Un spectacle unique en son genre [Leandra]

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un spectacle unique en son genre [Leandra]

Message  Casey Nordin le Jeu 26 Nov 2015 - 16:59

Avec l'approche des fêtes de fin d'année, Casey était assez excité. On pourrait observer que cela ne changeait pas de d'habitude, puisque tout le mettait en émoi depuis qu'il vivait à l'institut, mais ces derniers jours, il ne tenait réellement plus en place. Et, comme ses capacités ne lui permettaient pas de faire un bond dans le temps comme Flash à force de trépigner sur place, il était juste très énervant. Il fallait dire que décembre était un faste mois puisqu'on y fêterait Noël et son anniversaire deux jours avant. Casey voulait que ce soit fantastique, parce qu'il n'avait jamais eu l'occasion de beaucoup célébrer ces deux événements. Quand il vivait encore avec sa mère, c'était presque à lui de lui demander si elle ne voulait pas lui acheter un gâteau pour son anniversaire, et celui-là n'avait jamais un beau nappage de crème comme on en voyait dans les séries. Non, c'était le genre acheté au supermarché, mais il trouvait déjà cela fabuleux. En cadeau, il n'avait souvent rien de plus qu'une pochette surprise avec des jouets moches qui se cassaient parce que « c'est bientôt Noël de toute façon ». Mais ils n'avaient jamais rien pour décorer l'appartement à Noël. Une année, il avait voulu apporter sa contribution en collant de grossiers dessins de père Noël aux murs et en découpant des guirlandes dans du papier. Sa mère avait accepté de les laisser quelques jours malgré le fait que « c'était moche ». Il savait aussi d'avance qu'il n'aurait jamais les cadeaux qu'il demandait mais toujours leur version cheap, le genre où il ne pouvait pas dire que ce n'était pas ce qu'il voulait même si ça ne ressemblait pas franchement à ce dont il avait rêvé. Puis, il y avait eu l'orphelinat, où ils avaient droit à des activités pour les fêtes, mais c'était encore plus triste, puisqu'il n'avait pas sa famille et que les cadeaux étaient distribués au hasard, très impersonnels. Voilà donc pourquoi Casey n'arrêtait pas de se demander comment la fin de l'année allait bien pouvoir se passer dans un endroit aussi génial que l'institut Xavier.

Il avait déjà beaucoup ennuyé les x-gardien pour savoir où l'on rangeait toutes les décorations, et les avait sorties un peu trop en avance parce que, une fois qu'il les avait vues, il avait passé son temps à demander la permission de les mettre jusqu'à ce qu'on la lui donne. On avait donc fête Thanksgiving au milieu des lutins et des rennes. Il avait aussi beaucoup réfléchi aux cadeaux qu'il voudrait avoir et surtout, à ceux qu'il voulait offrir. Puis, il avait imprimé une bonne centaine de recettes qui semblaient intéressantes à faire. Ce matin, il s'était mis en tête de préparer des sablés en forme d'étoile. Mais, comme il n'avait jamais vraiment touché à la cuisine, il avait mis un certain carnage et Mason l'avait fichu dehors en lui interdisant même d'essayer de nettoyer ses bêtises. Il avait fallu ouvrir grand les fenêtres malgré le froid pour dissiper l'odeur de brûlé. Il ne lui restait donc plus grand-chose à faire en attendant Noël, qui était tout de même dans une vingtaine de jours. Alors, pour ne plus y penser, Casey reprit plus raisonnablement son entraînement. Il avait bien compris depuis un vilain épisode où il avait failli laisser quelques doigts, qu'il n'était pas prêt à faire régner la justice dans la rue tout seul. Il devrait s'entraîner plus longtemps. Mais la patience lui manquait. Il ne voulait pas attendre des années avant de devenir un mutant avec des capacités incroyables. Donc, quand il ne s'occupait pas de Noël, il essayait de développer des techniques qui pourraient le rendre cool aux yeux des autres. Ses expériences lui avaient déjà valu pas mal de bleus mais il commençait à développer des chorégraphies assez intéressantes.

En entrant dans la salle des dangers, Casey paramétra les machines pour construire une rampe de skate. Il avait vite compris les rudiments du programme à force d'observer les x-gardiens. Il développait ses capacités au skate, parce que c'était un sport qui attirait beaucoup et qui avait l'avantage d'utiliser essentiellement les pieds, ce qui, grâce à ses deux cerveaux, lui donnait la possibilité de faire autre chose à la fois. Il avait déjà testé plusieurs instruments, les cerceaux, les boules de jongleur, mais en ce moment, il s'amusait avec des yo-yos. Le but de l'exercice consistait à faire autant de figures compliquées avec un instrument qu'avec l'autre. Cela réduisait un peu ses capacités – il pouvait faire du skate de manière plus impressionnante sans yoyo et inversement – mais prouvait qu'il voulait réellement faire deux choses à la fois et offrir un spectacle unique s'il réussissait à lier plusieurs disciplines. Ça n'était peut-être pas d'un intérêt incroyable, mais ça l'occupait. Comme il était tout seul, il laissa libre cours à son délire en mettant une musique de punk rock qu'il entendait souvent sur les vidéos youtube des skateurs et, du haut de la rampe, s'exclama :

– Et maintenant, l'incroyable Casey Nordin aussi appelé le Cut-up va vous faire une démonstration unique de ses grands talents ! Préparez-vous à être éblouis, et surtout, n'essayez pas de reproduire le miracle chez vous !

Et il s'élança joyeusement en bloquant l'une de ses attentions sur ses bras, et l'autre en partie sur ses jambes tout en se laissant la souplesse de revenir à une de ses mains au besoin. Il ne cherchait pas à faire des figures compliquées en skate parce qu'il maîtrisait moyennement le yoyo pour l'instant. Il se concentrait au moins pour glisser d'un bout à l'autre et assurer l'aller-retour sans tomber mais se focalisait sur ses deux rouleaux qu'il gérait avec adresse, en particulier lorsqu'il n'avait rien d'autre à faire que garder l'équilibre. Sur un aller-retour, il leur fit même faire à tous les deux une descente croisée sous ses pieds avant de retomber sur la planche. Trop la classe !


Dernière édition par Casey Nordin le Lun 7 Déc 2015 - 17:28, édité 1 fois

_________________

avatar
Casey Nordin

Messages : 106
Date d'inscription : 04/05/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un spectacle unique en son genre [Leandra]

Message  Leandra Albarez Muñoz le Lun 30 Nov 2015 - 13:41

La salle des dangers. Je ne sais pas vraiment si le nom m’inspire confiance. Mais Logan a juré ses grands dieux que je ne risquais rien tant que je suivais ses directives en termes de programmation de la pièce. Par précaution, je lui ai quand même demandé de me remontrer la procédure à suivre cinq fois. J’aurais bien rajouté une sixième mais le regard mauvais qu’il m’a jeté alors que je m’apprêtais à la demander m’en a rapidement dissuadé. En même temps, ce n’est pas de ma faute si je tiens à rester en vie et si possible en un seul morceau. S’entraîner est une chose, se mettre volontairement en danger une autre. Or le mot danger est dans le titre même de la salle, reconnaissez que c’est loin d’être rassurant.

Sauf que Logan considère qu’à défaut d’être prête à tenter de contrôler le corps de Nina une fois la transformation entamée, il était convenable que je m’entraîne à user des capacités renforcées que notre cohabitation m’offre même sous forme humaine. Façon de dire qu’il veut que j’améliore autant que possible ma vitesse et mon agilité. Et quelle meilleure façon que dans une pièce que l’on peut programmer pour ressembler à à peu près tout ce que l’on désire ? Il m’a dit donc montré comment créer des falaises pour m’entraîner à grimper. Il m’a aussi montré comment créer un parcours du combattant avec des pierres qui tombent du ciel à une vitesse que l’on peut moduler, ce qui demande d’être plus rapide qu’elles pour les éviter tout en prédisant où elles vont tomber pour se décaler à temps. Lui a eu l’air de trouver ça génial, moi moins. La prochaine fois qu’on a une séance d’entrainement, je veux bien m’y mettre mais pas toute seule. Non parce qu’il a beau m’assurer qu’il ne s’agit que d’hologrammes et que je ne risque rien en termes de blessures si jamais je me rate, je préfère prévenir que guérir. Autrement dit, s’il est présent et que je me fais mal, il pourra y faire quelque chose. Du moins je l’espère parce qu’avec sa méthode d’enseignement, qui sait ? Y s’rait bien capable de considérer que « ce qui ne tue pas rend plus fort » ou une autre connerie du même style. M’enfin, ce sera toujours mieux qu’être coincée toute seule sous un rocher dans une pièce insonorisée.

Quoiqu’il en soit, tant que je n’aurais pas eu la preuve que les pierres en question ne se matérialisent pas vraiment, je refuse toute tentative. Non mais c’est vrai quoi ? Il voudrait me faire croire que les falaises que je suis censée escalader sont réelles mais pas les pierres qui me vont me tomber dessus ? C’est impossible. Soit tout est réel, soit rien ne l’est et dans ce cas je serais bien embêtée pour m’entraîner à grimper. Surtout que l’idée est de le faire sans matos de grimpe, alors je préfère m’assurer que la roche, elle, au moins est solide. Enfin bref, je vais tenter la séance escalade, ce sera déjà ça. Et si ça foire et bah j’aurais au moins eu la satisfaction d’avoir prouvé à Logan qu’il avait tort. Et vous avouerez que ça vaut son pesant d’or.

Soudain, le bruit métallique des portes de la salle de contrôle qui s’ouvrent sur mon passage me font réaliser que je suis arrivée à destination. J’étais tellement perdue dans mes doutes sur le bien-fondé de ces « devoirs » imposés par mon tuteur officieux que je n’aie pas réalisé être arrivé à bon port. Pourtant, j’ai traversé la moitié du campus avant d’arriver. M’enfin peu importe. Ce qui importe un peu plus c’est la musique qui s’échappe des haut-parleurs. Faut croire que je suis pas la première qui a eu l’idée de venir s’entraîner un peu aujourd’hui. Sauf que qui s’entraîne sur fond de musique de jeu vidéo ? Bah quoi ? J’ai beau être pas riche, j’ai un frère qui n’a jamais hésité à mettre son argent de poche de côté pendant des années pour pouvoir s’acheter une vieille console d’occasion. Et tous les jeux de sport ont toujours ce genre de BO.

Je jette donc un coup d’œil dans la salle pour voir si mes prédictions sont avérées. Je parierais qu’à part Francis, personne n’est assez fou pour s’entraîner avec un fond sonore pareil. Ah bah j’ai tort, c’est pas lui. Il est blond aussi mais beaucoup plus jeune. Mon âge environ. Je l’observe de plus près et me demande soudain si c’est pas le fameux Casey dont j’ai tant entendu parler. Après tout, il est censé pouvoir faire deux choses à la fois et là le skate et le yoyo ça colle parfaitement. C’est franchement étrange aussi soit-dit en passant. Et puis question intérêt : zéro. Enfin, chacun ses hobbys hein. Moi tout ce que j’veux savoir c’est s’il en a pour longtemps ou pas. Parce que si c’est le cas, j’reviens plus tard. J’ai autre chose à faire d’ma vie que de l’observer faire des pirouettes sur une planche à roulettes. S’il avait été en plein entraînement de gymnastique là je dis pas –je dois améliorer ma souplesse, alors il a sûrement deux-trois trucs à m’apprendre dans ce champ-là d’après ce que m’on m’a dir sur lui - mais franchement le skate très peu pour moi. Et le yoyo encore moins. J’appuie donc sur le micro qui me connecte à la pièce et ma voix retentit à la place des hurlements d’un chanteur quelconque.


-Tu comptes rester là encore longtemps ?

Bon j’aurais peut-être dû me présenter d’abord et expliquer pourquoi j’lui parle mais j’avais la flemme. On verra bien ce que ça donne. Au pire, j’rattraperais le coup après.

_________________
avatar
Leandra Albarez Muñoz

Messages : 99
Date d'inscription : 23/06/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un spectacle unique en son genre [Leandra]

Message  Casey Nordin le Lun 7 Déc 2015 - 19:37

Casey ne le savait peut-être pas, mais son exercice avait un intérêt autre que celui de lui apprendre à réaliser un numéro de cirque. En séparant les activités de ses cerveaux, tout en se donnant la possibilité de les reconnecter au moindre besoin, il apprenait à mieux coordonner les réflexes de sa mutations, à rendre ses pensées plus souples. Cet avantage n'était pas encore très évident pour lui qui ne pensait qu'à briller en exécutant une figure assez incroyable pour provoquer des éclats de voix enthousiastes. Là, au moins, il y avait un vrai but, parfaitement concret, réalisable dans un futur proche. Casey redoutait trop l'échec pour risquer la frustration. Il fuyait le doute, allait vers les choses les plus nettes possibles tant qu'il le pouvait. Pour la première fois depuis la fin de sa carrière d'athlète, il réussissait à prendre confiance en lui, et ne voulait pas perdre ce retour à l'optimisme. Par exemple, quelques semaines plus tôt, de vilains lascars auraient pu lui mettre une belle correction, et ça n'avait pas affecté son humeur ! Il avait osé faire front devant plus fort que lui pour la première fois et, surtout, il avait réussi à mettre un type au tapis. Malgré lui, certes, mais quand même. Il lui semblait que les choses avançaient dans le bon sens, qu'il ne devait rien lâcher pour accomplir une grande destinée. Jamais autant de possibles ne s'étaient ouverts devant lui. Il faisait peut-être des choses un peu étranges, mais il avait bien trop de motivation et d'idées à revendre. Même ses deux cerveaux commençaient à fatiguer, il lui en manquait un troisième pour les trier.

Quand une voix féminine le surpris en résonnant dans la salle, Casey put cependant constater qu'il s'améliorait. Ses cœurs ratèrent un battement, ses deux hémisphères se connectèrent par réflexe sur l'origine du bruit, mais l'un d'eux revint très rapidement s'occuper d'un point important : il était en plein virage et allait se ramasser. Et tout en se demandant qui s'inquiétait de savoir s'il allait s'exercer encore longtemps, il fit son possible pour s'assurer une réception à peu près correcte. Ce ne fut pas merveilleux, puisqu'il avait raté sa prise d'élan, mais il put au moins sautiller en douceur arrivé au bas de la rampe pour aller voir ce qu'on lui voulait. La nouvelle était une adolescente de son âge à laquelle il n'avait jamais été présenté. Casey fréquentait surtout les x-gardiens, et son retard scolaire ne lui permettait pas de suivre les mêmes cours qu'une personne de quinze ans. Il était donc ravi d'avoir enfin l'occasion de discuter avec une personne qui n'avait pas déjà l'âge d'aller à l'université, et monta les marches du poste de commandes avec un grand sourire. Même si la jeune fille ne s'était pas montrée très aimable, il préférait éviter de le lui faire remarquer. Après tout, certaines personnes étaient juste maladroites. Elle devait attirer son attention pour avoir l'espace de s'entraîner aussi, il aurait été curieux qu'elle prenne le micro pour le saluer et se présenter.

– Salut ! commença-t-il. Tu voulais que je libère la salle ? Tu peux mettre un autre terrain si tu veux, ça ne me dérange pas bien sûr ! Tu es à l'institut depuis longtemps ? Je crois qu'on s'est déjà croisés dans le couloir mais je suis désolé, je ne sais pas ton nom. En fait, j'essaye de développer de nouvelles techniques. Tu es la première à voir ça. Tu en penses quoi ? Est-ce que j'avais l'air d'un mutant, genre est-ce que ça te semblerait impossible pour un humain ? Moi c'est Casey ! Tu voulais faire un exercice particulier ? On peut s'entraîner ensemble si tu veux !

En général, les gens considéraient qu'il était difficile d'engager une discussion avec un inconnu. Mais Casey avait souvent énormément de choses à dire et à demander dès le premier abord. Il n'arrivait jamais à se décider entre la présentation, la réponse à la question, ou quelques formules de politesses. Il était aussi à la fois perturbé et plein de curiosité maintenant qu'une personne avait vu pour la première fois son entraînement très secret. En même temps, il s'amusait bien sur sa rampe, il redoutait de retomber dans l'ennui et attendait déjà qu'on lui propose une nouvelle activité intéressante. A une époque, on lui avait bien fait comprendre que son enthousiasme un peu trop excessif, son envie trop affichée de vouloir se faire des amis énervait tout le monde, surtout quand son gène x avait aggravé sa capacité à parler très vite en sautant du coq à l'âne. Il avait fini par devenir très taciturne. Aujourd'hui, comme il se sentait mieux, il retombait sans vouloir s'en rendre compte dans les mêmes travers, et avec d'autant plus d'entrain qu'il redoutait de se remettre à broyer du noir.

_________________

avatar
Casey Nordin

Messages : 106
Date d'inscription : 04/05/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un spectacle unique en son genre [Leandra]

Message  Leandra Albarez Muñoz le Sam 12 Déc 2015 - 13:36

Ma question a à peine résonnée dans la salle que je réalise la connerie que j’viens d’faire lorsque je vois le mec sur le point de se rétamer méchamment contre la rampe. J’avoue que j’aurais pu y penser avant. Déconcentrer un type en plein saut n’est pas la plus brillante des idées. Malheureusement pour lui c’qui est fait est fait… ou pas. V’là qu’il réussit à éviter le massacre en plein vol ! Faut croire que c’qui se raconte sur lui est vrai : il a bien deux cerveaux. Ou alors une capacité de réaction franchement anormale. Quoiqu’il en soit, j’suis rassurée de pas le savoir blessé. C’est pas parce que j’aimerais qu’il me laisse la salle que j’veux pour autant qu’il se casse la figure.

Assez vite il est face à moi dans la salle de contrôle et je regretterai presque qu’il se soit pas cassé une dent ou deux pour calmer son flot de paroles. Non mais sérieux, il a l’air tellement fier de faire deux choses à la fois mais il a pourtant l’air incapable de parler et respirer en même temps. Et Dieu sait qu’c’est important ! ‘Fin bref, maintenant faut que je rembobine c’qu’y vient de dire à vitesse normale pour essayer de voir par quel bout m’y prendre pour lui répondre. J’pourrais aussi l’ignorer complètement mais c’est moi qui lui ai adressé la parole en premier donc ç’ferait vachement bipolaire. Et puis j’suis asociale mais pas à c’point. Mais bon, va sérieusement falloir qu’il limite le débit d’paroles ou j’vais pas tenir longtemps sans me taper la migraine du siècle.


-Leandra. J’suis là depuis presque six mois.

Et j’me demande bien pourquoi on s’est jamais croisé en cours alors qu’on a clairement à peu près le même âge. Je sais néanmoins quand il convient d’se garder ses remarques pour quoi alors j’continue sur ma lancée.

-Pour ton truc, c’est étrange ça pour sûr mais, de là à dire qu’aucun humain s’rait capable d’y arriver, j’m’avancerais pas autant. M’enfin, en tous les cas, faudra m’expliquer l’intérêt. T’as l’intention de frapper quelqu’un avec des yoyos avant de t’enfuir en skate ou bien ?


Quoique, maintenant qu’j’y pense, c’est bien un truc qu’un mec s’rait foutu de trouver classe. Et on ose dire que ce sont les filles qui sont des êtres étranges !

-Ou bien tu t’entraînes pour un de ces programmes à la con type « America’s got talent » ?


M’ouais non, l’a pas trop le profil. Même si les gens peuvent toujours vous surprendre.

-Et ouais, j’veux la salle sinon j’aurais pas d’mandé, soyons logiques. J’suis censée m’entraîner à grimper sans matos et c’est l’seul endroit du campus où c’est jouable. Autrement dit, si tu t’sens d’attaque pour me suivre, on peut s’entraîner à deux mais j’te préviens j’serais trop concentrée à m’préoccuper de mes miches pour suivre les tiennes donc si t’es pas sûr de pouvoir t’en sortir sans risquer de te rompre le cou à la première difficulté, j’veux pas d’toi. J’ose pas imaginer le savon que me passerait Logan s’il apprenait que j’ai mis en danger quelqu’un d’autre. Je tiens à la vie merci bien.

Madre santissima mais j’viens de lui raconter ma vie là ! Ça faisait trois plombes que j’avais pas autant causé avec quelqu’un. Sa diarrhée verbale doit être contagieuse, j’vois pas d’autre explication.

_________________
avatar
Leandra Albarez Muñoz

Messages : 99
Date d'inscription : 23/06/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un spectacle unique en son genre [Leandra]

Message  Casey Nordin le Mar 15 Déc 2015 - 20:38

Six mois ! C'est vrai que ça aurait pu leur laisser plusieurs occasions de faire connaissance, mais si Casey se souvenait avoir déjà entendu le nom de Leandra quelque part, et l'avait certainement croisée une fois ou deux, il avait été très occupé par tous les projets qui germaient dans sa tête. Depuis janvier, il était assez désorienté. Il devait s'habituer à un nouveau train de vie, réfléchir à son avenir, rattraper ses cours en retard, mais également essayer de comprendre les centres d'intérêt des x-gardiens qui lui donnaient toujours un tas de références populaires dont il ne connaissait rien. Mais il arrivait au bout d'un certain nombre d'expérimentations. Il n'en pouvait plus de regarder des films et séries en simultané pour passer le temps, et les jeux vidéos, même en difficile, lui semblaient d'une excessive facilité. Alors il finissait par tourner en rond, en appréhendant toujours un peu la nuit, puisqu'il n'arrivait plus à trouver le sommeil depuis plusieurs années à cause de ses deux cerveaux. Au moins, quand l'un de ses hémisphères était en sommeil, le temps passait un peu plus vite. Devant Leandra, il réalisait qu'il aurait peut-être mieux vécu ces dernières semaines en sympathisant avec des personnes de son âge qui le verraient comme un compagnon et non comme un étudiant à former. Mais, malgré sa bonne rencontre avec Garfield, les adolescents lui inspiraient toujours une certaine méfiance. Il n'en montrait cependant rien tout à son enthousiasme d'engager une conversation.

– On est arrivés la même année alors ! Ça va faire presque un an que je suis là, mais je ne suis pas beaucoup sorti les premiers mois.

Il fallait dire qu'on l'avait récupéré dans un état assez lamentable. Paige l'avait beaucoup soutenu pour que son transfert soit le plus rapide possible et lui assurer un bon suivi psychologique. Mais même s'il avait la parole facile, Casey n'était pas du genre à s'ouvrir sur ce genre de choses, il verrait plus tard, si Leandra avait envie de devenir son amie. Parce que de son côté, c'était sûr qu'il voulait être son ami. Elle avait sans doute son passé aussi. Il avait relevé son accent et il savait que l'institut Xavier accueillait généralement des adolescents d'autres pays que les États-Unis quand leur situation était très compliquée. Du coup, il brûlait déjà de curiosité, mais ce n'était pas le moment. Il ne devait pas bousculer la jeune fille, et lui laisser le temps de s'exprimer aussi. Parfois, les gens n'avaient pas besoin qu'on leur pose un tas de questions pour faire des révélations. Elle semblait en tout cas d'une nature assez directe et franche, parce qu'elle lui avoua que sa prestation n'était – de son point de vue – pas si extraordinaire et l'interrogea sur l'intérêt de la chose. Casey eut une moue un peu déçue. Il savait que seule sa mutation lui permettait de réaliser toutes ces figures, cependant, sa réaction signifiait que ce n'était pas à tomber par terre non plus. Et ça l'embêtait un peu. Par contre, imaginer que sa technique pouvait développer un style de combat l'amusa beaucoup. Il n'était pas forcément contre l'idée de participer à un programme « à la con » aussi, mais ce n'était pas un but en soi. Il fallait qu'il sache faire un truc qui en vaille vraiment le coup.

– Si participer à ce genre de programme peut faire admettre aux gens que la mutation peut améliorer un talent, ça serait pas si mal non ? Mais tu vois, on considère que je dois être disqualifié des compétitions sportives normales à cause de mes capacités, donc je me dis que si je les assume à fond, on ne pourra plus dire que je fais des trucs trop faciles pour moi… Et je suis sûr que ça peut s'utiliser en combat si je prends des yo-yo conçus comme des armes ! – Il disait cela en plaisantant à moitié, ça avait l'air ridicule comme ça, cependant, avec une parfaite maîtrise, ce serait une manière originale et mémorable de terrasser un ennemi. – Mais je te rassure, j'ai d'autres entraînements pour le combat. J'ai appris toutes les prises du kung fu, je pourrai te montrer !

Leandra lui apprit cependant qu'elle était venue ici avec une idée très précise en tête, celle de faire de l'escalade sans protections, et apparemment, elle s'entraînait avec Logan, c'est à dire Wolverine, et ça c'était vachement classe. Son visage rayonna quand elle lui proposa de se joindre à elle. L'avertissement de la jeune fille lui passa visiblement aussi, même s'il se fit la remarque qu'elle avait l'air de déteindre un peu sur Wolverine, ou alors, c'était juste parce qu'ils avaient le même genre de caractère qu'ils s'entendaient bien, ou alors elle avait une mutation qui nécessitait les compétences du célèbre x-men. Et c'était quoi sa mutation d'ailleurs ? En oubliant totalement de répondre à sa proposition de se joindre à son entraînement, il s'emmêla à nouveau un peu :

– Tu t'entraînes avec Wolverine ? C'est cool ! Je veux bien m'entraîner avec toi ! C'est à cause de ta mutation ou juste parce que vous vous entendez bien ? Je n'ai jamais fait d'escalade, mais je pense que j'ai assez d'entraînement physique pour m'en sortir, puis j'ai de bons réflexes, enfin je pense que si je te suis, je ne vais pas me blesser et te mettre en tort pour Logan. Et si jamais ça arrive quand même, je te jure que je le dirais pas !

Même avec un bras cassé et tout. Non parce que Logan l'impressionnait, et il comprenait très bien que Leandra ne souhaite pas avoir de problèmes avec lui. En plus, il serait vraiment très mal à l'aise de la mettre dans l'embarras dès leur première rencontre. Il tenait donc à lui affirmer son intention de ne surtout pas devenir un boulet pour elle.

_________________

avatar
Casey Nordin

Messages : 106
Date d'inscription : 04/05/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un spectacle unique en son genre [Leandra]

Message  Leandra Albarez Muñoz le Ven 18 Déc 2015 - 10:31

Sa remarque sur la mutation me met mal à l’aise. J’ai l’impression d’avoir dit un truc qu’il fallait pas. Il a beau ne pas avoir l’air franchement affecté par mes paroles, j’ai horreur de mettre involontairement les pieds dans l’plat. Etre inconsidérée parce que les gens me saoulent aucun problème mais dire une connerie sans l’vouloir, ça m’emmerde bien. Parce qu’y’a pas besoin d’un diplôme en psycho pour comprendre que s’il semble être passé à autre chose, cette histoire de déqualification le dérange. Et il a beau être fatigant, c’est pas une raison pour être méchante. Je prononce donc un grognement neutre dont je sais pas vraiment s’il est là pour confirmer c’qu’il a dit ou simplement passer à autre chose et oublier le sujet. Probablement un peu des deux.

Heureusement pour moi, des sujets d’conversation il en manque pas. J’note d’ailleurs soigneusement dans un coin d’ma tête sa proposition pour le kungfu. Là c’est pas mon objectif du moment mais je serais pas contre apprendre à me défendre réellement. Et puisque Logan a pas l’air motivé pour se lancer là-dessus dans le futur proche, autant me débrouiller par mes propres moyens. Surtout que je vois pas trop c’que j’pourrais risquer avec un blondinet hyperactif comme prof.


– Tu t'entraînes avec Wolverine ? C'est cool !

Euh j’sais pas si c’est le mot que je choisirais. Logan est un adulte cool mais ses entraînements sont tous SAUF cool. Plutôt horriblement difficiles à tendance sadiques. Bon peut-être pas sadiques mais il connaît pas le sens du terme « progressif », ça pour sûr. Avec lui, c’est tout ou rien. ‘Fin je m’en plains pas, au moins il me traite pas comme une pestiférée ni comme une poupée sur l’point de casser au moindre coup de vent. Bon parfois j’préférerais qu’il calme un peu le jeu mais, entre trop et pas assez, je choisis trop sans aucune hésitation. Et puis le principal c’est que Nina le respecte. Dès qu’il est là, elle agit comme une ado en recherche d’approbation paternelle. D’un côté elle le voit comme l’alpha du groupe mais de l’autre elle aime bien le provoquer pour voir où sont les limites à pas dépasser. A moins que ça ne soit moi ? Honnêtement ces jours-ci j’fais plus vraiment la différence entre mes sentiments et les siens. Tout c’que je sais c’est que, pour aussi taré qu’y soit, j’échangerais mon prof pour rien au monde.

-C'est à cause de ta mutation ou juste parce que vous vous entendez bien ?
-Les deux mi capitan.

La remarque ironique me sort naturellement dans ma langue natale mais j’suppose que le mot est suffisamment proche du terme anglais pour qu’y comprenne. Au cas où, j’précise. Quitte à l’écouter parler, autant transformer son monologue en dialogue. Surtout que j’ai rarement l’occasion de discuter avec des gars d’mon âge qui cherchent pas juste à me mettre la main aux seins ou au cul - sérieux les Amerloques sont tous obsédés ! – alors ça change et en bien.

-J’apprécie qu’il se vexe pas à la moindre remarque et il sait que j’vais pas m’casser en boudant s’il est un peu brusque. Et puis il m’aide à contrôler ma mutation mieux que personne. Bon j’exagère p’têt un peu mais mieux que ceux qui ont essayé avant lui ça pour sûr. Sans compter que je sais que si j’perds le contrôle et me transforme en jaguar assoiffé de sang sans l’vouloir, y pourra régler le problème sans difficulté alors c’est plus facile d’me lâcher dans ces conditions.


Je rentre pas dans les détails de ma mutation, qu’il pose des questions s’il l’ose. A vrai dire, j’ai toujours trouvé bizarre ce besoin de décrire ses capacités à chaque personne qu’on rencontre. Que je sache on ne raconte pas au premier venu qu’on est ambidextre ou qu’on aime chanter sous la douche alors pourquoi lui expliquer qu’on partage son esprit avec un félin surdimensionné ou qu’on peut créer des boules de feu à volonté ? C’est incohérent. Bref, pas la peine d’épiloguer.

Pendant que j’parlais, j’ai entré les nouveaux paramètres de réglage de la pièce et celle-ci ressemble désormais à une immense cuvette avec un duvet herbeux autour duquel se trouve des falaises pas trop escarpées d’une quinzaines de mètres. Logan m’a dit de commencer à cette hauteur, par contre il a refusé que j’intègre autre chose qu’un sol herbeux déclarant que dans la vraie vie je n’aurais pas un matelas moelleux sur lequel tomber si je glisse. Façon d’dire que, pour lui, sans la peur de tomber l’exercice s’rait trop facile au vu de mes capacités. Enfin, j’espère qu’il y a quand même un système de sécurité dont y m’a pas parlé parce que sinon on est mal barrés. Ce s’rait bien son style ça d’me faire croire que je risque de me rompre le cou au moindre faux pas tout en s’assurant quand même qu’en réalité je sois en sécurité. Quoique vu sa définition du mot « sécurité », je préfère ne pas trop y penser.

Me tournant vers Casey, je lui fais donc signe de me suivre.


-Allez viens, on va commencer.

On rentre ensemble dans la pièce et j’me dirige vers la falaise la moins perpendiculaire au sol pour commencer. Mieux vaut augmenter le niveau progressivement tant que je n’aurais pas pris mes aises avec ma nouvelle agilité. Je m’adresse donc de nouveau à Casey.


-Tu vois le surplomb rocheux là-bas à environ six mètres au-dessus de not’ tête. C’est l’premier objectif. Tu veux qu’on y aille ensemble ou l’un après l’autre ?

_________________
avatar
Leandra Albarez Muñoz

Messages : 99
Date d'inscription : 23/06/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un spectacle unique en son genre [Leandra]

Message  Casey Nordin le Dim 27 Déc 2015 - 16:01

Finalement, Leandra quittait son air fermé des premières minutes. Casey était heureux de ne pas s'être arrêté aux apparences en lui présentant son visage le plus amical possible. Elle semblait gentille. Un peu plus relâchée, elle s'exprima même dans une autre langue pour l'appeler « capitaine ». Il n'était pas spécialement fort en langues mais le mot restait transparent, et il n'était pas difficile, à voir l'allure de la jeune fille, d'en déduire qu'elle venait d'un pays où on parlait une langue latine. Au pif, il aurait répondu espagnol et Mexique mais c'était vraiment une question de statistiques. Il avait au moins raison à 50 %. Il faudrait s'en contenter puisque d'autres mystères demandaient à être éclaircis en priorité. Pendant qu'il s'interrogeait sur les origines de la jeune fille, il réfléchissait aussi à sa mutation. Donc, elle s'entendait bien avec Wolverine, mais il la suivait aussi à cause de son pouvoir. De ce qu'il savait du célèbre x-man, il possédait des griffes rétractiles, des capacités régénératrices et la sauvagerie d'un animal, ce qui donnait au moins trois possibilités.  Comme elle précisa qu'il l'aidait à se maîtriser, Casey opta pour la troisième et ouvrit de grands yeux dans l'instant. La vivacité de sa déduction incita Leandra à préciser aussitôt qu'elle n'avait pas non plus mis en pièce ceux qui avaient essayé avant. Il n'empêche que ça ne la rendit pas beaucoup plus rassurante quand elle lui annonça que, dans le pire du pire, elle se transformerait en fauve sanguinaire. Donc, c'était mieux que Logan soit là pour gérer. Mais Casey n'était pas Logan, et il la fixa un peu interloqué un instant. Il n'allait pas s'enfuir en courant, il n'était pas réellement peureux. Non, il cherchait plutôt des solutions pour éviter un éventuel problème. Ça le laissa silencieux un petit temps, ce qui permis à Leandra de programmer le terrain. Finalement, il s'avança vers elle et se lança d'une voix plus hésitante :

– Et, il y a des choses que je ne dois surtout pas faire pour éviter que tu perdes le contrôle ? Non parce que ça doit être super de se transformer en jaguar, mais pas dans les mauvaises conditions, et je suis pas sûr de gérer si ça arrive. J'ai pas une super-force et des griffes en métal comme Wolverine, je suis juste heu… bah… comme ça quoi.

Il se désigna d'un mouvement vague et impuissant de la main. Encore une fois, sa mutation lui donnait le sentiment qu'en cas de problème, il risquait d'être vraiment inutile. Il ne se voyait pas du tout affronter un gros félin à mains nues, même en imitant des gestes de kung fu. Mais Leandra ne semblait pas lui en tenir rigueur, elle se montrait assez confiante, donc il préféra ne pas trop s'inquiéter et la suivit vers les falaises. D'en bas, c'était assez impressionnant. La jeune fille lui indiqua un renfoncement six mètre plus haut et lui demanda de quelle manière il souhaitait qu'ils s'y prennent. Y aller ensemble aurait un sens s'ils avaient des protections, mais ils n'en avaient pas vraiment. S'ils y allaient l'un après l'autre, il fallait définir un ordre, et ça devenait délicat. Devait-il suggérer à Leandra de passer avant ou le faire d'abord, pour lui montrer qu'il n'avait pas peur, ou même la rassurer s'il y arrivait ? Et s'il échouait ? Il évalua plus longuement la paroi rocheuse. Techniquement, il était dans une condition physique favorable, et il y avait de nombreux chemins possibles pour arriver à l'objectif sans se retrouver bêtement bloqué. Casey était tellement perdu dans ses réflexions qu'il commença à grimper pour vérifier son intuition. Il enchaîna plusieurs prises sans la moindre hésitation, comme s'il connaissait déjà le chemin par cœur. Et en réalité, c'était le cas ! Il savait déjà précisément de quelle manière évoluer jusqu'au strapontin naturel. Gonflé d'enthousiasme, il se retourna vivement plus bas et s'exclama en manquant de perdre l'équilibre :

– Je sais !!! Enfin, je veux dire… – Il s'interrompit le temps de retrouver une bonne prise. –  Tu peux me suivre si tu veux, j'ai mémorisé le chemin !

Il était heureux de découvrir que sa mutation pouvait être utile pour un travail d'équipe de ce type. Et peut-être que Leandra trouverait ça plus impressionnant que ses figures au skate ? Il espérait surtout qu'elle ne serait pas contrariée de le voir se repérer si facilement, alors que c'était son exercice à elle. Casey voulait toujours se découvrir de nouveaux talents mais, dès que cela lui arrivait, il craignait que les autres ne deviennent jaloux ou mal à l'aise. Il était même prêt à rater une prise s'il sentait que la jeune fille ne voyait pas sa performance d'un bon œil. Une autre possibilité, moins pire, était qu'elle préfère le laisser avancer seul pour avoir plus de défi. Si elle s'entendait bien avec Wolverine, elle était peut-être aussi fière que lui. Cependant, Casey espérait qu'elle préférerait profiter d'un exercice où chacun pouvait s'aider au début. Il n'avait pas la moindre idée non plus des dangers réels d'une chute de six à quinze mètres dans la salle des dangers. Alors, s'ils n'avaient pas d'entraîneur officiel pour les accompagner, il valait mieux rester le plus prudent possible.

_________________

avatar
Casey Nordin

Messages : 106
Date d'inscription : 04/05/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un spectacle unique en son genre [Leandra]

Message  Leandra Albarez Muñoz le Sam 2 Jan 2016 - 8:28

L’inquiétude de Casey m’fait marrer. Pas fort et pas méchamment, juste un sourire amusé, mais c’est qu’il a l’air vraiment traumatisé à l’idée que j’le dévore et c’est assez drôle. Alors, parce que jusqu’à maintenant il a rien fait pour me mettre spécialement en rogne et que c’est déjà un exploit en soi, j’décide d’le rassurer. Y mérite bien ça. Et puis, j’me rends compte que le simple fait qu’évoquer mes pertes de contrôle me fasse désormais presque rire est bien la preuve que, pas beaucoup, mais j’ai quand même évolué depuis mon arrivée. Alors, pour fêter ça, j’peux bien faire un effort en termes de sociabilité.

-Evite juste les réactions extrêmes. C’est quand mes émotions partent en live que j’risque de perdre le contrôle. En gros tant que tu m’énerves pas outre-mesure ou que tu m’causes pas une attaque cardiaque on devrait être tranquille.

En fait, la difficulté au début c’est que comme j’suis pas vraiment habituée à traîner avec des gens, le moindre truc pouvait me faire sortir de mes gongs avec les conséquences néfastes que ça supposait. Mais maintenant que j’me suis fait à l’Institut, j’ai pas eu de problèmes depuis longtemps. Les seules fois où j’me suis transformée c’était en présence de Logan pour voir si j’étais capable de rester en contrôle et autant dire que ça a joyeusement foiré. Mais d’après lui c’est normal, faut d’abord que j’apprenne à comprendre Nina à fond, avant de pouvoir lui imposer ma volonté. D’où l’entraînement pour m’approprier ses capacités dans mon propre corps avant d’essayer d’le faire dans le sien.

Et en parlant d’capacités, plutôt que d’épiloguer sur mes problèmes de caractère, j’préfère qu’on s’y mette direct. Alors, sans plus attendre, lorsque la salle prend la forme que j’désire, j’entraîne Casey à ma suite et lui explique l’exercice avant d’lui demander s’il préfère bosser chacun de son côté ou bien ensemble. Perso, je m’en fiche. Tant qu’il m’a dit qu’il peut se charger de lui-même, ça me va. Originellement, j’envisageais de bosser seule donc si on monte ensemble, ce s’ra du pareil au même et je ne perds rien au change. Et si on monte l’un après l’autre, je pourrais l’observer et peut-être glaner une ou deux infos utiles. Après tout, il est censé avoir des facilités pour les activités physiques non ?


-Joderse tío!

Des facilités ? Bonjour l’euphémisme de l’année ! Quand j’le vois évoluer sur la paroi comme s’il y avait toujours vécu, avec la grâce et l’élégance d’un grimpeur professionnel, ça m’échappe. J’ai beau avoir appris à jurer en anglais, c’est l’genre de trucs qui me semblent dix fois plus naturel en espagnol. Pourquoi ? Bah parce que, sous l’coup de l’émotion, réfléchir demande plus d’efforts. C’est aussi pour ça que quand on s’énerve, la langue maternelle revient au galop. Trouver ses mots alors qu’on est submergé par la colère c’est pas possible, faut qu’ce soit un automatisme. Ce qui a ici l’avantage que j’peux traiter à peu près n’importe qui de tous les noms et y captent rien. Non parce qu’ils ont beau te dire qu’ils comprennent l’espagnol, une fois que tu sors de playa et fiesta, y’a plus personne.

Il finit par s’retourner vers moi, au risque d’se rompre le cou soi-dit en passant – nan mon cœur a pas raté un battement n’importe nawak ! – et m’explique, tout sourire qu’il a mémorisé le chemin. C’est marrant j’avais pas remarqué... ‘Fin s’agit d’pa l’faire attendre trop longtemps ou y risquerait d’se fatiguer inutilement. J’observe donc un instant la paroi en essayant d’me souvenir du chemin qu’il a parcouru – ce s’rait con de pas profiter du travail d’autrui et d’se fatiguer l’double – avant d’lui lancer.


-Bouge pas, j’arrive.


Je commence l’ascension en faisant attention à ne rater aucune prise facile mais, très vite, j’me découvre une facilité inattendue à savoir exactement où mettre la main ou l’pied. C’est une sorte d’instinct. Je grimpe en sachant précisément que ce trou-là s’ra pas assez grand pour mes doigts alors que celui un peu plus à droite f’ra parfaitement l’affaire. Et résultat j’m’élève beaucoup plus vite que prévu et, sans même bien m’en rendre compte, j’me retrouve aux côtés de Casey, le sourire aux lèvres.

-C’est sympa ! J’suis plus habituée à grimper aux arbres mais les anfractuosités de la roche sont aussi utiles que les nœuds d’écorce. Et toi alors t’as déjà fait ça ou c’est ta première fois aussi ? Non parce que moi j’ai apparemment l’instinct d’un animal grimpeur pour me guider mais jusqu’à nouvel ordre, ce n’est pas ton cas. Ou j’me trompe ?

Ou de comment subtilement lui demander la teneur d’sa mutation. Bah ouais donnant donnant. Y sait pour Nina, j’veux donc savoir pour lui aussi. En attendant sa réponse, je repositionne mon corps pour minimiser l’effort demandé à mes épaules en termes de force. Parce que si on ne va pas non plus s’arrêter prendre le thé ici, on peut quand même attendre sa réponse. Après, si on veut discuter plus, le surplomb quelques mètres au-dessus d’nos têtes est un endroit bien plus indiqué. On pourra s’y asseoir tant bien que mal. Ou à défaut trouver une position qui nous permette de reposer nos muscles.

_________________
avatar
Leandra Albarez Muñoz

Messages : 99
Date d'inscription : 23/06/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un spectacle unique en son genre [Leandra]

Message  Casey Nordin le Sam 9 Jan 2016 - 11:08

C'était facile de dire à une personne de ne pas faire des choses énervantes, mais quand on ne se connaissait pas encore bien, il était toujours difficile de connaître les limites de chacun. Par exemple, Casey avait déjà vu quelqu'un devenir fou juste parce qu'il tapotait sur une table avec un crayon pendant que d'autres étaient capables de travailler alors des gens faisaient la fête à deux pas d'eux. Il existait bien entendu des choses que tout le monde s'accordait à trouver agaçantes. Donc il fallait espérer que Leandra n'avait pas, comme Mason, une tendance à devenir furieuse pour trois fois rien. Après, il fallait espérer qu'elle ne soit pas trop émotive, mais elle avait l'air assez sûre d'elle quand même. Il éviterait au moins d'arriver derrière elle en criant ou ce genre de choses. Ce serait triste de vouloir faire une blague et finir avec la moitié du visage en lambeaux. Il n'était pas particulièrement vaniteux, mais il tenait tout de même à rester agréable à regarder et à conserver ses deux yeux aussi. Bah ! Il allait apprendre à la connaître et à force il saurait. Il ne pouvait pas lui demander d'établir maintenant une liste de toutes les choses à ne pas faire pour éviter de la mettre en rogne. Il tenterait d'être le plus cool possible, en faisant attention à tous les signes anormaux qu'elle pourrait lui envoyer. Normalement, les animaux n'attaquaient pas comme ça. Sauf s'ils avaient très faim et étaient carnivores... Devait-il lui demander si elle avait bien mangé avant son entraînement ? Non, elle risquait de mal le prendre et de penser qu'il ne lui faisait pas confiance, ce qui était un peu vrai, mais justement, il devait l'aider à se sentir à l'aise avec sa mutation et non l'inverse. Donc, pour une fois, Casey préféra garder le silence avant d'aborder la falaise.

Il monta sans difficultés, et, à la manière dont il se retourna vers le bas à mi-chemin sans être pris de vertige, il était évident que l'expérience n'était pas tout à fait inédite pour lui. Même s'il n'avait jamais pratiqué l'escalade en dehors de ce que l'on peut trouver en salle de sport, il fallait ajouter à sa mutation la sorte d'insouciance inquiétante que peuvent avoir les acrobates d'un bon niveau, trop sûrs de leur corps pour redouter réellement la chute. Il fut soulagé que malgré son air étonné, Leandra ne prenne pas mal sa facilité et accepte de le suivre. Au final, elle ne mit pas beaucoup plus de difficultés que lui, quoique son style était un peu différent et donnait l'impression qu'elle aurait pu bondir d'une prise à l'autre si elle l'avait voulu. Elle lui précisa d'ailleurs en arrivant à son niveau qu'elle était plus habituée à grimper aux arbres. En tout cas, elle ne montrait aucun signes de colère. L'activité lui plaisait, ce qui signifiait donc qu'elle ne risquait pas de se défouler sur lui à cause d'une petite contrariété. Puis elle lui demanda si c'était bien sa première expérience et s'il n'avait pas l'esprit d'un animal caché quelque part. Bon, on lui avait déjà dit que sa constitution physique ressemblait à celle d'une pieuvre, mais même s'il avait hérité de son instinct, il doutait que cela lui permît d'escalader quoique ce soit. Il essaya de moduler son enthousiasme pour ne pas donner l'impression de se la raconter.

– Pas la première fois comme ça on va dire, sauf si les petits murs d'escalade comptent mais je ne me suis jamais beaucoup exercé là-dessus. Mais je me suis déjà entraîné avec des anneaux ou des trapèzes alors je suppose que je n'ai pas peur du vide pour ça et comme j'ai deux cerveaux, je peux analyser les choses deux fois plus vite. C'est comme si heu… un cerveau gardait absolument tout ce qu'il voyait en mémoire, pendant que l'autre s'occupe du reste tu vois ? Et comme je pense plus vite, le temps est comme ralenti pour moi. Enfin je m'en rends pas vraiment compte, à part quand j'ai l'impression de m'être occupé 1h mais que ça ne fait que 30mn. Je pense pas que ce soit une question d'instinct du coup, et toi alors, tu t'es sentie guidée par ton « animal » tout le long ? Ça te le fait sur d'autres trucs ? Tu veux continuer à grimper ?

Il n'avait pas non plus précisé son endurance améliorée, parce qu'il ne voulait vraiment pas faire de l'étalage, même s'il avait encore une fois beaucoup parlé malgré lui. Ceci dit, avec une telle diction, il était non seulement évident qu'il ne gérait pas le temps de la même manière, mais aussi assez clair qu'il ne reprenait quasiment jamais sa respiration. Et au final, quand il fallait expliquer tout ça, il finissait par se trouver lui-même vraiment très bizarre. Bien sûr, s'il n'avait pas eu un bon entraînement, il n'aurait pas été capable de monter tout ça avec la même aisance juste avec ses pouvoirs. Analyser était une chose, mais avec le vertige ou aucun muscles dans les bras, c'était un autre combat. Déjà prêt à repartir, il s'était redressé d'un bond au bord de la falaise, encore une fois comme s'il n'était pas du tout à quelques centimètres du vide. C'était vrai, au final, qu'il y avait quelque chose de presque animal dans ce comportement, mais sa perception des choses rendait la plupart des maladresses rattrapables, en actionnant une sorte de mode "ralenti" à tout ce qu'il vivait. C'était difficile à expliquer. Mais d'une certaine manière, si Leandra partageait un instinct étranger au sien, elle pouvait peut-être comprendre à quel point une mutation pouvait perturber les réactions d'une personne et son monde intérieur.


Dernière édition par Casey Nordin le Dim 24 Jan 2016 - 15:22, édité 1 fois

_________________

avatar
Casey Nordin

Messages : 106
Date d'inscription : 04/05/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un spectacle unique en son genre [Leandra]

Message  Leandra Albarez Muñoz le Sam 16 Jan 2016 - 10:33

Il a beau essayer d’m’expliquer son histoire de deux cerveaux, j’arrive pas vraiment à comprendre. Ou plutôt, théoriquement, ça va je capte mais je suis incapable de réaliser les effets qu’une telle mutation suppose. Si c’n’est que ça doit être crevant ! Toujours penser, jamais pouvoir mettre l’ordinateur en veille un instant, j’veux même pas penser à quel point ça doit prendre la tête -jeu d’mots pourri involontaire. Non pas parce que je suis pas une crétine incapable de pensée mais j’aime bien simplement vivre sans vraiment réfléchir tout l’temps alors qu’avec deux processeurs là-haut, ça doit être compliqué de juste décompresser. ‘Fin ça explique aussi pourquoi il a toujours l’air surexcité, il est en surchauffe permanente. Sans aller plus loin, là il a l’air parfaitement à l’aise à discuter tout en se balançant au-dessus du vide, alors que, de mon côté, si je n’ai définitivement pas le vertige, j’me sentirais cependant plus en sécurité une fois arrivée au surplomb au-d’sus de nos têtes. J’m’adresse donc à lui, ‘stoire qu’y comprenne que si j’repars c’est pas pour le snober.

-On atteint le surplomb, on s’y installe une seconde et j’te réponds. Mes bras commencent à fatiguer à force de porter tout l’poids d’mon corps.

Et sans attendre sa réponse, j’me lance de nouveau à l’assaut du mur. A un moment, l’envie irrépressible de me jeter dans l’vide pour chopper une prise haute plus vite me prend bien mais je calme de suite les ardeurs de Nina. Un simple regard vers le bas me fait comprendre que j’suis bien à quatre-cinq mètres du sol et il est hors de question que j’me rate sous prétexte de jaguar en folie sous mon crâne. Je tiens à la vie merci bien. Parce que jusqu’à nouvel ordre, rien dans ma mutation ne suppose une régénération accélérée donc autant éviter les conneries suicidaires. Non mais c’est vrai, Logan peut faire c’qu’il veut quand on sait qu’il est quasiment indestructible, c’est facile. Mais, c’est pas mon cas. Je passe donc par l’étape intermédiaire d’aller chercher une prise très à droite même si la position est particulièrement inconfortable. Heureusement, je n’ai à la tenir que deux secondes le temps de m’élancer vers la prise suivante.

Au bout de cinq minutes, me v’là installée à peu près confortablement sur le fameux surplomb. J’ai les fesses posées sur l’rebord, les pieds solidement installés dans deux anfractuosités et ma main droite accrochée à une prise à côté d’ma hanche pour sécuriser ma position. Autrement dit, si on ne reste pas toute la journée en place, je risque rien. Je m’autorise même la p’tite folie d’me pencher une demi-seconde pour admirer le spectacle du blondinet qui grimpe vu de haut. C’est aussi impressionnant que vu du bas, p’têt même plus avec la perspective. Quoiqu’il en soit, j’attends qu’il me rejoigne et s’installe à son tour et entame la réponse que j’lui dois.


-Pour revenir sur ton truc du temps ralenti, tu t’en rends p’têt pas compte mais j’t’assure que pour l’commun des mortels c’est hyper clair. Tu fonctionnes dix fois plus vite que la moyenne ou apparemment si j’suis précise deux fois plus vite. Fin bref c’est parfois difficile de te suivre, surtout quand tu causes.

Non j’suis pas cruelle, j’suis honnête et je doute d’être la première à lui dire. Surtout que j’le dis pas méchamment, au contraire, vaut mieux qu’il soit au courant pour tenter d’faire des efforts d’adaptation. D’la même façon que j’dois contrôler les instincts de Nina, il s’rait utile qu’il apprenne à se caler sur la vitesse d’un individu lambda au moins quand y parle. Pour l’reste, ce s’rait totalement stupide de pas profiter de ses talents, mais au jour le jour j’y vois plus d’inconvénients que d’avantages. Comme les trois-quarts des mutations soi-dit en passant, la mienne en premier lieu.

-Sinon ouais on peut dire que j’suis « guidée », même si le mot d’instinct me plaît qu’à moitié. Pas qu’il soit pas juste vu que c’est bien ce que c’est, un instinct animal, mais j’le trouve beaucoup trop clair pour décrire la sensation étrange et floue qu’il est censé représenter. Parce que y’a pas une p’tite voix dans ma tête qui m’dit « va par-là » ou « fais pas ça ». Ce s’rait beaucoup trop simple, c’est plus une impression, une sorte de déjà-vu, qu’il est difficile d’ignorer. Le problème c’est que j’me rends même pas toujours compte que j’le suis avant qu’il soit trop tard.

J’sens une moue contrariée déformer mes traits à cette phrase. Sans aller jusqu’à la crise de jalousie qui a défiguré ma sœur, les quelques « incidents » où j’me suis comportée comme une chatte en chaleur face à un mec qui apparemment « me f’sait d’l’effet » sont des moments que je préfèrerais gommer à jamais de ma mémoire. C’est tellement humiliant. Pire que ça c’est handicapant, parce que je ne contrôle pas mon propre corps. L’est cependant hors de question de discuter de ça avec Casey. Il est certes moins énervant que ce qu’on m’avait dit, on est pas potes pour autant et, même si on l’était, j’suis pas du genre à raconter mes problèmes à la première oreille bienveillante. Z’avez qu’à demander à cette bonne Dr Jorge Bombona, elle a bien essayé d’me faire parler la pauvre.

-Bref, autant dire que c’est loin d’avoir que des avantages. Mais s’il existait une seule mutation sans inconvénients, ça saurait non ?

_________________
avatar
Leandra Albarez Muñoz

Messages : 99
Date d'inscription : 23/06/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum