La Post-Mission [PV : Ayla Isao]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La Post-Mission [PV : Ayla Isao]

Message  Diana De Themyscira le Mer 18 Mai 2016 - 18:07


    Il était bien confus de voir des êtres parlés des connaissances qu’ils pouvaient avoir venaient beaucoup de ce que la Ligue des Justiciers avait fourni comme informations. Seuls les Vengeurs s’étaient battus une fois contre les forces de Thanos à leur création officielle. Alors ils étaient parfois extrêmement difficiles de se retrouver dans le processus dans les connaissances. La Ligue des Justiciers avait combattu trois fois les forces Darkseid et une fois les forces de Thanos. L’ancienne équipe mondiale avait combattu aussi de nombreuses fois la folie de Brainiac. Cependant, les connaissances étaient parfois problématiques et même Diana qui avait beaucoup de difficultés à nuancer avait trouvé la force de modérer ses propos. Souvent, les consciences historiques préféraient surtout simplifier les faits pour éviter de parler de ce genre de sujets.

    La mort n’apportait rien aux victimes de Thanos ou de Darkseid, surtout imprégnés des tortures mentaux des plus importants. Bien que la rédemption fût impossible pour les deux seigneurs de galactiques immortels, il ne fallait pas se tromper sur les simplifications des écrivains et du romantisme de certaines actions pour éviter de voir les nuances accordées au sens des réalités possibles. Des personnalités, qu’Ayla peut condamner à cette époque, sont devenues des symboles pour un avenir meilleur. Il ne fallait jamais sous-estimer l’importance du changement chez les individus.


    « Ces histoires sont plutôt ironiques, Ayla. Qui a combattu le plus Thanos, Darkseid et Brainiac? Qui en connaît plus sur eux que tous historiens qui s’inspirent de nos actions pour écrire des lignes dans un livre? C’est plutôt simple de condamner, mais toujours plus difficiles de nuancer les actions. Peu d’individus connaissent le fils de Darkseid, ayant des pouvoirs similaires à son père, mais cherchant à faire autre chose. Sa cruauté est autre, mais on perçoit du changement d’un Peuple connu uniquement pour la guerre. Big Barda, une membre de la Ligue des Justiciers, a été autrefois esclave du terrible régime de Darkseid, suivant des préceptes pire que la noirceur de la Main.

    Même Brainiac a sauvé plusieurs dimensions par une part de lui appelée Brainiac 5. Celui-ci a décidé de tout faire pour conserver la vie. Autrefois, la Ligue des Assassins des Al Ghul et la Main de Kaidan Ashimida étaient au même niveau de dangerosité des ennemis que tu maintiens comme dangereux, mais est-ce que tu perçois réellement ce qu’ils sont devenus? L’Histoire est plutôt surprenante et honnêtement, il faut toujours réfléchir sur plusieurs de nos actions. Les certitudes ne règlent pas les conflits, elles ne font que créer un danger important. Crois-moi, même moi j’ai souffert d’avoir un esprit trop fermé au monde que j’ai côtoyé dans le passé.

    Il n’existe pas de trahisons, il n’existe pas de soutiens aux criminels dans ce que je te dis. Ce discours est pour moi le plus pragmatique de vos visions, parce qu’il a fonctionné et contrairement aux visions offertes par les règles d’une injustice de ce code, il a même sauvé de nombreuses fois la planète. »


    Les secrets de la Ligue des Justiciers étaient une preuve vivante de cette construction historique. C’était parfois douloureux pour les idées militaires traditionnelles, mais elle était bien plus une réalité que tous les préjugés qu’on pouvait percevoir dans la société actuelle. La question sociétale était plutôt passée, Diana reprenait un peu sur l’idée de la difficulté sur les pouvoirs psychiques qu’elle possède.

    « L’Institut Xavier serait le mieux pour t’aider à bien comprendre ton potentiel ou te servir de tes capacités sans créer un mal aussi considérable. En plus, leurs réflexions pourraient t’apporter beaucoup de soulagements et de réponses. Ils forment aujourd’hui les meilleurs combattants, mais aussi les esprits souvent les plus sains qu’on peut retrouver sur ce Monde. Une formation de quelques mois pourrait beaucoup t’aider à mon avis. »

    Craindre son potentiel était un danger et croire ou avoir une entité psychique pouvait maximiser les craintes. Diana savait éperdument que l’Institut Xavier avait les meilleurs professeurs dans ce domaine. Il suffisait que donner une confiance pour aller plus loin que les peurs.

_________________
avatar
Diana De Themyscira

Messages : 818
Date d'inscription : 20/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Post-Mission [PV : Ayla Isao]

Message  Invité le Mer 18 Mai 2016 - 21:53

Je n’ai pas besoin d’aide. Je ne sais pas où elle va chercher cette idée ridicule. Je suis déstabilisée, oui. Mais je n’ai pas besoin d’aide. Elle me prend pour quoi, une débutante, une novice, une recrue? Je ne doute pas de la compétence de ces gens. Mais à moins de décider de suivre une formation poussée et ce de ma propre initiative, je n’ai nulle envie de rencontrer ces gens. Il est intéressant qu’elle critique le fait que d’autre ne connaissent pas alors qu’elle est si prompt à juger. Comme quoi la sagesse de cette guerrière a soit des œillères, soit des angles morts. Cela n’en fait pas quelqu’un de moins honorable, loin s’en faut. Mais il serait apprécié qu’elle cesse de me juger comme si elle me connaissait. Elle ne sait rien de moi parce que je ne laisse pas de traces. Ce qu’il y a à savoir, j’ai passé des années à l’effacer. Ce que l’on sait de moi…

Dans la très grande majorité, c’est ce que j’ai décidé de me forger comme nouvelle identité, après avoir choisi ma voie. Je ne regrette rien. Je ne connais pas cette sensation. Bien que les événements récents semblent tendre à imposer un précédent, nous n’en sommes pas encore là. J’ai pu le penser, sur la détresse du moment mais à tête plus reposée, ce n’est pas cela. Qu’une conscience décide de pousser là où elle n’est pas désirée est une chose. Changer une vie entière, une philosophie qui m’a fait grandir dans l’adversité, ça je refuse. Tous nous avons des croyances, des valeurs fondamentales que nous garderons toute notre vie. Je ne souhaite pas me départir de ceci et ce même si en théorie cela peut laisser à penser de la sociopathie. Ce ne sont pas mes mots, je le précise. Ce sont les paroles d’autres personnes qui ont cherché à qualifier mes actions.


« Respectueusement, tu parles sans connaitre. Je n’ai pas besoin d’aide et si tu as compris mes paroles d’un sens qui n’est pas le leur, ainsi soit-il. Ta philosophie est admirable, tes convictions aussi et tu me permets de réfléchir à quelque chose de fort intéressant. Pour cette nourriture intellectuelle, je te remercie. Un jour, peut-être, je saurai mieux m’imprégner de ta philosophie. Cela demande méditation. »

Je me sentais assez stable pour pouvoir me déplacer sans risque. Du coup, je pris la peine de m’étirer, vérifier que physiquement, tout était bel et bien fonctionnel. Tout était en ordre. Ce déséquilibre ne m’avait pas quitté. Je pouvais me sentir débalancée. Si vous voulez vous la jouer mystique ou oriental, on peut parler d’un sacré désaxage de chi. Ça je peux vous le dire que ce qui faisait que je tenais en un morceau avait été fragilisé. Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort… Et je ne comptais pas mourir. Je savais comment me ressourcer, comment renforcer mon état. Il fallait que je m’aère les esprits. Je me sentais encore un peu faible, ce qui m’avait affecté avait été suffisamment puissant pour vraiment taxer mes ressources psychiques pourtant impressionnantes. Il me fallait prendre l’air, une tasse de thé et manger léger.

« Honorable Wonder Woman, j’aurais besoin de marcher un peu, prendre l’air. Je suis malheureusement encore un peu faible à cause de ce qui s’est produit. Au risque d’abuser de votre bonne volonté, de guerrière à guerrière, me prêteriez-vous votre bras que je puisse m’y appuyer? J’ai encore trop d’orgueil pour recourir à un simple bâton ou une canne, aussi futile que cela puisse être… »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Post-Mission [PV : Ayla Isao]

Message  Diana De Themyscira le Ven 20 Mai 2016 - 0:52

    Il fallait parfois admettre un détail important dans le symbolisme et dans la construction d’une vie. L’orgueil pouvait être facilement le plus gros malaise pour bien comprendre les futurs défis. Diana, à une époque, était dans la perception d’être la meilleure combattante de la planète pouvant défaire n’importe quels ennemis possibles. Elle ne croyait pas à ses débuts qu’un mortel pouvait la vaincre, et ainsi la seule menace potable dans sa jeune vision de sa visite était surtout Arès, son ennemi de toujours. C’était après plusieurs années qu’elle s’était perçue comme une guerrière moyenne devant l’expertise de plusieurs assassins. Elle avait décidé de mettre son orgueil de coté pour apprendre le combat des meilleurs et c’était de cette manière qu’elle s’était évoluée. L’une des premières étapes d’une réussite individuelle se confirmait surtout par la remise en question de soi-même et de ses moyens.

    Ayla se pensait-elle réellement lucide quand elle osait dire à Diana qu’elle n’avait pas besoin d’aide? Est-ce qu’elle était consciente comment le monde psychique était réellement construis? Elle avait quand même passé une grande partie de sa vie à vivre avec l’un des plus puissants télépathes connus de la galaxie. Les détails possibles à transmettre chez les télépathes étaient peut-être différents pour tous, mais les stabilités étaient possibles pour tous. Tant dans les mots que dans les actions d’Ayla, elle illustrait une méconnaissance de soi-même. Son orgueil avait pris le dessus d’une discussion viable et tout ce qu’elle confirmait sur place était sa seule envie de croire tout faire par soi-même. Son pouvoir était instable. C’était la fin du préavis par deux faits : Elle avait démoli la maison de l’Amazone et elle avait la crainte d’un monstre. Ces deux faits illustraient parfaitement le manque de contrôle des capacités de la jeune Last Son. Cela agaçait bien Diana. Elle préférait un professionnalisme pragmatique et humain que cet orgueil. Elle préférait des étudiants capables d’admettre leurs défauts à place de vivre dans le confort de la certitude de toujours bien contrôler.

    La sagesse n’était pas à angle-mort, mais l’orgueil était toujours un effet très satisfaisant pour éviter d’affronter les problèmes. Cependant, Diana comprenait cette idéologie d’omettre des imperfections pour plusieurs combattants. La princesse des Amazones ne connaissait peut-être pas Ayla, mais Ayla ne connaissait que sa seule expérience comme télépathe pour juger ainsi artificiellement ses capacités.


    « Respectueusement, tu parles sans te connaître. J’ai vécu assez longtemps avec des télépathes pour savoir quand un esprit psychique n’est pas assez entraîné. Ton orgueil parle encore à place de prendre en compte ce que je viens de dire. Tes remerciements sont agréables, mais un aspect est très important dans ce qu’on est, se construit en dehors de la vision philosophique et politique. Est-ce que je parle réellement sans connaître? Non. Sincèrement, je me demande qui sont les télépathes qui t’ont entraîné pour te dire que démolir une maison et avoir un peur de son propre pouvoir sont des bons signes de contrôle de ses pouvoirs psychiques.

    Ayla, sincèrement. Si tu veux quelque chose de très important dans l’avenir, même si c’est rare ou unique, cela signifie que tes pouvoirs ne sont pas contrôlés. Je pense sincèrement que tu n’as pas prêté une oreille sincère au monde qui t’accompagne. Ignorer cette réalité est bien plus dangereuse que construire un avis personnel sur la société. Est-ce que tu es consciente du Monde qui te sépare entre Elizabeth Braddock, Martian Manhunter ou un autre puissant télékinésiste?

    Pose toi des questions sur tes capacités, car personnellement, si je travaille avec un télépathe incapable de contrôler sa psychique ainsi, j’aime mieux travailler seule. Je te donne mon avis sur la question et parfois, il faut prendre son orgueil et le faire disparaître chez Héra pour bien comprendre ce qui peut être important chez toi. Si tu n’as rien à faire de ce que je dis, je préfère méditer que de me faire traiter d’ignorante. »


    C’était bien un sujet qui pouvait frustrer chez Diana : Cette force de toujours vouloir ignorer les actions du passé pour parler d’un contrôle artificiel de soi. Elle ne préférait pas des étudiants dociles, mais elle préférait surtout des êtres conscients de leurs problèmes. La réponse de Diana pouvait paraître agressive, mais c’était l’une des attitudes qu’elle préférait le moindre chez un guerrier l’orgueil d’ignorer des faits ainsi. Pour Diana, c’était une insulte à soi-même toujours vouloir éviter des problèmes personnels et une seule remarque avait fais que Diana prenne personnellement plus ce premier commentaire que les autres commentaires positivant les paroles de l’Amazone.

    Prenant un recule sur ses dernières paroles, elle écouta la suite du discours en regardant bien les étirements du jeune membre des Last Sons. Elle proposa une sortie plein-air pour retrouver ses esprits, ce que Diana avait accepté avec un signe de la tête. La princesse des Amazones avait toujours son jardin aménagé par l’ancienne chef de la Ligue des Justiciers : Ororo Munroe. Diana se plaisait parfois de prendre un temps pour respirer dans le jardin, mais c’était surtout des Wakandais qui entretenaient cette nature donnée à la princesse des Amazones à son arrivé dans leur pays.

_________________
avatar
Diana De Themyscira

Messages : 818
Date d'inscription : 20/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Post-Mission [PV : Ayla Isao]

Message  Invité le Ven 20 Mai 2016 - 8:10

Mon père, dans sa grande sagesse, m’a dit un jour: Toute rencontre est importante, car elle est peut-être unique. Il m’aura fallu du temps pour réaliser ce qu’il voulait dire. Malgré un intellect aiguisé et au-dessus de la moyenne, la philosophie nous force à une maturité que certains adultes n’auront pas en une vie. Au travers de toutes ces pensées qui s’offrent à mon esprit, je commence à déceler quelque chose que je ne voyais pas au début de ma rencontre avec l’amazone. Ce qu’elle dit est logique. Plein de bon sens. Ses arguments utilisent des exemples concrets. Et c’est là que je me rends bien compte d’une chose. Un autre proverbe de mon père me vient en tête. Trop est pire que peu. Diana me parle toujours de grands noms et de pouvoirs extraordinaires. Je peux comprendre, nous aimons ce qui est plus grand que nature.

Simplement, et je ne mettrais pas cela sur le compte d’une quelconque naïveté, en se référant aux plus grands, on oublie une réalité fondamentale : il y a toujours au moins deux chemins. Je pourrais suivre sa recommandation, passer du temps chez les X-Men et apprendre d’eux. Mais ce n’est pas ma voie. Ce n’est pas le chemin que je veux suivre. Et au fond de moi, tout au fond, les paroles de Diana n’ont pas le bon écho. Oui, j’ai parlé du monstre en moi et oui, j’ai fait preuve d’instabilité. Mais même les plus grands ont connu des débalancements. C’est un fait. Des périodes de doute. C’est une réalité. Des périodes de faiblesse. C’est une évidence. Je suis sûre et certaine que si je cherche, je trouverai quelque chose sur Diana. Le but ce n’est pas de lui prouver qu’elle est imparfaite, qu’elle a tort. Simplement, au vu de mon parcours comment dire…

Irrégulier… La quête de réponse ne se fera pas dans une salle de classe pour moi. J’ai été hors du temps pour accélérer ma formation. Dans une sorte d’univers de poche où le temps passe beaucoup plus vite. Ce qui sommeille en moi et qui cherche à se manifester, cette faiblesse temporaire, ces deux éléments sont symptomatiques d’un changement en moi. Il y a toujours de la place pour l’amélioration, je ne dis pas le contraire. Ce n’est pas l’orgueil qui a inspiré mes paroles. Pour une personne extérieure, cela en a les caractéristiques. Mais c’est autant de l’orgueil que les conseils que me donne Diana qui tente de lier mon cas à ce qu’elle connait, en présumant beaucoup et en ayant au final très peu d’éléments. Et je ne lui fais aucun reproche. Je fais simplement une comparaison, pour donner une image. Je respecte son initiative malgré tout, c’est évident.


« Tes paroles me touche, fière guerrière. Mais elles ne trouvent pas le bon écho en moi. Comprends que je respecte ce que tu dis et qui tu es. Mais comme le disait si bien mon mentor, comme le disent beaucoup de Japonais en fait : l'échec est la voie du succès. Chaque erreur nous apprend quelque chose. Et en méditant sur ce qui s’est passé, d’autres réponses se révéleront à moi. Ta sollicitude me touche beaucoup. »

Quelques instants plus tard, nous sommes à l’extérieur. La chaleur ne m’incommode pas plus que le froid et même si je ne suis pas au sommet de ma forme, je peux apprécier le fait de prendre l’air. En d’autres circonstances, j’aurais pu avoir un parcours différent, étudier avec ces personnages dont parle l’amazone. Rien dans ma vie, cependant, n’a été que de l’étude avec un enseignant. Rien, malgré la fortune familiale, n’a été simple ou normal. De mon handicap à la naissance à mon enlèvement. Mais je me nourris de ces choses pour forger mon identité. Ce que je suis, qui je suis. Je ne serai jamais moins que Ayla Kimi Isao. Assassin, espionne, éclaireur et… Musicienne. Chanteuse, en fait. Une des plus belles périodes de ma vie. Un doux sourire vient étirer mes traits autrement neutres ou sérieux et je fredonne « senbonzakura ».

« Un jour, j’ai espoir que tu comprennes qui je suis. Comme un jour j’espère pouvoir mieux m’imprégner de ta sagesse. Aucune rencontre n’est due au hasard et je pense que ce qui m’arrive, cette transformation de ma pensée qui contraste de façon si radicale avec qui je suis est une bonne chose. Elle cause le chaos en moi, le déséquilibre mais j’en sortirai grandie. C’est inévitable et naturel, au fond.

Et cela, certains l’attribueraient à des choses comme le destin. Merci encore, Diana. Il faut un simple caillou pour déclencher une avalanche. Ce qui s’est passé, cette mort de trop, si j’ose dire, m’amène à reconnecter avec une part de moi qui a toujours été là mais que j’ai, à tort, je crois, tenu à l’écart. Je ne peux prétendre à plus dans le moment qu’à une expérience douloureuse. Mais accoucher est douloureux et pourtant donne le plus beau des cadeaux : la vie. Voyons de quoi mon esprit accouchera. »


Dernière édition par Ayla Kimi Isao le Jeu 30 Juin 2016 - 7:55, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Post-Mission [PV : Ayla Isao]

Message  Diana De Themyscira le Jeu 30 Juin 2016 - 7:33

    C’était parfois difficile de discuter avec certains individus perdus dans les fragments de leurs valeurs. Diana pouvait faire tous les efforts possibles pour essayer de faire comprendre les difficultés des pouvoirs télépathiques, mais Ayla pouvait se résoudre rapidement à ses propres principes. Pour la princesse des Amazones, la jeune Last Son refusait quand même d’aller plus loin que ses perspectives traditionnelles, décidant ainsi de rentrer une sorte de déni. Il était vrai que Diana pouvait connaître des grands noms, mais l’Institut Xavier n’avait pas uniquement des grands noms en exemples. Ils avaient prouvé que des mutants ayant un potentiel Béta ou Delta avec de nombreuses difficultés à leurs débuts, devenir des combattants dangereux ou des êtres pouvant aider beaucoup contre les criminels, ou aider des individus ayant une brisure psychique. Wonder Woman avait surtout l’impression qu’Ayla voulait se réconforter dans son monde à place d’affronter la réalité de ses pouvoirs.

    Dans ses pensées, jamais Ayla pourrait travailler avec elle encore, si celle-ci n’avait pas développé un peu plus de contrôle sur ses capacités. Il n’existait pas deux chemins dans la réalité, il existait une multitude de chemins à suivre, et pour Diana, Ayla suivait un chemin dangereux et sans une évolution pouvant réellement l’aider. Quand dans les souvenirs de Diana, le groupe de X-Men avait aidé des enfants, une assassin, des adolescents en fugue et encore de nombreux autres possédant un pouvoir psychique développé, mais n’ayant pas les capacités eux-mêmes de contrôler. Tous les pouvoirs psychiques étaient irréguliers et uniques à son utilisateur. Comme tous, ils avaient connu des difficultés, comme Diana avait connu des difficultés dans sa vie, mais la différence était que Diana avait été aidée par la Justice League, pendant qu’Ayla refusait de recevoir de l’aide pour des pouvoirs qu’elle ne contrôlait pas.

    C’était un orgueil mal placé pour Diana. Elle avait l’impression, malgré la recherche de diplomatie d’Ayla, qu’elle cachait tout derrière un orgueil croyant posséder une vision unique de ses pouvoirs. Elle pouvait dire encore que cela faisait partie de la jeunesse ou encore des méconnaissances des pouvoirs télépathiques ou télékinésistes, mais ce n’était pas à Diana de faire ce travail. Elle allait certainement en parler à T’Challa pour mieux se fixer, mais elle avait essayé par plusieurs fois de lui faire comprendre un message qu’Ayla avait rebuté.

    Elle venait quand même de rencontrer cette jeune femme une première fois et elle avait démontré largement que ses capacités n’étaient pas contrôlées du tout. Diana de Themyscira ne voyait pas les Last Sons comme une force d’enseignement, mais bien une force de défense connaissant bien leurs forces et leurs capacités. Cette jeune femme voulait essayer de convaincre qu’elle pouvait s’en sortir seule, mais elle ne convainquait pas Diana. Aucune réponse orale n’avait été émise à cet essai de politesse, la princesse des Amazones avait décidé de conserver ses pensées pour elle.

    Les deux femmes avaient décidé ensuite de sortir, pendant qu’Ayla profitait de ce temps pour une introspection de soi-même, encore une fois, les deux pensées pouvaient rentrer en contradiction. Pour Diana, c’était primordial d’éviter de porter trop de noms, de porter trop de passé ou encore porter trop d’illusions pour se construire. Ayla essayait d’en porter trop sur elle, quand Diana pensait sincèrement que peu d’individus pouvaient fusionner le principe de divertissement ou de combat dans les mêmes temps. Jamais Diana aurait survécue à devenir une figure politique trop importante chez les Amazones pendant qu’elle travaillait avec la Justice League. Cette contradiction pouvait encore créer un certain malaise entre les deux femmes.

    Diana avait décidé de rester plutôt silencieuse une fois arrivée sur place, laissant toute l’attention à Ayla. La jeune Last Son parlait avec des métaphores et de la poésie avant tout, laissant une place surtout aux compliments ou aux réflexions qu’elle pouvait obtenir dans sa vie par cette rencontre.


    « Je ne suis pas une spécialité dans la sagesse, Ayla. Quand je décide de dire quelque chose, c’est parce que je trouve cela sensé par mon expérience ou par les expériences des autres que j’ai rencontré. Parfois, on oublie souvent ce que je venais faire ici, mon premier but était de chercher une jeune amazone. Quand je suis arrivée à cette époque, il avait déjà un construis social, des préjugés et des idées reçues, affrontant souvent mon esprit. On avait décidé de me garder plutôt secrète à cette époque, par la crainte des élites devant une femme pouvant écraser des Tanks ou des avions de chasses sans problèmes. Je pensais avoir un seul rôle en particulier à cette époque, c’était de prouver que le mal devait être toujours combattu.

    Mais avant la création de la Justice League, je ne réfléchissais pas beaucoup sur ce qu’était ce mal. Il correspondait ainsi à Arès ou aux autres démons, mais au fil du temps, j’ai découvert que le mal pouvait être une corruption bien plus importante, se cachant derrière nos préjugés. À cette époque, j’avais besoin d’un soutien et je l’ai reçu par la Justice League. Chacun m’a aidé comme j’ai aidé chacun d’entres-eux et c’est par cette manière que ma principale force n’était pas dans mes pouvoirs ou dans mes techniques, mais bien avec de la Justice League.

    Ils m’ont permis de progresser et d’apprendre sur moi-même, mais dans mon esprit, j’aurai aimée été plus vite pour découvrir mes défauts. Par quelques de mes erreurs, l’un de mes étudiants a été tué. Et je ne pense pas aujourd’hui être capable de me pardonner pour cette erreur. Il est plutôt ironique d’apprendre nos erreurs quand les actes sont passés, mais cela reste un malheur de nos limites.

    Il existe des raisons pourquoi ce monde est ainsi, pourquoi des monstres existent et pourquoi il faut les combattre, mais avant d’aller au combat, il faut se comprendre pleinement. Car c’est souvent en se comprenant qu’on peut comprendre les autres. Et par les solitudes revendiquées, parfois bénéfiques pour faire une introspection sur nos vies, elle est malheureusement inadéquate pour le travail de la défense. Ce monde est rempli de mystères et souvent ce sont les mystères qui font partis de nos compagnons. Parfois, il est primordial d’apprendre de nous-mêmes par les autres, souvent parce que nos expériences sont uniques, mais elles sont similaires à la fois aux gens qui nous accompagnent dans nos combats.

    Ayla, je ne suis pas ici pour faire la moralisatrice ou te faire croire que ma moralité est meilleure que tous les autres, mais aujourd’hui, tu dois faire attention à ce que tu te destines parce que les vies que tu sauves ou les compagnons qui t’accompagnent, comptent sur toi et non ce que tu veux toi-même interpréter sur tes compétences ou sur tes actions. »


    Cela pouvait ainsi décevoir les réflexions d’Ayla sur la princesse des Amazones, mais Diana avait toujours le don de se montrer la plus franche possible devant les aventuriers ou les combattants qu’elle pouvait rencontrer. Chacun avait une expérience différente, chacun avait des compagnons différents ou chacun possédait une force de caractère relativement complexe, mais tous savaient l’importance de cet esprit de confiance dans une équipe. Le jugement de Diana pouvait paraître sévère dans les limites connues, mais elle savait bien l’importance des mots pour les mortels, souvent sensibles à certaines expressions. Elle espérait faire comprendre son pragmatisme avant tout à la jeune Last Son. Elle n’ajoutait aucun autre commentaire pour lui laisser faire ces réflexions.

_________________
avatar
Diana De Themyscira

Messages : 818
Date d'inscription : 20/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Post-Mission [PV : Ayla Isao]

Message  Invité le Jeu 30 Juin 2016 - 13:06

« Intéressante conception des choses s’il en est. Du coup, la question à se poser c’est : est-ce que le regard des autres est plus fidèle que le regard qu’on porte sur soi-même? Au vu de la société en général, la réponse facile est non. Mais la facilité ne mène que rarement à de bonnes choses ou à de grandes choses, n’est-ce pas? Je méditerai sur tes paroles. Il y a beaucoup à considérer et à reconsidérer. »

Je me rends bien compte que rien de ce que je peux dire ou faire ne va changer quoi que ce soit à la situation actuelle. Wonder Woman me considère comme instable, me voit à travers ses yeux et sa mentalité et du coup, la met par-dessus ce en quoi moi, je crois ou adhère. Est-ce que j’ai raison et elle a tort? Pas forcément. Oui, les événements récents m’ont fait réaliser que les certitudes que j’avais se sont avérées moins solides que je ne le croyais mais je ne suis pas prête à balayer du revers de la main tout ce que j’ai accompli sur les paroles d’une amazone, fusse-t-elle la plus grande des héroïnes. Mais je vais méditer là-dessus, cependant. Je respecte sa sagesse et son expérience malgré nos différences d'opinion. Mais soyez sûrs d’une chose. Je me moque éperdument de ce qu’elle pense de moi. Elle n’a aucun droit de me juger sans me connaitre.

Pour quelqu’un de sage, elle a le jugement terriblement facile en tout cas. Je ne la blâme pas. Nous sommes souvent aveugles à nos propres fautes, nos propres défauts. Celui qui dit se connaitre entièrement est un menteur. C’est un philosophe occidental qui a su trouver le vrai constat des choses : je sais que je ne sais rien. Comme je ne compte pas chercher le conflit, je vais donc « me mettre des côté », c’est-à-dire rediriger la discussion et les échanges sur des sujets sur lesquels nos pensées s’harmoniseront peut-être mieux. Est-ce fuir la conversation? Pas le moins du monde. Je respecte Wonder Woman et je ne cherche pas de conflit avec elle. Simplement, persister dans cette voie ne peut que mener à « j’ai raison, non moi plus ». C’est sans surprise que je vous dis que je ne veux pas ça. Celui qui cultive le conflit ne récoltera que la ruine, comme le disait si bien mon mentor.

Donc, je poursuis cette promenade improvisée d’abord sur le domaine de l’amazone puis au-delà. Je ne suis pas au sommet de ma forme mais je ne suis pas à l’article de la mort non plus. Et pour me prouver que je vais mieux, j’utilise mon pouvoir de télékinésie pour jouer avec des graviers, un exercice des plus simplistes. Quel que soit le mal qui m’a affecté, il semble mieux contenu que précédemment. Discuter, réfléchir, s’imprégner de la présence des autres… On sous-estime à tort toute la valeur du contact humain. Il y a quelque chose de… Rassurant… Dans la présence de l’amazone. Je ne saurais l’expliquer mais bon. Je ne me prétends pas la plus érudite qui soit. J’adore apprendre. Toute mon enfance, je l’ai passé dans les livres et les documents de toute nature. Est-ce que ça veut dire que je suis omnisciente? Heureusement que non. Où serait le plaisir sinon?


« J’apprécie sincèrement ces échanges, Wonder Woman. Tu me rappelles un peu mon mentor, un ex membre de la Main. C’est fascinant, je trouve, de voir que la sagesse peut venir de tous les horizons, avec des passés si riches et si variés. Il y a chez le vrai sage cette absence d’en revendiquer le titre. Lui m’a toujours encouragé à continuer à m’adonner aux arts. Peu importe le médium, peu importe la forme. De l’art.

Selon lui, c’est le meilleur moyen de faire sortir ce qui sommeille en nous mais de façon constructive. Je chante, j’aime peindre, écrire également. Toi, que penses-tu de cette philosophie, d’exprimer ce qu’il y a en nous par l’art? Pour lui, c’était de s’occuper de son bonsaï, de son jardin de pierres et s’adonner à tout ce qui touche au thé. Destruction et création sont, après tout, les deux faces d’une même pièce. Pratiques-tu un art? »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Post-Mission [PV : Ayla Isao]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum