Days of Future Past

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Days of Future Past

Message  Rachel A. Summers le Jeu 7 Avr 2016 - 0:17



« Introduction »
Rachel Summers : Entre deux univers
1



Souvent quand on pense être capable de prévoir le futur, on regarde parfois les sondages, ce que les médias ou livres parlent, ou encore des nouvelles politiques qui s’improvisent selon la possibilité de changer quelques choses. Ils existent une tonne de façon de modifier notre monde par ces réalités, et c’est souvent de cette manière qu’on construit ce qu’on veut comme interprétations dans ce monde. Aujourd’hui, on m’a encouragé à écrire ces mots surtout pour me rendre compte de la réalité, des pertes, des victoires, des larmes perdues et des sourires retrouvés. Une grande partie des États-Unis a littéralement été ravagé, ce ne sont pas des millions qui sont dans le compte des morts, mais un milliard. Ce chiffre est énorme, surtout quand on prend le temps de regarder les monuments pour ceux-ci. On est capable de voir chacun de leurs visages malgré que certains veuillent éliminer leurs noms. Pour tout ce qui a existé autour de moi, pour ceux qui ont disparu dans des multiples violences ou encore pour ceux qui ont décidé de donner un autre combat, je pense que ces écrits vont être pour les retrouver.

J’ai refusé d’être malheureuse. Même avec la mort de Katherine, même avec la mort de mon père ou encore avec la mort de Kurt, j’ai refusé d’être malheureuse. Parce que je n’avais pas le droit d’être malheureuse, je n’avais pas le droit de regarder ce monde et dire que je pouvais être malheureuse après tout ça. Après avoir perdu tous les fondements culturels et de respects gagnés après la seconde guerre mondiale, je refusais d’être malheureuse, parce que d’une façon, on venait de les retrouver. Les écrivains les plus nihilistes ont toujours répété le message qu’ils existent des cycles de violences et d’exterminations, parce que la nature humaine était ainsi faite. J’ai toujours refusé d’emblée ce discours, parce que malgré les morts, les sacrifices, les guerres, les pertes ou encore le déni, j’ai vu qu’il existait toujours quelque chose de grand chez l’Homme. Au début, beaucoup ont disparu. Au milieu, certains ont douté, mais ils se sont réunis et finalement ils ont gagné.

Et là je viens de spoiler cette histoire. Je viens de dévoiler pourquoi j’écris ces mots aujourd’hui que je voudrais penser d’un millier de façon avant de les exposer. On a gagné cette guerre, mais quand la plupart croit que cette guerre était inévitable, on réalise à quels points, on a raté un rendez-vous avec l’Histoire. On m’encourage à écrire ces mots, on m’a encouragé à faire le deuil et souvent on a décidé de penser à changer cet avenir. C’est pour cette raison que j’écris ces mots.  J’amène peut-être des photographies de moi, des photographies où on me voit enfant avec Walter Jensen, ou encore en entraînements avec Katherine et Kurt, ou encore les rares photos de mon père traumatisé. J’ai même encore des photos de la Justice League, en digne photo scolaire, et que je suis la fille à la deuxième rangée à genoux, où j’accompagne le sourire de Michelle et d’Aislinn qui sont respectivement mes voisines à droite et à gauche. Sur cette photo, Ethan me tient les épaules derrière et Darryl fait le clown en faisant une pose ridicule devant la photographie avec Francis au sol.

Je décide d’écrire parce quand je vais revenir dans le passé, une partie de ces mémoires vont s’effacer. Les photos ne vont plus avoir aucun sens pour les autres, mais ils vont toujours supposer autant pour moi. Dès quand j’ai accepté de partir pour ce voyage, je le savais que j’allais perdre beaucoup de ce qu’on a gagné. Est-ce que je le regrette? Non. Parce que finalement, je suis uniquement la logique qui m’a amené dans la Justice League ou encore à détruire des sentinels, je veux découvrir plus, je veux en savoir les alternatives et je veux surtout regarder des êtres qui m’ont inspiré sans avoir un préjugé positif sur moi. Je veux voir leurs bonheurs en dehors de ce que j’ai connu pour savoir que j’ai fais le bon choix en revenant dans un autre passé.

Alors, en finalité, j’arrive au bout d’une pensée peut-être vide, mais qui m’a purgé de comprendre avec le temps. Les lignes sont peut-être absentes de sens finalement, mais elles se définissent par ce que je suis. L’individualité ne m’a jamais permis d’établir ce que j’étais, ni d’où je viens ou de comment j’ai passé une grande partie de ma vie à faire une guerre qui ne m’appartient plus. Elle se définit par la confiance que j’ai eu par des êtres comme Abe, Niko, Pavel, Dim, Katherine, Bishop, Korra, Theo, Cassandra et de nombreux autres que j’oublie certainement. Je vous aime, parce que finalement, je peux le dire :

Je ne sais pas ma date de naissance, parce que la plupart des documents légaux ont brûlés durant la destruction de l’Institut Xavier et mon père a certainement oublié beaucoup en voyant ma mère décédée, mais je sais que je m’appelle Rachel Summers. Je sais que ce n’est pas uniquement les X-Men, les Last Sons ou la Justice League qui m’ont construit, mais une grande partie de ce que l’Homme a toujours cherché comme le mieux. Je vous remercie pour tout ce que vous m’avez donné et c’est aujourd’hui pourquoi j’écris ces lignes, je ne vais jamais vous oublier, ni arrêter de vous aimer parce qu’il a des monstruosités dans ce monde ou dans le notre. Si on m’a envoyé ici, c’est parce qu’on croît que la monstruosité ne suffit pas à définir l’Homme. On m’a envoyé ici parce que la bonté existe et malgré les souvenirs douloureux, ce qu’on doit se souvenir de mes écrits ne sont pas la monstruosité de la mort de certains, mais bien de la bonté qu’ils nous ont donné pour faire un monde meilleur.

Je n’écris pas pour décrire un monde sans espoirs, j’écris parce que je crois en l’espoir de tous. C’est le temps d’arrêter les violons, les larmes et les regrets, et de commencer cette Histoire.

FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 493
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Rachel A. Summers le Jeu 7 Avr 2016 - 15:40



« Chapitre 1 »
Henry Clemens [Professeur en science politique à l'Université d'Oxford] : 18 Novembre 2017
1
Si on aime souvent éviter le statu quo pour parler de changements, les États-Unis ont décidé de suivre deux meneurs politiques qui ont surtout travaillé durant leurs élections d’une tournure importante depuis les dernières décennies. En Europe, nous sommes parfois éloignés de ces problèmes, mais nous gardons toujours un œil inquiet sur ce qu’il se passe. J’ai quitté les États-Unis dès la déclaration des gagnants des élections présidentiels de 2016. Une année est passée et on arrive dans une situation que je décrivais depuis mon départ. J’ai lancé un cri d’alarme dès le discours de la victoire de William Stryker, accompagné par son vice-président Donald Trump. Son discours s’imprégnait sur la peur du terrorisme laissant un court hommage au candidat démocrate Alexander Luthor, tué en Septembre. Les violences des différents groupes terroristes au cours des deux années ont accéléré cette crainte de la population, propulsant l’ancien télévangéliste au pouvoir de l’un des plus puissants pays de la planète. Remerciant d’abord la population, faisant des beaux yeux à la démocratie, il est revenu dès le début sur le sujet de la sécurité. Les Américains ont besoin de se sentir en sécurité devant les problèmes de la Terreur que les politiques d’Obama ou de Bush n’ont pas réglé. C’était aujourd’hui une nouvelle ère, une ère qui allait transformer un ralentissement au retour de la domination globale.

Cependant, aux premiers mois de son mandat en 2017, William Stryker se retrouve en rivalité avec le Sénat et la Chambre des Représentants. Bien qu’on retrouve quelques partisans du nouveau président conservateur dans les deux chambres, le Parti Républicain a longtemps répugné les candidatures du président et du vice-président. Ils n’étaient pas pris au sérieux par la Cour Suprême, ni par la CIA ou même par l’organisation des Vengeurs. Steven Rogers a même lancé une boule de neige pour dire que les Vengeurs ne sont pas aux services du Gouvernement Américain, mais bien aux services du Peuple contre les menaces à la vie. Le Cabinet Stryker était seul contre le Monde, les Américains se sont rendus comptes qu’ils ont voté pour deux bouffons qui ne connaissent strictement rien au monde légal. Il n’a pas eu de problème pour décrédibiliser chacune de leurs interventions, parce que durant les premiers mois, qui était le véritable meneur de la partie légale? C’était le Statu Quo. Rien ne pouvait bouger vu les oppositions majeures qu’on pouvait retrouver contre le Cabinet.

William Stryker était obligé de laisser l’international et la sécurité pour l’économie. On retrouvait à cette époque les débats ennuyants sur les problèmes de fraudes ou encore sur comment taxer la population. Les bouffonneries de Donald Trump nous amusaient beaucoup, mais le tissu social ne ressemblait plus à rien. Stryker a quand même eu de la chance en lançant sa commission d’enquête sur les méta-humains, une obsession pour lui à cette époque, mais que personne ne prenait vraiment au sérieux, tel leur gouvernement. À cette époque, on regardait ces deux bouffons essayés de faire quelque chose avant d’être repousser à chaque fois. Il a eu des manifestations monstres contre ceux, les accusant d’être déconnecter de la réalité, et aussi bien de changer le pays pour aller vers le bas et non vers le haut. Il a eu bien sûr d’énormes calomnies contre les deux hommes, mais qui pouvaient en vouloir à la population? On a deux bouffons comme dirigeants de l’un des plus puissants pays de la planète. Ce n’est même plus eux qui commandent parce qu’on considère que ceux-ci sont complètement aliéner par les deux chambres. Au mois d’été, ils sont devenus la risée internationale et nationale de tous. Seuls quelques partisans les suivaient un peu, mais le 4 Juillet 2017, il a eu une surprise : Donald Trump accusait William Stryker d’avoir ruiné les États-Unis. C’est l’une des premières fois dans l’Histoire moderne, qu’un vice-président tourne littéralement le dos à son président.

C’était le sommet de la connerie humaine. À Londres, je rigolais avec mes collègues de chacun des jours qui s’avançaient. Alors pourquoi je vous écris cette lettre aujourd’hui? Parce que c’est le temps de vous illustrer un chaos qui s’est envenimé depuis les derniers mois. Aujourd’hui, en Novembre 2017, le président William Stryker a une sympathie de la folie pour trois raisons : 21 jours après la déclaration de Donald Trump sur les doutes du Président Stryker, son vice-président est assassiné d’une balle dans la tête durant une conférence économique à New York. Les médias ont décidé d’arrêter de les critiquer pour leur rendre hommage. Le coupable était un mutant, sans un pouvoir puissant, mais pouvant utiliser une arme pour mettre fin à la vie d’un Homme. Stryker pleurait en annonçant cette nouvelle. Quelques jours plus tard, Graydon Creed, sénateur pour la Floride, devient le nouveau vice-président de Stryker.



Le 10 Octobre 2017, la Commission d’enquête sur les métas-humains se termine de la pire manière possible. Le chef de cette commission, le Sénateur Kelly, fier partisan de Stryker depuis le début, est tué avec 89 autres personnes durant un attentat terroriste directement à la Maison Blanche. La population a commencé à s’inquiéter de nouveaux et William Stryker n’est pas simplement devenu l’Homme de la situation, mais le martyr du destin. Quelques jours plus tard, sa femme meurt. Mais comme dans une mauvaise fiction où les sacrifices définissent l’Homme, William Stryker est présent. Il veut changer le Monde et son charisme le remporte sur ses idées. Il représente tout autant d’idées débiles, mais les derniers mois font oublier le pourquoi la population le détestait autant pour des idées toujours aussi stupides.

Je ne vous écris pas ici pour plaider une théorie de complot, je viens juste écrire pour revenir sur mon avertissement de mon départ après la victoire de William Stryker en Novembre 2016. Si celui-ci a gagné les élections par l’insécurité des américains, il est en train de gagner une nouvelle victoire une année plus tard pour réaliser des projets bien plus terribles. Je sais que plusieurs me décrivent comme un alarmiste, mais en trois semaines, il a proposé huit projets de contrôles autour de la CIA, des Vengeurs et du SHIELD. Je suis peut-être loin de mon pays, mais je le sens en danger par ce qu’un seul Homme peut faire. Je tiens donc à rappeler à mes lecteurs que la démocratie a souvent faits confiances aux grands parleurs, mais ils ont illustré beaucoup plus de maux que d’améliorations. Je réitère donc de faire attention au sensationnalisme du présent et de regarder à nouveau ce qu’il présente pour voir le réel danger que ces projets de lois incarnent.  

FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 493
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Rachel A. Summers le Dim 10 Avr 2016 - 1:07



« Chapitre 2 »
Rachel Summers : Décembre 2017-Janvier 2018
1
Les lumières ferment dans ma petite chambre. Tout est plutôt classique pour une chambre d’enfant, je ne me souviens pas exactement de mon âge durant ce petit souvenir. Peut-être sept ou huit ans, c’était le temps que je posais des questions idiotes, qu’on me répondait par l’ironie et que je le prenais vraiment au sérieux. Quand on me parlait de la guerre froide, je croyais qu’on parlait d’un conflit qui s’est tenu en Hiver où les bonhommes de neiges étaient toujours au rendez-vous. Quand on me parlait de la Guerre du Golfe, je croyais qu’on avait bombardé un terrain de golf et qu’il avait un conflit entre deux joueurs professionnels pour savoir qui étaient le meilleur. Mes souvenirs sont terriblement manquants à cette époque, j’ai toujours apprécié plusieurs visages à l’Institut dès mon enfance. Si on ne sait pas quand je suis née, je sais que Barack Obama était au pouvoir durant ma naissance. Il avait plusieurs personnes importantes durant ma jeunesse, les problèmes sociaux et politiques me passaient au-dessus de ma tête. J’avais plutôt hâte de voir la suite de Star Wars Rebel que de me soucier du conflit entre les Last Sons et les Vengeurs.

Mais je sais que cela bougeait beaucoup trop. Rien n’était normal à l’époque. Mon père et ma mère parlaient en tout temps des sujets politiques, parfois ils dérivaient sur d’autres sujets : Les nouvelles recrues, les passations, les conférences universitaires de ma mère ou encore les répliques mortelles entre Scott et Kurt, alias Diablo. Quand je regardais ce monde, hormis mes parents, j’aimais beaucoup les professeurs de cette école. Dès le début, la jeune Kitty Pryde m’initiait à comment installer mes petits jeux sur mon portable. Kurt Wagner, quant à lui, avait un rôle de gardien, mais aussi de conteur de la folie. En réalité, j’avais découvert plus tard qu’il prenait ses nanards favoris et qu’il les racontait pour me faire rire. Rogue était celle allergique aux enfants, mais comme j’étais la plupart du temps, antisociale, elle se permettait beaucoup de temps avec moi sur le terrain de Football. Elle se plaignait comment les enfants pouvaient être des monstres et qu’elle jalousait beaucoup le dragon de Kitty.

En parlant de Rogue, c’était quelque chose d’important à cette époque que je ne faisais pas attention. On ne la voyait plus à l’Institut Xavier en été 2017, Kurt m’avait dit qu’elle était partie dans l’équipe britannique, mais c’était l’un des sujets qu’on évitait de parler devant moi. Jean et Betsy en parlaient discrètement et voulaient éviter d’en parler devant les autres, pensant que cela pouvait causer de nombreux soucis dans le futur. Je pense l’une des dates qui a beaucoup changé les X-Men étaient vers Décembre 2017. Je prenais le temps de faire un horaire plutôt simplifié d’école, mais je savais durant un matin le changement d’attitudes de ma mère. Elle était plutôt morose et mon père avait disparu depuis plusieurs jours. J’avais appris plus tard que mon père était parti avec Psylocke, Wolverine, le Fauve, Jump, Spike et Northstar au Canada. Ils ont refusé d’emblée Kurt et Kitty pour des raisons personnelles. Ororo avait décidé de rester pour réconforter ma mère.

J’ai aussi appris plus tard comment Rogue est morte. J’aime mieux éviter de savoir combien de temps elle a été torturée et disséquée, mais selon les dires de plusieurs, cela a marqué fondamentalement Superman, un être qui a quand même beaucoup vu dans sa vie. C’était pour cette raison qu’une partie des X-Men avait disparu, la Justice League en recherche de quelque chose, s’était reformé quelques jours et avait enquêté pour retrouver un large laboratoire de l’Arme X. Mon père avait appelé Emma peu après, la chef des Héllions et la directrice de l’Académie. Je ne sais pas pourquoi, mais elle semblait assez troublée à la sortie de cette rencontrer, pour éviter de me regarder avec mépris quand je me retrouvais de la porte de sortie de l’Institut. On avait annoncé la mort d’Anna plus tard, je crois que c’était en Janvier. Je me souviens juste du moment quand Kurt et Kitty semblaient complètement dépossédés de leurs enthousiasmes habituels en Décembre.

Beaucoup plus émotifs, moins dans l’humour, ils ont pris beaucoup de temps pour essayer de se retrouver un sourire. Je me souviens quand ma mère allait souvent consoler Kurt pendant les nuits blanches du gnome bleu. James est parti un moment rejoindre les Luchadores, ne voulant pas participer aux funérailles de son étudiante. Cependant, il avait été présent quand on a enterré le cercueil vide de Rogue. Je pense à cette période que je me suis sentie grandie, parce qu’en consolant ma mère une fois, je crois qu’ils ont perdu beaucoup de leurs innocences et de leurs sourires. Ils ne sentaient pas impliqués sur la scène politique, ils étaient affectés au plan humain. Ils ont construis une grande famille à cette époque et aujourd’hui, ils sont conscients qu’ils ont perdu une sœur. Je ne la connaissais pas personnellement, mais je savais comment plusieurs l’apportaient dans leurs cœurs. Ils ont perdu quelque chose de non-qualifiable à cette période. Les circonstances de la mort ont troublé les X-Men, mais la simplicité de lui dire Adieu nous laissait peut-être l’idée qu’on allait pouvoir passer cette mort comme les autres morts. Les X-Men existaient toujours, et Rogue les avait façonnés fortement. Elle avait prouvé sa réhabilitation, mais elle avait aussi prouvé qu’on n’était pas obligé d’être un politicien et d’avoir les bonnes paroles pour construire un avenir.

C’est vague aujourd’hui, mais je pense que je peux la remercier que cela soit en 2018 dans mon univers ou encore aujourd’hui même. Car je crois sincèrement que c’est elle qui a motivé le cœur de Katherine et de Kurt à donner plus. Au lendemain de ses funérailles en Janvier, le sourire n’était pas revenu, William Stryker avait fait un discours enflammé. On avait manqué une partie de l’Histoire, Steve Rogers avait refusé de rencontrer le Président des États-Unis, plusieurs mystérieux projets de contrôles étaient en discussion dans les deux chambres étranges de la Maison Blanche et celui-ci avait décidé d’aller dans l’agressivité en parlant des méta-humains. Cette époque ne m’a pas éclairé sincèrement, les X-Men semblaient revenir doucement dans le regard politique, mais durant plusieurs jours, j’allais au même petit stade de Football où que Rogue et moi allons frapper des ballons pour critiquer les autres enfants. C’était peut-être une manière de lui dire Adieu pour une gamine insouciante, je ne peux pas le décrire parfaitement. Elle allait juste me manquer.  
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 493
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Rachel A. Summers le Mer 20 Avr 2016 - 1:44



« Chapitre 3 »
Le Discours : William Stryker
1

Le 16 Janvier 2018 est une date qui se tourne vers les projecteurs du Lincoln Memorial. Le Président William Stryker a atteint, depuis Novembre, un sommet de popularité. Pour plusieurs médias, il est l’homme de la situation, celui qui dit non au terrorisme, celui qui a décidé de se battre avec le peuple à place de se perdre dans la politique et surtout celui qui a levé les mains vers la victoire contre la terreur. William Stryker a convoqué le peuple, non par la télévision, mais en s’exposant directement devant le peuple. Une grande foule est allée le voir pour cette soirée. En arrière de lui, il semblait ému par le monument de l’un des plus grands présidents de l’Histoire. Aujourd’hui, il suit donc les mêmes traces de ce grand homme. Devant des milliers d’américains, essuyant une larme devant tant de beauté, William Stryker a commencé un discours aujourd’hui historique et mémorial pour tous.

Un monde… meilleur. La foule était naturellement très active durant les premiers mots du président républicain. Il bouge quelques fois ses mains pour essayer de calmer tant d’enthousiasmes de la foule. C’était beaucoup pour un président qui était complètement déprécié uniquement l’année dernière. C’était un plaisir pour lui d’illustrer réellement ses capacités d’Humain et non uniquement de politicien. J’ai toujours rêvé d’un monde meilleur, un monde où tous pouvaient se serrer la main et promettre à Dieu de montrer que nous sommes devenus des meilleurs américains. J’ai toujours rêvé de vous regarder avec le sourire, satisfait du bonheur de mon peuple devant les malheurs que nous affrontons. Je le répète aujourd’hui, je ne suis pas contre les mutants, contre les homosexuels, contre les musulmans ou encore contre les immigrants, je voue juste ma vie dans un combat spirituel et politique intense. J’ai perdu beaucoup dans ce combat, Donald était l’un de mes plus grands amis… Une petite larme coule de l’œil gauche du président, il venait de l’enlever pendant que les applaudissements se faisaient entendre.

Je n’étais pas toujours d’accord avec Donald, mais comment on peut être d’accord sur tout dans une démocratie saine? Il s’opposait avant la mort à plusieurs de mes projets, mais on sait tous qu’on était des grands amis et je pense que je réalise son rêve aujourd’hui. Non… c’est plutôt le début de son rêve qui se construit. Puis, il a eu trop de choses durant les six derniers mois. On a tous beaucoup trop soufferts, chacun de nos âmes ont souffert de la folie de fanatiques et de monstres! L’Attentat de la Maison Blanche m’a laissée une place amère dans ma conscience. Des centaines d’hommes de bons esprits sont morts uniquement par le radicalisme de terroristes. Nous vivons dans une situation de crise aujourd’hui, nous affrontons une terrible réalité que plusieurs ignorent aujourd’hui. Aujourd’hui, je vous annonce le retour d’un monde meilleur, d’un États-Unis au-delà des rêves de nos fondateurs. On a traversé ensemble le problème du racisme, le problème du terrorisme, la guerre froide, la deuxième guerre mondiale, la crise économique, la première guerre mondiale, l’industrialisation, la guerre civile et la révolte pour notre liberté! Nos ancêtres ont beaucoup vécu, mais ils se sont battus contre la terreur, le totalitarisme et la monstruosité de chacun de nos ennemis!

La foule est explosive à chacun des mots de leur Président. Pour plusieurs analystes, la situation est chaotique dans les États-Unis modernes, corrompus par la violence des extrémistes. Pour d’autres, c’est uniquement la peur qui joue comme source d’union. Je sais que vous avez peur, je sais que le moment est difficile, mais je suis heureux qu’aujourd’hui, des projets de lois du peuples vont tout faire pour mieux sécuriser notre grand pays. Les menaces sont là, mais notre volonté de liberté est toujours aussi constante et je suis heureux de vous voir tous ici pour vous annoncer ces projets. Comme présenté dans mes récentes initiatives personnelles, la sécurité va être augmentée pour les honnêtes citoyens et leurs intégrités. Pour les menaces extérieures des divers groupes terroristes, nos agences d’immigrations et régaliennes vont avoir le droit à un budget supplémentaire pour rendre notre pays plus sécuritaire.

De nombreux applaudissements commencent à se faire entendre pour augmenter à la grande atmosphère de cette grande réunion de masse. Et pour les menaces intérieurs, car aujourd’hui, on retrouve des menaces intérieures pour s’opposer à notre notion de liberté. Je vous le dis! 2018 va être une année de changement pour tous, et surtout je vous le dis, enfoirés de terroristes, vous allez payer pour les crimes commis! J’ai maintenant tout en main pour combattre les menaces potables. Je ne vise pas aujourd’hui les mutants, je vise les menaces! Certains hommes, ayant des pouvoirs surpuissants, ont décidé de nous adresser un message d’agressivité majeur et il est le temps aux hommes de répondre aux menaces.

Je le répète encore et encore : J’ai même des amis mutants et je suis obligé de travailler avec plusieurs d’entre eux pour protéger notre grand pays. Je veux simplement que les américains comprennent que le projet de listé après un délit, n’est pas un recensement ou une liste à surveiller, mais bien pour décortiquer les dangers de notre société. Depuis six mois, on décide de menacer nos vies physiques et nos modes de vies et ce projet de lui privilège la sécurité de votre pays. Je suis heureux de voir de nombreux contributeurs à ce projet, des anciens présidents, des sénateurs, des gouverneurs, mais aussi Anthony Stark, l’actuel chef des Vengeurs. Ce projet est si réunificateur qu’il ne consolide pas une union uniquement de politiciens, mais les gens faisant partis de toutes les communautés.

Je vous remercie aujourd’hui d’être présent pour cette merveilleuse soirée et l’un de nos rêves se réalise aujourd’hui. N’oubliez jamais comment notre pays s’est construit et n’oubliez jamais comment Georges Washington a repoussé tant les menaces internes qu’externes. Je ne veux pas dire que je suis Georges Washington, mais nous sommes tous des enfants spirituels des fondateurs de notre pays et ils ne peuvent qu’être fiers de nous, en nous voyant confronter les dangers de notre siècle, mais tout en gardant notre intégrité et notre liberté.
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 493
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Clark Kent le Dim 18 Sep 2016 - 23:14



« Chapitre 4 »
Clark Kent [Superman] : Décembre 2017
1
La quête de la sécurité et de la liberté ont défini largement le combat de plusieurs penseurs contre ceux qui s’enfermaient dans la peur et dans la haine. La nature humaine est néfaste, ce sont souvent les mots des êtres les plus dégoutés d’une réalité qu’elle découvre. On le dit parfois quand on est enfermé dans la solitude et qu’on décide de quitter nos amis pour des pensées un peu plus morbides. J’ai toujours eu un plaisir de travailler avec ce costume, mais aujourd’hui, mon sourire a disparu. Même Jonah Jameson sonne l’alarme ultime de futures injustices que l’être humain peut affronter depuis les derniers mois. J’ai vécu assez d’époques pour savoir différencier entre l’alarmisme et le danger à une transition politique trop radicale. J’ai intervenu pour une rare fois afin de comprendre ce qu’il se passe dans plusieurs disparitions. Une maison dévastée et un contact disparu nous avaient alarmées. Dès qu’on m’a signalé que Kara avait disparu, j’ai décidé d’intervenir pour aider à l’enquête. Hal Jordan a aussi disparu depuis plusieurs jours, mais on était habitué que celui-ci traverse des étoiles pour une mission ou encore une fille. Cependant, on était surpris quand John Stewart nous a indiqué qu’Hal n’a jamais quitté la Terre.

Après avoir vérifié les anomalies proches de la maison, Cyborg et Martian Manhunter ont fait un travail gigantesque pour bien identifier les transporteurs et les armes qui ont pu mettre Kara hors-combat. Il avait bien sûr des traces de Kryptonite. À cette annonce, je n’ai pas perdu de temps pour me diriger vers mon vieil ami, Bruce Wayne. Il est le seul à avoir de la Kryptonite, mais je le connais. Même dans les cas les plus extrêmes, il n’aurait jamais vendu une partie de sa kryptonite pour faire du mal à Kara. Après une discussion, il me propose son aide et c’est de cette manière que je retrouve les traces de Kara dans une base de l’Arme X. L’opération avait duré quelques minutes, j’étais accompagné quand même de Cyborg, de Martian Manhunter et de Mary Marvel.



C’est rare que je demande le soutien de Mary Marvel pour une mission. Membre de longue date de la Justice League, elle nous a fait découvrir la réalité de l’identité de Shazam dans le passé. J’ai surtout voulu la présence de Mary pour éviter des colères. Les conclusions de Batman étaient difficiles à prendre, mais elles étaient surtout les plus probables dans cette enquête. Je voulais éviter la présence de Kyle, surtout pour ce que Kara représente pour lui. Diana ne pourrait jamais contenir une telle colère aussi. C’est pour les mêmes raisons que je voulais éviter la présence de John Stewart et de Barry Allens. Après avoir emprisonné les soldats de la base, on a eu beaucoup de facilité à trouver ce qu’ils cachaient. Kara était ici et elle n’a jamais quitté la place selon Cyborg.

J’ai décidé de partir avant de tout entendre. J’ai décidé de prendre un moment sur notre base secondaire sur la lune avant de rejoindre mes amis. Cyborg, Martian Manhunter et Mary savaient parfaitement quoi faire en mon absence. Ils n’avaient pas besoin de la formation, ils avaient toute la sagesse possible pour le faire. Je me souviens quand j’ai affronté mon double d’un autre monde, qui avait décidé de tout détruire par une perte. Sa folie s’était arrêtée par la violence et bien que la peine fût importante, je ne pouvais pas perdre le contrôle. Je refuse de perdre le contrôle pour la simple raison que notre monde n’a pas besoin de ça.

En revenant au satellite, plusieurs de nos membres sont déjà sur place. John, Mar-Vell, Diana, Bruce, Kyle, Jean-Paul, Barry, Shazam, Ororo, Arthur et même Shayera. C’est rare que je voie autant de membres de notre groupe réuni. Tous à leurs places habituelles, je me positionne devant eux, toujours avec un regard posé. Ils le savent bien. On a enquêté sur deux disparus, et deux chaises vont restées vacantes. Je ne veux pas entendre ce qu’ils ont subi, je sais juste que selon Cyborg : Anna Raven a subie aussi des expériences affreuses. Il faut avertir les X-Men, mais il est d’abord important de leur donner un début de réponse. « Je sais que plusieurs d’entrevous voudraient que les nouvelles soient différentes, mais il est impossible aujourd’hui de pouvoir faire mieux. Je sais que plusieurs vont maudire ou partir de la planète, mais je voudrais quand même vous dire de ne pas laisser votre brutalité parlée. Ni Hal et ni Kara auraient supporté qu’on commence à dépasser les cadres que nous avons fournis depuis plusieurs décennies. On se souvient tous de ce qu’on a découvert durant la mission où mon double est devenu un tyran. » Je me coupe quand Mary et Martian rentrent dans la salle de réunion. La jeune membre de la Famille Marvel a eu beaucoup de difficultés à supporter les nouvelles découvertes.  

Par la politesse, j’attends que mes deux amis s’installent sur leurs sièges respectifs. « Et je pense sincèrement qu’on ne doit pas tomber dans la bassesse. Si on commence à aller dans la folie, on va se réfugier dans des moralités douteuses et même dangereuses. Je vous demande aujourd’hui par le respect de notre nièce, de notre fille et de notre sœur, de ne pas détruire ce qu’on a construit. Je vous demande aujourd’hui par le respect de notre frère, de notre cousin et surtout de notre ami, de ne pas basculer dans la violence. Le monde change et j’en suis conscient, mais nous ne pouvons pas devenir les monstres qui ont torturé nos amis. Aujourd’hui, je vous annonce qu’on se remet en fonction, notre monde est changeant et parfois le pire en ressort, mais nous sommes là pour être meilleur. Ils savaient qu’on venait, ils avaient beaucoup plus de moyens et d’outils qu’avant… et nous ne pouvons pas laisser d’autres subir de cela. Je vous demande la discrétion, nous revenons ici en équipe pour nos amis et surtout pour refuser que les morts d’Harold et de Kara passent dans l’oubli et dans la haine. Nous sommes la Justice League et nous allons l’être pour toujours. » Les politiques, les finances et les militaires peuvent changer beaucoup de leurs codes pour se battre. La Justice League ne peut pas permettre de changements dans la violence, parce que nous sommes d’abord une force qui s’est construite avec la sagesse de tous, et il ne faut jamais l’oublier pour des idées de la vengeance.

FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Clark Kent

Messages : 246
Date d'inscription : 30/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Rachel A. Summers le Mer 21 Sep 2016 - 0:03



« Chapitre 5 »
Steven Rogers : Vers Juin 2018
1
Je me souviens exactement de tous les arguments que j’ai lancés contre mon ami, Tony. Je sais que cela peut être très difficile à prendre, mais nous sommes dans une situation où plus que les mois passent, plus que la méfiance doit être naturelle. J’ai combattu pour les États-Unis depuis la seconde guerre mondiale, chassant les menaces de l’HYDRA qui étaient absolument contre tous principes américains. Alors que la situation se dégradait dans la population, nos leaders politiques deviennent de plus en plus envahissants. Les craintes sur le sujet du terrorisme deviennent des principes concrets, et ces principes deviennent la motivation pour commencer à devenir pire que nos ennemis. Il a toujours eu des tensions importantes dans les Vengeurs après sa création, plusieurs membres se sont ajoutés, la diversification s’est permise, mais les tensions sont devenues plus fréquentes. Si la plupart des disputes pouvaient aller jusqu’à un combat dans une arène, on n’est jamais arrivé à ce moment décisif.

Des voitures s’étaient renversées dans les rues de Chicago, j’ai fais dévier un rayon de Tony pour l’envoyer contre le mur. Son visage doit être la rage et la frustration, mais on ne pouvait plus reculer de ce combat. Les journées ont compliqué nos visions et notre combat est surtout dans un désaccord personnel dans la vision au long terme. La stabilité contre la liberté. La sécurité contre l’égalité. J’ai vécu dans un temps où les différences sont devenues une raison pour exterminer, alors mes choix ont toujours été faits par ces principes. Je ne me suis presque jamais entendu avec Tony, mais je savais qu’il pouvait être un coéquipier humain.

En Janvier dernier [2018], j’ai décidé de laisser une enquête à l’intérieur des Vengeurs. Je sais que Nicholas Fury peut être cachetier, mais nous sommes dans une autre phase que les secrets anodins. Barry Allen m’a parlé durant les fêtes que Kara et qu’Hal avaient été brutalement tué par l’Arme X. Je savais que Barry était extrêmement attaché à Hal et ses absences me laissaient plutôt un gout amer, surtout parce qu’il était capable de désamorcer des tensions et que sa bonne humeur s’était perdu par la mort de son grand ami. Voulant éviter que cela s’ébruite, je lui ai fais la promesse de la discrétion, mais au-delà de cette discrétion, je voulais m’assurer d’un lien de confiance avec le SHIELD.

Supergirl et Green Lantern étaient peut-être les deux êtres les plus puissants de cette planète. Même le puissant Thor ou le destructeur Hulk ne pourraient pas les arrêter, alors comment? L’Arme X a peut-être des armes puissantes, mais ils étaient quand même à un autre niveau. J’ai demandé à Natasha Romanoff de fouiller dans les dossiers, elle m’a répondue qu’elle connaissait pratiquement tous les dossiers et missions du SHIELD, mais je voulais quand même m’assurer de ces détails. Les tensions sont réellement trop importantes pour continuer et ma conscience ne se pardonnera jamais avec de telles idées en têtes.

Un mois plus tard, Natasha me revient avec des nouvelles plutôt graves. Elle m’envoie même un message pour éviter d’avoir cette discussion à l’Héliporteur ou dans nos domiciles respectifs. Je précipite le rendez-vous et je ne pouvais pas être indifférent aux nouvelles. Natasha n’a rien lié directement à une éventuelle implication du SHIELD ou de quelques Vengeurs contre Hal ou contre Kara, mais notre organisation devenait de plus en plus difficile à gérer. Les tensions politiques touchaient même le SHIELD et les Vengeurs. Mon refus de me prononcer pour le discours du Président avait monté les tensions avec Stark.

Je crois que Stark a peur. Il a peur d’affronter cet homme et de lui dire non. Il a peur de perdre ce qu’il possède. Il veut être capable de contrôler les évènements, quand je me suis toujours refusé à croire aux agissements de notre groupe par les tendances politiques, nous forçant directement un lien avec le pouvoir exécutif. Le SHIELD n’était aussi pas épargné par cette actualité, plusieurs membres avaient décidé de rendre des comptes au Général Ross à place de Nicholas Fury. Natasha ne pouvait donc plus avoir tous les rapports de mission vu la division du SHIELD.

En Février, Natasha, Clint et moi avions décidé de partir en enquête dans une base militaire de Ross. Je voulais être sûr que mes amis n’avaient aucun lien avec ces terribles évènements. Dès que nous étions arrivés à cette base, on avait bien vu que la base avait été renforcée de nombreuses manières, les soldats étaient mieux équipées et la technologie volait pleinement pour éviter des espions ou des mercenaires professionels. Nous étions beaucoup trop limités à trois, surtout devant les nouveaux facteurs s’exposant à nous. J’ai fais un choix que je vais regretter pour le reste de ma vie :

J’ai décidé d’en parler avec Pym, Janet, Banner et Vision. Les deux premiers étaient pour leurs talents de discrétions, Banner était pour en savoir plus sur le Général Ross et finalement Vision était aussi pour ses capacités impressionnantes d’infiltrations. Les pires hypothèses ont été confirmées pendant cette soirée : Anthony Stark et Carol Danvers avaient planifié la capture de Supergirl et de Green Lantern pour l’Arme X.

Dégouté, je n’avais pas eu le temps d’avoir une discussion avec Tony pour comprendre mieux ce choix dégoutant. Ross était content du résultat, paranoïaque et peut-être pragmatique, il avait décidé de nous présenter comme des ennemis. Au lendemain de cette infiltration au Nevada, Natasha et Clint étaient connus du grand public. Les médias nous avaient directement vus comme des ennemis et des mandats d’arrestations avaient été prononcés contre nous. Plusieurs avaient parlé de la guerre civile, mais nous étions surtout dans une nouvelle avancée du contrôle de William Stryker : Nous étions plutôt ces pions.

Espionnage, meurtres, terrorisme, complot en vu d’un meurtre ; on avait été découvert durant la visite dans la base par les nouvelles technologies installées et les accusations coulaient. Je regrettais d’avoir impliquer tant de membres dans cette mission d’espionnage, mais les évènements devenaient de plus en plus hors de contrôles. Me décrivant directement comme un agent de l’HYDRA, les Vengeurs nous voyaient maintenant comme des ennemis. Je regrettais ce jour parce que finalement, l’une des raisons pourquoi tout s’était mal déroulé, venait peut-être de moi. On s’était abrité à Aurora dans l’Illinois, alors que je voulais essayer de contacter Stark pour savoir plus d’informations sur le pourquoi, Fury grâce à Maria Hill, avait découvert notre emplacement.

Il avait envoyé des Vengeurs dont plusieurs que je pouvais apprécier longuement. Samantha, Kyana, Valerie, Luke, Riley Damson, Caitlin Fairchild et Thor étaient présents. Ce dernier avait essayé de nous parler et de nous rendre sans bagarre, mais il s’était passé quelque chose. Pendant que je négociais avec le vengeur-fondateur, Bruce était devenu Hulk sans aucune raison. Cassant notre abri dans un entrepôt pour attaquer directement Samantha et Riley. Un seul coup les avaient propulsé très loin et les avaient blessé grièvement. Tout s’était dégénéré à ce moment, et je ne pouvais pas les en vouloir : On venait de toucher à leurs coéquipiers. Pendant que Fairchild allait s’occuper des blessés ; Valerie et Luke commençaient à se battre avec moi, alors que Thor confrontait Hulk.

La ville d’Aurora a été ravagée. Le combat entre Thor et Hulk s’était terminé par la victoire du dernier, mais la perte de 500 civils dans la fameuse ville. J’avais perdu le combat au moment que j’avais frappé lourdement Valerie pour l’assommer et que Kyana réagissait encore plus agressive. Luke avec Vision cherchaient à maintenir Hulk, mais j’avais perdu le combat. Janet était venue me chercher pour aller à Chicago, cependant après ce combat, on ne pouvait pas être pardonné. 500 civils avaient été tués à cause de nous. Voulant me rendre aux autorités, une seule vidéo m’avait fait changer d’avis. Les tortures d’Hal étaient insoutenables et incompréhensibles. Ne me laissant plus parler ma logique et mon humanité, la rage avait gagné. Je ne me posais même pas de question qui nous avait envoyé la vidéo.

Ce combat s’était terminé à Chicago quelques semaines plus tard, amenant Stark au combat avec d’autres Vengeurs. Henry avait décidé de se rendre dès les premiers jours, me parlant de compromis et d’éviter surtout une nouvelle guerre dans l’Illinois. Mais, je ne pouvais pas reculer, les vengeurs avaient accepté la torture comme solution et si Hal était un ami, d’autres avaient peut-être souffert de ces crimes. Au lieu de me calmer, il a eu ce combat, le 20 Mai, qui était peut-être le plus difficile de mes combats. Une partie de la ville a été détruite, 3000 victimes avaient été signalés et quand j’avais eu l’avantage sur Stark en demandant pourquoi, il m’avait répondu : « Je ne savais pas qu’ils allaient se rendre jusqu’à là. » Je voulais le tuer pendant plus de deux mois, mais finalement, on ne faisait que profiter à ce que les monstres voulaient de nous.

Je suis parti. Une ville ravagée et une justification pour augmenter la sécurité étaient le seul résultat de mon enquête sur la mort de deux anciens membres de la Justice League. Janet avait changée, Bruce s’en voulait, Vision était en train de réfléchir, Natasha et Clint ne voulaient pas abandonner Fury. Ils avaient peut-être deux grands perdants à cette guerre, mon moral et mon sang-froid en avaient été victimes. Les habitants de Chicago avaient raison de m’en vouloir, comme plusieurs Vengeurs, mais je me sentais moi-même en doute d’avoir profité à quelque chose que je craignais : L’expansion du contrôle de William Stryker pour un projet bien plus dangereux.

FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 493
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Rachel A. Summers le Ven 23 Sep 2016 - 21:16



« Chapitre 6 »
Anthony Stark : Du 24 Août 2018 au 24 Décembre 2018
1

24 Août 2018

Je déteste me faire réveiller par des nouvelles aussi importantes. J’ai passé une année de merde et 2018 est catégoriquement l’une des pires années que j’ai pu vivre dans ma vie. Je viens de passer huit années de ma vie dans les Vengeurs et j’ai toujours cru que j’allais me faire virer avant de voir Steve Rogers disparaître du groupe, mais c’était le contraire. La guerre dans l’Illinois se compte peut-être dans l’un des évènements les plus désastreux de notre organisation, brisant un équilibre fragile, mais qui a été stable pendant au moins une décennie dans les Vengeurs. Si j’étais capable de traverser cette crise tout en gardant le soutien des Vengeurs modérés, je me retrouve encore confronter à une autre crise dans le groupe. J’ai travaillé la nuit entière sur mes armures, sur une modification faite pour améliorer l’armure chez d’autres hôtes. Jarvis allume les télévisions sans prévenir : « Le Directeur de la Prison de Ryker Island, William Joseph, a confirmé que dans la nuit dernière, Henry Jonathan Pym a été assassiné par trois jeunes prisonniers. Les raisons de ce meurtre sont encore sur l’enquête, mais l’homme connu anciennement sous le nom d’Ant-Man, a été l’un des investigateurs de la Crise d’Illinois. Plus d’informations vont venir dans les prochaines heures. » Le soleil vient de se lever et je pense que cette journée va être longue. J’ordonne à Jarvis de bloquer toute communication pour les prochaines heures et de barrer mes bureaux. J’ai besoin d’alcool pour éviter de faire des bêtises.

Un verre pour un ami, devenu un ennemi pour le peuple selon les médias. Une angoisse envahissant tous les principes que j’ai construite. Une peur d’affronter Steve Rogers, Natasha, Janet ou Bruce. Tous ces sentiments étaient bouclés dans les prochaines heures où j’ai décidé de m’isoler pour cette journée. « Ce que je pense de ce meurtre? Je ne sais pas si on peut le dire à la télévision, mais après l’élection de Stryker et de Trump, le franc-parler est maintenant de mise. Alors qu’est-ce que je pense de cet enfoiré de merde d’Hank Pym? C’était le temps qu’il crève cette pauvre merde. Il a tué 3000 personnes à Chicago et on doit le pleurer? Qui pleure les victimes de cette merde? Qui veut vraiment soutenir un terroriste? Peut-être les petites merdes qui sont les révolutionnaires de l’internet qui croient toujours au complot du meurtre de Trump. Personnellement, je suis heureux de la mort de cette merde et je remercie les prisonniers qui ont décidé de mettre fin à sa misérable vie. » C’est Fox News qui parle, c’est normal d’entendre les discours aussi rétrogrades envers les êtres humains. C’est aussi normal de voir des êtres aussi limité croire qu’il représente tout ce que les gens pensent dans la société. Je déteste découvrir ce rapace, même si celui-ci encourage pleinement mon contrôle dans les Vengeurs. Sa vision me dégoute telles les visions du gouvernement qui n’annoncent aucun commentaire sur le meurtre. Hank a révolutionné plusieurs technologies médicales, pendant que j’améliore les armes pour faire des guerres.

Il a beaucoup plus de choses honorables d’Hank Pym que moi. « Je ne vais jamais être heureux de la mort d’un être humain, même ceux que les médias refusent de voir égaux aux autres individus qui doivent affronter leurs actes. La mort d’Henry Jonathan Pym me déçoit. Surtout en voyant un tel enthousiasme de la part du public ou des médias, je me dis que les États-Unis ont perdu beaucoup de leurs valeurs et de leurs noblesses. » Jimmy Olsen a toujours été un journaliste réputé pour avoir un avis plus neutre sur des questions de droit ou d’égalité devant la loi. Au moins, entre des insultes et des témoignages débiles, il était là pour éviter de tomber dans le ridicule. C’est ma huitième bouteille pour aujourd’hui, Jarvis dit avoir reçu plusieurs messages de Pepper Potts dans le but de me contacter, mais aujourd’hui, je n’ai pas envie de me confier ou d’être insulter par mes actions récentes.

Je dois me reposer surtout. Mes yeux commencent à se fermer quand le début de l’enquête s’affiche. Le meurtre n’a pas été comploté, mais bien réalisé par trois jeunes ayant perdus un proche dans la ville de Chicago ou d’Aurora. Henry Pym était le candidat parfait pour passer leurs malheurs, est-ce que c’était vraiment un crime de tuer un terroriste international? C’était la question du sondage de Los Angeles Times. Je demande à Jarvis d’éteindre les télévisions et les lumières. Je dois dormir, me reposer et peut-être me réveiller de ce cauchemar.

15 Septembre 2018

Dès que je commence à parler, les regards sont sévères en ma personne. Habituellement, c’est Steve Rogers qui prend la parole à cette heure, mais à chaque fois que je décide de prendre en charge cette heure, les Vengeurs modérés me perçoivent plutôt négativement. Bien que Steve les ait attaqués, la confiance ne règne pas dans notre groupe. J’ai essayé de faire beaucoup pour baisser mes envies politiques. Je soutiens toujours William dans le pouvoir politique, mais je ne voulais pas le faire ressentir dans les réunions, me séparant ainsi de la clique médiatique. J’ai des peurs de voir une montée du pouvoir à Samantha. Kyana a quitté les Vengeurs depuis quelques semaines et Luke Cage a indiqué dans un média alternatif qu’il n’est plus dans notre organisation. Les tensions augmentent et j’en suis conscient. Je dois être capable de contrôler la branche modérée sans perdre la direction que j’ai gagnée depuis la trahison de Steve.

Ils n’aiment pas que je parle de ce sujet, mais je suis bien obligé d’offrir ce discours, parce que cela risque d’être une réalité dans les prochaines semaines. « Je sais très bien que vous êtes contre ces discussions, mais le SHIELD reçoit à chaque jour des informations confirmant un fait important. Les Forces de Steve Rogers en Chine sont peut-être rentrés en contact avec les Last Sons. Je vous rappelle que Natasha avait des informations extrêmement sensibles, tant autant autour des affaires du SHIELD, mais aussi dans les affaires des Vengeurs. Je vous demande aujourd’hui de prendre en compte ces risques. Les Last Sons sont peut-être dans la capacité de déjouer nos forces par du chantage émotionnel ou politique. Ils vous ont attaqué et comme moi, nous sommes rendus ennemis avec ceux-ci… » J’essaie de continuer quand on décide de m’arrêter brutalement.

« Et si on pouvait revenir sur ce sujet? Depuis les évènements de la crise à Illinois, on se pose plein de questions, mais tu refuses toujours de répondre à ces questions. Tu essaies d’être notre leader quand on n’est même pas conscient ce qu’il s’est passé là-bas! » Valerie s’emporte naturellement, elle a toujours été plus agressive que les autres, mais je peux facilement comprendre pourquoi elle est aussi inquiète depuis plusieurs mois. Le départ de Kyana est très difficile et elle se pose toujours plus de questions que les autres. « Tu as été là durant notre première discussion avec Steve, il vous a envoyé Hulk dans votre gueule et il a blessé la plupart d’entrevous. Est-ce que je dois être plus précis que ça? » Je suis plutôt sévère envers elle, mais elle se compose surtout avec le passé à place de se concentrer sur le futur. Carol décide d’intervenir pour des déclarations très provocatrices et après quelques minutes, je demande à tout le monde de quitter la place, sauf à Samantha.

Pourquoi Samantha? Car elle est naturellement la leader du clan modéré. Je veux être capable de discuter pacifiquement avec elle pour prouver ma bonne foi pour la suite de nos actions. Quand tout le monde est parti, j’essaie de commencer la discussion, Sam réagit violemment pour prendre position dès le début. « On ne te demande pas de changer, Tony. On te demande la vérité. Quand on se battait avec Hulk à Chicago, tu as parlé avec Steve et on a aucune idée ce que vous avez dis. Après un moment, Steve est parti après votre discussion et c’est naturel qu’on se demande ce qu’il s’est passé. Tu es l’un des fondateurs du groupe et peut-être l’un des membres ayant compris l’importance de notre union, mais on a besoin de savoir ce qu’il s’est passé… » J’essaie de calmer les tensions en plaçant mes deux mains en face de celle-ci avant de lui répondre : « J’ai essayé de le raisonner… » Elle me coupe dès le début de ma phrase pour continuer. « Le raisonner sur quoi? Pourquoi Steve, Hank, Bruce, Janet, Vision, Natasha et Clint ont décidé de nous combattre? Tony, tu dois nous donner des réponses, on te fait confiance en ce moment, mais avec le départ de Luke et de Kyana, on risque de perdre les autres. Notre groupe représente une différence. Il ne représente pas les tendances fachos de Stryker, il nous représente tous, mais on veut savoir ce qu’il s’est passé. Tu dois le faire pour Hank, pour ce qu’il a fait pour nous. » Je baisse le regard. Sam est extrêmement agressive encore et je ne peux pas lui enlever cette frustration. Je garde un silence en attendant que sa sérénité revienne.

Les prochains mots ne sont pas très importants à savoir, ce qui est le plus important à savoir, c’est que je lui ai demandé de me faire confiance. Je lui mens sur le pourquoi de notre conflit avec Rogers, mais elle doit me faire confiance sur la stabilité de notre groupe. Elle m’a dit oui après quelques minutes, mais je sais que par son comportement physique qu’elle a beaucoup de difficulté de me faire confiance.

18 Octobre 2018

Je suis conscient que cette décision est controversée. Vu le départ précipité de plusieurs Vengeurs et de la crise d’Illinois, il nous faut de nouvelles recrues pour nos obligations envers les citoyens et plusieurs gouvernements. Il a plusieurs votes différents pour le recrutement. Certains ont suggéré de faire le recrutement par un renforcement de plusieurs nouvelles téléréalités, mais je me suis retrouvé en face du problème du temps pour la fin des émissions. D’autres ont parlé de monter plusieurs jeunes Vengeurs dans notre organisation, mais plusieurs modérés se sont opposés par le manque de préparation des jeunes. Finalement, après un vote des Vengeurs, on a décidé de recruter dans des dossiers plutôt controversés. Cette décision est impopulaire, mais j’ai pu avoir le soutien de quelques Vengeurs modérés pour ce recrutement. De toute façon, j’ai promis que la nouvelle squad qu’on va engager, va être surveillé rudement et ne avoir aucun pouvoir dans notre équipe.

Ils vont se faire appeler les Thunderbolt et leur première mission est aussi controversée que leurs membres. La Guerre en Syrie a duré beaucoup trop longtemps et cette menace terroriste doit se terminer avant 2019 pour nous concentrer sur les menaces internes et sur les éventuelles fuites en Asie à cause des Forces de Steve Rogers. Je suis réuni avec ceux-ci dans une salle de réunion plus petite que la salle des Vengeurs. James Rhodes est assis à mes cotés pour me soutenir, mais je sais que je peux avoir confiance envers cette équipe.  


Leur leader est Norman Osborn, un requin financier comme moi, et qui a toujours démontré qu’il veut faire le bien pour toute la population. Son armure Iron Patriot est aussi renforcée par de nouvelles technologies et je sais qu’il est assez intelligent pour améliorer lui-même cette armure. Arès est son second, ancien ennemi de Wonder Woman, il est assurément capable de battre l’amazone en cas de problème. Les trois autres cas sont plutôt particuliers, mais je sais que grâce à Rhodes, à Osborn et à Arès qu’ils vont être capables de les maîtriser. Daken, Bullseye et Sofen viennent soit d’une prison, d’un asile psychiatrique ou des deux. On leur laisse une chance de se reprendre, alors ils sont mieux de prendre la main offerte.

« Je vous répète que toutes les opérations sont gérées par James Rhodes et uniquement lui. On vous laisse une chance de devenir des héros pour votre pays et vos principes, alors prenez-là et fermez vos gueules. On vous envoie dans la poudrière du Moyen-Orient depuis 2011 et vous avez moins de trois mois pour régler le problème, sinon le groupe est dissolu. Et une chose est très importante dans ces manœuvres : Les civils sont le but de cette mission. Vous les protégez et vous stabilisez le territoire. Je ne veux pas de massacres, de génocides ou d’oppressions : Nous sommes une force démocratique. C’est le temps de prouver que vous êtes capables d’être des héros et non des mercenaires. »

Cette mission est la notre. Nous l’avions faits dans le passé avec l’État Mutant, c’est maintenant le temps d’en terminer avec un autre groupe terroriste qui cause beaucoup de soucis avec les pays occidentaux. De cette manière, on va pouvoir posséder la confiance des pays occidentaux et éviter que l’influence de la Russie ou des Last Sons se propulsent sur le territoire syrien. Norman Osborn me sourit pour me dire que je peux lui faire confiance, je lui retourne le même sourire et je lui serre fièrement la main. Je sens que cette nouvelle union va beaucoup nous aider.

6 Novembre 2018

Souvent, on considère que les gens qui ont habité à cette maison, ont été les êtres les plus puissants de Monde. Les résidents de la Maison Blanche ont pu déclencher des guerres mondiales et décidaient de former peut-être les organisations les plus puissantes de la planète. Aujourd’hui, je me tiens en face de la fenêtre présidentielle et derrière moi se retrouve le 45ème Président de cette grande nation. Je possède les clés de sa présidence, et surtout celui qui peut maintenir sa stabilité pendant de longues années.


Je me sers un peu du café que sa secrétaire lui a envoyé pendant que Stryker est toujours assis sur son siège présidentiel. « Le 30 Octobre, les opérations de Thunderbolt ont été terminés. Les Casques bleus ont servi pour la stabilité du pays pour une stabilité dans le pays. Et vous savez qui a offert cette chance de paix à la Syrie? Moi. Regarde bien les sondages et les interviews, mon ami, parce que tu vas te rendre compte de quelque chose de très important. Je suis rendu celui qui a libéré le pays d’une guerre incessante depuis pratiquement une décennie. » Je me retourne vers lui un sourire fier mon coup. William Stryker semble tirer la gueule vers le bas après ce témoignage. Se levant pour fermer la porte, pour ensuite se diriger vers moi. « Et pourquoi ce discours, Tony? Je croyais qu’on était sur la même longueur d’ongle? »] Il est un peu stressé par mon attitude et je peux le comprendre. J’ai renforcé les Vengeurs d’une manière incroyable. J’ai reformé le groupe devant les intensités des conflits et les crises de confiance.

« Parce que tu as déclaré l’un des pires conflits dans les Vengeurs. Je t’ai fais confiance en livrant Hal Jordan et Kara à ton ancienne organisation, mais ils ont été torturés et tués. Je te rappelle c’est cet évènement qui a fait que Steve est parti du pays et qu’Hank a été tué. Alors, j’espère que tu m’écoutes bien. Celui qui commande ce pays : C’est moi. Si les Vengeurs décident ne plus te protéger, rien ne va empêcher les agents des Last Sons ou de la Justice League te faire disparaître sur Saturne. Je suis l’être qui te protège et je peux en dix minutes résoudre mon problème. J’ai passé deux années terribles grâce à tes bêtises, mais je peux régler ce problème en dix minutes. Grâce aux Vengeurs, je peux prendre le contrôle du pays et t’envoyer dans une prison à vie. Est-ce que c’est bien compris? » À chacune de mes phrases, je m’approche de William Stryker pour soutenir mon discours. Il devient de plus en plus intense à chaque fois. Stryker ne recule pas, mais son regard se baisse devant ma supériorité.

« Mon ami, s’il te plait. En arrivant au pouvoir, j’ai toujours voulu que nos relations soient la paix. Je comprends que tu te sens trahi par moi, mais je t’ai toujours promis que les meurtres des deux anciens membres de la Justice League ne sont pas ma faute. J’ai même puni tous les responsables en les enfermant dans une prison fédérale. Cependant, je n’aime pas être menacé et la stabilité des Vengeurs tient à un fil. Je ne suis pas idiot, tu as remplacé la clique des – socialistes – représentés par Steve, par la clique des – Radicaux – représentés par Norman Osborn. Je sais aussi bien que les conflits avec la clique de la modération est difficile. Et tu dois aussi savoir que la majorité des moyens des Vengeurs vient du Budget de la Défense. Tu joues à un jeu, comme je joue à un jeu, mais nous sommes tous les deux dans les mêmes buts. Je veux un monde meilleur comme tu veux voir un monde meilleur. Et rappelle-toi bien que c’est grâce à moi que tu es devenu le chef des Vengeurs! » Nos yeux s’affrontent quelques fois avant que je commence à rire devant ce discours. « Je suis devenu le chef des Vengeurs par la réfection de Steve et la mort de Hank, est-ce que tu penses que je suis heureux de perdre mes amis, sale merde? Retiens où est ta place aujourd’hui. Ta présidence se joue dans deux ans, pendant que je suis le chef à vie des Vengeurs, et ne m’oblige pas à te virer par la force. On se comprend bien? Si tu veux jouer à ce jeu dangereux, tu vas perdre plusieurs plumes. » Je quitte la maison blanche avec le sourire, ma place a toujours été dans le leadership et ce n’est certainement pas un télé-évangéliste raciste qui va m’enlever ce pouvoir. Je commande ce pays.


24 Décembre 2018

Les lumières et les sapins de Noel établissent de nouvelles couleurs plus joyeuses pour New York City. J’aime regarder cette liberté par ma tour, pendant que je m’ouvre à un nouveau monde. J’ai reçu beaucoup de vœux de plusieurs politiciens et amis businessman pour ce Noel, mais ils sont rares mes contacts avec les autres Vengeurs. Un lien plus professionnel s’est installé entre moi et les autres Vengeurs. Norman Osborn et James Rhodes restent mes deux éternels amis dans l’équipe. Malgré que nous ne sommes pas une famille, nous sommes une équipe défendant les mêmes principes. J’ai même oublié pendant un moment la tension avec Steve Rogers. J’espère pouvoir me faire pardonner pour la mort de Kara et d’Hal… et c’est de cette façon, que je veux régler ce problème. Je veux l’évacuer en améliorant les Vengeurs.

Jarvis me surprends rapidement. Un appel vient d’être reçu et il me dit que cet appel vient du numéro privé d’Henry Pym. Je m’assis sur mon bureau violemment pour vérifier les coordonnées que je suis incapable de localiser l’appel, et je décide finalement de recevoir l’appel en commençant par des insultes : « Je ne sais pas tu es qui, sale enfoiré, mais j’espère que tu as honte de toi! Tu viens d’utiliser le numéro d’un mort… » C’est encore un silence qui résonne entre les deux téléphones. Je regarde si on essaie de pirater Jarvis, mais aucun signe… « Ce n’est pas le numéro d’un mort, c’est le numéro de mon mari. »

J’arrête de jouer avec le clavier sur mon bureau pour : « Janet? » Un nouveau silence s’installe entre nous deux, j’essaie de reprendre, mais elle me coupe très rapidement. « Je ne sais pas ce qui me dégoute le plus chez toi. À chaque jour, tu essaies de faire croire au monde que tu es en train de sauver le monde, d’être capable de contrôler les crimes et les seigneurs de guerre. Tu écris que nous sommes des terroristes, que nous sommes des agents des Last Sons ou que nous avons engendré les conséquences de nos actes. Hank était un pacifiste. Un être qui aurait tout fait pour toi ou pour moi. Tu es conscient de ça? Et tu sais quand il est mort, j’ai essayé de me dire qu’il l’a fait pour sa cause, mais non, il est mort pour toi, pour tes buts et pour ta politique. Il a été coupé en morceaux par des criminels parce que tu as décidé d’avoir des instruments pour aller à tes buts. Kara, Hal et Hank sont tes premières victimes et qui sont les prochains? Qui sont les prochains terroristes? Est-ce que je suis devenue une nazi de l’HYDRA pour toi? Est-ce que tu te soucies au moins de tes amis? Non, hein? » Un sanglotement se fait entendre dans le téléphone, Jarvis silencieusement par mon ordinateur, me demande s’il doit la retrouver. Je fais non par la tête.

« Je suis tellement désolé Janet. Je te prom.. »
Elle me coupe encore et je peux ressentir ces larmes et sa tristesse. « Il était le seul être humain que j’aimais, Tony. Qu’est-ce que tu veux me promettre? Que je vais être blanchie si je reviens? Je n’en ai rien à foutre de ça, jamais je vais pouvoir vivre comme avant avec cette mort. Mais malgré tout ça, c’est toi qui me fais le plus pitié. Tu t’es tellement travesti pour les autres ou pour ton égo que tu ne ressembles plus à rien du Tony Stark que j’ai connu en 2009. Je ne te menace pas, je ne t’insulte pas, mais quatre mois après, je me sens vidée par ça et je pense que c’est entièrement de ta faute, tu m’as offert quand même un magnifique cadeau... Joyeuses fêtes, connard en espérant qu’il te reste quelque chose à fêter après tout ça… » Le numéro d’Hank se ferme, une larme coule et je ferme mon téléphone. Je demande à Jarvis de fermer les lumières, je dois aller dormir.

FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 493
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Rachel A. Summers le Dim 25 Sep 2016 - 1:40



« Chapitre 7 »
William Stryker II : 8 Janvier 2019
1

Une nouvelle année arrive pour les États-Unis, le premier Janvier 2019 est une date importante pour moi, parce qu’à pareil date, dix ans plus tôt, je commençais à travailler pour ma carrière politique en me lançant dans l’élection de l’État de New York. Si plusieurs ont décidé de me traiter de charlatan ou de raciste, j’ai pu prouver aux communistes et aux mutos, qu’il faut uniquement un peu de franchise pour traverser le cœur de tous les américains. Je savais exactement qu’en Janvier 2016, que j’allais habiter dans la Maison Blanche pour les prochaines années et surtout pour le bien du peuple. Et après trois années de pouvoirs, je dois déjà travailler sur mes nouvelles idées pour rentrer dans les élections électorales. Novembre prochain, ce sont mes élections et les conventions démocrates sont déjà parties dans plusieurs États. Si je ne peux pas prendre New York de nouveau, je peux garder main mise sur les États du Sud. La menace mutante est devenue une actualité depuis des années et il est normal qu’on a des peurs sur nos voisins, quand le plus grand héros américain a toujours été un traître à la nation.

J’ai demandé une réunion de mon cabinet quelques jours plus tard pour discuter des futurs débats. Bien que les élections s’approchent, les Américains ont besoin de se sentir protéger par les élites qui composent ce pays. Jamais Barack Obama ou Georges W. Bush n’ont  mais réglé les problèmes comme j’ai réglé ces problèmes. Stark peut bien se vanter d’être le vainqueur de la Syrie, mais c’est grâce à l’argent des contribuables que les citoyens ont libéré ce pays perdu dans le fanatisme. Quand je convoque une réunion spéciale dans le bunker de la Maison Blanche, c’est surtout pour discuter avec les plus importants membres de mon Cabinet. L’Administration Stryker compte une trentaine de personnes extrêmement qualifiés, mais ces discussions n’ont pas rapports avec l’agriculture ou l’environnement, mais bien avec les véritables problèmes de notre nation.

En arrivant dans la salle sécurisée, je souris à mes collaborateurs mes plus proches, malgré que le Général des Projets Spéciaux de la Défense [GPSD], Theodore Ross me tire la gueule avec plusieurs papiers au bord de mon siège respectif. Je salue quand même respectivement mes amis de toujours : Graydon Creed, mon vice-président, est toujours aussi souriant malgré le drame qui a frappé le dernier homme ayant ce poste, Bolivar Trask, mon secrétariat de la défense, Stephen Lang, mon secrétaire de la Sécurité intérieure et finalement Coral Trent comme secrétaire de Département. Avec le sourire, je salue chacun de mes représentants pour laisser : « Comment allez-vous mes amis? » Coral Trent essaie de répondre en premier, je connais les risques qu’il entreprend à chaque jour dans des pays hostiles, et je peux comprendre une réponse inquiète de sa part. On n’affronte pas les menaces terroristes à l’étranger sans payer le sacrifice de notre innocence. Cependant, une voix plus brutale se fait entendre.

« Ça suffit vos conneries! Monsieur le Président, ouvrez le putain de dossier que mes agents du SHIELD m’ont donné! » Je le regarde avec un grand mépris envers sa personne. Le Général Ross a toujours été un homme très alarmiste, j’essaie de le calmer avec mon regard serein et humain. La politique et les militaires affectent un homme, je peux comprendre son malheur et surtout sa tristesse. J’essaie de me retourner vers Trent à place de me laisser embêter par les tirades du Général, mais il reprends encore brutalement : « Tu as peut-être rien à foutre de ce pays, pauvre merde, mais moi, je travaille à chaque jour pour déjouer des putains de complots. Selon des informations récentes, la Justice League s’est reformée! » Je commence à paniquer en ouvrant rapidement le dossier pour voir les informations. Des espions du SHIELD en Asie ont pu retracer une conversation entre Clint Barton et l’extraterrestre d’Hawkgirl. Je regarde inquiet Ross qui tire encore la gueule vers le bas. « Quand tu es en train de t’en faire pour ta putain d’élection de Novembre ou encore sur le nucléaire iranien, l’une des équipes les plus puissantes de la planète est en train de se former dans le but de nous détruire. Ils savent pour Supergirl, pour Harold Jordan et ils savent maintenant des informations du groupe de Steve Rogers. Imagine si ces connards se sont réunis avec les Last Sons. La troisième guerre mondiale va être à nos portes. » Je regarde mes collègues plutôt inquiets, me penchant sur la chaise avec mes doigts autour de mon menton. Je ferme le dossier délicatement pour enfin déposer des phrases devant une telle crise.

« On va peut-être obliger d’aller plus rapidement dans le processus de nos projets de défenses. Est-ce que je peux savoir dans combien de temps le projet S4 et le projet Vert vont être pouvoir être activer? » C’est le Général Ross qui s’occupe de ses dossiers, alors j’espère qu’il a d’autres choses que des mauvaises nouvelles. « Le chef de projet est un sale connard qui nous promet n’importe quoi habituellement. Pour les S4, il faut attendre encore au moins une année et pour le Projet Vert, il nous faut Kyle Rayner ou John Stewart. On ne peut pas continuer sans eux. Et si tu me parles encore du projet débile de remplacer Stark par Osborn, je te le déconseille. Stark a encore le soutien de Parrington, de Drew, de Wilson et de Thor. Si tu fais débarquer Stark, je ne suis pas sûr que la branche modérée décide de rester et dans cette crise, on va perdre 70% des Vengeurs pour avoir aucune super-défense contre les forces orientaux. » Alarmiste. Jamais la Justice League ou les Last Sons ne vont organiser une attaque sur l’Amérique sans avoir la légitimité de la population.

« On va être obliger de patienter pour le temps restant. Je veux que Trent fasse des efforts supplémentaires pour nous apporter un soutien européen, canadien et sud-américain dans les prochains mois. Les organisations terroristes ne vont pas oser nous attaquer si on a le soutien de la majorité des pays démocratiques. Cependant, il faut trouver un moyen pour renforcer notre position dans les Vengeurs. Il faut aussi éviter notre guerre avec Asgard qu’on a promit en échange de son soutien contre les Vengeurs de Rogers à Loki. On doit avoir absolument les S4 avant de faire cette guerre. Alors, on va devoir jouer stratégique et sur le long-terme. » Je bois une gorgée de ma bouteille d’eau pendant que Stephen Lang commence à s’agiter sur son siège.

« Et qu’est-ce qu’on fait des mutants? Cela fait des années qu’on n’arrête pas de repousser notre plan d’intervention pour le recensement, mais à chaque attente, des attentats terroristes de la part des mutants se fait. Hier soir, un mutant a tué cinq personnes dans un cinéma de Kansas City. Le mois dernier, un mutant a tué vingt-trois personnes dans un centre d’achat de Seattle. Est-ce qu’on doit attendre que les États-Unis soient à genoux devant Wanda Maximoff avant de faire quelque chose? » Ross manque encore beaucoup de respect envers ce problème majeur en rigolant en face de mon grand ami. « T’es encore un putain de parano, vieux. Les mutants sont toujours contre vous, mais si on commence un projet de recensement, cela va être la go-gauche qui va intervenir. En plus, tu devrais savoir que dans les Vengeurs, beaucoup de mutants se forcent le cul pour défendre tes intérêts. » Lang le regarde sévèrement avec sa férocité et sa volonté habituelles.

« Vous connaissez le fable sur le Scorpion et sur la Grenouille, Monsieur Ross? Je vais vous rafraichir la mémoire. Un jour, sur les berges d’une rivière, le scorpion demande à la grenouille de l’emmener de l’autre coté. La grenouille refuse, parce qu’elle sait que le scorpion la piquera. Le scorpion rétorque à la grenouille qu’il ne le fera pas… car dans ce cas, ils se noieront tous les deux. Alors la grenouille accepte de transporter le scorpion. Mais au milieu de la rivière, le scorpion pique la grenouille. Pourquoi? Demande la pauvre bête, et le scorpion répond : Parce que c’est dans ma nature. Les mutants ne font pas exprès d’être mauvais, mais ils sont mauvais par nature. On peut bien les éduquer, on peut leur dire ce qui est mauvais ou bon, mais un jour, ils savent qu’ils peuvent utiliser leurs pouvoirs pour leurs intérêts personnels. Même si c’est 1% de leur pensée, leur gène va demander de ressortir et ils vont tuer des américains. Le projet de recensement est pour protéger les civils et pour les protéger. » L’argumentation de Lang est d’un génie, je souris à une telle franchise et honnêteté. Graydon porte le même sourire que moi pendant une réponse digne des plus grands. Les mutants ont toujours été des menaces, des soldats à la solde de leur individualisme, oubliant les valeurs de nos patries.

Les mutants ont peut-être de grands pouvoirs, mais ils ne transcendent pas l’être humain et leurs noblesses. Ils ne savent pas c’est quoi vivre la normalité et les difficultés de vivre chacun leurs vies. Ils se marginalisent, mais un mutant-modèle est celui qui va suivre ce que les élites vont dire, le mutant-modèle va être celui qui va suivre aveuglément sa recherche de normalité et se réduire à l’être humain qu’on a besoin : Un être sans pouvoirs. « Ross a un peu raison, Lang. Le projet de recensement est primordial, mais on ne peut pas le faire en ce moment. Cependant, on doit commencer à construire les projets pour bloquer la propagande qui risque de venir du Japon en support à Rogers. Les jeunes sont niais, ils ne peuvent pas faire la différence entre le bien et le mal. La guerre est commencée depuis que des mutants ont décidé de prendre ces rues comme un terrain de jeu. La Young Force et les Héllions ont déclaré la guerre dans notre magnifique pays et on ne peut pas les laisser faire. Il faut qu’on soit capable de contrôler les informations qui vont sortir dans les médias. Je sais que c’est dangereux pour la démocratie, mais des êtres cruels essaient de les utiliser pour détruire notre beau projet. On doit travailler pour la sécurité de la population, pour des membres de confiances dans les Vengeurs et pour affronter les futurs défis de nos projets. » Je déteste le visage de Ross après, mais je sais une chose parmi tous les leçons politiques qu’on m’a donné : on doit avoir un militaire de sa trempe pour les futurs guerres. Fury, Stark et Osborn risquent d’avoir trop d’importance, quand Ross peut comprendre les dangers des mutants, car il a connu le danger d’Hulk. Je suis confiant pour l’avenir, l’être humain mérite mieux que les pseudos-idées de la tolérance et d’une pseudo paix.


FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 493
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Valerie E. Hopkins le Mar 27 Sep 2016 - 0:28



« Chapitre 8 »
Valerie Hopkins : 12 Février 2019
1

On est tous invités dans le gymnase du Bronx entre l’Avenue Stadium et du Pelham Bay Park. Ce gymnase était selon les dires de Luke, son ancienne base pour s’entraîner martialement avec un ami du nom de Daniel Rand. Quand je suis rentrée, il avait même des photos du jeune Luke Cage avec ce Daniel Rand ou avec d’autres de ses amis d’enfances. On s’était donné rendez-vous durant la nuit car le SHIELD ne connaît pas cette base ou que le gymnase était fermé à cette heure. On avait besoin d’une base pour discuter de notre avenir, mais surtout de notre inquiétude. Entre le moment du combat et des morts en Illinois, il a eu le moment de la confusion où la majorité des Vengeurs vivait dans l’incertitude des évènements. Alors que Samantha ne voulait pas qu’on répond aux messages de Janet ou de Clint, c’est elle qui a décidé d’enquêter sur notre malaise en contactant Natasha. Les informations sont passées et avec le temps, et avec les évènements, on avait décidé de faire quelque chose.

Un malaise est passé quand Nicholas Fury avait disparu et que Maria Hill était devenue la chef provisoire du SHIELD. Selon les dires de Sam, Natasha avait prévu cet évènement. Nick avait disparu à cause de la crise avec le gouvernement ou le gouvernement avait fait disparaitre le directeur du SHIELD. Plus que les jours avancent, plus qu’on dirait qu’ils préparent une transition dans la direction de cet organisation vers le Général Ross. Je ne suis pas une vengeresse très importante avec le temps, je reconnais bien le mépris de Stark envers mon égard. Il me voit surtout comme un paquet de frustration à place de prendre en compte mon avis.

Si je pensais qu’avec le temps et que les découvertes, la plupart des Vengeurs allait déserter le groupe. Natasha a fait oublier rapidement cette idée aux trois principaux leaders de notre petite coalition. Thor, Sam et Jessica ont maintenu un bref calme entre les différents leaders, mais je pense que quand Natasha avait prouvé la corrélation du meurtre de Jordan et de Kara avec les actions récentes du gouvernement, on allait rentrer dans un conflit violent. Cependant, Natasha voulait qu’on contrôle nos réactions et nos agissements. Selon elle, il faut éviter une deuxième crise comme celle de Chicago pour viser plus haut. Et il est le temps surtout de se réunir pour consulter ce qu’on veut faire.

Clint Barton était aussi présent avec Natasha. Sam, Jess, Thor, Sif, Sam Wilson, Jessica Jones, Caitlin, Simon, Barry, Paige et Matt étaient présents. Je ne me retrouve pas vraiment devant ces visages, surtout qu’on se retrouve devant une position très difficile. J’hallucine un moment quand Natasha me parle de quelque chose que j’ai peut-être lu dans des fictions, mais que je ne voyais pas se réaliser. Selon elle, Stryker a beaucoup trop intégré le système étatique de la Maison Blanche et qu’il faut faire un nettoyage complet avant tout. Sam Wilson était le plus sceptique à entendre le moyen pour nous. Il nous ne voyait pas comme une force dirigeante et cela serait descendre à leurs niveaux. Natasha nous dit que c’est le plan de Rogers, mais qu’il faut que cela fonctionne pour convaincre la Justice League réactivée depuis la mort de Kara et d’Hal, et les forces des Last Sons à stabiliser le pays. Natasha nous parle souvent qu’on représente les Vengeurs et malgré l’arrivé de Norman Osborn dans notre groupe, ils restent minoritaires. Alors, elle explique son plan ce qui va surtout créer un malaise de notre petite équipe.

« On va détruire les deux principaux Héliporteurs et ensuite tuer le Président, et le Vice-président. Ouais, ce n’est pas moins que cela... On se regarde tous un peu bizarrement avec ces remarques. Comment elle peut donner une telle crédibilité à son discours? Surtout vu que selon les dires de la russe, on n’est même pas sûr que la Justice League ou que les Last Sons vont intervenir. Et même si Stryker est populaire actuellement, est-ce qu’il a vraiment des chances d’être réélu? Il semble toujours aussi crétin à chaque fois qu’il parle. « Non, vous ne comprenez pas. La situation est plus délicate que vous pensez et si vous continuez à appuyer les actions de Stark, vous risquez de rentrer dans leurs jeux. Ils ont tué Hal et pas d’une manière accidentelle, c’était pour faire quelque chose d’autre. Vous croyez vraiment que cela va se limiter comme ça? Réfléchissez. Ils n’ont pas pris Hal ou Kara pour rien. Ils veulent se servir d’eux. Val, tu sais très bien que Stryker était impliqué dans les purificateurs et dans l’Arme X. Alors aujourd’hui, il n’a plus de limites en Président, il peut faire ce qu’il veut. Même si vous voulez attendre en Novembre prochain, il risque d’agir avant vous pour aggraver la situation et surtout pour éviter les élections. » Sam se lève un peu abasourdie de la situation. On sait très bien que Stryker est un connard, mais elle veut quand même qu’on fasse un coup d’État. « Tu nous demandes de tuer le président quand même. On ne pourrait pas le faire par un autre moyen? Les médias? La politique? » Natasha commence à rire un peu en disant que Stryker a déjà installé une loi d’urgence pour bloquer les transmissions entre plusieurs médias américains et orientaux dans le but de censurer tout ce qui est dangereux pour son régime.

« Je sais qu’on vous demande beaucoup. Je sais que votre vie ne va jamais être comme avant après ça, mais on n’a pas le choix. Quand Ross va être au commande du SHIELD, ils vont vouloir attaquer les Hélions, Gotham, l’Institut Xavier et l’Académie d’Emma Frost. Leur but est de centraliser leurs pouvoirs entre leurs mains. Et bien que je ne sache pas ce qu’ils veulent faire après, ils ont déjà dépassé les limites. Je ne veux pas vous obliger de vous battre, mais cela risque d’être notre seule chance de mettre fin à cette folie. Val? L’Institut Xavier a été ton école pendant dix ans et je ne pense pas qu’ils veulent fermer l’école pacifiquement. Rogue était ton amie, Hal était notre ami et Kara, on ne la connaissait pas, mais elle ne méritait pas de recevoir un tel sort. Si on dit non toute suite… on dit oui pour continuer dans ce délire. Je ne vous demande même pas de tuer. Je m’occupe de tuer Stryker et Clint va s’occuper de Graydon. Vous écrasez les Héliporteurs, et vous sauvez une population d’une dictature. On a combattu la Confrérie, l’État Mutant, l’HYDRA et la Latvérie pour ces raisons. Est-ce que vous voulez abandonner vos principes parce que vous avez peur? Ils ne respectent rien du pays et à chaque fois qu’on en découvre plus, c’est une monstruosité. On est le dernier rempart contre un régime qui risque de tuer beaucoup plus d’individus qu’une dizaine de personnes dans un laboratoire. Faites-moi confiance, on a toujours été une équipe ensemble. Je suis consciente que je vous demande beaucoup, mais nous sommes devant quelque chose qui risque de compliquer la vie de milliards de gens. Ce n’est pas juste un président, c’est la direction que cela prends. Si on ne le fait pas dans quelques jours, on ne va jamais le faire… »

Luke commence à prendre la parole après une petite hésitation. « Il faut le faire. Ils l’ont déjà fait trois fois, trois fois sans que personne intervienne et un était déjà de trop. Ils ont brisé les principes d’une moralité humaine acceptable. Au pire des cas, cela va pouvoir transmettre l’information pour voir comment ces connards se sont foutus de la gueule de la population. » Natasha commence à sourire, pendant que je reste plutôt méfiante, mais Thor est le premier à vouloir venger Hal. Jessica Drew intervient aussi en faveur du projet. Samantha est l’une des dernières à dire oui et malgré la faveur en général, ils se sont quand même tourner vers moi pour savoir si j’embarque. « C’est quand même très gros… Je ne sais pas quoi penser en ce moment, mais avec tout ce qu’on a appris ;  je crois qu’il faut intervenir aussi. S’ils sont capables de transformer des amis pour essayer de créer des monstres, ils ne valent pas plus que l’HYDRA ou Darkseid. » Je ne suis pas convaincue par mes mots, parce que j’ai l’impression que cela nous dépasse beaucoup, mais les arguments sont logiques. On ne peut plus se cacher derrière les médias, les mesures légaux ou encore la population. On doit agir quel que soit la finalité des évènements, on doit agir.

FICHE © SINENOMINEVULGUS


Dernière édition par Valerie E. Hopkins le Mar 14 Mar 2017 - 16:01, édité 2 fois

_________________
avatar
Valerie E. Hopkins

Messages : 499
Date d'inscription : 07/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Days of Future Past

Message  Valerie E. Hopkins le Mar 27 Sep 2016 - 19:49



« Chapitre 9 »
Valerie Hopkins II : 17 Février 2019
1

Le but est assez simple dans nos actions aujourd’hui. C’est général et simple, on l’écrit dans des fantasmes de révolutionnaires ou dans les grandes illusions de plusieurs rêves. On a tous un malaise de le faire, mais on se sent obligé de le faire. De toute façon, les forces de Stark, de Norman ou de Carol ne se méfient pas de nos gestes. Depuis la crise d’Illinois, on n’est pas indifférent aux tensions qui s’affrontent, mais on reste fidèle au groupe depuis le temps. Cinq jours après s’être réuni avec Natasha, on doit le faire parce qu’on ne va pas pouvoir le faire après. Vu que les agendas politiques ne prévoient pas que Stryker ou que Graydon Creed ne prévoient pas une sorti à l’international vu leur projet isolationniste de se concentrer sur les États-Unis. Alors, ils ne sortent pas de leurs pays et ils sont souvent protégés ou cachés pour le reste du temps. Natasha nous indique que c’est l’une des seules dates que les deux sont dans une sortie publique. William Stryker doit participer à une convention de son parti en Floride, pendant que Graydon Creed doit faire un discours devant un groupe financier de Los Angeles. À la même date, Stark nous a convoqués pour une réunion spéciale.

Normalement, il doit annoncer plusieurs nouvelles : L’intégration entière de Venom sous les pressions de Norman Osborn dans notre groupe, des informations sur sa nouvelle armure blanche et finalement la nomination du Général Ross en tant que le Directeur du SHIELD. Cependant malgré toutes les nouvelles importantes de Stark, on risque de le bouleverser aujourd’hui. On risque aussi de bouleverser aussi le monde avec notre action. Vous savez, c’est finalement très différent des films dramatiques où les libérateurs d’un peuple marchent au ralenti avec une intensité hollywoodienne. Notre équipe est séparée en deux, les Héliporteurs sont remplis de membres du SHIELD et de plusieurs autres Vengeurs. Surtout le premier Héliporteur est prévu pour la nouvelle réunion de Stark, alors presque la totalité des Vengeurs est là. Natasha nous a donné des explosifs pour faire sauter deux hélices pour qu’il existe un contrôle de l’écrasement et non pour tuer tout le monde. On doit aussi épuiser l’énergie continuant à retirer un possible vol stationnaire. Le premier Héliporteur fait souvent le tour de la Côte Est Américaine, pendant que le deuxième contrôlé surtout par Ross, fait le tour de la Côte Ouest.

Cela va être beaucoup plus compliqué de rentrer dans le deuxième héliporteur, mais les menaces sont bien moins importantes. La plupart des Vengeurs en faveur de Stryker sont en position dans notre Héliporteur. Samantha a prévu un plan simple : Matt et Fairchild s’occupent de placer les deux bombes sur les Hélices, pendant que Thor doit s’occuper du puissant Arès. Samanatha, Sam Wilson et moi-même doivent surtout s’occuper de Norman, de Rhodes et de Stark qui doivent être surtout dans la salle de réunion. On aurait peut-être beaucoup de facilités à les défaire, vu qu’ils ne risquent pas de posséder leurs armures. Jessica Drew doit s’occuper de Daken. Je crois qu’on va avoir la possibilité de déstabiliser Stark et Osborn pour que les Vengeurs se rendent ou s’immobilisent durant notre mission.

Quand Samantha, Jess, Sam Wilson et moi-même rentrent dans la salle de réunion, on est plutôt confus. Stark, Carol, Venom, Serena, Stargirl et Moonstone sont présentes. Norman et Daken ne sont pas sur places mystérieusement. On savait très bien que le plan n’allait pas être parfait, mais on doit trouver un moyen pour déloger la plupart des Vengeurs dans la salle de réunion. Comme prévus, Rhodes et Stark ne portent pas leurs armures. C’est la première fois de ma vie que je compte les secondes, on va sentir une secousse dans quelques minutes. Et cette explosion risque de changer une grande partie de notre vie. Stark parle, mais je ne comprends pas ce qu’il dit. Le stress m’envahit et je serre les poings, prête à frapper. Avec de la surprise, Serena et Stargirl vont être facilement être mises au sol.

Je suis stressée pendant une seconde, le temps est passé, mais rien. Est-ce que Matt et Fairchild se sont fait prendre? Mais la détonation se fait, la secousse est violente et je n’attends pas. Je me lève pour foncer mon poing sur Courtney qui s’assomme sur la table. Serena Danielson se lève surprise, mais elle se fait coucher par un autre de mon poing. Parrington réussit à prendre Stark aussi désœuvré que les autres Vengeurs pour l’immobiliser. Sam Wilson menace de tirer avec ses ailes des projectiles à Rhodes au moindre mouvement. Jess surveille surtout les gestes et les actions de Carol et de Karla. « Qu’est-ce que vous faites bordel de merde? » Stark est plutôt agressif et il est bloqué par un mouvement plutôt simple de Sam. Les appels arrivent de Norman qui sont dans la salle centrale de l’Héliporteur. Il parle de bombes et d’agents dormants de l’HYDRA. Sam Wilson me donne mon arme et il me dit d’aller vider l’énergie de l’Héliporteur. Carol essaie de me suivre, mais Parrington est encore plus menaçante envers la vie de Stark pour la bloquer.

Avant mon départ, une autre secousse se fait retentir. C’était directement dans la salle de réunion, Norman Osborn venait carrément d’exploser la vitrine de la salle de réunion. Les Vengeurs étaient en train de se rendre compte de notre manigance. Les ordres de Maria Hill étaient assez simples : « Abattez… » Avec notre liste de nos noms. Ils savent facilement qui sont les Vengeurs qui ont décidé de renverser leur ordre. Je commence à courir pour laisser plusieurs coups contre des membres du SHIELD que je rencontre dans les couloirs. J’assomme aussi les ingénieurs qui essaient de stabiliser l’Héliporteur dans la salle des moteurs. Je commence à ensuite aspirer l’énergie pour que l’Héliporteur commence à couler dans le ciel.

Les secousses sont de plus en plus nombreuses. Selon les communications, la bagarre entre Arès et Thor faisait des ravages sur l’Héliporteur, mais Arès commençait à avoir des avantages sur le Dieu Nordique par une blessure qui venait de percer l’armure asgardien. Je ne sais pas trop ce qu’il se passe, mais Thor est en train de perdre le combat. Jessica et Parrington vont aller le combattre en nous disant de se réunir dans la piste d’atterrissage pour essayer de fuir la base. Vu la perte d’énergie, l’Héliporteur est sûr de s’écraser, mais nous sommes obligés d’aller directement dans la guerre contre d’autres vengeurs.

Une partie de l’Héliporteur venait de décrocher et dans les secondes qui suivent, on perd la communication avec Fairchild et Matt. Les secousses deviennent de plus en plus violentes. L’Héliporteur commence à virer d’un coté avant d’être stabiliser de nouveau dans sa position fragile. Les membres du SHIELD semblent en train d’évacuer, le feu accumule un peu partout. J’arrive finalement dehors de l’Héliporteur, où le spectacle s’enregistre surtout dans des explosions et quelques cadavres. Jessica était sur la tête d’Arès en train de lui crever les yeux pendant que Sam venait d’en terminer avec son glaive directement dans le ventre du Dieu de la guerre.

Le colosse est tombé au sol, proche de la mort. Et je regarde autour. On est encore trois, jusqu’à temps que Sam Wilson vient nous voir. « J’ai essayé de faire mon maximum, je ne retrouve pas les signaux de Matt et de Cait. On va être obligé de partir sans eux. Je pense que Thor est mort aussi. C’est un véritable désastre. » C’est quand même la première fois que je vois le Faucon avoir autant de regrets durant une mission. Samantha essaie d’être gentille avec Wilson, mais il faut déjà partir. Un coup pied violent atteint Wilson avec une main métallique blanche qui arrache avec violence ses ailes. On le voit propulser quelques mètres plus loin, pendant que Sam fonce sur Superior Iron Man qui hurle : « Pourquoi vous avez fait ça?!? Vous venez de tuer des centaines de vies! » Alors que Jess pique une course vers Wilson pour aller le chercher, je reste encore confuse sur la situation. L’Héliporteur risque de s’écraser dans une seconde à l’autre. J’espère que Samantha va être capable de se débrouiller seule.

Un grand rayon détache une partie de l’Héliporteur encore et elle arrive directement en face de moi. Je ne vois plus Wilson, mais j’ai surtout vu Norman Osborn envoyé un rayon de la mort vers Jessica pour la désintégrer totalement. Je n’ai même pas le temps de lancer un cri de rage que Daken vient de sortir d’un feu pour mettre des griffes dans ma jambe. Je réplique en balançant ma hache électrique dans sa gueule, mais il est déjà trop tard pour qu’on bouge plus pour un combat. L’Héliporteur arrive enfin au sol avec une violence plutôt contrôlée, mais faisant tout s’écrouler par la secousse finale. Je glisse entre des morceaux pour me retrouver au sol après quelques tombées sur les bouts métalliques. Daken semble subir le même destin que moi et j’ai perdu le contact visuel avec Parrington. Les flammes arrachent les murs et je pense sincèrement que mon moment est venu.

On n’a peut-être pas survécu, mais l’Héliporteur est fracturé, détruit et laissant une cote Est complètement libre pour la Justice League ou les Last Sons. Je ne suis plus capable de bouger dût aux blessures, mais après quelques minutes, je sens qu’on prend violemment mon collet pour me sortir des décombres et me balancer sur un terrain un peu plus loin des débris. « Samantha, putain de merde, pourquoi vous avez fait ça? Maria est morte, la plupart des Vengeurs doit être mort… putain Sam… » Tony tient mon amie par la gorge, complètement ravagée par l’atterrissage. Daken s’approche et Rhodes arrive enfin. « Tu as tué… Superg..irl et Hal. Tu t’es travesti pour… Stryker… Tu veux avoir quoi comme raisons de plus? Tu as détruis le groupe dès que tu as déci.. de remettre notre ami aux tortionnaires. » Je n’ai plus de forces pour envoyer un choc électrique sur Stark, je peux juste regarder ce qu’il se passe.

Norman Osborn arrive après complètement précipité. « Tony! On a perdu le contact avec Ross qui était dans le deuxième Hélipoteur, Graydon Creed et William Stryker! Ils font un putain de coup d’état! » La rage de Stark commence à se faire sentir, toutes dans ces réactions physiques sont au niveau d’une nervosité que je n’ai jamais vu de lui. Le poing de Stark traverse le corps de Samantha d’un coup dans sa rage pour laisser la carcasse de Sam au sol après. Il donne des ordres à Osborn et à Rhodes. Il demande à Daken de fouiller pour trouver des survivants. Je ne sais pas où ils se dispatchent, de toute façon, cela n’a plus aucune importance pour le moment. Mon amie est morte, comme la plupart des Vengeurs. J’attends juste de crever comme c’était prévu dans le plan foireux de Natasha.

FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Valerie E. Hopkins

Messages : 499
Date d'inscription : 07/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum