Magie, Max et compagnie

Aller en bas

Magie, Max et compagnie

Message  Sebek-Hotep Tahess le Jeu 26 Nov 2015 - 10:22

Note préliminaire:
Ce RP fait suite à la fanfic de Max "Table rase" qui est consultable ici : http://heroicage.forumactif.com/t783-faire-table-rase




Magie, Max et compagnie


J'ai appris un mot : Facepalm. C'est une expression d'ici pour dire qu'on se tape la paume de la main sur le front. De ce que j'ai compris, c'est ce qu'on doit faire quand on est complètement affligé par la stupidité d'une situation. Et là, tout de suite, je viens de me Facevitrine-de-magasin-de-matériel-multimédia. Un peu trop fort d'ailleurs, puisque la vitre vient de céder son mon coup et qu'une alarme est en train de retentir. Ce que je viens de voir sur cet écran, ça me sidère. C'est un générique d'un dessin animé qui parle de magie. Alors pour faire court, un générique, c'est un truc rapide pour te dire en quelques secondes de quoi on va te parler pendant les prochaines vingt minutes, au cas où tu saurais pas lire un titre, et un dessin animé, c'est comme une peinture, mais mise en mouvement par un procédé obscure auquel j'ai rien compris et qui prend beaucoup de temps, parce que oui, ici, les individus sont tellement stupides qu'ils préfèrent passer des heures à faire des trucs pénibles avec des outils fatigants plutôt que d'apprendre les bases de la magie. Et justement, ce dessin animé parle de magie, mais tellement à la manière des habitants de ce monde que je n'ai pas pu le supporter. Ici, on parle de la magie avec légèreté comme d'une chose distrayante et ludique, et en faisant un nombre incalculable d'erreurs et d'approximations vaseuses. Il n'ont aucun respect pour le grand art, et c'est ça qui m'afflige.

Il y a autre chose que j'ai compris dernièrement : quand on entend une alarme, pas longtemps après, quelqu'un arrive pour te courir après, et à part en le tuant, il ne cesse pas de t'importuner. J'ai pas de temps à perdre avec ce jeu de chat et de souris, donc, je préfère partir rapidement. Ma tenue jure un peu avec celle des gens ici, et je ne passe pas inaperçu. Ils n'ont pas l'habitude de croiser un homme en armure de cuir, avec les cheveux mi-longs lachés comme les miens. Je pourrais remonter ma capuche, mais de même, ils ne semblent pas être assez confrontés aux tempêtes de sable pour en porter. Assez fréquemment, on me traite de cosplay. Je n'ai pas encore trouvé ce que ça voulait dire, mais ça ressemble à une insulte dégradante visant mon apparence. Le prochain qui prononce ce mot, je le corrigerai.

Je marche, dans les ruelles d'abord, histoire d'éviter toute filature, puis je reprends les grands axes. Partout, des affiches vulgaires qui se moquent de la magie. Harry Potter, David Copperfield, Magic System, tous ces bouffons qui ne connaissent aucun sens du mot respect. Si les seigneurs sorciers débarquaient ici, ils réduiraient ce monde en esclavage en quelques jours. Et puis, dans ce silence éthéré, je sens la douceur d'une étincelle de magie, une vraie. Puis les choses s'emballent, quelqu'un près de moi est en train de faire un réel usage du grand art. Je dois trouver cette personne !

Je cours, je cours et je cherche à suivre la sensation. Je contourne des murs et d'autres, pas question de briser encore quelque chose et de perdre plus de temps à devoir tuer un individu importun qui surviendra pour se plaindre que son alarme aura sonné. Je me faufile par endroit, je cherche à rentrer par les issues de secours, par les toits. Si je ne me dépêche pas, tout sera fini et il m'échappera. Je sens déjà se tisser un sort de convocation, une téléportation peut-être. Finalement, je trouve le moyen d'entrer : une porte. J'arrive dans une grande salle qui ressemble à un quart d'arène en intérieur. C'est déjà trop tard, des gens discutent, et l'un d'eux porte encore la trace d'un usage de magie. Je tends l'oreille pour comprendre de quoi il parle. De ce que j'entends, il cherche à expliquer à un autre homme comment fonctionne la magie. C'est peine perdue, il faut des années pour en comprendre toutes les subtilités, et une dizaine de minute n'y changera rien, à part donner des idées grossières de ce qu'elle pourrait faire. Leur discussion terminée, j'applaudis, lentement, très lentement, avec un mélange d'admiration pour l'effort et de désolation pour la nécessité de cet effort. Je m'approche alors avec une main sur la poignée de ma dague, juste au cas où.

« Je ne suis donc pas le seul pratiquant du grand art sur ce monde ? D'où venez-vous étranger ? »

Il est très inapproprié de ma part de le traiter d'étranger, étant donné qu'il a l'air d'être habillé plus à la mode d'ici que moi, mais je me dis qu'en prenant cette position, j'obtiendrai peut-être de lui de trahir son origine si elle est extérieure. Je souris, sans plus.


_________________
avatar
Sebek-Hotep Tahess

Messages : 120
Date d'inscription : 10/01/2015
Age : 38

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Magie, Max et compagnie

Message  Max Corey le Dim 29 Nov 2015 - 8:30


Magie, Max et compagnie


Le jeune homme, apprentis journaliste ou un truc du genre, semblait prendre un malin plaisir à me voir me débattre dans mes concepts pour lui simplifier les explications. Ça me faisait quand même mal au cul de lui résumer le voyage en Ombre par « je peux me téléporter » et la confection d’atout par « ça sert aussi à se téléporter ».. C’était bien loin de la vérité, et des subtilités existantes dans l’usage de ces deux arts. Mais tout de même, je me sentais bien. Pour une fois, j’avais l’impression d’être vraiment un terrien, et pas un voyageur des ombres. Après tout, tout ce que je désirai, c’était trouver ma place ici, et loin du jeu politique et de pouvoir existant dans les cours ou au palais… Mes « parents » ne comprendraient jamais, je pense. Nombre d’entre eux ont visités d’autres ombres, et ont même vécu longtemps parmi elles, mais tous, chaque fois, revenaient immanquablement vers Ambre. Ambre était majestueuse, mais si.. Prévisible.

Ici, à new York, je peux déambuler dans les rues et tomber sur des hasards, plaisants ou non, mais qui rendent le quotidien moins monotone. Les lumières de la ville, les combats et les injustices, petites ou grandes, dans ses rues, tout ça devait devenir mon nouveau quotidien. Et ça m’allait très bien. De toutes manières, rien ne m’empêchait de m’évader le temps d’un repos ou d’un caprice dans un autre décor.
Adrian, puisque c’est son nom, avait fini de prendre des notes. Je me prêtais volontiers à quelques photos, avec un sourire charmeur. Aucune chance que mes chers parents tombent sur ma tronche, même si par miracle il arrivait à publier cet article dans une feuille de chou locale. Il avait réussi à me prendre en photo sous une de mes formes chaotiques, que j’affectionnais. La tornade d’air et de cristaux acérés. Je trouvais mes reflets un peu palots, mais passons…

Soudain Frakir se contracta à mon poignet, m’avertissant d’un danger potentiel. Mon sens de la magie me fit tourner la tête vers un nouvel arrivant, paré de magie dont la signature m’était inconnue. Ma vision du Logr… Ok. Ma vision magique se déclencha, précaution dans le cas où j’aurais à gérer un autre duel de sorcellerie… J’imaginai sans peine qu’il devait bénéficier d’une vision personnelle, différente de la mienne, mais sans doute tout aussi efficace. Je n’avais pas affaire à un sorcier d’ombre de pacotille, vu les couches de magies que je sentais sur lui.
Il n’avait pas l’air agressif, en témoignait les applaudissements et sa démarche tranquille. Je notais cependant que sa main était posée sur la poignée d’une dague qui n’avait pas l’air ornementale. Adriann s’enfuit sans demander son reste, visiblement pas désireux de poursuivre son interview.

« Je ne suis donc pas le seul pratiquant du grand art sur ce monde ? D'où venez-vous étranger ? »

Sa voix était plaisante, mais son accent inconnu. Je pris le temps de le regarder avant de répondre. Mandor était capable de prendre d’autres formes, tout comme moi mais se trahissait toujours par un comportement particulier. De plus, je ne sentais aucune de ses sphères noires, l’équivalent de ma Frakir, le bracelet étrangleur invisible à mon poignet. Ce dernier se déroula, et pendit au bout de ma main, prêt à être lancé…
-Je ne suis pas originaire de ce monde… Je suis .. Max… Je viens d’ailleurs, effectivement. Il est rare d’entendre ces termes.. Le grand Art… Ici ils parlent de mutants, et, à l’occasion, de magie… Comme si ce simple terme pouvait tout englober…

Soupirant, car je n’avais pas envie de recommencer à me « simplifier » de nouveau, surtout le ventre vide, je lui proposais un décor et un contexte plus convivial pour discuter.

-je viens d’affronter un magicien adepte de sacrifice. J’ai un petit creux et ce théâtre me coupe l’appétit. Ça vous dirait de discuter du grand Art ailleurs ? J’ai rarement eut l’occasion de le faire ici.

Farfouillant dans ma poche, j’en tirai mon jeu d’Atouts personnel, mes doigts glissants sur les cartes. L'autre connard de Faust ne perdait rien pour attendre...

-quel contexte vous irait ? Montagne avec cascade ? Salle de cristal donnant sur un cœur de magma en fusion ? Ou table près d’un lac émeraude ? J’ai d’autres lieux en réserve, mais pas franchement calmes…

Visiblement, le magma eut l’air de lui convenir… Je me concentrais donc sur ma carte, et lui tendit la main.
-vous avez tout comme moi votre vision magique, vous savez donc que vous ne craignez rien. Juste un pas à faire en ma compagnie et nous nous retrouverons dans un contexte qui ouvre l’appétit.. J’adore New York, mais parfois c’est trop bruyant…

J’aurai aimé pouvoir me relâcher, et parler comme je le fais avec mes potes à la young Force, mais je ne le connaissais pas. Dans le doute, un peu d’étiquette et de protocole ne faisait pas de mal.

Pendant notre courte traversée, je profitais de la distorsion visuelle pour me vêtir afin de faire honneur à mon invité. Le costume new yorkais fit donc place à des vêtements un peu plus protocolaires, ou, comme ils disent ici plus "heroic fantasy". Chemise de brocart pourpre ouverte, pantalon gris perle, ceinture et broche d'argent, cape à la mode ambrienne, sur une seule épaule, gris-argent, et Frakir, à mon poignet, devenue visible, également en argent, mais brillant comme du métal en fusion. ça ne durerait pas, mais ce lieux était alimenté en magie, et elle y était sensible.

Nous arrivâmes donc dans une salle modeste, mais magnifique. Les murs étaient riches de tapisseries brodées, représentant une faune locale. Je n’avais pas spécialement exploré ce monde, mais j’étais tombé sur cette salle perdue au milieu de nulle part et y avait fait des aménagements. Le temps y était équivalent à la terre, aussi n’y aurait-il pas de problème de décalage temporel. Un des murs était entièrement fait de cristal d’une rare finesse, à travers lequel on pouvait voir un lac de magma en fusion, dont des courants, comme des petites rivières de feu, remontaient vers une montagne d’obsidienne. Je n’avais aucune idée de ce à quoi pouvait ressembler les habitants ici.. Et franchement, je m’en tamponnais le coquillard. C’était classe, point.

Une table de dimension moyenne, parfait pour un diner en tête à tête, était déjà la, et d’un mot de pouvoir mineur j’allumais les chandeliers.
-puisque nous devons parler de magie, permettez-moi de vous présenter une spécialité de mon frère à laquelle il m’a initié. L’art magique culinaire. Je pense avoir quelques dispositions en la matière… Et si vous le souhaitez, on peut aussi se débarrasser du protocole, et parler plus simplement. Vous êtes mon hôte.

Je levais les bras, et attendis que le jeune homme se détende, car il m’avait étudié, prêt à répondre à une attaque magique. Quand il me sourit finalement, rassuré, je poursuivis. L’air se gauchit et lorsque je redescendis mes bras, la nappe blanche brodée était chargée de nombreux mets, de vaisselle en porcelaine, de verres de cristal et de couverts d’argent. Un geste supplémentaire de ma part y ajouta un seau à glace contenant une bouteille vrillée emplie d’un breuvage ambré. Tout cela ne servait strictement rien en combat, mais je trouvais que cela faisait une entrée en matière plus plaisante que de discuter de théorie.

-c’est une facette de l’utilisation de ma magie. Je vais chercher des éléments, préparés ou non à l’avance, dans des poches de réalités voisines, et les amène ici.

Inutile de mentionner le logrus, simplifications, simplifications.
-j’espère que ça vous plaira. On peut aussi se tutoyer si vous voulez. Un peu de vin ?



_________________
avatar
Max Corey

Messages : 155
Date d'inscription : 26/02/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Magie, Max et compagnie

Message  Sebek-Hotep Tahess le Lun 7 Déc 2015 - 13:16



Aux mots du jeune homme, j'éclate de rire. La façon dont il parle de ce monde dénote d'une grande tolérance. Pourquoi accepte-t-il de vivre avec des individus aussi peu signifiants ?

« Ils ne comprennent rien au grand art. A peine cachent-ils une carte dans leur manche qu'ils prétendent déjà pratiquer de la magie. Ils ne saisissent pas les fondements à la fois très simple dans leur essence et très complexes dans leur compréhension qui soutiennent la réalité. »

S'il vient bien d'affronter un sacrificien, je ne vais peut-être pas immédiatement lui raconté que j'ai vendu une âme innocente à un démon pour pouvoir parler sa langue aujourd'hui. Après tout, il y a déjà désaccord sur l'utilisation des portails vers les plans infernaux dans mon propre monde, celui-ci doit être encore plus envahi de préjugés timorés. D'une rapide analyse, je comprends que l'aura de convocation que j'avais ressentie devait être la fuite par téléportation de ce sorcier. Avec un peu de temps et de sang, il aurait peut-être été possible de réouvrir la faille dimensionnelle qu'il avait probablement laissée cicatriser telle quelle. Peu de pratiquant de l'art perdaient du temps dans leur fuite pour désorienter leurs poursuivants, en colmatant la brêche par exemple, ou en la réorientant vers une mauvaise piste. Tenter de le poursuivre aurait pu nous en apprendre un peu plus sur ses capacités, mais ce n'était pas à moi de lancer l'assaut, ce combat n'était pas le mien, et qui peut dire si mon intérêt serait mieux servi par l'un ou par l'autre des adversaires ? Non, dans le doute, je préfère rester concentrer sur le jeune homme en face de moi. Sa proposition de manger me tente et je saisis l'opportunité pour en apprendre d'avantage.

« Absolument, je ne suis pas contre me repaître à présent, et je conçois bien qu'un affrontement puisse creuser l'appétit, j'ai moi-même pu dévorer un festin après avoir éliminé un bataillon darnicien. »

Alors qu'il fait défiler devant moi ses cartes, je les parcours des doigts. L'énergie dont elles sont gorgées crépite sur ma peau comme une infinité de fourmillements. Quelle que soit la technique par laquelle elles ont été créées, c'est un excellent travail, à la fois précis et puissant. Je ne doute pas qu'elles doivent fournir une confortable alternative à plusieurs heures de récitation. Les images sont finement dessinées. Je reconnais des décors qui évoquent à mon esprit des plans élémentaires ou des dimensions reculées. Une en particulier attire mon attention. C'est une sorte de bâtiment de verre suspendu au-dessus d'un lit de lave. Elle me rappelle l'attaque de la maison Viniek, juste avant que j'arrive dans ce monde. Ou pouvait bien être Mehinda en ce moment ? Dans le même monde que moi ? Sur un autre monde ? Morte ?

Je tapote sur la carte pour exprimer ma préférence, et j'observe mon interlocuteur activer son pouvoir. Il réagit comme s'il avait lu mes pensées et peut-être a-t-il capté que tous mes sens magiques étaient en éveil puisqu'il y fait référence au même moment.

« Effectivement, je ne saurais apprécier vos talents comme il se doit sans faire preuve d'un minimum de curiosité. J'ai perçu l'aura de convocation, donc où que nous allions, si je tombe, vous tombez. Pas de crainte à avoir. »

Est-ce que pour autant je lui fais confiance, non. Mais comme je le lui ai expliqué, si nous passons le portail ensemble, il lui sera difficile de me projeter sans se libérer de ma poigne, donc, pour l'instant, je ne risque rien. Je lui saisis la main et je me laisse guider. La méthode de transport est étrange : par chez moi, on aurait ouvert une porte pour laisser passer les voyageurs, ses cartes semblent ne créer qu'un lien pour la personne qui la tient. Nous faisons aussi un pas, ce qui ressemble à ma méthode de déplacement à vue. Le mouvement doit être une sorte de focaliseur du sort, ou un moyen d'éviter que la téléportation ne se fasse automatiquement, ce qui voudrait dire que la carte aurait une autre utilité.

Le décor vacille très subtilement autour de nous, au point qu'il serait difficile de dire à quel instant précis s'est fait le transfert. A l'unisson, la tenue de mon interlocuteur change et prend une apparence qui ressemble un peu plus à ce dont j'ai l'habitude. Quel que soit ce tour, il me serait profitable de l'apprendre, ma tenue dénote trop souvent et les habitants de ce monde semblent très portés sur l'apparence physique. Peut-être arrêteront-ils de me traiter de Cosplay si je porte des vêtements plus proches des leurs. Sa tenue respecte deux couleurs : pourpre et argent. Traditionnellement, cette fantaisie est réservée aux représentants de maisons nobles, affichant clairement leur appartenance afin que chacun saches en quel nom ils parlent. Il me vient alors à l'esprit une évidence : pour aussi bien maîtriser la magie, ce jeune homme devait forcément avoir du sang noble et appartenir à une lignée de seigneurs sorciers. Je me détends, au moins en apparence, car entre nobles, il faut toujours garder un faux-semblant, quelque chose qui indique que l'on ne craint pas, que l'on ne veut aucun mal. Il est même conseillé de ne pas avoir de mauvaise intention à l'esprit, de peur que cette pensée soit repérée par une quelconque scrutation. J'observe le décor, pour occuper mes idées d'une part mais aussi parce qu'il m'émerveille. Il est en tout point semblable à la carte que j'avais pu voir, à se demander lequel est la copie et lequel est l'original. Je me rapproche alors du grand mur de verre pour admirer la lave qui se meut sous nos pieds. Quel spectacle insolite, et hypnotisant !

Je me retourne pour voir mon hôte allumer des chandelles d'un rapide tour d'évocation. La table est finement décorée et j'en arrive à me demander si elle vraiment d'origine de cet endroit ou si il l'a importée pour satisfaire son bon goût. Alors qu'il m'explique son intention de faire appel à de la magie "culinaire", je sens les champs magiques s'activer. Il va invoquer quelque chose, et inconsciemment, je me raidis, formulant dans mon esprit la rapide idée qu'il est peut-être en train de suggérer que c'est moi le repas. Mais il reste calme et ses mots m'amadouent rapidement. Il n'affiche aucune agressivité, aucune intention qui puisse me faire douter de lui. Je me reprends, m'assoie, et esquisse un petit sourire.

« Je vous remercie pour cette invitation et suis impatient de voir ce que vous allez préparer. »

Je dois l'avouer, je n'ai aucune déception. Les couverts et les plats sont aussi riches que la pièce elle-même, et les mets ne dénotent pas non plus. Même une bouteille est apparue dans un seau de glace pour garder le breuvage au frais. Tout semble avoir été calculé, trop calculé. Ce n'est visiblement pas la première fois qu'il se sert de ce tour, et je me surprends à réfléchir quelques secondes. A Tahessville, on cultive l'utilisation de la magie guerrière, et nombre de mes tours ne servent qu'à détruire ou à protéger. Quand la magie a une application autre, que ce soit pour servir l'économie, l'agriculture, la construction, ou simplement le confort, nous avons le réflexe d'utiliser un rituel. L'idée sous-jacente est que l'urgence de la guerre implique la nécessité d'avoir un pouvoir disponible immédiatement, alors que les situations quotidiennes peuvent être résolues en prenant le temps nécessaire, ou les vies, selon la méthode employée. Mais en voyant mon hôte dresser la table d'un simple mouvement, il me vient à l'idée qu'il serait utile de disposer de quelques tours pratiques ou confortables. De ce que j'ai pu en observer, ce monde n'est pas aussi agité par la guerre que le mien. Je mets ces pensées de côté pour une prochaine fois. Je ne voudrais pas laisser mon hôte dans l'attente. Une nouvelle fois, j'applaudis lentement.

« Bravo, très belle démonstration de maîtrise du grand art. »

Et de reprendre après sa proposition de se tutoyer, ce qui, entre seigneurs sorciers, me semble tout à fait approprié.

« Je suis d'accord pour réduire la distance dûe à la politesse à son strict minimum. Nous sommes tous deux pratiquants de la vraie magie, et en tant que telle, nous avons plus en commun que la plupart des autres individus. Je ne me suis pas présenté, je me nomme Sebek-Hotep, de la maison Tahess, seigneur sorcier et protecteur de Cerephales. »

Je tends mon verre pour qu'il me serve un peu de vin que j'apporte au nez pour en humer le parfum avant d'en savourer une gorgée. Il est délicat et rafiné, et c'est un véritable nectar qui vient danser sur mes papilles.

« Je te propose de trinquer à la magie, et à la connaissance nécessaire à sa manipulation. Je crois deviner à tes vêtements que tu es aussi issu d'une lignée noble, je me trompe ? Quelle maison représentes-tu ? »

Je commence par savourer quelques morceaux de fruits, en guise d'apéritif. Comme il est coûtume dans mon pays, je me sers directement dans le plat pour porter la nourriture à ma bouche, avec seulement quatre doigts uniquement de la main droite.

« Quand es-tu arrivé dans ce monde ? Je dois avouer qu'il est bien différent du mien. Les valeurs des gens ici sont tellement différentes. Ils semblent s'émerveiller pour des futilités et au contraire n'éprouver aucun intérêt pour les choses fondamentales. Et de quel monde viens-tu, toi-même ? Certainement pas d'ici. »

J'écoute ses réponses et je les décortique, même. Car sans le savoir, il va peut-être m'apporter beaucoup plus que de simples considérations géopolitiques. J'essaye d'enchainer pour le faire parler un peu plus. Mais avant, je me saisis d'un morceau de viande. Je tiens l'os de ma main droite, et de la gauche, je coupe dans la chaire, de laquelle j'arrache finalement le lambeau que je viens de tailler pour le porter à la bouche. Quel que soit l'animal qui a été cuisiné, il est savoureux, sans aucune nervosité, tendre et pourtant avec un goût fort qui rappelle certains gibier.

« Puisque l'on joue cartes sur table, est-ce que je peux te demander pour quelle raison tu as été envoyé ici ? Est-ce qu'il y a quelque chose que tu dois accomplir, ou récupérer ? A moins que ton objectif ne soit que d'élargir ton influence. »


_________________
avatar
Sebek-Hotep Tahess

Messages : 120
Date d'inscription : 10/01/2015
Age : 38

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Magie, Max et compagnie

Message  Max Corey le Ven 11 Déc 2015 - 6:48


Magie...


Mon invité m’intriguait. Il semblait presque encore plus décalé que moi par rapport à cette terre. Cependant, après avoir traversé l’atout, il sembla apprécier la vue. Cette caverne était assez apaisante quand j’avais besoin de réfléchir sans subir des décalages temporels ou tout simplement pour avoir la paix. La lave qui remontait était presque hypnotique et arrivait la plupart du temps à me calmer quand j’en avais besoin.

J’avais bien senti son œil mystique sur ma personne, lors de la traversée, et à présent également. Je ne m’en offusquais pas, je faisais la même chose. Si ça se trouve, il avait lui aussi une vie compliquée et un rapport un peu conflictuel avec sa propre famille. Pour ma part, c’était assez ironique quand j’y pensais… Du côté des Cours, les magiciens n’étaient pas rares, même si très peu avait subi l’initiation du Logrus, comme moi. Tout le monde passait donc son temps à se protéger magiquement, et à espionner les flux…. Un sport qui ne me manquait pas, mais qui m’avait rendu prudent, et sans doute évité de mourir ces dernières années alors qu’on tentait de m’assassiner régulièrement.

Du côté du Palais, par contre, la magie était rare, mais ma tante Fiona y excellait…là-bas, c’était moi le suspect, dont on se méfiait, et j’avais toujours la désagréable impression que Fiona me surveillait en permanence… Mon invité avait été curieux, lorsque j’avais sorti mes cartes, et ses doigts les avaient parcourues. Une fois créés, n’importe ayant une psyché suffisamment forte, ce qui est le cas de la plupart des magiciens, mentalistes, ou mutants, pouvait activer la carte. Par contre, seul un maitre des atouts, donc un initié du Logrus, pouvait faire des tours avec comme de scruter les pensées, attirer les gens à lui, ou se projeter vers un lieu bloqué. Je ne craignais donc pas que mes ombres personnelles atterrissent dans de mauvaises mains.

« Effectivement, je ne saurais apprécier vos talents comme il se doit sans faire preuve d'un minimum de curiosité. J'ai perçu l'aura de convocation, donc où que nous allions, si je tombe, vous tombez. Pas de crainte à avoir. »

Oui. Le message était clair et assez courant. Les sorciers se méfient des sorciers, c’est comme ça.

Mais je dois reconnaitre un savoir vivre certain chez mon invité, alors qu’il admire le paysage, et qu’il goutte à mes plats avec reconnaissance.
« Bravo, très belle démonstration de maîtrise du grand art. »

-oh, merci. En fait ce n’est pas tout à fait de la magie… Enfin. Sur terre ils diraient que si, mais je vais plutôt chercher ses mets dans une sorte de poche dimensionnelle, que je réserve à ces plaisirs-là. Il faut bien sûr que j’y aille régulièrement, le stock n’est pas infini, mais en cas d’invité comme toi, c’est pratique. Ce n’est pas un sortilège à proprement parlé, mais plutôt un lien sur lequel je tire pour faire venir les choses à moi. C’est un peu le même principe que la carte qu’on a utilisée. Je les ai dessinées, et chaque maitre des atours à sa propre signature, sa propre technique visuelle, si on veut. Impossible de confondre les cartes d’un créateur avec celles d’un autre…

Nous étions passés au tutoiement.

« Je suis d'accord pour réduire la distance dûe à la politesse à son strict minimum. Nous sommes tous deux pratiquants de la vraie magie, et en tant que telle, nous avons plus en commun que la plupart des autres individus. Je ne me suis pas présenté, je me nomme Sebek-Hotep, de la maison Tahess, seigneur sorcier et protecteur de Cerephales. »

Alors qu’il me tends son verre, je me dis que ce n’est pas le moment de renier mes origines et mes titres, comme je le fais habituellement.
« Je te propose de trinquer à la magie, et à la connaissance nécessaire à sa manipulation. Je crois deviner à tes vêtements que tu es aussi issu d'une lignée noble, je me trompe ? Quelle maison représentes-tu ? »

Acceptant son invitation avec un sourire, je trinque avec lui avant de lâcher quelques informations.

-je ne connais pas cette contrée, mais le nom de ta maison sonne puissamment. Je suis Maximus D’Ambrecour, duc du Kolvir, Baron des marches de l’Ouest, et prince des cours du Chaos. Je suis originaire d’Ambre, un lieu depuis lequel on peut accéder à de nombreux autres, comme la terre…

A sa question, je fais une petite moue. Non pas parce qu’elle me gêne, mais parce que ma venue sur terre a été tout sauf simple.
-je suis arrivé une première fois en 1941, temps local. Il y a de nombreuses années, donc. Puis la force qui m’avait emmené ici m’a fait revenir chez moi. Je suis revenu il y a à peine quelques temps, car le temps s’écoule différemment à Ambre. Pour moi, peu de temps a passé, alors qu’ici des décennies se sont écoulés. Les membres de ma famille vivent des siècles, et nous avons tous un rapport au temps un peu compliqué… Dur de faire les comptes, de savoir qui est né avant qui, car certains naissent dans des ombres avec un décalage temporel différent. Pour la succession aux trônes, cela complique les choses.

J’observe sa manière de couper la viande avec intérêt, mais n’y voit pas la manifestation d’un métamorphe. Plutôt quelqu’un habitué à se modifier avec la magie. Pourquoi pas.

« Puisque l'on joue cartes sur table, est-ce que je peux te demander pour quelle raison tu as été envoyé ici ? Est-ce qu'il y a quelque chose que tu dois accomplir, ou récupérer ? A moins que ton objectif ne soit que d'élargir ton influence. »

-Je cherche avant tout à me soustraire au jeu politique entamé par ma chère famille afin d’accéder au pouvoir à travers moi. Je suis à la fois héritier du trône d’Ambre, au même titre que les autres enfants d’Oberon, mais j’y suis tellement loin sur la liste, que ce fardeau ne risque pas de me tomber dessus. En revanche, pour les Cours du Chaos, l’opposé d’Ambre, dont j’ai également le sang, je suis beaucoup plus proche de cet héritage dont je me passerai bien.

Je soupire en buvant mon vin. Excellent.

-mon chère demi-frère et ma chère mère pensaient me contrôler, pour accéder au pouvoir, à terme, à travers moi. Je me suis donc fait une joie de leur fausser compagnie. Rien ne presse, nous avons un roi solide, et quelques personnes avant moi sur la liste pour la succession. Mais revenons à la terre. Je compte bien laisser derrière moi cet héritage et m’intégrer au mieux à cette population. Par chez moi, on dit parfois « forum » pour désigner ce regroupement de gens particuliers. Ils ont des pouvoirs, qui ne sont pourtant pas de la magie… Certains sont extrêmement forts…Je veux dont m’intégrer à ce forum, pour résumer.

Au loin, des créatures avec des pattes courtes, et une fourrure rouge escaladaient la montagne d’onyx. Mes yeux s’attardèrent sur le spectacle avant de reprendre.

-et toi ? Ton monde est-il si différent de la terre ? Près d’Ambre, rien de plus moderne que de la poudre à canon ne marche. C’est étrange pour moi, parfois, de me remettre aux ordinateurs et à la programmation.

Ses indications me diraient peut-être si la technologie prévalait chez lui, ou la magie…j’avais cependant une idée sur la question..


_________________
avatar
Max Corey

Messages : 155
Date d'inscription : 26/02/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Magie, Max et compagnie

Message  Sebek-Hotep Tahess le Jeu 14 Jan 2016 - 10:18



L'histoire de ce jeune homme est décidément passionnante. Il semble avoir une longévité remarquable, être héritier de deux familles nobles à la fois et parcourir les mondes avec une aisance déconcertante. Il parle d'ombres, et j'en conclus que c'est son mot pour évoquer les différentes dimensions de notre multivers. Je garde en tête quelques questions que je lui poserai plus tard et continue d'écouter ses mots, en me currant les dents avec la pointe de ma dague.

Je me doute bien que la succession est compliquée. Par chez moi, déjà, il arrive que des illégitimes sortent de n'importe où en revendiquant un droit au trône. Là, où la gestion doit être plus simple, c'est que de notre côté, on se contente de faire un duel de magie, justifié par le fait que le sang est plus puissant chez les lignées nobles. Bon, c'est plus ou moins un piège, vu qu'un illégitime a quasiment aucune formation magique, et donc, très peu de chances de survivre à ce duel. Dans les faits, seul un fou viendrait du peuple pour jouer sa vie contre une place dans une famille de seigneurs-sorciers.

Là où je commence à avoir du mal à suivre, c'est quand il en vient à expliquer les motivations à son exil. Il souhaite s'extraire des intrigues de cour de son monde d'origine, mais comment peut-il l'espérer ? Il serait aussi difficile de chercher à ne plus être soi, ou à changer son passé. Et s'il est capable de changer de monde aussi facilement, qu'est-ce qui peut lui assurer qu'un membre de sa famille ne va pas chercher à le retrouver ici même, pour le ranger à sa cause ou pour l'éliminer ?

Il s'intéresse à mon monde, et je compte bien lui répondre, même si un soupçon de nostalgie vient voiler quelques instants mon regard. Cependant, ses paroles m'ont donné à réfléchir et il est possible que par ses réponses, je puisse retrouver le chemin de ma ville natale, ou du moins un indice de là où je me situe dans le multivers.

« Mon monde semble assez proche du tien par certains aspects. Le pouvoir appartient à la noblesse, dans le sens où avec le temps, les plus puissants et les plus aptes à la pratique du grand art se sont unis entre eux pour créer des lignées les plus pures. Chaque zone géographique est sous la responsabilité de seigneurs-sorciers qui sont donc chargés de fournir l'accès aux ressources vitales ou de luxe, et de gérer toute la politique de la contrée. Pour ma part, la famille Tahess a le contrôle de Céraphélès. En tant que zone désertique, elle est idéale pour appuyer la supprémacie de la noblesse, puisque personne ne saurait survivre sans nos portails d'eau douce, sans nos constructions de pierre, ou toute autre chose que seule la magie peut apporter. Certaines villes plus tempérées ont essayé de se fonder sans tutelle de la part d'un seigneur-sorcier, et ont rapidement ont été annexées, faute de posséder une force militaire suffisante pour défendre leur indépendance. Au final, un bon nombre de manigances politiques et de luttes plus ou moins subtiles tendent les relations entre les différentes contrées. Pour éviter ça, la plupart du temps, on se contente de marier les cadets entre les familles distantes, pour créer un lien et dissuader les guerres ouvertes. »

Je suis bien conscient que je ne réponds pas vraiment à toutes ses questions, mais malheureusement, je ne le peux pas : Là où le démon m'a bien eu, c'est qu'il m'a donné la connaissance des mots et des concepts, mais je ne sais pas les lier entre eux, si bien que quand j'entends parler de "poudre à canon" par exemple, je vois le concept de poudre, je vois le concept de canon, mais je ne vois pas du tout à quoi ça sert ou qui peut avoir intérêt à l'utiliser. Un ordinateur, je pourrais en reconnaître un si j'en voyais, je pourrais même probablement en dessiner un, mais je n'ai aucune idée de ce que je pourrais faire avec.

« Beaucoup de choses ici sont bien différentes de chez moi par contre. C'est comme si le peuple avait décider d'éliminer les plus puissants, puis avait essayé de créer de vulgaires réactions en chaine pour leur apporter ce qu'un pratiquant du grand art aurait pu faire en quelques secondes. Quelle étrange idée que de vouloir refaire à l'aide d'outils ce que l'on est capable de faire par la seule puissance de son esprit, ne trouves-tu pas ? »

Je vois qu'il a aperçu quelque chose par la vitre, et je me lève pour y jeter un oeil à mon tour. Des créatures escalades le flanc du volcan. Quel spectacle insolite ! Avant d'arriver sur cette… "terre", je n'avais pas imaginé qu'il y avait tant d'autres mondes à découvrir. J'avais bien été formé à la cosmogonie des plans, mais de là à réaliser les différences qui pouvaient exister dans le multivers, c'était autre chose. Sans me retourner, je reprends la parole. Je pense qu'en exposant mon dos, je montre à mon hôte que je lui fais confiance, même si au fond de moi, un oeil magique continue de l'observer en le suivant à la trace par la signature de tous les sorts qui entourent son être.

« J'y pense, si vous avez une telle longévité, les problèmes de succession ne doivent pas se présenter si souvent. N'as-tu pas moyen de te faire simplement oublier, jusqu'à ne devenir qu'un vieux souvenir ou une ancienne légende ? »

Je lui laisse un peu de temps pour répondre, puis je reprends, pour essayer d'arriver à l'information qui m'intéresse le plus.

« J'ai une question sur ton monde d'origine. De ce que je comprends tu me dis qu'Ambre, et les cours du chaos sont à l'opposé l'une de l'autre. Et tu parles d'ombres dont cette terre ferait partie. Est-ce que tu peux m'en dire plus ? A quoi ressemblent Ambre et les cours du chaos ? Et les ombres, combien y en a-t-il ? Peux-tu te rendre à n'importe laquelle ? Existe-t-il à ta connaissance quelque chose qui ne soit ni Ambre, ni les cours du chaos, ni une ombre ? »

Ca fait peut-être beaucoup de questions, mais j'ai besoin d'en savoir un maximum, si je veux comprendre de quoi il parle, et si je veux rattacher ses connaissances à ce que moi-même je sais du multivers.


_________________
avatar
Sebek-Hotep Tahess

Messages : 120
Date d'inscription : 10/01/2015
Age : 38

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Magie, Max et compagnie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum