Compte à rebours [PV : Adrian Eversfield]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Compte à rebours [PV : Adrian Eversfield]

Message  Katherine E. Bishop le Ven 1 Mai 2015 - 19:34

    Il avait peut-être un discours intéressant, peut-être qu’il montre vraiment son vrai visage en ce moment. Il a vécu de longues minutes devant moi, juste en sortant un discours plus régalien qu’un discours logique. Il est beaucoup trop lent, il ne cherchait pas vraiment à m’arrêter, mais ma confiance est toujours très limitée pour n’importe qui. Je suis bien prête à l’écouter, mais je n’aime pas qu’on porte défense à mes gestes. Je ne fais pas dans le légal, je le sais très bien, alors pourquoi chercher à m’empêcher et à expliquer mon comportement. Je sais très bien ce qu’il veut dire avec la citation de son grand-père, mais j’ai beaucoup de difficultés à comprendre pourquoi toute cette préparation contre moi. Peut-être que j’étais beaucoup trop agressive par le départ, mais quand on me pointe un fusil vers moi et en amenant d’autres agents, c’est normal que ma réaction va répondre aux moyens utilisés.

    Je me suis arrêtée juste pour savoir où qu’il veut venir. Il dépose beaucoup de ses objets au sol pour enlever le coté officiel de sa manœuvre. Il aurait dût faire ça bien plus tôt, il aurait dût même se comporter ainsi au tout début à place de me positionner dans un mental défensif. Je l’écoute en entier, de son intérêt à mon dossier jusqu’à essayer une pirouette juridique pour éviter que je sois encore placée sur la liste des criminels. Je comprends beaucoup de ses intentions, mais je n’ai pas besoin de me faire défendre par les autorités.

    J’ai fais une seule petite erreur, j’ai appris de mes erreurs, je ne vais plus accepter de faire de la vigilance après une engueulade avec mon frère. Naturellement je peux me poser des questions sur ma nouvelle équipe sur le changement de comportement, mais je leur fais confiance pour me reconstruire. Je ne veux pas les obliger à participer à la reconstruction de ma confiance ou de mes liens, mais dès qu’ils m’ont proposé de faire parti de leur équipe, cela m’a beaucoup aidé. J’ai essayé de rentrer dans les Vengeurs durant une période, mais ils voulaient des vedettes de téléréalité et non des personnes qui pouvaient aider vraiment.

    Je le laisse continuer, je reste toujours aussi silencieuse pour essayer de trouver les meilleurs mots possibles pour expliquer ma situation. Je n’ai pas besoin d’aide, je n’ai pas besoin qu’on trouve une loi pour légitimer mes actions. Je comprends très bien ce qu’il veut faire en ce moment, mais il ne peut pas m’aider et je ne veux pas être vraiment aidé.


    « Je comprends vos intentions et vos idées, Monsieur Eversfield. Mais je ne pense pas qu’on peut changer beaucoup de choses aujourd’hui. Le Monde suit un certain ordre où les lois prédominent pour des comportements sociaux désirables et je ne suis pas un comportement social que la société désire. C’est plus facile de viser des gens qui volent partiellement le travail des Vengeurs, que de viser des criminels qui cachent leurs crimes.

    Je ne pense pas que la justice aveugle ruine la vie, je pense que le crime gratuit ruine la vie. On doit parfois être capable de faire cette justice pour améliorer le Monde. Je suis sûr que tu apprécierais beaucoup que je reprenne mes études, que je reprenne une vie normale, mais je ne peux pas. Non parce que je ne le peux pas, mais parce que je ne le veux pas. Alors si pour le SHIELD, vous me placez comme une criminelle, évitez de perdre du temps avec moi. Je ne cherche pas à créer une légitimité de mes actions. Je pense bien faire, je pense faire de mon mieux pour que des gens vivent tranquillement leurs vies.

    Peut-être que c’est artificiel, mais c’est réel pour moi. Je ne vais peut-être pas sauver le Monde contre Thanos comme les Vengeurs ou la Justice League, mais je crois défendre quelques vies qui en valent la peine. Ils n’ont peut-être pas de nom, ils ignorent peut-être ce que je suis, mais ils continuent de vivre tranquillement. Je n’ai pas besoin que la loi trouve une pirouette pour que les gouvernements me donnent une légitimité.

    Si les Vengeurs ou le SHIELD veulent ma peau, que cela soit Hulk, que cela soit Captain Marvel ou un autre, ils peuvent bien se lancer, je vais me débrouiller. Je suis contente que vous compreniez que je ne suis pas comme une criminelle de la Main, de la Confrérie ou encore de l’HYDRA, mais je reste une criminelle selon les définitions du SHIELD. Je ne crois pas que la justice est mauvaise et peut-être qu’un jour, je vais être jugé de mes actes, mais aujourd’hui, je vais juste combattre pour ce que la justice devrait être à mon avis. »


    C’est peut-être incompréhensible pour lui, mais je ne suis pas dans une vendetta, je n’agresse pas ceux qui m’ont faits du mal ou des gens qui se promènent innocemment à Central Park, mais je défends le droit de conscience et de vie pour de certaines personnes. Je crois sincèrement malgré les débordements de Carol ou de Stark, les Vengeurs peuvent toujours défendre cette planète. Ils s’occupent de protéger la planète contre des impérialistes galactiques, la Young Force s’occupe des ennemis internes. Peut-être que la Young Force peut aller plus loin qu’une défense locale, mais actuellement les Vengeurs ont ce rôle.

    Je lui laisse un maigre sourire qui peut être faux vu la situation, mais je ne pense pas qu’Adrian peut vraiment régler ce problème. Le monde est trop complexe pour régler officiellement cette anomalie.


    « Cette discussion était intéressante, mais je vais quand même partir. J’espère que vous comprenez que ce n’est pas contre vous, mais je ne me sens pas à l’aise en ce moment pour plusieurs facteurs. Peut-être qu’un jour, on va se rencontrer, mais je ne veux pas qu’on me retrouve vraiment en ce moment. Alors malheureusement à place de dire à la prochaine, je pense que vous dire Adieu va plus avec les circonstances. »

    Je vais bien sûr faire attention de ne pas me faire suivre, ni de fournir trop d’informations, ce n’est pas contre lui, ni même contre le SHIELD, c’est uniquement par une idée que je ne veux pas me faire retracer dans le futur. Je reste quelques secondes devant lui, si celui-ci veut ajouter quelques choses, j’ai toujours l’idée de partir après.

_________________

« Young Force, tu connais mec? »
avatar
Katherine E. Bishop

Messages : 698
Date d'inscription : 14/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte à rebours [PV : Adrian Eversfield]

Message  Invité le Sam 2 Mai 2015 - 9:13

Elle va continuer. C’est une certitude. Elle va continuer à faire ce qu’elle fait. Et je ne peux rien faire pour renverser la vapeur ou la dissuader. Et en même temps, je n’ai aucun droit de la forcer à faire ce qu’elle ne veut pas faire. Déjà ce serait contre mes principes et elle ne voudrait pas obtempérer de toute façon. Elle ne cherche ni aide ni passe-droit mais je ne peux m’empêcher d’être inquiet pour elle. Si quelqu’un de moins raisonnable que moi, en quête de gloire, se met sur sa piste, ça va forcément mal finir. Et ce serait vraiment dommage. Soit. Soit. Je ne pousserai pas la chose plus loin. Je peux difficilement classer l’affaire si elle continue mais… Je peux au moins retarder une reprise plus agressive des recherches. Après tout, si elle ne commet plus d’erreur… Quelle piste restera-t-il à suivre au final? Rien ou au plus pas grand-chose.

Tu ne peux pas tous les sauver, Adrian. Tu ne peux pas tous les protéger. Tu voudrais mais c’est illusoire. Tu voudrais sauver cette jeune femme mais elle n’a pas besoin de toi. C’est une excellente chose en fait mais bon. Je suis du genre à m’inquiéter, parfois pour rien mais c’est dans ma nature. J’ai peur qu’il arrive malheur à mademoiselle Bishop. En tout cas sa position est claire, sa vision aussi. Je ne peux pas prétendre adhérer à toutes ses idées et principes mais elle semble déterminée, savoir dans quoi elle veut s’embarquer, s’est embarquée. Une chose est sûre elle n’est pas folle. Définitivement pas. Si je peux au moins faire contre-campagne aux médias… C’est une bataille dans laquelle je peux m’engager. Après tout, c’est un peu ma spécialité si on veut. Essayer de contrer le sensationnalisme en tentant de mieux renseigner mes collègues du SHIELD.

Et puis bon, je peux bien lui laisser ma carte. Si jamais elle a besoin de mon aide ou de mes conseils, je me ferai un plaisir de lui fournir toute l’assistance que je serai en mesure de lui offrir. Après tout, c’est aussi mon travail que d’aider au meilleur de mes capacités! Oui c’est ce que je vais faire. Lui laisser ma carte. On ne sait jamais. Et puis bon hein. Comme je l’ai déjà fait remarquer, ce n’est pas exactement la criminelle la plus dangereuse et elle a déjà un motif bien plus louable que la plupart des types à qui elle s’en prend. Ce qui est ironique c’est qu’elle m’a carrément confessé que c’était bien elle. Techniquement, je pourrais l’arrêter car j’ai ses aveux complets mais… Je n’ai même pas le soupçon d’une envie en ce sens. Ce serait même le coup le plus odieux que je pourrais faire je crois. Et évidemment, ce n’est pas mon genre. Loin de là. Très loin de là.

« Fort bien mademoiselle Bishop, fort bien. Vous ne voulez ou n’avez besoin de mon aide et je respecte cela. Permettez-moi cependant de vous donner deux choses avant de partir. La première, ma carte. Si je puis vous aider un jour… N’hésitez pas. Contrairement à certains de mes collègues, je pense que nous avons aussi une responsabilité face aux menaces domestiques. Une menace est une menace.

La seconde, votre carte de visite. Je dois être un peu magicien à mes heures perdues et comme j’étais en charge de l’enquête, il se peut que j’ai accidentellement substitué une flèche olympique par une flèche banale qui correspondrait aux autres attaques de l’archer de Central Park. Personne ne sait pour la flèche olympique à part vous et moi et comme le rapport de base était erroné.... Au revoir, mademoiselle Bishop. »


Je vous entends déjà me dire : Adrian, tu as triché des données pour enlever de la pression sur cette jeune femme? Oui. Parce que bon. Il y a bien pire qu’elle dans la vie et de toute façon, si jamais il lui prenait l’envie de faire quelque chose de vraiment stupide, de vraiment criminel et de réellement terroriste, je sais où aller cogner pour lui faire vraiment mal. Non que la chose deviendra un jour nécessaire, de cela je suis absolument sûr. Je ramasse mes affaires, remet mon badge et quitte le gymnase un poil avant elle pour lui permettre de partir ensuite sans qu’elle ait l’impression que nous voulions la suivre. Mes agents me regardent mais ne posent pas de question. En fait, certains semblent soulagés. Comme moi, arrêter quelqu’un qui fait le ménage nous dérangeait un peu… Le SHIELD l’aurait fait sans hésiter. La TARGE non.

Il va falloir se torturer un peu les méninges en ce qui a trait à la rédaction du rapport par contre mais c’est devenu une spécialité pour moi : comment se casser la tête sur un puzzle. Si je suis prudent, personne ne se rendra compte de rien. En fait ce qui est amusant c’est qu’ils savent que je suis le meilleur analyste du SHIELD… Et je suis aussi le moins surveillé du lot. En tout cas, si je suis surveillé, c’est par les mecs les plus feignants du monde. Ce qui pourrait constituer une possibilité viable mais bon. Tout cela pour dire que je compte faire très attention. Je repars en me disant que bon. Peut-être que j’ai été eu, qu’on a abusé de ma bonne nature mais ce ne serait pas la première fois et j’ai une politique bien à moi : si vous décidez de jouer à ce petit jeu et que je m’en rends compte, la prochaine fois qu’on se verra, vous verrez l’autre face de la même pièce.

Notre véhicule reprend le chemin pour rejoindre un endroit qui pourra nous ramener à l’héliporteur du SHIELD et plus je repasse le cas dans ma tête, plus je me dis qu’en vérité, c’était le choix logique à faire. J’ai l’impression que dans un avenir plus ou moins proche, cette initiative de ma part va rapporter. Quoi? Je ne sais pas encore. Je le découvrirai en temps et lieu. Comme avec beaucoup de choses en fait. Je suppose que c’est comme ça que le monde fonctionne. Dans tous les cas, cette petite sortie m’aura changé d’air. Passer sa journée devant un écran n’est pas nécessairement le moyen le plus efficace de profiter de la belle température et travailler à l’extérieur avec des documents confidentiel? Jamais. Ce serait bien trop risqué, imprudent et inconscient. Je suis tiré de mes pensées par un appel téléphonique. Un de mes subordonnés de la TARGE…

« Adrian j’écoute. Non, non, je dirais que les choses se sont bien terminées au final. Pas de la plus glorieuse des façons, non mais… Disons que cela aurait pu être pire voire carrément tragique. Sur ce point je ne m’inquiète pas trop. Nous verrons bien ce que cela va donner mais je pense rédiger une des conclusions de mon rapport à mon retour sur l’héliporteur. Et du côté du SHIELD? Oh…

Et tu penses que c’est un criminel en série? Possible. Possible. Bon je me pencherai sur le dossier en rentrant. Dommage qu’il n’y ait pas d’archer de Brooklyn Bridge Park, ça nous aurait été fort utile tiens. Constitue une équipe et va interroger sa plus récente victime. Don’t you dare. SHIELD assemble? Really? Et moi qui trouvais que c’était sans inspiration pour motiver les vengeurs… Décidément il n’y a pas d’heure pour les braves… »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum