Retour de la Pirate [Informatique] (PV : Tessa)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Retour de la Pirate [Informatique] (PV : Tessa)

Message  Anna R. Marie le Sam 3 Oct 2015 - 0:22

Je tenais en haut estime les nouvelles recrues de l’Institut Xavier. À vrai dire, je ne pensais pas que les X-Men pouvaient devenir aussi bons dans leurs capacités physiques ou martiales. On pouvait avoir Betsy ou Logan comme professeurs, mais atteindre le niveau des lieutenants et des élites de la ligue des assassins, c’était une autre histoire. Je n’étais pas du tout négative à ce sujet, c’était juste quand j’avais passé une grande partie de ma vie dans la Confrérie, en ayant vu Talia, Lady Shiva, Davi Cain ou Nyssa se battre, je m’étais toujours dis que je ne pouvais pas vraiment dépasser leurs niveaux ou que peu de personnes pouvaient vraiment les dépasser. Je savais très bien que plusieurs avaient un talent incroyable, mais est-ce qu’on pouvait vraiment atteindre le niveau des assassins sans être former dès sa naissance? On pouvait avoir des excellents combattants dans la Confrérie hors-Ligue, mais j’étais vraiment sceptique qu’on puisse atteindre ce niveau aussi élevé. Même à une époque, je me disais que dans la Confrérie, que je ne pouvais que servir de force brute à l’organisation terroriste et non de technique.

Quand j’étais arrivée à l’Institut Xavier, tout était drôlement différent, la diversification des domaines permettait d’atteindre un autre niveau dans plusieurs spécialités. J’étais toujours une brutasse de puissance, pouvant déstabiliser beaucoup de personnes dont les Vengeurs, mais j’avais quand même acquis du martial avec mes années d’entrainement au sein de l’Institut. Je ne dépassais certainement pas Tessa ou Kitty, mais je savais que c’était déjà mieux que Carol et que la plupart des Vengeurs. Les Vengeurs avaient peut-être une puissance pouvant gêner Darkseid, Thanos ou Brainiac, mais jamais je ne pouvais vraiment les voir contre les X-Men, contre la Confrérie ou encore contre un ordre des assassins.

Avec le temps, je pouvais encore m’améliorer, mais je refusais honteusement le point de vue de Tessa sur mes magnifiques stratégies en salle des dangers. Je n’étais pas uniquement une brute, il fallait le demander à Kyana, je calculais toujours où je lançais les véhicules ou les objets que je pouvais avoir entre mes mains. C’était quand même des grandes mathématiques de ma part, et je faisais toujours un effort monstrueux pour défoncer le sol d’une manière distinguée et artistique. Alors oui, je pouvais être vraiment une brute dans mes méthodes, mais je pouvais être certainement technique dans d’autres méthodes.

En plus, les tricheurs des X-Gardiens, ils évitaient un affrontement corps à corps et ils profitaient souvent de mon manque de prudence pour m’envoyer dans un mur. Il avait peut-être juste Francis qui pouvait endurer mes coups en assimilant son corps à un élément solide. Alors, je refusais de me voir comme trop brute devant des X-Men plus techniciens. J’avais mes techniques, mais elles étaient beaucoup trop secrètes pour que des gens en connaissent la vérité. Un jour, j’allais être connue pour être l’une des meilleures combattantes de la planète… comme Carol… ou pas vraiment.

Tessa écoutait assez bien les informations autour de la nouvelle équipe. Elle pouvait en avoir pour un moment, surtout que les nouvelles recrues devenaient nombreuses avec un talent assez diversifié pour chacun. Les X-Gardiens étaient un cas assez intéressant à cause de leurs unions et de leurs interventions dans des équipes globaux. Cette équipe restait souvent la plus proche de notre tendance Justice League, on favorisait les interventions planétaires avec eux, comme on pouvait beaucoup changer par leurs interventions dans le Monde. Les craintifs allaient devenir moins craintifs en voyant des mutants les défendre, enfin je l’espérais sincèrement.

Au moins, mes explications étaient les plus complètes possibles, elle ne posait pas trop de questions sur leurs origines ou sur leurs caractéristiques. Pour une rare fois qu’une personne pouvait me comprendre sans demander plus de détails, en plus, cela devrait être le genre de Tessa de demander plus de détails aux gens. Avec son retour, elle risquait d’en découvrir bien plus quand elle allait faire ses petites recherches personnelles sur les nouveaux éléments des X-Men. « Je ne sais pas vraiment pour les téléchargements illégaux, mais si tu vas voir dans leur local privé, ils ont plein de consoles de jeux vidéos, une table de billard et plusieurs autres trucs. Pour leur faire plaisir, achète leur un jeu ou créé un moyen de les modéliser dans Black Knight Arkham Asylum ; ils vont adorer. » Je ne savais pas trop comment cela fonctionnait la modélisation, mais j’étais sûr que ses enfoirés de geeks pourraient être heureux d’un effort de ce type.

Tessa me lançait ensuite une question sur les élèves X-Men. C’était un peu une démarche assez différente que j’entreprenais des autres X-Men pour mes cours. Il avait quand même eu une grosse histoire autour des étudiants et de la nouvelle génération. Logan m’avait formé, comme il avait formé Kitty, Jubilee, Colossus et même X-23. Ensuite, la plupart avait eu leurs étudiants, mais moi j’avais toujours pris un autre recul. Psylocke avait eu une seule étudiante en particulier : Helena. Kitty en avait eu de multiples, mais il fallait comprendre quand même qu’elle avait très mal pris les départs des deux Elhonna et de Valerie. En plus, Shane Elhonna avait changé de professeur durant la formation de Kitty (Et à mon avis, il aurait dût rester avec Kitty, car il n’avait pas le mental pour suivre un entrainement avec Logan). Par le départ du trio, elle avait quand même refusé de prendre des étudiants pendant des années avant de reprendre du service avec Rachel – Pour quelques mois uniquement – et de Jessica. « Non, je suis trop bizarre pour avoir des étudiants comme les autres professeurs. Je peux donner des cours, mais je ne suis pas qualifiée pour une formation au long terme. On m’a souvent considéré comme la professeure de Monet, mais rien n’a jamais été officiel. J’apporte des renseignements, une autre vision et d’autres manœuvres, mais les autres X-Men sont bien plus doués que moi pour apprendre aux étudiants de se spécialiser. Alors, j’aime mieux laisser la formation aux personnes ayant des compétences pour. Et toi, tu n’as jamais pensé à avoir un étudiant ou une étudiante? » Je lui retournais quand même la question pour la politesse. Je ne voyais pas vraiment Tessa prendre un étudiant dans l’immédiat, mais avec le temps, elle pourrait peut-être développer des talents en ce sens. L’une des raisons pourquoi les X-Men était si puissant, restait dans sa diversification et Tessa faisait partie de cette diversification.

_________________
avatar
Anna R. Marie

Messages : 371
Date d'inscription : 21/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour de la Pirate [Informatique] (PV : Tessa)

Message  Tessa le Jeu 8 Oct 2015 - 14:29


En effet, les explications étaient claires et détaillées ; je n’ai aucune question les concernant, bien plus attentive et assidue dans cette discussion qu’aucun cours n’y parviendrait jamais. Même si mon attention n’implique nullement ma concentration, du fait des multiples tâches que j’accomplis simultanément. Personne ne m’en a jamais tenu rigueur mais personne n’a jamais réellement compris, je pense. Et dans tous les cas, je poserais les questions que j’ai à poser sur les jeunes gens d’X-Gardiens aux jeunes gens suscités, cela fera de la conversation.

Celle-ci, présentement, continue sur une première réponse quand à leurs installations ; tout le monde semble avoir ses propres trucs, c’est assez impressionnant. Mais je suis visiblement la seule à pouvoir recréer un jeu complet en Salle des Dangers et cela est plutôt intéressant. Peut-être que seule la conversion de données de mon cerveau, ou bien ses capacités d’analyse, sont suffisantes à ainsi retraduire ou recréer entièrement l’environnement pour en faire un entrainement ; ou bien personne n’a le temps à perdre pour faire cela, aussi. J’ai la chance de pouvoir être extrêmement rapide sur le coup. Après, le plus important reste de se faire apprécier avec un tel geste. Un fin sourire me prend les coins des lèvres alors que je poursuis : même si ce n’était pas ce que je sous-entendais, la réponse d’Anna me ravie.

La suivante me fait perdre le sourire alors que les informations défilent d’une façon bien plus linéaire et prévue cette fois. Pas qu’Anna soit trop bizarre, cela n’importait pas et pouvait grandement être redéfinit fonction de la norme à laquelle elle se comparait, mais le fait qu’elle ne s’engage pas sur le long terme. J’aurai bien ajouté « comme avec Rémi » si cela n’avait pas été une grossière erreur de ma part que d’extrapoler sur ce sujet et, cette digression passée, je comprends parfaitement les raisons qu’elle m’exposer. J’ignorais sa relation avec Monet, celle-ci faisant plutôt parti des personnes que j’évite rien que du fait de leur réputation, mais je suis en accord avec cette volonté de rester en retrait et d’aider au mieux. Le retour de la question ne me surprend pas le moins du monde mais me fait pencher la tête sur le côté, réflexe reptilien pour changer de point de vue comme d’écoute sur les choses.

Sérieusement.

Ce n’est pas une question, c’est une constatation allant dans le sens de mon amie dont le visage trahit l’absence de dépréciation envers l’idée pourtant saugrenue lorsqu’on me connait aussi bien qu’elle. D’un autre côté, c’est peut-être parce qu’elle me connait aussi bien qu’elle ne me croit pas incapable d’une telle chose. J’ignore si cela est possible, si cela m’est possible, mais je remonte bien vite mon visage à la normale alors que mes mains s’en vont saisir mes Cyberlunettes. Je les ôte pour dévoiler mes yeux glacés, fixant Anna avec ce regard bleu trop perçant et immobile. Les branches de mes lunettes sont pliées simultanément à la descente de mes mains vers mes cuisses, le tout accompagné d’une simple inspiration. Visage impassible, je pose l’objet qui me sert d’interface avec le monde sur mes cuisses pour me révéler dans ma propre bizarrerie.

J’y ai pensé puisque c’est nécessaire à savoir que c’est une mauvaise idée.

Penser est tout aussi facile qu’analyser ; la conclusion ne pardonne pas. J’ai peut-être été formée relativement jeune, même si je juge l’avoir été au moment le plus adéquat, mais je reste tout aussi jeune et surtout, à défaut de manquer d’expérience, je manque cruellement d’une chose qui fait la force des X-Men : l’humanité.

Il n’est pas dit que je sois capable de travailler en équipe. Alors travailler à la formation de quelqu’un est inadéquat. Et nous n’entrons même pas dans des questions morales.

Je n’ai toujours pas de moralité et, sans des référentiels comme Kitty ou Besty, il n’y aurait que peu de limites à ce que je serais prête à faire ; sachant que même avec ces exemples, il m’arrive de faire des entorses volontaires. Je ne peux pas être l’exemple pour quelqu’un, quel qu’il soit, puisque j’incarne un pire de ce que l’Humain peut être. Je ne plains pas l’improbable personne à recevoir mes enseignements, je sais simplement qu’elle sera aussi compétente qu’amorale et cela ne passera pas chez les X-Men. Ils aspirent à mieux. Je me comporte de manière à correspondre à cette aspiration mais cela ne change pas ce que je suis.

Clignant des yeux, je les bouge enfin loin de ceux d’Anna. Mes doigts rouvrent les branches de mes Cyberlunettes alors que mes mains les portent à nouveau vers mes yeux. Mon visage se baisse, tant pour les recevoir que parce que ce geste est approprié à mes dires.

Je te remercie de croire en moi et m’excuse si je me montre froide sur le sujet. Simplement que je…

J’hésite. Impressionnant. Agaçant aussi. Mes lèvres se closent et le mécontentement monte en moi, je le sens. Pourquoi ? Ce n’est rien de plus que de la logique, une constatation. Est-ce que j’aspire à faire mieux ? Possible. Hors sujet cependant. Glissant les branches de mes lunettes dans mes cheveux jusqu’à les reposer sur mes oreilles, je retrouve ces flux de données et leur appréciable impersonnalité.

Je serais plus utile à renseigner en tant qu’informatrice, peut-être même à me battre sur le terrain. Il me reste trop à apprendre pour pouvoir faire plus que cela.

Hypocrisie. Apprendre n’a jamais été le problème, pas plus que mentir ou jouer un rôle. Nous sommes simplement dans une chose qui m’est parmi le plus difficile : le personnel. Je prends une inspiration nasale tout en posant mes mains sur mes cuisses, me relevant un instant plus tard.

Après un pas en avant, je me tourne de biais vers Anna pour la regarder derrière mes écrans rouges. Un fin sourire s’étire sur mes lèvres.

Tu sais, il n’est pas besoin que les choses soient officielles avec Monet. Que ressens-tu face à cela ?

Je ne crois pas aux conneries du genre écouter son cœur car il connait la vérité ; tout cela n’est que justification d’une émotion qui peut être complètement fausse et ne nous donne rien de plus que la sensation de légitimité à nos propres yeux. Je suis trop rationnelle et insensible pour cela. Néanmoins, la relation entretenue par Anna vis-à-vis de l’aide qu’elle a apportée à Monet m’importe. Se sentait-elle comme une véritable professeure ou non ? Il suffit parfois de reconsidérer une situation pour la voir différemment, c’est l’un des avantages des sentiments : ils sont changeant. En l’état des choses, je ne pourrais pas avoir une conclusion différente de la précédente pour mon propre cas puisqu’il s’agit d’analyse. Je ne comprendrais pas mon hésitation et mon mécontentement pour l’heure, peut-être à jamais même, mais si je pouvais aider Anna c’était toujours cela de pris.

Evidement, cela ne change rien à ton choix. C’est une simple question de curiosité.

Regardant aux alentours, je cherche un conteneur quelconque de boissons toutes aussi quelconques malgré une préférence pour le café.

_________________
Tessa

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 124

avatar
Tessa

Messages : 401
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour de la Pirate [Informatique] (PV : Tessa)

Message  Anna R. Marie le Ven 9 Oct 2015 - 0:42

J’aimais bien tenir en rigueur plusieurs particularités dans l’Institut Xavier. On savait tous que notre modèle fonctionnait, que le modèle de la réhabilitation pouvait fonctionner pour des personnalités qui avaient connu une grande souffrance pendant une grande partie de leurs vies. L’Institut Xavier en 2005 pouvait ressembler à l’Institut de 2015. Cependant, il était quand même possible de voir une certaine amélioration dans nos moyens et nos libertés au sein de l’Institut Xavier. Je me souvenais encore des petites parties de mes cours pour devenir X-Woman quand je ne m’endormais pas sur le bureau, j’avais quand même retenu que les X-Men avaient uniquement une dizaine de membres à ses débuts. Et même moi, je ne pensais pas que le groupe de l’Institut Xavier pouvait aller plus que ce chiffre. Le groupe avait changé par son expansion, aujourd’hui, ils se changeaient surtout autour de son élitisme. Sans vanter les X-Men, on commençait vraiment à atteindre un autre niveau stratégique et martial. Aujourd’hui, les X-Men avaient beaucoup plus de possibilités.

Les X-Gardiens avaient maintenant leur large local à l’Institut Xavier, pouvant s’amuser durant la nuit pendant que les autres s’ennuyaient à dormir. Je trouvais intéressant cette évolution, parce que cela prouvait un autre point particulier. Elie Mason pouvait venir de l’UFC, elle restait une X-Woman aussi importante que Kitty experte dans les infiltrations ou encore que Tessa avec tous les bordels informatiques. Une diversité faisait peut-être peur pour plusieurs, mais une diversité renforçait aussi la puissance d’un groupe. C’était l’une des raisons pourquoi les X-Men fonctionnaient malgré une diversité aussi grande où Wolverine et Cyclope pouvaient travailler ensemble sans s’entre-tuer. Pourquoi la diversité des X-Men fonctionnait quand celle des Vengeurs s’approchait d’un zéro absolu? La raison restait très simple : Les X-Men acceptaient la diversité quand les Vengeurs voulaient uniformiser cette diversité. À ce que Tornade m’avait dit, la Justice League restait dans une idée semblable de l’Institut Xavier.

Je pouvais comprendre que les Vengeurs voulaient renouveler tout au complet, mais ils ne pouvaient pas changer une diversité, c’était comme vouloir normaliser le concept de l’humanité. J’avais toujours pensé que les individus qui pensaient représenter l’humanité la représentaient souvent le moins. C’était pour cette raison que j’appréciais la plupart des X-Men, ils ne se voyaient peut-être pas comme des héros ou comme des humains merveilleux, mais ils l’étaient beaucoup plus que les individus qui le revendiquaient. Tessa avait peut-être un super ordinateur dans la tête, mais je la percevais toujours plus humaine que plusieurs comme Emma ou même Monet. J’appréciais beaucoup Monet, mais c’était vraiment d’une autre manière que je la percevais quand Tessa risquait de me poser la question sur la jeune X-Woman. L’Institut Xavier changeait peut-être, mais on restait toujours dans les mêmes méthodes d’ouvertures et dialogues que les autres. Les X-Men se spécialisaient et c’était par sa liberté qu’ils se spécialisaient autant aujourd’hui.  

Je ne savais pas vraiment ce que Tessa pensait en ce moment, elle avait eu un petit sourire durant un moment pour le perdre après avoir répondu l’une de ses dernières questions, peut-être que c’était le retour de la question qui lui avait fait perdre son sourire. Je pensais que c’était finalement cette question qui lui donnait un petit malaise. Elle commençait surtout à me répondre avec le ton plus sérieux possible et surtout de donner l’une des meilleures réponses – ou la réponse la plus rationnelle possible-. Je commençais à l’écouter sur sa difficulté de travailler en équipe, mais aussi quelques difficultés sur les questions de moralité. Je commençais déjà à réfléchir un peu sur ma réponse, parce que oui, je pouvais l’écouter pleinement, mais je ne pensais pas vraiment qu’elle se rendait compte de son potentiel. « Tu sais très bien que tu ne peux pas être froide avec moi, j’ai déjà volé de la bière à Logan… je sais c’est quoi des réponses froides, mais je sais que c’est parfois plus difficile pour certaines personnes que c’est difficile de nous voir enseigner quelque chose. »

Je prenais une petite pause avant de continuer. « Kitty m’a appris beaucoup de choses quand on était adolescentes, elle m’a appris qu’il existait toujours plusieurs visions, elle m’a appris à respecter les gens et elle m’a appris à tendre la main. Mais je ne me voyais pas comme elle, je ne pouvais pas me voir comme elle : la fille sociale, intelligente, cultivée et populaire. Parfois je trouve qu’elle ressemblait à une caricature d’émission pour les ados, mais peut-être que je l’enviais au final. J’étais peut-être jalouse de posséder autant de passions pour aider les autres quand on m’a toujours appris à être méfiante. Cependant avec le temps, j’ai appris quelque chose. Quand je suis arrivée ici la première fois, j’étais dans une cellule du sous-sol et je faisais mes crises existentielles en croyant que ma mère et que Max… qu’Erik ne me voulaient plus. Je croyais avoir été ultimement une arme, un outil pour leurs guerres. À ce moment, c’était difficile. Je détestais Kurt qui me rappelait Mystique, je détestais Kitty qui représentait une confiance que je ne possédais pas ou je détestais simplement Hank parce qu’il avait eu l’une des plus belles carrières scientifiques malgré son expérience.

Je regardais les autres et je les enviais en réalité. Puis après ce passage, j’avais commencé à me familiariser avec d’autres. J’ai touché deux personnes en particulières et je pense malgré toutes les souffrances que j’ai pu voir, c’est que je ne pouvais plus être seule à apprendre. Quand j’ai touché Betsy, que j’ai vu les tortures, son viol, ses entrainements avec Ra’s et Gorgone, qu’elle avait été l’ennemie de Batman et… je ne sais pas quoi, mais je me sentais mieux. Parce qu’en regardant une personne ayant autant de maux, elle pouvait changer, elle pouvait devenir plus humaine que n’importe qui d’autres. Toi-même, tu la mets au même niveau de Kitty. Puis avant, elle n’était pas comme ça, quand elle est arrivée ici, je crois que personne ne croyait vraiment que dans dix ans, elle allait devenir la responsable des X-Men avec Scott. Je ne pense même pas qu’elle se voyait ainsi, mais elle a changé comme tu as changé, comme j’ai changé, comme Logan a changé ou encore comme Piotr a changé. Aujourd’hui, je suis sûr qu’elle est capable de tuer si on menace sa famille, mais la différence est qu’aujourd’hui, elle sait la valeur de la vie humaine.

Et c’est toute la différence Tessa. Je te fais confiance, parce que je sais que tu peux être bien plus humaine que n’importe qui. Tu peux avoir un superordinateur dans la tête, tu peux être traité de sociopathes par les médecins ou d’anomalie dans le système actuel, mais pour moi et pour la majorité des X-Men, tu incarnes bien plus. Je ne suis peut-être pas la plus proche de l’idéologie de Xavier, Betsy n’est peut-être pas une gentille petite Kitty, Logan n’est peut-être pas un gros loup tout gentil ou encore Warpath n’est peut-être pas le modèle parfait de professeur, mais on représente tous une humanité particulière pouvant aider beaucoup. Je ne me vois pas encore comme professeur pour un étudiant spécifique aujourd’hui, mais peut-être que cela va arriver un jour et peut-être que cela va t’arriver un jour. Non parce que tu as la meilleure moralité, ni la plus stratégique ou encore la plus martiale, mais bien parce que tu peux l’aider, parce que tu peux aller plus loin que les perspectives traditionnelles que certains peuvent avoir. Ne t’en fait pas avec le reste, c’est normal de douter de sa personne, mais je sais reconnaitre les qualités de la X-Woman devant moi. »
C’était tout pour moi, elle pouvait peut-être dire qu’elle ne se voyait pas professeur, mais en réalité, je croyais sincèrement que Kitty a appris autant que Tessa a appris d’elle. Tessa est une bonne personne, elle pouvait croire être le pire de l’être humain, mais elle était bien plus pour Agnès, pour Kitty, pour Xavier, pour Betsy ou pour moi.

Je savais très bien que je ne pouvais pas vraiment la convaincre du contraire, mais je voulais quand même clarifier ce point avant de continuer. Elle reprenait quand même le sourire pour me poser la question sur Monet et comment je la percevais pour la suite. « Honnêtement, je ne sais pas trop. Je n’aime pas trop la voir comme mon étudiante, car je la considère vraiment comme une bonne amie. Une amie peut-être difficile au premier regard, mais qui sait se montrer respectueuse ou encore gentille avec le recul. Je pense que j’aime mieux conserver l’idée de prof de quelques cours car je ne veux pas me mettre supérieure à un autre X-Men pour plus tard. C’est plus pour rester dans le personnel et dans une amitié plus sincère. » Je ne doutais pas de l’amitié entre Helena et Betsy, mais moi je voyais toujours Logan comme mon ancien professeur. Il pouvait être un précieux ami, mais dans ma psychologie, il avait toujours une barrière entre nous deux par le lien du professeur et de l’élève.

_________________
avatar
Anna R. Marie

Messages : 371
Date d'inscription : 21/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour de la Pirate [Informatique] (PV : Tessa)

Message  Tessa le Dim 18 Oct 2015 - 7:17


Mes sourcils se relèvent, mes yeux s’écarquillent derrière mes lunettes et ma bouche s’entrouvre ; la réponse d’Anna me surprend. Ne pas pouvoir être froide avec elle… je n’ai guère le temps d’y réfléchir plus avant mais être froide est dans ma nature, ainsi corrigerai-je par « ne plus pouvoir être froide envers elle ». Je suis difficile à déstabiliser et, même si cela ne dure qu’une seconde, elle a réussi à le faire.

Sans doute suis-je moins froide qu’un Logan spolié de son élément nutritif principal mais ma froideur n’a rien de l’agressivité passive que je prêterai à l’individu suscité dans le cas évoqué. Mais ce n’est pas cela qui importe réellement : je ne suis pas certaine de comprendre la seconde partie de sa phrase, pas par intellectualité mais parce que cela remue des choses que je ne comprends pas encore, en moi.

La pause de mon amie me laisse le temps de perdre mon regard dans le vide alors que mon cœur s’accélère, trahissant l’élévation des capacités de mon cerveau à l’instar d’un processeur informatique. Mais cela ne change en rien le fait que ce ne soit nullement question d’intellect pour l’heure, ainsi j’écoute simplement les paroles d’Anna.

Ce monologue est une véritable dissertation, avec une introduction qui m’accroche et une argumentation en plusieurs parties qui me permet de comprendre raisonnements et sentiments. L’expérience est évoquée, tout d’abord en la situation initiale vécue par Anna à son arrivée, puis avec un développement s’étendant à d’autres exemple ; une partie qui me fait déglutir. Mes mains s’en reviennent chercher mes Cyberlunettes alors que j’abandonne l’idée d’étancher ma soif, interrompue d’une manière rare et d’autant plus précieuse.

C’est toute la différence, le changement que l’on a subis en ces lieux. Je considère que le fait que les autres m’accordent leur confiance est à leurs risques et périls mais l’explication d’Anna donne à reconsidérer cela. J’ai l’impression d’être entourée de chaleur, quand bien même je lui préfère le froid par habitude et tempérament. Nous représentons tous une partie de l’humanité, qu’importe le bien ou le mal, et pour ma part c’est un trouble de la personnalité craint et diabolisé ; mais cela n’empêche pas cette sensation de chaleur, apportée par ces présences évoquées et cette présence effective.

Anna, tu ne te vois pas comme une professeure pour un étudiant spécifique mais tu en as déjà les qualités, ce que tu fais ici le prouve. Tu as tant avancé et changer, on dirait que tu peux te poser en modèle à présent, toi aussi. Tu n’as pas non plus la meilleure moralité, la plus grande anticipation stratégique ou les plus effectives capacités martiales mais tu peux aider et tu aides. Je ne pense pas non plus qu’il soit question de perspectives traditionnelles, je pense qu’il s’agit plutôt de ton caractère, de ta nature. Je te remercie Anna, je ne te le dirais jamais et pourtant tu le mérites. Je te remercie d’être là, je te remercie d’être toi, je te remercie d’être mon amie.

Et je change de sujet du coup, ramenant mes lunettes sur mon nez. Je lui fais entièrement confiance quand à son observation et au fait qu’elle puisse me connaitre mieux que moi-même. Je tâcherai de douter plus puisque c’est le doute qui nous permet la remise en question nécessaire à progresser. J’embraye sur le sujet de Monet afin de faire revenir la discussion à mon interlocutrice et à son émotion si sincère, largement préférable à évoquer que la mienne.

Me retournant vers Anna, j’hoche la tête à son incertitude : « c’est normal de douter de sa personne », comme elle vient de le dire. Néanmoins le simple fait de ne pas aimer la voir étudiante suffit à ce que Monet ne le soit pas. Une bonne amie, j’en prends note sans vraiment commenter puisque les explications et la défense viennent en continuité. Je connais la difficulté d’une personne comme M puisque celle-ci fait sa réputation mais je veux bien croire aux dires de mon amie quand à la possibilité de gentillesse et de respect après un certain temps. Temps que peu ont pris et je suis dans la majorité sans avoir réellement l’intention d’en sortir, pour une fois.

Je ne vois pas l’incompatibilité entre avoir un mentor et être son amie mais comprends cette optique. Tout autant que je comprends la volonté égalitaire.

Il fallait bien que je reprenne la parole, même si j’élude complètement le sujet principal des siennes de paroles. Difficile de converser avec moi dans ces conditions, je le conçois aisément, mais ce n’est pas pour rien que je ne suis pas bavarde. Je ne me considère pas comme faisant le strict minimum, je me vois plutôt comme faisant le strict nécessaire ; une nuance avec laquelle chacun est libre d’être ou non en accord.

Du coup, continues d’être aussi sincère en amitié. Ta personne fait ta valeur et tu es une bonne personne.

Revenant m’assoir à l’emplacement marqué par ma veste, je croise les doigts de mes deux mains avant de poser ces dernières sur mes cuisses, m’adossant de nouveau au côté d’Anna. Le visage légèrement tourné vers elle, je ne lui souris pas mais laisse un silence, au cas où elle voudrait répondre. Les remerciements me brûlent les lèvres mais ils ne seront pas manifester, pas parce qu’ils seraient inutile mais parce que je suis aussi capable dans l’énoncée des données de mon environnement qu’incapable dans l’énoncée de mes données personnelles. Certaines personnes n’ont pas besoin de cet énoncé et je suis plus convaincue que jamais qu’Anna en fait partie.

Sinon, quels sont les nouveaux jeux sponsorisés par les X-Men ? Toujours des générations de Mario Kart ? Ou encore le Black Knight Arkham Asylum dont tu me parlais ?

Je ne suis pas tellement jeux vidéos, bien qu’ayant des favoris ainsi qu’une nintendophylie assez prononcée, mais c’est important de savoir les tendances. Pas forcément pour tout reproduire en Salle des Dangers, non, mais juste pour savoir à quoi m’entrainer au besoin. Je ne suis pas tellement jeux vidéos mais l’intérêt du multi-joueurs n’est pas tant le jeu que les personnes qui y joue.

Et cela te tenterait une partie ?

Je ne me fais pas d’illusion quand à la « triche » que de jouer avec moi, du fait de mes capacités d’analyse et de kinésie améliorées. Mais j’y vois deux solutions : faire exprès de perdre ou jouer en équipe. Et encore une fois, il ne faut pas oublier que j’ai tendance à surestimer ma valeur !

_________________
Tessa

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 124

avatar
Tessa

Messages : 401
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour de la Pirate [Informatique] (PV : Tessa)

Message  Anna R. Marie le Lun 26 Oct 2015 - 16:46

Je savais ce qu’était la prochaine étape : Devenir psychologue ou encore X-Gardienne… ou encore chanteuse parce que j’aide les étudiants ou les X-Men en difficultés. Qui pouvait se douter que derrière la brutasse traditionnelle des X-Men se cachaient une telle sagesse? Mais non, je rigolais encore, ce discours que j’avais fais à Tessa, c’était juste par le principe d’amitié que je pouvais avoir pour les X-Men. Je l’avais déstabilisé par ma question sur les étudiants, mais, le doute, qu’elle pouvait avoir sur avoir un étudiant, m’avait donné envie d’intervenir. Je savais très bien que je ne pouvais pas être la meilleure dans les communications, ni de trouver les arguments pour aller dans un débat direct ou encore pour trouver les bons mots durant une situation de crise, mais je savais quand même identifier les qualités d’une personne, surtout pour une personne que je considérais comme une amie.

Au moins, elle prenait bien mes commentaires. Je ne pouvais pas vraiment prévoir sa réaction, mais elle semblait heureuse de mes explications. Elle avait même trouvé que ma réponse restait dans une construction d’argumentation assez logique pour le scolaire. Je n’avais pas trop conscience de cela, et je n’étais pas aussi consciente que tous les messages que je lui livrais, mais j’étais certainement heureuse de la voir réagir aussi positivement. Au moins, je pouvais me donner des points supplémentaires dans mes compétences sociaux devant Logan ou devant Colossus. Je ne pouvais pas vraiment me comparer à Betsy, parce que contrairement à moi, elle avait rapidement trouvé ses repères. Entre son copain Hank McCoy, elle avait quand même trouvée Helena Boldarev qui était pratiquement sa fille à ce que j’avais compris et finalement elle avait trouvé une amie bizarre comme Dazzler pour rentrer bien plus facilement dans ses repères.

C’était pour cette raison que je croyais sincèrement que Betsy avait des responsabilités que la plupart des autres X-Men plus « problématiques », ayant encore certains problèmes. Elle avait trouvé ses repères bien plus rapidement que les autres. On avait peut-être de nombreux liens, mais c’était un peu différent avec Betsy. En plus comme Tessa, on ne cherchait pas autant de responsabilités d’un coup. Je ne voulais quand même pas m’assurer de former plusieurs étudiants et me réveiller vers les 4h du matin pour préparer l’horaire. Jamais ma paresse naturelle ne pourrait me donner la chance de ma libérer pour me réveiller aussi tôt.

Tessa avait décidé de me répondre surtout sur mon lien avec Monet. Même Kitty et Ali m’avaient faits des commentaires semblables et je pouvais comprendre, c’était juste mon mental qui bloquait totalement sur ce lien. Au moins, Tessa comprenait un peu mes envies, mais je n’allais pas vraiment pousser pour ce lien. J’étais un peu touchée par les remerciements de Tessa sur ma sincérité. Peut-être que je devrais essayer faire des monologues plus de ce type pour convaincre Kitty de me laisser son dragon pendant une semaine.

Je souriais à ses remerciements, je ne voyais pas vraiment quoi ajouter. Je m’étais quand même pratiquée pour éviter de rougir ou de débattre afin de cacher sur ma gentillesse. Tessa changeait quand même de sujets assez rapidement pour se concentrer sur les jeux vidéo de Nintendo. Grâce aux jeunes X-Men, je me rattrapais assez rapidement dans les consoles et les jeux les plus populaires. Tessa avait cependant émis une petite favorisation envers la franchise de Nintendo et elle avait suggéré un jeu moins difficile que le diabolique Super Mario Maker. Certains X-Men avaient vraiment l’esprit mal placé avec ce jeu, pouvant juste mettre le niveau impossible pour toute personne normale. Alors à ce genre de moment, je pouvais briser autre chose que des murs avec ce jeu. Mario Party restait plus plaisant, mais surtout assez long à faire. Pour Mario Kart, le jeu pouvait être vraiment cool à faire, mais il pouvait se montrer rapidement frustrant surtout à cause de Donkey Kong.



Regardez cette tête diabolique, regardez-le ce putain de monstre qui tournait le visage vers votre automobile étourdi à cause des armes qu’il avait usé contre vous. J’étais encore traumatisée de ma dernière partie avec Kitty, qui avait utilisé ce terrible monstre pendant le jeu contre mon pauvre petit Luigi. « Oui, je suis pour une partie de Mario Kart, c’est mieux que la rage meurtrière que peut porter Super Mario Maker. Mais, il faut éviter d’utiliser Donkey Kong, Kitty m’a donné une phobie avec ce monstre. » Ne me faites jamais affronter, un gros gorille mutant, je risquais de devenir bien trop nerveuse pour être la bourrine habituelle.

_________________
avatar
Anna R. Marie

Messages : 371
Date d'inscription : 21/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour de la Pirate [Informatique] (PV : Tessa)

Message  Tessa le Mar 17 Nov 2015 - 15:52


Pourquoi Nintendo ? A part le parc de développement de ses propres licences et des crossovers entre ses univers, je peux avancer que c’est l’aspect loisir divertissant et non loisir gaming qui me permet d’y accrocher plus qu’à ce que l’on trouve sur les autres consoles, ordinateurs inclus. J’ai quelques années de retard sur les sorties, indiscutablement, mais je garde une connaissance minimale des classiques ; et quoi de plus emblématique pour Nintendo que Mario ? Pokémon, sans doute, mais cela n’importait pas pour le coup. C’était peut-être l’un des jeux les plus inintéressants à mon niveau, considérant que les calculs et les anticipations faisaient partis de mon fonctionnement.

D’un autre côté, même à Mario Kart mes choix restent raisonnés : le personnage d’Harmonie est une Lourde inférieure, permettant de rester apte à heurter les autres mastodontes sans sortir de la route tout en ayant plus de vitesse qu’eux, et la combinaison d’éléments de véhicule maximise l’équilibre en me permettant de disposer d’un rapport de 2 à 3 sur 5 dans chaque caractéristique. Je n’ai jamais expérimenté Super Mario Maker mais je crains fort que, à défaut d’y développer une rage meurtrière, je le raisonnerai tant que le reste.

Vois le bon côté des choses : à craindre un personnage dans un jeu de course, tu iras plus vite car le fuyant.

Donkey Kong, premier adversaire historique de Mario et Lourd médian ; il ne doit pas être difficile de traumatiser une personne jouant un moyen léger comme Luigi avec. Ceci étant dit, je ne garantis pas que mon trait d’humour soit des plus approprié. Mais qu’Anna se rassure, j’ai un trop grand sens esthétique pour prendre un primate velu. Pour moi, c’est la grande princesse de l’espace. A moto, bien sur, parce que le reste n’est pas assez classe.

Même les Mii ; j’ignore s’ils ont réellement été créés dans le but d’être fidèles à leur créateur ou de le parodier. Néanmoins leurs limitations leur ôtent, à mon sens, tout intérêt. Il est plus facile de distinguer deux hamsters et pourtant ces rongeurs sont assez doués pour se ressembler tous. Mais passons, recréer tous les membres de l’Institut en Mii Nintendo n’est pas dans mon programme principal de tromperie de l’ennui. Cela reste une solution de secours cependant, une arme de troll secrète. D’un autre côté, il est probable qu’il me soit plus facile de recréer fidèlement les membres des X-Men dans un jeu du genre de Dragon Ball Xenoverse mais c’est peut-être un honteux préjugé : je n’y ai jamais joué, après tout.

En revanche, Mario Kart 8 m’est plus familier que la moyenne et cela signifie que j’ai une chance de traumatiser Anna à mon tour. Suis-je une si bonne élève de Kitty ? Nous verrons. MK8 est le premier à intégrer des notions stratégiques du fait de la personnalisation des véhicules et le retour du système de pièce permet de devoir gérer une ressource impactant le pourcentage de puissance du véhicule. Cela additionné au fait qu’il faille trouver des trajectoires afin de minimiser un temps de parcours signifie qu’une fois encore je vais instinctivement maximiser mes chances. Une « triche » naturelle en sommes, comparable à du GrosBillisme je suppose bien. Mais l’avantage de Mario Kart sur la plupart des autres jeux du type reste les items : je pourrais toujours maximiser tout ce que je veux qu’une carapace à épines me fera quand même mal, klaxon exclus.

Je prends la peine de jouer avec mes mains, pour ne pas dire que je prends la peine de jouer tout court puisque c’est moi qui ait proposé. J’ignore quel est la position d’Anna dans le classement officiel et j’ignore si elle acceptera que l’on joue en équipe. Je sais cependant que jouer en équipe n’est pas mon fort, quand bien même je suis prête à essayer.

Les choses sont étranges : nous avons une action d’amitié normale mais je ne peux m’empêcher de raisonner dessus. Non contente d’analyser les choses de façon naturelle, j’y réfléchis constamment. Au final, je ne suis qu’à moitié là. Mais cette moitié est suffisante car je suis moi, je suppose. Je suis multitâche et cachée derrière des lunettes teintées, distante avec les autres comme avec moi-même jusqu’à ce que les uns comme l’autre réussissent à s’élever suffisamment fort pour me toucher au-delà de cette rationalisation.

En l’occurrence, la tête que peut tirer Donkey Kong lorsqu’il double à l’aide d’un champignon me frappe également.

Impressionnant en effet. On dirait un membre de la Young Force.


RP Terminé pour Tessa

_________________
Tessa

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 124

avatar
Tessa

Messages : 401
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour de la Pirate [Informatique] (PV : Tessa)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum