Petite visite touristique à Berlin (Pv ; Mason)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Petite visite touristique à Berlin (Pv ; Mason)

Message  Erl Linden le Mar 17 Mar 2015 - 11:23


Combien de temps depuis mon départ ? Une petite dizaine d'année ? Très peu de temps donc et pourtant j'ai beaucoup de mal à reconnaître le pays que j'ai quitté en espérant trouvé mieux en Amérique. Finalement on est jamais mieux que chez sois. Au volant de ma BMW le paysage défile aussi vite que mes souvenirs mais je n'arrive pas à me fixé sur l'un d'entre eux. En quelques siècles le paysage à beaucoup trop changé. Aux abords de la capitale je ne reconnais pas les champs entier d'éolienne qui défigure les plaines du Brandebourg. Quand Hans m'a appelé pour me parler de ce groupe extrémiste qui martyrisait la population mutante de Berlin je ne m'attendais pas à devoir affronter plus que quelques dégénérés. Je traverse la ville pour arriver dans le Lichtenberg et rejoins mon appartement. La clef tourne toute seule dans le barillet et le concierge me gratifie d'un léger « Guten Morgen Err Richter ». Je le salue de la main et monte au dernier étage qui m'est entièrement consacré. Je retire tous les draps blancs qui recouvrent soigneusement tous les meubles et soupire en appréciant le fait d'être chez moi. Comme si cela avait besoin de félicitations. Je prend un café et allume une cigarette en regardant la rue, mon pays pourrait il encore victime d'actes aussi innommables que ceux dont il a été victime ? Apparemment certain y croit dur comme fer et moi vivant cela n'arrivera plus jamais. Je suis ici sans que la confrérie soit au courant mais ils n'ont pas besoin de le savoir, cette histoire ne regarde que moi et moi seul. Écrasant ma cigarette dans le cendrier sur pied je jette ma veste de cuir sur mes épaules et descend au garage. Je libère mon Afrika Korp à laquelle j'avais enlevé le side-car de son écrin de tissu et lance le moteur qui démarre au quart de tour. Entièrement noir la mécanique des années 30 n'a pas vieillit pour un sous. Je lève le rideau de fer et enfourche la bécane direction la limite intérieur de l'ancien Berlin-Est.

Pour sûr le quartier a changé mais il reste reconnaissable. Là ou rien ne pouvait passé il y a 25 ans une grande avenue fait pénétrer la lumière, l'air et les passant. Je pose la moto sur la béquille et regarde en coin le jeune officier de la Polizei qui me lance un regard assassin après avoir reconnu le modèle du motocycle. Regardant la vitrine de la brasserie je pousse la porte vitré et pénètre dans la salle quasiment vide mis à part deux jeunes au crâne rasé. Il me regarde d'un mauvais œil avant de s'intéresser à nouveau à leur verre à moitié vide. Je m'assoit lourdement sur une chaise dans un coin et commande une bière. Hans m'a dit que le patron ou la clientèle de ce bar « à thème » en saurait sûrement plus que lui même et qu'il ne voulait plus entendre parler de cela. Il est sympa Hans mais il vieillit mal. J'observe le bar et repère un client que je n'avais pas remarqué jusque là qui est à l'opposé de la pièce par rapport à moi. Je lève mon verre dans sa direction avant d'avaler une gorgée.

Cet ultime client fait tâche, je ne sais pas pourquoi mais elle n'est pas habitué à la ville. Sa coupe de cheveux atypique rentre bien dans le cadre mais son attitude fait plus penser à une étrangère qu'à une habitué venue profiter d'un repos bien mérité. J'écoute lorsqu'elle prend sa commande et bien que son accent soit parfait elle n'est pas originaire de Berlin. Je reporte mon attention sur les deux rasés qui discute en dialecte saxon. Les quelques mots que je parviens à saisir ne me font pas plus plaisir que cela et ils ont certainement remarqué que la population en présence n'était pas des plus pacifique pour leur jolie visage. Je gratte ma large cicatrice sur le coté droit de mon visage et pince des lèvres en remarquant la déformation que forme la crosse d'un calibre sous le t-shirt d'un des jeunes. Je ne sais pas pourquoi mais je n'ai pas vraiment envie de voir cette belle après-midi en bain de sang. Sans attendre je me lève et me dirige vers la table de la fille avant de poser ma bière sur cette dernière et d'exagérer mon accent Allemand en parlant Anglais.

« Sarah ! Excuse moi je ne t'avais pas vu, je ne t'attendais pas si tôt comment ca se fait que tu sois déjà là ? Ton avion a eu de l'avance ? »

Les jeunes se retourne je peux les voir dans le miroir posé dans le dos de la jeune femme en face de moi. Apparemment ils ne comprennent pas grand chose à l'anglais mais ça suffit pour baisser leur garde et ils reposent leurs mains sur le comptoir et reprennent leur discussion. Je tourne le dos aux deux loubards et poursuis dans la langue de Shakespeare.

« Dites moi si je me trompe mais vous n'êtes pas d'ici vous n'est-ce pas ? Puis-je vous demander ce que vous faites dans un gourbis sans vouloir être indiscret? »

_________________
avatar
Erl Linden

Messages : 38
Date d'inscription : 06/03/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite visite touristique à Berlin (Pv ; Mason)

Message  Elizabeth Mason le Mer 18 Mar 2015 - 0:30


Visite touristique à Berlin

« L’Institut Xavier venait de lui donner une mission bien spéciale pour son séjour en Europe. Elle avait eu plusieurs missions pour aider la fameuse équipe Excalibur durant les premières semaines avant de se tourner vers des missions en Allemagne. L’Allemagne avait certainement une large histoire, ayant connu la diversité et ainsi que la fermeture. Plusieurs personnes voyaient toujours voir l’Allemagne comme l’un des morceaux les plus tristes de l’Humanité, mais il ne fallait pas oublier ses mouvements artistiques et ainsi que ses plus grands musiciens qui influencent encore cette époque. C’était réellement sympathique d’être l’une des principales X-Woman qui participait aux différentes missions à l’étranger. Elle pouvait profiter des nombreux paysages tout en faisant son travail. Il était bien plus difficile d’affronter de puissants ennemis seule, mais elle avait eu un entrainement intense à l’Institut Xavier. Dans le pire des scénarios, elle pouvait toujours demander du renfort des X-Men pour éliminer des menaces bien trop dangereuses.

Cependant, elle ne pensait pas avoir besoin d’un soutien nécessaire pour cette mission. Débusquer des néonazis, cela devenait toujours assez simple quand on connaissait bien leurs habitudes. Ceux-ci avaient l’habitude de toujours avoir un support officiel, surtout des partis politiques les plus minimes. Mason avait eu un énorme bug au cerveau en voyant surtout la gueule du parti politique NPD en Allemagne. Surtout quand la petite dame était bien plus habituée au NPD Canadien, avec des gentils pacifistes et sociaux-démocrates.

Durant un moment avec son apparence de punk, elle avait réussi à infiltrer certaines organisations bien plus facilement. Ayant participé en premier lieu à une soirée de Death Métal néonazi, elle avait laissé parler beaucoup le groupe parlé de leurs envies politiques, mais leurs messages étaient concentrés beaucoup plus contre les immigrants turcs et non contre les mutants. C’était un groupuscule non-intéressant pour cette petite enquête, leurs idées étaient peut-être dégueulasses, mais la X-Woman avait une mission bien plus importante que faire la morale à des connards finis.

Bien qu’elle se retrouve devant certains échecs pour la soirée de musique, elle ne se décourageait pas ainsi, c’était assez facile de trouver des mecs avec des idées attardés, ils avaient une apparence semblable. Elle faisait juste attention pour éviter d’infiltrer un groupe néo-communiste par erreur, en se fiant surtout aux tatouages. Après deux soirées, elle avait bien vu que ce petit bar servait à de réunion pour quelques jeunes néonazis.

Elle devrait paraitre normale pour eux, déjà que les cheveux aidaient beaucoup, mais elle s’était habillée pour un bar ; Un magnifique chandail noir d’équipe de sport local et ainsi qu’un jean de la même couleur que le chandail. En rentrant dans le bar, c’était un plaisir à entendre, une victoire au loto d’entendre parler deux skin heads dans leur coin. Elizabeth s’était assisse un peu plus loin pour commencer juste à lire le menu des bières. C’était assez tranquille, mais elle voulait encore restée la plus discrète possible. Elle avait bien remarqué le vieux qui était rentré pour la saluer sans réussite de retour, ce n’était pas parce qu’elle était désagréable – en partie oui -, c’était qu’elle était en mission et qu’elle n’avait pas vraiment de temps à perdre à se faire flirter par un vieux pervers.

Commandant discrètement sa bière, elle essayait de dissimuler son accent anglais pour éviter de se faire découvrir plus rapidement. Le vieux avait décidé de prendre les premières initiatives en se pointant devant elle pour commencer un dialogue fort étrange avec le plus gros accent possible en anglais. Elle remarquait facilement la cicatrice de l’homme, mais il semblait vouloir quelque chose de particulier en cachant ses paroles sous un faux nom.

« Mon avion est toujours en avance quand je le veux, mon cher John. J’ai juste dis aux pilotes de se grouiller les fesses et ils m’ont écouté. »

Elle laissait un petit ricanement derrière cette phrase, un peu intrigué par l’approche du vieux allemand. Au moins, il ne venait pas de bousiller sa couverture, elle pouvait encore infiltrer le lieu avec les jeunes néonazis qui ne semblaient rien comprendre à l’anglais. Erl continuait ensuite de parler pour lui poser une question qu’elle n’aimait certainement pas.

Elle avait quelques craintes de tomber sur un Wolverine paternaliste, qui lui faisait des morales sur la vie et qui voyait toutes les femmes assez faibles. C’était peut-être chevaleresque, mais Mason avait une phobie aigue envers ce type de comportement. Elle lui répondit quand même avec une petite invitation de s’asseoir du regard.

« Je viens du Canada, pays voisin nordique des États-Unis. J’ai toujours détesté les coins plus touristiques; les plages et les monuments, ce n’est vraiment pas pour moi. Je préfère toujours les coins plus marginaux pour découvrir les gens. Et… vous venez du coin? » »

_________________

« Être dans les X-Men, c'est comme vivre dans Breaking Bad; Jesse, c'est Kurt et Walter, c'est Xavier. »
avatar
Elizabeth Mason

Messages : 243
Date d'inscription : 28/02/2015
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite visite touristique à Berlin (Pv ; Mason)

Message  Erl Linden le Mer 18 Mar 2015 - 16:25


Je m'enfonce calmement dans le siège et bois un peu de bière. Son attitude est un doux mélange d’orgueil et de fierté ce qui est assez amusant car pour une personne ayant l'air intelligent il se trouve qu'elle a une faculté d'observation proche de zéro mais je dois reconnaître qu'elle a voulu faire l'effort de se fondre dans la masse contrairement à moi bien que la moto devant le bar devrait en dire assez long. Je me gratte la tête tout en étant passablement amusé par les propos de la jeune femme. Les américains du nord m'étonneront toujours, toujours sûrs de leurs forces quand ils sont sur le vieux continent. Je sors mon paquet de gauloises et fais un signe au patron qui hoche la tête. Je sors une cigarette et l'allume avec mon briquet gravé de l'aigle impérial prussien avant de le poser face visible sur la table. Je rapproche le cendrier au moment ou elle termine sa seconde phrase et expire la fumée sur ma droite vers le bar.

« Oui on peut dire que je suis originaire du coin même si ça faisait quelques temps que je n'étais pas revenu. En ce moment je suis presque aussi étranger que vous. »

Je continu à fumer calmement en fixant le miroir au dessus de l'épaule droite de la jeune fille. Les deux rasés continu de discuter calmement et je ne vois pas l'utilité de continuer à les fixer vu qu'ils ne doivent plus pensé à refaire la peinture du bar et j'étudie un peu plus la tenue de la jeune femme en face de moi. Sa tenue vestimentaire était correct, sobre et élégante, plutôt passe-partout et je recherchais l'accroc qui avait bien pu donner la puce à l'oreille aux deux délinquant. Un jolie filigrane ornait le pull et laissait voir trois lettre « BVB », celle-ci était presque illisible et les autre fioriture était typiquement dans le thème des jeunes d'aujourd'hui et de leur passion pour le sport. Je soupirais en secouant la tête. Sa tenue était parfaite, parfaitement parfaite, beaucoup trop parfaite. Je prend une longue gorgée de bière avant de poser le verre devant moi.

« Je t'en prie appel moi Linden tu sais que je préfère ca à mon prénom.  Il faut avouer que tu as toujours eu très bon goût pour les vêtements sauf que Dortmund ce n'est pas là. Désolé de te l'apprendre. Et apparemment il n'y a pas que moi qui l'ait remarqué. »

Je ricane à mon tour en prenant soin de me calmer très vite pour ne pas l'énerver et recommande deux bières en faisant signe au patron de nous remettre la même chose, même si elle n'a pas tout à fait terminer cela nous laissera tout le temps nécessaire pour discuter. J'écrase ma cigarette dans le cendrier que le barman nous amène en même temps que les deux pintes de bière et j'en rallume une deuxième dans la foulée. Un des skins se retourne et observe la table mais se retourne aussi vite apparemment rien ne vaut un petit signe d'appartenance à la même religion et je laisse apparaître un sourire sur mon visage avant de me redresser.

« Je suis peut être allemand d'origine mais je ne suis pas un idiot tu sais. Comme on dirait chez moi tu es trop sage pour être tout à fait honnête même si personnellement ça ne me dérange en aucune façon. La question que je me pose en ce moment c'est qu'est ce qu'une canadienne qui a le mauvais goût de porter un pull du Borussia fait dans un bar qui arbore un drapeau du Hertha Berlin rempli de jeunes d’extrême droite portant des flingue coincé dans la ceinture de leur jeans usés ? Je suis certain que l'envie de les saisir ne t'avais pas échappé Sarah tu as l'air aussi futée qu'avenante après tout. »

Je lui lance un sourire poli en la fixant dans les yeux même si pour cela je suis obligé de quitter les deux jeunes des yeux. Je me repose contre le dossier et continu à fumer tranquillement en attendant sa réponse tout en espérant qu'elle ne parte pas en vrille et décide de faire quelque chose de stupide en se trompant sur mes intentions. Après tout j'espère encore pouvoir sortir de ce bar vivant.

_________________
avatar
Erl Linden

Messages : 38
Date d'inscription : 06/03/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite visite touristique à Berlin (Pv ; Mason)

Message  Elizabeth Mason le Mer 18 Mar 2015 - 17:39


Visite touristique à Berlin

« Fondre dans la masse chez les vieux espions allemands, cela avait toujours une définition assez dépassée. Le but de Mason n’était pas de partir bredouilles, alors elle avait un but de provoquer certains juste par quelques détails insignifiants pour certains. C’était les plus extrémistes qui allaient réagir contre elle, qui allaient certainement la suivre pour essayer de s’amuser dans une violence assez primitive. Voyant le vieil allemand sortir son cigare, Elizabeth réagissait toujours avec un petit sourire à chacune de ses remarques. Elizabeth avait horreur de se faire déranger en mission, mais elle avait quelques alternatives derrière la tête. Laissant quelques mots sur le coin, Erl ne semblait pas être venu sur ce magnifique territoire depuis un moment.

Continuant doucement à prendre sa petite bière, elle ne cherchait à le boire en entier, surtout en regardant discrètement autour d’elle. Pour la remarque sur le chandail de sport, elle ne laissait qu’un simple petit sourire. Erl ne voulait pas créer de problèmes, cela paraissait dans son comportement, alors il levait rapidement sa main pour commander d’autres boissons et éviter un éventuel énervement d’Elizabeth. Il cherchait surtout à détendre l’atmosphère, mais elle ne comprenait pas vraiment son but. Durant un moment, elle avait beaucoup de craintes de recevoir une grande morale sur la fragilité des femmes de venir dans un bar aussi dangereux.

Pendant ses deux premières phrases, Mason restait de marbre, ignorant presque les critiques sur l’erreur du chandail sportif. Pendant un moment, elle pensait que c’était un peu le chef du groupe qui venait l’avertir de partir. Elle avait déjà trainé dans plusieurs groupes en infiltration, surtout en cherchant à voir quel des plus extrémistes allaient remarquer quelques détails de son comportement ou de son style.

Restant silencieuse encore un moment en analysant la scène derrière elle, Mason était surtout froissée, si le but d’Erl était de bousiller complètement sa mission pour amener les plus tranquilles du groupe de néonazi juste en mentionnant fort le chandail sportif. En montant le ton, il cherchait à la regarder dans ses yeuxé Mason n’offrait qu’un simple regard avec sourire avant de revenir sur elle et répondre aux questionnements du vieil allemand.  

« Monsieur Linden, je sais très bien que vous voulez bien faire, mais je vais vous présenter quelques idées assez simples pour comprendre ma position. Quand on cherche à attirer certaines personnes, on fixe un but, une idée pour attirer le regard sur un petit détail qui risque de choquer quelques personnes uniquement… cela ne va pas déranger des gens conciliants qu’une pauvre touriste canadienne se trompe de vêtement de sport.

Mais cela risque de déranger beaucoup les plus extrémistes pour sortir des armes à feux ou des armes blanches juste par cette minime erreur. Bizarrement, je cherche les gens les plus extrêmes, parce que je suis une femme extrêmement aventureuse. J’adore me faufiler dans de grandes aventures dangereuses pour le plaisir, le travail ou mes envies politiques.

Alors en théorie, si des charmants jeunes hommes viennent à s’intéresser à cette erreur, ils vont attendre que je sois dehors, car ils ne vont pas prendre de risque de bousiller leur petit bar sportif miteux pour une enquête policière d’une touriste canadienne disparue. Et même s’ils m’attaquent là, ils vont apprendre quelque chose de très important :

Je ne suis pas dans une situation dangereuse, ils sont dans une situation dangereuse. »


Elle ne regardait pas Erl jusqu’à la dernière phrase, tout en gardant le plus beau sourire, elle ne laissait qu’un maigre regard vers sa dernière phrase tout en gardant le même comportement, mais Mason se préparait physiquement cachant une main vers le sol. Elle n’allait certainement pas prendre de risque, même contre un homme qui essayait d’être le plus chevaleresque du monde.

« Alors Monsieur Linden, puis-je savoir ce que vous voulez à une pauvre touriste canadienne totalement perdue ou c’est beaucoup trop indiscret pour vous? » »

_________________

« Être dans les X-Men, c'est comme vivre dans Breaking Bad; Jesse, c'est Kurt et Walter, c'est Xavier. »
avatar
Elizabeth Mason

Messages : 243
Date d'inscription : 28/02/2015
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite visite touristique à Berlin (Pv ; Mason)

Message  Erl Linden le Mer 18 Mar 2015 - 20:22

J'écoutais cette jeune femme très attentivement et je devais avouer quelque chose, elle me plaisait beaucoup. Pas par son physique je vous rassure tout de suite mais par sa manière de faire. Cet élégant dosage de dédain et d'équilibre dans ces paroles, la fougue de sa jeunesse et la certitude de sa force me rappelait un peu un jeune officier prussien chargeant les troupes Anglaises durant la grande guerre du Nord. Elle semblait intelligente alors pourquoi agissait elle avec autant de bêtise ? Je vous laisserai répondre seul à cette question. Il n'empêche que cette fille me plaisait dans sa façon d'agir, elle avait sans doute une stratégie globale pour atteindre ses objectifs qui devait sans doute être l'infiltration de ce réseau extrémiste mais elle se remettait beaucoup plus à son instinct pour établir une stratégie plus fine dans le feu de l'action et ce bras que je pouvais voir bouger dans le miroir disposé derrière elle devait en faire partie. En tant qu'homme je dois avouer que j'aime quand une femme me surprend cependant en tant qu'Allemand je n'aime pas laisser des suppositions se transformer en mal entendu.

Visiblement aussi intelligente qu'elle paraissait être elle n'avait pas compris que cette petite conversation dans le langage officiel de la perfide Albion avait pour seul but d'empêcher nos adversaires communs de nous comprendre mais pour connaître un peu le milieu pour avoir fait partie de celui qui les avait inspiré je me doutais qu'il ne mettrais pas longtemps à comprendre avec cette méfiance qui semblait émaner de la jeune canadienne. J'écrasais ma cigarette dans le cendrier prévu à cet effet et profitait du goût de la bière que je venais de commander. Ca faisait une dizaine d'année que je n'en avais pas bu une aussi savoureuse et je comptais profiter de l'instant à fond et donc de laisser s'égrener de longues secondes de silence. Si vraiment elle voulait m'attaquer et elle était bien parti pour le faire autant ne pas gâcher le produit si vous voyez ce que je veux dire. J'ingurgitais le demi-litre d'un seul trait et reposais le verre vide en face de moi. Je ressors une cigarette à laquelle je mets le feu et fais glisser le paquet bleu nuit vers elle au cas ou elle voudrait se servir. Je tire une longue bouffé de ce poison qui sur moi n'a aucun effet. J'expulse l'air vicié de mes poumons comme si c'était la première fois et je prend enfin la parole, abandonnant pour la peine mon accent allemand à couper au couteau.

« Je crois bien que tu te trompe sur mes intentions. Je ne suis pas là pour vous mettre des bâtons dans les roues mais plutôt pour essayer de vous aider car je crois que nous chassons le même gibier. »

Je rapproche mon briquet centenaire du paquet de la même manière que ce dernier. Je m'accoude sur la table de bar et fais un signe avec ma main droite. Ca se trouve elle ne comprendra même pas que je lui indique de se rapprocher et à vrai dire ce n'est pas dramatique si elle garde ses distances après tous les deux loubards ne nous comprennent pas et le barman n'a pas l'air beaucoup plus futé. Les jeunes m'étonneront toujours, même si ce sont les plus doués de leur génération ils oublieront toujours que beaucoup d'entre nous les ont précédé dans les siècles précédent et malheureusement ils n'ont cure du passé et n'apprennent jamais des erreurs passés. Quand un vieux schnock vient vous parler en prenant un prétexte bidon ce n'est pas pour vous clouer au piloris mais pour essayer de vous aider à sortir d'un guêpier. Je prend tout de même un ton en dessous de mes dires précédents.

« Ecoute, je ne doute ni de ta force, ni de ta capacité à t'adapter. Cependant je doute de ta vitesse. (en disant cela je m'avance légèrement sur la table et murmure dans sa direction). La vélocité d'une balle de fusil d'assaut est de combien à peu près ? 1 km par seconde ? Alors comment feras t'on lorsque celui qui te vise à travers la baie vitrée décidera d'appuyer sur la détente ? Par contre si comme moi tu as envie de souffler tes 319 bougies j'aimerais simplement savoir si tu es capable de briser les contrepoids du rideau de fer de la vitrine avant qu'une pluie de cartouche nous transforme en passoire je pense que cela nous arrangerait tous les deux. Une fois en sécurité nous pourrions faire cracher le morceau à ces deux attardés et je suis sûr que tu as des méthodes d'interrogatoire très persuasive. Qu'en penses-tu ? »

Je ne sais pas pourquoi mais j'avais l'étrange impression qu'on était plus proche qu'on pourrait le croire, rien que le mouvement de son bras alors qu'elle n'avais aucune arme en main me mettais la puce à l'oreille.

_________________
avatar
Erl Linden

Messages : 38
Date d'inscription : 06/03/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite visite touristique à Berlin (Pv ; Mason)

Message  Elizabeth Mason le Jeu 19 Mar 2015 - 20:54


Visite touristique à Berlin

« C’était assez difficile de plaire à Mason, elle était souvent assez complexe, un peu arrogante et peu sociale avec le reste du monde. Elle détestait aussi les grandes morales de certains hommes sur sa vie. Elle avait bien du mal à suivre les conseils paternalistes de Wolverine et Erl semblait de croire de bien le monde autour de lui, quand il ignorait toute une grande complexité à ce monde. Peut-être quand elle avait quinze ans, Erl aurait été un bon professeur dans l’Institut Xavier pour l’aider, mais en ce moment, elle avait beaucoup de mal. Elle était en mission depuis quelques semaines en solitaire - et même en années -, alors qu’un vieil allemand veuille l’aider tout en faisant son Monsieur qui sait tout. Ce n’était pas vraiment un point fort au niveau de la sociabilité.

Erl semblait assez occupé dans son coin à fumer et à boire, pour s’occuper réellement des opérations. Il sous-estimait cette nouvelle génération comme la plupart des anciens qui pensaient bien connaître le monde sans son évolution et son progrès. Elle vérifiait toujours autour de sa position pendant qu’Erl s’allumait encore un cigare pour polluer le bar. Mason faisait toujours attention à elle vérifiant les alentours. Le vieil allemand voulait la réconforter dans ses idées pour proposer le concept qu’ils chassaient le même gibier.

Mason restait toujours aussi souriante et de marbre devant les intentions du vieil allemand qui cherchait encore à faire le paternaliste. Il n’était pas le premier à essayer de donner des petites leçons morales sur la vie et sur les missions. Erl pouvait penser ce qu’il voulait, les X-Men ne formaient pas des recrues et amateurs. Ils les préparaient surtout au pire devant des monstres incroyables et que le vieil allemand avait déjà affronté dans le passé comme Grigori Raspoutine. Alors pour le moment, se faire des petites histoires sur des néonazis amateurs qui essayaient de se montrer menaçants avec un fusil, quand les X-Men avaient affrontés Sinistre, l’HYDRA, le Club des Damnés et même des forces tels qu’Apocalypse.

Ce n’était pas certainement deux néonazis avec des armes aussi simples et peu efficaces devant les capacités de Mason, qui allaient certainement l’effrayer. Mason n’avait pas apprise seule, souvent elle s’était habituée par les entrainements dans la salle des dangers. C’était la base d’avoir des yeux partout quand des scies cherchaient à te découper de tous les bords. Erl essayait encore de faire une petite morale sur la vitesse d’une balle, à une vitesse de réaction.

Essayant d’intensifier son message encore en cherchant à s’approcher d’elle, Erl avait quelques problèmes de discrétions, ils pouvaient réellement donner des signaux physiques suspects aux petits néonazis. Mason restait assez souriante devant ses intentions et ses paroles. Ne montrant aucun signe de surprise en général que cela soit pour les bougis ou pour les néonazis, elle restait toujours prête à l’action.

« C’est peut-être le problème Monsieur Linden, vous sous-estimez mon facteur de vitesse. Ils vont perdre leurs jambes bien plus rapidement que me cribler de balles. Ils peuvent tirer, je vais restée sur place et la surprise d’être assez générale pour eux, mais aussi pour d’éventuels amis. Je ne viens pas en imbécile dans ce bar, je viens parce que c’est préparé depuis plusieurs jours. On ne m’a pas formé pour que je reste une innocente gamine qui ne connait pas le terrain et qui agit sous l’émotion, on m’a formé devant des différentes menaces bien plus dangereuses que deux débiles avec des armes aussi simples et avec la discrétion d’un éléphant.

Alors, si vous voulez un petit spectacle, on peut s’en occuper ici, mais j’aime mieux le faire dehors. Et ne vous en faites pas, leurs armes vont disparaitre aussi rapidement qu’une balle peut être tiré. J’ai aussi un petit moyen de quitter ce bar rapidement en moins de quelques secondes, tout en nous faisant une petite protection. On a plusieurs choix. »


Il avait une tonne de scénarios possibles, c’était possible de faire disparaitre les armes en premier, pour ensuite tirer les deux hommes dans la ruelle à coté et rejoindre ceux-ci après avoir passer un portail. Ce n’était pas obligé d’endommager ce petit bar. Les vieux d’aujourd’hui oubliaient toujours un facteur très important de l’être humain depuis le temps : La surprise. Cela pouvait venir dans un potentiel mutant, d’une ancienne génération ou même de la nouvelle génération.

Mason n’avait certainement pas de craintes si ceux-ci allaient tirées, ils risquent uniquement de se trouer des balles dans leurs jambes créant un simple portail entre eux et les balles et créant l’autre portail directement vers les jambes des jeunes néonazis. Cela prenait moins de temps qu’une simple seconde.

« Alors, allons par le plus simple, je les envoie dehors en premier? Ou on va en dehors en premier? »
»

_________________

« Être dans les X-Men, c'est comme vivre dans Breaking Bad; Jesse, c'est Kurt et Walter, c'est Xavier. »
avatar
Elizabeth Mason

Messages : 243
Date d'inscription : 28/02/2015
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite visite touristique à Berlin (Pv ; Mason)

Message  Erl Linden le Ven 20 Mar 2015 - 7:59

Ce qui est intéressant c'est que la vieillesse et la jeunesse ont beaucoup de points communs, peut être plus qu'il ne le pense. Je me redressait définitivement et terminais ma cigarette en l'écoutant. Cette femme était sans doute très douée vu qu'elle n'était pas encore entre quatre planches donc pourquoi ne pas faire confiance à ses capacités ? Je ne sais pas peut être l'habitude ou simplement la méfiance. Cependant pour une espionne elle n'était pas très futé car dehors il y a toujours un danger d'être vu par n'importe qui ou n'importe quoi. Ajoutez à cela que nous sommes dans un quartier neuf de Berlin dans lequel une caméra au dessus d'un coin d'immeuble n'est pas quelque chose d'exceptionnel. Je regardais au dessus de mon épaule et vérifiais la place de ma moto, quelques jeunes tournaient autour sans aucune gravité mais je regardais bien plus loin pour vérifier un simple petit détail. Elle était infiltrée depuis plusieurs jours et sa préparation bien que supervisé par un certain « on » devait être de qualité. Cependant je savais pertinemment que là où il y avait des nazis innocents dans un bar il y en avait forcément d'autres. C'est un peu comme les mouches il n'y en a jamais une seule autour d'un cadavre et un agent peut être aussi doué qu'il veut il ne peut pas se battre sur tous les fronts d'où l'importance de bloquer ce qui vient de l'arrière avec ce rideau de métal mais bon l'esprit d'un soldat d'une vingtaine d'année doit être plus aiguiser que le miens, je dois être rouillé.

Les attaquer par surprise était une mauvaise idée nous étions deux et eux au moins quatre en comptant ce sniper de l'autre coté de la rue qui était trahie par le soleil de début d'après midi. Calmement je me retournais et soupirais à nouveau. Et niveau de discrétion je trouvais ça particulièrement logique que deux personnes se connaissant et qui se trouvait si près de deux inconnus ne veuillent pas dire à haute voix tout à fait claire ce qui pouvait ne concerner qu'eux deux. Mais bon ça doit être encore mon décalage au niveau des pratique sociale du XXI ème siècle. Je rallumais une cigarette et reposais une fois de plus mon briquet sur la table.

« Je ne penses pas que c'est une bonne idée de sortir d'ici. La ou il y a un cadavre il y a forcément des mouches et je doute qu'il n'y en ai que deux. Je suis également certain que le jeune-homme au deuxième étage du bâtiment de l'autre coté de la rue n'est pas seul également. Et connaissant un peu le milieu je suis également certain que les deux pâtés de maisons environnant sont acquis à leur cause. Au moment ou l'on parle il y a forcément des gamins, des mères de famille, de simple citoyens servant de relais à leurs affaires. En tout cas moi c'est ce que je ferais. Et il n'est pas question de faire perdre les jambes, les bras où de simples capacités mentales à des allemands, aussi Nazis soient-ils, verstanden ?»

La fumée de cigarette pénètre à nouveau dans ma poitrine et je vois les jeunes tiquer après l'emploi du mot nazis. Je mentirais si je disais que ce n'étais pas volontaire mais ils ne bougent pas, l'intimidation marche toujours et cela, comme la surprise d'ailleurs, c'est aussi vieux que le monde. Je regarde la jeune femme non pas comme un femme mais d'un regard froid bien qu'entendu. Comme un soldat le ferais vis à vis d'un autre soldat. Je ne la sous-estime pas, si je l'avais fait je ne serai même pas venu la voir. Tout ce que je veux c'est que dans son impétuosité elle ne déchiquette pas deux jeunes allemands en perdition totale, personne n'est tout à fait perdu même si il adhère à des idées totalitaires ou réductrices et cela il n'y a que l'expérience qui peut vous l'apprendre.

« Si tu utilises toutes tes capacités dans un petit bar tu ne feras que te dévoiler devant ton ennemis Schatz. Si l’ennemi connaît tes capacités avant la fin il peut prendre l'avantage. Tu t'occupes des gamins et du barman moi je m'occupe de la couverture. Mais je ne veux ni morts, ni estropiés. Ces jeunes ne le méritent pas. Ils sont juste paumés et je penses pas que tu veuilles faire la une des journaux demain matin.»

Je reprends mes cigarettes et mon briquet que je remets dans la doublure de ma veste. Je lui fais un léger sourire avant de pivoter sur ma chaise en levant un 9mm. En moins d'une demi-seconde le coup de feu part dans l'ouverture en dessous de la bouche d'aération et brise la chaîne servant de courroie au rideau qui retombe lourdement avant que trois impacts ne le marque de l'extérieur me prouvant que je ne suis pas si rouillé que cela. Le plus dur est encore à venir tout de même. Je suis de dos, totalement vulnérable à une quelconque attaque des deux idiots mais si elle m'a bien compris et si sa capacité de réaction est si élevé que cela je n'ai rien à craindre et au pire ce n'est pas une balle de plus ou de moins qui me tuera. Enfin j'espère.

_________________
avatar
Erl Linden

Messages : 38
Date d'inscription : 06/03/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite visite touristique à Berlin (Pv ; Mason)

Message  Elizabeth Mason le Mar 24 Mar 2015 - 1:21


Visite touristique à Berlin

« Erl avait quelque chose de mignon dans sa perception. C’était mignon de compter uniquement sur son expérience pour connaître le monde, quand tout était beaucoup de nombreuses nuances. Mason n’était peut-être pas la meilleure étudiante à l’Institut Xavier, mais elle ne suivait pas uniquement son apprentissage. Elle suivait de multiples modèles pour les adapter à de nombreuses situations. C’était pour cette raison qu’elle était devenue X-Woman, non parce qu’elle avait fait des beaux yeux à son professeur. Elle connaissait ses erreurs, elle connaissait les risques et surtout elle pouvait toujours se poser des questions. C’était la différence qui pouvait alimenter une certaine tension entre Erl et elle. Elle pouvait être reconnaissante de l’expérience de l’autre, mais sur le moment, elle avait l’impression que celui-ci venait de bousiller cette mission en essayant d’être chevaleresque. Mason gardait toujours aussi un comportement chiant envers Erl, gardant le sourire et peut-être encore quelques signes de mépris au niveau physique.

Elle pouvait paraitre arrogante, mais c’était ce type de personnalités qu’elle aimait moins, c’était de sous-estimer la capacité des jeunes en ignorant tout le processus d’efforts de faire le meilleur possible dans les X-Men. Erl ne devrait connaitre certainement par cet Institut, qui ne dressait pas juste une meilleure image aux mutants, mais aussi de donner l’une des éducations les plus élites possibles qui servaient à concurrencer la Ligue des Assassins ou la Main. Eli connaissait les risques dans ce genre de missions, les néonazis avaient un don particulier de se mettre dans un problème et de manquer de discrétion. C’était simple de les voir quand tu avais suivi un entrainement avec Helena Boldarev qui remarquait facilement tous les détails par sa vision améliorée. Mason n’avait pas réellement ses pouvoirs, mais ses entrainements avec la jeune Boldarev ne servaient pas à rien. Cela ne servait pas à se faire écraser contre des ennemis aussi instables.

Erl essayait toujours de faire la morale à la jeune femme, mais elle restait souriante et encore chiante à cette étape. Elle le trouvait réellement dérangeant pour cette mission par son attitude et son gestuel. Il donnait plus de suspicion que Mason avec son erreur de chandail, juste car il parlait beaucoup trop. C’était excellent de dire nazi haut et fort dans le bar en question, c’était un échec de discrétion. Cela pouvait alerter les troupes ennemies bien plus rapidement.

Le vieil allemand manquait visiblement d’expériences pour affronter des ennemis actuellement, ils étaient peut-être attardés, mais ils pouvaient comprendre certains mots. Ce qui la choquait réellement c’était l’idée d’Erl de commander et de donner des conseils. Est-ce qu’il croyait vraiment que ses conseils pouvaient l’aider? Est-ce qu’Erl pensait vraiment que ses capacités se limitaient uniquement par ses pouvoirs?

C’était réellement dommage qu’Erl sous-estimait autant la nouvelle génération, mais c’était un problème répandu chez plusieurs vieux. À place d’essayer d’être constructif, Erl essayait surtout de commander la direction. Peut-être qu’aujourd’hui, elle avait beaucoup moins de patience, mais c’était surtout qu’elle avait l’impression qu’Erl la prenait uniquement pour une petite recrue.

« Monsieur Linden, quand on n’a pas le choix de certaines actions, on le fait pour notre sécurité. Mais il est sûr que mes actions peuvent être plus agressifs et moins réfléchis, quand on me on déconcentre à chaque fois… »

C’était une petite attaque personnelle contre celui-ci, pour lui faire remarquer qu’il pouvait être bien plus problématique qu’aidant pour cette situation. Elle pouvait paraitre énervante, mais en ce moment, Erl parlait beaucoup trop et il n’analysait pas assez. Il avait noté quelques détails, mais non l’évolution des mouvements des ennemis. Il stagnait beaucoup trop que cela soit dans ses méthodes ou dans ses plans. À place de demander son potentiel, Erl se lançait dans un grand plan sans savoir plus. C’était juste une grande déception, que cela soit au niveau méthodologique ou temporel.

« Toutes mes capacités ne sont pas uniquement liées à ce que vous croyez, je vais vous faire quelques leçons après. »

C’était encore destiné à être méchante, mais s’il pouvait être plus intelligent, il pourrait arrêter quelques secondes de commander et se concentrer réellement. Il aurait pu communiquer en quelques mouvements, en quelques regards et en quelques secondes, mais Erl voulait  vraiment laisser le plus de temps d’opération aux criminels. D’un coup le vieil allemand se tournait pour son plan original et faire tomber une couverture.

Les trois hommes avaient eu une petite surprise pendant ce temps, créant un portail où sont les jambes du barman pour le faire tomber directement sur les deux néonazis du coin. C’était une belle pour retirer rapidement les armes vu qu’ils viennent de recevoir un mec sur la gueule. La chute n’était pas trop brutale pour le pauvre barman, c’était surtout calculé pour créer un certain désordre. Le retrait des armes était aussi rapide par des portails pour les envoyer dans un mur.

Après les coups restaient aussi d’une bonne vitesse. Mason faisait attention pour éviter une contre-attaque et une mauvaise surprise. Les coups étaient futiles et dangereux, le barman était un peu sonné pour la chute, alors les coups contre les jeunes étaient surtout pour couper la respiration un moment. C’était douloureux les coups de pied directement au ventre, mais cela les bloquait assez rapidement. Mason n’avait pas bougé énormément, visant surtout des points physiques pour créer une certaine douleur et stopper leurs mouvements. Elle était beaucoup plus tendre avec le barman, avec une petite prise du sommeil qu’elle avait stoppé pendant les premières secondes, vu l’affaiblissement de celui-ci.

Durant un moment, elle se posait une petite question. Pourquoi ne pas partir de l’immédiat avec l’un des deux néonazis et laisser Erl seul? Il pouvait bien s’en sortir seul, mais Eli avait beaucoup trop de consciences pour laisser le vieux seul.

« Tu es prêt pour l’interrogation ou je dois partir dans une petite plaine allemande tranquille et seule avec mes pauvres victimes? »


Mason avait toujours un petit regard envers ses victimes pour prévenir une contre-offensive tout en restant baisser pour éviter trop de mouvements pour le tireur au loin. Elle était aussi concentrée sur les bruits autour d’elle au cas où. »

_________________

« Être dans les X-Men, c'est comme vivre dans Breaking Bad; Jesse, c'est Kurt et Walter, c'est Xavier. »
avatar
Elizabeth Mason

Messages : 243
Date d'inscription : 28/02/2015
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite visite touristique à Berlin (Pv ; Mason)

Message  Erl Linden le Mar 14 Avr 2015 - 17:30


Il fallait le reconnaître cette jeune femme était impressionnante, autant dans sa manière de se battre que son sens aiguë de la célérité. Elle avait mis hors d'état de nuire toutes les menaces évidente en un rien de temps mais pourquoi fallait il qu'elle ait cet air narquois et orgueilleux. C'était tout à fait superflus pour un soldat et l'humilité était de mise pour réussir à bien une mission. Après un long soupir Erl tirait sans viser apparemment et brisait le second contre-poids faisant tomber le rideau de métal de la porte. Ils devaient avoir au moins 5 mn avant que le sniper descende de son perchoir pour venir à leur rencontre. Il prenait assez mal les premiers mots de Mason car si celle-ci avait été « déconcentré » par les paroles de l'Allemand qu'est ce que ce serait sur un champ de batailles oû les balles sifflent et les blessés crient. Elle restait baissée constamment alors que c'était tout à fait inutile. Le tireur avait essayé de percer à nouveau la protection de métal mais c'était tout à fait inutile vu l'épaisseur de l'acier. Droit comme un I l'allemand contemplait la jeune femme de haut en secouant la tête et en lui faisant signe de se relever.

« Comme tu sembles me prendre pour un idiot né de la dernière pluie soit je te laisse faire comme tu le sens tout ce que je veux c'est connaître les info que tu leur arrache et fais ça ici c'est mieux et visiblement si cette position est impossible à tenir tu pourras partir facilement non ? »

Je laissais donc à Mason le soin de se reprocher des skins pendant que je faisais le tour de la pièce. Je retirais le câble de la caméra dans le coin du bar et me rapprochais de l'entrée de la cambuse. Rien de particulier derrière le comptoir si ce n'est un calibre mais bon rien d'anormal. Je jette à nouveau un regard vers Mason qui a du se rapprocher des jeunes et lui sourit pour toute forme de communication avant de pousser la porte de la cambuse. La cuisine est plutôt grande pour un bar aussi petit mais c'est le bruit de botte qui m’interpelle. Je range mon arme dans son holster et plonge dans ma veste de l'autre coté. La porte qui donne sur l'extérieur s'ouvre à la volé et quand le regard du mpec qui vient de la franchir croise le mien je crois qu'il a déjà compris et que cet éclair de génie est la cause de l’écarquillement de ses yeux. Il tire une cartouche dans le plafond et s'effondre face contre terre. En fait c'était peut être la lame qui venait de transpercer sa gorge qui était la cause réelle de sa surprise. Il lâche encore quelques gargouillis ressemblant vaguement à des mots articulés avant de mourir alors que je l'enjambe pour verrouiller la porte. Je récupère mon couteau et l'essuie sur ma victime avant de revenir dans la pièce principale.

« Alors comment est ce que cela avance ? Est ce qu'il t'a dit qui dirigeait ces attaques contre les mutants de ce pays ? »

Je m'avance dans la pièce et fait un signe sans équivoque à Mason qui lui permettra sans doute de comprendre que nous n'avons plus rien à craindre. C'était ce signe que j'utilisais dans mes unités pour signifier qu'une zone était claire de tout danger potentiel, la lettre V dessiné avec l'index et le majeur et je vous jure que ce signe avec son index sectionné est une vision assez comique. Apparemment vu l'air renfrogné de Mason et l'attitude revêche des skin elle n'a pas du pouvoir leur soutirer grand chose. Il s'agenouille devant celui qui est le plus éloigné de Mason et sort un long couteau dont la lame à été gravé en lettre gothique.

« Ecoute moi petit, je veux pas te tuer et je pense que cette femme non plus. Malheureusement je t'assure que je peux faire bien pire sans te tuer pour autant. Alors soit gentil et dis tout à l'Américaine si jamais tu veux revoir un jour ta petite vie misérable. Ok ? »(en Allemand argotique de la région donc incompréhensible pour Mason à moins qu'elle parle tous les dialects du pays)

Erl fait une longue pause tout en jouant avec la pointe de son couteau devant les yeux du jeune visiblement pas rassuré.

« Je crois que celui là veut te parler. Je t'en prie à toi l'honneur. »

_________________
avatar
Erl Linden

Messages : 38
Date d'inscription : 06/03/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite visite touristique à Berlin (Pv ; Mason)

Message  Elizabeth Mason le Lun 4 Mai 2015 - 21:51


Visite touristique à Berlin

« Humilité était un mot simple à utiliser avec des visées réellement différentes entre chaque interprétation. Elizabeth se sentait insultée depuis le début de cette rencontre et Erl avait attiré beaucoup plus d’attention qu’elle, en s’approchant pour juste illustrer une conversation pouvant alarmer n’importe quels idiots. C’était pour cette raison que Mason ne faisait pas trop confiance au professionnalisme du vieux soldat. Il pouvait peut-être aider plus jeune, mais son approche sonnait beaucoup trop méprisant aux yeux de la jeune canadienne pour lui donner un crédit supplémentaire.

C’était visible que cela dérangeait beaucoup le vieux allemand, mais Mason ne faisait pas attention, elle avait un travail à faire et ce travail n’impliquait pas d’avoir un allié. Elle pouvait bien avoir un allié, mais ce n’était pas une obligation dans cette mission. En plus, le vieux pourrait venir du SHIELD ou autres, cela ne lui dérangeait pas un allié de la Maison des Hargreeves (Groupe d’Héros Allemand), mais elle ne voulait pas certainement se faire déranger par des gens qui voulaient mettre leurs nez dans les enquêtes des autres pour la fierté.

Avant tout, elle voulait faire quelque chose de très important pendant qu’Erl faisait le tour du bar local. Mason fouillait pour voir si ces pauvres victimes avaient des armes secondaires. C’était une fouille rapide, mais qui pouvait prendre un petit temps vu la tonne de vêtement que les Hooligans pouvaient avoir. Elle avait déjà un simple petit plan pour avoir des informations, qui se basaient beaucoup plus sur ses pouvoirs que ses méthodes classiques d’interrogation.

Elizabeth avait rapidement entendu les coups de feu et elle s’activait mentalement une petite défense au cas que l’autre vieux s’était fait tuer comme un amateur. Au moins, elle avait vu rapidement le vieux sortir des cuisines pour lui faire un signe que tout était clean de l’autre coté. Erl s’avançait rapidement vers l’un des soldats pour lui sortir un petit charabia local pour le menacer. C’était assez mignon, mais encore une fois, Mason restait indifférente par les intentions d’Erl.

Elle le trouvait bien trop d’assurance pour comprendre la situation, elle voyait bien qu’Erl cherchait pratiquement la même chose qu’elle, mais cela pouvait être une enquête plus longue que prévue. En Allemagne, les néonazis avaient beaucoup plus de difficultés que prévue, vu les différentes lois qui bloquent chacune de leurs associations. Ils pouvaient essayer de tromper les gens politiquement, mais les policiers étaient bien plus rudes avec ces mouvements politiques.

Alors en réalité, cela allait être bien plus difficile que prévu de juste interroger un jeune. Mason avait juste besoin de quelques noms pour aller chercher après une certaine élite qui commandait. Les actions pouvaient être parfois chaotiques de certains groupes, mais pour les attaques contre les mutants qui semblaient être coordonnés, une certaine élite pouvait son donner feu vert aux groupuscules pour frapper les mutants durant la même journée. Erl se concentrait sur le néonazi le plus éloigné d’elle pour le menacer avec un charmant couteau.

Ensuite il revenait sur Mason qui était en train de préparer ses petites méthodes d’interrogation, elle devrait juste bien visualiser les territoires qu’elle avait déjà visités dans le passé. Paris avait un beau petit paysage pour la future menace en question, elle préparait son petit spectacle pour le jeune néonazi. D’une main, elle installait le portail sur le sol avant de se concentrer sur un autre portail un peu plus haut que la Tour Eiffel, mais qui pouvait être visible par le premier portail. Erl voulait que Mason passe un premier interrogatoire envers sa première victime, ce que Mason demandait juste un petit temps en lui faisant un petit signe de doigt d’attendre un petit moment.

Elle poussait doucement le jeune néonazi proche du portail pour mettre directement son pied au dos quand le visage du jeune homme pouvait pleinement voir le paysage en question.

« Je ne vais pas être trop patiente aujourd’hui, j’ai quelques de mes problèmes à régler avant de pousser un petit connard pour que des touristes prennent des photos d’un jeune ringard néonazi écrasé en bas de la tour Eiffel. Alors soit tu parles, soit tu meurs, c’est à toi de décider pour la suite. »

Le jeune skin donnait quelques indications, parfois des noms et parfois des lieux, et Mason était en train de ramasser mentalement les résultats de son enquête, mais juste pour être sûr… Elle avait donné un coup sur le dos pour le faire tomber directement dans le portail et l’amener vers une mort certaine, mais le portail du sol a rapidement disparu, pour en faire apparaitre un nouveau dans un mur et voir arrivé le sauteur improvisé arrivé avec une petite vitesse non-fatale. C’était juste pour s’assurer des informations en lançant la menace de ne pas fournir de portail de secours la prochaine fois.

Ces deux autres amis semblaient bien plus coopératifs après le petit spectacle, fournissant des informations supplémentaires pour une enquête plus large. Ensuite Mason se tourna vers Erl pour savoir si celui-ci voulait vraiment pousser plus loin ou si cela suffisait pour le moment.

« Alors tu veux pousser l’enquête ou on part? Je ne sais pas si ces jeunes vont nous aider encore à trouver le sommet de la pyramide. » »

_________________

« Être dans les X-Men, c'est comme vivre dans Breaking Bad; Jesse, c'est Kurt et Walter, c'est Xavier. »
avatar
Elizabeth Mason

Messages : 243
Date d'inscription : 28/02/2015
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite visite touristique à Berlin (Pv ; Mason)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum