportunisme? [PV : Loki] Empty Un Dieu de l'Opportunisme? [PV : Loki]

Message  Diana De Themyscira le Mar 16 Avr 2019 - 0:04


    Les prophéties sont multiples dans ce monde, ils sont dans une place encombrante et désavantageuse souvent invoquée par l’humanité pour des analyses ou même pour un souhait. Souvent fausse, rarement dans le vrai, ces prophéties devenaient souvent des réponses fatalistes et tristes d’une humanité en recherche d’une fin. Ironique à une recherche entre fatalité et vérité, ces observations pouvaient souvent être fausses dans plusieurs circonstances. Diana de Themyscira connaissait cette manie pour deux raisons particulières : L’une d’elle, dans la majorité de ces prophéties, le millénarisme et le sectarisme devenaient une force pour corrompre et faire accepter une violence systématique pour accélérer cette fin du monde, alors que dans l’autre alternative, ces prophéties étaient des messagers d’une entité ou d’un être cherchant des apôtres à leur souhait apocalyptique. Livrant des artefacts ou des démons quelconques, les suiveurs poursuivaient un chemin particulier de leurs funestes plans. Depuis un certain temps, où la princesse des Amazones s’intéressait à plusieurs dossiers différents. Parfois, c’était au sujet des mutants, où son ancienne amie, Ororo Munroe, lui donnait quelques dossiers des particules de Weapon X ou de la sinistre organisation de Nathaniel Essex toujours actifs. Dans d’autres scénarios, Diana de Themyscira parlait des intrigues mystiques du BPRD avec Vixen. Après des multiples visites chez les X-Men, elle préférait suivre une autre piste aujourd’hui. Sans ne le demander à personne, la fameuse amazone préférait faire un petit retour dans le mysticisme. Attirée par le dossier d’un artefact de Grands Dieux disparu depuis quelques jours, la pièce en question était dans une fabrication mélangeant génie olympien, amazone et asgardien, intriguant facilement l’Amazone, comme si le fameux artefact avait été construit pour la curiosité de Diana de Themsycira. Elle ouvrait ainsi peut-être sa propre boite à Pandore, elle se faisait une idée avec son expérience et ses connaissances de le trouver.

    Visitant d’abord ses anciens compagnons, tel que Zatanna, qu’Anung, qu’Ouroboros ou encore que Cereza à Boston, dans le quartier général du BPRD, elle avait fait le tour des informations connues sur cet artefact en lisant les dossiers sur le récent appareil apparu. Elle se laissa aussi porter par une inspiration Athénienne de recouper les informations et les connaissances sur cet artefact, discutant même avec Abraham Sapien et ainsi qu’Elizabeth Sherman, deux membres du BPRD, assez intéressants pour la jeune Amazone en enquête. Habillée en civile pour éviter d’attirer l’attention dans les différents milieux des États-Unis d’Amérique, elle avait au moins compris comment retrouver des pistes. Passant de New York jusqu’à Buffalo, les différents criminels locaux n’avaient jamais été une question de difficulté. Utilisant une pression physique sur une main, ils étaient habitués de fournir des informations rapidement. Dans des cas plus difficiles, elles pouvaient user d’une autre pression physique sur la deuxième main. Et finalement, si l’un deux était d’une force d’esprit incorruptible, Wonder Woman pouvait toujours utiliser son fameux lasso, découvrant toute vérité ou envie du fameux criminel. Les informations découvertes restaient assez nombreuses et suffisantes pour trouver le chemin vers Troie. Le fameux artefact n’était pas le seul volé, cela avait été confirmé par l’un des voleurs qui lui confirma que le vol de plusieurs économies et matières d’un musée réputé dans l’État d’Ohio. Par cette facette, bien que la princesse des Amazones s’attendait surtout à un groupe de voleurs, peut-être spécialisé dans ce domaine, mais très loin des démons ou des guerriers mystiques attirées par les artefacts des Dieux étrangers à la civilisation monocorde autour d’un seul être surpuissant. Ainsi, tout amena Wonder Woman vers la fameuse ville de Columbus.

    Peu connu dans les grandes enquêtes de la Ligue des Justiciers, Columbus resta le théâtre d’une section de sa fameuse ancienne équipe. Quelques groupes malfaisants, criminels ou millénaristes avaient occupé la place pour préparer à de larges opérations. Même les temps modernes, la fameuse ville américaine resta très loin de l’Histoire mythologique de la Nouvelle York ou encore de la ville sombre de Bruce Wayne. Elle resta donc isolée de tout. Isolée des grandes ambitions vengeresses ou encore de la folie de jeunesse de la Ligue des Justiciers, quelques héros indépendants pouvaient tenter de résoudre des crimes, mais comme dirait Barry Allen dans le passé : « Columbus, c’est comme le Canada en général… assez ennuyant. » Souriant à comment Barry avait des bons mots sur l’Histoire Américaine de chacune des métropoles, Diana de Themyscira se préparait surtout pour une opération nocturne. Elle avait resté longtemps en civile pour cette enquête, mais elle savait éperdument que les fameux voleurs n’allaient pas laisser leurs butins aussi facilement.

    Elle se laissa porter par un costume qu’elle avait délaissé depuis un petit moment. Non, celui avec les pantalons, ou leurs revues l’avaient décriés : Elle portait celui où ses jambes étaient encore libre, mais sans la jupe. Cette fois-ci, elle portait le costume rouge, mais avec un bleu sombre/noir qui couvrait le haut. Comme à son habitude, elle portait ses armes et ses artefacts habituels pour le combat. La dernière fois qu’elle avait utilisé ce costume, c’était pour une opération en Amérique du Nord, bien avant la création officielle des Vengeurs. Elle avait subi un combat difficile à ce temps, mais grâce à plusieurs aides, la situation avait été renversée. Gardant souvenirs souvent de ces combats, elle se souvenait parfois quoi changer de ses réflexes au combat pour devenir meilleure. C’était même dans le rôle de tout Wonder Woman de s’améliorer devant chaque victoire ou encore devant chaque défaite. Selon le dernier criminel interrogé, Diana avait reçu comme information que tous les objets volés se retrouvaient dans un entrepôt, proche d’un quartier mélangeant l’industriel et business.

    Volant rapidement jusqu’à la fameuse localisation, elle faisait doucement le tour des lieux avant d’atterrir, regardant le système de sécurité sur les clôtures de sécurité ou encore les caméras. Mais par ces multiples regards, elle remarqua quelque chose d’assez spécial. Même si le système de sécurité n’était pas activé, un grand trou s’était concrétisé dans l’un des murs d’un entrepôt. S’approchant doucement vers ce vandalisme, elle remarqua aussi le contour où les brûlures semblaient récentes. Cette brutalité n’avait fait sonner aucun appareil, donc l’Amazone se disait que l’intrus ou que les intrus, avait trouvé un moyen d’éteindre les appareils de sécurité. Est-ce qu’elle se retrouva en face d’une dispute entre deux organisations criminelles? Ou était-ce une question d’un groupe mystique qui faisait tout pour retrouver l’ancien artefact? Rentrant avec prudence dans le bâtiment, le son l’avertissait d’un danger. Le métal cognant sur le sol, créait des minimes tremblements. Diana de Themyscira s’aventura vers ces bruits, où elle pouvait enfin voir les différents criminels autour de ce complot. Élevant la voix, elle lança :
    « Je vois n’être pas la seule à être intéressée par les différents objets volés, ici. Quelques visages me sont familiers, mais pourquoi les Sinistre Six sont payés pour uniquement trouver quelques objets volés? » La voix de Diana résonnait à travers le grand entrepôt. Sourire au visage, elle remarqua facilement la surprise sur les différents visages des criminels. Occupés à leurs recherches, ils n’avaient pas entendu la présence de l’Amazone au début.

    Hammerhead, un terrible adversaire habituellement, fonça vers l’Amazone en hurlant et par un enthousiasme légèrement suicidaire. Diana n’avait aucun mal de bloquer le fameux guerrier avec ses deux mains pour donner un seul coup de genou directement au visage du criminel. Tombant directement dans les pommes, Wonder Woman se laissa encore porter par un vent d’enthousiasme. Les Six Sinistres tombèrent que cinq en une seconde. S’envolant pour esquiver un rayon du Shocker, elle dévia une autre attaque de celui-ci par son bracelet. La monture impressionnante donna une réponse rapide à Diana de Themyscira au troisième membre de cette fameuse incarnation – Rhino. Kraven, Sandman et Electro furent les trois derniers membres du groupe. Il était logique ainsi de voir ces trois membres, Sandman avait été un voleur d’une longue carrière. Kraven et Electro étaient deux membres parfaits pour désactiver le système de sécurité. Ave les yeux partout, Diana de Themyscira ne se laissa pas faire. Déviant électricité, sable et énergie dans des esquives rapides, le sable ou le rhinocéros ne pouvaient pas encore frapper l’agilité de Wonder Woman. Kraven tenta bien sûr de la prendre en corps en corps avec l’un de ces fameux couteaux, mais les réflexes de Diana de Themyscira restèrent encore supérieurs. Coinçant même l’une des lames du Kraven, elle le cassa par ces deux bracelets. Le russe laissa quelques mots impolis par l’importance de cette lame cassée par cette garce d’amazone. Un léger coup de pied de Wonder Woman fit virevolter le chasseur dans un mur.

    Faisant encore attention aux quatre ennemis qui tentèrent des coups par surprise, l’agilité, la souplesse et l’énergie de Diana semblaient complètement dépassées les criminels. Elle avait réussi même à faire dévier les armes d’Electro et de Shocker vers ceux-ci. Shocker recevait un lourd choc électrique, quant à Electro, il avait reçu le rayon de Shocker. Cela avait facilement paralysé ces deux ennemis aux projectiles pour qu’elle arrête la course de Rhino qui tenta une nouvelle fois de la frapper par surprise. Prenant sa corne et son arrière de tête, Diana de Themyscira avait peut-être reculé légèrement, mais Rhino fut surpris d’être levé au ciel avant d’être rétamer au sol lourdement. Le coup de coude qui suivit fut assez brutal de l’amazone. Regardant ses adversaires, elle s’était aperçue rapidement de la fuite de Sandman peu après. Si celui-ci pouvait se dissoudre avant de recevoir un coup de l’amazone, l’opération sembla pratiquement impossible. Au moins, Kraven était encore debout devant elle.

    S’ensuivit des remarques dignes d’Arès ou de l’intelligence divine de Thor, Diana de Themyscira garda le même sourire. Vulgaire oui, mais au moins, il ne fuyait pas devant la menace. Cherchant encore à l’écorcher, il ne semblait pas encore conscient de qui celui-ci affronta. Cheetah était bien plus rapide, mortelle et dangereuse que n’importe quelles lames de ce chasseur. Pour la vaincre, Diana de Themyscira devrait mettre volontairement sa tête sous le couteau. Elle lança même un petit ricanement en cassant une nouvelle lame magique du chasseur. La rage monta et elle entendit encore une fois, une accélération rapide vers elle. Bougeant assez vite pour une jambette, la frustration sera encore au rendez-vous pour Rhino, incapable de la toucher. Il tomba même sur le pauvre Kraven, qui laissa une insulte à son compagnon. Les Quatre Sinistres tentèrent de trouver plusieurs solutions contre Wonder Woman, mais encore une fois, l’expérience manqua de beaucoup pour affronter une telle héroïne, peut-être en demandant à une scientifique verte, il aurait eu plus de chances.

    Même, Diana de Themyscira sembla comprendre le modèle mécanique de Rhino, ne reculant pas durant l’attaque frontale. Par une certaine forme de découragement, la montagne russe essaya même de lui lancer quelques boites pour la blesser. Tout était un échec par les procédures combattives du colosse. Contrairement à Sandman, ceux-ci restèrent assez orgueilleux pour combattre jusqu’à la fin. Durant un temps, elle reprit même Rhino pour le lancer un peu plus loin, pensant le décourager encore plus. Entre temps, elle affronta aussi Kraven de multiples fois, sans pouvoir encore la toucher. Se retournant, elle voyait aussi que le colosse à l’image du Rhinocéros semblait sonner au sol. Débarrassé ainsi de cet adversaire, elle pensait pouvoir prochainement se débarrasser de Kraven pour ensuite viser les deux ennemis, adeptes du projectile. Avançant vers Kraven avec un peu plus de sérieux, Wonder Woman devenait de plus en plus intense à chaque fois. Les coups devenaient ainsi extrêmement douloureux pour le fameux chasseur. Shocker tenta aussi de s’approcher pour une nouvelle attaque, mais Diana de Themyscira descendit la tête pour que Kraven le reçoive.

    Tournant la tête vers l’adorateur des rayons, Diana de Themyscira le fit reculer par une simple poussée. Electro avait un regard craintif pour la suite, pendant que les yeux se tournaient vers où le cratère de Rhino devrait se placer. Étonnement, le grand rhinocéros avait fui en silence. Elle trouva cela étrange, oui, parce que pour elle, celle-ci l’aurait entendue partir. S’approchant de Shocker, elle recommença à parler :
    « Vous êtes rendus trois contre moi, je vous conseille de vous… » Elle n’avait jamais eu du temps de finir sa phrase, que Diana de Themyscira délogea de sa place avec brutalité. Pliée en deux par une nouvelle attaque de Rhino, Shocker fut le premier surpris de la voir prendre un temps pour parler quand le colosse était aussi proche de celle-ci. Comme si, elle ne le voyait plus

    Le cri de Diana fut surprenant. Son haut du corps se frotta sur la corne de Rhino pendant que ses pieds battaient en bas de la tête du monstre. Electro profita de la situation pour donner un choc électrique qui toucha directement l’Amazone, laissant aux quatre ennemis restants savourer du grand cri de douleurs de Diana de Themyscira, une héroïne hors-du-commun, et souvent imbattable. Pliée par l’attaque de Rhino, la princesse des amazones ne semblait plus en état de combattre. Son corps mollement écrasée par Rhino, elle frappa plusieurs plafonds la laissant encore criée de douleurs. Cette attaque semblait si puissante pour l’Amazone, que rien ne pouvait la sauver. Une vingtaine de seconde suffisait à faire traverser l’amazone une brutalité et une violence. À la fin de cette course, le corps de Wonder Woman fut projeté sur plusieurs murs et plafonds. Diana de Themyscira tomba lourdement au sol, où une partie de la fondation s’écroula sur celle-ci. Ensuite? Les secondes passèrent et rien. La poussière s’était accumulée par cette course inhumaine, mais rien ne sortit de ces brumes. Les quatre criminels restants étaient encore dans l’esprit défensif de revoir Diana sortir avec le sourire des débris, mais rien…

    La réalité était autre. Sous plusieurs tonnes de débris, le corps inanimé de Wonder Woman était présent. Ses mains, mollement placés, confirmèrent rapidement sa totale défaite contre une attaque précise de Rhino, avec bien sûr le soutien d’Electro. Ce soutien pouvait paraître par une légère fumée qui était proche du pauvre corps de Wonder Woman. Du coté des quatre criminels, ils avaient attendu une minute avant d’arrêter de se mettre de la pression d’un retour. C’était fini. Même Kraven pouvait en rire, cette arrogante amazone avait perdu lorsqu’elle avait tout l’avantage. Sa suffisance l’avait fait tomber. Et loin de ces idées, Kraven espérait largement que l’amazone ne soit pas morte. Cela serait trop facile pour lui.

    Il avait déjà plusieurs idées intéressantes pour le corps vivant ou non de Diana de Themyscira, même si son costume pouvait suffire. Shocker décida de continuer les recherches du groupe, pensant pouvoir prendre la part entière pour uniquement le diviser en quatre ou en cinq, vu que le pauvre Hammerhead était encore sonné. Rhino et Electro tentèrent plutôt de trouver le corps de Wonder Woman. Les commentaires étaient nombreux des deux compagnons, étant extrêmement insultant pour la pauvre amazone sous les débris. Rhino déplaça mécaniquement les pierres pendant ce temps. Ils pourraient avoir une telle gloire en présentant ce corps devant des mafias. Humiliant était la défaite. Diana de Themyscira ne pouvait rien faire pour contrer ces recherches malveillantes.

    En plus, Rhino avait trouvé la pauvre Amazone en marchant accidentellement sur celle-ci, où le cri de douleur l’avait facilement repéré. Le bras avait ensuite cherché Diana pour finalement la sortir… Entre chaque doigt d’une main, Rhino tenait la tête de Wonder Woman telle qu’une poupée. Et rien… rien… ne démontrait une forme de résistance ou de retour de l’une des Triumvirats de la Ligue des Justiciers. Inconsciente. Impuissante. Et impressionnante. Kraven s’approcha de l’amazone sans défense. Il prit doucement le bras surélevé de Diana, par la posture de Rhino, pour la faire tomber dans le vide. Le bras tomba sur la jambe de Diana, lui laissant encore un petit hurlement de douleurs, pour ajouter pathétiquement…
    « Héra… Clark… aidez-moi… » Désespérée et vaincue, Diana de Themyscira semblait complètement inoffensive. Pathétique était un mot qui revenait souvent. Electro en profita encore de ce moment de faiblesse pour l’électrocuter pendant plusieurs secondes, et ainsi les quatre sinistres criminels profitaient des cris de douleurs de Wonder Woman comme un chant de la victoire. Rien ne pouvait sauver l’Amazone du sadisme. Kraven prit son glaive et ses bracelets, pour ensuite regarder son fameux lasso. Celui-ci en profita aussi pour se rincer doucement l’œil des avantages physiques de Wonder Woman.

    La pauvre amazone se retrouvait quelques secondes plus tard, attachée par son propre lasso. Kraven était curieux de savoir ce que Wonder Woman recherchait vraiment. Couteau sous la gorge, peu d’informations sortaient de l’Amazone par son état semi-consciente. Au moins, il pouvait en profiter de ce court moment de gloire, car un autre opportunisme était au rendez-vous. Celui-ci était plus pervers, mais bien mieux préparé que l’excitation du chasseur d’avoir une proie à sa merci.

_________________
Un Dieu de l'Opportunisme? [PV : Loki] 1394936768042
Diana De Themyscira
Diana De Themyscira

Messages : 1316
Date d'inscription : 20/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Un Dieu de l'Opportunisme? [PV : Loki] Empty Re: Un Dieu de l'Opportunisme? [PV : Loki]

Message  Loki Odinson le Lun 6 Mai 2019 - 7:35


« Lady and Gentlemen, Mesdames et Messieurs, Damoiselles et Damoiseaux, Transsexuels et Non-Binaires, bienvenu dans la nouvelle émission de la Mojovision… Loki’d ! »

Je joue le jeu. Celui de Mojo comme celui que je mets en place pour lui et moi. Et les spectateurs, bien entendu. Et les participants aussi, probablement. Personne ne me voit, cependant, pas même les drones d’enregistrement de mon collaborateur. Nous sommes tous drapés dans un tissu d’illusions alors que l’on s’aventure sans bruit dans le décor. Un entrepôt, simple, doté de ses propres caméras d’une fiabilité, ou faillibilité, Humaine. Elles sont censées surveiller quelques caisses anonymes dont une seule m’intéresse vraiment.

« Comme vous pouvez le voir, reprends-je sur le ton de la confidence en avançant légèrement pour désigner les lieux, Ceci est la cache du trésor qui va réunir les participants. Nulle inquiétude à avoir, je vous les présenterai à mesure de leur arrivée. »

Je m’avance, au-delà des portées des enregistreurs humains, vers une caisse précise. Rien ne la distingue vraiment des autres, extérieurement, mais son intérieur irradie d’énergies rarement combinées. Pour être franc, unir les savoirs Asgardiens et Olympiens n’a pas été difficile, il suffisait que la boite que j’ai créée, Asgardienne, laisse transparaitre de son contenu, Olympien. Y ajouter la subtile touche d’essence Amazone a été plus compliqué mais rien d’insurmontable ; après tout, des artéfacts de cette ascendance trainent jusque dans des gargotes populaires.

« Voici le premier d’entre eux, que nous nommerons pour l’heure "l’Artefact", poursuis-je en tendant l’oreille un instant. Il a été amené ici par un autre groupe de participants, les "Voleurs". Comme il est de tradition sur ce monde pour les gens de cette profession, tous dissimulent leurs identités ainsi ne pourrons-nous les nommer individuellement. Heureusement, ce n’était pas comme si nous avions le moindre intérêt à comprendre qui ils sont et pourquoi ils font cela, tant que le droit nous est donné de les condamner pour leurs mauvaises actions. Et en parlant de ce sujet… »

L’un des murs s’effondre partiellement, ses gravats projetés en avant par la grande forme d’un animal à l’unique corne. Un autre drone a capté l’image et je murmure alors que l’Humain s’avance, suivi de ses compagnons.

« Oh, mais qu’est-ce ? D’après les différentes tenues, on peut supposer que ces participants ont une prétention à la personnalité. Cela se ressent d’ailleurs dans leur nom d’équipe… les "Sinister Six". Oui, ils savent compter. Quant à l’aspect "Sinister", c’est culturel. D’après mes études de ce monde, c’est également une tradition que de se déguiser pour faire peur au voisinage. Mais silence, sinon ils risquent de nous entendre. »

Après leur défaite contre le Spiderman et l’animal de Tyr, Shocker et Rhino avaient besoin de se reprendre en main. L’intégration à une équipe plus grande était une question de bon sens, d’autant que cela fait une vie d’Humain que leurs adversaires "héroïques" agissent ainsi. Cependant, même alliés à Hammerhead, Kraven, Sandman et Electro, on peut se questionner sur la qualité d’une telle coalition. Mettre un peu d’ordre dans les exclus sociaux des Humains m’intéresserait peut-être si je m’ennuyais mais ce n’est actuellement pas le cas. Les employer pour voler l’Artéfact réclame un minimum d’efficacité mais c’est pour cela que je suis là, à son côté. N’étant pas le centre d’attention, je me permets même de m’assoir en tailleur pour regarder le spectacle.

La fouille est interrompue par le quota féminin de l’émission, dont la tenue prétend peut-être dissimuler le décolleté mais continue de révéler les cuisses. Les épaules le sont aussi, révélées, concluant cette carrure en V qui n’a rien à envier à ses adversaires. Impossible de se douter du sexe cependant puisque, à défaut d’en montrer une partie, le body héroïque épouse parfaitement l’ample poitrine. Déçu ? Que nenni, la suggestion attire souvent plus t’attention que le dévoilement. Et puis j’aurai l’occasion de poursuivre plus tard. Comment les Humains qualifient-ils cela, déjà ? Balance ton Loki ?

« Et la voilà, la dernière participante. La "Ridiculous One", euh pardon… la "Wonder Woman", la seule qui agit seule et c’est pour cela qu’on la retient. Entre autre chose. »

Hammerhead, en revanche, on ne le retient pas et son adversaire non plus ; il n’a toujours pas compris comment utiliser sa tête de manière productive. Qualifier cela de décevant serait ironique et ne pas le faire serait cynique, chacun est libre de son choix. La Mojovision retransmet aux peuples du Multivers la violence qu’ils réclament, évitant ainsi d’avoir à l’accomplir eux-mêmes, mais jamais elle ne dira quoi penser de ce qui est montré. Nombre d’espèces plus civilisées que les Humains savent se forger un avis par elles-mêmes, même si le bon sens risque d’accorder tout le monde sur l’infériorité des Sinister Six à la Ridiculous One. La magie du spectacle, créer le suspens et faire oublier le postulat de base…

Si esquiver les attaques lui étant portées est au crédit de Diana de Themyscira, ne pas réussir à le faire lorsqu’elle les renvoie est au débit de ses cibles. Et quel débit ! Un couteau cassé par-ci, deux clodos tirés par-là… j’espère que les drones réussissent à prendre les bons angles puisque je doute fort que le combat ne dure suffisamment longtemps pour fournir beaucoup de matériel audiovisuel. Moi merci, le hangar est grand et espacé. Suffisamment pour que le mammifère cornu explose pleinement pourquoi ses congénères sont en voie de disparition. Et, en parlant de disparition, les Six sont devenus les Five depuis que l’un de leur membre, n’ayant écouté que son courage, a plié bagage. Si je n’aurai eu aucun problème avec cela pour n’importe quel autre membre du groupe, je dois bien avouer avoir compté sur Sandman et sa forme alternative pour poser de la difficulté à Wonder Woman, puisqu’il ne craint pas les coups standards et peut s’adapter pour la gêner voire la vaincre en équipe sous réserve qu’il ne puisse le faire seul ; en résumé, sans lui les chances de gagner de son équipe sont quasiment nulles. Contrariant constat permettant de comprendre comment les Humains partagent leur attention entre leurs médias audiovisuels et leurs communicateurs portables. Dommage, je n’ai pas le second et il ne s’agit pas du premier.

Le dernier debout est Kraven, diplomate comme un dieu de la guerre et tactique comme… et bien justement, il n’est pas tactique. Le fait que son adversaire se moque de lui ne devant pas l’aider à rester concentrer, c’est une chance qu’il ignore les milliards d’yeux qui doivent partager cette attitude à travers le Multivers. Et de deux symboles phalliques cassés, le chasseur pouvant encore en perdre un avant de dire adieu à sa dignité. Son animal de compagnie ne fait pas mieux que lui, quand bien même on peut noter l’effort d’une diversion de la part de l’un pour une feinte de la part de l’autre… effort qui les conduit à se précipiter dans les bras l’un de l’autre de manière analogue à leurs amis tireurs s’étant échangés des projectiles tout à l’heure, le tout avec l’aimable participation de celle qui ne mérite pas son surnom. Heureusement, si Wonder Woman n’est pas encore Ridiculous One, les Sinister Six ne sont ni Sinister, ni Six. Tous des mal nommés… jusqu’à ce que je vienne redresser les tords. Mais pour l’instant, je regarde.

Comme les spécialistes du tir ne sont pas capables de toucher autre chose que leurs alliés, l’un des spécialistes du corps-à-corps entreprend de tirer à son tour. Cela me fait sourire, conscient que la préservation de reliques millénaires n’est une priorité pour personne alors même qu’elles motivent la présence de tous ici. Tant qu’ils ne touchent pas à l’Artéfact, cela m’ira. Et ma position protège celui-ci, quand bien même personne ne le voit. Et c’est là la solution à tout : l’invisibilité. Aucun des Humains n’a la compétence nécessaire pour toucher l’hybride Olympienne-Amazone mais, si elle perd la perception, peut-être qu’une tentative de feinte comme les précédentes s’avérera passable. Et comme le plus fort du lot passe proche de moi, sonné, je me décide à me lever. Les drones continuent de suivre le combat, je m’en vais le régler hors des caméras.

Je surplombe l’animal, de biais pour ne pas me trouver entre lui et les coups qu’échangent ses compagnons, avec un sourire méprisant aux lèvres. D’un geste négligent de la main, j’amplifie ses forces, le dissimule aux perceptions de tous et implante dans son esprit une attaque. Même s’il ne le voit pas, je l’invite à passer avec la politesse d’un majordome et il s’empresse de le faire. Est-il seulement conscient d’être invisible ? Je ne sais pas. A dire vrai, je ne sais pas s’il est conscient de quoi que ce soit, y compris de lui-même ; tous les Humains ne semblent pas au même palier d’évolution et celui-ci ne se prend même pas pour un Humain… Peut-être devrais-je le recommander à Proserpine, il la divertirait. Et lui peut sauter par une fenêtre sans problème.

En parlant de sauter, la Ridiculous One le fait très bien lorsqu’elle reçoit l’aide d’un coup de tête. Le plus savoureux, et cinématographique surement, n’est pas qu’il soit réapparu un instant avant l’impact mais bien qu’il l’ait interrompu en pleine déclaration. Voilà, c’est cela qui manque au Rhino : un maître pour savoir le guider et l’aider. Je me demande si ce manque est partagé avec ses autres compères, lesquels reprennent bien la main désormais que je leur ai donné un coup de la mienne. Ce sont des enfants, il leur faut la bienveillance d’un adulte pour arriver à faire ce qu’ils veulent comme ils le veulent. Présentement, je crois qu’il s’agit d’une pignada, mais je ne suis pas sûr. Ce dont je suis certain c’est qu’ils s’amusent comme des petits fous, avec une innocence destructrice typiquement Humaine bel et bien sinistre. Dommage que le sixième ait mis les voiles.

De retour à la caisse de l’Artéfact, j’épargne à celle-ci une ouverture prématurée d’un petit dôme de télékinésie évitant aux débris de plafond de venir la heurter. Cela trahirait possiblement ma présence mais tous sont trop occupés à s’attendre à une contre-attaque pour le remarquer. La tension retombe peu à peu, comme un soufflet, et j’imagine que les spectateurs de la Mojovision suivent cette même évolution de l’âme. Il fait cependant faire attention à ce que tout ne retombe pas trop, sinon ils pourraient zapper. Après la tension d’une contre-attaque vient le suspens d’un décès et, finalement, la maladresse humaine révèle le moyen d’expression de son sadisme. Celui-ci satisfera la curiosité morbide des autres espèces égales aux Humains, faisant naitre le rire et la fascination, laissant décroitre la méfiance et l’attention… pour le clou du spectacle. Le renversement final. L’horreur qui précèdera les révélations. Les Sinister Five et demi deviennent réellement sinistres, la Ridiculous One devient réellement ridicule, les Voleurs se sont faits voler. Qui est le dernier participant ?

« Héra… Clark… aidez-moi… »

Alors… mauvaise pioche. Mauvaise pioche qui vaut une électrisation. Mauvaise pioche qui vaut un déshabillement. Mauvaise pioche qui laisse indifférente la belle-mère et dont le petit copain ne semble pas être conscient. Mauvaise pioche qui finit saucissonnée par une maitrise qu’il est difficile d’identifier comme de la chasse ou du bondage. Son ultime symbole phallique prêt à mettre fin à la vie de Wonder Woman, Kraven pose des questions. La scène me fait sourire et je tourne le regard vers la caisse à mon côté pour laisser échapper un murmure qui ne sera pas entendu même des drones.

(Tu vois… je ne t’ais pas menti.)

Le cri d’outre-tombe précède d’un instant l’explosion boisée de son cercueil, l’un et l’autre heurtant mon physique comme mon mental. Quittant sa position fœtale, le jeune homme intrépide et fort se lève. Sa tête est la dernière à se redresser, les cheveux blonds coulant sur le visage sans pouvoir dissimuler les orbites qui s’y trouvent et dont s’échappent une énergie déchainant nos émotions. S’il est animé par la colère, c’est autre chose qu’il anime chez les Sinister Six. Et chez moi. Sa simple présence, sans même qu’il la dirige contre moi, m’amène à craindre. Craindre que les Asgardiens aient raison à mon sujet. Craindre d’être inférieur à mon frère, un "Sous-Thor" voire pire encore, un inutile et une nuisance. Craindre d’être vraiment indigne de cette patrie qui m’a élevé, de cette famille qui m’a adopté, de ces gens qui m’ont aimé. Craindre d’être une erreur qu’on aurait dû laisser mourir, comme son géniteur avait l’intention de le faire. Je fais face à ma peur avec courage, le dos droit et le visage relevé, comme il se doit d’un Asgardien.

Que dire des Sinister Five ? Ils sont confrontés à quelque chose de véritablement sinistre, cette fois. Quelque chose qui identifie leur peur d’un simple regard et l’instille en leur cœur d’une simple intention.

Quelque chose qui fait hésiter Kraven et n’a pas besoin d’un instant de plus pour être sur lui. La main heurte la lame, le regard heurte la volonté, l’épaule heurte torse et gorge. Le sang coule sur les doigts de l’attaquant comme depuis le visage du défenseur. Les premiers sont serrés autour de la dague, immobiles. Le second heurte le sol, quelques mètres plus loin.

Quelque chose qui fait paniquer Rhino et le regarde lui foncer dessus. La prise change sur la lame, la position change sur la trajectoire, la charge change à l’impact. Les deux mains du chargé s’accrochent sur le mur où il a été projeté comme celles de l’animal le font le manche qui dépasse de son bas ventre. Le premier se remet sur ses deux pieds, le second s’écroule sur un genou.

Quelque chose qui brouille la précision de Shocker et d’Electro, qui déchargent leurs puissances à son encontre. Le mur cède, le sol entre eux aussi, puis ils le font tour à tour. L’un reçoit un pan de mur, l’autre un coup d’épaule sauté. L’un se retrouve bloqué sous les décombres, l’autre inconscient contre des caisses brisées.

Quelque chose qui se tient désormais debout au-dessus de Wonder Woman, calmant sa peur et ses pouvoirs. Quelque chose qu’il convient de présenter, même si j’étais trop effrayé pour le faire jusque-là. D’un claquement du pied, je libère une vague psychique qui assomme les témoins toujours conscients malgré le traitement infligé à leurs corps et tous s’écroulent en même temps que le quelque chose se laisse tomber à genou. D’un claquement de mains, je disperse mes illusions pour révéler les drones enregistreurs comme moi-même, ceux-ci se tournant vers moi alors que je répète mon geste en un applaudissement. En plus de mon long manteau vert et marron brodé de métal, de la tunique lamellée de cuir, de cuivre et de tissu vert, du pantalon brun et des bottes montantes, je suis paré de mon casque à cornes et de ma cape verte ; reconnaissable parmi de nombreuses cultures, très probablement.

« Le cadavre est sorti du placard : l’Artefact n’était autre que Phobos, alias "Alexander Aaron". Croyez-vous qu’il ait gagné ? »

Un temps, pour le suspens.

« Les Voleurs ont perdu leur trésor, dévasté par le combat. La Wonder Woman a perdu sa superbe, elle aussi dévastée par le combat. Les Sinister Six ont perdu le compte et le Sinistre, dépassés par Phobos. Et ce dernier est là car son âme m’appartient. Alors, Mojospectateurs et Mojospectatrices, qu’est-ce qu’on leur dit à tous ? »

J’approche mon visage du drone le plus proche, offrant le plus grand de mes sourires avant de le révéler.

« Loki’d ! »

La lumière m’indiquant l’enregistrement audiovisuel s’éteint et je reprends une expression neutre avant de me tourner. Phobos est encore à examiner sa mentor à l’état de conscience flou. Je ne dis rien et lui laisse le temps de la revoir, de la retrouver. Ils ne se sont pas dit adieu, ils auront l’occasion de le faire. Seulement, elle ne sera pas désintéressée.

« Est-elle suffisamment consciente pour comprendre ce qui se passe ? »

Le regard de Phobos vient sur moi et je le fixe dans les yeux, plissant mes paupières. Il sait ce qui arrivera s’il tente quoi que ce soit contre moi. Il ne tente rien. Il ne tentera rien. Et si sa figure maternelle m’agresse, il en subira les conséquences. L’émission est terminée. L’épreuve, elle, ne fait que commencer.

_________________
Loki

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 23

Loki Odinson
Loki Odinson

Messages : 88
Date d'inscription : 16/11/2018

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Revenir en haut Aller en bas

Un Dieu de l'Opportunisme? [PV : Loki] Empty Re: Un Dieu de l'Opportunisme? [PV : Loki]

Message  Diana De Themyscira le Jeu 30 Mai 2019 - 22:46


    Cette défaite était virulente pour la pauvre amazone piégée dans les ténèbres pensées de ce sombre groupe. Diana de Themyscira avait de la difficulté, dès l’électrification, de rester consciente, sa tête pouvait se balancer comme son corps, mais c’était surtout son caractère qui tenta encore à résister à la perte de connaissance. Elle se savait piégée et détruite par ses propres armes et surtout sa propre arrogance, mais toute sa vie, elle voulait continuer de se battre contre les menaces. Malgré ces vaines tentatives de rester debout, elle sentait son lasso durement attachée autour de celle-ci. Si elle avait une force et une résistance surhumaine, son lasso pouvait casser toute cette logique. Rien ne pouvait casser le lasso Amazone, même pas la super-force de Black Adam ou de Superman. Rien ne pouvait briser la volonté de ce lasso, pouvant devenir une arme aussi persuasive que le meilleur détective ou encore à humilier des adversaires, comme plusieurs de ses doubles diaboliques pouvaient utiliser pour rire de leur ennemi vaincu. Rien ne pouvait ainsi défaire le lasso de Diana de Themyscira, même pas cette pauvre princesse qui terminait prisonnière du sadique chasseur. Sentant le lasso enroulée autour d’elle, sa respiration pouvait être plus difficile. Elle cherchait peut-être à se défaire de ce qui coupait sa respiration au ventre et aux paumons, mais nul ne pouvait le dire. Ses cris de douleurs ou de fatigues pouvaient se confondre avec la pression de Kraven ou encore la fumée qui accompagnait encore l’amazone par la violente électrisation d’Electro.

    Devant cet état pitoyable, Wonder Woman ne pouvait plus rien faire. Kraven avait des idées bien plus sinistres pour l’Amazone que la mort, la finalité n’aurait peut-être pire que finir prisonnière pour Cheetah ou pour Bane, mais elle restait peu agréable. Wonder Woman ou Ridiculous One n’était pas consciente de cela, elle se battait encore légèrement pour rester consciente physiquement devant sa terrible défaite contre la petite organisation. Sensible et pourtant étourdie, Diana de Themyscira pouvait au moins entendre le début des questions de Kraven. Elle pouvait commencer des débuts de phrase tels que : « Je… », mais le tout était inaudible au final. Cependant, après quelques secondes ou encore quelques minutes, Diana ne pouvait pas en être consciente de ce temps passé, un bruit familier semblait resurgir de ses souvenirs…  

    Était-ce une illusion alimentée par elle-même pour trouver un moyen de fuir des sombres pensées de Kraven? Tombant au sol, après ce bruit familier, Diana de Themyscira resta ainsi au sol, ouvrant parfois un œil pour voir un combat embrouillé par un regard troublé par les multiples attaques de ces Sinistres ennemis. Loki pouvait encore profiter de cette posture ridicule de la princesse des amazones, laissant des gémissements de douleurs et une salive coulant de sa bouche, par une semi-inconscience humiliante. Délaissée, Diana de Themyscira restait une figurante ridicule devant la suite de l’action.

    À la fin de ce terrible combat, la princesse ne pouvait pas encore percevoir la forme au-dessus d’elle. Pensant à une illusion créée par une puissante sorcière ou encore par son désir de s’en sortir, elle ne pouvait pas croire à ce moment que Phobos, son ancien étudiant, était là pour l’aider. Déstabilisée par sa faiblesse, elle avait perdu connaissance. Au moins, dans une loyauté qui dépassait l’identité divine des Dieux et des Déesses, Phobos avait la gentillesse de la détacher de son lasso, mais aussi une certaine brutalité olympienne de la prendre sur son épaule sans délicatesse. Loki pouvait ainsi profiter d’une légère lamentation de l’Amazone à ce mouvement trop rapide. Phobos avait ainsi transporté l’Amazone endolorie à un matelas bien plus confortable pour un futur réveil.

    Une dizaine minutes plus tard, Wonder Woman commença à retrouver son esprit. Fatiguée du précèdent combat et encore endolorie, ses mouvements étaient ralentis par la douleur. Ouvrant parfois ses yeux, la fatigue semblait assez importante. Quelques minutes de plus étaient suffisantes pour que Diana retrouve la lucidité. S’asseyant avec de la difficulté en face de Phobos, elle doutait un peu d’une illusion d’un ennemi. Elle avait fait tant pour tenter de le ressusciter après sa mort tragique contre Gorgone, et la finalité de cet évènement l’avait ainsi bloqué dans un autre monde. Elle était souvent amère à cette question et à ce vécu. Voyant la méfiance de son ancienne mentor, Phobos sortit la plume de Mercure pour confirmer son identité. À cette révélation, Diana retrouva bien plus facilement le sourire.


    « Comment est-ce possible? L’épée de Shishido peut condamner n’importe quel être divin? Comment as-tu fait pour revenir? »
    Elle était à la fois curieuse et intriguée de cette nouvelle apparition, mais elle ne pouvait pas s’empêcher malgré la douleur de lui donner un léger câlin pour ses retrouvailles. Très peu expressive habituellement, le sourire était réellement une sincérité devant les différents parcours traversés. Reprenant sa position assisse, la douleur aux corps était encore d’actualité, attendant ainsi la réponse de son ancien élève, et fils d’Arès.

_________________
Un Dieu de l'Opportunisme? [PV : Loki] 1394936768042
Diana De Themyscira
Diana De Themyscira

Messages : 1316
Date d'inscription : 20/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Un Dieu de l'Opportunisme? [PV : Loki] Empty Re: Un Dieu de l'Opportunisme? [PV : Loki]

Message  Loki Odinson le Dim 9 Juin 2019 - 6:57


La semi-inconscience baveuse est achevée par l’image de son sauveur, Diana de Thesmycira se laissant aller une fois Phobos observé. Je lève les yeux au ciel lorsque celui-ci entreprend de l’énoncer. Je laisse mon obligé défaire sa tante de ce lasso qu’il me faudra essayer, par curiosité, et m’occupe à un nouveau rideau d’illusions pour nous épargner les policiers qui viendront ramasser les corps disséminés. L’indélicatesse physique de Phobos me rappelle celle de Thor et est compensée par une noblesse alors qu’il cherche un lieu où l’allonger plus confortablement. Moins que n’y avoir pensé, je n’en voyais pas l’intérêt mais, puisque mon allié m’en fait la demande, d’un tour de main s’ouvre une large caisse contenant la literie d’une ancienne royauté. Les Voleurs ayant détournés plusieurs camions de transports pour éviter d’infiltrer des musées, il y a dans les survivants du combat une certaine diversité d’objets. Les miens n’étant plus nécessaires, je révoque mon casque et ma cape alors que l’autre dieu fait le pet, veillant avec une expression troublée. Je me demande si sa relation avec sa tante est plus forte qu’avec son père. Je me demande nombre de choses et n’en exprime aucune. Je respecte son silence et ne l’interrompt pas, comprenant bien qu’il ne pensait plus jamais la revoir. L’attente commence tandis que les drones de la Mojovision quittent l’endroit.

Elle ne dure pas, les qualités divines de Diana lui permettant d’en revenir à elle-même assez rapidement. Elle n’est pas vraiment remise mais au moins en état de comprendre, tandis que la police qui la retrouvera ne devrait plus tarder. Ses paupières battent jusqu’à s’ouvrir, ses muscles se tendent jusqu’à ce qu’elle soit assise, son attention se focalise sur son seul neveu. Il ne sait pas quoi dire, cela se voit. Il se contente de sourire, même si c’est maladroit. L’instant est poétique, une plume étant tendue, une signification entendue, malgré une situation inique.

« Comment est-ce possible ? L’épée de Shishido peut condamner n’importe quel être divin. Comment as-tu fait pour revenir ? »

Je regarde l’accolade avec une certaine gravité, n’ayant pas vraiment envie de leur gâcher le moment. Je vais le faire, là n’est pas la question, mais alors que Phobos rend l’étreinte, je me dissimule également à leurs perceptions. Dommage, ses questions m’inspiraient pour réponse "un magicien ne révèle jamais ses secrets" mais il vaut mieux que je reste moi-même secret actuellement. La tête de Phobos se détourne, visage plissé d’une nouvelle expression de malaise que je perçois alors que, sans un mot, il cherche à me désigner du regard. Celui-ci passe à travers moi sans me voir alors que le mien alterne entre lui et sa mentor, avant de revenir à lui. Mes bras se décroisent et je me détourne tandis que la police arrive, m’en allant m’assurer que ses officiers se limitent à boucler les Sinister Six avant de commencer à chercher à répondre à leurs questions quant à ce qui est arrivé. Comme s’ils allaient jamais connaitre la vérité. Celle de Wonder Woman leur suffira. Mais pour l’instant, elle est occupée et cachée.

Remarquera-t-elle que les Humains ne la remarquent pas ? Comprendra-t-elle que des illusions sont tissées ? Me soupçonnera-t-elle d’être derrière tout cela ? Et surtout, pensera-t-elle Phobos comme une de mes illusions ? Cela serait logique et cynique, même si partiellement vrai. Elle viendra forcément à douter de sa réalité, je préfère cependant attendre avant qu’elle doive choisir entre lui renier l’existence en me croyant menteur ou l’accepter en me croyant de bonne foi. Quel que soit la situation, je gagne. A voir si elle y gagne aussi ou y perd, et si elle y fait gagner à Phobos ou lui fait perdre. Il est entre elle et moi et servira de tampon. En échange de la sauver et de lui dire adieu, il est mon moyen de pression. Un moyen de pression qui finit par rompre l’accolade et s’assied à côté de Diana, faisant grincer le lit.

« Je… je ne sais pas quoi dire, s’excuse-t-il, la honte venant ternir ce contentement mal assuré. J’ai peur de tout gâcher. »

A non, ça c’est ma partie ! Chacun son rôle, même si on n’est plus à la télé.

« Je suis désolé, de vous avoir abandonné. Godkiller contre Grasscutter… c’était ce qui devait arriver. »

A nouveau, je lève les yeux au ciel. Je ne m’étais pas attendu à des retrouvailles grandioses mais en est-il vraiment à justifier sa mort ? J’aurai dû lui préparer un discours. Evidemment que je ne l’ai pas fait, cela n’aurait contribué qu’à renforcer l’impression d’illusions.

« J’espère que c’est allé, pour Michael et toi. »

Je n’ai pas été trop investi dans les explications sur l’histoire à partir de son décès, ayant mieux à faire, mais aborder l’autre gros échec des étudiants de Diana me semble une marque d’affection douloureusement sincère. Je ne suis pas doué en retrouvaille, mais c’est peut-être encore pire quand je dois les regarder plutôt qu’y participer. Cela étant dit, dans un cas comme dans l’autre c’est moi qui vais gâcher. Je laisse cependant Diana parler avant de le faire. Je suis curieux de ce qu’elle va dire.

Lorsque c’est fait, je me permets d’intervenir. Franchissant la barrière d’illusion d’où je maintenais éloignés les policiers, je me sépare de mon imperceptibilité et désigne d’une main les Humains et leurs activités.

« Bonjour Diana Princesse de Themyscira. Phobos, désolé de remettre en cause ta crédibilité mais les mortels veulent lui parler et on sait qui elle a toujours privilégié. Donc, on ne va pas tarder. »

Ça s’est dit, ça s’est fait ; il reste tant à dire, il reste tant à faire. D’une main j'ouvre puis désigne un portail de téléportation non-loin de Phobos, dont les épaules et les visages s’abaissent.

« Je suis désolé…

- Mais non, il n’y a pas de quoi. Quand un Dieu de l’Opportunisme vient te trouver, c’est le gâchis d’une vie que de le rejeter. »

En réalité non, tout ceci n’a rien d’opportuniste. Mojo avait convoqué Nandy parce qu’il voulait Diana et j’ai dû lui présenter un nouveau concept d’émission télé pour le convaincre de me laisser faire la première avec celle-ci au casting. Ensuite, il m’a fallu négocier pour ne pas directement la lui donner une fois vaincue, lui promettant un supplément romantique et cynique tout en lui assurant que si Wonder Woman venait à échouer je la lui livrerai. C’est un travail de fond mais je doute que son esprit soit capable d’appréhender tant de nuances. Restons-en au méchant et à la leçon nécessaire à le vaincre. C’est pourquoi je m’adresse à elle, posant un avant-bras sur l’épaule de Phobos.

« Oh, je te déconseille d’essayer de me violenter. Tu n’es pas en état de gagner et tu ferais souffrir mon obligé. »

D’une pensée je peux tourmenter le dieu même si un claquement des doigts me semble plus approprié ; que Diana tente quoi que ce soit et je le ferai, lui laissant regarder le spectacle en la plaquant contre le lit par télékinésie de mon autre main libre. Vu son état, cela fonctionnera. Et si ce n’est pas le cas, il me suffira d’illusions pour leur faire vivre à tous les deux un nouveau meurtre de Phobos, histoire de calmer Wonder Woman.

« Le seul moyen qu’a Phobos de retrouver sa liberté, c’est que tu m’organises une soirée que je ne saurais oublier. Si tu refuses, ou échoues, non seulement je garderai son âme mais je livrerai la tienne à ceux qui ont cherché à s’en emparer aujourd’hui. »

L’âme de Phobos retournera aux Champs Elysées, cela fait parti de mon contrat avec Proserpine. Cependant, Diana n’a aucune raison de douter de mes paroles ou de supposer la bienveillante implication de sa nièce, je crois. Sauf si je me suis encore trompé dans leur généalogie. Choses qui ne changent rien à la situation.

« Sois maline quand tu voudras jouer à l’héroïne, tu as vu ce que ça donne lorsque tu t’en abstiens. C’est bien compris ? »

_________________
Loki

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 23

Loki Odinson
Loki Odinson

Messages : 88
Date d'inscription : 16/11/2018

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Revenir en haut Aller en bas

Un Dieu de l'Opportunisme? [PV : Loki] Empty Re: Un Dieu de l'Opportunisme? [PV : Loki]

Message  Diana De Themyscira le Mar 29 Oct 2019 - 0:15


    Diana de Themyscira n’avait jamais été d’une tendresse reconnue, que cela soit dans ses paroles sévères envers une jeune Alida en quête d’apprentissage, ou que cela soit par ses batailles contre les démons les plus ignobles où qu’elle n’hésitait jamais à utiliser même une force létale. Certains pouvaient dire que cela venait bien sûr de la culture des Dieux Olympiens ou Amazones, qui avaient alimenté la force et la rudesse comme des épreuves culturelles faisant partis de la vie de ceux-ci. Différente était bien sûr l’Amazone, portant une rudesse et parfois une violence, elle resta parfois loin de certaines traditions. Une réponse rapide et pragmatique était souvent la mort, un calcul que la princesse refusait souvent pour aller dans une éthique acquise depuis la Ligue des Justiciers. Et depuis cette force, elle pouvait aussi percevoir comme une faiblesse. Usant d’une force moindre, ou de mouvement se voulant dans le contrôle que la mort, la grande guerrière pouvait connaître des facettes plus humiliantes devant des défaites. Dans plusieurs cas, vu son prestige et sa célébrité, plusieurs criminels en profitaient pour tenter de trouver une renommée…

    Cependant cette fois-ci, c’était complètement différent. Regrettant une défaite incompréhensible et une humiliation du début, elle se retrouvait en face de l’un des membres de sa famille disparue cruellement dans un conflit avec la Main de Gorgone. Dans la tête de Wonder Woman, cela pouvait être encore une illusion cruelle, mais elle avait toujours un certain souvenir de comment Phobos était formé physiquement et mentalement. Maladroit comme celle-ci au niveau des relations, elle le savait plus attachée à elle que son cruel père. Elle savait aussi reconnaître la confusion et le désarroi dans le regard de son ancien étudiant. À la question de la princesse, l’attitude de Phobos était entre confusion et recherche. Mystérieusement, il regardait derrière lui, cherchant la réponse pour Wonder Woman.

    Sa confusion apporta une première réponse orale, qui avait été autant soigné dans cette confusion pratiquement honteuse. Peur de tout gâcher? Non, largement pas. C’était le passé, c’était des erreurs et cela faisait parti au sens propre de ce que les Dieux ne voulaient pas ressembler. Malgré tous les contes ou le caractère sacré, les erreurs faisaient partis de la vie de n’importe quelle Dieu et elle le savait très bien que cela soit pour les Asgardiens, ou les Olympiens. Le manque de modestie ou de prudence était souvent une erreur considérable. Diana pouvait restée neutre devant la confession de son étudiant, de son abandon ou encore de sa honte. Elle pouvait connaître ce sentiment particulier, mais elle ne voulait pas que Phobos se concentre uniquement sur cette idée pendant cette retrouvaille.

    Posant sa main sur son épaule, elle ressentait une petite gêne sur la question du controversé Michael Williams. Devenu un renégat, par une Main corrompue par des démons bien plus obscurs que n’importe quels ennemis retrouvés sur d’autres Royaumes, elle commença à reparler avec une voix plutôt douce.
    « Ne t’inquiète pas, mon ami. On fait tous des erreurs dans notre longue vie et, aujourd’hui, la question n’est pas de l’erreur, mais de comment on se retrouve ici. Notre Conflit avec la Main a été une guerre impitoyable et monstrueuse, que même nos héritiers ne semblent pas trouver une fin. Beaucoup ont perdu leurs vies et leurs sagesses devant ce conflit, et malheureusement c’est le cas aussi de Michael. » Elle n’allait pas rentrer dans les détails, elle préférait mieux se concentrer sur le moment présent. Mais bien sûr, ce moment présent ne pouvait pas durer éternellement, parce qu’elle voyait un être sortir de l’ombre enfin, expliquant légèrement l’apparition de son ancien étudiant. Loki faisait son apparition devant elle pour ainsi apparaître comme une cause étrange de ce phénomène.

    Devant cette problématique, elle avait bien sûr une forte envie de bloquer Loki en quelques secondes, mais frustrée, elle s’occupa rapidement des policiers en leur expliquant d’une vitesse sa présence vue le crime commis par les criminels actuels. Elle remarqua cependant le visage du policier, la regardant encore épuisée par ce réveil, ressemblant surtout à une vaincue qui se réveilla. Un autre policier la regarda avec un certain mépris, préférant peut-être mieux les Vengeurs avec une touche de propagande Américaine et un autre policier préféra regarder les formes de Diana, mais elle était bien sûr habituée pour avoir travaillé longuement avec Barry. Se retournant rapidement vers la scène, où elle pensa que Loki tenait Phobos en otage, ses poings serrés voulaient en dire beaucoup sur son agressivité.

    Son regard sévère s’arrêta devant Loki, proche de celui-ci, les bras tendus avec les poings serrés, le contrôle de soi actuellement pour Wonder Woman était assez difficile. Il avait raison, elle n’était pas en état de gagner, et elle ne voulait pas faire souffrir encore plus Phobos. Elle s’approcha assez de son adversaire pour ses yeux fixent directement le Dieu de l’Hypocrisie. Cette approche pouvait plaire énormément à Loki, surtout vu la proximité de Diana face à Loki. La respiration de l’Amazone était assez lourde et certaines douleurs restèrent dans quelques mouvements. Après avoir laissé l’idée de comment libérer son étudiant, Diana gagna un petit sourire malicieux.
    « Une soirée mémorable? C’est l’unique stupidité que tu as besoin pour libérer Phobos? » Elle savait très bien joueur, mais Loki ne semblait pas comprendre quelle était les vraies relations de Phobos avec ennemis ou alliés de la Ligue des Justiciers. Lui donnant un dernier conseil autour de l’héroïsme, le sourire narquois de Diana était encore plus grand.

    « Aucune inquiétude, Loki. Je ne vais pas jouer à l’héroïne, ce n’était pas mon idée actuellement surtout vu la situation. Cependant, une soirée mémorable et Phobos peut vivre sur ce monde? C’est notre accord? » Présentant sa main, elle était certaine qu’Arès serait très heureux de savoir qu’un être comme Loki, joue avec la vie de son fils. Elle savait très bien qu’Arès pouvait être éternellement injuste avec Phobos pour avoir rejoint la Ligue, mais elle le savait bien plus attaché à Phobos que toutes les revendications guerrières de celui-ci. Réfléchissant encore sur cette soirée mémorable, elle allait s’occuper de ce problème en tant que mentor de Phobos, et non en étant une justicière. Elle savait au moins comment s’assurer d’une continuité pour les promesses de n’importe quel Dieu…

_________________
Un Dieu de l'Opportunisme? [PV : Loki] 1394936768042
Diana De Themyscira
Diana De Themyscira

Messages : 1316
Date d'inscription : 20/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Un Dieu de l'Opportunisme? [PV : Loki] Empty Re: Un Dieu de l'Opportunisme? [PV : Loki]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum