La Neige de l'Enfer [PV - Tessa]

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Neige de l'Enfer [PV - Tessa]

Message  Michelle J. Drew le Ven 8 Jan 2016 - 17:24


Trop de neige...

« La Ligue des Assassins apprend beaucoup dans leur éducation forcée, on nous enseigne non à être le plus puissant, mais bien à comprendre ce qui nous entoure pour mieux le combattre. La Ligue se sentait menacer par de nombreux ennemis dans le passé et encore aujourd’hui. Les Al Ghul apprennent souvent à comment se débarrasser d’Hulk ou encore de Thor, ils m’ont aussi appris à comment faire un sandwich avec une épée, mais ils ont manqué quelque chose de très important dans mon éducation. J’ai bien compris la théorie que la société capitaliste amenait des lourds problèmes sur les inégalités sociaux et sur un déséquilibre mondial dans les systèmes politiques. Ils m’ont aussi touché quelques mots sur les problèmes de la population et de la famine, mais honnêtement, je ne m’attendais pas à un tel résultat. Cela fait quelques jours que je suis à l’Institut Xavier, plus spécialement à New York et je me rends compte aujourd’hui du résultat catastrophique du manque de temps d’adaptation dans mes communications les plus normales et aussi de l’environnement qui change trop sur place.

Je vous jure qu’hier, il n’avait aucune neige sur la moche pelouse de l’Institut Xavier et le lendemain,  la neige était au rendez-vous, on a été envahi par l’arme secrète de la ville de New York. On m’a même osé me lancer une pelte sur la gueule pour faire parti de l’effort en commun de déneiger l’entrée de l’Institut Xavier. J’ai découvert grâce aux discussions avec Kitty et avec Kurt de comment bloquer Séléné ou Sinistre sur une éventuelle attaque à l’Institut Xavier à l’entré (Même si je ne leur offre aucune chance de survie contre les membres actuels des X-Men). On a juste à bloquer la grille avec de la neige pour. La neige a quand même réussi à prendre la voiture de Xavier en otage pour bloquer ainsi leur chef.

Au moins par les changements climatiques de fou de cette ville, j’ai appris à comment vivre mes aventures en solitaire pour réfléchir. Ce n’est pas un exercice très exigeant, mais cela me permet de me retirer la pression d’être avec la population. Je peux bien m’amuser à discuter avec plusieurs X-Men, certains sont assez généreux pour donner leurs avis plus sincères sur mon cas. Je crois que j’ai beaucoup appris surtout en contact avec Psylocke et je commence vraiment à la mettre comme l’une de mes références des plus importantes. Mes discussions avec les autres X-Men sont aussi très intéressantes, mais les dialogues avec Betsy m’apportent plus de réponses.

J’avoue que j’ai vraiment une petite admiration envers celle-ci. Elle a su préservé son passé tout en s’adaptant à ce nouveau milieu. Elle s’est même fait donner l’un des rôles les plus importants dans cette école et je crois qu’elle est l’une des membres les plus respectées de l’organisation. Quand je la regarde, je pense vraiment que je vais pouvoir aller plus loin chez les Héllions. Mes petites réflexions sur le sujet se font pendant mon temps libre pour déblayer le chemin de la neige.

Peu d’étudiants trainent quand la neige tombe, je peux nécessairement comprendre. J’ai habité une grande partie de ma vie en Moyen-Orient, c’est assez effrayant de penser qu’on peut se faire tuer par une boule de neige envoyée trop fort par Proudstar ou Rogue. Avec mon petit manteau d’hiver noir, je gratte un peu le sol quand je vois une femme venir vers moi. Je m’arrête un moment pour la regarder pour ensuite reprendre mon petit travail. Je craignais quand même le pire, par exemple, recevoir une commotion cérébrale par une X-Woman qui ne mesure pas sa force et qui décide de punir l’antisociale.   »

_________________
avatar
Michelle J. Drew

Messages : 1028
Date d'inscription : 20/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Neige de l'Enfer [PV - Tessa]

Message  Tessa le Dim 10 Jan 2016 - 12:41


Il faisait noir quand j’ai fermés les yeux, il faisait blanc quand je les ai rouvert. Rien d’étonnant pour la saison, il y avait même des chaines de télévision pour avoir réussit à le prévoir sans trop d’inexactitude, mais il faut bien agir en conséquence.

Je regarde les membres de l’Institution s’agiter face à ce linceul déposé durant leur sommeil, c’est illustratif de nombre de choses. Les plus matures s’acharnent dégager l’entrée et les routes afin que tout soit praticable au mieux, chassant cet élément qui perturbe leur quotidien, pendant que les plus jeunes se réjouissent de pouvoir jouer avec cette annuelle nouveauté. Certains sont frigorifiés, emmitouflés dans plusieurs épaisseurs de vêtements qu’ils n’auraient jamais portées dans leur région d’origine. D’autres, bien plus familier d’un tel environnement, y sont bien plus à leur aise. J’en fais parti.

La buée blanchie de mon souffle intervient dans mon champ de vision, s’éloignant de mon visage pour revenir le caresser. Je sens cette chaleur sur mon menton et sur mes lèvres. Mains dans les poches, je reste là à observer de mes yeux glacés dissimulés derrière des verres rouges. J’ai des gants, oui, les noirs habituels qui me remontent jusqu’aux bras. J’ai quelque chose autour du coup, aussi, le tour-de-cou de tissu noir comme de norme. J’ai une veste, également, le trench-coat gris me servant de sac à main grâce à ses nombreuses poches. Trench-coat qui est ouvert sur un débardeur et un jeans slim ui ne sont pas plus adaptés à la neige que mes New Rocks, tous aussi noirs que ma chevelure en carré court.

Mon « manque » de goût pour une garde-robe diversifiée me conduit à toujours me vêtir d’une similaire manière, possédant nombre d’exemplaires d’un même vêtement, mais cela en étonne certains que ni le temps ni la saison ne m’affectent. Je suis plus froide que la glace, murmure-t-on parfois, et ce ne sont pas mes yeux qui l’infirmeraient alors qu’ils observent une majorité de travailleurs bénévoles confrontés au duvet de l’hiver.

Les forêts et les rivières de l’Etat de New York me renvoient à quelque chose de lointain lorsqu’elles sont ainsi recouvertes d’un blanc immaculé mais la topographie est trop plate et la température pas assez basse ; preuves en sont la neige qui peut encore tomber et l’eau qui n’a pas encore gelée. Cela est mieux pour les charmants volontaires puisqu’ils peuvent plus facilement déblayer et charrier les cristaux que si ceux-ci étaient durcit par des températures négatives. Hors, l’Etat de New York n’est pas connu pour celle-ci et, l’Institut étant suffisamment éloigné de la mer, l’air reste sec. J’endurerai un froid sec bien mieux qu’un froid humide, habituée que j’ai été à sa morsure vivace qui s’arroche et rend alerte ; morsure bien moins vicieuse que l’humidité qui s’accroche aux os et engourdie les muscles.

Tous ne seraient pas d’accord avec moi mais eux ont leur effort pour les réchauffer ; n’ayant pas besoin du second, je me suis passée du premier. L’un des avantages d’être en collocation avec une pyrokinésiste frileuse est que celle-ci a tôt fait de déblayer ce qui entoure le loft, me laissant tout loisir d’observer des gens qui gagneraient bien à employer leurs capacités pour ce simplifier la vie.

Je connais la quasi-totalité d’entre eux, dans le sens que je possède plus ou moins d’informations sur eux ; et plus que moins d’ailleurs, considérant mes capacités. Je m’enorgueillis à savoir que même Sherlock Holmes ne possédait pas de telles capacités d’analyses mais c’est hors de propos. Toujours est-il que lorsque mon regard ce pose sur une personne ne m’étant pas familière, chose accrue par le port de vêtements couvrants, et dont le génotype est d’une familiarité qui ne devrait ce croiser en ces lieux, liés à un individu dangereux que j’ai pris soin d’éviter durant plusieurs années, mes capacités me sont bien utile à supposer qui et comment.

Les informations montent instantanément à ma conscience avec le naturel de résultat de calcul mental. Ma mémoire des caméras de surveillance de l’Institution m’apprend que cela fait plusieurs jours que la jeune femme se trouve ici, accueillie par Kurt et côtoyant principalement des membres des X-Men, ce dernier ainsi que Kitty et Besty. Mon analyse morphopsychologique me permet de déduire un mode de cognition cérébrale et instinctif tandis que celle génétique m’offre ses capacités innées en plus du lien de parenté avec Jessica Drew. Enfin, les probabilités d’identités se forment et mes connaissances générales me permettent de savoir qui se trouve en face de moi comme ce que je sais sur elle.

Je n’ai fait que croiser son regard et pourtant je sais qu’il s’agit de Michelle Drew, une ancienne combattante d’élite du Caïd récupérée par les Hélions et présentant des capacités de kinésie améliorées lui permettant, en complément d’un entrainement d’élite, d’être l’une des plus grande combattante de la planète. Au détriment de ses capacités sociales bien entendu ; si elle était socialement adaptée, elle ne serait pas à l’Institut même temporairement. J’ignorais qu’Emma organisation des échanges d’étudiants mais ce n’est pas sans m’intéresser tout autant que la jeune femme qui s’en retourne à son déblayement avec appréhension, que les diverses sources d’informations ajoutées à ma vision par mes lunettes ou que le tchat que je poursuis avec une Agnees toujours aussi perturbée de ma réaction au froid.

Comme tous les Hélions, Michelle est intéressante ; elle est juste, à la différence de ses confrères, à moins de 300km de ma position. Pas que la distance soit une gêne au contact, non, preuve en est toutes ces personnes de l’Institution auxquelles je n’ai jamais adressée la parole. Simplement qu’il est plus motivant de faire cet effort moindre pour atteindre une personne à portée.

D’autant plus quand cette personne à portée peut faire l’effort à notre place pour venir nous voir. Ma respiration nasale continue d’expulser de l’air chaud pour en accueillir du froid tout autant que je continue de fixer Michelle Drew, attendant qu’elle en ait terminé ou non avec le premier élément perturbateur de sa journée pour devenir le second.

_________________
Tessa

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 124

avatar
Tessa

Messages : 401
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Neige de l'Enfer [PV - Tessa]

Message  Michelle J. Drew le Dim 10 Jan 2016 - 21:15


Trop de neige...

« C’est un peu l’avantage quand on décide de construire certains des membres de la Ligue des Assassins pour aller dans la recherche de remplir le futur leadership de cette organisation. On nous n’enseigne pas vraiment à enlever la neige, mais on est surtout connu pour avoir une tonne d’information supplémentaire sur les organisations prétendant être secrètes. Je sais que cela a gêné beaucoup de membre de cette équipe que je connaisse leurs équipes ou certaines de leurs missions, et pour certains, ils sont même gêner que je connaisse leurs existences. Comme la Ligue des Assassins, certains des X-Men préfèrent éviter vraiment d’avoir des noms sur les papiers légaux. Je peux comprendre ; quand on confronte des ennemis de l’ombre, parfois on est obligé de vivre dans l’ombre. L’Arme X n’est plus vraiment des plus discrètes pour les gouvernements, mais elle essaie de vivre par des méthodes plus discrètes. C’est pour cette raison que je ne crois pas qu’ils vont engager un mec des marketings pour mieux faire paraitre leurs images.

Les X-Men, au moins, ils gèrent un peu mieux. Au cas qu’ils se fassent connaître, ils ont déjà plein de leurs membres qui apparaissent très bien dans les médias ou dans le milieu politique. Les Héllions ont le but de se faire connaître à Boston, alors Rachel Williams est un peu la meilleure dans ce cas, surtout avec les modes de famille britannique réputée, de beautés médiatiques ou encore des manipulations politiques pour bien paraitre dans le milieu sécuritaire. Au moins, je suis un peu dehors de cet ennuyant spectacle. Les X-Men ou les Héllions laissent ainsi ce choix dans ce qu’on veut faire. Cette autonomie est des plus intéressantes, car dans la Ligue des Assassins, on nous apprenait souvent à suivre un seul modèle en particulier.

Ce modèle n’était pas certainement le meilleur, on avait beaucoup de problèmes autour de notre modernisation. Je crois sincèrement que Ra’s cherchait cette modernisation sur plusieurs époques, surtout quand Batman est venu déranger son traditionalisme habituel. Il avait prouvé qu’on pouvait devenir être un combattant exceptionnel sans être nécessairement né dans un milieu avantageant les combattants de rues ou ceux venant d’associations secrètes et professionnelles. Aujourd’hui, les X-Men ont prouvé ce point encore une fois. Je ne m’embête plus vraiment à gérer les problèmes de la Ligue des Assassins, si ils n’ont pas pu empêcher la guerre des assassins, ni réussis à retenir de nombreux membres, ce n’est plus mon problème.

Je crois avoir trouvé un minime chemin avec les Héllions et les X-Men, alors je vais essayée de continuer à y croire et surtout à faire des efforts en particulier enfin de continuer dans cette voie. Je détourne parfois le regard vers l’inconnue qui s’avance vers moi, mais plus qu’elle avance, plus que je reconnais sa morphologie. C’est Tessa. Elle a quand même l’une des réputations les plus importantes autour de l’informatique avec Cyborg, Pryde et Gordon. Je ne fais pas vraiment attention, je crois qu’elle essaie de sortir dehors de l’Institut, mais elle décide de s’arrêter devant moi et de me fixer. Après un petit balayage, je tourne mon regard vers elle.

« Il a un problème, Tessa? Je dois dégager pour qu’une voiture passe? »


Ce n’est pas vraiment dans les bases de politesse traditionnelle, mais au moins, je fais l’effort de ne pas lui faire le commentaire : Qu’est-ce que tu regardes, meuf? Je pense que cela sortirait assez mal en ce moment et surtout dans mes efforts de me normaliser avec les bizarres de l’Institut Xavier. Je la regarde un instant en ayant comme support ma pelte et en me demandant bien ce qu’elle me veut. Je ne pense pas vraiment qu’elle est attirée en larges par la ligue des assassins ou par mon passé, alors les interrogations restent.   »

_________________
avatar
Michelle J. Drew

Messages : 1028
Date d'inscription : 20/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Neige de l'Enfer [PV - Tessa]

Message  Tessa le Dim 24 Jan 2016 - 8:45


Un problème ? De mon point de vue, s’adresser à moi en tant que Tessa alors même qu’on ne m’a jamais rencontrée auparavant en est un. Mon « sentiment » reste ambivalent et, comme d’autres, je préfèrerai en effet qu’on ignore mon existence malgré cette grande appréciation de mes compétences. Je parviens à me faire à l’idée que certains cercles puissent connaitre Sage et reconnaitre ses talents mais je continue de déprécier que quiconque à l’extérieur de la famille des X-Men connaisse Tessa. Peut-être serait-ce temps de plus me reconnaitre en mon pseudonyme qu’en un nom dont la signification c’est perdu il y a bien longtemps.

A vous de me le dire. Mais si cela peut vous rassurer, je ne suis motivée que par la curiosité.

Je marque un instant de silence, la laissant poursuivre sa pause ou son activité en toute conscience que je perturberai l’une et l’autre.

Les présentations n’étant pas nécessaires, je me permets de rentrer dans le vif du sujet.

Une nouvelle pause dans mes paroles, afin de jauger sa réaction de façon explicite ; je n’en aurai nullement besoin mais cela manifeste une chose que mes mots comme le reste de mon attitude désinvolte ne sauraient témoigner à bonne mesure : le fait que je ne suis pas là en tant qu’obstacle à sa socialisation.

Vous vous intégrez plutôt bien, en moins d’une semaine vous avez des confiances et l’on vous embauche déjà pour participer aux activités.

Beaucoup de bruits courent ; si j’en prends conscience rétroactivement, j’en prends conscience tout de même. Mieux vaut tard que jamais, comme on dit, et pouvoir mener un grand nombre de conversations mentales par le biais de l’informatique est toujours un avantage pour se renseigner. Au sein de l’Institut, Kitty est une source d’informations des plus efficaces, surtout considérant qu’elle est directement impliquée concernant Michelle.

Besty également et les choses iront en s’améliorant, à n’en point douter. Les parallèles entre les deux femmes laissent présager une grande intimité, la rédemption leur étant similaire et Psylocke étant d’autant meilleure guide. Michelle a peut-être collaboré avec le Caid, ce qui reste moindre que Besty avec Bane, mais toutes deux sont des prodiges du combat et la jeune femme qui me fait face a surement à voir avec les assassins tout comme ma seconde mentor l’a eu.

Vous escomptez rester combien de temps ? Un trimestre ? Je dois avouer ignorer les détails de votre présence ici.

Même s’il ne me surprend pas que l’Académie du Massachussetts doive encore faire appel à l’Institution Charles Xavier. Les Hélions comme leur cadre sont encore entrain de se structurer, bénéficier de l’aide des X-Men et de leur ancienneté est donc une sage décision. Cela contribue à instaurer une confiance que les plus anciens, du fait des souvenirs du Club des Damnés, ne disposeront pas forcément ; sans parler des histoires individuelles.

J’écoute et analyse sans cesser mes nombreuses activités mentales, continuant les tchats avec ceux de mes proches qui sont postés devant leurs machines. Mes yeux dissimulés continuent néanmoins de regarder Michelle, captant ce que ma conscience saura sans que mon visage n’en témoigne forcement.

Comment Mlle Frost vous a-t-elle convaincue de cesser les contrats pour Fisk afin de rejoindre son académie, puis de venir ici ?

Il n’est peut-être pas groupe plus respectueux des rédemptoristes que les X-Men, c’est une question d’honnêteté envers soi-même, mais c’est tout de même une suite de risques qu’a prise Michelle.

Je ne pense pas être trop intrusive pour l’heure, même si j’ai ignorées des données élémentaires comme ses études ou ses origines. Mais nous sommes à l’Institution Charles Xavier pour jeunes inadaptés, ce genre de questions est plus complexe à préparer que de norme.

Evidemment, si mes interrogations vous gênent, dites-le.

Ce n’est qu’en conclusion de cette évidence que je joue un sourire apaisant. Ce n’est pas parce que je n’ai pas l’intention de partager son activité pour lui faire la conversation que celle-ci doit lui devenir désagréable.

_________________
Tessa

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 124

avatar
Tessa

Messages : 401
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Neige de l'Enfer [PV - Tessa]

Message  Michelle J. Drew le Dim 24 Jan 2016 - 13:43


Trop de neige...

« Bon je sais très bien que certains X-Men n’apprécient pas vraiment que je les connaisse, mais quand on obtient minimalement une petite réputation dans la Ligue des Assassins, on se retrouve quand même sur un autre tableau que les classifications normales. Pour consoler Tessa, les X-Men avaient encore un avantage tactique et militaire devant d’autres organisations. Comme la Justice League, plusieurs de leurs plus grands secrets sont très loin d’être connus par la Ligue des Assassins. Le SHIELD et les Vengeurs ont peut-être des secrets aussi considérables, mais personne ne s’intéresse vraiment par leurs problèmes internes. En plus, les X-Men font partis des rares organisations ayant toujours gardés une couverture très secrète de leurs opérations. Ils sont quand même actifs depuis 1998 et très peu d’individus sont au courant de leurs existences. Je ne crois même pas que les gros cerveaux du SHIELD les connaissent.

La loyauté fait donc partie d’un élément majeur des X-Men. Bien plus que la Ligue des Assassins avec les nombreux départs depuis les dernières années, ils se sont démarqués par une omerta non-violente et pacifique. Rares sont les anciens X-Men, leurs amis ou même leurs ennemis qui les affichent dans la voie publique. Je suis assez curieuse de cette loi du silence, mais cela doit être la raison pourquoi la confiance et l’intégrité font partis de l’ADN des X-Men. Il est facile de concevoir que certains ont de la difficulté à comprendre cette logique. Riley, malgré qu’elle connaisse le groupe, ne semble pas au courant des règles et de cette mentalité.

Je pensais que Tessa venait me rejoindre pour me dire que Betsy, que Cyclope ou encore que Xavier veut me parler, mais ce qui l’amène vers moi, se définit par la curiosité. Elle évite aussi les présentations connaissant ma vie et mes divers renseignements. Au moins, on ne perd pas vraiment de temps pour arriver à certains commentaires plus importants pour faire évoluer une discussion. Je ne peux pas m’empêcher de lui faire un petit sourire quand elle me parle de mon intégration et de l’invitation dans plusieurs activités X-Men.

C’est une petite fierté de ma part cette conformité pour me trouver une nouvelle base. Plusieurs concepts des X-Men me sont encore étrangers, mais je suis heureuse de cette considération dans l’équipe des X-Men et surtout de cette idée que je pouvais intégrer certaines de leurs activités. D’un autre coté, je croyais que cela allait être plus difficile que prévu, mais ma transparence du début a peut-être beaucoup aidé pour éviter des jugements trop sévères. J’ai bien vu que Riley avait beaucoup de mal, par son manque de transparence, alors c’était un parfait exemple à ne pas refaire dans l’idée de l’intégration dans les X-Men.

Tessa commence à me poser des questions plutôt temporelles. Combien de temps je vais rester ici? Je ne sais pas si la question se veut pressante pour savoir quand je pars finalement et avoir la paix de ma présence ou pour savoir mes futurs plans dans l’Institut. Le temps de mon passage dans les X-Men avait été calculé durant un temps limité et ordonné, mais j’avais décidé de de rallonger mon voyage sous l’accord de Betsy.

« Logiquement mon passage ici doit durer une semaine, mais on m’a laissé la possibilité de rester une autre semaine pour continuer les entrainements et les entrevues. Je dois rencontrer bientôt : Scott, Ororo, Jean-Paul, Charles et une nouvelle fois Betsy durant les prochains jours. Je ne sais pas trop ce qu’ils veulent, mais je pense que c’est plutôt positif vu leurs intérêts actuels. J’ai aussi promis quelques entrainements en coopération ou en combat amical avec Kitty, Helena, Mirko et les X-Gardiens. J’espère avoir le temps de faire tout cela pour la prochaine semaine. Puis-je savoir pourquoi? Tu voulais une entrevue ou un entrainement? »

J’essaie de sourire un peu en appuyant mon poids sur ma pelte. Je ne sais pas si Tessa va prendre cette invitation dans son monde comme une invasion, j’ai toujours cru que certains X-Men allaient être plutôt hostiles envers une ancienne membre d’organisations d’assassins. Les nombreuses rencontres avec les leaders des X-Men peuvent faire penser à une nouvelle affiliation, mais j’espère vraiment pouvoir rester avec les forces d’Emma. C’est elle qui m’a laissée une nouvelle chance et c’est elle qui m’a offert l’opportunité de visiter les X-Men. Je me sentirais assez mal de changer de groupes quand c’est elle qui m’a offert cette possibilité de trouver une nouvelle voie avec les Hélions. Ils sont bizarres mes équipiers dans l’équipe d’Emma, mais je peux comprendre qu’ils ont beaucoup moins d’expériences et de membres que les X-Men.

En pensant à Emma, Tessa me pose une question à un sujet qui m’est bien plus intime. La question est plutôt difficile sur le coup parce que je ne peux pas trouver une réponse précise à ce sujet. Je ne crois pas que la Reine Blanche m’a manipulée pour venir à son école. J’étais dans une période de vie assez morose et malgré tout le professionnalisme que je pouvais avoir à tuer des mecs, grâces aux entrainements de la Ligue, j’avais du mal à suivre mes habitudes de combats habituels dans les contrats de Fisk. Je garde un moment de silence pour essayer de trouver une bonne réponse.

« Euh… je ne sais pas vraiment. Avant qu’Emma vienne me chercher, j’étais dans une situation plutôt néfaste dans mon comportement. Elle m’a offert la possibilité de faire quelque chose d’autres dans ma vie, alors peut-être que je recherchais vraiment un nouveau but et des nouveaux intérêts. Désolée si je ne peux pas fournir de réponses précises autour de ce sujet, cela reste assez confus quand je reviens sur ce passage même aujourd’hui. Pour l’autre question, c’est plutôt simple, même si cela n’a jamais été dis. Je crois qu’Emma voyait très bien que j’avais du mal à mon intégration avec les étudiants de son école, alors elle a décidé que cela pourrait m’être une bonne expérience de rencontrer des individus ayant un passé similaire au mien pour me trouver des repères. Elle voulait peut-être que je vois plus l’esprit qu’elle veut intégrer dans son équipe. »

Les questions peuvent me gêner,  non parce que cela réanime des vieilles blessures, mais uniquement parce que je ne peux pas trouver les réponses adéquates. Elle ne doit pas vraiment apprécier le manque de précisions de certaines de ses interrogations. J’essaie quand même de lui sourire sur mes dernières phrases avant de lui retourner une question.

« Les questions ne me dérangent pas, peut-être que les réponses peuvent cependant manquer de clarté et j’en suis désolée. Sinon… pourquoi de telles interrogations sur mon cas? »  
  »

_________________
avatar
Michelle J. Drew

Messages : 1028
Date d'inscription : 20/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Neige de l'Enfer [PV - Tessa]

Message  Tessa le Dim 31 Jan 2016 - 10:33


La joie qui teinte le visage de Michelle m’assure que, malgré l’aspect abrupt, mes paroles sont appréciées ; et du fait ma conversation l’est également. Son doute m’est plus étranger et aucune de mes suppositions m’est satisfaisante, un détail considérant qu’il lui est éphémère et qu’elle me répond.

Séjour d’une semaine à l’origine et rallongé d’une semaine avant même que la première se soit écoulée ; l’intégration c’est donc plus que bien faite. Une chose des plus positives, tant pour Michelle qui semble s’enjouer à l’idée d’être ici que vis-à-vis de sa socialisation qui doit infiniment plus progresser que celle de Riley. Je me doute que cette dernière ait jamais été invitée à rencontrer toutes les personnalités primordiales citée par mon interlocutrice, prouvant un intérêt de la part des hautes sphères de l’Institution que même la plupart des personnes y étudiant n’ont jamais suscité. Intéressant.

Les entrainements et combats amicaux sont également intéressants mais l’évocation de Kitty me laisse l’anticipation d’une nouvelle défaite de ma mentor principale. Francis ne lui suffit visiblement pas mais au moins progressera-t-elle peut-être avec la participation de Michelle ; sans posséder les pouvoirs du précédent, mon interlocutrice dispose du martial des assassins et surclasse sans doute tous les adversaires qu’elle a cités. Helena serait sans doute la confrontation la plus intéressante à un niveau technique, considérant son affiliation à Besty, et Francis la plus intéressante à un niveau social, considérant qu’il est la personne à qui une jeune femme doit apprendre à dire non.

Votre planning est chargé, en effet ; je tâcherai de ne pas l’alourdir par une entrevue longue ou un entrainement qui risquerait, considérant tout ceux que vous avez déjà, de fatiguer votre corps plus que de lui apporter.

Je me doute bien qu’enchainer les huit combattants cités par Michelle ne posera pas grand problème de fatigue musculaire à cette dernière, les assassins ayant un rythme de récupération entre les combats étonnamment rapide pour peu qu’ils n’aient pas à guérir de blessures, mais cela est une excuse idéale pour éviter une confrontation que j’estime à mon désavantage tout en laissant une opportunité à mon interlocutrice d’organiser elle-même une entrevue plus poussée que celle que nous vivons actuellement ; si elle le souhaite tout du moins.

Et sinon, je ne suis réellement motivée que par la curiosité : nombre de personnes vous accordent leur intérêt, je viens voir pourquoi.

Michelle est intellectuelle et instinctive, son profil morphopsychologique me l’a apprit, et que ce soit l’intellect ou l’instinct elle est plus à même de posséder naturellement la méfiance qu’il y a à avoir avec les gens comme moi. Mais, qu’elle en soit consciente ou non, elle cherche à se montrer conciliante et agréable ; une réussite. Une réussite que je mitige en lui imposant doutes et réflexions mais une réussite tout de même.

Les longues paroles d’exposition et de supposition qui suivent sont écoutées simplement, passivement même. Sa désolation est inutile et traitée comme telle, même s’il y aurait à développer quand à la crainte sociale qui la motive. La confusion aussi ne sera pas approfondie, quand bien même ma clarté d’analyse pourrait y être très utile, puisque nous n’avons pas l’intimité nécessaire à parler de cela. La simplicité est bien plus intéressante et abordable, telle qu’elle est énoncée.

La seconde occurrence, alors même que Michelle me concède mes demandes de bonne grâce, de ses excuses ne fait revoir mon jugement précédent concernant sa confiance en elle. Et la troisième occurrence de son questionnement sur mes motivations m’arrache un léger mouvement de la tête, celle-ci se penchant un instant sur le côté.

Curiosité, toujours. Et pour tes réponses, ne vous excusez pas d’avoir des limites : ce n’est pas un problème ici.

Je vois son effort pour se montrer souriante et cela a quelque chose mignon, je crois. J’ignore ce que je ressens face à son attitude, ce n’est pas encore assez important pour être clairement identifié.

Mlle Frost a bien fait de vous envoyer ici. Il est surement plus difficile de s’adapter à la jeunesse élitiste de son école quand l’on n’appartient pas déjà à ce milieu. L’Institut est plus hétéroclite.

Il n’y a qu’à l’Institution Charles Xavier que peuvent se côtoyer une petite génie sans histoire de l’Illinois, une noble britannique au parcours plus que sanglant, une expérience de laboratoire canadienne ayant retrouvée sa liberté, une voyageuse temporelle, une ancienne terroriste et une sociopathe afghane sans que cela ne pose le moindre problème à personne. L’Académie du Massachussetts est plus ancrée dans un rapport de classes sociales.

Faites néanmoins attention aux doubles allégeances.

Pour les personnes avec un code d’honneur, c’est généralement problématique. A s’intégrer mieux dans les X-Men que dans les Hélions, Michelle risque d’avoir des problèmes si elle en vient à devoir choisir. Sans doute en est-elle consciente mais l’entendre à l’oral ne fait que réactualiser la chose, qu’importe qu’elle soit nouvelle ou inchangée.

Au moins, c’est compréhensible de voir pourquoi tant de grands noms veulent vous rencontrer. Bonne chance pour porter la prêche des X-Men jusqu’à Boston.

Je pense que Michelle y arrivera mais ce souhait ne coute pas grand-chose à formuler et peut encourager beaucoup. Je ne crois pas que les Hélions puissent développer le même esprit de famille que les X-Men mais je ne les connais pas assez pour avoir des probabilités fiables et suis partiellement persuadée qu’aucune autre équipe ne peut parvenir à atteindre un tel stade d’intimité. Cependant, cela vaut toujours le coup d’essayer et tendre vers cette affection ne peut qu’apporter au jeune groupe et à ses membres.

Vous pensez réussir à devenir un facteur d’intégration au sein des Hélions ?

Du peu que je vois de Michelle, la placer comme élément de cohésion d’un groupe ne me semble pas improbable : elle fait de son mieux même si elle est encore en apprentissage. Et cela lui donne peut-être un avantage par rapport à des personnalités plus affirmées et sociales qui risqueraient donc d’aller à la confrontation là où Michelle se remettrait en question et s’adapterait. Emma Frost est une personne intelligente qui sait miser sur les bonnes personnes et, sans avoir quoi que ce soit de péjoratif à cela, manipuler afin qu’elles se développent au mieux.

Même s’il s’agit d’améliorer la sociabilité de son étudiante, Emma se sert d’elle comme de l’Institution afin de fortifier son équipe également. Elle non plus ne fait rien au hasard.

Vous n’êtes pas encore bien nombreux dans les Hélions et il y a déjà quelques personnalités fortes pour se démarquer ; c’est avec elles que tu as eu des problèmes ou c’est plus général ?

Je parle par alternance de paroles et de pauses, continuant d’observer avec ma passivité impassible. Mon intérêt est réel, même si plus diffus que ce que je manifeste, et j’enregistre chaque réaction que Michelle tout en me permettant de faire ce que je fais toujours.

_________________
Tessa

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 124

avatar
Tessa

Messages : 401
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Neige de l'Enfer [PV - Tessa]

Message  Michelle J. Drew le Jeu 11 Fév 2016 - 0:48


Trop de neige...

« Elle fait très mécanique dans ses agissements ou dans ses questions. Je n’ose pas vraiment lui faire la remarque et je pense que c’est plutôt naturel vu ses pouvoirs. Cela serait plutôt bête que je commence à créer des problèmes avec Tessa. Je la connais par réputation et surtout pour son niveau assez exceptionnel pour des pouvoirs aussi puissants. Sa télépathie est remarquable et considérable dans la perspective traditionnelle et on peut souvent penser chanceux que les X-Men possèdent peut-être les télépathes les plus puissants de la planète, mais pour moi, c’est à la fois sécuritaire, réconfortant et parfois terrifiant. Je fais confiance à Xavier pour bien gérer les mutants télépathes dans une éthique importante et allant jusqu’à une vérification de chacun leurs états. Mais imaginons les scénarios catastrophiques autour d’Apocalypse qui se réveille et qui cherche à prendre les télépathes pour baliser son contrôle : On se retrouve ainsi devant des problèmes importants et exceptionnels. Cependant mon but n’était pas vraiment de vous spoiler le prochain film des mutants, c’est juste évident par les bandes-annonces. Connaissant les risques, je suis sûr que Xavier est allé bien plus loin au niveau de la protection de ses étudiants et de ses armes secrètes.

La télépathie de Tessa peut être facilement terrifiante pour de nombreux craintifss, mais sa cyberpathie l’est autant. Je la place facilement dans les cinq meilleurs au défaut de Riley. Ce n’est pas pour critiquer la nouvelle arme de Weapon X, mais je crois qu’elle arrive vraiment très loin du niveau de Tessa, de Cyborg, de Vision et de quelques confréristes, venant des Légionnaires. Au moins, chacun d’entre eux possèdent une éthique similaire à celle des télépathes de l’Institut Xavier. Pour des raisons sécuritaires, c’est assez réconfortant de savoir que pour les pires menaces, on a toujours une possibilité de retrouver une expertise considérable contre des ennemis pouvant créer de nombreux dommages. Autrefois, Apocalypse, Thanos et Darkseid étaient considérés comme des légendes immortelles, incapable à déloger, aujourd’hui, les groupes de défenses ont prouvé une capacité d’adaptation pouvant les rivaliser et souvent les vaincre. Ainsi, sans des alliances contre-nature et difficiles, on peut difficilement défaire des équipes comme les X-Men ou certains autres groupes nationaux aussi facilement que prévus.

Même dans les Héllions, on suit une lignée similaire. Je peux m’occuper de nombreux ennemis ayant un lourd martial pendant que Cyra s’occupe de combattre des brutes et qu’Emma gère des monstres psychiques. J’aime mesurer mon talent avec les combattants de l’Institut Xavier. Ils sont curieux, uniques et incroyablement bien ficelés. Sans rentrer dans les entraînements aussi rudes que les assassins, ils ont atteint un niveau considérable et extrêmement dangereux. Les X-Gardiens sont des cas extrêmement intéressants et j’ai autant hâte de les affronter que de discuter avec ceux-ci. Tessa a raison ; Helena Boldarev est l’une des mutantes à surveiller. Étudiante de Psylocke, cela a pris beaucoup de temps pour la considérer vraiment. Aujourd’hui, on ne l’a pas vu se battre souvent, mais on sait par les rares combats entre les larbins de la Main contre elle quand elle protégeait, qu’elle possède un talent martial qui peut aujourd’hui être comparable à celui de Talia Al Ghul.

Je ne lui réponds pas pour son commentaire sur la perte de temps. Je ne considère pas vraiment que je perde mon temps à découvrir des visages que je ne connaissais qu’uniquement par réputation. Elle motive cette rencontre par la curiosité quand plusieurs noms veulent me voir pour des entrevues et des combats. Quand je lui renvoie la question, elle me répond par la même réponse que ma première interrogation : C’est encore de la curiosité. Tessa me parle d’un fait établi dans l’école de Frost, surtout en comparaison avec cette école. L’Académie est plutôt homogène et souvent dérangeant pour des personnalités comme moi par des élitistes bourgeois américains ou européens, pendant que l’Institut Xavier a vraiment tout et n’importe quoi en personnalités. Sa diversité est plutôt rare, mais son union tient plutôt au miracle similaire au même titre ce qui a tenu la Justice League pendant plusieurs décennies. Elle m’avertit de faire attention au double-allégeance pour ensuite ajouter naturellement que la construction de ce tissu familial peut être assez difficile à atteindre, même pour une union homogène.

Un groupe comme les Vengeurs est plutôt homogène. Oui je viens faire sauter plusieurs au plafond par cette devise, mais ce groupe est vraiment plus homogène par la culture que de nombreux autres groupes. La plupart des membres du groupe vient soit de l’Occident ou de mythologie préconisée par les occidentaux, ainsi on retrouve une certaine forme d’homogénéité dans ce groupe, mais sans le lien de support et de familiarité. Finalement, les Vengeurs peuvent venir tous d’un fondement culturel similaire, mais leurs buts individuels ont concrétisé à une perte de cohésion presque totale.

Il est beaucoup trop tôt pour juger sur les Héllions. Bien qu’Emma essaie de nous construire comme n’importe quels autres groupes que Betsy appelle multitalent, il est souvent difficile de le réaliser au long terme. Je me suis un peu perdue dans ma mémoire, car la prochaine question n’est pas sur le groupe… en fait oui partiellement, mais la question est concentré sur mon intégration dans ce groupe et pour mes croyances de pouvoir rentrer dans le petit groupe d’Emma.

« C’est une question assez difficile. Je suis consciente que parfois, je ne vais pas être capable de changer quelques unes de mes habitudes, mais je vais faire tous les efforts possibles pour rentrer dans le groupe. Je ne pense pas pouvoir devenir un modèle d’intégration parfait, mais quand je vois des exemples comme Elizabeth Braddock devenir aussi importante et intégrée, je pense prouver aussi que je peux peut-être garder des attaches de mon passé tout en restant moi-même. Elle ne va pas être parfaite comme intégration, mais j’espère pouvoir convaincre les membres de mon équipe qu’ils vont pouvoir compter sur moi pour n’importe quelle mission. »

Oui je prends surtout l’exemple de Psylocke, bien que je puisse prendre l’exemple de Wolverine ou de X-23, je préfère mieux prendre l’exemple de Betsy. Je trouve beaucoup plus d’attaches à m’identifier autour du caractère de Betsy que les autres. Je pourrais aussi peut-être prendre l’exemple de Jessica, mais je préfère éviter le sujet. Je ne veux pas encore la mêler à ce débat et comment je peux me réadapter dans une nouvelle organisation. Tessa me pose ensuite une autre question autour des autres personnalités des Héllions, si c’est celles qui s’exposent fortement qui me gênent ou non.

« Je ne peux pas vraiment te le dire. Ayant vécue dans un milieu assez étrange pour la plupart, je pense que tout me dérangeait avec leurs habitudes que cela soit de parler trop, d’utiliser leurs téléphones ou encore de regarder des séries débiles. Les personnalités plutôt fortes dans les Héllions sont plutôt Rachel Williams et Emma Frost, et les deux sont assez protectrices envers mon cas. Je pense que le but est surtout que je m’habitue aux autres, sans m’isoler dans ma bulle à chaque fois. Je ne crois pas que ce sont les personnalités qui me dérangent, mais uniquement que parfois j’ai besoin de me retrouver avec des histoires similaires à la mienne. Alors à l’Institut Xavier, vous avez Betsy, Laura, Logan et Scandal, cela m’aide souvent à voir que je ne suis pas seule et que je peux avoir des discussions avec eux qui sonnent un peu plus normal pour moi. Je ne peux pas te répondre parfaitement, mais toi, est-ce que tu as du mal à t’intégrer ici? Est-ce que tu as eu des personnalités ou des caractères qui t’ont plus attiré à l’Institut Xavier? »

Je peux bien me permettre de lui poser de telles questions. Tessa a quand même rentré dans des sujets plutôt personnels avec les Héllions et je lui ai fournis des informations un peu plus privés autour des deux grosses personnalités, qui commandent à mon avis, le groupe. En plus, bien qu’on vienne de deux terrains différents, son cheminement et ses relations m’intéressent. »

_________________
avatar
Michelle J. Drew

Messages : 1028
Date d'inscription : 20/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Neige de l'Enfer [PV - Tessa]

Message  Tessa le Dim 28 Fév 2016 - 8:07


La difficulté de ma question sur Michelle en tant que facteur d’unification des Hélions est d’une difficulté similaire à ce que serait la tâche. La pensée de la jeune femme se développe et prouve qu’il y a bien du chemin à faire tout autant qu’elle c’est déjà engagé sur ce chemin. Un modèle d’intégration parfait n’est pas nécessaire pour se retrouver au cœur d’un groupe, preuves en sont la Young Force ou les Vengeurs, mais ce sont les liens, les idées et les actions qui importent ; des choses auxquelles Michelle aspire. Bien.

La différence culturelle avec les autres recrues de l’Académie du Massachussetts est un problème logique auquel je peux parfaitement compatir pour l’avoir subit aussi, même s’il est inutile d’en parler. Néanmoins le plus important reste les interactions avec les personnalités fortes que l’on est amené à côtoyer au sein du groupe ; les Vengeurs se construisent les uns contre les autres, formant une multitude d’alvéoles réunies autour d’une personnalité forte critiquant une ou plusieurs autres, tandis que les X-Men se développent les uns à côtés des autres, chaque personnalité forte étant formée par une autre et fondant sa propre meute afin de trouver sa place dans le tout. A voir comment les Hélions se développeront sachant qu’ils ont une chose que les autres n’ont pas : un leader marqué. Dans les Vengeurs, Captain America est sensément le chef mais tellement discret qu’on voit souvent Carol Danvers ou Valerie Hopkins comme réelles dirigeantes. Dans les X-Men, Xavier c’est retiré et a laissé la place à nombre de personnes pour diriger ensemble les X-Men ; Cyke, Besty, Ororo, Kitty, Elizabeth Mason… Les Hélions sont encore dans la période de construction où l’influence de la fondatrice est prédominante.

Michelle est sous la protection d’Emma Frost, à n’en pas douter, mais reste à savoir si cette dernière aura la sagesse de laisser son élève la dépasser ou non. Le rôle de mentor est quelque chose d’extrêmement compliqué et je suis parfaitement en accord avec Anna quand au fait qu’il vaut mieux éviter de se prendre la tête avec cela. Néanmoins, vis-à-vis de Rachel Williams, c’est intéressant de la voir être citée à égale d’Emma. Michelle n’est pas à égalité avec elles et, à moins qu’elles ne le décident, restera sous leurs influences. Mais au moins, cela évite d’entrer en conflit avec, ce qui reste mon intérêt premier. La construction des Hélions est fascinante mais, même si toutes les informations les concernant sont bienvenues, je  m’intéresse également à Michelle dans son individualité.

L’isolation face à la différence est quelque chose de très familier pour le milieu mutant et l’Institution devrait corriger aisément ce point pour Michelle. Le besoin de familiarité qu’elle éprouve est logique et simple mais effectivement problématique dans un cadre comme celui de l’Académie. Sans être extrêmement renseignée sur les histoires personnelles de ses membres, le milieu social d’origine joue une fois encre contre leur jeune prodige.

Je prends en considération les points de repère institutionnels de Michelle, cernant bien plus sa manière de fonctionner et d’entrer en empathie. C’est une bonne chose, même s’il est probablement mal de souhaiter de telles expériences à quiconque, que mon interlocutrice puisse trouver conseil et compréhension de la part d’autres expériences scientifiques ou assassines. Après, cela continue probablement à la faire se sentir plus à sa place parmi les X-Men que les Hélions. Emma et Xavier jouent souvent aux échecs ensemble et j’ai déjà été l’enjeu d’une de ces parties, Michelle en serait-elle un également ?

Le retour de question était prévisible et la réponse m’arrive à la conscience dans la seconde, me laissant pensive un instant ; je n’ai pas besoin de réfléchir pour donner ma réponse, comme la norme, mais de réfléchir à ma réponse afin de la comprendre.

L’intégration n’est pas mon intérêt principal. Je sais m’adapter au besoin et ai passé tant de temps à l’Institut qu’au SHIELD.

Même si mon passage au SHIELD était un moyen de surveiller le développement de l’Initiative pour le compte des X-Men, qui ont finalement laissés nombre de membres s’y rendre et l’intégrer.

Ma démarche est utilitariste : je peux apporter beaucoup à nombre de gens alors je le fais. Les X-Men sont ma famille, ils ont donc mon allégeance.

Pour ne pas dire qu’ils sont la seule famille que j’ai jamais eue puisque je ne possède pas de souvenir de la disparition de mes géniteurs et de mon éventuelle implication dans celle-ci. Je n’aime pas parler de moi et de mon passé, c’est un fait sensible même pour moi, mais ce que j’énonce l’est avec un œil critique assez distant. Ce que je connais de moi l’est avec la même constatation empiriste que ce que je connais des autres.

Après, il y a évidemment des personnes que je chéris plus que d’autres ; c’est là la plus grande réussite de cette institution. Kitty et Besty sont des mentors et des référentes de moralité.

Des amies ? Je ne dirais pas cela. Nous n’avons pas cette relation de proximité et d’égalité, peut-être par ma faute d’ailleurs. Mais je préfère garder des valeurs et des positions explicites et simples, même s’il est possible que je confonde cela avec de la superficialité. Ce sont des personnes que j’estime et envers qui je suis reconnaissante, qui me sont bien plus chères que des professeurs lambda, mais j’escompte plus faire leur fierté que de les faire progresser dans une relation d’amitié réciproque.

Anna et Agnees sont des amis, même si la seconde doit t’être inconnue et la première peu familière. Ce sont des personnalités exceptionnelles à leur manière et l’on peut progresser ensembles, d’égale à égale.

Laura Kinney pourrait faire parti de ce cercle aussi prochainement, fonction de comment nos collaborations s’effectuent ; elle est une personnalité remarquable même si le peu de temps depuis lequel nous nous côtoyons n’a permis l’approfondissement de notre relation.

Laura, Caroline et Riley sont également parmi les personnes que je côtoie le plus mais les relations sont encore en construction. Toutes font appel à moi et cherchent à me connaitre à divers degrés.

Des degrés évidemment énoncés par ordre décroissant ; Laura m’a proposé nombre de projets qui auraient pu se passer de moi en refusant de se limiter à une participation utilitaire comme je tendais à le faire, une chose pour laquelle je sais que l’on pourra développer une relation profonde malgré moi. Caroline est beaucoup plus récente et liée par ses problèmes pour pouvoir s’exprimer pleinement mais l’aide que je lui apporte devrait conduire à quelque chose d’important aussi, même si je n’apprécie guère anticiper une place de mentor secondaire. Riley est la plus ancienne et la plus étrange puisque, toute amitié déclarée qu’il y ait, la relation est fluctuante fonction des envies et besoins des deux entités qui se battent pour le contrôle du corps ; et je suis une mentor fort critiquée pour l’humaine ainsi qu’une adversaire tout autant dépréciée pour la machine.

Je pourrais parler de Jessica Scott et de Rachel Summers également même si elles sont plus symptomatiques de mon intégration partielle de par la relation superficielle que l’on possède en tant qu’anciennes élèves de Kitty, ou encore d’Hank McCoy ou de Charles Xavier qui sont des figures professorales bien plus distantes que Kitty et Besty, mais ce serait beaucoup trop parler à mes yeux. Je l’ai déjà bien fait pour payer les informations que j’ai obtenues.

Je n’ai jamais vraiment intéressées les hautes sphères de l’Institut comme tu le fais et vis pas mal à l’écart. Tant que tous savent qu’ils peuvent compter sur moi, les choses vont.

Il est temps de rentabiliser mon nom de code, histoire de montrer qu’il n’a pas été pris que par plaisanterie mais aussi par vérité cachée. Nombre de personnes aident et aideront Michelle à se réaliser, j’y mettrais mon grain de sauge.

Il n’est pas besoin de devenir un modèle d’intégration parfait pour avoir une place, qu’elle soit centrale ou marginale. Tant que cette place est mérité et sincère, tu t’y sentiras bien.

Ça, c’est fait.

Et puis, regardes : en moins d’une semaine, tu signes déjà pour les prolongations et les travaux d’intérêts généraux. C’est exceptionnel comme intégration.

Mains dans les poches, je ne prends même pas la peine d’en sortir une pour désigner la pelle de Michelle.

Aurais-tu imaginé cela en arrivant ?

J'anticipe déjà les réponses possibles tout en supposant celle qui est la plus probable mais c'est la prise de conscience que je cherche à provoquer, comme bien souvent.

_________________
Tessa

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 124

avatar
Tessa

Messages : 401
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Neige de l'Enfer [PV - Tessa]

Message  Michelle J. Drew le Lun 7 Mar 2016 - 0:15


Trop de neige...

« Les références pleuvent souvent de partout, on cherche souvent à trouver un exemple qu’on connaît pour mieux comprendre le message ou le vécu. C’est un peu plus difficile de décrire ce qu’on peut retrouver réellement à l’Institut Xavier sans le vivre vraiment. On n’est plus dans les fantasmes des ordres assassins fanatiques ou encore dans l’idéal des Al Ghul pour un ordre des assassins mondiaux, mais bien à quelque chose qui a été improvisé un petit moment pour devenir un projet complet et incroyablement bien construit. C’est impressionnant de croire que cette école derrière nous, était au début de sa création, était en fait pour aider les jeunes mutants en difficultés qui étaient en plein dans le débat des mœurs d’une société corrompue. Les aléas de l’histoire sont devenus vraiment étranges depuis un siècle. Cela évolue rapidement et en une vingtaine d’année, la puissance et la stratégie peuvent se transférer très facilement. Je n’ai vraiment aucun moyen de bien comparer ce que je vois dans les X-Men.

La Ligue des Assassins m’a éduquée sur un modèle en particulier, nous apprenant rarement à jouer la carte de la puissance. On est fait pour être des maîtres de l’ombre, jouant souvent avec les ficelles de la politique, en se fiant souvent à nos codes moraux. On se sert souvent des arts martiaux pour se battre et c’est plutôt logique dans notre évolution. La Ligue s’est construite d’une manière très conservatrice et fermée d’après souvent les codes écrits depuis des millénaires, il est donc normal de le suivre de la même manière. Cependant, il existe quand même une différence entre les anciens leaders et le monopole de la Famille Al Ghul. Contrairement aux chutes amenant rapidement de nouveaux inspirants, les Al Ghul dominent clairement la chaîne de commandement que cela soit Ra’s, Talia, Beya ou Nyssa pour les prochaines décennies.

Le changement est souvent brutal et malgré toutes les réticences de plusieurs conservateurs, ils sont souvent obligés de modifier leurs comportements pour aller plus loin. Ra’s a beaucoup changé pour se placer dans ce monde. C’est pour cette raison que j’espère sincèrement voir la Main et la Fraternité s’écroulaient sur eux-mêmes ; Ils ne savent pas comment gérer les changements et les adaptations de chaque monde ou de groupe. Cette espérance me fait sortir un peu du sujet initial car je manque quelques informations sur les premières paroles de Tessa.

Je me suis vraiment perdue dans mes pensées, mais au moins, cela prends un petit temps de me retrouver dans le sujet qu’on discute. Ce sujet empoisonne ma vie pour le bien, mais aussi pour le mal. Je pense souvent à mon incapacité de me retrouver avec certaines personnalités bourgeoises et jouant beaucoup sur le modèle triomphal du capitalisme. Cependant, je veux vraiment participer aux Héllions, tant pour mon bien que pour la construction collective que je peux engendrer dans l’avenir.

Tessa semble avoir une certaine facilité de changer de visages selon les affiliations qu’elle possède. Elle peut ainsi devenir une membre du SHIELD ou encore réaffirmer son identité X-Men. Je sais me reconnaître dans les mots de Tessa, la Ligue des Assassins se veut quand même pour l’une des organisations les plus complètes dans l’espionnage ou dans le contre-espionnage. On doit souvent changer notre identité pour permettre d’aller un peu plus loin. Je trouve sa remarque étrange de coller ce changement d’identification avec les X-Men. Je comprends bien le principe d’utilitarisme, mais je le lie avec beaucoup de difficultés avec la notion de la famille. Peut-être qu’elle catégorise ce lien pour éviter de chercher plus, il est souvent difficile de proscrire une définition à ce qu’on peut retrouver autour de nous, et surtout de comment placer nos proches.

Je n’émets pas vraiment de commentaires à ce sujet, je pourrais bien essayer de lui demander des nuances, mais je pense qu’elle va le faire naturellement au fil de la discussion. Elle rajoute ensuite quelques mots sur ces deux mentors qui s’incarnent par Psylocke et par Shadowcat. Elle les décrit comme des références de moralités, mais encore là, j’ai un peu de difficultés à ressortir les nuances dans ses propos, surtout qu’elle va sur un sujet délicat après. Elle met une certaine Agnès et Rogue dans l’égal à l’égal, peut-être pour décrire une amitié sincère. Elle touche ensuite quelques mots sur Riley, Laura et Caroline. Ces liens sont assez intéressants à analyser, bien que j’aie du mal de voir la différence entre les deux premières catégories.

« Excuse-moi, mais j’ai visiblement un peu de mal à voir avec les différences que tu me décris. Je n’ai jamais eu beaucoup de liens dans ma vie, alors je perçois mal la différence que tu fais entre Betsy et Rogue. Je comprends que tu perçois Betsy comme ta mentor, mais pour avoir eu une expérience similaire, tu ne la considères pas autrement? Pratiquement comme ta mère, non? Et pour Rogue et Agnès, tu la considères comme des sœurs ou c’est vraiment différent? »

Ce sont mes interrogations à la description des liens qu’elle m’a décrit. La plupart des X-Men me laisse toujours un sentiment positif au niveau relationnel, mais c’est bien plus difficile de calculer les liens qui les assemblent aujourd’hui. Ils sont souvent difficiles à définir aujourd’hui pour une personne extérieure, mais c’est pour cette raison que l’équipe des X-Men est devenu un mystère pour plusieurs. La Ligue des Justiciers était un sérieux mystère et aujourd’hui, on se pose encore des questions de comment construire un groupe semblable, mais les X-Men sont aussi définis par un grand mystère.

J’écoute ensuite quelques de ses paroles et cela me laisse un petit gout amer. Je n’aime pas vraiment qu’elle se sous-estime autant, surtout parce qu’elle-même a défini pourquoi les X-Men sont différents d’une organisation où on parle beaucoup d’hiérarchisation concrète. Je suis bien sûr contente du commentaire autour de l’intérêt de la direction autour de moi, mais je n’aime pas beaucoup son commentaire sur l’estime des leaders des X-Men sur elle.

« C’est très gentil les commentaires sur l’estime de la direction envers mon égard, mais je ne pense pas que tu dois croire que ton importance est moindre. Peut-être que j’ai plus de projecteurs vers moi en ce moment, mais je crois que c’est parce que pour la direction, c’est rare de voir une personne naître dans les assassins, décider d’aller vers un autre chemin, tout en essayant de prendre des principes qui ressemblent à ce qu’ils recherchent d’anciens assassins. Ils sont juste heureux de pouvoir trouver une confirmation du principe de la rédemption encore aujourd’hui.

Une chose que j’ai apprise avec le temps dans la Ligue des Assassins et que le message doit passer un peu partout vu votre réputation, c’est quelque chose de simple : Il ne faut jamais toucher à un X-Man. On risque de recevoir rapidement leurs foudres sinon et c’est souvent très violent. Je crois même que les mafias suivent la même logique. Parce qu’on sait que dès qu’on touche à l’un de vous, on peut avoir toute la famille qui rapplique pour l’aider.

Tu n’es peut-être pas consciente, mais tu es dans cette protection familiale. Peut-être que tu crois que les hautes sphères de la direction ne semblent pas faire attention à toi, mais je crois sincèrement qu’ils te donnent une confiance aveugle et qu’ils pourraient tout faire pour sauver ta vie. Parce que contrairement à plusieurs pseudos familles, les X-Men sont une réelle famille et malgré les différences, vous êtes capables de faire beaucoup… »


Les dernières paroles sonnent moindrement maladroites. Ma voix est assez déstabilisée sur le coup de ces dernières paroles et inconsciemment, c’est après les derniers commentaires que je me rends compte du pourquoi des petits changements physiques. Je critique légèrement la fausse construction familiale de la Famille Al Ghul, surtout vu comment cela s’est terminé. Je pousse un petit soupire avant de baisser les yeux quelques secondes et de me re-concentrer sur Tessa.

On arrive donc sur le sujet de l’intégration et Tessa touche quelques mots sur ce domaine. Comme quoi une intégration parfaite ne n’existe clairement pas, on doit surtout faire avec ce qu’on peut donner et ce qu’on garde naturellement. Enlever ma méfiance naturelle a toujours été plutôt difficile et je peux vraiment me compter chanceuse de faire un pas aussi géant dans cette direction. Je lui fais un petit sourire quand elle me parle du travail d’enlever la neige avant de me poser une question sur ma perception au sein de l’Institut Xavier.

« Je ne sais pas, c’est bizarre de regarder aujourd’hui où que je suis rendue avec le recul. Je suis heureuse de me rendre compte que certaines personnes croient vraiment à mes chances de prendre un nouveau chemin. En plus, le défi est un peu plus large qu’avant vu qu’il existe une différence avec ce que vous connaissez. En tout cas, je ne savais pas vraiment quoi m’attendre en venant ici, mais c’est vraiment exceptionnel pour moi de pouvoir uniquement dire qu’on peut croire à mon intégration dans ce lieu ayant une telle réputation entre l’ouverture et la sévérité. Malgré ma fidélité avec les Héllions, j’espère pouvoir continuer cette relation avec vous. Et toi, comment tu perçois ça? Je veux dire… c’est impossible à cacher en ce moment que les assassins, cela devient un bordel complet avec leurs guerres, est-ce que tu vois d’un mauvais ou un bon œil ce conflit vu les départs de plusieurs assassins dans plusieurs groupes non-destinés aux ordres ancestraux? »

C’est peut-être loin de son monde, mais son opinion m’intéresse. Peut-être qu’elle s’est déjà fait un petit dossier sur ce sujet et vu qu’elle est proche de Betsy, elle a peut-être un avis sur le sujet. Je me souviens que Betsy avait quand même ramassé un record dans la Main avec le nombre massif de contrat sur sa tête, c’est quand même un exploit de survivre contre devant autant de menaces et surtout de ne pas vivre dans la peur. »

_________________
avatar
Michelle J. Drew

Messages : 1028
Date d'inscription : 20/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Neige de l'Enfer [PV - Tessa]

Message  Tessa le Dim 13 Mar 2016 - 11:57


Les réactions de Michelle vont de l’assentiment au doute mais restent dans du positif malgré la froideur tranchée de mes dires. Les choses sont peut-être réductrices ainsi perçues mais j’ai toujours cette précision, qu’on la considère mécanique voir binaire ou qu’on y voit simplement une clarté d’esprit. Ce n’est qu’une fois l’abord de ce qui m’est personnel que les choses se compliquent.

Les difficultés avouées sont intéressantes, tant celle de l’incompréhension que celle des liens, puisqu’elles m’en apprennent plus sur Michelle que je ne lui en apprendrais sur moi. Une motivation sincère à continuer d’échanger les informations me concernant. Néanmoins les informations demandées sont d’un personnel immense et l’intrusivité des questions et suggestions de mon interlocutrice remue nombre de choses en moi, même si je ne suis pas certaine de les comprendre. C’est une sorte de mal-être diffus, peut-être motivé par la tristesse ou le déni, accompagné d’une grande sensation de vide. Je suppose bien du manque dont il s’agit et laisse mon regard se perdre un instant, toujours invisible derrière mes lunettes rouges.

C’est différent.

Je n’en dis pas plus. Ce n’est pas un sujet envers lequel je manifeste la moindre envie de développement ou même de confidence. Je ne perçois pas les X-Men comme une famille naturelle, avec laquelle on nait et on compose, mais comme une famille que l’on se trouve et que l’on intègre ; les liens n’en sont pas factices ou artificiels pour autant, bien au contraire. On ne choisit pas sa famille alors qu’on choisit les X-Men, en cela les relations que l’on possède en leur sein ont une pureté que très peu de familles biologiques peuvent prétendre. Les choses ce tissent peut-être tout aussi naturellement qu’avec la venue au monde d’un nouveau membre d’une famille normale mais on ne subit pas l’appartenance à cette famille comme on peut le faire avec les autres. Il y a peut-être des dissensions mais l’on est uni, non par le sang mais par le sentiment, et cela est d’une sincérité désarmante.

Une sincérité que je tais, n’étant pas plus ma partie que les sentiments. Il est donc grand temps de changer de sujet et c’est par l’aspect hiérarchique de l’Institut que je m’en sors, renvoyant la balle à Michelle ; une balle qu’elle rattrape avec amertume et dépréciation, réagissant bien moins bien qu’à mon ouverture. Ainsi soit-il, je n’ai pas de problème avec cela.

J’écoute la réponse avec attention et note la tentative de positivisme de l’autre jeune femme sans grande surprise. Mon discourt manque peut-être de nuances de part ma manière d’aborder les choses mais j’y perçois sans peine les mécompréhensions par polysémie de mes mots. Non, mon importance n’est pas moindre mais les attentes de la direction envers une personne née dans les assassins et cherchant à prendre des principes d’égalité et de paix ou envers une réfugiée de guerre douée d’un trouble de la personnalité et de capacités d’analyse inédites sont très différentes. Michelle peut devenir un exemple et un parangon, c’est un espoir tant pour ceux qui ont déjà parcouru le chemin sur lequel elle avance que ceux qui le parcourront un jour ; je n’ai jamais été porteuse du moindre espoir et ce n’est pas ce que l’on attend de moi. Il n’est pas utile de le hiérarchiser ou d’entrer en compétition pour les affects ou la reconnaissance.

Les X-Men acceptent et exploitent la différence, c’est pour cela que Michelle y trouve sa place malgré les différences qu’elle rencontre avec des gens comme Helena, Jennifer, Anna ou moi. C’est ce qui risque de faire défaut aux Hélions également, de part leur recherche de l’influence socioéconomique. Oui, les X-Men s’acceptent, se soutiennent et s’entraident comme aucun autre groupe mais ce n’est pas parce que l’on est tous identiques, c’est parce que l’on est tous différent et qu’on accepte voir cultive cette différence pour former un tout. C’est là ce qui permet de parler de famille à mon sens : personne n’est rejeté et tout le monde pourra aider tout le monde par bienfaisance. Je ne suis pas certaine qu’aucun autre groupe ait réussi à atteindre cette intimité, pas même la Justice League.

J’en suis consciente. Mes mots prêtaient simplement à plus d’interprétations qu’ils n’auraient dues. Mais cela me permet de voir la sincérité que tu mets à défendre une inconnue. Ne perds pas cela.

Qui aurait soupçonné une telle force d’altruisme et de sensibilité chez une assassin ? Michelle mérite amplement l’attention qu’elle a et les espoirs qu’elle porte. Sa bonté d’âme transpire dans ses paroles même s’il lui manque encore l’expérience et la sagesse pour prendre confiance en elle et connaitre avec exactitude ses capacités ; une question de temps, en sommes.

Son petit sourire reçoit une réponse analogue sur mon visage, mes lèvres se plissant sommairement durant l’une de mes pauses. Une grande manifestation de ma part mais j’estime que sa rareté ajoute à sa valeur et à sa signification. Il est effectivement très tôt pour prendre du recul mais j’appuis et témoigne quand au fait qu’il est des personnes pour croire vraiment en Michelle ; une rencontre a suffit pour que j’en fasse partie.

Je suis en accord avec la plus grande difficulté qu’il y a à placer un esprit familial au sein des Hélions, dont la notion de famille est surement bien plus liée à l’entreprenariat et à la fortune qu’à des liens personnels, qu’au sein des X-Men, où les choses se font naturellement à vivre au sein du manoir comme aux crochets des plus aisés. Peut-être Michelle ne réussira-t-elle pas mais, telle qu’elle est partie, même si elle échoue à l’Académie, elle sera la bienvenue à l’Institut.

Exceptionnel, le mot revient bien souvent dans la conversation comme les pensées y étant liées ; une personne exceptionnelle avec un destin exceptionnel et en qui l’on place des espoirs exceptionnels, qui s’intègre de façon exceptionnelle et ainsi de suite. J’ignore s’il faut s’en réjouir ou s’en inquiéter et m’adapte donc à mon interlocutrice qui s’en réjouit. Je continue de me méfier de sa « fidélité » avec les Hélions lorsque je vois sa sincérité dans la relation avec les X-Men, convaincue qu’aucune véritable double-allégeance ne finira par poser problème à un moment ou un autre, mais lui laisse la chance de me prouver que mes craintes sont infondées. Cela serait exceptionnel et donc parfaitement à propos.

Ce qui me surprend plus, me faisant froncer les sourcils une seconde, c’est le changement de sujet : la question de ma perception aurait trouvée réponse dans ma vision de l’intégration de Michelle, chose relativement développée jusqu’ici, mais c’est un rapport plus général vis-à-vis des rédemptions d’assassins qui l’intéresse. Soit.

Les origines n’impliquent ni la volonté ni l’intention. On ne choisit pas où l’on nait mais on peut choisir ce que l’on cherche à devenir.

C’est assez vague et mérite d’être explicité mais je ne vais pas me lancer dans des suppositions socioculturelles pour expliquer que les mentalités claniques des assassins sont d’un autre âge et que leur aspect familial « traditionnel » implique logiquement que de leurs membres se tournent vers d’autres organismes afin de trouver une place plus adéquate avec un monde toujours plus grand et complexe là où les cultes assassins, malgré leurs dimensions internationales, sont prisonniers de leurs racines et de leurs traditions.

Chaque être qui quitte de telles organisations a ses propres objectifs et valeurs donc je n’ai pas d’avis général concernant cette migration. Cela dépend des gens et de leurs spécificités.

Je suis une enfant des X-Men, éduquée à l’acceptation et fervente croyante que la somme d’individualité peut créer une harmonie si toutes ces individualités tendent à cette espérance. Là où les Vengeurs sont situés dans des courants politiques de droite et cherchent à faire du mieux possibles par la concurrence pour hiérarchiser la réussite, les X-Men sont à gauche avec l’idée de cultiver au mieux tout le monde pour réussir à avoir un tout meilleur. Ce n’est pas plus compliqué que cela.

C’est une chance que tu cherche à être meilleure. Néanmoins, un autre assassin aurait pu se contenter de vendre ses services au plus offrant ou chercher à être plus extrême encore.

Le schisme entre la Main et la Fraternité c’est constitué là-dessus ainsi, toute croyante que je puisse être en Michelle, je n’occulte pas que d’autres personnes auraient réagit bien différemment. Et même Michelle a commencé par du mercenariat mafieux, il ne faut pas l’oublier.

Je vois d’un excellent œil ce que tu tente de faire. Je me garde néanmoins de te considérer comme représentative de tous les assassins quittant leurs ordres.

C’est le double-tranchant de l’exceptionnel : la norme ne l’est pas. Michelle est exceptionnelle, donc une exception, dont la plupart des autres assassins ayant similaire chemin ne tendront pas forcément à la rédemption et à l’espérance.

Chaque être quittant les ordres ancestraux suit sa propre voie et c’est donc cette voie qu’il faut considérer. Le risque de machine à tuer dans la nature est similaire à la possibilité de rédemptoristes.

Qu’un certain nombre d’assassins disparaissent dans la nature n’influence en rien leur dangerosité de lorsqu’ils étaient dans un culte. Pour ceux qui seront plus extrêmes, il y en aura qui seront plus modérés et au final la balance des pouvoirs ne sera déséquilibrée que par ceux qui continuent de se battre pour la suprématie d’un culte. C’est un raisonnement discutable mais mon extériorité au milieu me fait l’adopter.

Leurs guerres m’intéressent car toute information est bonne à prendre mais tant qu’elles n’impactent par sur les activités m’étant liées, cela reste une variable secondaire.

Ce n’est pas le plus habile à employer envers une personne venant du milieu, j’en suis consciente, mais c’est néanmoins là une franchise complète et un avis assumé.

Je ne pense pas qu’il faille plus s’inquiéter des assassins parce qu’ils se dispersent ou s’entretuent mais peut-être est-ce une erreur, ma familiarité avec le milieu est assez restreinte.

Je donne sa chance à chacun et qu’il en fasse ce qu’il veut, il y aura toujours du meilleur et du pire dans l’âme et les actions humaines.

Si tu souhaite m’éclairer de ton sentiment sur le sujet, vas-y. Tu as une plus grande expérience que moi dans le domaine même si tu seras moins objective.

Ce n’est pas un reproche, c’est un fait. Néanmoins, le choix des mots n’étant pas fait au hasard, c’est pour cela que je parle de « sentiment » et non d’analyse. Je suis curieuse de Michelle et de ses avis sur le monde, dans ses parties qui me sont familières comme dans les autres.

Si tu veux, plutôt que de continuer à faire ta pause dans ce climat, je peux te proposer d’aller t’assoir chez moi et boire quelque chose.

Notre discussion est partie pour durer, une bonne chose, mais l’accomplir en intérieure peut aider Michelle à se mettre à son aise. Je ne ressens plus vraiment le froid pour ma part mais sa tenue indique que ce n’est pas le cas de mon interlocutrice et, à transformer une interruption en rencontre approfondie, je n’ai rien à perdre à bien faire les choses. Evidemment, cela implique de détourner mon interlocutrice de la tâche qui lui a été confiée, chose dans laquelle elle stagne déjà par mon intervention.

_________________
Tessa

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 124

avatar
Tessa

Messages : 401
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Neige de l'Enfer [PV - Tessa]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum