Ensembles, nous sommes plus forts ! Join Genosha.

Aller en bas

Ensembles, nous sommes plus forts ! Join Genosha.

Message  Yitzhak Anavim le Ven 2 Mar 2018 - 12:32

L'Amérique pensait s'être débarrassé de moi avec Genosha ? Raté, je suis toujours là. Je fais même partie des Confréristes qui ont mené campagne pour ne surtout pas arrêter nos actions militantes. Elles doivent, au contraire, être plus fortes que jamais. Alors même si je me suis calmé sur les commandos personnels pour poursuivre les criminels de l'ancienne dictature anti-mutant mais aussi mes études (oui, oui, je suis toujours étudiant), je n'en reste pas moins toujours attentif à l'actualité Américaine. Prétendre que nous avons obtenu tout ce que nous voulions avec la reconnaissance d'une nation pour les détenteurs du gène X est idiot. Ce serait sous-estimer grandement nos ambitions. Que des mutants persécutés, ou désireux de se sentir plus libres d'être eux-mêmes, puissent se réfugier à Genosha est une bonne chose. Mais, soyons clairs, ça ne peut-être LA solution, la réponse définitive à notre combat. Ce n'est qu'un début, qui implique de faire profil bas afin que les pions les plus intéressants se mettent en place. C'est ce que j'essaye d'expliquer aux éléments les plus tendus du groupe. On doit se calmer. On doit suivre Wanda dans notre position de bons samaritains, d'humanistes encore plus sages que le professeur Xavier. Je vous laisse imaginer la crise de nerfs du côté des recrues qui s'attendaient à tout faire péter. Adieu les missions armées avec des explosions et des cadavres dans tous les sens. Maintenant, on fait de beaux sourires en costard derrière des micros. Et on risque de le faire quelques temps encore. Parfois, je leur donne un truc à se mettre sous la dent, histoire de les garder sous contrôle, qu'ils ne désertent pas le jour où on aura besoin d'eux, ou qu'ils ne créent pas un groupe du genre « Confrérie Ultra +++ » qui pourrait mettre à mal nos actions de pacification. Il faut faire croire qu'on est les gentils d'un côté, rappeler qu'on est toujours prêts à en découvre de l'autre… mais pas tout de suite. Bref, c'est le bazar et je dois gérer tout ça parce que… parce que je lâcherai pas l'affaire, que je l'ai décidé, que je vais pas laisser un objectif si bien avancé s'éclater à même pas la moitié du chemin.

Le point positif de nos récents progrès, c'est que je ne suis plus obligé d'avancer à visage caché. Pour inciter un maximum de mutants à adopter la nationalité de Genosha, rien de tel que des habitants de métropole parfaitement intégrés pour donner l'exemple. Et puisqu'on a évité la menace d'un recensement par pouvoir, personne ne peut me forcer à divulguer l'étendue de mes capacités. Peu de temps après l'officialisation du nouvel état, je faisais un beau discours dans mon école d'ingé pour divulguer à tous ma réelle nature, leur dire combien il avait été douloureux pour moi de la cacher toutes ces années, et un tas de trucs niais et sentimentaux pour faire pleurer les idiots utiles du moment, c'est-à-dire ceux qui défendent tout et n'importe quoi pourvu qu'il y ait possibilité de crier à l'oppression. J'annonçai aussi ma décision de prendre une nouvelle nationalité en encourageant toutes les personnes comme moi à me rejoindre pour affirmer leur fierté d'être mutants, blablabla. Je suis plutôt fier du retentissement que ça a eu. C'est que je ne suis pas n'importe qui vous voyez, je suis quand même un futur ingénieur major de son master. Une preuve de réussite, un modèle pour tous. Pourquoi pensez-vous que je tenais absolument à finir mes études avant de m'engager en politique ? Et je dois dire qu'après quatre années dans l'ombre, profiter un peu de la gloire fait du bien. Les fans de mon identité secrète se plaignent que je n'alimente plus beaucoup le dark web de mes séances torture et, parfois, exécution, en direct, mais obtenir des milliers de like Instagram dès qu'on se fait un selfie en train de manger de la soupe, ça n'a pas de prix. Bon, je suis pas un amateur de soupe ceci dit. C'est juste pour vous exprimer le fait que chaque truc absolument nul que je fais semble prouver que je mène une vie extraordinaire et désirable. Je sais même plus où donner de la tête avec tant d'admirateurs. Il va sérieusement falloir que je songe à me marier si je ne veux pas sombrer définitivement dans la débauche… Non, je rigole, je vais vraiment pas me plaindre !

Officiellement, je ne suis qu'un petit mutant de rien du tout à l'esprit et la verve brillants. Je n'ai pas dévoilé beaucoup de mes capacités. Je me contente de laisser croire que je peux produire de l'électricité à une fréquente limitée. Ça fait petit tour de magie mignon quoi. C'est pas la même chose que raconter qu'on peut modifier tranquillou toute sa structure atomique. Je suis pas naïf non plus. Si on avait connaissance de l'étendue assez illimitée de mon pouvoir, je serais étroitement surveillé. Il n'est pas encore temps non plus d'apparaître comme une figure clairement identifiée de la Confrérie. Je joue à merveille mon petit rôle d'étudiant qui ne s'attendait pas à rencontrer le succès et en abuse avec narcissisme. Aujourd'hui, par exemple, je mène une conférence officieuse sur l'intérêt des mutants à rejoindre administrativement Genosha.

– Genosha n'a pas vocation à rester un petit territoire où se réfugient les mutants à l'apparence trop contraignantes et les esprits libres. Vous avez raison de ne pas souhaiter vous isoler, de vouloir garder votre place à New-York et ailleurs. Je ne vous incite pas à partir. Nous avons besoin d'esprits libres ici, comme nous avons besoin de mutants à écailles, poils et fourrure avec assez de force de caractère pour postuler sans se dévaloriser à l'accueil d'un hôtel de luxe. La reconnaissance d'une nouvelle nation ne sera qu'un coup d'épée dans l'eau si elle devient un prétexte à nous y enfermer, à ne plus se battre pour être présents dans l'espace public de n'importe quel pays. Si vous n'avez pas encore pris la double nationalité, je me doute que vous pensez ainsi. Et vous avez raison. J'ai d'abord pensé comme vous. Personne ne devrait accepter la facilité. Cependant, je vous le dis encore, il n'est pas question de jouer les parias. En rejoignant administrativement Genosha, vous vous unissez sous un même étendard, une même cause, vous affirmez votre fierté d'être nés avec un gène en plus qui fait de chacun de vous une personne absolument unique.

La grande classe non ? Et j'ai presque tout fait en impro. J'envoie un peu d'électricité dans l'air pour former un « Join me » crépitant sous les vivats de l'assemblée. Le public semble avoir été saisi, je suis plutôt fier de moi, et j'adore faire ça ! Je me sens… vraiment bien ces derniers temps, une impression que je n'avais plus ressenti depuis une éternité. Même si je mens toujours excessivement, j'ai l'impression de retrouver une certaine possession sur moi. Sans grand sérieux, je saute au bas de l'estrade pour demander à mes plus proches collaborateurs comment j'étais. Évidemment, je n'attends que des compliments.


Dernière édition par Yitzhak Anavim le Mer 11 Avr 2018 - 18:07, édité 1 fois

_________________


Scipion : Je puis nier une chose sans me croire obligé de la salir ou de retirer aux autres le droit d'y croire.
Caligula : Mais c'est de la modestie, cela, de la vraie modestie ! Oh ! cher Scipion, que je suis content pour toi. Et envieux, tu sais... Car c'est le seul sentiment que je n'éprouverai peut-être jamais. [Caligula, Camus]
avatar
Yitzhak Anavim

Messages : 172
Date d'inscription : 05/03/2015
Localisation : Etats-Unis

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensembles, nous sommes plus forts ! Join Genosha.

Message  Valerie E. Hopkins le Dim 11 Mar 2018 - 1:08


    L’actualité est amusante aujourd’hui, on se retrouve devant des scènes se ressemblant entre chaque chaîne, mais où les justifications idéologiques des grands patrons affichent clairement une position sur l’actualité qu’ils présentent. Je ne me suis jamais faite avec les médias américains, ils tombent souvent dans l’oubli de mes souvenirs, tellement qu’ils sont insupportables. À Vancouver, j’étais peut-être trop insouciante envers les médias, surtout que quand je sors de l’aspect X-Men, il existait trois probabilités d’activités en dehors des missions Vengeresses : Regarder les nouvelles, Regarder Netflix et m’entraîner. Parfois, cela devient plus difficile de regarder les médias que s’entraîner, surtout avec les tonnes d’âneries qu’ils peuvent dire. À l’époque de Carol Danvers, on avait le droit à forfait débile autour des téléréalités entre She-Hulk et Captain Marvel, de l’opinion à chaque soir de Riley Damson sur les mutants ou encore les portraits presque pornographiques de Stargirl. C’est devenu presque blasant en général de voir de telles idioties, surtout venant de notre groupe.

    Le respect, comme dirait les vieux, cela se perds. Au moins, dans tout ce bordel à l’international, les Vengeurs se font moins remarquer. La Young Force fait toujours autant rire, les Héllions deviennent une alternative assez importante pour les auditeurs stupides de Fox News et finalement Genosha change en général tout ce qu’on peut retenir dans l’actualité. Avec Luthor ultra-compatissant envers Magnéto, on pensait que la Confrérie allait légèrement changer. Prendre une posture hypocrite comme en Russie ou en Thaïlande, c’était devenu presque normal dans le système international. Au moins, à place de stresser pour l’état de Samantha, attaquée par une espèce de monstre, on peut au moins rigoler des débiles qui passent à la télévision actuellement pour essayer de nous faire croire à l’importance de leurs opinions.

    Cependant, il faut certainement prendre un certain recul de ces idées stupides, mais à voir comment certains consommateurs du Web remplacent l’opinion de ces chroniqueurs Mainstream par des gens aussi stupides que les faiseurs d’opinions des grands médias. Je commence à douter beaucoup de leurs esprits critiques, surtout pour voir les aspects les gens les plus marginaux commencent à remplacer les téléréalités stupides par des Youtubeurs ou des Blogueurs encore plus stupides que les Chroniqueurs de Fox News ou les vedettes de téléréalité. Si les médias alternatifs adorent nous répéter les mêmes discours les plus stupides autour de la droite, de la gauche ou des critiques contre tout ce qui est progressisme, les grands adorateurs de Genosha semblent vouloir jouer le même jeu. Wanda Maximoff représente une idéologie fourre-tout dans les médias traditionnels, les utilisateurs de l’internet utilisent la même propagande que tous les autres tarés profileurs des idéologues débiles habituels pour une représentation des médias alternatifs.

    Je ne porte pas grand-chose à mon cœur finalement. Les causes se ressemblent tous et j’ai l’impression que dès tu t’abonnes au patriotisme, à une idéologie de consanguin du Web ou encore des chroniqueurs stupides à un journal que tu perds, soit ton indépendance ou soit ton âmes… ou peut-être les deux aussi. Cela devrait être une nouvelle étude pour Kitty, quitte à perdre son temps d’écrire des longs articles universitaires sur comment le monde doit fonctionner, elle peut le faire sur comment la société actuelle tente de nous aliéner. Au moins, mon retour à New York, je ne suis pas piégée dans le triangle idéologique des Vengeurs. On me lâche comme on lâche Sam, on préfère surtout me laisser quelques dossiers de surveillance mineure autour de ces fanatiques du Web que revenir à l’Héliporteur. De retour à l’Université pour cette petite enquête, je me coltine n’importe quel discours débile du jour pour me faire une idée. Dans le Domaine de la Science politique à l’Université, le recyclage est souvent plus populaire que les nouveautés rafraichissantes.

    Un discours de merde sur la beauté idéologique de William Stryker ce matin pour ensuite me coltiner un vieux professeur qui n’est même pas capable d’utiliser un ordinateur et finalement je me tape une discours magistral sur un mec cherchant le plus d’attention du monde. À peine plus âgé que moi, des pauvres pigeons se retrouvent rapidement avec un beau parleur. C’est dommage que certains idiots le prennent vraiment au sérieux… comme quoi Emma peut offrir une meilleure représentation de la situation des mutants que le « Nobody » du coin…  

    La meilleure propagande tout l’Est… j’espère que Genosha est assez fier de cette représentation de son pays, devenu trop classique au niveau idéologique pour cette ère. Jurant sur les mêmes slogans que les meilleurs dictateurs d’une autre époque, il saute ensuite au plus proche de ses collaborateurs pour recevoir les applaudissements et les merdes de pigeon habituelles. Malheureusement pour lui, au plus proche de ses collaborateurs, on me retrouve déguisée en civile, chandail et manteau noir avec un pantalon de la même couleur sinistre… arrivant devant moi, je lui expose quelques mots en tendant la main.


    « Avoir la rhétorique d’un enfant de quinze ans sur Youtube, c’est un pouvoir encore très puissant chez les gens de notre âge. J’espère qu’avec ce type de discours, Genosha va plutôt faire fuir les citoyens qu’en recevoir. C’est juste dommage pour toi, parce qu’au niveau des idéologies, je pense que faire des discours ultra-partisans pour des solutions miracles, tu vas convaincre juste accumuler les mêmes idiots qui ont voté pour William Stryker pour son programme économique… »

    Je ne sais pas s’il va apprécier mes commentaires, mais ses collaborateurs et ses pigeons sont déjà plus silencieux en entendant mes précieux commentaires. C’est normal, ils se retrouvent devant une féministe enragée qui n’est pas partisane des idéologues autoritaires de plusieurs pays. Pour moi, Magnéto représente juste une vision alternative de Vladimir Poutine, alors il va avoir un paquet d’idiot qui va penser que la société va vraiment bien avec un leader contrôlant et autoritaire. Lâchant la main du conférencier en Herbe, je ne m’attends pas à une réponse de sa part, il va plutôt préférer éviter les avis n’allant pas dans son sens.

_________________
avatar
Valerie E. Hopkins

Messages : 681
Date d'inscription : 07/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensembles, nous sommes plus forts ! Join Genosha.

Message  Yitzhak Anavim le Mer 11 Avr 2018 - 19:53

Défendre publiquement une opinion est un autre genre de combat. Avec Internet, beaucoup se lancent assez naïvement dans la fosse, convaincus d'avoir des idées justes, sincères, inattaquables, et se retrouvent à pleurnicher dès qu'ils se prennent une bonne raclée de la part d'un groupe opposé. Je connais les risques du métier. Je les observe et m'en amuse depuis des années. Adolescent, j'étais fougue et passion. Je voulais imposer des idées qui m'apparaissaient le plus objectivement raisonnables possibles en tapant du poing sur la table. Je voulais trouver la logique absolue en chaque chose, je ne comprenais pas pourquoi, malgré une argumentation d'un rationalisme implacable, les gens pouvaient encore me désapprouver. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'ils réussissaient à me contredire. En tout cas, pas sur le plan de la logique. Mais ils pensaient que leurs sentiments devaient être plus forts, et les sentiments n'obéissent à aucune règle. Pire, ils les occultent. A force de m'agiter pour rien, j'ai fini par admettre une triste chose : dans la plupart des « débats », le ressenti prime. L'idée qu'une personne se fait du bien est enveloppée d'une aura magique à laquelle tout un chacun devrait abonder sans se questionner, parce que c'est ainsi, il ne devrait pas être possible de penser autrement. Il faut considérer la chose de cette manière : on se tient devant une table vert pomme et votre interlocuteur trouve inadmissible d'admettre l'existence de la couleur verte et soutient qu'il s'agit d'une autre variante de bleu. Comment lui expliquer qu'il a tort, bien qu'il ait évidemment tort ? On perd quand on croit se lancer vaillamment dans une confrontation d'idées alors qu'on ne nous propose qu'un combat de perceptions. A une époque où la paresse intellectuelle est de mise, et où l'envie d'exister règne, c'est, hélas, une confusion fréquente.

Il faut arrêter de rêver à des joutes verbales de haute volée. J'ai laissé tomber depuis longtemps. On pourra dire que je me suis radicalisé, oui. J'aime ce qui est efficace. Si parler l'était, croyez-moi, je le ferai. Mais j'ai constaté que c'était une pratique qui menait actuellement à un consensus systématique et destructeur. Je ne suis pas du genre à me construire un point de vue à la va-vite. Et si je suis prêt à me montrer sur scène, c'est parce que je sais très précisément où je vais. Je sais aussi quelles attaques ne valent pas la peine d'être relevées tant elles sont fréquentes, vides de substances, lancées par les perroquets qui « pensent bien » et estiment que le signaler est une posture qu'il serait insultant de devoir justifier (en vrai, c'est juste qu'ils en sont incapables). Donc, ces petits individus vont vite s'énerver, s'embarquer dans des attaques personnelles ridicules, comme si cela pouvait prouver qu'ils avaient raison et l'autre tort. Sauf que, si vous tombez dans le piège de répondre, la personne qui ne se rend pas compte de son ridicule vous entraîne avec elle. Et là, c'est le drame. C'est le même genre de stratégie déloyale qu'aller directement frapper un rival idéologique. L'esquive est évidemment toujours la meilleure solution quand on ne peut ni gagner ni perdre, vu que, comme je vous l'ai expliqué avant (si vous n'avez pas été attentifs, c'est le moment de tout relire), il n'y a pas de combat, vous vous battez contre du vent. En politique, il faut savoir rester stoïque.

Chez moi, la colère est un état choisi, nécessaire à la survie mentale de temps en temps. Je garde la fureur pour les missions à risque létal. Mais, en général, je suis très détendu. Je dirais que je suis « qui je dois être ». Je n'ai pas besoin de m'affirmer plus que de raison. Alors quand une sorte de gauchiste utopiste se sent prête, après avoir subi mon discours, à prendre son heure de gloire, je ne m'étonne pas particulièrement. Je ne dirais pas que ça ne me soulève pas une petite irritation intérieure, mais la naïveté agressive et assurée, c'est aussi plutôt mignon. Le problème, et elle le sait, c'est qu'elle peut me compromettre. Pas avec ses mots. Ce sont les discours faciles habituels des hippies qui pensent que tout le monde souhaite l'amour et la paix. Mais, je suis jeune, je pourrais être tenté de répondre de manière maladroite, ou montrer un manque d'assurance gênant. Si le silence se fait, c'est parce qu'on guette le faux pas. J'ai deux options. Ignorer, lui envoyer un sourire arrogant, et on s'en moquera en privé dans quelques minutes, ou prendre le risque de répondre. La deuxième possibilité, si elle réussit, peut me faire gagner en popularité. Si elle échoue, je perdrais quelques points dans l'opinion. Mais bon… C'est pas parce que je me lance en politique que je suis devenu un fragile. Je relève le défi, avec mon sourire le plus charmant possible.

– Savoir transmettre un discours qui garde la fraîcheur des premières passions demande en effet un certain travail. Du reste, même en étant visiblement une spécialiste en économie, il me semble qu'il faut savoir rester humble, et ne pas traiter les gens d'idiots sans les connaître. C'est aussi de cette manière qu'on en vient à appliquer les idées répressives d'un William Stryker. A qui ai-je l'honneur ?

J'applique la stratégie du répondre à côté de la plaque de manière néanmoins ciblée. Je prends les piques pour les tourner à mon avantage. L'ironie est là, mais pas assez évidente pour lancer des hostilités, à moins d'être prêt à réellement développer des idées. Je ne suis pas contre un échange s'il est sensé. Dans ce cas précis, il est, au contraire, important de montrer aux nouveaux et futurs partisans que je suis tout à fait à l'aise avec la thèse que je défends mais, honnêtement, je pense que, comme la plupart des agitateurs de son genre, la jeune femme va juste partir vexée d'avoir frappé un coup d'épée dans l'eau, ou s'énerver un peu bêtement et justifier une réelle esquive.

_________________


Scipion : Je puis nier une chose sans me croire obligé de la salir ou de retirer aux autres le droit d'y croire.
Caligula : Mais c'est de la modestie, cela, de la vraie modestie ! Oh ! cher Scipion, que je suis content pour toi. Et envieux, tu sais... Car c'est le seul sentiment que je n'éprouverai peut-être jamais. [Caligula, Camus]
avatar
Yitzhak Anavim

Messages : 172
Date d'inscription : 05/03/2015
Localisation : Etats-Unis

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensembles, nous sommes plus forts ! Join Genosha.

Message  Valerie E. Hopkins le Mer 2 Mai 2018 - 0:41


    Magnéto sait inspirer, je le sais très bien aujourd’hui, non parce que j’ai regardé une conférence assez spéciale encourageant uniquement la vision positive du leader Confrériste, mais bien parce que même à mon époque dans les X-Men, plusieurs étudiants favorisaient visiblement le discours de la Confrérie devant le message pacifiste de Charles Xavier. Même dans les professeurs de cette école, je suis dans la certitude de dire que certains X-Men préféraient de beaucoup le discours d’Erik, mais ils se sont tellement construits de lien avec les jeunes et les autres X-Men que la politique ne les intéresse pas beaucoup. Aujourd’hui, où la morosité politique est un thème récurrent un peu partout dans le monde occidental, on peut considérer cela comme normal les tentatives de renouveler les positions et les mœurs. Aujourd’hui, on s’ennuie, même si des groupes surpuissants et pratiquement mythologiques se battent pour le bien et pour la vie, les gens s’emmerdent profondément. Et c’est bien normal, parce que les discours politiques ont enfermé immédiatement les héros dans la recherche de la politisation. Et comme ce domaine est un véritable poison cosmique pour tous les êtres qui y touchent, on aimerait retrouver quelque chose de neuf dans ce monde, surtout dans un sujet aussi ennuyant que la politique. Si plein de médias et de personnes d’influences tentent de retrouver cette vision dans les hommages américains idéalisés d’un conservatisme dépassé, d’autres tentent des discours assez alternatifs à ceux-ci.
     
    Cela existe des êtres totalement obsédés par la vision qu’une dictature encaisse mieux la société que cette fameuse démocratie que nous connaissons. C’est facile de répandre cette idée, la Russie le fait à chaque jour en démontrant une hypocrisie meurtrière bien plus répandue que les pires années américaines avec la Famille Bush. Puis, ce discours était aussi répandu sur l’internet avec Victor Von Doom qui exploite soit des guerres civiles, ou soit des débiles de service qui n’ont pas assez d’esprit critique pour éviter de croire à certaines illusions livrées. Puis à cette date fatidique, un nouveau discours de nouveauté se fait avec les mutants, avec Genosha et surtout avec le maître du magnétisme.

    En politique, il faut surtout rester opportuniste. Je l’ai apprise avec le temps et les rencontres, tous les individus qui rentrent dans le processus de la politisation, reprennent souvent les mêmes tendances agressives et réactionnaires qu’on retrouve un peu partout malheureusement. Les bons arguments ne suffisent pas, les faits vérifiables sont même devenus parfois des opinions pour certains, on se retrouve à l’époque où les faits alternatifs et le « Trash Talking » sont devenus la raison pourquoi le discours du jeune conférencier m’ennuie au plus haut point. On le dirait rentrer dans un modèle très peu appréciable pour ma personne. Comme un peu partout en Amérique du Nord, cela devient même amusant de voir tous les cultes de personnalité créée récemment pour le grand plaisir de la foule. Outre les obsessions compulsives envers Doom, envers Magnéto ou envers Carol, on les retrouve de plus en plus nombreux avec le modèle d’Emma Frost ou le modèle de William Stryker. Tout est bon à entendre pour gagner quelques gains en popularité, même en réconfortant n’importe quels idiots de service que leurs idées sont d’un génie millénaire.

    Devant cette opposition plutôt agressive de son discours, je me retrouve devant une attitude que je connais légèrement. Le mépris, les associations faciles et le sourire charmant doivent être la première défense facile contre une personne qui n’accroche pas aux discours autoritaires cachés par les illusions de grande liberté et égalité voulues dans le programme du Nouvel Gouvernement de Genoshan. Le généreux conférencier m’offre donc sa superbe réponse, en me rappelant l’importance du pourquoi la fraîcheur et la passion demandent un travail considérable pour devenir un bon démagogue. Tentant de me renverser l’argument de William Stryker sur la gueule, il me demande finalement mon identité.


    « Je ne crois pas que c’est très important de savoir à qui vous avez honneur à discuter quand vous commencez parler d’arguments. Le prestige d’un titre comme la spécialité en économie ne donne pas grand-chose au final, juste un titre à amener pour croire à avoir un certain sentiment de connaissance dans ce monde. Mais finalement, je connais aussi une femme qui se dit écrivaine et véritable experte dans tous les domaines possibles, mais les ressemblances deviennent trop similaires avec le temps. On les connaît tous ses discours, on parle de fraîcheur et de passion…

    Mais finalement, on remplace juste un nom par un autre. On nous parle du patriotisme américain et de la sagesse du drapeau, alors que d’autres nous parlent de la Latvérie et de la lucidité du Grand Monarque de ce pays. Aujourd’hui, tu viens nous parler de Genosha et d’une vision plus positive pour les mutants, mais qu’est-ce que cela cache finalement?

    Un sentiment d’impuissance? Un manque de confiance envers tout ce que le monde nous offre, pour même accepter n’importe quelles facettes hypocrites qui cherchent simplement à contrôler par une belle propagande? »


    Au niveau de la figure du style ou de la stratégie, je lui fais part déjà de mes conclusions du coup. L’hypocrisie de la propagande autoritaire et totalitaire est déjà une source que je connais assez en traînant dans les Vengeurs. Nul n’a besoin de mon nom, de mes études ou encore de mon rôle de vengeresse pour argumenter convenablement. Et même dans mes cours de philosophie à l’Institut Xavier, on nous apprend qu’un réel débat se construit avec des faits, et non cette illusion de tout offrir par la magie d’un nouvel ordre. Et malheureusement mon fait est déjà établi : Si la majorité du globe s’emmerde, j’emmerde cette idée de trouver de la passion ou de la fraîcheur par la propagande des régimes autoritaires ou totalitaires.

_________________
avatar
Valerie E. Hopkins

Messages : 681
Date d'inscription : 07/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensembles, nous sommes plus forts ! Join Genosha.

Message  Yitzhak Anavim le Lun 21 Mai 2018 - 13:19

J'admets être allé un peu vite en faisant de mon opposante une débile incapable d'aligner plus que des insultes. Il appartient à une catégorie un peu plus évoluée que prévu, celle qui aimerait bien avoir raison en balançant 2/3 attaques faciles et peu cohérente, mais qui ne tient pas à avoir l'air trop idiot devant une personne qui a du répondant. Je lui ai montré que je n'étais pas une simple machine juste capable de lire un prompteur, je dois donc être capable de comprendre la pertinence de son point de vue, et mon aveuglement. Elle s'est vite retranchée dans une attitude plus prudente en refusant de me décliner son identité. La motivation est évidente : elle connaît un minimum les vils manipulateurs comme moi et sait que je pourrais partir dans des attaques personnelles plutôt que répondre à ses vraies questions de fond. Elle aurait pu me donner un prénom bidon et on aurait été quittes. Mais non, elle me laisse maintenant soupçonner une appartenance à un groupe ouvertement contre Genosha. Une sorte d'espionne ? Bof, pas assez discrète. Je raye la fanatique anti-mutant d'emblée. Je peux partir du principe que les individus les plus opposés à un état mutant sont souvent les mutants eux mêmes, bloqués dans l'idée qu'ils finiront par être acceptés un jour et que tout se passera pour le mieux, dans l'égalité totale. Ce qu'on ne dit pas assez à ces gens, c'est que le premier défenseur des droits mutants, Charles Xavier, est un parfait hypocrite, dont je ne désapprouve pas les buts réels, mais dont le manque d'honnêteté me dégoûte. La plupart des gens récoltent tous les avantages qu'ils peuvent en camouflant leur comportement de profiteurs derrière des discours plein de bonnes intentions. Même si j'agrémente mes discours publics, je préfère ne pas trop maquiller ma lucidité. Il n'y a pas d'égalité possible entre mutants et humains, et ceux qui aiment le faire croire sont souvent des mutants qui ont tout intérêt à ce qu'on les laisse abuser de leurs compétences dans la nature, sans aucune réglementation. Je vais peut être surprendre, mais je pense que, de tous mes adversaires, Stryker est le plus raisonnable. Il défend les intérêts des humains. Ses propositions sont bien plus pertinentes pour les humains que celles de Luthor. Je le respecte. Je l'approuverai si j'étais humain. Mais comme je ne le suis pas, j'écraserai tous ses partisans. Je préfère la logique du choisir ou mourir à celle du rat survivant qui reste le plus neutre possible en allant là où on voudra bien de lui.

Je concède à la jeune femme que les titres académiques ont aujourd'hui peu de valeur mais tout de même. Il y a une différence entre répéter une phrase économique toute faite lue dans les journaux, et y biter quelque chose parce qu'on a fait des études dans le domaine. Je trouve un peu triste que les disciplines orientées vers la connaissance, le mental, et sans application pratique évidente soient si peu considérées dès qu'il s'agit de faire le malin.

– J'imagine donc que si nous nous lançons dans un concours de robotique, vous risquez peut-être de me voler la première place sans prévenir ? dis-je un peu sceptique.

D'accord, c'était facile. Mais ce n'était pas la peine de justifier son ignorance en estimant que, puisque n'importe qui peu se prétendre n'importe quoi, pourquoi pas elle ? Je trouve simplement agaçant de s'engager dans un domaine avec des affirmations toutes faites qu'on ne fait que répéter. Enfin… Là n'est pas le grand débat. La véritable question est… Ce que je cache ? Je hausse légèrement le sourcil et elle poursuit sur mon sentiment d'impuissance, mon manque de confiance envers ce monde si merveilleux. J'ai envie de ricaner. Allez, je ricane doucement.

– J'espère que tu ne considères pas quelqu'un comme Charles Xavier à l'écart de cette vilaine bande d'hypocrites contrôlants en tout cas. Tu sais, si je me sentais impuissant, je me contenterais de troller devant mon ordinateur, je ne serais pas occupé à rassembler des gens comme aujourd'hui. En fait, pourquoi me poser des questions auxquelles tu as déjà les réponses ? Il est aussi évident que si je trouvais la société actuelle merveilleusement parfaite, je ne serais pas non plus en train de vanter la chance que Genosha offre aux mutants.
Qu'est-ce que cela cache ? Je préfère des américains qui défendent leur drapeau au comportement étrangement suicidaire de ceux qui cracheraient dessus. Comme je ne pense pas qu'un être humain ou dérivé soit programmé pour s'auto-détruire, c'est plutôt quand je vois quelqu'un agir contre son intérêt apparent que je me demande ce qu'il cache. Alors je te retourne la question, t'es-tu demandée ce que les mutants contre Genosha cachaient ?


En général, c'est le moment où on commence à me dire que je suis une personne déloyale, qui s'arrange toujours pour avoir réponse à tout, avec qui parler ne sert à rien etc. C'est faux, j'aime discuter. La preuve, je réponds en toute tranquillité. Je me suis même assez sur le bord de la scène pour bien montrer que je ne suis pas du tout dans une attitude de fuite. Je ne dis pas que je ne demande qu'à ce qu'on me donne tort, je dirais juste que je laisse toujours une chance aux autres d'essayer de le faire.

_________________


Scipion : Je puis nier une chose sans me croire obligé de la salir ou de retirer aux autres le droit d'y croire.
Caligula : Mais c'est de la modestie, cela, de la vraie modestie ! Oh ! cher Scipion, que je suis content pour toi. Et envieux, tu sais... Car c'est le seul sentiment que je n'éprouverai peut-être jamais. [Caligula, Camus]
avatar
Yitzhak Anavim

Messages : 172
Date d'inscription : 05/03/2015
Localisation : Etats-Unis

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensembles, nous sommes plus forts ! Join Genosha.

Message  Valerie E. Hopkins le Dim 27 Mai 2018 - 14:59


    Vous savez le plus grand problème du sport professionnel aujourd’hui? On pourrait peut-être parler des salaires exorbitants de certaines vedettes sportives, on pourrait parler de la saturation d’ESPN pour le football américain ou encore on peut parler des dominations de certaines franchises pendant des décennies, éliminant tout le suspense du grand victorieux. Mais non, je crois que l’une des raisons que le sport professionnel est devenu aussi chiant et ennuyant que la politique, c’est à cause des fans toxiques de certaines équipes ou encore de leurs persévérances afin de défendre la politique dans le sport. Mais pour moi, je reste surtout dans l’idée que les fans toxiques sont ceux qui démolissent tout intérêt et pertinence dans un débat. Pourquoi je vous parle de ce domaine? Parce que je parie qu’Yitzhak est un être aussi vide et politisé que les fans sportifs qui pourraient brûler le chandail d’un joueur vedette parce qu’il a trouvé plus de frics dans une autre franchise. Le fanatisme politique est autant répandu des parasites sociaux et débiles qui ont voté pour William Stryker que les fans toxiques du sport professionnel, qui tente de se satisfaire sur un vide compétitif et violent. Certains auraient peut-être une meilleure place dans les Hooligans que dans des véritables débats de société. Bête et négatif, une partie de la population adore ce genre de limaces politiques incapable de réfléchir, et qui parlent juste pour cracher un discours sans importance afin d’écraser ou d’exterminer la moitié de la population.
       
    Je le regarde bizarrement à sa remarque sur les robots, peut-être en cherchant d’avoir la répartie d’un jeune adolescent qui fantasme sur Donald Trump. J’espère bientôt qu’il va sortir des remarques complètements idiotes sur la virilité et sur l’importance de cracher sur les féministes. De cette façon, il va devenir vraiment l’une des plus grandes caricatures de tous les temps. Je me suis vraiment retrouvée dans la réunion des débiles anonymes pour les Mutants. À la prochaine étape, on risque de se retrouver à l’Académie d’Emma Frost pour sortir encore la pire rhétorique contre la Ligue des Justiciers ou contre les Vengeurs. C’est rendu même un classique dans le monde débile des préjugés de critiquer ce type d’organisation.
     
    Et puis nous voilà dans sa véritable réponse, c’est rendu d’un tel cliché aujourd’hui de jurer selon des personnalités ou des religions. Les cultes de personnalité semblent très populaires à cette époque, se réunissant derrière des critiques et des idées. Je lance un soupire de découragement devant le premier nom qu’il sort pour les hypocrites. S’affirmant pour les préjugés, s’affirmant pour le patriotisme, s’affirmant pour le culte de personnalité, il aime donc s’affirmer pour un vide académique et intellectuel. L’analphabétisme de l’esprit critique doit avoir gagné en importance depuis le temps dans son « idéologie ». Je comprends maintenant mieux pourquoi son cerveau le réconforte à crier des discours aussi idiots devant des êtres aussi idiots que ses discours.


    « Wow… je ne me souviens pas d’avoir entendu de telles merveilles depuis que j’ai bloqué les commentaires Facebook sur des articles de journal. Tu sais à une époque, cela aurait été facile de pouvoir te transporter dans des universités où les stalinistes et les maoïstes se disputent pour savoir quel est le meilleur communisme, mais aujourd’hui, tu es quelqu’un de triste. Tu sais un jour, il va avoir encore moins de mondes qui vont venir écouter tes beaux discours, parce que ces discours sont pareils aux mêmes de la part de tous les idéologues qui tentent juste d’attirer des gens pour se réconforter dans leurs positions.

    Parce que je pense que les Universités ont des photos des débats entre les communistes, il doit en avoir bien plus que la foule qui te suit aujourd’hui. Tu es le type de mec qui croit être le changement, alors que tout est pareil pour toi. Finalement, je me demande combien de temps cela va prendre pour voir comment la société n’en a rien à foutre de tes discours. Dès que la nouvelle saison de Trône de Fer va sortir, toutes tes idées, ils vont être oubliés pour parler contre Cersei Lannister ou contre Jon Snow.

    C’est vide ta vie, parce que tes seuls arguments sont juste de penser que quelqu’un doit obligatoirement représenter mes idées ou tes idées dans cette société. Alors que non, personne ne me représente : Pas un drapeau, pas une nationalité, pas une religion, pas une personnalité connue et surtout pas un orateur qui croit pouvoir attirer la foule par des discours aussi répétitifs que tristes.

    Alors, non, je ne me suis jamais demandée ce que les mutants contre Genosha cachaient, parce qu’en réalité, personne de l’Institut Xavier doit être contre Genosha, même moi je ne suis pas contre Genosha, je suis plutôt contre ceux qui rabâchent les mêmes conneries depuis cent ans sans être capable de présenter réellement quelque chose de neuf. T’es-tu demandée un jour pourquoi  des idiots défendent toujours Donald Trump, Victor Von Doom, Vladimir Poutine, William Stryker et compagnie? Est-ce que ces gens ont peur de penser d’une façon différente d’un populiste  ou d’un dictateur? Pourquoi toujours ressortir les mêmes idioties lorsque tu sais très bien qu’un jour, personne va venir à tes petites conférences pour t’écouter? »


    C’est simple de toujours cracher le même venin sur les autres, le jugement accusateur contre une minorité est aussi populaire que donner un crédit au leader charismatique d’un pays. Mais, est-ce que c’est vraiment une réalité à embrasser? Je crains qu’Yitzhak perde un jour son propre combat contre cette époque. Entre recherches de nouvelles idées et fuites des anciennes, ses arguments risquent de toucher simplement des murs où deux ou trois personnes vont venir le voir faire un spectacle de fanfaron. Cette facette doit être éliminée à mon avis. Pour avancer, tout le monde devrait être capable de prendre une partie de leurs cerveaux pour être capable de critiquer ce que n’importe quel idiot avec un micro peut raconter.

_________________
avatar
Valerie E. Hopkins

Messages : 681
Date d'inscription : 07/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensembles, nous sommes plus forts ! Join Genosha.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum