Dr François Merrel, alias Petit Cerbère

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dr François Merrel, alias Petit Cerbère

Message  François Merrel le Ven 12 Juin 2015 - 16:33




François Merrel

AGE INDETERMINABLE ϟ FRANCE ϟ MONSTRE ERRANT ϟ INDEPEDANT

❝ Il y a certaines choses qui ne devrait jamais être découvertes... ❞



Tell me the truth

Fils de Joceline Merrel, avocate, et de Simon Merrel, financier, François naquit à Paris. Son enfance fut tranquille mais solitaire. Sans frère ni sœur, il se révéla un élève brillant qui préférait souvent la compagnie des livres à celles des amis. Passionné par les mathématiques, puis par la physique, il entreprit des études scientifiques de longue haleine. Son investissement excessif dans son travail le poussa peu à peu à s’isoler même de ses parents. Génie obsessionnel enfermé dans sa bulle, il eut vent, grâce à son directeur de thèse, des expériences expérimentales du Dr Rivière sur le voyage dimensionnel, ce qui l’intéressa au plus au point. Il ne compta pas ses efforts pour intégrer le projet.

C’est ainsi qu’il se retrouva en Bretagne, dans un laboratoire vétuste. Le Dr Rivière était un homme au caractère difficile et aux ambitions jugées chimériques. Son équipe était réduite et ses moyens, tout autant. Cela n’empêcha pas François de se donner à fond, comme il le faisait toujours. Sa persévérance dépassa largement les limites du raisonnable car, trois ans durant, la situation ne cessa de se dégrader. Il fut le seul à ne pas laisser tomber le Dr Rivière. En dépit du bon sens, ils construisirent ensemble une machine qui n’aurait théoriquement jamais dû pouvoir fonctionner. Et pourtant, à la suite d’un incident technique, elle prouva le contraire en ouvrant un portail vers une dimension inconnue. Attiré dans le laboratoire par l’incident, François ne trouva nul trace du Dr Rivière. Il décida donc d’aller le chercher par-delà la faille spatiotemporelle. Ce fut une funeste erreur...

Le jeune scientifique tomba entre les mains d’une espèce extraterrestre à l’intelligence supérieure, à la technologie avancée et à la cruauté sans limite. Faute d’apprendre leur nom véritable, il les appela les ILS. Les ILS commencèrent par l’interroger au sujet du portail dimensionnel, puis ils le transformèrent en monstre qu’ils utilisèrent, avec d’autres monstres, dans des séries de tests implacables où se mêlaient défis physiques et psychiques. Chaque test échoué était sanctionné par une mise à mort, suivie d’une réanimation. François mena cette triste existence des dizaines d’années, oubliant presque tout de celui qu’il avait été. Puis un jour, une épreuve le mena droit au portail par lequel il était entré dans ce monde terrible. En le franchissant, il retourna dans le laboratoire. Et en détruisant la machine, il ferma le passage dimensionnel.

Alors qu’il avait vécu des décennies chez les ILS, François constata qu’il ne s’était écoulé sur terre qu’un ridicule quart d’heure depuis sont départ. Ayant désormais les traits d’une abomination, il préféra ne reprendre contact avec aucune de ses anciennes connaissances. Mieux valait qu’on le pense mort. Pour lui, c’était un nouveau départ, un départ bien difficile. Il ne semblait avoir de place nulle part. Agressif et peu discret, les médiats ne tardèrent pas à le considérer comme un monstre. Ils le surnommèrent le Petit Cerbère, pseudonyme qu’il adopta. Ses nuits étaient tourmentées par d’ignobles cauchemars. Et de surcroit, deux questions l’assaillaient sans répit...

Pourquoi les ILS l’avaient-ils laissé partir ?
Et où était le Dr Rivière ?


Prénom P² Nom
nature du lien
Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici.
Prénom P² Nom
nature du lien
Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici.




Prénom P² Nom
nature du lien
Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici.
Prénom P² Nom
nature du lien
Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici. Ici, vous décrirez la nature du lien qui unit votre personnage au personnage présenté ici.








_________________

Fiche de personnage - Fiche de liens
Merci à Kyana Mayers pour le kit !
avatar
François Merrel

Messages : 55
Date d'inscription : 29/05/2015
Age : 31

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr François Merrel, alias Petit Cerbère

Message  François Merrel le Ven 12 Juin 2015 - 16:35

JOURNAL DU DR MERREL

7 Février 2012...
22h15...


Cher journal, je vois en ce jour l’un de mes rêves se concrétiser. Moi, François Merrel, rejoint enfin l’équipe du Dr Rivière dans son laboratoire située sur les côtes Brotonne. Le cadre est superbe en dépit de la grisaille tenace et du froid auquel le nord de la France semble condamné en cette période de l’année. Éloigné des zones touristiques, le bâtiment de recherche expérimentale jouit d’une paix certaine au milieu d’un coin qu’on jurerait sauvage. La mer n’est qu’à quelques minutes de marche. Les mouettes nous tiennent compagnie. J’avoue avoir été un peu surpris de me retrouver là, au bout du monde pour ainsi dire. En même temps, en aurait-il pu être autrement ? Le Dr Rivière est un marginal, un fou affirment les mauvaises langues. Les génies sont toujours incompris. Je me demande pourquoi. Quoi qu’il en soit, le docteur a éprouvé de l’intérêt pour mon profil et surtout pour ma motivation à toute épreuve. Je ne compte plus les dizaines de mails que je lui ai envoyé pour ne serait-ce qu’attirer son attention. Je suis passionné par ses études sur l’espace et le temps. La science, depuis longtemps, est ma raison d’être. Gamin, déjà, je voulais devenir cosmonaute. Mon aisance pour les mathématiques et la physique m’ont dirigé vers des études longues. C’est mon directeur de thèse qui m’a fait connaître les travaux du Dr Rivière. J’ignore objectivement ce qui m’attire tant dans ses projets. Peut-être cette perspective grisante vers l’inconnu. Le voyage dimensionnel n’est-il pas le paroxysme de l’exploration ? L’excitation m’empêche de trouver le sommeil. On dit que la passion est quelque chose qui nous dépasse, nous domine. C’est tellement vrai. Je vis dans ma bulle. Je ne pense pas avoir eu d’ami, j’ai coupé les ponts avec ma famille. Mon enfance désespérément normale n’aurait pas de quoi remplir deux lignes, même sous la plume d’un écrivain prolifique. Fils unique, père financier, mère avocate... sans intérêt. Mon existence n’est qu’idées et équations. C’est ici, en Bretagne, j’en suis persuadé, que mon obsession trouvera un but.

19 Février 2012...
22h05...


Cher journal, après presque deux semaines passées dans le laboratoire, j’ai pris la mesure de la situation. Le bâtiment est vétuste et l’équipement nous manque. J’étais loin d’imaginer que le projet disposait de si peu de moyen. L’équipe ne compte en tout et pour tout qu’une petite dizaine de personnes. Le Dr Rivière, à cause de son caractère exécrable, est pratiquement impossible à supporter. J’y arrive pourtant. Il ne se passe pas un jour sans que j’entende mes collègues se plaindre. Ils ont clairement l’impression d’avoir échoué en Enfer. Ha, je comprends désormais les petits sourires qu’ils s’adressaient lors de mon arrivée. Encore un nouveau qui va déchanter, se disaient-ils. Mais je ne déchante pas. Non, au contraire, je suis convaincu que nous allons découvrir quelque chose d’important. Et plus j’en apprends sur les recherches en cours, plus je m’émerveille ! Comment les autres ne peuvent-ils pas partager mon enthousiasme ?

5 Mai 2013...
22h10...


Cher journal, après plusieurs mois d’intenses travaux, nos progrès ne sont pas aussi importants qu’escomptés. J’ai la tête pleine de nombres, de paramètres, de théories... J’en rêve la nuit. Nous ne sommes plus que six dans l’équipe. Les gens partent les uns après les autres. Je suis devenu le plus proche collaborateur du Dr Rivière, une place qui m’a valu d’être moi aussi pris pour un dément. J’en veux à ces petits scientifiques étroits d’esprit ! Ils devraient s’investir plutôt que de fuir ! Pour ne rien arranger, l’argent nous fait clairement défaut. Nous ne sommes plus subventionnés. J’ai l’impression que c’est le monde entier qui nous laisse tomber. Je ne me décourage pas. La ténacité est l’une de mes qualités. Je suis prêt à investir mes maigres économies si cela peut aider. Rivière le sait. Il a beau me hurler dessus, il est manifeste à sa façon d’être qu’il est heureux d’avoir mon soutien. Hier, on a bavardé autour d’une tasse de café. Cela n’a l’air de rien mais c’est la première fois qu’il a évoqué avec moi autre chose que le projet. Je sais maintenant qu’il aime le jazz et que lorsqu’il était petit, il voulait être super héros. Autour de nous, des tas de choses se passent. Des supers héros, justement, sauvent le monde. Des complots terribles sont échafaudés. Mais ici, dans notre laboratoire, dans notre bulle, tout semble immuable. Et les recherches se poursuivent... Ho, j’oubliais ! Je suis enfin parvenu à obtenir mon doctorat, je peux moi-aussi prétendre au titre de Docteur. Dr Merrel, cela sonne bien, non ?

20 Août 2014...
12h30...


Cher journal, aujourd’hui, il fait chaud et je me suis baigné pour la première fois. J’ai mis un an et demi à trouver une occasion de le faire. Comme on dit, mieux vaut tard que jamais ! Au laboratoire, nous ne sommes plus que deux, Rivière et moi. En toute franchise, je peine à garder espoir. Nos recherches progressent avec une affreuse lenteur. Et encore, progresse-t-elle vraiment ? Certes, on a commencé à construire la machine, mais j’ai l’impression que c’est une fuite en avant. Trop d’incohérences, trop d’inconnus... On a soif de concret, alors on fait n’importe quoi... Je m’acharne pourtant. Peut-être que les autres avaient raisons, peut-être que je suis fou. Mais il n’y a pas d’alternative. Je refuse d’abandonner, je refuse que tout ce temps n’ait servi à rien ! Je refuse aussi de laisser le Dr Rivière. Il a désespérément besoin de moi. La fatigue le rend méconnaissable. J’ai peur qu’il se mette à douter, lui-aussi. C’est mon seul ami... Je suis presque ruiné et mon avenir s’annonce bien sombre. En cet instant, néanmoins, je profite de la quiétude de la Manche. J’écris ses lignes, assis sur la plage. Je pourrais presque me croire en vacance...

7 Février 2015...
22h00...


Cher journal, cela fait trois ans. Trois ans et nous ne voyons toujours pas le bout du tunnel. Le laboratoire désert ressemble de plus en plus à une ruine. Nous avons des fuites et j’en suis réduit à bricoler la plomberie. J’entends des voix dans les couloirs, je crois que je perds la raison pour de bon. Les seuls moments où j’ai l’impression de vivre, c’est lorsque je vais au village d’à côté pour nous réapprovisionner. La machine est terminée et, comme je m’y attendais, elle ne marche pas. Le Dr Rivière s’est enfermé dans son bureau toute la journée. On se parle de moins en moins. J’ai peur que tout ne finisse mal. Vient un moment où il faut se rendre à l’évidence : nos recherches ne mènent à rien. Je n’ai pas encore osé le dire, mais demain, je pars...

8 Février 2015...
1h02...


Bon sang, j’ai été réveillé par un grand bruit. Je crois qu’il y a eu une explosion dans le laboratoire. Ici, dans le bungalow qui me sert de logement, les plombs ont sauté. J’écris ces lignes à la lueur d’une lampe électrique. Je vais voir ce qui s’est passé. J’avoue ne pas être très rassuré. Je prie pour que les dégâts ne soient que matériel.

8 Février 2015...
1h31...


Il y a belle et bien eu une explosion. Pas d’électricité dans le laboratoire. La salle de la machine est dévastée. La machine elle-même, pourtant, est intacte. Plus incroyable encore, elle s’est mise à fonctionner. Je vois un portail dimensionnel ouvert. Il me semble que c’est le terme le plus approprié pour qualifier cette faille dans le vide de la pièce. Elle est circulaire, ondulante, lumineuse. Le bord se perd dans une brume éthérée alors que le centre offre la vision d’un paysage extraterrestre. Un ciel émeraude sans nuage, un sol rocheux anthracite et déchiqueté, l’endroit ne semble pas très hospitalier. L’air vibre sous l’effet de cette anomalie spatiotemporelle. Aucun bruit, mis à part le ronronnement de la machine. Aucune odeur, sauf celle de la fumée que je suppose résultante de l’explosion. Que d’émotion ! Nos recherches n’étaient donc pas vaines ! J’ai envie de féliciter le Dr Rivière mais il est introuvable. J’ai peur qu’il se soit aventuré par-delà le seuil du portail. Je vais le chercher. C’est sans doute imprudent de ma part. Je devrais aller réclamer de l’aide auprès d’un des supers héros dont les médiats ventent si souvent les mérites. Mais je n’ai pas le temps. La faille peut se refermer à tout moment et j’ignore si je pourrais la rouvrir. De plus, si je ne visite pas ce lieu qui me tend les bras, je suis certain de m’en vouloir toute ma vie. N’est-ce pas la perspective d’explorer l’inconnu qui m’a poussé à rejoindre le projet ? Oui, je dois y aller. Peu m’importe les risques. Si jamais vous lisez c’est lignes, alors c’est que je ne suis pas revenu. S’il vous plait, transmettez ce carnet à mes parents : Joceline et Simon Merrel. Dites-leurs que je regrette de les avoir laissé de côté. Je n’ai certainement pas été le fils qu’il méritait.

8 Février 2015...
1h47...


Cher journal, tu ne m’aurais donc attendu qu’un quart d’heure ? Impossible ! Impossible et pourtant le réveille que je regarde fonctionne... Un quart d’heure ici, alors que j’ai passé des dizaines d’années là bas... Si j’avais su, jamais je n’aurais franchi ce maudit portail. Il me faut à présent te relire pour me souvenir de celui que j’étais, jadis. Je regarde ce laboratoire. J’y ai passé trois ans de ma vie et j’imaginais que c’était long. Cela me donne envie de rire. Non décidément, j’étais un jeune homme insouciant, certes brillant, mais pas du tout préparé à jouer le voyageur extra dimensionnel. J’imagine qu’il me faut décrire mon périple. Ce n’est pas une mince affaire. Je n’ai pu prendre aucune note et ma mémoire, dans un souci de survie, a bien compris qu’elle devait me libérer de certaines choses. De presque tout en vérité. Car tout a été un supplice... En voici néanmoins les grandes lignes :

Après avoir franchi la faille, j’ai découvert de l’autre côté un environnement aride qui s’étendait à perte de vue. Je n’ai pas erré très longtemps avant qu’ils ne me trouvent. Ils, ce sont les ILS, je n’ai jamais su leur nom alors je les appelle ainsi. Ce sont des êtres humanoïdes, hauts de trois mètres, décharnés, filiformes, à l’épiderme blanc translucide, lisse comme du plastique. Doués d’une intelligence supérieure et communiquant exclusivement via la télépathie, je ne les ai jamais vu manifester la moindre émotion. Ils n’ont eu qu’à me fixer de leurs grands yeux vides, pour que je m’évanouisse. Ainsi débuta ma captivité. Je me suis réveillé dans une cellule de verre, un tube en lévitation à côté d’autre tubes, dans une pièce aux dimensions inconcevables. Chez les ILS, tout était blanc, lumineux. Leur architecture défiait bien souvent les lois de la logique. Des espaces immenses pouvaient par exemple tenir dans des lieux tout petits. Les pièces se modifiaient, se déplaçaient, si bien que je n’ai jamais pu m’y repérer. Le Dr Rivière ne semblait pas être là, mais comment en être sûr ? Les ILS sont régulièrement venus m’interroger. Ils voulaient savoir comment j’étais parvenu à ouvrir le portail. Je leur ai dit tout ce que je savais, car ils étaient très persuasifs, doux euphémisme. Mais cela ne leur suffisait pas. Ils insistaient, arguant que mes explications étaient incomplètes. Et pour cause, j’ignorais et ignore toujours pourquoi la machine s’est mise à fonctionner. Ils m’ont torturé des jours, des semaines... Ils ont fait de moi une larve avec un corps et un esprit en lambeaux. J’ai souhaité mourir mille fois. Et pourtant, j’ai survécu. Mes tortionnaires ont fini par déclarer que j’étais un spécimen endurant. Alors ils m’ont transformé. Ils ont fait de moi un petit monstre qu’ils ont dressé au combat à la façon d’un animal, et rééduquer intellectuellement comme un surdoué. Curieux paradoxe que leurs méthodes. Moi, je ne me posais plus de question. Je me contentais d’obéir. Quand ils m’ont jugé prêt, les épreuves ont débutées. Il y avait des combats contre d’autres abominations dans des arènes aux conditions variées. Il y avait aussi des parcours d’obstacles diaboliques. Je n’étais pas au cirque, il n’y avait aucun public, tout du moins aucun que je puisse remarquer. Je pense que ce n’étaient que des tests, des évaluations. Les ILS cherchaient peut-être à produire la monstruosité ultime. Je n’en suis pas certain car il s’agit là d’une réflexion humaine. Et ils ne sont pas humains. Quoi qu’il en soit, les épreuves physiques se ponctuaient de défis cognitifs. Encore le même paradoxe. Il faut imaginez, au beau milieu d’un combat acharné, la nécessité de résoudre un calcul de tête en un temps imparti sous peine de perdre. Et perdre coûtait cher. Lorsque je ratais un test, j’étais mis à mort de manière horrible, puis ranimé. On dit qu’on peut s’habituer à tout. C’est faux. Mourir ne m’a jamais laissé de marbre, même après des dizaines de décès. Lorsque je réussissais un test, j’avais droit à des rêves merveilleux lors de mes repos. La fameuse technique de la carotte et du bâton. Est-elle universelle ? Ou savaient-ils qu’elle allait fonctionner sur moi ? J’ai dû endurer cette existence de cobaye pendant des décennies. De temps en temps, les ILS me modifiaient, pas forcément pour me rendre plus fort, juste pour me changer. Peu à peu, j’ai tout oublié de ma vie d’avant. J’ai oublié qu’on pouvait vivre autrement. Les ILS étaient les dieux de mon petit monde. Le plus stupéfiant, c’est que je n’ai rien appris sur eux, rien en dehors de ce qu’ils ont bien voulu me montrer. Je sais qu’il y avait d’autres cobayes, beaucoup d’autres, mais je n’ai jamais pu sociabiliser avec aucun d’entre eux. J’ignore même s’ils avaient droit au même traitement que moi. Je suppose que oui, au moins pour certains.

Puis un jour, un test a eu lieu dehors, dans le désert anthracite. Il s’agissait d’une poursuite, une traque. Dix monstres lâchés à mes trousses, je devais leur échapper. Je me suis retrouvé, par hasard, devant un portail dimensionnel. Au travers, je voyais le laboratoire, je te voyais toi, mon journal, posé sur la table. Alors je me suis rappelé que c’était par là que j’étais venu. Sans hésiter, j’ai sauté au travers. Les poursuivants n’étaient pas loin. J’ai détruit la machine. La faille a disparût. Et à présent, j’écris ces lignes. Une question me taraude l’esprit. Me suis-je enfuit ? Non, je n’y crois pas une seconde. Les ILS m’ont laissé partir. Mais pourquoi ? Désiraient-ils simplement que je referme le portail ? Ou est-ce un nouveau test ? Je me demande aussi ce qu’il est advenu du Dr Rivière. Je ne l’ai pas retrouvé. J’espère qu’il aura eu plus de chance que moi...

19 Avril 2015...
11h45...


Cher journal, voilà maintenant quelques mois que j’essaie tant bien que mal de me réadapter au monde ordinaire. Je sais ne plus être le même, ne plus pouvoir mener le même genre d’existence. Je me suis résolu à ne pas reprendre contact avec mes parents ni aucun collègue scientifique. Mieux vaut qu’ils me croient mort. Je suis devenu dangereux. Même lorsque je me comporte pacifiquement, le commun des mortels est terrifié par ma seule apparence. Je voyage beaucoup. Je n’ose sortir que de nuit. Je ne parviens à me détendre que par des moyens extrêmes. Et pourtant derrière cette bête se cache toujours le Docteur Merrel. Je cherche un but à ma nouvelle vie. En attendant, les médiats m’ont déjà donné un nom : le Petit Cerbère.



La suite dépend de vous...
Je compléterai le journal en fonction de ce qui se passera en RP.


Dernière édition par François Merrel le Sam 13 Juin 2015 - 7:23, édité 1 fois

_________________

Fiche de personnage - Fiche de liens
Merci à Kyana Mayers pour le kit !
avatar
François Merrel

Messages : 55
Date d'inscription : 29/05/2015
Age : 31

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr François Merrel, alias Petit Cerbère

Message  François Merrel le Ven 12 Juin 2015 - 16:36

Toujours à moi.

_________________

Fiche de personnage - Fiche de liens
Merci à Kyana Mayers pour le kit !
avatar
François Merrel

Messages : 55
Date d'inscription : 29/05/2015
Age : 31

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr François Merrel, alias Petit Cerbère

Message  François Merrel le Ven 12 Juin 2015 - 16:42

À présent, c’est à vous ! Smile

Envie d’un lien ? D’un RP ? Envie en somme de me croiser ? N’hésitez pas, manifestez-vous !

Je recherche des amis autant que des ennemis. Mon but est de vous entraîner dans mes histoires et que vous m’entraîniez dans les votre, c’est aussi simple que ça !

_________________

Fiche de personnage - Fiche de liens
Merci à Kyana Mayers pour le kit !
avatar
François Merrel

Messages : 55
Date d'inscription : 29/05/2015
Age : 31

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr François Merrel, alias Petit Cerbère

Message  Sergei Boldarev le Sam 13 Juin 2015 - 2:24

Salut François. Un lien pourrait être vraiment intéressant entre nos deux personnages. Sergei Boldarev est une personnalité assez mégalomane, cherchant toujours à améliorer ses contacts ou ses informations. Alors savoir ton petit mystère autour du petit cerbère, il aurait voulu peut-être discuter avec toi dans le passé et même faire des expériences. Notre lien peut être naturellement assez négatif vu comment Sergei ne considère pas vraiment ton avis ou encore ta vie.

C'est surtout à voir. Il aurait pu t'envoyer plusieurs milices sur toi pour essayer de te capturer. Wink

_________________

« Il n'y a rien prévu d'avance, il existe juste des imprévus et une éventuelle adaptation. »
avatar
Sergei Boldarev

Messages : 221
Date d'inscription : 23/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr François Merrel, alias Petit Cerbère

Message  François Merrel le Sam 13 Juin 2015 - 3:20

Salut Sergei Boldarev !

Je suis partant. Voilà une petite trame scénaristique fort prometteuse. Smile
Ne reste à savoir que comment on fait ça.

Je suis encore très libre au niveau de mon histoire, puisque concrètement, je n’ai encore presque rien fait en jeu. J’ai seulement ouvert le sujet "Bête vagabonde" qui indique que le Petit Cerbère quitte la France pour les États-Unis.
Pour l’heure, le Petit Cerbère est connu grâce aux rumeurs venus de France, faisant état de ses exactions. Il y a aussi l’enquête ouverte au sujet de l’incident du laboratoire en Bretagne. Le Dr Rivière et le Dr Merrel ont apparemment disparût sans laisser de traces. Cependant, on peut là-bas trouver des traces du Petit Cerbère.
De ce fait, quelqu’un d’assez curieux peut comprendre qu’il y a un lien entre le monstre et les expériences des scientifiques disparût. Sachant que les dites expériences portaient sur le voyage dimensionnel, il y a de quoi susciter l’intérêt et emmètre tout un tas d’hypothèses.

Où voudrais-tu que notre histoire se déroule ? Dans quelle condition ?


_________________

Fiche de personnage - Fiche de liens
Merci à Kyana Mayers pour le kit !
avatar
François Merrel

Messages : 55
Date d'inscription : 29/05/2015
Age : 31

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr François Merrel, alias Petit Cerbère

Message  Sergei Boldarev le Sam 13 Juin 2015 - 13:04

Sergei peut être une raison pourquoi François a quitté la France. Sergei aurait envoyé quelques troupes sur lui pour essayer d'aller le chercher  pour des petites expériences. En plus avec le voyage dimensionnel, cela offre une opportunité avec Sergei encore plus intéressé à t'étudier. Alors peut-être construire un petit lien où Sergei paye plusieurs hommes pour essayer d'aller te chercher et après François quitte la France. Sergei serait toujours intéressé à t'étudier, mais il ne va jamais mettre un pied en Amérique du Nord pour plusieurs facteurs. Après tu peux avoir interroger l'un des hommes de Sergei pour en savoir plus sur la personne qui cherche à t'étudier. Wink

_________________

« Il n'y a rien prévu d'avance, il existe juste des imprévus et une éventuelle adaptation. »
avatar
Sergei Boldarev

Messages : 221
Date d'inscription : 23/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr François Merrel, alias Petit Cerbère

Message  François Merrel le Sam 13 Juin 2015 - 13:48

Très bien. Voici ce que je te propose :

- Tout d’abord, je vais apporter une légère modification au sujet "Bête vagabonde". Au tout début de mon message se trouve un extrait du journal de Merrel qui explique pourquoi il a quitté la France. C’est cet extrait que je vais modifier afin d’être beaucoup plus vague. Ainsi, nous sommes libre de faire ce qu’on veut dans notre sujet. Le Petit Cerbère peut même être capturé.

- Ensuite, il est sans doute plus logique que ce soit toi qui débute le sujet. Ça va donc se dérouler en France. Le lieu exact est selon ta convenance. Mon personnage est un vagabond, il erre n’importe où, en ville autant qu’à la campagne. Pour la date, tu peux ne pas la préciser, mais sinon la dernière que je donne dans mon histoire initiale est le 19 avril 2015. Comme tu le vois, si tes sbires arrivent peu après, on bénéficie d’une confortable durée, presque deux mois avant "Bête vagabonde". Toutes les infos dont tu pourrais avoir besoin sont données dans mon post précédent. Et si tu veux entrer dans les détails, il y a le journal de Merrel (deuxième post de ce topic). Je te laisse libre d’envoyer sur François ce que tu veux. Si ce sont de simples humains, ils ont intérêt d’être au moins un groupe super équipé. Si tu veux absolument capturer mon personnage, envoie encore plus lourd.

On fait comme ça ?

_________________

Fiche de personnage - Fiche de liens
Merci à Kyana Mayers pour le kit !
avatar
François Merrel

Messages : 55
Date d'inscription : 29/05/2015
Age : 31

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr François Merrel, alias Petit Cerbère

Message  Sergei Boldarev le Dim 14 Juin 2015 - 16:00

Honnêtement, je ne pense pas trop capturer ton personnage pour le moment. Alors je pense que je vais envoyer du moins lourd et avec Sergei qui va trainé ses bodyguards habituels avec lui. Je vais le commencer éventuellement, je te demande juste de la patience pour la création du topic. Je suis assez occupé autour de mon travail, mais je ne vais pas t'oublier.

À bientôt François!

_________________

« Il n'y a rien prévu d'avance, il existe juste des imprévus et une éventuelle adaptation. »
avatar
Sergei Boldarev

Messages : 221
Date d'inscription : 23/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr François Merrel, alias Petit Cerbère

Message  François Merrel le Dim 14 Juin 2015 - 17:31

Ok, ça marche !
Bon courage pour ton travail et à bientôt en jeu !

_________________

Fiche de personnage - Fiche de liens
Merci à Kyana Mayers pour le kit !
avatar
François Merrel

Messages : 55
Date d'inscription : 29/05/2015
Age : 31

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum