Retrouvaille et diplomatie fantastique (PV : Jubilation Lee)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Retrouvaille et diplomatie fantastique (PV : Jubilation Lee)

Message  Elizabeth Mason le Lun 21 Déc 2015 - 0:33


Retrouvaille et diplomatie

« 2015 est l’année du changement pour plusieurs. Dans le milieu social, politique, héroïque et geek, plusieurs nouveaux visages furent les gloires de cette année. Les Last Sons avaient déjà commencé avec un grand bon en avant en pulvérisant la gueule du démon majeur en Décembre 2014. Dès l’apparition de ce groupe, c’était le temps de pleurer pour les Vengeurs. Ils venaient de perdre une grande confiance des pays orientaux sur la sécurité pour laisser la place aux Last Sons. C’était bien malheureux pour la crédibilité des Vengeurs, mais ils en perdaient souvent à chaque fois qu’ils laissaient Carol ou Tony Stark parler.

Au fil du emps que les Last Sons gagnaient une population sur le territoire oriental, un autre groupe avait apparu. La Young Force n’était pas uniquement un groupe, mais une mode et une communauté qui offraient enfin une alternative devant la domination des Vengeurs. Il avait eu un regain de confiances des petits geeks à l’apparition de ce groupe dans le portrait politique. Pour plusieurs fans d’héros, ils existaient uniquement deux groupes majeurs en Amérique du Nord : Les Vengeurs et la Young Force.

Cette idée était ironique, surtout quand on prenait le temps de farfouiller un peu plus les différents groupes. Mason ne rentra pas les Héllions dans la catégorie de l’élite, mais elle considérait vraiment que les X-Men et que le BPRD étaient d’un autre niveau que les Vengeurs et que la Young Force. Elle ne les trouvait pas faibles, elle trouvait uniquement que les Vengeurs représentent surtout la meilleure manière le chaos et que la Young Force manquait vaguement d’expériences pour affronter des véritables ennemis. Les geeks seraient peut-être heureux de savoir que le BPRD et que les X-Men existent pour éviter de croire à une domination des Vengeurs, mais ces deux groupes appréciaient mieux l’anonymat que la reconnaissance des médias ou des politiques.

Elizabeth appréciait aussi mieux cet anonymat que se faire connaître des médias par une fausse image. Quand elle était une petite célébrité locale par sa carrière dans l’UFC, elle était obligée la gimmick d’un personnage devant les caméras pour créer un certain « hype » du combat. Pour elle, la représentation médiatique devenait ainsi un amalgame curieux et dommageable pour tous par l’importance donné aux caméras. L’humanité avait besoin d’une défense et pas d’héros avec des sourires parfaits et des capes qui donnent des interviews idiots un peu partout. C’était peut-être mignon de croire aux héros, mais il était surtout mieux de croire aux protecteurs.

Mason était en chômage technique depuis environ une année. Les X-Gardiens continuaient à s’entrainer intensivement en attendant leurs retours sur la scène internationale, mais la nouvelle configuration planétaire était bien plus difficile que prévu. À la montée de la puissance des Last Sons, les groupes européens et les Luchadores avaient commencé de lourdes réformes pour créer de nouvelles ambiances sur le territoire. Mason perdait peut-être patience de ne plus aller sur le terrain, mais elle pouvait comprendre son inactivité par l’ambiance politique changeante de la dernière année.

Il avait néanmoins quelques avantages à tout ce bordel international. Premièrement, c’était un plaisir de se retrouver à l’intérieur de cette grande famille qu’est l’Institut Xavier, malgré la présence de Casey, le gamin énervant de l’école. Deuxièmement, Mason pouvait varier ses différents talents de combats par des entrainements différents, mais aussi de profiter du bon temps avec les X-Gardiens. Finalement, Elie se dirigeait plus facilement vers l’administration des X-Men avec des responsabilités bien plus importantes aujourd’hui. Elle enseignait aux jeunes étudiants voulant devenir X-Men et elle développait aussi des talents dans la diplomatie avec les autres groupes.

Elle allait aujourd’hui tester ses nouvelles capacités dans la diplomatie. Le BPRD recherchait depuis plusieurs années à affiner ses liens avec les X-Men. Le groupe mutant s’était illustré longtemps pour sa coriacité, ses stratégies et son adaptation contre plusieurs ennemis de différents types. C’était donc à Mason de renforcer les liens avec le groupe mystique spécialisé surtout dans ce domaine.

Pour cette négociation, Elie allait négocier avec une ancienne X-Woman : Jubilee. Après être mordue par un vampire, elle avait perdu ses pouvoirs mutants, mais elle n’avait jamais perdu ses liens avec les X-Men. Elle restait amie avec plusieurs de ceux-ci. La relation entre Mason et Jubilee était étrange, un mélange de rivalité et d’amitié, néanmoins Mason savait reconnaitre les talents du vampire de Twilight et c’était vraiment un plaisir de la revoir, même pour des négociations ennuyantes entre les X-Men et le BPRD.

Le tout allait se passer dans le bureau trop professionnel des X-Men au deuxième étage. Mason ne se sentait pas vraiment à l’aise d’être habiller en femme politique, surtout avec sa coupe de cheveux traditionnellement punk, mais elle l’acceptait assez bien dans son sacrifice de la paperasse X-Woman. Au moins, elle pouvait naviguer sur le PC pour l’attente, elle avait trouvé quelques jeux flashs sur les zombies assez plaisants pour attendre l’arrivé de Jubilee. Elle avait bien sûr des rapports à remettre, le problème allait surtout se déplacer pour la future Elie et de ses pauvres délais.

La porte s’ouvrait enfin et Elie avait fermé rapidement la fenêtre du jeu qui laissait quand même un petit bruit de zombie pour animer l’immersion de la jeune canadienne. Avec un demi-sourire et très loin des politesses habituelles, Mason resta sur son siège pour accueillir Jubilee avec des paroles basiques.

« Hey Jubilee. Un plaisir de te revoir. Tu n’as pas eu de mal à trouver le bureau? »

Ce n’était pas très formel, ni même polie ou accueillante, mais il fallait s’attendre à quoi de Mason? La diplomatie des X-Gardiens avait été créée par Jane et non par Elie. Néanmoins, si Betsy était capable de faire la diplomatie, pourquoi pas elle? Elle ne pensait pas vraiment se retrouver devant des gros problèmes devant Jubilee pour des négociations avec le BPRD. C’était quand même un bon petit test pour commencer. Peut-être que dans le futur, elle allait devenir une fonctionnaire ennuyante de l’Institut Xavier… ou pas vraiment.   »

_________________

« Être dans les X-Men, c'est comme vivre dans Breaking Bad; Jesse, c'est Kurt et Walter, c'est Xavier. »
avatar
Elizabeth Mason

Messages : 255
Date d'inscription : 28/02/2015
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvaille et diplomatie fantastique (PV : Jubilation Lee)

Message  Jubilation Lee le Mer 13 Jan 2016 - 17:51


LE TIGRE EN COSTARD

« Un jean, une veste et mon parapluie, j'étais décontractée et pourtant, arrivant en taxi, je me prenais peut-être un peu trop pour une princesse. Je m'attendais à une standing ovation lorsque j'ouvrirai les portes de l'Institut et débarquerai dans le hall. Je m'attendais à entendre - tout en marchant dans les couloirs - des murmures et quelques cris hystériques allant du « Regarde ! Nan mais regarde qui c'est ! »  à « Le retour de l'élève prodigue ! Vive Jubilee ! ». La réalité fut quelque peu décevante. Il y a juste l'IA centrale qui m'a reconnue. Pas de confettis, pas d'ovation et encore moins de murmure provenant de personnes me vénérant. Un peu plus et un élève essayait de me racketter mon goûter vu comment ils me regardaient de haut. Bref, c'était la loose, mais j'allais tout de même avoir droit à un spectacle digne de ma venue. Il fallu pour cela que j'atteigne mon lieu de rendez-vous et pousse la porte qui me sépare de ce clown en costume.

Alors bien sûr je n'ai vraiment pu résister. J'ai éclaté de rire lorsque je l'ai vue, assise là, comme si elle ne faisait rien de plus que s'emmerder. Il ne manquait plus qu'elle soit en train de se curer le nez et cela aurait traduit à la perfection l'expression de son visage avant qu'elle ne me remarque pleinement. Mais le pire restait ce foutu contraste entre ses fringues et sa coupe de cheveux. Une punk bureaucrate, voilà qui était singulier. Vous pensez peut-être que j'en fais des tonnes, mais c'est sans doute parce que vous ne connaissez pas Mason. Moi qui l'ai connu depuis les bancs de l'institut et qui ai vu en elle la même rage et soif de combat qui m’abritait, c'était comme voir un tigre en costard. Et moi, un tigre en costard, j'appelle ça du cirque.

« Oh nan… Elie ! Qu'est-ce-que tu fous là ? Ahah… Allez, laisse tomber ce bureau et ces dossiers factices on va se prendre un truc à bouffer à la cafet' tu me fais trop de la peine. Qui c'est qui t'a puni ? Hein, c'est qui l'enfoiré qui ta forcé à te mettre derrière un bureau et à porter cette accoutrement ? »

C'est à ce moment que je me suis rendue compte que ce n'était pas forcément une blague. Peut-être qu'Elizabeth croyait au sérieux de la situation ? Il fallait que je me reprenne un peu. Après tout, était-ce moi qui était trop formelle ? Il s'agissait là de parler de diplomatie entre nos deux groupes. Et puis je représentais le BPRD il fallait sans doute que je transmette à mon entourage une image de sérieux et de… Ouais… Nan… Y'a pas moyen que je mette un tailleur et des lunettes (sauf des lunettes de soleil mais c'est pas pareil…). C'est au-delà de mes compétences. Après un léger blanc je repris un petit peu mon souffle et arrêtait de rire pour m'asseoir en face d'elle. Un petit rictus était quand même toujours présent au coin de mes lèvres. J'avais tellement l'habitude de la taquiner et de l'embêter que tout cela était sortit comme par réflexe. On nous avait érigée comme deux élèves d'exceptions et c'était comme si on voulait savoir qui de nous deux était la plus performante afin de savoir qui de nos deux mentors étaient le meilleur. Et c'est cette compétition permanente qui, malgré notre gentillesse indéniable, a forgé la relation que nous avons eu et que nous gardons encore aujourd'hui. Entre respect mutuel et lancé de pics et de vannes permanentes. Il faudrait néanmoins que je ne franchisse pas la limite qui me vaudrait comme récompense la perte de la première des deux qualités citées précédemment.

« Hum… Excuse moi mais c'est… comment dire… Déroutant de te voir comme ça. M'en veux pas. T'es sur que tu veux continuer à discuter ici. Tu peux aller te changer si tu préfères j'ai du temps aujourd'hui… Et… Heu… Nope… J'ai pas eu de mal à trouver… Après tout je connais un poil les lieux… Ça va toi sinon ?»

Je lui lançais un sourire débile et un poil gêné. »

_________________
avatar
Jubilation Lee

Messages : 114
Date d'inscription : 08/11/2014
Age : 27
Localisation : Terre

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvaille et diplomatie fantastique (PV : Jubilation Lee)

Message  Elizabeth Mason le Mer 3 Fév 2016 - 0:26


Retrouvaille et diplomatie

« La journée ne pouvait qu’être spéciale pour Elie aujourd’hui. Elle rencontrait quand même madame Jubilation Lee, l’une des plus anciennes étudiantes de cette école de vieux. Souvent quand les nouveaux étudiants prenaient le temps de regarder les mentors et les anciens étudiants, deux noms apparaissaient dans l’idée de l’étudiant-modèle: C’était celui de Katherine Pryde et de Jubilation Lee. Wolverine restait quand même une grande légende dans la famille des X-Men, un grand expert dans le domaine du combat et surtout préféré pour les étudiants kikous qui cherchaient à se faire un nom par cette gloire du passé. Wolverine pouvait être cool, mais Elizabeth savait la vérité sur ce problème de fonds : Les fans de Wolverine étaient beaucoup moins cools que la personnalité du canadien. Elle ne visait pas Katherine et Jubilation en ce moment, elle visait plus profondément les fans aveugles de ce vieux poilu à oublier les autres excellents professeurs de l’Institut Xavier.

Cela pouvait faire mal à le dire, mais Kitty était vraiment une professeure bien plus douée que Wolverine. Elle avait une vision bien plus globale que le combat et la stratégie préférés par James. Psylocke, Warpath, Colossus, Northstar et même Dazzler étaient des professeurs avec un talent des plus convaincants dans la profession de professeurs que Wolverine. Jump ne se doutait pas des talents du canadien, mais elle appréciait moindrement cette obsession si travaillée autour de Wolverine par certains étudiants. Elle s’entendait bien avec James, mais avec cette image de ce professeur et des talents de ses étudiants, Elizabeth était un peu épuisé du culte de ce combattant.

Wolverine était comme les fans de l’ancienne Arme X - Deadpool, certains assassins et mercenaires de chaque groupe en faisaient beaucoup trop. Certains le trouvaient aujourd’hui comme l’homme le plus drôle de la planète et dépassant tous les experts martiaux de tous les groupes. Elie était une femme possédant une haine viscérale envers ce fanboyisme des plus complets. Cela faisait beaucoup trop un effet de mode hipster comme les individus, trop engagés dans le nihiliste et les discours négatifs d’Alan Moore sur la nature humaine.

Ce qu’Elie aimait de Jubilation s’incarnait par cette pensée autour des différentes modes. Jubilation ne se résumait pas uniquement des effets de modes, mais bien à une construction complexe de sa personnalité. C’était plutôt magique cette X-Woman, car malgré son coté trop dark venant des vampires, elle restait pour plusieurs la jeune Jubilee, la mutante surexcitée et représentant toujours une génération positive et nuancée. Tout n’était pas toujours le plus beau à l’extérieur de l’école, mais c’était dans l’esprit des X-Men de croire que le monde pouvait être plus beau.

Cependant Jubilee venait de faire une déclaration de guerre à Mason en rentrant dans le bureau et en rigolant comme une mongole. Elle venait de déclarer une guerre intense qui venait couper court à toute politesse de base. Jubilee venait de rire de la magnifique apparence de son ancienne coéquipière. Jubilee avait beaucoup de problèmes à reconnaître la classe incarnée, un mélange entre la punk traditionnelle et la bureaucrate trop bien mixité. Jubilee ne savait pas reconnaître ce talent de fusion exceptionnel de Mason.

« On doit tous faire des sacrifices exceptionnels depuis Janvier 2015. À cause des Last Sons et la renaissance des groupes européens, mon équipe est actuellement en chômage technique. Alors pour sauver les mutants et partiellement la planète, on a décidé de me placer derrière un bureau pour gérer la paperasse, les entrevues pour les jeunes et les négociations politiques. Je me suis portée volontaire pour gérer tout ça, mais je crois que c’est indirectement Cyclope qui a décidé de m’habiller pareil pour paraître plus professionnelle. »

Il fallait toujours répondre avec l’ironie quand on insultait la classe incarnée. Elie avait un grand cœur aujourd’hui, elle pouvait naturellement pardonner à un esprit affaibli. Selon des récentes études de Mason Inc, les gens qui ne profitent pas assez du soleil deviennent toujours de moins en moins connectés à la réalité. C’était pour cette raison que le Punisher était rendu complètement débile, il manquait de connexion avec le soleil. Jubilee avait au moins une excuse, contrairement au tueur fou de la mafia, elle était la vampire X-Woman classe.

Affichant un sourire pour accompagner le rictus de Jubilee, elle s’efforçait d’essayer d’être sérieuse malgré la situation que la vampire trouvait amusante. Professionnelle qu’on disait, c’était le temps de l’illustrer la classe X-Woman aux lecteurs de ce RP. Il fallait faire l’effort pour rentrer dans une classe incarnée et comprendre pourquoi les X-Men dominaient autant la Young Force. La petite vampire commença avec des excuses ce que Mason répondait avec un unique sourire sincère. Jubilee avait quand même des idées intéressantes : Elle proposait que Mason change de vêtements et que les deux femmes discutent dans une place plus sereine.

« J’embarque. J’ai trop trainé dans ce bureau depuis quelques heures et malgré toute la classe que je peux incarner avec ses vêtements, il me faut d’autres vêtements pour symboliser que je reste classe en tout temps malgré tous les styles différents que je peux porter. Cela te dit qu’on négocie dans la salle privée des X-Gardiens? On s’est installé un billard et j’aimerais bien voir si tes capacités te permettent de gagner au billard, malgré mon talent olympique dans ce domaine. Tu en dis quoi? »

Si Orenda, Francis, Evan ou Jane traînaient dans cette salle, ils risquent de se faire demander de sortir pour cette négociation des plus importantes et aussi pour éviter qu’ils voient une humiliation publique de Jubilee au billard. »

_________________

« Être dans les X-Men, c'est comme vivre dans Breaking Bad; Jesse, c'est Kurt et Walter, c'est Xavier. »
avatar
Elizabeth Mason

Messages : 255
Date d'inscription : 28/02/2015
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvaille et diplomatie fantastique (PV : Jubilation Lee)

Message  Jubilation Lee le Mer 16 Aoû 2017 - 19:12



« Toujours autant de sarcasme et d’ironie la petite Jump. C’est quelque chose que j’ai toujours apprécié chez elle. Elle fait partie de ces femmes qui ont du caractère et même si ça pouvait faire des étincelles entre nous à l’époque, c’était la seule fille qui me suivait dans mes moqueries et mes railleries et qui pouvait rire plus fort que moi. Là où beaucoup d’étudiants n’arrivaient que rarement à identifier de l’ironie, elle a toujours eu l’esprit affûté et vif, me retournant des répliques dignes des plus grands navets de l’histoire du cinéma. Nous étions rivales sur bien trop de points pour ne pas nous aimer d’un amour inavouable. Je m’en rends compte aujourd’hui plus que jamais, après avoir quitté le nid qu’est l’Institut plusieurs années et ne plus la fréquenter au quasi quotidien. Mais cette discussion qui s’amorçait promettait son lot de moments nostalgique.

« Sacré Scott… Y’a pas a dire, derrière ses lunettes - que je lui ai piqué à plusieurs reprises soit dit en passant - il manque pas d’un certain humour en te collant là.  »

J’ai toujours eu un petit penchant cleptomane pour tout ce qui était lunettes de soleil de collection. Et celles de Scott sont quand même dans le haut du classement niveau lunettes de compétition. Avec les verres en rubis modifiés pour pouvoir contrôler son pouvoir, chaque exemplaire produit à l’Institut valait une bonne fortune. Je ne les gardais pas très longtemps, juste de quoi prendre quelques selfies et faire quelques jeux de pistes pour quiconque souhaitait jetter un oeil à l’objet.

« Mais même comme ça, ton cul vissé sur la chaise… Je dois avouer que tu m’as manqué. Ca fait plaisir de revoir ta jolie tronche de punk. T’écoutes toujours Green Day a fond dans ta chambre où Scott t’as forcé au Jazz pour plus de standing ? Ahah »

Elle voulait bien bouger de ce trou qui lui servait de bureau, que demander de mieux ? On allait pouvoir discuter de trucs de grandes filles dans un lieu propice. Elle choisissait son domaine de prédilection pour venir me mettre à terre et se la jouer auprès de l’Institut. Je connaissais son petit manège et je me réjouissais d’avance de tomber dedans.

« Niveau olympique hein ? Voyez vous ça… Ben tu sais quoi… » Abaissant mes lunettes de mon front vers mon nez, je poursuivis.
« Challenge accepted. J’ai jamais joué au billard mais avec mes nouveaux reflex de vampire qui ferait pâlir Edward de Twilight, je suis prête pour te mettre ce que tu mérites !
»

Remettant mes lunettes en place et me levant, j’attendais qu’elle passe devant moi et me mène à l’endroit du défis. Souriant à l’idée de passer un moment privilégié avec cette foutue Jump, je lui passe mon bras autour du cou alors que nous marchions dans les couloirs. La regardant intensément, je me mets à lui dire :

« Bon alors Jolly Jumper, comment ça se fait qu’une tigresse de ton genre soit au chômage ? Même moi, dans mon groupe d’alcoolique anonyme du nom de BPRD, j’ai trop de boulot, alors on me la fait pas… Tu te tournes les pouces ? Ca ne te ressemble pas.
Tu sais, si vous ne savez pas quoi faire, j’ai quelques missions où on aurait bien besoin d’expertise militaire. Tu sais, c’est des rats de laboratoire, des Geeks et des démons au BPRD, ils ont pas la discipline des X-Guardians et ça foire souvent...
»

Ce n’était pas une promesse en l’air. L’un des objectifs de ma venue était avant tout de renforcer les liens entre BPRD et Institut et qui de mieux que Jump et ses Gardians pour venir en aide au bureau d’investigation sur le surnaturel en cas de pépin ? Mais ce n’était pas tout, il fallait également rassembler ces deux groupes autour d’un échange commun et secret de l’information. L’enjeu était clair : profiter des connaissances du BRPD et de l’Institut pour les causes propres aux deux clans. Mais nous aurions tout le temps de parler de cela sérieusement autour de cette partie. Il est vrai qu’Elizabeth et moi-mêmes sommes des personnes joviales et impulsives. Certains pensent que nous le sommes trop et, de fait, sommes jamais sérieux. Mais ils se trompent, nous savons faire la part des choses. Et les discussions sérieuses auront lieux quand le moment sera venue.

»

_________________
avatar
Jubilation Lee

Messages : 114
Date d'inscription : 08/11/2014
Age : 27
Localisation : Terre

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvaille et diplomatie fantastique (PV : Jubilation Lee)

Message  Elizabeth Mason le Sam 2 Sep 2017 - 0:28


Retrouvaille et diplomatie

« L’ironie et le sarcasme étaient souvent les deux facteurs les plus importants à connaître avant de rentrer en contact avec ce monde. Ces deux instruments pouvaient apporter un tel plaisir ou un tel cynisme dans le développement des idées et surtout de comment combattre les idées complètement farfelues de ce monde. Encore aujourd’hui, des idiots s’abreuvaient avec les pires théories de complots et cela ne touchait pas uniquement le sujet des mutants où les variations pouvaient être très variées : Entre les théories de complots sur les mutants créés par les nazis ou l’idée de la dénaturalisation du mutant par l’arrivé du créationnisme, les êtres humains vivaient souvent dans des mondes parallèles. Alors, il était naturellement primordial d’avoir l’ironie comme système de défense mental. Sans cette capacité, il était malheureux de tomber dans le sérieux d’une argumentation religieuse ou idéologique, ne permettant pas une possibilité réelle de combattre le fanatisme. Cette mentalité était très importante pour Jump, car même si ce n’était pas le temps de combattre les crétins qui suivent aveuglément William Stryker – elles permettaient aussi de se renforcer mentalement devant les malheurs de la vie. Mais ce n’était pas le sujet, il fallait taper contre le système établi des X-Men.

Ainsi devant les attaques du style particulier de Mason devant les exigences logistiques de Scott Summers, elle s’armait de patience et surtout de sarcasme. Elle avait déjà cette dernière avant qu’elle devienne X-Woman assez importante. Au moins de cette façon, Jubilation ne pouvait pas perdre ses repères. Certains avaient beaucoup changé de comportements, alors que d’autres restaient dans une attitude similaire d’années en années. Elizabeth pouvait bien modifier quelques de ses habitudes : À place de se réveiller à six heures du matin durant sa formation dans les X-Men pour prendre quelques heures supplémentaires, aujourd’hui, afin de se réveiller concrètement plus tard.

« Pour une fois qu’il trouve dans l’humour dans sa vie, on doit bien lui laisser cette petite victoire. »


C’était triste d’avoir le rôle de la direction d’une gigantesque organisation – il était souvent bien plus facile d’être viser par les critiques. L’Homme avait toujours tendance à rigoler de son supérieur, c’était plus simple que de lancer des critiques nerveuses sur l’Homme ou sur la Femme en commande. Il était donc plus facile de passer quelques blagues sur Scott, sur Betsy, sur Ororo ou sur Charles que le faire sur ces propres coéquipiers (Hormis pour Katherine Pryde, car elle était souvent plus facile à critiquer… parce qu’elle était justement Kitty). Cependant cette période de paix ne pouvait pas durer éternellement, dans les paroles de Jubilation, elle concédait à une folie. Elle venait de dire des mots que l’Histoire devrait essayer d’oublier pour les prochains siècles.

Est-ce qu’elle venait de dire que Green Day était de la musique punk? Est-ce qu’elle venait de violer tout le sens réel de la musique Punk depuis le début de sa création? Dire que Green Day faisait de la musique punk, c’était comme dire qu’U2 faisait de la bonne musique. Comment pouvait-elle oser? C’était de la pure folie de faire une telle déclaration sans avoir les capacités d’écoutes attentives entre excellentes et mauvaises musiques. Au moins, la grande Jump pouvait restée silencieuse devant cette grande injustice, elle pouvait éviter de brûler la vampire avec une croix satanique pour en finir avec sa misérable existence.

« Je devrais avoir la mission de t’exterminer uniquement pour avoir mentionner la musique de Green Day devant ma personne. Mais aujourd’hui, je suis prête à te pardonner du crime de ne pas connaître mes fameux gouts musicaux. Et ne t’inquiète pas pour ma chambre et ma musique, tout le monde adore ma musique, même Scott Summers, monsieur chieur en personne. »


Ouais, Elie Mason avait maintenant un grand cœur pour pardonner. Il paraît que ce sont des principes monothéistes très populaires le pardon ou la résilience, ou autre principe noble pour bien paraître en société. Une autre valeur assez importante pour Elie Mason restait la modestie pour éviter de gonfler son égo sur le billard. Oui, elle avait usé le mot olympique pour décrire ses talents, mais c’était important de le mentionner pour éviter de créer des injustices profondes entre la jeune X-Woman et la nouvelle membre du BPRD.

« Il ne faut pas avoir des réflexes pour faire du billard, il faut surtout la précision et du talent. Les capacités de vampire peuvent beaucoup t’aider, mais il te manque aussi de l’expérience d’une X-Woman dans l’équipe des X-Gardiens… »

Elle pouvait jouer avec ses lunettes, avec sa prétention et ses références, mais elle ne pouvait pas affronter la réalité ainsi. Elie était prête à illustrer ce que la réalité pouvait être pour la désillusion des vampires dans ce monde. Le grand public ne connaissait pas réellement les vampires, mais les grands savants artistiques savaient tous la vérité autour des vampires. Dépassés au niveau du divertissement, même la pauvre Mina Murray devenait un personnage symbolique illustrant la faiblesse à place de la combattante de la Ligue de la Justice.

Jubilation cherchait ensuite à avoir un contact plus intime en enroulant son petit bras autour des épaules d’Elizabeth Mason. Elle avait l’habitude d’avoir un cercle social assez élargi, mais il était presque impossible de la toucher hormis pour des entraînements ou pour la vie en général. Le regard intense ignoré par Elizabeth, quelques questions intriguaient la jeune membre du BPRD autour des raisons pourquoi le chômage technique  touchait autant les X-Gardiens. C’était des questions assez chiantes finalement, car pour Elie, l’une des raisons pourquoi son équipe était en congé, pouvait être aussi la raison pourquoi les X-Men avaient réussi l’une de ses premières missions : La normalisation des mutants dans la société. Maintenant, les mutants pouvaient être partout et surtout dans des associations sécuritaires avec des pouvoirs qui pouvaient leur donner quelques avantages au combat contre les criminels. En tout cas, ces nombreuses théories politiques ou sociologiques pourraient intéresser Katherine Pryde, mais ce n’était pas le domaine de la chef des X-Gardiens.

Au moins, l’ancienne X-Woman sauve un peu sa peau en proposant de faire quelques missions pour le BPRD – qui eux ne doivent pas avoir de problème de chômage, mais surtout un manque d’employés-. Cette organisation n’était pas connue du grand public et les employés pouvaient facilement effrayer par les risques de la mort ou les blessures pouvant les handicaper à vie.

« Me tourner les pouces? Je vois que tes souvenirs sont encore fragmentaires. Les X-Gardiens restent quand même la première escouade des nouvelles générations des X-Men, mais on se retrouve devant un grand problème actuellement. Depuis quelques années, la planète entière a décidé que les surhumains ne faisaient plus vraiment peurs, sauf pour quelques religieux fanatiques -, alors nous sommes obligés d’attendre. Avec l’arrivés des Vengeurs, de l’Alliance des Champions Européens et les Last Sons, le Monde a besoin de se stabiliser avant que les X-Men puissent re-intervenir un peu partout sur la planète.

Je ne savais pas que le BPRD avait une tonne de travail à faire, je croyais que Ghostbuster et que votre gros démon rouge faisaient déjà tout le boulot. Alors, est-ce que tu es vraiment sérieuse sur la possibilité pour nous offrir des missions? Parce que je croyais qu’il fallait un élément appelé du professionnalisme pour aller casser des gueules à des démons. On a eu l’habitude de casser les Sentinels de la Corée du Nord ou encore des fanatiques religieux qui se promènent en milice dans des rues des États-Unis, mais allez tabasser des démons, des vampires ou des zombis, on n’a jamais eu cette habitude. Il ne faut pas une formation pour travailler là-dedans ou l’entraînement X-Men suffit? »


Elizabeth Mason devenait mature à cet âge si sacré, à place de se foutre sur la gueule contre d’autres guerrières dans un Hexagone ou de faire des stratégies pour affronter surtout des ennemis anti-mutants. Ces questions lui semblaient pertinentes surtout pour travailler dans le BPRD. Au moins, elle allait avoir un petit temps de repos mental pour se changer afin d’aller faire un peu de billard sur ces questions. Sans perdre réellement son temps à l’arrivé de sa chambre, elle avait laissé quelques mots pour que Jubilation prenne son mal en patience. Revenant vers Jubilation après un petit trois minutes, portant un pantalon noir avec un chandail d’Adventure Time classique mauve avec Jack le Chien en vedette, Mason continua son chemin vers la salle de divertissement des X-Gardiens.

« J’ai pensé un peu à ça en changeant de vêtements : Je pense que le défi serait intéressant, mais il existe un petit risque de perdre au moyen-terme quelques X-Men durant des missions d’urgences. Par exemple, les X-Gardiens aident Mari au Wakanda pour régler un problème, en conséquence, on ne peut pas aller en mission contre l’Arme X au Nord du Canada en cas d’urgence. Alors logiquement, vous êtes peut-être en manque d’effectifs, mais les X-Men doivent profiter d’un petit avantage par cette possibilité de contact entre nos deux groupes si on se retrouve affaibli durant des situations alarmantes. »

Elle avait amené le sujet, alors elle allait certainement le payer. Trouvant enfin le local de divertissement des X-Gardiens, Mason attendait quelques secondes afin d’attendre la réponse de Jubilee si elle était sérieuse ou non dans cette idée d’échanger quelques services entre le BPRD et les X-Men.     »

_________________

« Être dans les X-Men, c'est comme vivre dans Breaking Bad; Jesse, c'est Kurt et Walter, c'est Xavier. »
avatar
Elizabeth Mason

Messages : 255
Date d'inscription : 28/02/2015
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvaille et diplomatie fantastique (PV : Jubilation Lee)

Message  Jubilation Lee le Sam 18 Nov 2017 - 10:11


« Peut être que je ne connais pas tes goûts musicaux parce que tu ne me parles jamais de musique hein ? Tu es si occupée à me montrer que tu es supérieure que tu ne me parles même pas de tes goûts. Un jour peut-être tu me feras écouter ce qui te fait vibrer. »

D’un sourire narquois, Jubilee cherchait comme à son habitude à embêter Elizabeth qui était une cible facile. Toujours sérieuse et fermée, il n’était pas rare de la voire prendre des remarques au premier degré.
Pourtant, le ton changea alors que la X-Woman lui parla des difficultés politiques qu’elle rencontrait, elle et son équipe des X-Guardians. Jubilee n’aimait pas ces discours. Ils n’étaient pas sans lui rappeler les heures qu’elle a détestées en tant qu’X-Women. Ces moments où tout devenait politique et plus aucune action n’était prise. Ces moments où l'exécutif se voit tué par l'administration. Ces moments où les convictions sont tuées par les parlementations.

« Obligé d’attendre ? Se stabilise ?
Vous êtes vraiment devenus des politiques bureaucrate à l’Institut en fait. Quand j’ai quitté cet endroit y avait encore des personnes pour agir uniquement suivant leur idéal, pas suivant les juridictions ou les accords politiques. Les surhommes font plus peur ? Ah, tu m’étonnes. C’est surtout les X-mens qui ne dissuadent plus personne. Tu veux qu'j'te dise Eli… L’institut est en train de devenir une putain d’administration où il va falloir chopper le laisser passer A-38 à l’aide du formulaire jaune à l’étage 8, couloir A, porte 11 pour avoir le droit de sortir pisser.
Alors si tu me dis que même VOUS, les X-Guardians, le fleuron des X-mens, êtes en train de pourrir dans des bureaux. Laisse-moi douter de vos convictions.
»

Une pause, retirant son bras et s’éloignant de Mason, Jubilee se reprit. Elle n’est pas frustrée contre Elizabeth mais sans doute face à ses propres rêves écrasés eux aussi par la réalité d’un monde qui ne t’attend pas pour tourner, même s’il tourne mal.

« Enfin. Je m’enflamme pour rien. Après tout j’ai quitté le navire dirons certains. Je suis pas légitime pour parler, je suis même plus l’une des vôtres, je suis même plus mutante. Mais bordel… Les laisse pas endormir le putain de tigre que t’as dans le ventre Eli, pas toi ! »

Une nouvelle pause, avant de reprendre, plus calmement.

« Ecoute. On peut se la jouer diplomate et grande personne à s'asseoir autour d’une table pour ratifier un accord de 150 pages sur le lien mutuel entre BPRD et X-mens… Ou bien on peut être plus intelligent que ça.
Je n’ai jamais fait confiance aux groupes. Que ce soit les X-mens, le BPRD… Jamais. Et je ne ferai jamais confiance à quelconque organisations unies sous un soit-disant idéal. Moi, je fais confiance aux gens, à ceux que je rencontre, avec qui je discute et en qui je décide de croire. Et puis, si le but du BPRD est de devenir une putain d’administration, il veront une place d’agent se libérer.
»

Accompagnant Mason vers sa chambre, Jubilee contina.

« Moi je te fais confiance, Mason. Parce que malgré ce que certains pourraient dire, tu as toujours été plus intelligente et forte et droite que moi. Ce que j’ai envie aujourd’hui c’est qu’on casse ces barrières de groupe qui nous empêchent de faire ce dans quoi on est les plus douées. Aujourd’hui j’ai envie de te dire que je veux être ton alliée et ton amie sur qui tu peux compter et que... si un jour toi et tes X-guardians ont besoin d’aide, tu n’ais pas à hésiter avant de m’appeler.
Et aujourd’hui j’ai envie que ce soit réciproque.
Il y a suffisamment de conflits, de menaces et de problèmes à gérer pour qu’on ait à s’enfermer dans de l’administration.
»

Mason revint de sa chambre changée, dans une tenue lui ressemblant déjà plus et dans laquelle elle serait plus à l’aise. Après tout, l’habit fait peut-être le moine...

« Chaque apparitions contre lesquelles ont se bat sont uniques. Cela fait longtemps que le BPRD essaye de comprendre les phénomènes surnaturels avec une armée de scientifique. Cela ne fonctionne jamais. On se bat contre la loi de murphy et je ne connais personne d’autre que les X-mens de mieux formée contre cette saloperie. »

»








_________________
avatar
Jubilation Lee

Messages : 114
Date d'inscription : 08/11/2014
Age : 27
Localisation : Terre

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvaille et diplomatie fantastique (PV : Jubilation Lee)

Message  Elizabeth Mason le Mar 28 Nov 2017 - 0:30


Retrouvaille et diplomatie

« Elizabeth Mason pouvait être insulté ou marginalisé, de toute façon, c’était facile pour le reste de la planète de la percevoir comme une « Social Justice Warrior » parce qu’elle avait une coiffure étrange avec plein de tatouages et qu’elle critiquait largement les idiots qui pensaient que c’était normal d’abaisser toujours les femmes. Ainsi, on pouvait la traiter d’antiraciste raciste ou d’antifasciste fasciste, parce que pour les idiots de second degré, ils voulaient que les autres soient racistes ou fascistes afin d’éviter de recevoir le fameux titre. Dans les X-Men, elle ne subissait pas ces insultes, mais dès qu’elle avait enfilé les gants pour les combats à l’UFC ou dès qu’elle avait ces rares moments de gloire, certains marginaux se voyaient imposer des choses. Alors, les insultes étaient au rendez-vous, surtout avec une héroine pitoyable comme Carol Danvers qui avait adressé au monde que c’était normal que les hommes soient plus forts que les femmes. Ainsi, elle s’était construit un processus mental et physique pour pratiquer l’ignorance volontaire devant les idiots de ce monde. Elle s’était préparée à toutes les insultes possibles, même les plus bas, la traitant avec une faiblesse au niveau des propos intelligents.

Mais, Jubilation Lee avait franchit un cap assez rare. Les attaques personnelles ou les rigolades sur son apparence n’étaient qu’absurdes aujourd’hui, Jubilation avait décidé de la provoquer en insultant directement la musique punk. Cette tristesse la laissait songeuse aux capacités de changements et d’adaptation de la pauvre petite vampirette dans le BPRD. Peut-être qu’elle n’avait pas les crans pour affronter tous les dangers paranormaux de la société. Jubilation tentait de trouver des excuses comme l’ignorance afin d’accepter son innocence dans cette attitude de tristesse.

« J’ai organisé, au début de notre arrivée dans les X-Men, un club musical, mais personne ne venait. Blâme donc ton passé pour cette erreur, le Club du MuTsical est mort par ta faute. Mais, tu as peut-être raison vu le temps à perdre et à voir le monde se changer sous la thématique des Héros : Je devrais peut-être créer le Club du MuTsical 2.0, mais je pense que malheureusement, tu seras trop occupée à trainer avec la magicienne ou le gros démon rouge que venir écouter du véritable art. »

C’était donc le retour du sourire narquois contre la vampire, bien plus embêtées que plusieurs équipes X-Men à se trouver du temps libre devant les multiples missions à faire sur le sujet du paranormal. Ce n’était plus un secret de polichinelle les différentes expériences extra-dimensionnelles qui traversaient le monde Terrestre pour combattre contre ou avec la Terre. Même le grand public le savait avec des figures emblématiques comme Thor ou comme Wonder Woman.

Et pour bien embêter Jubilee, Mason était revenue sur le sujet de la politique. Sujet chiant et inscrit dans le devoir de s’embêter sur des questions aussi idiotes qu’absurdes. Elie Mason voyait déjà les individus marqués dans l’imbécilité qui se demandaient le plus sincèrement du monde : Pourquoi les X-Men critiquaient la politique, alors qu’ils en faisaient? La réponse était simple et quelques éléments pouvaient se retrouver avant. Ce qui était ennuyant, c’est que la politique était entourée d’idiots autoproclamés dans leur propre domaine. Il avait tellement de conspirationniste, de patriote ou de religieux dans ce domaine que la politique se divisait de deux manières : Ceux qui voulaient agir et ceux qui parlaient dans le vide absolu.

Jubilation le prenait si mal dans le processus de blocage qu’elle commença une longue diatribe terrible sur le malheureux sort des X-Men dans le domaine de la politique. Elle avait peut-être passé une mauvaise expérience pour son retour d’IRM ou encore que son assurance-santé de vampire prenne une éternité à être valider. Ce qu’il ne fallait pas éviter de dire, c’est que Jubilation n’avait pas sa langue dans sa poche avec le mot commençant le P et se terminant en –que.

« Tu grognes comme une ourse, tu devrais prendre une petit respiration autour de cette idée. Je suis arrivée presque en même temps que toi dans cette école, et ne pense pas qu’on commence à s’entremêler nos bras ensembles parce que nous attendons que Luthor règle quelques soucis au niveau de la juridiction ou des lois. Au fil du temps, la situation des mutants et en 2016, on a failli passer à une étape de non-retour avec William Stryker pratiquement président. Si la situation se stabilise ou se normalise aujourd’hui, c’est parce que les mutants méritent ce repos. Bien avant que les Héllions commencent à vouloir imposer leurs présences, on était là et tu étais là.

L’Arme X, les Maraudeurs ou le Club des Damnés sont maintenant des ombres du passé, parce que les X-Men les ont forcés de partir. Et aujourd’hui, Luthor est en train de se libérer de ses contrats et on calque la fin de chacune de leurs opérations pour mettre un arrêt définitif de tous leurs systèmes. Notre monde est en train de changer et on a rapidement comprit qu’il ne faut pas détruire une Tour ou des bâtiments pour continuer notre combat.

Aujourd’hui, les X-Men ont beaucoup plus d’équipes et de membres qu’avant, parce que nous sommes toujours en train d’évoluer et de se battre pour ce monde, mais on ne peut pas juste aller botter les milices restantes sans que nous soyons capables d’atteindre le noyau central. L’une des raisons de notre efficacité du passé est aussi la raison de notre efficacité actuelle. Nous ne sommes pas une bureaucratie, nous évaluons et nous exterminons ce qui reste à combattre. »


De plus, il faut laisser une place importante aux Last Sons afin d’établir des nouvelles positions dans de nombreux pays orientaux. En Chine, au Japon, en Corée du Sud ou en Inde, les mutants sont encore perçus comme d’une façon complètement négative. La situation politique et sociale s’enracinent par la peur de l’autre, alors qu’il fallait prendre un temps supplémentaire pour que les X-Men deviennent la Force de frappe contre des milices idéologiques et aussi contre un mode de vie actuellement meurtrier.

Au moins, elle changea de sujets, mais pas vraiment… Jubilee avait une peur définitive de tout ce qui restait dans la bureaucratie. Cela faisait sourire légèrement la jeune mutante canadienne de voir une telle énergie devant ce principe.  

« Jubilee. Je sais que parfois appeler nos assurances ou les impôts sont difficiles, surtout avec la bureaucratie autour, mais il est très mauvais de déplacer ta haine de ces terribles expériences vers les groupes. Quand je te parle de conclure un lien mutuel entre nos deux groupes, ce n’est pas signer un accord de 150 pages, mais juste de savoir ce qui doit être vu. Les X-Men ont une expérience très maigre de la magie et je pense que c’est assez important d’en parler avant de travailler ensemble. »

Il était le temps pour Jubilee de prendre une grande respiration et de souffler. Sinon, à chaque porte ouverte, elle aurait des craintes de voir la bureaucratie devant elle. Le film d’horreur préféré de Jubilation doit être quelque chose comme le « Deep State » ou autre chose affilée avec une grande administration. Et même durant une rare fois dans la discussion, Elie Mason espérait ne pas revoir l’apparition maléfique de l’administration, mais le traumatisme de Jubilee était encore trop lourd.

« La confiance est réciproque et ne t’en fait pas pour le fantôme de l’administration, je sais comment la combattre. Il suffit de lui montrer une photo de William Stryker et c’est fini. Ne t’inquiète pas sur la bureaucratie, j’ai l’impression de voir une haine viscérale quand dans chacun des groupes de défenses ou d’héros, ce n’est pas vraiment d’actualité. »

C’était inutile de s’empoisonner la vie sur ce sujet, laissons la politique, la bureaucratie ou la religion aux commentaires enragés de Facebook. Les X-Men et le BPRD ont des choses bien plus sérieuses à faire que s’enfermer dans ce processus nocif. Avec le compliment de Jubilee sur les X-Men, Elie Mason avait bien compris l’essentiel du message : Ils avaient besoin d’aide supplémentaire.

« Ne commence pas le mélodrame, cette organisation date de 1945 et à ce que j’ai vu des membres qui se sont occupés de Kurt avec son épée immortel : Vous avez quand même de très bons éléments, mais c’est peut-être normal que vous en manquez parfois. Mon gros problème dans d’éventuels missions de X-Men dans les dossiers du BPRD, c’est bien notre méconnaissance sur certains sujets. J’en conviens que cela doit être énorme la plupart des dossiers que vous possédez, mais j’aurai de la difficulté à affronter plein de Jubilee vampire sans connaître la réalité des vampires. L’imaginaire collectif ne nous dresse jamais un portrait très réaliste de ce paysage. Alors, je te demande : Est-ce que tu penses que les X-Men ont vraiment l’expérience nécessaire pour affronter ce qu’on connait uniquement avec le cinéma ou la littérature? »

Question piège ou pas, elle préférait demander. Ce n’était pas pour la bureaucratie ou pour signer des feuilles, mais il était évident que cela pouvait être un enjeu sécuritaire sérieux pour de nombreux X-Men. C’était très différent d’affronter Thor, surtout que les X-Men ont eu leur lot d’ennemi puissant, mais qui se démarquait par ce que les X-Men avaient étudié depuis la création du groupe.   »

_________________

« Être dans les X-Men, c'est comme vivre dans Breaking Bad; Jesse, c'est Kurt et Walter, c'est Xavier. »
avatar
Elizabeth Mason

Messages : 255
Date d'inscription : 28/02/2015
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvaille et diplomatie fantastique (PV : Jubilation Lee)

Message  Jubilation Lee le Mer 17 Jan 2018 - 17:33


« Je sais qu’on me prend souvent pour une sotte, Jumpy. Et je le suis sûrement dans une certaine mesure. Mais  je sais ce que je dis et je sais que c’est pas si idiot que ça. Alors, écoute...

J’aimerai bien qu’il s’agisse uniquement d’un mélodrame. Mais depuis ces quelques temps que je côtoie le groupe, j’ai pu apprendre et constater des choses que je n’aurai, comme toi, pas imaginé de l'extérieur. Et c’est d’ailleurs la raison de ma venue ici. Car tu imagines bien que si le BPRD était aussi formidable et compétent, l’aide des X-mens ne serait pas désirée au point de me recruter.

Tu le dis toi-même, le groupe date des années 40. Les conditions de sa création sont évidentes et bien loin de la baseline du groupe : la recherche n’était finalement pas moins qu’un prétexte pour combattre l’ennemi de l’époque. Ce n’est pas pour rien que le groupe était rattaché à l’US Air Force avant de devenir une organisation privée pour le bien de sa survie. Thomas Manning, l’ancien directeur du groupe, avait bien compris que dépendre uniquement des États-Unis une fois la Seconde Guerre mondiale terminée et la menace surnaturelle nazie remplacée par la menace soviétique d’armes nucléaires et de super soldat était une stratégie qui aurait condamné le BPRD à devenir un prestataire de la CIA ou même pire, de Weapon X. Et c’est à mon avis lors de cette privatisation et l’éloignement du milieu militaire que le groupe a petit à petit sombré dans le mercenariat qu’on observe aujourd’hui. Faut se rendre à l’évidence : le BPRD a troqué ses compétences militaires de traitement de l’information contre une force de frappe d’intervention parmi les plus craintes de la planète. Et ça grâce au recrutement de profil à la puissance extraordinaire.

Je crois sincèrement que pour conserver son indépendance, le BPRD a été forcé de jouer sur plusieurs tableaux. D’un côté le financement américain et du Royaume-Uni, évidemment, mais aussi des financements russes. Tom Manning était un homme d’affaires avant tout. Pas étonnant qu’il ne se soit jamais bien entendu avec Hellboy. Il n’y connaissait absolument rien en surnaturel ni en magie. Tu serais surprise de voir à quel point le système d’informations du groupe est archaïque face à celui des X-mens. De toute façon c’est pas compliqué, il suffit de voir l’infrastructure informatique pour s’en rendre compte. Les financements logistiques sont principalement injectés dans du matériel militaire offensif ou défensif, des véhicules, des armes spéciales et des instruments de mesure sophistiqués. Mais autant que j’ai pu cherché, le BPRD possède aucun supercalculateur, ni ferme à serveur, ni même spécialiste de structure de l’information pouvant aider à stocker, traiter et croiser les milliards d’infos se trouvant éparpillés dans des cerveaux individuels et non connectés. Et je ne te parle même pas des processeurs Pentium qu’on se trimbale avec à peine 3Go de RAM… Un simple tableur Excel fait ramer les machines dès que tu dépasses les 300 lignes.

J’ai l’impression d’être la seule à voir que le groupe a besoin plus que jamais de se réformer et de se professionnaliser dans le traitement de l’info. Alors oui, forcément, si je suis la seule à me dire ça, c’est que je dois faire fausse route… Logique. Sauf que non, je refuse de croire qu’on parviendra à quoi que ce soit en l’état. Comme tu dis, ce n’est qu’un groupe d'individualités hors du commun, certes, mais incapables de travailler avec la même efficacité collective et rigueur que la CIA, le FBI ou encore les X-mens. Si il y’a une chose que la confrérie, la Latvérie, les Hellions ou même les Avengers au travers du SHIELD ont comprise : c’est qu’on est dans une époque de combat d’informations. Ni plus ni moins. Les médias en dépendent, les élections et les gouvernements en place aussi. Et le BPRD a tout simplement vingt années de retard dans ce domaine.

Tu parles de connaissances, mais comme je le disais, tout est empirique et oral au BPRD. Oui, les individualités font que ce groupe est une force de frappe et d’intervention hors du commun. Mais à quoi bon être capable de résoudre une enquête en s’y mettant à 100% si on ne peut même pas intervenir plus rapidement ni même plus efficacement dès que la même menace se reproduit ? Aujourd’hui la science du BPRD est tenue dans le cerveau de quelques individus. Enlève-les de l’équation et c’est toute cette formidable force de frappe qui se retrouve en totale léthargie. Il n’y a aucune culture de l’information depuis l’arrivée de Strange à la tête des opérations. En même temps, pas étonnant, c’est un médecin, pas un ingénieur. Et sa culture de moine bouddhiste n’aide en rien niveau communication. Aucune informatisation, aucune théorisation, aucune transmission. Voilà le problème aujourd’hui. Ça ne reste que mon avis, mais je refuse de croire que le surnaturel et la magie ne puissent rentrer à terme dans des modèles scientifiques et systémiques. Mais je crois que ce qui m’inquiète le plus, c’est l’aspect sectaire et la culture du secret. Je n’arrive pas à savoir pour quelles raisons certaines informations et sources restent volontairement cachées. Parce qu’après tout, c’est lorsque l’information est partagée qu’elle rend le collectif plus fort face à l’individu et évite qu’une seule personne devienne une menace… Mais je m’égare…

Pour en revenir à ta question : non, vous n’avez pas, en tant qu’X-men, les connaissances pour lutter contre la magie et le surnaturelle. Mais au risque de te surprendre. Le BPRD non plus. Le BPRD, en tant que groupe, ne possède quasiment aucune information. Oui, bien sur, certains agents du BPRD comme Strange, comme Kate Corrigan ou d’autres sont des puits de savoir. Mais si ce savoir n’est pas à disposition, il n’existe pas pour le collectif.

J’ai envie de croire que ce n’est pas pour rien que j’ai rejoint le groupe et qu’on m’a acceptée et recrutée. J’ai envie de croire que c’est pour nouer des relations avec les X-mens. Et la chose la plus capitale que les X-mens peuvent apporter au BPRD ; ce n’est pas uniquement les muscles, mais, paradoxalement, la capacité de gérer et manager l’information. En échange, le BPRD aura des muscles et des individualités très fortes à prêter au X-mens et au X-Guardians dans le besoin. Des individualités que tu sauras manager mieux que personne, Jumpy. Car oui, j’estime que tu es bien meilleure leader et stratège que moi.  
»

_________________
avatar
Jubilation Lee

Messages : 114
Date d'inscription : 08/11/2014
Age : 27
Localisation : Terre

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvaille et diplomatie fantastique (PV : Jubilation Lee)

Message  Elizabeth Mason le Jeu 1 Fév 2018 - 0:37


Retrouvaille et diplomatie

« Outre les réparties peu glorieuses d’Elizabeth Mason, la jeune X-Woman avait un peu de difficultés à établir un véritable tissu de relation avec les autres. Durant sa jeunesse, elle n’avait pas été très appréciée pour sa marginalité assez naturelle envers les normalités. Dans l’enseignement de son enfance et de son adolescence, elle n’avait jamais été très attentive, malgré le bon sentiment de connaître  les dossiers des opérations possibles pour les X-Gardiens. Avec Jubilee, elle se voulait plutôt naturelle dans sa manière d’agir ou de parler, mais aux questionnements plus sérieux sur les capacités des X-Men d’interagir avec le BPRD, Jubilation revenait dans le vif du sujets pour parler au long de l’Histoire de cette grande organisation. Il avait tellement de mystères sur cette organisation, peut-être parce que leurs origines venaient aussi lointaines que la Ligue Extraordinaire des Gentlemen’s. C’était ainsi plus complexe de travailler avec les diverses organisations, autour des manigances de ce Sergei Boldarev.

Elie Mason s’était toujours doutée de cette personnalité forte, il avait convaincu tant de gouvernements ou d’entreprises de financer n’importe quels de ses projets, que cela pouvait devenir très intriguant comment ces projets pouvaient être concrétisé. Ainsi à place des mauvaises blagues ou des performances diplomatiques de Mason pour répondre aux grands projets de Jubilee de rejoindre plus de X-Men dans les opérations du BPRD, la petite vampire en herbe cherchait réellement à convaincre. Elie avait une autre impression de l’équipe qu’un groupe en retard pour des multiples raisons, cette impression se valait surtout dans une culture mystique très poussée.

Le groupe ne cherchait pas à attirer l’attention, la majorité de leurs membres pouvait être perçue comme un signe de culture distinct à ce que tous les pays pouvaient se préparer à rencontrer. Discuter avec Zatanna, Hellboy, Ouroboros ou n’importe quels êtres de leurs envergures étaient sincèrement plus étranges que discuter avec les X-Gardiens et les chefs X-Men. Jubilee parlait beaucoup de l’information dans son expérience faite au travail, peut-être qui était un peu incompatible avec une vision plus mystique du BPRD. À quoi bon avoir des dossiers traditionnels, alors que le fameux Docteur Strange pouvait tout ranger dans des livres magiques. Elizabeth avait donc une autre vision de cette idée : Non, le BPRD n’avait pas vingt ans de retard, mais ils ne recherchaient pas à établir l’information de la même manière que les autres organisations. Combattre des menaces de monstre venant de d’autres dimensions ne demandait pas des ordinateurs ou une coordination avec Carol Danvers et les Vengeurs, il demandait surtout une réalisation compétente contre des démons et des sectaires dangereux.  

Jubilation Lee, elle-même, confirmait le cadre théorique du schéma de cette organisation, surtout avec Strange en tête des Opérations. D’un coté, son idée se confirmait dans les dires de Jubilee : L’information ne devrait pas être pareille aux autres groupes possibles. Elle s’égarait oui sur cette question, parce qu’elle avait une opinion sur le sujet et c’était très loin d’être objectif pour l’ensemble de chaque organisation. La justification du pourquoi Jub percevait une possibilité aux X-Men de travailler avec le BPRD était surtout dans les informations non-traditionnelles. Elle possédait aussi cet aspect d’échange de force, selon les caractéristiques prédéfinies par Jubilee…

« Ouais, mais… »  

Hésitante, elle ouvrait la porte de la salle des divertissements. Réfléchissant un peu à sa réponse sur ces questions, elle ne voulait pas devenir insultante ou non-pertinente aux analyses de Jubilee. La culture mystique du BPRD pouvait créer un choc culturel, et l’une des raisons pourquoi un Trigon ou un Doom n’avaient pas encore déclenché la fin des Temps, pouvait être dans les actions du BPRD.

Pensive, elle faisait un peu le tour de la salle pour trouver la télécommande afin de mettre un peu de musique. Le son n’était pas très élevé, cela pouvait s’expliquer surtout dans la volonté d’être capable de discuter sans couper court à la discussion. Après quelques secondes de réflexion, la punk de l’Institut Xavier recommença à parler :

« Mais peut-être, sans avoir vécu tes aventures, que le BPRD ne recherche pas à avoir un système d’information comme les autres. Tu n’as pas rejoint un groupe qui se veut traditionnel et multi-action comme les Last Sons ou les Vengeurs, tu as rejoint un groupe qui se veut spécialement établi dans les phénomènes multidimensionnels. Ils ne sont pas là pour collaborer, ils ne sont pas là pour fournir des informations aux autres, ils sont plutôt là pour affronter des Démons que les Vengeurs ne peuvent pas affronter. Tu peux bien prétendre qu’on peut apporter une capacité de gérer ou de manager l’information, mais est-ce que le BPRD le désire vraiment? Peut-être qu’ils ne veulent pas que les informations se propagent, uniquement parce qu’ils existent une tonne de sectaire voulant uniquement avoir une seule information pour ouvrir un portail vers une autre dimension. Tu te souviens quand les Last Sons ont commencé à se faire connaître?

C’est parce que des tarés sectaires avaient des informations d’un gouvernement quelconque sur le Village des élémentaires. Peut-être qu’ils ne partagent pas pour cette raison, peut-être que les dossiers de l’épée de Kurt ne se retrouvent pas des documents classés, parce qu’ils ne veulent pas revoir un massacre similaire. Je ne suis pas contre l’aspect de vous aidé, loin de là…

J’aimerais beaucoup vous aider, bien que je pense que je dois en apprendre beaucoup sur la stratégie et sur le leadership avant de nous lancer dans des missions suicidaires, mais pour moi, il reste beaucoup de choses à apprendre avant d’être plus compétente. Soyons francs, tu ne vas pas encore en mission seule, on te met en équipe pour apprendre le métier. Je voudrais juste qu’on soit assuré d’apprendre le métier comme toi. Et si on peut apporter une aide dans un domaine, on le peut, mais si le BPRD ne veut pas suivre le même modèle que les autres, on ne peut pas leur obliger de prendre les moules construites par les autres organisations. Cependant, on peut bien tenter de trouver des compromis. »


Mason ne faisait pas un grand discours sur l’Histoire ou sur comment les Russes peuvent faire n’importe quoi durant des élections américaines par Facebook, elle était très loin d’être une experte dans ce domaine, mais elle pensait que le BPRD a peut-être un avis sur le sujet et qu’on doit le respecter, malgré que cela ne se conforme pas aux autres. D’une certaine façon, elle pouvait se reconnaître dans le BPRD. La conformité, c’était un peu pour les nuls…   »

_________________

« Être dans les X-Men, c'est comme vivre dans Breaking Bad; Jesse, c'est Kurt et Walter, c'est Xavier. »
avatar
Elizabeth Mason

Messages : 255
Date d'inscription : 28/02/2015
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvaille et diplomatie fantastique (PV : Jubilation Lee)

Message  Jubilation Lee le Jeu 15 Fév 2018 - 8:52


« Pénétrant dans la salle de repos, Jubilee s’assit sur un fauteuil, sa tête sur son poing, accoudée. Elle écoutait Elizabeth avec attention même si son regard se perdait dans le vide de ses réflexions. Jump lui opposait son pragmatisme et Jubilation aurait très bien pu se conforter dans ses idées si elle avait encore été X-Women. Mais le fait qu’elle ne le soit plus, le fait qu’elle soit éloignée de sa famille chaque jour un peu plus, que ce soit physiquement ou moralement ; elle n’avait plus en elle cette raison d’être qui lui suffisait, car se suffisait à elle même. Aujourd’hui perdu dans une vie trop adulte pour son caractère, perdue dans des responsabilités trop sérieuses pour sa personnalité ; elle était inconsciemment en quête de sens à sa vie. Ajoutez à cela une transformation identitaire en vampire et vous obtenez une jeune adulte extravertie et impliquée, cherchant dans la révolution des conventions, un moyen de s’affirmer.

C’est donc avec un air attristé qu’elle se rendit compte de la réalité. Cette réalité que l’Institut ne serait peut-être plus le havre de paix et de soutiens inconditionnels qu’elle avait la chance de côtoyer. Les retrouvailles diplomatiques étaient en effet placées bien plus sous le signe du tailleur et du costard que des rires farceurs et du billard. Elle répondit donc simplement à Jump, se levant pour faire les cent pas.

« Je vois. »

Une pause, elle reprit

« Je comprends tes réticences. Après tout, nous n’avons pas les mêmes intérêts dans cette histoire. Je dois me faire à l’idée que l’Institut ne sera pas en phase avec ce en quoi je crois. »

L’Institut doit préserver son statut et n’a aucune relation officielle et officieuse avec le BPRD en dehors de Jubilee et Kurt. Précipiter les choses ne fait que placer les deux groupes en porte-à-faux sur un terrain où les bénéfices que l’un et l’autre peuvent tirer ne sont pas encore clairs et surtout où les inconvénients n”n’ont pas encore tous été mesurés.

« Oui. Le BPRD ne souhaite pas de système d’information et oui, il ne souhaite rien communiquer à d’autres groupes. Et c’est exactement ces deux points que je veux m’efforcer de changer tant que je fais partie de ce groupe, avec ou sans ma famille de l’Institut. Parce que je crois que l’enjeu est bien plus grand que de la simple politique intérieure et de la futile méthode de travail. Je crois que l’enjeu est d’élever le BPRD à un niveau ou il pourra protéger notre monde efficacement, car, comme tu le dis si bien, le BPRD combat des menaces que les Vengeurs, les Xmens et les Lasts Sons ne savent pas combattre et ne peuvent combattre.
Voir ce groupe s'atrophier dans une léthargie et un protectionnisme maladif de jour en jour, comptant uniquement sur le génie de Strange et d’autres… Ça me fait froid dans le dos. Surtout quand on sait que les menaces surnaturelles ne sont pas près de ralentir avec des cinglés qui n’auront aucun scrupule de mettre de l’huile sur le feu comme Doom, Azazel, Exodus et j’en passe.
»

Le BPRD est-il prêt à relever les défis que l’avenir lui réserve en se satisfaisant de son fonctionnement passé ? Parviendra-t-il à s’en sortir en préférant croire que, puisqu’il en a toujours été ainsi, les choses ne devaient pas changer ? Ce qui était sur, c’est que le monde changeait, bien plus vite qu’il n’était possible de suivre. Chaque seconde était un retard pour le groupe et l’avance qu’il peut avoir grâce au potentiel de ses membres les plus emblématiques ne tiendra pas longtemps avant d’être rattrapée. Se remettre en question sans faire face à un quelconque échec cuisant, mais simplement en anticipant qu’il peut arriver serait donc le plus gros point d’amélioration du groupe. Jubilee, elle, s’était faite à l’idée que le changement, elle devra l’apporter en interne, seule. Elle poursuivit alors dans ce même constat.

« Mais je me rends compte que venir ici pour demander de l’aide n’était peut-être pas la meilleure idée. Je reviendrais donc te reparler de tout ça si j’arrive à faire bouger les choses de mon côté. Peut-être alors les X-Guardians et l’Institut seront plus enclins à me faire confiance et m'apporteront leurs soutiens logistique et méthodologique ?
J’ai encore cet espoir en tout cas, mais pour l’heure…
»

Elle stoppa sa ronde et fixa Jump dans les yeux avec un léger sourire d’où on pouvait lire une fine pointe de déception et de résignation.

« …Restons en là. »

Dit-elle alors, une main derrière la nuque avant de sortir son téléphone de la poche arrière et noter quelques mots en même temps qu’elle les communiquait à l’oral à Elizabeth.

« Je vais informer dès mon retour le BPRD sur le désir des X-Guardians d’apporter leur soutien militaire sous plusieurs conditions. La première est que ces missions ne comportent pas de risques magiques ou surnaturels demandant des connaissances que les X-Mens n’ont pas. La seconde est de mettre en place des formations pour les X-Guardians volontaires. La troisième est qu’il n’y ait aucune obligation d’intervention de la part des X-Guardians si ces derniers estiment que c’est trop dangereux ou qu’ils n’ont pas les ressources nécessaires à ce moment. Enfin, la quatrième condition est que l’effort soit réciproque et que le BPRD s’engage à venir en aide aux X-Gardians si leur effectif le permet et si cela ne représente pas un risque trop grand. »

Autant dire que l’échiquier ne bougeait pas tant que cela. Le BPRD et les Xmens étaient déjà dans une relation non conflictuelle leur permettant d’intervenir sur des missions ensemble. Disons que si cet accord est accepté des deux parties, cela permettrait d’officialiser la chose et de s’en servir comme une base diplomatique à forte valeur pour tenter de construire d’autres fondations par dessus. Cela permettra aussi de construire des fondations permettant de faire grimper le BPRD au niveau où ils peuvent être un véritable groupe de défense de cette planète face aux menaces surnaturelles qui, contrairement à ce que leur nom indique, sont bien réelles.

« Si cela te convient, je te ferai parvenir tous les éléments, Jumpy. Mais avant… Je crois qu’on a une partie de billard à jouer, non ? »

Jubilee essaya de détendre un peu l’atmosphère et réduire le niveau de sérieux de cette conversation. Elle s’en rendait compte maintenant, la rivalité enfantine qu’elle avait avec Jump et l’amitié sincère qu’elle pensait pouvoir développer se verrait dégrader par ce monde d’adulte où les enfants cessent de jouer pour se donner des poignées de mains et tenter de rendre ce monde un peu plus vivable. »

[HJ : On peut conclure le RP après ta réponse ou un dernier échange. Tout dépend comment Jump réagit Smile ]


_________________
avatar
Jubilation Lee

Messages : 114
Date d'inscription : 08/11/2014
Age : 27
Localisation : Terre

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvaille et diplomatie fantastique (PV : Jubilation Lee)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum