Contexte - Les Luchadores

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Contexte - Les Luchadores

Message  Erik M. Lehnsherr le Jeu 17 Sep 2015 - 21:53

Les Luchadores
(1982-)

Les débuts (1982 à 1998)
Les Luchadores sont un groupe de l’Amérique central et de l’Amérique du Sud, reconnus surtout pour son travail contre les cartels de drogue ou des diverses crimes dans les pays. Le groupe a surtout vu le jour après un énorme travail de la Justice League of America. À la création officielle du groupe en 1978, l’Amérique latine avait de nombreux groupes de sécurité pour chaque pays. Les Gouvernements cherchaient surtout un moyen de créer leurs super-soldats à eux pour augmenter la sécurité contre des menaces méta-humaines ou encore de répondre aux essais des deux grandes puissances de la guerre froide pour créer des agences spécialisées. L’Amérique latine, comme de nombreuses régions de la planète, s’est ainsi vu changée par les premières actions de la Justice League of America, mais surtout par l’Indépendance de la Justice League pour rejoindre l’ONU en 1980. Dès cette affirmation de protection globale, le Projet des Luchadores s’est construit pour mieux consolider les communications, les opérations et le transport contre les cartels de drogue, mais aussi dans le but de stabiliser des régions.

Parrainé par la Justice League, les Luchadores ont fondé leurs deux principales bases au Brésil et au Mexique. Plusieurs pays enthousiastes ont rentré dans le projet sans attendre pour une sécurité bien plus importante. La Famille Leandro, très proche des policiers nationaux mexicains, et l’étrange dynastie des Mystico, ont été les pères et les mères fondateurs des Premiers Luchadores. Aidés et formés par la Justice League, les Luchadores ont montré des compétences incroyables pour combattre plusieurs Cartels importants et défaire de nombreux trafics. Les Luchadores se sont montrés souvent très professionnels, avec des moyens modérés, un soutien financier faible et des membres connus surtout dans quelques localités.

Faisant leurs preuves de 1982 à 1990, le plus grand défi des Luchadores commence en 1990 avec l’apparition d’une criminelle importante appelée la Reine du Sud. Celle-ci a commencé à prendre des trafics de drogues importants par les précédents combats des Luchadores qui ont laissé un grand vide dans plusieurs pays. La dénommée Reine du Sud commence ainsi l’un des trafics les plus importants et devenant presque la pièce maitresse des trafics de drogue. Connue sur ce pseudo par le milieu criminel et policier, peu de personnes connaissaient le visage de cette baronne de drogue.

Les Luchadores partent ainsi en guerre contre la Reine du Sud de 1990 à 1996. Devenant une menace considérable pour même déstabiliser des pays appauvris, elle avait selon les enquêtes de l’Interpol plusieurs maisons en Colombie, au Mexique, au Brésil et même en Europe. Celle-ci avait montré une férocité et une combattivité pour garder le monopole malgré les interventions des Luchadores et d’Excalibur. Cependant, elle rentre surtout en déchéance en 1996 quand son groupe de mercenaire surhumain est défait principalement par les Luchadores. Teresa Mendoza, ancienne membre du Club du Damné, est découverte comme le visage de la Reine du Sud. Après la chute de son groupe de mercenaire, la Baronne Mendoza devient l’ennemi numéro 1 en Amérique latine.

Celle-ci disparait complètement de la circulation en 1996. Durant des enquêtes de la police russe, des traces de son sang séché ont été retrouvé dans une boucherie, proche de Moscou, en 2003. Celle-ci, ayant profité beaucoup d’une alliance de la Famille Russe en Espagne, s’est retrouvée confrontée contre la Famille Kolyakov ou contre la Famille Vlistchenko. Cependant, aucune preuve peut condamnée les deux familles russes. Les Luchadores se retrouvent ainsi victorieux contre la baronne de drogue, malgré sa disparition abrupte. Gagnant une grande crédibilité par leurs actions, ils se retrouvent avec de multiples bases et forces pour mieux combattre les groupes criminels.

Les Difficultés de la Liberté (1998 à 2003)
La Justice League commence à cette époque de devenir de moins en moins important dans le système mondial, laissant bien plus de libertés aux groupes de chaque territoire. Les Luchadores prennent ainsi une place principale pour la sécurité du territoire sud-américain. Combattant les cartels qui reprennent places, ils confrontent aussi des menaces extraterrestres et dimensionnelles. C’était plus à ce moment qu’ils se sont retrouvés avec bien plus de difficultés devant des menaces qu’ils ne connaissaient pas dans l’immédiat. Cependant, l’installation de l’ambassade des Amazones de Themyscira au Brésil leur redonnent un second souffle au groupe et une meilleure défense sur le continent.

Les Luchadores connaissent quand même à cette époque un premier échec monumental par la prise de Santa Prisca par l’Ordre du Serpent. Le Chili perd à ce moment sa confiance envers le groupe, vu l’incapacité de reprendre la fameuse île. Les Luchadores connaissent quand même quelques réussites, mais aussi de nombreuses controverses par une action en particulier. La Justice League, ayant l’incapacité de se rendre à une enquête sur une ouverture d’un portail dimensionnel, envoie les coordonnés aux Luchadores à l’enquête.

Le grand problème de cette enquête reste surtout la date et ainsi le lieu. Les Luchadores arrivent le 8 Septembre 2001 au Texas, trois jours avant les attentats du 11 Septembre. Bien que les deux évènements n’aient aucun lien réel, les républicains se sont retrouvés complètement frustrés par cette nouvelle. Georges W. Bush interdit ensuite aux Luchadores de se représenter sur le territoire sans une permission spéciale. Quand la Justice League sonne à sa fin vers 2003, plusieurs spécialistes sur le sujet, annonçaient la déchéance des Luchadores dès la disparition de la Justice League. L’Histoire a donné une autre version de cette prétendue chute.

Montée spectaculaire de la Puissance (2004-2010)
Personne ne s’y attendait vraiment. Dès que la Justice League avait sonné sa dissolution, les républicains, les universitaires, les politologues et ainsi de nombreux experts annonçaient la fin des Luchadores pour des petits groupes nationaux dans chaque pays. Cependant la surprise resta énorme pour la plupart. « Les Luchadores ont déjoué la totalité de nos prévisions. » avait-dis le Docteur en science politique Scott Crawford en 2007. Le groupe sud-américain ne devient pas l’une des puissances les plus importantes en Amérique, mais bien sur la planète entière. La disparition de la Justice League a laissé une place énorme au groupe sud-américain. Sans aucune obligation réelle en Amérique du Nord, les Luchadores reçoivent un soutien secret de l’Institut Xavier et des X-Men.

Miguel Leandro (1942-) est vu comme l’un des principaux responsables de la montée en puissance du groupe par de nombreuses stratégies politiques et économiques. Celui-ci a même réussi à installer des bases sur la frontière américaine avec le soutien des démocrates. Les Luchadores et Excalibur deviennent ainsi les deux groupes les plus puissants de la planète. Les États-Unis de Georges W. Bush voient cela d’un très mauvais œil, comme le SHIELD et l’ARGUS qui étaient en train de perdre de la puissance de son indépendance militaire et sécuritaire.

De nombreux projets s’activent pour le voisin nordique, mais le Gen 13 est un échec total par la mort de la plupart de ses membres et les Quatre Fantastiques sont plutôt un groupe accentué vers les sciences. Les Luchadores deviennent une crainte importante pour le Cabinet de Bush par la seule alternative viable de défense. Nicholas Fury est cependant l’homme de la situation qui cherche vraiment à construire le projet de l’Initiative. Les actions des Luchadores deviennent ainsi des éléments difficiles à effacer de l’Histoire par l’élimination d’une grande partie du MS13 en 2007.

Une grande controverse touche rapidement les Luchadores aux États-Unis en 2009 pour une nouvelle fois dans le cœur de plusieurs républicains. À la fin de l’ère de Georges W. Bush, Barack Obama offre la possibilité aux Luchadores de les aider à se débarrasser d’un petit groupe de mutant qui s’était fortifié au Fort Alamo. Grâce aux Luchadores, le groupe des mutants a été facilement arrêté. Ce petit groupe avait empêché tous touristes de rentrer de 2007 à 2009. Les Luchadores repartent en héros, mais les républicains américains sont dégoutés et font un débat de plusieurs mois à ce sujet contre le Président Obama et le groupe sud-américain.

La Déchéance Machiavélique (2010-2013)

Dans les mémoires continues de Miguel Leandro, celui-ci a beaucoup écrit la fameuse création des Vengeurs. Plusieurs membres des Luchadores voyaient le groupe des Vengeurs d’un bon œil par des communications plus rapides et une aide efficace, mais tout devient totalement chaotique juste après quelques mois. Miguel Leandro décrit ainsi l’implication des Vengeurs et du SHIELD en Amérique latine : « Non. Ils ne sont pas venus négocier avec nous. Ils sont allés négocier avec le Brésil, l’Argentine et le Mexique. Leurs buts étaient simples, c’était de nous effacer de l’Histoire par des contrats avec ces pays. On a perdu toute notre influence d’un coup, les pays nous obligeaient de vendre nos bases aux Vengeurs. On n’avait ni les moyens, ni les véhicules et ni les hommes pour consolider la défense. Le but des Vengeurs et du SHIELD étaient de nous assimiler et même de nous faire disparaitre. » Les Luchadores connaissent une chute brutale et affreuse à cette époque.

Les Vengeurs interviennent dans plusieurs opérations contre les Cartels, éliminant ainsi l’importance des Luchadores dans ses combats. Dans le même temps, l’Empoisonneur tue l’une des membres les plus importants des Luchadores, El Gancho assassine au moins cinq membres du groupe et Helena Cain devient la nouvelle Baronne de la drogue en Amérique latine, reprenant la place de Terenza Mendoza. Les Luchadores perdent le soutien politique, mais jamais le soutien populaire.

Dès les premières années des Vengeurs, plusieurs manifestations commencent contre le groupe et revendiquant un retour en force des Luchadores. Essayant de se retrouver avec les morts et la perte des moyens, les Luchadores recrutent de nouveaux membres un peu partout. Le groupe survit par ses moyens, mais les Vengeurs dominent le continent plusieurs années par son contrat de sécurité. Cependant, après avoir dévoiler le court-circuitage des Luchadores et les conflits internes dans les Vengeurs, la plupart des membres du groupe nord-américain s'est frustrée par cette politique nocive des Vengeurs contre le groupe sud-américain.

La Réforme (2013-)

La Réforme est lente et difficile, mais les Luchadores ont maintenant un espoir des plus importants. Après que les trois pays principaux (Le Mexique, l’Argentine et le Brésil) décident de ne pas renouveler les contrats de sécurités pour 2018 avec les Vengeurs, les Luchadores reprennent bonne grâce pour les dirigeants politiques. Les nouveaux membres donnent un nouvel élan au groupe et à son soutien populaire. Les Luchadores reprennent ainsi du poil de la bête avec une reprise au ralentissement vu que les Vengeurs peuvent encore rester sur le territoire pendant trois ans.

_________________
avatar
Erik M. Lehnsherr

Messages : 72
Date d'inscription : 20/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum