Fox & Crow

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Fox & Crow - Page 2 Empty Re: Fox & Crow

Message  Tessa le Mer 13 Juin 2018 - 6:01


C’est donc décidé. Nous voilà complices. J’acquiesce.

Mes doigts gantés s’en reviennent saisir mes Cyberlunettes pour les soulever et en déplier les branches. Sans quitter Jubilation du regard, je dissimule celui-ci derrière les verres rouges. Sans quitter Jubilation des yeux, je dissèque ses dires afin d’anticiper au mieux là où ils nous emmèneront. D’un œil, je m’intéresse aux futurs et aux possibles. De l’autre, je regarde ce passé qu’elle évoque, ses présents qui ne seront pas.

Avoir peur de ma réaction est amusant, considérant que je ne suis guère réactive physiquement. Ce n’est pas bête, cependant : si Sage ne l’aide pas, qui resterait-il à Jubilation ? Je suis déjà celle qu’on vient voir en dernière, ayant fait mon choix quand aux méthodes de minimisation du conflit que j’évoquais précédemment. Je ne me moque pas, cela parait en effet idiot. Je prends de haut avec un regard froid cela dit, même si je dissimule ledit regard, mais il est excessivement rare que je casse mes interlocuteurs de la manière anticipée même lorsqu’ils le mériteraient ; elle est trop contre-productive. Jubilee s’est trompée sur mon cas et s’en désole, personnellement je m’en satisfais. On peut compter sur moi, c’est tout ce qu’il y a besoin de savoir. Le plaisir que cela procure à mon amie est un bonus non négligeable cependant, même si je n’y réagis pas plus qu’à ses remerciements.

Je pense que sa motivation fait plaisir également mais je n’en suis pas sure et reste donc impassible face à cela comme la déclaration qui s’en suit. Se voir plus souvent est une question d’ores et déjà réglée puisque nous sommes complices, collaborant sur un projet commun. S’il est possible de l’accomplir par correspondance, il sera plus adéquat de se retrouver pour agir et avec une certaine régularité si on veut le faire dans des délais raisonnables. De plus, malgré l’improbabilité également considérée par Jubilation, il serait dommageable de simplement la priver d’une discussion agréable. Tout aussi dommageable que l’absence d’alternatives dans son milieu socio-professionnel. Absence qui explique beaucoup : depuis les peurs vis-à-vis de cette rencontre, conditionnées par les réactions auxquelles Jubilation est habituée dans sa norme, à la motivation renouvelée que d’avoir trouvée une personne qui est prête à l’accompagner. L’impression de ne parler que d’elle de mon amie n’en est pas une, c’est un fait, mais c’est positif : elle a quelqu’un pour l’écouter. Quand deux amis discutent et que l’un parle de quelque chose, l’autre réponse régulièrement par un exemple similaire de sa propre vie. Ce n’est pas une question de narcissisme, dans la plupart des cas, mais bien d’aveu : la confiance nous permet à nous confier et l’empathie se construit par mise à la place de l’autre, comparant son expérience à la nôtre. Je suis consciente de cela quand bien même je n’aime pas parler de moi et me maintient hors de cette réciprocité la majeure partie du temps, ayant généralement une motivation autre lorsque je le fais. Voilà pourquoi l’on n’inverse pas les rôles, même un petit peu. Mes projets sont ce qui m’a conduit ici mais en parler serait prématuré, quand bien même l’un a été évoqué précédemment. Comment cela se passe avec les X-Men a déjà été traité, de manière indirecte, et le besoin de se confier de Jubilee m’évite une reformulation tout en m’offrant l’occasion d’approfondir ma relation avec elle.

L’Institut lui manque, c’était probable et compréhensible. Le temps passé là-bas est un facteur mais la période importe également : Jubilation Lee n’a pas simplement passée du temps là-bas, elle s’y est construite en grande partie. Une construction qui s’est enrayée avec sa transformation en vampire et son départ afin de se reconstruire au sein d’un nouvel environnement qui la conduit à devoir se tourner vers des éléments marginaux du premier afin de trouver des repères et des soutiens. Le deuil des parents a été fait car ceux-ci sont morts et qu’il a fallu se construire avec leur mort ; accomplir analogue chemin avec la famille des X-Men est impossible. D’une part, parce que la famille est toujours présente, accessible. D’autre part, parce que le BPRD n’offre au final ni ce qui était attendu de lui ni ce qui était offert par l’Institut, ne pouvant donc permettre d’aller de l’avant vis-à-vis de ce dernier. Jubilee continue d’avancer mais le chemin qu’elle parcourt est brumeux, incertain ; elle est perdue tout autant qu’elle l’était à l’époque de l’Institution. Seulement, l’Institution la savait perdue et Jubilee savait que les réponses nécessaires à se retrouver n’y étaient pas disponible ; en cela, elle avait des certitudes, elle n’errait pas. Maintenant, elle erre. Maintenant, elle n’a plus de points de repère et se retourne donc vers les derniers qui lui restent, imaginant "ce que ça serait si elle était encore là-bas" ; "encore normale".

« Pense à ta normalité, dis-je avec le calme froid qui m’est habituel, qui m’est normal. Réfléchis à ce qui la compose, non dans les lieux ou les personnes mais dans ce que les effets et interactions produisent sur toi. »

"Tu as quatre heures" aurait été le trait d’humour adéquat mais je m’en abstiens. La normalité à laquelle j’encourage à réfléchir implique que Jubilee fasse les blagues, non moi, et elle n’a pas quatre heures pour y penser. Le concert Live on the Palisades organisé par le bar dans lequel nous nous trouvons arrive après l’Happy Hour, dans laquelle nous nous trouvons également, et ne sera pas des plus propices à une introspection. Il sera, en revanche, bien plus utile pour lui changer les idées si celles qui ressortent de la réflexion suscitée sont noires. Une assurance de mon côté à ne pas l’amener à se faire plus souffrir que nécessaire, quand bien même la souffrance est un excellent moteur pour avancer ; afin qu’elle s’arrête.

« Evidemment, sens-toi libre de me partager tes conclusions. Plus que répondre aux questions que tu m’as posé, je pourrais sans doute répondre aux questions que tu te poses. »

J’analyse, je prévois, j’agis. J’ai analysée mon amie afin de déduire son passé et de prévoir son avenir ainsi j’agis de manière à ce qu’elle analyse à son tour et puisse entrapercevoir comment s’améliorer. Ou, plus exactement, comment se stabiliser. Le BPRD n’offre pas les connaissances que Jubilation est partie y chercher, c’est là sa motivation inconsciente à créer une base de données accessible à tous au sein de l’organisation. Oui, cela peut améliorer celle-ci et aider ses collègues dans les mêmes difficultés qu’elle mais cela peut aussi résoudre ses difficultés à elle. Celles vis-à-vis de son travail, d’une part. Celles vis-à-vis d’elle-même, d’autre part. Et ce sont les secondes qui l’ont motivée, originellement, à quitter l’Institution qu’elle regrette pour une autre dans laquelle elle ne se retrouve pas. Avoir conscience de cela n’est pas utile pour l’heure, il faut déjà qu’elle identifie les points de repères qui lui sont nécessaires à se sentir normale. J’ai mes suppositions et un degré de probabilité concernant chacune, il ne me reste qu’à attendre de voir lesquelles seront confirmées et infirmées par Jubilation.

_________________
Sage

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 143

Tessa
Tessa

Messages : 499
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum