Le Rendez-vous des Étoiles [PV - Nikolaï M. Kolyakov]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Le Rendez-vous des Étoiles [PV - Nikolaï M. Kolyakov]

Message  Rachel Williams le Mer 30 Mar 2016 - 2:08


Rendez-vous des Étoiles


« I
l semble en réflexion pendant un petit moment après ma grande proposition pouvant que profiter à lui. Je n’ai jamais été dans les allures de Trône de Fer où il faut souvent jouer avec les manipulations politiques et les alliances pour en profiter. Pour certains, les mafias suivent une logique plutôt moyenâgeuse, agissant surtout dans les mêmes spectres que les différents royaumes du passé. Ils aiment avoir du territoire, ils préfèrent éviter la violence, mais ils profitent souvent des dépendances des autres pour accentuer leurs influences. Aujourd’hui, ils ne veulent pas avoir des conflits avec d’autres clans mafieux ou encore avec les groupes de super-dépendance, parce que c’est souvent suicidaire, et toujours très couteux. C’est facile de faire une guerre avec des mafias traditionnels, on n’a pas besoin d’armes sophistiquées ou encore de soldats professionnels; des armes et des hommes peuvent suffire. Alors quand tu affrontes la nouvelle mode des mafias mutantes ou encore les groupes de défenses, il ne te suffit pas d’hommes ou d’armes pour combattre ceux-ci. Avec mes pouvoirs, je n’ai même pas besoin d’armes ou d’armures pour défoncer des gueules. Mes capacités mutantes sont suffisantes pour battre une grande majorité des groupes criminels traditionnels. Les balles de fusil sont bloquées par mon bouclier, mes poings permettent de défoncer des gueules et je peux me déplacer aussi rapidement qu’une Formule 1. Je sais très bien que les Last Sons, les Vengeurs, les X-Men ou même la Young Force peuvent être plus puissants que nous…

Mais, on peut fournir une assurance à Boston. Emma est l’une des télépathes les plus puissantes de la planète, son Académie a une protection équivalente que celle de l’Institut Xavier. Puis pour les membres, on n’a pas les Betsy, les Logan ou les Warpath des X-Men, mais je crois sincèrement qu’on peut se considérer comme l’un des groupes les plus puissants de la planète. C’est évident qu’il existe plus de forces brutes dans notre équipe que de forces subtiles. Erica peut devenir une espionne professionnelle par son intangibilité, mais elle utilise majoritairement plus sa force brute pour concurrencer nos ennemis. Serena Charleston peut prendre aussi infiltrer par son invisibilité, mais ses boucliers lui donnent plus accès à une force brute qu’aller dans la subtilité. Je pense qu’on peut suivre la même logique avec Julian Keller. Nos membres sont plus dans la force brute que la stratégie et le martial. Au moins, on peut envoyer Michelle au combat, c’est l’une des seules combattantes de la planète que je crois sincèrement imbattable aujourd’hui. Peut-être que Batman ou les fous-élites de la Main peuvent la défoncer, mais actuellement, pour m’avoir entraîné avec elle, je ne crois pas que des escouades militaires d’élites ou encore des ninjas larbins ou élites des organisations assassins peuvent la battre. Honnêtement, je pense que Nikolaï peut se compter extrêmement chanceux que je lui offre une telle opportunité.

Former une équipe semblable, cela doit être une histoire de millions. Et je crois que mon argument fonctionne vu comment Emma doit avoir fourni de l’argent pour former sa petite équipe adorée. Alors le temps de réflexion est plutôt long, mais j’ai toujours eu beaucoup de chances d’avoir une grande patience pour attendre le pronostic de mon ami. Au moins, il réfléchit sur ma proposition à place de la refuser d’emblée. Après un petit moment pour soulager cette attente, on nous apporte nos entrées. Nikolaï ouvre finalement la bouche pour m’offrir quelques paroles qui me font immédiatement sourire. Il n’accepte pas sur le coup, et c’est plutôt normal, il veut en parler avec ses plus proches collègues, mais c’est plutôt bon signe vu sa réponse autour de l’immobilier à Boston.

- Aucun problème. Comme les Héllions, je suis patiente et je peux comprendre qu’on a besoin d’un temps de réflexion avant de prendre une décision aussi importante et qui touche souvent le portefeuille.  

Il me confirme aussi une éthique et une morale semblable à mes pensées. Je suis dans la certitude que nous allons être en désaccord sur plusieurs sujets, mais est-ce vraiment important? Comme dirait la grande Carol Danvers dans ses diverses âneries, on fait parler la démocratie. Il est normal de faire parler les citoyens, les médias, l’administration publique ou les gens de la défense. Cependant, cela serait plutôt hypocrite et même idiot de laisser les mafieux sur une ligne marginale. Ils ont participé durant la seconde mondiale à renforcer les alliés et dans l’ère moderne, ils participent, à chaque jour, à notre économie, mais aussi à la politique. C’est plutôt hypocrite de chercher toujours à les éliminer et je crains que ce soit un défaut du monde civilisé de les effacer. Quand on élimine des mafias modérées, on a le droit souvent à pire. Je suis sûr que Nikolaï est bien moins monstrueux que les gangs de motards ou de néonazis qu’on peut retrouver dans plusieurs rues américaines.

Après cette assurance du jeune mafieux, il me pose une question qui pourrait me faire tomber dans mes souvenirs avec une réplique plutôt cool digne du premier Matrix. Pourquoi lui? En blague, j’ai pratiquement envie de lui répondre : Parce que tu es l’élu, mais je dois paraître un peu plus sérieuse que les remarques de science-fiction classique de ma génération.


- Hum. Tu sais, je crois que cette proposition m’est venue comme ça. Honnêtement, je voulais juste rencontrer d’autres familles qui ont connu le Club des Damnés. Alors que j’ai l’opportunité de construire quelque chose positif, même avec les défauts de la société, j’aime mieux faire confiance envers une personne qui me semble un peu plus modernes que les mafias albanaises ou les cartels qui sont accrochées à une certaine violence. Voyez cela comme une idée sur coup de tête pour être honnête. Je n’ai pas l’habitude de raconter des bobards pour donner l’illusion d’être gentille et généreuse. Je vous vois assez de confiances pour gérer les différents dangers qu’on peut affronter. De plus, j’ai dans l’idée qu’on ne peut pas tous éliminer dans le crime organisé, alors il est mieux de gérer avec certains. je crois que c’est la principale raison du pourquoi vous en général.

Je commence délicatement à manger l’entrée après mon long monologue. J’espère que ma réponse ne va pas trop le décevoir. J’ai toujours détesté la théorie du martyr ou de l’élu, c’est toujours une certaine suffisance intellectuelle de croire aux possibilités qu’on incarne plus ce qu’on est réellement. C’est pour cette raison que je crois sincèrement que Superman représente une vision idéalisée de ce triste spectacle. Il ne se voit pas de cette façon, c’est ça qui incarne toute sa différence avec les autres crétins qui veulent avoir un véritable destin tragique pour le spectacle mélodramatique des sacrifices du grand héros.

- Et le petit Nikolaï, est-ce qu’il s’intéresse à ce qu’il se passe dans la défense internationale ou il est bien trop occupé à gérer l’immobilier ou les ressources naturelles? Je croyais que le marché à New York était plutôt dangereux pour des gens qui font des affaires comme vous avec la Tour Stark postée dans une partie de la ville, les X-Men qui peuvent devenir des ennemis puissants ou encore les jeunes de la Young Force qui deviennent, tant par leurs popularités que par leurs membres, un petit danger. »

_________________

avatar
Rachel Williams

Messages : 523
Date d'inscription : 18/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rendez-vous des Étoiles [PV - Nikolaï M. Kolyakov]

Message  Nikolaï M. Kolyakov le Dim 10 Avr 2016 - 11:18

Même si je n’étais pas en train de confirmer chacune de ses affirmations par la lecture de ses pensées, le ton de franche honnêteté avec laquelle elle déclare son absence d’intentions précises au moment de me contacter est suffisamment convaincant. Et, à vrai dire, si l’idée me semble un peu incongrue au premier abord, je ne m’en réjouis pas moins. En effet, si à cause du coup de tête de la jeune femme, je me retrouve sous la protection des Hellions, qui suis-je pour aller me plaindre ? Sans compter que je préfère savoir qu’elle m’a choisi pour des raisons personnelles que sur demande expresse de sa patronne. Les gens penseront ce qu’ils voudront mais je considère qu’apparaitre sur le radar d’Emma Frost sans en être au courant est rarement une bonne chose. Qui plus est, ses paroles démontrent qu’elle a elle-même un passé pour le moins savoureux – on ne connaît pas personnellement l’existence du Club des Damnés sans avoir au moins un ou deux sombres secrets – et c’est un atout de plus à jouer en cas de complications. Après tout, on n’est jamais trop prudent. Ce n’est pas parce qu’elle est tout sourire aujourd’hui qu’elle ou Frost ne peuvent pas changer d’avis du jour au lendemain. Et toute la puissance qu’elle m’a vanté comme la meilleure des protections se retournerait alors contre moi.

Néanmoins, quelles que soient mes relents d’inquiétude, je dois m’adapter aux temps qui courent. En effet, depuis mon arrivée aux Etats-Unis, j’ai réalisé que mon habitude de me tenir le plus éloigné possible du monde des méta-humains n’était pas exactement viable. J’ai beau ne pas aimer particulièrement me mêler de politique, qu’elle soit humaine ou suprahumaine, c’est une obligation dans mon champ d’action. Impossible de faire des affaires sans connaître tous les acteurs évoluant sur le plateau. Or, de nos jours, les plus puissants d’entre eux sont les groupes de défense. D’où mon rapprochement progressif avec ces derniers, qu’il s’agisse des Last Sons ou, en l’occurrence des Hellions. Alors, certes, je suis celui qui a été approché dans les deux cas et non pas l’inverse – j’aurais personnellement préféré continuer à rester dans l’ombre – mais je sais saisir une occasion lorsqu’elle se présente. Surtout que, même le monde du crime organisé commence à être envahi par les mutants et autres superhumains. Va-t-il d’ailleurs falloir que j’envisage mes propres recrutements ? C’est que, mieux vaut donc être préparé à parer à toute éventualité. Une remarque que ma compagne semble partager à l’écoute de la suite de ses propos. Ce à quoi je réponds sur le même ton désinvolte qu’elle a choisi :


-Le petit Nikolaï comme vous dites si bien, surnom assez ironique quand il est clair que je dois bien lui prendre une tête alors qu’elle est loin d’être petite, préfèrerait s’occuper de ses affaires en paix mais il fait croire qu’on a rarement ce qu’on veut.

Sinon je vous assure que mon très cher frangin aurait rencontré une fin tragique il y a de cela quelques temps. Non pas que je sois un adepte des assassinats pour régler les problèmes familiaux mais Alekseï est bien trop dangereux pour ma propre santé pour envisager quoique ce soit d’autre. Alors si un jour l’occasion d’en finir avec son existence se présente, soyez certains que je sauterais dessus sans perdre un instant. Tuer ou être tué et toutes ces balivernes, vous comprenez ?


-En effet, l’ambiance particulière de New-York s’est révélée dans un premier temps quelque peu… éprouvante dirons-nous. Nous ne disposons pas de ce genre de rassemblements par chez moi. Ou du moins, nous n’en disposions pas à l’époque où j’y résidais encore.


A vrai dire, c’est toujours le cas étant donné que les Last Sons ont établi leur quartier général en Corée du Sud mais les choses ont cependant changé depuis leur création. Surtout quand on sait qui en tire les ficelles. Après tout, Boldarev est un habitué du monde de la pègre russe.


-Néanmoins, l’avantage de New-York est que les groupes de défense ne sont pas les seuls à être légion et il suffit de savoir se fondre dans la masse pour pouvoir fructifier en paix.


La preuve, avant l’affaire Santinelli, le NYPD n’avait pas la moindre idée de qui je pouvais bien être. Ou plutôt, ils avaient d’autres poissons plus gros à ferrer, ce qui m’arrangeait bien.

-Maintenant si ce que vous désirez est mon avis sur les groupes que vous venez de citer, je pourrais bien me laisser tenter à vous le donner… mais pas avant de savoir comment une ex-affiliée au Club des Damnés a fini du côté du « bien ». Racontez-moi ce qui vous a attiré dans les filets d’Emma Frost et je vous rendrais confidence pour confidence.

Après tout, mes opinions politiques ne sont pas exactement un secret mais, en bon businessman, je préfère toujours garder un flou artistique pour pouvoir m’adapter à toutes les situations, peu importe les gens au pouvoir. Ainsi, si elle veut des précisions, il faudra d’abord qu’elle accepte de se dévoiler quelque peu elle-même. Et ce de sa propre volonté car c’est moins de la curiosité – dans ce cas, il suffirait d’user de ma télépathie – que d’une preuve qu’elle me propose réellement un accord fondé sur des bases équitables.


Dernière édition par Nikolaï M. Kolyakov le Lun 25 Avr 2016 - 4:02, édité 1 fois

_________________
avatar
Nikolaï M. Kolyakov

Messages : 255
Date d'inscription : 18/04/2015
Localisation : New-York (la plupart du temps)

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rendez-vous des Étoiles [PV - Nikolaï M. Kolyakov]

Message  Rachel Williams le Lun 25 Avr 2016 - 0:17


Rendez-vous des Étoiles


« J
e ne sais pas de quoi qu’il pense de mes questions. Peut-être que je suis beaucoup trop intrusive dans ses affaires, mais quand on commence à mettre nos affaires ensemble en coordination, je crois qu’il faut aller plus loin que l’aspect traditionnel et professionnel. C’est facile d’analyser les groupes du passé, mais je lui lance des perspectives relativement différentes parce qu’on est vraiment dans de nouvelles révolutions au niveau de la défense. Plein de groupes comme les Vengeurs ou les Last Sons ont peut-être des alliances avec les groupes criminels, je ne parle pas de respect mutuel qu’on peut retrouver entre la Confrérie et la Justice League dans le passé, je parle d’une alliance organique et de défense entre les deux organisations. C’est un défi important pour n’importe qui, mais je crois sincèrement qu’Emma a les talents pour l’affronter.

Mes petits mots semblent l’avoir gêné d’une façon minime, il m’arrête en premier sur son petit surnom, peut-être le trouvant trop infantile ou trop léger pour la situation. Il me répond ensuite qu’il aimerait bien plus laisser ses affaires en dehors des problèmes légaux ou encore avec les autres groupes de défenses. Cependant c’est une réalité que les criminels et que même les forces de l’ordre doivent affronter. Je suis dans une certitude complète que même les grands commissaires de Gotham, de New York ou de la Floride sont énervés de gérer les différents groupes d’héros ou encore les héros solitaires. Si la Justice League se voulait un groupe proprement idéologique en affrontant les méchants soviétiques, le groupe a lourdement dévié pour s’attaquer à tout.

Leurs enfants spirituels s’attaquent donc autant aux groupes révolutionnaires, terroristes, criminels ou même rivaux. Nikolaï doit être facilement conscience de ce danger et de cette idée qu’il faut éviter à tout prix de se coltiner avec les groupes de défenses, mais chacun d’entre-nous est obligé d’affronter cette réalité. Personnellement, j’aime beaucoup tabasser les criminels, alors c’est un grand plaisir de se donner à cette passion à fond. Nikolaï ajoute quelques détails sur sa nouvelle réponse avec un regret particulier par son passé et son désir de passer inaperçu.  

- C’est vrai que vous êtes né durant la période où la Russie voulait tout rejeter en bloc des groupes de défenses, surtout parce que le budget des soviétiques aimait en donner trop aux groupes de sécurité pour concurrencer les américains. Je me souviens quand je suivais mes petits cours théoriques durant la formation d’Excalibur, il est vrai que la Russie n’était plus très intéressée à vouloir arrêter les criminels, mais bien que les criminels rentrent dans l’économie formel.   

Je peux exposer des idées fausses dans toute cette pensée, surtout qu’elle a été apprise par des professeurs et elle peut finalement se fausseté avec le temps. De toute façon, la zone de la Russie, à sa fin, était quand même très complexe. Logiquement aujourd’hui, la Russie doit être pleinement engagée dans le projet des Last Sons. Je ne suis plus vraiment la scène politique, mais quand tu connais bien les ficelles, c’est facile de savoir les paradigmes des alliances ou de la pensée de certains gouvernements.

Mais bon, je ne veux pas faire ma politologue de salon, je n’ai pas le diplôme, ni la passion pour le faire. Je suis sûr qu’Emma ou Xavier vont adorer faire des cours de science politique à tout jeune qui s’intéresse vraiment à ce domaine. Nikolaï est plutôt comme réactif car j’ai un droit rapide de plusieurs nouvelles questions. Je n’aime pas beaucoup l’idée de ma représentation dans le Club des Damnés, mais je peux comprendre l’erreur, surtout parce que de nombreux médias ont souvent jumelé la Famille Williams avec le Club des Damnés après le démantèlement de ce groupe au Royaume-Uni.  


- Mon histoire est plutôt complexe. Mon nom de famille est plutôt connu au Royaume-Uni pour sa participation dans Excalibur. Pour faire une histoire plutôt simple, il a toujours eu des grosses familles mutantes depuis 1800 qui se sont occupés de la protection anglaise. Avant, ils avaient les Gruff, et aujourd’hui, ce sont les Braddock qui dominent. Mais dans les années 90, ma famille a essayé de remplacer et mes parents ont faits des marchés avec le Club des Damnés pour faciliter la transition politique. Finalement, Excalibur a découvert les petits secrets de ma famille et j’étais rapidement chassée par les médias et par les politiques du groupe par le procès d’intention. Je n’ai jamais été dans le Club des Damnés, mais à cause de ceux-ci, je suis devenue une agente libre et parce que j’ai un talent incroyable, Emma est venue me chercher pour sa nouvelle équipe. Je ne pense pas que je peux me trouver d’autres passions que botter des culs, alors j’ai accepté.  

Les raisons sont plutôt simples, il peut vérifier par l’internet ou les différents ouvrages écrits sur la controverse Williams. J’ai mis un peu de personnel aussi dans le récit pour éviter qu’il pense que je lui lise une page Wikipédia sur ma vie.

- Alors toujours curieux de mes petits secrets? Et c’était suffisant pour m’ouvrir vos petites confidences? »

_________________

avatar
Rachel Williams

Messages : 523
Date d'inscription : 18/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rendez-vous des Étoiles [PV - Nikolaï M. Kolyakov]

Message  Nikolaï M. Kolyakov le Jeu 28 Avr 2016 - 5:54

Malgré ses airs de grande dame, elle garde un côté brut de décoffrage rafraichissant. La façon dont elle s’exprime, déclarant tout à la fois que son pouvoir est « incroyable », comme s’il s’agissait non pas d’orgueil mais d’un fait avéré – ce dont je ne doute pas une seconde mais le manque total de modestie m’amuse – et qu’elle adore « botter des culs » détend soudainement l’atmosphère, nous amenant de la discussion d’affaires vers une zone plus grise qui n’est pas encore une véritable proximité mais s’en rapproche dangereusement. Bref exactement ce que je désirais entendre avant d’accepter de lui en dire plus sur moi-même. Après tout, toute personne qui sait se servir aussi bien de la vérité que du mensonge pour obtenir ce qu’elle désire est digne d’intérêt. Les menteurs pathologiques ne sont pas fiables, quant aux naïfs de service convaincus que l’honnêteté est la seule voie possible, ils sont un danger pour eux comme pour les autres. Mieux vaut quelqu’un qui connaît la valeur d’un bon mensonge tout en sachant qu’une demi-vérité mène bien souvent plus loin que le plus construit des bobards.

Je note par ailleurs sa précision concernant ses liens avec le Club des Damnés. Ou plutôt, je garde en mémoire la volonté qu’elle a eu de redresser ma vision des faits. Elle ne tient pas à être associée au Club et, en ce qui me concerne, ça en fait une personne sensée. Je ne sais que peu de choses du Club, quelques informations glanées ici ou là à l’époque où j’étais encore sous l’aile paternelle, sans compter les détails que j’ai pu grappiller au cours de mes propres recherches occasionnelles mais ils m’avaient l’air d’une belle bande de mégalomanes. Pas forcément tous terribles mais suffisamment dénués du sens des réalités pour représenter un réel danger. D’après ce que j’en ai compris, Père a eu quelques transactions commerciales avec leur branche russe mais rien qui dépasse ce cadre, préférant se tenir éloigner des cercles de pouvoir mutant. C’est que Mikhaïl était un mafieux on ne peut plus vieux jeu jusqu’à ce que son petit dernier se révèle être un télépathe. Et là, évidemment, en bon businessman, il a vu un avantage à cultiver. Mais assez disserté sur la politique mafieuse au pays, nous étions en train de débattre sur les groupes de défense qui poussent désormais aux quatre coins du monde comme les mauvaises herbes. Adressant l’esquisse d’un sourire à ma vis-à-vis, je me lance donc dans mes propres explications.


-Je suppose que vous avez mérité un petit échange de bons procédés.

La question est de savoir par où commencer et surtout ce que je suis prêt à dévoiler et ce que je préfère garder pour moi pour le moment. De ce côté-là, je dirais que c’est assez simple : mes liens avec les Last Sons. Bien évidemment, je vais lui donner mon avis sur le groupe mais hors de questions de lui avouer que je fais affaire avec eux tant que je n’ai pas plus d’informations sur le deal que les Hellions me proposent. Il s’agit de toujours avoir une porte de secours ouverte en cas de problème. Je commence donc par le plus simple, à savoir les Vengeurs.

-Commençons par le commencement puisque vous avez évoqué la tour Stark. De mon point de vue, pour toutes les critiques qu’ils adorent faire de la Justice League, les Vengeurs n’en sont qu’une pâle copie. Ils ont des éléments personnels que je peux respecter, difficile après tout de trouver à redire de l’attitude d’un Steven Rogers ou Bartholomew Allen, ils représentent le stéréotype du golden boy américain, mais en tant que groupe, je les trouve pathétiques. Non seulement ils n’ont aucune cohésion interne de par la diversité de leurs points de vue mais surtout ils prétendent représenter le Bien avec un grand B et ça m’irrite au plus haut point. Personne en ce bas monde ne détient LA vérité. Chacun peut essayer de faire au mieux, ou pas mais la question n’est pas là, mais s’auto-déclarer parfaits est la preuve qu’on ne l’est pas. Bref, de mon point de vue, il leur manque une vision d’ensemble, une ou deux valeurs derrière lesquelles ils pourraient se rassembler. C’est ce en quoi les Last Sons me semblent plus crédibles. Ils sont en effet tout aussi divers que les Vengeurs, si ce n’est bien plus mais au moins leur intérêt est clairement affiché : empêcher quiconque de décider à la place de l’Asie.

Et ils sont prêts à beaucoup pour cela, ce que je ne peux qu’approuver, nationalisme oblige. D’où la décision de faire affaire avec Boldarev pour le moment.

-Concernant la Young Force, je dois reconnaître en savoir bien peu si ce n’est que leur altercation avec Carol Danvers me les rend nécessairement sympathiques. Il n’en reste pas moins qu’ils m’ont plus l’air d’une bande de nerds à pouvoirs que d’un groupe crédible. Après tout, ce n’est pas parce qu’on a des goodies à son nom qu’on est valable comme héros. Non pas que je doute de leurs capacités mais, pour l’instant, je ne les vois pas avoir un rôle majeur à l’échelle planétaire. Reste à voir comment ils évolueront. Sinon, pour les X-Men, je connais leurs visages les plus célèbres et sait pertinemment qu’il convient de rester le plus éloigné possible de leurs radars si l’on croit leur puissance de combat mais ils ne sont pas considérés comme le groupe le plus secret de tous pour rien.

A cet instant, le serveur arrive avec le plat principal mais je poursuis comme si de rien n’était. Désormais que je suis lancé, je préfère continuer plutôt que de m’arrêter en plein milieu pour être ensuite bloqué.

-Pour le reste des groupes, je ne m’y intéresse pas plus que cela. J’ai plus ou moins découvert les Luchadores lors de leur lutte commune avec Thor contre les cartels de drogue. Et autant dire que lorsque les « gentils » se débarrassent de la concurrence, on ne peut que se réjouir. Côté européen, j’ai complètement arrêté de suivre les affaires de l’ACE depuis mon arrivée sur le continent américain, non pas que je les suivais beaucoup avant cela mais bon mes quelques années à Londres m’ont rendu plus ou moins familier avec les principales figures d’Excalibur tout au moins.

Avalant un morceau de colin, je termine enfin sur ce qu’elle attend probablement depuis le début.

-Quant aux Hellions, à part être au courant qu’Emma Frost avait créé son propre groupe de mutants, je n’en sais pas beaucoup plus.

_________________
avatar
Nikolaï M. Kolyakov

Messages : 255
Date d'inscription : 18/04/2015
Localisation : New-York (la plupart du temps)

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rendez-vous des Étoiles [PV - Nikolaï M. Kolyakov]

Message  Rachel Williams le Jeu 5 Mai 2016 - 0:04


Rendez-vous des Étoiles


« C
’est toujours intéressant de convaincre un être de sa bonne foi, mais aussi de son naturel, surtout quand on connaissait un peu le revers du décor des groupes de sécurité. Les médias et les politiques jouent un rôle prépondérant dans les groupes les plus populaires. Il fallait quand même être débile pour penser que les Last Sons, malgré leur discrétion, ne se servaient pas de la politique ou des médias pour promouvoir leurs images ou leurs idéologies. Les Vengeurs en font beaucoup trop avec la transparence qu’on peut en faire une overdose, mais même les Héllions sont aussi des victimes de cet effet de mode. Je ne vais pas me plaindre, j’aime bien jouer avec cette image bien que cela doit faire grincer les dents de plusieurs membres de ma famille. Je peux au moins me dire que les Héllions sont bien plus honnêtes que les X-Men sur ce coup, eux ils font passer des messages politiques par leurs vedettes et leurs mégalomanies à place de prendre une place devant les citoyens. Espérons uniquement qu’on ne se transforme pas en machine médiatique avec une chaine télévisée à notre nom.

Mais passons les hypocrisies des X-Men et revenons sur le sujet le plus urgent, il faut d’abord parler de Nikolaï qui décide tranquillement de se confier. Je sais très bien que les mafieux et les grands industriels corrompus savent bien plus que les services secrets traditionnels. Ils affrontent bien plus ces menaces que les gouvernements, hormis le petit régime de fascisme de Victor. En tout cas, avant de commencer à rentrer dans les petites réflexions politiques, Nikolaï m’expose d’abord son avis sur les sujets les plus chauds de l’actualité : Les Vengeurs et la Justice League.

Pour lui, malgré les critiques de la Justice League par certains Vengeurs, la nouvelle petite équipe américaine est une pâle copie que l’ancienne équipe internationale. Bien qu’on retrouve des différences énormes entre les deux groupes, Nikolaï a peut-être raison sur quelques points : Plusieurs vengeurs sont ouvertement des grands fans de l’équipe, ceux qui les critiquent ont souvent peur de les ressembler à mon avis. La seule différence entre les deux groupes se retrouve surtout dans l’époque. Aujourd’hui, les groupes sont partout sur la planète pendant qu’à l’époque de la Justice League, les organisations étaient surtout fédéralisées par l’équipe galactique.  

Nikolaï m’expose ensuite plus son avis sur les Vengeurs peu après. Comme la plupart, les Vengeurs sont perçus comme une machine peut-être puissante, mais complètement incompréhensible et surtout déstabilisé par le manque de cohésion du groupe. Nikolaï expose des grandes critiques envers les moralisateurs du groupe, surtout des moralisateurs ayant une vision très occidentale dans ma perception, parce qu’après il supporte beaucoup l’idée des Last Sons, maîtres de leurs territoires. C’est quand même très impressionnant comment les groupes de sécurité deviennent pratiquement une compétition de marché très difficile à percer. Cependant, les Last Sons avaient quand même fait un petit miracle en réunissant la plupart des pays dans le même projet, c’est un défi plutôt difficile, surtout quand on connaît les tensions étatiques entre chaque territoire.


- L’international est maintenant dans cette compétition rude. Avant, les gouvernements ne voulaient pas trop se gérer de ses affaires vu qu’un groupe avait accepté de décider de jouer sur les tableaux polémiques. Aujourd’hui, on dirait que les Last Sons et les Vengeurs font un remake de la guerre froide. Je ne sais pas si on peut parler de perte de contrôle des groupes de sécurité ou encore de réaction logique vu l’émancipation de plusieurs groupes et pays pour se défendre seul.

Je ne suis pas une grande politicienne, mais j’ai quand même mes cours de base d’Excalibur qui expliquaient comment la scène de la défense s’est transformée depuis la fin de la Justice League. Et aujourd’hui, si un sujet est important, c’est de savoir qui s’inspire réellement de l’ancien groupe international. On se retrouve quand même dans des scènes différentes sur chaque continent et pouvant poser beaucoup de problèmes. Alors que tout le monde croyait que la planète était perdue à la démagogie des vengeurs de Stark, de Carol et des différentes classes des sophismes américains. La Young Force arrive avec tous ses goodies pour nous montrer un nouveau modèle des héros. J’aime bien l’analyse de Nikolaï, il expose un point de vue extrêmement intéressant malgré le hype autour de cette nouvelle équipe. On ne les connaît pas beaucoup. On sait par internet qu’ils ont Megan Morse, la fille de Martian Manhunter, Cassandra Sandsmark, l’étudiante de Wonder Woman, Kamala Khan, une adolescente bien trop dans les fanfics érotiques et Spider-Man, l’un des héros les plus connus de la grosse pomme. Ensuite, ils sont surtout connus pour avoir défoncé la gueule de la grande gueule des Vengeurs, mais après, ils sont dans le mystère et entre les commandites du Starbucks de Suck My Geek.

Cependant quelques rumeurs s’affichent depuis quelques mois, on retrouve un certain professionnalisme et secrets de ceux-ci qui peuvent faire craindre le pire pour plusieurs. Après ma réflexion et les idées de Nikolaï sur les X-Men, le serveur arrive enfin pour que le jeune russe termine enfin son exposé sur les groupes. L’Excalibur et les Luchadores ne semblent pas beaucoup le toucher, mais il a quelques liens à cause de ses affaires ou de ses différentes maisons dans le monde. Il termine enfin quelques mots sur le groupe d’Emma pour qu’on commence à manger;


- C’est assez intéressant comme perspective. Les Héllions est un groupe plutôt curieux pour plusieurs. Certains nous voient comme une pâle copie des X-Men, pendant que je pense qu’on peut aller plus loin que les perspectives traditionnelles. Je ne suis pas la meilleure pour parler des grandes théories sur la sécurité, mais disons qu’il faut séparer ça en trois à mon avis. Le premier est surtout à considérer dans les zones gouvernementales surtout pour exposer leurs idéologies ou pratiquer une défense nationale. Le deuxième est dans des groupes de spécialités quelconques comme la Confrérie, les X-Men et peut-être les Héllions qui sont concentrés sur les mutants, sans avoir un financement public. Il faudrait apporter quelques détails pour les Héllions, mais je pense qu’Emma va faire mieux que moi. Sinon pour la troisième catégorie, je crois que ce sont les groupes qui se construisent sans buts particuliers, uniquement en suivant leurs principes ou encore leurs idoles. On peut mettre la Young Force dans ce modèle. Mais malheureusement pour certains honnêtes citoyens, le plus important à savoir pour eux est qu’il existe un risque que ces trois catégories peuvent t’attaquer un jour ou un autre parce qu’ils trouvent que tu débordes.

J’espérais ne pas couper court à la discussion, mais je ne voulais pas commencer à faire ma professeure chiante de la défense. On a quand même énormément discuté depuis notre arrivé sur le sujet ce sujet, peut-être qu’il veut savoir d’autres sujets sur moi, sur ma vie ou encore sur mes magnifiques amis. »

_________________

avatar
Rachel Williams

Messages : 523
Date d'inscription : 18/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rendez-vous des Étoiles [PV - Nikolaï M. Kolyakov]

Message  Nikolaï M. Kolyakov le Sam 14 Mai 2016 - 12:00

Moins qu’une nouvelle guerre froide, c’est un revival du nationalisme à outrance que le monde voit se dérouler devant ses yeux à travers les groupes de défense. Mais, à mon humble avis, il ne s’agit là que d’une des facettes de ce phénomène. Les métahumains ne font que suivre le mouvement à la mode. Il suffit de s’attarder une seconde sur les discours d’un Donald Trump ou Vladimir Poutine quelconque pour réaliser que l’horizon d’attente de toutes leurs actions politiques est la Grandeur avec un grand G de leur Etat. Chaque pays veut désormais retrouver un âge d’or mythique durant lequel il était puissant et respecté. Et, à défaut de solution miracle, on s’invente bouc-émissaires et héros à tire-larigot. Les groupes de défense ne sont donc qu’un des avatars de ce besoin pathologique de se rassurer sur l’avenir au lieu de chercher à affronter les problèmes de plein pied. Après tout, il est bien plus facile de s’en remettre à un groupe de stars à pouvoirs que de réfléchir à des solutions durables. Raison pour laquelle les gens préfèrent d’ailleurs ne pas entendre ce genre de réflexions, ce qui fait que je me les garde pour moi-même. Y compris lorsque la personne en face semble plutôt sensée.

A la place, j’écoute attentivement les conclusions de la jeune femme, intéressé par sa typologie des divers groupes en action sur la scène métahumaine. Je n’avais jamais réfléchi à la question sous cet angle mais elle a bien raison. Et, dans le fond, pouvoir déterminer le type de groupe auquel on a affaire est un avantage majeur au moment d’adapter sa stratégie. En effet, ce n’est pas la même chose d’affronter un groupe subventionné par le gouvernement des Etats-Unis ou encore de la Chine populaire et la Russie post-soviétique - trois Etats aux budgets de la Défense tout bonnement mirobolants – qu’une bande de serveurs accros à Internet. Reste que, de mon point de vue tout au moins, les groupes les plus dangereux sont sûrement la deuxième catégorie énoncée par Rachel. Pourquoi ? Parce que, pour autant qu’on cherche à s’informer sur eux, ils gardent une très grande part de secret qui les rend imprévisibles. Or, je crois avoir été on ne peut plus clair sur la question : j’ai horreur des surprises. Je suis un control freak de première doublé d’un paranoïaque de catégorie internationale. L’impossibilité de me préparer avant de faire face à qui que ce soit me provoque donc le pire des inconforts. Ainsi, pouvoir rentrer dans les petits papiers d’un de ses groupes me convient parfaitement.


-Votre analyse est intéressante mais dois-je déduire de votre remarque sur le besoin de s’adresser à Miss Frost pour plus de détails sur les Hellions que vous n’êtes pas accréditée à m’en dire plus sur votre groupe ? C’est ce que, si votre choix de vous associer dans une même catégorie aux X-Men ou la Confrérie fait sens, je ne sais toujours pas exactement ce que vous désirez. Est-ce la reconnaissance des mutants comme vos deux concurrents ? Mais, si c’est le cas, pourquoi avoir créé un nouveau groupe ? Qu’est-ce qui ne vous convenait pas dans les deux autres ? Ou bien votre objectif est-il tout autre ?

Réalisant que, si elle n’est effectivement pas habilitée à me donner la vision d’Emma Frost ou plus prosaïquement si elle ne la connaît pas par cœur, nous n’irons nulle part, je modifie légèrement ma requête.

-Ou alors faisons plus simple : qu’est-ce qui vous a attiré, vous Rachel Williams en particulier, à rentrer chez les Hellions. Qu’ont-ils de plus que n’importe quel autre groupe pour justifier votre loyauté ?

En effet, dans le monde aux loyautés toujours si mouvantes dans lequel je me meus, il est toujours essentiel de comprendre les motifs d’une personne. Un homme – ou en l’occurrence une femme – peut ainsi être aisément amené à changer d’avis et de patron si l’on sait comment s’y prendre. Inversement, certaines personnes de principe ne changeront de camp pour rien au monde tellement elles sont convaincues du bien-fondé de leur entreprise. Je suis donc assez curieux de savoir à quelle catégorie ma partenaire appartient. Est-elle une idéaliste suivant Emma Frost par conviction ou bien est-elle plus réaliste et voit-elle son intérêt dans l’association avec la télépathe ?

_________________
avatar
Nikolaï M. Kolyakov

Messages : 255
Date d'inscription : 18/04/2015
Localisation : New-York (la plupart du temps)

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rendez-vous des Étoiles [PV - Nikolaï M. Kolyakov]

Message  Rachel Williams le Dim 18 Sep 2016 - 0:09


Rendez-vous des Étoiles


« J
’ai exposé mes grandes idées sur les groupes de sécurité, on est toujours pensif à notre rôle quand on est enroulé dans ce rôle. Les politiques ont évolué, mais aussi les groupes qui décident de jouer un rôle dans la sécurité. Comment on établit notre éthique dans un groupe non-registré par la voie légale? Ce sont des questions théoriques qui apparaissent vide par tout le système qui s’est entouré des super-groupes. J’apprécie aujourd’hui prendre les libertés qu’on risque de se faire enlever quand les gouvernements ou quand les Nations Unies vont décider d’écrire des règlements autour des principes d’un groupe de sécurité. C’est parfois difficile de faire la différence entre un groupe de mercenaire et un groupe terroriste, on peut dire que cela va être le même effet dans le futur pour d’autres. Et par tout ce charabia politique, une idée doit apparaître devant toutes les théories ou les différents parallèles qu’on peut retrouver :

Les groupes de sécurité deviennent les politiques parallèles des nouvelles générations. On peut même faire un cursus universitaire de ce domaine, en étudiant le système politique ou l’archéologie. C’est devenu une connaissance, un sujet théorique, une guerre psychologique ou le retour des nationalismes. La perception de Nikolaï est aussi valide dans tout le registre politique. Cependant, les politiciens avaient très mal compris un principe important. Vladimir Poutine, Donald Trump ou n’importe quels politiciens avaient laissé une place trop importante aux équipes de super-héros pour leur faire chier très rapidement. La différence est dans le laissez-faire des politiciens, car ceux-ci n’avaient assurément pas les compétences pour comprendre les mutants, les mutés ou les êtres de d’autres mondes. Je ne connais pas toutes les possibilités offertes pour notre futur, mais je suis sûre que cela peut apporter des problématiques au long terme qui peuvent créer des guerres ou même des régimes politiques assez terribles.

Je laisse entreprendre mes propres théories sur les groupes. Bien que les subventions gouvernementales soient dangereuses et même que je n’oserais jamais affronter les Last Sons sur le territoire oriental, il ne faut jamais sous-estimer les capacités des autres groupes. C’est quand même extrêmement étonnant de voir un groupe de jeune prendre une place aussi importante que la Young Force. Selon les médias, ils ont quand même l’étudiante de Wonder Woman et plein de petits potentiels secrets.

Mon petit Nikolaï revient un peu sur le sujet d’Emma Frost. Bien que je ne puisse pas prendre les décisions de la Reine Blanche, elle me donne suffisamment une grande confiance pour établir mes propres liens avec les autres groupes. De toute façon, je ne négocie pas avec un groupe aussi important que les Last Sons ou que l’ACE, mais bien avec des mafias pouvant engendrer une économie efficace et aussi un contrôle minime sur leurs actions à Boston. On évite de négocier avec des mafieux irlandais, qui sont trop sur le territoire et on renouvelle par des nouvelles mafias. Même les autorités locaux peuvent nous remercier, car il faut bien le dire : Les mafias ne sont plus comme avant, ils préfèrent souvent le marché légal pour éviter d’avoir trop de problèmes. Au moins, avec ces négociations, on peut donner un petit coup de pouce aux nouvelles possibilités.

Il me pose aussi de nombreuses questions sur pourquoi j’ai catégorisé les Héllions dans la deuxième catégorie et quelles sont les principales différences entre les Héllions, et les deux autres groupes mutants? Il me pose finalement des questions plus personnelles sur la fin de ses nombreuses interrogations.  


- Je suis dans la certitude que je peux parler et négocier au nom d’Emma Frost. L’une des raisons de mon recrutement se retrouve dans mes compétences au long terme dans les groupes de sécurité. Alors, ne vous en faites pas sur les rapports entre Emma et moi, nous allons être pleinement d’accord sur plusieurs principes qu’on établit. Emma encourage librement une interprétation de soi-même de notre groupe, mais je pense qu’il faut peut-être voir les autres avis pour pousser un peu plus loin nos analyses. Emma Frost est quand même la fondatrice du groupe, alors son avis doit faire beaucoup pour indiquer plus de détails. Et pour les questions sur mes interprétations et mes idéologies, elles me sont plutôt propres. Les X-Men et la Confrérie ont tous des défauts très importants. Ils sont trop concentrés sur la cause des mutants pour vraiment défendre les mutants. C’est plutôt ironique, mais c’est de cette manière que plusieurs organisations changent beaucoup vers leurs intérêts et non vers ceux qui veulent protéger.

Regarde la Confrérie, elle habite en Somalie et on ne les voit plus vraiment. Ils défont peut-être des tyrans, mais la Somalie est aujourd’hui un amalgame avec la Latvérie. Est-ce que c’est vraiment bien pour les mutants que l’un des principaux groupes mutants s’incarne autour de la dictature? Et les X-Men? Ils ont peur du monde ; ils refusent souvent de l’affronter en se cachant derrière des grandes personnalités politiques et des petits sous-groupes. Les Héllions veulent créer un nouvel horizon bien plus réunificateur que des pensées aussi primaires. Les deux groupes se sont placés dans des visions très similaires de la politique, quand il faut parfois réinventer la politique. On offre uniquement une vision plus réaliste, stable et intelligente que l’ensemble des deux groupes et cela me satisfait parfaitement.


Je lui donne quand même une partie de mon avis sur le pourquoi j’ai choisi les Héllions à place de me perdre dans deux groupes mutants. Vu mes capacités, je pense que j’aurai aussi intéressé des agences comme les Last Sons ou les Vengeurs, mais je préfère surtout m’enregistrer dans de nouveaux codes moraux et politiques. Les nouveaux groupes sont souvent plus faciles à travailler, vu que la vieille garde ne vient pas s’offusquer à chaque détail.

Il me repose une question encore plus sur ma personne. Bien que je pense lui avoir répondu dans mes premières idées, je veux quand même lui faire part de quelques détails supplémentaires. Je lui affiche de nouveau un sourire avant de continuer…


- On se pose souvent plusieurs questions sur les détails de nos vies. Personnellement, j’ai passé une grande partie de ma vie dans Excalibur ou encore même dans la Confrérie. Les années ont passé et je me suis mise à penser, à me remettre en question ou encore à savoir où que je vais aller dans le futur. J’ai regardé les autres, je voulais savoir comment les autres pensaient dans ce grand monde. Je suis consciente que mon discours peut être rude ou radical, mais je me suis toujours demandé si on en faisait plus. Les mutants sont limités. L’Institut Xavier demande de vivre comme un être humain, de faire sa petite vie de conne de service, d’être dans les milieux légaux et de vivre sa petite normalité. Ils veulent vivre normalement avec les traditions humaines. Mais, c’est un peu débile non? Comme le souhait de la Confrérie d’arrêter de se faire rejeter.

On peut vivre dans ce monde, mais en se servant vraiment de nos capacités pour aider les grandes causes. À place de faire la politique comme les autres, à place de faire le droit comme dans tous les foutus bouquins qui ne servent qu’à créer des injustices ignorées ou de faire l’économie d’énergie d’une manière complètement inefficace, on peut le faire avec nos pouvoirs et avec des nouvelles technologies. Il faut arrêter de se limiter et c’est par les Héllions qu’on peut aller vers ce mieux. Ma loyauté va dans un monde meilleur, et parfois dans ce monde meilleur, il faut savoir le moderniser sans chercher à se normaliser comme fait à l’Institut Xavier, ni à se victimiser comme fait à la Confrérie. On modernise avec les Héllions et souvent on a besoin d’alliés pour une modernisation bien plus ancrée dans la réalité que des groupes renfermés sur eux-mêmes.


Je ne lui dis pas de mots autour de ma haine viscérale envers les Braddocks, ce n’est pas nécessaire aujourd’hui. Si nos relations vont plus loin pour le professionnel, Nikolaï va bien découvrir par lui-même avec des magnifiques victoires financières pour nous tous. »

_________________

avatar
Rachel Williams

Messages : 523
Date d'inscription : 18/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rendez-vous des Étoiles [PV - Nikolaï M. Kolyakov]

Message  Nikolaï M. Kolyakov le Dim 25 Sep 2016 - 16:03

C’est une bonne chose qu’il n’y ait pas de surprise à prévoir avec Frost. Car il n’y a rien de plus désagréable que de commencer à faire des plans avec quelqu’un pour découvrir après coup que tout est à refaire car on n’avait pas toutes les cartes en main. Raison pour laquelle je n’ai pas pour habitude de traiter avec des sous-fiffres mal informés mais uniquement des personnes capables de représenter pleinement leurs supérieurs. Ce que Rachel m’assure être et je n’ai nulle raison de mettre sa parole en doute.

Elle a néanmoins ses propres opinions et cela ne la rend que plus intéressante. J’écoute donc avec attention son petit discours sur la Confrérie et les X-Men. J’approuver ses dires sur la première même si je la trouve moins clair sur les seconds. Je ne dis pas que je ne comprends pas le fond de sa pensée mais ses explications pourraient être plus évidentes. On ne s’attarde cependant pas sur la question car elle poursuit sur sa lancée et m’explique ensuite son parcours qui s’annonce pour le moins éclectique.

C’est intéressant d’apprendre qu’elle est passée des deux côtés de la barrière, depuis les groupes de défense officiels jusqu’à un groupe considéré comme terroriste par l’essentiel des gouvernements de la planète. Voilà qui explique un peu mieux son manque d’états d’âme au moment de s’allier à un parrain mafieux. Mais bon elle travaille pour une ancienne membre du Club des Damnés alors j’aurais pu me douter qu’elle vivait dans un monde de nuances grisées. Sans aller plus loin, leur groupe est nommé les Hellions pas les Bisounours Tout Doux et jusqu’à nouvel ordre, toute référence à l’enfer, a un petit côté transgressif.

En parlant de transgression, elle me dévoile ce qui différencie les Hellions des autres groupes de son point de vue et si ses arguments sont forts, je ne me laisse pas pour autant complètement emporter par sa rhétorique. Je suis trop cynique pour croire aux solutions miracle. Par ailleurs, je n’ai pas la prétention d’être un agent de la modernisation. Pour commencer, je suis bien trop égoïste pour ça. Je suis un opportuniste de première – ça coule dans mes veines – qui saisit toute occasion passant à sa portée mais de là à m’imaginer comme un rouage de quelque chose de plus grand… Disons que si c’est le cas c’est à l’insu de mon plein gré.

Néanmoins, pour le moment, j’ai mon intérêt à m’allier aux Hellions. Je lui confirme donc à demi-mots mon intérêt pour sa proposition sans rien promettre de précis non plus. Il est trop tôt pour cela, j’ai besoin de m’informer plus précisément des possibilités de mon côté avant de m’engager à quoique ce soit. Je n’ai pas pour habitude de me lancer dans une aventure sans d’abord vérifier tous les tenants et aboutissants. Je prends cependant ses coordonnées pour pouvoir la recontacter par la suite, si nous avons besoin de renforcer nos liens dans le futur. C’est que sans vouloir trop m’avancer, j’espère néanmoins que ce dîner sera le début d’une fructueuse relation. Comme je le disais, avoir l’occasion de mettre un pied en dehors de la Grosse Pomme fera le plus grand bien à mes affaires.

Une fois cette question réglée, le reste du dîner passe tranquillement avant qu’on s’en retourne chacun chez soi. Elle est après tout de charmante compagnie et il serait idiot de gâcher une réservation dans un bon restaurant simplement parce que le sujet principal de notre entrevue est terminé. Néanmoins, toute bonne chose ayant une fin, lorsque les desserts sont tous dégustés, je prends congé, me faisant le plaisir de lui baiser la main. C’est totalement démodé, à la limite du machisme et probablement complètement stupide étant donné qu’elle doit pouvoir m’écraser avec son petit doigt – j’ai beau ne pas connaître la nature de ses pouvoirs, je sais qu’ils sont physiques et ça me suffit pour savoir que vu son parcours, il ne doit pas falloir déconner avec elle – mais c’est ma manière à moi de lui démontrer mon plaisir de l’avoir rencontrée. Par précaution, je ne m’attarde cependant pas trop, sait-on jamais qu’il lui viendrait des idées. Et puis j’ai désormais beaucoup de choses à vérifier avant de poursuivre dans la voie qui m’a été ouverte aujourd’hui, alors autant s’y mettre de suite

The end

_________________
avatar
Nikolaï M. Kolyakov

Messages : 255
Date d'inscription : 18/04/2015
Localisation : New-York (la plupart du temps)

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rendez-vous des Étoiles [PV - Nikolaï M. Kolyakov]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum