Un entrainement ancestral [PV : Walter Jensen]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un entrainement ancestral [PV : Walter Jensen]

Message  Katherine E. Bishop le Ven 16 Jan 2015 - 19:07

    C’est toujours plus cohérent de le faire à l’extérieur au calme, malgré la population qui passe autour de notre base, je me sens toujours plus libérée à l’hauteur. C’est toujours plus cohérent de le faire à l’extérieur qu’à l’intérieur. Je ressens le vent, les sons de voiture peuvent toujours être aussi dérangeants, mais je suis capable de comprendre ma vie en solitaire, entourée par le monde, mais seule sur un toit. Je me rappelle de quelques souvenirs quand j’ai commencé à faire de l’arc-à-flèche, peut-être à l’âge de cinq ans. Je me souviens de mon père m’apprenait à comment tenir mon arc, comment à mettre mes pieds et comment placer mes doigts. Il ne voulait pas que je fasse comme Green Arrow, il ne voulait pas que je commence à imiter sa flexibilité et sa force en utilisant l’arc-à-flèche. Il trouvait toujours cela dangereux et incroyablement stupide. Aujourd’hui, il doit avoir honte de moi. Il ne le sait pas encore pour ma vigilance personnelle, mais je suis sûr qu’il ne pourrait qu’avoir honte de moi en me regardant suivre un modèle semblable de Green Arrow. Au début, je ne pensais pas utiliser mon arc-à-flèche quand je suis partie dans mon délire de chasser les criminels dans Central Park, on dirait c’était le seul moyen de garder des traces de mon passé, tout en gardant une arme extrêmement dangereuse. Il fait très beau dehors, cela doit faire environ une heure que je prends juste un petit temps pour moi, assise sur la petite chaise. Mon arc-à-flèche est sur la petite table à coté de moi. Je regarde surtout le vent, je prends en compte la vitesse, la direction et ainsi que les changements dans ce petit bourrasque.

    Avec le temps, j’ai oublié de compter ce genre de facteurs, comme j’ai oublié la position primaire que mon père m’a apprit pour tenir mon arc. Je me demande souvent si j’ai dénaturalisé cet art, qui s’était construit sur plusieurs époques différentes et dans des centaines de cultures. Luke Cage m’a souvent apprit des arts martiaux pour la méditation et transformer ma rage en acceptation, après j’ai commencé à construire mon propre style selon ce que j’ai appris avec lui ou dans la rue. Les arts martiaux sont réellement différents selon les capacités que tu possèdes. Beaucoup de gens sont bien plus forts que moi, alors je dois surtout me servir de mes réflexes et de mon agilité au corps à corps. J’ai peut-être aussi dénaturalisé les arts martiaux pour construire mon propre style. J’arrive à une conclusion troublante après avoir réfléchi sur la dénaturalisation de l’arc-à-flèche et des arts martiaux de ma part.

    Est-ce que je me suis moi-même dénaturalisée de ce que j’étais avant? Est-ce que ce sont les évènements qui ont créé un choc de non-retour ou est-ce que j’ai décidé de poursuivre un autre chemin que les autres traumatisés de mon type ne suivent pas? J’aime toujours écouter Blink 182, un groupe ringard qui m’a toujours créé des beaux moments durant ma jeunesse, mais je l’écoute d’une manière différente aujourd’hui. Certaines musiques, certaines tonalités et souvent certains détails restent difformes, bien plus que la première écoute. Je rabats mes jambes vers moi quelques minutes, j’essaie de vider mon esprit de ce genre de réflexions. Je dois faire ce que j’aime, je dois éviter de penser à ce genre de dilemmes qui m’envahit depuis que je suis rentrée dans la Young Force.

    Je ne me socialise pas parfaitement dans ce groupe, je me sens souvent dépassée par leurs humours et leurs délires, mais j’espère être capable de m’adapter à eux. Peut-être que cela ne va jamais arriver, peut-être qu’un jour, je vais être obligé de partir, mais au moins, ils vont me montrer ce chemin que je dois prendre. Ce monde n’a pas besoin de Kate Bishop, ils n’ont pas besoin de mon essence, ni de mes combats. Je commence à couvrir mes bras de mon petit manteau et d’enlever les particules de neiges sur mes souliers. L’hiver New Yorkais a toujours été plus doux que dans les autres pays, mais j’ai toujours rêvé de voir un véritable Hiver.

    Je commence à prendre mon arc-à-flèche pour le diriger vers moi, quand la porte, pour rentrer sur le toit, s’ouvre. Je pense à ce moment de quitter la place, je ne crois pas que les voisins vont apprécier qu’une fille tire de l’arc sur des conserves de nourritures, vers les immeubles voisins.

_________________

« Young Force, tu connais mec? »
avatar
Katherine E. Bishop

Messages : 527
Date d'inscription : 14/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un entrainement ancestral [PV : Walter Jensen]

Message  Walter Jensen le Lun 19 Jan 2015 - 15:33

L'expérience de Cassie est peut-être dure pour elle, mais elle nous sert à tous. On ne peut pas se contenter d'être doués. On doit s’entraîner. Et pourtant, je déteste ça. Je déteste fournir des efforts pour obtenir quelque chose. J'y peux rien, j'ai jamais eu à le faire, alors faut pas s'étonner que maintenant, j'en sois plus capable. Aujourd'hui, je me suis dit que je pouvais au moins tenter de m'entraîner. Qui sait, peut-être que si je fais ça sérieusement, à la fin de la semaine, je pourrai battre Carol Danvers au bras de fer. La où mon plan foirait un peu, c'est que je savais pas vraiment par où commencer, et quoi faire, alors faute de mieux, je me suis dit que je pouvais chercher sur internet.

D'abord, j'ai vu des gens qui font du cross-fit, mais ça a l'air un peu facile, parce qu'ils doivent porter grand max 150kg, et je les pousse déjà facilement, il aurait donc fallu que je fasse ça avec une voiture, mais ç'aurait pas été très pratique. Après, j'ai vu des filles qui faisaient du pole-dance, et ça a pas eu l'effet que j'attendais sur ma motivation. Après, j'ai vu des vidéos de gars qui faisaient des pompes torse nu, et ça n'a pas non plus eu l'effet escompté. Après, j'ai du aller prendre une douche. Après, j'ai vu des vidéos de mecs qui faisaient des sauts de toits en toits, et ça, ça avait l'air plus simple à faire. Après, j'ai vu une parodie dans The Office, et donc, ça s'appelle du Parkour. Ensuite, il était un peu tard, donc, je suis allé bossé au Marquee. Mais ce matin, j'avais envie de faire au moins un de ces trucs, pour essayer. Donc, je me suis mis en short et en débardeur. Bon, dans le clip, les mecs étaient plutôt couverts, mais je me suis dit que c'était pour pas avoir froid, et comme de toute façon, j'ai jamais froid, autant que je sois à l'aise, et puis de toute façon, j'ai pas de pantalon de sport, donc, ça sera short quand même.

J'ai pris une serviette au cas où et j'ai discrètement traversé le Starbuck pour aller sur les toits sans que personne ne me voit. Non que j'avais honte, mais juste que si je devais faire un truc nouveau, je préférais que personne ne m'accompagne et ne vienne me regarder. J'allais presque arriver sur la terrasse où normalement, on fume de la Marie-Jeanne, juste une porte à pousser et je le fis avec une discrétion légendaire, pour tomber né à né avec... La nouvelle. Katherine, je crois. De ce que j'ai compris, c'est une sorte de gamine sans aucun pouvoir qui veut faire régner la justice, ou un truc du genre, j'ai pas trop suivi. Mais je m'attendais pas à ce qu'elle soit là, surtout avec un arc, sur le point de tirer une flèche chez les voisins. Déjà que j'avais pas trop vu les autres s'entraîner, alors la nouvelle... Bon, mais là, elle me prenait un peu mon espace et je pouvais pas trop prétendre être là pour le soleil, ou pour fumer, ou pour quoi que ce soit qui ne soit pas du sport, vu ma tenue. Je voulais sortir quelque chose qui allait me donner de la consistance et en même lui montrer qu'on allait avoir de bon rapport, mais tout ce qui m'est venu à l'esprit, c'est :

-Tu fais quoi, là ? Tu vas nous cuisiner du pigeon?

Je regardais autour de moi en quête d'un alibi pour être ici, mais rien. Pourquoi y'a pas une machine à pousser des poids ou même un vélo d'appartement, enfin, un truc de sport, quoi... Bon, ben tant pis, j'allais lui dire... si elle posait une question à ce sujet, mais en attendant, je pouvais toujours occuper la discussion pour qu'elle puisse pas en placer une.

-C'est sympa, l'arc ? J'en ai jamais fait ! Mais sérieux, tu vas te battre à l'arc ? J'ai rien contre, mais t'as pas peur qu'une Carol Danvers vienne te le briser et que tu sois un peu désarmée ? Enfin, au moins, t'as des couilles –j'veux dire, façon de parler– parce que prendre les armes pour affronter des gens qui ont des supers pouvoirs, c'est chaud quand même, non ?

_________________
avatar
Walter Jensen

Messages : 342
Date d'inscription : 19/12/2014

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur http://heroicage.forumactif.com/t252-walter-jensen-sunshine#2388

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un entrainement ancestral [PV : Walter Jensen]

Message  Katherine E. Bishop le Lun 19 Jan 2015 - 21:53

    Je reconnais son visage, il fait aussi parti de la Young Force, je le connais de visage, mais pas de sa véritable personnalité. Je n’ai jamais été très fonceuse pour socialiser avec les autres personnes. C’était un changement très important dans ma vie, cet effet de socialisation qui a baissé pour moi depuis quelques années, juste pour me renfermer dans mon monde. Je m’en veux de ce manque de communication, peut-être que c’est l’une des raisons pourquoi je me sens aussi différente de ma famille. Je dois quand même me dire que je fais partie d’une nouvelle équipe, peut-être que je vais me sentir plus proche de cette nouvelle famille. Ils connaissent au moins mon secret contrairement à ma famille biologique. Walter semble en costume d’entrainement, je ne sais pas ce qu’il veut faire sur le toit, mais peut-être qu’il pensait trouver une place tranquille pour des push-ups ou des redressements assis. Je ne vais pas le juger, Luke Cage m’a quand même entrainé dans un gymnase assez miteux.

    Il me regarde bizarrement, mais je ne lui en veux pas, je crois que tous voisins me regarderaient bizarre de voir viser les autres immeubles voisins. Je ne m’amuse pas juste à tirer sur des conserves de nourriture, j’ai visé quelques fois les gens qui ont osé mettre leurs sous-vêtements dehors pour sécher. Il faut bien les punir de les laisser là, parfois je vise les drapeaux dans les restaurants voisins. Je déteste vraiment les débats sur le nationalisme, alors je dois quand même être cohérente avec moi-même pour mes attaques. Je ris un peu sur la remarque sur les oiseaux, mais je déteste toujours autant la chasse.

    Peut-être parce que je suis trop naturaliste, mais je déteste chasser les animaux qui suivent un instinct naturel pour chercher de la nourriture ou pour survivre. Je ne me bats pas contre des animaux, je me bats pour une justice contre des véritables monstres. Les animaux ne prennent pas un désir de nous faire du mal, la totalité des attaques des animaux se passe surtout en cas de défense de leurs territoires ou de leurs familles. J’ai peut-être une trop grande passion envers les animaux, mais c’est surtout qui revient le plus à Central Park avec sa nature proliférée. J’ai parfois visité le Zoo de Central Park dans mes patrouilles nocturnes, juste pour voir les animaux.


    « Je suis contre la chasse des animaux. Je fais juste m’entrainer un peu. C’est plus difficile d’être précis vu le vent et le son. Je ne vise pas les animaux, je risque de viser par accident Garfield, imagine la catastrophe… Je vise en ce moment, les Boxers avec le logo des Vengeurs au deuxième immeuble en hauteur. Tu le vois? Je mesure aussi la force utilisée pour savoir où ma flèche va arrivée avec les boxers. J’ai le choix entre le logo du Mcdo un peu plus loin, mais j’ai des craintes que les autorités locales cherchent un peu d’où vient la flèche ou je peux le faire atterrir proche d’une décharge. Cela dépend de la force que je mets. Il faut éviter que cela plante sur quelqu’un par accident… »


    Je laisse quelques rires supplémentaires en parlant de la catastrophe que cela pourrait faire en visant le gamin de la Young Force. Ma voix reste quand même neutre pendant que je me positionne, mon but n’est pas de l’impressionner, je veux juste que les Boxers des Vengeurs disparaissent dans la nature pour éviter qu’on voit leurs drapeaux partout. Je laisse quelques secondes de silences pour me concentrer sur mon tir et ma flèche part avec un violent bruit. Le crime est quand même assez loin, alors je dois mettre de la force sur la flèche. La flèche atteint sa cible, si j’ai bien calculé, il est arrivé sur le M du Mcdo plus loin. Je risque d’aller voir plus tard, mais dans un échec de mon coté, il est sur le toit du Mcdo. Je calcule quand même mes coups pour éviter de blesser quelqu’un.

    Je commence à plus me tourner vers lui après mon action pour mieux communiquer. Mon nouvel coéquipier parle quand même d’un sujet assez sensible pour moi. Je suis la seule humaine du groupe et j’ai quand même une arme traditionnelle, facile à casser avec de la super-force. En plus, je risque d’être plus facile à casser malgré mon armure dût mon endurance humaine et malgré tout l’entrainement que je peux faire avec Cage. En contre partie, je ne crois pas que Billy, que Suzie ou qu’Ethan peut combattre autant que moi, malgré leurs pouvoirs. J’ai quand même presque vaincu les jumeaux quand ils ont essayé de me recruter. Il faut juste être prêt à tout pour affronter plusieurs adversaires selon leurs capacités humaines ou surhumaines. La Young Force ne reste pas l’une des organisations les plus puissantes des États-Unis, mais avec des bonnes stratégies, on peut faire beaucoup.


    « Oui, Carol Danvers est assez difficile à affronter et elle pourrait me vaincre rapidement si elle m’affronte en corps à corps, mais disons que j’ai d’autres alternatives dans mes offensives contre elle… surtout de loin. Selon les biographies que j’ai lues d’elle, ses capacités sont très puissantes si tu l’affrontes directement sans utiliser une alternative de force brute. Elle peut être cependant aussi blessée par des armes comme mes flèches et mon épée. Normalement, je dois juste faire attention quand je l’affronte pour rester au loin et dissimulée, la chasse contre les animaux me dérange, mais la chasse, contre des monstres, qui s’attaquent à mes amis, n’est pas un problème pour moi.

    Mais, tu as raison. C’est plus problématique d’affronter des surhumains quand tu n’as aucun pouvoir, c’est pour cette raison qu’il faut être résilient, avoir toujours de la volonté et être capable d’apprendre de nos erreurs. J’ai déjà affronté quelques surhumains avant de venir ici. Parfois, j’ai tombé, dans d’autres occasions, j’ai réussi à gagner, cela dépend de la stratégie utilisée. Peut-être que je ne suis pas aussi forte que Cassie ou Connor, mais je suis sûr que je peux aider de mon maximum. »


    Je ne suis même pas sûr moi-même de cette idée, je parais extrêmement faible devant les poids lourds qu’ils ont amené dans cette équipe. J’attends juste de faire mes preuves comme plusieurs autres, j’espère être de tailles pour affronter chaque ennemi, qui peut nous affronter. Peut-être que je vais mourir durant la première mission, peut-être que je vais être capable de montrer ce que j’ai appris, je me suis battue pendant presque dix ans pour arriver à ce combat. Alors, seul l’avenir et mes capacités vont dire mes chances de survie dans ce groupe.

    « Tu viens faire quoi ici? Tu viens faire des exercices ou te reposer un peu, après une bonne petite course? Tu veux essayée mon arc? Je peux t’apprendre comment te placer et tirer. Fait juste attention, il a un grand coût sentimental et monétaire pour moi… »

    Je lui tends doucement l’arme avec le sourire, mais je ne veux pas qu’il aille viser des boxers du toit des autres immeubles et qu’il visualise où qu’il doit arriver. Il doit commencer avec des conserves de nourritures sur le toit avant d’essayer de tout calculer sur des tirs prolongés. Si celui-ci est vraiment doué, je vais lui faire viser le drapeau américain de l’autre coté de la rue, cela peut être notre vengeance personnelle contre l’attaque des États-Unis contre Cassandra.

_________________

« Young Force, tu connais mec? »
avatar
Katherine E. Bishop

Messages : 527
Date d'inscription : 14/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un entrainement ancestral [PV : Walter Jensen]

Message  Walter Jensen le Mar 27 Jan 2015 - 3:51

J’aime pas ça. Je déteste ça. En fait, je crois qu’il y a rien sur cette terre que je déteste autant que le fait qu’on me donne tord. C’est pas vraiment ma faute, c’est juste que j’aime pas ça. Je veux bien accepté que parfois, je peux me tromper, mais de là à le reconnaître, c’est autre chose. Je devais avouer que la petite avait raison dans ses propos. Certes, elle n’était pas aussi forte que nous les mutants, mais effectivement, en préparant bien sa stratégie, elle pouvait peut-être arriver à anticiper suffisamment son adversaire pour qu’il ne puisse jamais l’atteindre. Après tout, Carol Danvers avait été capturée par, comment il s’appelle déjà, le mec avec le masque… Bref, oui, la stratégie, c’est important, et oui, les super-pouvoirs, ça fait pas tout, mais qu’est-ce que ça peut faire si je préfère croire ça ?

Bon, en fait, plus je l’écoute, et plus je me rends compte que c’est encore plus juste que je le croyais de prime abord. Contre Carol Danvers, est-ce que je serais si résistant que ça ? Je suis plus résistant qu’un humain, c’est sûr, mais quand on voit la force que l’autre american-psycho arrive à déployer, je suis pas sûr de vraiment faire une différence. Après tout, elle a brisé Cassie sans trop d’efforts.

Quant à son désir de viser des objets un peu partout, je trouvais ça marrant comme idée. Les caleçons Vengeurs méritaient bien d’être perforés, et le MacDonald’s, j’ai jamais été fan de toute façon. Je m’approchai de mon nouveau prof et je regardai son arme. J’ai jamais vraiment utilisé d’arme dans ma vie, donc, je serais bien incapable de dire si je sais tirer correctement à l’arc.

-J’étais venu pour, heu… faire un peu de sport, sur le toit… Mais bon, je suis à court d’idée.

Je prends l’arme dans la main et une flèche dans l’autre. J’encoche la flèche sur la corde puis j’en place la pointe sur le petit crochet. Ca, c’est pas trop dur, je l’ai vu dans je sais plus quel film… Robin des Bois, ou alors Hunger Games, je sais plus, enfin, un truc avec un archer en collants, quoi. Par contre, là où je suis perdu, c’est la force qu’il faut mettre dans la traction. Je tire, mais pour pas casser l’arme, je tire pas trop, juste quelques centimètres. Ok, flèche, caleçon, caleçon, flèche. Je lache la corde, et je regarde la flèche qui part de 4cm en avant, pour s’effondrer lamentablement au sol. Je la regarde, un peu interdit, puis je regarde Kate. J’espère intérieurement que j’ai pas fait une bétise et que l’arc est intact, c’est parfois si fragile, les objets…

-Désolé, je crois que j’ai du mal à savoir la force que je dois y mettre. C’est pas très simple ton truc. Pourquoi tu jètes pas les flèches à la main ?

Pourtant la direction était parfaite, j’en suis sûr, je le sens, cette flèche était destinée à toucher ce caleçon là-bas !

_________________
avatar
Walter Jensen

Messages : 342
Date d'inscription : 19/12/2014

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur http://heroicage.forumactif.com/t252-walter-jensen-sunshine#2388

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un entrainement ancestral [PV : Walter Jensen]

Message  Katherine E. Bishop le Mer 28 Jan 2015 - 0:55

    Je ne veux pas lui expliquer bien plus sur ma pensée sur les mutants et sur les mutés, mais il doit savoir quelque chose de bien important pour moi. Je n’ai jamais cru que les mutants ou les mutés peuvent être plus forts qu’un humain en général. Une grande partie des mutants cherche une normalité, quand nous, on cherche à se sortir de cette normalité pour mieux combattre nos ennemis. Je ne crois pas que les mutants dépassent mes capacités de combats ou de tactiques. Je ne vois pas les mutants comme inférieurs à moi, mais eux ils ont accepté de vivre sans combats, sans se lancer dans une grande vigilance. Ils ont bien d’autres talents, ils peuvent devenir des experts en informatiques ou de grand littéraire. Ils ont faits des choix dans leurs vies, ils peuvent être bien plus intelligents que moi, mais je sais que je suis capable de me battre bien mieux que la plupart.

    Non parce que je connais les techniques, non parce que j’ai eu Luke Cage comme mentor, parce que je sais qu’au fond de moi, je me bats pour une valeur bien plus importante qu’une simple passion. J’ai la volonté de me battre ou d’utiliser des armes, non juste pour justifier une guerre, mais pour me battre pour ce que je crois. Je sais que beaucoup de gens peuvent me trouver caricatural, je sais que plusieurs vont me dire que ce combat est juste une grande psychose de ma part, mais je sais que j’ai sauvé des vies en faisant ce que j’ai engendré à Central Park.

    Je vais peut-être paraitre arrogante, mais je crois être plus forte que Walter. Je crois qu’au fond de mon âme, que toutes ses capacités sont complètement inutiles quand tu ne disposes pas d’une volonté encrée dans le fer. Je n’avais peut-être pas sa force, mais je savais comment faire tomber des géants, je savais comment leur faire ravaler leurs fiertés. Les pouvoirs ne servent à rien. Tout est dans le mental, dans l’idée et dans les stratégies. On ne devient pas Superman en ayant les pouvoirs de Superman, on le devient par son esprit.

    Je ne crois pas que Walter devrait se comparer à Carol, elle est connue pour être extrêmement puissante, mais aussi incroyablement impitoyable. Je crois que la seule personne à qui il devrait se comparer, c’est sa propre personne. Il doit se dépasser, sans essayer de dépasser les autres. Il ne doit pas chercher à devenir meilleur qu’un autre, il doit juste se sentir confortable avec son corps et sa force. Personne ne peut se comparer vraiment à Carol, comme personne ne peut vraiment se comparer à Wonder Woman.

    Il m’a regardé arracher les caleçons innocents des Vengeurs pour ensuite me raconter ce qu’il fait sur le toit. Il veut s’entrainer ici? Je ris un peu à sa remarque, à part faire des exercices primaires, je ne vois pas en quoi il peut s’entrainer sur ce petit toit. Avant qu’il me prenne mon arme, je lui dépose quelques mots supplémentaires sur son entrainement.


    « Si tu veux un conseil pour tes entrainements. Ne te sert jamais de tes pouvoirs quand tu commences à faire du jogging ou d’autres performances physiques. À mon avis, on doit tous apprendre à vivre avec nos capacités humaines avant d’user des capacités surhumaines. Après un entrainement et une bonne compréhension de ton corps, tu peux adapter plusieurs techniques surhumaines, en ayant appris avec tes entrainements physiques humains, pour devenir un véritable danger pour tes ennemis. La plupart des surhumains que j’ai défaits, ne comptait qu’uniquement sur leurs pouvoirs pour m’affronter et pas sur leur volonté ou sur leurs capacités d’adaptations. »

    Peut-être qu’il ne va jamais prendre mon commentaire, mais je crois qu’il est important que je passe de mes informations pertinents de mon vécu pour son entrainement. Je le regarde quelques secondes agir avec mon arc et mon visage veut tout dire en voyant ce danger public. Il joue avec mon arc tel un enfant joue avec un fusil. Il copie juste quelques mouvements débiles des films pour essayer de bien viser. J’ai même peur qu’il s’arrache un doigt avec cette position. Je fais quelques mouvements physiques de peurs, mais il arrive à lancer la flèche sans la planter dans sa main. Je soupire un moment quand il se retourne vers moi à place d’aller chercher la flèche et ressayer. Je reprends doucement l’arc de ses mains avant de répondre à ses nombreuses questions.

    « Tu as déjà vu le Seigneur des Anneaux? Tu sais pourquoi ils utilisent des arcs à place de lancer leurs armes. L’arc est une arme ancestrale, précise, assassine et extrêmement profitable pour la personne qui l’utilise. Il peut l’envoyer sur des centaines de mètres sans problèmes, avec une précision excessive, quand tu sais comment l’utiliser. Il faut comprendre quelque chose d’important, grâce à la corde et au ressort d’énergie, cela multiplie ta force d’une manière exponentielle et ainsi viser des ennemis bien plus rapidement et éloignés que prévus. Mais avant tout, je vais t’apprendre à comment te positionner et comment agir en sécurité avec cette arme. Avant de jouer avec la force, tu dois comprendre que cette technicité qu’un arc te demande. L’important n’est pas la force que tu mets, mais de comprendre sa flexibilité et sa possibilité.

    Regarde-moi bien… Tu vois comment je positionne mes pieds? Tu dois laisser un écart au moins d’un mètre et quelques centimètres supplémentaires de plus. Tes deux pieds doivent faire un L. Ensuite, tu dois savoir quelque chose de très important : ta main qui tient la courbe ne doit être entre le port-flèche. Tu pourrais t’arracher un doigt ou pire rentré une flèche dans ta main. Tu sais le signe de Spock, deux doigts en bas, deux doigts en haut de la flèche pour tenir la corde. La flèche doit être ensuite mise d’une façon artistique, parce que c’est bien plus classe. Tu vises doucement. Tu regardes le vent, et tu commences à vider ton esprit.

    Tu regardes une cible, une seule cible. Je vais me faire le drapeau français dans les autres appartements là-bas, car je déteste la cuisine française. Tu calcules la vitesse du vent, tu calcules la trajectoire, regarde je vais te montrer comment cela aide pour la vitesse. Je vais déchirée le drapeau français en trois morceaux différents en deux secondes environ. Je calcule aussi où mes flèches vont atterrir, c’est très important… »


    Je faisais tous les mouvements le plus doucement possible, je bougeais de manière tranquille pour qu’il voit ma position exacte et je suis allée chercher deux autres flèches avec la même tranquillité. Je tire enfin sur le pauvre drapeau français d’une grande vitesse et Walter peut voir le démembrement cruel de ce pauvre symbole patriotique. Cela me rappelle un moment dans ma jeunesse avec mon père quand il m’apprenait à tirer de l’arc. J’enlève rapidement une larme de mon œil gauche et je redonne l’arc à Walter. Avec le sourire, j’ajoute quelques mots :

    « Là, tu vas y aller doucement. Mais, on va commencer par les canettes de nourritures et après on va déclarer la guerre aux drapeaux. D’accord? Tu vas te positionner de la même façon que moi et tu vas te concentrer. Tu es prêt? Quand tu vas te sentir à l’aise, tu vas tirer, mais tu dois te sentir confortable en tout temps. Pas besoin de mettre beaucoup de force, tire le juste tranquillement vers toi. »

_________________

« Young Force, tu connais mec? »
avatar
Katherine E. Bishop

Messages : 527
Date d'inscription : 14/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un entrainement ancestral [PV : Walter Jensen]

Message  Walter Jensen le Dim 8 Fév 2015 - 17:10

J'écoutais bien toutes les consignes de Kate. Mais parfois, quand on me parle beaucoup, je reste fixé sur un détail. Ses petites lèvres se pinçaient lentement pour former les mots qui venaient chatouiller mes oreilles. J'ai essayé de rester concentré, je le promets, mais ces petites lèvres, c'est étrange. C'est envoûtant, un peu comme un feu de cheminée. On a l'impression que l'image est diffusée au ralenti, et pourtant, on se rend soudain compte que plusieurs minutes se sont écoulées sans qu'on soit capable de dire ce qui s'est passé exactement. Elle marque une pause, et la fin du mouvement hypnotique marque aussi la fin de ma transe. J'en étais resté à "Ne te sert jamais de tes pouvoirs quand tu ...". Honnêtement, je crois que j'ai rien suivi. Mais je peux pas ne rien dire, sinon, elle va griller que j'ai pas écouté. Je reprends soudainement ma respiration et mon regard se pose à nouveau sur ses yeux, signe que mon attention est revenue.

-Oui... Je... Je sais pas trop pour les autres, mais moi, je ne suis pas capable d'arrêter mes pouvoirs. Enfin, j'veux dire, j'peux ne pas briller ou ne pas soigner, mais je ne peux pas utiliser une force simplement humaine, je suis contraint de me limiter en essayant de faire un effort ridicule. C'est ce que j'ai pris l'habitude de faire quand je tiens un verre, ou quand j'ouvre une porte, parce que je sais que si j'y mets ma force normale, je vais casser quelque chose, mais je ne ressens pas la fatigue ou l'effort d'un humain normal pour autant. Tu vois ce que je veux dire ?

Elle recommence à m'expliquer la théorie, la position, elle a une connaissance impressionnante de son arme. C'est comme si son arme était juste une extension d'elle-même. Elle en parle comme de quelque chose qu'elle fait aussi simplement que l'on tourne les pages d'un livre. Depuis combien de temps elle tire à l'arc exactement ? Je regarde ses pieds, je regarde ses mains. Je suis pas très bon pour apprendre en mimant, je suis plus dans un apprentissage par l'usage, ou plutôt dans aucun apprentissage du tout. J'ai pris l'habitude de savoir faire instinctivement et de me détourner de tout ce qui ne vient pas tout seul.

Je suis pas sûr de pouvoir m'arracher réellement un doigt, je crois pas qu'une flèche pourrait pénétrer assez profondément ma peau, mais de toute façon, je dois bien suivre son conseille parce qu'une flèche plantée dans ma main aura certainement beaucoup de mal à atteindre sa cible... La note sur la classe me fait sourire, on est bien d'accord sur ça, la classe, c'est important, et ça montre à l'adversaire que tu maîtrises suffisamment pour t'offrir un certain confort, ce qui lui fait aussi comprendre que tu peux encore sacrifier cette classe pour gagner en vitesse, en puissance ou en précision. Bref, ça en jette, et c'est carrément important de gagner le duel de moral dans un affrontement ! Je sais ça des parties de Uno qu'on faisait au bahut pendant les intercours.

Je regarde la flèche qui part, mais mon oeil reste accroché à un détail : elle verse une larme. Pourquoi ? C'est le froid ? Ca doit être ça : le vent froid doit lui irriter les yeux qu'elle a gardés ouverts trop longtemps pour pouvoir mieux viser. En tout cas chapeau ! Même si mon père prendrait mal le fait qu'on s'attaque à un symbole de son pays natal, je dois dire que cette gamine sait se servir de son arme.

J'écoute ses instructions et je prends place. J'essaye du mieux que je peux de reproduire sa position et ses gestes. Je tire la corde et arrête mon effort au moment où elle me l'indique. Jauger la force est une réelle difficulté pour moi, car l'arme n'est pas calibrée pour mon gabarit, mais pour le sien. Il me faudrait probablement un arc plus rigide et renforcé, pour que je puisse y imposer une plus grande force, mais pour l'instant, le but est simplement de faire un tir convenable. Je reste figée dans la position. L'avantage est que je ne ressens pas vraiment d'effort, et que je peux donc rester plus stable que l'aurait fait un autre à ma place, mais ça ne fait pas tout. J'écoute ses mots, et peu à peu l'univers s'efface autour de moi. Je fixe la cible, une canette de nourriture. Puis viennent les instructions précédentes, comme une sorte d'écho à quelque chose qui au fond de moi, me dicte le même ordre. L'harmonie de la consigne et de la sensation s'empare de mon esprit.

Le vent... L'arc se décale lentement sur la gauche
La vitesse... L'arc se relève légèrement
Le poids de la flèche... L'arc remonte à peine
La déformation de la hampe... L'arc repart imperceptiblement vers la droite
L'usure de l'empennage... Mon auriculaire se contracte


Ai-je eu une seule fois dans ma vie un tel niveau de concentration ? Je ne saurais le dire. Je ne peux pas le dire, car à ce moment, je pense plus.

Flèche, canette, canette, flèche... Je libère la corde et laisse le projectile partir, tout mon corps et immobile et même mon coeur hésite à battre pour ne pas troubler le mouvement.

Je vois le projectile qui part dans une courbe complexe, modifiée à chaque instant par les différents facteurs qui s'accorde sans le vouloir pour l'envoyer exactement sur sa cible. Canette perforée en son centre parfait tinte en percutant le sol avant de se vider de sa sauce rouge en une flaque rappelant étrangement le sang qui aurait pu couler d'un individu à sa place.

Je me détends sous l'effet de cette vision. Puis je me tourne vers Kate avec un petit sourire un peu crispé, trop crispé, pour qui me connait, pour être crédible.

-Wouah ! T'es une super prof ! Tu devrais donner des cours, tu te ferais des millions !

Je lui rends son arc, et ma main tremble sous l'effet de la nervosité. Je ne pensais pas vraiment être aussi impliqué dans cet exercice. Je suis à la fois fier et apeuré. Je ne comprends pas vraiment ce qui s'est passé, mais je sens que ce n'est pas ce que j'ai l'habitude de vivre. Je dois changer de sujet, parler pour ne pas penser.

-Tes adversaires avaient quoi comme pouvoirs ? Tu les as eu comment ?

_________________
avatar
Walter Jensen

Messages : 342
Date d'inscription : 19/12/2014

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur http://heroicage.forumactif.com/t252-walter-jensen-sunshine#2388

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un entrainement ancestral [PV : Walter Jensen]

Message  Katherine E. Bishop le Mar 10 Fév 2015 - 21:31

    Il m’explique plus sur ses pouvoirs et sur sa situation de ne pas être capable de baisser sa force. J’ai l’impression peut-être que je l’ai blessé dans mes propos, en voyant une certaine incapacité de contrôler des pouvoirs passifs que je ne connaissais pas de lui. Je ne savais pas qu’ils ne pouvaient pas bloquer sa force comme Cassandra. Je croyais qu’il possédait presque les mêmes capacités de la petite blonde forte du groupe. Je me pose certaines questions aussi sur ses capacités, surtout que je ne vois pas vraiment de liens entre chacun de ses pouvoirs. Je me dis naturellement que c’est un mutant, mais je ne vais pas lui poser de question à ce sujet.

    Cela m’importe que peu en réalité, si celui-ci a accepté d’être dans notre équipe, il doit avoir la motivation à aller plus loin que les stupides séries des Vengeurs. Peut-être qu’il a basé ses compétences sur ses pouvoirs, mais je crois vraiment qu’il peut devenir bien plus puissant et dangereux avec un entrainement avec moi, Cassandra ou même Megan. Je ne sais pas si je l’égale, mais je sais que mes compétences physiques sont au-delà de plusieurs professionnels sportifs. Je sais très bien que je peux paraitre souvent arrogante quand je pense de cette façon, mais je ne reste pas non plus fermé à un entrainement et des conseils avisés. Peut-être que Walter peut vraiment me donner de sérieux conseils dans le futur, et non uniquement lié au combat.


    « Ah désolée… je suis trop habituée à trainer avec Cassie, alors je me dis que tout le monde est capable de baisser sa force comme elle. Je peux t’aider si tu veux t’entrainer, je pense que j’ai un bon niveau au niveau du combat et de la forme physique. Après, on va pouvoir se réserver la PS4 quand les autres vont être trop paresseux pour se réveiller le matin. »

    Oui, je veux le faire le matin, je sais que cela peut frustrer de nombreuses personnes qui aiment se réveiller tardivement, mais je suis habituée à ce genre d’horaires de la folie. Je me couche vers quatre heures du matin pour me réveiller cinq heures plus tard. Je ne sais pas pourquoi mon corps ne réagit pas aussi mal, oh… oui parfois je me couche une dizaine d’heure, surtout le dimanche dans la journée. Peut-être que cela régule mon corps mon petit dimanche.

    Pour la larme… Oui, c’est juste le vent. Il n’y a rien à dire sur cette larme, ni sur mes sentiments actuels, et ni ce que je ressens pour le moment, c’est juste le vent et le froid. Je me sens mal, mais j’ai appris à le camoufler le plus possible, à ignorer ce lourd malaise de mon être. Ethan peut m’avoir réconforté un petit moment, mais je suis incapable de retrouver ce bonheur et ses idées qui me faisaient si fortes avant mon agression à Central Park. Je peux avoir de nombreuses pensées sur ce que j’aurai pu devenir sans cette agression, mais je n’aurai jamais rencontré la Young Force, ni ce qu’ils donnent comme espoirs. Au tour de Walter de faire le petit spectacle avec mon arc, il suivait doucement mes leçons pour viser la petite canette innocente et gentille. Il suit tous les mouvements et je le vois bien se concentrer sur sa cible. Je vais pouvoir me vanter à Raven que Walter est capable de rester silencieux pendant plus que dix secondes. C’est un miracle de mon coté, mais il semble vraiment très doué, bien plus la moyenne, surtout pour un premier coup. Il commence à me complimenter sur mes leçons basiques pour dire que je pourrais devenir une grande professeure.


    « C’est surtout que j’ai un élève très doué actuellement… »

    En lui répondant pour lui laisser un sourire franc pour ramasser la pauvre canette au sol. Il me redonne tranquillement mon arc, je suis un peu soulagée qu’il ne l’ait pas cassé par sa force surhumaine, au moins, il a comprit quelque chose de ma personne. Je peux enfin me vanter d’avoir donné une leçon une personne sans le brutaliser ou le menacer de la manière la plus violente possible. Il recommence ensuite à me parler pour me poser des questions sur comment j’ai eu certains surhumains.

    « Pour moi, ce n’est pas parce que j’ai prévu de les avoir qu’ils ont été battus, mais c’est surtout qu’ils ont agis sans comprendre leur propre potentiel. C’est simple de tenir une personne quand tu es capable de défoncer un camion avec ton poing, mais c’est plus difficile d’attraper la personne en question. Il faut souvent s’adapter et penser à ajuster son comportement selon les ennemis qu’on affronte. Il ne faut pas compter sur nos compétences acquises, il faut savoir comment les adapter selon la situation. J’ai affronté souvent plusieurs ennemis différents quand j’ai commencé ma petite carrière de vigilante.

    Je ne sais pas la force exacte des ennemis que j’ai affrontés, mais ils étaient capables de faire vibrer le sol en donnant des coups dessus. J’ai deux solutions qui peuvent t’aider de ce coté. Cela peut t’aider aussi si on affronte des zombies un jour. Viser la tête, cela ne sert à rien, il faut souvent viser les jambes. Même si tu es capable d’endurer des voitures qui t’écrasent, la pression utilisée quand tu utilises l’arc, permet un dégât assez efficace pour handicaper même une personne avec une endurance surhumaine. En plus, si tu vises les jambes des zombies, cela peut t’aider à t’échapper bien plus facilement vu qu’il va être ralenti. Sinon l’autre option possible, mais plus cruel, c’est de crever les yeux. Pour ceux que j’ai affronté de forces et de résistances et surhumaines, c’est ce genre de méthodes que j’ai utilisées.

    Souvent mes connaissances en chasse et en arc peuvent vraiment être plus efficaces, même contre des gens qui ont un martial d’élite. C’est pour cette raison qu’en mission contre des gens qui ont des pouvoirs extrêmement puissants ou un martial que Bruce Lee pourrait jalouser, je vais toujours être camouflé dans un coin. Avec Cassie, on pensait à quelques stratégies de combat en duo, je pense qu’on pourrait avoir des chances même contre des adversaires puissants, sinon je vais m’improviser un plan pour combattre. En tout cas, c’est mon vécu en tant que l’Archer Folle de Central Park, peut-être que c’est vraiment différent sur le terrain qu’on va toucher avec la Young Force… »


    Enfin je ne l’espère vraiment pas. J’ai tellement appris de choses dans cette vie que je ne veux pas croire que toutes mes compétences martiales ou de chasse ne servent qu’à rien aujourd’hui. Je lui laisse un sourire et un petit rire à ma dernière phrase avant de lui retourner les questions.

    « Et toi, est-ce que tu as des conseils à me donner pour augmenter mon savoir dans la Young Force, jeune padawan? »

_________________

« Young Force, tu connais mec? »
avatar
Katherine E. Bishop

Messages : 527
Date d'inscription : 14/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un entrainement ancestral [PV : Walter Jensen]

Message  Walter Jensen le Dim 7 Juin 2015 - 8:01

A chaque fois qu'on me fait un compliment sérieux, je sais pas pourquoi, je me sens obligé de me gratter l'arrière du crâne en souriant. Et là, ça a pas loupé. Qu'elle pense que mon tir n'était que le fruit de mes dons naturels, ça me gênait un peu. J'ai jamais été très mauvais au lancé, mais clairement, y'a quelques minutes, j'arrivais même pas à envoyer un flèche à 2m. Et puis ok, c'était dans le mille, mais honnêtement, en combat, les adversaires vont vraiment rester plantés à attendre que je vise pendant les 20 prochaines secondes ? Je ne pense pas, ou alors autant que je leur saute dessus pour leur écraser la tête contre le sol, ça sera plus rapide. Enfin, bref, je doute pas que pour l'instant, Katherine est certainement bien plus apte que moi à utiliser son arc en mission, donc, je passe. Un jour peut-être, si je progresse...

Et mince, j'étais dans mes pensées et j'ai pas trop écouté ce qu'elle a dit. Faut que je raccroche. Bon viser les jambes, je le note, même sur les zombis. Y'a peu de risque que je croise des zombis, mais je le note quand même. Crever les yeux, je note. Attends, quoi ? Elle a crevé les yeux de ses adversaires ?!? A ben c'est pour ça qu'on parlait d'une folle qui tuait dans central park. Je dois admettre elle a de sacrés couilles pour faire ça, enfin, si vous me passez l'expression. Je sais pas si j'aurai la force de le faire. Crever les yeux, c'est un peu crade. Et puis me connaissant, je risque d'y aller trop fort et faire couler le cerveau par les oreilles... J'aime bien les baffes : une bonne baffe, ça peut te sonner son homme. Et puis ça a un côté humiliant. C'est un peu comme mettre la fessée à un braqueur de banque sur la place publique pour lui faire comprendre qu'il ne doit pas recommencer. Je pense que rien que pour s'éviter une nouvelle humiliation, il ne recommencera pas.

C'est sûr que vu comme ça, si elle se poste discrètement en sentinelle, Katherine peut vraiment faire changer la tournure des événements. Je sais pas pourquoi, mais j'imagine toujours un combat où on arrive face à face en groupe, on se regarde dans les yeux pendant une bonne minute et d'un coup, on saute les uns sur les autres. C'est tellement poétique comme façon de s'affronter, mais bon, je comprends le point de vue de Hawkeye, le but, c'est de gagner, et tant pis si c'est pas à la loyale. C'était comme cette fois au club des drogués, on s'attendait pas à se battre, et ça nous est tombé dessus. Enfin, disons plutôt que ça leur est tombé dessus pour le coup.

Je suis pas très doué pour donner des conseils et la question de Katherine me déroute un peu. Je réfléchis. J'ai pas envie de laisser trop de silence, alors je me stresse pour trouver un truc. Qu'est-ce qui est vraiment important à savoir quand on veut survivre dans la Young Force ?...

-Ne confie JAMAIS quoi que ce soit à Raven !!! JAMAIS !!!

Elle m'a fait perdre 300$ et maintenant, il y a potentiellement quelque part quelqu'un qui sait des trucs vraiment intimes sur moi, comme par exemple mon historique de navigation... Je savais que j'aurais dû l'effacer à chaque fois... Si ça tombe entre de mauvaises mains, on pourrait vouloir me faire chanter. Le scandale !!! Ca fera la une de tous les journaux ! Pfffff... Surtout que d'ici-là je serai célèbre parce que j'aurai mis fin à un réseau de drogue... Tiens d'ailleurs

-Hey, est-ce que ça te dirait de m'aider pour un truc ? J'ai essayé de démanteler un réseau de drogue qui utilise une boîte de nuit comme façade (du moins, c'est ce qu'on m'a dit de source à peu près sûre), mais sans y arriver. Faudrait que je ré-essaye, mais pendant la fermeture cette fois, parce que ça marche pas trop quand il y a plein de vigiles. Ca te tenterait ?

_________________
avatar
Walter Jensen

Messages : 342
Date d'inscription : 19/12/2014

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur http://heroicage.forumactif.com/t252-walter-jensen-sunshine#2388

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un entrainement ancestral [PV : Walter Jensen]

Message  Katherine E. Bishop le Lun 8 Juin 2015 - 0:31

    Je dois vraiment changer mon approche vers les autres, je sais bien que je ressemble à une psychopathe de raconter mes aventures aux autres, mais je ne suis pas consciente que cela sonne toujours aussi bizarre. Je m’aperçois bien que Walter tire à merveille, mais c’est juste par une mauvaise habitude de vie que je ne complimente pas beaucoup ou que je ne m’émerveille pas devant des actes dépassant un entrainement humain quotidien. Il pourrait vraiment devenir un bon combattant, mais depuis le début de la conversation, on dirait qu’il cherche des moyens à s’améliorer. Je lui fais quelques timides sourires après son intervention avec mon arc à flèche, ne démontrant pas une jalousie ou un envie particulière.

    Après je suis consciente que mon deuxième conseil fait très étrange, et même sadique. Crever les yeux, je ne le fais pas avec mes flèches, mais avec les doigts. Je ne veux quand même pas tuer les personnes que je chasse aujourd’hui. Je le fais comme les tricheurs le font à la lutte martiale, juste quelques doigts dans les yeux et après, si la personne a vraiment une résistance surhumaine, je dois bien sûr mettre plus de forces. Je suis déçue de l’image de tueuse de la construction de quelques médias, mais je dois bien vivre avec. De toute façon, je ne cherche pas à me donner une image positive. Au début, je voulais même rester la plus discrète possible dans mes actions, mais avec le temps, je me suis aperçue que je manquais beaucoup de discrétions.

    C’est un peu parce que je croyais vraiment passer sous la coupe de la police, je ne faisais rien de mal concrètement, mais avec le temps, c’est devenu une enquête obsessive pour plusieurs policiers, membres du SHIELD et même pour des Vengeurs. Mon symbole est rapidement devenu celui d’une menace à place d’une aide. Même certains ont pratiqué une certaine propagande néfaste sur mon image. Bon, je peux bien maudire les médias et les Vengeurs pour cette idée, mais les seuls personnes que je dois favoriser pour mon image, c’est surtout les membres de la Young. Je peux enfin parler sans me masquer sous une fausse image d’universitaire ratée ou d’une dingue sortie d’un hôpital psychiatrique.

    Pour la pensée pour le combat, c’est vrai qu’on peut se faire des beaux posters de film en faisant des face à face comme dans Kick Ass 2, mais j’ai toujours eu l’idée qu’il fallait rester discret et fort dans nos techniques. Je peux comprendre que certains aiment faire des poses pour les journalistes, mais je n’ai jamais eu l’idée de prendre cette direction autour du marketing. Les Vengeurs peuvent restés dans cette optique, mais je crois toujours que la Young Force doit restée plus humaine dans son approche que dans l’artificialité des modes ou encore des directions aléatoires pris d’un Gouvernement.

    Un petit silence s’installe quand je lui demande des conseils pour des conseils venant de sa grande personne. Il semble hésiter un moment, cherchant dans sa large mémoire pour essayer de trouver un conseil précieux à me donner. Il va chercher loin et surtout dans une blague sur sa fameuse amie et collègue de la Young Force. Raven semblait lui avoir fait beaucoup de mal dans le passé, surtout en lui confiance quelque chose de particulier. Mais il s’attendait à quoi en passant un outil à une démone semi-maléfique? Je rigole un peu à la remarque avant de lui poser la question fatidique :


    « Elle t’a fait quoi, Rachel? »


    Walter me parle ensuite de l’une de ses formidables enquêtes. Il a commencé une enquête sur une boite de nuit? Au moins, il ne perd pas vraiment son temps dans la Young Force, mais j’ai quelques craintes pour Walter. Les mafias deviennent de plus en plus intolérantes envers les surhumains depuis plusieurs années, surtout ceux qui essaient de faire couler leur business. Je m’inquiète aussi à savoir avec qui Walter commence à se mêler de leurs affaires.

    « Fait très attention Walter. Les boites de nuit servent souvent à plusieurs mafias, mais certains deviennent très dangereux et cruels depuis plusieurs années. Je peux bien t’aider et cela pourrait être un plaisir, mais on doit prendre nos précautions avec qui commandent ce marcé. Les mafias traditionnelles, cela peut être assez simple, mais je ne sais pas si tu connais, la mafia mutante ou les marchés du Caïd, ils restent une menace considérablement plus importante que les autres groupes criminels. Ils sont plus préparés à nous confronter.

    C’est quoi le nom de cette boite de nuit? Et c’est situé où? As-tu des soupçons pour savoir qui commande? »


    C’est un petit début pour sa fameuse enquête et je peux bien l’aider de cette manière. Les organisations criminelles connaissent assez bien Spider Man et un peu de ma personne. Je sais bien que la Young Force doit se préparer devant toutes les menaces, mais devant des organisations plus sérieuses, on doit avoir plus que des préparations habituelles. Je fais confiance à l’intelligence de Walter pour savoir ce qu’on affronte et pour faire cette fameuse préparation.

_________________

« Young Force, tu connais mec? »
avatar
Katherine E. Bishop

Messages : 527
Date d'inscription : 14/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un entrainement ancestral [PV : Walter Jensen]

Message  Walter Jensen le Sam 25 Juil 2015 - 16:35

Elle veut vraiment savoir ce qui ne va pas avec Rachel ? C'est une question vraiment compliquée. C'est un peu comme se demander de quel manière on meurt quand on se retrouve tout nu dans le vide intersidéral. Brûlé par le rayonnement solaire ? Asphyxié par les rayonnements solaires ? Gonflé par le vide ? Congelé par le froid ? Vidé par les orifices ? Rachel, c'est un peu le vide intersidéral de la vie moderne. Faisons simple, Rachel a un sens des valeurs complètement faussé et ce qui est pour elle un service, sera pour la plupart des autres un crime, et au contraire, la pire crasse qu'on peut lui risque d'être perçue comme un geste parfaitement amical. Composé avec ça, c'est vraiment pas simple.

-Rachel, elle m'a téléporté ma tablette en Rasgal, je crois, ou un truc du genre. Je connais pas ce pays, mais je sais que je peux pas la récupérer. C'est pénible parce qu'il y avait pas mal de... Non, ne pas parler de mes films pour adulte, ça serait pas vraiment bon pour une première discussion... données personnelles. Si quelqu'un tombe dessus, qu'est-ce qu'il me dit qu'il ne va pas s'en servir pour me faire chanter après ? Bon enfin, c'est mon problème, mais c'est juste que Rachel, si tu lui donnes un trucs, y'a 200% de chances qu'elle comprennent pas du tout ce que c'est et ce qu'il faut en faire, et du coup, ça va mal finir. C'est ce que j'ai vécu, mais peut-être que tu auras plus de chance.

Elle est maline la petite, probablement bien plus que moi, et pourtant, je me trouve assez intelligent, mais j'avoue qu'elle a l'air de mieux connaître le monde de la mafia que moi. On dirait presque qu'elle a déjà réfléchi à ce qu'il fallait faire, qu'elle a déjà un plan et que c'est elle qui me demande de l'aider à résoudre l'affaire. Bon, je suis bon joueur, j'accepte de partager, mais je dirai quand même que c'est moi qui ai trouvé le tuyau, ça en jettera toujours plus que d'être un simple acolyte.

-Heu, je me rappelle pas le nom, mais je peux t'y conduire sans problème. C'est une boîte qui passe de la musique électro. Elle ferme un soir par semaine, je crois, donc, ça serait mieux pour y aller, parce que quand c'est ouvert, j'ai des vigiles un peu partout et ils sont pas très commodes. Et vu comment ça s'est terminé la dernière fois, ils vont pas être trop contents de me recroiser. Y'a une porte de derrière qui donne sur une ruelle assez calme, ça sera probablement mieux que de tenter l'entrée par les boulevards. Pour ce qui est du chef, je crois que c'est un gros fumeur de cigares, mais je peux pas le prouver. Comme je ne peux pas non plus prouver qu'il y a vraiment de la drogue dans cette boîte, et si ça se trouve, on va juste entrer par effraction dans une propriété privée pour fouiller, ce qui est totalement un déli, mais quand c'est pour le bien, et fait par des gentils, c'est pas grave, si ?

Bon, elle m'a convaincu, elle réfléchit, et c'est tout ce dont j'ai besoin. En plus, elle peut crever des yeux si besoin, et même si c'est un peu dégueux, ça risque d'être utile en cas de pépin. Donc, je la valide pour ma petite opération.

-Alors ? Tu en es ?

_________________
avatar
Walter Jensen

Messages : 342
Date d'inscription : 19/12/2014

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur http://heroicage.forumactif.com/t252-walter-jensen-sunshine#2388

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum