Impasse mexicaine (PV Laura Kinney)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Impasse mexicaine (PV Laura Kinney)

Message  Invité le Sam 11 Juil 2015 - 16:41

Plusieurs professionnels sont du genre à cracher sur les opérations simples, sur les missions de routine. C’est indigne, disent-ils, de leur grand talent et de leurs compétences. Singularity exécutait avec le même sérieux toutes les tâches qu’on lui confiait parce qu’il y avait une règle que l’arrogance efface : tout peut toujours virer à la catastrophe. C’est quand on cesse de faire attention que les problèmes apparaissent. Quand elle avait entendu qu’un mutant devait être amené à la frontière mexicaine et qu’il faudrait surveiller le transfert et le convoi, elle s’était immédiatement portée volontaire. Les X-Men étaient redoutablement efficace, cela ne faisait aucun doute. Elle avait lu les rapports de mission, elle avait pris part à leurs entrainements et à leurs simulations mais ils étaient plus axés sur leurs compétences que sur le matériel.

Un tireur d’élite est toujours une addition stratégique intéressante. Désirant contribuer au maximum pour le compte de sa nouvelle famille, elle avait été préparer son petit matériel. Pendant trois jours, c’était comme si Singularity avait disparu de la surface de la terre. Quand elle était revenue, elle était armée d’un fusil de sniper, entre autres choses, et prête à aller faire son boulot. Elle partait en mission avec X-23, ce qui lui faisait plaisir, en fait. Elle s’entendait bien avec cette autre… Privilégiée… Des expérimentations de l’Arme X. Après avoir vérifié avec Danger plusieurs scénarios possibles, consulté son équipière et tenté d’anticiper tout problème éventuel, le duo avait pu procéder avec la mission. Tant de préparation pour une mission facile? Règle numéro un des X-Men : il n’y a jamais rien de facile. Si ce n’était pas une de leurs règles officielles, elle devrait le devenir.

Évidemment, partir préparé ne veut pas dire systématiquement des ennuis et pour preuve, pendant un bon moment, notamment le trajet initial, il ne se passa strictement rien. Singularity en profita pour faire la conversation à Laura tout en conduisant pour se rendre sur place, testant son humour nouvellement acquis ou tentant d’avoir une discussion plus générale, sans rapport à des sujets trop sérieux, trop sombres, trop précis, trop… Trop. Si on observait la scène, cela avait tout l’air de deux femmes qui s’en vont faire du tourisme au Mexique. Pas de deux combattantes d’élite qui s’en vont superviser le bon déroulement d’un transfert confidentiel. Une fois sur place, Singularity se gara et monta sur le toit d’un haut bâtiment se trouvant non loin, déployant son petit matériel comme si elle était en train de sortir la nappe et les assiettes pour un pique-nique.


« La vue est très belle d’ici. Tiens si nous n’étions pas ici pour affaires, je pense que j’en profiterais pour bronzer un peu. Il faut beau, il fait chaud… J’ai une vue parfaitement dégagée sur l’objectif. Si quelqu’un veut faire le con, ce dont je doute, je suis prêt à lui faire déguster une spécialité de mon cru. Je fais la livraison express en plus depuis mon poste d’observation. Et de ton côté? Rien à signaler? »

Si le ton était détendu, X-23 connaissait maintenant suffisamment bien Singularity pour déceler cette parcelle froide et sans âme qui se cachait derrière cette façade suggérant l’insouciance. Singularity était prête à tuer si nécessaire et il était évident qu’elle ne se gênerait pas pour le faire. Par contre, contrairement à « avant », ce n’était plus sa seule prérogative. Elle pouvait maintenant se montrer beaucoup plus « raisonnable ». En simulation, peu après son arrivée, sa réponse à tous les problèmes semblait l’élimination systématique de toute menace, réelle ou potentiellement collatérale. Le nombre de civils virtuels tués avait été… Élevé, pour ne pas en dire plus. Elle avait fait d’énormes progrès et en plus, elle ne demandait qu’à développer de nouvelles stratégies pour mieux assister les X-Men. Restait à attendre… Et voir ce qui se passerait.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse mexicaine (PV Laura Kinney)

Message  Laura Kinney le Dim 12 Juil 2015 - 1:01

    Il existe de nombreuses règles dans différentes communautés, où on retrouve souvent des tabous existants depuis plusieurs siècles, touchant aux traditions politiques et religieuses différentes entre chaque. J’ai surtout appris cela par des cours que je trouvais particulièrement chiant quand je suis arrivée à l’Institut Xavier, mais qui m’a beaucoup plus appris que tous les registres des combats des arts martiaux connus. Je ne peux pas viser un nom en particulier pour cette aide, l’esprit des X-Men est bien trop importante pour expliquer mon humanisation et mon intérêt aussi grand pour défendre cet idéal. Il est peut-être décevant pour plusieurs que cela soit par les poings ou les griffes… ou encore par un sniper géant, mais on n’est pas tous nés pour être des professeurs, des intellectuels ou encore des chasseurs de mini egg. Charles Xavier a toujours donné un grand intérêt pour pratiquer cette mentalité, une mentalité qui ne peut pas être le plus populaire, mais qui permet une défense des différents mutants que cela soit par l’intelligence que par la brutalité.

    Quand on me donne une mission pour me charger d’un transport, je fais l’équation dans ma tête que je ne risque pas de faire la diplomatie et commencer à être la gentille pour des jeunes mutants en difficultés. Quand on me donne ce genre de missions, c’est surtout dans l’idée qu’il pourrait avoir un problème majeur. Rien n’est officiel et il est toujours très imprévisible de prévoir un scénario. Quand on me parle de s’occuper d’une protection mutante, j’ai deux ennemis qui apparaissent dans ma mémoire. L’une des premières se résume par les Maraudeurs, des ennemis qu’on ne rencontre pas, sauf quand on fouille dans les archives des X-Men. De l’autre coté, on peut souvent penser à l’Arme X qui reste une organisation encore active aujourd’hui, mais aussi qui m’est bien plus familière en pensée.

    On n’avait pas besoin de beaucoup de X-Men sur cette mission, mais je sais quand on me confie une mission de ce type, ce n’est surement pas pour aller visiter les restaurants proche des frontières entre les États-Unis et le Mexique. Soit ils envisagent un ennemi puissant et qui peut s’intéresser au potentiel du jeune mutant, soit ils envisagent que je commence à plus ample connaissance avec Riley. On a quand même touché quelques mots et missions ensemble, les interactions étaient bien plus faciles, car je restais dans un modèle similaire. Servies pendant plusieurs années pour des missions de meurtres, nous deux cherchent à se reconstruire pour être capable de vivre dans cette famille.

    Je m’étais préparée minimalement pour cette mission, des vêtements normaux qui camouflaient mon costume de molécule instable gris et noir qui couvrait tout mon corps dans un seul morceau. Je n’avais pas vraiment préparé d’armement comme Riley se préparait, j’avais pris beaucoup plus confiance en mes moyens avec une force non-létale que prendre le risque de causer des pertes avec d’armes de ce type. Riley était en train de conduire vers notre convoi, pendant que je fixais toujours l’extérieur d’un regard mystérieusement vide.


    « Se faire bronzer, c’est tellement over-rated. Je n’ai jamais vraiment compris le principe de s’écraser comme une baleine dans un coin pour ce genre de pratique. Sinon rien de mon coté, mais rappelle toi, en cas de danger, on évite les morts. Je sais que c’est difficile quand tu possèdes l’une des plus grosses armes du Texas, mais je te rappelle que c’est aussi difficile de mettre mes lames dans une tête d’un éventuel ennemi pour en finir.

    Hum… attends… je commence à entendre un son de camionnette et avec six à sept odeurs différentes. Peut-être juste c’est un transfert illégal d’immigrants, mais c’est assez suspect. Essaie de dépasser le convoi et dirige-toi devant. On va juste faire une vérification au cas où. »


    Pas besoin de sortir les lames toute suite, mais on doit prévenir tout danger. Peut-être que c’est juste une famille qui veut traverser les frontières sans problèmes, je ne vais pas vouloir les arrêter, je peux même comprendre ce transfert malgré que plusieurs politiciens véreux peuvent se montrer opposer à cette idée. Je veux juste m’assurer de ne pas sentir de poudre suspect ou encore de lames aiguisés. Je suis dans une posture bien plus pacifique et tranquille que mon amie de combat, mais je suis toujours prête dans les cas des plus extrêmes.

_________________

« Cela fait très longtemps que je ne fais plus ça pour moi. »
avatar
Laura Kinney

Messages : 100
Date d'inscription : 26/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse mexicaine (PV Laura Kinney)

Message  Invité le Dim 12 Juil 2015 - 21:34

« Tu sais très bien que je ne parlais pas sérieusement. Bronzer c’est une perte de temps et… Et je parle comme une machine, en visant à l’efficacité et en tentant de tout rentabiliser pragmatiquement, pas vrai? Merde… C’est dur de changer. Au moins je n’ai pas commencé à te donner des statistiques sur les risques de cancer de la peau et des trucs du genre, c’est déjà une nette amélioration. Enfin je crois… »

Laura lui avait demandé de changer de position. Stratégiquement, c’était dangereux. Il n’y avait pas vraiment de bâtiment offrant un meilleur angle de tir que celui où elle s’était installée. La perte de cet avantage réduisait son efficacité globale, ce qui l’ennuyait particulièrement. Ce n’était pas qu’elle ne faisait pas confiance à son alliée, loin de là. Par contre, elle ne voyait pas l’intérêt de se déplacer quand elle avait une meilleure position d’où elle était. Le temps de se redéployer, elle serait vulnérable… Et en retard sur l’horaire. Or, si le convoi passait le secteur qu’elle devait surveiller, cela promettait d’être potentiellement désastreux. Elle pouvait essayer de déployer un drone, prendre le contrôle d’une caméra ou encore de rediriger un satellite pour avoir une image des lieux mais elle était convaincue que se déplacer était une mauvaise idée.

« Négatif Laura. J’ai fait quelques dizaines de calculs rapides et me déplacer risque de compromettre la mission. Je vais rester en couverture ici mais rediriger des ressources vers la zone que tu souhaites avoir sous observation. Je vais essayer d’avoir accès aux fréquences de la police pour voir si quelque chose d’anormal a été rapporté. Détournement d’un satellite de télécommunication en cours… »

Étant en mesure de se connecter et de communiquer avec virtuellement n’importe quelle machine, Singularity pratiquait une forme de cyberguerre tellement particulière que plusieurs la disait hors catégorie. Convaincre un satellite, civil qui plus est, de faire ce qu’elle demandait fut donc un jeu d’enfant. Elle aurait des données précises sur ce qui se passait sans possibilité toutefois d’intervenir directement. En cas de problème majeur, elle aurait besoin d’un peu de temps pour ramasser son matériel et se mettre en mouvement mais rien de critique. Enfin… En théorie. Et de toute façon, c’était encore une fois partir sur des pronostics des plus pessimistes. Il fallait juste trouver la source de cette camionnette et en déterminer les occupants. Probablement trois fois rien. Cependant, la prudence, comme d’habitude, était de mise. Toujours.

Les moyens « légaux » ne semblaient rien renvoyer d’anormal. Poussant l’analyse un peu plus loin, elle eut le réflexe de vouloir consulter les caméras de la circulation avant de se rappeler que l’agglomération n’en possédait pas. Restait les caméras de sécurité des établissements environnant. Réussissant à trouver ce qu’elle voulait, elle constata plusieurs choses : premièrement, l’absence totale d’identification ou d’immatriculation sur le véhicule. Ensuite, que les vitres étaient teintées pour qu’on ne puisse pas voir l’intérieur. Enfin, c’était un modèle récent. Pas flambant neuf mais bien plus récent que ces véhicules brinquebalants normalement utilisés par les clandestins. Suspect mais pas foncièrement anormal. Elle compila les données ainsi obtenues, fit quelques calculs de probabilités avant de recontacter X-23 et de lui livrer ses conclusions.


« J’ai un visuel sur la camionnette en approche. Aucune immatriculation, aucune identification, vitres teintées, modèle récent. Aucun ajout de type militaire ou paramilitaire. Je ne peux confirmer les signatures olfactives que tu as détectées faute de détecteurs infrarouge ou ultraviolet. Je dirais que c’est 50-50. Soit ce sont des ennemis, soit ce sont des gens sans rapport avec notre affaire mais quand même suspect. »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse mexicaine (PV Laura Kinney)

Message  Laura Kinney le Lun 13 Juil 2015 - 20:19


    Riley a beaucoup de mal avec le second degré, surtout quand elle cherche à justifier son humour. Je ne fais pas trop attention à ses remarques sur le bronzage. Pour notre prochaine sortie, je vais commencer à lui faire un grand résumé sur comment prendre le second degré et même répondre par ce degré. J’aime beaucoup cependant ses répliques qui ressemblent beaucoup aux dialogues primaires des films de science-fiction un peu nanardesque que certains X-Men écoutent de temps en temps. Je lui laisse un rire, mais je crois qu’elle doit vraiment prendre du recul sur ce qu’on dit. Je suis bien sûr plus sérieuse que plusieurs membres de l’Institut Xavier, mais je ne suis pas vraiment fan de rester toujours dans cette attitude sérieuse. En plus, Riley est la première à essayer de faire de l’humour, quand moi je suis dans ma option de toujours rester silencieuse pour le début de cette mission.

    « Tu sais, la prochaine étape de ton humanisation, tu dois apprendre le second degré. Je n’étais pas trop sérieuse pour ma réponse, parce que je blaguais aussi. Mais oui, c’est déjà un progrès, mais il faut encore un peu de pratique. »

    Je ne dis pas cette remarque pour rentrer dans des critiques gratuites, mais on a quand même es esprits assez trolls. Je lui dis en essayant une approche bien plus pacifique que contraignant. J’avais aussi quelques problèmes à comprendre certains propos. Oui comme Riley, c’était assez difficile au début, mais je crois qu’il existe quand même une différence nette entre elle et moi, hormis ses nombreux pouvoirs : C’est surtout comment on a balancé notre socialisation. Je n’ai jamais été très sociale, ni très fonceuse, je pouvais bien réussir de nombreux tests physiques pour être dans les X-Men, mais c’était bien plus difficile de comprendre cette esprit.

    On a peut-être été dans la même phase, mais contrairement à elle, j’ai fuis longtemps le contact social avec les autres X-Men. Elle a été plus chanceuse avec Betsy, qui a quand même réussi à la remettre sur une certaine adaptation de notre mentalité. De mon coté, cela a pris peut-être une année ou deux, avant que je commence à me socialiser avec Tornade, Kitty et Logan. Je me sens bien mieux aujourd’hui, mais quand je regarde Riley, on dirait qu’elle est plus motivée par cette socialisation que moi par mes débuts. Peut-être qu’elle va apprendre plus vite l’esprit de l’équipe des X-Men, malgré qu’elle a eu des dialogues assez froids avec quelques X-Men au début.

    À ma proposition de changer de place, Riley refuse surtout par des arguments de rester en couverture. Je ne suis pas vraiment d’accord avec cette idée, parce que j’aime mieux briser mon anonymat que rater une mission. Riley a fait quelques vérifications basiques sur la camionnette et sur quelques données stratégiques avant de donner son avis. Au moins, pas vraiment d’armement à noter par apparence sur la camionnette, pas de blindages ou d’armes canons pour essayer de déjouer dans le convoi. Dans le pire des cas, on se retrouve avec des gens armés, mais pas avec un tank pouvant nous créer certains problèmes.


    « Si la camionnette essaie d’arrêter le convoi, tu fonces directement dessus. »

    C’est mon seul avis professionnel que je lui donne pour le moment. Le convoi risque de passer à coté de l’incident après. Je veux quand m’assurer de la sécurité du convoi avant de s’assurer de la sécurité de notre couverture. De toute façon, cela ne serait pas la première fois que certains X-Men pourraient se faire voir par des cibles connues et protégées.

_________________

« Cela fait très longtemps que je ne fais plus ça pour moi. »
avatar
Laura Kinney

Messages : 100
Date d'inscription : 26/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse mexicaine (PV Laura Kinney)

Message  Invité le Mar 14 Juil 2015 - 8:59

Ouverture de la base de données. Second degré : Dans l'humour, le second degré consiste à dire ou laisser croire le contraire de ce que l'on pense, en particulier par ironie. Il ne doit pas être confondu avec l'humour sarcastique où le second degré peut être absent. Singularity hocha lentement la tête, même si personne ne pouvait la voir, prenant note de ce que c’était et ce avec quoi elle serait potentiellement amenée à expérimenter. Une chance qu’il y avait des gens comme Kitty, Laura, Psylocke, Rachel et tant d’autres pour l’aider à s’améliorer parce que parfois, elle avait du mal avec les subtilités. Même si elle était plus humaine, il n’en demeure pas moins que la partie machine en elle voulait constamment apprendre, se développer, évoluer. C’était dans sa programmation. Cela aidait pour compenser la nature humaine, parfois paresseuse.

Réfléchir au second degré ne lui causait pas de problème et elle restait connectée à ses « machines » pour continuer d’observer la zone, notamment la camionnette. Si Laura avait un doute, c’était qu’il devait y avoir un fondement quelque part. Elle n’avait pas l’équipement pour offrir une aide supplémentaire là dans l’instant mais elle ne s’avouait pas vaincue pour autant. Tant qu’elle pouvait maintenir une forme de couverture et continuer d’analyser les données dont elle disposait, elle pouvait par extrapolation déterminer le danger réel de cette camionnette. Fronçant les sourcils, elle visualisa mentalement le plan de l’agglomération, les rues, ruelles et autres artères. En calculant la vitesse du convoi, celle de la camionnette et en essayant de prévoir son itinéraire… Oui. Il y aurait au moins trois points de contacts sur une artère empruntée par leur colis.

Au vu des statistiques et des nouvelles données compilées par l’IA qui avait élu résidence dans sa tête, Singularity décida de ne pas prendre de chances. Il fallait maintenant créer un incident pour immobiliser la camionnette. Tirer dans une roue révélerait que ce n’était pas accidentel. Elle décida plutôt de causer un problème de feu rouge… Et la camionnette se fit percuter par le côté par un autre véhicule qui croyait que sa lumière était verte. Le point d’impact et la vitesse, calculée au préalable par Singularity, la laissait croire qu’il y aurait suffisamment de dommages matériaux pour endommager le véhicule au point de le rendre inopérant ou si peu performant qu’il forcerait ses occupants à continuer à pied ou à se trouver un autre moyen de transport. Observant ce qui se passait, elle vit les occupants de la camionnette en descendre. Le nombre correspondait à ce que Laura avait détecté.

Laura ne tarderait pas à détecter une odeur de poudre noire parce que les inconnus ouvrirent le feu sur le conducteur « fautif » avant de faire fuir les autres personnes présentes pour s’emparer d’un autre véhicule. Tenter, serait plus exact. Singularity ne leur laissa pas cette chance. Ayant changé d’angle de tir pendant que les caméras des différents commerces lui transmettaient des images, elle se repositionna sur une autre section du toit de l’immeuble et commença à jouer à « tirons les poissons dans le baril », variante « humains en espace confiné ». Cela laissait à penser qu’effectivement il y avait un danger pour le convoi. Des éclaireurs? Une force légère en attente de quelque chose de plus gros… Une alerte s’afficha dans un coin de sa tête et elle ouvrit un lien de communication d’urgence avec Laura qui était toujours au niveau plancher.


« Alerte. Une ambulance arrive à grande vitesse via l’artère principale du convoi, en direction supposée du site de l’incident. Le problème, c’est que l’hôpital général de la région vient de rapporter la disparition soudaine de l’un de ses véhicules. Il va falloir que tu interviennes, le temps que je finisse d’éliminer les occupants de la camionnette. Temps estimé avant fin de la tâche : vingt-sept secondes. Temps de redéploiement : une minute trois secondes. »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse mexicaine (PV Laura Kinney)

Message  Laura Kinney le Jeu 16 Juil 2015 - 23:21

    C’est ce que j’aime le moins. Je n’ai jamais été excellente pour expliquer un phénomène populaire. Je peux parler en larges pour être la prédatrice la plus parfaite possible, pour combattre même des menaces tels l’élite de l’Arme X ou même es Assassins. Je peux même apprendre à battre aux jeunes X-Men, juste par quelques gestuels, mais expliquer en large les expressions, les styles possibles dans les dialogues et plusieurs autres formes de langages, c’est bien plus difficile. Au moins, Riley a le don de regarder Wikipédia le plus rapidement possible pour lire toutes les différentes définitions autour. Elle s’habitue avec le temps de regarder à place de faire comme moi dans mon passé, où j’ignorais la plupart des leçons qu’on voulait me faire.

    Je le regrette un peu aujourd’hui de ne pas avoir été plus rapide dans mon adaptation dans cette nouvelle famille. Je regrette surtout de ne pas avoir accepté plus rapidement cette volonté de rentrer dans ce groupe, peut-être par peur ou peut-être par timidité. Au moins, Riley essaie d’aller un peu plus rapidement. Il est juste triste qu’elle ne vit pas ce genre d’émotions et ne copie que parfois les définitions de l’internet à place de le vivre vraiment. Au moins, elle fait rapidement des efforts à ce sujet à place de vouloir les éviter comme je le faisais avant.

    Bon, je réfléchis peut-être beaucoup trop sur mon temps d’adaptation et sur les efforts de Riley pour rentrer parfaitement dans les X-Men. L’action commence rapidement avec des odeurs et des sons qui lancent des hostilités. Je sens rapidement l’odeur du poudre de quelques fusils et ainsi que les forts sons autour des armes à feux. Je reçois ensuite le résumé de la situation de la part de Riley. Elle veut s’occuper de la camionnette pendant que je m’occupe de l’ambulance volée. Je ne crois pas à une grande attaque, on dirait surtout que c’était préparé à la dernière minute.

    Voler une ambulance, prendre une camionnette non-blindée et non-protégée, je ne suis pas vraiment dans la certitude de trouver des ennemis impitoyables. Je sais très bien qu’il ne faut jamais sous-estimer un ennemi, mais leurs techniques restent dans des méthodes assez moyennes. Je vais suivre doucement les directions de mon amie pour la suite. Je laisse quand même un petit ricanement sur le temps limite qu’elle me donne. Bien que je doute de la dangerosité des ennemis, peut-être qu’ils veulent avoir cette apparence pour mieux piéger leurs adversaires. C’est une mauvaise idée de calculer le temps, surtout que cela pourrait être plus long ou… rapide que prévu.

    Alors je dois m’occuper rapidement des faux ambulanciers qui ont désiré de venir déranger notre petite visite touristique. C’est quand même le temps de préparer une petite opération. Je crois que je vais surtout crever les pneus et éviter de sauter sur le toit de la voiture comme dans de nombreux films d’actions. De toute façon, une attaque vers les pneus risque d’être bien plus discrète que la méthode Hollywood. Ils vont peut-être avoir quelques blessures par cette attaque, mais je vais me forcer pour éviter qu’ils fassent un accident mortel.

    Ma vitesse permet rapidement de rejoindre la fameuse ambulance, prévoyant surtout quand faire une attaque au bon temps. Je dois éviter me faire voir, mais aussi créer une surprise assez importante pour un revirement de situation imprévisible. Mon saut reste dans la vitesse et mes griffes de mon poing gauche atteignent facilement ma cible dans les pneus. L’ambulance volée penche d’un coté pour s’écraser brutalement au sol. J’enlève rapidement mes vêtements secondaires pour faire apparaitre le costume de molécule instable gris et noir avec le logo X-Men.

    Quatre odeurs différentes sont comptées dans la fameuse ambulance quand je commence à préparer mon opération. Je peux sentir l’odeur des armes, mais aussi l’odeur d’une lame bien aiguisée. La lame n’est pas uniquement le produit d’une vente pour assassins ratés, elle est plus travaillée que la moyenne. Deux connards débarquent rapidement avec des mitraillettes, mais ils sont rapidement jetés au sol par chacun de mes coups. Je les assomme assez brutalement pour faire comprendre la leçon de ne jamais attaquer une gothique ratée.

    Le conducteur débarque ensuite et je vois bien que celui-ci est blessé. Il va être plus facile à interroger quand je vais me débarrasser du ninja. Et en parlant de ninja, celui-ci avec son épée, me fonce discrètement dessus, mais je le perçois rapidement grâce à son odeur bloquant ainsi ses premières offensives. Son martial reste assez bon pour concurrencer un X-Man, mais je n’ai pas vraiment de temps à perdre, surtout avec les différentes odeurs qui commencent à se répandre après la chute de l’ambulance. On était en face quand même d’une bonne technologie et de multiples autres soldats.

    Le combat contre le mercenaire ne dure que quelques secondes avant son épuisement et sa perte de connaissance après un petit étranglement, ainsi que son immobilisation la plus brutale. Je ne sais pas vraiment où est rendu Riley, mais je n’ai pas vraiment le temps de faire un interrogatoire au conducteur blessé, surtout avec la venue de multiples ennemis.


    « J’ai arrêté l’ambulance, mais on a des ennemis multiples avec des talents particuliers. Je ne crois pas à la Confrérie ou aux Maraudeurs, vu que je n’ai pas encore vu de surhumains. En plus, je perçois quelques sons et odeurs de technologie assez élevée, c’est soit Cadmus, soit les Forces de Doom ou encore soit l’Arme X. Je vais essayée d’éliminer les menaces qui sont plus au plus proche du convoi. Tu en es où de ton coté? »

    J’ai essayé d’être le plus rapide possible dans mon contact radio pour me diriger rapidement vers un point d’observation des ennemis des plus proches. J’attendais aussi la réponse de Riley pour une stratégie plus complète à deux.

_________________

« Cela fait très longtemps que je ne fais plus ça pour moi. »
avatar
Laura Kinney

Messages : 100
Date d'inscription : 26/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse mexicaine (PV Laura Kinney)

Message  Invité le Ven 17 Juil 2015 - 10:04

Éliminer les occupants de la camionnette avait été un jeu d’enfant. On peut difficilement tuer ce qu’on ne peut pas voir et en dehors de paniquer, l’ennemi n’avait pas fait grand-chose. Pour le moment. Tout comme X-23, en parallèle, elle eut la semi surprise de constater que cet adversaire sans nom avait déployé dans la zone plus de forces que ces amateurs. Sacrifice des pions pour la reine. Classique mais toujours aussi efficace. Habituée à déployer deux ou trois mesures d’observations artificielles quand elle jouait les snipers, ses senseurs à courte portée lui rapportèrent que bien… Elle allait avoir de la visite. Plus précisément, une unité anti sniper. Quoi de mieux pour éliminer un tireur d’élite qu’un autre tireur d’élite? Il fallait reconnaitre à l’ennemi une chose : il disposait d’éléments de talent. Pourquoi? C’est simple.

Même si le duel entre Singularity et son adversaire ne dura pas plus de quelques dizaines de secondes, celui d’en face était d’un rare talent. Si Singularity en triompha, ultimement, l’autre lui laissa un souvenir : une belle éraflure sur la joue gauche, témoignant du fait qu’on peut bien être une machine à tuer sans être immortel pour autant. C’est que ces invités surprise aimaient jouer salaud. Pendant son duel de sniper, elle avait dû éliminer un trio d’adversaires qui lui était arrivé dans le dos. Encore une fois ses senseurs l’avaient avertie mais on peut difficilement mener un combat sur deux fronts quand une telle concentration est de mise. Toute cette altercation l’avait mise en retard ce qui l’agaçait tout particulièrement. Trente-six secondes de retard. Il peut s’en passer des choses en trente-six secondes. La vie de son équipière était aussi entre ses mains.

Elle se rua donc dans la cage d’escalier du bâtiment, se retrouvant face à une nouvelle vague d’adversaires fort bien équipés et très compétents. Encore un contretemps. Bon. Tant pis. ¤ Mode « Assaut » Activé. ¤. Voyons comment ces messieurs aimeraient se frotter à quelqu’un pouvant désormais soulever soixante-quinze tonnes sans effort. Le combat fut bref et Singularity ne laissa aucun survivant derrière elle. C’était une leçon qu’elle avait du mal à assimiler. Quand ses équipiers étaient en danger, ses vieilles habitudes ressortaient. Elle tenait farouchement à sa famille et il avait fallu lui expliquer longtemps et patiemment plusieurs subtilités… Qui partaient au vent quand sa famille était menacée. Ce qui lui amenait la désapprobation de cette même famille. Personne n’est parfait, après tout. Elle faisait son possible pour s’améliorer.


« Contretemps : soixante-quatorze secondes. Délai inacceptable. Attention : opposition ennemie plus forte qu’initialement anticipée. Je suis en déplacement et en mode « Assaut ». Avec les vitesses que je peux atteindre, je t’aurai rejoint… Maintenant. Mon satellite a détecté l’approche d’un appareil de type VTOL non identifié. Je suspecte une gatling de type M61 Vulcan et des missiles. »

En mode « Assaut », Singularity pouvait atteindre une vitesse de plus de 300 km/h. Elle se servait rarement de ce mode parce qu’elle pouvait très bien être mortelle et redoutable sans mais la situation nécessitait qu’elle puisse rejoindre X-23 le plus rapidement possible. Elle ne savait pas à qui elles avaient à faire mais c’était une force qui était déterminée à leur pourrir leur journée. Et le convoi qui arrivait en plus… Pas le temps de lui planifier une nouvelle route. Il faudrait éliminer l’ennemi avant que le véhicule de tête n’arrive, tout simplement. Et encore, « simplement » pourrait s’avérer bien plus ardu que prévu. En tout cas Singularity était prête à se battre. Son fusil de sniper attaché dans le dos, un fusil à pompe attaché à sa cuisse et un fusil d’assaut dans les mains… Elle allait leur donner du fil à retordre à ces salauds!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse mexicaine (PV Laura Kinney)

Message  Laura Kinney le Ven 24 Juil 2015 - 16:35


    Quelques secondes avaient suffit pour que j’arrête plusieurs soldats d’une nouvelle camionnette. Dans les mêmes temps, j’analysais beaucoup leurs techniques et leurs gestuels. Chaque organisation a un entrainement martial différent, dépendant si on copie tout simplement les mouvements d’un mentor ou si ceux-ci innovent par des mouvements inventés. J’ai surtout apprise par le contact de Psylocke ou encore de mon père, pour savoir comment faire la différence. Il était très simple une période où je calculais mes mouvements par une ligne génétique commandée de l’Arme X. Aujourd’hui, je suis vraiment capable de faire la différence entre les styles, mais il faut vraiment côtoyer longtemps Psylocke, Wolverine ou Warpath pour mieux connaître les détails.

    À ce que j’ai vu de la plupart des militaires, certains étaient doués, mais aucun n’avait vraiment un talent martial réel comme dans les X-Men. Les mouvements me rappellent beaucoup les attitudes de combat traditionnel servis dans l’Arme X ou par des différentes forces militaires de gouvernement. Je me débarrasse rapidement de la deuxième livraison des hommes proche du convoi. J’essaie ensuite de me concentrer sur les divers sons autour, pour essayer de trouver l’armement, la direction, le poids des militaires et les différents transports.

    Je reçois ensuite le message de Riley qui me fournit aussi de nombreux détails techniques. Parlant de satellite, mais aussi de l’armement. Je ne fais pas vraiment attention pour le délai de retard et je reste aussi neutre dans sa vitesse. Quand je travaille avec Beaubier ou d’autres mutants rapides, la vitesse pour rejoindre est pratiquement immédiate à chaque fois. Je reste silencieuse quelques secondes, surtout pour analyser le territoire et sur ce qui dirige vers le convoi. Je pose une question maintenant pertinente pour les capacités de Riley.


    « Dès que tu le peux, brouille leurs communications et pirate-les. Je veux savoir qui attaque en ce moment. Je vais me prendre les ennemis au loin, occupe toi des menaces qui essaient de s’approcher du convoi. Si tu as besoin d’aide, communique-le-moi »


    Je ne la sous-estime pas, mais on ne sait pas vraiment les capacités de nos actuels ennemis. Je me débarrasse des vêtements inutiles rapidement avec mes griffes en attendant son accord pour le petit plan improvisé. Je ne sais pas vraiment si elle va commencée à s’opposer, mais on doit quand même établir un plan de mission le plus rapidement possible et non essayer d’être parfait dans ce plan. Mes pieds sont déjà sur le départ pour le combat, il suffit juste de l’accord de Riley.

_________________

« Cela fait très longtemps que je ne fais plus ça pour moi. »
avatar
Laura Kinney

Messages : 100
Date d'inscription : 26/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse mexicaine (PV Laura Kinney)

Message  Invité le Ven 24 Juil 2015 - 22:27

La confirmation de Riley fut quasiment instantanée. Usant de ses capacités en matière de cyberguerre et par le biais des appareils sur son contrôle, elle s’attaqua aux communications de l’ennemi afin de couper toute forme de coordination de leurs efforts. Obtenir leur identité et leur affiliation n’était qu’une question de temps. Elle avait à faire : elle devait empêcher l’ennemi d’intercepter le convoi. Elle comptait s’acquitter de sa tâche avec toute l’efficacité qu’on lui connaissait. Comme elle pouvait faire plusieurs choses en même temps, seule une petite partie de son système se chargeait de l’aspect technologique. Il était temps de passer à l’attaque et de montrer à l’ennemi qu’elle vendait chèrement sa peau. Les données préliminaires de son piratage la firent toutefois hésiter. L’identification était formelle : il s’agissait de l’Arme X.

Elle voulut transmettre l’information à Laura quand quelque chose d’étrange se produisit : le satellite qu’elle contrôlait cessa brutalement de fonctionner, diminuant de ce fait ses capacités en cyberguerre. La coupure avait été tellement brutale que cela ne pouvait dire qu’une chose : ce n’était pas la connexion qui avait été neutralisée. C’était le satellite qu’on avait détruit. Si elle ne pouvait plus brouiller toutes les communications, elle était au moins en mesure de déterminer le signal de commandement. Quiconque était en charge ne pourrait plus transmettre ses ordres aux troupes avec aisance. Cependant pour ce faire, elle dû dédier davantage de ses ressources à la tâche et cela ne lui plaisait pas. Ce qui la dérangea particulièrement c’était de s’apercevoir que l’ennemi avait faussé ses données. Le VTOL n’était pas là où il aurait dû être. Loin de là.

Il était dans son dos comme le son caractéristique d’une gatling de type M61 Vulcan en train de commencer sa rotation le lui indiqua. Mode assaut ou non, c’était plus difficile qu’on ne le pensait d’échapper à ce genre de choses. Non seulement il fallait essayer de neutraliser le VTOL mais en plus, il fallait aussi garder Laura en vie. Laura qui était quelque part loin mais pas si loin qui ne voulait certainement pas finir en hachis. Et ce maudit convoi qui continuait d’avancer… Décidant d’envoyer un message d’urgence pour qu’il stoppe son avancée, elle eut la désagréable surprise de se rendre compte qu’on les avait bien piégés. Quelqu’un neutralisait leurs communications et si elle voulait établir un lien direct avec le convoi, elle devrait sacrifier davantage de ressources, ce qui rendrait la situation encore plus problématique. Il fallait calculer les probabilités.

Le tout bien sûr en esquivant les rafales d’une arme capable de scier un homme en deux sans le moindre effort. Sans sa super vitesse, elle serait probablement morte et elle eut beau faire usage des armes qu’elle avait avec elle, visant grosso modo le cockpit, les rotors du VTOL, l’emplacement présumé de son réservoir de carburant et le support de la gatling… Rien à faire. Cet engin volant était encore plus blindé que Fort Knox. Il lui aurait fallu soit une arme laser ou une arme GAUSS pour en venir à bout… Ou alors de pirater l’appareil mais ses ressources allaient finir par manquer. Le mode « Assaut » n’était pas fait pour les opérations complexes. Il était fait pour éliminer l’ennemi de façon brutale et expéditive. Simplement, l’ennemi semblait en savoir plus sur elle qu’elle ne voulait l’admettre… Et tout autant sur sa partenaire. Arme X, après tout.


¤Danger! Danger! L’ennemi neutralise nos communications et a détruit le satellite me servant de relais pour nuire à leurs opérations. Les chances de succès de cette opération viennent de diminuer de dix-sept pourcent. Convoi en danger. Singularity = En train de mener une guerre sur trop de fronts en même temps. Diminution de ses capacités de combat : deux pourcent par minute pendant quinze minutes. Danger! D…¤

Le reste de la communication télépathique fut brutalement interrompu et la raison pu être facilement établie : l’explosion d’un missile puis d’un second et l’apparition d’un cratère là où s’était tenue quelques instants plus tôt Singularity. L’ennemi semblait s’être lassé de jouer et sortait la grosse artillerie. Non, la femme machine n’était pas morte mais elle était légèrement amochée. Le souffle, les éclats, l’onde de choc… Selon son système de diagnostic interne, elle avait plusieurs coupures dont une de sévérité moyenne et plusieurs hématomes en formation. Elle tenait le coup malgré tout. Impassible, elle se contenta de cracher un filet de sang avant de changer de stratégie. Elle décida tout simplement d’utiliser ses capacités surhumaines pour sauter sur le VTOL… Elle allait le détruire à coups de poings, tout simplement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse mexicaine (PV Laura Kinney)

Message  Laura Kinney le Dim 2 Aoû 2015 - 1:05

    Ils sont doués, mais ils sont limités. L’Arme X a peut-être quelques forces militaires d’élites, mais ils se résument par un épuisement de leurs techniques après quelques coups. Je peux bien craindre Kimura, elle s’adapte bien plus rapidement que la moyenne aux techniques qu’on peut avoir dans les X-Men, mais habituellement, notre entrainement dans les X-Men nous permet de répondre très rapidement à cette adaptation de notre ennemi. Mes coups peuvent être brutaux et même fatales pour des humains normaux, mais je sais que leurs armures peuvent encaisser bien plus. Mon but est vraiment de les sonner sans sortir encore mes griffes. Je sors souvent mon agilité et mes réflexes pour mieux combattre. Ils ont quand même réussi à créer quelques surprises durant les affrontements. J’ai commencé surtout à viser un camion rempli d’environ dix soldats. Ils avaient bien sûr des armures que même des gouvernements ne pouvaient pas se payer. En plus, ils avaient quand même des armes considérables et variés.

    Avoir des gants électriques, des lames sorties de leurs manches ou encore des boucliers rétractables, on voyait bien que ceux-ci étaient entrainés pour capturer des méta-humains considérables. Les boucliers restaient bien plus rudes que je le croyais, mon poing ne suffisait pas à le faire plier. Je n’ai pas réussi à casser leurs lames avec ma force et un bon équilibre. Les gants électriques pouvaient être dangereux, mais cela ne restait qu’une petite douleur. Ils ont vraiment des agents talentueux dans l’Arme X, c’est dommage qu’ils soient devenus aussi tarés avec leurs objectifs. Ils peuvent sortir des bons coups, mais je suis capable de répliquer aussi violemment qu’eux. Dans la première dizaine d’hommes battus, ils ont quand même encaissé des bons coups et ils m’ont donné du fil à retordre.

    La deuxième vague était plus nombreuse, environ une vingtaine avait envahi le lieu de combat, ils avaient pratiquement les mêmes armes, mais deux étaient vraiment plus doués que les autres. Durant un moment, j’avais besoin de sortir mes griffes pour désavantager mes ennemis. Je n’allais pas les tuer, mais surtout les handicaper fortement en rentrant mes griffes dans leurs jambes. Les boucliers, les armures et les lames n’étaient pas encore capables de résister à l’adamantium. Les deux soldats les plus doués m’avaient peut-être créé une certaine difficulté, surtout quand je reçois un message de ma copine de mission pour parler de l’urgence de la situation.

    L’un des hommes avait réussi quand même à me toucher par cette petite distraction, mais ma régénération me permettait de me rétablir aussi rapidement pour vaincre le deuxième homme. Tout le long message de Riley avait passé, mais cela m’a pris un petit moment pour réfléchir à son message. Elle avait fait un long message pour dire juste que notre communication était coupée et pour dire que notre situation était peu envieuse. Il avait aussi eu une explosion, mais je ne paniquais pas vraiment pour la fin du message. Je ne suis pas vraiment le genre à lancer un grand cri dramatique avec le nom de la personne en question pour mettre plus d’actions.

    Je commence à revenir vers le terrain original, mais voila ce que je me disais, le message était beaucoup trop urgent pour s’alarmer. Je ne suis pas contre les résumés de baisses de pourcentage à chaque fois qu’on pense à la mission, mais je ne vois pas la pertinence en ce moment. L’Arme X a peut-être des bonnes armes, mais ils ne sont pas vraiment préparés à cette situation. Ils peuvent nous connaitre, mais ils sont très loin d’être des ennemis qu’on peut craindre la plupart du temps. Riley venait de sauter sur les armes, pendant que je m’occupais pour voir si je pouvais retrouver le capitaine de cette opération.


    * Oublie les pourcentages. On trouve le commandant de l’opération et ils vont être déstabilisés. Je vais aller où je sens le plus d’odeurs. Si tu es blessée, écarte-toi, je vais m’occuper du reste. *

    Je ne crains même pas leurs armes les plus lourdes, avec les expériences que j’ai subi pour savoir où ma régénération pouvait aller à l’Arme X et avec le vécu de mon père qui a quand même survécu à une bombe atomique, je ne craignais pas vraiment leurs armes lourdes. Ils peuvent bien m’arracher la moitié de mon visage, mais je suis comme la Terminator, je reviens en tout temps. Je ne sais pas si elle allait entendre mes pensées, mais je m’occupe déjà à faire la traque des principaux dirigeants de cette mission.

_________________

« Cela fait très longtemps que je ne fais plus ça pour moi. »
avatar
Laura Kinney

Messages : 100
Date d'inscription : 26/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse mexicaine (PV Laura Kinney)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum