The word of Yahweh

Aller en bas

The word of Yahweh

Message  Bennet Du Paris le Ven 12 Jan 2018 - 22:43


Alors touché par la grâce Divine. Exodus se rend compte que la cause confrériste est une cause perdue tant que les vraies menaces empêcheront ces peuples terriens élus à s’élever. Il décide alors, en 2013, de convoquer l’ensemble des généraux confréristes dans leur base Somalienne. Debout devant eux, l’air calme, il prononce un discours annonçant son départ et demandant à ses futurs anciens camarades de lui faire confiance, malgré une absence d’explications de sa part. Voici ce discours.

וַיְהִ֥י דְבַר־יְהוָ֖ה אֵלַ֥י לֵאמֹֽר׃
The word of Yahweh came also to me, saying,



« Chers confrères, chers enfants de l’idéologie de Magnéto ; si je vous ai convoqués ici aujourd’hui, c’est pour vous annoncer une décision que j’ai prise. Une décision qui m’incombe et, de fait, vous impacte également.
J’ai intégré la Confrérie des Mutants lorsque Magnéto m’a libéré d’un sommeil post-apocalyptique au début des années 90. Après près de vingt années de combat, beaucoup de choses ont changé... Nous avons traversé, ensemble, les heures les plus sombres de notre groupe. Pour finalement, enfin, après toutes ces luttes, voir la Lumière.
Je ne peux exprimer ma gratitude envers vos efforts, votre soutien chaque jour qui nous a été offert. Je ne peux exprimer le respect que j’ai en chacun d’entre vous, avec qui j’ai combattu l’hérésie, côte à côte. Mes partenaires d’armes contre nos ennemis et nos détracteurs : Weapon X, les X-mens, La Justice League, les Avengers…
Nous avons combattu sur tous les fronts. Physique, psychique, politique, philosophique, idéologique. Nous avons mené une guerre d’espionnage et une course à l’information et nous avons participé, ensemble, grâce aux pas laissés par Magnéto, à améliorer la cause mutante mondiale.
Malgré tous ces sacrifices, dans votre grande honnêteté, votre sagesse et votre humilité :  vous ne vous êtes jamais arrêtés de poursuivre ce rêve. Ce rêve d’un monde en paix. Ce rêve d’un monde uni derrière l’évidence même de la cause mutante, l’évidence d’un avenir se tenant devant nous, dans les gènes de nos enfants.
Malgré tous vos efforts, nos camarades morts sur le champ de bataille, assassinés, torturés... Malgré les atrocités que vous avez, par votre sueur et votre sang, réussis à combattre ; vous ne vous êtes jamais vanté, jamais plaint, et avez su conserver un esprit digne de tout respect. Un esprit pragmatique face à l’absurdité de notre monde.
Vous savez pertinemment que ce n’est que le début. Que le combat doit se poursuivre. Que l’adversité sera plus redoutable que jamais. Vous savez mieux que moi, à quel point le chemin est long, semé d’embûches. Vous savez que parmi vous, certains perdront la vie, sacrifieront leur existence et leur jeunesse pour une cause dont ils ne verront sans doute jamais la réalisation. Quelle plus grande preuve de sacrifice un être noble peut-il faire ?
Si je devais dire un mot aujourd’hui, avant de vous annoncer ma décision, ce serait ceux-ci : J’ai appris peu de choses que je ne savais déjà ces vingt dernières années. Mais l’une des rares choses que j’ai apprises, c’est l’humilité que vous m’avez inspirée. Aujourd’hui j’ai pris une décision. Aujourd’hui j’ai décidé de vous annoncer mon départ de la direction politique et opérationnelle de la Confrérie.
Oui.
Je suis le premier conscient que la Confrérie n’est pas le genre d’organisation que l’on peut quitter lorsque l’envie nous prend.
Je suis le premier conscient qu’aujourd’hui - plus que jamais - la cause mutante a besoin d’aide et besoin de s’affirmer partout dans le monde.
Oui, je suis le premier conscient qu’avec la construction de notre pays sur Genosha et la solidification de nos alliances en Afrique, un confrériste ne peut quitter les opérations aussi facilement.
Cependant. Ma décision est prise.
Je vous dois logiquement des explications. Pourquoi ? Où ? Comment ?
Et malgré la légitimité de ces interrogations, je n’y répondrais pas. Je vous dirais simplement ceci : Mon existence a pris un tout autre tournant ces derniers jours. Un virage qui ne m’incombe pas, mais incombe mes convictions en tant que mutant. Un virage qui m’oblige à dévier du chemin confrériste. Un virage qui m’oblige à dévier de l’idéologie et la stratégie militaire du groupe.
Je sais que d’ores et déjà certains d’entre vous condamnent mes actes et jugent mes mots. Ils auront raison, c’est ainsi que vous êtes confréristes. C’est ainsi qu’on vous a formé, qu’on vous a amené jusqu’ici. Rigueur, discipline, intransigeance et sévérité. L’avenir ne peut se construire que sur ces piliers.
Malgré tout, j’aimerai profiter du temps qu’il me reste pour vous demander une chose et non des moindres. Je fais ce discours aujourd’hui pour vous demander solennellement de me faire confiance.
Même si, en effet, comment essayer de faire confiance si je ne vous dévoile pas ce qui a provoqué ces décisions ?
Pourquoi faire confiance à Exodus qui - trahissant ses confrères - fuit la discussion et fuira sûrement les répercussions que d’autres, avant lui, ont subies ?
Tout d’abord, si je ne vous révèle rien aujourd’hui ce n’est pas parce que je ne vous fais pas confiance ni parce que je ne vous estime pas digne. Non. Je ne vous révélerai aucune de mes informations qui m’ont mené à cette décision pour la simple raison que c’est une responsabilité qui m’incombe, seul. Ces informations ont une valeur et une dangerosité à la fois bien supérieures de tout ce que la Confrérie a affronté jusqu’à maintenant. Ces informations condamnent ceux qui la partagent à devoir affronter ce qu’ils  ne peuvent ni atteindre ni comprendre.
Mon départ ne signifie pas que nos chemins se croiseront à nouveau en tant qu’ennemis. Si je dévie, ce n’est pas dans l’opposition. Je dois vous assurer que mes convictions quant à la cause confrériste n’ont pas changé et ne changeront jamais. Je peux vous assurer que je vous considérais toujours comme mes confrères. Et je serais là pour ceux qui auront encore la foi de croire en moi.
Malgré tout, mes prochaines actions vont paraître erratiques. Elles vont vous sembler être celles d’un traître, d’un fou ou d’un illuminé. Mes prochaines actions vont, indirectement, porter préjudice à la confrérie, décrédibiliser mes convictions et donc, celle de Magnéto. Mais je vous demanderai aujourd’hui de ne pas vous fier aux apparences. Reniez-moi publiquement si c’est une nécessité politique. Mais si vous parvenez - au fond de vous - à croire encore en la foi que je porte en le rêve de Magnéto et la foi que je porte en vous ; alors dans ce cas : nos chemins se croiseront de nouveau.
Et du nouvel ordre mutant, du Nouveau Monde ; nous verrons la naissance. »

_________________

« La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence. »

Génèse, chapitre 6, verset 11
avatar
Bennet Du Paris

Messages : 89
Date d'inscription : 14/12/2015
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum