Tribute to Alayna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tribute to Alayna

Message  Timéo Tega le Mer 28 Oct 2015 - 22:08

Alayna's Tribut

Introduction : Afin de présenter le passé de Timéo, j'ai décidé de vous raconter une suite d'aventure. Celle-ci sera donc la première de nombreuse fanfic afin de présenter les exploits passé de Timéo.  Alayna's Tribut est une série qui prends place entre -1752 et -1739 avant notre ère. Elle raconte une période couvrant la rencontre et les aventures entre Alayna et Timéo. Le récit alternera les deux points de vue. Tout cela est antérieur au cataclysme et se situe dans un univers bien différent de celui que nous connaissons actuellement. Alors que depuis quelques années Timéo se permet d'aider les personnes qu'ils rencontrent grâce à son pouvoir, il arrive sur une planète nommée Egéria. Sans le savoir, à partir de cet instant, sa destinée sera scellée à jamais.





Le soleil se levait à peine sur ce monde. Egéria était une planète comme il en existait des milliards dans l'univers. Un ciel bleu, des océans, et des paysages à couper le souffle. Comme de nombreuses planètes, elle avait connu le développement de la vie. D'une vie intelligente qui plus est. Ainsi, la surface s'était couverte de petites villes. Les Egériens était des êtres pacifiques et désintéressés. Chose assez rare dans l'univers pour être signalé. La planète ne connaissait d'ailleurs ni nation, ni guerre. Juste l'harmonie entre tous. Ainsi était donc ce paradis. Mais tout Eden subit un jour ou l'autre le courroux d'un pêcheur et la menace des enfers...

Sur cette planète, une jeune femme travaillé sur un site archéologique dont l'objectif était de mettre à jour les souvenirs d'une civilisation ancienne disparue depuis des siècles. Parfois la jeune femme se mettait à rêver des fantastiques aventures qu'avait écrit ce peuple. Des récits monumentaux où chacun prouvait sa valeur et ses qualités dans de grandes quêtes mémorables. Il lui arrivait de s'imaginer participer à de telles épopée. Peut être était-ce même ces incroyables écrits qui lui avait donné l'envie de rechercher le passé. Peut être c'était elle imaginé devenir une partie de l'histoire en marchant dans les pas de ces hommes et ces femmes dont tant de textes contés les mérites.

Mais sa vie était loin de tout ses aventures. Chaque jour, elle travaillait sur ce chantier d'archéologie. Qu'il pleuve ou non, elle passait son temps accroupie, allongé, dans la terre, dans la boue, pour tenter de sortir le moindre objet du passé. Elle trouvait de temps à autres des objets du quotidien, vase, vaisselle, mais rien qui ne ressemblait au pacquage du parfait héros. Chaque soir, elle rentrait en se disant que le lendemain serait meilleur. Qu'elle finirait par trouver ce petit quelque chose, ce trésor, qui la plongerait dans l'aventure. La femme ne se décourageait pas. S'était son but et elle l'atteindrait.

Puis, un jour, alors qu'elle délogeait une assiette de plus, elle trouva un étrange mot sous celle-ci. « Fouiller prés du grand chêne de la muraille sud ». La jeune femme regarda autour d'elle. Personne n'était là. Elle était seul à travailler sur ce chantier et aucun intrus ne semblait à l'horizon. Elle s'attendait à voir surgir l'un de ses collègues ou amis, éclatant de rire, content de sa blague. Mais rien. Pas un rire, pas même un soupir ne troubla le silence de la citée ensevelie. Rien.

La muraille sud était une zone qui avait été décevante en trouvaille. A part de la vaisselle et quelques décorations, rien n'avait été trouvé. Un grand arbre se trouver bien dans cette zone, à l’extérieur des limites de la ville. Les alentours n'avaient pas été fouillés car justement, la cité n'allait pas jusque là. Il ne s'agissait que d'un coin de foret comme tout les autres.

Ce jour là, la jeune femme continua ses fouilles dans le secteur qu'elle avait débuté. Elle croyait toujours à un quelconque plaisantin. Et pourtant, elle avait tout de même gardé le mot dans son carnet de recherche. Au cas où. Les jours passèrent et elle suivit son plan initial. Une fouille de la zone qu'elle s'était délimitée. Mais elle ne trouvait que des bricoles, bien loin de ses rêves d'aventures.


«  Et merde à la fin ! »

Après une énième pièce de poterie, la jeune femme prit tout son attirail et parti en direction du vieil arbre indiqué. Elle délimita une zone et commença une fouille minutieuse. Elle passa une matinée entière à déblayer la zone. Mais dans l’après midi, alors qu'elle donnait un coup de truelle supplémentaire, à quatre patte dans le trou boueux, elle sentit une résistance anormale. Un bruit métallique avait accompagné la découverte de l'obstacle, ce qui attirait toute l'attention de la jeune femme. Elle mit de longue minute à mettre à jour l'objet. Bientôt la jeune archéologue pu découvrir un bouclier de bronze complètement conservé et encore gravé.

L'objet était magnifique. Un morceau d'histoire venait de se révélait à elle, tel un mystère de moins. Y a des siècles, un homme, peut être revenant d'une glorieuse aventure avait tenu cette objet, le brandissant comme trophée. Elle avait réussi grâce...a ce mystérieux mot.... Et alors qu'elle contemplait encore l'objet, elle entendu un bruissement derrière elle.  

«  Qui est là ? »

Elle se leva, pour regardait autour d'elle. La jeune femme avança dans la direction du bruit. La, derrière l'arbre se trouvait un homme. Un peu plus grand qu'elle, des cheveux décoiffés comme jamais et un costume qui tranchait avec la foret et l'archeologie.

«  Qui êtes vous ? Un collègue ? C'est vous le mot ? Comment saviez vous ? »
«  En quelques sorte. J'ai mes tuyaux... Comment vous vous appelez ? »
«  Alayna. Alayna Hellwind. »
avatar
Timéo Tega

Messages : 8
Date d'inscription : 24/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum