Protocoles d’Accueil

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Protocoles d’Accueil

Message  Tessa le Dim 23 Aoû 2015 - 16:10


Qu’est-ce qui est le plus intéressant entre le fait d’intéresser une personne ou la personne que l’on intéresse ? Un altruiste s’intéressera à la personne, un égocentrique s’intéressera à ce qu’il a d’intéressant, un paranoïaque aux deux. Je ne m’estime pas particulièrement paranoïaque mais je m’intéresse à tout ce que je peux savoir de Laura Kinney, puisqu’elle en fait de même pour moi, tout autant que j’évalue ce qui peut l’intéresser chez moi.

Laura Kinney, « clone » de Wolverine fait par l’Arme X selon un procédé de mélange biologique qui me fait la percevoir plutôt comme une fille artificielle qu’un organisme génétiquement modifié, ayant nécessitée une réhabilitation pour coordonner ses actions avec ses bonnes intentions. Elle est venue à l’Institution pour protéger sa famille et a rejoint les X-Men pour faire plus, si j’ai tout compris, étant à l’instar du paternel une combattante d’élite avec quelques tendances bestiales et sanguinaires. Cela ne saurait introduire la personne mais je lui laisse le soin de le faire, consciemment comme inconsciemment, le résumé m’est suffisant pour me faire une idée sur qui.

A l’opposé du pourquoi : pourquoi vouloir me rencontrer ? J’ai seize raisons probables, quatorze standards aux considérations de mes capacités dont je suis certaine que plusieurs d’entre elles seront impliquées, et deux en raison du passif de Laura comme de mes propres actions. Cela en tient à cette faction qui revient un peu trop souvent actuellement : l’Arme X. Ce n’est peut-être pas chez l’Initiative que j’aurais du faire un stage finalement même si, de toute façon, l’une et l’autre finiront par se confronter. Je m’en assurerai. Tout comme je m’assurerai de savoir ce que Laura me veut en lui demandant poliment, les choses n’ayant pas changé depuis ma discussion avec Singularity sur ce point comme sur celui de la manière de traiter le cas de l’Arme X, pour peu qu’elle ne me les énonce pas d’elle-même lors de la rencontre. Dans tous les cas, celle-ci aura lieue incessamment sous peu : si je ne suis pas le genre de personne à avoir plus de quelques secondes d’inoccupation dans mes journées, je suis de celui qui est capable de faire plusieurs choses en même temps. Hors donc, Laura et moi nous rencontrerons la journée même de sa demande, sachant que je lui ai proposé mon loft en guise de coin tranquille ; l’Institution Charles Xavier n’est pas qu’une école privée, c’est aussi un centre de vacances, un centre de recherche (au sens études supérieures) et la base d’un des groupes les plus puissants du monde. Bienvenu au 1407 Graymalkin Lane, Salem Center, Comté de Westchester, Etat de New York, Etats-Unis.

C’est un petit peu à côté, dans ce qui fut les écuries de la famille Graymalkin quand ils avaient encore besoin des chevaux pour se déplacer, que je me trouve. Il y a 5 ans, j’ai demandé à ce qu’on transforme les écuries en loft : officiellement il s’agissait de couvrir l’Institution lorsque je me suis enregistrée au SHIELD, pour ne pas attirer l’attention avec cette adresse résidentielle, et officieusement c’était simplement une bonne excuse pour avoir un chez moi plus indépendant que la plupart des X-Men. Tout le monde y gagnait alors personne n’avait à s’en plaindre, même si j’y gagnais doublement. Comme le veut le dicton : chassez le naturel et il revient au galop. Dans mon cas, il est revenu au galop dans les écuries. J’aime la logique implacable.

La structure originelle dicte l’agencement des pièces et me va plutôt parfaitement de par sa logique. Le bâtiment est large d’une trentaine de mètres, sans étage, et ses murs extérieurs sont percés d’une dizaine de fenêtres donnant toutes sur une petite pièce différente ainsi que trois portes, deux secondaires situées sur les flancs et l’autre centrale à l’édifice. C’est au pied de cette dernière que passe la route conduisant à l’Institut à proprement parler, route qui s’en va également vers Graymalkin Lane en une douce courbe, et lorsqu’on l’ouvre elle donne sur un vestibule en croix. Le seuil est couvert de tapis de sol agencés entre eux comme au Tetris pour recouvrir toute la surface et ses murs sont occupés par des porte-manteaux et des portes-chaussures. Le fond, lui, offre un salon avec canapés et table basse centrale. A droite comme à gauche, un long couloir travers le bâtiment de part en part. Ses murs sont percés d’un nombre de portes égal à celui des fenêtres extérieures, donnant sur tout autant de pièces de 9m², exception faite des extrêmes. A l’extrême gauche se trouve ce qui fut le grenier à foin, une unique pièce de 27m² terminant le couloir et servant aujourd’hui de garage pour mon véhicule acquis par grâce à mes payes du SHIELD comme quelques gains par trading haute fréquence. A l’extrême droite, larges de deux boxes et se trouvant de part et d’autre du couloir et d’une porte simple, ce trouvent l’ancienne sellerie et la loge du gardien. La première c’est transformée en cuisine, la seconde en chambre avec salle de bain, avec toutes deux une superficie de 18m². Je n’en avais pas tellement l’idée lorsque j’ai faite la demande mais, au final, ladite m’a plutôt bien réussie : si mes calculs sont exactes, ce qui est le cas, transformer les écuries en loft m’a doté d’une résidence de 240m². Les bénéfices de ce changement d’adresse afin de protéger l’Institut du regard du SHIELD ont quand même été extrêmement fructueux. Tout n’est pas parfait car, considérant que les séparations de pièce en tiennent plus du panneau de lambris que du véritable mur, les bruits sont assez bien perçus dans tout le loft ; les seules pièces avec de véritables murs sont la cuisine, la chambre et le garage hors comme elles ne possèdent pas de porte le son passe tout de même. Egalement, si le toit est à présent percé de fenêtres de toit afin de maximiser l’apport de lumière naturelle, la plupart ne peuvent pas être obstruée même en grimpant sur la charpente visible, avec pour éternelles exceptions ma chambre, la cuisine et le garage. Inutile de dire que j’aurai aisément pu vivre avec ces trois seules pièces, surtout considérant que je n’étais pas si présente que cela lorsque je travaillais au SHIELD, mais je gage qu’Agnèes a su en faire bon usage. Cela ne surprendra personne qu’elle ait une chambre à elle ici et tout le loisir d’user de l’endroit, nous avons toujours partagés les mêmes lieux de vie depuis que nous nous sommes rencontrées et il allait de soit qu’elle ait sa part de bénéfice dans mes actions. Qu’importe ce que cela laisse penser de nous, je suis loyale tant aux X-Men qu’à mes amis.

Et concernant les premiers, c’est dans le salon que j’attends que Laura arrive. Assise sur l’un des canapés, je suis parfaitement dans mon élément puisque le noir de mon jeans, de mon débardeur et de mon tour-de-cour s’accorde avec le gris des murs. Il n’y a guère de couleurs ici, tout étant en nuance de gris avec le noir et le blanc comme extrême. Même le plateau posé sur la petite table est gris cendre. Voyons le bon côté des choses, entre le rouge de mes lunettes et celui de l’étiquette de la bouteille de coca posée sur le plateau suscité, il y a tout de même un peu de couleur. Car oui, j’ai déjà prévue les boissons : Cola, Ice The et cruche d’eau sont posées aux côtés de deux verres. J’ai prévue la politesse d’usage même si j’en suis à espérer que Laura ne me demande ni café ni thé, par pure intention de ne pas faire l’aller retour à la cuisine. M’adossant un peu plus au dossier afin d’être plus confortablement installée, quand bien même ce n’est qu’un meuble préfabriqué de qualité moyenne, je lève les yeux vers la lampe de plafond qui surplombe la table basse, éteinte, et glisse jusqu’à celle qui en fait de même avec les tapis de l’entrée, survolant le globe noir accroché à une poutre au milieu du croisement. La caméra qui se trouve à l’intérieur n’est que l’une des nombreuses de mon appartement, me permettant de surveiller tout ce qui s’y passe à l’aide de mes Cyberlunettes. Encore une fois, ce n’est pas parce que je ne suis pas paranoïaque que je ne suis pas prudente et je me suis occupée de la sécurité de mon loft.

Ceci étant dit, je n’y ai pas installée de sonnette donc il faudra que Laura frappe fort sur la double-porte d’entrée pour signaler sa présence ; encore une fois, le son ne devrait pas un problème. Lorsqu’elle sera là, je me lèverai tout simplement pour aller lui ouvrir et l’accueillir comme il se doit. Lui prendre son manteau pour le pendre, s’il y a lieu, lui demander d’enlever ses chaussures sur les tapis, parce que moins je fais le ménage et mieux je me porte, et enfin lui proposer à boire ; la culture britannique que m’a montrée Besty m’a toujours fascinée et j’essaie d’en reproduire un minimum dans ma demeure.

_________________
Tessa

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 124

avatar
Tessa

Messages : 401
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Protocoles d’Accueil

Message  Laura Kinney le Lun 31 Aoû 2015 - 0:31

    Je sais que j’ai beaucoup intéressé les membres de l’Institut Xavier quand je suis arrivée ici la première fois. Je sais aussi que mon comportement pouvait être très ambigu à une époque. J’ai beaucoup de mal à imaginer comment je pouvais être vraiment supportable avant l’aide de Tornade, de Kitty et de Tornade. Ma socialisation a peut-être été plus difficile que prévue, mais je me retrouve vraiment avec un excellent esprit pour le moment. Bon, c’est peut-être une prétention de croire que mon comportement est parfait, mais je pense avoir fait une évolution importante pour être capable de socialiser avec la plupart des étudiants et des X-Men de l’Institut Xavier.

    Plusieurs membres de l’Institut Xavier ont essayé de me définir, mais je ne pense pas que je peux être vraiment définie. La différence de mon éducation jusqu’à l’humanisation de l’Institut Xavier et de mes contacts avec les deux Kinney. Je me plais à travailler dans l’Institut Xavier, je me plais à fournir tous les efforts possibles pour défendre les X-Men et je me plais surtout à rentrer dans cette famille. On ne me demande pas d’être moins bizarre, on ne me demande pas d’être moins combattive ou même moins action, on me demande uniquement de me servir de mes capacités et de mes connaissances pour les aider. Je ne vais pas me conformer à un modèle que je ne peux avoir des malaises, mais j’accepte bien de fournir mon aide à n’importe qui je peux vraiment aider.

    Dans cette idée, j’espère vraiment revoir de nouvelles bases avec certains liens. J’ai connu son nom dans plusieurs dossiers de l’Institut Xavier, mais je ne l’ai jamais rencontré à cause de sa formidable aventure dans le SHIELD. Elle doit bien avoir fait cette mission pour intégrer de nouveaux liens dans les données de l’Institut Xavier, pour comprendre ce qui menace les mutants, ce qui ne les menaces pas et ce qui est toujours le plus absurde possible. Je sais très bien que le SHIELD et les Vengeurs sont parfois des organisations très peu sérieuses dans leurs implications. Même pour les gens qui ont le courage de regarder la télévision, ceux-ci pourraient relater toutes les débilités possibles dites.

    Alors oui, je connais la réputation de Tessa et je ne cherche pas du tout dans ma demande de rencontre de faire similaire que Riley qui a un projet très concentré sur elle. Je veux vraiment travailler dans l’idée d’une coopération sur des informations. Tessa est vue comme l’une des meilleures cyberpathes de la planète, mais je suis sûr que ses idées et ses connaissances pourraient nous aider à faire tomber plusieurs ennemis. Je pourrais bien demander à Kitty cette aide, mais la jeune intangible était surtout intéressée par le travail dans la société et chez les intellectuels. Je ne vais certainement pas la critiquer, je comprends son choix, malgré que ne ne peux pas vraiment comprendre tout le travail des autres.  

    J’envoie quelques messages à Tessa par nos communicateurs privés pour une éventuelle rencontre entre nous deux. Je ne pense pas que je vais me concentrer sur l’Arme X, mais bien aller dans le plus large. Je connais peut-être une somme importante d’informations sur cette agence, mais j’ai quand même certaines connaissances sur de nombreuses organisations gouvernementales et privées. Je reste vague dans mon message, mais mon idée est surtout de créer un lien professionnel et amical avec elle. Je ne la connais pas immensément, mais si elle est la copine de Kitty, elle doit être quand même sympathique.

    Je sais ce que vous allez me dire : Kitty a des amies bizarres, mais c’est la force de l’Institut et des X-Men de pouvoir rencontrer des gens aussi bizarres pour les faire travailler ensemble. Alors pour la journée de rencontre, Tessa me donne rendez-vous très proche de l’Institut où il existait une ancienne écurie pour les chevaux. Je lui donne simplement une heure vague de mon arrivé, je vais faire le chemin à pied. C’est toujours sympathique de se promener en dehors de l’Institut, même si le chemin peut être long.

    Au moins, je profite du beau temps et de la circulation rare durant ma petite promenade santé. Je porte un manteau noir avec les couleurs de l’Institut Xavier, derrière se trouve juste un chandail qui couvre l’entièreté de mon corps jusqu’aux mains, avec un jean noir assez classique. Je suis tellement discrète que même un ours en colère ne pourrait pas me donner de l’importance. J’arrive enfin sur place après une petite marche. L’endroit reste assez sympathique en général, mais je n’arriverais vraiment pas à rester dans un lieu pareil : C’est beaucoup trop calme.

    J’essaie de trouver une sonnette en espérant avoir une drôle de musique pour signaler mon arrivé, mais aucun bouton était disponible. Il existait donc la seule solution barbare possible pour signaler mon arrivé. Mon téléphone portable? Jamais! Je vais juste cogner sur sa porte pour faire une petite musique de Coldplay dans le but de me venger de la sonnette musicale inexistante. Ma technique fonctionne, vu que je commence à entendre les pas se diriger vers la porte principale.


    « Hey! Salut! C’est un plaisir de te rencontrer! »


    Je lui affiche quand même un sourire sincère pour mon arrivé. Rentrant doucement dans le bâtiment, l’architecture peut être vraiment sympa, mais c’est juste dommage que je n’ai pas l’œil pour profiter de la beauté du petit loft. J’enlève doucement mon petit manteau pour le donner poliment à Tessa.

    « J’espère que je ne te dérange pas. Je crois qu’on va bien s’entendre. Jolie loft en passant! »

_________________

« Cela fait très longtemps que je ne fais plus ça pour moi. »
avatar
Laura Kinney

Messages : 79
Date d'inscription : 26/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Protocoles d’Accueil

Message  Tessa le Dim 6 Sep 2015 - 10:59


Oui, mon lieu d’habitation est calme ; très calme ou trop calme selon les points de vue. Peut-être peut-il même sembler vide voir creux, considérant la répercussion des rares bruits d’une pièce à l’autre. Faire le parallèle avec la propriétaire des lieux est-il si difficile ? Je ne crois pas même si tous ne font pas les associations les plus simples. Tout est bien rangé, jusqu’à la structure quasi-symétrique. Tout est propre, entretenu jusque dans les poutres des combles. Mais, une fois à l’intérieur, le squelette de cette demeure est visible et elle ne s’agite que de ce qu’y apportent les autres. Tout comme moi.

Le rythme de coups sur ma porte ne m’est pas inconnu et me laisse perplexe, moins pour le choix de rythmique que celui de faire une rythmique. Je ne pense pas qu’il y ait de biais classique pour rentrer en contact avec moi, d’où l’absence de sonnette, mais Laura Kinney le fait avec originalité avant même de dévoiler son visage. Le mien reste impassible alors que j’agis.

La porte s’ouvre, mes pupilles se contractent, les informations arrivent à ma conscience. Tenue noire commune, plutôt protectrice du fait des manches longues malgré l’époque, et frappée du sceau de l’Institut pour la couche externe ; discrétion, simplicité, sobriété, classe sociale moyenne, sentiment d’appartenance, volonté de protection. Petit front, sourcils fins, grands yeux, large nez, large et épaisse bouche, menton prononcé ; profil morphopsychologie aux étages latéronasal et mandibulaire développés, mode de cognition émotif et instinctif. La coiffure, l’attitude, le maintien, le génotype, tout cela me vient en un battement de cœur.

La porte termine de s’ouvrir, mes pupilles reviennent à la normale, je sais. Mes Cyberlunettes ont parfaitement dissimulé le processus, grâce aux verres teintés, et continuent d’alimenter le reste de ma conscience en multiples autres informations.

Laura Kinney me salut avec un grand sourire, sincère et enfantin, cela lui va bien. Je souris en réponse, de façon plus contenue et par mimétisme, alors que je la laisse entrer en m’écartant d’un pas du côté de la porte. Une main pour lui indiquer d’avancer à l’intérieur et je prends la parole.

Plaisir réciproque. Si je peux t’ôter de ton manteau. Et si tu pouvais laisser tes chaussures ici, ça m’arrangerait ; merci.

Refermant la porte derrière Laura, je lui prends sa veste dès qu’elle me la tend pour l’accrocher simplement par le col, à côté de mon trench-coat gris. J’ai beau avoir un certain nombre d’affaires, généralement en plusieurs exemplaire comme je suppose que ce soit le cas pour mon invitée, il reste toujours de la place dans l’entrée considérant les trois mètres de murs aménagés afin de contenir les affaires d’extérieur.

Non tu ne déranges pas et merci pour le loft, ils ont fait du bon boulot oui.

La croyance du milieu est un peu plus complexe que les deux autres, me laissant faire un temps mort quand bien même elle a été considérée simultanément aux autres : de ce que j’ai observé de Laura, elle peut s’entendre avec la plupart des personnes tant que ces dernières ne l’heurtent pas émotionnellement ou naturellement. Je n’accomplis aucun de ces deux points pour l’instant mais je peux être difficilement supportable et cela peut être un problème. Ce qui n’empêche pas ma réponse :

C’est une probabilité. Tu veux quelque chose à boire ?

Les boissons sont celles de jeunes adultes, ce que nous sommes toutes les deux, malgré l’absence d’alcool ; d’un autre côté, sa régénération doit l’empêcher d’éprouver l’ivresse et dans mon cas nous considérerons cela inénarrable, donc nous ne devons pas être de grandes consommatrices l’une comme l’autre. Cela n’implique pas qu’il n’y en ait pas ici, je suis certaine qu’à fouiller j’en trouverais soit en cuisine soit dans la chambre d’Agnees, mais l’information m’est encore inconnue. Questionner mon amie durant ses heures de travail ne prendrait néanmoins qu’un instant, par l’intermédiaire de fenêtres de chat. Mais là n’est pas la question.

Je peux te faire du thé ou du café aussi, si tu veux.

Attendant sa réponse, je considère ma décision d’éviter le café pour ma part et me rabattrais donc sur le cola ; il y a de la caféine aussi. Je considère ma force de volonté comme ma plus grande caractéristique mais je reste intelligente et manipulatrice aussi : si je pourrais me sevrer par simple obstination, je n’en continue pas moins à consommer mon addiction par d’autres biais. Diminués cependant. Politesse obligeant, je ne me servirais qu’en dernière quand bien même charité bien ordonnée commence par soi-même.

Assieds-toi si tu veux.

Préparant le verre voir la boisson entière, alternative qui nécessiterait cependant que je me rende en cuisine pour quelques minutes et soit que Laura me suive soit qu’elle parle plus fort, je ne dis rien de plus en attendant qu’elle énonce les raisons de sa venue. Poser la question me semble inutile et je laisse mon interlocutrice ce mettre à son aise et poser son rythme en menant la discussion, me demandant s’il sera aussi musical que celui lui ayant servit d’introduction.

_________________
Tessa

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 124

avatar
Tessa

Messages : 401
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Protocoles d’Accueil

Message  Laura Kinney le Mar 15 Sep 2015 - 0:09

    Elle fait plutôt sévère par la première vérification physique. Elle ne montre pas de grands sentiments larmoyants ou encore un énorme enthousiasme. Tant mieux, je déteste les fans de base qui s’intéressent beaucoup trop à ma vie. En plus, peut-être que je la juge bien trop rapidement sur le moment. Mon père, Betsy et plusieurs autres se sont toujours montrer sévères, mais ils avaient toujours une franchise et une sincérité que peu de gens peuvent posséder. Je ne veux pas vous dire que les gens trop émotifs peuvent se montrer moins empathiques, mais certains sont juste pris dans leur cœur ou dans leurs sentiments pour se rendre compte de leurs défaillances. Kitty comme Tornade font parties des personnes montrant beaucoup plus de sentiments, mais qui sont capables de comprendre les autres. Ils ne font pas leurs dramas comme certaines autres personnes pour uniquement représenter leurs visions. Je ne connais pas vraiment encore Tessa, j’en ai entendue parlée comme de nombreux autres X-Men, mais je n’ai jamais pris le temps de prendre plus de connaissances. J’aime mieux découvrir la personne réellement à place de consulter des dossiers qui ne donnent que quelques détails insignifiants.

    Elle me retourne doucement les compliments en me donnant quelques indications de politesse pour rentrer dans son loft. J’enlève ainsi doucement le manteau pour faire de même avec mes souliers. Je ne suis pas vraiment pointue dans les grandes traditions de politesse et de recevoir, mais je pouvais bien faire les demandes désirées. Je suis toujours à la ramasse dans mon appartement, mais je pouvais bien respecter les personnes qui cherchaient la propreté la plus ultime. Elle m’amène ensuite vers le salon principal pour les discussions les plus importantes de tous les temps :

    Est-ce que je voulais quelque chose à boire? La question reste d’une difficulté ultime, mais je ne pouvais pas aller plus loin que ce questionnement aussi existentiel dans ma vie. Qui suis-je? Où vais-je? Est-ce que je vais prendre du café? Ou est-ce que je vais plus me diriger vers le thé? Qui suis-je pour avoir de telles préférences? Je ne peux pas m’empêcher de m’asseoir dans l’une des réflexions les plus lourdes de l’humanité. Cela me rappelle les tests philosophiques pour rentrer dans les X-Men. Ils avaient mis deux images sur une feuille avec un seul choix de réponse possible. Un train était en train de foncer vers un enfant aveugle pour la première image, l’autre image incarnait un groupe de jeunes alcooliques qui avaient aussi eu la mauvaise idée de se mettre sur les rails du train. Je me retrouve ainsi dans un dilemme similaire : Café ou thé.

    Un choix bien trop difficile pour mon cerveau aussi limité par les combats. Cependant la réponse ne mets que dix secondes avant de rejoindre les fameuses oreilles de Tessa, dix secondes qui laissaient ainsi le choix le plus fatal entre les deux boissons, mais qui venait de tomber sur l’un des murs les plus solides de tous les temps écrasant ainsi tout espoir.


    « Si tu avais juste de l’eau, cela me conviendrait parfaitement. »

    Et voila comment se finit cette Histoire. Et voila comment Laura Kinney a décidé de purger les deux choix pour une dérive bien plus simpliste. Est-ce que l’Humanité la pardonnerait? Est-ce qu’une de ses griffes pourrait sortir dans sa gorge vu le choix délibéré et insensé de la jeune X-Woman? Je ne peux pas le dire, mais le choix est maintenant fait et concrétiser dans les données les plus importantes du globe. Est-ce que nous allons pleurer ce choix? Est-ce que dans cent ans, les personnes vont se souvenir d’un choix aussi important pour l’Histoire de l’Humanité? Je ne peux pas le savoir, car comme dans Forrest Gumps, tout arrive à une fin, mais peu de gens peuvent voir cette fin.

    Et je décide de finir ce débat endiablé, ce débat qui ne pouvait que détruire des Mondes, je le mets dans une boite et je l’enterre dans un cimetière. C’est ainsi que je pose une autre question bien plus forte pour que Tessa m’entende.  


    « Pourquoi tu as choisi de mettre ton loft par ici? Tu n’avais pas la possibilité de choisir une autre maison un peu plus éloigné de l’Institut Xavier? »

_________________

« Cela fait très longtemps que je ne fais plus ça pour moi. »
avatar
Laura Kinney

Messages : 79
Date d'inscription : 26/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Protocoles d’Accueil

Message  Tessa le Dim 20 Sep 2015 - 12:52


Beaucoup de choses sont à la volonté de Laura, c’est une chose rare chez moi dont je ne me rends compte qu’après coup. Pourquoi ? Possiblement parce que je ne sais pas doser correctement la politesse envers une invitée de marque. C’en serait fâcheux puisque s’en serait une erreur hors je déprécie les erreurs, même si bien plus les miennes que celles des autres. Néanmoins, le fait d’ôter ses souliers en tant que politesse n’étant de mise que dans certains lieux de culte, il faudra y voir également l’aspect pratique : moins de ménage à faire. A défaut que ça soit moi qui le fasse le plus souvent, je m’arrange pour salir le moins possible histoire que tout reste simili-propre le plus longtemps possible.

Mais, pour en revenir à la volonté de Laura, il semble que l’inhabituelle sollicitation la laisse aussi perplexe que moi. Thé ou Café, c’était la première question existentielle tant que l’on n’avait pas choisi un camp. Mais la pire restait celle qui la suivait, quelque soit le camp qu’on choisissait : sucre ou pas sucre ? En plus, n’ayant fait ni le premier ni le second, je n’avais amené cet ingrédient aussi essentiel que l’eau à la vie sur Terre. Eau qui était l’élément permettant de faire du Thé ou du Café, tout était d’une logique implacable

Il aurait fallu remettre un prix Nobel à la personne ayant inventée l’eau mais à défaut, en boire restait une option parfaitement viable ; une option qui fut choisie par Laura, sans doute parce qu’elle avait conscience de cette importance primordiale, et qui m’arrangeait parfaitement puisqu’il y avait une carafe d’eau sur la table. Quand on ne sait pas quelle boisson choisir, on part sur l’élément qui se retrouvera dans toutes comme ça on est sur de pas se tromper ; logique. Avec des choix ainsi, le monde ne craint plus aucun danger.

Je sers donc Laura en eau, évitant de préciser qu’elle est de la marque Robinet malgré un passage dans une carafe filtrante, et lui temps son verre avant de prendre mon parti en un simili-café. De toute façon, dans la guerre entre le Thé et le Café, j’ai passé trop de temps au SHIELD pour ne pas être du côté du second ; et sans sucre parce que sinon, à la fin du mois, j’ai pris un kilo…

M’asseyant en gardant les jambes parallèles, j’écoute la question de mon invitée tout en lui adressant un regard. Je prends rarement la peine de justifier mes choix et évite le personnel tant que je le peux, néanmoins son intérêt est intéressant ; plus dans ce qui n’est pas dit que dans ce qui est dit, il est vrai.

Changer l’adresse afin de couvrir l’Institut était une nécessité mais prendre une adresse juste à côté peut être une erreur d’un point de vue géographique ; néanmoins cela impliquait que le SHIELD s’intéresse à ma demeure pour autre chose qu’une donnée dans un fichier leur permettant de savoir où expédier les courriers me concernant. Une chose qui n’aurait pas forcément été le cas si l’adresse avait été celle d’un personnage publique connu depuis la Justice League et d’où provenaient plusieurs autres membres. Et puis je continuais de vouloir cette étape du logement personnel, aussi. Je réponds donc, bien plus posément que mon interlocutrice.

La rénovation coutait moins cher que la construction. L’emplacement n’est pas réellement de mon fait et je n’aurais su comment agencer les choses sans structure préétablie.

Je pense bien qu’un architecte aurait eu des plans tout prêts pour construire un model de maison « personnalisé » pourtant présent chez plusieurs personnes mais rien qui avec quoi je puisse réellement interagir. Sans foutre le bordel, du moins.

Racheter une maison à Salem aurait été envisageable, sans doute, mais demander l’aide des gens d’ici pour faire quelque chose était plus simple.

Peut-être n’étais-je pas entièrement prête à couper tout rapport avec l’Institut, également. Je n’en sais rien. Cela fait et fera parti des choses que j’ignore sur moi-même. Néanmoins, je n’ai jamais coupés les ponts et maintenant que je suis revenue le fait que je puisse me rendre à l’école à pieds me convient à merveille.

L’agencement des écuries est plutôt sympathique, simple, efficace et aussi spacieux qu’ordonné.

Ce lieu me convient parfaitement, je pense m’y sentir réellement chez moi considérant les parallèles que je peux faire entre mon être et lui, même si une fois encore je ne ressens rien d’identifiable à ce sujet. Apportant mon verre à mes lèvres, je fais passer cette considération au second plan d’une simple gorgée.

Et il fallait bien qu’on fasse quelque chose des écuries avant qu’elles ne tombent complètement en ruines.

Il m’aura fallut cinq ans pour la faire mais, en plus d’une action utile pour les X-men et utile pour moi, je viens de rendre service aux écuries pour ne pas les avoir laissées tomber. Des fois, je me dis que je suis tellement généreuse lorsque ça m’est bénéfique que j’aurai pu faire de la politique.

Et toi, tu as un loft ou une petite maison sur le domaine ou bien tu reste au l’une des chambres d’amis du manoir ?

La prise d’indépendance est une grande étape dans le développement à mes yeux, même si je peux comprendre que certaines personnes n’ont besoin de guère plus qu’une simple chambre pour l’avoir. Je prends un peu plus de place, indiscutablement, mais c’est pour la plupart une place bien employée. Sans cela, difficile de faire tenir ma tête et mes chevilles, par moment. Et concernant Laura, si je ne pense pas qu’elle ait ce genre de problème d’égo, je me demande où elle en est dans son développement personnel : son histoire est atypique et rend les probabilités bien différentes de la norme que j’ai essayé d’infiltrer. Après, il n’y a aucun mal à cela et l’avantage des probabilités est que même la plus petite peut se produire.

Cela m’amène à une proposition pour satisfaire une éventuelle curiosité de sa part tout autant que je satisfais légèrement ma collecte d’informations.

Si tu veux, je peux te faire visiter tout en parlant de ce qui t’amènes.

_________________
Tessa

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 124

avatar
Tessa

Messages : 401
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Protocoles d’Accueil

Message  Laura Kinney le Mar 13 Oct 2015 - 0:02


    Mes réflexions peuvent être assez profondes sur la culture ou sur les habitudes chaque X-Men, mais j’ai toujours pu les accommoder au mieux de ma forme. C’était bien difficile au début, je vivais vraiment dans un autre monde et on se méfiait un peu de ma personne. J’ai pu montrer les crocs quelques fois à certains X-Men, mais surtout par l’incompréhension de la demande. À une époque, je ne comprenais pas du tout pourquoi on me demandait parfois des services. C’était juste que je ne voie pas vraiment la pertinence de ce type d’habitude. Alors, aujourd’hui, je me suis achetée beaucoup de neurones pour mieux comprendre les habitudes de chaque X-Men. J’ai même des neurones pour réfléchir au débat aussi important que le thé ou le café.

    J’ai un peu compris le principe de Tessa, qui veut éviter de tout ramasser, mais je ne vois pas vraiment la pertinence. Cependant je ne vois pas vraiment la pertinence d’étudier les mutants, mais je suis dans la certitude que cela peut servir dans l’avenir. Les questions de ce type de perceptions ne me dérangent pas vraiment, les X-Men peuvent tous avoir des habitudes sociaux assez différents, mais ils ont toujours visé des buts similaires et ils ont accepté la différence. Je crois que Tessa vient vraiment d’une autre planète, mais on est capable de tout faire pour ce qu’on considère comme notre propre famille.

    Elle m’apporte ainsi de l’eau pour répondre à ma première question : Pourquoi avoir décidé d’embarquer dans un lieu aussi étrange? J’aime bien parfois me sentir isoler des grands mouvements populaires, mais je ne voyais pas trop la motivation sur le moment. Je peux facilement comprendre l’envie de plusieurs d’avoir parfois des maisons loin de l’Institut. Tessa me réponds l’une des premières motivations à se retrouver était surtout le coût, c’était plutôt plus simple de rénover que de construire quelque part d’autres. Elle me parle de quelques alternatives, mais elle a aimé mieux de rénover les écuries qui tombaient en ruine que s’aventurer dans de belles aventures d’une maison à l’extérieure ou encore de construire. Cela doit être naturel avec le temps de demander une certaine indépendance de l’Institut Xavier. Elle me retourne durant un moment la question sur mes domiciles.

    Je ne sais pas si elle risque d’être déçue, mais je ne fais que souvent profiter des installations de Xavier un peu partout. À New York, j’ai mon domicile le plus important et surtout le plus sécuritaire pour mes deux sœurs, pendant que le reste du temps, l’Institut Xavier avait une place de choix dans les divers groupes de sécurité à travers la planète. Alors quand les X-Men m’envoyaient faire une mission à l’étrange, je me retrouvais souvent à habiter la base principale des groupes de sécurité.


    « Honnêtement, je n’ai jamais pensé vraiment encore à avoir un domicile à l’extérieur de l’Institut Xavier. J’ai encore ma chambre avec mes deux sœurs que j’ai depuis mon arrivé. Je n’ai pas encore envie de les quitter, alors je ne pense pas encore pour le loft ou une maison sur le domaine. Peut-être un jour, mais pas encore pour les prochaines années à mon avis. »

    Bien que cela puisse changer pour les prochaines années, je n’ai pas vraiment pensé à ça prochainement. Je suis bien trop occupée à penser au thé ou encore au café, ou encore quand je vais pouvoir m’entrainer avec Betsy ou encore quand je vais pouvoir défoncer la gueule de Rachel sur Mario Kart ou sur Mario Party. J’ai vraiment des débats bien plus importants à faire que me mêler de domicile ou encore à rentrer dans les débats ennuyants de Kitty sur les mutants et sur leurs droits. J’ai bien connu une clone diabolique qui pensait surtout à faire sa crise existentielle sur son lien de parenté, mais pour moi, cela rentre dans les sujets ennuyants.

    Je ne veux pas dire que les sujets de maison sont ennuyants, c’est juste pas vraiment mon domaine. Je suis sûr que cela peut intéresser plein de gens incroyablement cultivés, mais c’est très loin de ce qui m’intéresse. Je lui fais un signe de la main pour la visite avec un sourire assez honnête pour faire la petite visite de son loft. Je ne suis pas vraiment sûr que cela peut m’intéresser, peut-être que je vais découvrir une véritable passion dans comment bien espacer ma chambre.


    « Bah, je pensais que c’était intéressant de se faire connaissance en premier. Bien que j’ai participé aux opérations de la X-Force ou encore des X-Men traditionnels, mais j’ai aussi collaboré autour des Protocoles Xavier. J’ai vu quelques fois ton nom dans les dossiers de formation et je ne t’ai jamais connu avant. Je suis arrivée à l’Institut Xavier après toi, alors je me disais que c’était intéressant de se rencontrer.

    Plusieurs de nos ennemis ont connu un recul important et l’échange d’information pourrait beaucoup nous aider à mieux comprendre ce qu’on affronte et les réformes des ennemis qui se transforment. L’Arme X, les Maraudeurs et le Club des Damnés ont perdu beaucoup depuis plusieurs années, et on continue surtout à frapper l’Arme X, mais il faut encore considérer la Confrérie comme une menace potable comme on peut se préparer contre les ennemis en chutes.  Alors, peut-être que tu sais des informations que je ne sais pas et vice-versa. En tout cas, ce n’est pas vraiment urgent comme situation, alors on peut faire la visite générale avant de parler de travail. »

_________________

« Cela fait très longtemps que je ne fais plus ça pour moi. »
avatar
Laura Kinney

Messages : 79
Date d'inscription : 26/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Protocoles d’Accueil

Message  Tessa le Mar 3 Nov 2015 - 13:35


Suis-je déçue de la réponse de Laura ? Non, pour la simple raison que je n’attendais rien de sa réponse. Pas de bonne ou de mauvaise réponse en sommes, juste une série d’information. Les premières, avouées à haute voix et se limitant au fait que l’autre jeune femme soit toujours au manoir dans une chambre partagée, et les secondes, déduites quand au fait qu’elle ne soit pas encore prête pour son indépendance. Dans la forme dont on discute ici tout du moins. J’hoche donc légèrement la tête sans en dire plus, buvant à nouveau.

Déposant mon verre sur la table basse lorsque l’acceptation de la visite est manifestée, je note surtout le doute et le fait que ce soit l’autre sujet qui l’intéresse. C’est logique, Laura est venue ici pour cela. Mais comme elle le dit elle-même, « c’est intéressant de faire connaissance en premier ». Thé ou café, maison ou appartement, homme ou femme… ce ne sont que des sujets permettant d’approfondir les informations que l’on possède sur l’autre. La participation aux opérations d’X-Force, d’X-Team et la collaboration avec les Protocoles Xavier, ce sont aussi des informations même si elles sont d’un ordre tout autre ; je ne juge pas leur importance, juste leur classification. Et leur implication dans ce qui amène Laura.

Je me lève, consciente que mon nom doit apparaitre plus souvent qu’il ne me plait, et ne réagit pas à l’énoncé de notre éloignement ou de l’intérêt à me rencontrer ; et si je premier m’indiffère réellement, ce n’est pas le cas du second considérant combien le sujet agitait mes pensées avant que Laura n’arrive.

Mettant mes mains dans mes poches, je continue d’écouter ses paroles avant de me préparer à la guider dans une visite qui sera vite faite.

Les informations globales qu’elle me donne s’articulent autour des régressions adverses comme de ce que je peux apporter. Arme X, toujours, Maraudeurs et Club des Damnés ; mes prochains mouvement seront contre la première dont j’entends trop parler, les seconds sont déjà identifiés et on perdu du pouvoir quand au dernier je le croyais détruit définitivement. Donnée erronée, une erreur de ma part visiblement. Je déprécie cela.

Confrérie comme menace potable, je suis en accord. Rester prêt contre les autres, je suis en accord également. Partager les informations, cela me semble être du bon sens. J’y réponds donc avec simplicité.

Je numériserai mes informations afin qu’elles soient entièrement accessibles dans la base de donnée des X-Men. Néanmoins, si je puis aider à en récupérer ou à en transférer, ce sera fait.

La Cyber-team est remise à plus tard pour l’heure mais mes compétences et mes capacités n’en sont pas affectées : si je suis aider les X-Men, je le ferais. A eux de voir ce dont ils ont besoin de moi.

Je ne tarderai pas à semer une piste d’indices pour mener l’Initiative contre l’Arme X, ce qui diminuera encore les potentialités de la seconde. Et j’obtiendrais les bases de données de la première.

L’Initiative regroupe beaucoup de monde, pas les meilleurs mais à défaut d’avoir du qualitatif il y aura du quantitatif et ça complètera pas mal ce que les X-Men disposent d’ores et déjà ; enfin, à mon sens. De plus, le SHIELD et l’Argus sont plus anciens que notre organisation et pouvoir nous procurer des éléments « sécurisés » datant d’avant notre arrivée me semble utile. Il est possible que nous en ayons déjà hérités quelques uns de Justice League mais cela ne me concerne pas.

Marchant jusqu’à la fin du couloir est, je poursuis mes paroles sans ouvrir les portes.

Pour ce qui est du reste, on m’a dit qu’il faudrait enquêter sur les fonds de Young Force et je m’en chargerai une fois prête.

Je ne développe pas ce point mais il est évident, et il le sera encore plus après la visite, qu’il me fait du temps pour mettre les choses en ordre ; je n’ai malheureusement pas physiquement les capacités de mon esprit à tout accomplir avec une quasi-instantanéité. Et je ne parle pas du besoin d’interactions extérieures afin d’obtenir des équipements et des matériaux.

Je préparerais également quelques programmes de Salle des Dangers afin de ravir les X-Gardiens. Anna m’a conseillé de générer leurs jeux favoris pour qu’ils s’entrainent dedans.

Ce qui ne prendra guère de temps à faire, une fois mon esprit connecté à l’une de leurs consoles. Heureusement que je ne comptais pas découvrir et jouer à leurs jeux puisque je vais tout me spoiler d’un coup.

Me taisant et m’arrêtant de marcher au niveau de deux pièces sans portes se faisant face, je désigne celle du côté de l’entrée avant de l’expliciter :

Ma chambre.

18m², sans porte mais avec une salle de bain mitoyenne à l’entrée. Une tapisserie de motifs de losange en trompe l’œil, blanc et noir permettant lorsqu’on regarde les losanges blancs de les voir entourer de losanges noirs et inversement, couvre les murs dont les pieds sont caché de commodes et d’étagères en bois servant de tête de lit à un lit double, lui-même accompagné de deux tables de nuits de ce même matériaux. Deux armoires, toujours dans cette esthétique, se dressent à égale distance du lit centré et la salle de bain et la seule à trahir cette volonté de symétrie, même si elle y ait aidée par les objets divers et variés disposés sur les nombreux plans de travail offerts par les commodes. Enfin, l’éclairage  est principalement mural, avec des néons froids, et de table.

Tout est personnel ici, depuis la présence d’autant de rangements pour la plupart vides à celles d’objet ancien comme un vieil IMac raisin reposant éteint sous la bienveillance d’une lampe à pied. Tout est ranger aussi, même ce qui est entreposé. Tout à sa place et la poussière pourrait en témoigner.

Bien que je n’aille pas jusqu’à m’y avancer pour la présenter, la salle de bain mitoyenne dispose de baignoire, de water et de lavabo ainsi que des rangements et séchoirs nécessaires aux matériels qui doivent s’y trouver.

La cuisine, située à l’opposée, est similaire dans son agencement : le mur du fond contient rangement, électroménagers et plans de travail afin de pouvoir y faire le nécessaire et en un certain nombre considérant la taille similaire à la pièce précédente. Tout y est aussi à sa place d’une façon presque millimétrée considérant les alignements des objets visibles.

Ne faisant aucun commentaire sur ce que cela révèle de moi, j’en passe rapidement aux pièces construites à partir des boxes ; 9m², avec portes mais parois de lambris. La première a côté de la cuisine est la chambre d’Agnees, que je n’ouvre pas par conséquent mais présente tout de même, tandis que celle qui lui fait face est ma salle d’observation.

L’ouvrant, je laisse à Laura le soin d’y voir les trois murs couverts d’écrans éteints et l’unique fauteuil confortable installé en son centre. Il m’a fallut près de cinq ans pour amasser tous les écrans nécessaire à cette salle de surveillance.

D’ici, je devrais pouvoir voir quasiment tout.

La façon de parler est inadéquat mais l’idée est là. J’ai une centaine d’écrans répartis sur les trois murs, de quoi observer des centaines de choses simultanément, la difficulté restant d’obtenir les sources de provenance des images. Les carneaux audiovisuels publiques et privés seront les premières cibles, rapidement suivis des réseaux de surveillances urbains mais le véritable intérêt sera de parvenir à espionner d’autres groupes de sécurité ou de nos adversaires ainsi. Je ne pense pas que le SHIELD pourra m’empêcher de mettre mon nez dans leurs affaires, et par conséquent dans celles des Vengeurs également puisqu’ils n’ont pas leurs installations propres pour la plupart, tandis que les Lasts Sons et la Young Force représenteront néanmoins un défi intéressant en leur temps, même s’il n’est absolument pas certain que je réussisse. Il n’y a qu’à l’Institution et aux X-men que je demanderai l’accès au réseau de surveillance et je n’essaierai même pas de le faire avec la BatFamily ou le BRPD.

Me retournant, je m’en vais ouvrir la pièce d’a côté qui se résume à une armurerie. Sur les murs latéraux sont accrochés nombres de râteliers à armes à feu, attendant pour la plupart de porter une arme de poing ou d’épaule même s’il n’est qu’une douzaine de pistolets allant par paires pour l’heure, tandis que le mur du fond est percé d’une fenêtre surplombant un plan de travail. Dans un coin de celui-ci il y a une machine rectangulaire de travail pour les produits chimiques sous laquelle se trouvent des moules afin de former des munitions anesthésiantes. L’atelier est lui-même en kit préconstruit et ses étagères intégrées supportent des boites de munitions étiquetées par calibre ; pour la plupart vides également. Des mallettes de transports sont posées sur une planche accrochée au-dessus de la fenêtre et un nouveau siège à roulettes attend dos à cela. Enfin, du côté opposé à la machine chimique se trouve trois mannequins. Le premier supporte une combinaison intégrale noire faite de molécules instables, le second est vide et le troisième porte un long cache-poussière ; la moitié de ma tenue d’X-Woman est déjà prête, en somme.

Je ne suis pas une spécialiste du terrain mais je préfère y être préparée. De plus, les munitions fabriquées artisanalement seront non létales.

J’ai une base de base personnelle, j’en suis consciente. Je ne suis néanmoins pas la seule à raisonner ainsi, même si je ne suis pas certaine que cela plaide en ma faveur, et préfère pouvoir faire mon artisanat chez moi plutôt que dans la base afin de tout avoir à portée de main. Cela prendra du temps et coûtera de l’argent mais je me donne plusieurs mois pour terminer de tous réunir, le temps de m’intégrer correctement aux X-Men. L’idéal étant néanmoins d’en avoir fini avec la reprise des cours.

Il me faudra plusieurs jours avant d’être complètement opérationnelle mais si tu as besoin de moi dans le cadre des opérations X-Force, X-Men voir des Protocoles, n’hésite pas.

S’il nous reste trois pièces à visiter avant d’en arriver à la moitié utilisée de mon loft, je m’arrête d’ores et déjà dans ma visite pour observer Laura et ses réactions. J’ignore si j’essaie de me vendre ou simplement de présenter ce que je suis entrain de faire pour la famille, je sais juste qu’une fois encore la volonté de Laura est importante.

_________________
Tessa

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 124

avatar
Tessa

Messages : 401
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Protocoles d’Accueil

Message  Laura Kinney le Dim 8 Nov 2015 - 3:09

    Je ne sais pas vraiment quoi penser des réactions physiques de Tessa, on m’en avait déjà parlé et j’étais toujours prête à voir de nouveaux visages, mais elle semble un moment absente de mes grandes réflexions métaphysiques sur la vie humaine, ainsi  sur que le thé. C’est un peu idiot de penser cela, Kitty m’avait dit que Tessa était peut-être l’une seules des femmes qui pouvaient réfléchir à de milliards de possibilités en une seconde, ce qui battait nécessairement la nouvelle, mais qu’il ne fallait pas trop répéter pour éviter de briser des égos mal placés. Je ne sais pas ce que Tessa pense de ma présence, mais j’espère qu’elle n’a pas l’impression que je vienne ici uniquement pour discuter de travail. Je suis sûr que de nombreuses organisations avaient cette méthodologie comme prédilection et que de nombreuses personnes aimeraient surtout voir les X-Men plus sérieux comme des soldats, mais en venant par ici, je ne viens pas uniquement pour le travail.

    Je crois toujours que l’un des principes des plus importants qu’on m’a apprit durant mes enseignements de l’Institut Xavier était surtout de penser à une théorie plus familiale et ouverte au sein des X-Men. On peut paraitre très différent des forces militaires traditionnelles, où on pouvait voir une uniformisation des enseignements quand les X-Men cherchaient surtout à construire nos propres individualités pour nos propres modèles de combats. Tessa avait naturellement trouvé sa voix dans les X-Men, comme j’ai trouvé ma voix. Je ne vais certainement pas être l’informaticienne qui allait tromper l’ennemi par des fausses données, mais je pouvais bien me débrouiller contre les élites de la Ligue des Assassins. Cependant, c’est réellement important de développer des liens pour éviter qu’on termine dans une crise aussi majeure que les Vengeurs et surtout pour mieux gérer en opération.

    Sa première réponse sur la numérisation des informations me satisfait parfaitement, même si je n’ai aucune idée à quoi cela peut ressemblé la numérisation. Ensuite, dans mon idée de confronter des ennemis entre secondaires et dangereux, Tessa propose d’en récupérer pour en transférer par chez nous. Elle touche aussi quelques mots pour amener à un certain conflit entre les Vengeurs et l’Arme X. Elle me dit tout ça pendant qu’on commençait notre petite visite, je trouve que c’est plutôt une bonne idée. Bien que les Vengeurs signent un large contrat avec l’incompétence, ils ont quand même des attitudes pour combattre l’Arme X sans de réelles difficultés. Ils sont peut-être des menaces pour des groupes assez simplistes, mais l’Arme X est maintenant dans l’ordre de menace très secondaire dans la définition d’ennemie pour les X-Men.

    Pour l’Argus ou encore pour le SHIELD, je ne fais pas vraiment attention. Comme l’Arme X, ils peuvent être intéressants ou dangereux pour certaines personnes, mais dans la réalité, ils ne résultent qu’à des problèmes logistiques et politiques, les bloquant souvent contre des véritables ennemis. À ce que je me souviens, la Justice League est considérée bien plus dangereuse que les Vengeurs par leurs diversités et ainsi que par leurs membres. Poursuivant notre chemin, elle parle d’un moment du sujet de la Young Force et de récolter quelques informations autour d’eux, mais je ne sais pas trop quoi en penser.

    On connait surtout ce groupe par leurs contributions aux Morlocks et ainsi que quelques autres opérations contre des organisations mafieuses. Je ne vois pas vraiment la pertinence d’aller chercher des informations à un groupe qui aide les mutants et même la société. C’est vrai qu’il serait intéressant de communiquer avec ceux-ci pour mieux aider les Morlocks, mais je ne suis pas trop fan d’espionner la Young Force ou les Last Sons.

    Tessa me touche aussi quelques mots autour de la nouvelle génération Geek des X-Men : Les X-Gardiens où on retrouve quand même des membres assez intéressants. Ils peuvent servir beaucoup dans les missions X-Men ou encore pour alimenter une grande complicité entre-eux, mais je n’ai pas encore eu le bonheur de partager des opérations avec ceux-ci. Leur équipe est quand même définie pour des opérations à l’étranger, alors je n’ai pas eu le temps de me lancer sur des grandes discussions philosophiques avec eux à leurs retours. Mais l’idée reste assez sympathique avec un entrainement autour de leurs jeux vidéo. Rogue avait quelques bonnes idées dont celle-ci et voler le dragon de Kitty.

    Alors après, c’est la visite touristique de la petite maison de Tessa. On commence par sa petite chambre, qui reste sympathique dans le principe de chambre de large hôtel. Je ne fais pas vraiment de commentaires autour de la visite, parce que je suis vraiment une coquille vide à ce sujet. Après la chambre, je découvre la cuisine pour ensuite découvrir l’une des choses assez intéressantes autour de sa salle d’observation. Il avait un petit enthousiasme de découvrir ce petit salon privé de Big Brothers. Avec ces trois télévisions, tu as quand même la capacité de regarder Bob l’Éponge, Adventure Times et Regular Show en même temps. J’imagine bien que c’est pour quelque chose de bien plus important, mais avouons que le résultat pourrait être exceptionnel.

    Je ne connais pas les ambitions de Tessa sur la recherche d’informations des autres groupes, mais elle le définit par sa spécialité. Je ne vais pas dire le contraire, elle est assez connue aujourd’hui pour être dans ce domaine dans les connaissances X-Men. En se retournant, elle me fait découvrir un nouveau local où elle rangeait son costume et de diverses armes. C’était assez impressionnant de faire une petite base secondaire dans son coin. Elle me dépose ensuite quelques mots sur ce qu’elle peut faire pour la X-Force ou les protocoles Xavier.


    « Je n’ai pas vraiment d’idées derrière la tête en ce moment, mais je suis sûr que tu pourrais beaucoup nous aider. Tout ce que tu as fait ici, reste très intéressant et d’une aide potentielle pour les X-Men. Pour les protocoles Xavier, je pense que tu peux beaucoup nous aider déjà avec les informations que tu as ramassées autour du SHIELD et des Vengeurs. Pour les X-Men, je ne sais pas vraiment, mais en sommes, tes compétences pourraient nous aider sur quelques opérations, il faudrait surtout voir avec les chefs d’équipe.

    Pour la X-Force, on espère reprendre nos activités bientôt. Hope va être au rendez-vous comme Logan ou Proudstar, mais c’est vrai qu’on a besoin de nouveaux sangs dans l’équipe. Je ne suis pas sûr que Betsy revienne, parce qu’elle semble assez occupée autour des formations. En tout cas, je dois en parler aux autres, mais je pense qu’une place est disponible vu tes capacités. »


    Je ne vois pas vraiment RIP dans la X-Force, surtout par le principe qu’elle ne connait pas l’idée d’une équipe. Peut-être dans quelques années, mais pas aujourd’hui. Elle lui manque beaucoup pour être dans l’équipe, elle peut connaître plein d’armes ou de moyen de piratages, mais en soit, il lui manque la chimie pour faire parti d’une équipe comme les X-Men. On peut ensuite continuer notre petite visite des trois locaux restants de sa petite maison.

_________________

« Cela fait très longtemps que je ne fais plus ça pour moi. »
avatar
Laura Kinney

Messages : 79
Date d'inscription : 26/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Protocoles d’Accueil

Message  Tessa le Ven 20 Nov 2015 - 16:40


La désapprobation de Laura quand à mes intentions concernant Young Force m’interpelle sans que je n’en manifeste rien. Nous touchons là à un problème éthique et il s’agit bien d’une chose qui m’échappe. Je pourrais sans problème espionner jusqu’aux alliés des X-Men, si je ne considérais pas la politique familiale comme contradictoire avec cela, ainsi les groupes qui sont simplement non alignés envers nous font partie de mes cibles au même titre que nos adversaires. Je n’entreprendrais aucun mouvement agressif contre eux mais cela ne m’empêchera pas de me tenir au courant de leurs activités. Evidemment, si les X-Men commencent à réellement collaborer avec eux, je ne deviendrais pas une menace à cette collaboration et stopperais mon action ; néanmoins tant que la zone grise est de mise, je reste très ouverte à la collecte. Et dans le cas particulier de Young Force, si l’on pouvait réellement leur faire confiance, on ne m’aurait pas demandé de trouver qui les finance.

Ceci n’étant dit, nous poursuivons une visite qui ne déclenche de commentaires oraux mais des réactions sont toujours là. Laura semble éprouver de la difficulté à se faire une idée sur les pièces communes mais s’en sort bien mieux avec celles liées aux X-Men. Sans doute est-ce dû à la différence d’approche et de développement personnel mais ce n’est ni grave ni surprenant. Son intérêt pour moi, en tant que personne, est néanmoins manifesté avec les détails de la chambre quand bien même nous ne nous y attardons pas. Elle ne veut pas se limiter à mon aspect X-Men, cela ce voit. A loisir, c’est néanmoins de cela que je parle lorsque je reprends réellement la parole.

Sa réponse me laisse le loisir de la regarder, yeux dissimulés derrière mes lunettes. Je suis en accord sur le fait que je puisse beaucoup aider, c’est même mon but, et qu’elle n’ait pas l’utilité à mes talents pour l’heure n’est en rien un problème. J’aborde cela de la mauvaise façon, sans doute, mais je reste à disposition au besoin. Suis-je un instrument ? En tant que personne non mais mes capacités sont mes instruments et je les mets à disposition. On reste en effet dans du potentiel, Laura a parfaitement compris.

Un potentiel plus utile aux Protocoles Xavier, j’en prends bonne note.  Pour les X-Men, c’est à voir avec les chefs d’équipe ; je le considérerais également, même si mon travail d’équipe laisse à désirer et que je me place toujours en marginale utilitariste. Enfin, la X-Force arrive après une légère et importante pause : Laura la sépare donc du reste, étant plus concernée. Son espérance confirme cela et les noms cités m’évoquent des profils particuliers pour une équipe particulière.

J’hoche lentement la tête à l’affirmative lorsqu’il est question d’une place disponible. Un soutien tactique peut être utile à une équipe composée de personnes comme X-23, Warpath et Wolverine qui ont des capacités plus combattantes bien que leurs expériences leurs permettent de faire la stratégie également. J’ignore ce qu’il en retourne d’Hope, n’étant pas familière de sa réputation.

Tiens-moi au courant. M’engager dans plusieurs projets n’est pas un problème tant qu’ils ne le deviennent pas ou que j’en devienne un en leur sein.

Le travail d’équipe est une chose que j’ai toujours sagement évitée ; ce n’est pas dans ma nature. Je saurais surement m’adapter mais je ne m’illusionne pas sur le fait que les débuts ne seront pas au mieux. Je suis indépendante et tends à aider à travers cette indépendance même si l’un de mes objectifs est de m’intégrer d’avantage. Ce n’est pas tant une contradiction qu’une tentative de changement psychologique. Avec, bien évidemment, le mot « tentative » en prééminence.

Les trois dernières pièces à visiter pour avoir explorée la moitié occupée de mon loft sont « civiles ». A côté de l’armurerie et de l’entrée se trouve un boxe transformé en salle d’entrainement : 9m² tapissés de tapis de sol prévus afin d’y accomplir gymnastique de sol et autres assouplissements même si un punching-ball et un mannequin d’entrainement se trouvent dans deux des coins de la pièce, encadrant la fenêtre. C’est plutôt utilisé pour mes échauffements matinaux et quand Agnees essaie de s’entrainer à donner des coups, la formulation à rallonge trahissant de mon appréciation de ses « entrainements ».

A côté de la chambre de l’Agnees suscitée se trouve un bureau. Un grand bureau est accolé contre la fenêtre, en largeur afin d’offrir de la place pour que jusqu’à six personnes puissent y travailler, et il y a deux chaises s’installées. C’est ici que l’on tenait les soirées Geek d’Agnees et que, je pense, on les tiendra encore une fois la scolarité reprise.

Et entre le bureau et le salon est installée une bibliothèque dont trois des quatre murs sont couvert d’étagères, étouffant la fenêtre mais n’étant pas encore remplies de livres. C’est une pièce qui sert plus au principe qu’autre chose, à mes yeux. Je ne suis pas une grande lectrice physique et, à part des acquisitions de principe allant des livres scolaires à des « incontournables » qu’on m’a conseillés mais que je n’ai pas ouvert, il n’y a pas grand-chose à voir ici.

C’est ainsi que nous en revenons au salon, notre point de départ et porteur de nos verres ainsi que de nos plus grandes réflexions jusqu’à présent.

L’autre moitié des écuries, bien qu’aménagée également, est inutilisée à l’exception du garage, en bout. Mais il n’y a pas grand-chose à y voir.

Que conclure de ce tour de mon intérieur ? Beaucoup de rangements vides, beaucoup de choses à utilité potentielle mais encore inutilisées, une personnalisation discrète mais présente et surtout des plus ordonnées ; j’en ai révélé beaucoup sur moi, sans en dire.

Sinon, tu comptes devenir chef d’équipe d’X-Force ? D’après mes connaissances, tu en serais la plus jeune, si l’on m’exclue, mais tu rivaliserais déjà avec les autres membres. Tu penses en avoir les compétences ?

Je n’ai guère interrogée Laura sur ses potentialités à elle, comme celles de la nouvelle X-Force, mais les choses viennent en leur temps hors j’en ai fini avec ma demeure.

M’asseyant sur mon canapé, je remplis à nouveau mon verre du même soda que précédemment et croise les jambes en attendant la réponse de mon invitée et future collaboratrice. Peut-être amie, également.

_________________
Tessa

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 124

avatar
Tessa

Messages : 401
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Protocoles d’Accueil

Message  Laura Kinney le Ven 12 Fév 2016 - 20:30


    Peut-être que je suis beaucoup trop pessimiste sur les relations entre chacun des différentes groupes. Je ne suis pas vraiment l’être idéal pour penser autour des intégrations des nouvelles alliances. Beaucoup de groupes se sont créés et ils poussent à une analyse autour de ce genre de projets. Je sais que la Ligue des Justiciers a démarré le bal autour de la super-sécurité, aujourd’hui, on trouve les projets de sécurité un peu partout. Les jeunes voulaient faire un groupe, alors ils ont créé la Young Force. L’Asie cherchait sa propre indépendance sécuritaire, alors ils ont décidé de trouver ce projet dans les Last Sons. On ressent aussi le début des changements politiques en Europe depuis plusieurs années, les différents groupes du vieux continent semblent aussi chercher à en faire autant. Je ne crois pas qu’on devrait attendre très longtemps pour voir un projet en Afrique, avec le Wakanda et la Confrérie en pièces maîtresses, et l’Océanie qui pourrait se sentir comme l’Europe, comme un continent-tampon entre les Vengeurs et les Last Sons, peut visiblement indiquer un projet très bientôt, surtout avec ce que Morgan nous a raconté autour du continent Pacifique.

    La géopolitique est plutôt compliquée et je ne suis pas trop attirée par les analyses, mais je sais que les alliances et l’assistance sont très importantes dans la mentalité des X-Men. Ils ont appuyé longtemps, avant mon arrivé, les opérations des Luchadores et d’Excalibur. L’équipe sud-américaine recevait souvent les soutiens de Danielle Moonstar et d’Amara, pendant qu’Excalibur, la clique de Shadowcat était toujours prête à appuyer Brian Braddock et on peut bien sûr compter la sœur de celui-ci pour un autre appui. Je sais que la plupart des groupes reçoit un soutien similaire dans les X-Men. Il est peut-être normal que la Young Force commence à intéresser les X-Men. Son originalité, son mystère et sa puissance sont quelque chose d’important, surtout avec les premières rumeurs autour du groupe. Ils n’ont pas recruté Kick Ass, mais vraiment des membres ayant une expérience particulière et parfois des professeurs intéressants.

    Je ne suis pas donc la personne qualifiée, c’est uniquement l’intrusion qui me dérange. Je fais confiance à Tessa pour faire attention à ce genre de rapports, si un allié découvre un espionnage léger ou moyen, les relations diplomatiques peuvent s’écrouler très rapidement. Je peux comprendre que si on commence des relations avec les Vengeurs, on va prendre nos précautions vu les possibilités que ceux-ci soient affilés avec un groupe comme l’Arme X, mais pour les autres groupes, je ne vois pas la pertinence d’une intrusion gigantesque dans leurs vies. J’ai appris beaucoup à l’Institut Xavier et c’est de cette manière que j’ai remplacé la méfiance par la confiance. Sans cet effort, je pense que je serai toujours isolée dans ma chambre et je n’aurai pu jamais être X-Woman. Bien que ce chemin soit individuel, je crois que les X-Men sont devenus aussi puissants par une exposition collective de ce principe.

    Je suis un peu perdu dans mes pensées et comme je l’ai dis plutôt, je ne crois être la personne idéal pour faire partie des négociations entre des différents groupes. Tessa doit le savoir très bien : Ma spécialité est dans le combat, dans la stratégie et frapper parfois des étudiants bien trop ambitieux comme Francis. Alors Tessa confirme une certaine volonté d’une participation dans les protocoles de Xavier et dans la X-Force. Les projets des X-Men ne manquaient pas et avec le nombre grandissant de candidats, on retrouve avec des projets particuliers d’un peu partout. Les X-Gardiens font partis de l’un des projets des X-Men, voulant surtout créer des balises à l’international, pendant que la X-Force se veut parfois un peu plus radical que les projets habituels. Je sais qu’Alison a aussi des projets autour des mouvements artistiques et je trouve cela vraiment intéressant de voir les multiplications des initiatives personnelles selon les ambitions de chaque membre. Lui déposant un léger sourire, j’ajoute quelques mots :


    « Cela serait un plaisir de t’accueillir dans l’un de ces projets et de travailler avec toi. Les protocoles Xavier, on va certainement pouvoir travailler ensemble rapidement. Pour la X-Force, je dois un peu consulter les autres membres, mais on est quand même obligé d’avoir du nouveau sang dans notre équipe. Je pensais peut-être en discuter avec Helena, avec Rachel, avec Mason et peut-être avec Rogue pour compléter l’équipe originale. Je sais que certains ne vont pas trop vouloir revenir : Kyana est très difficile à contacter, Warren doit être occuper surtout avec l’économie et peut-être que Betsy est trop chargée. En tout cas, on va bien voir avec le temps. Si tu es motivée par un entraînement en équipe pour voir comment on gère notre cohésion, je vais t’inviter assurément. »

    Je serai heureuse de voir une contribution comme celle de Tessa dans la X-Force. Je sais très bien que son dossier est fort différent des autres, elle possède des attributs et une puissance qu’on n’a jamais vraiment utilisé, mais peut-être qu’Apocalypse ou que Stryfe vont essayer de manœuvrer différemment devant les différentes résistances. Alors on peut bien réserver aujourd’hui quelques surprises supplémentaires devant des nouvelles méthodes trouvées. Mon sourire est dans la franchise et dans la gentillesse, malgré que je trouve que son ton neutre et strict laisse très peu de places à mon instinct naturel. Mais encore une fois, je peux comprendre la différence, notre mutation et notre vécu, nous ont fait partir vers deux chemins très différents.

    Elle m’explique ensuite quelques détails sur son petit manoir personnel, laissant une grande liberté de places vu les installations. C’est assez curieux pour moi, mais j’ai toujours eu beaucoup de mal à imaginer de vivre dans une grande maison. J’ai vécu une grande partie de ma vie dans une petite cellule et ma chambre à l’Institut me suffisait largement pour vivre. Le Manoir Xavier me fait bien plus penser à une mini-citée, alors je ne le considère pas totalement comme ma maison intime. Mais bien que je la considère comme une mini-citée, je la considère comme la mienne. Je considère réellement cette maison comme une partie de moi et de mon caractère. C’est ainsi tout le plaisir d’habiter dans cette richesse culturelle et coopérative. Je peux comprendre que certains sont beaucoup plus animés vers une certaine solitude, on en a tous besoin un peu de cette solitude pour se poser quelques questions sur notre vie, mais je les garder surtout pour mes petites promenades du matin dans le petit bois.

    Après la présentation des salles inutiles, Tessa me pose une série sur la X-Force. Je la regarde bizarrement à son interrogation : Est-ce que je veux devenir le leader de cette équipe? Je comprenais très mal où venait cette question, mais elle m’explique clairement où qu’elle veut en venir peu après. Je suis gênée par les compliments, mais je suis naturellement souriante à de telles propositions. Je ne pense pas avoir les compétences dans l’immédiat et dans mon idée, jamais je vais avoir l’esprit stratégique de Logan ou de Warpath.


    « Hum… je ne pense pas. Actuellement, je n’ai nullement l’envie d’être la chef de cette équipe. Il me reste encore beaucoup à apprendre avant d’avoir une place similaire à celle de Wolverine, de Warpath ou encore de Psylocke dans les X-Men. Leurs expériences sont bien plus complètes que la mienne et bien que je pense être une bonne combattante, plusieurs me dépassent et je dois en apprendre plus grâce à leurs expériences. Je veux être membre de ce groupe avant tout et je n’ai pas vraiment l’ambition de me voir à la direction d’une équipe aussi importante. Tu me voyais vraiment comme la chef de cette équipe dans le futur? »

    Je suis curieuse de cette vision et de cette question. J’ai toujours pensé que les jeunes peuvent apprendre beaucoup aux anciens, mais quand on fait parti des X-Men ou encore de la X-Force, on doit souvent faire confiance à une certaine sagesse des anciens. Je ne parle pas de la sagesse des vieux moralistes, je parle de la sagesse de l’abnégation et du progrès que Psylocke, que Xavier ou encore que Wolverine nous ont inculqué. Ils nous ont appris sur nos compétences et nos attitudes pour les opérations et ils ont actuellement beaucoup plus d’informations sur les menaces que nos données officielles que cela soit pour la Confrérie, pour les Vengeurs, pour Apocalypse, pour les Last Sons, pour les Maraudeurs, pour l’Arme X et autres. J’en connais peut-être sur Weapon X, mais Wolverine en sait beaucoup plus que moi. Peut-être dans le futur, je vais devoir prendre plus de responsabilités, mais avant de penser à un leadership, je crois qu’il faut que je suive un peu le modèle traditionnel autour des X-Men : Donner des cours, optionnellement prendre un étudiant et essayer de superviser quelques recrutements. J’aime mieux ne pas y penser dans l’immédiat et laisser les évènements aléatoires dessiner mon chemin.

_________________

« Cela fait très longtemps que je ne fais plus ça pour moi. »
avatar
Laura Kinney

Messages : 79
Date d'inscription : 26/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Protocoles d’Accueil

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum