Jour pour jour [avec Korra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jour pour jour [avec Korra]

Message  Sun Wukong le Sam 5 Déc 2015 - 19:25

Nous sommes le 5 décembre 2015, la situation sur Terre n'est pas si catastrophique. La couche d'ozone n'est pas complètement détruite par le gaz carbonique des voitures, l'industrie chimique et le piou piou terroriste. Résultat: Korra et moi étions appelés en mission en Inde pour une mission bien importante. Comment tout cela s'était-il déroulé? J'étais en train de m'entraîner. Redressements assis, pompes, squats, kilomètres de course pour devenir aussi fort que mon idole chauve, tous les jours je m'entraînais et ça, c'était un secret pour personne. Même quand je faisais ce que mon idole faisait, j'en redemandais, je m'arrêtais jamais. Je savais que je devais faire plus. Je ne me battais pas qu'avec mes poings, il y avait mes rayons laser et ma pousse de cheveux sauvage.

Puis il y avait Heng le soldat qui frappa à ma porte. J'étais pas certain d'avoir bien entendu puisque j'étais trop concentré dans mon entraînement de déchaîné. Je regardais ma porte un petit cinq secondes. Il n'y avait pas de vie auditive. J'haussais les épaules et continuais à forcer mes muscles dans mon mouvement de redressement assis. Il frappa à la porte à nouveau et là, je m'étais dit que je n'avais pas halluciné. Il y avait bien quelqu'un de l'autre côté. Je m'épongeais avec ma serviette et ouvris à Heng qui me regardait dans son sérieux habituel. Il me disait que j'étais convoqué dans la salle de réunion. J'hochais la tête, pris une douche rapidement, m'habillais et me rendis au pas de course dans la salle de réunion où il y avait ce monsieur sérieux avec ses papiers sérieux dans cet environnement trop... sérieux.

« Euh... Bonjour! Vous m'avez convoqué? »

Il hocha la tête, comme Heng et me présenta la chaise juste en face de lui. Et là, je venais juste de remarquer l'homme à côté de lui. Il avait un teint brun et orangé à la fois, les cheveux noirs un peu frisés, un regard rempli d'admiration en me voyant. J'étais un peu mal à l'aise et m'asseyais en avant des deux hommes comme on venait de me le demander. J'étais un peu nerveux sans savoir pourquoi. Je tapais du pied, je souriais bêtement... c'était trop calme... jusqu'à ce que la porte s'ouvre à nouveau et que je vis ma meilleure amie, Korra. Ça faisait longtemps qu'elle et moi avions participé à quelque chose d'aussi sérieux qu'une mission. Je lui fis un signe de main, tout sourire pour lui dire bonjour parce qu'à voir l'autre monsieur, j'avais pas le droit de bouger de ma chaise... même pas pour aller faire pipi!

« KORRAAAA!! »

N'avais-je pu m'empêcher de dire en la voyant entrer dans la pièce. Le monsieur me fusillait, mais je m'en foutais un peu. C'était mon amie et la saluer avec le plus beau sourire du monde, c'était la moindre des choses! Après tout, nous n'étions pas dans une église, je pouvais bien parler sur le ton que je voulais! Elle vint s'asseoir à son tour en face du monsieur Pince-sans-rire et Fanboy. Gyeong qu'il s'appelait le monsieur et l'autre, Kumara. Les présentations faites, Gyeong laissa la parole à Kumara qui nous expliqua que dans son village, il y avait un groupe de personnes armées qui faisait du mal aux habitants. Ils arrivaient, tiraient dans les airs pour faire peur, pillaient argent et nourriture puis repartaient avec un sentiment un peu trop joyeux vu la situation. Ils voulaient qu'on s'en occupe, nous. Parce que l'armée risquait de mettre des gens en danger si une fusillade entre deux camps devait avoir lieu. Les forces de la Nature de l'avatar et le corps à corps sauvage devaient s'occuper de ça afin que le nombre de victimes soit minime. J'acceptais la mission en hochant la tête. Nous nous rendîmes au jet après avoir enfilé des habits de terrain et rendus à l'intérieur, lorsque le pilote automatique se mit en marche, je me tournais vers Korra, l'air un peu inquiet:

« Ça va aller, Korra?»

Parce qu'un an jour pour jour, c'était le démon qui ravageait son village, c'était la crise, c'était un cauchemar, l'apocalypse. C'était à ce moment-là que j'ai cru avoir perdu mon amie dans les ténèbres de la dépression.

_________________
       
avatar
Sun Wukong

Messages : 124
Date d'inscription : 04/11/2014
Localisation : Asie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jour pour jour [avec Korra]

Message  Korra du Mont Kailash le Jeu 17 Déc 2015 - 0:32

Certains s’intéressaient beaucoup à mon cas depuis les dernières semaines. Il était assez difficile de parler de la Korra de l’année dernière. Avant le 5 Décembre de ce calendrier, je passais beaucoup de temps dans mon village pour me reposer. À chaque trois mois, je passais au moins une semaine parmi mes semblables et ma famille pour être capable de respirer devant la grande modernisation de Séoul. J’étais différente de l’année dernière, mais je pensais être capable de respirer comme avant, d’être capable de dépasser le stade chaotique de mon lourd traumatisme pour aller vers les autres. Je n’aimais pas repenser au passé. Il avait une année, au même matin, tous étaient toujours vivants sur Kailash. Mon ami d’enfance était vivant, il était peut-être en train de m’écrire une lettre pour prendre de mes nouvelles. Mes parents vivaient, toujours mélangés entre une certaine fierté et une honte d’avoir été couper des liens avec leur fille à cause d’une prophétie. La plupart de mes mentors entrainait des jeunes soldats pour le village afin de se défendre en cas de danger. Il avait mon espoir dans ce village durant toute mon adolescence, un espoir bien plus grand que je pouvais l’imaginer.

Parce qu’à sa chute, tout ce qui me faisait vivre, tout ce qui m’avait construit et tout ce qui venait de mes principes venaient se perdre dans un néant des plus complets. Je manquais peut-être de prudences, peut-être que j’avais essayé de comprendre ce Monde à place de comprendre le mien, mais après tout ce massacre, tout le sang et toute les aventures brisées en quelques minutes, je ne pouvais plus être comme avant.

Dans les premières semaines, c’était véritablement chaotique. Je m’étais vraiment enfermée dans ma chambre sans réel contact avec les autres, en repensant à tout ce que j’avais perdu depuis les années. Je regrettais encore de ne pas avoir avancé ma relation avec Mako, je regrettais de ne pas avoir dis la vérité sur le malaise avec mes parents de me voir comme l’Avatar et non comme leur fille, je regrettais d’avoir promis de changer une prophétie, mais que finalement cette prophétie s’était réalisé et n’était que destiner à eux.

Après cet évènement, je n’étais plus moi-même. Je voulais tuer les croyants du démon pour avoir libérer le monstre qui a ravagé tout ce que j’avais connu en quelques minutes, quand dans ma propre idéologie, je voulais respecter cette vie qui était si chère. Korra avait peut-être disparu pendant deux ou trois semaines à essayer de trouver ce qu’elle était devant tous ces morts. Je n’étais plus rien devant les morts, je n’étais plus rien parce que tout ce qui m’avait été donné, n’était plus. J’avais déjà vu des documentaires sur des êtres formidables qui perdaient leur femme, leur enfant ou leur innocence pendant une guerre, mais qui ne s’était pas laisser emporter par la déchéance ou le désespoir.

Après des pertes, je pensais être capable de me redonner un second souffle, mais je ne pouvais pas vraiment. Devant les pertes, je me perdais dans la sensation de ne plus être grande ou sage. Je pensais même partir des Last Sons un moment pour aller voir ce que la vie pouvait me réserver en recherchant des survivants de mon village ou encore des survivants des anciens villages décimés par le Régime de Mao.

Cependant, il fallait comprendre que peut-être j’avais perdu mon passé, mais je n’avais pas perdu mon présent, ni mon futur. Mon futur allait se faire avec les Last Sons, mon futur allait être donné pour eux, non parce que c’était mon devoir ou mes responsabilités, mais bien parce que c’était ma famille. Pavel était là, Sun était là, Kaidan était là, Shayera était là, T’Challa était là, Nezhno était là, Anna était là, Hiroki était là et même Sergei était là. Ils faisaient partis de moi, ils faisaient partis de ma famille.

Slade de Wilson m’avait aussi aidé de me retrouver. Cela me faisait tellement du bien de revoir Diana de Themyscira et de revoir Cassandra de Sandsmark. C’était aussi bien de faire des nouvelles rencontres tant sur le continent asiatique que sur les autres continents. Je m’étais sentie changer par les nouvelles rencontres. Les sagesses étaient nombreuses, diversifiées et encourageantes. L’extérieur n’était pas uniquement marketing, noirceur et pollution, mais bien ouvertures, empathies et gentillesses.

Il avait tant de choses à défendre dans ce Monde et c’était pour cette raison que j’allais toujours porter cœur et cerveau à cette défense. Pour mes parents, pour mon ami, pour mes mentors, pour mon enfance, pour Pavel, pour Diana et pour de nombreux autres. C’était mon but aujourd’hui et j’en étais fière. Peut-être que l’Avatar voulait que je prenne un autre rôle, mais j’avais décidé mon rôle, j’avais maintenant décidé cette vie.

Aujourd’hui, on m’avait parlé d’une mission. L’officier me disait que je n’étais pas obligé à cause de la date, mais je l’avais accepté quand même. Selon l’officier, on n’était pas obligé d’envoyer une équipe entière pour combattre la menace, mais il fallait quand même des membres qualifiés pour le combat sur le terrain. Il refusait de me donner un rapport entier pour un esprit plus concis avec mon futur coéquipier en nous fournissant toutes les informations en commun.

En rentrant dans la salle, je ne pouvais pas m’empêcher de laisser un grand sourire devant mon coéquipier et son grand enthousiasme de me revoir. Baissant la tête pour répondre à son comportement exagéré pour les militaires autour, je lui montrais du respect. La mission restait dans une simplicité : Des mercenaires avaient attaqué un petit village qui m’était inconnu et il fallait une intervention spécialisée, ne causant pas de dommages collatéraux gigantesques au niveau du coût humain. Il était un peu normal de nous appeler pour cette mission.

On était convoqué à une heure précise pour le départ dans la salle des vaisseaux aériens. On avait une trentaine de minutes pour nous préparer. J’enfilais ainsi le costume amélioré noir autour de mon habit quotidien bleu. Malgré que mes pouvoirs puissent faire beaucoup pour éviter les balles ou les dangers, la sécurité restait des plus importantes pour la bonne santé. Cette armure légère me permettait d’encaisser des chocs considérables sans menacer un organe ou ma vie. Après cette sécurité enfilée, je m’étais dirigée vers le vaisseau où Sun était déjà là. Comme l’officier, il se souciait de ma situation autour de cette fameuse date. Prenant délicatement son épaule, je déposais quelques mots : « Ne t’en fait pas Sun de Wukong, je suis prête de refaire des missions, surtout avec toi. Si tu veux, on va s’en reparler après. Des civils ont besoin de sécurité en ce moment et c’est le plus important. » J’étais aujourd’hui consciente que ce n’était pas vraiment possible de faire des missions après six mois du tragique drame, mais aujourd’hui, il était prêt de revenir sur le terrain, surtout avec un frère aussi cher que Sun de Wukong.

Le vaisseau était en train de partir vers le lieu de l’action. L’un des officiers nous faisait le rapport des forces en nous présentant les quartiers et les lieux importants des terroristes. Les rebelles avaient pris quelques quartiers et ils ne laissaient pas la police s’approcher. Des civils avaient été pris en otage dans leurs maisons, certains de ceux-ci avaient eu la chance de se fortifier dans leurs domaines. : « Sun, on devrait privilégier d’évacuer les civils dans les quartiers pris en otages. L’un de nous devrait créer une diversion pendant que l’autre s’occupe d’amener les civils à ce vaisseau pour les soins et pour la sécurité. Le problème reste dans la base des mercenaires qui se sont installés au Nord. Les cinq autres bases sont au Sud, alors on peut concentrer leurs hommes vers nous au Sud, mais le nord est problématique. Est-ce que tu as une suggestion pour éviter que les hommes de la base du Nord rejoignent notre position? » Je n’étais pas la femme la plus stratégique, mais les civils comptaient le plus dans cette mission. Je me tournais avec ma bonne humeur, malgré cette mission sinistre, vers mon ami. Peut-être que l’officier ou Sun avaient aussi des idées derrière la tête.

_________________

Code Couleur : #D53B1F
avatar
Korra du Mont Kailash

Messages : 577
Date d'inscription : 05/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jour pour jour [avec Korra]

Message  Sun Wukong le Lun 28 Déc 2015 - 9:38

Cette date était aussi importante que sa propre date d'anniversaire. Je veux dire, il s'était passé tellement de choses, que c'était difficile de ne pas oublier. Je n'avais jamais rien vécu de semblable. Mon seul choc avait été de me réveiller sur Terre sans repères, sans souvenirs. Mon seul moyen de communication était ma langue extraterrestre maternelle. J'espérais un jour savoir d'où je venais, savoir si j'avais des parents, une famille là-haut... ou s'ils avaient tous été massacrés comme les membres du village de Korra. C'était dur d'imaginer ma situation ou même d'avoir de la peine si c'était le cas étant donné que je n'avais pas d'attachements, que de la curiosité. Pourquoi m'avait-on envoyé ici? Pourquoi ici et pas ailleurs? J'avais toujours ces questions en tête quand j'y repensais mais au fond, je ne faisais que me répondre qu'il n'y a pas de réponses à ces questions et que je dois simplement vivre en société, de mon mieux avec des gens que j'apprécie beaucoup.

La main de Korra sur mon épaule me rassurait. Ses paroles me rassuraient. Je poussais un soupire de soulagement et hochais la tête. Si mon amie se portait bien en ce jour douloureux, c'était bon signe. Si elle ne voulait pas en parler maintenant, elle avait raison de le faire parce que notre priorité était d'aider ces gens de cette bande de terroristes profiteurs. Je m'étais rassis au fond de mon siège en souriant. Notre stratégiste nous expliqua les lieux à garder en mémoire comme les bases reconnues comme appartenant aux terroristes, les maisons barricadées avec des otages à l'intérieur et les positions rebelles. J'hochais la tête et me mis à réfléchir comment nous devions nous organiser. Eux savaient ce qu'ils faisaient mais nous, nous étions qu'informés de la situation sans connaître les motifs véritables des terroristes. Peut-être y avait-il un moyen de les raisonner?

Korra avait une bonne idée. Évacuer les civils sous leur nez pendant que l'autre créait une diversion. Korra était consciente des deux parties des terroristes. Si une base était consciente du danger ou attaquée, l'autre base viendrait à son aide et là, les civils que nous tenterions de sauver seraient en danger. Je n'étais pas stratégique moi non plus, mais j'avais les bases qu'Hiroki m'avait enseigné et ce que j'avais appris chez les X-Men au cours de l'année. Mon poing droit frappa dans ma main gauche pour signaler que je tenais peut-être quelque chose.

« S'il y a un moyen d'utiliser les voitures ou des débris pour séparer le Nord du Sud pour les ralentir, ça pourrait être déjà ça de gagné! »

Je continuais de réfléchir, peut-être que c'était pas une si bonne idée que ça. Le temps de tout placer avant d'agir pourrait être bien long et ils se rendraient compte de notre présence avant même qu'on ait le temps d'évacuer un seul civil. Sinon, il y avait peut-être un autre moyen d'empêcher qu'ils rejoignent le Sud. Je crois que je tenais ça de ma mission avec Sin Tzu. La communication avait été jouée contre nous et ça avait été un élément crucial de notre mission.

« Sinon on pourrait brouiller leurs moyens de communication? Comme ça le Nord ne pourrait pas communiquer avec le Sud et on éviterait les renforts! Il suffit juste de savoir comment ils fonctionnent! Tu en penses quoi? »

J'étais plus un homme de terrain qu'un homme d'intelligence. J'agissais là où il fallait et quand on me demandait mon avis, généralement je figeais et je ne savais pas quoi dire.

_________________
       
avatar
Sun Wukong

Messages : 124
Date d'inscription : 04/11/2014
Localisation : Asie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jour pour jour [avec Korra]

Message  Korra du Mont Kailash le Lun 11 Jan 2016 - 1:10

Je n’avais pas vraiment suivi l’actualité après le 5 Décembre de l’année dernière. Beaucoup de facteurs avaient modifié ma vie, certains restaient encore extrêmement néfastes dans mon développement individuel. Bien que Slade de Wilson m’ait beaucoup aidé à me retrouver dans une certaine zone de confort, les pensées négatives pouvaient rester. Je ne voulais pas vraiment en parler pour éviter que mes pensées soient concentrées sur ce sujet. Il fallait absolument éviter de rentrer les regrets, la culpabilité ou le passé pour une mission aussi importante. C’était pour cette raison que je voulais calmer mon ami, je voulais aussi me calmer. Je ne voulais pas faire revenir mon état d’esprit aussi égoïste quand des vies étaient en danger. J’avais échoué pour protéger ma maison, mais il était le temps de prouver que je pouvais protéger la maison des autres.

Des mercenaires menaçaient aujourd’hui l’intégrité physique et mental de plusieurs innocents habitants, alors il était normal que les Last Sons réagissent. J’aimais beaucoup l’intérêt des Last Sons dans la préservation des vies menacées. Je savais très bien que ce continent était rempli d’injustices sociales et économiques, mais qu’on ne pouvait pas tout régler. Cependant avec cette mission, on pouvait quand même quand même préserver quelques vies. Cette mission pouvait être risquée, mais être accompagner avec Sun, ne pouvait que m’encourager. Je sentais qu’au moins dans les Last Sons, qu’on pouvait faire la différence. J’avais eu le temps d’analyser un peu les Vengeurs et je pouvais aujourd’hui comprendre les critiques tournées autour de cette équipe. La boite à image était souvent des plus importantes pour communiquer avec la population, mais je ne voyais pas vraiment la pertinence de cette sur-utilisation de l’image.

Je revenais vers la mission peu après. Il avait un réel danger de mettre la vie des citoyens en péril par manque de prudences. Je pensais sincèrement que Sun ne pouvait pas avoir  de la difficulté contre des armes conventionnelles, mais il fallait surtout protéger les civils de ces armes. Sun suggérait une nouvelle idée pour avancer. On pouvait utiliser des débris et des voitures pour séparer leurs points stratégiques. Le problème de ce plan était surtout le temps de trouver les débris et de le faire le plus discrètement possible pour éviter d’alarmer nos ennemis. J’étais pensive à cette suggestion, mais Sun ajouta un autre point intéressant. On pouvait peut-être brouiller les communications pour éviter des problèmes. « C’est une excellente idée, mais est-ce qu’on a un moyen de faire cela? » Ce n’était pas Sun qui répondait à cette question, mais bien le militaire. Il avait une tactique pour enlever la communication, cependant, cela allait faire perdre la communication pour les radios de la police locale. Le risque était peut-être grand, mais il avait des vies en jeu.

Il avait deux grosses machines métalliques qui transmettaient la communication. L’officier nous suggérait de les détruire partiellement pour interrompre les communications. Il avait aussi un moyen de bloquer durant quelques minutes un esprit appelé le « réseau ». Peut-être que certains mercenaires avaient cette magie pour une communication plus facile. On avait maintenant notre mission. Chacun de nos deux allait détruire partiellement l’un des deux objets métalliques pour relier les communications pendant que le militaire allait bloquer le « réseau ». Je suggérais donc à Sun de me laisser m’occuper de l’objet proche du coin des civils, pendant que lui s’occupait de l’autre machine et du nord. Mon plan était que Sun s’occupe de la diversion au Nord, pendant que je m’occupais des civils et de la base du sud après.

Le vaisseau était placé assez loin de la localisation en conflit. Il ne fallait pas déclencher des problèmes avant de bloquer leurs communications. Avant de créer un contre pour empêcher le réseau, l’officier du vaisseau avait envoyé un message aux policiers pour récupérer le civil sur une place. Ceux-ci allaient aussi me laisser à déstabiliser leurs paraboles sans créer de problème. Après avoir trouvé la machine en question, il était assez simple de le bousculer assez cette grande machine avec la maitrise de la terre. J’avais coupé rapidement le contact avant de commencer à voler avec ma maitrise de l’air et de me diriger discrètement vers le centre du territoire des mecenaires. J’attendais la distraction de Sun dans la base nord avant de continuer.

_________________

Code Couleur : #D53B1F
avatar
Korra du Mont Kailash

Messages : 577
Date d'inscription : 05/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jour pour jour [avec Korra]

Message  Sun Wukong le Dim 7 Fév 2016 - 17:41

Là je ne figeais pas. Je ne savais pas si c'était la présence de ma meilleure amie qui me rendait aussi confiant ou mes missions passées, mais j'arrivais à prononcer une stratégie digne de ce nom plutôt que des débilités dépourvues de sens. C'est peut-être aussi les formations d'Hiroki ou chez les X-Men qui ont provoqué ce changement. Dans tous les cas, je suis content du progrès que j'ai fait. En tant qu'extraterrestre complètement perdu culturellement et amnésique, c'est vraiment difficile de penser comme tout le monde sans le vivre soi-même. Mon amnésie m'avait amené tellement loin, que j'en avais oublié comment manger. Quand j'avais vu mon premier grand maître manger, j'ai eu une expression de dégoût. Cependant, à partir du moment où ma langue était entrée en contact avec la nourriture, j'ai su à cet instant que j'étais accro et que je ne pourrais plus m'en passer.

Il y avait tant d'éléments à tenir en compte dans cette mission qu'une simple petite erreur pourrait nous le faire regretter. Les civils, le Nord, le Sud, nous, le vaisseau, tout ça c'étaient sans compter les éléments de la ville. Nous ne savions pas si elle était piégée ou si d'une seconde à l'autre, une grue allait nous tomber sur la tête. Ça me rendait nerveux, mais je devais me calmer. Je ne pouvais pas me permettre de céder au stress. Des vies étaient en jeu et on comptait sur moi pour les sauver. Je ne devais pas penser à ces soldats qui sont morts sous mes yeux, je ne pouvais pas penser à l'échec, il fallait que je me dise que tout allait bien se dérouler parce que Korra est là.

Elle répondait d'ailleurs à ma seconde proposition de façon positive. J'eus un soupir de soulagement. Ça me rassurait de savoir que je n'étais pas complètement débile et que je pouvais quand même me servir de mon cerveau ne serait-ce qu'un peu. Le militaire qui était à bord du vaisseau avec nous expliquait en quoi les boîtes de communication étaient faites. C'était en gros des grands paquets cadeaux de métal que je ne pouvais pas déballer avec mes dents sans me prendre un choc électrique qui me traverserait le corps entier et me ferait redresser mes cheveux sans que j'aie demandé à mon corps que ça se fasse. Il fallait les abîmer un peu, juste pour dire que le signal se perde pendant que Korra évacuait les civils.

Le plan bien décrit, les positions de chacun mises sur la carte, nous pouvions quitter le vaisseau. Je souhaitais un « bonne chance » à Korra avant de m'envoler vers le Nord en me tenant le plus possible derrière les bâtiments pour éviter d'être repéré. Les bases n'étaient pas si éloignées l'une de l'autre. Quand j'aperçus la base, je me tenais le dos appuyé contre un mur pour regarder de manière plus précise ce dont j'aurai affaires. Un soupir de plus avant de remarquer que la majorité des terroristes se situaient à l'intérieur. D'après le militaire, la boîte de métal se trouvait derrière le bâtiment. Je ne pouvais pas me risquer à me déplacer jusque-là. Les deux doigts posés contre mon front, les yeux fermés, je visualisais l'endroit et en quelques secondes, je m'y retrouvais.

« Hm? Mais qu'est-ce que-! »

Disait-il dans sa langue. Ma main allait s'écraser contre son cou pour qu'il perde connaissance. Je l'amenais vers un buisson où personne ne pourrait le remarquer. Puis je m'arrêtais, les mains sur les hanches à le regarder. Il faisait à peu près ma taille et pour créer une diversion, je me disais que ça pourrait être drôle de me fondre dans leur corps terroriste afin de mieux comprendre ce qui se passait à l'intérieur. Je déshabillais l'homme et portais ses vêtements avant de me rendre à la boîte de métal et de cramer quelques fils. Je vis la boîte perdre de son énergie et pratiquement s'éteindre. Je me rendis à l'intérieur comme si rien ne venait de se passer et parcourais les couloirs. Dans une des pièces que je croisais, les hommes parlaient entre eux en rigolant. Dans une autre, ils étaient autour d'une table à penser à un plan d'action. C'est après ça que mon coeur se crispait. Femmes, hommes et enfants agenouillés devant des hommes armés qui menaçaient de les tuer à n'importe quel moment. Je ne pouvais pas agir sans mettre leur vie en danger... mais je ne pouvais pas rien faire! Je me rendis au premier étage et m'assurais que personne n'était tout près avant de faire exploser un bout du mur avec une boule de ki explosive mineure. Je me jetais par de même trou pour faire semblant que j'étais attaqué. Ceux de dehors vinrent à ma rescousse et ceux à l'intérieur, se rendirent en haut pour voir de quoi il s'agissait. Et là, je me rendis compte qu'un bon nombre de gens avaient mon attention... et c'est exactement ce que je voulais. Par contre, je ne savais pas si c'était une si bonne chose que ça...

_________________
       
avatar
Sun Wukong

Messages : 124
Date d'inscription : 04/11/2014
Localisation : Asie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jour pour jour [avec Korra]

Message  Korra du Mont Kailash le Ven 19 Fév 2016 - 16:44

C’était donc le temps d’agir après avoir briser les moyens de communication, il restait à effacer la menace des mercenaires. On s’était peut-être débarrassé de leurs machines, mais des vies étaient encore menacées et je savais très bien qu’ils existaient un réel danger de laisser la panique augmentée en voyant une perte de leurs moyens. Alors il fallait faire vite. Je m’étais rendue compte qu’on ne s’était pas vraiment donné nos rôles respectifs, mais vu la puissance de mon ami, je pensais lui laisser la place de diversion. Avec le temps, j’avais appris qu’il pouvait facilement me mettre hors-combat avec un seul coup. Sun de Wukong était terriblement puissant et je lui faisais totalement confiance pour combattre de nombreuses menaces. Je savais comment combattre des mercenaires de ce type, mais je connaissais beaucoup mes limites et les limites de Sun. Alors pendant que Sun changeait d’habits pour faire la diversion, je commençais à essayer de trouver comment rentrer sans causer de soucis. J’avais peut-être une idée, mais cela allait créer bien sûr un problème majeur et surtout une précision considérable.

Patrouillant sur les limites, il avait des mercenaires qui faisaient des tours de routines pour éviter les fuites ou les rentrées. Il fallait vraiment que je m’occupe des patrouilleurs avant de m’occuper de libérer les otages. Avec des mouvements précis, j’avais rapidement noyé leurs armes dans le sol avant de sauter en direction grâce à une poussée de vent et pour ensuite donner des coups assez violents à chacun des criminels pour les assommer. Au moins aucun coup de feu n’a été tiré et l’explosion de Sun me laissait ainsi le temps d’intervenir sans soucis. Je savais que plusieurs otages étaient dans les maisons et voir sortir les criminels avec leurs armes au bruit de l’explosion de Sun.

Par mes mouvements rapides, j’assommais les nombreux criminels avant que ceux-ci puissent faire le jeu. Réveillant l’Avatar un court moment, mes yeux étaient devenus blancs lumineux avant de lancer quelques mouvements de mes bras pour créer un long tunnel protégé de deux longs murs de pierres qui se rendaient dans la rue voisine, loin des menaces mercenaires et je prolongeais au loin un autre grand mur d’environ une trentaine de minutes pour protéger les éventuels civils et le vaisseau de sauvetage.

Ainsi, les civils pouvaient emprunter ce chemin pour être protéger d’éventuels mercenaires pouvant viser le tunnel créé. Il fallait uniquement que je trouve les civils et que je leur fais signe de prendre ce chemin. Me concentrant pour me détacher de mes pouvoirs d’Avatars, j’étais un peu épuisé d’avoir autant ressourcer, mais j’avais encore des possibilités de me servir de mes pouvoirs élémentaires. Après cette transition spirituelle, je m’étais dirigée vers les maisons où je trouvais quelques otages. Terrifié par ma présence, j’essayais de les faire bouger poliment, mais ils étaient encore plus terrifiés quand l’un des mercenaires était rentré dans le bâtiment et qu’il avait été balancé par un coup de vent à cause de moi sur le plafond.

Leurs regards étaient remplis entre la peur et les préjugés, je pouvais comprendre la peur, mais j’avais beaucoup de mal avec les préjugés. « Les forces protectrices de votre ville ont construis un tunnel pour vous sortir des êtres comme moi et des mercenaires, si vous ne bougez pas, je fais effondrer votre maison. » Je m’en voulais pour les menaces, mais les otages avaient commencé à bouger par les remarques menaçantes. Sortant des abris, je remarquais que quelques soldats de la base du Nord étaient en train de diriger vers mon abri pendant que les autres de la base du sud étaient en train sur Sun. Malgré la petite fatigue, j’avais assez d’énergie pour encore faire des mouvements afin de me débarrasser des mercenaires qui se présentaient devant moi et qui menaçaient l’intégrité des otages.

_________________

Code Couleur : #D53B1F
avatar
Korra du Mont Kailash

Messages : 577
Date d'inscription : 05/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jour pour jour [avec Korra]

Message  Sun Wukong le Dim 28 Fév 2016 - 19:27

Les gens étaient tout autour de moi comme si j'étais dans une salle d'opération et qu'ils me préparaient juste avant que je m'endorme. Le soleil en guise de lumière trop éclatante, des faux médecins armés jusqu'aux dents, moi couché sur le dos en attendant que mon heure arrive. Qu'est-ce que je devais faire? Comment devais-je m'y prendre? Combien de temps possédait Korra avant que ces terroristes ne décident de rejoindre les civils et de causer un massacre qu'on ne serait pas prêts d'oublier? Trop de questions sans réponses, de nombreux risques étaient misés, mais nous n'avions pas le choix d'agir comme nous le pouvions avec le meilleur de nos connaissances.

Je fis semblant de souffrir au niveau de la tête pour me cacher le visage avec mes bras... sauf que je riais en même temps. Je n'étais pas bon comédien et jouer la comédie me faisait plus rire qu'autre chose. Après quelques instants où ils ont cru que l'ennemi se trouvait dehors, je dirigeais deux doigts vers ma tempe et me téléportais à l'intérieur avec les otages toujours surveillés par un seul gars. Sous le coup de ma soudaine disparition, ils lâchèrent une expression vocale de stupéfaction. Quand à celui qui me vit me téléporter juste à côté, il sursauta et déplaça son arme dans ma direction pour me tirer dessus. Sauf que j'ai profité de la surprise pour le frapper juste assez fort dans l'estomac pour qu'il en perde connaissance.

Je déposais son corps lentement parterre et m'approchais des otages en posant un index sur mes lèvres pour leur demander de garder le silence. Un signe de tête positif me montrait qu'ils avaient compris. Je défis leurs liens rapidement et leur mis les mains les unes dans les autres pour créer une chaîne avant de poser encore une fois mes doigts sur ma tempe et tous les transporter dans la foule de civils qui se déplaçaient vers le lieu sûr. Je commençais à être étourdi à force de me téléporter à répétition... Disons que ma force ne résidait pas dans la téléportation, mais dans le combat... mais c'était vraiment utile à cet instant. Je ne pouvais pas rester avec eux, je devais continuer de leur acheter du temps.

Une dernière fois, pour une dernière fois je me téléportais et cette fois, je me mis de l'avant. Je pris la casquette dans une main et la lançait dans la direction des terroristes. Ils levèrent leur mitrailleuse dans ma direction et m'avertirent dans leur langue que je devais me mettre à genoux si je voulais me rendre. Je concentrais mon ki dans mes jambes et me propulsais à toute vitesse vers un hélicoptère qui allait se diriger vers le Sud pour connaître l'état de leurs communications. Je n'allais pas les laisser faire. Ainsi, en état dans un des véhicules de leurs alliés, ceux d'en bas n'oseraient pas me tirer dessus, pas vrai?

J'étais trop rapide pour qu'ils puissent viser  sur une courte distance avec leur mitrailleuse alors ils tentèrent de m'abattre au corps-à-corps. Un, deux, trois puis quatre à coups de poings, de paumes de genoux et de pieds, empilés au centre de l'hélicoptère. Le cinquième lui était plus malin : il avait sorti son couteau et m'avait mis sur mes gardes un peu plus que les autres. Le couteau passa outre ma garde et déchira mon vêtement au niveau de mon torse, éraflant ma peau au passage. J'attrapais ses bras pour l'empêcher de faire plus de dommages, mais il riposta d'un coup de tête contre mon front. Je secouais la tête pour reprendre mes esprits, mais il en profita pour m'asséner un coup de genou au ventre et me frapper dans le dos. Mon ventre toucha le sol. Apparemment, il ne voulait pas attendre que je me relève pour frapper, mais je n'allais pas le laisser faire. Je m'appuyais sur mes mains, tournais sur moi-même et mon pied rencontra ses jambes pour le faire tomber. Je me donnai un élan bondit dans les airs et...

... l'hélicoptère fit un mouvement qui me laissa bel et bien flotter dans les airs hors de l'hélicoptère, sauvant la petite victoire du courageux qui en profitait pour se relever. Je me mis à bouder avant d'envoyer une boule d'énergie explosive contre l’hélice. Ils ont des parachutes là-dedans, ils sauront s'en sortir et de ce fait, ils ne s'en feront plus pour moi. Du haut des airs, je vis les troupes terroristes se déplacer vers le Sud avec des véhicules. « Oh non... » L'hélicoptère était une diversion, le pire était au sol... Plan B. J'espère que Korra avançait bien de son côté et que les civils étaient hors d'atteinte de mon prochain assaut parce que ça pourrait faire trembler la terre...

_________________
       
avatar
Sun Wukong

Messages : 124
Date d'inscription : 04/11/2014
Localisation : Asie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum