Retour digne de la Lutte (PV-Bruce Banner)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retour digne de la Lutte (PV-Bruce Banner)

Message  Anthony E. Stark le Lun 19 Jan 2015 - 2:11

    Ouais, je le sais très bien. Ce n’est pas vraiment des moments très glorieux glorieux depuis quelques semaines, les Vengeurs ont une mauvaise réputation tant politiquement que dans les supports alternatifs. Rogers est capable de faire des efforts pour essayer de consolider nos forces, mais Samantha et ses copines jouent dans une équipe solo. Il est peut-être le temps de réveiller un peu notre équipe, de le réunir sous un seul but à place de nous diviser entre chaque sous-groupe. Je sais très bien que Fury fait des considérations immenses pour nous rejoindre tous, mais on doit faire des efforts individuels pour se consolider. On est peut-être le groupe le plus nombreux, mais on est incapable de combattre ensemble. J’ai eu plusieurs idées de projets pour qu’on se retrouve tous ensembles dans une seule équipe, mais c’est difficile de le coordonner correctement. Quand, j’essaie de faire une activité charitable pour les rassembler pour des enfants malades, on me dénonce de mauvaise foi et d’avoir des buts visés politiques dans cette idée réunificatrice. Pour une rare fois que je crois à autre chose que moi, je ne vais pas les laisser bousiller les Vengeurs de cette façon. Je suis capable de faire des efforts pour consolider le groupe, mais je dois prendre conscience que les gens ne me font pas confiance, il faut faire appel à une autre personne.

    J’ai décidé de faire appel à un vieil ami pour essayer de réunifier le groupe de manière solide et au long terme. C’était facile de contrôler un groupe quand on est juste cinq ou six, c’est bien plus difficile aujourd’hui avec une quarantaine de membres. Bruce Banner est connu pour avoir une certaine haine des médias, j’ai toujours eu beaucoup de difficulté avec cette vision, mais je sais bien que la plupart des membres des Vengeurs reste allergique aux caméras. J’ai toujours considéré Bruce comme un grand génie, peut-être pas autant que moi, mais il fait parti des grands cerveaux de cette planète. Il pourrait peut-être convaincre mieux les Vengeurs de rester solidaire et de viser des intérêts particuliers pour nous réunir.

    Je sais très bien que plusieurs personnes [Vengeurs ou non] répugnent nos politiques impérialistes sur Gotham, mais on a surtout essayé de bien faire et on va leur montrer c’est quoi des réels héros dans cette ville perdue dans le crime et la décadence. En plus, j’espère vraiment convaincre Banner de se mettre en faveur du recensement des mutants pour influencer ceux qui sont contre à se présenter pour. Bruce est bien plus une figure d’autorité neutre que moi, je le sais très bien, mais si celui-ci penche d’un coté, cela peut bien influencer certains avis.

    Je vais être honnête avec lui, je vais tout lui raconter sur nos premiers échecs à Gotham, sur la création des Last Sons, sur la visite de Wonder Woman et ainsi que les nouveaux recrutements. Je veux qu’il se sente aussi à l’aise que nos dernières engueulades, quand Loki a menacé de détruire le monde avec l’aide de Thanos. Je l’attends à l’Héliporteur aujourd’hui vers midi. Je suis costumé comme à mon habitude, en riche homme d’affaire, avec des magnifiques lunettes de soleil. On s’est donné rendez-vous à cette heure précisément. Je vois enfin le nouveau petit vaisseau du SHIELD pour ouvrir grandement mes bras, en attendant que le vaisseau atterrisse et que la porte arrière s’ouvre pour gueuler, malgré le vent et le bruit du moteur.


    « SALUUUUT BRUCEEE! »


    La prochaine fois, je calcule les salutations dans l’Héliporteur et quand le moteur du petit vaisseau est éteint, peut-être que j’étais beaucoup trop enthousiaste de le revoir, malgré le vent, j’espère qu’il est capable d’entendre ma voix. Le moteur du petit avion personnalisé du SHIELD s’éteint finalement pour faciliter nos communications.

    « Cela fait un moment, mon ami! J’espère que tu as passé un bon voyage, mais je tiens quand même à te dire qu’au nom de tous les Vengeurs, on est extrêmement heureux de te revoir parmi nous. Il avait juste Pym, qui était suffisamment intelligent pour me comprendre sans toi. »


    Je le fais en blague, je n’insulte pas tous les Vengeurs de cette façon, je donne quand même ma main à l’un des premiers Vengeurs. Quoi que mieux qu’une bonne main virile pour rentrer dans de bonnes discussions de familles après. Il est rare que je me montre aussi sincère et heureux de revoir une personne, mais ce petit Bruce m’a quand même sauvé la vie durant l’attaque de New York.
avatar
Anthony E. Stark

Messages : 112
Date d'inscription : 08/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour digne de la Lutte (PV-Bruce Banner)

Message  Invité le Lun 23 Fév 2015 - 20:55

L'Héliporteur. Cela faisait bien des mois qu'il n'avait pas vu cet immense porte-avion de guerre dont le SHIELD avait le secret. Installé à bord de l'avion affrété à son attention par la grâce du milliardaire Tony Stark, un leader des Avengers et un vieil ami.

Lorsqu'il avait été contacté par Tony, Bruce du bien reconnaître que ce geste démontrait que sa présence était importante pour lui et il avait accepté de venir à sa rencontre et affirmer son retour concret au sein du groupe, pas seulement par culpabilité envers ses premiers camarades du groupe avec qui il avait combattu l'invasion de Loki, un moment décisif qui lui permit de trouver sa place et reprendre sa vie en main, mais aussi parce qu'il constatait depuis des semaines l'actualité extravagante et alarmante des Avengers, et autant dire qu'il n'aimait pas tellement l'idée de voir des individus comme Danvers ou Purity s'afficher au nom du groupe et le traîner bien loin de l'image héroïque qu'il s'en était faite et qu'il avait espéré.

Certes, le SHIELD était loin d'être tout blanc, ils avaient tenté de le manipuler à l'époque où ils l'avaient recruté pour retrouver le cube cosmique, le fameux Tesseract qui renfermait une forme d'énergie quasi-infinie, quant à Tony, il était loin du modèle épuré et irréprochable du Captain Rogers, mais ils les appréciaient. Il avait confiance en Tony qui restait intelligent et dévoué, en Fury, en Thor, Barton, Romanoff, Coulson, Hill et bien sûr en Rogers, d'une certaine façon il les considéraient comme sa famille, la seule qu'il ai jamais eu avant que sa chère femme Betty ne tombe enceinte, il donnerait assurément sa vie pour eux et quelque soit la façon dont pouvait les dépeindre le reste du monde et les médias, ils étaient tous des héros à ses yeux.
Oui c'est vrai, ils poussaient parfois un peu trop les limites pour certains, jouaient avec le besoin de nécessité et cultivaient le secret, Romanoff ne brillait pas par ses états d'âme, mais si il était une chose que Bruce avait parfaitement établi envers et contre tous, en dépit de ses désaccords passés avec le SHIELD, c'est sa loyauté et son affection envers chacun des membres de cette équipe initiale. Sans eux, il le sait, il ne s'en serait pas sorti et peut être aurait il perdu le contrôle sans but à son existence pour tout ravager jusqu'à que des êtres soient parvenus enfin à le vaincre, si ces êtres existaient. Il ne pouvait pas en dire autant du reste des Avengers ou des membres du SHIELD, il en connaissait très peu et son avis était très mitigé. La venue de certaines figures comme Hal Jordan et Flash l'avaient rassuré car il avait une très bonne opinion de ce que fut la Justice League.

Beaucoup présentaient Bruce et Hulk comme le renouveau de Superman, les émissions télévisées et les documentaires qui rythmaient l'image des Avengers donnaient à entendre qu'il serait un rival moderne et que les justiciers disparus n'étaient pas à la hauteur, qu'il pourrait écraser Superman. Bruce n'avait jamais réagit à ce type de publicité, ne voulant pas risquer de se prendre dans un cercle vicieux à vouloir prendre en main et défendre une image dont il n'en avait finalement, pas tellement d'intérêt. La réalité était qu'il ne s'était jamais posé la question de savoir si l'Autre était meilleur que Superman, ou de savoir si les Avengers valaient mieux que l'ancienne Justice League.
Il y avait les anciens héros, et les nouveaux, sur ce point Bruce était aussi réaliste que Tony et Fury, ce n'était pas pour autant qu'il les dénigraient, non, au contraire, si on lui avait demandé son avis, sans doute aurait il précisé qu'il aurait aimé voir un peu de l'héritage de la Justice League transparaître dans les agissements des Avengers. Car Bruce avait prit soin, après l'appel de Tony, de demander au SHIELD les dossiers des membres des Avengers, tous les membres - même son propre dossier. Il fallait le dire, cela en faisait des membres mais d'une certaine façon, à voir certains noms, certains actes, il s'était dit que l'illustration de la citation : la qualité prévaut à la quantité était tout à fait exacte. Il se doutait évidemment que Tony ne l'ai pas invité que pour discuter de l'actualité : il avait besoin de soutien et Bruce Banner y répondrait présent, en souvenir du bon vieux temps, de leur famille et de l'idéal des Avengers qu'il avait imaginé au départ. Pour autant, leur discussion pourrait devenir houleuse, bien que Bruce ai une parfaite confiance dans la capacité de Tony à rebondir et maintenir un échange productif, même si ils devaient avoir des points de vue différents. Après tout il ne savait pas ce que son vieil ami pensait de tout ça.

Calé sur son siège à l'arrière de l'avion, double-ceinture au corps pour le maintenir pendant la navigation, il avait gardé son téléphone, ou plus littéralement son i-phone sécurisé, qui contenait nombre de ses données personnelles à propos de ses recherches, des Avengers et d'autres travaux sur lesquels il demeurait discret, ayant prit soin d'installer des protections et cryptages afin de garantir la destruction de l'objet si d'aventure il lui était subtilisé. C'était une mesure de principe, personne n'ayant jamais cherché à lui dérober quoi que ce soit au SHIELD, ni même à être dans la même pièce que lui pour un certain nombre qui craignaient Hulk comme la peste et redoutaient que le moindre mot ou acte non-apprécié de Banner puisse valoir un ravage en règle.
Il ne s'en plaindrait pas, de toute façon être entouré d'une foule d'agents du SHIELD ne faisait pas partie de ses plaisirs quotidiens. L'avion finit par faire une embardée à l'approche de l'Héliporteur, ce qui tira Bruce du petit écran sur lequel il était resté fixé à pianoter et lire des archives, regardant autour de lui en appréhendant ce qui allait se dérouler. Etait-il besoin de dire qu'il n'était pas l'homme le plus à l'aise au monde dans ce type d'engin ? Il connaissait toute cette mécanique et les systèmes de cet avion sur le bout des doigts, mais la théorie étant dissociée de la pratique, il n'avait pas volé depuis un moment et il était déjà à l'époque relativement neutre avec cette idée.

« Nous nous apprêtons à atterrir docteur Banner. » Lança le pilote.

Bruce se pencha vers le cockpit qu'il voyait à sa gauche, étant finalement seul à l'arrière de l'avion puisqu'il n'y avait que deux agents, dont un pilote, qui étaient restés cloîtrés à l'avant. Le SHIELD n'avait pas mobilisé l'équipe du siècle pour le retour de Bruce et il y avait deux raisons possibles : soit ils ne craignaient pas qu'il puisse arriver malheur au géant vert des Vengeurs, soit les volontaires pour voler avec Banner ne s'étaient pas bousculés, cela dit il pouvait les comprendre.
L'avion enchaîna ses manœuvres avec maîtrise pour se poser sur la piste de l'Héliporteur d'un atterrissage direct, à l’extrémité du vaisseau aérien. Une fois stabilisé, Bruce ne pu s'empêcher de tirer une grimace à la retombée des sensations de vol en rangeant son i-phone dans sa poche intérieure gauche de veste, avant de détacher sa ceinture. Durant ce laps de temps, les deux agents s'étaient déjà détachés et gagnaient l'arrière en scrutant le physicien.

« Le voyage s'est-il bien passé monsieur ? »

« De toute façon même si je vous répondais non, vous ne risquez pas de m'offrir un dédommagement pas vrai ? »

Bruce avait répondu en se redressant, sa voix grave mais harmonieuse posant ses mots avec tranquillité, ce à quoi les deux agents en posture stricte répondaient d'un regard fermé et silencieux.

« C'est bien ce que je pensais. » Acheva l'homme en donnant une tape à l'épaule de l'agent le plus proche, le regardant en levant les yeux de son mètre soixante-seize faisant face à une vingtaine de centimètres de plus.

La porte de la soute s'ouvrit et Bruce en sorti en manipulant machinalement son alliance de l'autre main, scrutant à droite et à gauche en sortant afin d'éviter les passages des dockers qu'il avait l'habitude de voir surgir de nulle part, observant la piste de l'Héliporteur avec l'air un peu paumé d'un amateur de jeu d'échec se retrouvant au milieu d'un terrain de football en plein match. Avant que les moteurs de l'avion, qu'il trouvait un peu trop bruyants maintenant qu'il était à l'extérieur, ne s'éteignent, il entendit la voix si familière de Tony l'interpeller alors qu'il se rendait compte que son vieil ami se trouvait un peu plus loin devant lui et l'attendait.
Bruce se dirigea immédiatement vers lui et esquissa un sourire aussi sincère qu'amical à l'attention du milliardaire, qui n'avait pas manqué de se mettre sur son 31 - comme à peu près tous les jours, donnant du contraste à Bruce qui avait l'air d'un professeur d'université mal réveillé avec sa chevelure mal coiffée délaissée, sa barbe mal rasée et son costume gris à chemise bleu d'une qualité très nettement inférieur à celle de son vis à vis.

« Bonjour Tony. » Répondit il en serrant volontiers la main ferme de son ami. « Je suis content de te voir. »

Bruce avait gardé son sourire quelques secondes avant de laisser un simple étirement des lèvres caractériser son visage. Lui qui n'avait pas l'habitude d'exploser d'enthousiasme démontrait par son attitude et ses mots qu'il était tout aussi heureux de voir Stark, laissant apparaître un air désolé et un brin coupable quand il enchaîna sur l'accueil en règle.

« C'est gentil mon ami. Je suis... désolé de ne pas être revenu plus tôt, je ne voulais pas vous laisser vous débrouiller comme un mal propre, c'est juste que j'avais besoin de me retrouver avec Betty, de reconstruire quelque chose avant de reprendre ma carrière de héros à temps plein au sein du groupe. Je suis sûr que tu comprends. En tout cas tu m'as l'air en pleine forme, ça fait plaisir à voir. Tu t'es coupé les cheveux non ? »

Peut être était-ce les mois passés qui lui donnaient cette impression, il montra néanmoins sa chevelure d'un bref geste avant de caler ses mains dans ses poches de pantalon, affichant un air curieux à cette potentielle constatation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour digne de la Lutte (PV-Bruce Banner)

Message  Anthony E. Stark le Ven 27 Fév 2015 - 0:36

    Au-delà de notre image dans les médias, ils existaient une possibilité de voir l’humain derrière les héros d’aujourd’hui. La Justice League a toujours été étrange pour diffuser une image de normalité et d’humanité Je connais un peu le dossier de mon ami : Bruce avec sa femme. Il a eu plus de difficultés que plusieurs de vivre avec la célébrité des Vengeurs, tout en cherchant une certaine normalité. La Justice League a aussi connu une grande célébrité, surtout par leurs interventions internationales, mais derrière l’image de Superman et de Wonder Woman, on retrouvait rarement une humanité telle que les Vengeurs. La Justice League m’a peut-être déjà sauvé ma vie contre l’ancien Simon Williams, mais quand je les ai rencontrés, ils n’ont jamais cherché à approfondir leurs humanités comme nous sommes en train de faire. Je veux bien que les héros de ce monde gardent certaines des parties de leurs vies en privées, mais aujourd’hui, le public a besoin de transparence et de nous connaître. Ils ont besoin de savoir ce que les héros achètent et pensent de ce monde.

    Je fais souvent ce sacrifice, mais les mauvaises langues peuvent très bien dire que je le faisais déjà avant de devenir Iron Man. Peut-être que oui, peut-être que j’ai toujours aimé les caméras, mais le monde a besoin de cette transparence, le monde a besoin de savoir qui sont les héros qui les représentent. Ils ont besoin de savoir qu’ils sont humains comme eux. Les Vengeurs ne sont pas uniquement la représentation de l’humanité, ils sont la représentation parfaite de cette Humanité. Certains Vengeurs ont le désir maladif de se comparer à la Justice League, mais pour moi, c’est très précis et évident.

    On est supérieur à la Justice League. Les médias ont souvent comparé Hulk à Superman, mais à mon avis, Bruce a toujours été supérieur à Superman. Mon ami représente cette image de l’Humanité, cet effort de contrôler un être puissant et colérique pour le mieux de l’humanité. Il a eu le désir de contrôler Hulk pour montrer que ce héros pouvait être bien plus. Superman a eu ses dons, sans difficultés de contrôle, Bruce a traversé de nombreuses épreuves pour contrôler sa colère. En plus, il s’est servi de sa colère pour défendre la Terre.

    Il n’y a plus de débats à faire aujourd’hui. Les Vengeurs sont l’un des visages les plus parfaits de l’Humanité qu’il peut avoir. Souvent on comparait Hulk à Superman, Carol à Supergirl et ainsi de suite, mais on ne comparait pas Rogers ou moi à quelqu’un d’autres, car nos identités sont uniques et valorisantes. Il reste toujours quelques boulets dans notre équipe. Refusant la transparence qu’on essaie de faire, Sam, Valerie et ainsi que plusieurs autres refusent de suivre le modèle écrit que j’ai administré depuis plusieurs années, mais je suis sûr qu’elles vont comprendre un jour.

    Je sais très bien qu’on peut critiquer en larges cette médiatisation majeure de la part des Vengeurs, je sais bien que pour plusieurs intellectuels universitaires, on en faisait beaucoup trop, mais je crois vraiment que devant le monde actuel, on est obligé d’intervenir dans la politique et dans les médias pour que le Peuple se sente en sécurité. Je peux comprendre que Bruce a de la difficulté avec les médias, mais il va bien accepter un jour l’importance de cet outil pour les Vengeurs.

    Quand je le vois arrivé, on peut se demander comment une personne, qui semble sortir des départements de recherches universitaires, fait quoi ici. Il n’a peut-être pas l’apparence du grand guerrier colérique de 2010, mais si celui-ci est ici, il connait l’urgence de la situation. La cohésion de l’équipe est complètement chaotique à cause d’un recrutement précipité et un manque de solidarité par une idéologie glorieuse. Il existe un coté les solitaires qui évitent de faire des activités en groupe comme Jessica ou Fairchild. Du coté opposé au mien, il existe le trio Parrington-Mayers-Hopkins, qui sont toujours en contradiction avec nos idées. Rogers avait une équipe plus modérée avec Simon, Sam Wilson, Natasha et Clint. Finalement, il avait aussi le club des scientifiques avec Janet et Pym, mais je ne vais pas vous le cacher…

    Je crois sincèrement que c’est avec l’orientation de ma petite équipe, avec mes idées et celle de Carol, de Liberty et de Purity qu’on pouvait vraiment changer le monde d’une façon favorable. Les Stark avaient réussi ce modèle de capitalisme et d’américanisme parfait, on pouvait maintenant mettre ce modèle par le concret, on pouvait maintenant espérer à faire un monde à mon image, parce que je sais que je suis la meilleure interprétation de cette Humanité. J’ai toujours changé le Monde de la meilleure façon possible et j’avais maintenant une plus grande opportunité dans ce monde.

    Mais revenons à Bruce qui semble être un peu perdu et je peux bien le comprendre, surtout avec toute l’actualité autour de nous, je me pose certaines questions sur ce qu’il sait et sur ce qu’il ne sait pas.


    « C’est réciproque, Bruce. C’est un réel plaisir de te revoir. »

    Je lui serre fortement la main avec un sourire sincère devant les mots d’appréciation envers ma personne. Il est très rare que j’apprécie les gens qui ont parfois une vision complètement différente de la mienne, mais je sais que Bruce a un esprit bien plus modéré que la plupart. Je veux vraiment le convaincre de viser l’orientation de notre petite équipe, sinon il risque de se ranger rapidement proche des scientifiques ou des modérés.

    « Je peux comprendre, ne t’en fait pas pour ta vie personnelle, tout le monde fait des choix et on ne doit pas négliger la famille. J’espère juste qu’avec Betty, que tout va bien. Tu nous as juste manqué vu ton expérience et les nouvelles actualités du groupe dont le recrutement; Je ne sais pas pourquoi les jeunes ne m’aiment pas, je fais toujours de grands efforts, mais avec ton regard plus modéré, je suis sûr que cela peut beaucoup nous aider à être plus solidaire. »

    Je lui fais un signe dela main de me suivre doucement dans l’idée de se rendre à mon bureau. On va être beaucoup plus confortable pour discuter. Je lui laisse quand même un petit prologue pour nos discussions quand on se dirige vers le bureau.

    « Sinon Bruce, tu as un peu suivi l’actualité ou je dois te faire un petit résumé? Il y a beaucoup de choses qui bougent depuis quelques temps et disons que le groupe est encore déchiré par les multiples débats autour de Gotham, des Mutants, des Last Sons et ainsi que plusieurs autres sujets. Tu as un peu suivi ou je dois te faire des cours à la Maison? »

    Je ne fais que laisser un petit rire pour que Bruce se sente plus à l’aise pour discuter. Cela doit être difficile de regarder l’actualité quand on doit s’occuper d’une petite famille et qu’on fait des conférences universitaires un peu partout sur la planète.
avatar
Anthony E. Stark

Messages : 112
Date d'inscription : 08/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum