Entrevue [PV - RIP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Entrevue [PV - RIP]

Message  Scandal Savage le Mar 17 Mar 2015 - 1:08


Entrevue

« Cela fait un moment que je surveille les données des Protocoles Xavier, l’un des secrets de Charles qui peuvent faire le plus de mal à l’Institut. J’ai aidé à une période de construire cette immense base de données, la plupart de mes anciennes sources viennent surtout de la Justice League et de Batman, les plus récentes sont surtout dans la recherche les plus approfondis de plusieurs compagnies ou gouvernement. Ayant toujours des bases alliées avec la Ligue des Ombres, maintenant j’aidais mes anciens frères et sœurs à combattre une menace bien plus importante qu’hier. Souvent on peut critiquer l’Institut Xavier d’une façon majeure, surtout avec un Directeur avec autant de secrets comme le notre. Cependant, on ne peut pas faire confiance à mon père, bien qu’handicapé depuis plusieurs années, il garde toujours une puissance de frappe importante pour contrer les plans qui ne suivent ce qu’il veut faire.

Celui-ci avec plusieurs autres collègues aussi connards que lui, comme Lex Luthor, Norman Osborn ou l’Arme X, qui financent activement le SHIELD et les Vengeurs. Ils participent d’une façon non négligeable à renforcer mon père, que cela soit par le soutien des Vengeurs ou le SHIELD ou même de lui faire des échanges profitables. Xavier et le reste de l’Institut sont bien plus discrets que moi pour discuter de cela, ils croient aussi qu’ils existent de nombreux conflits de pouvoirs entre les différentes organisations qui financent le SHIELD, mais je crois toujours qu’il faut éliminer mon père le plus rapidement possible.

C’est pour cette raison que j’ai décidé d’être la plus prudente possible pour l’Avenir. On ne doit pas faire des conclusions et des actions trop rapidement, mais cela n’empêche pas de lancer des missions à travers le monde pour chercher des informations sur les principaux groupes qui financent le SHIELD ou qui sont plus activés dans la traque de mutants puissants. J’ai toujours aimé éliminer certains groupuscules préparés pour la chasse des mutants dans le Monde, mais dans ce service plus secret de l’Institut Xavier, on doit aussi chercher des informations sur de diverses organisations.

Je veux commencer par le plus simple, j’ai demandé à la nouvelle, qui selon Psylocke, avait quelques bases d’espionnages et d’infiltrations, d’avoir une petite entrevue avec elle. Je veux bien lui donner une petite mission pour la tester. Habituellement, je donne cette mission à Domino ou à Sage, mais c’est le temps de tester les nouvelles recrues. J’espère uniquement que cette dénommée RIP ne va pas uniquement se concentrer sur des missions d’espionnage après.

Je lui ai envoyé un message, il y a quelques jours pour lui adresser une invitation d’entrevue en lui présentant une éventuelle mission d’infiltration. Je lui ai donné rendez-vous vers neuf heures du matin dans la salle de réunion principale au sous-sol. Habillée de mon uniforme des X-Men, je suis arrivée une heure plus tôt pour bien chercher à résumer la mission de la manière la plus concise possible durant notre entrevue, si elle l’accepte bien sûr. J’ai surtout hâte de voir si elle est capable d’atteindre le niveau des autres espions de l’Institut Xavier et de voir sa socialisation actuelle. »

_________________
avatar
Scandal Savage

Messages : 29
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue [PV - RIP]

Message  Invité le Mar 17 Mar 2015 - 16:01

Elle avait été convoquée. Pourquoi, au juste? Elle était en plein milieu de son processus d’apprentissage sur la socialisation. Il était complètement idiot de penser qu’après à peine quelques semaines parmi les X-Men que Singularity allait se départir de décennies de conditionnement. Mais bon. On l’avait convoqué et ça, suivre les ordres, Singularity savait le faire. Se posait-elle des questions? Pas vraiment. De par sa formation, bien souvent, on lui disait : élimine la cible X, ramène l’information Y… Et une fois le dossier étudié et déployée sur le terrain, Singularity faisait ce pourquoi on l’avait formé et programmé. Avec un taux de succès de 100%. Autrement, comme tous les échecs du projet, on s’en serait débarrassé. Ses concepteurs avaient une notion très pointue de ce qu’était l’échec. Elle ne s’en était jamais plaint, remarquez.

Ce qui la rendait curieuse, et la notion était encore floue dans sa tête, c’était que ce n’était pas Psylocke qui l’avait convoqué. Ce qui aurait été logique quand on y pense, pour vérifier ses progrès. Ce genre de choses. Dans une moindre mesure, elle avait cru comprendre que le grand manitou pourrait vouloir la rencontrer mais elle avait toujours considéré la chose comme négligeable voire sans importance. Donc si ce n’était pas Psylocke ni les grosses têtes pensantes… C’était quelqu’un qui avait besoin de ses talents particuliers. Ou de chair à canon. Singularity ne tenait pas sa propre existence comme quelque chose de suprêmement important pour elle. Elle s’habituait petit à petit à la notion de personne et avait arrêté progressivement de se considérer comme un objet, un outil. De quoi rendre les discussions un peu moins dépressives, en tout cas.

On lui avait donné rendez-vous à une heure spécifique mais fidèle à ses habitudes, elle était arrivée une demi-heure à l’avance. Reconnaissance de terrain. Les vieilles habitudes ont la peau dure. Oui, l’Institut Xavier était en théorie un endroit très sécurisé. Dans la pratique, Singularity gardait toujours deux ou trois mesures de doute. Rien n’était impénétrable. Aucun système n’était parfait. Tout était faillible, elle y comprit. Et donc, en partant du principe qu’il peut arriver un problème à tout moment, Singularity était perpétuellement en état d’alerte. Sur le qui-vive. Et cette stratégie portait ses fruits : elle était encore en vie après tout. Elle commençait à se détendre en présence des autres X-Men mais c’était un processus long et pratiquement laborieux par moments. Au moins, il y avait des progrès, ce qui était un minimum encourageant pour un observateur extérieur.

Une demi-heure plus tôt donc. Et il y a déjà quelqu’un dans la pièce. Sans doute son contact. N’étant pas du genre à s’encombrer des détails, Singularity entre. S’il s’avérait que c’était une personne hostile à l’Institut, elle ne s’inquiète pas trop. Elle a au moins trois façons différentes de donner l’alarme. Si c’est une alliée, aucun problème alors. Prendre un peu d’avance n’est jamais une mauvaise chose de toute façon. Les organiques avaient besoin de dormir, ce genre de choses. Pas elle. Et donc si elle pouvait se rendre utile en profitant de ce qui était pour elle quelque chose d’aussi naturel que respirer… Soit. Singularity observe la femme déjà présente dans la pièce. Son expression, comme d’habitude, est indéchiffrable. Qui peut savoir ce que pense la machine? Et non, ce n’est pas « éliminer John Connor ». Quoi que certains en disent.


« J’en déduis que c’est toi qui m’a convoqué. Trente minutes plus tard qu’actuellement mais tant qu’à être ici… Je suppose que tu ne verras pas d’inconvénient à commencer tout de suite. Je suis Singularity. Certains m’appellent aussi RIP ou Riley. J’aime moins Riley car j’ai dû mal à me faire à mon statut de personne. La convocation disait que tu voulais me voir. En quoi puis-je aider la cause de ma nouvelle famille? »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue [PV - RIP]

Message  Scandal Savage le Ven 20 Mar 2015 - 0:44


Entrevue

« Je n’ai pas vraiment eu le temps de socialiser ou de connaître la nouvelle, de toute façon, il était toujours rare que je m’intéresse aux nouvelles recrues. Après un temps, je peux bien donner quelques leçons de combats ou d’infiltrations aux jeunes recrues, mais cela ne m’intéresse pas vraiment de socialiser avec les autres. De toute façon, je trouve toujours les autres assez étranges, alors pour moi, Riley était quelque chose de bien rare et trop étrange. La jeune femme avait peut-être réussi de nombreuses missions, mais je voulais vraiment la tester pour des missions X-Man. C’est bien différent d’infiltrer la Ligue des Assassins ou la Fraternité que l’Arme X.

Je passe les détails autour de la sécurité, je suis plutôt confiante aux capacités technologiques de l’Institut Xavier. À mes connaissances spécifiques, les X-Men possèdent peut-être la base la plus protégée de toute la planète. Il est pratiquement impossible de rentrer que cela soit par la composition de l’équipe ou par les technologies de défenses. Même le SHIELD n’a pas une base aussi protégée que celle-ci et c’est bien normal qu’elle soit autant protégée vu les armes que Xavier possède. J’ai arrêté d’être méfiante dans cette base, voyant l’impossibilité même de l’élite de rentrer dans la base sans se faire détecter par une technologie ou par un mutant.

La méfiance n’est pas pour nous, je crois. La méfiance doit être surtout éduqué pour n’importe quels de nos ennemis. RIP se présente trente minutes plus tôt pour me dire quelques mots de départs. Je la trouve assez étrange dans sa présentation de multiples noms, mais bon, cela doit être une habitude de cyborgs de prendre tous les noms qu’on lui avait donnés.

Je me suis souvent habituée à voir les cyborgs comme des menaces contre les mutants, que cela soit Oméga Red ou n’importe quelles autres menaces cybernétiques impitoyables. Mais bon, selon Betsy et ainsi que plusieurs autres, on peut lui faire confiance. Cela reste un peu confus quand elle me parle de nouvelles familles, peut-être que son intégration est plus rapide que prévu.

« J’ai quelques missions de Monsieur Xavier, qui doivent rester assez discrets et qui vont servir pour d’éventuels opérations pour nos équipes. Je me demandais si tu étais intéressée à prendre l’une de ces mission en charge. Neena n’est pas libre actuellement et Sage doit être partie en Europe. Selon Betsy, tu avais quelques affinités en infiltration, alors cela pourrait peut-être nous aider.

Mais avant tout, je me pose certaines questions. Ne voit pas de méfiance de mon coté, mais ce genre de missions doit rester absolument secret et que les fuites ne sont pas acceptées. Habituellement, on donne ce genre de missions à des X-Men expérimentés et de confiances. Alors sans rentrer dans un contrat mariage assez ennuyant, je veux juste savoir si je peux te faire confiance pour les missions plus discrètes. »


En gros, je lui demande directement ses motivations de rester avec cette grande famille et de combattre avec celle-ci. Je ne veux pas donner des informations qui peuvent compromettre l’Institut Xavier  ou les X-Men sans m’assurer d’une certaine fidélité. »

_________________
avatar
Scandal Savage

Messages : 29
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue [PV - RIP]

Message  Invité le Ven 20 Mar 2015 - 12:48

« Je vois que Psylocke n’a pas terminé de sous-estimer ce dont je suis capable. Mais oui, pour votre humour d’humains, on va dire que je n’ai que quelques affinités. Mes protocoles ARES (Assassinat, Reconnaissance, Espionnage et Sabotage) sont parmi les plus développées de toute ma matrice. Choisis la cible. Je me charge du reste. Satisfaction garantie ou argent remis. C’était une blague. »

L’humour. Elle essayait toujours d’en maitriser les arcanes. Elle avait fait des progrès… Mais ce n’était pas encore au point. Cela viendrait, avec le temps. Plus elle passait de temps au sein des X-Men, plus elle commençait à mieux comprendre et intégrer les dynamiques humaines. Encore une fois ce n’était pas parfait et même si certains réflexes subsistaient chez la femme machine, au moins elle ne passait plus le plus clair de son temps à critiquer l’irrationalité humaine et son manque flagrant de logique, dominé par un melting pot émotionnel instable. Il y avait des progrès, donc. Plus rapides que ceux auxquels on s’attendait d’elle mais encore trop lents au goût de Singularity. Il y avait encore des failles dans sa compréhension de l’être humain et cela la laissait penser que son rendement n’était pas optimal, ce qui lui déplaisait fortement. Mais bon.

Son interlocutrice, qui n’avait toujours pas prit la peine de se présenter, semblait remettre en cause sa loyauté. Quiconque était suffisamment mal informé pour lui poser cette question avait fait un très mauvais travail. Un point de moins pour Psylocke. Ne nous trompons pas. Singularity avait un énorme respect pour la mutante. Voire une certaine forme d’admiration. Mais son incapacité à la jauger par ses valeurs réelles était, au strict minimum, déconcertant. Cela arracha à Singularity un sourire sans joie. Sortant de sa poche ce qui ressemblait à une rondelle de hockey, elle la posa à plat dans sa main et un hologramme apparu. Plus exactement, des dizaines de milliers de lignes de code. Sa matrice. Le défilement des données avait de quoi vous donner une crise d’épilepsie mais elle stoppa le flot pour se concentrer sur une ligne bien précise.


« Avec tout le respect que j’ai pour Psylocke, elle aurait dû te dire que je ne trahirai pas ma nouvelle famille. Et ce ne sont pas que des mots. Ne connaissant pas tes compétences en informatique, laisse-moi t’expliquer ce que tu regardes. Cette ligne de commande composée de chiffres et de lettres est une séquence qui s’intègre aux bases même de ma matrice. Un peu comme un gène dans l’ADN, si tu veux.

Cette ligne précise code au cœur même de mon système ma loyauté aux X-Men. Je ne peux donc pas divulguer d’informations pouvant vous compromettre à moins que l’ensemble de mes protocoles réussisse à justifier une telle chose. Ce qui est impossible. Mais je te sens sceptique alors laisse-moi t’expliquer ce qui va arriver si quelqu’un parvenait à me contrôler, soit mentalement par le cerveau humain ou informatiquement.

Selon la gravité de l’intrusion, cela ira de l’effacement des données, donc je ne me souviendrai même pas des X-Men, sans possibilité de restauration de données sans une clé de données qui ne quitte jamais l’Institut… Et dans un cas où l’intrusion serait trop rapide, trop efficace… Boum. Autodestruction de l’entité répondant au pseudonyme Singularity. L’équivalent d’un bloc de C4 ou deux. D’autres questions sur ma loyauté? »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue [PV - RIP]

Message  Scandal Savage le Lun 23 Mar 2015 - 0:12


Entrevue

« Il avait une base pourquoi je lui demandais ses infos et que je ne me réfère pas directement à Betsy : je veux faire ma propre idée de Riley. Elle semble toujours détachée de notre milieu et au début, elle est restée isoler à se promener dans la salle des dangers sans s’adresser vraiment aux gens sauf à Danger. C’est pour cette raison que je veux vraiment être capable de la juger sans me faire influencer par les autres. Riley peut penser ce qu’elle veut des X-Men, mais c’est surtout à elle de prouver sa valeur, et non aux autres de dire comment elle peut être efficace en mission.

Je reste neutre à ses premiers mots, même si elle mentionne que c’est une blague, je ne suis pas dans le mode d’humour, de toute façon, je n’étais jamais dans le mode humour de Kurt ou de Rémy. J’ai beaucoup de mal aux critiques qu’elle apporte à Betsy, surtout parce qu’elle ne rapportait pas les nouvelles que Riley voulait. Je ne vais pas demander à l’anglaise qui est loyale ou pourquoi, c’est aux personnes en questions de me présenter sa valeur. Je l’interromps un petit moment avant qu’elle rentre dans les informations robotiques de sa personne.

« Je ne demande pas à Betsy pourquoi tu es loyale, je le demande à toi. C’est à toi de te justifier le pourquoi et non à elle. Elle a beaucoup de choses à faire que partir dans une discussion à qui je peux faire confiance. Elle m’a juste mentionné que tu avais des compétences autour de l’infiltration au cas que nous manquons d’effectifs pour l’espionnage et les assassinats. Alors, si tu veux chercher une coupable de cette ignorance, ce n’est pas Braddock, mais moi, car je veux juger de ta valeur sans être influencer par la parole des autres X-Men. »

Cela peut paraitre froid dit de cette manière, mais elle doit comprendre que les X-Men ne sont pas uniquement une équipe par formalités, mais aussi par une équipe par confiance. Je peux faire confiance à n’importe quels X-Men, quel que soit sa douceur, son impulsivité ou sa différence. Riley était visiblement différente de plusieurs modèles sociales et rencontrés dans notre équipe, mais le grand problème est surtout ma méfiance envers les cyborgs.

Les cyborgs avaient une mauvaise manie d’être créer pour exterminer les mutants, quel que soit l’organisation. Il est bien normal que je vérifie sa loyauté dans notre  groupe avant tout. Elle m’explique pourquoi son logiciel ne va pas lui permettre de filtrer des informations, mais j’ai encore certaines craintes que mon père ou d’autres organisations peuvent la pirater sans que son logiciel le détecte.

« Je le répète, ce n’est pas en hostilités que je te pose ses questions. Ce que je fais ici est ce que je fais pour tous les X-Men qui se font donnés ce genre de missions. L’équipe X-Men est bien secrète, mais il existe des équipes encore plus secrètes à l’intérieur de l’Institut Xavier et on cherche à éviter tout désastre et désir tyrannique de certains à venir confronter les mutants. Il est normal que je me pose certaines questions sur ta loyauté dans le groupe, surtout pour les missions que je risque de te donner.

Tu comprends bien ce que je risque de te demander, c’est habituellement réservé aux membres fidèles de l’organisation depuis plusieurs années et ainsi qu’ils ont une spécialisation dans ce genre de domaines? Tu devrais être plutôt encouragé que Braddock t’a mentionnée pour ce travail, elle croit peut-être que tu as les moyens pour faire ses missions.

Mais je t’avertis de base, c’est réellement un autre niveau pour l’espionnage ou les assassinats qu’infiltrer des organisations normaux. Quand on va chercher des informations ou infiltrer un milieu comme les Maraudeurs, la Main, la Ligue des Assassins ou le Club des Damnés, c’est bien plus difficile que la moyenne des bases militaires habituelles. Est-ce que tu te sens prête pour ce genre de missions?

Ce n’est pas parce que je doute de tes capacités, c’est parce qu’il ne faut pas douter de la capacité de nos ennemis. Alors, j’ai une question pour toi : Qu’est-ce que tu connais de ce genre de groupes? Est-ce que tu les as déjà affrontés dans le passé? »


Je ne crois pas que je parais extrêmement agressive, je veux juste lui montrer des inconvénients d’infiltrer ses milieux et de ramasser des informations. Elle est déjà chanceuse que Betsy me l’a suggérée dans le système de Protocole de Xavier, car habituellement, je viens chercher surtout des membres qui sont dans l’organisation depuis plusieurs années. »

_________________
avatar
Scandal Savage

Messages : 29
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue [PV - RIP]

Message  Invité le Lun 23 Mar 2015 - 8:51

Ce qui est merveilleux quand on est en partie machine, c’est de pouvoir synthétiser l’information. Si en apparence elle avait l’air d’écouter, Singularity se moquait un peu de ce discours de « prouver sa confiance, devoir faire ses preuves, etc. ». Si on lui donnait une mission, elle la ferait. S’il fallait mourir pour la cause, elle le ferait. Nul besoin de se lancer dans un long monologue au demeurant inutile pour lui faire comprendre des choses qu’elle savait déjà. Et notons le savait. Car à défaut de tout bien comprendre, car elle avait encore du mal avec certaine subtilités humaine, elle avait entendu, assimilé et stocké les données qu’on lui avait véhiculé. Pour elle, c’était très simple : dans le doute, teste. Expérimente. Au pire, sacrifie un élément ou deux. Pourquoi lui poser toutes ces questions alors qu’elle pouvait simplement… Bien…

Créer un scénario dans la salle des dangers? Ou encore, l’envoyer dans une mission de plus petite envergure? Toutes ces questions… Ce n’était pas A et W ou Dunkin Donuts ici. C’était les X-Men. Ce n’était pas un CV qu’il fallait fournir mais un arsenal de compétence, de talents et la volonté de se sacrifier pour la cause. Singularity n’aimait pas parler pour rien dire et dire des choses qu’elle avait déjà mises sur papier l’irritait. Elle avait affronté l’Arme X. Une part importante de qui elle était venait du Département K et par extension de l’Arme X. Oui ses concepteurs constituaient une branche renégate mais pendant dix ans, elle et eux s’étaient livrés une guerre secrète dont personne n’avait eu vent, pas même la grande et majestueuse Betsy. Oui parce qu’encore une fois tout semblait se ramener à l’anglaise. Ils étaient tous bouchés ou quoi?

On l’avait formé dans un but spécifique. Main, ligue des assassins, ce qu’ils voudraient : on ne pouvait trouver d’information sur ce qui n’existe pas. Elle partait donc avec au moins une carte dans sa manche. Et considérant qu’on pouvait à loisir performer un grand nombre de chirurgies sur elle pour l’adapter aux besoins de la cause, c’était un peu la femme aux mille visages. Et quand on se livre à une guerre secrète, on finit par déborder dans les affaires d’autrui. Alors oui, il y avait au moins une chance sur deux qu’elle soit déjà entré en conflit avec au moins un autre groupe secret, sans que l’un ou l’autre des partis impliqués ne le sache. Ce que ce monologue était long… Ah tiens elle semble avoir terminé avec une question. Quoi c’est une blague? Ce qu’elle en sait? Ce que les bases de données des X-Men, de l’Initiative et des rares instances officielles savent.


« Je connais ce genre de groupes. Quant à savoir si je les ai affronté, j’ai livré une guerre secrète pendant dix ans à une entité que personne ne semble connaitre. Alors tu m’excuseras de ne pas être doctoresse main, ligue des assassins et autres. Si je les ai déjà affronté? Peut-être. Parce que mes concepteurs ont fait affaire avec bien des groupes et que j’ai une longue liste de victimes de leur côté. Maintenant…

Je suppose que je devrais être honorée d’être considérée pour une mission d’envergure mais là je vois c’est beaucoup d’incertitudes, de questionnement et rien de concret. Je vois très bien que la confiance ne règne pas. Qu’est-ce que tu veux que je fasse? Boire du poison? Un grand classique. Que je me plante un couteau dans la main en criant vive les X-Men? Me tester avec la salle des dangers ou une mission de moindre envergure?

Le problème ce n’est pas mon expertise ou ma loyauté c’est ce que je suis. Ça se voit chez la plupart d’entre vous. Vous n’aimez pas ce qui a été créé en laboratoire pour un but spécifique : neutraliser des menaces dont vous faites partie. Tu veux demander à Xavier et à Forge de formater mon cerveau et mon processeur pour garantir ma loyauté aux X-Men? Si c’est ce que ça prend pour que vous vous rentriez bien dans le crâne que je suis de votre côté… Go! »


Dernière édition par Riley Ilka Prescott le Jeu 26 Mar 2015 - 12:10, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue [PV - RIP]

Message  Scandal Savage le Jeu 26 Mar 2015 - 10:41


Entrevue

« Pour une personne qui devrait être respectivement objective, elle s’énerve bien trop rapidement. Je peux me poser en ce moment des questions sur ses infiltrations et sur ses méthodes avec un changement d’émotions aussi rapides. Elle ne comprend pas du tout l’importance de cette division dans l’Institut Xavier et elle ne comprend surtout pas sa chance de se faire proposer l’un de ses rôles. Mon visage change un peu à sa réponse, mais pas énormément, elle m’a juste donné des fausses illusions pour le moment.

Cependant je respecte beaucoup trop Elizabeth Braddock pour rester juste silencieuse devant un tel monologue et non la refuser dans l’immédiat. Si une recrue me fait un coup du genre, je vais juste rester silencieuse pour le bouler dans des critiques que je vais faire plus tard à mes supérieurs. Elle est susceptible, énervante et cherche des paroles pour crier sa haine contre les autres. Je pose des questions pour le Protocole Xavier et elle commence à retourner les questions sur sa personne et sur ses envies. Je reste silencieuse devant ce long monologue qui me sert proprement à rien.

« Je crois que vous n’êtes pas prête à nos missions surtout par votre attitude, je vous demande des questions simples et vous commencez à vous énerver d’une manière totalement irrationnelle. Je vous dis au début que pour ce genre de missions, on passe une entrevue à tout X-Men avec des questions similaires, quel que soit le milieu, et vous commencez à perdre patience. Déjà que vous êtes devenues X-Woman très  rapidement, vous semblez croire que le monde est contre vous, quand vous n’écoutez pas assez.

Je ne suis pas ici pour écouter des crises existentielles, et je ne suis pas certainement ici pour critiquer votre place au sein de cette famille, je suis ici pour voir si vous êtes prêtes aux missions protégées par le Protocole Xavier, mais vous commencez déjà à perdre contrôle quand je vous pose des questions aussi simples que si vous connaissez ces groupes. J’en ai rien à faire de vos concepteurs actuellement, je vous demande si ses groupes vous disent quelque chose pour faire un résumé autour au cas où.

Vous connaissez le principe de briefing? D’Entrevue? Alors en ce moment, j’ai juste envie de vous dire si vous n’êtes pas prêtes à répondre des questions sans me lancer de mépris, d’aller faire un tour dans la Salle des Dangers et d’oublier cette entrevue, car actuellement, je ne vois pas une personne professionnelle et ouverte aux questions, mais juste une personne avec des névroses qui ne devraient pas être lancer à travers dans une entrevue.

Alors oui, vous avez toujours vos preuves à faire, comme j’ai toujours des preuves à faire ici, ce n’est pas en m’engueulant que vous allez faire vos preuves. Alors je vous repose une question : Êtes-vous capable d’écouter? Et de répondre à des questions sans commencer une crise existentielle? Sinon, on peut oublier les missions du Protocole Xavier vu comment vous perdez contrôle rapidement. »


Je peux paraitre froide, mais elle devrait être habituellement si elle a travaillé contre ou pour des organisations similaires à la Ligue ou à la Main. Même si je doute que son organisation a affronté ce genre d’ennemis. Si tu t’attaques à eux, c’est une bonne manière de suicider son groupe. Je lui laisse quand même une seconde chance de dialoguer, c’est rare que je concède cette chance, mais c’est surtout par les paroles de Betsy. Sinon, elle serait déjà dans la liste des refus. »

_________________
avatar
Scandal Savage

Messages : 29
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue [PV - RIP]

Message  Invité le Jeu 26 Mar 2015 - 12:34

Hum. C’est une comique celle-là. Elle? Perdre patience? S’énerver? Le ton est resté égal. Conversationnel. Zéro variation. Zéro émotion. La neutralité de la machine sous sa forme la plus pure. Et elle a répondu à la question. Si l’autre ne comprend pas une réponse quand on lui en donne une, c’est peut-être elle le problème. Singularity ne désire qu’une chose. Protéger sa nouvelle famille. Elle n’en a rien à faire de cette entrevue, de ces missions. Si on lui dit qu’elle n’est pas qualifiée pour les faire, elle ne se donnera même pas la peine de hausser les épaules car fondamentalement, elle s’en moque éperdument. C’est amusant quand même de voir que de Psylocke à cette nouvelle interlocutrice, c’est du pareil au même. Ça se la joue « high and mighty », à juger à tour de bras, sans voir pourtant ce qui crève les yeux.

Alors, Singularity décide d’ignorer royalement ce que vient de dire la personne en face d’elle. Elle sélectionne les portions de son long monologue qui l’intéresse et le reste est archivé dans un coin de sa tête. Si un jour elle décide d’imiter la voix de la personne en face d’elle, elle a une bonne base de matériel dans ce long diatribe. Pratique, la mémoire totale. Tiens, puisque dialoguer avec ce genre de personnes ne mène à rien d’intéressant ou de positif, pourquoi ne pas lui donner ce qu’elle veut? Des réponse courtes. Très machine. À quoi bon se mettre martel en tête à vouloir fournir des garanties si l’interlocuteur en face est trop borné pour comprendre que vous êtes prêt à sacrifier jusqu’à votre individualité, l’essence même de ce que vous êtes pour la cause que vous défendez? Est-ce que l’autre avait même idée de ce que Singularity avait énoncé?

Elle venait de lui dire, en gros : pour protéger ma nouvelle famille, les X-Men, vous pouvez selon votre bon plaisir réécrire tant mon esprit que ma matrice de zéro. Dit autrement : faire la personne dont vous avez besoin. On ne parlait pas de changer de coupe de cheveux ou de vêtements : c’était un formatage complet dont on parlait. Pour protéger les X-Men. Pour purger du système tout élément qu’ils pourraient juger dangereux pour eux. Idem pour ce qu’il y avait d’humain en elle. Une crise existentielle. Cette femme serait incapable d’en reconnaitre une si elle lui crachait au visage. C’était quoi, les auditions de X-Men got talent ou est-ce que c’était une affaire plus sérieuse? Au moins quand elle était entièrement machine, elle ne se cassait pas la tête à essayer d’être passionnée par d’entretenir quelque intérêt pour quoi que ce soit.


« Deux questions, en fait. Vous avez dit : Êtes-vous capable d’écouter? Suivi de Et de répondre à des questions sans commencer une crise existentielle? Deux phrases. Deux questions. Pour répondre à la première, oui, je sais écouter. Tout ce que vous faites, je l’enregistre dans ma mémoire totale. Je peux refaire exactement tout ce que vous avez dit ou fait depuis le début de cette rencontre. Je sais écouter.

Seconde question : je ne comprends pas la question. Clarification : je peux répondre à des questions. Cependant, comme il n’y a pas eu de crise existentielle, je ne peux pas répondre correctement à la question. Vous avez dit : Et de répondre à des questions sans commencer une crise existentielle? Comment puis-je répondre objectivement si la question comporte un vice de structure, quelque chose qui n’a pas eu lieu?

Mais si vous préférez une synthèse des deux questions, en omettant le vice de structure : Oui, je sais écouter et oui, je peux répondre à des questions, comme je viens d’en faire la démonstration. Maintenant, j’aimerais poser une question : est-ce qu’être prêt à sacrifier son essence, ce que l’on est, pour défendre sa famille, c’est une crise existentielle? Ou est-ce que vous faisiez plutôt référence à l’existentialisme? »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue [PV - RIP]

Message  Scandal Savage le Jeu 26 Mar 2015 - 13:21


Entrevue

« Cette fille se prend réellement au sérieux en ce moment? On lui demande de faire une entrevue pour récolter des informations pour les X-Men et elle commence à faire une petite crise sur la forme des questions et ainsi que sur l’existentialisme? Si elle voulait discuter de ce genre de sujets, elle pourrait rencontrer le psychologue de l’Institut et arrêter de se concentrer uniquement sur elle. Elle est une forme d’individualisme que je déteste le plus monde, que même la Ligue de l’Ombre ne pourrait pas la sentir.

Je lance un petit soupire devant son long monologue inutile, mais elle vient de perdre sa seule chance. Elle ne s’intéresse nullement à la mission et elle veut juste discuter d’elle. Elle enregistre bien des informations, mais cela revient toujours à elle. Je ne comprends pas vraiment pourquoi Betsy me l’a suggérée.

« Non. Vous n’écoutez manifestement pas. À place de répondre à des questions simples sur des informations sur des groupes, vous commencez à dériver complètement sur vous. La forme que je vous pose des questions n’a aucun intérêt actuellement, vous êtes superficielle et je crains que vous n’avez pas le niveau pour faire nos missions, juste par cette attitude. Quand vous êtes incapables de communiquer ou de comprendre un message, l’infiltration est mise en danger.

La porte est là. Allez discuter de philosophie avec les étudiants et de votre essence avec des psychologues. Merci. Quand vous allez être capable de régler vos problèmes personnels, autour de la confiance ou de la communication, revenez me voir. »


Un beau foutage de gueule, elle parle d’infiltrations, de familles ou d’organisations secrètes, mais elle semble être complètement novice dans le professionnalisme. On lui pose des questions et elle commence à sauter au plafond avec les plus belles provocations du monde. Je doute énormément de ses capacités d’espionnage vu ce manque de dialogue. Je ne suis pas ici pour être sa confidente autour de purger son système, je suis ici pour donner des missions qui demandent une compréhension de l’ensemble du problème.

C’est une recrue dans les X-Men dans la totalité, elle peut avoir des attitudes de combats ou d’espionnages, mais elle n’a pas réellement les capacités pour apprendre. Je ne vais pas me plier en quatre pour qu’elle soit le plus confortable possible, elle est juste naturellement désagréable et elle se cache derrière un programme pour avoir cette attitude. »

_________________
avatar
Scandal Savage

Messages : 29
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue [PV - RIP]

Message  Invité le Jeu 26 Mar 2015 - 15:21

Un problème de communication. Toute cette regrettable histoire tournait autour d’un problème de communication. Chacune percevait les réponses de l’autre comme une pique, comme de la provocation, comme du mauvais vouloir. Ce qui n’était pas voulu. Tout du moins, Singularity ne le désirait pas. Elle ne voulait pas faire d’antagonisme. Et donc… Au lieu de baisser les bras et de battre en retraite, elle se leva, sortit de la pièce, ferma la porte, rouvrit la porte, retourna s’asseoir, comme si elle rembobinait la séquence des événements. Est-ce que cette tentative de mieux se faire comprendre allait fonctionner? Peut-être. Ou tout du moins elle l’espérait. Elle allait y mettre du sien en tout cas et tenter de faire cela le plus clairement du monde. Il faudrait parler. Beaucoup. Mais peut-être que cela clarifierait mieux les choses.

« Salutations. Je m’appelle Riley Ilka Prescott. Anciennement, j’étais une humaine ordinaire mais on m’a modifié en laboratoire pour devenir ce que mes concepteurs appelaient l’armée du futur. Mon nom de code est Singularity, ce qui se trouve à être le nom de l’IA organique dans ma tête et la fusion de nos deux entités porte le surnom que mes amis me donneraient si j’en avais : RIP.

Le projet qui m’a vu naitre a été entrepris par une branche renégate du Département K donc de l’Arme X. Pendant dix ans, j’ai livré une guerre secrète à mes concepteurs et c’est lors d’un affrontement involontaire avec Kitty et Rogue que je suis entré en contact avec les X-Men pour la première fois. Je suis entrée chez les X-Men peu après. Ils constituent ma nouvelle famille et je leur suis farouchement loyale.

Considérant que je me suis vu pendant les dernières décennies comme un vulgaire objet, j’apprends tranquillement à devenir plus humaine plutôt que de simplement imiter des comportements. C’est un apprentissage long et ardu qui fait que je ne comprends pas toujours ce qu’on me demande, étant habituée à recevoir des ordres cours ou des commandes formulées pour des machines. Ce n’est donc pas par mauvais vouloir.

Je suis formée selon le programme ARES : Assassinat, Reconnaissance, Espionnage et Sabotage. Une de mes particularités est de pouvoir neutraliser les différents pouvoirs autour de moi, mutants ou autres. J’ai réussi tout récemment, grâce à l’arrivée de Rachel Summers et à une clé USB que ma moi d’un futur alternatif voulait que je me donne, à m’affranchir des derniers protocoles qui m’empêchaient d’être parfaitement libre.

Je suis équipée de protocoles de sécurité avancés pour m’assurer de ne pas nuire aux X-Men et je suis prête à sacrifier qui je suis pour mieux protéger ma nouvelle famille, par une réécriture de mon cerveau et de mon processeur central. Je suis parfaitement capable d’obéir aux ordres et si besoin, je peux répéter une conversation entière pour éclaircir les points que je ne comprends pas. Et vous, qui êtes-vous? »


Bon. Elle avait pas mal joué le tout pour le tout, en espérant qu’en clarifiant qui elle était et en se présentant sommairement que cela mettrait en évidence sa bonne volonté de collaborer et de coopérer. Cela ne voulait pas dire que la femme en face d’elle, qui ne s’était toujours pas présentée, allait bien le prendre mais elle voyait mal ce qu’elle pourrait faire de plus pour faire montre de son bon vouloir. Dans le meilleur des cas, elles repartaient sur des bases neuves et positives, considérant que c’était une mauvaise compréhension qui était à l’origine de la confusion. Dans le pire des cas, l’autre femme refusait en bloc tout compromis et Singularity s’en irait… Faire autre chose. Faire une balade au centre-ville, peut-être, pour observer les humains et leur comportement. Elle n’abandonnait pas facilement en tout cas, ce n’était rien de le dire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum