Arkham Tessa & Rogue

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Arkham Tessa & Rogue

Message  Anna R. Marie le Dim 20 Mar 2016 - 2:21

C’était d’agir professionnellement, on me connaissait pour cette manière, pour la douceur qui caractérisait souvent mon génie militaire. Tessa n’avait pas encore comprise mon génie derrière tout cela, cela m’étonnait pas vraiment d’elle de la voir autant reculer devant mon génie incompris. Je venais quand même de lui faire la stratégie Bob l’éponge, travaillé depuis 1994 par la petite Hope Summers, et elle n’avait rien vu venir. Ma défense télépathique était encore dans l’épique, personne ne pouvait critiquer la manière que je construisais cette défense. Cela avait quand même surpris Jean de me voir prendre la princesse de Trône de Fer quand on avait décidé de tester une fois la résistance télépathique. En même temps d’avoir appris les défenses télépathiques de Carol, je pouvais faire parler mon égo pour devenir la princesse d’un empire. La prochaine fois qu’on teste, je pensais rester dans le concept princesse, mais pas dans le fantastique-médiéval, mais bien dans le style science-fiction.

Elle m’avait quand même lancé feu-vert pour aller faire une nouvelle distraction digne de Michael Bay dans la base des assassins de Slade. Ils allaient chercher un petit moment la petite attaque, peut-être en croyant que c’est un coup de la police ou encore du diabolique Batman. Alors que Tessa faisait le boulot ennuyant, faire dans la technique, moi j’avais profité de cette simulation pour envoyer des rayons de la mort contre les innocents assassins et faire des explosions. J’avais donc gagné des points de prestiges, entre le public qui aime les explosions et le rare publique qui adore les documentaires ennuyants sur le branchement d’un hôpital. J’avais donc quitté très rapidement le lieu pour revenir en direction de l’hôpital, on n’avait quand même pas beaucoup de temps devant nous.

Je me préparais déjà mentalement à exprimer mon défaitiste général. Je savais très bien que c’était toujours de mauvaise augure de se perdre dans les pensées de défaites ou de nihilistes de salon, mais on affrontait quand même de nombreux ennemis en même temps. En plus, on n’avait pas beaucoup de temps pour tout faire. Je voulais bien me commander une pizza de Gotham Pizza, mais je ne pensais pas qu’on allait avoir le temps. Il fallait surtout s’occuper de l’épouvantail avec sa superbe bombe avant de penser à manger.

Par mon communicateur, Tessa m’envoyait en détail la mission la plus importante de tous les temps. Pendant qu’elle s’occupait des gardes, je pouvais m’occuper de l’épouvantail. Je savais très bien ce que Tessa voulait faire, elle cherchait juste à me laisser le boulot le plus difficile. Danger pouvait le confirmer : Qui s’était occupé de Bane? Moi. Qui s’était occupé de Slade? Moi. Qui va s’occuper de l’épouvantail? Moi et ma grande classe, encore! Je pouvais aussi m’occuper de tous les éventuels problèmes comme Dark Wonder Woman ou encore de Beya Al Ghul. J’étais vraiment la Batman du duo, mais il fallait d’abord que je me concentre à vaincre les gros méchants avant de me lancer des fleurs.

« Compris. » Aujourd’hui, j’allais être la petite Anna discrète. J’allais surtout trouver l’épouvantail dans le block opératoire et heureusement pour moi, je connaissais au moins comment les hôpitaux étaient construis. Aux États-Unis, comme dans la plupart des pays européens ou au Canada, les salles étaient disposées de la même manière. J’avais aujourd’hui la mission d’être dans la discrétion. J’avais rentré dans les premières étages par une fenêtre, tout en restant la plus espionne possible. C’était plutôt facile de me débarrasser des pairs de patrouilleurs, mais il me fallait encore plus de discrétions pour réussir la totalité de la mission.

Alors je faisais comme Hitman, je cachais les corps en manière nonchalante dans des locaux libres. Je suivais doucement les petites flèches dans les couloirs sombres de l’hôpital pour me diriger vers les blocks opératoires. J’étais obligée de faire un peu plus de bruits en arrivant devant la porte. En plus d’être barricadé par plusieurs lits métalliques, ils étaient gardés par deux hommes. Le premier homme était maintenant coincé dans le plafond, pendant que l’autre était servi comme projectile afin d’ouvrir la porte.

Avançant heureuse de ma victoire contre ses sbires, c’était vraiment le temps de faire une blague. L’épouvantail le voyait venir, il avait approché ses deux mains vers mon visage, mais j’étais un peu plus rapide que lui pour les faire baisser de force en pratiquant une grande pression pour faire descendre ses deux mains avec deux magnifiques mains : « Tu sais ce qui est le pire entre Skeletor et… » C’était la surprise de mon inattention et de ma recherche de toujours faire des blagues. J’aurai pu en finir très rapidement en lui donnant un petit coup sur la gueule, mais j’avais décidé de faire la grande gueule. Il avait sorti du gaz de l’une de ses paumes, grâce à l’un de ses doigts, pour arriver directement sur mon visage. Au moins, j’avais eu le temps de lui lâcher une main et de lui fournir un puissant coup de corde à linge dans la gueule avec la main libre.

Assommé par mon coup, j’avais quand même eu son putain de gaz dans ma gueule. Je n’avais pas besoin de découvrir ce qu’était ma peur. Avant, durant mon adolescence, c’était la crainte de me faire rejeter, alors que la Confrérie l’avait fait une première fois, je pensais peut-être pouvoir affronter ma nouvelle peur bien plus individuelle. Rachel Summers m’avait beaucoup traumatisée en racontant ma fin dans son univers et cela m’avait créé des problèmes importants sur mes peurs. Je ne sentais pas vraiment les conséquences du coup, alors je pensais pouvoir m’en avoir sortie. J’avais pris l’épouvantail par un bras pour me diriger vers Tessa et la fameuse bombe. Il allait se réveiller à temps, je savais comment calculer ma force nécessairement pour juste sonner un peu.

Alors que je continuais ma marche dans les couloirs, c’était le temps de subir les conséquences de sa toxine. Des illusions commençaient à se manifester dans les couloirs et je ne voulais pas vraiment faire attention. Il avait une réalité à suivre grâce à ma résistance aux poisons, mais me voir disséquer en train d’hurler de douleurs par les machines que j’étais branchée et par les médecins de l’Arme X, ne me donnait plus envie de rigoler. J’avais sorti par la même fenêtre pour me diriger vers la salle du directeur principal. Dès que j’arrivais à cet étage, la toxine faisait beaucoup d’effets encore et je me voyais maintenant uniquement maintenue en vie pour faire fonctionner les sentinels adaptifs. Je sentais les larmes un peu coulés, alors avant de rentrer dans la salle, je m’essuyais légèrement les yeux.

J’avais vu les corps inconscients de plusieurs sbires de l’épouvantail, Tessa devait déjà être sur place. Les illusions étaient encore visibles, mais je pouvais encore paraître moyennement naturel en rentrant dans le local où la bombe était installée : « L’épouvantail un peu sonné au rendez-vous! Il risque de se réveiller avec des petites gifles dans sa gueule. J’espère que tu vas me payer la bouffe pour avoir été dans le block opératoire. » J’essayais toujours de faire des blagues pour éviter des analyses psychologiques ou physiques trop importantes sur mon cas. J’essayais aussi d’ignorer mes propres cris au loin que j’entendais à cause de cette toxine.

_________________
avatar
Anna R. Marie

Messages : 358
Date d'inscription : 21/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arkham Tessa & Rogue

Message  Tessa le Lun 28 Mar 2016 - 11:50


La bombe est un sacré morceau, je m’en rends compte lorsque je pénètre le bureau où elle est entreposée en vidant les dernières munitions de mes premières armes à l’encontre des gardes la surveillant. Laissant tomber les chargeurs augmentés d’une simple pression sur mes armes, je m’en vais par la suite chercher des rechanges au sein de ma veste alors que mes yeux et mon esprit analysent le fonctionnement de l’engin.

Le gaz sous pression va être dispersé dans un certain diamètre par une explosion d’un mécanisme de détonation classique mais devant surtout généré la propulsion de l’air, pas une forte explosion ; même s’il y a surement de quoi souffler tous les membres de la pièce et la baie vitrée. Un bon point pour nous : même si elle nous explose à la gueule, la bombe ne nous tuera pas. Le gaz qu’elle contient ou l’éventuelle impact contre le décor oui mais l’explosion en elle-même non.

Rangeant mes armes dans leurs holsters de flanc, je m’approche du scanner et fixe le compte à rebours numérique. Mon esprit n’a aucun programme auquel se connecter, la bombe étant bien plus proche d’un radioréveil que d’un ordinateur afin de bloquer tout tour cyberpathique ; l’inverse eut été décevant. Et si cela implique de pouvoir la désamorcer en coupant des fils, la fragilité des conteneurs en gaz n’inspire pas confiance face à un éventuel faux-mouvements. Je sais que je n’en ferais aucun mais je n’ai pas le temps de m’essayer à du désamorçage sauvage. Utiliser les scanners à emprunte sera suffisant.

Je peine à suivre la progression d’Anna dans l’hôpital considérant qu’elle reste discrète et que les caméras, contrairement aux gardes, ne s’explosent pas en toute discrétion mais celle-ci arrive moins d’une minute après moi, nous laissant ce même délais pour désamorcer la bombe afin d’éviter de finir avec une consistance similaire à celle du ketchup moyennant quelques grumeaux. Je prends immédiatement conscience de sa crispation physique et des traces de larmes essuyées comme à venir. Rouge c’est faite avoir par les toxines de l’Epouvantail et, heureusement, celles-ci semblent limitées aux habituelles terreurs. Avec le composé extrapolé des travaux de Fritz Haber, s’eut été ses yeux qui auraient été liquéfiés ; entre autres.

Si je lui mets des baffes, ça ne sera pas pour le réveiller.

Je n’ai pas besoin de la conscience de l’Epouvantail, seule sa main et son œil m’intéressent, ainsi n’entreprends-je même pas d’essayer de le sortir de son inconscience que je mets à nus les appendices suscités. Pour l’heure, une vengeance est inutile ; d’où que je me limite à ôter les équipements de la main de l’Epouvantail et à forcer l’ouverture de sa paupière alors que l’envie de l’amputer de l’instrument avec lequel il a blessée Anna est bien présente.

Et toi, tu auras même le droit aux suppléments si tu veux.

J’ignore quelle peut bien être la plus grande peur d’Anna mais je ressens de la peine à la percevoir dans le mal de celle-ci, même si mon amie tente d’y faire face avec sa légèreté habituelle. Et c’est donc par la légèreté que je tente de la maintenir dans la réalité factice de la Salle des Dangers, cherchant à évoquer des instants et des choses bien plus positives que les hallucinations qu’elle doit avoir le temps que la régénération de Wolverine s’occupe de la toxine.

Evidemment, je parle des suppléments sur les pizzas. Encore que si tu veux me battre aux jeux vidéos, ça ce négocie aussi. Cela te tenterait d’être la première personne à créer un niveau où j’échouerai à Super Mario Maker ?

Du fait de mes capacités mutantes, les jeux vidéos n’ont quasiment aucun intérêt pour moi ; plus que la cyberpathie pour manipuler les programmes des consoles, le cerveau mutant calcul les chemins et les combinaisons de boutons nécessaires à optimiser au mieux mon efficacité au sein du jeu. Je réussi donc tout ce qui est réussissable par calcul et analyse des lignes de code, ce qui n’a pas le moindre intérêt. Mais du fait, réussir à me battre est un bel exploit.

Cela ne te suffit pas ? Bon, on doit pouvoir me faire terminer seconde à Mario Kart et Mario Party également.

Je me trouve maladroite dans mon action mais mon évaluation porte la meilleure efficacité que je puisse atteindre pour aider mon amie à user de ma télépathie pour lui faire halluciner autre chose et je ne m’y résous pas ; c’est un joker que j’utiliserai en cas d’échec. Relâchant l’Epouvantail une fois la bombe désamorcée, chose faite alors même que je parle à Anna, et le laissant tomber comme un déchet sur le sol, je me retourne vers mon amie en m’ôtant de mes lunettes pour laisser voir mes yeux. Leur bleu glacé est perçant et immobile, mettant généralement mal à l’aise, mais Anna l’a dit elle-même : je ne peux me montrer froide envers elle. Alors je la fixe, marquant une pause dans tout ce chaos de contre-la-montre désormais que le compte-à-rebours est arrêté.

D’ailleurs, petite question hors sujet en passant : ton truc avec Bob l’Eponge, rassure-moi quand au fait que ce ne soit pas une image mentale qui t’es venue à cause de moi.

Ce n’est pas vraiment une question, c’est juste un troll ; et comme tout troll, j’attends de la réponse quelque chose de plus argumenté et engagé que cela ne serait nécessaire. J’ai confiance en Anna pour percevoir les sous-entendus et se construire des images mentales liées avant de les déconstruire pleinement, ce qui devrait continuer de contribuer à la détourner de ses peurs. D’aucuns lui parleraient peut-être du courage et de faire face, de vaincre par la simple force de la volonté. D’autres diraient que ce n’est pas réel, que ce n’est qu’une image qu’elle s’inflige à elle-même. Mais cela, Anna le sait. Je n’ai pas l’intention d’appuyer sur des points qu’elle sait déjà.

Lunettes dans une main et regard au naturel pour la fixer dans les yeux, je me tiens face à mon amie et je lui parle. Je suis là et nous serons encore là malgré ce qu’elle traverse ; pour l’instant la peur, oui, mais après cela n’empêchera pas le retour de la joie par la suite. L’anticipation de cette joie est-elle suffisante pour faire face à la peur ?

_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 123

avatar
Tessa

Messages : 395
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arkham Tessa & Rogue

Message  Anna R. Marie le Mar 19 Avr 2016 - 15:08

Je n’aimais pas transpirer la peur que cela soit en face de mes ennemis ou de mes amis. Je l’avais déjà fais devant Rachel quand elle m’avait raconté pleinement son histoire, et c’était de cette manière que j’avais découvert que je pouvais finir dans les pires états possibles. En réalité, quand j’étais adolescente, je ne me souciais pas vraiment de mon futur ou de comment je pouvais finir dans un funeste destin. Vivre dans l’idée, que le seul souvenir qui pouvait rester des autres, était ta mort des plus violentes et longues, c’était quelque chose qui m’avait remarquablement marqué. Avec ma mutation, je ne pensais pas disparaître, mais si des connards avaient eu la capacité de m’enlever la vie, ils existaient de nombreuses éventualités où je pouvais finir comme une expérience scientifique. Si Ororo avait peur d’être enfermer dans quelque chose de sombre, j’avais peur de terminer pour dans une noirceur encore plus inhumaine. Certains pouvaient le savoir, j’en avais parlé à Katherine, à Kurt et à Rachel, mais c’était uniquement pour me confier. Je m’étais confié pour mieux me sortir de cette peur. Vu le retour récent de Tessa, c’était sûr qu’on n’avait pas eu le temps de parler des peurs.

C’était mieux de se confier sur nos deux chemins différents, elle qui s’était beaucoup amusée au SHIELD à voir comment les Vengeurs essayaient de cohabiter ensemble pendant que je m’amusais plus à faire des rencontres étranges ou encore à chercher des opportunités pour embêter Kitty ou Rémy. Je pouvais bien raconter mes peurs à Tessa, mais ce n’était pas le moment ou le temps. Notre but était plutôt simple : Il fallait botter le cul des terroristes, alors on n’avait pas de secondes à perdre de raconter notre vie. Je pouvais bien entendre mes propres cris qui venaient de mes peurs, mais la technique était plutôt simple : Il fallait que je me concentre sur Tessa et non sur mes craintes. Mon esprit était clairement déstabilisé par le réalisme de quelques cris, mais je savais que j’avais la force nécessaire de les combattre. Je suis quand même la grande Anna Marie, celle qui a le plus d’orgueil et de volonté de la planète. Il ne fallait pas compter uniquement les membres de la Justice League, mais j’étais sûr d’être dans le Top 15 sur des vidéos des chroniqueurs de Youtube.

À mon retour officiel vers Tessa, mon amie essayait de me redonner le sourire avec quelques blagues. J’avais toujours l’habitude de mettre cette atmosphère devant tous les gens qui veulent du drama, alors je n’allais pas lui enlever ce crédit surtout que cela doit être plutôt rare pour Tessa. Je venais quand même de faire un exploit digne de jeu vidéo, j’avais tellement d’influence à l’Institut que mon humour touche même les éléments les plus sérieux de l’Institut Xavier. La prochaine cible risquait d’être Colossus ou Betsy. C’était quand même extrêmement rare de les voir sourire, alors c’était bien un défi pour la grande Rogue.

En arrivant sur place, elle commençait déjà de faire de nombreuses petites blagues à mon égard. Cela me rendait déjà un peu le souvenir par cette volonté de me débloquer de la toxine de l’épouvantail. Faisant des remarques plutôt simples pour taper encore l’un des terroristes préférés de Batman pour ensuite passer aux jeux vidéo de Mario, qui avait lourdement traumatisé plusieurs générations. Elle faisait quand même le tour des Mario avec le Maker, le Party et même le Kart avec le traumatisant Donkey Kong. « Il faut déjà survivre au Tessa Party de Gotham avant de nous lancer dans des projets de Mario, mais je suis pour te combattre et te vaincre dans tous les jeux possibles après coup. On sous-estime souvent ma grande intelligence dans ce type de jeu. » J’étais quand même Anna, et seuls quelques X-Gardiens avaient réussi à me battre dans une série de jeu vidéo. Tessa pouvait tricher minimalement, mais la justesse de ma force et de mes réflexes avaient toujours dépassé le stade de l’humain normal.

Ma réponse était plutôt précise et digne de ma grande intelligence, mais Tessa visuellement traumatisée par mes attitudes défensives mentaux, venait de faire un petit retour sur Bob l’Éponge. Cette spécialité d’Hope Summers me permettait de créer beaucoup de surprises contre nombreux de mes ennemis. Elle avait déstabilisé beaucoup de télépathes de hauts niveaux avec cette technique, alors cette capacité pouvait être naturellement utilisée contre Tessa. « Ah non, je ne pensais pas spécialement à toi, mais selon les articles scientifiques de Charles Xavier, la meilleure réponse pour nous défendre contre les télépathes vient de Bob l’Éponge. C’est une arme secrète que peu de nos ennemis connaissent. Je ne pense pas qu’Emma ou que Shadowking peuvent penser à une telle défense. » Il fallait quand même avouer que c’était drôlement ingénieux de la part des X-Men d’avoir développer une telle défense, surtout que cela ne venait pas des grands intellectuels de l’Institut. J’essayais de me concentrer sur mes paroles à place des cris, peut-être que cela allait disparaître plus rapidement.

Alors que je laissais Tessa gérée la bombe, je commençais grâce à mes superpouvoirs d’entendre des véhicules lourds venir proche de l’hôpital. Ce n’était pas des petits bandits avec des voitures volées, mais bien des blindés. Deathstroke avait peut-être deviné notre plan pour rapidement que prévu, surtout ayant perdu contact avec ces hommes dans l’hôpital. J’avais un plan plutôt simple dans ma tête : « Des blindés commencent à entourer l’hôpital, je crois que c’est Deathstroke et ces hommes. Je vais essayer de démolir tout ce qu’on retrouve dans notre chemin. Si je l’ai fais avec Bane, je peux aussi le faire avec Deathstroke. » Le plan était aussi simple, j’allais botter des culs pendant que Sage s’occupait de la bombe et de la menace toxique. Elle n’avait peut-être pas le travail le plus amusant, mais au moins, je pouvais en profiter un peu. Je n’avais pas trop la patience d’attendre pour recommencer à me battre.

Peut-être que Tessa allait contre-argumenter pour éviter de retourner au combat, mais j’étais quand même la plus grande bad-ass des X-Men. Non je ne voulais pas le discours pseudo-héroïque du martyr, c’était juste dans ma nature de me battre et non de parlementer. Alors j’étais partie par une fenêtre malgré les illusions de peur encore présente, de toute façon je pouvais compter sur ma force brute pour diminuer les effectifs de Deathstroke. Mes rayons avaient touché de nombreux blindés pour les endommager, j’essayais d’éviter des explosions dignes de Michael Bay pour tuer. J’avais au moins la capacité de contrôler ce facteur de puissance. Ils essayaient de me tirer dessus, mais mes réflexes et ma force permettaient beaucoup, en plus, je pouvais bouffer les explosions et leur renvoyer sur la gueule.

Après deux minutes de destruction massive où la mairie de Gotham allait payer des milliards de dollars de réparations, je voyais finalement le casque orange sortir l’un des blindés. Il semblait blesser et même terrifié. Je pouvais le comprendre, les assassins avaient beaucoup de difficultés à affronter une adversaire aussi puissante que moi. J’allais donc à sa rencontre en levant un bras comme une poupée quand il était devant moi. Je m’étais rendue compte dès la première prise de son bras que ce n’était pas lui. Il n’avait pas assez de muscles pour être le vieil assassin. J’avais au moins quelques réflexes pour éviter le piège en entendant le véritable Slade sauté vers mon dos avec son épée. Je pouvais l’éviter et je venais de le faire reculer en donnant un grand coup au sol.

Je m’étais ensuite propulsée vers lui… Pour ceux qui vont dire que c’était mon erreur, je l’admets que c’était débile de ma part finalement. Je croyais sincèrement qu’il allait être déstabilisé par ma force, mais il avait pris uniquement deux secondes pour me mettre hors-combat. Je ne m’étais même pas rendue compte que j’avais perdu connaissance et ouf que c’était une simulation, parce que le premier coup visant mon ventre aurait pu faire sortir mon intestin, pendant que le deuxième sur mon dos aurait pu m’achever. J’avais lancé uniquement un petit cri de douleur au premier coup avant que Slade termine le spectacle avec la coupure sur mon dos. Je m’étais écrasée au sol, inconsciente et peut-être morte dans les donnés de Danger.

_________________
avatar
Anna R. Marie

Messages : 358
Date d'inscription : 21/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arkham Tessa & Rogue

Message  Tessa le Dim 24 Avr 2016 - 12:26


La réplique bien sentie quand à notre survie à mes modifications de « Age of Bane » me fait sourire ; sans doute est-ce ce genre de possibilités qui a motivés les X-Men à me recruter plutôt qu’à me laisser dans la nature, de crainte que quelqu’un d’autre de me découvre et n’exploite mes capacités pour des fins moins nobles que les leurs, mais c’est amusant de la voir me renvoyer la balle en me rappelant que je suis la méchante. Une méchante qui sera combattue et vaincue sur tous les terrains possibles car, c’est bien connu, les méchants perdent toujours à la fin. Sauf Victor von Doom.

Je ne sous-estime pas l’intelligence d’Anna au sein des jeux vidéo mais il ne s’agit plus de tricher minimalement quand on considère que mon esprit hack le jeu et que ma cognition fonctionne plus vite que lui. Il m’est inconcevable de pouvoir tricher plus, même s’il ne s’agit pas de triche volontaire mais de performances mentales surclassant les possibilités de la machine. Inutile de s’étendre là-dessus cependant considérant que le divertissement fonctionne.

J’ignore si je dois prendre bien ou mal le fait qu’Anna ne pensait pas spécialement à moi, c’est une probabilité forte qui s’avère confirmée, mais je ne crois pas que Xavier soit allé jusqu’à étudier les blagues salaces des dessins animés pour enfants. C’est plus un truc de Hope et je pense que le Professeur X serait aussi perplexe que moi face à cette proposition. J’hoche néanmoins la tête à l’arme secrète et admet sans difficulté que ni la Reine Blanche ni le Roi d’Ombre n’ont la culture enfantine et l’attention pour s’en aller prendre connaissance de l’existence d’une chose comme Bob l’Eponge, ce qui permet d’ailleurs la validité de la défense.

Et niveau défensif, la Salle des Dangers ne nous laisse guère le temps de nous reposer sur nos lauriers ; Anna entend les véhicules bien avant moi et m’averti d’une arrivée qui n’était qu’une question de temps. La probabilité qu’il s’agisse de la milice de Deathstroke est en effet quasi-certaine tandis que celle que Rogue démolisse tout sur son chemin sonne comme une attaque suicide. Il est évident que si nous sommes encerclées nous allons galérer à nous échapper, même pas la voie des airs, cependant je ne pense pas la confrontation directe comme la meilleure solution. Je me suis occupée de la bombe en même temps que de mon amie mais celle-ci n’attend pas de confirmation comme quoi le désamorçage est fait ou comme quoi je suis ou ne suis pas en accord avec son plan pour s’y élancer. Et si Anna peut se permettre de passer par la baie vitrée du bureau, de n’est pas mon cas.

La regardant partir en analysant la situation à l’aide des caméras de surveillance de la ville, celles-ci apposées devant mon regard une fois mes Cyberlunettes à nouveau à leur place, je constate la mise en place des forces adverses et la bataille à venir en me mettant en mouvement et cherchant un moyen efficace d’intervenir ; car il va de soit que ma pertinence militaire à côté d’une personne de la classe de Rogue est plus que douteuse.

L’escarmouche fait rage alors que je me déplace dans les couloirs de l’hôpital afin de trouver un post de tir couvert, dégainant mes armes pour aligner les hommes de Deathstroke sorti des épaves de leurs véhicules. Leurs armures sont performantes mais pas exemptes de défaut et il me faut une seconde pour les analyser et les trouver, ouvrant le feu de mes deux pistolets la demi-seconde suivante.  Avec Rogue attirant l’attention par une destructivité digne d’un film de Zack Snyder sur Superman, les risques que j’attire l’attention sont faibles et je continue mon sniping aux armes de poing.

Ce n’est cependant pas suffisant et je suis incapable d’intercepter l’embuscade tendue à mon amie, percevant le bond et l’affrontement tout en ayant quatre fois le temps d’ouvrir le feu sans disposer de l’ouverture nécessaire à ce qu’Anna ne finisse vaincue par deux coups précis. Je prends une inspiration alors que les artifices de la Salle des Dangers s’éteignent, me laissant sur une construction sortie du sol et s’y retournant comme un immense cube retournant à sa place. Je laisse faire et rengaine mes armes sans rien dire.

Arrivée sur le sol désormais lisse de l’immense salle, je marche régulièrement jusqu’à Anna dont la sibilation a épargnée la vie mais pas la conscience. Au moins sa terreur est-elle terminée. La régénération de Wolverine ne l’aidera en rien à revenir à la conscience ainsi teste-t-elle là, dans son costume vert. Francis aimerait sans doute énormément cette situation mais les enregistrements sont éteints et je m’en assure, finissant simplement par m’accroupir au côté de mon amie inconsciente.

Prenant une grande inspiration, je me dis que je pourrais essayer sur Anna sa technique afin de la sortir de l’inconscience tout en éliminant instantanément cette possibilité également, et s’en suit la possibilité d’attendre là qu’elle se réveille qui ne serait pas plus propice à l’ennui ici qu’ailleurs considérant que je me reconnecter déjà aux réseaux extérieurs de la base des X-Men afin de reprendre nombre d’activités informatiques allant de la surveillance des chaines d’information en continue et des sites d’actualité à divers chats et, évidemment, aux modifications nécessaires au programme d’entrainement Age of Bane. Une seconde de réflexion qui me conduit à pencher la tête sur le coté.

Je m’en attrape donc le bras de mon amie pour me le passer sur les épaules, enserrant l’un des miens à sa taille pour la soulever et la trainer jusqu’à l’infirmerie. Anna sera mieux à se réveiller dans un lit et je serais mieux à l’attendre dans une chaine sans compter que d’autres pourront avoir usage de la Salle des Dangers, c’est donc le choix le plus adéquat. Simplement que trainer Rogue au sein des couloirs de la base n’est pas une activité qui m’enchante plus que cela. Néanmoins, c’est son erreur qui l’a conduite ici ainsi donc ne pourra-t-elle m’en vouloir.

Une fois lâchée dans un lit de l’infirmerie, je m’en vais m’installer à mon tour sans savoir si elle se réveillera bientôt ou non. Le temps laissera le loisir de penser à ce qui c’est passé et, au-delà de l’analyse tactique, je considère les multiples tests comme divers succès. Nous avons échouée la mission mais réussi le test de mon plan, nous avons réussi à travailler ensemble à un certain degré et nous avons eu un moment de sincérité assez rare. Il m’est rare de faire des traits d’humour car ce n’est pas dans mon caractère mais cela a pu l’aider et Anna a l’intimité nécessaire à les entendre. Cette même intimité qui fait que j’ai été contente d’avoir vécue ce test avec elle et qui fait que, derrière mon immobilisme impassible veillant à son chevet, je ne décroche pas mes yeux d’elle malgré toutes les fenêtres informatiques qu’apposent mes Cyberlunettes à mon champ de vision.

_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 123

avatar
Tessa

Messages : 395
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arkham Tessa & Rogue

Message  Anna R. Marie le Lun 2 Mai 2016 - 21:17

Ce n’était pas un gros échec, on avait quand même cassé la gueule de la jeune Betsy, de Bane et ainsi que de l’Épouvantail, peut-être que j’avais extrêmement mal géré les évènements contre Slade, mais il fallait quand même voir si Danger était une grosse sadique de la mort ou juste une sadique digne de Thanos ou de Darkseid. Parce que le peu qu’on connaissait du dossier de Deathstroke était surtout sa maîtrise du combat, mais aussi sa dangerosité hors-norme. J’avais bien essayé quelque chose de particulier, de foncer tête baissée vers Slade, mais cela n’avait pas fonctionné comme prévu. J’avais essayé de donner mes magnifiques poings sur la gueule de son casque, et en deux coups, il avait quand même réussi à m’écraser plutôt facilement. Mais j’allais bien trouver des excuses pour parler de ma défaite : Comme Tessa m’avait distraite ou encore que l’Épouvantail avait abaissé mes capacités d’élites de X-Woman avec son gaz.

Je ne m’étais pas trop sentie porter, mais j’avais toujours détesté d’être aider de cette manière. Cela ne me dérangerait pas du tout de voir Betsy me défendre avec ses armes psychiques très classes ou encore Logan avec ses grosses griffes, mais je détestais l’idée de me faire porter quand j’étais dans un état d’inconscience. Cela ne me dérangeait pas que cela soit Tessa qui me porte, mais mon problème était surtout dans l’aspect que je ne voulais pas paraître aussi faible devant mon amie. On pouvait bien me répondre que perdre contre Slade n’était pas vraiment problématique vu le peu d’hommes et de femmes pouvant le mettre au sol.

Uniquement me faire porter comme une Katherine qui s’essaie trop à battre Frank, m’était douloureux dans mon orgueil, mais bon… au moins, je me réveillais sur une place confortable à place de baver sur le plancher métallique de la salle des dangers. Cela avait pris exactement sept minutes et trente-huit secondes avant que je commence de bouger dans le lit de l’infirmerie du sous-sol de l’Institut Xavier. C’était plutôt des mouvements saccadés qui s’étaient illustrés une première fois, penchant mon corps de coté pour essayer de trouver une place plus confortable dans un lit bien trop aseptique de l’infirmerie. Je ne voulais quand même avoir une pire réputation que les essais et les échecs de Jean ou de Kitty pour revenir en avant des X-Men.

J’avais frotté mes yeux avec ma main avant d’ouvrir les yeux et me tourner encore dans le lit pour revenir sur place. Tessa avait décidé d’attendre et j’avais quand même une chance de me rattraper avec ma mauvaise foi habituelle. « Vu que je n’ai pas pu constaté la fin de la simulation, je crois pouvoir dire sans me tromper qu’on a gagné. » Je commençais à me remettre debout, mais cela commençait surtout en position assisse sur le lit avant le redressement complet.

« Bon, tu es contente de ta simulation suicide? Je suis sûr que les X-Gardiens vont adorer vu les possibilités de se faire casser la gueule par les nombreux ennemis de Batman. » Ils jouaient quand même à Dark Souls 2 ou 3 que je considérais comme les jeux les plus difficiles et les plus incompréhensibles de la planète. Je commençais à retrouver un peu mes esprits en regardant Tessa. L’inconscience n’aidait pas toujours et bien que j’apprécie botter des fesses, même les coups de simulation, pouvaient me faire quelques maux à une bad-ass comme moi.

_________________
avatar
Anna R. Marie

Messages : 358
Date d'inscription : 21/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arkham Tessa & Rogue

Message  Tessa le Sam 7 Mai 2016 - 10:27


Anna recommence à bouger assez rapidement, se réinstallant d’une façon plus confortable dans un lit n’étant pas fait pour l’être. Sera-ce cela l’excuse, elle s’est endormi contre Deathstroke et c’est pour ça qu’il l’a battue ? Les mouvements entrecoupés prouvent la réaction naturelle du corps aux courbatures mais la mauvaise foi est une réaction toute aussi naturelle chez mon amie. Une réaction qu’elle accompli une fois légèrement réveillée, me faisant légèrement sourire.

Contente de ma simulation, indiscutablement, mais la partie suicide mérite d’être plus considérée ; l’attaque contre Deathstroke est la seule partie suicidaire, si l’on exclue celle contre Bane, mais on ne peut reprocher à un plan de fonctionner puisqu’ils ne sont généralement pas prévus pour être déjoués. Néanmoins, il doit être vexant de voir que le parti ayant gagnée la mission est celui pour lequel j’ai employé mon sens stratégique.

Les X-Gardiens auront l’occasion d’une cession représentant un vrai défi, tout simplement. A eux de voir s’ils veulent l’aborder comme une mission suicide ou une intervention nécessitant de la préparation et de la stratégie.

Et ils ne seront pas les seuls à pouvoir profiter de cette simulation d’ailleurs, même si c’est à eux qu’elle se destine en premier lieu puisque c’est pour eux que je l’ai construite. Je pense que la X-Force ou les X-Knight auraient également un certain degré d’apprentissage à l’effectuer considérant l’équilibre des forces ennemies.

Néanmoins, que tu envisages la mission comme une action suicide me permet de t’assurer que tous c’est passé comme prévu.

Techniquement, seuls les policiers de Gotham ont été exécutés suite à la défaite de Bane, le reste de la population a été épargné par la bombe virale. Le chantage à l’arme biologique ne tenant plus, les groupes de sécurité sont libres d’intervenir.

Donc nous avons gagné, au prix de ta vie et de celles des forces de l’ordre mais le ratio reste valable.

Je conçois parfaitement que ce n’est pas ce qu’on s’attend à entendre mais c’est une analyse logique, simplement qu’elle implique l’acceptation des pertes dans le processus de confrontation. C’est insensible de ma part mais j’ai neutralisé le simulacre de Besty avec cette même insensibilité et, contrairement à ce que Danger a intégrée à sa simulation à ma demande, les munitions dépensées dans la Salle n’étaient pas biochimiques.

Peut-être devrais-je reprocher à Rogue d’ainsi risquer sa vie dans une mission mais ce n’est pas une mission et je suppose qu’elle l’a gardé à l’esprit tout du long. C’est le problème de la Salle des Dangers, toute dangereuse et crédible qu’elle soit elle n’est pas réelle. Je n’interférerai pas avec les méthodes de mes coéquipiers comme certains d’eux peuvent le faire avec les miennes pour la simple et bonne raison que je leur fais confiance ; je fais confiance à mon amie pour prendre les choses plus au sérieux si elle est réellement confrontée à Bane ou à Deathstroke un jour. L’Epouvantail étant un adversaire de ma condition d’existence, il n’est pas véritablement une menace pour elle en combat.

Je ne prends la peine de me lever qu’une fois qu’Anna a terminée d’en faire autant, lui faisant face prête à marcher à son côté comme à rester sur place et sans exclure un rattrapage inopiné du fait du vacillement d’esprit qu’elle semble manifester. Cela devrait lui passer vite et c’est pour cela que je me permets de faire appel à son esprit tout de même.

Même si le nombre d’adversaires était inférieur, la Batman Incorporated a gagnée cette bataille grave à sa furtivité et sa précision. Si tu as l’envie de retenter un jour, axons dans cette direction.

Anna a démontré pouvoir y œuvrer au sein de l’hôpital et peut de toute façon apprendre n’importe quoi en quelques secondes, s’adapter ne devrait pas poser le moindre souci.

Peut-être qu’être accompagnées de Laura ou de Besty pourrait être intéressant également, même si la seconde risque de ne pas apprécier la présence de son alter-égo. On pourrait également provoquer un Helena VS Besty jeune.

Idée lancée sans trop d’arrière pensée et qui ne se concrétisera probablement jamais, du fait de la probable absence d’intention de se réessayer à ce genre de mission « suicide ». Le suicide est quelque chose que je n’ai jamais compris, considérant qu’il s’agit-là du plus contreproductif que puisse entreprendre un être humain, néanmoins ce qui y pousse est limpide même si je sais ne pouvoir en être infecté.

Si tu as des éléments constructifs à donner également, n’hésite pas. Ton avis m’importe. Sinon, nous pouvons déjà envisager le réconfort traditionnel suivant l’effort.

Il s’agit-là des promesses que j’ai faite pour contrer la peur d’Anna. S’il est besoin de remettre son appréciation d’elle-même par le jeu-vidéo, il n’est aucun souci pour moi que d’y perdre. Je me contenterai de faire comme les consoles et, en somme, ce que j’ai fait pour la simulation d’Age of Bane : placer un certain niveau de difficulté et voir si le challenger le surclasse. Je me demande si les X-Gardiens surclasseront notre « score » en Salle des Dangers mais seul le temps y répondra, si jamais ils accomplissent la simulation un jour.

Pour ma part, l’avoir faite et essayée avec Anna m’a suffit. C’est une belle première mission entre nous deux.

_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 123

avatar
Tessa

Messages : 395
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arkham Tessa & Rogue

Message  Anna R. Marie le Dim 29 Mai 2016 - 0:10

Je pouvais comprendre le sentiment général quand les spectateurs ont pu voir ma défaite contre Slade, je pouvais comprendre la déception de ce Monde. La plus grande super-héroïne de la planète venait de tomber contre la lame de Slade après une tentative de suicide complètement raté et humiliant même. Je comprenais exactement le danger d’affronter un assassin comme Slade sans préparation, mais j’espérais du coup que la surprise était assez importante pour déstabiliser assez mon ennemi par ma force brute. Du coup, je pensais quand même m’avoir bien débrouiller contre les forces de Bane, il était connu comme l’un des plus grands combattants de la planète, mais par des techniques de Trône de Fer et des Tortues ninjas, je l’avais quand même assez surpris pour le défaire. Alors que pour Slade, j’avais eu beaucoup de difficultés à comprendre ma défaite. Mes tactiques étaient peut-être extrêmement mauvaises, mais je ne voyais pas Bane et Slade d’une manière différente au début.

Peut-être que la théorie la plus logique fonctionnait sur les méthodes et les adversaires de chacun. Longtemps, Bane avait été toujours un ennemi de la chauve-souris pendant que Slade Wilson était bien plus craint par ses nombreux combats contre la Justice League. Je ne doutais pas des attitudes de Bane pour combattre l’ancienne équipe internationale, mais Slade avait beaucoup plus d’expériences que le tueur masqué. Vu que mes attitudes pouvaient ressembler à la puissance brute de nombreux membres de la Justice League, il avait une certaine logique à suivre dans mon combat défaillant contre Slade. Ma réflexion était pour une rare fois assez intelligente, mais je n’allais pas trop l’expliquer car malgré toutes mes théories, c’était difficile de vérifier aujourd’hui.

Bane et Slade étaient aujourd’hui différents et je ne croyais pas que ceux-ci s’étaient endormis par la disparition de la Justice League. Ils se sont naturellement évolué pour essayer de devenir meilleur et ces entraînements étaient prévus pour combattre ces éventualités de les affronter. À vrai dire, je détestais la vision pacifiste de plusieurs êtres. Il avait toujours des mecs ou des meufs qui avaient l’habitude de dire que pour faire la paix, il fallait briser les armes pour discuter. Première évidence de cette société : Cette idéologie était déjà en place, mais il fallait attendre les bras croisés devant toutes les menaces possibles? Je ne me mesurais pas comme une idéologue parfaite, mais je ne pouvais pas aller m’asseoir devant des bancs d’universités pour écouter des intellos me dire ce qui était bon pour moi ou pour la société quand des organisations comme les Maraudeurs et l’Arme X existaient. Pour moi, c’était simple : La seule chose de bien que je pouvais faire pour les autres, c’était me battre. Il avait tant de menaces et d’extrémistes dans ce monde, qu’il ne fallait pas uniquement faire du social ou de l’art pour améliorer la société. C’était dans le but des X-Men de combattre tant pour les humains que pour les mutants, mais surtout se battre en tant que familles.

À mon réveil, on recommençait les discussions de cette simulation trop sérieuse. Les X-Gardiens pouvaient profiter d’une bonne simulation demandant de la stratégie, du martial, de la communication et de la force brute. Malgré que Tessa puisse se poser des petites questions sur cette simulation, moi j’avais ma propre interrogation sur ce sujet : Est-ce que Psylocke ou Wolverine pouvait faire le scénario d’Age de Bane seul? L’expérience de la Betsy simulée manquait beaucoup et aujourd’hui, Logan et Psylocke étaient quand même perçus comme deux combattants extrêmement dangereux et puissants aujourd’hui dans ce Monde. Cependant à place de réfléchir sur cette question élémentaire, Tessa m’avait sortie de ma tête en me posant des déclarations graves! Extrêmement grave même! J’avais posé un sourire malicieux devant la remarque sur l’action suicide avant que Tessa dépasse les bornes avec les policiers exécutés et le sommaire de la réussite de cette mission. « Comme une tragédie grecque ou romaine, la guerrière se sacrifie pour une cause noble dans le but que les autres font le reste du travail. Cependant une chose, malgré ton sinistre, as-tu calculé la différence entre le jeu vidéo et la prise d’otage de Bane sur Gotham? Dans le jeu, le méchant principal oblige l’évacuation de la ville pendant que dans le scénario de Bane, la population doit être présente pour renforcer son message. C’est quand même extrêmement complexe comme calcul, ouf que je suis là pour t’aider. » C’était ça qui manquait chez Tessa ;  mon intelligence hors-du-commun. Au moins, je pouvais me réconforter d’amener le cerveau dans notre dynamique duo.

Tessa avait proposé un autre scénario pour la suite dans le but surtout de suivre comment la Batman Incorported avait défait Bane par la discrétion, alors elle voulait faire quasiment pareille. « J’ai beaucoup de la difficulté à être discrète… cela doit être la parcelle de la personnalité de Carol qui cherche toujours à se mettre avant. » C’était quand même logique pour moi, Tessa pouvait vanter mes talents de discrétion, mais j’appréciais surtout jouer la brute que celle qui va se faufiler dans vals de ventilateurs pour trouver nos ennemis. Cependant, mon amie amenait quand même des points supplémentaires pour nos prochaines missions. J’appréciais toujours la présence de Betsy, de Laura ou encore d’Helena dans la prochaine simulation. Tessa avait raison quand même sur un point, je savais bien les problèmes de Psylocke par rapport à son passé, mais je n’avais pas envie de la troubler juste pour une simulation avec sa double du passé. « Cela serait énorme un jour d’amener l’une des trois ou même les trois, bien qu’il faudrait peut-être voir avec Betsy ce qu’elle pense d’affronter une version jeune d’elle avant de commencer la simulation. Sinon, pour X-23, elle est plutôt timide, mais elle serait géniale dans cette simulation, alors bien sûr que oui pour elle. Et finalement Helena contre la jeune Psylocke, c’est comme un combat énorme qu’il faut voir une fois dans sa vie. Imagine Psylocke qui s’occupe de Bane, X-23 de Deathstroke, Helena de la jeune Psylocke et nous deux, on fait des trucs trop cools de nos cotés. » On pouvait quand même avoir une équipe de rêve avec nous cinq, en plus aucune d’entre--nous était dans les X-Knights ou dans les X-Gardiens.

Tessa terminait finalement pour demander mon avis constructif sur le sujet et j’avais quand même une idée particulièrement géniale. « Je ne suis pas très difficile pour les missions, alors elle est parfaite en équipe. Cependant, je pense que quand on le fait tout seul ou à deux, c’est un peu trop difficile. Peut-être qu’il faudrait inventer un bâtiment secret pour activer les tortues ninjas en support quand on est tout seul ou deux. Tu en penses quoi? » Je voudrais trop faire des blagues de pizza avec les Tortues Ninjas, c’était un rêve d’adolescence depuis plusieurs années.

_________________
avatar
Anna R. Marie

Messages : 358
Date d'inscription : 21/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arkham Tessa & Rogue

Message  Tessa le Mer 1 Juin 2016 - 10:13


Le sourire malicieux et la réflexion n’Anna sont analysés et considérés avec naturel, ce qui signifie impassibilité dans mon cas. La tragédie est une manière de voir les choses, cette idée de sacrifice pour les autres ne me parle cependant absolument pas. Je suis peut-être prête à mourir pour les X-Men mais, outre que je l’éviterai jusqu’au bout, j’ai également des plans pour que ma mort n’entrave pas tellement mes capacités à être utile. C’est un détail que je tais, comme la majeure partie de ce que je fais ou anticipe, mais c’est un détail qui existe tout de même.

J’ai calculé les différences entre le jeu vidéo et mon propre scénario afin de disposer d’une logique différente de celles des concepteurs. Eux cherchaient à faciliter les actions et les choix du joueur en enlevant les potentiels dommages collatéraux. Moi je cherchais à minimiser la marge de manœuvre des intervenants et les otages sont un moyen de pression simple et efficace. L’exécution de plusieurs millions de personnes est un argument de poids pour forcer la non-intervention, surtout quand elle peut se faire sans endommager les forces exécutrices. Néanmoins, il aurait été plus intelligent de gazer chaque quartier séparément : une unique bombe, qu’elle soit nucléaire ou bactériologique, a le défaut d’emporter tout le monde d’un coup. Avec plusieurs petites à rayon d’action restreint, le chantage peut durer plus longtemps et l’on peut véritablement en faire usage comme outil d’exécution, pas uniquement de dissuasion. Exterminer Gotham si quelqu’un intervient ne laisse la possibilité de contrer qu’une intervention et après les autres ont le champ libre tandis qu’exterminer un cinquième de la population de la ville reste un massacre mais permet de maintenir la pression. Néanmoins, il vaut mieux en rester à une unique bombe pour cette simulation, mon objectif n’étant pas de rendre l’intervention impossible.

Les difficultés de Rogue à être discrète à cause des traits de personnalité de Carol présent en elle obtient mon accord même si je pense également qu’une partie de sa personnalité d’origine apprécie grandement la puissance et la bourrinitude dont elle peut faire preuve. De par leurs défauts, ses pouvoirs de drain peuvent rendre sa vie plus complexe que pour l’individu lambda et, si celui-ci est déjà prompte à aimer pouvoir posséder et déchainer une puissance simili-divine, ce laisser-aller est une contrepartie majeures aux pénibilités communes. Anna n’exploite pas ses pouvoirs de façon à les optimiser et à être la plus efficace possible, jouer de la puissance de Carol tout en ayant pour réserve celle de ses adversaires ou alliés lui est suffisant. Elle est l’une des mutantes les plus puissantes de notre univers mais n’exploite en rien son potentiel et ses possibilités. C’est un choix et elle n’a pas besoin de cet effort pour être prise au sérieux là où des êtres comme moi n’ont quasiment que lui pour avoir le moindre crédit.

L’appréciation d’idée d’équipe élargie est renforcée par les noms que je me permets de citer malgré similaire hésitation à la mienne vis-à-vis du passif de Besty. J’hoche donc la tête afin de confirmer qu’il faudrait obtenir l’accord de Psylocke avant de la mettre en présence de ses erreurs de jeunesse, quand bien même je suis d’accord pour la réserve de Laura et le fait qu’elle soit une excellente personne tant dans ses efforts que dans ses capacités. Au niveau de faire confronter Helena et une Psylocke jeune, ce serait effectivement très intéressant comme combat mais Helena dispose de l’énorme avantage de connaitre son adversaire, et de la connaitre meilleure qu’elle ne l’affronte. Le résultat serait moins séré qu’on ne pourrait s’y attendre mais pas moins impressionnant.

Une mission où Psylocke s’occupe de Bane, X-23 de Deathstroke, Helena du Simulacre de Psylocke et Anna et moi commentons est intéressant. S’il faut agir en simultanée, je ne sais véritablement qui je préfèrerai confronter du Joker ou de l’Epouvantail mais considérant les toxines de peur du second je préfère laisser le premier à Rogue. Je connais mes peurs et devoir leur faire face me laisse perplexe quand à les hallucinations les matérialisant comme mes réactions face à elle. Je ne suis pas courageuse parce qu’il faut connaitre la peur pour pouvoir l’être et que je n’ai jusqu’ici rien trouvé de capable de faire vaciller ma volonté. Celle de mon amie en revanche, je préfère l’épargner. Tous les combats proposés ne sont pas égales : Psylocke a une chance majeure contre Bane puisque leurs capacités martiales sont estimées similaires mais elle peut le battre sur la bonne utilisation des ses pouvoirs. X-23 a une chance mineure cotre Deathstroke puisque des capacités similaires mais une expérience bien moindre et, si sa régénération la maintiendra en lice, on ne gagne pas avec des capacités défensives. Helena contre le Simulacre, j’ai déjà donné ma pensée. Rogue contre le Joker conduira à des difficultés pour mon amie mais elle devrait pouvoir s’en sortir si elle ne tombe pas dans tous les pièges du génie du crime, n’ayant pas de faiblesse particulière exploitable par son adversaire et possédant un sens de l’humour qui saurait lui plaire. Quand à moi contre l’Epouvantail, je sais déjà comment aborder la chose afin de vaincre. Tout comme je le sis pour Bane, le Simulacre de Psylocke et Deathstroke même si le dernier serait d’un niveau plus complexe que les deux autres réunis. Celui qui poserait le plus de défi est le Joker et c’est bien ce qui pose ma difficulté quand à choisir entre lui et l’Epouvantail en considérant exclusivement mes capacités personnelles. Néanmoins, histoire de clore se raisonnement, le but d’une mission en équipe est d’effectuer du travail d’équipe.

Anna a cette même conclusion et propose l’ajout d’alliés générés par la Salle des Dangers, même si sa suggestion est un trait d’humour. Pour le coup, je considère cela comme parfaitement sérieux et donne ma pensée comme telle.

Que les gouts et les couleurs ne se discutent pas. La simulation est clairement destinée à une équipe complète et la compensation de sous-nombre par des alliés fictifs est envisageable.

Il est déjà possible de rallier les forces de l’ordre de Gotham en les libérant d’Arkham mais cela fourni plus de la main d’œuvre que des coéquipiers hors la main d’œuvre est utile à la stratégie et au soutien, pas à la confrontation des ennemis d’élite. L’insertion d’acteurs secrets pouvant trouver des buts similaires aux nôtres est cependant une bonne idée et j’en reviens à la proposition faite par Anna durant la cession : que la Ligue des Assassins trouve à redire à l’action de Bane peut permettre d’enrôler un ou deux alliés de notre trempe disposant de l’adaptabilité nécessaire à nous suivre quelque soit notre stratégie pour résoudre le problème.

Je planche là-dessus mais garde pour moi le moyen de débloquer ces alliés, si tu n’y vois pas d’inconvénients.

Générer un algorithme aléatoire pour changer de place la planque de la Ligue à chaque nouvelle cession d’entrainement est un minimum mais faire varier leurs objectifs afin de forcer l’équipe d’intervention à accomplir quelque chose de différent pour bénéficier de leurs services peut être intéressant également.

Sinon, pourquoi les Tortues Ninjas ? Mon humour est tellement déplorable que tu lui préfères ceux d’animaux de compagnie mutants ?


_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 123

avatar
Tessa

Messages : 395
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arkham Tessa & Rogue

Message  Anna R. Marie le Ven 10 Juin 2016 - 13:59

J’avais toujours une grande horreur des grands schémas mélodramatiques dans ce monde. Il avait toujours des personnalités très étranges qui voulaient toujours chercher une certaine gloire par ce mélodrame de pseudos sacrifices. C’était visible dans le comportement télévisuel de Carol et cette diffusion d’arrogance pouvait devenir facilement un instrument nocif pour toute coopération réelle dans une équipe. J’appréciais copier ce comportement uniquement pour illustrer une fausse représentation d’égo. J’avais nécessairement un égo, mais il était bien moindre que la plupart des phénomènes de foire voulant une certaine attention dans le milieu médiatique ou politique. Le milieu de la défense n’était pas épargné par cet égo démesuré, mais au moins, les X-Men n’avaient pas encore ces phénomènes de types nucléaires pour l’intelligence humaine. Réécrire l’Histoire, c’était l’un des éléments les plus catégoriques chez ces petites vedettes, Carol appréciait faire cela et après, ils prenaient souvent un malin plaisir d’accuser les autres de le faire. Au moins, on savait comment fonctionner la démagogie et par ce maintien de mes répliques cinglantes, je pouvais toujours illustrer cette image. Alors le sacrifice héroïque, c’était vraiment un concept trop militaire de 1940, qu’aujourd’hui, personne ne prenait réellement au sérieux.

Pendant que Tessa était en train de réfléchir sur des choses vraiment trop nihilistes pour développer mon argumentation, il fallait quand même répondre à la critique contre ma personne pour mon attitude dite bourrine selon les définitions de ma chère amie. Elle avait oublié toute mon argumentation que mes puissants coups au sol étaient prévus pour créer des formes bien précises. On sous-estimait beaucoup trop le pouvoir de ma précision, il fallait uniquement demander pour Kyana sur comment je pouvais devenir la pire menace pour la Statue de la Liberté. J’étais quand même en désaccord avec le principe que ma puissance était réellement considérable. La perception de la puissance était quelque chose qui jouait pour plusieurs, mais pour moi, elle était une obstruction à souvent ce que je voulais représenter. J’étais bien consciente que je n’étais pas la plus puissante des mutantes ou des êtres et j’avais toujours une grande haine envers le principe de divinité.

J’étais toujours contre ce principe à la Confrérie, je l’étais autant dans les X-Men et même la Ligue des Justiciers avait des principes semblables. L’être humain était souvent intéressé par la mesure de la puissance, les jeux de la puissance étaient à mon avis pour satisfaire une envie particulière plutôt enfantine à place de vouloir confronter les réels dangers de la société. Mais bon, j’allais éviter les sujets politiques chiants, c’était destiné à Kitty. J’étais plutôt destinée à détruire pratiquement sur le chemin avec la précision d’une grande maitresse des arts martiaux.

En tout cas, le plus important était surtout de se concentrer sur la proposition de faire une équipe plus complète devant la simulation suicide de Tessa. J’appréciais réellement de travailler avec les différentes personnalités des X-Men. On avait quand même des éléments incroyables et souvent par le nombre de nos membres, c’était parfois difficile de s’en rendre compte. Alors j’étais naturellement pour une simulation avec plusieurs membres à place de rester dans mon coin. Quand j’avais émis ma petite idée pour chacun de nos adversaires, il était quand même extrêmement difficile à comparer dans le concret. Je n’avais pas trop analysé la situation, mais je croyais réellement à la réussite de notre petite équipe improvisée dans la simulation. Mes deux derniers combats contre Bane et contre Slade ont bien prouvé que je n’avais pas le maximum pour les affronter. Psylocke, Helena et Laura avaient bien plus de talents pour les combattre efficacement que moi. Mon amie avait confirmé l’aspect que cette mission était plutôt destinée aux équipes. Elle me relançait sur peut-être un moyen de débloquer ces fameux alliés.

Après ma formidable proposition sur les Tortues Ninjas, il était plutôt normal que mon amie me demandait la pertinence de ce petit désir de ma part. « Je vois que tu as toujours de mon aide pour réfléchir, parce que je trouve les raisons plutôt évidentes. Les tortues ninjas ont trois avantages sérieux : Le premier s’incarne par leurs attitudes ninjas. C’est cool d’avoir des ninjas dans notre équipe, mais imagine que cela soit des tortues qui font toujours des blagues. C’est encore plus classes. Le deuxième avantage : C’est la pizza gratuite… et finalement le dernier avantage est les commandites de Michael Bay! À chaque fois qu’on va faire quelque chose, il va avoir une explosion et à chaque fois qu’on passe dans un coin, on va avoir le droit à une commandite. Imagine, on passe devant une pancarte de Pepsi et on reçoit une canette directe. Trop d’avantages!! » Je ne voyais pas comment combattre mes incroyables argumentations.

D’un coup, je me levais doucement pour juste retrouver amplement mes esprits, il fallait quand même que je lui touche des mots extrêmement importants sur une éventuelle équipe. « Il faudrait commencer à compter les points. Si on forme une équipe trop classe, on doit bien se comparer aux X-Gardiens et aux X-Knights. Même si on ne va pas officiellement sur le terrain, cela serait quand même intéressant de voir comment notre petite équipe improvisée se débrouille devant les autres. » Si je voyais Kitty comme une geek professionnelle et Mason comme une dangereuse Punk, elles étaient quand même des tacticiennes d’élites extrêmement dangereuses du niveau de Cyke à mon avis. J’estimais bien Betsy ou Tessa, mais il fallait bien comprendre le partage de nos compétences et bien comprendre ce qu’elles étaient capables de faire en équipe devant d’autres spécialistes.

_________________
avatar
Anna R. Marie

Messages : 358
Date d'inscription : 21/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arkham Tessa & Rogue

Message  Tessa le Mer 15 Juin 2016 - 14:01


J’écoute la réplique d’Anna avec un léger sourire en coin, quand bien même je ne ressens nullement l’émotion qui le motive. J’aime à pouvoir me débrouiller seule, c’est ainsi que l’on survie. Aujourd’hui, je n’ai plus à survivre mais je ne pense pas me reposer autant sur les autres que je le pourrais ; j’ai toujours l’appréhension de les manipuler, ce faisant. J’évalue, je prévois, j’agis ; j’analyse le présent pour anticiper les futurs et mettre en branle les éléments conduisant à favoriser celui que j’escompte, moyennant que je n’attende simplement pas la confirmation d’une de mes prévisions. Cela me laisse interrogative quand au fait de m’en remettre aux autres, la frontière entre la manipulation et la confiance en eux étant une question de point de vue. Mais la confiance peut être perçue comme une liberté de manipulation de toute façon.

Je n’ai pas besoin d’aide pour réfléchir, je suis même incapable de ne pas le faire et je pense que toute l’aide du monde ne me suffirait pas à arrêter, néanmoins les évidences énoncées ne sont pas improbables. Avoir des ninjas dans une équipe signifie posséder des gens préférant l’aspect martial à l’aspect puissance et cela complète bien Anna, quand bien même j’évalue les Tortues comme m’étant inférieures  d’après les données que je possède sur elles, les plaçant au niveau d’X-Men dits Traditionnels. Avoir des trolls dans l’équipe est déjà un argument plus important dans la connaissance que j’ai de Rogue, d’où l’éventualité concernant mon propre humour. Rien qui ne soit pas évident dans la première raison du fait.

La pizza gratuite comme seconde raison est surprenante du fait de l’illusoire de la Salle des Dangers mais compréhensible du fait du caractère de Rogue. Je ne considère cependant pas cela comme valide pour la simple raison qu’il s’agisse de simulacre et que le désir de pizzas gratuites est accessible réellement, en allant en cuisine se les faire avec des ingrédients payés par l’Institut. Enfin, l’aspect bourrin réapparait avec l’esthétique propre d’un cinéaste qui ne m’intéresse pas réellement de par son aspect divertissement de masse. J’appartiens à une contreculture tout aussi codifiée que la culture qu’elle décrit comme normée mais je n’en possède pas moins cette distance à l’encontre de ladite culture, tout autant que le recul vis-à-vis de la contreculture. Cela étant, on en revient à la gratuité de produits courants, une chose que l’Institut nous permet de posséder sans difficulté.

Je ne rétorque rien, me contentant de marquer un sourire plus amusé aux avantages désirés par mon amie ; de mission suicide, elle semble vouloir passer à promenade de santé. D’un autre côté, aller à la mort dans la bonne ambiance n’est pas forcément une mauvaise chose, l’enfer est pavé de bonnes intentions comme on dit. Et l’enfer a une sorte d’échelle pour les scores aussi, puisqu’il est différent cercles infernaux dans la croyance populaire ; même s’il s’agit simplement de différentes dimensions n’étant même pas forcément reliées entre elles. A l’inverse des différentes équipes des X-Men.

Si tu les motives à faire la simulation également, c’est envisageable. Je suis disposée à compter les points sans difficulté, plus qu’à participer à ce dispositif comparatif d’ailleurs.

La simulation est à l’origine prévue pour les X-Gardiens mais qu’elle soit utile à plus de monde est tout bénéfice. Les idées de scénarii de missions pour la Salle des Dangers ne me manquent pas, même si je n’en ferais rien sans causalité préalable. M’occuper reste ma principale activité et, bien que possédant des préférences comme tout un chacun, je ne suis pas particulièrement regardante sur cela. Tant que l’ennui est évité, je serais en paix.

Mais il faudra voir à éviter d’entrer dans l’ombre d’X-Force, dont la plupart de nos éléments sont en lice pour la nouvelle incarnation.

Je fais parti desdits éléments d’ailleurs, même si je ne le précise pas. Mon allégeance va aux X-Men dans leur ensemble et si je puis être utile à plusieurs de leurs équipes, que ce soit en tant que membre ou que soutien, cela me va. La Cyber-Team de Riley est mort-née de par notre incapacité à travailler ensemble, un domaine que je travaille à présent de mon côté et je suis contente qu’Anna m’y aide, mais les Protocoles Xavier ne sauraient me tenir suffisamment occupée vis-à-vis de mes capacités, quand bien même cela me conduirait à opérer plus régulièrement vis-à-vis de la Young Force, et effectuer le travail de stratégie pour le compte d’X-Force est un supplément parfaitement viable. Participer à l’entrainement des équipes par la conception de simulations est envisageable également, tout autant que mettre en place un nouveau réseau d’échange d’informations avec certains de nos partenaires secrets.

Ceci étant, tes envies de sodas et de pizzas ont été notée ; si je te les offre, elles seront gratuites pour toi. J’accepte de perdre à l’humour contre les Tortues mais je peux également cultiver ton capital sympathie.

Sodas, pizzas, jeux-vidéos et l’humour d’Anna, c’est plutôt prometteur pour finir la journée quand bien même je vais manger sur tous les plans précédemment cités. Les choses semblent mieux aller dans son esprit, tout du moins de ce que son physique témoigne, et les pouvoirs de Wolverine ne tarderont pas à retourner à l’inactivité ainsi mon amie se retrouvera presqu’à l’égal de ce qu’elle était avant de participer à mon petit test. Je ne cherche pas à changer mes amis car je les accepte avec leurs qualités et leurs défauts, pas plus que je ne cherche à connaitre ses petits secrets, même lorsqu’ils s’avèrent aussi problématique que ses peurs. Peut-être les évoquera-t-elle un jour en ma présence, en attendant je me contenterais de mes suppositions et de sa présence.

_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 123

avatar
Tessa

Messages : 395
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum