Quand le boulot s'invite en vacances (PV Diana De Themyscira) (Terminé)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Quand le boulot s'invite en vacances (PV Diana De Themyscira) (Terminé)

Message  Invité le Jeu 19 Nov 2015 - 9:07

« Bah… Considérant que tu es la seule personne que je connaisse sur le territoire et en qui je pouvais placer un minimum de confiance, c’était logique de venir te voir malgré tout. Et entre perdre un membre ou perdre la vie, je préfère encore perdre un membre. Tu ne croiras peut-être pas à la sincérité de mes paroles mais… Merci. C’est… Étrange, d’utiliser ce mot. Mais je le pense vraiment. »

Il faut reconnaitre que la technologie des alliés de Wonder Woman est impressionnante. Pour preuve, bien que je ne sois pas au sommet de ma forme, ils ont réussi en une heure à purger les poisons de mon organisme et me soigner suffisamment pour que je sois en mesure de combattre. Pour le reste, rien que le repos n’arrangera pas ou une bonne séance de méditation. Temps que je n’ai pas en ce moment. Si ma guérison a été accélérée, celle de nos adversaires, non. Ce qui nous donne un avantage stratégique non négligeable. Nous prendrons l’ennemi par surprise et il ne sera pas en mesure d’opposer une résistance optimale. Sur le papier, ça fonctionne. Espérons que la réalité me donnera raison. Chose certaine, l’équipement médical auquel je suis branché lui ne me donne pas raison. Il se met à s’affoler quand je me redresse d’un geste brusque.

Je sais ce que je peux endurer, je vais bien. La douleur n’est qu’une information. On peut l’atténuer et même la bloquer. Certes, un repos complet serait et de loin préférable mais je ne laisserai pas Wonder Woman se faire charcuter seule. Je suis sûre que c’est une excellente combattante et en un contre un elle pourrait même gagner. Mais même s’ils ne sont plus que deux, les membres de cet ex trio sont plus que redoutables. Elle pense sans doute savoir dans quoi elle s’embarque mais non, justement. Je les connais. Leurs stratégies, leurs tactiques, leurs forces et leurs faiblesses. Wonder Woman ne dispose pas de ces informations. Qu’elle veuille le reconnaitre ou non, nous allons devoir travailler ensemble. Mettre nos égos de côté. Nos différences. Nos préjugés. La Main se nourrit de la discorde, m’a souvent dit mon maitre. Enfin. La main post Kaidan il va de soi.

Un médecin entre dans la pièce et essaie d’utiliser la raison avec moi. Comme quoi je dois rester couchée, comme quoi ce n’est pas raisonnable que je quitte mon lit si tôt. Mais il pourrait tout aussi bien parler à un mur. Quand je rentrerai en territoire Last Sons, j’aurai tout le temps que je veux pour récupérer. Là, dans le moment présent, je dois agir. Ma décision est prise et je ne reviendrai pas dessus. Nous devons trouver les assassins avant qu’ils ne reprennent suffisamment de forces ou pire, qu’ils prennent la fuite. Et je pense avoir une idée d’où ils ont pu aller. Là où mon périple ici a commencé. Là où je n’aurais autrement aucune raison de revenir. Et je suppose qu’ils auront eu le temps de piéger les lieux. Wonder Woman résiste peut-être aux explosifs mais je sais une chose : les populations civiles, non. Et connaissant Tatsu, s’il y a moins d’explosif que de quoi faire sauter un pâté de maison c’est qu’il a perdu la main. Le temps presse.


« Dis-moi Wonder Woman, à partir de combien de morts civiles est-ce que le compte devient inacceptable? Si je me réfère à nos précédentes confrontations, nous allons nous battre contre des assassins et contre un minuteur. Tatsu a toujours été obsédé par les explosions et les flammes. Pas très discret mais pour ne pas laisser de traces et purger un lieu, redoutablement efficace. Quelle est ta priorité? Les innocents ou les assassins? »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le boulot s'invite en vacances (PV Diana De Themyscira) (Terminé)

Message  Diana De Themyscira le Sam 28 Nov 2015 - 2:43


    Peut-être que Diana avait jugé bien trop rapidement sur la jeunesse d’aujourd’hui. Non, elle ne s’étonnait pas vraiment qu’Ayla avait combattu et avaot survécu des tueurs de la Main, les nouvelles générations avaient montré beaucoup de talent d’aujourd’hui pouvant combattre des pires menaces, suivant un cheminement similaire des anciens membres de la Ligue des Justiciers. Elle ne s’attendait pas vraiment qu’Ayla la remerciait vu le comportement qu’elle s’était dotée contre Diana dans le fameux lieu de débauche. Diana pouvait se tromper, et elle pouvait l’avouer, mais elle avait laissé un sourire rare pour comprendre les remerciements. Encore une fois, elle ne comprenait pas vraiment pourquoi les Last Sons engageaient des assassins pour faire le « sale » travail. Pour elle, le sale travail était uniquement une justification de quelques mythes terriens pour justifier des actes ignobles. Elle voyait vraiment l’équipe orientale comme un renouvellement sincère de la Ligue des Justiciers dans une situation bien plus instable. L’Asie avait longtemps été un mystère et voir une équipe réunir autant de régions et conclure des alliances improbables encourageaient beaucoup la confiance de Diana de ce Monde.

    Elle avait eu rapidement un priori positif sur plusieurs membres. Que des anciens de la Justice League rentrent dans le groupe pour donner leurs sagesses et leurs leçons comme T’Challa, comme Hawkgirl ou encore comme Gabriel Shephard pouvaient l’encourager à voir une nouvelle perspective à ce Monde. Cependant Diana avait beaucoup plus d’espoir, surtout avec ce groupe encourageant les nouvelles générations à prendre une nouvelle place. Elle avait parlé beaucoup avec sa grande amie : Ororo Munroe sur la jeunesse X-Men qui avait un large potentiel pour les prochaines années, mais Diana avait toujours une grande favorisation envers la Young Force parce que sa jeune protégée avait rejoint le groupe et selon les renseignements de Clark, les membres qui avaient décidé de faire le saut dans ce petit groupe étaient d’une merveille.

    Son autre favorisation restait autour des Last Sons. Beaucoup de visages étaient apparus, anciens ennemis de la Ligue des Justiciers, mercenaires, héros indépendants ou autres pour former quelque chose de grand. La nouvelle génération l’inspirait beaucoup pour ce qu’elle connaissait d’eux. Entre Gentle, l’étudiant noble de T’Challa, et Sun Wukong, un être avec un grand cœur souvent comparé à un jeune Clark. Diana s’intéressait beaucoup plus à la jeune Korra, malgré les mauvaises fréquentations avec Slade Wilson, Korra, représentait pour elle, une certaine pureté que Diana avait enviée cette nouvelle génération dans sa résilience et dans sa révélation. C'était l'une des premières rencontres avec une Last Son avant la création de ce groupe et par cette bonté, elle croyait beaucoup à ce groupe.

    L’Amazone aimait cette noblesse, cette envie de plus connaître ce Monde, mais elle avait du mal avec la consistance d’Ayla. Dans sa méconnaissance de cette femme, elle avait surtout l’impression de rencontrer un Royaume d’orgueil. Ayla avait connu une souffrance évidente, mais cet élément la rendait irritable dans le milieu sécuritaire actuel. Il était dommage de voir une guerrière expérimentée, se piéger dans la fermeture et dans l’orgueil. Diana était sûr qu’Ayla pouvait devenir une combattante aussi considérable que Dinah Lance ou Kara Zor-El, mais plusieurs vices devraient se retirer pour arriver à ce résultat.

    La jeune Last Son lui posa une question philosophique sur le dilemme de sauver des civils ou d’arrêter des meurtriers, mais cette question était souvent rapidement régler par ce qu’elle avait vécu dans la Justice League. Jamais elle ne pouvait éviter de sauver des vies devant même d’arrêter Savage ou Boldarev. Diana avait du mal avec cette question, car elle avait réglé ce dilemme depuis des décennies. Est-ce qu’Ayla voulait une réponse qui alimentait son idéologie pour la plaire ou encore une réponse honnête?


    « L’une des premières raisons que je suis venue dans ce Monde : C’était pour une vie. La principale raison pourquoi la Ligue des Justiciers a existé : C’était pour des vies. Je ne pense pas que ma réponse pourrait te plaire, si ton pragmatisme l’emporte sur mes principes des plus importants. Cela fait très longtemps que je ne pense plus vraiment à ce débat, uniquement parce tous mes combats ou mon passif se définissent par sauver des vies.

    Avec T’Challa et Hawkgirl, nous avons laissé à une époque Crâne Rouge pour sauver des civils comme on a laissé Gorgone prendre la fuite pour arrêter ses subordonnés qui cherchaient à faire un massacre dans une petite ville qui refusait de suivre son culte.

    Je ne pense pas que cette réponse te plait, parce que le compte peut être important, mais si la vie de civil est danger, je ne vais pas hésiter à aller les aider. Ma priorité restera toujours les innocents, mais cela ne m’empêche d’avoir arrêté des lieutenants de la Main dans le passé. Et toi quelle est ta priorité? Respecter ta mission ou respecter tes principes? »


    La jeune orientale avait posé cette question théorique, Diana lui retournait ainsi cette interrogation. Elle avait du mal avec les assassins, parce que jamais elle ne respectait cette idée d’enlever des vies par mission ou par vengeance. Elle l’avait peut-être fait de rares fois, mais Diana avait toujours un profond regret de ce genre d’actes. L’Amazone ne savait pas vraiment où allait Ayla avec ce questionnement.

    Plusieurs faux guerriers percevaient cet agissement comme un manque de pragmatisme ou un échec dans les missions, mais Diana le percevait surtout construisait la perspective et la promesse qu’elle avait fait en rentrant dans la Ligue des Justiciers ou uniquement en rentrant sur le territoire terrien. Elle était prête pour les critiques constructives ou non de la jeune Last Sons, mais cela n’allait certainement pas la changer d’avis sur ses principes ou ses agissements éventuels.

_________________
avatar
Diana De Themyscira

Messages : 1170
Date d'inscription : 20/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le boulot s'invite en vacances (PV Diana De Themyscira) (Terminé)

Message  Invité le Sam 28 Nov 2015 - 10:04

« Il y a plusieurs années de ça, j’aurais priorisé la mission. Je n’aurais simplement pas eu le choix. Mais maintenant? Honnêtement je ne sais pas. Je n’aime pas les morts inutiles. En revanche le doute reste. Demeure. Combien de morts additionnels ces assassins feront si on les laisse partir? Qu’est-ce qui est pire : cinquante morts tout de suite ou cinquante morts dans la semaine à venir? »

Je n’avais aucun problème à admettre mes doutes. Aucun problème à le dire clairement : je ne sais pas ce qui est le « meilleur » choix. Une chose est sûre et je pense que Wonder Woman doit s’en douter un peu. Je ne m’encombre pas du mensonge. Je peux mentir si je le veux mais je trouve l’exercice futile. La vérité est malléable. Vous pouvez prendre la vérité pure et par omission ou par une réponse vague ne pas dire un seul mensonge et pourtant faire croire quelque chose de complètement différent à la personne en face de vous. Mais plus encore, ce n’est pas ce qui est aisément décelable. C’est le fait que je n’ai aucune gêne à dire : je ne suis pas une héroïne, je ne suis pas une force du bien. Jamais je n’aurai la noblesse de Korra ou T’Challa. En revanche, je n’hésite pas à mettre mes talents et ma vie au service de la cause des Last Sons.

Il est facile de juger autrui et je sais que souvent, je ne donne pas forcément la bonne impression. Les gens tirent leurs propres conclusions et me voient comme une simple tueuse. Et je les comprends. En revanche, rares sont ceux qui veulent vraiment prendre le temps de voir derrière les couches de peintures superposées pour voir, à l’origine, à quoi tout cela ressemblait. C’est bien plus facile de se fier aux apparences, à la première impression ou à ses propres références. Mais bon nous ne sommes pas là pour discuter philosophie. Elle s’occupera des civils. Moi… J’ai encore le temps de chercher des réponses. Inévitablement, il y aura des morts. Le nombre, en revanche, peut être drastiquement réduit. Je me dirige vers la porte car pour moi mes objectifs sont clairs. Nous ne pouvons rester sans rien faire. On ne peut pas me demander de…

Bien de juste regarder le bateau couler. Et je suppose que j’ai dû encore donner la mauvaise impression. Elle doit s’imaginer qu’en fait il a une histoire de revanche ou d’égo, que je veux prouver que je suis la meilleure assassin ou je ne sais quelle fabulation. Non. Ça n’a RIEN à voir. Si je veux stopper ces deux assassins c’est parce que je sais qu’ils vont faire couler le sang des innocents et je me suis jurée de ne plus jamais retomber dans un cycle de violence qui ne fait qu’escalader. Je ne détruirai jamais la Main et ce n’est ni mon objectif ni ma destinée, encore que je ne crois pas à ces conneries. Je ne sais pas si elle me suit, si elle va essayer d’avoir de l’aide de ses amis du Wakanda mais moi, je suis en chasse. Je traque mes adversaires. Je l’ai dit et je le redis. Le chrono tourne. Nous n’avons pas de temps à perdre. Oh non. Oh que non.

Nous aurons le temps de discuter en cours de route si besoin. Je me déplace dans les rues et ruelles comme si je les avais créées. Je saute de toits en toits malgré le fait que oui, la technologie médicale du Wakanda est très performante mais je suis quand même blessée. Et ça… Je sais ce qu’on va encore dire dans mon dos. « Elle veut mourir ». Ah ça. Si vous saviez comme j’entends ça souvent parce que même à l’article de la mort, je continue à lutter, à me battre. Les gens disent alors : elle veut une mort guerrière. Ils ne comprennent pas qu’à un moment donné, si on veut sauver quoi que ce soit, c’est au détriment de son propre confort et de sa propre santé. Et s’il faut que j’étrangle Tatsu avec mes propres intestins pour sauver Wonder Woman qui a le pouvoir de sauver bien plus de gens que moi, je le ferai. Voilà, je vais encore passer pour une ultra pragmatiste.

Enfin bon. Ma traque s’arrête devant une sorte de villa en pleine zone urbaine. La demeure du type corrompu que j’ai assassiné en arrivant ici. Habitué aux techniques de Tatsu, je suis déjà en train de regarder les portes et les fenêtres. J’utilise mes facultés psychiques pour aiguiser davantage mes sens. C’est bien ce que je pensais. Un assaut frontal va juste faire exploser la baraque. Idem si on essaie de défoncer le toit pour une entrée très clichée mais toujours impressionnante. Si j’étais Tatsu, je me garderais un accès pour fuir. Un accès que je piègerais après mon passage. Dix contre un qu’il va tenter de disparaitre dans ce dédale de canalisations que sont les égouts. L’odeur fétide des lieux va masquer son odeur et celle de son partenaire. Du coup… Pourquoi ne pas retourner le piège contre lui? Je pense que c’est jouable. Définitivement.


« Bon. Notre seul point d’accès viable, c’est par en dessous, à moins que tu sois assez rapide pour te rendre jusqu’à une porte ou une fenêtre avant que le détecteur de mouvements n’enregistre ta présence. Est-ce que tes amis ont un plan des canalisations souterraines, des égouts? Je mettrais ma main au feu qu’ils ont déjà préparé une sortie d’urgence pour fuir. Et je suis prête à parier qu’ils ont dû se ramasser un otage ou deux… »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le boulot s'invite en vacances (PV Diana De Themyscira) (Terminé)

Message  Diana De Themyscira le Dim 13 Déc 2015 - 15:40


    Ayla pouvait être surprenante dans ses réflexions, honnêtement Diana s’attendait à un réel discours penché dans le classique des assassins de chaque organisation. Les Vengeurs avaient Natasha Romanoff et Jessica Drew pour faire le travail dans l’ombre, mais pour Diana, il avait une différence de taille entre la réalité et le désir de cette illusion. Son ancienne équipe faisait aussi du travail dans l’ombre, mais ils ne se salissaient pas les mains par donner la mort. La meilleure manière de combattre les pires monstres était de ne jamais briser les principes. Construits depuis des décennies, ces principes avaient bien plus de valeurs que tout code guerrier d’Asgard. Critiquée aujourd’hui par ceux qui cherchaient à Hollywoodiser les « Héros », idéalisée par Ayla et par les nombreux adeptes de l’idéologie des anciens membres de la Ligue des Justiciers, le seul image que Diana considérait réellement, était l’image de ses principes.

    Cette image n’avait pas besoin d’être afficher, ni être exposer ou encore être encouragé, ses principes pouvaient se faire connaitre par les individus de valeurs et c’était suffisant pour Diana. Elle n’aimait pas la construction positive ou négative de son image, mais depuis le temps, Diana laissait faire par habitude. Ayla avait très mal commencé pour Diana, uniquement parce qu’elle cherchait la coller à un modèle au lieu de la voir normalement. Elle pouvait accepter que des enfants possèdent une réflexion semblable, mais elle était bien moins gentille avec des adultes qui idéalisaient autant le modèle de l’héros.

    Par cette seule maxime, Ayla s’était condamnée dans la réflexion de Diana. La princesse des Amazones avait été énervée par cette attitude, elle pouvait bien supporter les critiques, mais Ayla avait dépassé les limites de l’acceptable et des responsabilités sincères avec son premier comportement à son égard.


    « Ayla, ce que tu fais dans les Last Sons ou ce que j’ai fais dans la Justice League, c’est quelque chose qui demande un recul. La Justice League est un groupe qui a existé durant quarante ans, et malgré tous nos efforts, des millions d’individus sont morts. Ils sont morts dans des guerres ignobles, des massacres sans fondements, des meurtres domestiques, des mains de dieux, de mégalomanes ou d’assassins impitoyables. Chaque personne décédée est un regret des plus profonds de nos limites. Cependant, nous ne vivons pas dans le monde où nous calculons les chiffres pour savoir ce qui est mieux.

    J’ai des regrets pour les pertes de ce Monde, mais je ne regrette aucune vie qui a été sauvée dans mon passé, même pour laisser un criminel fuir, car malgré toute la destruction, l’humanité est destiné à être bon et humble par la préservation de la vie. Malgré les traumatismes, les morts, les viols et les massacres, chaque décennie m’a appris que l’Homme et la Femme cherchaient à devenir meilleurs pour éviter des ignobilités du passé.

    Mon but est d’arrêter les assassins, mais ma vie va à celle de sauver d’autres vies. Il est malheureux qu’on ne puisse pas sauver tout le monde, mais il faut savoir accepter les pertes et vivre avec. C’est de cette manière qu’on s’améliore, et c’est de cette manière que ta question a été répondue depuis des décennies pour ma part. »


    Diana ne savait pas vraiment si Ayla allait considérer ses paroles, elle semblait forger dans ses idées, même ses doutes sont forgés dans ses propres concepts. Est-ce idéalisme pour elle? Peut-être, mais c’est de cette manière que Diana avait été développé son esprit depuis son arrivé sur la Terre. Aujourd’hui, il n’avait plus de compromis sur ses principes. Elle avait déjà accepté des compromis et elle les regrettait encore aujourd’hui.

    Ayla ne cherchait pas vraiment à se reposer, elle sortait déjà pour essayer de retrouver les fameux criminels. Les deux assassins s’étaient fortifiés dans une villa. Ayla avait suggéré l’idée de passer par les canalisations. Wonder Woman avait un peu de problèmes avec ce plan, mais si Ayla avait besoin les plans de la ville, Diana lui donna gratuitement une technologie Wakandienne pour une plus grande précision des cartes que Google Maps. Cela aidait parfois Diana de se replacer vu les anciens Temples de chaque Royaume sur la Terre et surtout en Afrique.


    « Je crois que c’est une mauvaise idée que je t’accompagne dans les canalisations vu qu’ils ne savent pas que je suis là et qu’on est mieux de faire une attaque coordonnée. Cet objet peut aussi servir pour établir contact avec moi, je vais prendre le ciel et toi tu vas prendre les canalisations. Au moindre problème, tu m’appelles et cela va prendre moins d’une seconde pour faire une belle ouverture dans le toit ou dans une autre localisation. Essaie de faire de la reconnaissance, si tu vois des otages, on va les sortir de là avant de toucher aux assassins. Je vais essayée aussi de faire la reconnaissance, je te contacte en cas de problèmes. »

    Diana avait commencé à faire un petit vol stationnaire pour attendre la confirmation d’Ayla. C’était le temps de vérifier si Ayla était capable de travailler en équipe ou si elle était destinée à travailler seule malgré son affiliation dans les Last Sons.

_________________
avatar
Diana De Themyscira

Messages : 1170
Date d'inscription : 20/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le boulot s'invite en vacances (PV Diana De Themyscira) (Terminé)

Message  Invité le Dim 13 Déc 2015 - 18:52

Encore une fois, j’aurais pu me formaliser, m’obstiner, débattre et contester un jugement facile car je voyais bien que mon alliée du moment se pensait, à tort ou à raison, comme meilleure que moi. Je n’étais pas d’accord. Oui. Oui on pouvait quantifier une vie versus des vies. Quand je prends une vie, quand je tue une personne pour en sauver des centaines, je n’ai aucun regret. Correction. Je n’ai JAMAIS éprouvé cette chose. Je sais cependant que je ne peux pas juste me dire : « Ayla, tous ont droit de vivre et tu n’as pas le droit de juger de qui meurt et qui vit. Tu dois sauver des vies. » Je ne suis pas une héroïne dans le sens classique du terme et je ne me considère pas comme une « bonne » personne. Je sais de quoi est fait mon passé. Je sais quelles sont mes fautes. Je sais ce qui se cache dans la noirceur de mon esprit. Mais là?

Je ne peux que trouver naïf ce refus ne pas vouloir tuer. Utopique. Je ne dis pas que Wonder Woman est une idiote ou dans le tort, grand mal m’en fasse. Nous avons juste une vision différente et irréconciliable des choses. Après, qui sait. Je suis encore relativement jeune. J’ai encore bien choses à vivre, à apprendre, à expérimenter. Peut-être que lorsque je serai d’un âge plus vénérable, je me trouverai sotte de ne pas avoir vu la sagesse de Wonder Woman. Pour le moment, j’ai deux assassins à tuer sur ma liste de choses à faire. Enfin. Dans la théorie. Parce que je suppose que dans la pratique, Wonder Woman ne me laissera pas faire. Je suis d’accord avec elle en revanche. Il faut donner la priorité aux otages. Je ne dis pas ça parce que je suis d’accord avec elle d’un point de vue philosophique. Je dis ça parce que ce serait idiot de juste faire un massacre.

Ce n’est pas professionnel. Et je hais l’amateurisme pratiquement plus que tout. Et puis bon. Je ne vais pas VOLONTAIREMENT emmerder Wonder Woman sur une question de… Pas de principes. Je ne reviens pas sur mes principes. De méthode, dirons-nous. Et avec ce qu’elle m’a donné, il y a moyen de réussir la mission principale et un objectif secondaire. Je la regarde s’envoler et j’utilise l’accès aux éléments souterrains le plus proche. Nommément, les égouts. Plusieurs vont froncer le nez et refuser de prendre une voie salissante. Moi je ne m’en formalise pas et je m’y engage avec le calme me caractérisant lorsque je suis en mission. Pratique ce gadget. Je ne sais pas si je serai pressée de le rendre une fois cette histoire terminée. Il ne me faut guère de temps pour arriver là où je le désire et tous mes sens sont en alerte.

J’entends ces chères vieilles connaissances discuter. En japonais. Je ne sais pas si Wonder Woman comprend le japonais et je n’ai pas envie de jouer les traductrices. De ce que je comprends, ils ont effectivement deux otages. Intéressant. Et ils savent pour l’amazone. Je ne suis pas surprise. Ils sont capables de faire un plus un. C’était arrogant et présomptueux de la part de Wonder Woman que de penser qu’ils ignoraient pour elle. Et s’ils savent pour elle, ils savent que je ne dois pas être loin ou… Non? NON!? Depuis le temps que nous nous empoisonnons la vie mutuellement, ils pensent que je suis hors course? Mais c’est que je pourrais presque me sentir insultée! En revanche ce qu’ils ont préparé est vicieux et précisément comme on peut s’y attendre. Les otages sont inconscients. Donc, ils constituent un poids mort. Et si ce n’était que ça.

Les corps inconscient sont sur une plaque qui lorsqu’elle va se détendre va déclencher une explosion d’une puissance ma foi… Assez impressionnante. Et comme je n’ai pas de poids pour régler le problème, je vais faire quelque chose de prodigieusement, prodigieusement stupide. Selon les plans il y a une sorte de grille d’accès dans la pièce que je veux. Ce n’est pas bien grand mais… Je peux m’y faufiler. Et il y a une fenêtre dont je désamorce l’explosif. Vous me suivez toujours? Je réanime les otages avec un antidote que je transporte toujours avec moi et je prends la place des otages. Donc autrement dit JE suis sur la plaque reliée aux explosifs. Et les otages, eux, sont libres de fuir. Maintenant… Maintenant j’espère ne pas exploser, tout simplement. Je vais donc tenter de contacter discrètement Wonder Woman et placer toute ma confiance en elle.


« Les otages sont libres. Je répète, les otages sont libres. Le seul petit détail c’est que je suis présentement sur une plaque pour maintenir une pression suffisante pour empêcher la détonation d’une quantité d’explosifs suffisant pour transformer les lieux et les environs en cratère. Je n’ai pas accès au câblage ou aux explosifs alors je ne peux pas bouger d’ici sans un contrepoids. À toi de jouer. »

Est-ce que je suis suicidaire? Possiblement. Est-ce que je viens potentiellement de me condamner à mort? Wonder Woman est une super héroïne de calibre mondial voire plus encore. Et faire confiance à ses alliés, c’est le premier pas vers le succès d’une mission. Je mets ma vie entre ses mains et je prends les risques qui s’imposent. Si j’ai mal jugé Wonder Woman, je mourrai et je n’aurai que moi à blâmer. Si ma confiance était bien placée, je vivrai, les otages aussi, les civils du coin aussi et ultimement, j’aurai accompli quelque chose de… Bien. À tous les coups, et je veux bien manger un kilo de wasabi si j’ai tort, l’amazone va encore trouver de quoi à redire ou à critiquer parce qu’il est évident qu’elle me prend pour une gamine endoctrinée ou naïve en lieu et place pas d’une assassin mais bien d’une commando professionnelle…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le boulot s'invite en vacances (PV Diana De Themyscira) (Terminé)

Message  Diana De Themyscira le Mer 16 Déc 2015 - 13:50


    Les terriens avaient parfois de drôles d’interprétations, cela n’étonnait plus vraiment de voir un être humain complètement changé son propos pour essayer de se conformer à son idéal. Diana avait cependant un peu plus d’espoirs pour Ayla, qui était dans la trentaine terrienne, cependant elle devrait faire attention dans l’avenir. La non-compréhension des autres pourrait lui amener bien plus de problèmes. Ayla pouvait croire ce qu’elle voulait, mais elle ne venait ni de comprendre les propos de Diana ou encore ses réflexions. C’était un réflexe souvent de plusieurs de considérer les paroles qui ne plaisaient pas pour le transformer et essayer d’en avoir l’avantage. C’était uniquement décevant pour un talent similaire de ne pas prêter l’oreille aux autres, mais Diana avait apprise souvent les limites de ce type de talents. À se conformer dans son idéal, on perdait le rapport avec les discussions et les ouvertures.

    La considération d’Ayla autour de la réflexion de Diana ne pouvait que la décevoir. Dommage était le mot pour identifier le passage de l’interprétation d’Ayla sur la réflexion de Diana. Ayla ne venait même pas de considérer sa réflexion, c’était d’un idéalisme pour elle, qui était totalement incompatible à la réalité. Parfois Diana se demandait vraiment si l’être humain comprenait ses propres réflexions. La logique utilitariste d’Ayla avait été usée des milliers de fois, uniquement pour faire accepter des crimes ignobles dans le passé. La pensée militaire de sauver des centaines de vies en enlevant une seule vie était critiquée, non uniquement par les membres de la Justice League, mais bien par la communauté internationale et même par l’évolution positive de cette planète.

    Était-ce vraiment idéaliste? Peut-être que c’était idéalisme venant des organismes ou des membres qui ont cherché longtemps à rétablir une vérité dans un système international dépéri par des logiques mathématiques inhumaines et sans fondements de plusieurs puissances? Ayla pouvait bien croire bien agir dans la plupart du temps, mais bien que sa vision cherche le long-terme, elle ne calculait pas vraiment le long-terme par le véritable parcours des dernières décennies. Avec sa logique, jamais les Last Sons n’auraient existé, jamais Sergei n’aurait eu sa chance de créer cette fameuse équipe si la logique de la mort était établie comme une vérité et que la rédemption était impossible pour des anciens assassins impitoyables. Jamais Grace Choi, jamais Pavel Raspoutine ou jamais Kaidan Ashimida auraient eu la chance de venir dans ce groupe pour combattre dans la recherche de rédemption. Est-ce qu’Ayla était consciente combien ces quatre individus ont tué? Est-ce qu’elle était aujourd’hui de l’évolution de chacun de ses membres pour des buts plus nobles?

    Enlever la vie pouvait avoir des conséquences bien plus importances qu’Ayla pouvait croire. Diana avait tué une fois Slade Wilson pour sauver Kara, mais si celle-ci l’avait tué de manière définitive, jamais Korra n’aurait été rétablie en une année. Est-ce que c’était le cas uniquement dans les Last Sons? Hélas que non, Psylocke avait été une assassin impitoyable pour une grande partie de sa vie, et maintenant elle utilisait ses talents pour former des étudiants et sauver plusieurs individus. Wolverine, Warpath et Colossus suivaient ainsi la même logique, mais est-ce que c’était différent pour les assassins de la Main qu’Ayla et Diana chassaient aujourd’hui?

    Non. Les deux êtres pouvaient avoir une mentalité similaire à celle de Psylocke sur une autre époque. Aujourd’hui, toutes les organisations laissaient une seconde chance aux pires passés pour devenir meilleurs. Si Ayla n’était pas consciente de cette réalité, elle vivait dans un idéalisme, mais aussi dans son Monde. L’évolution restait différente, que cela soit la situation planétaire ou les individus de chaque groupe. Si Ayla pouvait vraiment croire à cette idéologie, Diana pouvait même la considérer plus dangereuse dans l’Avenir pour les autres que les deux assassins actuels de la Main.

    Il n’était peut-être pas le temps de penser à ce sujet, Ayla avait ses propres conclusions et faussetés autour de Diana. Si elle voulait continuer sur sa voie sans penser à comprendre ou à réfléchir sur les autres, elle pouvait faire ce qu’elle voulait. C’était maintenant le temps de se concentrer sur les criminels. Diana était en train de s’envoler après la confirmation d’Ayla pour se séparer.

    Le grand problème de la Main restait dans ses connaissances, comme la plupart des organisations, ils pensaient bien connaitre l’amazone quand la plupart de ses capacités était inconnue pour la majorité. Il était quand même assez ironique que les deux assassins sachent pour Diana, mais encore là, ils restaient dans les théories et non dans la réalité. Diana avait été vue dans un autre pays, bien plus loin que le Maroc. Les assassins n’avaient qu’une crainte de la revoir, mais ils ne savaient pas pour sa présence officielle, sauf si ceux-ci avaient réussi à corrompre les lieutenants les plus importants du Wakanda, ce qui serait très miraculeux vu l’éducation du Régime de T’Challa pour chacun des citoyens.

    Diana avait parcouru quelques tours pour voir la fortification de la villa. Ceux-ci avaient surtout placé des explosifs en vu de force assassin habituel. Les armes prévues contre Diana étaient peut-être dans les mains des assassins, ils avaient quand même prévu des armes contre l’Amazone, sans être sûr de la rencontrer. Après le petit tour de la reconnaissance, c’était à Ayla de la contacter pour lui dire qu’elle avait eu la brillante idée de se mettre à place des otages. Soupirant un moment, Diana était surtout de penser aux alternatives pour corriger le problème.

    Elle avait remarqué les explosifs autour des ouvertures du bâtiment, mais elle voulait en activer une au loin et indépendante du bâtiment principal. Elle avait déjà son plan pour aller chercher Ayla. Au moins, celle-ci avait sauvé les otages malgré sa situation. Diana avait vu au loin un petit explosif amateur au loin. Avec une bonne vitesse, elle n’avait pas vraiment perdu temps pour activer l’explosif au loin.

    Les deux assassins avaient entendu l’explosion, l’un d’eux était déjà sur le chemin pour voir la fameuse victime de l’explosion. Diana n’avait pas vraiment perdu le temps pour le reste. L’autre assassin se dirigeait vers les otages et grâce à un appareil secondaire, encore du Wakanda, Diana pouvait voir où était Ayla et le deuxième assassin exactement. Elle avait aussi sa place parfaite pour atterrir en perfection.

    Ayla venait de voir l’assassin arrivé sur place, mais Diana venait de rentrer par le toit d’une manière assez brutale. Plaçant son bouclier au sol, un puissant coup de pied avait envoyé valser l’assassin dans un mur au loin. Se tournant dans la seconde vers Ayla, elle ne s’était pas vraiment gênée pour la prendre et glisser son lourd bouclier sur le dispositif enfin d’empêcher une explosion sous les pieds.

    Cependant, la fenêtre défoncée par le corps du premier assassin dût au lourd coup de pied de Diana, allait créer une petite explosion dans la petite villa. La vitesse pouvait être étourdissante, mais c’était obligé pour la survie d’Ayla afin d’échapper à l’explosion. La déposant un peu plus loin, il ne fallait pas avoir un diplôme en stratégie militaire pour savoir ce que Diana allait faire. Elle était habituée que ses coéquipiers comprennent facilement ce qu’ils étaient capable de faire après sans leur dire.  

    Diana n’avait même pas détourné le regard vers Ayla pour s’envoler vers l’autre assassin qui était parti vers la première bombe activée par Diana pour la distraction. Ayla pouvait maintenant s’occuper du premier assassin projeté par le coup de Diana pendant que l’amazone s’occupait de l’autre assassin, parti vérifier l’explosion.

_________________
avatar
Diana De Themyscira

Messages : 1170
Date d'inscription : 20/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le boulot s'invite en vacances (PV Diana De Themyscira) (Terminé)

Message  Invité le Mer 16 Déc 2015 - 16:36

Il n’est pas aisé de désamorcer mentalement une bombe sans pouvoir en regarder les composantes physiquement. Je vous ai dit que les lieux étaient piégés avec suffisamment d’explosifs pour transformer l’endroit en cratère, non? Wonder Woman avait mis la main sur des charges secondaires. Le vrai travail? C’est moi qui le faisais en ce moment même. Mon homologue assassin devrait attendre car ce serait vraiment… Comment dire… Très con de sauver des civils pour en faire mourir plusieurs dizaines peu après. C’est bien ce que je détestais de cette bande d’excités toujours aussi prompt à tout faire sauter. Chaque dispositif était légèrement différent des précédents ce qui faisait que je ne pouvais pas simplement faire « je coupe le fil rouge ». Non. C’eut été trop simple. Il fallait, bien sûr, que je me casse la tête. Ce n’était pas un problème…

Si on excluait le fait que bien, c’est plus ardu de se concentrer quand quelqu’un essaie de séparer votre tête de vos épaules. Wonder Woman avait l’adversaire facile. Celui que j’avais déjà bien amoché et le plus tête brûlée du lot. Moi, j’avais celui qui avait encore de l’énergie à dépenser et qui était au contraire non seulement l’ainé mais aussi le plus dangereux. Wonder Woman pouvait très bien penser ce qu’elle voulait d’elle, de ses adversaires, de ce que nous savions ou ne savions pas et je ne sais combien d’autres débats pseudo philosophiques mais ici et maintenant, c’était qui des deux allait survivre et qui des deux allait mourir. Qu’elle garde son assassin en vie. Tatsu ne se rendrait pas et ne me laisserait pas vivre car j’avais tué sa sœur et Kenji allait très probablement se faire exploser. Ce serait bien son genre, partir dans une explosion, dans un grand BOUM!

Il est évident que, comme je l’ai dit plus tôt, il y a beaucoup à admirer et à respecter chez l’amazone. Ce n’est pas réciproque mais j’ai appris depuis longtemps à ne pas, ne plus, chercher l’approbation d’autrui. Et je me rends compte qu’au fond, je n’ai rien à prouver. Que depuis le début j’essaie de jouer à un jeu qui ne me sied guère. Je suis Ayla Kimi Isao. Mon nom me définit comme une personne. Le reste est accessoire. Je me concentre sur la situation en cours et mon don pour prévoir les coups adverses se met en marche, tout seul, comme un grand. J’ai beau être concentrée sur une bombe, rien ne m’empêche d’esquiver les coups. Et quand enfin j’en ai fini avec la plus grosse menace soit l’explosion de la villa et la mort brutale d’innocents, le combat s’engage réellement. Lui avec les arts martiaux qu’il maitrise et un katana, moi avec la puissance de mon esprit.

Si Tatsu, son frère et sa sœur forment un trio redoutable, c’est qu’il est quand même la somme de toutes ses parties, parties qui, individuellement, ne sont pas moins redoutables. Le combat demande une bonne partie de ma concentration, de mes réserves et je suis à mon désavantage. Même avec la technologie médicale du Wakanda, mon corps a besoin de se reposer, de se régénérer mais je n’ai pas le temps pour le temps. La menace est ici, maintenant et je dois la neutraliser. Attaque, esquive, riposte, bloque avec un bouclier d’énergie mentale… Je sais ce qu’il fait. Il essaie de vider les réserves de force qu’il me reste. Simple. Efficace. Et qui fonctionne admirablement bien parce qu’il se bat avec tout son talent certes mais comme un homme qui sait qu’il ne survivra pas. Comme un animal blessé. Et je sais qu’il ne fera pas d’erreur facile à exploiter. Kenji oui. Tatsu non.

Le combat se poursuit et nous nous déplaçons dans et hors de la villa dans un combat qui s’éternise, pas à cause de la pauvreté des combattants mais parce que c’est un adversaire digne de ce nom. Quand on tombe sur un VRAI assassin de la main, on obtient un vrai défi, un vrai test pour voir si on fait le poids en tant que guerrier. Et malgré la douleur et le reste, C’est profondément stimulant. Il y a bien longtemps que je n’ai pas affronté un vrai adversaire et c’est presque triste que sa mort soit inévitable. Non vraiment. Parce qu’ultimement, je suis certaine qu’il aurait eu des choses à nous apprendre. Pas nécessairement des choses nouvelles mais au moins un peu plus sur qui a ordonné la mission contre Wonder Woman. Parce que je doute que ça vienne de leur grand patron. Trop… Comment dire… Direct. Évident. Qui laisse des traces. Curieux ça.

Une seconde d’inattention. Même pas. Le centième d’une seconde. J’ai fait l’erreur de détourner légèrement le regard en entendant une explosion. Et c’est amplement suffisant pour que je me retrouve avec sa lame au travers du corps. Je vous entends tout de suite : mais en fait t’es nulle s’il a réussi à l’emporter contre toi, Wonder Woman elle est mille fois meilleure, tu sers à rien. Wonder Woman ne peut être blessée par des armes conventionnelles, pour commencer et oui, très probablement qu’elle est mille fois meilleure que moi. Ce n’est pas une faiblesse que de reconnaitre de ne pas être la plus forte. Mais je ne suis pas nulle et encore moins inutile parce qu’en me transperçant avec son katana, Tatsu a fait une erreur qui lui est considérablement plus dommageable. Fatale même, pourrait-on argumenter parce que je ne fais pas dans la dentelle, quand même.

Il a abaissé toute sa garde et ne dispose d’aucune riposte contre les trois balles psychiques que je lui tire à bout portant. Il ouvre les yeux, la surprise est totale. Son empressement à vouloir mettre fin à ce duel lui aura coûté cher. Le coup a été puissant mais il n’a rien touché de vital. Rien qu’une bonne séance de méditation profonde ne soignera pas. Il regarde le sang qui commence à tacher son vêtement et il s’effondre en grognant de douleur. Je peux comprendre : ces balles peuvent traverser virtuellement n’importe quoi. Je n’ai pas encore essayé avec de l’adamantium mais les tests jusqu’à présent ont démontré que rien n’y résiste. Il tombe à genoux et moi je retire le katana de mon côté. Je vois qu’il essaie de le reprendre… Et je comprends ce qu’il veut. Je peux encore te soigner. La capture n’est pas un déshonneur. Pas autant que tu ne le crois.

Mais il me répond qu’il sent que Kenji est mort ou mourant. Que sa petite sœur est morte. Qu’il n’a plus de raison de vivre. Moi… J’insiste. Mais il me demande d’honorer la volonté d’un guerrier. De lui laisser avoir une mort digne. Seppuku. J’essaie de raisonner une dernière fois. Ses blessures ne sont pas mortelles, loin de là. Rien n’est encore joué. Le duel à mort est à mort si et seulement si je décide de l’achever. Mais il refuse malgré tout. Et j’ai beau être une tueuse, je respecte l’honneur guerrier. Je lui donne son katana, ce qui est suicidaire car il pourrait juste me tuer mais en quelque part, je ne vois aucun coup porté contre moi via mon don. Il me demande de l’accompagner dans une sorte de prière avant de s’enlever la vie. J’ai tué des dizaines de personnes vu la mort sous presque toutes ses formes et je suis… Presque triste, en fait. C’est bien la première fois.

Je retourne vers Wonder Woman, péniblement à cause de cette nouvelle blessure et dans ma tête, des questions. Des questions que je ne me suis jamais posées. Pourquoi maintenant, au juste? Pourquoi une mort me fait-elle m’interroger de la sorte? J’y réfléchirai plus tard. Mon visage est fermé. Dur. Je lui fais savoir que Tatsu a préféré se donner la mort que d’être capturé et qu’il était absolument hors de question que je salisse son honneur ou que je refuse d’honorer la volonté de quelqu’un qui se sait condamné. Et si elle veut me faire la morale, si elle veut me juger, ça la regarde. Mais si elle m’insulte, je n’hésiterai pas à en venir aux poings. J’ai voulu sauver un homme. Faire ce que Wonder Woman fait. Laisser vivre ses ennemis. Et tout ce que j’ai récolté c’est un cadavre et des questions qui me font presque peur. Je ne suis vraiment pas d’humeur à me faire faire la morale.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le boulot s'invite en vacances (PV Diana De Themyscira) (Terminé)

Message  Diana De Themyscira le Mar 5 Jan 2016 - 19:44


    Diana avait beaucoup de mal avec les interprétations lancées. Elle n’appréciait pas les tentatives de crédibilité devant une scène de violence. Ayla pouvait être appréciable, mais il ne fallait pas oublier quelques donnés. Un coup de Diana n’était pas un coup normal. L’assassin restait blessé par la surprise de l’amazone pour sauver Ayla. Le soi-disant ennemi en pleine forme contre Ayla avait reçu un coup de pied de plusieurs tonnes dans le ventre pour encaisser un mur et que son dos défonce avec violence les débris du mur. Son dos était obligatoirement très douloureux et son ventre restait un point faible. Les deux ennemis étaient extrêmement affaiblis. Diana supportait de moins en moins le contrôle de certaines actions.

    Les débats ne l’intéressaient plus vraiment, elle avait compris depuis des décennies que plusieurs individus n’allaient jamais prendre en considération les paroles des autres. Ayla, malgré tous les efforts qu’elle pouvait penser, était au centre de cette idée. Diana n’allait pas ainsi continuer à en développer plus. Elle n’avait plus vraiment la motivation de se lancer un débat avec Ayla. Diana ne croyait pas vraiment qu’elle allait continuer pour Ayla. Elle ne sentait pas la chimie ou la complicité, ce qui était assez étonnant. Elle avait toujours eu une certaine complicité avec presque n’importe quels membres de la Ligue des Justiciers, alors la voir se faire rebuter par Ayla resta bien un phénomène rare.

    Elle ne savait pas vraiment comment l’expliquer. Diana détestait créer un sentiment aussi limité au niveau des relations. Peut-être que c’était la première impression qui lui laissait un gout amer ou encore la vigueur de laisser un sentiment d’une recherche individuelle de ses propres attributs. Découragée de la situation, elle allait plutôt se défouler sur l’autre assassin. Son adversaire se lançait dans une première offensive avec une dizaine de petites lames que Diana évita avec ses bracelets quand l’Amazone était encore en vol.

    Wonder Woman sentait très bien que l’assassin était bien plus préparé pour l’affronter. Sortant une petite épée, Diana remarqua facilement que cette arme pouvait endommager ses bracelets. Elle évita ainsi la défensive pour se lancer dans une offensive bien plus complète. L’assassin était doué pour éviter certains coups, mais il savait très bien qu’un seul coup pouvait suffire pour le mettre hors-combat. Cependant les blessures du membre de la Main ne pouvaient pas vraiment concurrencer les talents de l’Amazone pendant plusieurs minutes. Il essaya une vaine tentative de suicide par explosion avec une ceinture, mais Diana, avec sa vitesse, avait eu le temps de prendre la ceinture et de le projeter pour que celle-ci explose au loin.

    Il suffisait d’un petit coup. Diana avait réussi durant une esquive de l’assassin, d’assommer solidement l’assassin par une petite tornade assez classique avec le poing. Kenshi s’écrasa au sol, inconscient. La princesse des Amazones désarma ensuite l’assassin avant de l’attacher par son lasso. Il était temps qu’il visite une prison de Wakanda. Peut-être qu’Ayla ne croyait à aucune chance de rédemption pour celui-ci, mais Diana se souvenait d’une histoire similaire avec une jeune assassin qui a perdu son frère et qui s’engageait ensuite dans une équipe de mutant.

    Dans le pire des cas, le jeune assassin allait terminer sa vie en prison définitivement. Au retour d’Ayla, Diana semblait impassible aux nouvelles d’Ayla. La jeune Last Son n’avait pas la patience de recevoir des commentaires, Diana n’avait plus la patience de continuer de discuter avec Ayla.


    « Je peux vous déposer à l’hôpital ou au Wakanda. Je vais porter l’assassin restant dans une prison du Wakanda. Mon travail est terminé ici. »

    Elle ne laissait pas un sentiment d’appréciation et de manque d’appréciation. Elle n’avait juste pas la motivation de continuer avec Ayla et elle avait maintenant une autre mission.

_________________
avatar
Diana De Themyscira

Messages : 1170
Date d'inscription : 20/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le boulot s'invite en vacances (PV Diana De Themyscira) (Terminé)

Message  Invité le Mer 6 Jan 2016 - 8:44

Bon. Ce n’était pas la conclusion que j’aurais espéré mais les choses dans la vie sont rarement comme on le voudrait. Finalement Tatsu est mort pour rien. Son frère vivra. Enfin… S’il ne se suicide pas en cellule, s’il ne se donne pas la mort pour quelque élément d’endoctrinement qu’on lui a bourré dans le crâne. Je ne peux m’empêcher de penser que… Ça aurait pu être moi. D’abord durant mon adolescence puis quand on avait essayé de me recruter dans la même organisation. C’est la première fois que je considère cette éventualité, que je m’arrête pour y penser. D’ordinaire, je tue, je rentre à la base, je reçois mes nouveaux ordres et je repars. Je n’ai aucune proximité, presque aucun contact avec ma cible et quand c’est le cas, c’est toujours sous couverture. Les derniers instants, la dernière confession, il n’y en a pas eu auparavant. Une mort propre et expéditive. Jusqu’à aujourd’hui. Parce que j’ai voulu me laisser imprégner de la sagesse de Wonder Woman.

Je le regrette sans le regretter. On a toujours besoin d’une nouvelle perspective dans la vie. Cela évite de rester statique. De sombrer dans l’immobilisme. J’indique à Wonder Woman que le Wakanda me convient parfaitement d’un ton absent. Mais je ne vous le cache pas, je ne me sens vraiment pas bien. Je connais sur le bout de mes doigts tous les poisons communément utilisés par les assassins, les agences gouvernementales et autres mais rien dans toute cette longue liste n’a d’effets comparables à ce que je ressens en ce moment. J’ai mal à la tête, ma vision se brouille et j’ai l’impression d’étouffer. De me noyer. Mais je sais pourtant que mes organes ne sont pas en danger. Que cette impression est purement psychologique. Et c’est ce qui m’alarme. De par mon entrainement, je peux résister avec un minimum d’effort à une quantité impressionnante de drogues et de toxines affectant l’esprit et je suis convaincue que la lame de Tatsu n’était couverte de rien. Alors qu’est-ce qui se passe?

J’ai l’impression qu’on vient de mettre sur mes épaules un manteau d’une tonne. Qu’est-ce qui se passe? Pas besoin d’être un expert pour remarquer que visiblement je ne vais pas bien. Mon esprit autrement ordonné et méthodique est assailli d’images, de sons, de sensations toutes liées à divers autres moments dans ma vie et cela tourne, tourne dans ma tête à une vitesse folle. Je me sens perdre pied, chuter, une chute sans fin dans les ténèbres les plus opaques… Pourquoi? Qu’est-ce qui se passe? Comment est-ce possible? Aucun poison, aucune drogue, aucune toxine, aucun assaut mental extérieur… Ce n’est pas non plus une maladie… Ce serait fou et impensable mais c’est comme si ce mal venait… De moi. De quelque part en moi. J’essaie de me calmer, de méditer, de trouver la cause mais c’est encore pire. Je revois des flashbacks de certains épisodes les plus sombres de ma vie avec une telle violence que je sens mon corps physique tituber comme s’il s’était pris un coup.

Je suis en train de perdre pied et je n’aime pas ça. Il se passe quelque chose de réellement alarmant et je n’ai aucune défense contre, ce qui ne fait que me faire enrager davantage. Paniquer, non. Mais l’incompréhension me gagne de plus en plus tout autant qu’une certaine appréhension. Est-ce que ce que je suis en train de vivre est un cas isolé ou est-ce quelque chose qui sera appelé à devenir récurrent? Je n’en ai aucune idée. Tout ce que je sais en revanche c’est que mon cerveau fini par décider de fermer boutique et qu’à mon réveil, je suis dans un lit qui n’est pas le mien, dans un bâtiment que je ne connais pas et que mon premier réflexe, aussi étrange que cela puisse être soit de chercher du regard Wonder Woman. Parce que clairement, avant de tenter de comprendre comment elle pense et appréhende sa lutte contre le « mal », rien de tout cela ne s’était produit. Jamais je ne m’étais retrouvé dans un tel état. En lieu et place de trouver une personne physique je trouve une note avec une phrase toute simple.

« Bienvenue au Wakanda. »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le boulot s'invite en vacances (PV Diana De Themyscira) (Terminé)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum