Las VEGAS, Yeah Baby (feat. Yitzhak Anavim)

Aller en bas

Las VEGAS, Yeah Baby (feat. Yitzhak Anavim)

Message  Jack Power le Lun 14 Déc 2015 - 12:17

Las Vegas Mecano




Jack sifflotait. Notez qu’en soit, ça ne le rendait pas spécialement suspect, mais il sifflotait. Le fait qu’il sifflotait au lieu de répondre à la question du type à l’entrée de l’hôtel, ça, par contre ça le rendait vraiment suspect…Le type était une sorte de lutteur sous stéroïdes qui aurait tenté de rentrer dans un costume pour justin bieber, avec une pelleteuse. L’imaginer faire un extrême german suplex en faisant craquer toutes les coutures de son costume amusait beaucoup Jack.

"non je n’ai pas réservé, mais j’ai de quoi payer… "

Enfin il aurait de quoi demain, en fait, mais ce n’était pas le problème… Le type le regardait. Méchamment.

Jack lui sourit.

Le type le regardait. Méchamment.

Jack… lui sourit ?

Le type eut un tic d’agacement. Et un mouvement de la tête lui disant qu’il pouvait entrer… Comment il en était arrivé à prendre cette décision et enchaîner comme ça, ça passait à 5 miles au-dessus de la tête de litle Jack, mais il était plutôt content de ne pas avoir à sourire encore une fois, faute d’arguments.

Il venait de passer la première difficulté. On pouvait sauvegarder la ? Parce que la déglingos à lunettes qu’il devait maintenant affronter le regardait avec un regard suspicieux. Il avait appris à les reconnaitre, ceux-là… C’était les mêmes que les regards normaux, mais ils faisaient rentrer les gens dans la Ligue Des Sourcils En Accent Circonflexe, la ]LDSEA… Et celle-ci était visiblement un BOSS de dernier niveau de la LDSEA… Et elle allait lui demander plein de trucs gênants du style « avez-vous réservé ? » Quelle marque de boxer portez-vous ? » « Avez-vous l’intention de détruire notre hôtel ou de nous infiltrer ?» ou encore

« Quel sera votre mode de règlement monsieur… ? »
Euh.. Jack.. non.. Alexander.. Pardon.. Alexander Power ”

Sa main ne tremble pas du tout quand il la présente, tenant ses faux papiers. Presque faux… Un petit découpage par ci, un peu de bricolage par la et la tronche de son frère adorée est remplacée par la sienne. Notez qu’il gagne au change, selon ses propres critères.
« Et je règlerai en cash ». Là vous voyez, le tout c’est de ne pas rentrer par mégarde dans la LDSEA quand elle vous observe, et de tendre le fric, mais uniquement pour la nuit.

« Je paie une nuit à la fois, je voyage beaucoup et je ne suis pas sûr d’être la demain »..

« Je ... Vois…. Bien, veuillez signer la, la et la. ». Jack signa donc la, la et la… Et monta dans sa chambre d’hôtel pour la découvrir. Il dut se retenir de grimper quatre à quatre les escaliers, et il prit l’ascenseur à la place, avec un grand black plutôt pas mal, mais coincé comme une crampe de nageur de natation… Arrivé devant la porte, le type lui ouvrit avec un passe magnétique et la mâchoire de Jack se retrouva à peu près au niveau du sternum… C’était plus une chambre, c’était une ville ! Ou les toilettes de Stark, pour ce qu’il en savait. Mais en tout cas il n’avait jamais eu une chambre aussi grande, et avec un coin jacuzzi en plus ! Se retournant, il vit que le grand black tenait négligemment sa main droite paume vers le haut, un sourire au visage.

Jack comprit.

Il fit un superbe Jump, et lui claqua la paume dans la celle de son nouveau pote.

-ça déchire ici ! Merci, mec !

Visiblement le type devait être en apprentissage à la LDSEA car il n’arriva à faire remonter qu’un seul sourcil, avant de repartir, raide comme un piquet de tente… Jack haussa les épaules, ça devait surement demander des années d’entrainement. Lui il n’y arrivait pas. Il avait toujours le smile, c’était comme ça. Enfin sauf quand Carter ou Fury passait dans son périmètre de vision. Ces deux la donnaient toujours l’impression de tout savoir sur vous, et de toujours savoir ou vous étiez…

LAS VEGAS BABY !

Ça y est. Enfin, il y était. Ses bagages étaient maigres, et il les disposa rapidement dans la penderie. Le jacuzzi attendrait, il avait envie d’explorer la ville et surtout gagner de quoi se payer quelques jours avant de passer aux choses sérieuses. Il était venu ici, dans le plus grand des secrets, enfin il l’espérait, pour gagner suffisamment d’argent pour commencer les réparations de Friday, son vaisseau spatial qui ressemblait plutôt à une crêpe galactique qu’un géant cosmique aurait recraché sur la terre. Mais Friday était encore suffisamment opérationnel pour se camoufler et lui fournir son costume en particules instables. C’était génial, ce costume. Ça lui permettait de pas finir à poil quand il se transformait en nuage par exemple… Jack avait lu sur SUCK MY GEEK et vu différentes vidéos sur youtube les déboires d’un certain Cul-nul et il comprenait parfaitement par quoi il était passé… Même si pour sa part, ses premiers problèmes de ce genre avaient été vite réglés par Friday , et heureusement.. Il était carrément un gamin quand il avait hérité de ses pouvoirs… Pour le dénommé Random, Jack avait un peu honte de l’admettre, mais il avait cherché des mots clefs sur Google, suite à ça. Des mots comme « règle 34 » « daryl maywin » et « cul-nul » … De fil en aiguille, il avait butiné et découvert de nombreuses règles 34 sur Thor, sur Johny Storm, son idole et… Il avait arrêté. Il ne pouvait pas associer son idole à ... ça. Ou si, il pouvait, mais ensuite il arrivait à penser à rien d’autre et. Bref…

Bon. Costume. Check. Fric pour commencer. Check…

Et le voici, le petit charlatan, qui se dirige vers un casino au hasard. Le plus simple, pour commencer, c’était les machines à sous… Mais pour ne pas avoir l’air trop suspect, il fallait butiner, gagner un peu ici, un peu la… Bien sur, les caméras surveillaient, mais c’est fou ce qu’un peu de gravité ciblée pouvait faire… Jack tournait de machine en machine, essayant dans un premier temps de gagner de quoi payer sa semaine… ça se passait pas trop mal, mais il avait la désagréable impression que quelqu’un l’observait. Chaque fois qu’il se retournait, il tombait sur une femme d’une cinquantaine d’année, maquillée comme une voiture volée, et encore plus brillante qu’un collier de rapeur new yorkais… COUGAR. Le mot claqua dans l’esprit de Jack, et le sourire carnassier qu’elle lui afficha ne le rassura pas. Il était à présent Bear Grylls et devait réussir à survivre en milieu hostile face à un prédateur… Jack Vs Wild Vegas !


::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge

_________________
avatar
Jack Power

Messages : 39
Date d'inscription : 09/12/2015
Localisation : New York , baxter building, ou friday ou qg des vengeurs

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Las VEGAS, Yeah Baby (feat. Yitzhak Anavim)

Message  Yitzhak Anavim le Dim 20 Déc 2015 - 17:42

On vous dit que les mutants sont aujourd'hui bien intégrés à la vie américaine, mais ça, c'est juste en apparence. Lancer des débats sur le recensement, par exemple, ça délie les langues de pas mal de gros cons qu'on pensait oubliés. Tant qu'il y aura des humains avec un complexe d'infériorité, on aura des groupes pour se plaindre de la minorité avantagée par des pouvoirs. Et, régulièrement, des rigolos tentent des actions contre la terrible menace de l'avancée du gène x, comme le financement de recherches illégales pour un énième vaccin anti-mutants. J'irai pas jusqu'à dire qu'un produit de ce genre ne devrait pas exister. Quand on croise certains Morlock, on peut en arriver à penser que redevenir parfaitement normal ne leur ferait pas forcément de mal. Ceci dit, c'est un sujet complexe, et un produit qu'on ne peut pas laisser entre les mains de n'importe qui, avec les dégâts que l'on sait quand une poignée de pseudos-scientifiques planqués dans les caves se plantent : mort du patient, ou disparition puis accélération dégénérative du patient, ce qui conduit traditionnellement à la mort de nombreux civils, et, assez fatalement, au décès du patient. Comme je surveille de près les réseaux mafieux, j'ai tendance à repérer facilement les transactions suspectes, et m'est apparu que Flamingo Palace pourrait faire un versement important à un organisme de fanatiques. Le but de mon voyage à Las Vegas est presque pacifique. J'ai l'intention de mettre leurs finances à mal à titre d'avertissement. La Confrérie récupérera pour sa pomme l'argent qu'ils voulaient investir dans la création d'un remède pour guérir la mutation, c'est pas mal non ? S'ils veulent tant investir pour la cause mutante, je suis sûr qu'on en fera un bien meilleur usage. Et franchement, ça fait du bien de quitter un peu New-York.

J'ai pris un billet aller sans trop savoir quand préparer mon retour, ça va dépendre du temps que je vais passer au casino, et des aléas. Par là, je veux dire que si j'ai aussi envie de m'amuser je vais pas me priver. Je veux bien relâcher la pression tant que je peux, même si j'ai aussi de lourdes chances de m'attirer des problèmes ici. Enfin, c'est une constante. A ce stade, c'est même pas que je cherche des problèmes, c'est plutôt qu'ils m'accompagnent où que j'aille. J'ai en tout cas prévu une nouvelle identité pour chaque jour, avec un changement d'hôtel en conséquence. Ma première soirée au Flamingo Palace a été relativement raisonnable. J'ai fait du repérage, en gagnant une bonne somme d'argent grâce à mes pouvoirs, mais rien de trop suspect encore. Il fallait que je trouve les machines les plus faciles à dérégler, repère d'éventuels mutants dans le personnel, les caméras de surveillance, le personnel le plus vigilant. Je peux comprendre que le directeur d'un casino puisse détester les mutants. Il suffit d'un type comme moi sur les machines, ou d'un genre de télépathe pour les jeux de cartes en balade, et c'est une véritable rafle en fin de soirée si l'utilisation des pouvoirs peut pas être prouvée. Ça engendre une certaine paranoïa, genre un refus définitif d'entrée à ceux qui se montrent un peu trop chanceux. Mais, comme j'ai prévu une apparence pour chaque jours, ils vont avoir du mal à me contrôler les gars ! Ce soir, je vais taper un peu plus lourd. Hier, j'avais l'air d'un étudiant un peu paumé venu tenter sa chance. Ça me permettait de traîner à droite et à gauche en faisant plus gros looser que louche. Là, je suis plus relâché, en mode gros fêtard habitué à claquer son blé par pur plaisir. J'ai les cheveux assez indisciplinés, d'une sorte de blond cendré, des yeux verts, mais par contre, j'ai gardé ma couleur de peau halé, pour faire le mec normalement blanc comme une aspirine et anormalement bronzé pour la saison. J'ai aussi un peu gonflé mes muscles pour donner l'impression d'un type qui doit tout à la muscu. Le fils de nouveaux riches quoi. J'ai rien oublié, même pas la chemise noire et jaune moitié classe moitié ringarde avec son motif à fleurs exotiques. Pour Las Vegas, je suis un faux original. On me lance à peine un regard quand je franchis le seuil.

Voler des machines à sous, c'est le plus facile. Il suffit de connaître parfaitement le mécanisme intérieur pour faire sortir l'argent quoiqu'il arrive. En général, je plonge un bras dedans quand personne ne fait gaffe à moi, et j'en prends tranquillement le contrôle. Les secousses électriques marchent pas mal aussi, mais y'a le risque de mettre la machine hs, et là on peut avoir des problèmes si ça se répète trop souvent. Sinon, il y a l'aimantation qui fonctionne pas mal pour à peu près tous les jeux de hasard qui impliquent de la mécanique. Je m'offre un premier coup gagnant quand personne ne m'observe, et je fais semblant d'être très agréablement surpris. Puis, je retente avec quelques jetons, mais sans rien trafiquer cette fois, histoire que les curieux finissent par se désintéresser. Pendant que je fais le glandu qui s'acharne sur sa nouvelle machine porte-bonheur, je remarque un jeune homme visiblement très chanceux lui aussi. Alors forcément, je me pose des questions. Je ne suis peut-être pas le seul d'ailleurs. Une cinquantenaire au look de vieille pétasse a l'air bien intéressé par son manège. Y'a des chances pour qu'elle le trouve assez mignon pour essayer de le séduire, cherche à abuser de sa nouvelle fortune – on en croise toujours des comme ça – ou soit prête à cafter qu'il s'en sort un peu trop bien au patron si elle découvre quoique ce soit. La troisième interprétation me laisse pas tranquille. Ça me décide à faire le premier pas et de lui couper l'herbe sous le pied, peu importe ce qu'elle a derrière la tête. Bon, après, je dis pas que c'est la seule et unique raison. Si ça avait été un dégarni ventripotent, j'aurais peut-être eu nettement moins envie de mener une enquête. Je me plante donc devant lui juste au moment où il se retourne et lui lance avec une parfaite désinvolture.

– Dis donc, t'as l'air pas mal chanceux toi ce soir ! Peut-être même plus que moi ! – Je lui désigne l'argent que j'ai amassé dans un sac, puis, sur le temps de la confidence j'ajoute : – Fais gaffe si t'as un petit secret, la pute défranchie qui te reluque le fait pas forcément pour te faire du charme, ils sont au taquet ici.

Je l'observe attentivement, je veux voir s'il a réellement eu un petit coup de chance ou s'il gruge comme moi et serait assez mal à l'aise d'être plus ou moins pris sur le fait pour se trahir. Et dans ce cas, s'il est venu pour faire du fric, ce sera avec plaisir que je l'aiderai, ce serait même une aide en plus inespérée.

_________________


Scipion : Je puis nier une chose sans me croire obligé de la salir ou de retirer aux autres le droit d'y croire.
Caligula : Mais c'est de la modestie, cela, de la vraie modestie ! Oh ! cher Scipion, que je suis content pour toi. Et envieux, tu sais... Car c'est le seul sentiment que je n'éprouverai peut-être jamais. [Caligula, Camus]
avatar
Yitzhak Anavim

Messages : 177
Date d'inscription : 05/03/2015
Localisation : Etats-Unis

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Las VEGAS, Yeah Baby (feat. Yitzhak Anavim)

Message  Jack Power le Dim 27 Déc 2015 - 3:11

Las Vegas Mecano



La, il était vraiment dans la merde. Déjà qu’il ne savait pas gérer les filles de son âge, alors avoir affaire à une cougar, c’était tout simplement la pire épreuve qu’il pouvait imaginer… Rien que de penser aux conséquences de mauvaises décisions, lui donnait vraiment la chair de poule. Il ne voulait pas finir ainsi, dévoré par une Cougar, perdu corps et âme, sans avoir rien fait de sa vie.

Ses techniques pour la semer semblaient toutes échouer, et pourtant il était assez doué dans ce domaine.
Finalement, exaspéré, il se dit qu’il va tenter le tout pour le tout. Un bon vieux scandale, à base de « noooooooooooonnn je ne veux pas faire l’amour avec vous ! » en hurlant bien fort. Normalement, elle devrait avoir la honte de sa vie, et lui aussi, mais comme il avait une vie plus courte, il aurait moins honte. C’était la logique même. Il se retourna donc.

Et tomba nez à nez avec un surfeur californien aux yeux verts et en chemise hawaïenne noir et jaune.

– Dis donc, t'as l'air pas mal chanceux toi ce soir ! Peut-être même plus que moi !

Alerte. Surtout, ne pas se laisser avoir par ces yeux verts. Et la peau halée. Et les muscles… et l’argent… Jack regardait le sac désigné par l’inconnu, et tendis l’oreille alors que la voix de ce dernier baissait, comme pour lui faire une confidence.
Fais gaffe si t'as un petit secret, la pute défranchie qui te reluque le fait pas forcément pour te faire du charme, ils sont au taquet ici.
Jack imita à la perfection le poisson rouge. Ouvrant et fermant la bouche, sans emmètre un son, et tournant comme cette pauvre bête dans son bocal.

-mais… C’est pas une cougar ? Et mon scandale alors ? Je voulais lui mettre la honte, moi…

Soudain très méfiant, il fit totalement confiance à l’inconnu. Oui, cherchez pas, logique Jack Power…
En même temps il n’était pas franchement super à l’aise. C’était si visible que ça, son manège ? Pourtant il butinait d’une machine à l’autre, et encore, il n’était pas aller jouer aux dés, qu’il pouvait aussi manipuler. Son pouvoir était suffisamment subtil pour ne pas déclencher les alarmes anti mutants, enfin du moins il pensait avoir choisis un casino ne possédant pas ce genre de gadgets agaçants…

-ben… disons que j’ai eu... Euh… de la chance ?

Sourire allumeur, yeux qui pétillent…
-je m’appelle Jack.. ALEXANDER, j’veux dire… Alexander Power…
Et merde, il s’était grillé… Devant l’air goguenard de l’autre, il précisa.
-bon.. ok.. Jack…

Reluquant avec une égale acuité le sac de gains de l’inconnu et ses yeux verts, il espérait ne pas s’être livré à un nouvel ennemi… Décidemment il était loin des plans parfaits d’ocean Eleven, pas d’infiltration, de plan camera classe, ni de costumes sur mesure…

(ps désolé pour la réponse un peu courte, je me rattraperai, promis)
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge

_________________
avatar
Jack Power

Messages : 39
Date d'inscription : 09/12/2015
Localisation : New York , baxter building, ou friday ou qg des vengeurs

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Las VEGAS, Yeah Baby (feat. Yitzhak Anavim)

Message  Yitzhak Anavim le Lun 4 Jan 2016 - 18:17

Si je me méfie de la vieille peau, c'est parce qu'elle était déjà là une bonne partie de la soirée hier, à observer les uns et les autres pour une raison assez difficile à déterminer. Elle n'était possiblement là que pour séduire les hommes grisés par le jeu, vu les individus sur lesquels se portaient ses regards, sa tenue un peu provocante, et sa plastique refaite. Mais on ne sait jamais qui traîne dans ce genre d'endroits. Elle peut avoir de très bonnes relations avec les propriétaires, prendre du bon temps tout en restant vigilante. J'ai tendance à éviter de sous-estimer l'intelligence et les qualités d'observation d'une femme qui se paye le luxe d'être cougar, surtout dans ces milieux. Et sur le coup, l'homme chanceux qu'elle reluquait avait pas l'air de savoir comment gérer, genre la tête du type qui risque de balancer une connerie si on le déstabilise. Ce que le lui dit lui donne un air bête d'ailleurs. J'hésite entre le mauvais acteur qui vient de se faire attraper ou un ahuri complet. Puis, il finit quand même par parler, et je lui accorde enfin un sourire amusé. Je ne vais pas le priver d'un scandale si ça peut lui faire plaisir quoique… Si la nana connaît les patrons, il risque de se faire dégager par les videurs, ou d'attirer définitivement l'attention sur lui, un mauvais plan si il truque son jeu. Alors oui, l'idée m'amuse, mais je me sens moyennement de l'encourager dans l'immédiat.

Après, il s'embrouille de fou. Il bafouille en m'expliquant qu'il a juste de la chance, mais c'est plus une question qu'une affirmation. Ça me fait un peu hausser le sourcil parce que je ne vois pas ce que je pourrais répondre à ça. Je ne pensais pas le déstabiliser aussi facilement, mais ce gars arrive presque à avoir l'air plus coupable qu'un type armé d'un couteau de boucher et couvert de sang qui vous jure qu'il vient de trouver un mec décapité à ses pieds. Sa présentation est un grand moment de n'importe quoi qui me laisse penser qu'à l'origine, il avait un début de plan. D'abord, je le vois prendre une attitude plus décontractée, peut-être même charmeuse, et il m'annonce assez naturellement qu'il s'appelle Jack. Et là, il se fige, et toute sa contenance s'évapore à nouveau. Il crie plus fort « Alexander », le répète avec son nom de famille pour avoir l'air plus crédible mais c'est mort. Je crois qu'il devine que j'ai un sarcasme sur le bout de la langue parce qu'il s'avoue vaincu et reconnaît qu'il s'appelle bien Jack. Woh. Et il voulait se mesurer à une roublarde de cinquante ans ? Là je suis vraiment sceptique sur la manière dont ça se serait passer. Elle l'aurait bouffé, et encore, je suis gentil. On est au royaume du bluff, faut pas l'oublier. Les gros joueurs ici sont des rois de l'entourloupe, et généralement, c'est pas une qualité qui s'applique juste aux parties de cartes. Sinon, il peut toujours miser sur l'option chaotique, mais ça demande de s'y tenir. Va falloir que je le briefe, ou que je coupe court si je vois que sa maladresse risque de me faire plus de préjudice qu'autre chose.

– Mais tu préfères qu'on t'appelle Alexander ? – Ok, il y a un peu d'ironie dans ma question. Je l'ai grillé, je le lui fais bien comprendre, mais comme je suis sympa j'ai un élan de compassion. – Moi je préfère qu'on m'appelle Ian.

Je lui fais un sourire un peu plus amical, histoire de lui dire « c'est bon, je vais pas te balancer, moi aussi j'ai mes raisons de cacher mon identité ». Maintenant, je dois dire qu'il est assez visible que je m'en sors nettement mieux que lui. Du coin de l’œil, je continue de surveiller la femme, mais elle n'a à priori pas l'air d'être fascinée par notre discussion. Elle doit penser que nous sommes peut-être deux bons amis et chercher une autre cible solitaire plus facile à aborder.

– Après pour la nana, rien t'empêche de faire un scandale hein, c'est toi qui vois. Mais ça a l'air d'être une habituée, je l'ai déjà vue traîner dans le coin hier. Et si tu te fais remarquer, tu risques de devenir le centre de l'attention pendant un moment. Donc au pire, pour s'en débarrasser, le mieux c'est de trouver une parade discrète. T'as déjà mis les pieds dans un casino en fait ? Parce que je te souhaite pas de donner des réponses du genre de celles que tu viens de me faire à un croupier qui se demande ce que tu fiches avec autant de jetons, on risquerait de ne jamais te laisser les échanger.

Et puis surtout, qu'est-ce qu'il est venu faire ici ? Quels pouvoirs ? Quels buts ? Si c'est juste un mutant venu tester ses capacités pour voir si elles peuvent lui permettre de gagner de l'argent facilement, c'est plutôt chou. Mais j'ai pas de preuves réelles pour l'instant, et je peux pas commencer à poser des questions directes trop vite. Il y a encore une petite marge d'erreur possible avant d'être certain d'avoir trouvé un allié et d'essayer de le diriger en conséquence pour qu'il rafle le plus d'argent possible sans se faire bêtement repérer.

_________________


Scipion : Je puis nier une chose sans me croire obligé de la salir ou de retirer aux autres le droit d'y croire.
Caligula : Mais c'est de la modestie, cela, de la vraie modestie ! Oh ! cher Scipion, que je suis content pour toi. Et envieux, tu sais... Car c'est le seul sentiment que je n'éprouverai peut-être jamais. [Caligula, Camus]
avatar
Yitzhak Anavim

Messages : 177
Date d'inscription : 05/03/2015
Localisation : Etats-Unis

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Las VEGAS, Yeah Baby (feat. Yitzhak Anavim)

Message  Jack Power le Ven 15 Jan 2016 - 9:08

Las Vegas Mecano



La fille était partie sans demander son reste. Jack avait donc tout le loisir d’étudier son interlocuteur, et quelquechose clochait chez lui. Comme si son look était faux. Comme si il était « en plastique »… Un truc bizarre, quoi. Il avait l’impression d’avoir devant lui une page déchirée d’un magazine de surfeur…

Un coup d’œil de la part du surfeur sur la vieille bique, suivit du même coup d’œil de Jack, finit par la faire fuir, surement en quête d’une proie plus comestible. C’est bien connu, les proies les plus faibles pour les cougars ne sont pas en meute. Notez bien qu’à partir de deux, ce n’est pas tout à fait une meute, mais c’est déjà un début.

Le surfeur de magazine avait franchement l’air de se foutre de sa gueule, ce que Jack n’appréciait pas spécialement. Peu importe, il en avait eu plus d’un à se faire passer pour ce qu’il n’était pas. Sa désinvolture apparente cachait un hyperactif dont les neurones marchaient très bien, merci.
Passer pour un jeune a moitié décérébré était sa meilleure chance de survivre ici, il le savait bien. Les mecs calmes, écrémant méthodiquement les différentes machines, en gardant leur flegme étaient généralement les premières cibles des observateurs méticuleux.

Le meilleur moyen pour pas se faire remarquer, c’était se faire remarquer, voyez la logique ?
– Mais tu préfères qu'on t'appelle Alexander ? Moi je préfère qu'on m'appelle Ian.
Il en fait des caisses.

« ok , ian… le surfeur… ou.. peu importe ».

Il est à peu près aussi voyant qu’un bouton d’acné sur la tronche de son frère Alexander. Oui. Il fait une fixette sur son frère. Ses airs hautains. Le premier de la classe. Le chouchou.. Le mec qui a pas bougé le petit doigt pour aider leur mère quand.. quand… Bref.

Bon visiblement son interlocuteur n’est effectivement pas net si Jack savait toujours lire entre les lignes. Il n’arrivait cependant pas à se décider pour son air hautain. Naturel ? Ou comedy act ? Et surtout quel intérêt de venir l’aborder si c’était pour jouer aux saintes nitouches supérieure genre « je sais y faire et pas toi », car vu les regards ostensibles sur le fric, il était question de ça. D’un autre côté, si c’était un mec du casino, il serait déjà dans la merde, vu les sous-entendus.

Après pour la nana, rien t'empêche de faire un scandale hein, c'est toi qui vois. Mais ça a l'air d'être une habituée, je l'ai déjà vue traîner dans le coin hier. Et si tu te fais remarquer, tu risques de devenir le centre de l'attention pendant un moment. Donc au pire, pour s'en débarrasser, le mieux c'est de trouver une parade discrète. T'as déjà mis les pieds dans un casino en fait ? Parce que je te souhaite pas de donner des réponses du genre de celles que tu viens de me faire à un croupier qui se demande ce que tu fiches avec autant de jetons, on risquerait de ne jamais te laisser les échanger.

« M’étonne pas que ce soit une habituée. Jamais vu une collante comme ça. J’ai slalomé pourtant… Impossible de m’en défaire. Berk. Et je n’ai pas l’intention de taper la discussion aux croupiers, comme tu dis… Peu importe ce que tu penses, je m’en sors pas si mal, c’est juste cette vieille peaux qui me collait… »

Bon c’est qui ce mec ? Jack n’était pas spécialement patient de nature, et aimait encore moins qu’un type débarqué de nulle part vienne lui donner des leçons sur la façon de procéder, ou le toiser d’un air hautain, ou les deux…

Yeux verts ou pas…

« je veux juste les faire cracher un peu, et me servir de cet argent ensuite… J’ai pas l’intention de rester pendant une semaine, au risque de vraiment devenir louche. Si tu étais avec eux, vu tes sous-entendus, je serai déjà dans un bureau avec un gros lard et ses garde chiourmes… J’en déduis que t’es pas net non plus…Reste a savoir si tu es de l’huile dans ma roue, ou un bâton… Dans le premier cas, on va être pote, dans le deuxième, va falloir me lâcher les profiteroles… »

Jack y alla aussi de son sourire Colgate, il savait parfaitement être charmant ou agaçant, selon…

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge


_________________
avatar
Jack Power

Messages : 39
Date d'inscription : 09/12/2015
Localisation : New York , baxter building, ou friday ou qg des vengeurs

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Las VEGAS, Yeah Baby (feat. Yitzhak Anavim)

Message  Yitzhak Anavim le Jeu 21 Jan 2016 - 18:42

Jack-Alexander-Ou autre est pas la personne la plus simple à cerner. Je pense pas qu'il se soit planté de prénom volontairement, ou alors c'est un acteur vraiment tordu. Mais il avait peut-être au moins en tête de la joué décontracté pour avoir l'air moins coupable. Ce qui, notons le, a plutôt mal fonctionné. Je peux quand même écarter la possibilité d'être devant un demeuré, parce que la manière assez froide et moqueuse avec laquelle je l'ai reçu l'a visiblement vexé. C'est un début. Un simple client chanceux n'aurait pas eu la moindre raison de prendre la mouche face à un arnaqueur qui le prend de haut. Par contre, je le sens assez émotif sur le coup. Il me se renfrogne, me surnomme « le surfeur » avec un certain mépris, et ça me tire un sourire amusé. S'il a sa fierté et un comportement chaotique, ça risque de devenir assez vite explosif, dans le mauvais sens comme dans le bon. Il y a rarement une demi-mesure possible avec des personnes entières, surtout devant moi. Alors je sais pas si tenter une alliance est une bonne idée. Mais je suis un curieux au palais du jeu, il faut tout oser. Je suis sous couverture, qu'est-ce que je peux risquer de plus gros que fermer définitivement les portes de ce merveilleux casino à Ian-le-surfeur-nouveau-riche-imaginaire ? Je dois dire que j'ai pas besoin de surjouer beaucoup pour faire l'insupportable connaisseur des lieux. J'aime être insupportable en général, ça fait le tri entre ceux qui s'énervent pour la forme, et ceux qui sont prêts à montrer qu'ils méritent un autre jugement. Au final, on va dire qu'il le prend plutôt bien vu qu'il me tape la discussion en répondant ouvertement à ma provocation. Ouais, il a un côté inconscient très dangereux, mais son besoin de se justifier m'amuse. Je me demande à quel point je pourrais le rendre fou en continuant de le narguer et jouer les mecs mystérieux qui sait tout mais ne parle qu'à demi-mots. Mais là, ce serait flinguer totalement l'ordre du jour. Je peux quand même pas m'empêcher de souffler en roulant des yeux :

– Mais maintenant tu as aussi un vile surfeur qui te colle…

Ce qu'il m'explique ensuite retient un peu plus mon attention. Il en a plus rien à faire, il m'avoue cash qu'il veut juste faire cracher du fric à l'enseigne ce soir, qu'il me trouve pas plus clair que lui, et m'explique à renfort d'images qu'on va avoir des problèmes si j'estime le terrain trop petit pour deux arnaqueurs. Mais il me sourit, pour avoir l'air plus sympa, ou arrogant. Je connais bien ce genre d'expression et l'intention derrière, je l'utilise souvent. D'ailleurs, je la lui renvoie aussi par provocation.

– Mon problème tu vois, c'est que si on est deux sur le filon, ça va avoir l'air louche plus vite, et ça risque de casser mon affaire si j'ai l'intention de revenir demain. Mais comme ce n'est pas non plus au programme, ça n'est donc pas un problème.
Oui, faut pas me tenter d'être piquant pour rien, j'ai pas un comportement des plus subtile quand je commence. Ceci dit, c'était juste pour la forme. Je baisse un peu la voix ensuite, pour faire comprendre que je veux lui passer une info plus sérieuse.
Tu as besoin d'argent, et moi je veux vider leurs caisses pour certaines raisons que je pourrais t'expliquer un jour si ça t'intéresse. Donc ça te semble compatible ? Ton "truc" marche aussi sur autre chose que des machines ?

J'ai un regard qui lorgne sur les tables de jeu et en particulier les roulettes quand je dis ça. Parce que ok, détraquer des machines à sous c'est marrant, mais il y a quand même plus drôle à faire en partenariat, comme s'arranger pour truquer avec méthode une partie de black jack. Avec une bonne mémoire et les capacités qu'il faut, ça se tente non ? Puis ça trompe la vigilance de l'ennemi. Enchaîner les Jackpots ça peut vite faire désordre et devenir statistiquement totalement improbable sans coup de pouce. Alors faut bien varier. Puis, pour gagner le plus gros de la mise aux cartes sans avoir l'air de tricher dès le départ, faut être préparé. Au pire, on peut tenter d'autres choses. Là, je parle juste de mon domaine de compétence, de ce que je peux faire seul. Je suis prêt à tout vu que je suis juste là pour vider les caisses, même à faire gagner un total inconnu sur les machines pour creuser un peu plus les fonds. En tout cas, je laisse Jack me dire ce qui le branche s'il est prêt à faire équipe. Et puis, surtout, je suis curieux de découvrir ses capacités, et de savoir quel genre d'humain à pouvoirs j'ai en face de moi, ça pourra varier les possibles.

_________________


Scipion : Je puis nier une chose sans me croire obligé de la salir ou de retirer aux autres le droit d'y croire.
Caligula : Mais c'est de la modestie, cela, de la vraie modestie ! Oh ! cher Scipion, que je suis content pour toi. Et envieux, tu sais... Car c'est le seul sentiment que je n'éprouverai peut-être jamais. [Caligula, Camus]
avatar
Yitzhak Anavim

Messages : 177
Date d'inscription : 05/03/2015
Localisation : Etats-Unis

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Las VEGAS, Yeah Baby (feat. Yitzhak Anavim)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum