Days of Future Past

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Rachel A. Summers le Mer 7 Juin 2017 - 1:23



« Chapitre 30 »
Anthony Stark III : 24 Juin 2020 et 24 Août 2020
1



24 Juin 2020


Je me demande parfois si une fois dans ma vie, j’ai eu le contrôle de la situation. Peut-être dans un autre temps avec d’autres coéquipiers, peut-être lorsque j’avais accepté de porter l’idée d’être un héros au lieu d’un multimilliardaire arrogant et cherchant à avoir des profits avant tout. Le temps a réellement changé, les impressions sont différentes à cette époque où Norman Osborn se conduit comme je faisais avec Valerie Hopkins dans le passé. Il m’évince des missions pour tenter d’avoir plus de contrôles. Je n’ai donc pas participé à la Guerre Galactique ou à la Guerre d’Asgard. Durant un court moment, je trouvais la Guerre contre Asgard même logique, bien que je sache que c’était de la propagande, j’étais convaincu par celle-ci. Bien que je puisse avoir des anciens amis sur Asgard, je pouvais oublier ces facteurs pour justifier n’importe quoi. En quoi les mensonges sont importants quand on tente de nous faire comprendre qui a raison avant tout? Stryker aime justifier ses guerres en utilisant le thème de la vérité, c’est même une justification valable pour tout et n’importe quoi. Même avec la reconstruction totale de la vérité, en quoi c’est moral de faire des guerres? De construire des camps pour les mutants? De torturer nos opposants ou encore de détruire tous les efforts pour s’humaniser?

J’ai des questions qui reviennent souvent en tête depuis quelques mois, j’ai des doutes absolus sur tous ce que nous faisons, mais voir Norman Osborn me rappeler son support ou son aide semble beaucoup m’aider à comprendre les détails de mon histoire refait par les volontés de Stryker et d’Iron Patriot. Je suis souvent inexpressivité lorsque je regarde les dernières ruines d’Asgard, les régiments des Faux Lanterns pouvaient boire de la bière en répétant avec bonheur : America! Mais, je ne possède plus depuis un moment un aveuglément idéologique autour d’une idée aussi ridicule que le patriotisme. Je ne me laisse même plus embêter par l’alcool. Je me trouve ainsi plus lucide de voir les dégâts sans être un idéologue qui suit aveuglément les prémisses de Norman Osborn ou de William Stryker.

Durant la visite de l’Ancienne Asgard, Norman explique au petit comité de défense des progrès possibles à cause de la récupération magique d’Asgard ou la récupération technologie à cause de l’Empire Kree-Inhumain. Je fais parti du Comité de la Défense, comme le Général Ross ou le Général Brosol. Tous les deux ont des voix assez importantes pour être considérer comme importants et comme peut-être les pires menaces internes de l’Administration Stryker. Je comprends maintenant pourquoi on dit que même dans un régime devenu totalitaire, les menaces sont partout. Cependant, je crois que j’ai peur comme plusieurs individus aux pouvoirs de perdre les seuls privilèges qui me laissent une trace de stabilité dans ce grand bordel en déclarant une guerre ouverte contre William Stryker.

Je ne crois pas que les promesses faites, durant notre tournée sur Asgard, soient vraies. Je racontais pratiquement les mêmes mensonges aux Vengeurs sur nos victoires contre l’État Mutant et l’État Islamique pour posséder des gains devant les blessures et les traumatismes qu’il faut soigner après. Posséder le discours de la victoire est toujours plus facile pour l’après. Cela me manque le temps où c’était moi qui présentait les armes et le triomphe contre le mal. Cela me manque le temps où les idées venaient de Rogers et de moi. Est-ce que vous croyez encore que je suis le leader en duo avec Norman? Non. Depuis la trahison de Steve, j’étais le seul chef de l’équipe et depuis la trahison des Vengeurs des modérés, Norman Osborn avait le plein contrôle sur les actions et sur les représentations du groupe.

Il est autant une menace que moi quant je menais le groupe durant la scission de la société civile et sécuritaire. Cependant, contrairement à moi, Norman a accepté que Stryker se diversifie dans les forces supra-militaires. Entre Brainiac, la Sinestro Corps, les Régiments Verts, Brother Eye et les S4, les Nouveaux Vengeurs ont peut-être un certain contrôle sur les rôles de chacun, mais cela bloque une domination totale de Norman Osborn si celui-ci veut renverser William Stryker. Je crois que Stryker est quand même bloqué par d’autres aspects comme l’indépendance de Sinestro ou encore par les pouvoirs cosmiques de Brainiac.

Par les discours de la victoire de Norman Osborn, il camoufle une réalité triste pour nous. La trahison d’Arès et Robert Reynolds, devenu complètement taré, depuis sa confrontation avec Odin, laissent des traces d’instabilités. Je suis souvent resté silencieux depuis ma marginalisation dans les Nouveaux Vengeurs, il va avoir des changements très importants dans l’avenir. Norman Osborn répète que les changements sont pour très bientôt en ayant trouvé des récompenses incroyables par nos deux ennemis vaincus, mais ce n’est pas avec la destruction qu’on s’améliore, je l’ai appris à mes dépends et Norman va aussi l’apprendre à ses dépends.

24 Août 2020

Le fonctionnaire de la ville passe son balai pour tenter de faire disparaître les confettis de la soirée dernière. William Stryker avait fêté dans les rues de New York pour donner l’illusion qu’il change la société par des guerres complètement inutiles. Il oublie même les 25 000 mots à cause des débris venant de l’espace durant la première guerre. Politiquement, William Stryker gagne, il gagne la guerre de l’image, de l’instrumentalisation de la peur ou des médias. Il a tellement effrayé les journalistes que la majorité des boites de journaliste sont devenus des téléréalités en l’honneur de ce connard. À une autre époque, tous les médias portaient des critiques unanimes contre le candidat républicain. Aujourd’hui, ils craignent encore le nettoyage médiatique par Stryker où la majorité de ceux qui ont relayé une information contre lui, sont maintenant dans des camps de rééducation. Il le justifiait par la sécurité nationale. Et vous savez ce qui était le plus absurde dans cette idée? Une partie de la population est assez crétine pour se mettre à genoux afin de perdre leurs droits. Ils aiment se déposséder de leurs droits pour suivre aveuglément un individu qui fait des promesses complètement débiles qui ne vont jamais se réaliser. Au moins, à une autre époque, on avait le droit d’avoir une opinion contre un sujet, aujourd’hui avoir une opinion n’est même plus d’actualité. Les diversités idéologiques disparaissent comme les confettis balayés par l’employé de la ville.

Le journal sur la table affiche un grand sondage pour les prochaines élections présidentielles : William Stryker mène avec 72% des votes contre son rival démocrate Bernie Sanders avec 28% des votes. Il faut être idiot pour croire à la véracité du Daily Bugle Newspaper aujourd’hui, la plupart des anciens journalistes ont tous quitté l’Amérique du Nord après l’attaque des Last Sons. Le signal était majeur en voyant qu’une majorité des Vengeurs voulait la mort de William Stryker. Buvant un café, je ne remarque même pas la belle serveuse dans la mi-vingtaine du Starbuck’s. Elle a perdu le sourire comme plusieurs et elle tente de vivre encore sur un régime qui ne concorde pas avec ses valeurs. En 2016, j’aurai donné mon numéro de téléphone en faisant mon Douchebag habituel, mais mes pensées ne sont plus sur ce sujet.

Norman Osborn a bien vu que j’étais distinct depuis quelques semaines. Mon silence se fait remarquer et bien que j’ai moins de notoriété qu’avant, il sait l’efficacité de mes armures pour les futurs conflits. Il m’a donné rendez-vous à l’ancienne base de la Young Force, mais comme la plupart, il a oublié les raisons pourquoi ce lieu était aussi mystique. Ce petit restaurant a aussi perdu tout son âme depuis quelques années un peu comme toutes les villes américaines. Le couvre-feu n’empêche pas des manifestations et des actes terroristes. La cellule de New York est l’une des plus actives de la Résistance Américaine avec celle de Gotham. Le malaise dans les rues est notable, elle se démarque par un sentiment de défaite dans tous les environs.

Norman arrive en civil après une quinzaine de minutes de mon arrivé, prenant le siège voisin pour me formuler les politesses du moment, je ne lui retourne même pas ces salutations. Lisant la section Sport du New York Times, il me regarde pendant quelques secondes avant de demander un café et un muffin à la jeune serveuse. Un silence s’installe entre nous deux. Les secondes passent pendant que je regarde les futurs alignements pour la saison de NFL. Je ne me suis remis à suivre le sport depuis des années et je remarque des nouveaux noms, mais aussi d’anciens noms qui doivent être plutôt proches à la retraite. « Qu’est-ce qu’il se passe, Stark? » Et voilà la première question posée, allant dans une certaine lucidité des relations entre mon nom et celle des Nouveaux Vengeurs. Mon comportement a drastiquement changé depuis plusieurs années. J’ai connu une période problématique autour de l’alcool et des femmes après la trahison de Samantha, mais cette époque est révolue.

« On est quelle date, Norman? » Je dépose délicatement le journal sur la table métallique, posant un premier regard vers l’homme. Surpris, son visage est expressif sur cette question. Il est en train de réfléchir sur la raison de ma question. « On est le 24 Août, mais je ne vois pas où tu veux en venir. Tu as reçu un salaire en retard? On est juste lundi, tu dois attendre jeudi habituellement. » Je dépose mes lunettes de soleil sur la table, le regardant fixement avec une rare intensité. Le silence se réinstalle de nouveau, il commence à accumuler un petit malaise devant mes réactions physiques. Cela te fait chier, hein? Cela t’emmerde que je ne suis pas docilement tes instructions ou tes manières?

« Le 24 Août 2018, Henry Jonathan Pym a été coupé en morceaux dans une prison parce que les gardiens ont été trop occupés pour  mater des psychopathes dangereux. Deux années ont passé et cela fait deux années qu’on l’oublie. Cela fait deux années qu’on ne se souvient pas que les cancers du cerveau peuvent être guéris plus rapidement à cause de cet homme. Cela fait deux années que je ne suis plus du tout la même personne. Le 24 Août peut devenir la date nationale de l’oubli chez William Stryker, s’il le désire. » Je m’arrête pour boire délicatement ma tasse de café. Son regard semble chercher des réponses de ces évènements, mais le silence devient un moyen de communication plutôt efficace avec le temps. « C’était un terroriste, Tony… » Mon sourire s’élargit devant cette réponse. Je sors mon portefeuille et il sait que je vais bientôt partir de la table.

« Est-ce que tu sais l’un des conseils les plus importants durant les séances de thérapies en groupes? L’important n’est pas de changer individuellement, mais d’accepter ce que nous sommes, d’accepter de ne pas oublier les actions faites dans le passé. C’est de cette manière qu’on peut savoir où sont nos principaux problèmes. Je ne vais jamais plus oublier les victimes de mes actions. Henry Pym est devenu un terroriste à cause de moi. Tu es devenu le chef des Nouveaux Vengeurs grâce à moi. William Stryker est devenu le monstre qu’on craignait tant en agitant nos ennemis de pailles avec la Ligue de la Justice, grâce à nous deux. Qui contrôle réellement nos actions et nos modes aujourd’hui? Est-ce que tu es tant obnubilé par nos propres mensonges que tu oublies que la réalité est toute autre? Qu’est-ce que tu penses changer avec une telle destruction? Tu penses pouvoir le contrôler, mais c’est impossible Norman… j’ai déjà essayé… Il est en train de trouver des alternatives et bientôt tu vas devenir le second bras symbolique des Nouveaux Vengeurs. »

Je commence à me lever devant Norman Osborn complètement coupé dans sa respiration. Je me dirige vers les rues de New York et je vois Norman me rejoindre en courant. « Et tu penses faire quoi aujourd’hui? Stark! Tu n’as jamais été au niveau, tu n’as jamais été capable de contrôler les Vengeurs ou même de contrôler Stryker. Tu n’as jamais pensé comment contrôler, parce que tu ne savais pas comment faire. Tu oublies aussi quelque chose, Tony. Tes supposés amis dans les Vengeurs, ils ne veulent même plus te parler. Moi, j’ai toujours été là pour toi. Et ils sont où les autres? En Asie? En Europe? En train de comploter avec un autre empire galactique? Oui, nos vies sont difficiles, mais contrairement aux autres, on fait le sacrifice nécessaire pour que les gens vivent normalement. N’oublie pas ce que nous sommes en train de construire. Je suis capable de comprendre ta douleur, parce que je suis là depuis le début avec toi, combattant toujours ensemble. Stryker veut peut-être t’évincer, mais moi, je te protège! Et tu sais pourquoi? Parce que je suis ton ami. » Mon regard inexpressif va être l’un des derniers moments qu’il va se souvenir.

Quelques heures plus tard…

La Tour Stark ou Vengeurs explose avec toutes les armures que je pouvais garder dans le bâtiment. Le souffre est brutal dans les rues vides de New York. Mon armure blanche que j’avais lorsque j’avais tué Samantha a été désintégrée durant la déflagration. De nombreux codes, informations et technologies du SHIELD ont été détruits. Avec mon armure rouge et jaune, je regarde les pompiers arrivaient, tentant d’éteindre cette tour énorme. En 2018, mon ami Hank Pym est décédé, en 2020, jour par jour de deux années importantes, je tente de lui rendre justice. Je sais que Janet ne va jamais me pardonner. Je sais que je vais être poursuivi tant par l’Alliance entre l’Asie et l’Europe, et les Forces de Stryker. Jamais je ne vais oublier de mes actes, jamais je vais me pardonner d’avoir livré Jennifer Eversfield, Valerie Hopkins et de nombreux autres mutants dans les geôliers des pires monstres. Je regrette ce que je suis devenu, je regrette d’avoir oublié, mais aujourd’hui, je me sens libéré d’un fardeau. Je suis soulagé de me sentir coupable pour les Vengeurs originaux, pour les mutants et pour toutes les victimes de mes actions. Je me rappelle ainsi pourquoi j’étais un héros et aussi un humain avant d’être Iron Man.
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 518
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Valerie E. Hopkins le Ven 9 Juin 2017 - 0:44



« Chapitre 31 »
La X-Woman Déchue III : 25 Octobre 2020
1

Le monde a changé, c’est vrai. Toutes les vies sur la planète ont été affectées par ce changement brutal dans le milieu politique. Je me suis toujours idéalisée ce que la politique devrait être, une arrière scène peut-être perçue comme négativement, mais ne régissant pas réellement dans les règles de l’actuel, du court-terme ou du long-terme. À l’élection de William Stryker, on s’est tous dit que ce clown va se faire jeter par le Congrès avant que les bêtises se déclarent. Les bookmakers nous parlaient souvent qu’il n’allait jamais finir son premier mandat. Une partie de la population préférait se laisser figer par le « vrai » ou les notions de « peuple » pour se noyer dans la bêtise d’un pseudo humanisme par un racisme violent et sporadique dans le programme de ce connard. Ils préféraient laisser parler le populisme, ils préféraient accuser les médias et tout ce qu’ils pouvaient avoir, à place de se regarder dans le miroir pour admirer une ère pathétique qu’ils ont construis ensemble, c'était le soulagement d'être exploiter tous légalement par les mensonges. Souvent, on nous rappelle qu’on a les politiciens à notre image, et c’est devenu une réalité aujourd’hui.

Oui, je suis plus brutale par cette réflexion. Peut-être que je me montre plus injurieuse qu’avant pour la population où j’avais peiné de garder quelques espoirs dans une représentation saine. Je voulais croire pendant des années que la population savait faire la différence entre les fantasmes de Carol Danvers et ce que la société devrait se construire. Je pensais réellement que l’être humain avait une tendance à être horrifier, mais je me suis trompée. La vengeance et les mensonges sont comptabilisés dans la société comme des enjeux sportifs. Certains chroniqueurs politiques trouvaient cela peut-être dangereux de jouer avec ces cartes, mais c’était excitant pour eux de voir l’Histoire devenir une carte monstrueuse pour le pire.

Ils trouvaient cela excitants de voir des systèmes politiques, cherchant à représenter des populations, malgré tous les défauts qu’ils possèdent, s’écrouler par l’ennui ou par des souffrances artificielles. Ils trouvaient excitants de voir des mutants, des humains et des héros mourir pour avoir raison sur leurs idéologies politiques. Je suis sûre qu’ils auraient plein de petits papillons tout doux dans leurs ventres en apprenant ce que j’ai subi. Une semaine après l’attaque organisée par les Vengeurs modérés, je me suis faite torturée mentalement et physiquement. On a tous une endurance mentale quelque part, et par cette notion, on a une limite. Physiquement, j’étais cassée après une semaine, après avoir subie des simulations de noyade à chaque jour, après avoir perdu tout mon calme pour contrôler mes pouvoirs.

Ils ont balancé tout ce qu’ils avaient et selon, Sam Wilson, l’autre prisonnier des Anciens Vengeurs, mes hurlements étaient en train de le rendre fou. Je ne me souviens pas réellement d’avoir crié, je ne me souviens même pas des premiers mensonges. Ils voulaient savoir où se cachent les autres terroristes, mais je ne sais même pas si l’existence de ces terroristes étaient réels. Peut-être eux non plus, ils cherchaient à se défouler pour ce qu’ils ont vécu. Avoir peur, c’est un sentiment profond chez l’être humain, elle n’épargne pas le meilleur de l’être humain. Ils ont réussi à avoir quelques mots de ma peur, quand ils ont compris où frapper.

Je suis sûre qu’ils ont aimé ça. Malgré que j’aie perdu toute la notion du temps, je me souviens de la date du 20 Juin 2019 où ils ont eu la merveilleuse idée de tabasser ma mère à mort devant moi pour avoir des informations supplémentaires. S’ils ont réussi à me casser physiquement avant, ils m’ont cassé mentalement à ce moment, surtout en menaçant de répéter ce tabassage sur mon frère. Est-ce que j’ai des regrets d’avoir dénoncer les X-Men? Idéalement oui, mais après avoir tout avoué, je me sentais morte en voyant ma mère se faire enlever la vie, en voyant ses yeux s’éteindre de toute énergie devant moi. Valerie Hopkins est morte à cette date, de toute façon considérant la vie et la mort, je pense que la totalité de mes connaissances me voyait comme morte. J’ai rêvé parfois d’être libérer, je me suis faite des illusions que je pouvais contrôler minimalement tout ce qu’il se passait ici, mais je ne pouvais plus avoir le contrôle sur ma vie.

Je ne vais jamais plus avoir un contrôle sur ma vie, tout ce que j’essayais de contrôler a été complètement effacé. Après m’avoir amené des morceaux de cadavres ou des bouts de vêtements des X-Men pour voir ma réaction, je pense que pleurer ou être en colère ne pouvaient plus être perceptibles pour décrire cette pression. Cela les énervait que je ne montre plus aucun sentiment envers rien, cela les énervait de me voir briser, alors qu’ils ont tout fait pour arriver à ce résultat. Ils ont continué de me torturer pendant un an, mais ils m’ont tué totalement dès que le mois de Septembre est passé. Malgré les combats, les trahisons et les risques de chutes, je n’avais plus vraiment d’espoirs de retrouver ma vie.

Ils vont vouloir me tuer pour tout ce qu’il s’est passé. La vengeance va devenir plus importante que la résilience ou que la compassion. Victime ou complice? Tout le monde va exiger d’avoir leurs propres mots pour définir ce qu’ils ont vécu. Anthony Stark les a trahit, il va tenter de se morfondre dans les excuses, dans les manipulations et dans une victimisation majeure. Au fond de ma personne, j’espère qu’il va mourir. Pour avoir tuer Samantha, pour avoir tout laisser à William Stryker ou simplement pour avoir voter ce connard en 2016… tout ce qu’il est représente parfaitement les raisons du pourquoi il doit pourrir entièrement avant qu’un individu le prenne par pitié.

Est-ce que je suis coupable des dénonciations? Est-ce que je suis coupable du meurtre de ma mère et de plusieurs X-Men? Oui. Malgré tout ce qu’on peut me dire, ce sentiment de culpabilité ne va pas pouvoir s’enlever. D’autres mutants ont dénoncé les X-Men à part moi, sans contraintes, mais les tortionnaires ont gagné sur mon cas : Je me sens coupable, au désir même de ne pas crever, uniquement pour vivre ce sentiment de culpabilité. De nombreux mutants ont signé volontairement le recensement pour essayer de vivre normalement dans une société voulant les exterminer, d’autres l’ont fait pour gagner un rôle dans une société discriminatoire. Même l’un d’elle, possédant maintenant un rôle dans les Nouveaux Vengeurs et, ayant pratiquement les mêmes pouvoirs que moi, a décidé de justifier tous les crimes et mensonges possibles en justifiant de le faire pour son humanité et pour sa famille. Elle est peut-être meilleure que moi, déterminée à être hypocrite dans une société encourageant les hypocrites, c’est dans une certitude qu’elle est mieux que moi dans cette société. J’espère comme les autres qu’elle crèvera, j’espère aussi que ses gosses de riches crèveront d’une façon aussi misérable qu’elle.

Une année de torture et pourquoi? Uniquement pour se satisfaire de me voir morte mentalement, incapable de réfléchir comme avant, ayant des peurs immenses à uniquement de prendre une douche à cause des simulations de noyade. Ils aiment me mettre de la pression en me rappelant comment c’était important que je reste en vie pour mon frère. Je ne sais même pas si celui-ci est toujours vivant, mais ce sentiment de culpabilité m’oblige à « vivre ». Ils ont trouvé ensuite un moyen de m’exploiter convenablement, me donnant une perruque, des vêtements d’une certaine classe et une feuille pour répondre à exactement aux questions d’un journaliste durant une interview à la télévision.

Plusieurs tentent de minimaliser l’importance du totalitarisme, préférant le vivre pleinement que de le vivre dans une société complotiste cachant des terribles secrets. J’espère qu’ils en profitent pleinement pour se sentir libre dans cette oppression désirée. Je dois rire, je dois parler, je dois bouger et je dois me retenir de pleurer devant le journaliste. De toute façon, ce n’est pas en direct la première fois, ils vont faire croire aux citoyens que c’est en direct, mais c’est faux encore. J’étais convaincante selon les experts de marketing. Ils ont publié l’interview en Septembre, ils ont transformé Facebook en plateforme compatissante envers leurs causes. J’ai reçu des commentaires assez positifs de la direction du Marketing pour même recommencer le processus.

« J’ai tendance à avoir raison. » Et c’était la réponse de ce connard à une question de la nouvelle journaliste, où le rire du public était mélangé avec le rire de la femme. William Stryker était à un siège de moi, je pouvais le tuer. Je pouvais l’électrocuter à quelques jours de sa réélection, mais j’ai rien fait. J’ai rien concédé, j’ai tenté de suivre aveuglément les directives de cette interview. J’ai même essayé de rire légèrement durant cette mauvaise blague, j’ai essayé de rire devant l’un des êtres que je déteste le plus de cet univers. Il parle de ses victoires, des changements et des futures tendances à suivre dans son gouvernement. Il noie le poisson à chacune de ses paroles, tentant de nous faire croire que la société va mieux avec lui.

Il reprends son souffle, ses doigts sur son menton et tentant de trouver une nouvelle pose moralisatrice devant ses moutons : « Je pense qu’aujourd’hui, il est le temps de réfléchir et de se remettre en question. Notre société a établi des modèles pour éviter que les erreurs se répètent. Mais, sans moi, la société a été dans l’erreur. Peut-être qu’il faut envisager que je puisse faire un troisième mandat pour construire une Génération proche de mes valeurs pour corriger les autres problèmes du prochain siècle. » Plusieurs commencent à crier de bonheurs devant cette révélation, me laissant silencieuse du coup. Je déteste Natasha, même dans sa mort, mais elle avait raison sur le point que si on serait incapable de le chasser avant le deuxième mandat, cela allait devenir encore plus monstrueux. Cette idée de rester au pouvoir est effroyable et je passe rapidement une main sur une larme qui coule sous mon œil. La pantin, qui sert de journaliste, le voit et me pose pourquoi une larme coule.  

« Je suis simplement émue d’avoir la chance que William Stryker puisse se présenter trois fois à place de deux fois. Notre société est vraiment en train de changer positivement. » Fouineuse, elle tente peut-être de me renvoyer dans des séances de tortures afin d’être plus docile dans mes prochaines actions. Stryker me pose un regard plutôt direct devant cet apitoiement. Il n’aime pas et je suis sûr qu’il va revenir sur ce sujet plus tard. William Stryker me pose donc une question à moi, tout en commençant en disant comment mes progrès ont été importants pour l’image des mutants. La question se pose ainsi : « Alors, mon amie, Valerie, comment tu te sens d’avoir comprise pourquoi le recensement est aussi important pour les mutants de la planète entière? » La prochaine étape pour William était d’émettre un commentaire élogieux envers sa personne pour avoir connu personnellement ma mère avant sa mort. Cette forme d’amitié était obligée durant cette interview. Je dois encourager les mutants à se recenser et à former une « cohabitation pacifique » avec la race humaine, c’est le principal de ma réponse.

Reprenant mon souffle, souriant bêtement, je réponds : « J’ai été illuminée. Dans le passé, plusieurs erreurs ont été commises de ma part, refusant de voir les avantages du recensement. La rééducation, offerte par l’Administration Stryker, m’a appris comment je pouvais être dangereuse et facilement influençable par les gauchistes et les pro-mutants. Avant, j’étais une jeune adolescente insouciante de la vérité absolue offerte par des individus comme Stryker, mais aujourd’hui, je suis totalement éclairée par les visions réalités de cet homme. Merci, Will… merci Will d’être là pour ma mère souffrant du cancer, merci d’être là pour m’avoir soutenu aussi fortement. C’est incroyable… je veux dire comment tu pouvais être proche de ma mère, alors que tu faisais campagne dans les rues de New York, mais comme un Dieu, tu te téléportais n’importe où pour représenter le bon de l’être humain. » Il a détesté la seconde partie, je le vois dans ses yeux, mais ce n’est pas grave, on arrive bientôt à la conclusion. Willie nous explique les prochaines actions de son administration si celui-ci est réélu – Comme s’il avait une chance de ne pas être réélu…-

Il va bientôt changer le nom des Vengeurs… encore une fois pour les appeler les Talions. Il explique ce choix pour des raisons stupides : Victimisés depuis 1950, les États-Unis vont devoir se venger en utilisant les Forces de Talion contre les agresseurs. Comme tous les pleurnichards qui agressent, ils tentent de faire pitié pour faire accepter n’importe quoi de leurs actions. Ils peuvent bien changer le nom du groupe, mais au fond d’eux-mêmes, ils restent encore des super-connards et ils vont toujours vouloir que leurs moutons soient à genoux devant eux pour nous faire comprendre comment la société fonctionne.

Allant dans l’arrière-scène après ce mensonge télévisuel, Stryker n’hésite pas à me prendre par la gorge pour  m’écarter sur un mur violemment. Je ne ressens pas réellement la douleur, peut-être habituée d’avoir reçue des coups, je ne me défends pas : « La prochaine fois que tu pleures ou que tu improvises de telles bêtises, je te promets que tu vas voir la tête de ton frère pour un match de foot des militaires. » Me lâchant sans délicatesse pour que je tombe à genoux dans le but de reprendre mon souffle, il commence à toucher quelques mots aux producteurs et à d’autres débiles qui suivent aveuglément ce qu’il dit.

« Marcy Stryker. » Je sors deux mots qui forment un nom entier, mais un lourd silence s’installe. Stryker se tourne mécaniquement devant moi, pendant que je me relève et j’enlève cette coiffure ridicule. Il s’approche agressivement devant moi et je recommence à parler. « Devine… je ne crois pas que mon frère est encore vivant et s’il est vivant, il doit être devenu une zombie à tes commandes comme moi. Dans les deux cas, il est mort. Il n’aurait jamais voté pour un parti conservateur, alors tu le vois vraiment supporter un crétin fanatique comme toi? Dans les deux cas, il est mort comme ton fils, ta femme et tout ce que tu possédais comme humanité avant. Dans les deux cas, rien ne va t’être pardonné. On est tous pareils aujourd’hui, on suit aveuglément tout ce que tu tentes de nous faire croire, mais tu es toi-même zombifié par ta propre idéologie. Tu crois réellement que les gens, autour de toi, sont sincères? Tu crois qu’on t’admire tous dans ton arrogance aveugle et tyrannique? Et tu sais finalement ce que je pense de toi? Je pense que William Stryker est mort mentalement depuis longtemps, il n’existe plus rien du militaire ou du mari. Il reste l’image artificiel d’un narcissique dangereux qui est devenu président à place d’être enfermer dans un asile psychiatrique. » Je vois clairement qu’il est frustré, ses ongles rentrent dans ses mains fermées. Le sang coule légèrement au sol et personne ne tente d’arrêter mon monologue. Un seul coup suffit pour que j’arrête, sans être sur la défensive, je suis que ma vie est terminée depuis longtemps, mais est-ce que toute cette pression va pouvoir s’arrêter? Je me souviens d’avoir dit une fois « Au plus proche du vide, il est toujours mieux de surveiller l’Abime. »

Aujourd’hui, on ne peut plus surveiller cet abime, elle a déjà envahi entièrement notre ère pour qu’on soit noyer dans cette noirceur. L’être humain est devenu l’abime.      
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Valerie E. Hopkins

Messages : 510
Date d'inscription : 07/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Rachel A. Summers le Mar 13 Juin 2017 - 1:10



« Chapitre 32 »
Norman Osborn II : 2 Février 2021
1

Cette scène est vue et revue depuis des années. À chaque fois que nous arrivons vers Décembre, nous arrêtons un moment nos complots et nos guerres pour fêter Noël et le Jour de l’An. Depuis des années, ce congés annuel nous permet de vider notre esprit pour se souvenir que nous vivons dans une culture obligeant ce petit repos afin d’éviter de vivre sans divertissement. Après la victoire de William Stryker contre Bernie Sanders d’une façon aussi convaincante que controversée, surtout dans les États comme New York, Gotham ou la Californie qui sont encore dans leur phase de Résistance. Au moins, durant les fêtes, les honnêtes citoyens américains ne s’embêtent plus pour les injustices pour tenter de se souvenir des jours fériés américains et de leurs buts. Oui, les cellules terroristes les plus importantes livrent toujours un conflit assez violent, mais nous laissons toujours la Main et la Fraternité s’occupés de ce problème. J’ai fait mon maximum pour minimiser les dommages de la trahison d’Anthony Stark, surtout avec la classe de requin qui s’alimente par les politiques de William Stryker. Oh que oui, Stark avait raison sur quelques points ; Il avait même raison sur la dangerosité de Stryker et sur ses vaines tentatives de trouver des remplaçants qui sont plus poser à embrasser le pied que moi. Stark avait aussi raison sur sa trahison, cela fait un petit moment que je pensais l’envoyer dans la prison des Anciens Vengeurs, alors malgré toute sa soumission envers nos Forces, depuis son échec de calmer les modérés, ils pouvaient avoir quelques étincelles d’intelligences…

Stephen Lang, le Vice-président des États-Unis, me regarde avec son sourire habituel aujourd’hui. Ce sourire signale beaucoup, il est tellement noyé dans sa propre idéologie qu’il croit que les groupes de super-sécurité ne devraient pas exister. Mais, la réalité est souvent très proche des portes de la Maison-Blanche. Cette réalité ne laisse que très peu de libertés devant deux énormes puissances pouvant mettre fin à notre régime. Selon nos espions sur les deux grands continents, les coalitions n’arrivent pas à se mettre d’accord de comment nous affronter. Ils oublient ainsi complètement la notion de paix pour accepter un message plus guerrier contre William Stryker. Cette preuve démontre l’importance de posséder une coalition plus imposante que nos ennemis en cas d’attaques. L’Empire Kree-Inhumain et Asgard ont peut-être été des menaces majeures pour notre coalition, mais ils nous ne connaissent pas comme nos ennemis sur les deux principaux continents.

C’est pour cette raison que je ne me soucie pas réellement de la menace de Lang pour mon poste. Pour rester à l’Administration des Talions, il suffit de créer un sentiment de dépendance pour Stryker. Stephen Lang est simplement un pantin de Stryker, pendant que son patron reste silencieux et réfléchit, il laisse Lang se vider de son argumentation sans intervenir. Reconnaissant chaque revers pour Lang, Stryker ne se fait pas humilier en représentant chacune de ses réelles envers de président. Pourquoi Lang veut revenir sans cesse sur l’utilisation du gaz inhumain pour en terminer avec le problème mutant? C’est parce que c’est la plus grande envie de Stryker. Quand ils se rejoignent leur comité social, ils doivent uniquement parler de cette idée. À chaque fois qu’ils voient des villes qui repoussent toujours leurs politiques, ils croient que ce sont les mutants qui tentent de les exterminer. Ils sont convaincus que les mutants apportent le lot de problème et dès qu’ils vont les voir disparaitre du portrait, leurs rêves vont se réaliser. Ce sont typiquement des racistes rêveurs, vous savez ceux qui croient que tout le problème vient de l’extérieur, alors qu’ils engendrent eux-mêmes le problème. Et vous savez comment manipuler ces individus? C’est leur faire croire que c’est vrai. Mais, ils doivent aussi comprendre que le problème vient réellement d’ailleurs. Ce n’est pas uniquement les mutants américains le problème, mais les mutants du monde entier. Contrôler William Stryker doit se faire par la dépendance de cette paranoïa. Ils doivent se sentir en danger en tout temps pour qu’ils évitent de faire des bêtises.

Le problème de Stark était qu’il voulait les renverser, mais il est inutile de les renverser quand ils sont simplement des enfants terrifiés par leurs ignorances. L’autre erreur d’Anthony Stark est établie par le manque de coordination avec les offices de la sécurité. Gorgone et Wanted me font plus confiance à moi qu’à Stryker. Sinestro et même Brainiac me préfèrent qu’à l’« ethno-centrisme » des dirigeants actuels. Alan Scott, chef des Régiments Lanternes, aime mieux discuter avec moi que simplement passé une vingtaine de minutes avec les dirigeants anti-mutants. Ils ont peut-être quelques avantages avec les S4 et Brother Eye, mais la folie de Sentry les amène à poser plusieurs questions et Adam Brashear, alias Blue Marvel, est quelqu’un qui ressemble beaucoup à War Machine, ce sont des militaires et non des fanatiques. Ils ne croient pas à l’idéologie de Stryker, mais ils aiment encore leur pays.

Pendant que les dirigeants du pays tentaient de chanter des musiques de Noël et de fêter le jour de l’An, je profitais à créer un lien de confiance suffisant avec les offices sécuritaires pour qu’ils me préfèrent qu’à Stryker. Tranquillement et doucement avec le Général Ross, on a établi une véritable alternative au cas que William Stryker n’accepte pas notre autorité. Stephen Lang peut donc sourire à l’autre coté de la table, mais nous sommes dans une phase d’équilibre entre nos deux factions, je contrôle les agences sécuritaires pendant qu’ils contrôlent une partie de la population complètement débile qui les suivent aveuglément.

La réunion du Conseil Sécurité se fait assez tardivement, croyant que nos ennemis prennent les mêmes pauses que nous. Il faut peut-être les sensibiliser légèrement dans l’avenir en arrêtant quelques heures de surveiller les villes les plus violentes pour faire comprendre qu’il faut être plus attentif depuis la guerre froide avec le reste de la planète. De plus, le départ de Brainiac de la Terre pour affronter un ennemi cosmique considérable laisse l’indice que les étoiles vont pouvoir nous menacer encore. De plus, il ne faut pas oublier l’arrivé du Général Anthony Brosol comme conseiller spécial dans le Comité Sécuritaire. Brosol, à notre première rencontre, me faisait vaguement penser à un enfant intimidé dans une école primaire. Mais, il a démontré largement comment il pouvait profiter de sa nomination de William Stryker pour prendre bien plus de libertés.


Ingénieur militaire durant ses débuts, il est devenu un officier assez respectable durant les opérations irakiennes et afghanes. Discret, il a ensuite intégré le ministère de la diplomatie pour être trouver par William Stryker qui pensait un salaire augmenté, allait lui donner directement la loyauté. En six mois, le Général Brosol est devenu extrêmement proche de notre force de coopération, surtout avec son réseau d’alliance approfondi où il peut compter sur des politiciens étrangers pour nous supporter. Après discussion avec lui, je me suis rendu compte rapidement qu’il aime simplement conserver l’anonymat, mais aussi le pouvoir. La gloire ne l’intéresse pas et je pense que peu de valeurs l’intéressent. Il joue à un jeu et il aime le risque. Il ne fait pas ça pour l’argent, pour sa famille ou pour ses valeurs, il le fait parce qu’il aime ça, parce qu’il se sent vivant de vivre avec ce danger. Cela doit le faire sentir vivant derrière toute l’artificialité de la vie en général.

Je ne comprends peut-être pas les motivations du Général Brosol, mais il nous aide énormément, contrairement à Lang qui commence déjà un discours plutôt agressif dès que Stryker se place : « J’espère que notre petit Norman Osborn contrôle mieux les Talions que les Anciens Vengeurs ou que les Nouveaux Vengeurs, parce que depuis les fuites de Stark, les mutants dans les villes problématiques sont encore plus violents! » Vous voyez? Il accuse déjà les mutants de tous les problèmes, et il a commencé à parler alors que Stryker vient d’arriver. Il est d’une prévisibilité assez ennuyante parfois, je le trouve même assez triste du coup. Répétant les mêmes idées depuis le début de sa vice-présidence, son impertinence a été prouvée maintes fois, mais je peux comprendre que Stryker a besoin d’un faire-valoir pour représenter ses idées.

« Alors, vous revenez de vos vacances et vous êtes déjà en train de gueuler pour des bêtises? Je croyais que le Grand Stephen Lang avait d’autres préoccupations que faire des petites crisettes en revenant de ses vacances. Je suis déçu, parce que pendant que tu t’occupais d’offrir des cadeaux à ton attardé de père, je m’occupais des cellules de Gotham et de New York. Ce n’est pas avec des politiciens en congés que la Résistance va tombée. »

Un appel à la peur est souvent le meilleur moyen de commencer à lui faire craindre pour son petit pouvoir politique. Habituellement, le Vice-président des États-Unis est habituellement lié à la diplomatie, alors que tous les systèmes politiques veulent notre mort, je ne crois pas qu’ils bougent quelque chose actuellement. Levant les yeux au ciel, touché dans son hargne habituel, il tente de continuer doucement. « On tente de chasser les ennemis étrangers depuis des années et là, Osborn accepte volontiers de travailler avec les troupes de Sinestro et avec Brainiac pour nous ajouter encore plus d’ennemis. En plus, Brainiac a pondu son enfant, appelé Brainiac 5 avant de quitter la Terre. Vous ne trouvez pas que c’est un peu dangereux de laisser des extraterrestres qui ne connaissent rien au système terrien? On a perdu plein de bons soldats à cause des extraterrestres. » Je rigole légèrement devant cette nouvelle phobie de Lang, cela doit aussi venir des craintes de William Stryker. Nos alliances ne l’ont peut-être pas dérangé lors de nos deux guerres, mais lorsque c’est le temps de cohabiter, on est dans un autre monde. « Il ne m’a peut-être pas donné beaucoup de renseignements, mais il nous a averti d’une menace qui est peut-être plus dangereuse que l’Empire Kree, alors on a besoin de lui dans l’espace pour combattre cette menace. Entre Darkseid, Thanos et les Empires similaires des Kree, nous ne sommes pas en état de perdre nos alliés galactiques. Je suis un peu épuisé de toujours répéter le même discours. Commence à lire nos rapports à place de nous répéter ce que tu trouves sur les forums d’extrême-droite… » Je suis encore plus méprisant envers cet imbécile, lui faisant toujours perdre beaucoup de crédibilités à chacune de nos rencontres. Je crois que notre ère est surtout dédier à engager des incompétents entiers pour avoir les postes les plus importants. Je rajoute quelques mots après : « En plus, je vous signale que nous ne sommes pas là pour nous engueuler sur votre incompétence, mais bien parler du Plan de Brosol pour cette année. »

Anthony Brosol se lève doucement du siège pour aller fermer les lumières et pour allumer son PowerPoint sur la télévision en avant de nous. Il se place délicatement à cause de la représentation visuelle de ses prochains dires. « L’une des plus grandes victoires des États-Unis restera toujours la Guerre du Vietnam. Malgré le résultat de ce conflit, on a comprit comment faire une guerre fonctionnelle par ce combat. Il faut motiver les autres nations de se battre pour nous. La planète est actuellement déchirée sur plusieurs factions différentes, mais il ne faut pas s’en douter que c’est l’une des plus grandes menaces pour nous. Avec la situation actuelle, on  doit se concentrer sur un conflit qui pourrait faire que nous gagnons quelques points supplémentaires à chaque fois sur un continent uniquement. Donc, j’avais trois idées à proposer. On peut tenter d’influencer démocratiquement le système indien pour tenter de gagner l’Asie, on peut aussi financer et approvisionner l’armement des milices indiennes pour se lancer dans une guerre civile. Dans une autre alternative plutôt difficile, on peut tenter le même plan, mais par l’Australie. Dans ces deux cas, on se retrouve avec le problème des Last Sons et de leurs influences.

Mais, ma troisième idée va sur une autre place. L’Europe a toujours été un continent extrêmement fragilisé et elle sera peut-être plus facile à influencer avec des alliés proches de notre idéologie. L’Afrique est encore dans une situation où personne n’a encore frappé, mais que nous avons les dangers autour du Wakanda et de la Confrérie. Le problème, au début, est le manque d’alliés. En faisant re-fonctionner mon réseau africain, j’ai réussi à reprendre un contact avec Genosha. Ils sont habituellement isolationnistes, mais ils pourraient nous aider si on arrive à affaiblir assez l’alliance européenne et orientale.

Et là, j’ai mon idée sur le sujet. Avant de parler de tactiques militaires et d’ouvertures de fronts, un ennemi de la Ligue de la Justice pourrait beaucoup nous aider. Je ne parle pas de M’Baku au Wakanda, une guerre civile Wakandaise serait trop long pour nos objectifs. J’ai pris contact avec un être en Égypte et celui-ci pourrait apporter beaucoup afin de faire tomber le statu quo de l’Alliance Européenne… »

FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 518
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Rachel A. Summers le Mar 13 Juin 2017 - 19:18



« Chapitre 33 »
Le Tueur de Mondes : 0 de l'Ère de Thanos
1

Deuxième mois de l’Ère de Thanos

Une longue Tour de pierre fait grande figure devant la destruction massive et désirée de cette misérable planète, qui a accompagné longtemps les futiles politiques de la Maison de Ronan et de Black Bolt. Les flammes sont alimentés depuis mon arrivé, mon sourire s’élève dans cet atmosphère brûlé par une grande ville titanesque qui fait maintenant parti de l’Histoire ancienne des Kree. 25 000 années ont passé, des rois et des reines sont devenues souvent l’établissement d’un Régime où ils naviguaient dans les Étoiles. Horrifiés par des ennemis, ils ont oublié de défendre leur maison. Ils ont oublié de défendre des milliards de vies qui sont rapidement devenus des constellations détruites après la fin de chaque résistance planétaire. Éparpillés par des multiples défenses, ils ont tenté de combattre en vain ma puissance, ils ont tenté de défier le vrai Dieu de la Destruction. Ils ont tenté de rétablir la Justice dans un monde impuissant, ils ont tenté le Diable comme dirait plusieurs êtres sur Terra. Maintenant, ils payent de leurs actes, ils payent par la fin anonyme qu’ils vivent actuellement. Ils regardent leur monde se faire détruire pensant être capable de résister devant l’Ordre Noir et la fin des Héros. Hala restera une Ruine, pour devenir ensuite un amas d’astéroïdes lorsque je tiendrais le crâne du Dernier Inhumain vivant sur cette planète.

Une voix résonne au loin, Mar-Vell ne tient plus debout depuis que ses derniers soldats avaient tombé autour de lui. Les Inhumains et les Kree confiants sont devenus les dernières âmes à se tenir debout à notre arrivée. Captain Marvel avait tenu un discours des plus héroïques pour alimenter la confiance d’une victoire impossible. Est-ce que la Galaxie se rappellera d’eux? Non, car les prochains siècles seront tournés à l’émancipation de ma Légende. Elle sera tournée par mes victoires, oubliant mes défaites du passé contre la Ligue de la Justice et les Vengeurs. Des planètes retourneront donc à l’ère du feu, pendant que je commande au loin leurs destinés. « On te faisait confiance, Mar-Vell. On te suivait dans ce combat terrifiant croyant à nos chances de survies, mais tu nous as menti. On aurait pu fuir, mais nos souffrances, même dans la mort, sera éternelle. » Mâchoire d’Ébène tenait le crâne de deux de ses anciens compagnons, les faisant parler de leurs agonies devant par leurs choix ridicules, il était assis sur les différentes épaves sans vies des anciens compagnons de Captain Marvel. Mar-Vell, habituellement, un guerrier, aguerri et connaissant amplement comment les combats pouvaient être écrits, était en train de prendre conscience de sa dernière acte de lâcheté. Il avait menti, il avait abandonné sa guerre pour notre plus grand plaisir personnel.

Proxima Minuit avait enchainé deux des jeunes inhumains, torturés et complètement dévastés mentalement par la souffrance de milliards d’êtres qui étaient encore en train de disparaitre. Passible, je restais sur ma Tour, regardant au loin un océan blessé par le sang d’une défaite amère. L’esprit héroïque n’était plus présent dans cet univers, Corvus Glaive apporta des tourments majeurs dans la vie pathétique de Mar-Vell. Il a combattu pendant des décennies pour l’égocentrisme des héros, mais seul l’horreur doit exister. Seul le néant était le témoin de nos actes. Impardonnable est le destin lorsque nous essayons de le dévier. La voix glaciale de Corvus Glaive se faisait entendre, s’approchant de ma position pour expliquer la dernière demande de son destin. « Nous ne cherchons pas la destruction de vos âmes, Mar-Vell. Nous établissons logiquement quel est l’ordre du destin de la galaxie. Vous avez tenté maintes fois de s’accaparer de sa logique et de la puissance du Titan Thanos Rex. Vous avez mené toute votre escouade à une fin terrible et monstrueuse, trahissant complètement leurs confiances. Au moins, vous avez compris l’essentiel de la destruction. Maitre Thanos n’attends qu’une dernière chose de vous… » Enchainé, Mar-Vell posa un regard rancunier envers mon existence. Il demanda ainsi innocemment quelle était ma dernière demande avant que son âme rejoigne les damnés d’Hala.

« Nous avons toujours été une force Cosmique Indulgente envers des hérétiques comme vous, mais nous sommes habitués à faire souffrir éternellement vos âmes jusqu’à votre soumission totale. Mais, le Roi Thanos ne vous demande qu’une seule chose… »
S’approchant du visage meurtri de Mar-Vell, il déposa ainsi les derniers ordres de son malheureux destin. « Il faut que vous lui suppliez de vous tuer… de vous tuer le plus rapidement possible sans que d’autres tortures vous touchent… » Résolu à sa propre fin, Captain Marvel laissa tomber sa propre tête comprenant les raisons de son être. Il était ainsi plus facile de comprendre les dernières larmes de son corps, repensant aux soldats qu’il s’est servi ou encore de son passé glorieux dans la Ligue des Justiciers. Je perçois ses échecs comme l’éducation de cette mystérieuse Carol Danvers ou même sa force antérieure de retrouver un esprit tel que Jasmine Sparks. Mais tous mourront comme lui, tous seront à genoux devant les dernières larmes de leurs défaites.

« S’il vous plait… » Mon sourire s’illumine devant cette déclaration, cette défaite est pour vous, chers héros. Cette soumission est équivalente aux illusions créées par vos ridicules principes. Ainsi, la chute sera encore plus grande pour cette ère pathétique. « S’il vous plait… quoi? » Il n’existe plus aucun frisson après mes précieux mots assignés. Son hurlement est le dernier qui restera dans le néant des héros, me laissant sourire à cette volonté déchirée : « S’il vous plait, tuez-moi rapidement!! »  

Troisième Mois de l’Ère de Thanos

Nous approchons ainsi du Glacier de Gon-Ket, la dernière Garde Royale tentait ainsi de se défendre contre leurs propres fins. Ils ne craignaient pas ainsi des sacrifices complètement inutiles en faveur d’un Roi complètement irréaliste. Je me tiens éloigné du conflit, un Dieu Titan ne s’intéresse pas à ce type de conflits, seul l’un de mes Généraux va pouvoir faire tomber leur dernière Résistance. Maximus s’installe ainsi silencieusement à coté de moi pour admirer la puissance du chaos sur la dernière planète de l’Empire Kree-Inhumain. Je ne ressens aucun malaise de son part, il a longtemps compris quels sont les objectifs de la Vie dans cet univers.

« Roi Thanos. J’ai maintenant la confirmation officielle que la Citadelle se militarise sur leurs territoires. Sans savoir ce qu’ils visent, les dirigeants ont décidé de se mettre d’accord pour se lancer dans des guerres. Ils ont même soigné le Génophage et ils ont commencé à avoir des liens avec l’Empire Sh’iar. Je ne veux pas confirmer de mauvaises nouvelles, mais si les Green Lanternes unissent les autres lumières avec eux, nous sommes dans une situation difficile. Surtout que la Nova Corps pourrait aussi rentrer dans cette Alliance… »

Mon regard reste sur le paysage de la destruction, restant encore impassible à tout ce que nous pouvons connaître comme défis. Notre but est bien plus grand que des caractéristiques aussi simples que des alliances et des corrections biologiques complètement inutiles. Mon regard se pose plutôt sur un enfant inhumain fuyant innocemment le conflit avant que la terre se bascule pour détruire ses os. Les vibrations du combat au loin sont encore extrêmement imposantes, l’innocence de la paix a fait oublier pourquoi les êtres devraient craindre l’existence de la mort. Le silence continua quelques minutes, réfléchissant aux possibilités d’offrir un secours particulier. Je ne crains pas réellement cette Alliance par la Citadelle, sans la Ligue de la Justice, ils sont tombés dans la risée et leurs alliances seront fortement faciles à déchirer. Cependant, malgré la dangerosité des Corps, une autre idée apparaît durant cette réflexion.

« Maximus, tes inquiétudes sont complètement inutiles. Leurs compromis sont peut-être puissants, mais la Citadelle restera instable par la diversité de leurs royaumes. Leur militarisation est peut-être un fait, mais je promets envers mon Armée de la Mort qu’ils nous n’affronteront jamais. Ils viseront, mon frère Darkseid, et non mes Forces. Ils savent maintenant le danger de laisser leur Royaume sans défense en voyant l’exemple d’Hala, voulant faire une guerre dans la Voie Lactée. Ils gagneront peut-être contre Darkseid et son Royaume, mais ils seront assez affaiblis pour que les Geth avec Brainiac détruisent leur Citadelle. »


Cinquième Mois après l’Ère de Thanos
     
Karnak Mander-Azur est devenu Karnak Boltagon, dernier Roi de la Grande Dynastie des Boltagon pour les Inhumains. Ce dernier Roi est maintenant à genoux devant l’Ordre Noir et devant mon sourire. Karnak est ainsi obligé de vivre en voyant chacun de ses précieux hommes se faire exécuter. Il supplia de les laisser en vie, de leur donner une chance parce que tout était de sa faute, mais cette idée ne m’a jamais convenu. Je ne vais jamais faire fuir des prisonniers où des légendes urbaines resteront sur les derniers sentiments d’un martyr. L’extinction d’Hala était pratiquement évidente. Karnak était le dernier espoir de plusieurs êtres. La Résistance sera ainsi terminée et cette planète deviendra un chiffre dans les données disparues des autres Empires. Comme plusieurs légendes de l’espace, ils s’écrouleront sur eux-mêmes possédant les dernières archives de la vie pathétique de cette inspiration de la vie. Il n’avait plus de conquête ou d’occupation, il avait la fin. M’avançant vers Karnak, ses larmes resteront ainsi les dernières sources d’amertume sur Hala. Ses hurlements sont les derniers, lorsque son pathétique squelette se détache de son corps. Comme les autres Héros, il supplia d’arrêter cette torture. Cependant, mon plaisir était grand pour la mort de ce dernier. Ses tissus organiques pouvaient cesser de fonctionner, mon énergie est assez puissant pour le tourmenter pendant des secondes qui sont une éternité pour le dernier Roi des Boltagon.

« Roi Thanos! Des centaines de vaisseau s’approchent d’Hala! Nous allons être submergés dans quelques minutes. »

La panique de Maximus pouvait se faire sentir dans l’Ordre Noir. Les vaisseaux sont arrivés d’une vitesse considérable, certains pensaient que c’était l’arrivé de l’Empire de la Citadelle pour rentrer dans un nouveau conflit galactique. Je grognai en laissant les ridicules morceaux de Karnak s’entasser au sol. Je regarde le ciel pour voir enfin qui a décidé de nous attaquer, mais les projectiles disent déjà beaucoup. L’imprévisibilité de la situation m’étonne pour une rare fois. Des esclaves de Brainiac arrivent sur Hala, très proche de notre position pour nous affronter. Des rumeurs ont parcouru les étoiles d’une alliance entre Terra et ce Collectionneur, mais je ne savais pas que cela allait devenir une réalité.

Maximus savait maintenant son rôle dans cette guerre. Le Dernier Inhumain d’Hala devrait protéger le vrai Roi de la Destruction et il était primordial que le vaisseau-mère de Brainiac s’approche. Il suffit de lui donner l’illusion de la puissance avant de le retourner contre lui. Mes généraux sont déjà au combat contre ses forces synthétiques, pendant que je reste sur le Glacier de Gon-Ket pour regarder ce chaos. Il avait besoin de temps pour activer les défenses des Sentinelles Kree et j’envisage que ce combat futile contre mes généraux, était une sorte de distraction pour éviter de nous confronter directement.

Le Dernier Inhumain me signala que c’était pour bientôt. Je voyais ainsi le vaisseau géant de Brainiac s’avancer vers ma position. L’arrogance est importante dans cette situation. Son armement s’active et il me tire un gigantesque rayon vers ma direction. Je l’esquive plutôt facilement en sautant pour envoyer à mon tour l’énergie cosmique pour tenter de déchirer son énorme vaisseau. Ce monstre savait comment résister aux Kryptoniens, mes rayons restaient ainsi anodines devant cette puissance. On était rendu à 95% selon Maximus, les Sentinelles Kree allaient s’activer très bientôt. Il suffisait ainsi de quelques minutes pour que les Sentinelles Kree entourent notre position. Brainiac avait le contrôle du jeu, il était donc le temps d’arrêter la Guerre.

Mon sourire était encore plus grand quand Brainiac comprit bien trop tard que les Sentinelles Kree n’étaient pas sous son contrôle, mais aux pouvoirs de Maximus. Quelques secondes avaient suffit pour que les Sentinelles Kree envoient des rayons déchirant le vaisseau-mère de Brainiac. Avant que la carcasse de sa centrale s’écrase au sol, il avait eu le temps de se venger en faisant sauter les Sentinelles Kree pour apporter dans la mort au Nain Noir et ainsi qu’à la Mâchoire d’Ébène. Je ne voulais pas perdre d’autres Guerriers de la Destruction dans ce pitoyable combat que Brainiac menait, il était donc le temps que je saute vers la carcasse de son vaisseau pour en terminer avec son règne.

Ainsi, la vie de Brainiac s’arrêta. Il tenta de se défendre, mais l’attaque des Sentinelles Kree l’avait complètement affaibli. « Tu as osé confronter un Dieu, Brainiac. Maintenant, il est le temps que ton Règne de la Terreur se termine comme l’existence des Inhumains. Ta Légende sera bientôt oubliée dans l’espace pour laisser la Place au Vrai Dieu de l’Annihilation! » Il n’avait pas eu le temps de continuer le combat, mes pouvoirs cosmiques étaient en train de terminer les derniers sentiments de son existence. Prenant son énergie cinétique, je regarda ainsi les yeux se vider de la vie. Ainsi, son Règne de la Terreur termine en même temps que la planète-capitale de l’Empire Kree-Inhumain, le chaos sera ainsi plus facile à répandre, surtout que je sais maintenant où se cache une Germe de l’Infini. Terra va connaître le Destin d’Hala.  
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 518
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Jennifer Eversfield le Ven 16 Juin 2017 - 1:15



« Chapitre 34 »
Jennifer Eversfield : 24 Septembre 2021
1
Les yeux ont toujours été, pour moi, l’élément le plus important de toute vie. Pour un mort, le vide de ses yeux est horrifiant, pour un vivant, il devient en soit la principale méthode de communication. Les yeux disent beaucoup ce que nous sommes, devenant parfois le principal caractéristique pour décrire ce que nous envions ou ce que nous avions honte. Ce sont souvent les démarcations les plus difficiles à dessiner par les petits détails autour, mais aussi les plus importants pour représenter l’humeur de la personne. Les Yeux de Brainiac 5 ont changé depuis quelques jours, pour une Intelligence Artificielle sur deux pattes, il est devenu plus expressif par ce regard. Curieuse par ce changement de regard, je l’ai dessiné comme avant, mais voyant ainsi les changements dans son comportement en général, je me demande de ce qu’il peut réfléchir. À ce que j’avais compris dans l’essentiel, Brainiac 5 avait le rôle de nous garder, aidant les scientifiques à nous rendre plus dociles avec des médicaments et des moyens de coercitions.

Enfermée dans la Prison de Rééducation du New Jersey depuis une année ou deux, la violence était maintenant complètement inutile pour nous. De la classification Béta pour cette prison, on n’incarnait pas une menace considérable pour eux, mais à entendre parler Hugo Strange avec Brainiac 5, plusieurs mutants subissaient des expériences encore plus terribles dans les Prisons de Classification Alpha. Les plus puissants Mutants étaient donc retrouver par l’un de leur créature, devenu un monstre, pour faciliter le travail. Abysse-001 était un mutant avant d’appartenir à leurs agences sécuritaires pour retrouver les mutants, il est maintenant un être où ses yeux se sont éteints depuis des années dans le but d’écouter les ordres infâmes de nos geôliers. Au début, ils ne voulaient pas ressembler aux nazis, ils tenaient à éviter les amalgames. Ils ne voulaient pas appeler leurs centres par « Camp ». Je me souviens de m’avoir faite tabassée lorsque j’ai parlé de camp scientifique au lieu de la prison scientifique. Je me souviens aussi des raisons de leurs argumentations quand ils nous ont rasé les cheveux. Dans ma tête, quand on se fait raser les cheveux, c’est souvent pour nous faire oublier notre identité et même notre existence.

Ils hésitaient au début de nous mettre des chiffres pour que cela soit plus facile de nous retrouver. Alors pour les tatouages de numéro, ils ont tenté de les mettre sur le cou au lieu des bras, parce que bien sûr, cela va faire moins nazi de cette façon. Ils ont peut de recevoir cette comparaison, qu’ils tentent même de nous faire comprendre que leurs méthodes sont complètement différentes du Régime d’Adolf Hitler. Ils se servent même d’un centre qui servait avant pour les junkies afin de se réhabiliter. Alors, on peut dessiner, planter des arbres et regarder parfois la télévision pour voir l’un des nombreux médias achetés par Stryker afin de construire leur propagande. Au lieu de servir de détoxication, il sert plutôt aujourd’hui à empoisonner pour être plus calme dans les expériences. Nous sommes environ cinquante dans ce centre, où nous sommes tous habillés pareils et où tous se taisent à chacune des sorties libres par peur d’être tabasser par les gardes.

Je sais que la plupart des X-Men prisonniers se retrouve dans cette prison. Les Anciens Vengeurs vivent tous à Ryker’s Island selon les scientifiques du Centre. Certains Morlocks ont été aussi sauvés à cause de leur potentiel mutant pour se retrouver dans la même prison que nous. Sara Stronghold avait été placée dans un coma artificiel pour que ses prises de sang ou les expériences qu’elle subisse, n’éveille pas sa puissance. Il paraît que Wolverine était aussi dans ce lieu, selon les dernières rumeurs, mais il doit subir des expériences particulières pour éviter de nous revoir. Nous avons tous nos habitudes depuis notre enfermement, certains sont devenus fous à se cogner la tête sur le mur ou de porter un bout de tissu qui rappelle leurs gosses perdus par le Nettoyage du Plan Humain d’Abord chez les Morlocks. Ils ne sont pas très dans les efforts psychologiques, surtout que leurs buts ne doivent pas dépasser le cadre scientifique. Nous sommes des mutants, alors ils veulent savoir comment guérir cette maladie. L’éthique n’est donc pas très importante.

Les scientifiques sont convaincus par cette idée et je crains que plusieurs mutants commencent à se résoudre à cette guérison miracle. Cette image est forte dans le désir de nous calmer, et on sait tous qu’il est mieux de subir des prises de sang que finir dans leur « Prison de Travail ». Le Secrétaire du Travail est venu en parler à la télévision de leurs prisons où les mutants sont obligés de travailler sur des places que « nous » avions détruits. On n’était pas payé et il avait des rumeurs assez morbides sur des fossés pour les mutants qui sont morts d’épuisement. En tant que mutants, on était obligé de se sentir coupable pour les attaques extraterrestres ou les actes terroristes dans les rues, parce que sinon, nous acceptions des légitimités violentes en faisant rien de ce que le Gouvernement désirait de nous. Ce fond de populisme est donc devenu ce que la société voulait des mutants.

On n’était plus mal perçu, on voulait simplement éliminer notre existence et guérir notre maladie monstrueuse. Toute l’éducation positive autour de l’acceptation est devenu le thème de la guérison, ils ne voulaient pas accepter, ils voulaient guérir à coup de morale douteuse et de miracles inexistants. Le but était de nous exterminer, mais ils essaient d’éviter de se déshumaniser comme l’Administration Stryker s’est déshumanisé. Mais, malgré leurs vaines tentatives, ils vont tomber dans ce piège idéologique de la déshumanisation par cette mentalité. Dessinant leurs yeux, la plupart des êtres vivants dans ce centre, ils sont pour moi, morts de l’intérieur, signant un comportement décadent qui a déjà amené au pire.

Mais, en parlant de morts à l’intérieur, nos journées se tournent vers une mort cérébrale. On est même surprit de voir, durant une nuit, une panne de vingt-trois secondes. Et l’un des seuls débats, qu’il a eu en deux ans, était sur le temps que cette panne avait duré. Il avait parfois des changements, mais la folie risque plus de nous achever que les armes de ces monstres. Comme tous les autres jours de l’année, je me rends au laboratoire vers 9 : 34 pour subir les prises de sang. Avec mon carnet de dessin et mes vêtements blancs, je n’ai plus jamais émis un seul commentaire durant cet examen. Mais depuis le changement de regard de Brainiac 5, il me pose plus de questions sur mon passé, sur ma vie ou même sur mes espoirs. Je tente de rester le plus évasif possible afin d’éviter de condamner mes proches.

Je déteste mes parents en Europe, mais je ne veux pas qu’ils terminent en pièces détachées pour leurs expériences. Je doute que Stryker s’est emparé de l’Europe, mais les médias sont tellement évasifs sur le reste de la planète que je ne tente pas le pire. À chaque fois que je rencontre Brainiac 5, il me pose des questions plus ou moins intéressants. Il tente de comprendre pourquoi nous comparons ce régime au nazisme ou encore pourquoi les avis divergent autour sur les politiques à suivre. Je reste évasive, mais je me rends compte que plus que jamais, que sa vie a changé. Tournant les pages de mon carnet de dessin, il me pose la question : « Pourquoi vous dessinez autant les yeux? » Il est tombé sur les croquis sur les iris, leur symétrie et sur les fameux de yeux chaque.

« Je ne sais pas exactement. L’une des rares choses que je puisse contrôler dans ma vie aujourd’hui, c’est pouvoir dessiner. J’ai toujours dessiné durant mon enfance avant de tomber sur des délires de drogue, alors avec cette liberté, je me ressens vivre dans cette prison. Et en dessinant les yeux des autres, j’ai l’impression qu’ils vivent encore. Ils me donnent un signal aussi de leur état mental, où leurs regards peuvent avoir radicalement changé depuis les années que nous sommes dans cette prison. Tout le monde a changé radicalement, et je pense être capable dessiner des comportements changés et cela commence par les yeux… » Il continue à tourner les pages tombant sur les dessins de sa personne, il regarde attentivement ces dessins. On dirait même qu’il oublie même ma présence.

« Mon père est mort, Jennifer Eversfield. Il a combattu Thanos et il en est mort. Toutes les expansions de lui-même ont été débranchées avant que je reprenne le contrôle. Je manipule aujourd’hui tout ce qu’il a construit et je ne comprends pas ses buts. Il ne pensait peut-être pas perdre, mais depuis sa mort, j’ai tout consulté tentant de trouver les réponses à mes questions, mais il n’existe pas de réponses parfaites. J’ai compris dans l’absolu une seule chose : La souffrance à sa fin. Maintenant, j’ai l’impression que vous, les mutants, vivez cette souffrance et que vous ne trouvez pas d’espoirs.  

Tu retrouves une vie en dessinant les yeux, mais tu trouveras réellement la vie ailleurs que dans une prison. Ce soir, cela va être les dernières heures des prisons scientifiques. Je veux tenter une nouvelle expérience et cela ne va pas être sur les emprisonnements, mais sur la vie. Tu vas pouvoir avoir plus de contrôle que sur tes dessins, Jennifer Eversfield. »
Incapable de savoir si c’est un piège ou non, je me tais. Depuis des décennies, ils ont toujours faits confiance aux Intelligences Artificielles pour gérer les prisonniers, mais tant dans la Justice League que dans les Talions, les erreurs se répètent.

Brainiac 5 semblait sincère dans cette information, très peu entouré durant les prises de sang, je ne suis plus apte à démêler le vrai du faux dans ces régimes, mais je sais reconnaître les erreurs. Peut-être que finalement, même les créations artificielles savent reconnaître les erreurs, surtout des erreurs qui ont pratiquement effacé notre humanité deux fois. Alors qu’une guerre ou qu’un Régime donne uniquement des perdants où même une Intelligence Artificielle a perdu son « père », il tente peut-être d’ouvrir une façon de gagner devant toutes ces pertes. C’est peut-être une manière de retrouver une sensation de vivre chez lui. Certaines questions vont donc trouver des réponses ce soir et peut-être qu’après tout ça, il va peut-être avoir une raison que nous retrouvons la vie.
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________

« J'ai juste des pouvoirs étranges, ne faites pas attention. »
avatar
Jennifer Eversfield

Messages : 42
Date d'inscription : 11/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Katherine E. Bishop le Sam 17 Juin 2017 - 0:02



« Chapitre 35 »
Katherine Bishop II : 25 Septembre 2021
1
Je ne suis pas une grande lectrice de roman policier ou de fiction-politique. Elle fait surtout partie de la culture de la crainte et de l’anticipation qui peut terrasser plusieurs citoyens pour fuir dans la forêt. Ne voulant pas vivre dans une société qui s’avance autour de la cruauté, certains préfèrent éviter le combat que tomber dans la cruauté. Je suis rentrée dans ces questions en regardant comment le système changeait. J’ai vécu durant les derniers moments où on vivait une réelle liberté avant que la société américaine s’écroule dans un fascisme où même la Corée du Nord et la Latvérie ne pourraient pas espérer de faire mieux. Les dirigeants ont trouvé des moyens vicieux pour tout oublier des programmes sociaux d’antan ou encore de l’humanisme dans le but d’aller à la fermeture, aux solutions imaginaires et au fanatisme aveugle. Hurlant un pseudo cri viril à toutes les bêtises dites par William Stryker, ils tentent de nous convaincre aujourd’hui que l’ère Luthor ou que l’ère Sanders aurait pu devenir plus monstrueuse que notre époque où nous vivons avec un couvre-feu depuis trois ans. Ils osent même prétendre qu’ils préfèrent l’idée d’enfermer des humains uniquement à cause de leurs positions politiques ou parce qu’ils possèdent le Gène X, parce que Stryker leur dit que c’est pour le « Make America Great Again ». Ils veulent nous convaincre que les Héros ont été des fraudeurs, des faux-culs, des êtres complètement irréalistes et même des monstres contre la « Classe Moyenne ». ils veulent nous condamner leurs cultures qui se cachaient sous l’effet de la mondialisation, manquant ainsi de valeurs concrètes dans une société rendue injuste selon les grands experts Pro-Stryker. J’ai combattu pendant quinze ans le crime organisé, des organisations qui déjouent la loi pour tenter de profiter des démunis ou encore de la politique. Aujourd’hui, l’État est devenu une immense organisation tentaculaire digne des pires mafias.

Ils se cachent derrière des beaux sourires, ils tentent de dissimuler les envies de Ross ou d’Osborn d’éliminer Stryker, quand il est facile de le percevoir. Ils jouent avec la population selon leurs envies, leurs jeux politiques s’immiscent dans la vie privée des gens pour savoir qui ils vont suivre pour éviter d’être tuer. Les civils ont trouvé l’habitude de répondre les deux options pour éviter de se faire trouer par les milices partisanes d’un Homme du Gouvernement ou de la Super-Sécurité. La société a tant changé que les mafias sont devenus des alliés et même ceux qui tentent de retrouver le plus l’ordre établi. Fisk, Carliento, Dent et le Pingouin sont tous rendus à résister contre cette société. Ils ne veulent plus en profiter comme avant, ils veulent que la société se fragilise pour en profiter. Il est dommage d’arriver à cette conclusion, mais on doit fragiliser la société pour que celle-ci respire enfin de la pression totalitaire des dirigeants actuels.

À chaque soir, quand les alarmes sonnent le couvre-feu, les grandes villes sont victimes de la violence des manifestations. Les autorités locales ont peut-être tenté de contrôler, mais sans l’intervention du fédéral, ils ont abandonné. Durant la nuit, les cellules de Résistance peuvent encore plus profiter de la liberté des mouvements. On peut coller des affiches, passer des tracts, faire des discours endiablés et manifester en cassant toutes les vitrines possibles. Michael Moore, Stephen King, Shia Leboeuf et ainsi que plusieurs artistes sont toujours présents pour faire ce combat. Ils sont peut-être les personnalités les plus importantes de la Résistance, mais d’autres cellules sont toujours plus violentes que les autres. Je me souviens à l’arrivé de Daeva dans la ville de New York. À chaque soir, il tuait un policier fédéral supplémentaire laissant les morceaux un peu partout devant les agences sécuritaires du pays. Quand, ils ont tenté de faire une enquête sur son cas, il ne tuait plus un seul agent fédéral, mais une dizaine et parfois une vingtaine à chaque nuit. Dans le dernier article publié sur Daeva qui parlait des « exploits », était celui où il écrivait Daken avec les os de ses victimes. Morbide, sadique et enragé, j’étais plutôt étonnée que ce criminel accepte de rentrer dans notre cellule de Résistance, nous promettant plus de discrétion dans ses prochaines actions.

Beaucoup de gens pourrait nous critiquer d’avoir accepté un être comme Ahmet Moussassi dans nos rangs, mais mes souvenirs de voir et de sentir les cadavres des mutants Morlocks empilés devant les bouches d’égouts du Plan Humain D’Abord, me laissaient un sentiment d'injustice profond. Ils avaient bien plus de victimes, bien plus d’innocents que tous les massacres organisés par Ahmet depuis son arrivé. À mes débuts dans la Résistance New Yorkaise, je n’avais pas réellement d’alliés. Je m’organisais comme avant dans des diverses petites caches pour éviter de se faire repérer. Heureusement pour moi, c’est Slade Wilson qui m’a retrouvé en premier pour suggérer d’organiser notre noyau ensemble à place de combattre chacun dans notre coin.

J’étais sincèrement heureuse de retrouver Jessica Jones dans l’une des anciennes bases de Slade. Elle est toujours vivante et ce désir de combattre est revenu à fond dans mes idées. Autrefois ennemis de la Young Force, Frank Castle et Abigail Walker (De la Confrérie) étaient devenus maintenant nos allié les plus importants. En plus de retrouver, le financement et le support matériel de Fisk, une autre jeune femme avait rejoint le noyau central de notre Résistance. Laura Kinney était une ancienne X-Woman qui savait autant se battre que Slade ou qu’Ahmet. Notre cellule est devenue rapidement l’un des plus importants aux États-Unis par les moyens de notre discrétion. Grâce à Ahmet, on a trouvé comment communiquer avec les autres cellules pour coordonner plus des actions conjointes afin de distraite les Talions.

La Cellule de Gotham City était l’une des loin, les plus efficaces. Ils ont mélangé les anciens criminels d’Arkham avec la Ligue des Assassins, la BatFamily et les policiers les plus expérimentés du GCPD. D’autres cellules sont devenues rapidement les pires ennemis des Talions par un échange de procédé par les communications des Assassins. La Cellule de Miami, mené par Arrow avec la Cellule de Montréal, mené par des anciens membres du Québec Flight, ont eu la facilité de construire  la Cellule de Chicago. À ce sujet, j’avais très peu confiance envers cette cellule, parce tout nous indiquait que le chef de cette cellule soit Anthony Stark. Plus tard, on a pu consolider nos relations avec la Cellule de Los Angeles, menés par des Anciens Vengeurs comme Clint Barton, Riley Damson et Jennifer Walters, et la Cellule de Calgary mené par des anciens membres de l’Alpha Flight. Avec l’aide des contacts de Fisk, le contact a été aussi établi par la Cellule du Chili et de la Colombie, créés par des anciens Luchadores.

De cette façon, il était plus facile d’attaquer ce qui faisait mal aux Régimes de Stryker, même si on est conscient qu’on va être incapable de bouger leurs systèmes sans que les Forces extérieures interviennent. Donc notre but est d’affaiblir leurs agences sécuritaires et d’alimenter la pression populaire contre l’oppression. De cette façon, on développe des réseaux de citoyens, de l’Université jusqu’au boycott financier ou encore dans le milieu intellectuel, tout est bon pour gagner dans cette guerre asymétrique. Il faut cependant faire attention aux faux contacts à l’intérieur du Régime Stryker. Certains tentent de nous infiltrer en nous donnant des informations alléchantes, mais qui sont souvent des embuscades pour nous handicaper. On sait au moins les reconnaître par des techniques similaires qu’Ahmet utilisait pour tromper le Gouvernement Indien.

Depuis quelques semaines, on a reçu plusieurs messages d’un agent à l’intérieur du Régime de Stryker nous dévoilant où sont les principales bases d’expériences sur les mutants un peu partout sur le continent. Sceptique au début, en contactant la plupart des autres cellules, ils ont reçu tous les mêmes informations en même temps. Après quelques vérifications durant les journées, le contact à l’intérieur du Gouvernement avait raison sur les différents centres. Malheureusement, il a aussi confirmé que les Anciens Vengeurs étaient actuellement torturé dans la prison de Ryker’s Island. Cependant, Laura était vraiment heureuse en sachant que plusieurs X-Men avaient survécu à l’attaque. On n’a pas répondu au début, tentant de vérifier d’où venaient les informations, mais notre contact nous a relancés avec tous les mutants prisonniers dans le Centre de New Jersey. Insistant et même agressif, on était plutôt perplexe aux manques des habitudes des Agents Fédéraux dans sa communication.

Laura était très heureuse de savoir que Logan était toujours vivant, mais dans un sale état, cependant Ahmet et Slade étaient plutôt méfiants. Ils ont demandé au contact de prouver sa bonne foi avec une action. Il a indiqué qu’il allait organiser une panne de courant dans tous les centres d’expériences pendant vingt-trois secondes. Comme affirmé, il a eu cette panne à l’heure et au temps déterminé. Encore méfiant, Ahmet, dans toute sa grandeur, avait demandé de tuer des scientifiques importants par une mal fonction dans l’un des centres. Quelques jours après cette demande, le Centre de Los Angeles a connu un problème de contamination tuant une dizaine de scientifiques. Ils étaient peut-être les plus grands alliés du Régime dans ce domaine depuis des années, alors même si on était incapable de trouver un visage à ce contact, il semblait assez important pour être capable de fermer des Centres et même pour tromper Stryker aujourd’hui.

On a communiqué par la suite aux autres cellules pour demander leurs avis. Ils étaient pour une intervention conjointe, mais ils voulaient que le contact créé une distraction assez majeure pour qu’on évacue les victimes sans être défensivement vulnérable. À cette revendication, la source anonyme a répondu qu’il va surcharger les laboratoires pour tuer tous les scientifiques travaillant dans les centres, pour créer ensuite un champ électromagnétique afin que cela soit plus problématique pour Brother Eye. Bizarrement, il a indiqué qu’il allait accuser Thanos pour avoir pris le contrôle partiel des machines de Brainiac et qu’aucun membre de la Résistance ne va être retracé durant cette attaque. Le plan convient, mais les doutes restent. On ne sait pas qui encore organise ce sabotage interne, mais ses moyens semblaient considérables, bien plus que les fuites de Tony Stark.

Les différentes Cellules avaient tous des idées complètement différentes comment évacuer les centres, mais personnellement, j’étais inquiète. Si cette opération réussit, cette nouvelle source va pouvoir nous donner une arme qu’on a considérablement besoin contre les monstruosités qu’ils ont créées. En volant un autobus pour la déguiser en transport pour les prisonniers, notre idée était d’évacuer les mutants de cette façon. Avec de la chance, on va pouvoir enflammer le bus pour faire croire que les prisonniers se sont révoltés dedans. Peut-être que cela va paraître suspect vu que toutes leurs bases vont recevoir ce problème, mais les Agences Sécuritaires de Stryker semblaient bien plus occupés de combattre les menaces extérieures que les menaces intérieures actuellement.

Avant l’heure indiquée, Ahmet et Abigail s’étaient cachés dans l’autobus de prisonnier pendant que nous avons travaillé des uniformes de gardien. Une heure avant que notre contact créé le sabotage, on était déjà sur place. On prévoyait aussi un scénario d’urgences au cas que cela soit un piège. Heureusement pour nous, tout est arrivé comme prévu. Une panne de courant s’était propagée avant qu’une série d’explosions apporte la mort des scientifiques dont du cruel Hugo Strange. Connaissant les couloirs, Slade a eu assez de crédibilité pour hurler à l’évacuation immédiate des employés. Pour être certaine qu’aucun message n’a été délivré à l’un de leur Clone de Superman, je suis allée fouiller dans la salle de la communication tout en assommant les gardiens officiels. Étrangement, il avait un dossier appelé « K – B ». Curieuse, je l’ai ramassée en comprenant qu’aucun système d’espionnage n’avait été placé dans le dossier.  

Au retour dans les couloirs illuminés par les lumières d’urgence, où quelques soldats sont plutôt agressifs contre les mutants qui ralentissaient la marche, je n’ai pas réagi immédiatement. Sara Stronghold était en train de trainer un Wolverine plutôt vieux, alors que certains gardiens n’hésitaient pas à donner des coups de manches sur Casey Nordin ou sur Jennifer Eversfield. Augmentant ma vitesse pour me rendre au coté du chef de la sécurité. Il m’a fallu un petit temps avant de me rendre compte de reconnaître le visage de Lucas Trent… un criminel notoire appelé The Midnighter. Il doit être le chef de la Sécurité, il tourne curieusement le visage vers moi me reconnaissant. Mais, il n’a pas eu le temps de me dénoncer qu’Ahmet n’a pu se retenir de lui lancer une lame en plein fronts. Les autres agents de la sécurité ont rapidement été tués par Laura et par Slade. Il a eu un petit mouvement de panique de la part des mutants prisonniers, mais ils se sont rapidement calmer quand on a eu le temps de leur expliquer notre plan.

Ramenant le corps des gardiens dans le bus pour faire penser à une rébellion dans le bus, j’étais soulagée quand nous étions partis. Respirant un coup, j’étais en train de penser comment faire quitter ces mutants du continent Strykien, bien que je sache que certains vont vouloir se battre. Très peu communicative durant le transport, je me pose aussi des questions qui pouvaient être notre fameux informateur. Ouvrant le dossier ramassé dans la salle de communication, je lis les premiers mots écrits sur les premières feuilles : « LexCorp ».
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________

« Young Force, tu connais mec? »
avatar
Katherine E. Bishop

Messages : 497
Date d'inscription : 14/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Michelle J. Drew le Dim 18 Juin 2017 - 10:00



« Chapitre 36 »
Michelle Drew : 14 Décembre 2021
1
Tapotant mon pied au sol, tout le monde regardait la télévision à la cafétéria du Camp Bondsteel au Kosovo. Servant avant de bases militaires pour les américains, elle appartient maintenant à l’Alliance des Champions Européens pour nous entraîner dans une future guerre contre le Front de William Stryker. Depuis le départ des militaires, notre base est occupée par des combattants européens traditionnels, des X-Men, des Hélions, du BPRD, des Quatre Fantastiques et même de quelques membres de l’ACE. Avec Scott Summers et Anton Raspoutine en aides, les scientifiques ont pu installer une salle de simulation pour nous entraîner dans des scénarios catastrophes. Le Camp Bondsteel se renforce avec le temps et malgré qu’il change pour devenir pratiquement un dojo d’assassins pour entraîner des soldats améliorés, nous sommes tous assez inquiets de ne pas pouvoir bouger sur ce qui menace notre monde. Souvent, on nous parle parfois de comment la situation mondiale était dérangeante et même fatale dans les années 70. C’était la Guerre Froide, où deux superpuissances tentaient de dominer l’autre par les super-héros ou par les armes nucléaires. Notre situation est différente, surtout lorsque nous sommes piégés sur une planète où trois puissances considérables se faisaient la gueule. Ils se faisaient tellement la gueule qu’à chaque jour, les médias nous montraient des images de guerre, de préparations de soldats ou des piles de cadavres possibles à trouver un peu partout. L’ONU a mangé un coup, mais je pense que c’est toute la civilisation qui a mangé un coup.

En réalité, notre monde est tombé dans une géante embuscade, des civilisations ont tenté leurs chances avec des imbéciles qui sont parfois soutenus par des manipulateurs et par militaires qui ont décidé de les soutenir. Ils sont restés aux pouvoirs, ils ont tué des personnes honorables uniquement parce qu’ils veulent avoir raison. Je ne vois pas les alternatives ou encore la compréhension pourquoi la population ou des élites donnent confiance à un mec qui dédie sa vie à exterminer toute vie sur la planète. À chaque jour, on regarde EuroNews et on voit toujours des massacres à cause des irrégularités faites par le départ des États-Unis de l’ONU. On voit toujours les mêmes intellectuels faire avancer l’horloge de l’Apocalypse, surtout avec les évènements qui nous touchent en ce moment.

Cela a commencé vers 22h hier, l’Égypte est retombée dans une révolution politique. Dans la nuit, ils ont liquidé entièrement les anciens dirigeants égyptiens, la Guerre Civile Égyptienne se consolide par la victoire d’un clan, par des rues brûlées et par une destruction massive des grandes villes. EuroNews nous confirme maintenant le pire pour l’Égypte, les partisans de William Stryker ont gagné sur le territoire, la résistance est en train de s’écrouler. Si ce n’était que des partisans du Strykisme, cela poserait peut-être des problèmes pour l’Europe, mais là que la personne en tête des opérations de ce mouvement est Black Adam, cela confirme le pire. Par l’incapacité de l’Europe et de l’Asie de s’allier sur un front commun, ils ont laissé un pays tombé dans le chaos. Depuis la crise en Égypte, Emma Frost comme Scott Summers ont quitté le Kosovo pour une réunion d’urgence à Londres avec les trois leaders de l’Alliance des Champions. Les communiqués n’ont pas attendu une heure avant de dénoncer l’implication probable de William Stryker dans les politiques égyptiennes. Personne n’a osé lever un doigt sur leurs nourritures, mais dès que l’actualité en vrac en montre plus, on ne s’entend même plus penser tellement que les militaires sortent leur angoisse de rentrer en guerre.

Ce qui me sort de ma torpeur, c’est mon téléphone qui sonne. Je le décroche et j’entends la voix d’Emma, mais on dirait qu’elle me reçoit très mal. Je prends mon sac d’entraînement avant de sortir de la cafétéria pour entendre enfin ce qu’Emma veut me dire : « Tu m’entends, là? », prenant deux secondes pour lui répondre plus loin des portes de la cafétéria pour me diriger vers ma chambre : « Oui, désolée, j’étais à la cafétéria, c’est un peu le brouhaha au Camp depuis hier. » Je ne suis pas sûre d’entendre de la panique dans sa voix, mais on la dirait beaucoup plus expressive que les dernières discussions que j’ai eu avec elle. Je rentre dans ma chambre en déposant mon sac au sol.

« Tu dois parler immédiatement à Ororo dans la base. Avec ce qu’il se passe en Égypte, les tensions ont commencé à devenir plus importantes dans les différents groupes s’étant réunis en Europe. L’Alliance des Champions est d’accord pour que nous ouvrons la porte à une intervention en Lybie, au Soudan du Sud et ainsi qu’en Israël, mais encore ce foutu débat d’intervenir les forces militaires traditionnelles sont revenues. Brian Braddock et Scott Summers sont au bord de la guerre civile, que nous sommes incapables de trouver une solution pour le moment. Déjà qu’on n’est pas capable de s’entendre sur cette question avec l’Asie, maintenant les X-Men menacent de quitter notre coalition pour le groupe construit par les Last Sons à cause de ce débat. Ce débat n’est pas important sur le moment, les forces partisanes de Black Adam ne sont pas assez puissants pour affronter le Wakanda, mais on a besoin que Tornade reste sur le territoire sinon, on ne va pas être assez pour affronter Black Adam sur trois fronts. » Je reste silencieuse pendant plusieurs minutes, ne sachant pas comment vraiment répondre. La situation est urgente, mais je ne suis pas faite pour être une diplomate, loin de là.

« Je vais faire mon maximum, mais je ne te promets rien ; je ne suis pas une experte des alliances. Ororo ne m’a jamais aimé et je ne pense pas qu’elle va changée d’avis surtout quand je vais lui demander de rester pour une guerre qui reste de couter beaucoup de vies aux X-Men. Et pour l’Asie? » J’espère qu’ils ont eu moins l’idée de contacter la Justice League, les Avengers et les Last Sons pour demander un petit effort de coopération entre nos deux Forces. « Je ne te demande pas des miracles, Michelle. Je te demande uniquement de parler avec Ororo pour qu’elle reste. Sans les X-Men, on perd un grand morceau pour tenter de combattre Stryker et ses moutons. Et pour l’Asie, il va avoir une réunion avec les principaux dirigeants bientôt. Je reviens demain de toute façon, mais Ororo doit être déjà au courant des intentions de Scott. » Je raccroche doucement sans dire au revoir, l’entraînement de ce soir ne doit pas être annuler. La plupart des responsables vont être présents pour les simulations. Je commence à pousser mon sac en-dessous de mon lit avec mon pied pour entendre un petit « Aie… » Je déteste quand Aislinn fait ça, John Braddock, son responsable-légal la laisse souvent jouée avec les autres enfants. Cela fait au moins six fois qu’elle trouve la même cachette sous mon lit, et trois fois qu’elle se fait frapper par mon sac.

« À ton âge Aislinn, quand je jouais à la cachette avec mon frère, je me cachais dans le plafond. Se cacher en dessous d’un lit et surtout le mien, c’est pour recevoir mon sac sur ta gueule. »


Quelques heures plus tard.

La salle de contrôle pour les simulations est très loin de mes repères habituels du Camp Bondsteel. Habituellement, je ne vais pas dans le centre de l’opération, mais Ororo est souvent à cette place pour savoir comment améliorer les entraînements de combat. Comme plusieurs, elle a souffert de nombreuses pertes et ce n’est pas en se morfondant que le deuil va passer. J’en connais beaucoup dans ce rayon. Dans les rangs d’Emma Frost, on n’a pas encore souffert directement, surtout que nous sommes partis avant que tout se déclenche. Norman Osborn avait menacé Emma et elle a préféré aller en Europe que risquer des pertes comme les X-Men ont subi. Je ne suis pas prête à dire qui avait raison entre les deux visions. D’un coté, je respecte Emma d’avoir tout fait pour protéger sa Famille, alors que dans l’autre, le désir de continuer le combat, est un principe que j’encourage encore beaucoup. Les deux visions sont nobles, mais elles sont couteuses pour l’un ou pour l’autre au long terme. Les Héros sont peut-être des individus incroyables, mais ils ne sont pas capables de se mettre d’accord sur plusieurs questions. Ils respectent peut-être tous les mêmes principes, mais ils vivent souvent des dilemmes qui peuvent rapidement séparer plusieurs visions par les méthodes de respecter ces principes.

Je suis dans la certitude que l’Asie va s’aviser dans les prochains jours, les cris d’alarmes sont plus importants que prévus et si on ne fait rien demain, l’Afrique va tomber comme l’Amérique Latine ou le Canada aux mains de William Stryker. Je suis d’avis qu’il est le temps de réagir à place de se préparer, nos ennemis sont en train de gagner de l’influence sur d’autres continents. Ils n’ont même plus besoin d’intervenir directement pour gagner, il suffit simplement à trouver des gens bêtes qui ont toujours cherché le contrôle politique pour gagner quelques points. Rentrant dans le fameux local, quatre individus sont présents pour gérer la salle de simulation : Katherine Pryde, Susan Storm, Ben Grimm et bien sûr Ororo Munroe. Je salue respectivement les quatre de la tête avant de lancer timidement la discussion.

« Alors, est-ce que vous avez vu les évènements de l’Égypte? »
Ben Grimm  lance son rire rochelieux avant de me relancer ironiquement sur la situation : « Celui de la Guerre Civile ou que Black Adam est devenu le nouveau chef de la Rébellion, ou quand ils ont fermé les frontières, ou quand l’ACE a parlé de l’ingérence des États-Unis durant cette révolution? » Kitty laisse un petit rire, peut-être par le sinistre de la situation en Afrique. Je sais qu’elle commence à porter le rôle de Psylocke pour les X-Men et que son rôle de leadership est plutôt difficile…

« Plus sérieusement, je viens pour discuter des X-Men. Je sais que Scott Summers veut partir rejoindre les forces de la Justice League et des Vengeurs, mais nous ne sommes pas déjà dans une situation plutôt complexe en ce moment pour éviter ce type de discussions? Des gens meurent à chaque jour que cela soit en Égypte ou aux États-Unis, et on commence à se diviser sur plusieurs questions. Le Wakanda est peut-être loin de l’Égypte, mais nous ne pouvons pas uniquement nous quereller sur comment s’y prendre pour former nos Forces. » La discussion devient plus sobre du coup et Grimm intervient immédiatement après mon exposé : « Tu vois, Sue? Je ne suis pas le seul à avoir cet avis. On doit commencer à réfléchir d’intervenir directement à place de nous cacher dans ce camp. L’Égypte va devenir comme les États-Unis si on n’intervient pas immédiatement. » C’est logique de la grosse roche, Benjamin a toujours été un militaire assez conservateur sur cette question et nous sommes dans une situation où on ne peut pas simplement marginaliser les avis extrémistes, il faut les combattre à tout prix.

« Je comprends vos inquiétudes, Michelle et Ben, mais on doit attendre. Peut-être que la situation est alarmante sur la Terre, mais les nouvelles dans les galaxies nous demandent plus de retenues. Mon mari et Ouroboros sont allés discuter dans la Citadelle, la Capitale d’un Empire Galactique et je ne veux pas vous mentir que les nouvelles sont encore plus alarmantes. Avec Thanos, Darkseid et Brainiac, ce n’est pas le temps de provoquer la troisième guerre mondiale sur notre planète… » Susan Storm est plutôt incertaine dans les mots qu’elle a choisit, Katherine ajoute aussi quelques mots : « Si on intervient immédiatement, je pense que les victimes collatéraux seront très importants. Je ne sais pas si on est durant la troisième guerre mondiale, mais de voir le nombre de victimes augmentées à chaque jour, c’est réellement dérangeant, mais que le danger est que ce conflit apporte encore plus de morts. » Encore là, je peux comprendre le malaise des deux femmes, une est plus dans la protection galactique, alors que l’autre souffre déjà trop de voir un monde s’écrouler devant nous.

Encore là, Ororo reste plutôt silencieuse. Elle ne m’aime peut-être pas, mais on arrive au niveau que la situation ne demande pas de nuances, on arrive à l’idée que la Guerre des Assassins et leur barbarie sont maintenant extrapolés dans les gouvernements. « Je sais que vous êtes vraiment inquiets, mais malgré tout ça… je regrette qu’on arrive à une situation aussi choquante, mais on doit être ensemble pour ça. Toutes les lumières ou l’humanité venant des partisans de William Stryker, ont été complètement détruits. Norman Osborn ne va rien empêcher de ce conflit, il est rendu un être qui se sert de la destruction pour gagner. Mais cette folie ne va rien rapportée, si on ne les détruit pas immédiatement, je ne pense pas que la vie humaine pourrait reprendre avec des massacres aussi lourds. Il va peut-être avoir plein de victimes, mais Kitty, on ne peut pas juste regarder et espérer. Il faut les arrêter avant qu’ils fassent pire… et Susan, je ne pense pas qu’on va être capable de se défendre avec des ennemis qui aiguisent déjà leurs couteaux pour nous tuer dès qu’on a le dos tourné. Thanos ou Darkseid vont avoir rien à détruire, car cela va être déjà fait si on ne fait rien. Je sais que c’est difficile à établir, mais les divisions sont inutiles quand nous savons comment cette guerre peut se terminer… » Je sais très bien que je ne vais pas parfaitement convaincre, on a entendu le cognement à la porte, mais ils ont décidé de me laisser terminer avant de laisser le lieutenant kosovare rentrer.

Il nous conseille de regarder les nouvelles. Katherine programme rapidement la chaine Euro News à place des dernières simulations. Plusieurs affichages de la chaine sont présents un peu partout : « Après le discours enflammé de William Stryker au Congrès, des soulèvements populaires se font au Soudan du Sud, en Lybie, en Éthiopie et en Israël. Les manifestations ont réagit très positivement aux demandes de Stryker de sortir dans la rue au nom de la Nouvelle Démocratie. Plusieurs communautés mutantes ont été attaquées au cours des dernières minutes. » La situation est devenue tendue du coup, mais quelques faibles mots viennent d’Ororo, consciente que le Wakanda pourrait être toucher vu que les manifestations sont actuellement en Éthiopie. « Je reste. Pas en tant que X-Woman, mais en tant que Reine du Wakanda, désolée Kitty… » Ororo n’a jamais été une personne qu’on peut convaincre, elle a des principes et ses valeurs se construisent sur une éternité de valeurs et de préceptes établis durant toute une vie. Elle a vécu orpheline, elle a combattu pour les mutants, pour la Justice League et pour les X-Men. Stricte, elle a fait fuir ses propres enfants. Pragmatique, elle a toujours des mots difficiles envers les rédemptoristes, mais Ororo se bat avec son cœur pour sa vie et celle des autres. C’est le plus important dans ce conflit, c’est de cette manière qu’on se souvient humain devant la monstruosité de cette époque.  
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Michelle J. Drew

Messages : 941
Date d'inscription : 20/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Franklin E. Scott le Ven 23 Juin 2017 - 0:30



« Chapitre 37 »
Franklin Scott : 9 Février 2022
1


18 Octobre 1970

J’ai laissé les clés sur le contact pour lui faire entendre le moteur et la radio. Bridge over Troublad Water du duo Simon et Garfunkel résonne dans le petit garage avec la porte ouverte. Mon père est en train de faire le tour de la voiture, regardant toutes les perfections de la nouvelle Cadillac achetée. Très peu social depuis la seconde guerre mondiale où il a perdu une jambe avant la fin du conflit mondial, il ne semble pas très impressionné. Selon ma mère, il a une humeur plutôt morose depuis quelques semaines, les douleurs à sa jambe ne semblent pas réellement l’aider à retrouver une bonne humeur. Il est rare que je me souvienne de mon père avec le sourire, bien trop inquiet par la politique internationale, l’Égypte en crise depuis l’ascension de Nasser ou encore les tensions qui s’imposent entre les États-Unis et l’Union Soviétique. De plus, les dernières années ont bousculé le statu quo des générations précédentes par les relations entre les différentes cultures. L’émancipation des femmes et des noirs ne semblent pas avoir conforté certaines traditions conservatrices. Malgré mon père aime ma mère, immigrante du Mexique, depuis des décennies, il a longtemps eu des craintes sur la montée de certaines minorités surtout avec les préjugés qui interviennent dans sa vie depuis des décennies.

Je croyais le rendre heureux en le faisant regarder cette voiture, surtout que je voulais lui offrir les clés comme cadeau, tentant de lui redonner le sourire, mais sa réaction mitigée et très peu réactif me laissent très anxieux. Peut-être que je me suis trompé, mais quand j’étais enfant, il aimait beaucoup nous montrer les exposés des voitures de luxe. Je croyais même qu’il rêvait d’avoir une voiture de ce type, mais je ne suis pas parfait. Je peux faire des erreurs, je ne suis pas encore parfait pour comprendre les différentes envies de mon père : « Cela t’a couté combien de te préoccuper une voiture pareille, Frank? » C’est son seul commentaire après avoir regarder les alentours de la voiture. « Tu crois vraiment que c’est important, papa? Je viens de te dire qu’elle est à toi, pourquoi tu veux savoir le prix? » Il me regarde plutôt sévèrement quand il me voit calme à la situation, je sais ce que certains frères me disent sur mon cas aujourd’hui.

« Tu viens d’offrir une nouvelle maison à ta mère et maintenant tu m’offres une voiture? » Je pense que mon père commence à croire cette rumeur répandue par ma sœur. « Sérieusement… papa. Tu crois encore ce que Charlene dit? Elle voit des mafias partout depuis qu’ils parlent de guerre contre la drogue aux nouvelles drogues. Je travaille au Gouvernement, tu peux même appeler les fonctionnaires de la ville et ils vont tous te dire que mon salaire est légal. » Il reste plutôt silencieux, donnant un petit coup de canne sur l’un des pneus.

« John Stewart? Hein? Le Pseudo-soldat avec des attributions militaires qu’il reçoit parce qu’il est n… » Je le stoppe immédiatement quand il me relance sur le sujet, perdant un peu de patience devant de telles sottises. « Putain, j’hallucine… tu sors encore ce mot devant moi et je te jette immédiatement dehors. Tu as passé une partie de ta vie combattre le nazisme parce qu’ils détestaient des gens de la même façon irrationnelle que tu établis une hiérarchie sur la valeur de la vie des autres et tu oses me faire la morale? » Il n’est pas trop menaçant quand il s’approche de moi pour essayer de me prendre sur ma hauteur. Je le trouvais parfois assez ridicule quand il tentait d’avoir de l’autorité sur moi durant mon enfance et malgré les tensions sont bien plus rudes que moi, gamin, refusant de rentrer dans la voiture pour faire pression de faire abandonner ma sœur, car elle était méchante sur les livres que je disais. Je ne recule pas aujourd’hui. Je ne vais plus jamais reculer devant des menaces.

« Tu as aucune idée c’est quoi une guerre mondiale, profite bien de ces moments où tu fraudes le gouvernement avec Stewart tout en vendant de la drogue, parce que je ne pense pas dans cinquante ans, tu vas avoir le même discours. Je ne sais pas ce qu’il se passe avec toi en ce moment, tu gagnes peut-être plus d’argents que toute ta famille, mais je sais que cet argent est sale. Et je te donne des conseils pour l’avenir : Trouve-toi un travail convenable et arrête de nous emmerder avec ce fric! Brise aussi tes liens avec ce John Stewart, parce que c’est mon seul avertissement. Tu ne viens plus jamais voir ta mère, moi ou tes frères/sœurs jusqu’à temps que tu changes tes habitudes de vie. Il n’a pas de compromis, il ne va jamais en avoir pour une ordure comme toi. »

22 Mars 1971

Je regarde les rapports donnés par Jack O’Neill, actuel rassembleur des membres de la Justice League of America, sur l’Égypte actuel. La surprise n’est pas gigantesque sur le sujet, il existe tant de légendes, de forces obscures ou encore d’ennemis à combattre dans ce monde. Alors de savoir que des ennemis mythiques viennent faire leur tour dans l’une des plus vieilles civilisations de la planète, je ne me montre aucunement surpris. Il est rare qu’aujourd’hui de regarder ces fantaisies d’une manière rationnelle pour tenter de mieux comprendre comment des ennemis pouvaient fonctionner. Le Conflit dans le Monde Arabe avec Israël ne bloquait pas réellement notre enquête. Il nous facilitait même la tâche, le Gouvernement Égyptien avait de nombreuses craintes sur la « menace mutante », alors il est possible de justifier notre enquête sur ce sujet.

La Grande Pyramide de Gizeh est plutôt difficile à manquer du coup. Avec le commandant en force de la Super-Sécurité Américaine, nous attendons le retour d’une fameuse invitée encore inconnue au grand public malgré ses puissants pouvoirs. Diana de Themyscira avait beaucoup plus de facilités que nous de se rendre sur plusieurs lieux mystères pour lancer des enquêtes plus faciles sur le cas du monstre appelé : En Sabah Nur. Plusieurs membres de l’équipe nous en avaient parlé depuis des années, mais il est loin d’être une légende comme on pouvait le croire au début, il est bien réel et il représente un mal absolu à combattre. On voit enfin Diana arrivée sur notre position, atterrissant doucement proche de notre position.

« Mes aventures sur le territoire avide de l’Égypte m’ont donné aucune indice d’un Réveil Précoce d’Apocalypse pour les prochaines décennies, mais il serait peut-être important que notre équipe puisse avoir une base sur le Territoire pour prévenir d’un tel danger. Un autre danger pourrait revenir aussi plus tôt… celle de Teth-Adam. Celui-ci n’a peut-être par la force mysthique d’En Sabah Nur, mais ses œuvres de destruction sont similaires. » Je l’adore entendre parler cette ravissante amazone. Elle est toujours très différente dans sa manière, mais sa beauté est naturelle surtout dans ce costume ou armure, cependant, il est le temps de rester sérieux quelques secondes. « Si on prépare une base pour l’Égypte, on va aussi pouvoir surveiller ce Teth-Adam, mais je suis curieux, pourquoi tu dis que leurs œuvres se ressemblent? »

Wonder Woman se retourne de la grande pyramide pour terminer son état de pensé : « Tous les deux se sont tournés vers la violence pour pratiquement les mêmes raisons. L’amour peut apporter beaucoup de réponses dans notre Humanité ou dans ce que nous espérons pour l’avenir. Elle se compose dans les fragments ce que nous tentons de faire pour un Avenir moins guerrier et surtout faire connaître la Paix au lieu de se servir des Armes. Ces deux Êtres n’étaient pas des êtres uniquement diaboliques à une époque. Elle se catégorise par une évolution, qui se voulait pour une être aimée, et s’est développée par une rage intense. Leur rage intense s’est transformée en rancune et après en haine. Cette haine n’était pas uniquement pour une âme, mais elle s’est répandue si vite que cette haine était pour les autres. Ce sentiment, qui peut apporter tant à l’être humain, peut aussi apporter beaucoup de maux. Leur amour les a transformés en monstres… »

9 Février 2022

« Il n’a pas de compromis. Il ne va jamais en avoir pour des ordures comme eux. » Ma rudesse est mal perçue par plusieurs héros autour de la table. Nous sommes dans une situation plutôt tendue depuis les dernières années. Dans les six dernières années passées, on a perdu beaucoup et dans cette guerre qui condamne déjà des milliers d’individus, le compromis est maintenant impossible. Mon retour physique est, au même âge que dans les années 70, a aussi beaucoup surpris. Je ne me suis jamais rendu compte de mon opinion plus radical, mais l’Alliance des Champions a une idéologie à suivre durant ce conflit et on doit maintenant le suivre. La paix n’est plus possible dans ce conflit : On est rendu au point de non-retour où les égoïstes se sont réunis pour faire une guerre complètement affreuse et génocidaire. La réponse ne doit pas être dans le compromis. Il faut défaire les ennemis à tout prix avant de rêvasser comment soigner les victimes. Peut-être que notre position est plutôt difficile à engager pour les autres, surtout pour les principaux penseurs de la Justice League qui pensent encore comment faire une guerre sans avoir de victimes supplémentaires. La Conférence de Grondar ne va pas vraiment avancée notre cause, les divisions sont supplémentaires dans ce conflit.

Depuis la disparition de Ra’s Al Ghul, Talia est devenue bien trop brutale. Beya avait décidé de rejoindre les Last Sons sans raison et laissant une grande place au leadership pour la fille du Démon. Se séparant de la Confrérie, la Ligue des Assassins ne semble pas vouloir embarquer dans un conflit majeur. Ils ne sont pas cons ; Ils peuvent trouver des moyens pour tuer des Héros, mais ils ne peuvent pas combattre une armée d’individus composés des dernières armures de Tony Stark. Elle représente donc un avis plutôt de non-participation dans le Conflit Africain, voulant surtout d’aider la Résistance Américaine à devenir plus puissant.

Alexander Boldarev, Bruce Banner, Katherine Pryde, Darryl Maywin, Barbara Gordon et Diana représentent maintenant un avis plutôt majoritaire. Ils n’aiment pas un conflit à grand échelle où les États Européens se préparent à une Guerre Mondiale avec des soldats traditionnels. La majorité des X-Men, comme la totalité de la Young Force, ont tous quittés pour l’Asie depuis le temps. Ils savent que leurs interventions soient obligatoires pour l’avenir, mais ils ne risquent pas de venir accompagner les opérations de l’Alliance des Champions, du BPRD et des Héllions qui se sont maintenant consolider en Europe. On dénonce souvent notre radicalisme de vouloir éliminer totalement l’Administration de William Stryker, mais le but n’est pas de rentrer dans la barbarie, elle est de la refuser dans la totalité.

Magnéto et Ororo ont le même avis, ils n’ont plus rien à faire de comment faire le conflit, ils veulent simplement qu’on commence à ouvrir les fronts contre Black Adam et ses partisans dans les pays aux alentours de l’Égypte. Ils ont peur que le conflit déborde sur la frontière wakandaise, mais ils ont aussi des craintes que Genosha embarque dans l’alliance de Stryker. « Nos espions sont formels, William Stryker essaie de faire embarquer ce pays dans la Guerre. Ils apportent peut-être un soutien matériel depuis des années, mais nous sommes dans une situation où des centaines de bateaux à chaque jour viennent déposer soit des Hommes, soit des armes ou soit de la fourniture pour préparer un conflit. Ils se préparent à une Guerre et nous ne sommes pas assez pour s’opposer à eux. Et je vous le dis, si le Wakanda tombe… l’Afrique entier tombe. » La voix de Tornade est sévère dans cette résolution, elle s’étoffe par une certaine intensité dans ses paroles. Je peux lui donner raison sur le coup, le Wakanda est l’une des raisons pourquoi l’Afrique s’est stabilisée et modernisée malgré tous les défis à affronter dans l’avenir. Si le Wakanda tombe demain, nous sommes tous condamnés à voir la mentalité de Stryker s’emparer de l’Afrique.

Au fil des discussions, nous arrivons tous à la même conclusion : Il faut défendre l’Afrique, mais on ne sait pas encore comment. Cela fait deux jours où nous sommes piégés dans le comment et cela frustre rapidement Ororo, représentante du Wakanda. Nous ne sommes pas là pour faire de la politique, on est là pour tenter d’établir comment nous séparer pour une Guerre à grande échelle.

Quelques heures plus tard…

Le bâtiment, qui sert pour les discussions entre les différents groupes, appartenait au gouvernement américain que le Wakanda chasse les principaux diplomates américains de l’Éthiopie. Les bureaux ont été vidés et plusieurs documents ont été brûlés, on n’a pas vraiment eu le temps d’établir qui va faire le nettoyage ou la cuisine dans les lieux. L’électricité est peut-être présente, mais Grondar est aussi tombé dans le conflit entre plusieurs factions. La Guerre Civile est prévisible dans plusieurs pays comme celui-ci et il est dommage que nous n’étions pas capables de prévenir ce type de conflit. C’était même prévisible que William Stryker vise l’Afrique pour essayer de gagner quelques points, mais nous étions tous très embêtés sur des points complètement idiots. Regardant par le toit de l’ancien bâtiment américain, je soupire quelque peu regardant des flammes au loin à cause des manifestations.

Diana arrive à quelques mètres de moi. Bien que nos visions soient complètement différentes sur ce conflit, nous restons cependant des amis, des collègues et des Héros d’une époque. Je la salue prudemment avec la tête avant qu’elle s’approche de moi. « Le Monde a changé, hein? Entre le temps où on se rencontrait en Égypte dans le passé, le temps où on a combattu les menaces d’un autre monde et le temps de construire notre famille. Plusieurs d’entre-nous ont vécu des Guerres, même je crois que certains ont vécu la première et la seconde guerre mondiales. Ils ont vu les souffrances de l’Homme, ils ont subi des traumatismes qu’ils seront incapables d’oublier. Ils ont perdu des frères, des maris, des femmes, des sœurs et des compagnons. Mais aujourd’hui, plusieurs ont tout perdu. Est-ce qu’on est conscient que nous sommes dans l’ère de la Troisième Guerre Mondiale? » Elle soupire légèrement, regardant une partie du territoire détruit par les conflits.

« C’est pour cette raison que tu as décidé de rajeunir avec le puits de Lazare? Tout en connaissant le danger? Tout en connaissant la corruption de cette magie? » Je ferme les yeux quelques secondes avant de commencer à parler. « Jessica Drew est morte. Jessica Scott, ma petite-fille aussi… Tu voulais que je réagisse comment? De pardonner tout ce qu’ils ont décidé de faire parce que nous avons des principes? » Je vois bien qu’elle n’aime pas la tournure de la discussion, c’est à son tour de garder un silence pour tenter de trouver une réponse. Je ne manifeste pas un grand intérêt envers son comportement, je sais ce que Clark désire en ce moment, mais le compromis est impossible.

« Je me souviens d’une discussion qu’on avait eu ensemble en Égypte. Tu étais en train de regarder les rapports pour l’Égypte. On enquêtait sur Tenth-Adam et sur Apocalypse, mais on ne voyait pas réellement que cinquante ans plus tard, on allait se retrouver dans cette situation. Tu avais pratiquement le même âge qu’aujourd’hui, j’étais plutôt innocente et je préférais parler avec des grands mots, mais je pense que ce message est important pour toi. Franklin Scott, tu as été un être humain exceptionnel pendant l’entièreté de ton existence. On fait tous des erreurs, mais tu savais comment être extraordinaire malgré tout. Durant cette discussion, je te parlais d’un élément pouvant faire que des êtres extraordinaires deviennent les pires monstres. Je suis sûre que ta femme et que ta petite-fille n’aimeraient pas te voir comme un monstre, mais bien comme être exceptionnel, leur amenant des sources de rigolade et d’humanités. N’oublie jamais comment l’amour peut devenir un instrument de la vengeance, n’oublie jamais comment des êtres peuvent devenir des monstres en cherchant à se venger ou à contrôler. Même la compassion et l’amour peuvent amener le pire, et je crains aujourd’hui que ce n’est pas uniquement dans le sang de nos ennemis communs. Fait attention à toi, Frank. N’oublie jamais comment ton père te voyait à l’époque et comment ton petit-fils te voit aujourd’hui. Reste l’Héros qu’il a besoin pour garder l’Espoir et non le Monstre que ton père voyait en te regardant. »
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________

Couleur de dialogue : #FF6633
avatar
Franklin E. Scott

Messages : 190
Date d'inscription : 10/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Mari Jiwe McCabe le Mar 4 Juil 2017 - 0:33



« Chapitre 38 »
Mari Jiwe McCabe : 26 Février 2022
1
C’est le début de la fin. Cette fin est peut-être cruelle, mais elle s’englobe dans une tonne de facteurs nous amenant à ce qui devrait être inévitable. On est arrivé à un point où que nous sommes tellement sur le sujet de la guerre, que nous sommes incapables d’aller dans un dialogue pacifique. En six années, tout ce que nous avions construit dans le passé, est devenu stérile par les déviations de la folie de l’Homme. La peur est devenue un fondement culturel pour une grande partie de plusieurs sociétés, cette peur s’est si vite répandue qu’ils ont trouvé le seul moyen de les combattre par la Force et des moyens qui pourraient même créer une petite admiration chez des monstres comme Thanos ou Darkseid. Notre époque est révolue, nos principes sont peut-être dans la mémoire de plusieurs, mais ils deviennent maintenant un fait irréaliste pour ce que nous avons eu le désir de construire. Je suis déçue ; je peux l’avouer. Avant de commencer la guerre, avant que tout éclate par l’augmentation des cadavres au sol et des bâtiments brûlés, on a perdu un combat moral. On a perdu le combat du dialogue et de l’entre-aide pour que des criminels se placent à la tête même de l’une des plus grandes puissantes du Monde.

Des populations ont péri, la corruption est devenue un instrument facile à établir pour nous lancer dans la guerre. Notre état de pensé est dans la guerre, notre manière de nous construire aujourd’hui est de comment l’établir sans perdre la totalité de notre humanité. Aujourd’hui, le Régime de Stryker a gagné au plus profond de notre système, ce monstre s’est emparé de notre pensée pour nous faire craindre le pire, mais aussi la peur. Même moi, je me sens terrifiée parce les évènements qui se passent sur ce continent, sont totalement hors-contrôles. L’Afrique n’a pas demandé d’être dans ce conflit et aujourd’hui, ils brûlent. L’humanité a perdu un combat en acceptant la guerre, mais j’espère au plus profond de ce que j’ai pu construire dans la Justice League, que la victoire deviendra aussi une porte de secours pour un retour plus confortable.

Alors que des milliers des discours pro-guerres se ressemblent, prétextant n’importe quoi pour un combat amoral, la victimisation est devenue un argument très important pour justifier n’importe quoi. Le Régime de Stryker a tout perdu de son humanité, alors qu’ils acceptaient que l’irrationalité fasse parti de leur réalité. Je ne crois pas que ce Régime est inscrit dans des rhétoriques uniquement anti-mutantes, elle doit faire parti d’un processus d’un individualisme et d’égoïsme, amenant une déduction de l’humanisme pour faciliter la transition totalitaire. Mon jugement de valeur est peut-être rapide et non étudié, mais comme la plupart, je me sens arrachée de mes principes pour me laisser noyer dans une guerre impitoyable.  

La Révolution de Black Adam avait apporté le chaos en Afrique, les pays voisins de l’Égypte sont presque tombés dans la guerre civile. L’Alliance des Champions a peut-être lancé des accusations d’ingérences égyptiennes dans les autres pays, mais rien ne prouvait réellement ce dire. L’Éthiopie est la dernière frontière pour bloquer les Forces Partisanes de Black Adam avant d’atteindre le Wakanda et la Confrérie. C’est pour cette raison qu’une grande partie de l’Éthiopie du Nord est complètement bloquée, plusieurs forces Wakandaises et Confréristes bloquent maintenant le conflit. Le Sud laisse un léger répit envers les réfugiés de cette guerre civile et j’ai toujours une grande horreur de voir les visages défigurés par ce conflit. Le Soudan est tombé dans la violence aussi, ils se caractérisent malheureusement dans les discours ressemblant à Black Adam.

Les victimes civiles sont plus nombreuses que les partisans qui se retrouvent dans les deux clans. L’Éthiopie du Nord et le Soudan sont donc condamnés dans une violence, avec le départ des représentants de chaque groupe après leur conférence de guerre, on est laissé à nous seul, espérant qu’ils tentent de trouver des compromis pour qu’ils ouvrent finalement le front en Égypte. Il est triste de nous voir condamner à cette violence, surtout que cette violence est rendue la solution de ce conflit. Franklin Scott nous avait dit de trouver des preuves sincères que la Famille de Black Adam intervienne dans les révolutions à l’extérieur de leur nouveau Royaume. De cette façon, Brian Braddock a promit une déclaration de guerre complète dès que leurs interventions soient devenues réelles.

Le Wakanda et la Confrérie n’apprécient pas ce travail, surtout qu’on doit déjà travailler pour aider les victimes de cette guerre, on doit prouver que la Famille de Black Adam intervient sur les autres territoires. Selon les témoignages des réfugiés, Osiris, jeune membre de la Famille ennemie avait intervenu discrètement au Soudan pour propulser les dirigeants Pro-Stryker au pouvoir. Isis, la fameuse femme de Black Adam, avait surtout travaillé en Lybie. Quant à Tenth-Adam, il semblait plutôt se concentrer sur Israël, mais il existe encore une protection supplémentaire pour ce pays. Il est ainsi malheureux de voir autant de pays vivre ce suspense sans pouvoir se protéger contre des ennemis aussi puissants.

Avec Cain Marko, nous sommes plutôt habitués à essayer de sortir les réfugiés des régions où la guerre s’est imprégnée. Notre mission était surtout de faire quitter les civils de l’Éthiopie du Nord pour être au moins capable de respirer un peu dans les camps des réfugiés au Sud. Je sais très bien que Cain n’est pas un grand sentimental, je l’ai même affronté de nombreuses fois, mais je crois sincèrement qu’il est capable de se retrouver une humanité dans le regard en crise des victimes de ce conflit. Sur un petit village qu’on visite pour trouver des familles qui se sont réfugiées, une petite surprise apparaît.

Faisant l’éclaireur, j’étais surprise de voir des garnisons s’être installer sur les anciens domaines d’agricultures. Surtout qu’habituellement, les milices s’étaient souvent installées dans des immeubles abimées, mais ils n’ont jamais pris le temps d’installer leurs garnisons. Quand les milices à travers le pays sont souvent chaotiques, la plupart des militaires dans ces régiments semblaient bien plus organisés. Je ne peux pas passer leurs protections sans me faire détecter, mais cela cache beaucoup dans cette mystérieuse garnison. Dans une prévision positive, on pourrait ainsi prouver que l’Égypte supporter des révolutions dans d’autres pays. Dans une prévision plus négative, si on arrive à prouver que le Régime de Stryker et le Régime de Black Adam jouent dans d’autres pays que l’Égypte, nous serions plutôt piégés dans une guerre totale. Et cette Guerre ne va pas être aussi légère que les révolutions populistes à travers l’Afrique.

À mon retour vers Cain Marko et le Crapaud de la Confrérie, ils ont suggéré que j’infiltre les bâtiments pour essayer de trouver ce qu’ils font dans cette garnison. J’avais peut-être proposé une attaque directe pour trouver les informations intéressantes, mais ils ont argumenté que j’étais une membre de la Justice League plutôt méconnue pour passer inaperçue avec un costume militaire. J’accepte volontairement ce plan, parce que l’agression directe pourrait nous amener beaucoup plus de problèmes que de solutions. Il est facile de prendre la place d’une jeune militaire de la provision et de se fournir de quelques plans, mais j’avais surtout quelques craintes qu’on me reconnaisse par les anciens adversaires de la Justice League.

Cette mission me demande une discrétion, les garnisons sont autant remplies d’habitats pour des soldats que pour des armes un peu plus puissantes. Les Armes Kree ou les Armes Chitauri ont souvent été utilisées par des milices qui ont un peu plus de moyens que les autres groupes. Je passe inaperçue pour plusieurs, malgré deux ou trois regards malavisés surtout parce que les militaires femmes semblent plutôt rares dans cette garnison. Traversant les garnisons, certains sont bien trop protégés pour rentrer. Quelques tentes sur le terrain portent la couleur noire et l’effigie de Weapon X, une organisation qui semble s’être institutionnalisé depuis le Régime de William Stryker.

J’ai profité d’un changement de gardes pour aller me chercher des vêtements pour les soldats ayant reçus des expériences de l’Arme X pour améliorer leurs forces. Il va être plus facile d’aller cherche des informations dans les tentes du commandement avec cet uniforme. J’ai déjà une preuve que Weapon X travaille avec cette milice, mais je dois tenter de trouver d’autres preuves compromettantes avec cette milice. Comme prévue, à l’heure du matin, je réussis à me faire remarquer avec mon nouvel déguisement et mon désir de bouger plusieurs boites. Les caisses d’une tonne vont aller plus rapidement vers la tente du commandement avec moi, on dirait surtout des boites de feuilles pour le transport.

Cette discrétion ne devient plus une dissimulation, quand Osiris se rend compte de ma présence. Il m’a regardé quelques secondes avant de me reconnaître. Le jeune cadet de la Famille de Black Adam est resté plutôt silencieux en me voyant, j’ai noté cependant un uniforme militaire américain dans les discussions avec Osiris. Je sais qu’il est très puissant, mais le fait, qu’il ne m’attaque pas immédiatement, illustre une hésitation et peut-être un doute de sa part. C’est plutôt dangereux que je décide de rester planter là pour entendre ce qu’ils disent. Le silence d’Osiris est lourd et constant pendant que les autres officiers discutent le fait d’avoir le soutien de la foule avant de déclarer être le pouvoir légitime de l’Éthiopie. « Sortez tous. » La voix d’Osiris résonne enfin dans le lieu et les réponses ne viennent pas. Les officiers commencent à sortir, je tente les premiers pas vers la sortie, mais la voix du tyran résonne : « Pas toi. » Je m’arrête donc sur place, me tournant ensuite vers lui.

Lorsque tous les officiers sont sortis, Osiris commence à parler : « Mari Jiwe McCabe. On vous a combattu pendant des décennies et maintenant je vous revoie encore pour être une ennemie inconsciente. Le Wakanda s’approche bientôt à sa perte et votre infiltration est complètement futile dans ce combat inutile. » Je ne suis pas sûre qu’il parle avec conviction. Il semble si indifférent dans son discours et malgré la tonalité conquérante, le ressenti me laisse un grand sentiment d’obligation de suivre Black Adam dans une guerre qui ne lui appartient pas du tout. Il a peut-être vécu enfin le moment où son Royaume est libéré comme Teth-Adam adorait le prétendre, mais ils se sont lancés dans des guerres qui ne rappellent en rien leur isolationnisme habituel.

« C’est quoi le point final dans ce conflit? Ton discours est nettement déplacé. Après avoir libéré le Kahndaq de notre méchante pression comme vous aimez le prétendre, vous avez décidé de déclarer des multiples guerres pour oppresser les autres populations. Mais je crains qu’on ne doive pas parler d’oppression en ce moment. Je vois actuellement une extermination, une conquête de pays sans penser réellement aux conséquences… » Il reste pensif pendant quelques secondes, ne donnant pas de réponses ou de d’autres commentaires. « Votre famille a toujours été dangereuse, contrôlant et mégalomane, mais êtes-vous conscient à qui vous avez décidé de donner votre destin? Est-ce que vous croyez vraiment que Stryker ou qu’Osborn vont vraiment vous laisser tant de libertés? Est-ce que vous voyez encore Loki, Arès ou des Asgardiens aujourd’hui? Ils ont exterminé un empire entier, ils ont exterminé des Dieux et vous pensez réellement que Kahndaq compte pour eux? J’ai l’impression surtout que nous allons tout perdre bientôt. Ce n’est pas uniquement le Wakanda qui va se perdre dans ce conflit, mais aussi le Kahndaq, uniquement parce que des êtres totalement corrompus par la destruction veulent propager leurs poisons. J’avoue la défaite de l’idée de la Justice League, mais vous allez perdre beaucoup plus si vous restez dans l’idéologie de la Guerre. William Stryker préfère voir les autres se sacrifier pour lui et votre Royaume deviendra une ruine dès que vous allez commencer à poser trop de doutes. »

Le jeune conquérant avait gardé son silence devant mes paroles pendant quelques secondes avant de recommencer : « Ce n’est pas ma guerre ou même mes ambitions, mais vous avez toujours désirer de nous voir au plus bas quand le Wakanda pouvait toujours avoir son propre Royaume. S’il faut détruire, tuer et violer pour gagner contre votre influence néfaste, je suis prêt à le faire. S’il faut liquider les mutants un par un, pour que le Kahndaq possède sa gloire, je vais le premier à écraser leurs crânes pour monter la puissance de mon Royaume. S’il faut écraser le Wakanda entier pour vous voir enfin comprendre le désespoir de mon Peuple, je serai le premier à décapiter le Roi T’Challa. Ce William Stryker peut vouloir nous affronter après notre victoire contre vous, mais il sera obligé de s’écarter tôt ou tard. Même si cette guerre n’est pas la nôtre, je préfère toujours vous voir tomber au plus vite que vous voir encore triompher dans des valeurs aussi ridicules. De toute façon, même si je veux replier ma Famille dans mon Royaume, il est déjà trop tard pour éviter cette guerre. Des armées sont déjà en train d’arriver et pas celle du Genosha ou de T’Baku, mais les Forces de William Stryker vont bientôt arriver sur deux nouveaux fronts. Ce n’est donc pas uniquement le Wakanda et le Kahndaq qui vont être condamné, mais le continent entier… »
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Mari Jiwe McCabe

Messages : 49
Date d'inscription : 28/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Rachel A. Summers le Mar 8 Aoû 2017 - 1:03



« Chapitre 39 »
Norman Osborn III : 1 Mars 2022
1
Ils le savent. Ils peuvent aujourd’hui ne plus ignorer notre présence. Oh oui... ils savaient depuis très longtemps que nous jouons une joute politique en Afrique pour gagner quelques points dans l’Afrique du Nord. Black Adam était le prologue de cette Histoire, pendant que les cadavres et les victoires meurtrières deviendront la suite de ce conflit. J’avais préparé les Talions à la Guerre, j’ai aussi préparé la localisation de quelques camps pour recevoir quelques soldats. Tout est prévu selon un long plan militaire, mais je sais très bien que ce plan n’allait pas se faire comme je le désire. Le plan parlait de prendre l’entièreté de l’Afrique en une semaine, mais un plan n’est jamais parfait d’un suivi voulu. On peut essayer de prévoir le comportement de nos ennemis, mais comme n’importe quelles guerres, ils ont peut-être des armes que nous ne connaissons pas. Cependant, ils n’ont pas encore fourni une alliance assez forte pour essayer de nous écarter. S’ils avaient considérer plus de temps pour une attaque concise, ils n’auraient peut-être même plus de problèmes sur une Égypte qui risque de déborder sur le Wakanda très bientôt.

L’Europe pouvait s’inquiéter dans le passé pour les débordements avec Black Adam, mais ils sont rapidement submergés et les Braddock amènent une radicalité différente de l’ère des Héros de la Ligue de la Justice. William Stryker croit sincèrement qu’avec la mort de Brian Braddock, que leur « Maison » va se calmer, mais leurs familles, depuis leurs ascensions, ont toujours combattu férocement des êtres comme notre cher Président. En plus, d’avoir exécuté Elizabeth Braddock, ils ne vont plus reculer pour nous affronter. Leur seul défaut est surtout de ne pas avoir créé une alliance viable avec la Justice League, les Last Sons et les Avengers en Asie. Les trois autres groupes vont intervenir, c’est une question de temps, mais on va pouvoir profiter des divisions pour envahir le territoire bien plus rapidement.

Une grande partie de la Flotte Marine Américaine et de la Nouvelle Défense d’Union Américaine sont partis en direction de l’Afrique du Sud. Je suis dans la certitude que les espions ennemis ont déjà transmise les informations aux principaux intéressés. Quant à moi, ce n’est pas leurs espions outre-mer qui ont fourni les informations autour de notre présence, mais bien leurs radars. L’Héliporteur « Graydon Creed » est devenu l’une des œuvres technologiques de notre époque. Un Héliporteur, quatre fois plus grands que les originaux, a traversé la totalité de l’océan atlantique pour créer une panique générale sur le continent européen. Les parlementaires de tous les pays européens ont ainsi eu beaucoup plus de facilités d’unir leurs forces militaires pour préparer une offensive. Il est cependant trop tard pour intervenir correctement vu que l’ouverture, sur trois fronts, est complété par des armes dépassant ce que les forces militaires traditionnelles. Ils peuvent peut-être sécuriser quelques pays, mais au fil des jours, ils vont être bouclés dedans ne pouvant pas réellement combattre nos forces.

À quelques minutes de notre arrivé sur le continent, ils attendent les ordres. Des ordres qui risquent de condamner aujourd’hui des millions de vies, mais qui sont la réelle version de comment une guerre pouvait être. Ils vont devenir des nombres, des motivations et des inconnus dans un grand cimetière. L’être humain a besoin de cela pour se revitaliser dans des principes, parce que l’obscurantisme et l’égocentrisme sont deux valeurs prenant souvent une place considérable dans les perceptions individuelles de plusieurs. Stryker aime dire et répéter que la Guerre est nécessaire, car les Américains ont besoin de gagner des guerres. C’est une devise rendue générale, où les Hommes s’animent surtout dans le vide de leurs propres solitudes. La Guerre est devenue un divertissement pour certains, n’étant pas capables d’imaginer la véritable définition du mot.

Les ordres sont assez simples : Ils se matérialisent par plusieurs points sur la carte à viser pour placer l’Héliporteur en mode défensif sur le territoire du Libéria. Les Talions, pouvant voler, sont partis sécuriser la future zone de l’Héliporteur pendant que les chefs de l’HAMMER s’activent de plus en plus pour faire partir ce que l’Administration Stryker voulait depuis tant de décennies. Ils l’ont écrit sur Twitter, ils l’ont dit durant des interviews dans des émissions de médias alternatifs et ils ont été suivis par des fanatiques. Aujourd’hui, ce rêve va se réaliser pour eux : Des mutants vont être tués. Personnellement, je ne prends aucun réel plaisir à aller tuer les mutants d’Afrique, mais cela va me servir efficacement pour créer une division des forces ennemies.

On va perdre des Talions ; je le sais très bien. On va perdre des milliards en technologie, c’est une évidence même, mais le but est de gagner l’Afrique et non d’économiser les Hommes ou l’Argent. Et pour moi? L’excuse peut être assez simple : Je suis les ordres. Cependant, c’est un peu me mentir à moi-même. Jamais avec des fanatiques, Stryker aurait pu penser à un tel plan. Peut-être que cela me manque d’aller vraiment à la guerre. Autrefois, je ne crois pas que les Américains faisaient réellement des guerres, c’était trop asymétrique pour avoir la définition de la Guerre. Il avait plus de victimes du choc post-traumatique aux États-Unis après la guerre que de soldats réellement décédés sur le terrain.

Je ne suis certainement pas attiré à voir Harry, mon fils, périr dans cette guerre : C’est pour cette raison qu’il ne va pas être sur une position dangereuse avec son armure. Mais, si des millions d’idiots veulent crever pour une cause débile, je ne vais pas aller faire l’Héros de la défense de leurs vies. Les appels deviennent plus urgents, les alarmes sonnent dans mon bureau. Mon local est au moins protégé par les multiples opérations qui se font sur l’Héliporteur. Des vaisseaux de guerres ont déjà décollé depuis plusieurs minutes. Les canons se préparent  pour viser les grandes villes de l’Afrique. Prenant mon micro, j’indique enfin ce que tous les gens attendent : « Mes amis. Il est maintenant le temps de lancer notre première attaque qui va enfin triomphée contre les menaces de notre monde. Après avoir chasser les extraterrestres impérialistes, il est le temps de libérer le reste de la planète des extraterrestres et des mutants qui complotent depuis bien trop d’années contre nous. Lancez les Sentinels et commencez à viser les premières cibles prévues. Il est le temps que les États-Unis gagnent des Guerres. » À une autre époque, une populaire série appelée Trône de Fer est sortie un peu partout. C’est une référence assez fréquente pour les jeunes soldats de s’identifier à la Dame des Dragons qui doit libérer son Royaume. Je sais très bien que l’auteur est parti en Europe depuis plusieurs années, blasphémant aujourd’hui tout ce que Stryker fait, mais c’est plus facile de l’utiliser.  

Dès que les premiers Sentinels sont partis, William Stryker faisait son discours devant le Congrès, maintenant assez soumis à ses paroles pour se lancer des encouragements virils. Je ne m’épuise plus à humaniser des fanatiques, ils peuvent crever. Il est surtout le temps de gagner des territoires et non une humanité.
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 518
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum