Toujours à l'écoute d'un frère (Wonder Man)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Toujours à l'écoute d'un frère (Wonder Man)

Message  Henry P. McCoy le Sam 29 Nov 2014 - 10:12

15h20 approximativement à l’Institut Charles Xavier, ma journée avait été des plus chargées, un éveil rapide au matin, souvent de bonne heure, un petit regard tendre pour Betsy en laissant mes doigts effleurer sa chevelure ne voulant point l’éveiller de petit matin, et finalement partir pour me préparer en toute discrétion. Quand c’est ainsi je profite de la matinée pour sortir un peu dans le parc de l’institut, faire quelques exercices pour me mettre en forme, me motiver, être sain de corps comme d’esprit et ensuite seulement je passe par la douche pour m’habiller et me motiver à cette journée. Ce n’est point qu’elles sont longues ou ennuyeuses, mais je dois toujours me sentir prêt pour les cours que je donne aux plus jeunes, faire preuve de patience envers eux, de tolérance face aux erreurs, bêtises ou autres petits comportements pouvant pousser certains à s’énerver… Comment cela je pense à Scott sur le moment ? D’un coté c’est aussi agréable de voir que les jeunes n’ont pas encore totalement conscience de la menace, des problèmes qui s’annoncent, cela réchauffe en parti le cœur de voir cette forme d’innocence et de joie. Quelques cours donc, pas trop de difficultés, certains très doués d’autres distraits mais c’était finalement une habitude. C’est seulement ensuite que j’avais un peu de temps à moi, quittant ainsi les parties – ouvertes – de l’Institut pour me rendre dans les sous-sols à mon laboratoire. Un lieu qui m’est propre, un lieu qui me permet de m’occuper, me changer les idées mais aussi trouver un bon repos mérité, adorant passer du temps sur mes travaux, à continuer mes recherches dans l’espoir de trouver une solution pour stabiliser certaines mutations. Ce n’est point pour empêcher les mutants d’évoluer mais plus pour aider ceux qui souffrent d’un effet indésirable de leurs mutations, comme pour Wither qui ne peut toucher personne sans risque de créer souffrance voir mort, ou encore Mercury qui ne connaît pas le plaisir des sens comme le touché ou le gout. Certains mutants souffrent réellement de leurs mutations, pas une souffrance psychologique comme j’ai connu à cause du rejet, mais bien suite à une partie d’eux pouvant se montrer être un fardeau pour la vie, et certains cela peut être bien pire, certains risquent de mourir à cause de leurs dons, ou de souffrir d’une façon dépassant les simples tortures. Mes recherches sont faites pour aider ces mutants à contrôler leur évolution, à pouvoir contrer certains effets pour les aider à vivre avec. Vous savez, il existe des mutants qui à cause de leurs mutations en sont venu à des actes extrêmes, comme une jeune femme dont je n’ai que de souvenir le dossier ayant écrit sur elle. Une jeune femme dont la capacité faisait que dans l’heure après l’avoir rencontré, les personnes qu’elle a côtoyées l’oubliaient, elle s’effaçait simplement de leurs esprits. Imaginer être toujours un inconnu aux yeux des autres, c’est bien pire que le rejet… C’est comme ne pas exister.

Voilà ce qu’était un début de journée classique pour moi, jusqu’à cette heure dite où un mutant qui m’assistait sur certaines recherches, un de confiance bien entendu, me rejoint au laboratoire pour me dire qu’un Avengers était présent devant l’institut, me demandant… Ma première réaction fut la surprise, un Avengers ici ? Ce n’était pas spécialement une bonne nouvelle, savoir qu’ils pouvaient peut-être connaître les secrets de ces lieux… Surtout avec les évènements politiques récents. Sans grande attente je rangea mes équipements, faisant dire de ne pas le laisser dehors, prenant la responsabilité de faire entrer l’invité dans le parc au lieu de le laisser devant la grille et ce fut un soulagement sans nom quand je sorti du bâtiment de l’Institut et remarqua la présence de Simon Williams. Sur le coup, avec le sourire et une petite tape sur l’épaule de mon assistant, je le rassurai avec une voie trahissant un certain amusement.

        - C’est un grand ami, n’aies pas de crainte, pourrais-tu terminer de ranger le laboratoire et nettoyer les instruments, je ne pense pas y retourner aujourd’hui. Merci.

Laissant mon assistant retourner à l’intérieur du bâtiment je m’avance dans le parc, affichant un air plutôt heureux de revoir Simon, surtout que je m’inquiétais fortement pour lui, par rapport à sa position actuelle, ses collègues. Souvent je me demandais si il ne souffrait pas de certains commentaires pouvant rappeler une intolérance ou encore du regard de ceux qui osent souvent se montrer si… extrêmes dans leurs propos en public. Je n’ose imaginer le comportement d’un Tony Stark en privé quand j’entends ses discours devant les journalistes. Un homme avec si peu de tact quand il s’adresse à tous doit être encore pire quand il est avec des collègues, confrères ou connaissances.

        - Simon, je suis vraiment heureux de te voir même si cette soudaine visite m’inquiète un tant soit peu. Tout va bien j’espère ?

Il est vrai que de le voir arriver ainsi par surprise avait de quoi éveiller mon inquiétude aussi, ainsi que mon interrogation. Ce genre d’action est souvent synonyme d’un malaise ou d’un tracas, du besoin d’une aide ou de simplement parler. Ce n’est pas comme si il m’avait appelé en me demandant si cela me tenterait d’aller boire une bière vendredi soir. J’approche directement, lui prenant la main, une bonne poigne amicale avant de l’attirer dans mes bras et lui faire une bonne tape dans le dos.

        - Allez viens, tu veux rentrer où tu préfères marcher un peu ? Je peux reconnaître quand mon ami n’est pas au mieux de sa forme.

Avec lui je peux lui proposer de rentrer sans craintes, je sais qu’il sera garder pour lui tout ce qu’il voit, après tout il sait que je suis un X-men, il sait que ce groupe existe, et jamais il n’en a fait mention quelque part.

_________________
avatar
Henry P. McCoy

Messages : 111
Date d'inscription : 22/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Toujours à l'écoute d'un frère (Wonder Man)

Message  Simon Williams le Lun 1 Déc 2014 - 3:30

Connard. Idiot. Arrogant. Une sale petite merde. C’était beau comme introduction avec des délicatesses de ce genre? Simon Williams avait même de la difficulté à entendre une seule phrase de cet Iron Man. De ce pauvre étron qui sert comme héros, Williams avait juste envie de lui éclater la tête sur un mur à chaque foutu réunion. Les réunions étaient toujours terribles avec Stark. Carol, She-Hulk, Liberty et Iron America sont des êtres abjects, mais quand Williams était en présence de Stark, il avait l’impression de se faire écraser par le pied d’Hitler. Gueulez Point Goldwin si vous le voulez, Williams détestait cet être au plus haut point. Cela se faisait sentir dans les réunions, Simon ignorait toujours cette merde habituellement et puis, Stark toucha des mots sur Eric. Il avait détourné le regard pendant quelques secondes, c’était sa putain de faute qu’il était dans l’HYDRA, c’était sa putain de faute que le nom de Williams était rendu un Cancer. Il avait tué des milliers de gens en vendant des armes aux mauvais gars, qu’il ne vienne pas faire des leçons de moralités aux autres. Il avait l’impression de vouloir exploser de l’intérieur et de l’extérieur. Au moins, les Vengeurs avaient changé de discussions voyant les yeux de Simon viser Stark, juste pour avoir mentionner le nom de son frère.

Il détournait son regard vers le prochain dossier, quand la discussion changea. Le dossier mutant était tabou et difficile. C’était comme le sujet de la Syrie, ils ne pouvaient pas s’en sortir sans que les autres s’engueulent. Ces sujets n’étaient pas des sujets à discuter en familles, Simon Williams avait un avis sur la Syrie, mais il pensait réellement que tous les Vengeurs devraient se mettre d’accord avant de gérer une opération aussi importante. Si l’un d’eux n’était pas d’accord, ils ne le faisaient pas. Si les Vengeurs étaient aussi responsables, pourquoi ils seraient incapables de prendre une décision en équipe? Le sujet était de la Syrie était difficile, mais Simon avait pris sa décision sur ce thème. Le sujet mutant était bien plus corsé, plus ingérable pour Simon. Les Vengeurs pro-marketings voulaient faire des annonces télévisés avec William Stryker pour faire de la publicité à son Projet de Recensement. Cette loi était appliquée depuis 2012, mais les mutants n’étaient pas obligés de s’y présenter. La prochaine négociation politique était l’obligation de se présenter obligatoirement au Recensement, sinon amendes ou même prisons. La Syrie était facile pour Simon, sa décision pouvait paraitre égoïste dans ce cas, il ne connaissait pas tous les enjeux de ce pays. Pour les mutants, c’était bien plus difficile. Il avait un grand ami mutant et il se voyait mal le convaincre à se recenser pour sa protection.

C’était une réunion difficile ce matin, mais Simon avait quitté avant la fin quand les débiles étaient en train de parler des États-Unis et du drapeau. Cage quittait souvent après vingt minutes, Samantha elle s’endormait sur le bureau ou quittait après une heure. Simon avait toujours été patient pour ces réunions, mais quand ils parlaient de bravoures américaines, c’était le temps de quitter. Il avait battu son record, il était resté deux heures et vingt minutes à écouter leurs arguments et parfois leurs débilités. Simon devrait se changer les idées, cela faisait un moment qu’il n’avait pas vu McCoy. Surtout avec le sujet des mutants de ce matin, il était temps de lui rendre visite.

Cela avait pris quelques minutes à rejoindre l’Institut Xavier. Il n’avait jamais osé parler de cet institut à un membre des Vengeurs. Il respectait bien trop Hank pour en toucher des mots, même à Carol durant une soirée trop arrosée. Simon avait fait quelques détours, même en usant de sa grande vitesse. Il ne faisait pas confiance à Nick Fury même sur une question aussi stupide que la vie privée. L’Institut Xavier était toujours un bel endroit pour la communauté mutante, il avait ralenti pour atterrir devant les grilles de l’Institut Xavier. Son visage était connu en Amérique, il remarqua rapidement par la première réaction du jeune étudiant, que les mutants ne l’aimaient pas à cause de son affiliation avec les Vengeurs. Celui-ci s’approcha avec les yeux les plus sévères du monde pour demander les intentions à Simon. Il savait très bien que les mutants n’aimaient pas les Vengeurs, surtout à cause des déclarations de Danvers et de Jordan. « Je suis juste venu voir Henry McCoy. » Cela avait pris quelques minutes et quelques bouches à oreilles voir son vieux frère arrivé.

Le saluant d’une main timide quand son vieil ami s’avançait vers lui, Simon ne semblait pas présenter le plus grand enthousiasme de son histoire. McCoy demanda des nouvelles, Simon essayait quand même de relativiser la solution. « Ah non, désolé, juste une réunion de merde ce matin avec les Vengeurs, qui m’a mis le moral à zéro. J’avais besoin de changer mes idées. J’ai toujours trouvé cette place très belle, en plus surtout avec mon ami poilu pour m’accompagner. J’espère que je ne te dérange pas. » Simon Williams accepta de le suivre avec un petit sourire forcé. Ce n’était pas contre McCoy, mais sa positivité n’était pas au sommet. La référence de son frère ce matin lui était restée en mémoire. « Les étudiants ne semblaient pas trop m’apprécier, je pense que la dernière de conférence de presse de Jordan et de Danvers n’ont pas laissé personne indifférent, hein? »
avatar
Simon Williams

Messages : 46
Date d'inscription : 06/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Toujours à l'écoute d'un frère (Wonder Man)

Message  Henry P. McCoy le Lun 1 Déc 2014 - 8:19

Imaginer ce que vie chaque jour mon ami serait mentir, ayant bien rencontré des hommes abjectes ou au comportement peu acceptable, je sais que ce n’est pas toujours évident mais d’habitude je suis entouré de personnes que j’apprécie, qui demandent ma présence ou mon aide, qui connaissent le respect, ce qui m’offre souvent des collaborations agréables, des fois distrayantes, d’autres laissant un souvenir impérissable. Il me serait réellement difficile de pouvoir me mettre à sa place et imaginer ce qu’il ressent ou vit chaque jour avec l’équipe qu’il a choisit, pas uniquement à cause de leurs commentaires souvent déplacés, mais aussi avec la rancœur personnelle qu’il doit éprouver pour Anthony Stark. Dans le passé, je lui ai déjà apporté le conseil du pardon, que la rancœur est un mal qui ronge plus le rancunier que celui responsable de cette émotion, que le pardon est se montrer digne face à une telle situation, avoir une autre ouverture d’esprit. Mais ce n’est surement pas évident de pardonner quand il voit cette personne commettre les mêmes erreurs encore et encore, tout en étant fier de ses actes comme de ses pensées. Le Directeur Fury m’avait proposé de rejoindre cette équipe peu de temps après l’attaque de New York et j’avais poliment refusé, chose que je ne regrette nullement, mais il m’arrive aussi de penser que si j’avais accepté, j’aurai su tenter d’apporter un peu de calme dans les actions comme dans les paroles. Ma connaissance envers ces personnes qui travaillent autour de Simon est limitée à ce que j’en perçois au travers de la presse et de leurs interviews, cela ne me permet pas de juger ce qu’ils sont réellement, je ne sais pas dire qui ils sont dans la vie privée, mais je sais que cela ne doit pas être facile chaque jour. Simon a tant perdu dans cette histoire alors qu’un homme aurait pu le sauver, sauver sa société ainsi que son frère, mais cet homme n’avait fait que le pousser dans cette suite d’événements ayant causé la fin de la Williams Innovation, la perte de son frère vers un avenir bien sombre et son accident qui l’avait poussé dans des actes que je suis sur aujourd’hui il regrette amèrement. Il est aussi l’exemple d’homme qui me pousse chaque jour à vouloir tendre la main aux autres, car pour Simon et Eric, il aurait suffit d’une main tendue à l’époque pour changer tout cela. Je ne peux pas retourner dans le passé pour l’aider avant qu’il soit trop tard, mais j’apprends aux autres, à mes élèves qu’une simple action, la plus petite qu’il soit, sait changer un avenir tout entier.

Il faut se dire que chaque être est important et a son rôle à jouer, il suffit d’une personne pour changer un vote, il suffit d’une personne qui décide d’agir au lieu de se détourner d’un malheur pour sauver une vie, il suffit d’un choix ou d’une décision pour améliorer la vie de plusieurs personnes. Comme Charles, il aurait pu choisir de suivre Erik, il aurait pu aussi abandonner, un simple choix qui aurait changé l’avenir de tous ceux résident ici. Des pensées qui chaque jour vivent en moi, simplement dans ce genre de moment, en voyant mon ami ici présent. Un peu triste de la réaction des étudiants, je souhaite qu’il comprenne que leurs regards ne sont pas contre lui mais simplement la crainte face aux derniers discours qui se sont répandus que ce soit dans les médias télévisuels ou écrits. Une fois à lui, le saluant amicalement en offrant un visage sincèrement heureux de le voir, Simon commence à m’expliquer qu’il avait besoin d’un moment de détente suite à une réunion qui semblerait l’ait particulièrement affecté. C’est toujours un plaisir d’avoir sa compagnie, que ce soit simplement pour s’amuser ou discuter sérieusement, il n’a pas besoin de raisons particulières pour me rendre visite mais cela me fait penser que je devrais m’entretenir avec les membres de l’Institut pour les rassurer sur la position de Simon. Je n’ai pas ce désir de voir la haine ou la peur des Vengeurs se répandre ici. Il ne faut pas se fier à quelques images données par l’un ou l’autre pour juger l’ensemble des personnalités présentes sur place. Après tout certains d’entre eux étaient d’anciens amis, d’autres le sont encore. D’autres sont connus pour avoir un cœur vaillant, les médias n’apportent que la parole d’une partie de ces membres, non une généralité.

        - Personne ne me dérange jamais, alors comment voudrais-tu qu’un frère puisse le faire ?

Ma vie a toujours été la pour autrui, j’ouvre ma porte à quiconque me demande, même si la personne qui a besoin de moi est un ennemi, je l’accueil car rejeter une demande est synonyme de rejeter une possibilité de rendre quelqu’un meilleur. Du coup il est évident qu’une personne comme Simon, à qui je tiens énormément, n’est surement pas le genre à me déranger par sa visite. Bien du contraire.  Ma main tapote un peu son épaule et vu qu’il apprécie la place, je débute la marche vers le parc, profiter de l’air extérieur et éviter le regard des étudiants craintifs. Je ne souhaite pas qu’il se sente mal à l’aise en ces lieux.

        - Pardonnes leur, ils sont encore jeune et ne font pas bien la différence entre ceux qui s’adressent au grand publique de ceux qui pensent autrement. Le discours de Carol Danvers a un peu secoué en ramenant la peur d’être pointé du doigt. Et le discours de Pietro dans les journaux au sujet de son père, de la Confrérie et des Vengeurs n’a fait que renforcer les craintes.

J’ai connu personnellement Erik, il m’avait sauvé la vie avec Charles dans le passé face au El Conquistador, il avait aussi sauvé ma famille. C’est vrai qu’il s’était un peu égaré avec la Confrérie et ses actes répréhensibles, mais il était resté un ami à mes yeux, un ami dont je connaissais le cœur et l’âme, qui je sais aurait été un homme bon si les choses avaient été différentes. Il ne ressemblait à rien de la définition que donnait Pietro son propre fils. Pour certains de mes élèves, voir un mutant prendre la parole ainsi, conseiller le recensement, serrer la main de William Stryker et parler de son père de cette façon, c’était une nouvelle menace, celle de voir des amis, des frères se retourner pour se protéger, se faire abandonner par des proches qui pourraient les vendre contre un peu de protection. Plusieurs dont ma propre personnes, craignons le jour où la dilation deviendra un acte soutenu par l’Etat. J’aimerai dire que tout cela n’est que paranoïa, mais l’histoire a déjà montré que d’un simple événement sait naitre un mouvement.

        - Mais dis moi, mon ami, si cette réunion t’a tellement affecté, c’est qu’il devait avoir une bonne raison. Si tu en ressens le besoin, tu sais que tu peux m’en parler, cela restera juste entre toi et moi. Le secret médical.

Les petits mots de la fin sont un léger trait d’humour pour le détendre, prenant un peu le rôle de Docteur McCoy écoutant son ami autant comme frère de cœur que comme professionnel. Je me doute qu’il ne sait pas parler ouvertement avec ses collègues de ce qu’il ressent, surement à cause de la surveillance du SHIELD et des conséquences que cela pourrait avoir. Mais je suis la pour aussi l’écouter et qu’il puisse se libérer du poids qu’il porte. Il sait bien que je ne le jugerai pas, ni lui, ni son équipe et que je garderai une vision des plus neutres sur la situation. Quelques pas encore et nous arrivions dans cette partie un peu boisée avec quelques bancs, le coin où les jeunes se rendent pour se détendre loin du regard des responsables.

_________________
avatar
Henry P. McCoy

Messages : 111
Date d'inscription : 22/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Toujours à l'écoute d'un frère (Wonder Man)

Message  Simon Williams le Ven 5 Déc 2014 - 23:24

McCoy restait toujours aussi accueillant envers Simon, c’était pour l’une de ses raisons, pourquoi Hank a toujours été un bon ami avec le Vengeur. Simon avait plusieurs amis dans les Vengeurs, mais pour Simon, Hank était pratiquement un frère, il le comprenait et ne le juger par sur son passé. Simon avait de la difficulté à se présenter devant les médias après toutes les remarques sur les mutants et sur les provocations contre les membres de la Justice League, il n’aimait pas du tout la politique négative. Simon se demandait souvent comment certains membres pouvaient rester aussi longtemps, justes avec le mépris de certains Vengeurs à leurs égards. Valerie, Kyana, Rayner et ainsi que plusieurs autres doivent subir une telle pression de travailler avec des gens aussi hostiles à eux. Simon ne connaissait pas tout le revers de l’Histoire des X-Men, il en connaissait plusieurs, mais il ne pouvait pas penser à toutes les personnes dans cette institution. Sur la liste des criminels recherchés, il avait quand même Anna Raven qui habitait de ces lieux. Simon se posait plusieurs dilemmes sur une future confrontation entre les Vengeurs et les X-Men pour le futur. Où qu’il va se situer? Comment il va agir? Ce genre de questionnement pouvait être fatal pour le peu de cohésion des Vengeurs, mais cette équipe allait déjà très mal. Il ne voyait pas du tout cette équipe combattre ensemble pour le futur. Au début, cette équipe avait repoussé des extraterrestres avec six membres différents, maintenant ils sont une trentaine et le tempérament était vraiment plus complexe. Avec les médias et la politique, tout était maintenant trop différent pour construire un bon esprit d’équipe.

Bien que New York City soit dans son petit Hiver, l’Institut Xavier restait toujours aussi beau, à oublier certains problèmes pour un moment, à ne plus penser à l’HYDRA ou aux Vengeurs. Simon avait juste répondu à un sourire honnête à la première question de McCoy, se sentant toujours aussi bien accueilli dans ce milieu. C’était bien plus naturel que l’Héliporteur ou la Tour de Stark. Il se retrouvait peut-être dans l’une des plus grandes merveilles de New York, cachées et surtout avec un vieux frère pour plusieurs heures. Il savait que certains grands noms des Mutants étaient à l’Institut Xavier. Il avait déjà vu Beaubier, qui était le chef d’Alpha Flight et Katherine Pryde, la grande gueule de l’Université pour les droits mutants, mais cela regorgeait encore plein de mystère. Wolverine était juste l’être parfait pour faire les meilleurs blagues, parce qu’il prenait tout au sérieux.

Les jeunes mutants pouvaient détester les Vengeurs dans leurs paroles aussi hostiles contre eux. Il est difficile d’être nuancer quand dans les grands médias, tu pouvais voir des gens fusionner le sujet du terrorisme et des mutants sans hontes. « Je ne les en veux pas. Certains Vengeurs ne mesurent vraiment pas le danger de leurs propos sur la communauté mutante. En plus d’être stigmatisé dans la vie en général, ils se font traités de terroristes par des figures d’autorités. » Il n’ajoutait pas un autre d’autres commentaires, la seule chose qu’il connaissait de Magnéto, c’était la propagande des Vengeurs. Bien qu’il soit très ouvert au niveau de l’Institut Xavier, c’était une autre histoire pour la Confrérie. Il les voyait toujours comme de terribles monstres sanguinaires. Il ne connaissait pas encore tous les détails de la Confrérie et non leur humanité, ni leurs nuances. Simon les voyait encore comme des terroristes, Hank pouvait le percevoir facilement vu qu’il ignorait perpétuellement le sujet pour éviter de choquer son vieil ami.

McCoy état un bon déducteur, il avait deviné rapidement la mauvaise humeur de Simon. La réunion l’avait toujours marquée, surtout quand Stark avait osé parler de son frère, le sujet des mutants était sensible, mais cela le démoralisait un peu d’en parler, mais il avait confiance envers McCoy. « Beaucoup de sujets sensibles ce matin. On a discuté sur les avancées scientifiques de Pym, sur les missions à l’étranger, mais aussi parler du futur de nos actions. Entre la Syrie et les Mutants, on a touché quelques mots sur l’HYDRA. Et Stark a juste nommé mon frère une fois. J’ai un peu craqué mentalement, mais on a vite changé de sujets… mais ce gars-là ne s’est jamais excusé pour avoir détruit ma famille. On dirait qu’il attend même que je m’excuse pour avoir essayer de le tuer, je sais que le pardon est quelque chose d’important, mais quand la personne ne se rend même pas compte de la faute qu’il a faite et des conséquences… je ne peux pas. » Il suivait encore McCoy, gêné par cette discussion, mais il n’avait jamais aimé parler de ce sujets. Reprenant une grande respiration, il essaya de changer de thèmes. « Je voulais plus te parler du sujet mutant, plusieurs représentants de marketing font de la propagande pour que les Vengeurs soutiennent Stryker, mais je n’ai jamais aimé cet homme. Je n’aime pas les démagogues, mais je ne sais pas quoi m’attendre. Je ne veux pas soutirer des informations à l’Institut Xavier, mais vous savez quoi de ce gars? Il est dangereux ou c’est juste un vieux sénile? Et tu as un avis sur le recensement? »
avatar
Simon Williams

Messages : 46
Date d'inscription : 06/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Toujours à l'écoute d'un frère (Wonder Man)

Message  Henry P. McCoy le Lun 8 Déc 2014 - 7:03

Tout était naturel dans ma personne face à mon ami, ce frère de cœur, tout comme jamais je ne le jugerai sur son passé ou sa famille. Je pense sincèrement que tout ce qu’il a vécu était déjà une grande souffrance, une difficulté à combattre, qu’il n’a pas besoin d’être pointé du doigt, non au contraire il a besoin de soutien, de personnes qui peuvent le comprendre et non le critiquer. Ma crainte, les Vengeurs, eux qui ont tendance à faire pression, à pousser leurs propres confrères dans des situations instables comme les mutants vers le recensement ou ce pauvre Hal Jordan qui était bousculé pour renier ses origines en tant que membre de la Justice League. Je crains ainsi qu’ils agissent de la sorte avec Simon, que ce soit sur son ancienne confrontation avec Anthony Stark ou encore sur les actions de son frère. C’est d’ailleurs une des histoires qui m’a tellement touché, ce lien entre deux frères, un lien puissant qui a été touché par un grand malheur. Je ne crois pas avoir passé du temps d’ailleurs avec Simon pour parler de la situation d’Eric et de ce qu’il est devenu, savoir ce qu’il ressent pour son frère, ce qu’il espère, si il voudrait encore le sauver malgré la situation. Ce serait surement cruel le jour où il devrait se trouver dans un dilemme moral lors d’un combat où l’ennemi serait le Moissonneur. HYDRA est dangereux c’est une évidence, mais existe-t’il encore une chance de sauver l’âme de celui qui a laissé la haine posséder son cœur ? Un jour surement que j’aborderai ce sujet avec lui, un sujet que je doute possible avec ses confrères Vengeurs qui ne doivent pas avoir la parole douce par rapport à Eric. Mais l’espoir m’habite, celui de voir les Vengeurs grandir, de voir des personnes comme Simon ou Samantha prendre le dessus et montrer le bon exemple, celui de voir Carol ou Captain America ouvrir les yeux et devenir plus mature. J’espère juste que cela arrivera avant que les Vengeurs fassent un acte pour le SHIELD et Fury qui engendrerait une situation de tension trop pesante. Aucun conflit n’est bon, que ce soit entre le Gouvernement et les mutants, tout comme entre l’Initiative et les X-men, tout devrait pouvoir s’arranger avec des mots, avec la discussion. Dans le fond je suis sur que William Stryker est un homme qui souffre, qui a dut connaître un traumatisme à cause d’un mutant, ce qui a fait naitre sa peur et sa haine. Souvent il suffit de peur pour que des émotions deviennent extrêmes et violentes, tout comme il suffit d’une main tendue pour les apaiser.

       - Certains mutants ont participé à des actes violents, il faut être honnête, mais souvent la peur de leurs dons fait oublier qu’un homme avec une bombe ou une arme peut se montrer tout aussi dangereux.  

Je ne dis pas cela pour justifier un comportement ou un acte, mais il est vrai que c’est si facile de pointer du doigt un mutant qui crée le feu en disant que c’est une arme alors que dans ce pays la loi autorise à tout homme d’être armé. Quelqu’un comme Wolverine n’a presque rien à craindre, mais un jeune mutant comme Nightcrawler pouvant terrifier par son apparence pourrait se faire attaquer et tomber mort d’une balle d’un homme trop effrayé. C’est aussi pour cela que l’Institut est la, protéger certains de ce qu’ils pourraient vivre en dehors, comme Anna, une femme réellement gentille quand on la connaît, une femme qui a du caractère et qui a souffert de son don. Maintenant, à cause de son passé Confrériste, à cause de sa lutte contre Carol Dangers, elle est recherchée comme une des grandes Criminelles de la société, obligée de rester caché. Je la vois souvent, surtout pour discuter mais aussi justement car je travail sur la stabilité du gène X pour aider certains mutants au pouvoir dangereux pour eux et autrui, ceux qui ne peuvent pas contrôler leur don au point de les obliger à être isolés. Je sais bien qu’un jour d’ailleurs je devrais parler de la Confrérie avec Simon, surement car ces derniers maintenant tentent de mettre une sorte d’accord de bonne entente avec les X-men. Je devrais surement aussi lui parler de qui était Erik avant de devenir ce chef terroriste, de parler des convictions dans le cœur de ces hommes qui ont cédé à une voie violente au lieu de garder espoir envers les voies plus nobles. Beaucoup de maux sont réels sur ce groupe, mais le danger n’est pas comme il est décrit dans la presse. Petit à petit mon ami me parle donc de cette fameuse réunion, et je sens à sa voix qu’il est bien blasé de cela. D’ailleurs dès qu’il parle d’HYDRA, avant même qu’il le dise, je sentais déjà que l’histoire du Moissonneur avait du remonté dans la discussion.

       - Anthony Stark est un homme connu pour sa grande vie, il n’a jamais du se battre vraiment pour obtenir ce qu’il désirait. C’est comme un prince vivant en haut de sa tour, isolé de la réalité. Il ne faut pas lui en vouloir car il n’a pas la vision lucide par rapport aux réalités. Il n’a jamais du se battre comme toi tu l’as fait. L’intolérance ou l’ignorance ne sont pas des excuses, mais lui pardonner ses fautes ainsi que ses défauts, ce n’est pas à lui que tu ferais du bien, mais à toi. Tu t’allègerais d’un poids.

Il n’est jamais bon de vivre avec le cœur plein de rancœur. C’est surement bien trop demandé à Simon de pouvoir pardonner à Stark, que ce soit pour la chute de la Williams Innovation ou encore son comportement si souvent intolérable. Mais c’est le genre d’homme où la confrontation ne fera que lui donner de l’importance, lui donnera le sentiment d’être supérieur et que le seul moyen de contrer ses mots soit dans la violence des actes ou des paroles.

       - En le laissant te blesser ainsi, tu lui donnes un trop grand pouvoir sur ta personne, un pouvoir qu’il ne va pas ignorer, bien du contraire. Alors que si tu arrivais à lui pardonner, il n’aurait plus d’emprise sur toi ou ton moral. Et puis pardonner ne veut pas dire oublier, c’est faire un effort autant pour toi que votre cohésion d’équipe, un premier pas. Dès fois quand certains sont incapables d’ouvrir les yeux pour agir comme il le faut, c’est à nous de le faire, même si c’est un peu se sacrifier.

Je ne veux pas lui faire de leçon de morale, bien au contraire, je tente de lui faire comprendre que cette situation ne fait de mal qu’à lui et pas à celui responsable de tous ces maux. Bon je ne peux pas dire qu’il va se faire un ulcère à force, vu son état ce serait une chose impossible, mais cette situation ne fera que le dévorer si il continue à rester coincé sur un homme qui ne mérite peut-être pas le pardon. Il faut beaucoup de forces pour pardonner à celui qui a engendré tant de destruction dans une vie, il en faut du courage et de la volonté, mais ce serait une étape qui le pousserait surement à se sentir bien mieux, même si cela ne changera pas l’homme qui lui a apporté autant de tords. Je ne joue pas non plus l’avocat du diable car par ces mots ce n’est pas au bien être de Stark que je pense, mais à celui de mon meilleur ami.

Si je n’ai pas demandé d’ailleurs ce qu’ils ont dis sur les mutants, c’est pour éviter de mettre Simon dans une mauvaise posture entre deux flots, cela doit déjà être assez complexe pour lui et pourtant c’est lui qui en parle, ce qui indique surement quelque chose de mauvais pour qu’il décide de mettre sur table un tel sujet. William Stryker, voilà quel était ce fameux sujet, le soutien des Vengeurs autour de ce politicien et de ce recensement. C’est un pincement au cœur que je peux ressentir de voir ainsi l’humanité régresser après tous les efforts donnés autour de l’amitié humanité et mutanité. C’est triste qu’un seul homme sache avoir une influence si néfaste. Posant la main sur l’épaule de mon ami je l’invite à s’asseoir sur un banc. Ce sujet est réellement difficile car je ne veux pas que Simon se retrouve dans une situation où il devrait choisir entre son équipe et une décision politique, mais je comprends son besoin de savoir, de comprendre ce qu’il se trame derrière tout cela. De longs discours pouvaient être dévoilés sur ce sujet, mais je désirai juste parler simplement, surtout entendre les craintes de mon ami.

       - C’est un sujet bien difficile que voilà. Il est peut-être bien nécessaire d’en parler mais je ne veux surtout pas que cela t’influence dans tes choix ou ta vie avec les Vengeurs. Ce qui compte n’est pas ce que je peux dire ou les autres disent, mais l’opinion que toi tu te feras par ton expérience.

Pour moi c’est important d’éclaircir cela. Donner mon avis n’est pas un problème mais cela ne doit pas le guider dans ses choix, peut-être juste lui donner de nouvelles perceptions mais c’est à lui de trouver sa position dans cette histoire, sa propre position et non une influence des Vengeurs ou de celui qu’il voit comme un frère.

       - Aussi loin que je m’en souvienne, le Révérend Stryker a toujours été un homme ne portant pas la mutanité en son cœur. Ses anciens discours étaient plus autour du faite que nous ne sommes pas des créatures de Dieu. Avant il tenait des discours forts religieux sur cette intolérance alors maintenant l’entendre parler de protection des mutants par le recensement… Cela sonne faux. Tu sais c’est le genre d’homme qui avait des fidèles avant, une sorte de milice anti mutante.

Les Purificateurs, des hommes pensant qu’il fallait tuer les mutants pour protéger le monde, bruler ces êtres hérétiques par leur simple existence. Je pensais que c’était une chose faisant parti du passé de Stryker, en faite je pensais que les Purificateurs étaient dissous, n’imaginant pas que ceux ci étaient toujours présents, rodant, agissant dans l’ombre. Maintenant il voulait savoir aussi ce que je pense du recensement, cette soit disant liste pour permettre au gouvernement d’aider et protéger les mutants. Je soupire en pensant à tout cela, posant mes doigts sur mon front un instant.

       - L’homme en question est dangereux, ses paroles sont dangereuses, mais heureusement il a choisit la voie politique ce qui finalement le « Paralyse » dans ses actions car il doit garder une certaine image et que les autres Politiciens ne cèderont pas tous à ses propos. Sauf bien sur Graydon Creed et le Sénateur Kelly.

Bon encore une fois j’ai évité le recensement, mais j’ai peur que mes mots soient crus, pas assez neutres sur cette situation. Que dire d’un tel événement en dehors du faite que quelque soit la cible de ce genre de chose, il faudrait se méfier.

       - Le recensement, c’est… J’ai un avis la dessus oui. Mais es-tu sur de vouloir connaître ce dernier, ne préfères tu pas voir par toi même ?

_________________
avatar
Henry P. McCoy

Messages : 111
Date d'inscription : 22/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Toujours à l'écoute d'un frère (Wonder Man)

Message  Simon Williams le Mer 17 Déc 2014 - 14:23

Simon n’aimait pas le sujet de son frère, c’était une évidence pour plusieurs. Les Vengeurs voulaient évités toujours le sujet et Simon n’avait jamais rencontré une nouvelle fois son frère après les évènements autour de Tony Stark. Le choix risquait d’être difficile pour Simon quand il allait rencontrer son frère de nouveau, mais il connaissait la folie de l’HYDRA et leurs manies de détruire un mental complètement. Parfois, il se demandait s’il restait des morceaux, des fragments de son frère dans le Moissonneur construit par ces nazis. Est-ce que cette organisation était capable de tout enlever à l’humanité d’un individu pour arriver à leurs buts? Est-ce que c’était réellement possible de réhabiliter des monstres de cette organisation? Simon en voulait beaucoup à l’HYDRA, mais si Stark serait mort, les Williams seraient toujours ensemble. Peut-être qu’il n’aurait pas connu McCoy, mais cela n’empêchait de réfléchir à cette alternative. Non, il ne changerait en rien son passé, même si celui-ci avait le choix, mais il pouvait quand même se poser des questions sur des petits changements dans sa vie. Peut-être que Stark avait raison, c’était la faute des Williams d’avoir accepté de vendre leurs âmes aux diables. C’était un sujet délicat et il appréciait que McCoy évite ce thème pour le moment, cela le faisait trop bien débordé d’en parler après la réunion ce matin.

Certains mutants avaient participé à plusieurs actes terroristes, mais c’était souvent cette stigmatisation de terroriste qui faisait reculer le débat sur les mutants. Simon ne voyait pas cela d’un bon œil que les pires politiciens commencent des démarches pour des ségrégations modernes sur quelques territoires américains. Dans le Monde, les mutants étaient toujours mal acceptés sauf au Wakanda et au Royaume-Uni, mais les pays industriels avaient quand même un savoir scientifique perspicace à ce sujet. Il ne comprenait toujours pas pourquoi une catégorie de personne refusait d’accepter un certain changement dans la société et dans les sciences. Les mœurs changeaient beaucoup d’une époque à l’autre, alors pourquoi répéter toujours les mêmes erreurs? Les mutants étaient connus avant que l’ONU les reconnaisse comme être vivants, ce n’était pas un phénomène de nouveautés. Simon avait juste l’impression que c’était juste un petit jeu politique aujourd’hui. Certains mutants avaient choisi la voie de la violence, il en connaissait certains, souvent à cause de la propagande des Vengeurs. Erik Lehnsherr était souvent vu comme un monstre digne de l’HYDRA, durant une époque, certains politiciens voulaient même donner le jour férié pour la mort de ce grand terroriste. La politique américaine et même mondiale, devenait aussi toujours de plus en plus étrange. Au moins, ils retombaient sur une matière que presque tout le monde avait le même avis : Tony Stark était un connard. Le dilemme était de l’ignorer, de lui répondre ou de répandre sa tête sur un mur. Encore une fois, McCoy essayait de prendre la voie de la diplomatie, du pardon pour Stark. Non que c’était obligatoirement réciproque, mais pour tourner une page devant les différents actes qu’il avait commis. Hank était de bon conseil, mais Simon ne pouvait pas tout oublier. « Oui, peut-être, mais c’est difficile. Je travaille avec lui à chaque jour. C’est difficile de pardonner ses défauts, quand il les répète à chaque réunion ou à chaque mission. Je suis d’accord qu’il faut oublier nos différents pour former une équipe, mais certains membres comme Stark ne prennent pas le temps de réfléchir à une cohésion. On reste un groupe nombreux et puissant, mais sans meneur et surtout avec de la rancœur. Valerie Hopkins, par exemple, on peut juste ressentir sa colère quand ils parlent de recensement, au moins à une autre époque, la Justice League restait neutre sur des conflits aussi importants. Je serai capable d’être neutre dans plusieurs débats, même envers Stark, mais l’ambiance n’aide pas du tout. » Être dans les Vengeurs, cela pouvait être de mauvaises surprises, surtout pour les nouveaux. Les tensions étaient pesantes, chacun venant de milieux différents avec un vécu différent. Simon avait toujours voulu toucher un ou deux mots sur les mutants du groupe, surtout qu’ils dépassent de beaucoup les capacités de combats d’un soldat d’élite. Il se demandait juste si Hopkins ou Kyana venaient avant des X-Men… ou même de la Confrérie.

C’était après que le sujet semblait bien plus toucher personnellement Hank. Quand, le sujet était autour des mutants et surtout de William Stryker. Posant une main sur l’épaule de Simon pour l’inviter à s’asseoir, le Vengeur s’exécuta avec un petit sourire par politesse. L’influence de McCoy ne pourrait qu’être bénéfique sur ce sujet, tant de gens semblaient complètement ignorés le sujet ou en dire tellement de conneries, que cela passait sur le principe de plusieurs préjugés. En plus, Hank était bien plus renseigné sur la mutanité que la plupart des Vengeurs, malgré que certains semblent en savoir, mais refuser de parler. Simon ne connaissait pas encore le Stryker religieux, mais vu que son vieil ami s’était renseigné sur l’individu, il devrait en savoir plus que les infos fournis par les agents du marketing. Il était vrai que le discours de Stryker semblait faux, quand celui-ci passait des préjugés religieux à un discours de sécurité pour les mutants. Mais le détail que Simon aimait le moins était sa milice anti-mutante. Jamais il n’avait entendu ce genre de renseignements de la part du SHIELD. Hank avait raison sur le point qu’il était bien plus bloqué au niveau politique qu’en chef de milice violente. « Déjà dans les Vengeurs, ils ont tous un avis sur le sujet, alors ne t’en fait pas pour m’influencer, ils le font déjà assez pour moi. Mais, je ne savais pas tant sur Stryker, je croyais juste que c’était un télévangéliste débile qui voulait devenir politicien. Il avait une milice? Une milice réellement dangereuse ou juste pour manifester dans la rue quand toi, Gruff ou Pryde, vous faites des conférences? » Ce n’était pas pour avoir des informations à donner au SHIELD, c’était par curiosité et surtout mieux se fixer sur cet homme. « Tu sais très bien que je veux absolument ton avis sur le sujet. Déjà au niveau des mutants dans les Vengeurs, ils s’opposent tous, sauf Pietro. Il doit bien avoir des raisons personnelles et politiques autour de cette prise de position. »
avatar
Simon Williams

Messages : 46
Date d'inscription : 06/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Toujours à l'écoute d'un frère (Wonder Man)

Message  Henry P. McCoy le Dim 21 Déc 2014 - 13:32

Un jour surement, il faudra que je parle avec Simon d’Eric, il devra se confier et se préparer à toutes les possibilités. L’HYDRA n’est plus la puissance d’antan mais reste malgré tout un groupe que les vengeurs risquent de devoir affronter un jour où l’autre, ce qui risque de créer une situation difficile à laquelle il doit se préparer. Il sera peut-être un jour confronté à la dure tâche du choix pouvant le briser, le choix de sauver son frère ou un de ses alliés, car à mon avis, quelque soit son choix et l’allié en question, il portera ensuite de nombreux remords… Sauf si la victime serait Anthony Stark. Mais chaque chose en son temps, en cet instant j’essaye de guider mon ami vers la voie du pardon, je sens qu’il m’écoute mais ses mots expriment bien toute la complexité pour lui de savoir tourner cette page avec Anthony Stark. Je sais entrevoir toutes les difficultés de Simon en cet instant, l’entendant m’expliquer la nuisance qu’apporte Iron man à la cohésion de leur équipe, parlant soudainement de Valérie Hopkins. Juste à son nom mes doigts se posent sur mon nez, proche de mes yeux ceux ci clos en prenant une grande inspiration. Il n’est pas facile de pouvoir discuter tout en restant impartial sur ce genre de thème, surtout en parlant de Valérie que je connais bien oui et qui doit surement souffrir bien plus que d’autres quand Stark parle de recensement, mais je ne crois pas que Simon sache toute l’ampleur de l’histoire.

        -   Si pardonner était évident, le faire n’aurait plus aucun sens Simon… Mais pardonne le passé avant de t’occuper des fautes d’aujourd’hui sinon ce poids restera accroché encore et toujours à ta conscience. Cette rancœur qui te ronge, elle ne changera rien au passé, elle ne change rien à la vie de celui qui en est responsable. Le seul qui en souffre, c’est toi.

C’est délibéré que je ne relève pas le passage sur Valérie, préférant ne pas trop la mêler dans cette histoire. Je ne suis pas toujours d’accord avec le choix de certains mutants d’avoir rejoins les Vengeurs, que ce soit les X-men ou les Confréristes, mais seul un m’a déçu dans sa décision, Pietro qui en plus de rejeter son équipe a ouvertement insulté son père, souillé sa mémoire et craché sur tous ceux qui se sont battus avec lui. Il m’arrive même d’imaginer que Nick Fury l’a influencé mentalement pour le pousser à réagir ainsi, si violement au point que j’aurai peur de voir Wanda et Pietro réunis alors qu’ils sont jumeaux. Mais hors cette déception, tout le monde est libre de ses choix, peut-être ont ils besoin de cela pour grandir, pour trouver leur propre voie.  Je sais que plusieurs mutants ont été contactés par les Avengers, tout comme je me souviens parfaitement de mon entrevue avec le Colonel Fury, de son regard me fusillant presque quand j’ai exprimé et justifié mon refus de rejoindre son Initiative.

        -  Tu n’as qu’à le voir autrement qu’en tant que Tony Stark, Iron man et Milliardaire, il te suffit de voir un homme qui doit encore apprendre de ses erreurs. A toi de ne pas te faire emporter par celles ci et à corriger le tir en Mission.

Un peu triste de ne pas pouvoir aider plus mon ami, mais je tiens à éviter de prendre parti dans cette histoire. Je sais bien que les X-men et les Vengeurs risquent un jour de rentrer en confrontation, que ce soit à cause de Stryker, du Recensement ou simplement parce qu’ils considèrent certains d’entre nous comme des criminels. Je sais qu’aussi neutre que je sois, si quelqu’un s’en prendrait à Betsy pour une raison politique ou de Purification, la bête dormante se réveillerait pour la défendre. Je pense sincèrement qu’il en sera ainsi pour tous les membres des X-men, ils ne pourraient pas tolérer que les Vengeurs s’attaquent à un des nôtres. Simon tente d’ailleurs de me convaincre de donner mon avis en exposant le faite que les Vengeurs ne s’en privent pas, mais ce n’est pas parce que eux agissent ainsi à vouloir influencer que je dois en faire autant. Mais les mots prennent aussi une tournure plus délicate, Simon comme la majorité du monde ignorait l’existence des Purificateurs, une existence qu’il est inutile de dévoiler au grand jour car il serait impossible de prouver le lien avec le Révérend, au pire cela pourrait passer pour une diffamation que les mutants lanceraient sur l’homme Politique par peur et le discrédité. Je m’installe alors sur ce banc à coté de mon ami, reposant une main sure sur son épaule.

        -  Ce que je vais te dire doit rester entre nous mon ami.

Des confidences car je sais qu’il y tiendrait, qu’il insistera pour avoir mon avis sur tout cela, pour pouvoir mieux cerner l’histoire du recensement, de la politique de Stryker, des possibles dangers de toute cette histoire. Je me dis personnellement qu’il ne faut pas en tenir reproche aux Vengeurs, comme bien des groupes il doit être influencé, et je reste sur l’avis que même Danvers et Stark ne connaissent pas toute l’histoire, sinon ils n’oseraient pas souiller leur image dans cette histoire. Je tapote son épaule, montrant que j’ai confiance en lui avant de rentrer dans cette petite histoire.

        -  Cette milice religieuse considère que pour Dieu, il faut purifier les mutants par le feu, ils utilisent plusieurs armes incendiaires et si Valerie prend mal l’histoire du recensement, c’est parce qu’il y a un temps, alors qu’elle était encore parmi nous, les Purificateurs ont brulés un ami très proche d’elle. Il en a perdu la vie après quelques jours à l’infirmerie ici. Ce ne sont pas des manifestants, ce sont des hommes qui agissent mais dans la plus grande discrétion. Actuellement, maintenant que le Révérend est un homme politique, cette Milice semblerait être dormante. Tu peux comprendre du coup que beaucoup de mutants qui ont connu cela ont réellement difficile de croire au discours de William Stryker. Je veux croire que tout homme sait changer, mais vu ses discours, il est et restera surement toujours le même.

J’aurai vraiment désiré connaître les maux de Stryker pour comprendre sa haine envers la mutanité. Un soupire s’échappe de mes lèvres alors que je retire la main de son épaule, espérant que Simon comprendra du coup pourquoi ce sujet est sensible pour moi tout comme pour les mutants parmi les Vengeurs. Je pourrai rentrer dans le discours sur Pietro, mais lui je ne comprends vraiment pas ce qu’il lui a pris d’agir ainsi, comparer son père aux Nazis, c’était la pire des ironies. Honnêtement je suis heureux qu’Erik soit mort et ne puisse pas entendre les discours de son fils.

        -  Je suis persuadé que Kyana, Valerie, Laura et les autres mutants rejoignant les Vengeurs feront de leur mieux pour s’intégrer, mais… Si tu pouvais les soutenir dans leur refus de se recenser, tu t’en feras surement de vrais alliés et amis. C’est une part de leur liberté… Et je te demanderai une chose, personnellement…

Ne sachant pas réellement comment mon ami prendrait cette demande, je laisse un petit instant de pause pour avoir son attention alors que le vent frais de l’hiver se met un peu à souffler en ce parc. Il n’est jamais facile de demander à un ami de ne point juger quelque chose, ou quelqu’un alors que tous autour de lui doivent montrer cette histoire avec une noirceur imposante. Mais il m’est nécessaire de faire comprendre à mon ami que Magneto n’était pas comme l’annonçait Pietro, c’est un homme qui a su aussi m’apporter un enseignement tolérant, une ouverture d’esprit dans une période de ma vie bien sombre.

        - Ne te fies pas à ce que tu entends sur Magneto et sur la Confrérie, ne te fies pas à ce que Pietro dit publiquement. La Confrérie a choisit la solution de la violence, mais leur vrai combat, leur véritable objectif est le même que celui de Charles Xavier, seules les Méthodes changent. Il y a certes des êtres sans scrupules qui se sont joins à cette Confrérie, mais la majorité, comme Erik étaient et comme sa fille Wanda est surement, sont des personnes ne se battant que pour un futur meilleur, non une domination mais bien une véritable égalité et reconnaissance. A mes yeux, Erik était un ami, je lui dois beaucoup, que ce soit ma vie ou encore une partie de ce que j’ai appris. Une part des mots que je partage avec toi vient de son enseignement.


_________________
avatar
Henry P. McCoy

Messages : 111
Date d'inscription : 22/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Toujours à l'écoute d'un frère (Wonder Man)

Message  Simon Williams le Lun 22 Déc 2014 - 19:37

Simon écoutait son ami dans les X-Men sur le thème du pardon. Hank avait toujours porté un grand message de sagesse, et surtout actuellement sur le pardon. Williams avait toujours de la difficulté à encadrer Anthony Stark, surtout pour avoir détruit une grande partie de sa famille, mais ils faisaient maintenant partis d’une équipe. Cette équipe n’était pas très solide et Simon ne pensait vraiment pas que les Vengeurs pourraient arriver à la cheville des X-Men par ce manque de cohésion, aujourd’hui. Les X-Men ne connaissaient certainement pas tous les membres de ce fameux groupe gouvernemental, mais même dans cet avantage, les Vengeurs ne connaissaient pas tous les secrets des X-Men, même Simon ne les connaissait pas tous. Ils ne connaissaient même pas l’existence du groupe actuellement. Williams avait entendu parler des officiers du SHIELD dire que la mystérieuse milice mutante pourrait être affiliée avec la Confrérie. Cela prouvait le manque de ressources et d’informations autour du SHIELD. Stark ne faisait que nuire au SHIELD et aux Vengeurs, mais son vieux frère de cœur avait raison sur le pardon. Peut-être que Stark avait juste besoin de changer, il était peut-être aussi arrogant que les autres fois, mais il avait peut-être la possibilité de changer derrière cette image de connard. « Tes conseils sont toujours aussi précieux, je vais essayé de faire des efforts pour consolider cette équipe. Cela va déjà assez mal avec d’autres conflits internes, je ne vais pas me mettre à engueuler Stark aussi. Peut-être qu’il va comprendre un jour, on doit quand même former une équipe au long terme. » Simon n’était pas convaincu que Stark comprend tout le problème d’un coup, mais peut-être qu’un jour, il allait devenir bien plus humain. C’était beau de rêver, peut-être que Simon allait faire une crise un jour, peut-être que Stark allait changer. C’était l’avenir qui allait le dire.

Déjà travailler avec Stark était un immense effort pour Simon, mais c’était un autre défi de former une équipe à long terme. Bien que Simon doute beaucoup de Nicholas Fury, il pensait que les Vengeurs pourraient devenir un grand groupe, s’ils étaient capables de faire omission de chacun de leurs problèmes ou de leurs ambitions. Ils seraient bien nombreux les défis à traverser pour former un groupe aussi imposant et moral que la Justice League et même les X-Men. Simon avait deux modèles différents en termes de super-héros. Le premier étant les X-Men, juste avec un membre comme Hank, cela montrait toute la force et la moralité de ce groupe. Le deuxième groupe était la Justice League qui avait réussi à atteint un sommet particulier et rare, mais qui refusait de ramasser cette gloire si précieuse. Simon ne connaissait pas assez les Last Sons ou les Luchadores pour prendre modèles sur eux. Dommage qu’il n’écoutait pas assez les documentaires sur les autres groupes, cela pourrait aider à mieux comprendre les différentes cultures et idéologies.

Il était dommage que les X-Men ne soient pas reconnus pour leurs actes, il le méritait bien plus que certains membres des Vengeurs. Le combat pour les mutants semblait toujours bien plus difficile que plusieurs autres combats. Hank semblait bien plus concerné par ce genre de débats. Déjà quand il avait parlé de Valerie, le gestuel du génie le trahissait un peu. Hopkins devrait faire partie de l’Institut Xavier avant de venir dans les Vengeurs, juste comment elle dominait à l’émission jeunesse des Vengeurs, cela voulait tout dire. Henry voulait que Simon garde secret pour leurs prochains propos. « Aucun problème, tu me connais, je n’ai rien dis sur les X-Men et sur l’Institut Xavier, je vous respecte beaucoup trop pour fournir des informations à des gens que je n’ai pas encore confiance. » C’était ensuite les grandes révélations surtout sur ce William Stryker. Les X-Men le connaissaient en tant qu’ennemi important non juste par sa politique hostile, mais pour être l’un des pires meurtrier sanguinaire. Du feu pour purifier les mutants? Dire que Simon trouvait que la Confrérie était l’un des groupes les plus extrêmes avec l’HYDRA, maintenant cela changeait beaucoup dans sa perspective. En plus, Stryker était proche des Vengeurs. Simon se sentait extrêmement mal lors de cette discussion, juste pour avoir donner un crédit particulier à un monstre pareil. Après, il comprenait le malaise de Valerie autour de cela. Il avait bien eu la confirmation que celle-ci faisait partie de l’Institut Xavier avant, mais il se sentait mal pour la perte qu’elle avait subi, il se sentait mal qu’elle reste dans les Vengeurs, quand certains d’entre eux lui faisaient de la pression pour signer le recensement avec Stryker.

Il ne comprenait même pas comment Stryker avait réussi à être élu gouverneur avec une telle histoire. Il comprenait aussi pourquoi plusieurs membres de l’Institut Xavier avaient fait une contre-campagne durant 2012 contre Stryker. C’était difficile à avaler, surtout avec toute la propagande que les Vengeurs fournissaient en éloge pour ce connard. C’était incompréhensible aussi la préparation de ce groupe, surtout avec une idéologie aussi extrême. En sommes, la totalité des X-Men savait pour Stryker, mais ils ne pouvaient pas le prouver. Hank demandait juste de soutenir les mutants dans le refus de recensement. « Je vais le faire, je me demande juste pourquoi Valerie reste dans les Vengeurs, quand Fury ou Stark lui demandent de signer le recensement avec le sourire à coté de Stryker comme Pietro a fait. » Peut-être qu’il faudrait plus poser la question à elle qu’à Hank, mais elle semblait autant hostile à Rogers qu’à Stark. Hopkins appréciait beaucoup Kyana, Cage et Sam, mais les autres, c’était à oublier dans cette équation.

Puis, c’était le temps d’un nouveau choc. Il avait beaucoup apprit de cette journée. Au moins, il n’était pas complètement fanatisé par la propagande des Vengeurs, il était capable de comprendre les propos de son ami. Cela faisait quand même un choc d’apprendre que Magnéto n’était pas véritablement un monstre décrié par les Vengeurs et même par son propre fils. Il avait même sauvé la vie à Hank et ses propos étaient semblables à ceux de Xavier. Simon avait fait la réflexion lui-même que dans les années 60 et 70, la Confrérie était nécessaire vu comment les gouvernements utilisaient les mutants comme expériences. Il était en pleine remise de question et cela paraissait beaucoup au niveau de son visage. « Sérieux, tu me fais rentrer dans un grand questionnement sur moi-même. Dans les Vengeurs, ils nous ont toujours décrit Magnéto comme un monstre digne  du deuxième Hitler, mais avec plus de puissances. Durant un moment, j’y croyais même. Pietro nous le décrit comme un tyran totalitaire qui a fait un lavage de cerveau à Wanda. En plus avec Carol, qui nous ramène toujours sa colère contre Rogue, cela ne m’aide pas à réfléchir. Alors, tu trouves vraiment que Stryker est pire que Magnéto? Tu peux m’en dire plus sur la personne derrière le casque? La dernière fois que j’en ai parlé avec certains Vengeurs, c’était un membre de la Gestapo ou un itinérant qui avait acquis des pouvoirs de l’HYDRA. » Certains croyaient vraiment que les mutants étaient des créatures venant du Régime nazi, un certain Riley Damson en avait déjà parlé. Souvent en troll sur l’internet, on parlait de la Théorie Ultimate en référence à une mauvaise série de livre de science-fiction pour discuter de cette théorie du complot.
avatar
Simon Williams

Messages : 46
Date d'inscription : 06/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Toujours à l'écoute d'un frère (Wonder Man)

Message  Henry P. McCoy le Sam 27 Déc 2014 - 17:50

Avec fierté je sais voir que mon ami accepte mes mots, il comprend mon message au sujet du pardon, même pour Anthony Stark. C’est nécessaire qu’il sache faire abstraction de la rancœur car quelque soit le comportement d’un membre ou d’un autre des Avengers, il est lui même un de ces membres et il doit pouvoir se battre pour son équipe, réussir à trouver ceux avec qui il pourrait former une vraie cohésion, se sentir en harmonie et en confiance. Une équipe ne sert à rien si ils agissent tous indépendamment les uns des autres, une équipe fonctionne quand les uns et les autres arrivent à se prévoir, à agir ensembles en comprenant rapidement l’intention de leurs confrères. Je me demande ce que donnerait des entrainements des Avengers dans la salle de Danger, combien de temps tiendraient ils dans ces différentes simulations que nous utilisons pour tester notre travail d’équipe. Peut-être qu’un jour je ferai la demande à Charles d’intégrer Simon à une de nos simulations pour que ce dernier puisse voir ce qu’est un vrai travail d’équipe, juste pour qu’il puisse comprendre l’importance d’être soudé, même si nous ne sommes pas toujours tous d’accord. Je n’ai par exemple pas du tout la même philosophie de vie que Logan, et cela ne m’empêche pas de très bien travailler avec lui, tout comme Scott sait aussi combattre avec lui alors que des fois ils donnent l’impression qu’ils vont s’étriper. Les X-men viennent aussi des quatre coins du monde, Afrique, Angleterre, Amérique, Canada, France,… ils ont tous aussi un passé bien différent, Orphelin, Confrériste, Criminels, Expériences de Laboratoires, Héroïnes, Professeurs,… Et pourtant nous sommes tous la ensembles, nous sommes la prêt à faire face à toutes les situations tout en mettant de coté chaque différence car avant tout nous sommes des hommes et des femmes ne désirant qu’une chose, pouvoir vivre en toute égalité sans avoir à craindre le regard d’autrui. C’est peut-être cela qu’il manque aux Vengeurs, ils sont des stars, ils sont des héros, mais ils n’ont jamais eut besoin de se cacher et s’unir réellement pour survivre.

        - J’observe beaucoup, j’entends beaucoup de maux libérés contre Stark, contre Danvers, ou encore Liberty, Iron America… Mais tu sais ce que je ne vois pas ou n’entends pas souvent qui pourtant devrait être plus important, et que toi tu devrais voir vu que tu les côtoies ? Un scientifique qui rêve de paix chez Pym, une passionnée de la science qui n’aime pas la violence chez Janet, une combattante pour la justice chez Spider Woman, des mutants qui veulent montrer qu’ils se battent aussi pour tous chez Valérie et Kyana, une guerrière qui a beaucoup perdu et n’abandonne pas chez Caitlyn, un soldat un peu naïf qui rêve d’une monde sans Hydra chez Rogers, un homme qui a beaucoup perdu mais décide de mettre ses dons pour un monde meilleur chez toi… C’est cela que tu dois voir et non le comportement d’un homme trop prétentieux.

Un long speech pour dire peu, mais j’espère qu’il comprendra qu’il ne faut pas voir ceux qui posent des problèmes mais bien ceux qui peuvent réellement former quelque chose de solide dans ce groupe. Il est facile de critiquer les Vengeurs en parlant de ceux passant dans les Médias, et j’aurai pu en parler d’autres encore comme des deux Green Lantern, de Power Man qui a combattu dans les rues avant d’être un Vengeur, mais je crois que ces quelques exemples sont suffisants. Je reste sur qu’avec la maturité les Vengeurs pourront devenir quelque chose, ce qui m’inquiète ce n’est point eux, c’est leur « alliance » avec Stryker. Après la conversation sur les Vengeurs et Stark vint la conversation sur les X-men et Valérie, une conversation où je demande la plus grande discrétion à Simon, même si j’ai entièrement confiance en lui à ce sujet. Il me confirme d’ailleurs qu’il sera tenir secret tout ce qui se dira par respect, ce qui me touche car finalement il ne connaît pas grand chose de notre équipe, mais je sais qu’il croit en moi. Cela a une certaine importance de voir que malgré ce que certains peuvent dire comme les médias, il garde cette foi en notre amitié. C’est ainsi que j’en suis venu à parler des Purificateurs, de certains de leurs actes, de leur « mission sainte » et du rapport avec Stryker, un sujet bien discret qui devrait rester ainsi car le dévoiler officiellement n’aboutirait en rien, d’ailleurs je suis certains que le Révérend serait capable d’utiliser cela comme une arme en laissant croire une propagande mutante terroriste. Un tel homme serait surement prêt à bien des manipulations pour avoir raison. Simon me pose alors une question bien difficile au sujet du choix de Valérie.

        - Elle a peut-être désiré voler de ses propres ailes, peut-être souhaitait elle que les exploits de certains mutants ne soient plus secrets mais que le monde voit qu’un mutant peut aussi se battre pour tous… Tu sais c’était son choix, et jamais je ne serai venu vers elle pour le remettre en question. Je crois que le mieux, mon ami, ce serait de lui demander.

J’aurai pu lui dire d’en parler avec Kitty, son ancien professeur, mais je pense que le mieux serait réellement que Simon rencontre Valérie et discute avec elle, il découvrira possiblement une alliée, voir une amie. Et puis Valérie ressent peut-être le besoin aussi de pouvoir en parler avec quelqu’un. Je me demande d’ailleurs dès fois comment elle se sent dans cette nouvelle vie depuis qu’elle a remporté l’Académie des Vengeurs. J’aimerai surement aussi pouvoir lui parler, lui demander comment elle se sent dans sa nouvelle vie, non par curiosité mais uniquement si elle aurait soudainement le besoin de parler. Petit à petit dans cette conversation, je tente aussi d’ouvrir les yeux de mon frère de cœur, lui faire comprendre que ce qui se dit sur Magneto est loin de la vérité, cela me blesse souvent d’ailleurs de voir tous ces maux crachés sur Erik après sa mort, lui que je considère comme un ami à qui je suis encore aujourd’hui redevable malgré ses choix différents. Simon du coup se remet en question, m’expliquant la description qu’il a reçu de ce dernier chez les Vengeurs. Il me demande finalement de parler un peu de Magneto, de qui il est surement pour se faire un avis propre et entendre un second son de cloche à ce sujet. Je fais un signe positif de la tête, acceptant volontiers de lui parler de cet homme pouvant paraître « mystérieux » pour certains.

        - Erik ne se serait jamais lié à HYDRA, ni d’ailleurs à une quelconque forme de pouvoir extrémiste nazi ou néo-nazi. Il a été lui même une victime de l’extrémisme de cette époque. Alors le comparer à ce genre de puissance radicale était surement la pire façon d’insulter sa mémoire.

Dis je calmement voulant faire comprendre que ce mutant, cet homme avait connu et vécu les affres de la guerre mais aussi la haine des radicaux Allemands de ce temps reculé mais dont il ne faut point en oublier les leçons.

        - Quand j’ai rencontré la première fois Erik, j’étais le prisonnier d’un criminel qui usait de chantage contre mes proches pour me mettre à son service. Erik et Charles-Xavier sont arrivés pour combattre cet homme, libérer ma famille et me libérer. A l’époque je ne m’acceptais pas, j’avais honte de ce que j’étais, de ma différence. Et ce sont eux qui m’ont appris à m’accepter, à comprendre que je n’étais pas malade ou différent. Erik avait tout d’un homme bon, il avait des convictions réellement nobles, tout ce qu’il désirait était de voir les mutants se faire accepter, ne plus voir de camps de concentrations, d’exterminations à cause d’une différence. Il désirait voir les groupes radicaux comme HYDRA justement disparaître.

Je m’arrête un instant avant de continuer la conversation sur Erik, devant déjà remettre les choses au clair au sujet de cette histoire de pouvoirs acquis par HYDRA.

        - Tu sais les mutants existent depuis bien longtemps, certains ont des milliers d’années… Certains mythes sont nés autour de mutants, d’anciens conquérants, des démons, des créatures mi hommes mi bêtes,… HYDRA n’a pas créés de mutants, les mutants naissent ainsi et pour la majorité leurs mutations se déclarent avec la puberté. HYDRA n’a fait que créer des expériences sur certains mutants, et certaines Agences internationales ou Gouvernementales ne se sont pas privés pour faire de même. J’ai un… ami… qui a été une expérience militaire pour devenir un super soldat, et cela n’avait rien avoir avec HYDRA. Mais revenons à Erik.

Pas besoin d’HYDRA pour voir des laboratoires, l’Arme X, ceux qui ont donné dans le temps ses pouvoirs à Captain America, ont aussi ce genre de laboratoire, ceux qui ont greffés l’Adamantium sur Wolverine et ont modifiés bien d’autres mutants. La Roxxon aussi a joué avec des laboratoires secrets pour tenter de transformer des mutants en armes.

        - Erik est un homme qui tenait énormément à ses convictions, il refusait d’abandonner, il espérait vraiment voir le monde changer, ne pas recommencer les mêmes erreurs. C’était quelqu’un qui possédait une certaine ouverture d’esprit, qui avait tendu sa main à bien des êtres rejetés quelque soit leurs dons ou leur nature, il offrait un refuge, une sécurité... Si il a créé la Confrérie, c’était car il a perdu espoir par rapport aux voies pacifiques, il avait l’impression que le monde ne voudrait pas évoluer du coup il a décidé de prendre une voie plus active. Mais tout cela n’était pas dans l’objectif de renverser un Gouvernement ou d’apporter la mort, non il combattait pour défendre les Mutants, exterminer des groupes qui les oppressaient. Tu sais, la loyauté des Confréristes n’a rien d’un lavage de cerveau, c’est uniquement du respect. Moi même malgré que j’ai du l’affronter, je le respectais énormément et le considérais toujours comme un ami. Je suis surement idéaliste, mais je suis persuadé que si notre monde avait été menacé et que la Justice League n’aurait pas su arrêter cette menace, il serait sorti avec la Confrérie pour affronter cette menace et protéger autant les humains que les mutants. Il n’était pas un conquérant, juste un révolutionnaire qui ne croyait plus aux beaux discours des hommes.

J’aurai aimé pouvoir parler une dernière fois à Erik, discuter simplement avec lui encore une fois. Une part de tristesse est bien présente en cet instant car je reste sur qu’il aurait pu apporter quelque chose de grand à ce monde, ma voix d’ailleurs l’a surement dévoilé à Simon alors que je parle d’un homme qui était censé être l’ennemi des X-men.

        - Je pense que si tu aurais pu discuter avec cet homme… Tu l’aurais apprécié. Tout comme je suis persuadé que si un jour tu rencontres Wanda, tu verras qu’elle n’a rien de quelqu’un qui a subit un lavage de cerveau…

Je ne le dis pas mais j’ai réellement peur qu’un jour les Vengeurs arrivent à capturer celle ci, son pouvoir est si grand, si puissant. Soit Fury cherchera à l’exploiter pour le SHIELD, soit il s’arrangera pour qu’elle soit enfermée le plus profondément possible sous terre, voir pire, pour que jamais ce don se retourne contre lui ou le SHIELD.





_________________
avatar
Henry P. McCoy

Messages : 111
Date d'inscription : 22/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Toujours à l'écoute d'un frère (Wonder Man)

Message  Simon Williams le Ven 9 Jan 2015 - 14:19

Le plus grand problème du pardon était de le faire, Simon pouvait très bien le dire qu’il allait le faire, mais aujourd’hui, c’était typiquement différent. Il avait de la difficulté à encadrer Stark de plusieurs manières, alors le pardonner était toujours difficile. Tony se montrait toujours le plus provocateur possible, mais Hank avait raison sur plusieurs points. Souvent même les Vengeurs les plus rebelles ne se rendaient pas comptes qu’ils étaient la majorité du groupe. Peut-être que parfois, c’était le temps de revenir sur des décisions et de se montrer bien plus hostiles et en solidarités pour barrer quelques projets de certains extrémistes. Simon ne connaissait pas chaque membre du groupe encore, mais en les voyant interagir entre eux, il savait très bien qu’ils n’étaient presque jamais en accords avec des idées majeurs de Stark. Il avait juste répondu par un petit sourire devant ce long speech. Il allait peut-être faire des efforts pour discuter avec Sam, Cait et Jessica. Les trois étaient des défis assez spéciaux. Samantha pouvait se montrer ouverte et elle se masquait toujours sur le couvert de l humour la plupart du temps. Parrington avait beaucoup perdu de son coté militaire après sa rentrée dans les Vengeurs, ne faisant plus les Saluts militaires, elle s’était trouvée une autre loyauté, celle des Vengeurs, malgré que tout s’opposait à elle. Jessica était bien plus difficile à cerner que les autres, elle pouvait discuter avec tous les gens autour de la table, mais elle avait toujours une nature plus solitaire. Jessica cherchait quand même à consolider le groupe malgré les différents tempéraments. Faichild restait la plus étrange et seule du groupe, malgré qu’elle s’était affilée vers le clan informel de Samantha, elle ne semblait pas vraiment être à sa place. En touchant ses trois personnes, Simon pensait s’assurer d’avoir des liens partout et peut-être de retrouver une certaine confiance dans ce grand groupe.

Il pensait interroger Cage bien plus tard, c’était le plus extrême de l’opposé de Stark. Il était un grand homme, mais l’interroger dans l’immédiat, c’était bien différent pour Simon. Il savait très bien qu’il avait vécu une autre vie que la tienne, bien plus hostile dès le début, mais il ne pouvait pas communiquer aussi facilement avec lui que les autres. Retournant sur le sujet Valerie Hopkins, Hank lui conseillait de discuter directement avec elle pour connaître plus les motivations de la jeune femme. « Je vais essayer d’en savoir plus sur elle, mais elle n’a jamais été très ouverte dans le groupe pour ouvrir des dialogues, c’est assez difficile juste de la voir après une réunion. » Valerie n’avait jamais offert une réelle chance de s’ouvrir avec les autres hormis que ses amis habituels. Plusieurs secrets comme son ancienne affiliation avec les X-Men devraient la purger. De plus, les demandes irresponsables de la Direction pour qu’elle s’affiche avec Stryker, devrait peut-être la pire des tortures pour ses oreilles.

C’était le temps de rentrer dans un sujet bien plus difficiles pour plusieurs. C’était le temps de répondre au grand questionnement sur le personnage d’Erik Lehnsherr. Plusieurs démagogues avaient essayés d’écrire des biographies, mais c’était souvent pour l’insulter ou essayer de détruire l’image de la Confrérie. Simon ne s’était jamais tenté de lire des ouvrages universitaires sur la Confrérie, mais la Justice League semblait le respecter énormément que cela soit dans les mémoires de John Stewart ou de Barry Allen. Les Vengeurs faisaient tellement de propagandes à ce sujet que cela pouvait même convaincre les plus rationnels du groupe. Simon était tombé un peu dans le piège, mais il préférait toujours faire confiance à Hank que Pietro sur ce genre de discussions. Erik n’avait jamais été proche d’une idéologie nazi, son ami incita que c’était même l’une des pires insultes qu’on pouvait faire. Hank était très chanceux de ne pas entendre les paroles de Pietro sur la Confrérie et sur son père en réunion.

Cela commençait par la première rencontre avec Erik, qui avait aidé son ami à se sortir de ce chantage et du cercle vieux du malaise autour de sa mutation. À ce qu’il avait compris, Erik était semblable à Xavier durant les premières rencontres avec Hank, avec un message qui ne cherchait nullement la suprématie comme plusieurs pseudos littéraires le pensaient. Le professeur revenait rapidement sur la théorie que l’HYDRA avait créé les mutants pour le réfuter complètement.

Hank continuait après sur Erik Lehnsherr et sur son but, ayant perdu confiance envers la voie pacifique pour créer la Confrérie dans le but de défendre les mutants. Simon avait compris à une autre époque quand les mutants étaient justes des légendes urbaines parmi plusieurs autres pour les citoyens. Plusieurs Gouvernements et organisations voulaient en faire des expériences et surtout des bras armés. La Confrérie pouvait paraitre nécessaire à cette époque, aujourd’hui, Simon croyait vraiment que les X-Men pouvaient faire le travail. Oui la vision de Simon avait beaucoup changé aux paroles d’Hank, mais ils réfléchissaient sur plusieurs points. Pourquoi la Confrérie était restée aussi calme avec la mort d’un leader aussi respecté? Est-ce que Wanda avait pris contrôle de l’organisation? « Au moins, cela me donne bien plus de réalités sur la Confrérie avec tout ce qui se dit dans les Vengeurs, c’est vraiment désastreux au niveau de l’information. C’est triste qu’aujourd’hui, l’organisation semble mourante. Je me souviens quand on a affronté l’organisation quand Pietro a trahit son père, il avait un membre sans pouvoirs particuliers qui avait liquidé Stark, Rogers, Pietro et Damson en quelques secondes. On ne sait pas encore des informations sur lui, mais il doit toujours rester d’excellents membres pour garder la Confrérie sur les rails. »
avatar
Simon Williams

Messages : 46
Date d'inscription : 06/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Toujours à l'écoute d'un frère (Wonder Man)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum