Days of Future Past

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Rachel A. Summers le Mer 28 Sep 2016 - 19:44



« Chapitre 10 »
Thaddeus Ross : 17 Février 2019
1

Il y a quelques années, je ne me voyais pas dans ce poste. Vous savez quand on a 56 ans pour gérer le crise Hulk dans la fin des années 2000 et aujourd’hui… j’ai 70 ans pour diriger l’un des instruments de guerre les plus sophistiquées de la planète, on est vraiment loin de la retraite. Je crois que la moyenne de retraite d’un général comme moi est vers les 65 ans. C’est un peu la moyenne occidentale et on arrive un peu à la finalité de nos moyens à cette époque. Vous savez l’une des raisons pourquoi je suis proche du poste de la direction du SHIELD aujourd’hui, se réalise surtout dans une fausse croyance. Je ne croyais jamais que Stryker et que Trump allaient rentrer le 8 Novembre 2016. La seule raison pourquoi ces deux crétins sont rentré est la mort de Lex Luthor.

Les militaires trop traditionnels oublient nécessairement comment la société est devenue forte différente quand les « héros » ont décidé d’intervenir dans notre système. Il faut aujourd’hui prendre tout en compte à place qu’une petite partie. Les cyberattaques, l’inutilité des armes nucléaires devant des êtres pouvant désamorcer ces menaces en quelques secondes ou encore des êtres pouvant défaire totalement une dizaine de régiment entraîné en quelques minutes. Nous sommes à cette époque où les capacités surhumaines sont les armes de plusieurs pays, organisations ou individus. Alors regardez la gueule de nos dirigeants : William Stryker, Graydon Creed, Stephen Lang, Bolivar Trask et compagnie. Est-ce que vous croyez vraiment que ces crétins sont capables de penser outre que cracher leur haine envers les autres?

Ils avaient besoin d’un militaire expérimenté et vu qu’Amanda Waller a plutôt accepté un contrat chez Luthor, j’étais le seul idiot à accepter d’être le commandant de leurs forces. En plus, je sais quelque chose d’eux. Ils veulent remplacer Stark depuis un moment, avec un Osborn bien plus habitué à leurs méthodes, mais ils sont obligés de composer avec moi pour le reste du temps vu que je suis le seul tacticien ayant accepté leurs invitations. Je suis le seul à rire de leurs conversations débiles à place d’être offusquer de leurs comportements. C’est facile de stigmatiser un groupe, on le fait souvent pour essayer de trouver des coupables de nos pires défauts, mais moi, je ne fais pas cela pour discriminer une population, je le fais pour défendre un pays que je me suis honoré à défendre à chaque année. Sans moi, ces incompétents vont détruire le monde sans s'en rendre compte.

J’ai participé à plusieurs guerres connus et même les inconnus quand il fallait être capable de trouver des alternatives contre les menaces de la Justice League ou encore mon plus gros échec personnel : Hulk. Alors, j'ai l'expérience pour devenir le chef. J’ai annoncé à mes proches de ma future nomination comme directeur du SHIELD et je suis toujours heureux de recevoir un message de ma fille pour me féliciter. J’ai même reçu un message de Luke Cage pour venir boire un petit coup dans le but de fêter ma nomination. J’ai eu beaucoup de difficultés avec le contact des Vengeurs et je sais que cela va être plutôt important pour les prochaines années. J’accepte volontairement en ajoutant quelques smileys de jeunes pour illustrer mon enthousiasme.

L’Héliporteur de la Cote-Ouest est plutôt rempli de membres du SHIELD et de quelques Vengeurs pour des opérations surtout à Los Angeles et à San Francisco. Riley Damson, Shane Elhonna, Jennifer Walters, Barbara Morse et Iron America sont les membres disponibles pour les missions. Mon bureau camoufle le laboratoire où le taré de Strange sépare ses expériences sur plusieurs places pour éviter des contaminations. Luke arrive enfin et je lui sors un vieil Vodka que j’ai reçue à ma dernière visite en Russie - je suis sûr que les militaires russes ont trouvé un moyen de cracher dedans-. « Bienvenue dans mon bureau Luke! C’est plutôt rare que les Vengeurs viennent me rendre visite. J’ai toujours apprécié ton travail dans les rues de New York. » Le vigilant des rues est souriant et ouvert. J’ai peut-être mal jugé le clivage installé dans les Vengeurs. On ne parle que peu de politique, mais il me pose quand même plusieurs questions sur mes principaux buts en tant que Directeur du SHIELD. Je lui promets beaucoup plus de transparence avec les Vengeurs et le SHIELD. Il ne me parle pas beaucoup de ces amis, mais il me raconte quelques anecdotes drôles sur ces combats dans la rue dont une fois quand il a vu les jeunes de la Young Force arrêté des hommes du Caïd. Je ricane un peu dans les descriptions physiques entre le T-Rex Vert et le monstre à deux pattes qui bouffent des véhicules.

Mon ordinateur m’envoie un message d’urgence. Graydon Creed vient d’être toucher par des flèches durant sa visite à Los Angeles. La précision fait surtout penser à Hawkeye, j’arrête ma discussion avec Luke pour envoyer un message d’urgence aux cinq vengeurs présents pour des missions dans l'Héliporteur. « Damson, prends l’équipe de la Cote-Ouest et va à Los Angeles immédiatement. Graydon Creed a été attaqué par un archer ; Rogers et Hawkeye doivent être dans le coup. » Je commence à réfléchir sur les solutions et Luke me propose même de faire parti de l’équipe. « Non, profite de ton congés… laisse-moi juste gérer les opérations. » Les forces de Damson sont partis rapidement et je reçois une confirmation plutôt malheureuse : Graydon Creed a succombé à ses blessures. Il vient de mourir sous les flèches d’un terroriste. Tout bouge plutôt rapidement pour la suite, l’Héliporteur de la Cote-Est et les forces de SHIELD qui protègent le Président en Floride sont hors-contacts. Je ne fais même plus attention à Luke devant les nouvelles alarmantes. J’envoie un message à Hugo Strange d’activer le Projet Bastion, placé au Mississippi pour l'envoyer en Floride pour vérifier l'état du président.

J’envoie aussi un message aux principaux membres du SHIELD pour activer le Projet Icarus. Avant que je l’active, Luke me prends par la gorge pour me balancer sur un mur. Je l’ai même oublié durant l’annonce des mauvaises nouvelles… et je commence à comprendre ce qu’il se passe. Je commence à courir vers l’ouverture du laboratoire, mais Luke fonce sur moi avec une grande force pour que mon dos défonce la porte pour les laboratoires. J’essaie de me relever et je ne me justifie pas. Luke a des raisons pour faire cela, et avec tout ce que nous faisons dans le dos des Vengeurs, je sais très bien que je ne vais pas pouvoir le convaincre du bien fait de mon travail.

« Qu’est-ce que tu fais ici, bordel? » Je tapote sur un ordinateur en l’ignorant. Il regarde les différentes expériences qu’Hugo affectionne. Deux violentes secousses se font ressentir et je n’ai plus le choix de faire sortir l’un des S4. Je n’aime pas ça, mais sa vie est en danger. L’Héliporteur est en train de descendre du ciel, la pression devient de plus en plus forte. Robert Reynolds sort enfin du coffre-fort glacial de Strange en donnant un violent coup dessus. « Bob, arrête-le! L’Héliporteur est en train de s’écraser. » Quand je dis arrêter, cela ne veut pas dire tuer… Sentry fonce sur Luke, le prends par la gorge et lui envoie directement un rayon thermique dans les yeux de Power Man dans le but de fondre son cerveau. J’essaie d’arrêter cette folie, mais le corps de Luke tombe inerte au sol après une millième de secondes.


J’envoie Sentry combattre les Vengeurs infiltrés dans le SHIELD avec des regrets de l'avoir fait sortir. Le large vaisseau va s’écraser dans une minute ou deux. J’ai assez de temps pour lancer le projet Icarus pour bloquer l’internet et les satellites de communication pour au moins huit heures des médias ou de la population. Je lance aussi des ordres pour que les porte-avions ayant des ogives nucléaires se positionnent proche de l’Iran ou de la Corée du Nord. S’ils veulent faire tomber les deux principaux Héliporteurs, c’est dans un but d’ouvrir des fronts pour l’ACE, pour les Last Sons ou pour la Justice League. En menaçant deux pays avec des armes nucléaires, même si ceux-ci font partis des pires gouvernements de la planète, la Justice League a trop de moralités pour laisser des millions de gens mourir pour appuyer un coup d’État.

Durant ce temps, je vois un massacre. Plusieurs vengeurs essaient de combattre Sentry sans le connaître, mais sa violence est sans possibilité de défense. Après avoir glacé les pieds de Flash, il les défonce avec un coup de pied pour en terminer avec lui avec un rayon thermique sur le pauvre membre des Vengeurs. Les cris de l’héros de la Justice League me font naturellement regretter la sortie de ce monstre. Il blesse même la gamine Sinclair avant que Sif la téléporte au loin. Seul Simon Williams est capable de le repousser un peu avant de se retrancher et de disparaître des caméras.

Une seconde plus tard, Reynolds me fait sortir de l’Héliporteur en déchéance pour regarder le spectacle au loin. Contrairement à l’autre Héliporteur, rien n’amortis sa chute et l’écrasement du vaisseau du SHIELD crée une énorme explosion où Sentry est obligé de me protéger en se mettant en face de moi pour éviter de recevoir un champ massif de force dans la gueule. Je reçois quand même des appels des porte-avions dans l’océan pacifique après cette explosion. « Général Ross!! Des centaines d’avions améliorés non-identifiés sont en direction de la Cote-Ouest Américaine! » Je regarde Sentry avec un air dépité, lui me sourit d’une manière complaisante. L’ancien chroniqueur de Fox News, ancien militaire et supporteur de Stryker, Robert Reynolds n’est plus un agitateur comme les autres, il est l’une des armes les plus puissantes de la planète. Il est le premier Kryptonien que Stryker voulait, mais il risque aussi d’être le premier à engendrer des massacres jamais-vus dans l’Histoire de l’Humanité. Il s’envole et j’aime mieux ignorer où ce monstre va.

FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 518
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Rachel A. Summers le Jeu 29 Sep 2016 - 21:28



« Chapitre 11 »
William Stryker III : 17 Février 2019
1

Les ignorants vivent dans un siècle où les imbéciles heureux préfèrent négliger où sont les réels problèmes de la société à place de les affronter. Au lieu d’affronter les maux dans toutes les sociétés, les démocraties ont obligé les hommes de tous les pays de subir une pression et un danger inconnu. J’ai toujours fais de grand sacrifice dans ce pays. J’ai gagné ces élections honnêtement, j’ai participé à toutes les activités du parti pour quelque chose de neuf. La mauvaise expérience des politiciens a plongé ce pays dans une guerre civile et des conflits inhumains. Je voulais faire un sacrifice commun, j’ai demandé à tous mes collaborateurs d’accepter ce sacrifice commun. Un mois après notre réunion extraordinaire, les États-Unis affrontent un autre danger. Mon allocution pour la convention de la Floride s’est fait déjouer encore par des terroristes. Après avoir chassé les terroristes de la Syrie, on se retrouve en face d’un nouvel danger :

Steve Rogers refuse d’évoluer dans notre société, et à place d’accepter le choix du peuple, il a essayé de me renverser deux fois d’affilés. Deux fois en deux ans… je commence à regretter de ne pas avoir chassé Stark ou Fury plus vite. Surtout que la situation actuelle est plutôt périlleuse, Black Widow vient de m’enfermer dans une cuisine. Elle a barricadé la place après m’avoir amené de force dans cette cuisine, tuant les braves membres du SHIELD qui ont essayé de me défendre. J’ai essayé de me défendre, mais elle m’a tiré littéralement une balle dans le pied avec un sourire de sadique. Je suis étonné qu’elle n’ait pas osé me tuer dans l’immédiat, mais je sais ce qu’elle cherche.

Elle ne fait pas dans la dentelle, avant de nous enfermer dans la cuisine, elle me tranche un doigt avec un couteau de cuisine pour le donner aux policiers et aux membres du SHIELD en guise d’avertissement. Je reconnais bien ces origines soviétiques dans cette méthode, ces connards ont toujours eu la tendance d’envoyer des morceaux d’êtres humains à leurs citoyens pour les menacer. J’ai hurlé à la dignité insultant tout ce que cette conne représente, mais mes insultes sont passées dans le vide.

J’entends les sirènes autour du bâtiment, notre convention était vraiment brisée par des individus cherchant une dictature. Malgré les blessures, je compose avec la souffrance et je me relève moralement pour lui dire quelques mots : « Je sais exactement pourquoi tu m’as gardé en vie. Steve recherche les Carter? Il veut savoir où ils sont passés, hein? » Elle appuie son pied sur ma jambe blessée pour me faire hurler de douleurs. Elle commence à jouer avec son bracelet technologique sur son bras. « Malheureusement, les Carter ont décidé d’être des révolutionnaires à place des simples agitateurs et une belle prison les attendait. Mais malheureusement pour vous, je suis le seul à savoir où est sa belle famille… Vous savez votre problème? Vous êtes trop émotifs, pas assez dans le pragmatisme. Je me demande bien ce que tu vas faire en ce moment. Si tu me tues ce soir, demain Graydon me remplace. Les buts de mon gouvernement ont toujours été les plus nobles et les hommes vont toujours combattre pour l’intégrité, et la vérité. C’est triste de tomber aussi bas que les fascistes mutants, hein? » Elle me donne une violente gifle sur ma gueule avant de mettre le fusil sur mon front. Elle sourit encore, peut-être de la folie, ne voulant pas avouer sa défaite.

« Oh… Will… tu es tellement loin du compte. Tu crois qu’on n’a pas organisé notre coup? On savait très bien que le gouvernement entier est corrompu et que la seule manière de vous renverser, était de faire un nettoyage. Tu m’as dis que Graydon Creed va prendre le pouvoir quand je vais décider d’achever ta pitoyable vie? Je crains que tu te trompes. Graydon Creed est mort, son cœur – si celui-ci en avait un – s’est arrêté, il y a environ dix minutes. Et tu sais quoi aussi? Le Général Ross doit être mort. Les Vengeurs qui te soutiennent, ne sont pas en état de venir t’aider. Des gens de ton gouvernement ont éteint les communications civils, mais les deux principaux Héliporteurs se sont écrasés laissant la Justice League et les Last Sons lancées leurs offensives. Est-ce que tu crois vraiment que des gens vont tenter de prendre le pouvoir après ça? Quand ils vont voir comment tu as souffert avant de me dire où est la Famille Carter? C’est fini, Stryker… tout est fini pour toi. C’est à toi de me dire si tu veux que j’y aille rapidement ou doucement pour ta mort. Tu as juste à me donner une information. »

Mes dents grincent dans la haine… c’est impossible! Je ne peux pas échouer ; j’ai tellement de projets pour ce monde. Je lui hurle des insanités, des rages provenant de mon cœur honorable de sacrifice pour le monde meilleur. Les révolutionnaires ne peuvent pas gagner, nous sommes la représentation du monde libre. Elle remet son pied sur ma jambe blessée pour que je recommence à hurler. Ce monde ne tombera jamais, répète-je devant cette folie. Ils vont instaurer une dictature, opprimer un peuple qui a déjà beaucoup trop souffert. Je commence à pleurer devant une telle déchéance.

Rogers ne peut pas gagner! Notre combat est trop noble pour cela. Puis quand tout semble se terminer, quand tout ce grand projet de nouveautés peut tomber dans le néant, Natasha semble souffrir de son bracelet de communication qui lui donne des violents chocs électriques. La porte se défonce d’une violence inouïe, et avant que Natasha puisse me tirer dessus. La machine de l’humanité attrape sa gorge avant de voler. Les cris de la rousse sont un plaisir, tel le sang qui coule après chacune des coupures du Projet de Bastion envers cette terroriste.


« Peut-être que c’est fini, mais toi, tu ne vas pas voir cette fameuse finalité. » Bastion en termine en l’éviscérant dans le ciel, les cris s’arrêtent et la démocratie vient de triompher contre le mal commun. Bastion revient en ma direction regardant mes blessures. Il me demande si je vais bien, je lui réponds que les souffrances vont être bien plus grandes, si on n’arrive pas à arrêter les terroristes. Il m’aide à me relever avant que Norman Osborn arrive son armure à l’extérieur du bâtiment pour me donner des nouvelles. Je le regarde intensivement me laissant une nouvelle liberté de cracher mon venin contre l’incompétence de certains. « Les putains de Vengeurs! Toujours dans les conflits et ils se sont faites laisser infiltrer pour être mieux détruit! Vous êtes une bande de merde! Ce n’est pas juste votre groupe qui coule, mais la planète entière va tomber dans la dictature sans nous! » Je serre mes poings en pensant à cette souffrance d’une défaite, Bastion me regarde avec appréhension. Mais ces paroles changent tout.

« Stark est en train de désactiver les protections de plusieurs de ses armures. Ils semblent chercher des soldats pour les mettre dedans. Je peux prendre le contrôle de ces armures et les… envoyer sur le front pacifique. Aucune menace n’est détectée dans l’océan atlantique. Ross a fait peur en menaçant l’Iran et la Corée du Nord. Un seul front est ouvert. Je dois juste avoir la permission du président pour le faire. Robert Reynols, alias Le Sentry, et James Rhodes sont en en direction vers les menaces. »

Il reste une chance. Dieu nous garde quand on veut bien faire. Avec le sourire, je fais un signe de la tête pour que Bastion le fasse. Je ne vais même pas demander la permission à Osborn ou à Stark pour le contrôle des armures ; je vais réfléchir à leurs sorts si une victoire est possible. J’indique quand même un nouvel ordre à Norman. « Liquide les Carter. En cas de défaites, on ne va rien donner à Rogers. » Bastion décolle pour m’apporter à l’hôpital gouvernemental et protégé d’Orlando. Il faut qu’on gagne : C’est la seule chance pour que l’Humanité devienne plus grande.

FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 518
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Pelageya Boldarev le Lun 3 Oct 2016 - 0:29



« Chapitre 12 »
Pelageya Boldarev : 17 Février 2019
1

« D’abord, on commence par viser les bases militaires et les bases du SHIELD. Grâce aux informations des Forces de Rogers, on sait parfaitement où viser. Vous n’avez pas besoin de tirer du ciel dans le vide comme les armes traditionnelles, vous avez les coordonnées pour viser les bases ; vous les rentrez dans vos vaisseaux et vous lancez la procédure de lancée. On ne vise pas les civils. Les morts militaires sont dans le dommage collatéral. Gardez environ cinq missiles pour dans votre vaisseau. En cas, de méta-humains qui protègent encore les forces ennemies, je vais être là et Vision va aussi nous accompagner. Cependant, les forces militaires ennemies et surhumaines ont été décimées et ce pays est dans le Blackout total. La prudence est quand même de mise. Dès qu’on va traverser les premiers États de l’Ouest, la deuxième vague va se lancer. Notre but est de nous rendre au milieu des États-Unis et de stabiliser les bases militaires avec les technologies les plus évoluées. Préparez vos soldats, nous allons partir dans dix minutes. » J’éteins l’appareil holographique de la salle de réunion avant de laisser les dix commandants des régiments aériens pour partir. Mon grand frère a tout préparé au niveau des armes et des armures, les forces militaires traditionnelles ne vont pas pouvoir nous repousser. En arrivant au centre des États-Unis, j’ai préparé des cargaisons pour voler la technologie américaine. Même avec les pouvoirs de la Justice League, ils ne vont pas pouvoir traverser l’État de New York ou le district fédéral de Washington D.C en moins de trois heures. La Cote-Ouest est beaucoup moins protégée que le front atlantique, nous laissant plusieurs possibilités à l’une des chutes étatiques les plus importantes de la planète.

612 hommes répartis sur 105 vaisseaux améliorés par les scientifiques des Last Sons : On est assez complet pour en terminer. La première vague n’est pas très importante, mais mon père a quand même prévu une deuxième et une troisième vague complémentaires pour mettre fin au Régime de Stryker. Dans la salle de commandement, je fais les derniers calculs de mon armure, quand mon frère arrive. Je vais à sa rencontre et avec un regard plutôt triste, il me lâche quelques mots qui brisent ce qu’on pourrait faire aujourd’hui : « On a reçu un message de Superman. La Justice League ne va pas se lancer… ils ont trop peur pour l’Iran. » Je commence à perdre un peu de patience. Et je réponds immédiatement : « C’est du bluff! Les Américains sont au pied du mur, ils ne vont jamais tirer les armes nucléaires contre les pays! Ils essaient uniquement de se sauver la face! » Mon frère essaie de me calmer, mais cette frustration est grande. Cela change tous les plans de la deuxième vague et de la troisième vague. On va être obligé de prendre le pays entier à place de la moitié. Au moins, mon père va avoir le plein-pouvoir sur le territoire après notre victoire.

Alors que je lui parle de la deuxième et de la troisième vague, Alex descends un peu le regard, gêné, pour me répondre : « Il ne va pas avoir de deuxième ou de troisième vague. Les Last Sons sont séparés entre déjouer les porte-avions américains proche de la Corée du Nord et de mettre fin à la Main des derniers survivants de Gorgone au Japon. On peut en finir ce soir avec les assassins… » Je commence à mettre mes mains sur mon visage, représentant surtout une forme de découragement de cette nouvelle. Les États-Unis sont en blackout total et selon nos satellites, les deux Héliporteurs sont hors-services, et on n’en profite pas? Je vais être obligé de faire avancer mes forces jusqu’à New York et Washington D.C. Logiquement, ils n’ont plus de forces métahumaines, et les forces militaires classiques ne sont pas armées pour se défendre contre nous. Mais… « Alex, j’ai rien à carrer de la Main ou de la Corée du Nord. Dès qu’ils ont fini leurs bordels, je veux une deuxième vague avec tous les hommes disponibles. On va prendre ce pays avec ou sans la Justice League, nous sommes assez puissants pour. Avertis papa, que je lui promets en cas de victoires et qu’il n’y a pas une deuxième vague, je ne lui donne rien de ce que je peux ramasser sur le continent américain. C’est compris? » Les Last Sons pourraient en terminer avec la Main au Japon et William Stryker aux États-Unis le même soir. Qui pourrait faire mieux?

« Dis-lui que je veux aussi les Forces de Rogers dans cette deuxième vague! » On va avoir beaucoup de facilités à stabiliser le territoire si Captain America est avec nous. Alex ne me réponds même pas : Il sait très bien qu’il ne va pas me faire changer d’avis. Je suis très loin d’être pour le sacrifice pour le bien commun ou prête à faire de grands discours idiots autour de la démocratie. Quand on promet un plan militaire aux alliés, on doit le respecter. J’ai ma mission : C’est de permettre une ouverture dans le front américain pendant que la Justice League a la mission d’humanisme. Si le pragmatisme est impopulaire, elle est faite pour gagner des guerres.

Je commence à partir dans les différents couloirs où plusieurs de mes soldats sont en train de se préparer pour le front. Ils ont tous une heure de rendez-vous au premier étage où nos vaisseaux sont placés. Certains de mes lieutenants sont déjà partis vers leurs bases secondaires car on aurait beaucoup trop de vaisseaux sur le territoire. Arrivant au premier étage, je remarque Vision, je lui fais un petit sourire en enfilant mon casque noir. Je vois aussi mon père avancé vers moi. « Geya! Annule la première offensive toute suite! » Je l’arrête toute suite. « Putain papa! Tu es sérieux bordel? Les États-Unis sont dans un blackout total, les Vengeurs sont morts et toute l’Administration doit être morte aussi… Tu ne voulais pas faire ça avec les Last Sons? Changés le monde? Regarde, on est en train de le faire, mais je veux ma deuxième vague. Je veux Rogers et sa putain de clique d’opportunistes! Je veux des Last Sons et je veux des hommes et des femmes qui vont se battre! On a une chance d’en terminer ce soir et je ne vais pas me faire intimider par les porte-avions débiles des américains! Heung Sye doit avoir déjà neutralisé toutes les armes nucléaires des américains depuis le tout début! Alors, arrête de se foutre de ma gueule et on y va! » Mon père me regarde sévèrement, il n’aime pas que ses gosses commencent à prendre plus de libertés.

« Je ne vais pas envoyer Bruce Banner. On en a besoin dans le futur pour craquer les codes du SHIELD. Je ne vais pas envoyer Steve Rogers. On en a besoin dans le futur pour qu’ils justifient notre présence sur le continent. Je ne vais pas envoyer Janet Van Dyne. Elle n’est pas apte actuellement de faire des missions. Tu peux partir avec Vision, mais personne d’autres ne vont te suivre… »
Les bruits deviennent de plus en plus intenses quand les militaires marchent avec leurs bottes métalliques sur le sol. Ils sont en train d’embarquer et de préparer le vol. « On dirait que tu es sûr que je vais perdre cette guerre… »

« Oui. » Il ne peut pas voir mes sentiments derrière mon casque, cela cache beaucoup plus de rages que de pleurs. Je l’envoie poliment se faire foutre en lui disant que j’attends ses forces militaires dès que je vais prendre le contrôle de l’anarchie aux États-Unis. Je ne vais pas contrôler un pays de 350 millions d’individus avec 600 soldats, mais je suis sûr que mon père va se bouger le cul quand il va voir nos avancées. Je rentre dans un vaisseau militaire et nous partons tous dans la même direction vers nos ennemis. Ces vaisseaux aériens sont bien trop rapides et avancées pour se faire toucher par les armes des porte-avions américains. La vitesse du vol est aussi améliorée grandement pour arriver sur le territoire bien plus rapidement. Les vaisseaux commencent à se disperser pour rejoindre la Cote-Ouest. Je n’ai jamais été dans ce pays, mais cela va me faire plaisir de le visiter en tant que guerrière à place qu’une touriste.

Vision est premier sur la lignée pendant que nos vaisseaux font un vol d’une vingtaine de minutes vers le territoire américain. Les soldats, dans mon vaisseau, commencent à rentrer dans les coordonnés géographiques pour bombarder les bases militaires. Chacun des missiles est pour une place précise, et le pays doit être dans un chaos organisationnel pour éviter une réplique. On va rentrer dans le pays sans aucuns soucis, mais pour le gérer : C’est un tout autre défi.

Avec la communication dans mon casque, j’ordonne aux premiers vaisseaux désignés de lancer un premier bombardement sur les bateaux ou les bases militaires sur les îles possédées par les États-Unis. Notre avancée est rapide et la tension s’installe, quelques soldats s’énervent en voyant des spectres dans leurs radars. La plupart de mes hommes ont déjà subi le baptême du feu, mais ils ne sont pas habitués à envahir l’un des pays les plus puissants de la planète. Je retiens ma respiration, selon notre vitesse, on va arriver d’ici quelques minutes.

En seize secondes, on perd cinq vaisseaux. Les appels viennent de partout, mais c’est surtout Vision qui me contacte pour des détails supplémentaires. « Destruction de nos effectifs par un être portant l’ADN Kryptonien. Je vais l’affronter et le retenir assez longtemps pour nos opérations. » D’un Kryptonien? Le seul connu est Superman et ses trois petits clones qui ne doivent pas être d’accord du tout avec les idées du gouvernement américain. Je dis à mes hommes de ralentir mon vaisseau pour que j’aille aider Vision. Ils savent parfaitement quoi faire même si je meurs durant cette opération.

Je me laisse tomber dans le ciel pour démarrer les moteurs de mon dos. Je fonce directement vers les dernières coordonnées de Vision. Le conflit est violent et encore aérien, le monstre détruit encore beaucoup de nos vaisseaux tout en essayant d’éviter des coups du puissant Vengeur. Quand j’arrive enfin proche du conflit, je regarde ce qu’il représente : De longs cheveux blonds, des muscles boostés, un costume jaune pathétique et un énorme S sur sa ceinture. Il essaie d’abord de me tirer dessus avec son rayon thermique, mais je l’esquive pour foncer vers lui. Mon armure n’a pas autant de forces que lui, mais je peux offrir une offensive. Je rentre sur lui dans mon but de lui coller une sorte d’insecte mécanique que mon frère avait conçu même pour une armure en adamantium.

Vision va pouvoir emmagasiner son énergie et peut-être trouver un moyen pour le désintégrer quand il va être affaibli. J’envoie le signal à Vision, évitant un rayon thermique avec son intangibilité pour commencer à prendre l’énergie de ce monstre en mettant directement l’une de ses mains sur la machine. Sentry semble souffrir énormément pour se rendre physique et lui envoyer un coup puissant. Je prends ma vitesse maximum pour continuer le plongeon à ce monstre vers une plage de Molokai avec mes deux mains sur son ventre. Je réussis à lui faire bouffer le sable, mais je me fais projeter un peu plus loin par un petit coup. Au moins, Vision lui offre une nouvelle attaque par le haut. Le Vengeur revient directement à coté de moi par le sol en se servant de son intangibilité.

« Nous venons de perdre 92 vaisseaux et ainsi que la plupart des hommes. Plusieurs armures de Stark et War Machine sont identifiés en tant que défensive, mais je viens de signaler aux survivants de partir. Pelageya, tu dois partir, je vais m’occuper du Kryptonien ennemi pendant ce temps. »
Je suis confuse sur la situation ; je n’ai pas envie de partir, mais la situation s’est totalement perdue. Comment les Américains ont pu préparer une défensive aussi consistante malgré leurs pertes? Je n’ai même pas le temps de dire non qu’un rayon thermique désintègre la totalité de Vision. Le monstre commence à se diriger vers moi d’un pas lent avec un sourire monstrueux.

Je lance plusieurs de mes munitions : des missiles, mes fouets électriques, un tir laser et tout ce que je peux avoir d’autres. S’approchant de moi, je ne peux pas me résigner à fuir : « Sale merde! » Je lance mon poing vers sa gueule, mais il le bloque pour commencer à arracher mon armure et me donne une violente gifle sur la gueule. Mon armure se déchire avec une grande facilité. Je suis complètement étourdie après le coup essayant encore de lancer une décharge, mais il détruit facilement le reste de mon armure en s’approchant avec sa super-vitesse. « J’espère qu’ils t’ont payé assez chers pour ressembler à la pire merde de tous les temps. » Il m’attrape par la gorge pour me lever du ciel, ces yeux redeviennent rouge…

FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________

« Iron Woman, améliorée et non-douchebag »
avatar
Pelageya Boldarev

Messages : 54
Date d'inscription : 07/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Rachel A. Summers le Mar 4 Oct 2016 - 0:16



« Chapitre 13 »
Stephen Lang : 19 Février 2019
1

Après dix heures, on a été capable d’émettre un message sur plusieurs chaines de radios et de télévisions pour expliquer la coupure aux citoyens. L’internet allait être rétabli dans les quatorze prochaines heures. Je viens de passer une cérémonie pour me donner les droits de la vice-présidence. Peut-être que ce poste était maudit depuis la mort de Donald Trump, mais le Général Ross vient de m’annoncer que Stryker est encore indisponible pour les prochaines heures. Graydon Creed a été violemment tué pendant que William a été capturé et torturé par l’une des vengeresses fondatrices. Tous mes sentiments accompagnent naturellement celui qui a libéré notre pays de la dictature des bureaucrates et des bien-penseurs de ce monde. Dans un état stable, Will est capable de discuter avec moi pour les prochains ordres.

L’annonce officielle parle avec sa voix robotique uniquement de quelques détails : La déclaration de l’État d’Urgence dans le pays entièrement dût à une attaque ayant des ennemis internes et externes, et finalement une annonce officielle par le gouvernement pour les prochaines heures. Je suis surtout impliqué pour l'annonce du gouvernement. Je dois faire l’annonce officielle directement à la maison blanche et les nouvelles risquent d’être importantes. J’ai eu environ vingt heures pour commencer à chercher un consensus avec la plupart des membres du Cabinet, des forces militaires et du pouvoir législatif. Je me suis permis de monter le ton souvent pour trouver des accords.

On est obligé d’aller dans le nouveau. Nous ne sommes plus dans une guerre classique où les mitrailleuses et les armes nucléaires peuvent tout régler : Cette ère est dans une guerre rapide avec des surhumains, ne faisant pas attention à la simplification des munitions des armées traditionnelles. « Nouveau » est le mot qu’il faut soutenir pour la survie de nos intérêts. Au moins, certains comprennent encore la définition de la démocratie dans ce monde : C’est toujours difficile de construire des politiques stables quand plusieurs êtres sont beaucoup trop collés à leur idéologie.

Après un conseil extraordinaire de six heures, on arrive finalement à se mettre d’accord sur quoi on doit faire. Les États-Unis ne doivent pas tomber dans le chaos et dans l’anarchie. On décide finalement de transmettre une annonce télévisuelle le matin du 19 Février. Deux jours après un affront horrible, nos forces de l’ordre viennent aider la population pour les calmer. La crise est importante et on doit faire un appel aux calmes tout en voulant sécuriser le pays. C’est la première fois qu’un vice-président va faire un discours dans le Resolute Desk devant toute la nation.


Les minutes s’écoulent, c’est bientôt le temps de rentrer dans l’Histoire des États-Unis. C’est bientôt le temps de changer ce pays comme à l’ère de Ronald Reagan ou encore quand notre pays est rentré en guerre contre le régime nazi. Il faut évoluer dans le conflit et j’espère que la totalité des américains regarde aujourd’hui la télévision pour savoir le point sur les différents problèmes qu’on doit affronter. Assis à la place du Président, je ferme les yeux et je prends une dernière respiration. Onze heures s’annoncent et enfin il est l’heure du discours.

« Beaucoup de gens dans ce pays se souviennent de la morosité ayant contaminée nos valeurs après les actes du 11 Septembre 2001. On avait peur, on était troublé et on ne se sentait plus chez nous. Des criminels ont décidé d’attaquer nos modes de vies et notre liberté pour l’obscurantisme religieux. Des milliers de nos proches ont été enlevés pour vivre dans la Terreur pendant plusieurs années. Peu de nous se souviennent de l’attaque de Pearl Harbor… des militaires sont morts et le cœur des américains s’est imprégné par la peur de l’obscurantisme du totalitarisme. Je suis assis ici pour affronter de nouveau cette crainte avec vous.

Graydon Creed a été tué. Notre cher président a survécu, mais il doit être soigné. Durant ce temps, on m’a donné la possibilité de leadership de notre pays. La situation est grave et nous devons y répondre. Steve Rogers, avec l’aide des Last Sons, a organisé un complot en vu de renverser le gouvernement pour prendre le pouvoir et ainsi que vos libertés. Quelques Vengeurs ont été corrompus et ils ont participé directement à la destruction de nombreuses bases, et aux meurtres de plusieurs de nos amis. Les Vengeurs ne sont plus en état de pouvoir nous défendre, mais le pessimisme ne doit pas contaminer notre pays.

La liberté doit triompher contre les menaces internes et externes de notre pays… c’est pour cette raison que je vous demande de continuer à suivre vos modes de vies pour combattre l’idée de la Terreur que nos ennemis veulent nous imprégner. Les États-Unis se sont toujours sortis du problème du terrorisme ou des guerres, mais je vous demande de la solidarité avec notre gouvernement. Il faut comprendre aujourd’hui que nous sommes dans une nouvelle ère, une ère qu’il faut parfois conserver nos idéologies tout en trouvant des nouvelles définitions pour éviter de tomber dans le chaos.

Tout le pays est dans un État d’Urgence et nous sommes en train de parler pour redéfinir une nouvelle démocratie. Une nouvelle réforme doit se faire. Nous sommes en crises, mais nous allons quand même essayer de pouvoir faire les prochaines élections présidentielles. Cependant mes dernières communications avec les forces militaires pourraient nous obliger de repousser les élections sur une prochaine date. Nous ne pouvons pas nous permettre de sacrifier du temps pour la partisannerie quand la sécurité interne est menacée. Plusieurs nouvelles lois vont être établies durant les 72 heures prochaines heures : un couvre-feu général dans les grandes villes à minuit, la dissolution immédiate de tout groupe de vigilance indépendant au gouvernement, l’installation des postes de contrôles et ainsi que la vérification des informations sur l’internet. Cependant, cela va vous garantir des nouvelles libertés et des nouvelles responsabilités. Les mutants vont être obligés de se recenser dans le pays entier pour la sécurité de tous.

Nous ne pouvons plus agir dans une tolérance aveugle, il faut parfois concrétiser des lois évitant des nouvelles crises comme celle-ci. Le 17 Février dernier, 238 civils ont été tués dans la ville de San Francisco par les vaisseaux des Last Sons qui voulaient viser les grandes villes. Plus de 3000 militaires ont été aussi tués sur notre territoire. Je possède beaucoup trop de regrets pour éviter de regarder le miroir des horreurs afin de nous permettre enfin de respirer une liberté étouffée par nos ennemis.

Une nouvelle démocratie est au rendez-vous et on attend juste vos suggestions et vos idées pour les prochains mois. Je vous demande de répondre aux menaces, de nous aider et de nous faire sortir le terrorisme de notre pays. Nous ne pouvons plus agir en baissant la tête devant les actes obscènes car il faut que vous participiez à cette nouvelle démocratie. Nos ennemis sont puissants, mais nous allons être encore plus forts pour affronter ces dangers.

En 1978, la Justice League s’est créée en affrontant les Forces de Darkseid. En 2010, les Vengeurs se sont créés en affrontant les Forces de Thanos. Aujourd’hui, nous affrontons tous une menace interne bien plus puissante que ces deux noms anonymes. Aujourd’hui, les Vengeurs sont morts et comme dans toute grande phase, il faut dire : Les Vengeurs sont morts! Vive les Nouveaux Vengeurs! Oui, vous ne vivez pas dans l’insécurité que notre pays affronte une nouvelle crise alarmante devant des forces que nous ne pouvons pas affronter.

Des nouveaux héros sont présents. Mais… Iron Man, Captain Marvel, She-Hulk, Stargirl, Quicksilver et War Machine sont toujours dans les Vengeurs, mais devant la désolation du Février Sanglant, une nouvelle direction est mise en place avec de nouveaux membres. Iron Patriot, alias Norman Osborn, est devenu officiellement le chef de ce grand groupe. Vous ne les connaissez pas, mais vous allez découvrir des héros purement américains pour vous défendre : Sentry, Ultimate Lantern, Spiderman, Arès et Bastion ne sont peut-être pas connus, mais vous allez connaître leurs valeurs et ainsi que leurs professionnalismes. Steve Rogers est un terroriste impitoyable qui est surtout imprégné dans le sang… un nouvel Captain America est en train de prendre une place de choix dans les nouveaux Vengeurs. En plus, de nouvelles recrues comme Jackpot ou Iron Young sont maintenant dans ces forces. Représentant le meilleur de notre nation, ils vont vous protéger contre les menaces du monde extérieur et intérieur.

Assez. Voilà le mot qu’il faut retenir. Assez de vivre dans la terreur. Assez de vivre avec des voisins meurtriers. Assez l’ancienne démocratie nous bloquant tout. Assez de vivre dans une tolérance aveugle pour laisser tomber ce pays. Assez de vivre dans la dépendance des autres. Assez! Criez-le avec moi et manifestez pacifiquement dans toutes les villes pour nos projets! Merci au Peuple d’avoir sacrifier un temps pour moi. Que Dieu nous garde! »


La lumière offline s’annonce et je commence à sourire en entendant les applaudissements soutenus des individus derrière la caméra. Nous allons gagner car nous combattons pour le bien et cette annonce va s’afficher historique pour les livres d’Histoire. C’est aujourd’hui que les États-Unis retrouvent sa liberté disparue depuis que les bureaucrates et les idéalistes se sont répandus dans les trois dernières administrations américaines.

FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 518
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Alison ''Ali'' Blaire le Lun 17 Oct 2016 - 0:47



« Chapitre 14 »
Alison Blaire : 22 Juillet 2019
1


« Je n’aime pas faire de la politique, Monsieur Anderson Cooper, mais nous sommes dans une situation grave depuis trois mois. L’Administration Stryker s’est engagé sur un terrain glissant et des milliers d’individus sont morts. Est-ce que c’est à cause des Vengeurs que nous sommes encore dans l’État d’Urgence? Ou est-ce que c’est à cause de Steve Rogers? Ou est-ce que c’est à cause d’un gouvernement trop répressif qui a installé un climat de la terreur? Vous me dites que le gouvernement est étonné des manifestations géantes expliquant que ce sont les mutants qui créent les tensions sociales, mais ce ne sont pas les mutants qui ont déclaré l’État d’urgence? Ce sont eux qui ont créé des lois de recensement obligatoire et de couvre-feu? J’encourage oui les manifestations, parce que les États-Unis ou les grandes métropoles américaines ont fait régnés les libertés individuelles pendant deux cent ans et maintenant on essaie de les retirer. On vit un moment historique à notre époque : L’Administration Stryker est la seule administration américaine à faire vivre un État d’urgence aux États-Unis! Je suis la seule à être troubler par ces problèmes d’ingérences dans nos libertés individuelles? » Quand je passe dans une interview pour les journalistes, je préfère souvent parler de ma musique ou de mes prochains tournées, mais les X-Men ont décidé de s’impliquer largement dans la société depuis les sérieux troubles des derniers mois. Si les anti-mutants avaient été bloqués longtemps par un système légal et bureaucratique puissants, ils sont en train de changer les perspectives pour faire passer des lois discriminatoires plus nocives.

Un recensement obligatoire a été validé par le gouvernement trois jours après la déclaration de l’État d’Urgence. L’Institut Xavier a toujours craint énormément un recensement obligatoire et le militantisme est une obligation pour combattre ces lois oppressives. On a travaillé longtemps pour honorer la mémoire d’Anna en s’attaquant à toute action de l’Arme X. Alors que toutes nos actions étaient surtout concentrées vers les actions contre une organisation qui aurait dût s’écrouler bien avant cette ère, les guerres et les tensions entre les différents Vengeurs nous laissaient souvent indifférents. C’est à l’annonce de la dissolution des Vengeurs avec la disparition de l’une de notre ancienne amie qui nous a motivés de revenir sur la scène publique. On avait un avantage devant la Young Force et les Hélions ; On n’était pas du tout connu dans le milieu des organisations.

Emma Frost nous a avertit que Norman Osborn l’a menacé de fermer son école si les Hélions étaient encore actifs pour protéger la foule durant les manifestations à Boston. Le Gouvernement Fédéral avait aussi proscrit des avertissements majeurs dans les manifestations des grandes villes. La police anti-émeute est débordée dans les grandes villes et des millions d’individus passent à chaque nuit pour défier le couvre-feu. Kitty a beaucoup travaillé dans les universités new yorkaises pour faire réveiller les consciences sociales devant les risques d’autoritarisme, pendant que McCoy a parlé à l’ONU pour dire qu’il ne va jamais signer le recensement proposé par le gouvernement. Nos réactions dans plusieurs milieux ont fait que la Ville de New York devienne la cité américaine la plus opposée aux resserrements contre les libertés individuelles. Monet, Betsy, Charles Xavier et Ororo ont suivi pour parler contre l’État d’Urgence, laissant un spectre commun des mutants contre les nouvelles censures du gouvernement.

Je me suis sentie obligée d’intervenir dans la participation publique pour attirer mes fans de penser aux difficultés actuelles. Je n’aime pas participer à la politique, mais aujourd’hui ce n’est pas faire de la politique, mais surtout écrire les chapitres de demain. C’était déjà un désastre que William Stryker soit élu, alors qu’il reçoit un soutien populaire pour ces actions, on doit vraiment s’inquiéter. Il a eu de nombreuses manifestations en faveur des nouvelles restrictions du gouvernement. Au moins, on a été capable de fournir les réponses avec des contre-manifestations notables. New York City refuse de se soumettre aux ordres du gouvernement actuel, comme Los Angeles, San Francisco, Bâton Rouge, Denver, Orlando, Boston, Détroit, Washington D.C et Chicago. Les manifestations de Gotham City sont encore plus historiques et massives, que le gouvernement semble perdre le contrôle de son autorité habituel.

Mon interview avec Anderson Cooper à CNN m’a rendu célèbre pour ma participation dans ce conflit, et les nuits qui ont commencé à suivre, sont devenues de plus en plus hostiles envers la police qui essayait de faire respecter les nouvelles lois de l’État d’urgence. Mais l’une des manifestions les plus importantes se passe le 22 Juillet. William Stryker, qui est revenu dans le siège du commandant des États-Unis, a décidé de faire intervenir une nouvelle force policière pour répondre aux problèmes des manifestations géantes. En plus, les amendes contre les mutants ne voulant pas se recenser variaient entre 25 000$ à 200 000$. Cependant malgré les forces améliorées des militaires de la Nouvelle Police Fédérale (NPF), ils ne pouvaient pas abuser de leurs pouvoirs autant qu’ils voulaient. Mystérieusement, ils avaient une force et une endurance de cinq tonnes, mais ils ne pouvaient pas aller à une violence sans créer une controverse journalistique.

On a quand même encouragé une nouvelle manifestation monstre laissant Kitty et Betsy cherchées des informations sur les nouveaux soldats de la NPF. Je me sens inconfortable avec cette situation, mais l’Institut Xavier a décidé de combattre pour un but noble sans utiliser la violence. Je ne connais les nouveaux vengeurs, mais je ne pense pas qu’ils pourraient combattre les X-Men si on décide de renverser la situation. Par respect aux individus et aux principes qui nous ont construis pendant des décennies. En forçant les manifestations, on force la société à repenser aux systèmes.

« Le 10 Septembre 2006, William Stryker a dit : L’une des manières de rétablir la paix dans notre pays est de faire disparaitre les mutants. Le 21 Février 2011, Stephen Lang a dit que ceux opposaient à la logique du Front de l’Humanité devrait être enfermé. Et aujourd’hui, il se passe quoi? Ils ont préparé des lois pour nous enfermer. Ils ont préparé cette ambiance néfaste et nous sommes pratiquement en dictature. Ils ont commencé à établir des lois terribles ne pouvant que nous enfermer dans l’obscurantisme. Il faut répondre… » Il est minuit et demi, je ne me sens pas encore à l’aise avec les discours politiques, mais selon Charles, j’ai beaucoup plus d’influences que tous mes confrères dans les X-Men. J’ai arrêté mon discours en voyant la contre-manifestation pro-gouvernement est en train d’arriver sur notre place. Je n’ai pas envie d’attiser encore plus les tensions.

Je me retourne vers Sarah Stronghold pour éviter de recevoir des débris lancés. La manifestation devient rapidement intense quand les deux foules s’opposent. Paladin active son bouclier, mais sans qu’on le voie, la foule est rapidement chargée par la police fédérale. Cependant, la police décide de charger uniquement les opposants au régime, ce qui fait augmenter drôlement les tensions. Sarah et moi, nous sommes partagés par intervenir, parce que la violence est bien plus rude que d’habitude. Pour cette soirée, les policiers fédéraux avaient l’ordre de faire vraiment respecter la loi envers tous les dangers. On avait décidé d’agir juste pour évacuer les blessés, mais cette violence a été utilisée dans toutes les grandes et petites villes. Même la Young Force est intervenue pour protéger les manifestations extrêmement violentes à Harlem.

Au lendemain de cette affreuse journée, j’ai reçu une amende de 750 000$ et la Young Force une amende de quatre millions. Au-delà des amendes, le Gouvernement a lancé un ultimatum à tous les opposants politiques de leurs stabilités. Si des manifestions comme le 22 Juillet recommencent, ce sont les nouveaux Vengeurs, le HAMMER et l’Armée qui vont intervenir. Bien que les menaces illustrent encore l’autoritarisme de leur « nouvelle » démocratie, je sais très bien que les X-Men se remettent en question, surtout ayant encore plus de victimes dans le nouveau régime qu’on est imposé.    

FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Alison ''Ali'' Blaire

Messages : 240
Date d'inscription : 14/12/2014
Localisation : Dazzler Anti Tour

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Katherine E. Bishop le Sam 5 Nov 2016 - 1:34



« Chapitre 15 »
Katherine Bishop : 30 Juillet 2019
1

Les policiers avaient eu des mandats pour fouiller les différents appartements de Jessica et de Luke. Je le sais, parce que j’ai trainé autour de leurs domiciles après la tentative d’invasion des Last Sons sur le territoire américain. Ils ne m’ont pas expliqué ce qu’ils allaient faire, ni comment ils pensaient vraiment à leurs futurs après cet évènement, peut-être que dans leurs plans, ils n’avaient pas vraiment de plans pour le futur. Je n’ai jamais été attirée par la politique, trouvant surtout que c’est un sujet qui était difficilement domptable et compréhensible. Plusieurs veulent modifier la politique ou encore la société, mais ils avaient trop de vanité, de corruption ou de controverses pour attirer la population à s’intéresser à eux. Je ne pense même pas que j’ai voté une fois dans ma vie. Pour moi, je vivais ma vie en dehors de la politique, réalisant surtout le souhait que je m’étais assignée depuis environ quinze ans. Plusieurs étaient terrifiés à l’élection de William Stryker et je peux comprendre aujourd’hui. Après trois ans au pouvoir, ils ont décidé de s’impliquer dans la vie de tous les individus dont nous. Certains prétendent que les héros ne vivent pas dans le même monde que les citoyens, mais en réalité, c’est quand les Vengeurs ont tué Luke Cage que la communauté à Harlem a décidé de participer à des manifestations extrêmement violentes.

Ils ont tout fait pour l’honorer, non parce que c’était un défendeur des valeurs américaines ou de la vie humaine, mais bien parce qu’ils étaient bien un homme d’Harlem avec des valeurs, avec une vision humaniste et une inspiration pour tous les individus en difficulté. J’ai passé un temps avec une petite communauté à Harlem pour honorer sa mémoire, tout en défendant les citoyens durant les manifestations des prochaines semaines avec la Young Force. Les forces de l’ordre devenaient de plus en plus violentes à chaque nuit et c’était normal que la Young Force était préoccupée par cette violence excessive. En plus, quand on est directement interpellé par les annonces gouvernementales pour la dissolution de notre groupe, on ne peut pas rester indifférent aux appels autoritaires du gouvernement. Pour eux, on est les principaux ennemis de la stabilité. Et si les menaces devenaient de plus en plus réelles à chaque soir, c’est plutôt les appels des autres groupes qui ont suffit à nous convaincre de quitter le pays.

Non, on ne perdait pas notre enthousiasme, notre bonheur et notre amitié, mais on avait peur de voir les menaces devenir encore plus violentes envers les individus qu’on essaie de protéger. Des membres des X-Men, de l’ACE, de la Batman Family, des Hélions, du BPRD et de la Justice League nous avaient avertis de quitter le territoire avant Septembre. Pas juste pour nous, mais aussi pour nos familles, qu’ils viennent du Canada ou de l’Amérique latine, ils nous demandaient de nous réfugier en Europe pour préparer une défense de nos valeurs. Leurs logiques étaient simples : On avait combattu un crime interdit dans la société, alors que le crime étatique est même recommandé par les élites du gouvernement contre leurs opposants.

On ne peut pas combattre un crime aussi majeur quand notre organisation se voulait combattre des criminels recherchés par les autorités. On devenait même les criminels,si on décidait de rester. Les membres de l’Institut Xavier voulaient continuer leurs combats en opposition pacifique, mais pratiquement tous les groupes américains non-gouvernementaux (et même certains gouvernementaux) commençaient à partir. On n’aimait pas l’idée de la fuite, mais vu que ces menaces touchaient notre famille, on se sentait obliger de partir. Peut-être qu’on va avoir plus de préparations avec l’ACE et les autres groupes qui se dirigent en Europe pour les prochaines années.

La Dynastie Braddock est gentille, ils veulent qu’on se sente le plus confortable possible avec ce départ, nous laissant même un Starbuck’s à Londres pour nous aider. C’est difficile d’imaginer par ces idées et par ces expatriations, de penser qu’on va en guerre. Cet aspect est difficile à croire surtout dans notre ère moderne. Je pense que personne n’est conscient réellement de cette guerre, on le ressent, on le voit et même on le vit, mais on le refuse par rationalisme et par la peur de l’horreur. Elizabeth Braddock a tout préparée pour moi au niveau officiel, les papiers, les visas et même l’argent pour ma famille. Je sens que cela va être passablement difficile de faire passer la pilule à mon père ou à mon frère. Ils sont toujours les plus sensibles aux discours jouant sur la peur et en réalité, sans les avoir rencontrer depuis trois ans, je sais très bien qu’ils vont soutenir toutes les réglementations de Stryker et de Lang.

« Durant toute mon adolescence, vous avez choisi pour moi ce que je devrais être pour me sentir mieux dans la société. Peut-être que vous avez raison, c’est plus facile de chercher la normalité que de prendre en main la marginalité. Cependant aujourd’hui, je ne vous laisse pas le choix, je décide pour vous ce que vous allez faire. Alors, le gouvernement veut dissoudre les groupes indépendants héroïques et j’en fais partie. Je suis Nightshot, l’Archer de Central Park ou encore Hawkeye II, depuis dix ans, j’ai juste suivi mon instinct de combattre les criminels qui pouvaient recréer les expériences que j’ai subi. Selon des gens bien plus qualifiés que vous ou moi, le gouvernement risque de vous viser. Vous avez tous les papiers, les visas et le travail pour aller au Royaume-Uni jusqu’à temps que les tensions baissent. La Famille Braddock m’a pratiquement offert un demi-million de livres sterlings pour partir et des logements pour vous abriter. Dites-vous que c’est pour des vacances et que vous allez profiter de quelques mois en dehors du business habituel. Alors, c’est le temps de mettre votre égo de coté et de profiter de vos vacances au loin de cette poudrière à canon. »

C’est une première fois que je lance un discours plutôt agressif envers ma famille et surtout une première fois depuis des années que je décide d’émettre une opinion complète à place de craindre leurs jugements. Mon grand-père et ma mère sont faciles à convaincre, ma mère a eu de la difficulté à avaler tout le bordel autour de Nightshot, mais j’aime mieux la voir en sécurité que de la voir menacer par le gouvernement. Mon père et mon frère ont eu quelques jours de retranchement, mais à voir les livres disponibles dans leurs proches et avoir une stabilité similaire dans une autre région du monde. Mon grand-père a été le plus facile à convaincre, il se doutait bien de mes activités nocturnes vu ma base secrète dans son garage.

Le défi le plus difficile est passé pour moi, cependant je conserve un moment de doutes sincères sur les prochains évènements. Je me suis convaincue que la Young Force doit partir du territoire, et ainsi que tous nos proches, mais il existe ce moment de doute. J’ai déjà un peu planifié ce que je vais faire après et je pense que cela pourrait décevoir plusieurs membres de la Young Force, qui représentent une famille pour moi. J’ai des craintes de la réaction des autres, mais j’ai longtemps pensé à ce moment. Notre groupe avait organisé le départ, cela devrait être plutôt facile de transférer le manoir dimensionnel dans un autre Starbuck’s, cependant j’ai rapidement délocalisé mes affaires dans plusieurs de mes différentes petites bases que j’ai installé à New York City.

Salut Walter!
Je sais que tu vas être déçue par cette réaction et aussi déçue par le non-dit des dernières semaines, mais je crois que tu dois t’en douter depuis ce temps. Je n’ai pas manifesté beaucoup d’émotions à la mort de Jessica Jones et la mort de Luke Cage. Cela doit être étrange pour toi de me voir aussi indifférente à ces décès vu comment ces deux héros m’ont beaucoup aidé à sortir de mon mutisme. Grâce à eux, j’ai pu évoluer positivement vers la Young Force. Puis avec vous, j’ai pu avancer vers une famille. Je ne peux pas l’expliquer en quelques mots ou en quelques concepts, je me suis juste sentie libérée par votre aide. Vous m’avez éclairé de ma solitude et je ne peux que vous remercier ainsi.

Je ne crois pas qu’on peut traverser un deuil en entier, mais je pense qu’on peut l’accepter et non s’en départir totalement. J’ai accepté ma différence et j’ai fortement apprécié que vous l’ayez accepté. J’ai passé huit années avec la Young Force et honnêtement, je voudrais encore passer plus de temps avec vous. Cependant les raisons qui m’ont éloigné de certains sentiments durant la mort de Jess et la mort de Luke font partis peut-être des raisons de mon inquiétude. Je veux que la Young Force continue, parce que notre groupe n’est pas fait pour être des romantiques révolutionnaires ou sur les discours débiles des sacrifices pour la société, on est fait pour illustrer que le bonheur existe chez l’Homme quoi qu’il arrive.  

Plusieurs veulent nous faire oublier ce bonheur et à place d’être dans les groupes criminels habituels, ils sont dans un gouvernement. Je ne vais jamais être convaincue par tous les discours politiques et sociaux des différents acteurs externes pour nous faire quitter New York, mais je suis convaincue que je dois rester dans cette ville pour Jess et pour Luke. Ils ont combattu pendant des années pour les autres, et ils ont disparu pour des raisons idéologiques, quand ceux-ci ont toujours défendu l’être humain avant de mettre en avant des raisons idéologiques.

C’est avec la Young Force que j’ai pu accepter ma vie. C’est en restant ici que je vais accepter leurs morts, c’est en restant dans à New York que je vais continuer leurs combats et honorer leurs mémoires. Je ne te demande pas de comprendre, je veux simplement que tu saches que je t’aime encore. Je sais que j’étais toujours être difficile comparée aux autres, mais je ne peux pas leur dire Adieu en quittant la ville.  

Je ne sais pas si tu te souviens de notre première soirée « romantique » dans le bar. Tu m’as dis quand on est jeune, notre passé n’est jamais très loin derrière nous. Mon passé avec Luke et avec Jess est toujours trop proche pour que je le quitte. Je vous fais confiance pour porter encore le logo de la Young Force dans le futur, que cela soit au Royaume-Uni ou à New York. Je vais rester ici pour vous, pour moi et surtout pour ceux que je considérais comme mes propres parents. Je vais revenir vers vous, je dois cependant rester pour leurs mémoires. J’espère que vous ne m’en voulez pas et j’espère surtout que la Young Force vivra toujours aussi longtemps.

Kate.
Je vous aime.

J’admets que ce n’est pas la meilleure lettre ou consolation pour Walter, mais j’aurai eu beaucoup de malaise de quitter New York, mais un malaise restera pour quitter ce groupe qui m’a consolidé, formé, consolé et surtout appuyé pendant les parties les plus importantes de ma vie. Ces moments vont toujours être très marquants pour moi, les moments qui vont suivre seront aussi considérables pour moi, mais aussi pour eux. On doit faire beaucoup, non pour défendre ce monde, mais surtout pour conserver la magie que nous avons inspirée.  

FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________

« Young Force, tu connais mec? »
avatar
Katherine E. Bishop

Messages : 497
Date d'inscription : 14/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Rachel A. Summers le Mer 8 Mar 2017 - 21:14



« Chapitre 16 »
Le Docteur : 22 Août 2019
1

Mon pied tapote au sol, regardant les données informatiques qui s’affichent devant moi dans mon petit bureau noir, tout en regardant la télévision. Mes avancées, depuis plusieurs années, se sont augmentées d’une manière exponentielle par un gouvernement américain enfin ouvert aux nombreuses suggestions proposées de ma part. Avant que l’actuel président des États-Unis laisse une vraie place à la science, au lieu de toujours s’occuper de l’éthique ou médical comme ses prédécesseurs, mes expériences ont souvent été classés comme criminels. J’ai commencé à être un petit chercheur dans une université britannique avant d’être chasser pour un pseudo code éthique manqué sur les animaux. À la mode du moment, les universités étaient en train de s’en faire pour leurs images. Maltraiter deux ou trois singes, et c’était déjà la fin du monde pour eux. Chassé par les universités traditionnelles, je me retrouve piégé par des recteurs fermés aux suggestions et aux avancées scientifiques. Ceux qui ont fait confiance aux expériences des Hargreeves, refusent même de me donner un petit budget pour mes nombreux projets.

Cela a expliqué mon départ dans les années 90 de l’Europe pour me concentrer à me faire recruter dans des organisations gouvernementales. Mais encore une fois, craintifs et inquiets par les avancées de la Ligue des Justiciers, j’étais souvent obligé de travailler dans l’illégalité de Gotham. La Chauve-souris a réussi à condamner proprement le nom d’Hugo Strange dans la communauté scientifique. Les moralisateurs se sont plus préoccupés à faire confiance aux héros costumées d’une autre époque à place de scientifique qui travaille au réel développement de notre société. À quoi bon respecter les éthiques, regarder les étoiles ou encore être captiver par les animaux, quand les avancées sont nulles? À quoi cela sert de savoir si les animaux comptent? À quoi sert d’identifier un cancer sans le soigner? Ces questions ridicules ont monopolisés la société depuis longtemps. Je me suis peut-être trouvé une porte de sortie avec Weapon X, qui s’est engagée proprement à s’investir dans le progrès, mais rien ne doit dépasser le progrès et les avancées.

J’ai eu un plaisir de disséquer avec plusieurs grands scientifiques des modèles biologiques extraordinaires comme Supergirl, Green Lantern ou Rogue,  j’ai eu un plaisir immense à les traiter comme des animaux avant d’exploiter leurs potentiels pour des avancées bien plus importantes que toutes leurs actions du passé. L’héroïsme a toujours été une mode outrageuse, une mode vicieuse et souvent faisant parti des principes de certains scientifiques. S’ils veulent réellement sauver le monde, il faut sacrifier les imbéciles. Et aujourd’hui, en regardant la télévision, je perçois facilement l’idée autour. La rediffusion du discours de William Stryker devant le Congrès est un rafraichissement plaisant.

« Notre pays est en crise. Une crise sans précédente depuis la seconde guerre mondiale. Une crise engendrée par des ennemis internes et externes. Une crise qui oblige les démocrates et les républicains à s’insurger contre ce mal. Je pense que certains ne sont pas conscients de ce qu’il se passe actuellement, je pense que certains politiciens et citoyens préfèrent se mettre la tête dans le sable que voir les réalités cruelles de notre monde. Notre pays a été attaqué directement pour nous déstabiliser et pour éventuellement créer un chaos sans fin pour nous tous. Les Last Sons avec la Justice League et les Anciens Vengeurs n’ont pas tenté simplement de tuer un gouvernement, mais bien nos modes de vies et les citoyens américains dans son ensemble. Et aujourd’hui, il existe encore des médias, des groupes et des citoyens qui se révoltent contre notre protection…

Il est le temps d’être une grande famille, mes chers amis. Il n’est plus le temps d’être partisan, il est le temps de faire disparaître ces menaces à la société. Les manifestations suffisent! Les commentaires déplacés aussi! Il est le temps de faire respecter les États-Unis! Il est le temps que les insultes suffisent contre notre nation! Je vous demande de voter en ce sens, de voter pour le prolongement de l’État d’urgence jusqu’en 2020. Cette année a été difficile pour tous, mais il est le temps de libérer notre peuple! Les mutants vont être obligés de se recenser! L’ère des Héros est aujourd’hui terminée! Ils ne sont plus les décideurs de la vie politique et sécuritaire!

Je vous le dis : Cela suffit! Je suis le président des États-Unis et les Nouveaux Vengeurs ne doivent pas dépasser le cadre légal. Alors, je vous annonce aujourd’hui… »
La petite alarme me rappelle de me rebrancher sur mes serveurs pour notre nouvelle expérience… J’ai toujours été dégouté par les politiciens du passé, mais son discours est encourageant pour le progrès. À place me coltiner le Général Ross ou l’ancien chef des Vengeurs : Anthony Stark, Norman ou William viennent me rencontrer directement pour discuter des projets. Avec la disparition de la Young Force et des Héllions. Mes expériences doivent gérer un nouvel aspect des menaces : Celle de la Famille de Batman et celle des X-Men.

Les manifestations dans les grandes villes n’étaient plus dans les grands intérêts, déjà nos soldats améliorés commencent à rétamer cette opposition citoyenne débile. Bientôt notre armée de lanternes, les sentinels améliorés et le projet « S » vont pouvoir travailler activement à l’arrestation des différents dangers dans ce pays. Les chiffres rentrent dans l’ordinateur et encore une fois, des expériences souvent répugnés, deviennent des solutions efficaces pour se débarrasser du problème mutant. L’Opération Abyss va devenir la marque de la fin des mutants pour une dernière fois.  

FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 518
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Tessa le Ven 10 Mar 2017 - 8:04



« Chapitre 17 »
Sage : 10 Septembre 2019
1

Les deux dernières années ont été les plus intéressantes de ma vie. Peut-être est-ce horrible de penser cela considérant ce qui s’y est passé mais cette guerre civile en devenir a quelque chose de familier. Je ne peux pas avoir de remords ou de culpabilité pour ce que je fais mais j’ai appris à vivre avec le regret, c’est peut-être mon ultime apprentissage au sein de l’Institution Charles Xavier pour jeunes surdoués et de la famille des X-Men. M’en veulent-ils d’être partie, comme Valerie Hopkins à l’époque ? Certains oui, d’autres non ; mais nous ne sommes pas des amis, nous sommes une famille. Cela signifie qu’il n’est pas nécessaire que l’on s’apprécie tous pour que l’on prenne soin les uns des autres. C’est pour eux que j’ai fait tout ce que j’ai fait.

La mort d’Anna en 2017 est l’une des choses qui m’a le plus affectée ; je n’avais jamais été aussi claire avec mes sentiments avant cela. Nous n’avons pas pu sauver Anna. Je n’ai pas pu sauver Anna. Toutes les missions, toutes les aides, elles étaient tournées vers la prévention et la mise en place, vers le soutien et vers mes proches. Contre l’Arme X, ça a été une vengeance. Mais une vengeance, chez les X-Men, ça reste moins violent qu’une coopération chez les Vengeurs ; chacun sa spécialité. La mienne est de comprendre, d’apprendre et d’anticiper. Dire que j’ai étudié des heures durant les données récupérées auprès de l’Arme X serait faux, des heures ne m’ont jamais été nécessaires à faire quoi que ce soit mentalement. Dire que cela a réellement abouti serait faux également : les X-Men ont considéré les choses terminées quand l’Arme X a rendu l’âme, il était trop tard pour Anna et les autres victimes des expériences. Mais à quoi étaient-elles destinées ?

Mon cœur s’accélère toujours plus, au point que les autres analyses du HAMMER présents autour de moi le remarquent et s’en inquiètent, se détournant de leur travail. Rien que cela motive notre superviseur à intervenir vivement, essayant de comprendre ce qui ce passe. Je mène le combat le plus dur de ma vie et les séquelles sont visibles physiquement, il n’a simplement pas à le savoir. J’ai l’excuse du surmenage et lui assure que cela va aller, voulant naturellement me concentrer sur les analyses de menaces potentielles rendues d’autant plus importante par l’ambiance de danger du monde actuel. Que cela soit la guerre déclarée avec les Last Sons et leurs pantins étatiques ou les problèmes de manifestations insultants et dangereuses pour le peuple ; mon expérience d’Agente du SHIELD a été aussi déterminante que ma sensibilité à la vérité de l’Administration Stryker lorsque j’ai postuler pour recommencer à travailler pour les autorités. Les X-Men se remettent en question mais ils sont trop lents ; se demander si les manifestations suffiront à inverser la vapeur face à un gouvernement prêt à envoyer son bras armé à leur encontre est une ineptie. Oui, les médias et les conférences permettront d’éveiller les consciences mais celles-ci seront contenues de gré ou de force par la NPF au mieux et les Nouveaux Vengeurs au pire. La violence est déjà là, l’éviter est seulement laisser l’initiative à ceux qui l’emploient offensivement.

Je n’ai pas attendu les manifestations ou même le recensement obligatoire pour agir. A partir du moment où j’ai découvert qu’Ironman et Captain Marvel étaient impliqués dans la capture de Kara Zor’El et Hal Jordan, autres victimes de l’Arme X, il n’était plus temps de regarder mais d’agir. Les soft-conduits placés au sein du SHIELD au cours de mon infiltration m’ont permis de poursuivre mon investigation sans trahir la volonté non-interventionniste de ma famille mais cela n’a pas porté ses fruits, l’Administration Stryker jouant déjà double sur ses projets. L’instabilité des Vengeurs et la fuite des modérés vers les Last Sons m’ont conduit à transmettre les bases de données du SHIELD et de ses alliés, Arme X incluse, à la Justice League et à l’Alliance des Champions de l’Europe d’élargir les possibilités d’action. Les Luchadores comme les Groupes Canadiens n’ont aucune marge de manœuvre à l’encontre des événements Etatsuniens s’ils veulent éviter un conflit déclaré mais l’ACE sera utile en renfort si ses ainés de la Justice League ne parviennent pas à accomplir leur action. Une chose malheureusement très probable considérant l’efficacité de l’Administration Stryker à contrer leur action.

Les secondes s’écoulent alors que la tachycardie se poursuit à un rythme lié à l’accélération de mes processus cérébraux. Je garde mon calme malgré l’amplitude inédite de la réaction physiologique mais suis relevée afin de ne pas perturber plus mes collègues à cause d’une crise de panique. Je n’ai pas besoin d’aide mais mon superviseur m’accompagne tout de même aux toilettes pour femmes et j’en franchie la porte seule. La possibilité d’accroitre ses capacités d’analyse de mon cerveau est virtuellement sans limite, chose qui m’a toujours fait considérer qu’aucun superordinateur ni aucune technologie ne pourrait l’égaler par impossibilité de s’auto-améliorer de la sorte, cependant le reste de mon corps ne l’est pas. Que mon cœur accélère voir que mon corps exsude sous l’effort mental n’a rien d’extraordinaire mais je n’ai jamais rencontré pareil défit auparavant et l’issue est déjà anticipée. Le SHIELD a toujours été l’un des points faibles des Vengeurs et, heureusement, son remplacement suite à la destruction des Héliporteurs et aux suspicions de soutien aux Vengeurs Dissidents n’a pas changé le mode de fonctionnement ; j’ai donc utilisé le HAMMER pour approcher de façon sécuriser les nouveaux monstres d’Osborn afin de collecter des informations sur eux et de les transmettre à mes contacts. Les Kryptoniens artificiels sont une force de frappe qu’il sera impossible de défaire sans subir de lourdes pertes, même en usant des faiblesses classiques de leur espèce, mais je n’ai pas faite l’erreur de me concentrer sur eux. Bastion et les Sentinelles sont trop dangereux également et relativement complémentaires aux faiblesses de leurs alliés mais leur partie biomécanique dispose de ses propres faiblesses. S’il est indiscutable qu’ils soient des pièces maitresses dans le jeu de Stryker, ils sont tout au mieux des tours, des cavaliers ou des fous. Je crains d’avoir trouver la reine.

La tentative de coup d’état du 17 février a été l’une des choses les plus frustrantes de ma vie et j’ai ravagé une grande partie de ma salle d’observation dans la crise de rage qui a suivit. Mais finir les mains en sang à cause de bouts de verre et de composantes électroniques ne m’a pas empêché de tourner les choses à mon avantage : le reboot réseau m’a permis d’utiliser un rootkit au sein même des serveurs de stockage. Contrôler internet est impossible, contrôler tous les domaines précédemment coupés en revanche, j’ai obtenue la possibilité de le faire grâce à cela. Mais ce n’est qu’une première étape et j’ai du intervenir physiquement pour atteindre les intranet gouvernementaux et continuer à faire fuiter des dossiers afin d’alimenter les mouvements d’opposition et de contrebalancer la censure toujours plus importante faite par l’Administration Stryker. L’affaiblissement sécuritaire et la guerre avec les Last Sons et leurs soutiens étatiques ont créé par mal d’emploi dans la sécurité, me conduisant à quitter les X-Men à nouveau.

Je m’agrippe aux lavabos et fais face à mon reflet assombri par les lunettes teintées que je porte sur les yeux. Même l’altération de couleur ou les fenêtres informatiques qu’elle dissimule ne sauraient me cacher les mèches de cheveux qui se collent les unes avec les autres devant moi, humidifiée par une transpiration toujours plus importante afin d’essayer de réguler ma température corporelle. Activant le robinet, je recueille de l’eau dans me main pour boire et en passer sur mes joues, mon front et ma nuque en un réflexe naturel mais bien superficiel. Les Cyberpathes et les Technopathes sont le plus grand danger du monde moderne, où la technologie programmée est littéralement partout, et je suis l’une des meilleures de la première catégorie. L’une des plus grandes interrogations de ma vie a été de savoir si la technologie des implants de Cyborg étaient suffisamment avancés pour parvenir à booster ses processus inconscients a l’égal de ce qu’est capable de faire mon cerveau ou s’ils le limitaient à un niveau certes extrêmement performant mais défini tout de même. Cette seconde possibilité m’a toujours semblée la plus logique, tout simplement par l’incapacité d’une technologie de s’auto-améliorer sans recourir à des moyens extérieurs. Il semblerait que j’ai eu tord.

Sept mois d’infiltration au HAMMER. Sept mois à placer les dominos pour pouvoir tout faire tomber en un grand coup d’éclat. Sept mois à collecter des informations au sein des réseaux des centres d’intelligence du gouvernement. Sept mois pour identifier les plus gros cerveaux de l’Administration Stryker, non telle qu’elle est présentée mais telle qu’elle est réellement. Sept mois pour réussir à accéder à leur réseau d’informations à eux. Sept mois pour préparer un unique transfert de données informatiques. Sept mois pour me préparer au plus grand conflit de ma vie. J’avais anticipé que mes adversaires aient des défenses informatiques et ai évité chacune de celles que j’ai découverte mais ce n’est que lors du grand final que j’ai découvert la plus puissante d’entre elle. J’avais anticipé ne pas être la seule à savoir parfaitement dissimuler mes traces au point qu’on ne soupçonne pas mon existence. J’avais anticipé la puissance d’un adversaire final mais l’ai sous-estimé.

La chaleur qui bouffie mon corps et la sueur qui l’englue ne m’empêche pas de ressentir un nouveau symptôme couler depuis mon nez. Y porter la main me permet de confirmer ce que mon odorat et mes papilles ne tardent pas à témoigner également : je saigne. Je regarde ma main une seconde, non pour constater cela mais parce qu’elle tremble. Elle n’a jamais tremblé auparavant, pas même lors d’une crise de rage ou d’une tentative d’en contenir. Gauchement, je tâche les branches de mes Cyberlunettes en appuyant dessus pour les baisser sur mon nez, dévoilant mes yeux à un miroir qui m’expose combien les veines en leur sein ont explosé également. Je comprends ce qui advient avec la même lucidité que le reste. Si je continue, mon corps va lâcher. J’ai du mal à ramener ma main jusqu’à la poche interne de ma veste, les tremblements  s’accentuant avec la crise cardiaque, mais je finis par en sortir un détonateur. Dans le cyberespace, mon esprit fait face à ce qui me fait criser. Je connais son nom comme il connait le mien.

Quelques minutes plus tôt, j’étais assise à mon ordinateur à analyser les potentialités comme mon cerveau le fait naturellement. J’étais une analyste parmi d’autres, mutante recensée avec des pouvoirs d’analyse améliorée bien inférieurs à ceux que je possède réellement, et je faisais mon travail. Pas celui pour lequel on me paie, non, mais celui pour lequel on m’a aimé et on m’aime probablement encore. Ce travail, c’était celui que j’avais accompli depuis que j’avais été recueillie et élevée. Ce travail, c’était aider ma famille et je le faisais à ma manière. J’ai accédé aux informations les plus secrètes de Stryker, au-delà de son gouvernement, et confronte leur gardien à présent. Brother Eye est le plus grand combat de ma vie et le dernier, j’ai anticipée cette possibilité et elle c’est précisée à chaque seconde qui c’est écoulée depuis.  Même si je n’ai pu récupérer toutes les informations, elles doivent fuiter. Si elles ne fuitent pas, jamais les groupes de super-sécurité ne pourront se préparer correctement. Si elles ne fuitent pas, jamais les X-Men ne sauront qu’ils sont les prochaines cibles au côté de la Batman Incorporated. Si elles ne fuitent pas, ma famille connaitra le même sort qu’Anna.

La porte s’ouvre sobrement et dans le miroir je perçois celui qui me tuera avant que je ne le fasse toute seule. Internet est un vaste champ de bataille et ce que j’ai découvert ne pourra y être relâché pour que tous puissent s’y fournir comme je le souhaitais. Les réseaux de communication X-Men me sont inaccessibles également, non parce qu’ils m’en ont interdit l’accès mais parce que Brother Eye s’en charge pour eux. Il les connait, il les a découverts. Un fin sourire se dessine sur mes lèvres car j’aime cette image : Sebastion Gilberti, alias Bastion, la machine que l’on prenait pour un humain s’en va tuer Tessa Doe, alias Sage, l’humaine que l’on prenait pour une machine. Nos regards se croisent à travers le reflet et j’enclenche le détonateur alors qu’il fond sur moi. Je tente un dernier joker, un projet conçu il y a longtemps et qui, s’il n’a jamais atteint les objectifs souhaités, sert à nouveau aujourd’hui. Batgirl et moi avons monté les Illuminati pour disposer d’une base de données secrète alimentée par les participants afin de partager leurs expériences et de se préparer à affronter des adversaires communs. J’ignore combien de temps Brother Eye mettra pour réussir à casser nos codes mais je suis confiante dans le fait que Barbara Gordon saura décrypter les fichiers durant ce délai. Les bombes à EMP des arsenaux du HAMMER, prévues pour neutraliser les technologies de leurs adversaires, se déclenchent comme je les ai reprogrammées pour le faire et les programmes destinés à perturber le redémarrage des machines devraient incapaciter jusqu’aux Sentinelles de Bastion pour les prochains jours. De mon côté, je regarde les yeux blancs inertes de celui-ci au travers des fils de cheveux noirs qui continuent de pendre devant mon visage, illustrant l’angle impossible de ma nuque après que la main de la machine s’en soit saisie.

Les deux dernières années ont été les plus intéressantes de ma vie. Peut-être est-ce horrible de penser cela considérant ce qui s’y est passé mais cette guerre civile en devenir a quelque chose de familier. Je ne peux pas avoir de remords ou de culpabilité pour ce que je fais mais j’ai appris à vivre avec le regret, c’est peut-être mon ultime apprentissage au sein de l’Institution Charles Xavier pour jeunes surdoués et de la famille des X-Men. M’en veulent-ils d’être partie, comme Valerie Hopkins à l’époque ? Certains oui, d’autres non ; mais nous ne sommes pas des amis, nous sommes une famille. Cela signifie qu’il n’est pas nécessaire que l’on s’apprécie tous pour que l’on prenne soin les uns des autres. C’est pour eux que j’ai fait tout ce que j’ai fait. C’est pour eux que je meurs aujourd’hui.
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 119

avatar
Tessa

Messages : 388
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Barbara Gordon le Ven 10 Mar 2017 - 15:01



« Chapitre 18 »
Barbara Gordon : 11 Septembre 2019
1

Dans un cours de philosophie, on m’a déjà demandé une question plutôt importante sur notre société. Et si ce n’était pas les fous qui l’étaient, mais la société et la conformité qui représentaient la folie d’un modèle outrageusement néfaste aux individus anticonformistes. Comme plusieurs, j’ai répondu à cette question: Les individualités forment la société et sa beauté. Donc la folie individuelle amène à notre sens critique et artistique. J’ai répondu peut-être d’une vision idéalisée de ce que nous sommes. Gotham est Gotham. C’est une ville sombre et mystérieuse, mais remplis de lumières et parfois de réponses. Certains fous resteront fous, alors que certains héros vont toujours se battre pour un modèle de la justice représentant leurs humanités, mais aussi une folie individuelle. Gotham était loin des conflits des politiciens, il était loin des projets des sentinels ou des mutants, il avait un cœur. Un cœur, qui nous faisait souvent sentir misérable par les rues et par les lampadaires avec les ampoules épuisées depuis plusieurs années. Durant ma jeunesse, j’ai vécu des aventures incroyables : Je me suis battue contre Bane, j’ai survécu au Joker et j’ai respiré une liberté disparue longtemps dans les méandres de certains nihilistes. J’ai rêvé des héros et je peux le dire sans gênes, j’en faisais partie. Jamais dans ma vie, je pouvais me sentir aussi bien. 2020 arrive et les dilemmes aussi. Si des dates ne pouvaient vraiment changer, si reculer dans le temps n’était pas néfaste pour certains, si le conservatisme américain se voulait contre la cruauté, il est peut-être le temps de remettre en question toute ce que la société nous a apprit. L’HYDRA était les monstres que Captain Américain, héros mythique, avait combattus. Aujourd’hui, sans mon masque, regardant mon père spirituel, je lui fais face. Non en tant qu’étudiante, mais en tant que réponses aux futurs dernières minutes de liberté pour Gotham.

Oui. La société vient de devenir une folie démesurable. Dès que Kara a été cruellement tuée, la société s’est transformée. Dès que la Justice League s’est reformée, la réponse était immédiate, il fallait approuver une question purement théorique pour le fait de la cruauté. Outre le populisme, la démagogie, l’autoritarisme ou les moralisateurs d’une autre époque, on était à une autre époque. On était à cette époque où le gouvernement américain avait renoué avec la cruauté de l’HYDRA pour condamner des individus uniquement pour leurs religions, les mentalités ou leurs naissances. Derrière moi, Tim et Dick sont énervés par ma réaction. Ils avaient peut-être le rêve de continuer le combat pour Gotham pour les prochaines années, mais cette réponse se perdait par des informations peut-être sévères, mais expliquant l’urgence de la situation. Avant de recommencer à parler, Bruce, âgé maintenant de 65 ans, m’arrête d’une main.

« Je ne peux pas, Barbara. Essaie de me comprendre… j’ai passé mon enfance à Gotham, j’ai vu mes parents mourir à Gotham, j’ai vu… Alfred mourir à Gotham. J’ai vu Dick qui a reprit le costume de Batman, je vous ai vu grandir… vous me voyez pratiquement comme votre père, mais je ne peux pas quitter Gotham. Je sais très bien ce qu’il va se passer, tu viens de me le dire trois fois : Ils vont s’attaquer à Gotham. Riches, pauvres, religieux, athées, mutants, humains, Morlocks, ils vont être tous les viser. Mais, je vous conjure de me laisser ici. Je sais exactement ce que je vais faire et je vous demande de me laisser le choix de me battre à place… » Il se promène aujourd’hui avec une canne, souffrant de son dernier combat en tant que Batman contre le Joker où la vie du clown s’est terminée mystérieusement dans un parc d’attraction. Il me regarde cherchant l’approbation dans mes yeux. Il a presque tombé vers la fin de sa phrase, mais Dick a été plus rapide que moi pour le soutenir. C’est l’une des premières fois que je le vois autant faibles, que je le vois avec autant de souffrances et de regrets, peut-être un dernier moment de revenir dans le passé avant de dire Adieu au manoir des Wayne et à toute sa famille. « Bruce, je comprends parfaitement pourquoi. Je comprends les raisons qui confirment ce combat pour toi et je les admire. Cela fait quarante ans que tu défends cette ville, mais tu as tort sur un point. Je ne veux pas que tu abandonnes Gotham, je veux qu’on la retrouve après ce combat. Je veux que tu me regardes dans mes yeux dans les mois qui vont venir pour libérer cette ville. Tu es fatalisme quant je te demande de laisser une chance. Tu nous as commandé pendant des années, maintenant c’est à nous de commander ce combat. Et j’espère que tu vas me pardonner pour ça… » Dick lui donne un léger coup sur la tête pour éviter les blessures. Peut-être qu’il va m’en vouloir, mais le temps s’écoule et Stephanie, Cassandra et Jason me préviennent que les premiers véhicules du HAMMER s’aventurent vers le pont principal de Gotham.

« On n’a plus le choix, envoyez-le dans son avion privé en direction de l’Asie et après, préparez-vous. On va avoir au moins une heure avant que les méta-humains des Nouveaux Vengeurs s’aperçoivent de notre préparation. Les Bat-Jet vont pouvoir sauver quelques morlocks, mais ne les obligez pas. Rappelez-leur que c’est leur seule chance de survie. L’Institut Xavier ne répond pas, mais la Confrérie oui, alors il faut vraiment faire vite. Tim, avant de partir dans la rue, prépare l’armure de Bruce pour contrer les Superman-Like. On a trente minutes, pas une seconde de plus. Vous allez évacuer les Morlocks et après vous quittez le pays, je vais m’occuper de ce qui reste de l’Institut Xavier. » Je n’aime pas donner des ordres à Dick ou à Tim, mais nous avons perdu assez de temps à discuter avec Bruce. Je demande pardon à lui, mais aussi aux nombreux manifestants qui restent d’écoper par la bestialité du régime de Stryker. J’aurai dût faire plus. J’aurai dût prévoir l’évacuation des Morlocks, mais non, je me suis retrouvée idéalisée par une idée que William Stryker ne pouvait pas faire autant dans ce pays.

2016 était l’année de la démagogie. 2017 était l’année de l’acceptation. 2018 était l’année de la noirceur et 2019 était l’année de la fin pour les États-Unis. Nous ne vivions plus dans ce pays, nous vivions dans les idéologies fantasmées de politiciens véreux, perçus comme des sauveurs par un aveuglement du racisme et des raisonnements simplistes. Je me souviens quand un homme avait perdu foi envers l’Allemagne Nazi, voyant la disparition des arts, du théâtre ou de la littérature ayant faits la richesse de ce pays. Aujourd’hui, il ne faut plus regarder les artistes, les philosophes ou les écrivains américains. Il n’a plus d’America, ceux qui se retapent l’illusion du « Make America Great Again », sont ceux dédiés à accepter une soumission totalitaire, accepter une déshumanisation de leur propre culture pour se faire vider par des mégalomanes et par des racistes. Charlie Chaplin, Mark Twain, Abraham Lincoln ou John Steinbeck n’ont plus de places dans les patrimoines de ce pays.

Il faut accepter ce fait. Il faut se voiler les pensées pour accepter William Stryker, Stephen Lang, Graydon Creed et Donald Trump font partis de l’Histoire de leur nouveau pays. La ville est ravagée par le conflit entre les manifestants et les forces de l’ordre, mon père est au premier rang de ce conflit. Et il ne faut pas oublier quelque chose d’important : Mon père, le commissaire Gordon, avec plusieurs policiers de Gotham sont derrière les voitures virés d’un coté, en train de lancer des roches sur les soldats de la police fédérale, tous contre le Régime de Stryker. Confirmant le fait d’une chose : Ce pays nous n’appartient plus. Il est maintenant aux mains de ces monstres dans une Maison Blanche recouverte de sangs. Au loin, plusieurs citoyens aident Dick et Tim à envoyer les Morlocks dans les avions de Batman.

Stephanie, Jason et Cassandra essaient de prendre les forces du Gouvernement par les ruelles, en assommant plusieurs, se croyant invincible avec leurs forces et leurs résistances améliorées. Puis un évènement arrive, un évènement qui secoue tant les cœurs que le conflit, un hélicoptère fédéral mitraille directement la rue où les manifestants combattaient. Voilà la deuxième vague et voilà surtout le signal pour notre départ. Tessa avait raison, des véhicules aériens déposant des chars d’assauts. Au moins, aucun sentinel était visible, ni d’être surpuissants comme Sentry. Je commence à me balancer d’immeubles à immeubles, regardant les dommages. Je n’ai pas le temps de vérifier l’état de mon père, les véhicules construis par Bruce, semblent endommager.

Je remarque le sang au sol. Des cadavres et des morceaux de corps sont aussi visibles. Dick sort des débris et mes émotions dépassent mon pragmatisme. C’est le temps de quitter au plus vite. En essayant de prendre Dick, un combat résonne. Le bâton de Tim réagit par des coups de Daken, un nouveau Avengers. Malheureusement pour lui, je n’ai pas de compassion pour un combat loyal et vu les blessures de Tim, un seul Bat-Wing est envoyé directement dans son œil droit. Malheureusement pour lui, l’explosion est immédiate, le faisant hurler de douleurs. Mes mains renforcées commencent à viser ses blessures au visage. Sa régénération est rapide, mais la douleur l’est autant. J’évite ses griffes après un coup maladroit et c’est maintenant mon pied qui atteint ses couilles. Désavantagé encore plus, il s’écroule au sol. J’ai assez de temps pour activer le départ des vaisseaux des Morlocks durant sa régénération.

J’en garde un pour le voyage à l’Institut Xavier. Tim n’a pas le temps de m’engueuler qu’il est déjà parti dans un vaisseau pour les Morlocks. Ses blessures sont trop importantes pour continuer le combat. Alors que je me dirige, vers Dick… Daken enfonce ses griffes dans mon épaule, l’évitant de peu mon cœur, par une petite esquive. Puis, ses griffes rentrent directement dans le visage du nouveau Batman. Les yeux sont traversés, et le seuls mots sortis de Daken : « Je croyais que la légende de Batman était plus coriace… » Les sentiments sont difficiles à décrire sur le coup, on a toujours vécu une relation tumultueuse entre nous deux, et là, aucun mot dit, aucune nouvelle perception sentimentale, Dick est mort sur le coup et sa tête décolle par le sadisme de Daken.

La rage au ventre me fait oublier mon épaule. Je commence même à devenir plus mortelle qu’à mon habitude, les explosifs sont au rendez-vous pour endommager encore plus le corps de ce monstre. Il arrive à me blesser et je me souviens malgré toute la peine et le doute, de l’importance de mes promesses, je ne peux pas rester. Si je peux le déstabiliser, cela serait déjà une victoire. Il existe tant de choses à faire, et je ne peux pas les abandonner à la mort pour Dick. Je ne veux pas une petite victoire, je veux une grande victoire. Non simplement pour Dick, mais pour Bruce et pour Tim. Le Batwing, enfoncée dans sa bouche, fait sauter directement sa tête.

Je prends le fameux vaisseau restant, laissant le cadavre de mon ancien petit ami, mais aussi les doutes sur la survie de mon père. Le vaisseau démarre en direction de New York, au même moment, le manoir Wayne et la Tour de l’Oracle explosent dans un feu d’artifices violents et fêtant une fin d’une époque. Je regarde l’armure placée dans l’hall du Bat-Jet. Une armure faite par Bruce pour affronter Superman, au début conçu pour combattre Darkseid ou Thanos, il devient l’instrument d’un combat interne. La question ne se pose plus. Il est le temps de répondre sincèrement à cette question, sans avoir de retenus ou de doutes :

Oui, la société et le gouvernement sont devenus des monstres. Je ne suis pas le seul témoin de cette horreur dans cette fameuse nuit sanglante…    
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Barbara Gordon

Messages : 116
Date d'inscription : 10/12/2015
Localisation : Gotham

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Elizabeth G. Braddock le Sam 11 Mar 2017 - 0:24



« Chapitre 19 »
Elizabeth Braddock : 11 Septembre 2019
1

Quelques années plus tôt…

Devant un cercueil vide, certains ont beaucoup de mal à trouver les mots pour décrire leurs tristesses. Certains sont là depuis le début, d’autres sont arrivés dans les années 2000, d’autres ont achevé leurs formations dans les années 2010 et finalement certains sont toujours en formation. En forme, c’est quatre générations qui se rencontrent et qui se parlent à chaque jour dans l’Institut Xavier, mais pour cette rare journée, c’est quatre générations qui admettent avoir perdu une sœur. Anna Raven Marie était une sœur pour plusieurs, et dans d’autres cas, elle était la fille rebelle et parfois incompréhensible dans ses raisonnements ou dans ses blagues. On est en deuil aujourd’hui, et ce deuil se transforme parfois en agressivités ou en tristesses selon notre adaptation à ce monde. Je suis restée plutôt silencieuse devant le cercueil de Rogue, déposant une seule main dessus, prenant une grande respiration, pour ensuite souffler pour libérer une pression.

La déception est grande, la défaite est douloureuse et les réactions sont diverses. James Howlett, celui qui est perçu comme son père, est dans une forme de reniement. Absent de ces funérailles, il va être certainement critiqué par quelques X-Men. Mais, il a raison d’agir ainsi, chacun vit son deuil différemment. On a de la difficulté à comprendre cette idée, car cette frustration irrationnelle demande un temps d’adaptation. Selon Brian, mon frère, la Justice League vit aussi très mal la mort de deux membres de leurs familles. La plupart s’est réunifiée sous les discours de Superman, alors que d’autres cherchent des moyens pour en finir avec le Régime de Stryker : Kyle Rayner et Arthur Curry ont disparu de la circulation depuis la découverte des morts, et cela ne peut qu'être mauvais signe pour la paix : Un dans l'espace et l'autre règne chez les Atlantes.

Kitty a offert un magnifique discours pour Anna, peut-être le plus touchant de tous, finissant sur un ton pacifique et de rédemption, mais aussi de réparations et de justices pour l’avenir. Les X-Men ne sont pas en guerres, ils ne vont jamais l’être, elle disait. Des larmes coulent, mais les principes sont restés. Après cette funeste journée, on avait tous un mal de fou de recommencer à souffler. La première réunion a été silencieuse, et la deuxième restait sur le fond d’arrêter l’Arme X. Certaines questions resteront en suspense pendant plusieurs années, peut-être par crédulité ou par deuils, on se posait quand même tous la même question inconsciemment : Qu’est-ce qu’on fait de Stryker?

Dans la nuit du 17 Février 2019…

Le générateur avait repris le contrôle pour conserver l’énergie du sous-sol de l’Institut Xavier. Tornade, Cyclope et moi entendons le résumé de Forge sur la coupure dans tous les États-Unis, dont un peu de clients dans les proches frontières du Canada. Programmé par le Gouvernement ou par l’Armée selon l’expert en technologie, il a été capable d’identifier le pourquoi du comment de cette nuit. Scott Summers, pragmatique, avait la difficulté de retenir son souffle, pensant que les Vengeurs s’étaient réveillés contre une menace qui pourrait nous opprimer ou même nous supprimer. Mais encore, l’Institut Xavier nous apprenait des leçons à apprendre de vivre dans la société à place de le changer aussi brutalement. On avait entendu les appels de Black Widow, mais Tornade ne voulait pas qu’on donne des réponses, surtout par la découverte de nouveaux dangers : De nombreuses intelligences artificielles pouvaient nous identifier, il faut penser à protéger nos enfants avant d’encourager un coup d’État. Est-ce que c’est un désavantage de penser au compromis à place de penser aux conflits? Je ne peux pas répondre à cette question, je serais subjective et peut-être déplacée dans mes idées. Même dans ma tête, les réponses sont difficiles à trouver. Depuis la mort d’Anna, certains pourraient faire des amalgames entre les discours Confréristes et les paroles de Wolverine contre les cruels scientifiques de l’Arme X.

Kitty avait une théorie intéressante sur les raisons de l’existence de l’État Islamique : Le Gouvernement Américain avait créé un extrémisme chez plusieurs musulmans. En les marginalisant, en détruisant leurs vies, en tuant leurs sœurs, le gouvernement avait cherché à créer un remplacement d’Al-Qaïda. Non, ils ne le voulaient pas directement, mais elle avait peut-être raison sur la création systématique d’ennemis par des guerres et des injustices du passé. En entendant un souffle de soulagement de Cyclope sur la mort d’une administration entière ou le désir de Wolverine de torturer des scientifiques de l’Arme X, Kitty avait raison. Il n’avait pas de marginalités ou de racismes, il avait la destruction de nombreuses vies ou d’une seule vie qui avait fondamentalement condamné un pacifisme désiré pendant vingt ans.

Durant l’Été 2019…

« Je ne sais pas, Hank. On le sait très bien que nous ne vivons pas exactement ce que Charles veut garder comme rêves, mais oui… actuellement, je doute. Je doute que notre message passe par des manifestations à chaque jour contre le système américain. On n’a peut-être pas perdu beaucoup de gens dans cette guerre, mais les doutes restent. Imagine la conscience de Tony Stark après tout ça, avoir la mort d’une dizaine de Vengeurs sur sa conscience, revenant comme un signe d’échec de son contrôle sur William Stryker. C’est pratiquement triste à voir, mais la seule corde qui retenait l’épée de Stryker contre les mutants, c’était Stark…

Est-ce que nous avons trop voulu être pacifiques? Est-ce qu’on croyait trop aux systèmes à place de se révolter comme les Vengeurs ont faits? Je ne sais pas... Je m’en veux pour avoir perdu Valerie et Anna, mais je m’en veux aussi de perdre mon idéalisme par ces doutes. Tu m’as appris à faire confiance aux autres, à faire confiance aux futurs ou encore à faire confiance aux avancées des différents gouvernements, mais honnêtement… là... je ne le sais pas. Je ne vais jamais douter de mon amour pour les X-Men, mais je doute sincèrement de nos actions en ce moment.

Oui, Logan est trop radical, mais nous voir vidé par cet aspect que nos manifestations n’aident pas aux avancées de la société, me décourage. Les Forces de l’Ordre deviennent à chaque jour plus agressif, ils deviennent si agressifs qu’on suggère à la Young Force de quitter l’Amérique pour l’Europe. Je ne sais pas Hank pour ce combat… mais je sais très bien que je ne vais jamais abandonner cette famille. »


11 Septembre 2019

On ne voit pratiquement rien avec la brume de guerre que nos armes installent par chaque coup de canons autour de notre école. Forge avait déclenché l’alarme de sécurité en recevant le message de Barbara, et les armes autour de notre école ont tonné les premières défensives à ceux qui ont décidé de passer aux actes. La plupart des X-Men est réveillée depuis quelques minutes, Cyclope nous avait prévenu de regarder autour du bâtiment pour voir dans quel coin les armes étaient activées. C’était une attaque globale, chaque arme fonctionnait à fond, et nos contacts avec l’extérieur étaient limités. Northstar était déjà parti désactiver des armes dans la forêt, installée par des véhicules aériens. Selon notre système défensif, les attaquants avaient des armes et des hommes avaient encerclés notre maison. Certains étaient inquiets, c’était visible dans leurs gestes ou dans leurs pensées. Cyclope avait donné la mission aux plus jeunes X-Men de réveiller encore les enfants qui n’étaient pas encore réveillés par l’alarme ou les coups de feux de nos canons. Jessica nous avait avertis que l’un de leur hélicoptère s’était écrasé proche du lac. Quant à Jean-Paul, il nous avait avertis que les Nouveaux Vengeurs étaient au loin et semblaient préparer leurs offensives.

Ils n’aiment pas nos armes autour de l’Institut Xavier et bizarrement, ils n’ont pas amené les Sentinels que l’Arme X fabriquait depuis plusieurs années. Cependant, Northstar nous signale que Stark prépare à nous envoyer des armures Iron Man très bientôt. Les enfants étaient en train de se réunir dans le sous-sol avec Charles Xavier. Forge était en train de préparer les X-Jet à partir avec les enfants. Je craignais qu’on ait beaucoup trop d’étudiants pour les Quatre X-Jet possibles. Charles Xavier réponds à cette interrogation avec quelques mots « Ne perdez pas l’espoir. » Ce que j’aime le moins dans tout ça, c’était surtout que Jane avait un mal fou de contrôler Casey, Leandra et Jennifer qui voulaient nous aider. Toujours en formations, ils me posaient plusieurs questions pendant que je me concentre sur le ressentiment psychique des ennemis sans protection antitélépathes. Venom était un monstre difficile à dompter, mais rentrer dans sa tête ne m’était pas problématique pour vérifier leurs positions.

« Dans quelques secondes, nous n’avons plus notre première défense. » Je le disais aux jeunes X-Men, mais cela pouvait aussi résonner à la plupart des X-Men. Venom venait de voir Sentry arrivé. Sa vitesse ne permettait pas à nos armes d’être efficaces, et il pouvait enfin ouvrir un premier front contre nous. Rapidement, pendant que les armes s’éteignent par des destructions rapides, je donne les premières indications aux X-Men. « Il nous faut la Kryptonite du sous-sol, et aussi l’épée de l’Infini. Les X-Men, âgés plus de trente ans, vous sortez, les autres… vous aidez à réunir les jeunes dans le sous-sol. Ils vont attaquer de tous les bords! Forge, tu dois essayer de pirater les armures de Stark au plus vite! » J’arrête de parler quand Sentry venait de finir son balayage pour léviter quelques centaines de mètres vers l’Institut. Je viens de rentrer dans sa tête, ses yeux commençaient à devenir rouges, avertissant immédiatement Mason d’intervenir. Elle avait eu le temps d’intervenir pour récupérer les rayons thermiques de ce monstre par une simple téléportation. Étonné par cette vitesse, c’était ensuite Northstar qui vient de foncer sur ce monstre. Ororo, Cyclope, Hank et plusieurs sortent avec leurs équipes respectives pour combattre sur chaque front.

Les monstres apparaissent avec les chars d’assauts blancs améliorés pour venir nous attaquer et sans retenus, c’était le temps de leur envoyer une leçon importante. D’une poussée de ma main, le premier char d’assaut rentrait directement en contact avec l’autre en arrière de la grille par une poussée télékinésiste. Arès avait résisté, comme Venom, mais Colossus et Alison commençaient à s’occuper des deux. Piotr frappait aussi fort qu’Arès, pendant qu’Alison se servait de la faiblesse de Venom par le son. Les cris de douleurs en arrière des chars d'assauts par les soldats d’HAMMER sont complètement désespérés par la brutalité de Wolverine et de X-23 contre eux. Ils s’attendent peut-être au pacifisme de nos principes, mais cet élément a disparu par le désir de vouloir nous exterminer. Venom vient de trouver la solution pour déstabiliser Alison en frappant le sol, alors c’était à mon tour de l’affronter.

Ils partent en désavantage complet, même les armures de Stark ne traversaient pas vu les pouvoirs de Jean Grey, d’Ororo, d’Archangel, de Magma et de Cyclope combinés. Venom avait beaucoup de difficultés à m’affronter, me servant de mon agilité pour l’énerver. Puis c’était le temps de la première chute qu’on avait tous ressentis : Jane venait de mourir sur le coup après avoir reçu une flèche dans la tête. C’était ensuite au tour de Spike de subir autant de violences que Jane, tués après deux coups. Je détournais la tête vers Bullseye qui s’avançait vers Leandra, Casey et Jennifer. D’une vitesse surhumaine, Laura avait bondit sur l’assassin avant que celui-ci touche aux trois jeunes X-Men. Je retourne mon regard vers mon combat pour voir le fameux « S » porté par Sentry : « Ça suffit… » D’un seul coup de paume sur l’épaule, je suis projetée dans un mur à l’Institut Xavier. Malgré la douleur, je fouille dans sa tête pour sortir l’un de ses plus grands désavantages. Pour lui, je suis devenue sa femme Lindy Lee, son ancienne épouse qui s’est suicidée, « Bob, tu es en train de te battre contre moi. Est-ce que tu es conscient que, moi… je voulais que tu te battes pour les mutants et non contre eux? » Il voulait m’envoyer un rayon par ses yeux, mais je le sens déstabilisé par mon illusion. Je me concentre pour le garder sur mon contrôle. Puis, un autre coup mental se fait sentir… C’était directement dans la gorge… Jean…

Rachel l’a sentie… Je détourne ma télépathie comme Xavier fait pour bloquer un éclatement de la petite Rachel. Xavier va terminer le travail parce que je suis déjà projetée par un autre coup de Sentry, voulant me tuant par l’illusion de sa femme. Les coups ont le but de me faire souffrir avant tout et non de me tuer. Il veut me faire souffrir d’abord pour cette forme de torture mentale. Quand il retente de me frapper, il sert plutôt de piste d’atterrissage pour Barbara Gordon qui porte l’une des armures les plus dangereuses de Batman. Au moins, nos contacts extérieurs fonctionnent encore. Charles Xavier nous avertit que la plupart des jeunes étudiants sont sur le départ. Les X-Jets sont en train de décoller dans le sous-sol. Au même moment, je sens la vie de Danielle Moonstar s’éteindre par coup violent et un rayon, peut-être par Norman Osborn ou par Tony Stark. Amara est en train de craquer mentalement en entendant la vie de sa meilleure amie finir aussi vite.

Dans le ciel, les armures de Tony Stark s’arrêtent tous pour aller tous vers la même direction. Brother Eye doit les avoir avertis du départ des quatre X-Jet. « FORGE! PIRATE LES ARMURES! » Scott Summers perds son calme aussi, peut-être par la mort de Jean et surtout par la peur de perdre sa petite Rachel. Les bruits de combat sont intenses dans le manoir entre Barbara et Sentry qui se donnent coups sur coups. Colossus est obligé d’aller l’aider, voyant quelques morceaux de son armure volée. Sara Stronghold vient aussi apporter son soutien contre Sentry. On recule, c’est un fait et les armures de Stark sont encore en train de se diriger vers les X-Jets. Forge nous annonce une bonne nouvelle, des êtres viennent d’intercepter les armures de Stark et ils sont pratiquement tous détruits. Voyant les rayons verts et rouges fusionnées avec la destruction au loin, et une princesse des Amazones qui vient s’écraser violemment sur Arès, la Justice League est la réponse à ce questionnement de quelques secondes.

On doit vraiment remercier Barbara pour cette aide. Malgré tout le soutien de la Justice League, Amara Aquilla, alias Magma, vient de donner son dernier souffle face à Norman Osborn, cherchant à venger Danielle. La jeune Jessica Scott meurt quelques secondes plus tard, d’un seul coup, encore par la gorge. Il faut partir. On n’a plus le temps à perdre : Charles Xavier établit le contact avec Superman et la Justice League et avec Wanda Maximoff qui vient d’arriver avec Blink, Azazel et Beya. Comme la Justice League, ils veulent nous faire évacuer au plus vite.

Clark arrive sur le terrain de l’Institut pour envoyer un premier coup de rayon thermique sur les chars d’assauts de l’HAMMER. Puis d’un coup, un poignard rentre dans son ventre, un poignard vert… Clark tombe au sol avec le fils de Magnéto fier de son coup. Quelques secondes se sont écoulées, mais Pietro venait de disparaître comme la vie de Jean-Paul. Northstar venait de le désintégrer par surprise, nous ne laissant plus de mauvaises surprises comme celle-ci. Diana n’a pas perdu une seconde pour enlever le poignard du ventre de Superman. Il faut partir, elle disait, portant Clark dans ses bras.

Il faut partir… Charles Xavier le répète. Le système d’autodestruction de l’Institut est en marche. Quelques secondes seulement avant l’explosion de l’école, les téléportations sont rapides, Mason et Blink font leurs maximums pour évacuer tous les X-Men restants. Et je vois finalement Helena, mon ancienne étudiante, essayait de combattre Sentry avec son épée de l’infini. La peur au ventre s’accentue, je vais prendre le poignard vert et je fonce directement vers Reynolds pour le mettre dans son bide. Il me projette sur Helena et en faisant attention à l’état d’Helena, je prends son épée, puis je la renvoie par télékinésie vers Mason qui sait exactement son rôle. Helena disparait dans un portail, pendant que je prends le relai. « Sale pu… » Quatre doigts volent pour Sentry, il lance un cri de douleurs intenses. Ses yeux redeviennent rouges, mais par la douleur et par mes esquives, il vient juste couper quelques arbres au loin. Il retente une attaque de ce type, mais la lame est plus rapide que lui, les deux yeux sont crevés. Je vise ensuite les jambes. Il tombe au sol pathétiquement. « Pitié! » Il criait… « VA TE FAIRE FOUTRE! » est la réponse. Mes deux mains sur la poigne de l’épée, je vise le ventre pour en terminer. L’épée rentre dans son ventre et une seconde plus tard, l’explosion de l’Institut nous fait tous reculer de plusieurs mètres.

Je ne sais pas combien de temps passent, ni si Reynold est mort. Brûlée au dos, je n’ai plus aucun contact avec Charles, ni avec mon époux. Des soldats restants positionnent les armes vers moi. Je boite légèrement vers eux, sortant une lame psychique mauve de ma main droite. Je regarde une fois la tombe d’Anna, intact par le combat. Je me rappelle aussi des derniers mots d’un Charles Xavier serein : Gardez espoir. Oui… je garde espoir pour l’avenir. Je garde l’espoir pour les mutants. Je garde espoir pour Hank. Je garde espoir pour Brian. Je garde espoir pour Helena. Je garde espoir pour les X-Men. J’aime garder l’espoir, parce que c’est l’une des raisons pourquoi je me bats pour cette école, maintenant en flammes.

Une balle arrive dans ma jambe, je suis incapable de la stopper par ma télékinésie. Les autres militaires chargent leurs armes, je regarde le sol, mon regard est en direction de la tombe d’Anna. Je prends une grande respiration, je regarde les militaires une dernière fois et je relâche la pression dans mes paumons. Les balles traversent mon abdomen. Je tombe une dernière fois au sol, ne ressentant pas la douleur, mais l’incapacité de bouger.

Je regarde une dernière fois la tombe d’Anna. Je sens l’arme de poing sur ma tempe. Le coup de feu résonne.

J’ai toujours gardé espoir, parce que j’aime. Parce que je t’aime Hank.


FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Elizabeth G. Braddock

Messages : 471
Date d'inscription : 21/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum