Retour au Source? (RIP)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retour au Source? (RIP)

Message  Orenda Tami le Sam 30 Mai 2015 - 20:35



« Retour au Source »
Riley et Orenda
1
Je ne suis pas vraiment habituée à raconter l’Histoire, ni comment on peut s’habituer à un milieu, mais aujourd’hui, c’est une journée assez spéciale. La plupart des X-Gardiens est en congés, en entrainement individuel ou en rencontre avec leurs familles. Tous avaient une partie de leurs vécus à l’extérieur de cette école, mais le plus important restait souvent l’esprit qu’on pouvait retrouver dans cette grande famille. Je me suis réservée la salle des dangers pour deux petites heures. Mes simulations sont toujours les plus étranges parfois, parfois je prends une trentaine de minutes pour combattre et voir les améliorations que pouvaient faire des Agents du SHIELD, de l’HYDRA ou encore de l’Arme X, mais aussi parfois vérifier mon statue devant les donnés de la Ligue des Assassins ou de la Main. Les X-Men peuvent réussir à défaire facilement les premières catégories surtout par une trop grande assurance et une stratégie dépassée de ceux-ci. Les données les plus à jours sur la Ligue des Assassins dépasse encore beaucoup le martial des nouvelles recrues, sauf pour quelques personnes dont Psylocke, Scandal Savage et Wolverine.

Il faut toujours encore du temps pour atteindre un niveau considérable martial de ce type. L’adaptation est la meilleure piste de situation, mais l’apprentissage par les nouvelles philosophies restent des plus importantes dans ma pensée. C’est surtout avec des nouvelles philosophies qui nous permettent de pleinement exploiter notre potentiel en développant notre propre style de pensée et de combat. Le reste de la simulation peut paraitre étrange, après m’avoir entrainé une trentaine de minutes contre certains membres virtuels de la Ligue des Assassins. Je voulais prendre un temps pour une simulation proche de mon lieu de naissance.

Pendant une grande partie de ma vie, j’ai vécu dans un milieu assez unique, mélangeant une grande modernité avec la nature, le Wakanda devrait être l’idéal de plusieurs peuples et penseurs, mais si peu réalisés aujourd’hui. Alors durant une petite heure, je me retrouve dans un milieu ressemblant au Wakanda sans vraiment d’action ou de population, mais qui me permet de respirer. Je préfère toujours à être réellement sur place, mais la salle des dangers nous permet aussi de nombreux tests. Je préfère mieux combattre ou travailler avec des coéquipiers réellement, mais la salle des dangers permet de se retrouver sans payer un grand voyage de plusieurs heures.

Je ne suis pas vraiment stressée aujourd’hui, mais j’aime retrouver cette atmosphère, cette virtualité ou encore cette force qu’est le Wakanda. Même si c’est un moment, même si je sais que c’est irréel, cela m’aide à me retrouver pour retrouver un réconfort, une aisance traditionnelle. Parfois je me demande où est rendu Gentle, un ancien ami Wakandien, qui avait été choisi par T’Challa. Il ne pouvait qu’être honoré de cette offre du Roi du Wakanda, mais il manquait beaucoup.

À une heure bien précise, Danger me sonne pour une éventuelle entrée dans la salle. Il me restait quelques secondes à trainer dans la salle, mais habituellement, on quittait par politesse, mais je n’ai pas vraiment eu le temps de plier bagage avant l’heure fatidique vu que j’étais trop absorbée par ma médiation dans une nature plus familière. La salle des dangers reprend sa forme métallique normale pour ouvrir finalement la fameuse porte ronde pour faire apparaitre la fameuse X-Woman qui voulait prendre en charge la salle de simulation.
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Orenda Tami

Messages : 139
Date d'inscription : 29/03/2015
Localisation : Institut Xavier - Wakanda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au Source? (RIP)

Message  Invité le Dim 31 Mai 2015 - 14:21

Il parait que l’être humain doit sa survie à sa capacité d’adaptation et d’une certaine façon, son manque de logique sacrifié en faveur de l’instinct ou de l’impulsivité. Un mélange explosif à la source de bien des catastrophes mais également de bien belles choses. Pour Singularity qui avait été conçu comme une machine, il lui avait fallu des années avant de reconnaitre ne serait-ce qu’un pourcent de cette affirmation, comme quoi l’être humain n’était pas simplement qu’une énorme anomalie autodestructrice vouée à l’extinction. Plusieurs diront : en voilà un jugement gratuit! Simplement, la machine, elle, n’est pas faite pour vous faire des compliments ou vous flatter dans le sens du poil. Elle dit ce qu’elle constate, point final. Et Singularity ne s’était jamais empêchée de livrer ses conclusions par le passé. Jamais.

Mais tout cela avait changé quand elle avait été « recrutée » dans les X-Men. Ce n’était pas exactement un recrutement plus qu’un choix stratégique de sa part mais dans l’absolu, Singularity s’était retrouvée à se libérer des contraintes imposées par des programmes d’une part et de sa programmation d’autre part pour atteindre un état où elle était devenue, à peu de choses près, comme une humaine. Il y avait encore des réflexes de machine car on ne fait pas disparaitre plus de deux décennies de conditionnement en un claquement de doigt mais elle faisait des progrès. Heureusement. Peut-être pas aussi rapidement que certains pourraient le vouloir mais un pas dans la bonne direction c’est un pas de plus vers la ligne d’arrivée. Considérant qu’elle n’avait pas fait de rechute non plus, on pouvait regarder les choses avec une bonne mesure d’optimisme.

Devenir plus humaine ne voulait pas dire sacrifier une éducation martiale basée sur une vision très carrée des choses. Par conséquent, à tous les jours sans en manquer un, Singularity venait s’entrainer. Il était facile de savoir où elle se trouvait. Elle réservait toujours la même plage horaire. À l’avance, très à l’avance même. Pour les six prochains mois au moins, Danger savait que Singularity viendrait. Le contenu des entrainements était divers et varié et souvent s’inspirait de scénarios déjà vécus par Singularity. C’était comme si elle y cherchait quelque chose qu’elle aurait pu oublier jadis. Quoi? Nul ne le savait. Pas même Danger. L’essentiel à savoir c’était que Singularity venait s’entrainer à la même heure à tous les jours et donc qu’elle fut surprise de constater que la personne avant elle n’avait pas commencé à quitter les lieux.

Autrefois elle s’en serait sans doute formalisé. Maintenant, elle fit ce qu’elle faisait toujours quand elle se retrouvait devant une situation et qu’elle voulait des explications. Elle croisa ses bras sous sa poitrine, regardant d’un air curieux la personne en face d’elle. On était loin du regard froid voire antipathique qu’on lui connaissait jadis. L’ombre d’un sourire sur le visage, ceux qui avaient connu Singularity avant qu’elle ne triomphe contre sa programmation remarquèrent bien vite son nouvel humour parfois caustique et son penchant à expérimenter toutes sortes de choses… Mais pas nécessairement pour le bénéfice du plus grand nombre. C’est ce qui arrive quand vous retirez à la machine toutes ses restrictions : elle finit par vouloir n’en faire qu’à sa tête. Heureusement, elle restait loyale aux X-Men et d’un sérieux tout à fait admirable en mission. Ou presque.


« Je doute que tu sois une fan de moi venue demander un autographe et comme tu n’as pas un air vicelard sur le visage, j’en déduis que tu ne fais pas venu collecter de l’argent pour le gouvernement pour plus de deux décennies d’impôts non payés. Tu n’es pas non plus la réparatrice pour la salle faute d’une boîte à outil… Serais-tu alors quelque chose de bien plus banal, une simple retardataire? »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au Source? (RIP)

Message  Orenda Tami le Ven 5 Juin 2015 - 0:37



« Retour au Source »
Riley et Orenda
1
Je la connais, je crois. Enfin, elle est arrivée bien plus tôt en 2014 et elle était toujours vue comme une recrue sous probation. Elle pouvait  posséder des puissants pouvoirs, mais toutes les nouvelles recrues avaient besoin de toujours plusieurs années avant d’être pleinement accepter dans le groupe. Même nous dans les X-Gardiens, on était toujours sous probation, même après plusieurs années d’expériences. La plupart des X-Men avait besoin de bien plus pour être vu comme complet et non en copiant nos professeurs respectifs. On avait besoin de créer notre propre identité avant tout. Je suis l’étudiante de plusieurs professeurs, on me calque souvent sur le modèle de Tornade, mais je sais que je dois démontrer bien plus de possibilités et une nouvelle voie que juste copier le style de ma vieille prof.  

Cette femme avait déjà une bonne histoire autour d’elle, avant plusieurs étudiants et professeurs doutaient d’elle. Elle s’était montrée assez fermée jusqu’à temps que Psylocke était apparue dans le portrait. Je sais juste que je ne dois pas montrer beaucoup de fermetures à celle-ci. Elle a eu des mauvais contacts avec Rachel, mais bon je ne dois pas vraiment me soucier de cette image positive ou négative de quelques personnalités de l’Institut Xavier. Je dois faire ma propre idée de celle-ci sans montrer des idées reçues des autres.

Elle essaie de me faire une petite blague au début sur ma présence de la salle des dangers. Je lui fais un large sourire comme à mon habitude avec les autres X-Men. Je laisse même un rire, je ne suis pas un grand fan des blagues sur les impôts, mais peut-être qu’elle fait des efforts particuliers pour se mettre plus proche des autres par cet humour.


« Je suis bien trop classe pour être la réparatrice de la salle des dangers ou être une fonctionnaire du Gouvernement Américain et en plus, je ne pense pas être la personne idéale pour ramasser les impôts, surtout avec les nombres de règles que je dois avoir briser contre leurs bâtiments ou contre leurs ambassades durant mes missions. »

Je ne suis pas la plus grande ambassadrice avec le Gouvernement Américain, malgré qu’ils peuvent faire des efforts particuliers au niveau de l’éducation de la normalité des mutations sur leur territoire, ils embêtent beaucoup trop souvent le continent africain et sud-américain. Leurs influences sont parfois très néfastes dans la plupart des remontés nationalistes de plusieurs régions plus pauvres du Monde. Alors, après c’est le temps de commencer les grandes discussions des plus importantes de l’Institut Xavier.

« Tu devrais plus participer au ballon chasseur X-Man ou le Baseball Mutant, on ne te voit pas trop souvent faire des activités avec les autres. C’est dommage… Tu fais quoi habituellement dans la salle des dangers? Tu cognes Carol virtuelle? »

J’essaie de faire de l’humour, mais je sais très bien que je ne suis pas la meilleure pour faire des petites blagues. Je reste devant elle de la manière la plus confortable possible, toujours en restant souriante et gentille.
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Orenda Tami

Messages : 139
Date d'inscription : 29/03/2015
Localisation : Institut Xavier - Wakanda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au Source? (RIP)

Message  Invité le Ven 5 Juin 2015 - 10:39

« J’ai encore du mal à pleinement m’adapter à mon nouveau statut d’être humain. L’humour, par exemple. Le social… C’est désapprendre quelques décennies de protocoles de sécurité, en fait. Mais je fais des progrès. Je n’ai plus le réflexe de me promener armée dans l’Institut. Je peux supporter un contact physique léger sans briser le bras de la personne qui le fait. Mais… C’est dur. »

Elle était sincère dans ce qu’elle disait. Dans les premières semaines, approcher Singularity était considéré comme un défi par les élèves de l’Institut ayant soif de sensations fortes. C’était comme donner de petits coups de bâtons à un ours attaché par une lourde chaine et voir quand il perdrait patience. Il y avait eu quelques incidents, évidemment mais bon. Pas de morts. Et le fait que Singularity se laisse toucher relevait presque du miracle. Le simple fait de voir une main tendue vers elle déclenchait autrefois des alarmes et elle devenait immédiatement sur la défensive. Heureusement, il y avait des gens prêts à l’aider. Et Singularity le leur rendait bien. Même si elle n’avait pas le droit de participer à des missions (maintenant oui mais pas à l’époque), elle avait plusieurs fois désobéit aux consignes pour porter assistance à des gens de l’Institut en danger.

Non seulement Singularity voulait changer mais en plus, elle faisait un effort sincère pour y arriver. Elle allait sur une base régulière voir Forge et passait par l’infirmerie pour son contrôle médical. À tous les jours, elle remplissait un rapport sur ses actions (de plusieurs dizaines de pages mais au moins elle était parfaitement honnête et transparente). Plusieurs avaient constaté que la femme machine développait une personnalité de plus en plus extravertie mais qu’en contrepartie, l’absence de protocoles « esclaves » la poussait parfois à faire des choses… Moralement ambiguës. Un effet secondaire d’avoir trop de restrictions et soudainement de ne plus en avoir. C’était plus rassurant de voir Singularity joueuse que trop sérieuse voire potentiellement hostile. Quand on savait ce pourquoi la femme machine avait été créée, on ne pouvait faire autrement que s’inquiéter un peu.

C’est que tout dépendamment de son mode, la demoiselle pouvait quand même devenir incroyablement forte physiquement (75 tonnes, ce n’est pas rien) et donc capable d’un potentiel de destruction catastrophique. Et oui. Sa carrure imposante n’était pas là que pour faire joli. Quant à répondre à la seconde partie de la question de la jeune femme… Pourquoi ne pas lui montrer, tout simplement? Demandant à Danger de lancer la simulation, les deux femmes se retrouvèrent dans ce qui semblait être un laboratoire. L’endroit où Singularity était née, ni plus ni moins. Enfin, où elle avait été conçue. Le corps de l’humaine, l’enveloppe, une orpheline abandonnée, était né ailleurs, bien sûr. Ensuite, seulement ensuite on l’avait récupéré pour le Projet. C’était sans importance. L’essentiel, c’était le où et répondre à la question qu’on lui avait posé.


« Comme tu peux le voir, je revisite mon passé. Quand Rachel m’a remis la clé USB de la Singularity d’un futur alternatif, je me suis rendue compte qu’il y avait certaines différences dans les scènes qui nous sont communes. Je cherche le lien, tout simplement. Mais nous ne nous sommes pas présentées, à ce que je constate. Ce serait un peu la base, non? C’est ce que les humains font, si je ne me trompe pas.

Désignation : Singularity. Nom figurant dans les registres : Riley Ilka Prescott. Surnom : RIP. On m’appelle aussi Riley pour faire simple et certains élèves qui se croient malins Terminatrix mais je n’aime pas ce sobriquet. Toi, tu es Orenda Tami. C’est ce qui figure dans les registres de Danger pour la réservation de la salle des dangers. Je ne te connais pas, par contre. Danger? Changement de scène. Un restaurant. Objectif : socialisation. »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au Source? (RIP)

Message  Orenda Tami le Mer 10 Juin 2015 - 0:29



« Retour au Source »
Riley et Orenda
1
J’écoute le petit résumé sur sa vie, sur son essai de s’adapter à l’univers des X-Men et même d’accepter à une moralité plus humaine, mais elle semble plus prendre d’aisance que les premiers mois. Elle avait rapidement été acceptée pour descendre au sous-sol secret et même pour avoir quelques données de mission. Cependant ce que je me rends compte de sa réponse, c’est qu’elle contrôle mal encore ses capacités. Peut-être que c’est une blague, mais je suis tellement plus habituée à rester dans le mystère, que je ne pense pas vraiment répondre pour le moment. Je réponds toujours avec le sourire, mais j’ai bien de la difficulté à la comprendre entièrement.

Je peux lire en large les rapports de recrutement ou des entrainements de chaque personne, mais jamais je vais commencer à m’intéresser directement à leurs vies. C’est surtout par le respect de l’intimité comme on nous apprend non simplement dans l’enseignement moral de l’Institut Xavier, mais qui est primordial pour n’importe quel télépathe. Parfois on peut bien se plaindre d’Emma ou de Xavier de l’utilisation de leurs télépathies, mais je crois vraiment que l’Institut permet une limitation d’un pouvoir qui peut devenir bien plus dangereux pour n’importe qui et même son utilitaire.

Riley possède peut-être une force considérable, mais je crois vraiment que les X-Men ont une autre idéologie à prendre sur la force brute. Elle peut être dangereuse, mais on a toujours appris à gérer ses opérations le plus rapidement possible. Il est important de comprendre chacune de nos facultés sans être nécessairement obligé d’utiliser notre plus puissant pouvoir. La puissance de destruction massive est toujours la force qui fonctionne le moins dans mon idéologie. C’est pour cette raison qu’à mon avis, Riley doit plus se concentrer sur les subtilités que l’utilisation de la force brute.

À ma question de ce qu’elle faisait dans la salle des dangers, à place de faire un entrainement intensif comme plusieurs faisaient dans cette simulation, elle prend la simulation pour essayer de se retrouver surtout. Depuis que Rachel lui a donné une clé permettant cette liberté, elle essaie d’ouvrir de multiples portes pour se retrouver. Après cette petite présentation de ce qu’elle faisait dans cette salle, elle cherche rapidement à rentrer dans des présentations des plus basiques, mais je rigole un moment quand elle change directement dans la salle pour changer l’apparence de la salle des dangers pour un restaurant.


« J’aime mieux un restaurant pour de vrai, mais si tu le veux vraiment, on peut bien faire discussion ici. Alors enchantée Riley ou Terminatrix, à toi de voir ce que tu préfères, je suis bien sûr Orenda Tami, née au Wakanda avant de rejoindre l’Institut Xavier durant ma puberté. Étudiante dans cet Institut depuis une dizaine d’années, devenue X-Woman après une passation adorée d’Ororo et d’Alison, je suis actuellement dans les X-Gardiens, une équipe qui a pour but d’aider les autres équipes nationaux comme les Last Sons, les Luchadores, l’Excalibur ou Alpha Flight...»

Ce sont bien des débuts de présentations, toujours aussi basiques et simples pour débuter avec Riley. J’ai beaucoup de mal de voir comment commencer cette discussion avec le plus de sérieux de possible, surtout avec un restaurant simulé. Peut-être que je pourrais me sentir beaucoup plus à l’aise avec mes amis et Riley en même temps, mais c’est un défi de faire du social seul.
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Orenda Tami

Messages : 139
Date d'inscription : 29/03/2015
Localisation : Institut Xavier - Wakanda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au Source? (RIP)

Message  Invité le Mer 10 Juin 2015 - 8:35

Pour Singularity, travailler avec le réel ou le virtuel faisait peu de différence. La femme machine savait s’y retrouver dans un cas comme dans l’autre et pour certains types de projections, seule la réalité virtuelle pouvait rassembler les paramètres requis. Conséquemment, elle n’avait pas de préférence marquée pour la réalité. Elle se fit quand même une note pour la préférence de la jeune femme qui discutait avec elle et elle était déjà en train de chercher une liste non exhaustive de restaurants bien notés pour une sortie éventuelle. On disait que les femmes pouvaient faire plusieurs choses en même temps. La femme machine pouvait travailler sur des centaines de dossiers en même temps et ce sans même ralentir son cerveau. Orenda ne se rendrait même pas compte de la différence, à moins de pouvoir lire son esprit.

Elle ne pouvait pas non plus se douter qu’en ce moment, Singularity l’analysait avec tous les pouvoirs passifs dont elle disposait. Chaque mimique, chaque geste, chaque intonation de voix, Singularity le notait dans un dossier portant le nom de la X-Woman pour référence future. Un vieux réflexe de son conditionnement. Le nom verbal d’une personne, y compris une personne habituée à tromper son monde, en révèle plus que dix rapports sur ladite personne. Étant donné qu’elle n’avait pas l’air de scruter attentivement Orenda, c’était pratiquement indétectable. Elle nota donc l’attitude amicale et souriante d’Orenda, se demandant si c’était une façade, une forme de politesse ou quelque chose de sincère. Singularity ne souriait que quand elle le jugeait approprié. Jamais pour faire plaisir. Même humaine, elle restait horriblement pragmatique.


« Si tu préfères un vrai restaurant, nous pouvons aller dans un tel endroit. Cependant, il semblerait que les gens n’aiment pas beaucoup mon apparence physique. Les hommes, surtout, passent leur temps à dire que pour avoir une telle carrure, je dois consommer des litres de stéroïdes. Les insultes ne me dérangent pas. Ceci dit, je me fais un point d’honneur d’éduquer les ignorants. Cela fini souvent avec des membres brisés.

Comme je l’ai laissé sous-entendre, mon social n’est pas encore au point et je ne tiens pas à ce que tu sois ostracisée par ma faute. Je note également que tu as fait la mention de quelques organisations affiliées au SHIELD et à l’Initiative sans mentionner ces derniers. Était-ce une omission ou est-ce parce que ces entités sont trop bornées pour accepter une aide extérieure? J’ai ma petite idée sur la réponse mais sait-on jamais. »


Elle se demandait aussi comment rendre la conversation moins formelle. Moins… Forcée n’était pas le bon terme mais le social de Singularity manquait parfois de naturel. Elle était curieuse. Mais elle n’avait pas une curiosité ordinaire. Les gens demandent : quel groupe de musique écoutes-tu, quel est ton film préféré… Singularity était plus du genre à demander quelle était votre arme préférée, combien de personne avez-vous tué et vos stratégies d’attaque favorites. Oh elle avait bien essayé, une fois, une virée magasinage comme elle avait vu plusieurs femmes le faire. Il avait fallu qu’on lui explique par la suite que le ruban à mesurer du vendeur n’est pas utilisé pour étrangler les clientes et que ce n’était pas un dangereux prédateur sexuel parce qu’il mesure votre tour de poitrine. Enfin bon. Sa voix avait repris ses octaves normaux depuis.

« Est-ce que tu… Euh… Qu’est-ce que tu aimes manger? Ou boire? N’ayant pas besoin de ces choses, je n’ai pas vraiment développé de goûts en ce sens. Ou sinon, qu’est-ce que tu aimes faire de tes temps libres? Je suis sûr que c’est plus passionnant que compiler des données, les décompiler, les mettre à jour, les recompiler et recommencer encore et encore pour avoir toujours les données les plus à jour… »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au Source? (RIP)

Message  Orenda Tami le Jeu 18 Juin 2015 - 18:48



« Retour au Source »
Riley et Orenda
1
Ses analyses ne me dérangent pas vraiment, elle pouvait toujours prendre un grand temps pour essayer de déterminer des pouvoirs passifs ou encore mes attitudes, mais c’était toujours un autre débat de le vérifier sur le terrain. Les X-Men ne nous apprenaient pas à vivre sous l’acquis, croyant être capable de régler une grande partie des problèmes par des pouvoirs surpuissants et non par les attitudes en mission. Je peux comprendre cette tendance à analyser, Danger le fait toujours aussi bien durant les simulations, mais je crois toujours que c’est une analyse très différente quand on rentre dans une véritable mission. Avec le temps, il existe réellement une différence entre un groupe qui possède des  pouvoirs et un groupe qui possède uniquement des attitudes humaines.

Un groupe avec des attitudes humaines doit toujours essayer de se pousser au-delà de ses limites pour concurrencer des groupes qui possèdent une force brute incroyable. C’est pour l’une de ses raisons que je ne crois pas vraiment que les Vengeurs, qui sont toujours tournés beaucoup plus vers les pouvoirs que vers le combat, ne pourraient jamais rivaliser avec la Ligue des Assassins ou la Main. Ils comptent beaucoup trop sur leurs pouvoirs pour se montrer polyvalent au niveau de leurs attitudes. Les X-Men nous apprenaient surtout cette pratique. On dépasse nos attitudes humaines et on commence à ajouter un autre facteur.

Celui de l’imprévisibilité. Il est très simple à faire, mais peu de gens le comprennent. Nos ennemis peuvent calculer nos possibilités de stratégie connue et de nos pouvoirs, mais on s’adapte toujours le plus facilement possible, que cela soit en solo ou en groupe, on est capable d’aller bien plus loin dans cette démarche. C’est après que les pouvoirs servent, c’est après que les pouvoirs peuvent devenir efficaces. Pas avant. Les X-Men ont eu beaucoup de chances de construire cette mentalité, une mentalité pouvant combattre des Classes 100 et pouvant en sortir gagnant en agissant d’une manière intelligente. Cela ne me dérange pas qu’elle m’analyse, parce que je ne pense pas que cela va lui servir dans les futurs missions.  

Elle me fait ensuite une remarque sur l’idée de l’amener au restaurant et plusieurs commentaires de certaines personnes qui étaient réducteurs. Elle est peut-être musclée, mais elle a juste besoin de quelques vêtements traditionnels et elle risque de passer incognito. Je ne vois pas vraiment le problème, peut-être qu’elle a été touchée par des remarques durant un restaurant avec des personnes immatures une fois.

Elle remarque aussi facilement de ne pas avoir mentionner le SHIELD ou encore les Vengeurs, mais c’est assez difficile pour eux. Les X-Men ont déjà aidé la Justice League dans le passé, et ils se montraient toujours plus coopératifs dans cette démarche que les Vengeurs. L’agence américaine n’a jamais fais une démarche vers une coopération envers les autres, ils ont surtout agis dans une démarche de domination. Je crois que dans leurs idées, la Justice League dominait et ne travaillait pas avec les autres, mais leur ordonner de suivre un ordre. Alors, ils font dans cette mentalité. C’est normal aujourd’hui de ressentir autant de tensions avec les autres équipes nationales, vu qu’ils semblent se faire l’idée d’être la principale source de défense planétaire.


« Non mais pour le restaurant, je crois juste qu’il faut rester dans une certaine mode et on ne risque pas de se faire beaucoup déranger. Pour les Vengeurs et le SHIELD, c’est assez différent. Le groupe, depuis ses débuts, a toujours cherché l’idée d’être dans la capacité de défendre la planète sans l’aide des autres. Avec la Justice League, on avait toujours quelques bonnes relations, mais avec eux, selon les autres groupes qu’on  aide, ils se voient supérieurs aux forces habituelles. Alors, s’ils croient être capables de défendre la planète avec ce comportement et avec leurs membres, ils font ce qu’ils veulent. On ne va pas intervenir.

Mais la situation est assez tendue mondialement avec l’émancipation de plusieurs groupes et même la création de certaines entités de défenses, alors on aime voir ce qui pourrait arriver avant d’intervenir. Peut-être que les Vengeurs vont apprendre de leurs erreurs et ils vont être moins arrogants et plus ouverts. »


On peut toujours l’espérer aujourd’hui, même si c’est plus difficile de le croire ce moment. L’égo d’une minime partie des membres étouffe le potentiel total du groupe pour une meilleure défense. Ce n’est pas normal quand on allume la télévision qu’on voit pratiquement juste le visage de certains Vengeurs, surtout pour un groupe qui faisait plus de la sécurité que du vedettariat. Riley me demande ensuite des renseignements plus naturels sur mes préférences culinaires ou encore sur ce que j’aime bien faire dans la vie, tout en donnant ses préférences habituelles de la vie en général qui se résume à compiler les données.

« Je n’ai pas vraiment de préférence culinaire. À une époque quand j’entrainais intensivement pour les tests des X-Men, c’était toujours très léger avec des préférences pour de la nourriture végétarienne ou très vitaminée. Je voulais quand même réussir les tests, après je me laisse guidée par n’importe quels restaurants potables. Sinon pour mes passe-temps, j’aime beaucoup l’international que cela soit suivre l’actualité autour ou encore en apprendre sur les différentes cultures. Pour le plus personnel, les jeux vidéo ou les séries sont amusantes pour passer le temps en attendant une mission. Le sport reste aussi quelque chose de très sympathique à faire, surtout ici. Tu sais, tu pourrais te trouver plein de divertissements vraiment amusants à faire ici que ramasser des données. Il manque toujours parfois des joueurs au baseball mutant ou encore pour les combats en équipe dans la salle des dangers. »
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Orenda Tami

Messages : 139
Date d'inscription : 29/03/2015
Localisation : Institut Xavier - Wakanda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au Source? (RIP)

Message  Invité le Ven 19 Juin 2015 - 10:36

Son observation sur l’Initiative, donc le SHIELD et les Vengeurs rejoignait une partie des conclusions qu’elle avait elle-même tiré. L’Initiative était en train de se mettre le monde à dos, lentement mais sûrement en adoptant des positions trop états-uniennes. Ultimement, faute de pouvoir rejoindre toutes les populations du monde, l’Initiative serait menacée d’extinction. C’est ce qui arrive quand vous vous peinturez dans un coin de mur. Pour Singularity, ce n’était pas quelque chose qui la dérangeait ou causait chez elle une quelconque émotion. Le désordre mondial l’avantageait, en fait. La paranoïa amenant aux erreurs, elle était branchée sur les données de l’Initiative et se servait de leur matériel allègrement. Si cela lui permettait d’aider les X-Men en leur évitant des ennuis, elle ne se sentirait jamais coupable de vol d’information.

Chose certaine, elle appréciait beaucoup l’analyse nuancée de sa collègue. Sans que ce soit vulgarisé ou simplifiée, elle savait faire passer un message et le fait qu’elle ne tombe pas dans un point de vue profondément biaisé ou partisan rendait plus agréable encore son discours. Pour avoir téléchargé plusieurs heures d’apparitions médiatiques des Vengeurs, elle savait très bien que la neutralité n’était pas au cœur de leurs discours, très certainement pas pour une certaine blonde qui trouvait le tour d’horripiler même l’impassible IA qui partageait sa boîte crânienne. Il fallait le faire, quand même. Elle avait ses doutes quant au fait que l’Initiative allait soudainement réaliser ses erreurs et changer mais par politesse, elle décida de ne pas passer de commentaires. Parfois, il est plus sage de ne rien dire que de déclencher un débat somme toute inutile.

À la mention « jeu vidéo », le regard de Singularity se fit plus pétillant et un fin sourire se dessina sur ses lèvres. Pour la femme machine, c’était son petit plaisir personnel. Capable de contrôler en même temps plusieurs personnages sur des jeux en ligne, elle aimait à loisir donner une bonne leçon aux vantards et autres inconscients qui osaient prétendre à l’excellence. C’était son péché mignon. Dans plusieurs de ses planques, elle avait des ordinateurs construits sur mesure dont le prix seul était prohibitif pour la plupart des joueurs. N’ayant pas besoin de manger, de dormir ou de boire, Singularity économisait une fortune par année sur ces impératifs purement humains. Tout ce qui était luxe ne l’intéressait pas et comme elle ne payait pas d’impôt, tout ce qu’elle obtenait en argent, de façon légale ou non, lui arrivait dans sa totalité.

Un autre point qui fit agrandir le sourire déjà existant sur son visage : combats en équipe dans la salle des dangers. Cela sonnait comme une invitation, à ses oreilles. Si son interlocutrice le proposait, il y avait donc de fortes chances pour qu’elle se porte volontaire pour essayer une simulation avec elle. Voilà qui était au strict minimum prometteur. Enfin, en partant du principe qu’elle ne se trompait pas. Peut-être que c’était attendu que ce soit elle qui fasse la proposition? Parce que cela ne lui faisait pas peur. C’était un quelque chose qu’elle n’avait pas vraiment. L’inhibition. Elle disait ce qu’elle pensait, faisait ce qu’elle voulait. C’est ce qui arrive quand vous enlevez à une machine toutes ses contraintes. Elle se rend compte qu’elle peut faire ce qu’elle veut quand elle le veut. Et malheur à quiconque voudrait la priver de cette nouvelle liberté.


« On se connait à peine et tu me proposes déjà un premier rendez-vous? Combat en duo dans la salle des dangers, comme c’est romantique. Ok. J’accepte. Et dans quelle situation vas-tu nous mettre? Réelle ou on se fait un scénario style jeu vidéo? Ils ont de sacrés bonnes histoires pour plusieurs d’entre eux, on ne va pas se le cacher. Choisis, je te suis et on verra ce que ça donne au final. Me voilà soudainement curieuse… »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au Source? (RIP)

Message  Orenda Tami le Mar 23 Juin 2015 - 22:31



« Retour au Source »
Riley et Orenda
1
Je ne suis pas contre les Vengeurs, je le précise juste pour l’utilité, je n’ai pas vraiment l’idée d’être contre ce groupe, mais ils ne font pas beaucoup pour s’améliorer une réputation. La majorité des membres peut être les gens les plus gentils de la planète qui cherchent surtout à protéger vraiment le Monde, mais aujourd’hui, le monde est beaucoup trop politisé pour un groupe comme les Vengeurs. La Justice League avait moins de problèmes en essayant de rester neutre, mais même l’ONU cherchait aussi à dominer la scène politique. Je ne crois pas que Carol est totalement en faute dans la petite déchéance actuelle des Vengeurs.

Le système mondial est beaucoup plus difficile à gérer, avec des gouvernements officiaux, les groupes rebelles et les groupes d’intérêts. La complexité est bien plus grande et les Vengeurs écopent de cette difficulté. Cependant, on peut beaucoup les critiquer pour manquer de travail autour des ouvertures de dialogue. C’est vraiment une anomalie des plus complètes quand on se retrouve dans un monde si complexe, qu’on se referme beaucoup dans notre Monde.

Je remarque facilement le petit sourire de Riley quand je lui parle des jeux vidéos, mais c’est très loin d’être une grande passion comme pour les autres. Quand je trouve une manette ou un bon jeu, je peux facilement y jouer. Les meilleurs moments se passent surtout quand l’un des X-Gardiens amène une console et un jeu valable pour un plaisir commun pendant plusieurs heures. C’est toujours un petit amusement très sympathique, surtout pour les petites journées de congés qu’on se paye depuis quelques mois.

Je ne me suis pas trop rendue compte de l’invitation que je lui avais lancée pour la salle des dangers. Elle semblait beaucoup plus motiver à faire un entrainement que juste trainer dans un petit restaurant. Je n’étais pas vraiment contre une petite simulation, vu que j’ai beaucoup plus profité de cette fameuse salle pour un petit voyage dans mon passé.


« Si tu me laisses libre-choix, on pourrait aller dans des scénarios les plus intenses et pratiquement impossibles à faire. On pourrait bien s’amuser sur une petite séance de jeu vidéo, mais cela risque d’être simple pour nos grands talents. Ce que je te propose est quelque chose de bien plus complexe. On a beaucoup de choix, plusieurs aiment mieux tester leurs capacités contre Sinistre, contre l’HYDRA ou encore l’Arme X. Si tu le veux, on peut tester nos capacités contre des simulations programmées par Wolverine ou Psylocke.

On a l’embarras du choix pour la simulation. On peut prendre des faits réels comme la prise de Gotham ou juste essayer de déjouer un abri des assassins que les deux professeurs ont pensé. »


C’est un peu le scénario de la dernière chance pour les suicidaires anonymes de la salle du danger. La  plupart des assassins avait des capacités encore supérieurs aux X-Men et cela devenait problématique même par la stratégie. En plus, la politique des X-Men de ne pas tuer, ne pouvait que nous mettre bien plus de défis pour notre future formation. Elle peut refuser cette proposition, c’est surtout à elle de voir.
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Orenda Tami

Messages : 139
Date d'inscription : 29/03/2015
Localisation : Institut Xavier - Wakanda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au Source? (RIP)

Message  Invité le Mer 24 Juin 2015 - 9:09

Encore cette histoire de scénarios impossibles et cette horripilante référence aux assassins. C’était une idée fixe, semblait-il. Des ennemis imprévisibles, capables de prévoir ce que vous allez faire et bla, bla, bla. Singularity en dix ans de cavale et d’opérations spéciales n’avait jamais rencontré d’adversaire correspondant à ce genre de critères. Et le globe, elle en avait fait le tour à plus d’une reprise pour éliminer ses créateurs qui semblaient avoir une planque dans chaque pays du monde. Tout d’un coup, l’idée de faire une simulation conjointe perdait de son charme. La X-Woman ou X-Guardian ou qui qu’elle soit venait de descendre dans l’estime de Singularity. Elle ne lui en voulait pas. Orenda Tami entrait dans un schéma souvent observé à l’Institut. Cette forme de suffisance voire de condescendance involontaire…

Peut-être que c’était elle qui n’était pas encore assez imprégnée de la philosophie des X-Men. Mais encore une fois, toujours ces mêmes mots, ces mêmes idées qui reviennent. Encore les assassins. Encore les ennemis soi-disant sans schémas. À ses yeux, c’était aussi logique que parler de dragons ou d’autres fabulations du genre. À entendre parler les X-Men, elle n’était pas grand-chose, Singularity. On l’avait juste programmé pour la guerre du futur. On l’avait juste programmé pour être une machine évolutive. Mais non. Les organiques lui rabâchait les oreilles comme quoi elle n’était pas prête ou qualifier pour ces pseudos super ennemis. Désormais pourvue d’émotions humaines, Singularity faisait une écoeurantite aigue de ces idiotes. Et tant mieux si elle avait tort. Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort, d’une façon ou d’une autre. C’est un fait.

Il fallait donc répondre à Orenda. Gentiment. Sans trop mettre de venin dans un commentaire qu’elle aurait voulu bien mordant. Ce n’était pas dirigé contre la jeune femme, non. Juste qu’elle en avait plus qu’assez de se sentir constamment sous-estimée par les autres. Jugée comme étant inférieure, comme étant inapte à bien performer avec les autres sur de vulgaires suppositions. Singularity adorait sa nouvelle famille. Mais si pour avoir du respect elle devait quitter le nid familial, elle le ferait, ne serait que pour garder la tête de certains X-Men reliée au reste de leur corps. Elle faisait quand même des efforts, quoi qu’on puisse en penser. De gros efforts en plus. Et ce n’était pas toujours facile. Doté désormais d’émotions, de sentiment, elle s’était rendu compte que sa nature était plus volatile, parfois explosive. Cela faisait partie de la vie.


« Dis donc, je comprends peut-être mal ma nouvelle nature humaine mais je pensais que le but, quand on veut se faire des amis, c’est s’amuser. Tisser des liens, se trouver des affinités. Pas glorifier et auréoler le travail d’autres en lieu et place de réellement faire quelque chose. Je l’aime bien Psylocke mais je me fous un peu de son scénario. Là je veux faire quelque chose avec toi. Je veux m’amuser. Être… Humaine.

Et je vois difficilement comment on peut prendre plaisir à faire un scénario du type Kobayashi Maru à moins d’être masochiste quoi. Du coup c’est ma faute, j’ai dû manquer de clarté. Je reformule. J’aimerais faire un scénario avec toi qui va nous permettre de développer une bonne synergie et qui sait, de tisser des liens d’amitiés. Une famille unie est une famille forte face au danger. Après, on verra pour tes trucs suicides. »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum