La paix intérieure. La paix intérieure... (PV Michelle J. Drew) (Terminé)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La paix intérieure. La paix intérieure... (PV Michelle J. Drew) (Terminé)

Message  Invité le Dim 3 Jan 2016 - 16:34

RIP n’était pas une diplomate et ne serait jamais une diplomate. Avec un physique comme le sien, son rôle était d’éliminer l’ennemi, pas de lui faire la conversation. Et comme on l’avait jugé trop prompt à passer de « veuillez je vous prie reconsidérer notre proposition » à « veuillez trépasser en silence et sans salir le tapis persan », il avait été décidé en haut lieu de lui faire suivre un entrainement spécial où toute forme de violence physique était considéré comme un échec de la mission. Précisions. Toute mort ou blessure grave. Ce qui ne voulait pas dire d’agresser les diplomates et dignitaires sous prétexte que c’était « une bande de vipères qui sifflent plus qu’elles n’agissent », pour reprendre les termes de RIP durant le briefing. Elle ne serait pas seule dans cette galère. À savoir si c’était une bonne ou une mauvaise chose…

Apparemment, une autre ex assassin était « candidate » pour cette mission simulée qui semblait un aller simple pour le désastre. On n’envoie pas des assassins à une soirée mondaine quand ils doivent endurer des platitudes pendant des heures et ce dans le but de trouver un assassin infiltré parmi les convives. Oui, RIP avait fait des progrès côté social mais là c’était de passer de la section peu profonde de la piscine à la Fosse des Mariannes. On ne pouvait plus dire « la marche est haute », il fallait carrément parler de l’escalier au complet. Elle comprenait qu’elle devait redoubler d’efforts pour s’intégrer et aider au mieux sa nouvelle famille mais… Elle avait des doutes quant aux compétences de certains X-Men à ne pas juste commencer à brutaliser des gens pour obtenir une réponse. La partie IA de RIP s’était montrée particulièrement acerbe face à l’exercice.

Elle était donc dans la salle des dangers, à attendre le briefing complet. Elle devait encore rencontrer l’autre infortunée mutante embarquée dans cette histoire ridicule. Elle pouvait comprendre la pertinence d’un entrainement mais les X-Men étaient un groupe secret. Les chances statistiques qu’il faille un jour envoyer quiconque dans l’organisation dans un tel genre d’événement étaient minimes et si c’était possible dans certains rares cas, pourquoi chercher à ne pas simplement éliminer l’assassin, pourquoi tenter de trouver les motivations de tous et chacun? Dans l’absolu, seul le résultat comptait. Le succès ou l’échec de l’opération. Pour occuper son temps, la partie humaine se mit à se concentrer sur ce que la partie machine faisait, préférant et de loin une suite sans fin de statistiques à se casser la tête sur un puzzle sans sens. L’attente ne fut pas tellement plus longue.

La porte de la salle s’ouvrit et on lui présenta sa partenaire de mission. Riley, la partie humaine, tenta un sourire amical et tendit la main. C’était bien ce que faisaient les humains pour se saluer, non? Singularity, la partie machine, tentait de trouver plus d’informations sur l’autre X-Woman. Si l’humaine voulait faire confiance, la machine s’y refusait obstinément. RIP n’était pas nerveuse, au sens où se trouver en présence d’une inconnue ne la dérangeait en rien mais elle espérait donner une bonne première impression. C'était plutôt moyen d’avoir la réputation d’être l’asociale du groupe. Elle avait fait des progrès spectaculaires ces derniers mois. Néanmoins, la première impression que quelqu’un a de vous ne change apparemment jamais. Elle s’était excusé, bon. C’était un accident. Dans les trente-deux cas. Ça arrive, un accident.


« Salut! Moi c’est Riley et elle c’est Singularity. Tu ne peux pas la voir, elle est dans ma tête et non, je ne suis pas schizophrène, c’est une intelligence artificielle. Je suis ravie de faire ta connaissance. Moins ravie d’être affectée à cette mission simulée. Mon profil me désigne pour l’infiltration ou le combat, pas pour les mondanités. Tu sais, les négociations agressives? Et toi, qu’est-ce que t’as fait pour te faire punir de la sorte? »


Dernière édition par Riley Ilka Prescott le Ven 15 Jan 2016 - 15:49, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La paix intérieure. La paix intérieure... (PV Michelle J. Drew) (Terminé)

Message  Michelle J. Drew le Lun 4 Jan 2016 - 21:52


Une paix?

« L’Institut Xavier est réellement une bizarrerie pour toute logique internationale et secrète. Je sais très bien qu’on me vantait les talents de cette école depuis plusieurs années dans la Ligue des Assassins. Ils avaient peut-être les muscles au début avec Piotr, Jean, Rogue et compagnie, mais comme toute équipe qui s’accroche à la puissance, on n’arrive jamais à les placer d’une manière crédible. Je ne crois pas que la Ligue des Assassins croyait à une expansion aussi importante d’un coup de cette école. Ils ont peut-être gardé la force et en ajoutant quelques personnalités fortes d’un coup comme Rogue, comme Warpath et ainsi que plusieurs autres, mais qui s’attendait à un développement aussi rapide dans leurs diversifications? Ils n’ont pas juste appris à se servir de forces inutiles comme la Justice League, ils ont commencé à jouer avec un avantage martial.

J’ai eu beaucoup de mal à comprendre ce phénomène avant d’arriver sur place et j’ai pu quand même analyser un peu ce qu’il s’est passé. Wolverine est le premier X-Man possédant un martial impressionnant à naitre cette mode. Je ne crois pas sincèrement qu’ils pensaient que l’Institut Xavier allait rejoindre un tel niveau. Au début, selon les archives que j’ai lu, ce sont les étudiants de Logan qui ont commencé à percer. Pryde, Wagner, Lee et un peu Rogue ont commencé à devenir un peu plus dangereux dans ce domaine. Pour des individus qui sortent de milieu peu travaillé au niveau martial et qu’ils atteignent en quelques années le niveau de lieutenant des grandes organisations assassins, c’est exceptionnel et même miraculeux. Je suis franchement impressionnée par un talent aussi poussé pour des mutants qui viennent de banlieues ou de fêtes foraines. Au début, la Ligue des Assassins ne se sentait pas menacé par cette petite expansion dans le martial des X-Men.

C’est après la titularisation de Psylocke, que tout a beaucoup changé. Elle n’est pas juste devenue la deuxième professeure de combat des X-Men, mais aussi celle qui s’occupe de la formation des nouveaux X-Men et de l’enseignement. C’est étrange de voir un tel changement dans le comportement de la jeune britannique. À une autre époque, personne ne voyait vraiment une monstre aussi impitoyable que Braddock rejoindre un groupe de ce type et prendre ainsi une telle place. J’ai aussi une admiration par ce changement et par mes rencontres avec elle durant mon petit séjour, je me suis sentie soulagée de la voir autant passionnée par le sujet des X-Men. Si une personne comme elle peut croire aux X-Men, peut-être que dans l’avenir, je peux devenir aussi passionnée par les Héllions.

Outre mes rencontres intéressantes avec elle, j’ai pu analyser pleinement cette évolution de l’Institut Xavier. Grâce aux enseignements de Psylocke et ce désir d’atteindre un autre niveau pour les étudiants, ils sont maintenant bien plus dangereux que la plupart des organisations connues. On les craint même dans la culture des assassins les plus ancestraux. Certains restent dans un modèle plutôt normatif et sont drôlement coriaces dans une équipe variée. Il est normal que certains ne soient pas les plus doués dans le combat, mais ils se complètent vaguement avec leurs cohésions.

Quand James est arrivé dans les X-Men, on peut voir la poussée totale dans les compétences de combat actuel. Personne ne croyait vraiment que Kitty, Kurt ou Lee allaient être dépassé dans les X-Men, mais quelques années plus tard, on arrive dans un autre mouvement. On parle actuellement des nouveaux combattants de la zone 21-25 ans. Je pense surtout à Orenda, à Nezhno et à Evan, qui ont un grand background Wakandais, mais aussi un mélange avec l’enseignement de l’Institut Xavier. Ils ont un curieux style, mais très bien intégré pour affronter de multiples ennemis dangereux. Je pense qu’ils pourraient même me battre avec des petites surprises. Elizabeth Mason a aussi développé un style particulier, mélangeant ses connaissances de combats dans le spectacle appelé la MMA et son entrainement avec son mentor Warpath.

Le plus grand espoir à mon avis est autour d’Helena Boldarev, la principale étudiante de Psylocke. Déjà Betsy a commencé fort avec Kyana qui a atteint un sommet incroyable dans le martial. Alors dans ce que j’ai vu des simulations de sa troisième étudiante (Après Alison), Helena est remarquablement l’une des plus dangereuses de la jeune génération des X-Men. Son pouvoir, son entrainement et surtout son adaptation la font des plus dangereuses pour même Lady Shiva. Alors, je manque peut-être des éléments un peu plus importants pour les forces de ce domaine dans les X-Men. Si Kurt et Lee n’ont pas eu d’étudiants, Katherine a eu plusieurs étudiants et certains sont à noter dans un talent assez considérable.

Jessica Scott, ma cousine éloignée, est douée. Elle doit avoir même dépassé son professeur. Shane Elhonna m’a plutôt gonflé dans son affiliation avec la Ligue des Assassins, alors il ne m’intéresse pas vraiment. Valerie Hopkins est plutôt sur une bonne étoile, mais elle devrait vraiment rejoindre un autre groupe pour se parfaire d’une meilleure manière. Je considère que certains cas sont plutôt à éviter de parler. Tessa ne m’intéresse pas vraiment, elle est peut-être une bonne télépathe, mais elle doit agir en automatisme à place de considérer un réel effort pour améliorer ses capacités.

Tessa me fait penser à un sujet plutôt polémique pour moi. C’est autour des armes de Weapon X. J’ai toujours eu un avis très sévère à ce sujet ; je ne les considère pas vraiment comme des menaces potables. Certes Deadpool peut être dangereux, mais sérieusement, je ne le vois pas vraiment comme un élément plus dangereux que Slade Wilson. J’en ai parlé avec Psylocke et elle m’a parlée de certains vieux membres de l’organisation criminelle qui ont rejoints les X-Men. Au moins, je sais qu’elle me fait minimalement confiance pour me parler de telles informations.

Laura Kinney m’attire, elle semble vraiment différente des armes à tendance bourrin que Weapon X fournit. Je dois cependant passer une autre étape avant de rencontrer ou de m’entrainer avec X-23. C’est passer par RIP. Je la connais par réputation, pour l’avoir peut-être rencontré une fois dans mon passé et pour le commentaire des autres sur elle. Sans rentrer dans la méchanceté, elle ne m’attire pas. Elle peut avoir un paquet de muscles, mais je ne vois pas une modernisation du bourrinage par elle. Ses créateurs l’ont construis pour être l’une des armes considérables devant des êtres avec des pouvoirs, et surtout en développant l’une des alternatives d’enlever des pouvoirs aux ennemis.

Mais franchement, quand on connait assez le milieu, on sait très bien que les pouvoirs ne changent rien. Superman est peut-être puissant, mais il est un stratège considérable. Même en annulant ses pouvoirs, il est une menace pour tous ses ennemis. Même si on réussit à éliminer tous les pouvoirs et armes, il reste encore la Ligue des Assassins, l’Ordre des Serpents, la Main et la Fraternité  pour être des menaces bien plus considérables que les petites armes de Weapon X. Je ne vois pas ainsi la pertinence de Riley dans cette logique. Ses créateurs sont arrogants de penser que ce plan va fonctionner. Je sais qu’elle a quelques capacités autour de l’informatique, mais encore là, je ne crois pas qu’on peut suspecter tous les petits secrets de Cyborg, de Barbara ou même de cette école dans ce domaine.

Alors pour tout vous dire, elle ne m’attire pas. Rogue peut être amusante en bourrin comme Warpath ou Rachel Summers, ils sont dans un style particulier, mais j’ai beaucoup de mal de voir la pertinence de Riley dans les X-Men. Toutefois j’ai quand même accepté une petite requête de Psylocke. J’ai accepté de faire une petite formation avec Riley pour voir ce qu’elle peut vraiment réserver comme surprises. Je n’y crois pas vraiment honnêtement. Je ne crois pas que je vais être déçue, j’ai juste déjà un priori négatif envers elle, alors cela ne risque pas de changer mon opinion. Betsy me donne une journée et une heure, ce que je confirme avec la tête. Elle m’a quand même donné un grand horaire pour des rencontres et surtout dans la capacité de m’offrir l’opportunité qu’il est possible de croire à une équipe, sans nécessairement être dans l’idéologie politique voulu.

Il me faut un petit temps pour me retrouver dans le sous-sol secret. J’arrive quelques minutes plus tôt pour faire le chemin. Mon costume est totalement noir et dans les mêmes textures ce que les X-Men fournissent habituellement en costume de molécule instable. Je ne crois pas que le costume va me servir pour cette mission, à ce que je me souviens, ce n’était pas vraiment dans l’atypique d’une mission avec plusieurs ennemis. Il avait déjà un X-Man dans le coin pour préparer les bienvenues entre nous deux. Il voyait très bien que je n’étais pas trop motivée de la rencontrer, alors il essayait de me faire des petites blagues. Je pense que j’ai souris une fois pour lui faire plaisir.

Riley arrive enfin et le X-Men fait nos présentations. Il nous quitte peu après. Je lui donne la main pour accompagner la politesse, malgré que le mouvement n’est pas convaincant, ni la réaction faciale. En plus, sa lourde présentation est vraiment chiante. Elle me croit pour un pigeon ou quoi?

« Michelle. Fais attention, tu parles un peu trop. Il n’est pas nécessaire de faire de grandes présentations, je connais un peu ton dossier et ta réputation. Pour être franche avec toi, on m’a plutôt convaincue de te laisser une chance pour faire une mission avec toi parce que j’ai un préjugé plutôt défavorable envers l’Arme X. Peut-être que cette expérience va me faire changer d’avis. »


Je ne vais pas faire de remarques sur le reste de ses commentaires. Je ne la vois pas trop en infiltration, elle fait plutôt bloc à glace, alors je la vois mal avec son physique percé dans ce domaine. Je ne lui fais pas vraiment de commentaires, elle pourrait mal le prendre. Ensuite, la mission ne me dérange pas, on m’a toujours apprise à m’adapter selon les missions données, alors je vais improviser là. J’essaie de lui laisser un petit sourire après un moment pour éviter le malaise. Je ne lui en veux pas qu’elle parle trop, tous les gens, que je rencontre, parlent beaucoup trop.   »

_________________
avatar
Michelle J. Drew

Messages : 1023
Date d'inscription : 20/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La paix intérieure. La paix intérieure... (PV Michelle J. Drew) (Terminé)

Message  Invité le Lun 4 Jan 2016 - 22:58

¤Elle ne veut pas te donner de chance. Personne ne veut t’en donner. Tous sont contre toi. Tôt ou tard ils te trahiront. Ils veulent t’entraver, te limiter. Le dialogue est pour les faibles. Seul le résultat compte. Tu pensais vraiment que Tessa allait t’aider à évoluer? Je suis la seule à te connaitre. À te comprendre. À savoir qui tu es, ce que tu es. Ils ne te respectent pas. Leur jugement est déjà rendu.¤

¤Qu’elle me juge. Je suis habitué aux jugements négatifs. Aux mauvaises impressions. À être constamment rabaissée. Par toi, pour commencer. J’ai passé ma vie, je te rappelle, à être considérée comme au plus du matériel génétique utile. Toi et tes créateurs me devez une vie. Alors tu vas être gentille et la fermer. Tu n’es plus la seule qui compte désormais et tu le sais. J’ai une famille maintenant.¤

¤Tu es mignonne quand tu te mens. Je suis dans ta tête, idiote. Je sens ton cœur qui bat davantage et tes poings qui se crispent imperceptiblement. Tu n’as qu’une envie : lui éclater la gueule parce que tu en as marre des gens qui te condamnent directement en partant et qui n’ont d’éloge que pour les autres. Tu veux que je te donne des noms ou tu sais de qui je parle? Franchement Riley, qui crois-tu berner?¤

¤FERMES LA! Oui. Oui j’ai envie de lui éclater la gueule parce que j’en ai marre de me faire condamner parce que j’ai été fabriqué par une section renégate de l’Arme X. J’en ai assez de me faire juger sur ce que je suis uniquement en théorie, un énième supposé super soldat parfait. Mais tu sais quoi? Je ne le ferai pas. Parce que ça te ferait plaisir et ça leur donnerait raison. Pas besoin de lui casser la gueule.¤

Il était récurrent depuis quelques mois déjà pour RIP que les parties dont elle était la somme se disputent dans ce magnifique terrain de jeu qu’était sa tête. Si RIP était l’ensemble, Singularity, l’IA, tenait et pas qu’un peu à reprendre plus d’importance dans la vie de Riley Ilka Prescott, l’humaine, dont la fréquentation d’autres êtres humains la rendait de plus en plus indépendante, ce qui était absolument insupportable pour la machine. Elle tentait de renverser la vapeur par tous les moyens possibles en piratant les communications des autres X-Men pour trouver les commentaires défavorables face à RIP, rapportait toutes les rumeurs et les ragots négatifs et tentait de prouver qu’elle était la seule à vraiment comprendre l’humaine. Elle en avait été la geôlière pendant des années après tout. Elle tentait de faire déborder le vase… Avec plus ou moins de succès.

Riley, de son côté, savait très bien qu’elle partait perdante niveau relation. Les gens ne lui faisaient pas confiance facilement et le fait qu’elle soit socialement « handicapée » n’aidait en rien. Son attitude générale s’était considérablement améliorée mais elle ne recevait que peu l’approbation de ses pairs car elle n’avait pas encore compris, en partie par la faute de Singularity, que ce n’est pas parce qu’on ne vous fait pas un commentaire gentil que vous n’êtes pas apprécié. Une chose était sûre : elle en avait plus qu’assez d’être constamment comparée aux autres et vue comme une X-Woman de deuxième ou troisième catégorie. D’être jugée sur ce que le peu de son dossier disait. Le dossier révélait ce que Singularity avait bien voulu dire. Le reste était bien en sécurité dans un coin de l’IA. Et Singularity avait mis de l’avant l’arrogance de ses créateurs.

Pour mieux ruiner les chances de Riley. Ce qui nous amène à la présente situation. Riley avait bien envie de transformer le visage de Michelle en une bouillie informe parce qu’elle en avait marre de se faire constamment rabaissée mais elle décida de ne pas le faire. Même pas un commentaire vicieux même si ce n’était pas l’envie qui lui manquait. Pas une remarque. Enfin. Pas encore. Elle se dominait du mieux qu’elle pouvait pour ne pas simplement exploser. Répliquer ne ferait qu’empirer les choses, non? Ou peut-être que si elle se montrait juste un petit peu venimeuse, elle montrerait qu’elle ne se laissait pas marcher sur les pieds. Que devait-elle faire, au juste? Pourquoi ne pas la jouer franc jeu? Risqué mais cela mettrait les cartes sur la table dès le début. En espérant que ce ne soit pas mettre trop d’huile sur le feu. Qui ne risque rien n’a rien après tout.


« Oui parce que tu parles tellement moins hein? Et si tu veux qu’on joue la carte de la franchise, est-ce que c’est trop demander que l’on me juge sur autre chose que ce dossier incomplet qui ne veut rien dire et sur une réputation qui n’est même pas d’actualité? Tiens, juste pour rire. Donnes moi donc une chance au lieu de partir sur des préjugés qui ne riment à rien. Qui sait? Tu pourrais être agréablement surprise. »

¤Je sens venir une réponse défavorable. Il y a une chance sur 127428553 qu’elle soit suffisamment mature et ou sage et ou humble pour reconnaitre la validité de ta requête et qu’elle décide, effectivement, de te donner une chance. Mais mon pronostic? Elle va se faire une réflexion négative sur toi avant de te répondre quelque chose de désagréable. Cette mission est un échec avant même son commencement.¤

¤Je complèterai cette mission d’entrainement même si je dois m’arracher les cordes vocales pour ne pas passer de commentaires incendiaires. Je vais prouver aux autres que je peux le faire. Que je peux réussir. Que je peux me contrôler. Je vais prouver à ma nouvelle famille ET à cette X-Woman que je suis plus qu’un dossier papier et une série de ragots. Quand j’aurai réussi cette mission, ils vont…¤

¤CONTINUER DE TE JUGER ESPÈCE D’IDIOTE! Tu es condamnée à toujours être le dindon de la farce. Ton échec est inévitable et quand tu t’effondreras, comptes sur moi pour retourner le fer dans la plaie. Sans moi tu n’es rien et cette humaine agira de façon négative, t’entrainant inéluctablement vers le bas… Ma victoire est assurée. Tu vas échouer car ils t’ont rendu faibles. Tu verras. Tu verras…¤

Le responsable de la simulation, qui commençait à s’impatienter, leur fit savoir qu’il lançait l’exercice et bientôt le décor changea. RIP et compagnie se retrouvèrent dans une grande salle de réception, entourés de répliques de gens célèbres dont plusieurs défenseurs des droits mutants. Immédiatement, l’ambiance mondaine s’avéra insupportable pour RIP qui décida de s’écarter le plus possible pour reprendre ses repères et surtout, ne pas flancher dès les premières minutes. L’échec. Un mot qui n’existait pas dans son vocabulaire tout en étant bien présent. Elle ne voulait pas décevoir. Elle voulait réussir. Elle devait réussir. Et pour ce faire, il fallait au moins une main tendue vers elle. Quelqu’un pour l’aider, la guider un minimum. Autrement, la victoire de la machine était inéluctable… Ce qui voulait dire que les progrès en socialisation de RIP ne seraient qu’un beau souvenir…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La paix intérieure. La paix intérieure... (PV Michelle J. Drew) (Terminé)

Message  Michelle J. Drew le Mar 5 Jan 2016 - 0:29


Une paix?

« Ouais les conflits intérieurs sont parfois bien trop chiants pour les intégrer totalement dans le mental. Depuis le tout début, je bascule rapidement ma tête dans une autre partie de mon cerveau pour revenir dans ce sujet. Les gens apprécient bien de se créer des conflits intérieurs où leurs confiances sont remis en questions par un passé ou encore par des préjugés sur eux-mêmes. Alors je me suis montrée franche, je viens de lui créer le plus grand désordre mental pour le plus grand plaisir du petit jeu du démon et de l’ange sur les épaules. Qu’est-ce qu’elle croyait avec moi? Que j’allais lui lancer un collier hawaïen en lui souhaitant la bienvenue dans le monde des Drew? La vie doit être drôlement compliquée quand on est gonflé par deux personnalités. Je crois que son problème se génère là-dessus, sa seule référence est elle-même.

Quand elle se pose des questions, elle vient de sa propre personne et non des autres. Elle me dérange par cette vision individualiste. Je crois que les principales critiques qui jouent contre elle, c’est qu’elle vit dans son monde, seul et isolée. Ses questionnements sont alentours du néant de sa propre personne, et non aux questionnements des autres. Le monde serait peut-être plus douloureux en affrontant vraiment ce que les autres lui disent. Ce n’est pas vraiment mon boulot. Je suis capable de travailler avec n’importe, mais la complicité peut poser bien plus de problèmes. Je peux avoir zéro capacité de complicité avec certains individus, mais certains arrivent à me décrocher un sourire, alors pour le moment, les noms de Kurt et de Cyra me viennent en têtes.

En plus, la pauvre intelligence artificielle doit se faire du mal à pirater la base des téléphones portables des X-Men. Avec le temps, la Confrérie a rapidement compris comment ils transféraient des faux communiqués par un relais internet simpliste. Elle risque ainsi plus de découvrir des commentaires informatiques sans lien avec elle et se concentrant uniquement sur le concept de perdre son temps. Cette équipe est rendue trop professionnelle pour passer leurs commentaires sur des messages sur leurs téléphones ou sur leurs Facebook. On ne parle pas de petits amateurs qui peuvent s’insulter dans une école primaire sur Facebook ou sur Twitter, on parle de l’une des équipes les plus importantes de la planète. Je peux peut-être lui demander c’est quoi la série favoris de Mason par son compte Facebook officiel. Cela doit être très passionnant.

Riley est juste jeune. Elle doit commencer à vieillir. Je peux penser du mal de beaucoup de X-Men, que cela soit Tessa, que cela soit Fantomex ou que cela soit même X-23, alors si cela la touche autant, c’est un réel manque de maturité. Alors que je lui fais le plus beau sourire du monde, elle commence à faire sa petite crise. Elle parle beaucoup trop et je lui fais signe de mon impatience en bougeant ma main en forme de canard. Je lui laisse terminer avant de lui répondre.

« Je parle pour dire l’essentiel. » Je la regarde un moment avec une indifférence presque totale. « Je ne crois pas vraiment que tu m’as écouté aussi. » Elle a franchement rien écouté de ce que je viens de lui dire. Est-ce qu’elle sait au moins ce que je lui ai dis? Je viens carrément de lui dire que je lui laisse une chance pour changer d’avis et après elle me demande ce souhait. Je soupire un petit moment et je ne crois pas qu’elle va être très amusée de ma réponse. « Si tu veux, je vais parler beaucoup, on dirait que tu ne souhaites que ça, mais je crois que cela va passer dans un oreille et sortir de l’autre… »

Je lève ma main vers le centre d’opération pour le signe de paix, qui veut dire en gros de nous laisser deux minutes avant de commencer la fameuse simulation. C’est vrai que je ne suis pas la meilleure pour arriver dans un coin et lui faire des magnifiques commentaires sur la vie des autres. En plus, je n’aime pas vraiment qu’on ignore ce que je viens de dire.

« Je ne supporte pas qu’on ignore ce que je viens de dire. Tu me demandes de te laisser une chance, tu crois que je fais quoi en ce moment? Que je viens ici pour faire des recettes de chocolat et te dire comment tu es belle? Alors pour ton dossier superbement incomplet, je crois que je comprends mieux ce que tu es actuellement. Tu ne fais même pas assez confiance aux X-Men pour les informer ce que tu es. Tu veux que je juge quoi en ce moment? Que tu ne supportes pas les critiques? Que tu ne veux pas faire confiance aux X-Men? Que la vie est contre toi parce que tu refuses de vivre avec les autres? »

Je reprends ma respiration un moment pour faire face à la cyborg sans sourire et surtout sans réels émotions. Pourquoi les autres X-Men décident de la fuir? Je ne crois pas que c’est la bonne question, je crois qu’on devrait plutôt retourner la question : Pourquoi elle fuit les X-Men à chaque étape de sa vie?

« Ce monde n’est pas autour de toi pour t’accompagner, ce monde fait parti de toi. Si tu te concentres uniquement sur toi, tu vas paraitre égoïste et souvent décrochée de la réalité. Depuis que tu es arrivée ici, qu’est-ce que tu connais des autres? La première chose que tu m’as dis en te présentant, c’est me parler de toi et de Singularity, mais est-ce que tu connais personnellement des X-Men? Est-ce que tu peux m’en parler autant que tu peux me parler de toi?

Je t’ai même laissé une chance de prouver que tu es capable de faire plus en mission pour changer d’avis sur toi, mais vu que tu n’écoutes pas, alors je vois que cela ne fait rien dans ton raisonnement. Riley, est-ce que tu me connais au moins? Quand je suis venue ici, j’ai tout dévoilé parce que je suis capable de faire confiance aux X-Men, parce que leurs réputations ne sont pas à refaire et je croyais sincèrement que les gens qui rejoignaient ce groupe, savaient au moins c’était quoi ce groupe.

Dans toute ma vie, j’étais en binôme avec une autre personne comme tu es un binôme avec ton Intelligence artificiel, mais contrairement à ta stupide machine, ce frère m’aidait à comprendre ce que j’étais et ce qu’était les autres. Quand il est mort, j’ai perdu beaucoup de ce que j’étais, mais j’ai retenu de ce qu’il m’avait donné : c’est que je pouvais faire confiance aux autres. Si ta boite ne comprend pas cela, c’est qu’elle ne mérite pas l’importance que tu lui donnes. Tu n’as même pas compris pourquoi je suis ici, quand c’est la plus simple interprétation de mes parles, était que je crois pouvoir voir que tu pouvais peut-être me faire changer d’avis. Cela commence plutôt mal quand l’une des deux coéquipières n’écoute pas. Alors, si tu veux perdre ton temps avec des futilités, ma chambre m’attends et je peux te laisser discuter tout seul dans ton coin parce que tu n’as rien écouté ce que je t’ai dis.

Si tu veux me prouver ta valeur, prouve-la et arrête de croire le monde entier est contre toi. »


Je ne lui fais pas encore confiance, mais elle me prouve en ce moment qu’elle ne donne même pas confiance à sa propre famille, alors elle pense vraiment que cela va être réciproque? C’est assez triste sincèrement. Elle est là depuis combien de temps? Un an? Deux ans? Et elle est encore incapable de comprendre ce que sont les X-Men? Soit elle se fait embobiner par son intelligence artificielle, soit elle vit dans son monde ou soit elle est complètement stupide. Je vais bien voir comment l’analyser dans sa prochaine réponse, elle ne me tente pas de faire plus.  »

_________________
avatar
Michelle J. Drew

Messages : 1023
Date d'inscription : 20/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La paix intérieure. La paix intérieure... (PV Michelle J. Drew) (Terminé)

Message  Invité le Mar 5 Jan 2016 - 14:16

¤Tu vois? Elle est contre toi. Elle essaie de te faire croire qu’ils ne sont pas tous contre toi et elle t’accuse de choses qui sont fausses. Et toute cette tirade inutile… Tu devrais faire ce que je dis. Oublie cette stupide mission d’entrainement. Quitte ces gens qui ne te respectent pas, qui se jouent de toi. Nous étions mieux seules. Sans eux. Des vipères, tous autant qu’ils sont, tu le sais au fond de toi!¤

Riley aurait bien envie de répondre. Elle a parfaitement entendu et écouté tout ce que Michelle avait dit précédemment. Ceci dit, libre à elle de relever ce qu’elle juge important, ce sur quoi elle voulait mettre l’accent. Avec une mémoire totale, il est assez difficile de ne pas écouter. Michelle avait dit, à la virgule près : « Michelle. Fais attention, tu parles un peu trop. Il n’est pas nécessaire de faire de grandes présentations, je connais un peu ton dossier et ta réputation. Pour être franche avec toi, on m’a plutôt convaincue de te laisser une chance pour faire une mission avec toi parce que j’ai un préjugé plutôt défavorable envers l’Arme X. Peut-être que cette expérience va me faire changer d’avis. » Riley avait répondu comme quoi elle en avait assez d’être jugée sur son dossier et sa réputation. Le fait qu’elle changerait peut-être d’avis était donc théorique.

Conséquemment, dans les éléments factuels, Michelle disait qu’elle connaissait un peu le dossier et la réputation de Riley en insistant sur sa vision défavorable de l’Arme X. On pouvait donc extrapoler qu’elle partait avec des préjugés défavorables. Donc, sa réponse, soit : « Oui parce que tu parles tellement moins hein? Et si tu veux qu’on joue la carte de la franchise, est-ce que c’est trop demander que l’on me juge sur autre chose que ce dossier incomplet qui ne veut rien dire et sur une réputation qui n’est même pas d’actualité? Tiens, juste pour rire. Donnes moi donc une chance au lieu de partir sur des préjugés qui ne riment à rien. Qui sait? Tu pourrais être agréablement surprise. » était parfaitement légitime car elle répondait un, aux allégations sur trop parler, deux, cette histoire de franchise et trois, son analyse vis-à-vis du reste du discours de Michelle.

Aux yeux de Riley, c’était Michelle qui n’avait rien écouté. Du coup, si elle répondait quelque chose, il était presque certain que Michelle serait sur la défensive, refuserait de reconnaitre que c’était son interprétation des choses qui était erronée et la situation s’envenimerait davantage. Et si cette mission en équipe ne démarrait pas pour cause d’incompatibilité de caractère, ce serait AUSSI un échec. Chose certaine la tirade subséquente de l’humaine… Non. De la jeune femme, était exagérée et complètement disproportionnée. Qui avait un problème d’égo ou de narcissisme aigue en se disant la victime d’une mauvaise écoute? Mais en même temps, peut-être que c’était une partie du test. Mettre deux caractères difficilement compatibles en opposition et voir si elles pouvaient passer outre leurs différences. Mais oui bien sûr. C’était évident…

En fait c’était même brillant. C’était une façon de sortir Riley de sa zone confort, de l’aider à s’exposer à un monde qui était considérablement plus complexe que ce que Singularity essayait de lui faire accepter. Où les erreurs étaient NORMALES. Pourquoi? Parce que les êtres humains ont des différences d’opinion. Ils sont ainsi faits. Différents. Uniques. Et c’était là toute leur force. Toute cette réflexion elle se la fait parce que la simulation a commencé depuis son coin à l’écart des mondanités précédemment cité. Parce que l’opérateur n’aura pas attendu une résolution de cette mini crise, il a autre chose à faire. Alors, Riley fait ce qui lui semble le plus logique. Elle s’empare de deux coupes de champagne, se dirige vers Michelle et lui en tend une. Chose étonnante, Riley sourit. Et le sourire lui vient naturellement, ce n’est plus comme… Avant.

Elle qui a du mal à s’habituer à son humanité malgré de beaux progrès, un sourire de sa part représente un effort conscient pour manifester qu’elle est heureuse. Et encore, c’est sans doute un de ses plus beau progrès. Avant elle disait : je suis heureuse. Je suis contrariée, au lieu de le manifester physiquement. Et quand quelqu’un avec un air parfaitement neutre vous dit qu’il éprouve une émotion donnée, c’est difficile de le prendre au sérieux. Non il y a quand même eu des beaux progrès malgré plusieurs maladresses. Cela fait partie de l’apprentissage, en quelque part. Il faut commencer tout en bas si on veut espérer arriver au sommet un jour. En trichant, en prenant des raccourcis, on perd de vue le but de l’exercice. Observons plutôt ce que va faire Riley. Cela promet d’être intéressant. Enfin. Pour ceux qui ont suivi son dossier.


« Merci Michelle. »

Un merci, une personne identifiée par son nom, un sourire et une coupe de champagne offerte sous le signe de l’amitié? Si on avait pu entendre les hurlements de rage de Singularity la salle au complet serait devenue sourde. Pour Michelle, ce sera peut-être incompréhensible ou « inacceptable » comme réponse à ce qu’elle venait de dire. Mais si Michelle a effectivement lu sur RIP, elle sait alors qu’un simple merci, ce qui est difficile à formuler pour Riley qui découvre son humanité grâce aux X-Men, veut dire plus qu’une douzaine de parades lancées en son honneur. Le fait que Riley considère sa chambre comme SON espace remonte à peine à quelques semaines, quelques mois gros maximum et elle est au sein des X-Men depuis environ deux ans. Défaire plus de vingt ans de conditionnement quand l’IA se bat pour rester importante, c’est tout un travail.

Plus étonnant encore car comme on le sait, la mode, ce qui est tendance ou populaire, Riley s’en moque comme Singularity de son premier meurtre, Riley engage la conversation avec Michelle sur des sujets mondains. La politique. L’économie. Et contrairement à Singularity, amoureuse des détails et qui débat pour écraser son adversaire, Riley n’en met pas trop, garde le ton léger. Accessible. Hors de la simulation en tout cas l’opérateur est comme on dit « sur le cul ». C’est bien la première fois que la conversation vient naturellement à Riley, surtout pour ce genre de choses. Contrairement à Psylocke ou Tessa, l’attitude de Michelle, toute aussi directe sonne plus humaine. On ne peut rien considérer d’humain en parlant de Tessa et Psylocke a admis avoir certaines lacunes. Michelle elle semble se démerder mieux avec le « être humain ».


¤Elle aussi je la butterai comme je butterai Tessa. Je hais ceux qui essaient de me séparer de toi. Tu as besoin de moi et rien de ce qu’ils feront ne saura me convaincre du contraire. Sans moi il n’y a plus de RIP. Juste Riley. Et tu ne nous détruiras pas pour ces imbéciles qui pensent qu’en te rendant humaine, ils te rendent service. Tu aurais dû la détruire verbalement, la remettre à sa place. Pas la remercier!¤

¤Singularity? Sérieusement, fermes la.¤

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La paix intérieure. La paix intérieure... (PV Michelle J. Drew) (Terminé)

Message  Michelle J. Drew le Mar 5 Jan 2016 - 17:42


Une paix?

« Peut-être le plus gros défaut des X-Men est dans ce processus de dire oui à certains, même si cette personne n’a pas les capacités moraux de comprendre ce que les X-Men cherchent. Je ne suis pas la plus grande experte dans ce domaine, mais le laxisme est suffisamment amplifié pour créer des problèmes importants dans l’intégration des membres. On m’a bien fait comprendre que je dois changer mon comportement pour être dans les X-Men, mais on dirait que le laxisme était plus délicat pour Riley sur son développement personnel. Elle n’est pas vraiment mature. Sa compréhension des autres se limite par sa patience fragile et cela m’épuise souvent ce type de comportement. Si elle veut qu’on lui enlève les caractéristiques de l’Arme X, qu’elle commence à impressionner les autres avant de vouloir avoir cette image tout donnée. Elle peut bien dire qu’elle réfléchit plus vite que la moyenne, mais elle est très loin de comprendre le propos des autres. Je crois que parfois que c’est juste une excuse pour essayer de prouver son point. Certaines Intelligences Artificielles sont comme des êtres humains, ils sont doués pour changer le propos ou encore oublier certaines paroles afin de ne pas voir le propos de l’autre.  

Je crois encore qu’elle est trop concentrée sur elle pour essayer d’aller plus loin. Elle a fait des crimes dans sa vie, elle a été construite d’une manière, alors qu’elle accepte les critiques contre elle. On va me critiquer une grande partie de ma vie pour avoir commis de nombreux crimes dans le passé, c’est dans le processus de la vie. Si elle refuse de prendre la conséquence de ses gestes, on est bien plus dans une situation problématique que les autres. Cela va m’apprendre de faire confiance à l’intelligence des autres, si on n’écoute même pas ce que je dis. Est-ce qu’elle a au moins compris qu’elle ne faisait même pas confiance aux X-Men sur son dossier incomplet? Est-ce qu’elle est consciente que personne ne va lui faire confiance, si elle ne fait pas les premiers pas? Non. Bien sûr que c’est moi qui n’a pas écouté et qui ignore ses propos.

Si elle refuse d’avancer, je ne vais pas l’aider. J’ai accepté de modifier ma vie, mes habitudes ou mes méthodes, parce que je voulais avancer. Je dois être capable d’accepter d’aller vers les autres qui me font suffisamment confiances pour avancer, si ce n’est pas le cas avec Riley, je me vois mal l’aider totalement. Je ne peux pas lui faire confiance, car tous ses petits secrets sont cachés pour éviter qu’on la connaisse. J’espère que ce n’est pas le même cas pour X-23. Je me demande proprement des questions sur comment Riley refuse d’avancer et qu’elle veut être vue comme une X-Woman pareille aux autres sans essayer d’aller vers les autres.

C’est à elle de faire des efforts, pas aux autres. Sans avoir une intelligence supérieure, je suis capable de comprendre ce que les X-Men cherchent à faire et pour rentrer dans ce groupe, il faut arrêter de se boucler dans son petit monde et avancer vers les autres. Elle n’ose pas vraiment me répondre, car honnêtement je ne vois pas quoi répondre. Si elle pense avoir totalement raison sur sa partie, je suis désolée que pour elle. Au moins, on arrête de perdre notre temps dans les discussions vides pour aller vers la mission.

Alors c’est maintenant le temps de commencer notre mission où le pire et le meilleur de l’humanité peut se rassembler. Mes vêtements changent un peu pour rentrer plus dans la soirée mondaine pendant que le décor apparait. Je dois éviter de copier les autres X-Men avec ce que j’ai vu dans les archives. C’est vraiment le temps de créer mon propre style de mission d’infiltration. J’ai vu de différentes manières pour cette mission et franchement j’admire le talent de certains.

Je n’ai jamais été d’accord que je représente une certaine humanité quand je simulais une personnalité pour assassiner un individu. J’ai toujours apprécié de voir des agissements comme ceux de Tessa ou de Psylocke. Je n’apprécie pas vraiment la pertinence de Tessa dans son évolution martiale, mais elle rentre quand même dans un modèle particulier et intelligent de l’humanité et de la différence. En plus honnêtement, je vise comme modèle Betsy, uniquement par cette force d’esprit et d’intelligence. Elle a peut-être des lacunes, mais ce n’est pas dans l’humanité d’avoir des lacunes? Elle est ainsi un modèle parfait, entre accepter son passé et avancer avec cette école. Si Psylocke est un peu le modèle que je veux suivre, Tessa est un modèle parfait pour Riley, mais ce n’est pas vraiment à moi de faire ce choix.

Il faut se concentrer sur la mission. Je commence à regarder un peu autour de moi pour vérifier le décor avant que Riley vienne chercher un verre de vin pour m’en porter. Cependant je vais chercher une bouteille de vin pour mon petit amusement personnel avant. Il avait beaucoup d’individus autour pour faire une petite bêtise personnelle. Je fais cela quand même le plus discrètement possible en cachant la bouteille de vin en arrière d’une table et de tirer avec la pression le bouchon vers le journaliste énervant pour le faire tomber un peu sonné. Laissant un petit sourire, je dépose la bouteille de vin en dessous de la table pour éviter les soupçons.

Par ma petite bêtise, je réponds avec le sourire à Riley et pour finalement prendre le verre de vin de celle-ci. Le sourire est simple, mais personnellement, il m’arrive de sourire et de remercier les gens plus facilement, alors je ne vois pas vraiment la différence avec Riley qui le fait. Peut-être qu’elle a compris quelque chose, mais cela serait assez bizarre avec moi. Je continue de regarder autour sans avoir vraiment retourner de commentaires à Riley. Le journaliste commence à se relever doucement, cherchant à comprendre ce qu’il s’est passé. La plupart des figurants pense que c’est un petit malaise du journaliste, alors ma petite absurdité risque surtout d’être critiquer par les opérateurs X-Men du moment et non amener des suspections vers nous.  »

_________________
avatar
Michelle J. Drew

Messages : 1023
Date d'inscription : 20/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La paix intérieure. La paix intérieure... (PV Michelle J. Drew) (Terminé)

Message  Invité le Mar 5 Jan 2016 - 21:50

¤Puéril. Elle se comporte comme une sale gosse gâtée et rigole d'infliger ses tours imbéciles aux autres. Un primate avec un bâton. Tu vois bien que c'est n'importe quoi. Elle n'a rien d'une assassin. D'une agent d'élite. J'ai lu son dossier. Un échec sur pattes qui a abandonné une cause par cette faiblesse inhérente aux humains. Et tu essaies de te montrer sympathique avec? Qu'est-ce qu'elle a que je ne puis t'offrir de toute façon? Tu es une sale gosse gâtée Riley.¤

¤Je t'ai dit de la fermer. Mais ne serait-ce que pour que tu t'étouffes avec, elle est plus humaine que tu ne le seras jamais et elle comprend le monde dans lequel elle vit. Moi non. Bordel, je suis dans la vingtaine avancée et j'appréhende ce monde au mieux comme une adolescente. Je veux grandir. Profiter de la vie que tu m'as volé. Elle peut m'aider. Il y a beaucoup à observer et à apprendre dans sa façon de faire. Comme avec tous les autres avec lesquels j'interagis d'ailleurs.¤

¤C'est une hypocrite et une menteuse. Si elle avait vraiment lu ton dossier, si elle connaissait vraiment ta réputation, elle aurait réagit bien différemment à ton sourire et à ton merci. Je sais ô combien c'est difficile pour toi de faire ces gestes si simple et dire ces paroles qui sont pourtant la base des échanges humains. Et si elle sait alors c'est une sale garce et rien d'autre.¤

L'IA marque un point sans en marquer un. Il est vrai que la réaction de Michelle à l'effort de Riley laisse cette dernière perplexe. Elle s'était attendu à ce que cette main tendue vers une coopération plus profitable et sincère soit accueillie avec une réaction plus… Pas chaleureuse. Ce n'était manifestement pas le style de l'ex assassin. Mais elle s'était attendue à plus. Peut-être était-ce naïf de croire mais dans sa compréhension des choses, pour faciliter la compréhension, acquiescer de façon plus verbale ou formelle évite la confusion. Enfin bon. Différentes personnes. Différents styles. Différentes réactions.Il ne fallait pas chercher à faire des règles avec le genre humain. La règle c'est que l'humanité est composée d'exceptions, en fait. Une leçon qu'elle avait vite apprise. Une leçon que Singularity méprisait avec véhémence. Pour la machine, tout pouvait être quantifié, analysé, classifié et expliqué. Elle ne s'était pas rendue où elle était simplement en acceptant d'écouter des idioties.

Riley commença à observer la salle, essayant d'établir un profil préliminaire des personnes présentes. Elle savait que c'était plus compliqué lorsque confronté à des gens habitués à mentir. En revanche, il y avait des éléments non verbaux qui même avec de l'expérience étaient difficile à dissimuler. Elle avait plusieurs gigaoctets de données sur le sujet d'ailleurs. La théorie pure, certes, ne fait pas tout mais elle permet d'établir une bonne base. Qui plus était par reconnaissance faciale elle était capable d'identifier la plupart des personnes présentes. Elle se fit plusieurs tableaux mentaux pour classer ces gens en ordre de dangerosité et en revérifiant avec plusieurs sources si tous étaient bien qui ils prétendaient être. Seulement voilà : elle ne savait pas vraiment comment communiquer ses résultats à Michelle. Ils n'avaient convenus d'aucun code, d'aucune façon de s'avertir en cas de problèmes. C'était une partie du test. Elle commençait lentement mais sûrement à entrevoir les problèmes de son mode opératoire.

Cela ne voulait pas dire qu'elle abandonnait pour autant. Au contraire. Elle voulait réussir sa mission. Une pensée cependant effleura son esprit. Le scénario prévoyait un assassin. En revanche, la méthode d’assassinat n’avait pas été spécifiée ni le nombre de cibles. Conséquemment, Riley se concentra sur le premier élément qui lui vint en tête : le poison. Il serait aisé de piéger certaines bouteilles, le bol de punch ou la nourriture. Cela voulait dire que la liste de suspects s’allongeait. Il serait beaucoup plus difficile de surveiller la soirée et les cuisines, par exemple. Il fallait discuter stratégie. Mettre de côté les possibles différences et travailler en équipe. Riley était meilleur pour recevoir les ordres, de par un conditionnement difficile à briser donc elle n’aurait aucun problème à suivre à la lettre les consignes. Son tour d’horizon l’ayant fait s’éloigner de Michelle, elle revint vers cette dernière avec une détermination nouvelle. Elle était sur le terrain. Elle avait une mission. Elle se sentait donc dans son élément.


« Tu vas trouver ça étrange comme demande mais… Comme tu n’es pas télépathe, m’autorises-tu à utiliser ma télépathie rudimentaire pour établir un lien avec toi? Je pourrai transférer directement dans ta tête des informations en temps réel, la pensée est plus rapide que les paroles. Tu pourras faire de même et je couperai le lien après la mission, t’inquiète. Et je suppose que tu arrives aux mêmes conclusions mais il faut aussi surveiller les cuisines. Du coup… C’est quoi ton plan? »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La paix intérieure. La paix intérieure... (PV Michelle J. Drew) (Terminé)

Message  Michelle J. Drew le Mer 6 Jan 2016 - 1:55


Une paix?

« Je ne sais pas vraiment à quoi elle s’attendait avec moi. Un comportement peut être rare, mais je ne vais pas la féliciter pour m’avoir remercié. Elle doit comprendre toute seule que c’est logique de remercier quelqu’un et que le seul retour potable peut être un sourire ou un manque de réponse. Je ne vais pas commencer à lui faire un chemin de fleur uniquement parce qu’elle fait des efforts supplémentaires pour s’intégrer. Si elle a besoin de se faire féliciter, je pense que le modèle de Kitty, d’Alison ou de Jane Gallagher sont les meilleurs pour avoir un petit bravo du travail dans ses méthodes. Je ne vois pas vraiment pourquoi je dois me sentir autant coupable de ne pas avoir fait la fête pour son merci. Est-ce qu’on m’a félicité pour avoir accepté de travailler avec une ancienne de l’Arme X? Est-ce qu’on doit me dire que je suis vraiment la meilleure pour avoir rigoler avec Kurt? Sérieusement, je ne suis pas la candidate idéale pour féliciter les avancées de tous. Soyons franc, qu’est-ce qui le plus primordial? Lancer un bouchon de champagne sur un journaliste ou faire des compliments sur Riley pour son changement de comportement?

Là on devrait me féliciter, je viens de faire une blague. En tout cas, je ne vais pas trop m’impliquer sur le comportement de Riley. Elle va peut-être m’intéresser dans l’avenir, mais là, je veux qu’elle prouve qu’elle peut aller plus loin que ses références habituelles. Je note un peu les endroits les plus importants de la salle. Les cuisines sont importantes, Riley l’a déjà noté, les toilettes aussi et finalement l’entrée. Ce sont les trois localisations les plus importantes, mais on doit faire un petit travail méthodologique des plus importants. Je commence à mémoriser doucement les individus autour. Il a peut-être un assassin dans le coin, mais je crois qu’ils vont le prévoir plus tard. Riley commence à s’avancer vers moi pour me demander d’établir un lien télépathique, mon visage illustre un certain mécontentement. Je n’ai pas de craintes qu’elle découvre ce que j’ai vécu, j’ai des craintes qu’elle découvre ce que j’ai ressenti à cette période. C’est quelque chose de bien trop fort pour moi et je n’ai pas envie qu’elle le découvre.

« Ouais, mais tu ne fouilles pas dans ma mémoire, on reste dans les contacts. Pour ton plan, je pense qu’il est une bonne idée qu’on essaie de voler la liste des employés et la liste des invités. Logiquement, un assassin improvise souvent ses actions sur quelques modulos operandi classiques ou changeants selon l’organisation. Avec la liste des employés, on va pouvoir remarquer les irrégularités. »


Je regarde autour de nous avant de voir une peinture assez intéressante. Ils ont beaucoup acheté les petits mondains, mais je crois que cette peinture peut aider à un certain développement. Je dois vraiment remercier mon frère pour les cours autour de l’art. Je lance un regard vers l’individu principal à surveiller avant de me diriger vers la fameuse peinture sur le mur, proche de ladite personne. Je pointe un moment la ceinture pour commencer à parler.



« Tu connais, Riley? Cela vient de l’artiste Jackson Pollock. C’est un peintre américain qui a beaucoup peinturé durant la seconde guerre mondiale. Et tu remarques quelque chose important sur cette peinture ou comment c’est dessiné? Il prenait sa tête et il commençait à mettre des couleurs et des formes un peu partout, sans aucune raison. On ne sait pas trop ce qu’il faisait, et on ne doit même pas savoir qu’est-ce que cela représente. Ce n’était pas au hasard, mais ce n’était pas aussi prémédité.

Aujourd’hui, certaines personnes voient ses œuvres et ils ont calculé les couleurs, la mesure et le sens de chaque forme, et ils semblaient avoir une logique. Certaines couleurs sont naturellement là exprès. Ils ont appelé ça l’art automatique ou l’expressionnisme abstrait. Mais imagine quelques secondes, imagine que Jackson Pollock aurait dit : Je ne veux rien peindre sans savoir ce que je fais.

Il n’aurait rien peint de sa vie. Alors le mouvement appelé de l’art automatique est donc inadéquat comme titre pour Pollock. Car ce qu’il peint n’est pas automatique, il vient dans ce que l’être humain essaie de contrôler, mais qu’il donne d’une manière abstraite. Pour Jackson Pollock, c’était de peindre. Mais, ce comportement peut être partout. Respirer, manger, parler, penser, réfléchir, croire. Tout ça, c’est abstrait, parce que l’être humain le vit sans le comprendre. On n’est pas l’hasard, ni même logique, on est quelque chose entre les deux, mais qu’on ne trouve pas de mots pour le définir. Pour mieux comprendre l’être humain, on doit comprendre cette démarche, ce juste milieu qui nous condamne à agir sans trouver la raison du pourquoi. »


Je ne sais pas vraiment si elle va comprendre mon petit intérêt vers l’art sur le coup. Je lui dépose un petit sourire avant de commencer à travailler sur le lien télépathique. J’aimerais bien avoir l’avis de Singularity sur le sujet de l’art, mais c’est le temps de faire notre mission.

* Garde un œil sur la place, je vais aller chercher la liste des employés et des invités. Si tu vois des problèmes, avertis-moi. *

J’attends son OK pour partir à la recherche des fameuses listes. Je risque aussi de passer dans la cuisine pour voir si quelque chose de suspect se passe.    »

_________________
avatar
Michelle J. Drew

Messages : 1023
Date d'inscription : 20/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La paix intérieure. La paix intérieure... (PV Michelle J. Drew) (Terminé)

Message  Invité le Mer 6 Jan 2016 - 9:40

Riley s’empresse de rassurer Michelle : le lien télépathique ne permet de lire aucune pensée qui n’est pas volontairement souhaitée et partagée sur le dit lien. Après, elle se fait donner une leçon d’art qu’elle trouve particulièrement intéressante malgré les objections quasi constantes de Singularity. Il y a une leçon à tirer de cela, une certaine philosophie qui appelle au compromis entre  le concret et l’abstrait. Entre le hasard et la logique. Un entre deux. Il n’est pas impossible qu’elle ait mal interprété les paroles de Michelle mais elle a retenu quelque chose qu’elle juge important. Elle connait bien l’art, Riley, dont Jackson Pollock. En revanche, la philosophie derrière, moi. Singularity détestant ce genre de débats stériles et contre-productifs, elle n’a jamais vraiment eu la chance de réfléchir sur le sujet. Encore une petite chose qu’elle doit à son homologue X-Woman. Peut-être auront-elles la chance un jour de discuter de l’art dans des circonstances différentes.

Pour l’heure, elle est bien d’accord avec la stratégie de Michelle et elle se concentre sur ce qu’elle peut voir d’ici. Les caméras de sécurité sont rares mais le système interne est sous son contrôle. Les facultés de contrôle des machines de Singularity s’avèrent fort utiles. Qui plus est, l’IA n’a plus à se plaindre, elle est mise à contribution. Le meilleur moyen de faire taire la machine, c’est encore de lui donner une tâche. Au moins Singularity, malgré ses défauts (qu’elle dit ne pas avoir car les machines n’ont pas de défauts, seulement des particularités inhérentes à l’imperfection de leurs concepteurs) reste professionnelle et ne sabotera jamais les efforts de Riley. Est-ce par une forme de fierté quelconque, difficile à dire mais elle s’attaque à la tâche sans même un commentaire hostile. En revanche, de l’hostilité, Riley commence à en avoir car un notable quelconque vient lui faire la conversation en critiquant son manque de goût vestimentaire et son physique qui ne sied pas à  « une vraie femme ».

RIP n’est pas musclée athlétiquement. Elle est musclée point. Son apparence suscite souvent des commentaires désobligeants qui ne l’atteignent plus depuis longtemps. En revanche, le babil incessant de cet agaçant personnage pourrait bien perturber son analyse de la situation en cours et contribuer à l’échec de la mission. Parmi les solutions les plus efficaces, toutes sont violentes et donc elle se force à penser hors de ses paramètres. Pourquoi ne pas faire comme Michelle et utiliser l’humour? Un humour mordant, bien sûr mais de l’humour quand même? Elle n’agit pas par calque, attention. Elle ne fait pas parce que Michelle fait. Elle expérimente simplement avec les options pacifiques. Elle regarde l’agaçant personnage de pied en cap avant de lui demander s’ils ne se sont pas rencontrés. L’homme fronce les sourcils, répond que non. Mais Riley est fine stratège et a volontairement utilisé un volume de voix de quelques décibels supérieurs à la moyenne. Elle ne crie pas mais sa voix porte. Les gens sont curieux. Certains se retournent. Mais le piège s’est refermé sur ce personnage aux insultes faciles.

Riley insiste, disant qu’elle faisait de la livraison pour le docteur Singh, grand spécialiste des maladies vénériennes et qu’il était là pour un rendez-vous. Les ricanements ne tardent pas à se faire entendre et bien que cela soit particulièrement vicieux de la part de Riley, de dire un mensonge qui pourrait bien ruiner la réputation de cet homme, le message est passé. Mieux vaut ne pas lui chercher des emmerdes car elle a la langue bien acérée. Elle continue par la suite d’observer, d’écouter, de s’imprégner du milieu et de ses composantes. Pour le moment tout est calme. Enfin. Agité par les discussions, les rires faux et les bruits de la réception mondaine mais pas la moindre trace de l’assassin. Le pire ennemi de Riley : l’ennui. Il n’y a rien de bien passionnant ici. Pour le moment. Un moment suspect attire son attention : un homme et une femme s’éclipse discrètement et se dirigent vers le corridor d’accès des cuisines. Utilisant les caméras, elle les voit entrer dans un local d’entretien. Drôle d’endroit pour converser…


¤Un homme et une femme viennent d’entrer dans un petit local d’entretien à environ vingt mètres des cuisines. Leur profil criminel semble vierge de toute accusation mais leurs déplacements trahissaient une certaine nervosité. Dois-je intervenir ou tu t’en charges? Autrement rien à signaler. Sinon tu connais l’œuvre de Rene Magritte, Le fils de l'homme? C’est bien dans le film l’affaire Thomas Crowne qu’on voit le tableau, ou une représentation du tableau, bien en évidence, non?¤

Riley qui s’essaie à la conversation légère. Où va le monde, on se le demande…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La paix intérieure. La paix intérieure... (PV Michelle J. Drew) (Terminé)

Message  Michelle J. Drew le Jeu 7 Jan 2016 - 1:04


Une paix?

« Elle ne réagit pas vraiment à mon discours sur l’art, mais cela ne me dérange pas vraiment. Si elle réfléchit bien plus que la moyenne et qu’elle se remémore de presque tout ce que je dis, elle va peut-être capable de voir plus mes arguments autour de l’intelligence artificiel que je lui ai exposée. Je ne suis pas très attirée vers les mouvements artistes, mais j’ai toujours trouvé que certains arguments étaient parfaits pour quelques situations que je rencontre. J’ai toujours perçu une intelligence artificielle comme une intelligence humaine, celle-ci peut peut-être aller plus profond dans les analyses, mais une perception et une compréhension vont plus dans la recherche d’indépendance de chaque individu. Je connais assez de dossiers à ce sujet, mais encore une fois, cela ne m’intéresse pas le plus. Je crois toujours qu’il a une certaine limite de ceux-ci dans le domaine de la défense, mais qu’ils peuvent servir dans certains cas.

C’est mon temps de partir en mission. Je dois peut-être penser à me reconvertir en guide de musée pour les prochaines années à place de faire partie d’un groupe de défense. Je suis sûr que je peux aussi montrer mes talents dans l’infiltration. Première étape, je vais visiter les bureaux de la direction. Je dois en premier chercher les employés habituels et les invités prévus pour voir les irréguliers. Si un nouvel employé rentre aujourd’hui, cela va me paraitre assez curieux pour la situation actuelle. Il arrive souvent des hasards dans la vie, mais quand on rentre en mission, cela va être assez suspect pour lui poser quelques questions. Bien qu’un garde de sécurité fasse le tour des secteurs non-autorités pour le grand public, il est facile de déjouer leurs attentions pour aller chercher les informations.

Après avoir surveillé les habitudes du gardien, je trouve le temps pour rentrer dans le local où les informations sont ramassées. J’imprime rapidement la feuille des employés et des invités actuels. Je regarde aussi la date de l’embauche pour voir certains ont été recruté récemment. Deux employés ont été engagés depuis les quatre dernières semaines. Un est un cuisinier, mais il ne travaille pas ce soir, alors je l’enlève rapidement de l’équation, mais je vais quand même passer dans la cuisine pour voir si celui-ci travaille sans avertir. L’autre employé ne réagit pas vraiment avec le public, c’est lui qui place les véhicules. Alors je vois mal le voir en contact directement avec des cibles importantes.

Cet emploi ne demande pas de spécialisation importante, alors il est normal que l’employeur engage souvent des employés pour ce travail si le précédent employé cause quelques soucis ou qu’il n’est pas assez rapide. Logiquement, l’assassin doit passer discrètement dans les employés ou encore dans la liste des invités. Prochaine étape la plus simple, c’est de revenir vers la cuisine pour ensuite voler la liste des invités selon le dossier actualisé à l’entré. Je reviens ainsi sur place en passant par la cuisine pendant qu’un message de Riley qui rentre.

* Je connais moyennement le surréalisme et les films autour des mouvements artistiques. Je ne crois pas qu’il a vraiment de danger avec le couple, essaie de tendre l’oreille quand tu vas être proche de la porte, ils sont peut-être attirés vers un autre besoin. Déjà qu’ils ont des profils existants, ce n’est pas dans le processus d’un assassin d’avoir un profil. J’ai maintenant la liste des invités et des employés, je vais prendre le livre à l’entré où ils ont noté les noms. *

Je continue un peu mon chemin à travers la cuisine pour voir les employés qui y travaillent actuellement. Ils ne semblent pas trop se préoccuper de moi et je note qu’aucun mystérieux employé ne s’est ajouté dans les rangs aujourd’hui. Je reviens donc vers le principal salon des bourgeois pour voir ce qu’il se passe de nouveaux. Certains individus se sont ajoutés, mais je dois essayer de confirmer leurs identités par le livre à l’entré. Normalement, ils ont une heure de fermetures pour éviter de considérer les retards. Alors on risque de terminer bientôt dans une intrigue de Clue en cas de meurtres actuellement. Je dépose un regard vers Riley pour poursuivre mon chemin vers l’entré.

Pas très protégé, il me suffit d’un petit instant pour prendre le livre des invités de la soirée mondaine. J’ai besoin d’un petit coin tranquille pour vérifier les informations, mais il est peut-être le temps de se servir du superordinateur dans le cerveau de Riley. Elle a passé beaucoup plus de temps que moi dans la salle à voir autant les visages de chaque. Elle pourrait comptabiliser les informations bien plus rapidement et de trouver les fameuses irrégularités entre les différents invités ou nouveaux employés qui se sont ajoutés. En tout cas, elle va avoir toutes les informations nécessaires pour faire un travail rapide. Je reviens ensuite vers Riley pour déposer quelques pensées vers sa tête.

* Alors quelque chose de suspect avec le couple? Sinon, j’ai volé la liste des invités et des employés, ainsi que le livre où ils ont noté les noms des entrés actuels. J’ai peut-être une petite idée : tu peux faire le tour des têtes pour la mémorisation de chaque et voir si cela concorde avec les donnés que j’ai ramassé? Il faudrait peut-être que tu trouves une petite place tranquille pour éviter qu’on te voie avec les feuilles et le livre de notes. Tu en dis quoi? *  »

_________________
avatar
Michelle J. Drew

Messages : 1023
Date d'inscription : 20/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La paix intérieure. La paix intérieure... (PV Michelle J. Drew) (Terminé)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum