Steven Universe, tu connais mec? (Adrian)

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Steven Universe, tu connais mec? (Adrian)

Message  Samantha Parrington le Ven 27 Mar 2015 - 0:48

« Hey Sam, tu ne connais pas Steven Universe? Comment oses-tu vivre sur cette planète sans connaître Steven Universe? Tu es consciente que tu es peut-être le pire être de la planète si tu ne connais pas Steven Universe? » Restant dans mon lit, en pensant aux mots que ce gamin venait de me déclarer, je ne pouvais pas me lever de ma névrose continue. Il venait de me faire la pire insulte de la planète, non sur mon existence, mais en ignorant l’une des émissions les plus suivies par les geeks du Monde. Ce n’est pas avec des braquages sur GTA Online ou frapper sur un sac qui va régler ce problème. Je suis en réalité une noob totale, mes seules références ne se limitent qu’à Spongebob. Comment puis-je vivre plus longtemps sans connaître Steven Universe? Sans leur musique entrainante et sans danser en faisant des muffins de l’Amour pour ma colloc? Bon, je sais que le défi est énorme, mais je peux le faire : Je vais regarder la totalité de la série en quelques heures sans attendre.

J’ai quelques avantages d’avoir mon magnifique gymnase adoré à moi toute seule en bas de notre appartement, il y a plein de télévisions où que je peux visionner cette série incroyable et animée de partout. Je commence le visionnement à trois heures du matin, en soulevant quelques poids pour l’échauffement. Le son n’est pas trop fort pour éviter de réveiller Hopkins sur l’étage supérieur. Cette gamine a eu la mauvaise habitude de ne pas trop dormir par une grande déprime et de faire des siestes au gymnase quand elle le pouvait, mais elle commence réellement à me faire peur.

Val a toujours été une gamine assez dépressive, que cela soit quand je l’ai rencontré à ses premières apparitions dans la Jeunesse Vengeresse ou quand elle s’est officialisée cette place dans notre équipe, on dirait qu’elle n’a jamais trouvé réellement cette identité qu’elle cherchait en venant avec nous. C’est un peu triste, elle semble toujours en colère, et triste à la fois. Je sais très bien qu’elle me cache des choses, mais j’ai l’impression que ce sont les petits secrets de ce type, qui la tuent à petit feu. Depuis qu’elle sait que son ex revient dans le jeu des Vengeurs et de la politique Américaine, elle a encore plus de mal.

Je peux bien essayer de l’aider en faisant les meilleurs muffins de la planète, ou en commandant de la pizza, mais je vois qu’elle a beaucoup de mal. Je vois qu’elle souffre, mais je ne sais pas vraiment comment l’aider réellement. On ne m’a jamais apprise d’être assez empathique pour comprendre ses problèmes, et surtout… en réalité, je n’ai jamais eu de copains. Alors, je ne peux pas vraiment me mettre à sa place pour la comprendre.

C’est après quelques heures d’entrainements que le soleil se lève et que je commence à réellement à rigoler devant les délires sur les nombreuses télévisions du gymnase. Vers huit heures du matin, le déverrouillage de la porte centrale lance un petit bruit pour une entrée. Habituellement, il faut une petite carte magnétique pour rentrer et j’en ai juste donné à quelques uns. Depuis que Jordan a commencé à harceler Hopkins pour le recensement des mutants, je ne voulais pas n’importe qui dans ce gymnase ou dans nos appartements.

Mais je reconnais facilement la silhouette du petit maigrichon du SHIELD, enfin mon ancien collègue. C’est le petit Adrian qui vient me voir, peut-être pour me fournir des informations secrètes sur mon fan club sur l’internet. On a toujours cru que c’était des extraterrestres, parce que sérieusement, qui peut être réellement fan de moi?

« YO ADRIAN! »


Je commence à m’aventurer vers lui en faisant un petit signe de la main comme les jeunes font. Je me demande bien ce qu’il me veut, si c’est juste pour discuter naturellement avec moi ou me donner une mission trop secrète. Ohhhh! Il m’a amené du café, cette fameuse drogue qui rend toujours les humains aussi fous, c’est vraiment mignon.

« T’as vu? Je regarde Steven Universe, je suis bien trop in. Les personnages se transforment souvent bizarrement et parfois ils jouent de la musique. En tout cas, c’est vraiment classe, cela me rappelle Bob l’Éponge. »

Je commence à prendre doucement le café avec mon petit sourire habituel. Habillée par commanditaires habituels, je porte mon traditionnel chandail avec un gigantesque morse adoré derrière celui-ci et des pantalons de sports.  

« Tu viens te remettre en forme? Je partais bientôt pour un jogging. Si tu viens pour Val, je crois qu’elle dort encore, j’aime mieux qu’on la laisse tranquille pour le moment. »

_________________

« On oublie rarement son passé. »
avatar
Samantha Parrington

Messages : 394
Date d'inscription : 22/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steven Universe, tu connais mec? (Adrian)

Message  Invité le Ven 27 Mar 2015 - 8:42

Vous savez, je suis du genre à dire : chaque chose à sa place et une place pour chaque chose. J’aime quand c’est clair et net et donc je n’accorde que peu d’importance aux délires divers et variés dont, entre autre chose, tout ce qui est mode ou « tendance ». Oh j’ai mes petits vices cachés, évidemment mais en général, ma folie du jour se résume à mettre un troisième sucre dans ma tasse de thé. Je suis un excentrique sur bien des points mais ces derniers temps, je ne me reconnais plus. Ça doit être à cause de Fury et de la médiatisation abusive du SHIELD. Ou alors c’est le fait que j’ai créé un groupe secret et illégal qui bien que né des mauvaises intentions ne sera jamais compris de mes supérieurs. C’est facile de savoir quand le monde est dans la merde : c’est l’analyste sans pouvoirs qui tente de faire les réformes qui s’imposent pour sauver le monde.

Mais bon. Mais bon. Il faut garder le moral. Et pour ce faire, j’ai décidé de rendre visite à deux des membres du trio Hopkins-Mayers-Parrington. Plus spécifiquement à mon ancienne collègue Samantha mais je vais quand même dire bonjour à Valérie si elle est présente. Comme je m’aventure en terrain inconnu de plusieurs, il me faut me comporter comme un colonisateur de la période impériale du Royaume-Uni. Pour conquérir le cœur des populations sauvages de ce domicile, j’ai troqué les verroteries pour des pâtisseries françaises et l’alcool par du café. En apaisant l’estomac, on se gagne la loyauté des indigènes. Vêtu comme à l’habitude d’un de mes nombreux complets, j’ai un peu de mal à l’enfiler à cause de la raideur que j’ai au niveau de l’épaule. Je me suis pris un coup de couteau récemment, gracieuseté d’un énième assassin ou kidnappeur qui en a après moi.

À faire les comptes, je suis sûr que la Princesse Peach serait jalouse de moi. J’ai été kidnappé bien plus de fois qu’elle, torturé, maltraité et gardé en otage pour tenter de me faire révéler les secrets du SHIELD. Sauf que c’est mal me connaitre. Je ne parle pas, même sous la torture. Et torturé j’ai été, oh ça oui. Mais bon. On ne va pas parler de mes malheurs : parlons plutôt de cette visite surprise pour trouver un peu de réconfort au milieu de cet océan de folie. Utilisant la carte magnétique fournie par Samantha, j’ouvre la porte et je la trouve dans son gymnase à regarder quelque chose d’étrange… Quelle équipe de production défoncée par je ne sais quelle substance illicite a produit une telle chose? Quand ce n’est pas Bob l’éponge c’est Gravity Falls ou Adventure Time et maintenant… Ça. Steven Universe. Je reste figé sur place pendant un court moment.

Ce qui permet à Samantha de prendre le café que je lui ai amené et de me mettre quelques instants plus tard une grande claque dans le dos, sa façon de me dire bonjour. Je me mords la lèvre parce qu’elle n’y va pas de main morte et que j’ai une blessure en guérison pile où le plat de sa main entre en contact avec mon épaule. Déposant sur une table pas trop loin la boite de pâtisserie et la cruche de café, j’essaie de faire taire mon cerveau torturé qui hurle sa douleur et tente aussi de remettre de l’ordre dans mes idées. Ce chandail… Je ne m’y habituerai jamais. Je veux dire, à mon sens, Vengeurs comme SHIELD sont une force d’élite et sur ce point je suis un peu vieux jeu. Plusieurs disent que c’est à cause de mes origines britanniques, que je suis un coincé mais je hurle au racisme et à la médisance! Courage Adrian. Tu as affronté plus étrange.

« Bonjour Samantha. Je te confesse que c’est encore un peu tôt pour torturer mon pauvre cerveau avec ce… Délire psychotique que semble être ce Steven Universe. Quant à me remettre en forme, le médecin de bord m’a dit qu’il me clouerait à mon lit si je revenais plus amoché que quand je suis sorti. Je me vois forcé de décliner l’invitation. Par contre j’ai amené le petit déjeuner. Des pâtisseries françaises qui sortent tout juste du four! »


Dernière édition par Adrian Carlyle Eversfield le Lun 30 Mar 2015 - 8:05, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Steven Universe, tu connais mec? (Adrian)

Message  Samantha Parrington le Sam 28 Mar 2015 - 1:16

La génération d’aujourd’hui n’arrête pas de m’étonner, après avoir passé mon enfance à regarder les Looney Tunes, maintenant il existe une tonne d’émissions superbes, absurdes et souvent intelligente. Déjà que mon intelligence est complètement hors du commun vu mon éducation d’élite et les émissions que j’ai regardé durant mon enfance, imaginez les enfants d’aujourd’hui! Après avoir regardé Steven dans ses péripéties incroyables, nos enfants peuvent sortir immédiatement avec un doctorat à l’âge de douze ans! Val devrait bien plus écouter cette mission que se morfondre sur elle dans sa chambre, je suis sûr que cela pourrait lui redonner un petit sourire.

Je suis complètement troublée quand il commence à parler de la formidable émission qui est Steven Universe comme une torture fait par les pires psychopathes. J’acte faussement un visage beaucoup trop troublé pour être naturel pour accumuler cette souffrance qui me tient avec les paroles d’Adrian. Comment il ose créer peut-être l’une des 187 merveilles de ce monde? Enfin dans mon monde, je trouve beaucoup de choses assez merveilleuses! Je vais écrire prochainement un livre sur le sujet, Carol est bien capable d’écrire, alors pourquoi pas moi?

Je suis un peu déçu qu’Adrian ne vienne pas pour s’entrainer, cela me manque un peu de m’entrainer avec des membres du SHIELD et de leur casser des bras. J’aime bien fixer mon niveau avec les membres du SHIELD, ils ont quand même un sacré niveau pour leur expérience. Natasha est très forte martialement, mais Jessica a un niveau exceptionnel pouvant battre n’importe quel Dieu. Les Asgardiens n’ont jamais eu réellement de formation martiale bien précise, ils font juste foncer dans le tas sans réfléchir. Alors je me fixe bien mieux du niveau des membres du SHIELD que par ce que j’ai vu par l’Entité avec des amateurs d’Asgard.

Je ne pense pas trop au niveau de Valerie ou de Kyana, ils sont bien étranges pour être dans la norme, mais encore une fois, je ne veux pas les déranger. Mes plus grandes craintes, c’est que l’une des deux appartient à un groupe terroriste comme la Confrérie. Non je ne suis pas paranoïaque ou aussi démagogique que Carol, mais leur niveau de combat reste fortement hors norme pour juste avoir appris dans un dojo de combat traditionnel. En tout cas, je pense beaucoup au combat, mais c’est l’un des seuls domaines où que je suis réellement experte.

Je ne vois même pas quoi discuter avec Adrian. Je lui dis juste un petit « excuse » quand il me parle de ses blessures et son petit mou quand je lui donne une tape sur son épaule. Bon, il vient m’apporter un petit-déjeuner, la petite chance, mais je n’ai pas trop l’habitude de manger vu mon métabolisme. Je mange un peu, mais c’est comme le sommeil, cela reste toujours aussi limiter, mais je ne vais pas refuser un petit repas avec Adrian.

Je lui fais un signe de me suivre pour aller à l’étage supérieur. Cela ne prend que quelques secondes à accéder aux escaliers par une porte au loin, qui fonctionne aussi avec les cartes magnétiques avec un accès plus limité pour cette porte.

« J’ai vu un documentaire sur les pâtisseries, alors considère moi comme l’une des plus grandes expertes de cette planète dans ce domaine. »


Je rigole un petit coup pour ensuite faire découvrir notre domaine. On a quatre chambres qui donnent à l’énorme salon et cuisine, où on peut retrouver une tonne de consoles de jeux vidéo, mon portable pour télécharger de la musique et ainsi qu’une énorme télévision fermée à cette heure-là. Une chambre m’appartient, mais je ne l’utilise que rarement. J’ai logiquement besoin de six heures de sommeil par semaine pour être au meilleur de ma forme. On peut reconnaitre cette petite chambre par le logo de Bob l’Éponge, c’est facile de reconnaître la chambre de Val.

Je lui ai collé un gros autocollant de Pikachu sur sa porte pour mieux la reconnaitre. Il y a encore deux chambres vacantes et j’ai toujours plein d’idées à qui proposer les deux places vacantes de notre appartement ultime. Je fais signe à Adrian de s’asseoir à la table principale pour recommencer à parler.

« T’as vu les autocollants sur les portes? C’est moi qui les ai trouvés sur l’internet pour nos portes. Vraiment classe, hein? »

Je bois toujours mon café avec mon hyperactivité habituelle en attendant qu’il me démarre sur un sujet, parce que sérieusement, je ne suis pas trop l’actualité des Vengeurs et je ne suis pas vraiment à la mode autour des sujets tabous des dernières années.

_________________

« On oublie rarement son passé. »
avatar
Samantha Parrington

Messages : 394
Date d'inscription : 22/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steven Universe, tu connais mec? (Adrian)

Message  Invité le Sam 28 Mar 2015 - 8:12

« Euh… C’est original, en effet. Je vois que tu partages avec moi un intérêt marqué pour la technologie. Je remarque toutes ces consoles… J’ai moi-même une collection de ces dernières et j’ai réussi, non sans mal, à obtenir… Une Jaguar CD fonctionnelle! Non, tu ne rêves pas, c’est la pure vérité. D’une rareté Samantha… Mais je n’apprends rien à une experte dans le genre, pas vrai? »

Pour le coup j’étais même très fier. Peu importe que cette console sortit tout droit des enfers fut un échec commercial retentissant. Quand on a vraiment un intérêt pour quelque chose, il faut savoir accepter les bonnes choses comme les mauvaises choses et j’avais une fascination pour ces expériences étranges et ratées qui avaient à une époque ou une autre tentées de prendre le contrôle du marché du jeu. Je m’installe à table et étale sur cette dernière plusieurs choix : chocolatines, croissants aux amandes, brioches à la cannelle… Nommez-les et elles sont probablement là. Je pose aussi le galon de café. Je suis plus un buveur de thé, comme en témoigne la gourde en métal que je traine avec moi mais bon : à chacun son poison pour rester éveiller. Oui. Le médecin de bord veut aussi m’interdire le thé. Ce boucher, ce monstre, cet être infâme peut toujours rêver!

Pour ma part, j’entame le bal avec une chocolatine. Chocolat noir dans des concentrations appréciables, pas trop amer, l’idéal pour allier un peu de sucré à des propriétés anti cancer. Comme je ne cesse de le dire, le chocolat est le meilleur anti dépresseur naturel qui soit et il devrait être inclus dans toutes les diètes. Mais bon. Dans ce monde étrange qu’est le neutre où se priver des choses nous fait supposément vivre plus vieux…

Oh et puis merde hein. Je mange ma chocolatine.

Non parce que bon, apparemment tout ce qu’on consomme nous tue d’une façon ou d’une autre. Alors tant qu’à mourir, autant choisir ce qui va charger du travail. Par contre, je suis hostile aux cigarettes et autres cancers en bâtons. Il y a une différence entre ce qui a des propriétés qui sont bonnes pour la santé et un amalgame de cochonneries qui vous tuent à petit feu. Enfin bon. C’est mon opinion personnelle. Il faut bien en avoir une.

« En fait je venais prendre des nouvelles. Ces derniers temps, je ne vois pas le temps passer tellement je croule sous le boulot. Alors à la première occasion, j’ai décidé de passer te voir. Je sais, tu vas me dire que je m’en fais trop mais… Les récentes frasques de Carol me font m’inquiéter face à… Elle. Enfin… Tu sais… Ce qui partage ta tête… Et qui n’y était pas quand tu étais au SHIELD… »

Mais quoi? Moi, je n’étais possédé par aucune entité et j’avais l’impression de devenir fou, petit à petit. Alors Samantha qui avait je ne sais trop quel truc asgardien dans la tête? Tu m’étonnes après ça que je me fasse un sang d’encre. On a déjà assez de Carol qui a complètement pété les plombs, je ne veux pas voir une autre de mes amies perdre la raison. Et si je pouvais tordre le cou au responsable de son état… Qu’il se noie pour l’éternité dans de la sauce à la menthe! Qu’il soit condamné à manger du haggis jusqu’à la fin des temps… Qu’il… Relaxe Adrian. Peut-être que tu t’en fais pour rien aussi…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Steven Universe, tu connais mec? (Adrian)

Message  Samantha Parrington le Dim 29 Mar 2015 - 1:10

Comme disait Odin à une époque durant encore une guerre contre les Elfes : « C’est quoi ce bordel? » Des mots toujours aussi précieux et intelligents pour me décrire. Je sais que beaucoup de gens voudraient voir une personne qui se prend plus au sérieux dans le rôle des Vengeurs, mais comment prendre le groupe réellement au sérieux? Je ne veux pas être méchante, mais avec les téléréalités et l’implication politique de plusieurs des Vengeurs, cela résulte à une crédibilité douteuse. Je sais très bien qu’il faut garder une porte ouverte pour les suggestions, mais les suggestions viennent surtout des gens médiatiques et non une réelle ouverture pour poursuivre nos combats. Les Vengeurs ne sont pas une machine médiatique, mais surtout un groupe de défense occidental à mon avis.

Oui il me reste beaucoup de l’esprit de la fierté d’ancien soldat, mais je n’en fais pas une obsession comme Carol qui s’illustre toujours comme une héroïne patriotique. Ma conception du groupe s’est transformée du début, en voyant l’intégration de toutes les origines et de toutes les dimensions pour former le groupe. On ne peut pas être uniquement un groupe américain, on doit représenter quelque chose de bien plus grand. Je ne veux pas que les Vengeurs deviennent la Justice League 2.0, mais je veux réellement qu’on définisse nous-mêmes le rôle qu’on veut jouer pour plus tard.  

Je peux paraitre aussi radicale que Carol quand je pense qu’on pourrait se définir comme un groupe à proprement dit uniquement occidentalisé, mais vu la situation actuellement avec les Last Sons, qui prennent la défense Orientale, les Vengeurs ne peuvent pas juste se dire Mondial, quand une grande partie de la planète donne plus de crédits à cette équipe que la nôtre. J’espère de tout cœur que les Last Sons vont nous aider comme Excaliur, Alpha Flight et les Luchadores ont fait, mais je crois vraiment que cette équipe orientale recherche une indépendance des Vengeurs.

Mais bon, je ne dois pas trop penser à la politique, Adrian me relance quand même sur un sujet précieux qu’est ma magnifique collection de consoles de jeux vidéos, des plus modernes aux plus anciens. Je suis contente qu’une personne remarque enfin mes efforts incroyables pour être la plus geek possible.

« Le Jaguar CD que tu vois, m’a été offert par un geek quand je suis allée voir un show de l’UFC en échange d’une photo avec lui. Tu vois ce genre de cadeau me fait toujours plaisir, surtout pour en profiter de nos petites soirées libres. C’est plus difficile de trouver les jeux autour du système, j’ai bien Dragons Lair et Highlanders, mais il me reste beaucoup de recherche à faire encore. »

Je ressemble vraiment à une adolescente de ComicCon quand je parle de mes jeux vidéo. Mais comment on peut rester aussi indifférent à ma grande collection? Ensuite, il commence à sortir notre petit-déjeuner pour me justifier la venue dans mon magnifique gymnase. Il veut juste reprendre des nouvelles de notre petit trio adoré. En plus, il semble vraiment avoir du mal depuis quelques jours.

Mais attendez… ce pauvre fou a regardé l’actualité avec Carol qui l’anime? Est-ce qu’il est maso ou quoi? Adrian, voyons, c’est comme écouter Eric Zemmour, Radio X ou Glenn Beck! Comment tu peux faire ça à ton pauvre cerveau? Je peux toujours avoir de la compassion pour cette folie, mais quand tu l’écoutes volontairement, il y a quand même une part de souffrances venant de toi dans cette activité. On peut bien se plaindre que je n’écoute pas mes collègues, mais sérieusement, est-ce que vous serez réellement prêts à avoir Carol ou Stark comme collègues?

Puis d’un coup, je me sens un peu blessé, je n’aime pas les illusions autour de l’Entité Asgardien qui risque de tuer mon cerveau. Mais pour Adrian, je suis assez gentille pour lui expliquer mon point de vue à ce sujet.

« Tu devrais prendre des vacances Adrian de temps en temps, tu vas devenir comme Éric la Panique si tu continues. Mais pour être franche, tu te souviens de Carol quand elle n’avait pas ses pouvoirs? Elle avait aussi ce coté très conservateur qui pouvait réellement être frustrant. Je ne crois pas que l’Entité lui donne une mauvaise base, je crois non plus que ses pouvoirs mutés qui l’ont fait devenir aussi bizarre, mais uniquement ses pouvoirs politiques et médiatiques lui ont monté à la tête.

Mais ne t’en fait pas pour moi. Peut-être que Brundhilde est plus agressive que la plupart des Asgardiens, mais j’ai appris à vivre en harmonie avec elle pour me laisser mon libre-arbitre. Je crois réellement que l’Entité peut devenir une problématique en cas de rages intenses, mais dans la vie de tous les jours, on peut s’entendre avec. Carol a juste eu un désavantage précis, oui son entité a peut-être aggravé son mental, mais je crois essentiellement que lui laisser une liberté régalienne, lui a pourrit le cerveau bien plus que son Entité.

J’espère que les punitions pour le tabassage de l’élève de Wonder Woman vont remettre les pendules à l’heure, surtout que la prof est venue nous menacer directement sur l’Héliporteur, j’espère juste que Fury va faire quelque chose… »


Il doit le savoir bien plus que moi vu ses liens avec le SHIELD et Fury. C’est juste frustrant de ne pas savoir quand les punitions vont arrivés pour cet acte totalement gratuit.

_________________

« On oublie rarement son passé. »
avatar
Samantha Parrington

Messages : 394
Date d'inscription : 22/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steven Universe, tu connais mec? (Adrian)

Message  Invité le Dim 29 Mar 2015 - 9:37

« Désolé Sam, je ne voulais pas t’offenser ou te blesser c’est juste qu’en ce moment je… QUOI!? NON! Je ne peux PAS prendre de vacances! Qui, dis-moi, va faire mon travail si je ne suis pas là? Règle numéro 1 : ne JAMAIS laisser quelqu’un d’autre faire votre travail, il pourrait mal le faire! Et si je ne suis pas là pour tout surveiller, cette ordure de Fury va encore laisser des innocents mourir! »

Mais elle est devenue folle à lier? Moi, prendre des vacances? Quand je prends des vacances, je continue à travailler, comme ma récente visite chez la Confrérie en Afrique le prouve. Mais ça, personne ne le sait, évidemment. Non je ne peux pas prendre des vacances. Pas maintenant. Plus maintenant. Non, non et non. Fury est hors de contrôle. Carol a encore plus pété les plombs. L’Initiative est au bord de l’implosion et elle veut que je prenne des vacances? Je vais travailler avec un bras dans le plâtre ou en béquilles, ce n’est pas demain la veille que je vais abandonner mon poste.

Non c’est un luxe que je ne peux me permettre. Et je sais. Je sais. Je devrais aller voir un psy ou me trouver une copine pour ne pas parler tout seul devant mes écrans. Mais il n’y a pas assez d’heures dans une journée. D’ailleurs, depuis le dernier mois, n’importe qui me regardant me dit qu’il faut que je prenne du repos. J’ai le teint blafard et un terminal de bagage sur les yeux… Je ressemble à ce bouffon grotesque dans cette infamie sortit tout droit d’une diarrhée de l’Enfer qu’est Twilight. Je ne dors presque plus. Je ne mange presque plus. Je ne fais que travailler ou presque. Et c’est malsain.

Mais je n’ai pas le choix! La TARGE est encore trop jeune pour opérer sans moi. Je dois gérer deux postes en même temps. C’est invivable. Je ne me souviens même plus de la couleur des murs de ma chambre : je suis presque toujours scotché à ma chaise et quand je décide de dormir, je dors devant ma console. Drôle de choix de lit et d’oreiller mais en cas d’urgence, je suis prêt à intervenir directement. Non je sais. Je fais pitié à voir. Mais je n’ai pas le temps de m’inquiéter de ça. Il y a trop de choses à faire.

« Trop de morts Sam, trop de morts. Le SHIELD est corrompu jusqu’à l’os, il choisit qui sauver… Et qui laisser mourir… Ce n’est pas notre rôle. Nous devons sauver le monde, pas sauver ceux qui ont l’argent et le pouvoir uniquement. Je t’ai déjà que sans Steven je ne serais plus de ce monde? Le canon de mon arme sur la tempe, le doigt sur la gâchette… Trois secondes plus tard et… Plus d’Adrian.

Trop de morts Sam. Et pas assez d’actions entreprises pour les sauver. Je suis un Eversfield. Notre philosophie de famille, c’est de toujours être prêt à se sacrifier pour l’humanité. Je dispose de milliers de dollars, de millions de dollars de technologie et je n’arrive PAS à tous les sauver… Et… Et… Excuses moi. C’est le manque de sommeil qui fait ça. Je ne vais pas t’embêter avec mes problèmes quand même! »


Un autre pétage de plombs Adrian? À ce rythme-là tu vas te retrouver en vacances forcées. Et l’appeler Sam… La dernière fois que je l’ai appelé Sam… C’était la dernière fois que je l’ai vu en tant qu’agente du SHIELD. Ou était-ce après, à l’hôpital? Quelque chose dans ce goût-là. Je ne me souviens plus. Et je deviens parano. Je me mets à m’inquiéter pour tout le monde SAUF pour moi. Mais pas de vacances. Non…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Steven Universe, tu connais mec? (Adrian)

Message  Samantha Parrington le Lun 30 Mar 2015 - 1:55

Je ne veux pas paraitre agressive devant mon petit Adrian, mais c’est une histoire différente quand on me parle de mon entité. Durant une grande partie de ma vie, on a souvent douté de moi, de mes capacités ou de mes choix de vie. Je n’ai pas eu le choix réellement d’accepter l’Entité, mais j’ai eu le choix d’aller dans les Vengeurs à place de rester dans mon coin et éviter d’utiliser mes pouvoirs. On peut critiquer en larges les Vengeurs et leur manière de gérer leur équipe, mais c’est surtout grâce à eux que j’ai réussi à contrôler cette Entité. Non parce que je les admire, bien que je peux bien aimer Rogers ou Natasha de temps en temps, mais c’est surtout pour éviter de ressembler avec des Vengeurs qui ont beaucoup trop d’égo. Certaines personnes apprécient beaucoup Thor, mais je le trouve tellement arrogant et hautain dans sa manière d’être ou de penser, que je n’ai pas vraiment envie de le connaître plus. Je ne vous parle même pas des égos de Damson, de Danielson, de Danvers ou de Stark. On se demande tous comment ils font pour rentrer dans des cadres de portes avec des égos aussi monstrueux.

C’est pour cette raison que je préfère mieux trainer avec des gens qui semblent un peu plus naturels que ceux qui bouffent les caméras. Ouais Kyana peut paraitre étrange et distincte, mais c’est une fille assez sympa pour que je lui fasse assez confiance pour donner ma vie pour elle. Valerie est une dépressive notoire, qui semble avoir souffert peut-être des problèmes qui peuvent paraitre adolescents au premier regard, mais qui a toujours besoin d’un second regard pour mieux la comprendre. Pour Adrian, c’est assez différent que Valerie et Kyana, on a été collègue avant que je devienne Vengeresse. Il a toujours été nerveux, mais il ne fait pas confiance aux autres pour le travail et cela parait toujours aujourd’hui.

Dès que je lui propose de prendre des vacances, il commence pratiquement à m’engueuler pour dire que les autres ne sont pas assez compétents pour le suivre. Je sais bien qu’il est nominé dans les plus grands analystes, mais il faut être prêt à faire confiance aux autres, surtout quand on travaille dans un organisme comme le SHIELD et les Vengeurs. Je suis bien la première personne à ne pas croire toutes les histoires de Fury, mais on a quand même travaillé avec Jess, Janet ou encore Nat pendant de nombreuses années pour leur faire confiance aujourd’hui.

« Le monde est assez difficile à protéger Adrian, il peut avoir plusieurs chocs et plusieurs guerres, et on ne peut pas certainement tout éviter, mais ton travail permet une certaine amélioration et tu ne peux pas le faire pleinement quand tu es dans un esprit pareil. Imagine qu’Hulk redevienne fou et que je suis blessée, tu me laisserais aller me battre contre le monstre vert avec une blessure? Je crois vraiment qu’il faut s’occuper de notre état mental dans ce travail, car il faut vraiment un bon caractère. Et je suis sûr que si tu demandes à Jess, à Coulson ou à Nat de t’aider durant un petit congé, ils vont dire oui. »

Je ne crois pas vraiment que cet argument va fonctionner, mais il se met beaucoup trop de pressions pour son travail. Même moi, je ne mets aucune pression sur mes épaules dans mon travail dans les Vengeurs. On sauve les vies qu’on peut sauver, si je pense à toutes les personnes que je laisse crever parce que je n’interviens pas contre des Cartels de drogues ou des groupes terroristes, ma tête ne survirerait pas. En tout cas, je vois bien qu’il panique autour des morts et que ce ne sont pas mes mots qui vont l’aider…

« Adrian voyons, tu penses vraiment à ça? Ne me dit pas que toute ta famille a fait autant de névroses sur les morts des autres périodes de notre Histoire. Tu te mets beaucoup trop de pressions, quand tu devrais être heureux de sauver des vies à place de prendre des bains de foules comme Stark ou Carol. Tu te déprécies tellement que c’est un peu ironique. Tu crois que je sauve autant de vies que toi? Non. Est-ce que je fais des crises? Ouais peut-être sur Avengers Logo. Est-ce que j’aimerais sauver plus de vies? Oui naturellement, mais je sais que les vies que je sauve, c’est l’un de mes plus principaux combats pour continuer dans les Vengeurs. Et tu crois vraiment avec autant de pressions que tu es clair d’esprit pour voir toutes les données?

Il faut savoir prendre un temps pour travailler et se reposer, mais il faut savoir prendre du plaisir dans cette vie. Tu dois vraiment prendre du repos pour toi. Là je vois juste un gars qui veut en faire beaucoup trop. Alors tu es maintenant obligé de prendre des congés forcés, obligés par la grande Samantha, mais tu vas pouvoir continuer à travailler…

Tu vois, il y a deux chambres vacantes, alors tu es obligé de venir habiter avec nous pendant au moins cinq semaines. Je suis sûr que cela va te plaire ici, tu peux même apporter tes effets personnels comme ton ordinateur portable ou tes jeux vidéo. Et Adrian, si tu refuses, je vais faire mes yeux tristes, tu veux voir mes yeux tristes? Je n’espère pas.

En plus, je pense déjà l’autocollant pour ta porte, cela va être trop classe. »


Je ne lui laisse pas beaucoup de choix, il peut me faire la crise qu’il veut, mais il va apprendre à vivre pour lui à place de vivre pour les autres. Je sais très bien qu’il veut bien faire, mais s’il continue de cette façon, la pression qu’il met sur ses épaules, risque de le tuer physiquement et mentalement.

_________________

« On oublie rarement son passé. »
avatar
Samantha Parrington

Messages : 394
Date d'inscription : 22/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steven Universe, tu connais mec? (Adrian)

Message  Invité le Lun 30 Mar 2015 - 8:13

Elle a raison. Bien sûr. Je m’en demande trop. Je le sais au fond de moi et ça ne date pas d’hier. Mais c’est plus fort que moi. Je ne peux pas juste regarder le monde et me dire : tout va bien. Je ne peux pas regarder mes écrans et voir Fury sacrifier des gens en me disant : nécessité fait loi. Et en théorie, je sauve des vies en transmettant un rapport à Fury et aux Vengeurs. Ce sont eux qui ensuite se chargent de prendre les actions nécessaires pour sauver ces gens. Alors si Samantha me dit que je sauve plus de vies qu’elle, c’est encore discutable. Mais sur le fond, elle a raison. Il faut que j’apprenne à décrocher. Mais c’est tellement dur… Je m’en fais tout le temps pour tout le monde. Et quand elle donne son exemple sur Hulk, c’est plus fort que moi…

« S'il redevennait fou et que tu étais blessée… Non je ne te laisserais pas y aller. Et si tu désobéissais, je serais là, à tes côtés. Je ne peux pas faire grand-chose mais essayer ne m’a jamais fait peur. Des analystes, il y en a des dizaines. Mais il n’y a qu’une Samantha. Pour preuve, le monde ne supporterait pas la awesomeness de deux trippeuses de Bob l’éponge avec une Entité asgardienne dans le crâne. »

Ma remarque ma fait rigoler et je pense que c’est la première fois depuis un bon mois. Sacrée Samantha. Complètement déjantée et pourtant, c’est une de celle avec le plus de tête sur les épaules au sein des Vengeurs. Mais venir vivre avec elle? Je ne sais pas. Oh je ne crains pas ses yeux tristes, c’est juste que bon. Je suis habitué à mes petites affaires, ma petite routine. Et elle n’a pas consulté Hopkins… Je doute qu’Hopkins s’y oppose mais si ma présence dérange, je ne voudrais pas devenir un problème pour deux membres du trio Hopkins-Mayers-Parrington. Et puis soyons réalistes. Si j’explose tous les high scores de Samantha, ça va la rendre encore plus triste que moi qui refuse son offre. La seule fois où me surnomme Adrian la terreur, c’est quand je suis devant un ordinateur ou une console en train de jouer. Que voulez-vous : à chacun ses talents cachés.

« Tu crois que ça va déranger Valérie que je sois là? Je ne voudrais pas m’imposer… Et je suis surpris que, si tu as deux chambres de libres, le troisième membre de votre trio ne réside pas ici. Tu devrais peut-être la convaincre elle avant de me convaincre moi, non? Et puis du reste, es-tu sûre que ce soit une bonne idée? Quand j’aurai pulvérisé tous tes records sur console… Tu t’en remettras? »

Je me remets à manger, songeur. Un changement de décor pourrait effectivement me faire du bien. Je ne sais pas encore si je vais accepter sa proposition. L’offre est alléchante mais je détesterais m’imposer et en plus, je ne partage pas vraiment l’humour absurde de Samantha. C’est une personne que je respecte énormément mais parfois je dois avouer que ses frasques me font presque peur. Enfin bon. Si ça peut m’éviter une dépression nerveuse ou un burnout sévère, je serais idiot de m’y opposer. Mais pas de vacances. J’ai beaucoup trop de travail en ce moment. Et je les aime bien mes collègues mais le noyau dur d’analystes capables de me remplacer est débordé également en ce moment. Conclusion : je ne peux pas vraiment déléguer de dossiers en ce moment… Pas que je voudrais le faire non plus mais ça c’est une toute autre histoire.


Dernière édition par Adrian Carlyle Eversfield le Mar 7 Avr 2015 - 8:52, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Steven Universe, tu connais mec? (Adrian)

Message  Samantha Parrington le Lun 30 Mar 2015 - 10:26

Vous savez ce qu’on dit? Vous savez ce que la  population globale dit pour corriger les erreurs du passé? Les Samanthas ont toujours raison! Surtout celles qui regardent souvent Bob l’Éponge! Il faut juste regarder la porte des étoiles avec Samantha Carter qui sauve toujours le Monde! Alors, c’est un phénomène peut-être rare dans la réalité, mais réellement nécessaire pour la survie du reste du monde. Je n’ai peut-être pas les meilleurs arguments pour sa petite dépression, mais je crois que cela l’a réveillé un peu dans sa vie. Il essaie même faire de faire un petit compliment sur mon éventuel survie contre Hulk. C’est tout mignon, cela mérite même pas un petit pincement de joue pour l’effort. Je poursuis quand même son petit rire sur la blague.

« Le monde a toujours besoin de Bob l’Éponge et de ses fans, sinon c’est laisser la Planète à Darkseid! »

Bob l’Éponge peut sauver le Monde, il l’a prouvé dans le film contre le méchant pirate qui contrôlait la réalité grâce au livre magique. Je suis sûr que cette magnifique éponge aurait pu être facilement dans la Justice League ou dans les Vengeurs pour nous aider contre les nombreuses menaces de  la galaxie entière.

Adrian me mentionne quand même Val après nos petites blagues. Je ne pense pas que cela dérange vraiment Valerie, elle n’a jamais été agressive envers les autres, hormis quelques personnes naturellement désagréables, la mutante a toujours été sociale. Il faut juste prendre un temps pour la connaître et ne rien prendre réellement au sérieux pour lui laisser un petit sourire. La vie est bien trop drôle pour qu’on la prenne au sérieux. Oui il faut être capable d’être intelligent en mission, mais on a quand même un devoir de prendre du plaisir devant la vie en général. Val a beaucoup de problèmes pour trouver ce petit coté drôle à la vie, qu’elle écarte assez souvent en retombant dans ses idées noires depuis quelques jours. Au moins, Adrian accepte assez rapidement mon offre de cohabitation en laissant une question légitime sur Kyana qui n’était pas encore dans nos appartements.

« Je ne crois pas que cela dérange Val, elle a besoin un peu de compagnies depuis quelques temps. Évite juste de l’appeler Pikachu, elle n’aime pas trop ce surnom. Sinon pour Kyana, c’est compliqué, la fille aime parfois jouer assez solo. J’essaie de la convaincre à notre prochain entrainement quand je vais la mettre au sol.

Je profite juste des petites opportunités dans les invitations que je fais, alors quand je vais humilier totalement le grand Adrian sur mes jeu vidéos, le SHIELD entier va en entendre parler, et ils vont tous te pointer du doigt en disant : Regardez! C’est le gars qui a perdu contre la folle de Bob l’Éponge. Et après tu vas pleurer dans les toilettes en laissant un grand : POURRRQQUUUUUUOI? »


C’est tellement prévisible, je connais à peu près le comportement de toutes mes victimes possibles. Adrian risque d’être dans les plus sensibles en découvrant la défaite. Il va connaître les foudres de Samantha la Barbare.

_________________

« On oublie rarement son passé. »
avatar
Samantha Parrington

Messages : 394
Date d'inscription : 22/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steven Universe, tu connais mec? (Adrian)

Message  Invité le Lun 30 Mar 2015 - 11:23

« Toi? Me battre à un jeu vidéo? Oh non Sam. Personne, non personne, ne bat Adrian Carlyle Eversfield aux jeux vidéo. En fait si. Je connais le pseudo d’une personne mais… Je suis persuadé que c’est une machine. Mais toi? À moins de tricher, genre en me cassant un bras… Tu n’as aucune chance. Mais je suis bon joueur. Je ne t’exploserai pas aujourd’hui. Je ne suis pas venu pour ça. »

Oh quelle arrogance de la part de Samantha… Elle, me battre? Même pas en rêve. Physiquement, n’importe quand. Mais dans le monde virtuel? Qui passe ses journées devant des écrans, elle ou moi? Et pendant qu’elle se ramollit le cerveau avec Bob l’Éponge, moi je développe de nouvelles tactiques, de nouvelles stratégies. Oh non Sam. Là tu te mets un doigt dans l’œil jusqu’au coude. Personne ne connait vraiment le côté gamer d’Adrian. Pourquoi? Parce que je suis Adrian le Nerveux, celui qui est toujours absorbé par son travail. Mais je peux vous garantir d’une chose…

Ils ne connaissent pas Adrian le gamer.

Enfin bon. Ce n’est pas un concours de qui est meilleur que qui. C’est une provocation amicale, c’est tout. Et puis du reste, il y a fort à parier que même ici le travail ne me lâchera pas donc… Et d’ailleurs, comme pour me donner raison, mon téléphone sonne. Qu’est-ce qui se passe encore qui nécessite que je sois à six endroits en même temps?

« Eversfield, j’écoute. Hum hum. WHAT!? Non. Essayez de passer par une seconde batterie de satellites. Et envoyez une équipe sur place. Lourdement armée. Non j’insiste sur lourdement armée. Oui. Je me fiche bien de l’opinion de Fury. Et filmez tout. Il se peut que j’ai besoin d’envoyer une copie à une agence externe. Comment qui? Le BPRD, qui d’autre? C’est ça. Eversfield, out. »

Est-ce que je vais pouvoir finir mon déjeuner en paix ou est-ce qu’il va falloir que je fonce à l’héliporteur pour faire en sorte que le travail soit fait adéquatement? Non. Je reste ici. Pour une fois que je décide de sortir un peu… Je reste. À moins que Samantha ne me mette à la porte. Ce dont je doute. Je retourne donc à mon déjeuner et à mon café sans aborder avec elle ce pourquoi on vient de m’appeler. Après tout, je doute que les choses étranges qui ne soient pas des dessins animés l’intéressent. Donc… Je ne lui en parlerai pas. Sauf si elle me le demande. Sauf que je suis habile pour changer de conversation. Une habileté indispensable quand vous servez dans le SHIELD.

« Ah au fait, je voulais savoir… Ils vont ouvrir un bar à bonbons, au centre-ville. Est-ce que… Euh… Tu… Toi… Moi… Est-ce que tu voudrais m’accompagner? C’est que j’ai été invité et que j’ai deux coupons donc… Il faut être accompagné et… Tu es quelqu’un que je respecte énormément, on a travaillé dans le SHIELD tout ça… Mais si tu ne veux pas ce n’est pas grave hein! »

Bravo Adrian. Super suave comme invitation. Là elle va croire que tu essaies de la draguer alors que c’est juste une sortie entre amis. Ou alors penser que tu es encore plus étrange que tu ne l’es en réalité. Est-ce que j’ai le droit de vouloir revenir dans le temps pour reprendre cette discussion du début? Oh que oui…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Steven Universe, tu connais mec? (Adrian)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum