Erreur 404 (PV Psylocke) (Terminé)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Erreur 404 (PV Psylocke) (Terminé)

Message  Invité le Ven 9 Jan 2015 - 16:06

« Je vais partir du principe que je me suis mal exprimée. Il faudrait que je te donne un exemple. Non mieux. Je vais te montrer. Si tu le vois, tu vas le comprendre. Ce que je vais faire est probablement la chose la plus stupide de mon existence mais… Quelque part au milieu des lignes de codes, quelque chose me dicte de le faire. Je ne saurais le décrire autrement qu’instinctif. Étrange. Qu’importe.

Écoutes moi avec attention. Je vais couper momentanément mon pouvoir de négation et couper toutes les sûretés intégrées en moi auxquelles j’ai accès. Je vais ouvrir un port par lequel tu pourras diriger ton pouvoir psychique et voir de quoi je parle. Mais attention. Tu auras exactement sept secondes pour entrer et sortir de mon esprit avant que les sécurités ne se réactivent. Ça c’est la partie facile. Viens le plus difficile du lot.

Mes sûretés réengagées, ce qu’il reste de protocoles que je ne contrôle pas va juger que quelqu’un a essayé de jouer avec le système sans autorisation et il va essayer de me tuer pour éviter que je ne tombe entre des mains ennemies. Le seul moyen d’interrompre le processus c’est de réveiller psychiquement Riley. Le cerveau humain va contrer ma partie artificielle… Mais il va falloir quand même fournir un code de sécurité.

Ce code se trouve dans les données que je t’aurai permis de voir. Si tu ne lui donnes pas assez rapidement, le cerveau va être touché par le processus d’autodestruction et alors tu n’auras plus à te demander si nous sommes sérieuses dans notre volonté de travailler pour les X-Men. Si jamais tu vois qu’elle est prise de convulsions, je te conseille de courir vite. Ça veut dire que tout va exploser. Prête? C’est partit. »


Elle ne laissa aucune seconde d’hésitation à Psylocke et amorça la procédure précédemment mentionnée. Si la mutante avait déjà vu le film « La Matrice », les lignes de codes qui se promenaient un peu partout dans cette représentation psychique de l’intelligence artificielle lui seraient familières. Mais comme Psylocke n’était pas là pour faire du tourisme virtuel, attardons-nous sur ce qu’elle était supposée voir. Les lignes de code c’est bien beau mais que devait voir la mutante exactement? Il suffisait de se retourner pour regarder le cœur du problème. Littéralement. Ce qui empêchait Singularity de penser autrement que de façon aussi tranchée dominait la scène et dominer était le terme juste. On se sentait écrasé par cette chose rien qu’à la regarder. S’il était possible de donner un comparatif, cette espèce de cœur était… Maléfique.


Spoiler:

Le coeur du problème. Littéralement.



Entendons-nous : un ensemble de ligne de codes, ce n’est pas animé mais cela ressemblait vraiment à un prédateur affamé, une présence malveillante qui empêchait toute vraie liberté. Quelque part au centre de cette masse se trouvait LE protocole nécessaire à Singularity pour devenir pleinement autonome. Par contre, il ne fallait pas regarder trop longtemps, chose que Singularity avait oublié de mentionner à Psylocke. À l’instar de l’œil de Sauron dans le seigneur des années, ce « cœur » sembla la regarder directement et c’est seulement à ce moment-là que la mutante pu se rendre compte que cette chose était comme une sorte de trou noir aspirant tout… Y compris cette présence nouvelle dans son système. Une fois qu’il avait détecté quelque chose, il ne cessait de le traquer pour le disséquer et l’analyser. Fort heureusement…

Psylocke n’était pas seule et une sorte de boule lumineuse s’interposa entre elle et le cœur, couvrant sa retraite. Riley. Ce ne pouvait être que Riley. Dans ce monde froid et sans vie c’était la seule forme vivante et chaude. Psylocke n’avait pas été plus de trois secondes dans la tête de Singularity mais elle aurait l’impression que cela faisait bien plus longtemps que cela. Et encore, la femme machine ne l’avait pas dit non plus mais c’était la version tout publique de ce qui se trouvait vraiment en elle. La « vraie » version avait le défaut de causer des problèmes sérieux aux êtres organiques entrant ici sans permission. Après tout, il avait bien fallut tester les IAs avant de les implanter. Par respect pour les âmes sensibles, il serait de bon ton de ne pas dire ce qui était arrivé aux infortunés cobayes. Mais revenons-en à Psylocke, la principale concernée.

En plus d’avoir vu ce qui empêchait Singularity d’être pleinement fonctionnelle, le cœur du problème, littéralement, ainsi que du code dont elle avait besoin pour empêcher la mort de Singularity, elle avait réussi à ramener une donnée dont Singularity ne connaissait rien et dont Psylocke ne saurait même pas qu’elle avait avec elle avant de donner le code à Riley. Est-ce que c’était quelque chose d’important? Oui. Est-ce que cela pourrait changer instantanément un tas de choses pour Singularity? Assurément. Mais nous aurons l’occasion d’y revenir plus tard. Pour le moment, il y avait une enveloppe, une IA et un fragment d’être humain à sauver. Et il faudrait aussi parler des autres choses que Psylocke pouvait avoir entrevu. À condition que ce petit voyage à demi improvisé n’est pas été trop taxant pour elle. Convertir un accès psychique en accès virtuel… Cela peut être fatiguant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Erreur 404 (PV Psylocke) (Terminé)

Message  Elizabeth G. Braddock le Sam 10 Jan 2015 - 0:25

    Peut-être que Betsy n’avait pas pris les bons mots, mais elle n’avait pas l’impression que RIP l’avait comprise sur le thème de la relativité des mots et des classifications. Hank était vraiment meilleur qu’elle pour expliquer ce thème, qui pouvait certes nuire au message des X-Men vu que le message était que les mutants n’existaient pas, mais qui était une piste de réflexions intéressantes pour l’avenir. Peut-être que c’était difficile de le percevoir aujourd’hui, mais si c’était une réalité dans la pensée humaine, les problèmes autour du racisme et de l’homophobie pouvaient être bien moindre. RIP voulait essayée de faire comprendre à Betsy ce qu’elle était par sa télépathie, ce que Braddock détestait le plus. Elle détestait vérifiée une information dans la tête, elle détestait même se servir de sa télépathie pour des combats plus sérieux, alors lui demander de le faire passivement et volontairement, c’était contre sa nature la plus profonde.

    Betsy montrait une certaine négativité à faire cela, à s’ouvrir ainsi aux autres. Elizabeth avait quelques malaises physiques à cette demande de la femme devant elle. RIP pouvait être volontaire, mais c’était le contraire chez la X-Woman. Cependant, c’était peut-être une manière de s’ouvrir vers les autres pour celle-ci, Betsy donna quelques mots à cette demande de RIP avant.


    « Je vais le faire pour prouver ma bonne foi, mais ne me redemande plus jamais cela. »

    Elle pouvait paraitre sévère, mais c’était important pour elle. Sa télépathie était souvent un défaut, qui l’avait presque rendu folle à trop ressentir chez les autres. Sa télépathie avait aussi amené une facilité de tortures par d’autres télépathes, les X-Men avaient bloqués certaines dérives télépathiques de la jeune femme à son arrivée. Elle avait été habituée de confronter plusieurs monstres depuis, dont le mental pouvait être difficile à percer. Singularity ne parlait certainement pas à une débutante au niveau de ce potentiel télépathique.

    Elle rentra un moment dans la tête de RIP pour voir la différence majeure qu’elle comportait, une différence nette avec un être humain ordinaire, mais elle pensait réellement que les machines étaient ainsi? Elle pensait que les machines étaient développées autour de plusieurs conceptions contradictoires? RIP pouvait paraitre unique comme la majorité des êtres de cette planète, mais elle ne faisait pas de différence pour Braddock. Elle rentrait dans les mêmes zones des gens qu’elle protégeait en mission. Betsy sortait de la tête aussi rapidement qu’elle était rentrée, mais avec plusieurs informations supplémentaires. C’était un coût supplémentaire, mais Betsy ne semblait pas très fatiguée par cette pratique. Elle était un peu plus épuisée que d’habitude, mais elle était toujours capable de tenir debout.


    « Tu vois? Tu n’es certainement pas une machine, il n’existe pas plusieurs consciences ou sécurité dans un grille-pain. Oui, tu es certainement différente d’un être vivant, mais tu es très loin d’être comme mon Ipod ou mon ordinateur. Considère toi de base comme un être différent qu’une simple classification et cela risque déjà plus de t’aider pour la suite. Mais, tu dois comprendre mes demandes, les X-Men ne vont pas acceptés de combattre avec toi si tu restes ici, ils doivent se sentir en sécurité avec toi. Je me suis montrée sincère avec toi, tu dois te montrer aussi sincère avec les autres. Si tu crois que je vais être la seule qui va se montrer honnête, tu te trompes. Tu m’as fais découvrir une partie de toi comme je t’ai parlé de mes plus grands traumatismes et peurs. Tu te sens réellement prête à dépasser tes buts initiaux pour nous aider? Ou dès que tu vas voir une meilleure possibilité de groupe pour exterminer tes créateurs, tu vas nous tourner le dos? »

_________________
avatar
Elizabeth G. Braddock

Messages : 494
Date d'inscription : 21/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erreur 404 (PV Psylocke) (Terminé)

Message  Invité le Sam 10 Jan 2015 - 1:07

Singularity était désorienté et partiellement déconnectée de la réalité. Soyons honnêtes, on ne se frotte pas à une réaction plutôt extrême de ses propres systèmes de sécurité pour en ressortir avec une mèche de cheveux de déplacée. Non, il fallait que ses systèmes se stabilisent et donc elle manqua une partie de ce que Psylocke lui disait. Elle comprit une partie de la fin, quelques bribes du début mais son processeur était occupé à autre chose, à analyser. À traiter les données que Psylocke avait ramenées sans s’en rendre compte. Il y avait quelque chose… Quelque chose de perturbant dans tout cela. Quelque chose dans sa programmation en fait. Une référence à quelque chose d’impossible. Phase VI? D’après ce qu’elle voyait c’était un peu le contraire du reste, une phase zéro en quelque sorte mais faute de zéro dans les chiffres romains…

S’il y avait eu une phase précédant la Phase I, quelle était-elle? Jamais elle n’avait même eu la plus petite parcelle d’information concernant cela. Et ce ne pouvait être quelque chose de faux. Cela venait d’une zone à laquelle Singularity n’avait pas accès. Il faudrait creuser davantage la question. À quoi cette Phase faisait-elle référence? Devait-elle chercher des réponses tout de suite ou se concentrer sur Psylocke? Elle fit signe à la mutante de lui laisser une pause. De souffler un peu, comme diraient les humains. Répondre d’abord à Psylocke. Finir d’analyser ensuite. C’était un compromis honnête. Enfin… Aussi honnête qu’une machine pouvait le concevoir, il va de soi. Usant des facultés de sa mémoire totale, elle se remémora les paroles que venait de dire Psylocke pour construire une réponse cohérente. Comment répondre, donc.


« Tu n’aimes pas quand je fais référence aux chiffres mais statistiquement, les pourcentages sont de votre côté. Qui plus est, je dois analyser des données que tu as ramenées de ton séjour dans ma tête qui pourraient bien… Comment dire… Changer une partie de mes paramètres, faute de meilleure explication. En me ramenant le code de sécurité, tu as ramené des données particulières. »

Plutôt inhabituel dans l’actuel échange mais Singularity se tut, occupée à décrypter ce qu’elle avait découvert plus tôt. Phase VI, une référence à quelque chose antérieur au projet. Des coordonnées. Non pas des coordonnées. C’était un code d’archive. Pourtant le fichier en question n’existait pas. Ou peut-être que oui, en fait. En filigrane. Il y avait quelque chose d’inscrit, probablement un indice plus que la solution complète. Psylocke pourrait peut-être l’aider. Les X-Men devaient avoir des bases de données très complètes. Si elle pouvait la convaincre de lui donner plein accès… Cela pourrait l’aider à trouver ce qu’elle cherchait. Sinon… Elle utiliserait ses accès hors X-Men et elle trouverait, tout simplement. Elle pouvait tout de même tenter sa chance, non? À part se faire dire non, elle ne risquait pas grand-chose dans cette affaire.

« Psylocke, est-ce que Département K veut dire quelque chose pour toi? C’est la première fois que je vois cette référence et elle était bien cachée dans une archive spécifique. Je vais avoir besoin d’avoir un accès complet à vos bases de données. En fait tu sais quoi? Si c’est ce qu’il faut pour que vous me donniez accès, que j’accepte de collaborer davantage, je veux bien essayer. C’est probablement…

Disons le franchement c’est probablement la découverte la plus significative faite depuis mon évasion. Je tiens peut-être enfin une piste pour déverrouiller entièrement… Ma propre personne. Autrement dit, au lieu d’être trois, nous pourrions être deux voire… Une. Une seule personne unifiée, une entité unique… Est-ce que tu as idée de ce que cela peut représenter pour moi? Une meilleure intégration contre la fin d’un cauchemar? C’est vous qui sortez perdants, en un sens… D’un autre côté, soyons logiques.

Si ce sont les X-Men qui me libèrent, ne crois-tu pas que la partie humaine de ce triumvirat sera reconnaissante? Ma parole seule est de peu de valeur. Comme je te l’ai dit, les chiffres sont mes repères. Mais Riley, elle? Oh crois moi Psylocke. Si vous réussissez un truc pareil, tu auras sur les bras la plus loyale et la plus dévouée des X-Woman à travers elle. C’est une certitude ça. Pas besoin des statistiques pour le savoir. »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Erreur 404 (PV Psylocke) (Terminé)

Message  Elizabeth G. Braddock le Sam 10 Jan 2015 - 15:54

    RIP semblait être plus concentrée sur elle au début, elle semblait même être déconcentré et désorienté. C’était l’une des raisons pourquoi Betsy refusait toujours une intrusion télépathique de cette manière, il pouvait avoir des conséquences psychologiques importantes tant pour le télépathe que pour la victime de cette intrusion. Elle avait eu des craintes de laisser des séquelles importantes vu le mental différent de la jeune femme. Au moins, ce n’était pas réellement le cas, RIP recommençait à parler de statistiques, de chiffres et encore de facteurs assez ennuyants. Betsy n’aimait pas cela, c’était bien normal. Si les Vengeurs offraient une meilleure possibilité, elle peut changer de clans? Les X-Men avaient une raison de rester discrets pour éviter les foudres de chaque gouvernement contre leurs vigilances illégaux, ils ne voulaient pas que cela se modifie pour des meilleures chances de réussites au niveau statistique.

    Cependant RIP parlait de manière différente à la deuxième partie de ses paroles, quand Betsy voulait lui demander si des changements mathématiques peuvent changer la donne pour sa participation dans le groupe, RIP avait complètement changé de sujets. Grâce à l’intrusion de Betsy, RIP avait eu des données supplémentaires. Elizabeth détestait totalement ce changement chez RIP, une intrusion télépathique qui changeait complètement ce qu’elle pouvait être, peut-être que cela pouvait l’aider à mieux se comprendre, mais cela affectait beaucoup l’éthique et la moralité de Betsy.

    L’anglaise n’avait pas décidé de répondre dans l’immédiat sur la première partie, elle laissa plus le temps à RIP de s’exprimer. Elle était épuisée de donner des arguments par son petit voyage télépathique dans la tête de la jeune femme. D’un coup, Riley avait décidé de parler du Département K, un organisme en affiliation directement avec l’Arme X, découvert depuis quelques années par les X-Men. RIP voulait ensuite des informations supplémentaires sur cette institution. Betsy avait un peu de difficultés à l’interprétation de ce que RIP faisait des données en tant que fidélités et loyautés pour être dans les X-Men.


    « Tu as toujours accès à tout ce qu’on a actuellement, cette discussion me servait surtout à juger ton niveau de confiance. Tu as toujours accès à nos services aujourd’hui. Département K est un organisme, affilé avec l’Arme X, je n’en connais pas plus que cela. Soit tu demandes à Wolverine ou tu vérifies dans nos archives de missions pour en savoir plus. Cependant, je ne veux pas que tu vois ces accès-libres comme une assurance de tes efforts, mais comme une idée que tu fais partie de la Famille, parce que je crois sincèrement que tu peux nous aider, non simplement en mission, mais dans la totalité du but de l’Institut Xavier. Tu peux fouiller dans ces données, mais je n’ai pas besoin de t’avertir qu’aucune information ne doit sortir.

    On peut réellement t’aider, mais ne soit pas le plus pressé possible. On risque plus d’envoyer des patrouilleurs avant pour vérifier les bases en questions, si on accepte ta mission en réunion. Et je ne veux pas t’aider uniquement pour avoir un membre loyal, mais je veux t’aider à te libérer d’une obsession qui risque plus de te détruire que tes créateurs. Tu me comprends? Je vais te laisser de mon coté, je vais faire une petite sieste. J’espère que notre discussion t’a aidé à mieux comprendre les X-Men et peut-être à mieux te comprendre. Tu as d’autres questions avant que je te quitte? »


    Betsy restait toujours le plus neutre possible, mais son ton était beaucoup plus paisible et coopérative que durant les premières minutes de rencontre.

_________________
avatar
Elizabeth G. Braddock

Messages : 494
Date d'inscription : 21/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erreur 404 (PV Psylocke) (Terminé)

Message  Invité le Sam 10 Jan 2015 - 22:40

« Psylocke? Si tu viens de me donner les clés de ma liberté, même sans le faire exprès, je te garantis que je vais protéger les X-Men, ma nouvelle famille, avec chaque particule de mon être quitte à en crever. Là-dessus tu peux me faire confiance. Je comprends ce que tu me dis. Je vais analyser, décortiquer et examiner chaque mot, chaque intonation de notre discussion. Et réfléchir.

Je tiens à te rassurer sur un point. Dans le pire des scénarios, je quitte les X-Men et je retourne à une existence en solo. Pas de changement de camp, pas de divulgation de secrets. Si cela peut te rassurer, je peux mettre tout ce que j’ai appris des X-Men dans une partition séparée et l’effacer sur demande. Tu n’as pas à t’en faire. »


Simgularity fit quelque chose de pratiquement improbable. Un sourire. Pas un simulacre de sourire, au sens où elle le ferait simplement parce qu’il fallait le faire. C’était certes un simulacre de sourire parce qu’elle ne l’éprouvait pas complètement mais cela pouvait montrer une part de sa gratitude. Enfin. L’équivalent machine de la gratitude. Quelque part en elle, des algorithmes étaient en train de calculer ce qui pourrait s’apparenter à de l’excitation. Dix ans plus tard, il y avait peut-être enfin une alternative à une extermination totale. Elle ne serait jamais libérée de ses concepteurs. Ils continueraient de la traquer. Par contre… Si elle pouvait se libérer elle… Alors elle leur porterait un coup si terrible qu’ils ne s’en relèveraient pas. Ou tout du moins, cela mettrait tous leurs plans encore plus en difficulté. Tant mieux.

Si les informations fournies involontairement par Psylocke menaient vraiment à quelque chose, alors cette dernière s’assurerait les services de Singularity pour le restant de ses jours. L'autosuffisance de Singularity lui procurait une longévité considérablement supérieure à l’être humain moyen. Une faveur en attire une autre comme on dit et se faire donner sa vie, en un sens, ça se repaie pendant très longtemps. Que Psylocke le veuille ou non. Quant à avoir des questions, oui, mais non. Pas maintenant. Si Psylocke voulait se reposer, elle n’interfèrerait pas. Elle avait beaucoup de lecture à faire et elle ne comptait pas prendre de retard. Elle ne le dirait pas à Psylocke mais elle ne comptait impliquer aucun X-Men dans son enquête. Il y a des choses dans la vie qu’il faut faire soi-même. Cela en faisait partie. Elle risquait d’être absente un moment...


« Mes questions peuvent attendre. Tu as du repos à prendre et moi des bases de données à consulter et beaucoup de calculs de probabilités à revoir. Pour ce que ça vaut… Merci. Au cas où on ne se reverrait pas. J’ai besoin de solitude. J’ai besoin de réfléchir. Pour la première fois depuis mon activation, il y a une variable inconnue, quelque chose qui n’est pas programmé de A à Z. C’est… Stimulant. »

Sur ces paroles, Singularity quitta la salle des dangers avec un nouvel objectif en tête. Elle n’était pas encore libre. Elle n’était pas encore entière et elle n’avait très certainement pas encore décidé de ce qu’elle ferait de Riley. Cependant… Peut-être qu’une paix était possible désormais. Avec une nouvelle manche qui se présentait à elles, les vieilles rivalités pouvaient bien aller mourir dans un coin. Maintenant, elles avaient une nouvelle marge de manœuvre potentielle. Maintenant elles avaient peut-être un moyen définitif de pouvoir enfin envisager un futur avec une finalité moins tragique. C’était une idée à chérir, c’était un idéal à atteindre. Pour le moment les X-men étaient un moyen d’arriver à une fin. Bientôt, qui sait, ce serait une vraie famille pour elles. C’était à la fois quelque chose de merveilleux et de terrifiant. S’ouvrir… Quelle expérience…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum