Contexte - Justice League

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Contexte - Justice League

Message  Katherine A. Pryde le Lun 28 Sep 2015 - 18:04

Justice League
(1960-2004)

Les Héros dans l’Histoire Américaine (1860-1945)
La tradition américaine a toujours été assez éloignée de la tradition britannique au sujet des mutants. Les États-Unis ont toujours aimé les grands héros militaires comme Georges Washington, Abraham Lincoln ou encore John Adams, mais cela a pris beaucoup de temps avant que le pays commence à prendre en considération les méta-humains ou les mutants comme un outil de défense. Cependant, on peut retrouver quelques places dans l’Histoire Américaine où qu’on perçoit un début de ce symbolisme après quelques décennies. Dans les archives détaillées et secrètes du Gouvernement, il est possible de retrouver des images et des légendes autour du Premier Captain America. Dans cette Histoire, le Premier Captain America Noir a combattu au sein des armées de Lincoln. Celui-ci n’avait pas de pouvoirs, mais il était un formidable combattant à main nu. Après la guerre des sécessions, celui-ci a rapidement disparu de la scène locale. Selon la plupart des théories du gouvernement, celui-ci a rejoint la Ligue des Assassins vu son talent martial.

À cette époque, la situation des mutants reste plutôt difficile. Pour le milieu le plus rural, ils sont vus comme des démons, et pour le milieu urbain et intellectuel, ils sont vus comme des monstres génétiques comme Frankenstein ou encore comme les fameuses légendes autour du scientifique Nathaniel Essex. La communauté politique, scientifique et sociale a beaucoup de difficultés avec les mutants et ils sont chassés assez rapidement des différentes communautés. Quand ceux-ci ont retrouvé refuge dans quelques centres peu visités, ils ont été chassés rapidement par le KKK ou d’autres groupes de ce type. Les États-Unis connaissent même avec le progrès social de l’émancipation des afro-américains, beaucoup de problèmes avec les mutants, s’éloignant ainsi beaucoup de la tradition britannique avec sa tolérance et son pragmatisme.

Cette ère continue jusqu’à l’apparition de Franklin Roosevelt et sur l'idée des projets de super-soldats. La grande noirceur religieuse et les politiciens, à tendance isolationniste, ont laissé un grand retard technologie sur ce type de projets devant les anglais, les allemands et les soviétiques. Cependant plusieurs intellectuels et scientifiques, qui sont venus des régimes totalitaires de l’époque, aident beaucoup au développement du super-soldat grâce au réseau d'espionnage. En plus, avec la fuite des données britanniques par Jonathan Drew, les pays occidentaux se tournent surtout vers les États-Unis pour la suite de ce projet.

Steven Rogers devient ainsi le premier Captain America officiel pour l’Histoire Américaine. Avec le sérum du super-soldat, il devient le symbole de tout un pays contre les forces de l’Axe, mais aussi par ses initiatives et son courage, il inspire de nombreux autres pays. L’Héros américain dépasse souvent son image et devient surtout une légende par sa « mort » légendaire pour défendre sa patrie contre les nazis et l’HYDRA. À la fin de la guerre, les politiciens républicains ou démocrates voient Captain America comme  une légende des États-Unis changeant partialement ce visage aux métas-humains. Ils pouvaient servir comme outil de propagande, mais aussi comme armes devant des menaces considérables. Captain America devient aussi l’écriture de plusieurs littéraires passionnés. Sa légende a fait beaucoup rêvée et son retour était  un grand miracle pour plusieurs.  

La Peur des Soviétiques (1945-1960)

Après la fin de la seconde guerre mondiale, le Gouvernement Américain commence à voir la menace rouge comme un potentiel danger. Les mutants commencent à devenir une réalité sociale pour plusieurs membres du gouvernement. Le Gouvernement devient très craintif pour l’avenir, toujours ayant de nombreuses peurs sur les mutants, sur les communistes et sur plusieurs autres minorités visibles ou non. Cependant malgré sa peur des mutants, plusieurs conseillers politiques parlent de se servir des mutants pour devenir des guerriers au service du Gouvernement. Les différents cabinets ont beaucoup de difficulté avec ce concept, surtout par la création de l’ONU et des Droits de l’Homme.

La guerre de Corée change beaucoup ce que les Américains veulent construire. Chacun présente leurs projets avec de grands sourires, le Département de la Défense veut construire une équipe appelée les Watchmen [La proposition a influencé beaucoup la culture américaine par l’œuvre d'Alan Moore], pendant que des conseillers du secrétaire d’État pensaient surtout  prendre le nom des Forces de Juillet. Tous avaient des idées assez différentes, mais les dirigeants politiques pensaient vraiment créer une équipe de surhumains pour combattre les menaces des communistes ou encore de l’HYDRA avant tout.

Alors que l’ARGUS, que le SHIELD, que le FBI et que la CIA sont mis sur le projet pour consolider la future équipe. Des membres de ce recrutement ont un projet bien plus ambitieux que le nom donné au groupe par le Président des États-Unis pendant une soirée bien arrosée : La Justice League of America.

Justice League of America – Le recrutement (1960-1971)

Alors que plusieurs recruteurs cherchaient à faire une représentation originale des États-Unis, certains membres cherchaient vraiment à faire un projet bien plus complet. À cette époque, ils ont utilisé beaucoup d’américains avec des pouvoirs mutants et même des mutés qui ont terminé en mauvais état, mais ce qui était le plus considérable, était surtout l’arrivé de Wonder Woman, d’Houyi l’Archer, d’Hawkman et d’Hawkgirl dans le projet. Ses quatre membres ont brusqué beaucoup dans les plans des dirigeants, surtout parce qu’ils étaient très loin de la représentation américaine traditionnelle recherchée par certains réactionnaires. Durant l’apparition des mutants dans la société civile, la population avait de nombreuses craintes sur le danger de leurs pouvoirs.

La Justice League of America n’était pas connu du grand public à cette époque, mais les dirigeants politiques avaient de nombreuses craintes de voir un comportement hostile de la population devant ce groupe. Ensuite les recruteurs les plus progressistes ont surtout travaillé pour récupérer de nombreux noms comme le Héros de New York : Superman, l’afro-américain Green Lantern : John Stewart et ainsi que plusieurs autres. Les patriotes américains terminent très mal avec les nouveaux projets de super-soldats. La plupart des mutations forcées à cette époque se terminent dans la douleur et plusieurs études ont parlé de ce sujet dont le fameux livre : Les Onze Étoiles déchues, écrits par John Olkins en 1988 et dénonçant l’abus du gouvernement pour onze cas en particulier, qui ont connu la mortalité, la paralysie ou l’asile psychiatrique.

L’équipe se consolide surtout par les membres les plus étrangers des modèles américains ce qui dérange énormément le conformisme et le modèle américain traditionnel. Cependant les débuts sont remarquables aux premiers plans, tant par leurs puissances que par leurs stratégies.

Justice League of America – Les débuts (1971-1978)
Officiellement, le groupe s’est consolidé autour de trois membres : Superman, John Stewart et Wonder Woman. Après de nombreux autres membres ont faits partis des origines l’équipe comme Hawkgirl, Hawkman et Jean-Paul Beaubier. Cette équipe s’est consolidée avec beaucoup de difficultés, mais avec une efficacité incroyable. Dès le début des années 70, la Justice League of America défait de nombreuses opérations de la Confrérie, créant surtout une surprise au groupe malgré les tactiques de la Ligue des Assassins. Ceux-ci font aussi des opérations importantes contre l’HYDRA en Europe et en Afrique. La Justice League of America se fait connaître par les autres gouvernements surtout par la puissance incroyable de Superman et les techniques de combat de Wonder Woman.

John Stewart est perçu comme le chef du groupe à cette époque. Ils ont quelques conflits internes à cause de la politique, des valeurs personnels ou encore de nombreux autres traits humains, mais ils sont capables de travailler solidement ensemble. La JLA s’affirme aussi par la sécurité, des valeurs extrêmement altruistes et ne pas s’impliquer beaucoup dans les politiques. Le groupe vit dans une certaine stabilité jusqu’en 1978 où le Monde va beaucoup changé.

Justice League : Darkseid et L’ONU (1978-1980)
Le 20 Septembre 1978, le Monde change en beaucoup pour les méta-humains, mais aussi pour les différentes politiques mondiales. Darkseid, un seigneur de guerre galactique, vise la planète Terre pour essayer de prendre le Kryptonien. Ils envoient ainsi plusieurs de ses éclaireurs dans le but d’ouvrir des portails et faciliter le transport de ses troupes. À cette date de l’une des plus importante des plus importantes, Arthur Curry vient aider aussi aider le groupe pour repousser les forces de Darkseid. Ainsi la Justice League prend une place prépondérante en sauvant de nombreuses vies, mais aussi la planète entière. Les civils, confus de cette attaque, encouragent bien plus le groupe après cette résistance héroïque contre cette menace nihiliste. La confiance est extrêmement large dans la plupart des sociétés et politiques. C’est en cette date que le visage des méta-humains se modifie beaucoup.

Plusieurs politiciens peuvent détester les mutants, mais quand des personnes, ne faisant pas partis de la planète Terre, ont montré que beaucoup dans leurs capacités de pouvoir faire parti et de défendre les intérêts de la vie humaine, cela a beaucoup changé les mœurs et les valeurs. Vers 1979, Superman prend rapidement les commandes de la Justice League of America, mais le groupe commence à avoir une grande méfiance envers le Gouvernement Américain, mais aussi le SHIELD et l’ARGUS surtout à cause de leurs expériences découvertes par Cyborg sur plusieurs soldats.

C’est un grand choc pour plusieurs, surtout aux États-Unis, quand la Justice League décide de devenir indépendant devant leurs créateurs et de la plupart de leurs anciens lobbyings. Superman annonce ce discours à l’ONU, capitalisant surtout sur l’aide international et sur la neutralité politique. Jimmy Carter, président des États-Unis à l’époque, pleure très fort de cette indépendance du fameux groupe lancé dans un énorme succès mondial.

Les Années de Gloire (1980-1987)
Les années de gloire de la Justice League commencent dès 1980 où ceux-ci chassent Vlad Tepes de la Roumanie quand celui-ci a essayé de prendre le contrôle du pays – aidant même l’Union Soviétique -. Ceux-ci font aussi une mission pour défaire l’Ordre du Kobra en Inde dans la même année. En plus de l’action sécuritaire mondiale, la Justice League commence à gagner la confiance des autres groupes comme le BPRD, l’Excalibur, l’Alpha Flight et les Casques Bleus. Les négociations ont peut-être été difficiles au début, mais le groupe gagne une réputation très rapide par leurs sincérités et leurs transparences envers les autres groupes. En plus, le groupe aide beaucoup aux organismes humanitaires comme Croix Rouge, Médecins Sans Frontières et ainsi que plusieurs autres.

Plusieurs politiciens conservateurs n’aimaient franchement pas l’idée des extraterrestres ayant une capacité de défense mondiale, mais ils ont rapidement gagné confiance à la population mondiale. L’Amérique du Nord et l’Europe rentrent facilement dans le modèle de la Justice League, pendant que l’Afrique donne son soutien quelques années plus tard avec le Wakanda. La Justice League aide aussi à consolider les Luchadores en 1982 pour gagner la confiance en Amérique latine. L’Australie suit rapidement le modèle de la Justice League aussi. La seule grande déception pour la Justice League est surtout en Asie. Ils ont bien installé plusieurs bases importantes sur le territoire, mais le gouvernement chinois, japonais et russe ne permettaient pas de grandes actions et ils se sont surtout opposés à plusieurs actions sécuritaires et humanitaires.

Cependant les victoires deviennent très nombreuses avec la fin de l’HYDRA au Canada en 1981, la victoire contre Kang le Conquérant en 1982, la fin des Maraudeurs en Asie en 1985 et la défaite de Sergei Boldarev avec son équipe soviétique en 1986 pour essayer de renverser la vapeur sur la guerre froide. Dans les mêmes années, la Justice League construit son satellite secret pour mieux opérer dans le Monde. Alexander Luthor essaie quand même de renverser la vapeur en influençant Ronald Reagan pour créer une petite équipe afin d’affronter la Justice League. Ronald Reagan le permet, mais les différents plans de Luthor tombent à l’eau par l’efficacité du groupe.

Vers 1987 une nouvelle ère arrive, la fin du bloc soviétique, l’arrivé de multiples membres et les nouvelles menaces donnent une nouvelle direction à la Justice League, mais illustrent une certaine incapacité de suivre les changements globaux et les différents problèmes politiques au long terme.

La Nouvelle Génération (1987-2000)
Dès 1987 une nouvelle génération commence à arriver au portrait de la Justice League. Le jeune Batman fait ses preuves dans le groupe pour monter rapidement dans les rangs de leadership. Ensuite, T’Challa, Martian Manhunter et Harold Jordan arrivent peu après. Bien que cette génération la signifie plus pessimiste par la présence de Batman, certains ont ramené plusieurs sourires au groupe avec les blagues de Jordan ou encore l’apparition d’une réelle nouvelle génération comme Barry Allen. La Justice League, grâce à Batman et à T’Challa, atteigne un niveau exceptionnel martial pour ensuite voir Wonder Woman arrivée à ce niveau grâce à leurs influences. La Justice League devient même une menace pour la Ligue des Assassins et la Main.

Le groupe consolide plusieurs opérations au long terme. Ils participent à la guerre contre Brainiac entre 1988 à 1993 sur plusieurs autres planètes. Le groupe reçoit ainsi une réputation universelle par ses multiples défenses. Ils rentrent aussi en contact avec de nombreuses races extraterrestres pour envoyer leur héros local au sein du groupe. Cette évolution permet d’installer des différentes bases un peu partout dans l’Univers, pour même découvrir la porte des Étoiles et construire les machines à téléportation bien plus rapidement.

Ils s’impliquent dans les opérations continues pour essayer de défaire la guerre de la Main entre Kaidan Ashimida et Tomi Shishido. Ils ont fait perdre beaucoup l’alliance aux deux meneurs, mais laissant surtout une grande place à Gorgone. Celui-ci réussit même à tuer l’un des membres de la Justice League avec son épée pouvant tuer des immortels : Phobos, ancien étudiant de Wonder Woman.

La Justice League confronte dans les mêmes temps : La Confrérie. Grâce à la mission d’infiltration de Tornade, le groupe ampute pendant environ pour deux siècles les opérations du groupe terroriste en Australie, au Canada, au Japon et même en Afrique. La Confrérie répond rapidement en libérant Exodus en 1993. Cependant les tensions ont beaucoup baissé entre les membres de la Justice League et les Confréristes quand Vandal Savage, ennemi récurrent de la Justice League, réussit à prendre le contrôle de l’équipe entier. Avec l’aide de Sergei Boldarev, de Charles Xavier et de Lex Luthor, la Confrérie réussit à libérer la Justice League sans tuer l’un de leurs membres. Après 1993, un respect mutuel existe entre les deux groupes pour même faire des opérations ensemble. Cependant la détente a toujours été plus facile entre les membres de la Confrérie les plus extrêmes et la Justice League.

On peut nommer plusieurs exemples des actions de la Justice League à cette époque, qui ont mené à une apogée importante pour ceux qui connaissent la plupart de leurs secrets. Leurs interactions sont illimités tant contre la mafia mutante, que contre une dimension où Superman est devenu complètement fou, ou encore de leurs combats contre Séléné Gallio et Sebastian Shaw du Club du Damné. Ils aident même à un moment le BPRD à défaire Dormammu en 1992. Sans compter la mention quand Crâne Rouge a essayé de prendre le satellite de la Justice League en 1994 sans réussite.  

Cependant il faut vraiment se concentrer sur quatre évènements particuliers pour comprendre toute l’importance de la Justice League. Les nouveaux arrivants comme ceux d’Aztek, de Supergirl, de Kyle Rayner, de Barry Allen, de Dinah Lance, de Gabriel Shepherd, de Zatanna et ainsi que de nombreux autres semblaient réellement confirmer la domination de la Justice League pour les prochaines décennies. Cependant malgré l’arrivée de peau neuve, le groupe connait un revers important avec l’éclatement du bloc soviétique. Plusieurs pays rentrent en crise, mais la Justice League intervient contre Victor Von Doom qui veut prendre le contrôle de la Latvérie. Le combat dure environ trois ans et le dictateur réussit à reprendre le contrôle, avec une résistance tenace sur les frontières.

Pour le troisième évènement, c’est l’attaque surprise de Thanos en 1992. Oui, l’opposant a déjà essayé de rentrer prendre le territoire avant 2010. À cette attaque, commandée par l’un de ses lieutenants les plus importants, il manquait beaucoup de personnel scientifique pour combattre cette menace. Reprenant l’idée de l’invasion extraterrestre de la Guerre des Mondes par un virus (Repoussé par la Ligue des Gentleman la première fois), la Justice League a été obligée de travailler avec Lex Luthor et Sergei Boldarev pour se débarrasser de cette menace. Sur une note plus positive, la Justice League recrute ensuite les plus grands cerveaux de la planète : Henry Pym et Reed Richards.

Cependant le quatrième évènement est surtout l’un des plus importants et marquant surtout la fin de la Justice League, malgré l’arrivée des nouveaux membres du groupe. En 1995, quand Vandal Savage vole les données de Batman sur comment combattes tous les méta-humains connus, celui-ci mets ainsi le plan en phase pour essayer d’éliminer la Justice League avec le mystique combat entre Superman et Batman. Malgré la découverte de la supercherie par Cyborg et Wonder Woman pour défaire les nouveaux plans de cet ennemi, la confiance n’est plus de mise pour Batman. Celui-ci quitte la Justice League après la fin de la menace. Le départ d’Arthur Curry en 1998 à cause de l’attaque d’Olm pour reprendre le trône d’Atlantide (Ou Atlantis) et le départ de Shayera Hol pour avoir aidé partiellement l’Invasion Thanganienne en 2000 (Et la repousser après) causent beaucoup de problèmes dans le groupe qui résonnent au début du nouveau siècle.

La Fin (2000-2004)
Le départ de Batman, d’Aquaman et d’Hawkgirl font mal à la Justice League, étant trois figures proues de l’organisation. Batman était l’un des membres les plus aiguisés au niveau de l’intelligence, pendant qu’Hawkgirl et Aquaman incarnaient surtout les membres originaux de la première vague. Le groupe connait ainsi de nombreux problèmes internes encore une fois. Par l’apparition des X-Men, Tornade et Northstar deviennent des membres très partiels de la Justice League. Dinah Lance est vue comme le nouveau leader du groupe, mais elle commence à avoir beaucoup de mal à gérer les opérations avec les nombreux départs.

Ils repoussent peut-être l’attaque de Darkseid pour essayer de prendre Kara en 2002 ou encore défont le nouveau groupe de Sergei Boldarev allié à la Russie et à la Chine, mais le 11 Septembre 2001 et l’attaque en Irak en 2002 modifient beaucoup l’environnement politique. Georges W. Bush mets beaucoup de passions envers Superman et la Justice League pour participer au conflit. Après les nombreuses incitations de Georges W. Bush, le groupe rentre dans des discussions très fermées entre les membres permanents.

Après plusieurs débats en 2003 et un vote décisif, la Justice League avertit les différents groupes régionaux d’un arrêt permanant de leur opération pour la prochaine année. Le 15 Septembre 2004, le choc est grand pour plusieurs. C’est le premier communiqué officiel au grand public qui parle enfin de la dissolution du groupe. « Le temps a changé, les politiques se sont modifiés, la vie humaine est devenue tout autre, mais il est le temps de laisser la place aux autres. Je vous annonce que la Justice League arrête ses opérations aujourd’hui même. Nous faisons confiance aux différents groupes régionaux pour protéger le Monde que nous aimons tant. » La frustration est très grande pour plusieurs, les réactions sont différentes. Georges W. Bush et plusieurs républicains sont soulagés. Alexander Luthor, Sergei Boldarev, Slade Wilson, Ra’s Al Ghul et Erik Lehnsherr ont pu faire éclater leurs champagnes (Mais la victoire restera profondément amer pour la plupart). Les geeks ont beaucoup pleuré comme les plus progressistes.

Un héritage politique, social et humain

Alors que reste-t-il de la Justice League avec sa fin? Dix années sont passées et le choc semble toujours prendre beaucoup de places. Beaucoup critiquent ouvertement le groupe pour avoir décidé de baisser les bras selon eux, d’autres les critiquent pour leurs actions du passé et de ne pas avoir intervenu plus souvent sur la scène internationale. Une chose reste certaine dans l’Histoire de la Justice League, peu de personnes peuvent rester indifférentes à leurs héritages qui marquent toujours son message. Le groupe a apporté des changements majeurs dans la politique et dans la société qui peuvent être difficilement effaçables. La reconnaissance des mutants en tant qu’être humain reste l’un de leurs plus grands héritages politiques.

Ils sont restés pour la population civile des héros, chacun ayant une définition différente de ce que peuvent être des héros, ils ont inspiré des milliards d’êtres vivants non uniquement sur la Terre, mais dans la galaxie entière. Les critiques peuvent rester négatives, mais tant dans les Luchadores que dans les Vengeurs, ils gardent certains éléments de continuités avec la Justice League. Le groupe a laissé un lourd héritage pour qu’on voie ses influences dans plusieurs groupes comme dans Excalibur, dans Alpha Flight, dans les X-Men, dans la Young Force et de nombreux autres groupes. La Justice League restera ainsi dans la mémoire de leurs membres, de leurs fans, de leurs opposants, de leurs ennemis et de leurs enfants spirituels.

_________________
« On se place toujours dans un jeu dangereux, il faut juste le savoir et le ressentir à chaque fois qu'on va en mission. »
avatar
Katherine A. Pryde

Messages : 106
Date d'inscription : 25/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum