Anomalie statistique et cas d'étude improvisé (PV Kara Zor-El) (Terminé)

Aller en bas

Anomalie statistique et cas d'étude improvisé (PV Kara Zor-El) (Terminé)

Message  Invité le Ven 28 Nov 2014 - 22:32

Le problème fondamental avec l’expérimentation c’est qu’en l’absence de tests complets, de complétion du projet, on ne peut que supposer l’efficacité générale d’une arme. Dans le cas de Singularity, une phase entière avait été « omise » quand elle avait décidé de prendre en main son avenir et de claquer la porte du laboratoire de ses concepteurs. Avec des explosifs. Et des morts. Beaucoup de morts. En fait elle avait simplement prit la fuite pour éviter de devenir une pièce d’équipement vivante. Toujours désireuse de s’améliorer, Singularity avait commencé très tôt dans sa vie à étudier les différents profils de super héros et de super criminels et de déterminer lesquels étaient les plus vulnérables à ses pouvoirs. Une classe spécifique l’intriguait particulièrement. Les extraterrestres, faute de classification plus précise.

Dû au fait que ce n’était pas une mutation mais l’état naturel d’un adversaire donné, cela voulait dire que son pouvoir serait moins efficace et sans données concrètes, Singularity n’allait jamais commencer à prendre des risques inconsidérés. Il fallait donc trouver un individu de cette catégorie qu’elle pourrait rencontrer en situation « pacifique » et conduire ses analyses. Entre une vendetta sanglante envers ses concepteurs, un apprentissage constant vis-à-vis différentes catégories de cibles, elle avait passé des années à étudier, compiler des profils, remanier ses données encore et encore… Et la solution lui était apparue de façon totalement involontaire.  Elle était en train de revenir d’une mission d’assassinat quand dû faire face à un imprévu. La météo.

Le ciel bien que gris avait été relativement calme jusqu’à ce qu’un éclair déchire ce dernier et des trombes d’eau se mettent à se déverser. Malgré tous ses réflexes et son expertise, le chemin qu’elle suivit décida de se retourner contre elle et elle se retrouva dans le fossé avec le devant de son véhicule solidement enlisé dans la boue. Le GPS lui indiqua où elle se trouva et si elle avait été capable de sourire, le sien aurait été ironique. Elle était dans le même secteur que la demeure de Supergirl, super héroïne à la retraite. Elle ne croyait pas au hasard mais une improbabilité statistique avait décidé de précipiter une rencontre non planifiée. Il lui faudrait bien peu pour se trouver une excuse. Conditions météorologiques défavorables, un véhicule HS et une personne en difficulté. Elle. Dans les faits c’était une mise en scène mais cela… Pas besoin de le dire.

La pluie torrentielle ne la dérangeait en rien. Elle était faite pour opérer en toute condition. En mode « Assaut », elle aurait pu sortir son véhicule du fossé. Mais bon. Tant qu’à être dans le secteur… Elle assumerait l’une de ses trop nombreuses fausses identités :Sophia Smith, ex membre des forces spéciales. Le coup du vétéran un peu désabusé était une excellente couverture pour engager la conversation avec une bonne majorité de personne. Il manquait cependant un petit quelque chose pour parfaire sa couverture : une odeur d’alcool. Dans un pays comme les États-Unis où les soldats atteint de trouble de stress post-traumatique n’avaient pas tous nécessairement accès à toutes les ressources pour en venir à bout, la bouteille et certaines substances étaient hélas des substituts trop souvent choisis. Pour certains, simplement plus accessible en fait.

Une grande rasade d’alcool plus tard pour avoir l’odeur sans les effets, elle marcha quelques kilomètres pour finir par aller cogner à la demeure de Supergirl. Il y avait de la lumière ce qui indiquait une présence humaine. Pas nécessairement celle de Supergirl mais c’était quelque chose à tenter. Statistiquement, une super héroïne à la retraite ne doit pas faire tant de choses de ses journées et donc elle attendit un moment et au terme d’une courte attente, sa cible vint lui ouvrir la porte. Elle était dans un état déplorable. Trempée de la tête au pied, couverte de boue… Et en apparence frigorifiée. Oh Singularity n’était même pas incommodée en ce moment mais elle savait feindre avec une aisance à tromper même les meilleurs espions et agents du renseignement. Après tout, les super soldats ne sont pas créés pour être autre chose que la crème de la crème…


« J’vous demande pardon m’dame. Avec toute cette pluie, j’ai fait une sortie de route et disons que les cellulaires ne captent pas très bien dans ces conditions et que le garage le plus proche doit encore être à un bon paquet de kilomètres. Ça vous dérange si je m’arrête un moment, le temps d’essorer mes vêtements avant de reprendre ma route? C’est une chance que j’ai vu les lueurs des lumières, on n’y voit presque rien dehors! »


Dernière édition par Riley Ilka Prescott le Sam 23 Mai 2015 - 20:48, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anomalie statistique et cas d'étude improvisé (PV Kara Zor-El) (Terminé)

Message  Kara Zor-El le Dim 30 Nov 2014 - 19:23

    C’était pluvieux dehors, Kara sortait rarement de chez elle depuis sa retraite. Elle savait très bien que Clark avait une maison dans la campagne pour retrouver ses, sa vie du passé, mais aussi ses parents, mais Kara, c’était différent. Elle n’avait jamais eu une réelle maison comme Clark, elle avait vécu longtemps dans un satellite toute son enfance. Elle avait reçu les plus grandes leçons de son humanité par Clark. Comprendre pourquoi les valeurs humanistes étaient toujours aussi importantes et constantes pour même la Justice League en retraite et elle en gardait les préceptes. Ce n’était pas très glorieux de passer de super-héroïne à fille en pyjama des Lapins Crétins pour le reste de ses journées. Le costume était toujours en haut, mais il avait de prendre un peu de poussières. En tout cas, elle passait maintenant du temps à regarder Comedy Channel, c’était toujours mieux qu’Avengers Channel. Stephen Colbert faisait le tour de l’actualité des super-héros et de la politique pendant que Kara avait entendu des pas sur le balcon. Ce n’était pas Kyle, il était plus léger et surtout plus coordonné dans ses pas. Peut-être encore un religieux, mais elle n’y croyait pas vraiment, surtout avec une pluie aussi forte.

    Elle avait déjà vécu un moment dans sa vie que leur maison était entouré de journalistes à la fin de la Justice League, mais ce moment était révolu depuis plusieurs années. Les Vengeurs prenaient assez de places pour éviter de reparler des membres de la Justice League, sauf en mal bien sûr. Même après dix années, ils aimaient toujours faire des comparaisons. En entendant cogner à la porte, elle se préparait à recevoir le vendeur pour le retourner sans rien dire. « Nous ne sommes pas… » Intéressés, la madame avait commencé à parler avant de terminer la phrase. Un accident avec sa voiture, elle ne semblait pas avoir de blessures physiques. Elle avait appelé quelqu’un au moins? Quand tu pouvais vaincre Darkseid, réparer une voiture n’était pas problématique. Kara ne lui posait pas un grand regard d’amour, elle allait manquer la suite de Colbert à cause d’elle. « Je reviens. Restez ici. » Elle ferma la porte solidement avant d’aller chercher le téléphone portable, des serviettes et un parapluie. Pas question, qu’elle rentre dans la maison. Cette attitude pouvait paraitre Redneck, mais elle avait beaucoup trop de souvenirs de la Justice League. Il n’avait pas n’importe qui, qui possédait des photos de Martian Manhunter. Pour finir, elle s’était mis un petit manteau. C’était après quelques minutes, qu’elle était revenue avec le tout. Tout en restant sur le balcon, elle avait pris quelques minutes pour retrouver sa bonne humeur. « Ce n’est pas un très beau temps pour que vous roulez sur les routes. J’ai eu une formation sur les voitures, je vous laisse quelques minutes pour vous réchauffer et pour appeler quelqu’un. Je vais vous aider après. » Kara avait oublié de prendre son petit café à l’intérieur, peut-être plus tard. « Vous allez au Canada? » Une question bien simple pour démarrer une discussion simple, en plus à part Buffalo, il n’avait pas grand-chose hormis le territoire canadien.

_________________
avatar
Kara Zor-El

Messages : 237
Date d'inscription : 26/10/2014
Localisation : Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anomalie statistique et cas d'étude improvisé (PV Kara Zor-El) (Terminé)

Message  Invité le Dim 30 Nov 2014 - 21:37

« Qui voulez-vous que j’appelle, au juste? Il y a moi et… Moi... C’est ça. Le Canada? En fait je… Vous… Êtes elle. Vous ne vous en souvenez pas mais… Ou peut-être que si. En 98, un convoi militaire et les… Non. On n’a pas le droit d’en parler. Secret défense. Sophia Smith. Sergent Major. Numéro de matricule : 101-49-5951. Sophia Smith. Sergent Major. Numéro de matricule… »

Singularity avait utilisé à plus d’une occasion cette ruse. Pour les gens ordinaires, c’était toujours gagnant car voir leurs soldats, les défenseurs de la démocratie et de la liberté, amochés, amoindris par de terribles traumatismes, c’était un coup classique pour leur faire baisser leur garde. Les plus vulnérables étant, évidemment, les soldats et les policiers. Surtout les soldats. Elle se souvenait d’une mission d’assassinat parfaitement réussie où elle avait fait croire à sa cible qu’ils avaient servi sur le même front pendant une opération…Oui il y avait des chances pour que cela ne marche pas avec Supergirl mais avec le regard absent, le ton monocorde, l’odeur d’alcool et les vêtements de type militaire, vous mettez ensemble pas mal de bons ingrédients pour vous jouer un drame. La cible était sur la défensive. Il fallait trouver un moyen de…

Désamorcer les choses? Ce n’était pas tant de désamorcer les choses que de se présenter sur un jour plus… Sympathique n’était pas le mot parce qu’elle ne cherchait pas à être sympathique. Vulnérable serait plus exact. Même à la retraite, il y avait fort à parier que Supergirl avait encore sa fibre de super héroïne et comme on le sait, les super héros sont les protecteurs des faibles. Pour avoir étudié plusieurs d’entre eux, certains développaient même un curieux sentiment de culpabilité quand les gens ordinaires risquant leurs vies à leur place subissaient quelques sévices que ce soit. Une logique complètement creuse qui ne reposait sur rien de concret mais encore là, les humains comme les super héros avaient des façons de penser qui défiaient la froide logique des machines. Restait à voir dans quelle voie s’engager pour réussir à terminer une analyse satisfaisante de Supergirl.

Supergirl qui rappelons-le n’était pas humaine et dont la nature particulière était une menace potentielle à l’efficacité de Singularity. Une machine pensante pour qui apprendre est une fonction principale car plus on en sait, moins on a de risque de se retrouver face à une situation qui nécessiterait des connaissances que l’on ne possède pas. Et puis du reste, même si Supergirl s’y connaissait en mécanique, au vu des bris (maudits soient les routes de campagne), à moins de vouloir porter la voiture sur son dos jusqu’au garage, elle était mieux d’avoir une sacré boite à outils et des pièces de rechange. En théorie, car dans la pratique tout n’est qu’incertitude, elle allait rester un moment soit sur le pas de la porte, soit dans l’entrée à attendre que la pluie arrête. Il y avait une chance non nulle que Supergirl la jette à la rue mais… Elle jouait bien son rôle.


« Je… Vous demande pardon, m’dame. Le Canada. Non. Supergirl. C’est ça. Vous êtes Supergirl. Combien de fois j’ai levé mon verre à votre nom? Je le lève aussi à la mémoire de mes frères d’armes tombés au combat mais… Sauf votre respect m’dame, je ne m’attendais pas à vous revoir comme… Ça… Je veux dire, sans le costume. J’avais entendu des rumeurs, j’avais vu à la télé mais… Mais… »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anomalie statistique et cas d'étude improvisé (PV Kara Zor-El) (Terminé)

Message  Kara Zor-El le Mar 20 Jan 2015 - 16:23

    Elle était tombée sur un phénomène de foire, une rare plante appelée Soldat dans le jargon familier, mais en plus, qui ne semblait pas être très sain d’esprit. Kara pouvait paraitre individualiste, mais elle n’appréciait uniquement pas qu’on la dérange durant sa retraite. Cela pouvait être un enfant qui vendait du chocolat pour guérir le cancer ou la pire soldate traumatisée de toute son Histoire, la maison de Kyle et de Kara était placée loin de la civilisation pour éviter de se faire déranger par les multiples cas sociaux de cette planète. Elle pouvait toujours aider, mais depuis quelques années, elle était beaucoup plus amusée de faire ce genre de devoirs, de toute façon, selon quelques Vengeurs, la Justice League était toujours dépassé. Alors peut-être qu’elle cherchait vraiment à s’amuser, surtout pour avoir passé une vingtaine année à se battre pour ce monde. Sophia Smith parlait d’une opération en 1998 et Kara se demandait tout d’un coup de ce que la militaire était en train de parler.

    Elle resta quelques secondes silencieuses, pensive en se remémorant de chaque action militaire des années 98. Elle faisait un lien direct avec toutes les opérations militaires américaines, de l’OTAN ou des Casques Bleus à cette époque. Elle avait fait quoi en 1998? Oh oui, elle avait donné le premier bisou à Kyle Rayner! C’était un bon moyen de se rappeler de ce qui s’était passé avant et après. C’était aussi le temps de laisser la place à la nouvelle génération qui n’avait vraiment pas eu le temps de se développer vraiment. « Génial… » C’était presque méchant de le dire de cette façon, mais s’occuper d’une militaire traumatisée ce soir, ce n’était pas le bon soir. Elle allait manquer South Park aussi à cause de cela. Kara pouvait bien paraitre insensible dans ce genre de situations, mais elle avait toujours une forte envie de vivre sa vie à place de faire la vie des autres.

    Kara préparait déjà son plan dans sa tête, premièrement, elle allait porter cette Sophia dans un centre des traumatisés de guerre proche de New York. Elle devrait juste vérifier l’adresse et tout irait très bien. Deuxièmement, elle allait laisser la voiture dans un garage proche du centre des traumatisés de guerre. Elle avait toujours des plans géniaux pour presque tout. Ouf que Kyle n’était pas là pour voir comment Kara gérait cette situation de façon aussi de la manière la plus rapide possible.

    Sophia recommençait à parler, mais Kara semblait restée toujours aussi insensible. Celle-ci l’avait enfin reconnue, mais c’était étrange cette idée de lever son verre à la Justice League. Les soldats avaient toujours eu beaucoup de difficultés à la notion de neutralité de l’ancienne organisation de super-héros. « Bon Sophia, je vous raconte qu’est-ce qu’on va faire. Je vous laisse même des choix contrairement à votre ancien travail. Je connais une excellente base, qui traite des soldats de votre genre, vous savez le genre qui fait des accidents à la campagne. Alors pour ça, je ne vous laisse pas le choix, mais vous avez le choix pour le transport, soit la Kara-Mobile, soit par le vol. Je dois juste vérifier l’adresse à l’intérieur et tout allait très bien. Dans les deux cas, vous avez une chance incroyable. Dans le premier cas, on pourrait écouter du Of Monster And Men dans la voiture. Dans le deuxième cas, vous pouvez enfin voler. Incroyable, nooooooooooon? » Kara faisait tout pour mettre plus d’ambiances qu’à ses habitudes. Elle était au moins enthousiaste et elle laissait un choix que peu de personnes pouvaient avoir dans leurs vies. « Alors votre mission, séchez-vous et ma mission, je vais cherchée l’adresse. En même temps, vous pouvez réfléchir pour ce choix crucial pour nos deux vies! »

_________________
avatar
Kara Zor-El

Messages : 237
Date d'inscription : 26/10/2014
Localisation : Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anomalie statistique et cas d'étude improvisé (PV Kara Zor-El) (Terminé)

Message  Invité le Mar 20 Jan 2015 - 23:04

Tout se passait encore mieux que prévu : d’elle-même, Supergirl avait proposé d’utiliser ses pouvoirs pour transporter Singularity. Ce serait l’occasion rêvée de tester et de voir si son pouvoir de neutralisation affectait aussi les extraterrestres dans une moindre mesure. Il n’y avait aucune raison logique pour que Supergirl lui rejette la faute : quand elle était arrivée ici, ses pouvoirs fonctionnaient encore. C’est après qu’elle aurait potentiellement des problèmes. En ayant un contact physique avec « Sophia Smith ». C’était quand même bien pensé cette histoire. Elle n’éliminait pas la possibilité d’une complication mais statistiquement, les chiffres étaient en sa faveur. Il fallait juste ne pas céder trop facilement, ne pas donner l’impression que tout allait se faire comme sur des roulettes. Que font les gens qui ont des problèmes? Ils le nient. Et c’est précisément ce que son personnage allait faire.

Certes, elle prenait le risque de provoquer la colère de Supergirl mais c’était un risque nécessaire à prendre. Il ne fallait pas donner une impression de trop grande docilité. Autrement, Supergirl risquait de se poser d’autres questions. Par exemple, ce qui l’avait amené dans le coin. Or il fallait garder l’attention ailleurs. C’était comme avec les meilleurs tours de prestidigitation : agitez la main gauche alors que c’est la main droite qui est la cible à surveiller. Affichant d’abord un air d’incompréhension puis d’indignation, « Sophia Smith » pointa un doigt accusateur en direction de Supergirl. Oh ce n’était pas vraiment hostile et en un sens c’était presque comique parce que c’était mal assuré mais l’intention y était. L’essentiel c’était de ne pas trop en faire. Trop en faire éveillait les soupçons. Tout était une question de… Dosage.


« Mais… Je n’ai pas besoin de traitement. Je me sens bien. Au pire je m’en tire avec un rhume. Je n’ai pas besoin de finir dans une base. Vous êtes avec eux ou quoi? Ils ont déjà fait des tests sur moi. Ça non plus faut pas en parler. Et voler… Au nombre de fois où je me suis retrouvée à bord d’un hélicoptère, je connais et pas qu’un peu. Mais voler c’est toujours bien. C’est toujours mieux que le bateau. »

Évidemment, elle laissa Supergirl aller vérifier ce qu’elle voulait vérifier. Singularity se concentra sur son pouvoir, faisant passer le champ de négation dans ses paramètres les plus concentrés mais au contact uniquement. Une tactique d’une remarquable simplicité mais qui avait le défaut de la rendre un quelque peu plus vulnérable en cas de confrontation. Le mode « Négation » n’avait jamais été prévu pour le combat. Il suffisait de ne pas chercher une solution violente et tout devrait se faire de soi-même. Continuant de jouer son rôle, elle se fit réceptive aux ordres et entreprit de tenter d’essorer ses vêtements trempés sur le tapis de l’entrée. Une tentative plus ou moins réussie. Au vu de l’état qu’elle feignait d’avoir, il fallait que ce soit maladroit. Chose certaine par contre elle ne s’attendait pas exactement à ce qui se produisait.

Selon son pronostic initial, les super héros se devaient d’être des gens compatissants. Or dans la présente situation, Supergirl semblait vouloir se débarrasser d’elle à tout prix. Cela menait à deux conclusions possibles : elle voulait vraiment avoir la paix ou elle en avait après les militaires. Ce qui l’amena à s’interroger sur l’utilité à long terme de cette couverture. Il faudrait apporter des modifications pour suscitet davantage de sympathie. Elle fut tirée de son analyse par le retour plus ou moins soudain de Supergirl. Elle lui fit savoir que tant qu’à choisir, elle préférait encore le vol. Bien qu’elle n’en donne aucune indication, elle était extrêmement attentive. Le contact imminent à venir confirmerait ou infirmerait sa théorie. Est-ce que la variété d’extraterrestre dont faisait partie Supergirl était affectée par son pouvoir de négation d’une quelconque façon…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anomalie statistique et cas d'étude improvisé (PV Kara Zor-El) (Terminé)

Message  Kara Zor-El le Ven 23 Jan 2015 - 16:42

    Kara avait peu de pitié envers les citoyens autour d’elle, elle habitait pour cette raison en campagne, pour éviter les paparazzis et surtout éviter que les gens lui demandent des services pour se sentir obliger de le faire après. Aujourd’hui, elle n’avait pas encore le choix de faire ce travail pour les autres, mais elle trouvait toujours que son rôle était grandement exagéré. Sophia avait fait une seule erreur, c’est de lever son verre pour elle. Kara détestait complètement l’idée de cette reconnaissance, la Justice League ne cherchait pas de reconnaissances ou de célébrités. Ils cherchaient surtout à défendre la planète contre des menaces internes et externes. John Stewart l’avait souvent mentionné dans ses mémoires que la notion de super-héros, de super-vilains ou autres supers étaient complètement inutiles et surtout une invention médiatique. Kara n’aimait juste pas que Sophia la voyait différemment des autres, parce qu’elle avait été Supergirl.

    Elle avait aussi de la difficulté à comprendre comment une armée pouvait apprécier la Justice League. La plupart des soldats américains avait beaucoup de difficulté avec la neutralité de la Justice League dans la plupart de leurs conflits. Alors, Kara voulait s’en débarrassait depuis son arrivé sur place. Elle ne doutait pas que c’était madame Robot à coté, mais juste une militaire qui était trop dans son rôle. Elle soupira un petit moment devant les réponses de la militaire. Ouais, les expériences, les théories du complot adoraient jouer avec ce genre de thèmes. C’était un thème récurrent dans tous les documentaires complotistes possibles, alors Kara ne faisait pas attention.

    Il existait des expériences dans des laboratoires, mais il fallait être réaliste. Quand tu faisais un accident de voiture en campagne parce que tu avais trop bu, ce n’était pas parce que tu fuyais la méchante Arme X, c’était parce que ta tête avait créé des traumatismes bien trop étranges. Kara rentra un moment chez elle pour regarder l’adresse du centre des traumatisés de guerre. Elle était revenue quelques secondes, toujours avec le sourire le plus enjoué possible.

    Sophia avait préféré le vol, elle ne savait pas ce qu’elle manquait avec le fameux disque d’Of Monster and Men dans la voiture du couple. Kara s’approchait doucement de la jeune militaire, pour mettre sa main autour du ventre de la femme. D’un coup, ses sens commençaient à se dérégler. Sa réaction faciale était neutre, elle s’était habituée à ce genre de dérèglement avec l’utilisation de la kryptonite, mais c’était assez étrange que cela arrivait en ce moment. Elle risquait d’aller voir Martian Manhunter après et très rapidement. « Ta gueule de bois est tellement forte qu’elle est capable de mélanger mes sens, c’est un exploit, Sophia! » Elle décolla ensuite rapidement à une vitesse humaine pour éviter de désintégrer la jeune femme. Les effets pouvaient affaiblir Kara, mais elle avait toujours plusieurs de ses capacités. Sa nature kryptonienne lui donnait un avantage certains devant la négation, car elle n’avait jamais été liée réellement aux expériences et son état était toujours considéré comme naturel, bien que surpuissant pour la moyenne humaine.

    « Well I started out down a dirty road, Started out all alone, And the sun went down as, I crossed the hill, And the town lip up, the world got still, I'm learnnnnnnning to fly, but I ain't got wings ... » Oui, Riley fallait supporter la séance musicale de Tom Pretty chantée par Kara, même si tu voulais l’éviter dans la voiture. Elle pouvait accompagner cela par de petits rires à chaque phrase, mais elle s’amusait bien d’avoir une copine de vol.

_________________
avatar
Kara Zor-El

Messages : 237
Date d'inscription : 26/10/2014
Localisation : Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anomalie statistique et cas d'étude improvisé (PV Kara Zor-El) (Terminé)

Message  Invité le Ven 23 Jan 2015 - 22:24

Donc le champ de négation avait un effet considérablement amoindrie sur la classification d’extraterrestres dont faisait partie Supergirl. Extrêmement intéressant. Il faudrait faire de nouveaux tests lorsque son système serait en était d’alerte rouge, là où son pouvoir se décuplait encore davantage sans qu’elle n’ait de « vrai » contrôle dessus. Elle enregistrait chaque détail, chaque élément exploitable et son système interne traitait les données à une vitesse tellement rapide qu’elle avait encore toute son attention en sacrifiant un minimum de ressources pour des analyses et des simulations. Y avait-il un moyen de « débalancer » encore plus les choses? Peut-être bien que oui mais… Ce serait donner trop d’indices et cela elle ne le voulait pas. Enfin… Pas tout de suite. Réfléchissons. Il y avait sûrement quelque chose à utiliser.

En fait oui. Si Supergirl l’amenait vraiment dans une base ou un centre tenu par des militaires, elle pourrait feindre une altercation. Dès la seconde où une action hostile serait entreprise contre elle, elle pourrait changer son niveau d’alerte et aller chercher les « ressources » nécessaire pour atteindre un nouveau set de paramètres. Est-ce que c’était risqué? Assurément. Est-ce qu’elle risquait des blessures graves? Tout dépendrait du niveau d’entrainement des militaires et si Supergirl s’en mêlait ou non. Il faudrait attendre et voir. L’instinct de survie pouvait être complètement désactivé des paramètres de Singularity si la situation le nécessitait. Qui plus était… Elle guérissait plus vite que la moyenne des ours. Même si elle se retrouvait avec des blessures graves, elle s’en sortirait. Elle avait été créée de toute pièce pour pouvoir survivre à toute éventualité.

Pour le moment elle attendait et elle endurait les chansons de l’autre, sans trop de réaction sauf peut-être un commentaire occasionnel comparant leur méthode de vol actuel à tel ou tel appareil de l’armée américaine. Rien ne laissait supposer qu’en fait, « Sophia » était en train de se préparer à blesser gravement ou tuer au moins une personne. Rien ne laissait supposer non plus que « Sophia » n’avait rien d’humain si ce n’est l’enveloppe. Beaucoup jugeait les choses en se fiant aux apparences. C’était précisément pour cette raison que les expériences avaient été faites à même un être humain et que l’IA était organique. Si vous vous attendez à des composantes synthétiques, vous n’allez pas regarder là où il faut pour trouver ce petit « surplus » dans le cerveau. Même au scan, il fallait chercher et pas qu’un peu.

Ceux qui avaient créé cette chose connaissaient leur affaire. Elle attendit donc que Supergirl atterrisse et que les soldats s’approchent pour mettre son plan à exécution. En voyant les deux militaires approcher, « Sophia » montra des signes d’agitation de plus en plus grands, répétant qu’elle ne les laisserait pas faire d’autres tests sur elle. Les choses dérapèrent bien vite quand un des soldats tenta de lui prendre le bras de façon réconfortante. Résultat des courses : la manœuvre se transforma en pugilat et quelques instants plus tard, non seulement « Sophia » était armée mais en plus, elle venait de mettre trois balles dans le second soldat. Rien de mortel, elle y avait veillé. Mais il fallait que ce soit réaliste et convaincant. Maintenant qu’il y avait une menace directe contre elle, toute une nouvelle série de paramètres se mit en route en elle.


¤ ATTENTION! Le niveau d’alerte vient de passer de bleu à rouge. Activation de tous les protocoles défensifs. Mode sélectionné : Mode « Contre-Mesure ». Amplification de tous les pouvoirs actifs conformément aux protocoles d’urgence. Menaces identifiées : Deux soldats des forces armées. Niveau de dangerosité : faible à moyen. Supergirl. Niveau de dangerosité : élevé à très élevé. ¤

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anomalie statistique et cas d'étude improvisé (PV Kara Zor-El) (Terminé)

Message  Kara Zor-El le Jeu 29 Jan 2015 - 19:55

    Elle était vraiment ennuyante cette petite madame, elle ne pouvait même pas accompagner les chants de Supergirl au vol. Elle ne semblait même pas impressionner du vol, c’était un peu le problème pour Kara. Une personne ayant subi un lourd traumatisme, qui regardait un vol d’un super sans en parler ou avoir peur. Voler de sa propre personne était toujours bien plus différent que de voler d’un grand engin avec des hélices. Kara pouvait se poser plus de questions à ce moment. Elle pouvait bien vérifier avec ses super-yeux, mais elle était bien trop respectueuse des malades pour vérifier. La prochaine fois, elle n’allait pas avoir autant de scrupule et elle allait rentrer dans la vie privée de cette personne sans problème en sachant la vérité.

    Elle risquait aussi mal prendre que cette petite dame avait décidé de l’utiliser juste comme un phénomène de laboratoire. Kara avait très loin de la patience de Superman, surtout avec les scientifiques ou des gens qui veulent se servir d’elle pour des expériences trompeuses. Elle avait quand même cassé les oreilles de la pauvre Riley en usant des chansons des plus anciennes : The Police aux plus modernes de Snow Patrol. Ce n’était pas vraiment dans la caricature du super-héros de ce genre de délires, mais Kara ne s’était jamais considérée comme ainsi. L’empathie, elle pouvait en avoir beaucoup, mais elle avait aussi besoin de repos. Ce n’était pas aussi simple que cela avoir des pouvoirs, le plus grand défaut n’était pas d’être vu comme un héros, c’était surtout qu’ils allaient vous voir ainsi pendant le reste de vos jours.

    Après les petits amusements de Kara, elles étaient enfin arrivées à la base des traumatisés de guerre. Enfin, elle était débarrassée de ce problème, enfin elle allait vivre la paix dans ce monde, enfin elle pourrait retourner regarder la télévision sans se faire déranger. Elle devrait aussi s’occuper de la voiture, mais elle pouvait toujours aller plus rapidement. Kara avait aussi l’idée de vérifier son état au Satellite de la Watchtower. Cependant, les brillants militaires qui devraient être surtout concentré sur une aide psychiatrique avaient décidé de porter des armes à feux pour s’amuser avec des grands malades. Ce monde devenait vraiment fou.

    Voyant que les incompétents de services étaient incapables de faire un boulot correctement, Kara voulait s’en occuper, cependant c’était une petite surprise quand ses sens avaient recommencés à se dérégler. Elle avait essayé une seconde d’envoyer un rayon directement sur l’arme pour le détruire, mais cela marchait toujours pas. Cela avait duré quelques secondes, elle sentait ses pouvoirs diminués, mais elle avait toujours la vitesse et la force.

    Elle fonçait directement sur la femme pour prendre l’arme avec une grande vitesse pour l’enlever rapidement et détruire l’arme d’un coup avant de prendre la femme par le bras pour lui faire une technique simple pour la mettre au sol. « Bon les gars, la prochaine fois, vous intervenez sans armes, cela va déjà beaucoup plus vous aider pour éviter que vos malades créent des accidents majeurs, alors occupez vous de vos affaires correctement et cela va m’éviter de détruire vos armes. Là j’ai un important rendez-vous, vous allez être capable d’aider cette dame ou vous allez encore faire n’importe quoi? » Les militaires avaient ensuite passer des menottes à Kara pour éviter que Sophia réagisse encore de la même manière. Kara était en train de les mettre sur les mains de la femme avant de lui déposer quelques mots. « Bon, tu vas aussi me faire manquer la reprise de South Park si tu continues, ils veulent juste t’aider ces mecs, et moi je veux juste avoir la paix, alors arrête de faire des bêtises, ok? »

_________________
avatar
Kara Zor-El

Messages : 237
Date d'inscription : 26/10/2014
Localisation : Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anomalie statistique et cas d'étude improvisé (PV Kara Zor-El) (Terminé)

Message  Invité le Ven 30 Jan 2015 - 11:31

Intéressant. Dans des conditions précises et spécifiques, il était donc possible de causer des problèmes plus sévères. Ce n’était bien sûr pas les résultats escomptés par le projet en soi mais s’il y avait bien une chose que Singularity avait appris, c’était qu’en y mettant le temps, la patience et les efforts, on pouvait régler un nombre impressionnant de problèmes. Si pour le moment elle ne pouvait neutraliser les pouvoirs de Supergirl dans sa totalité, l’étude des données compilées permettrait peut-être de trouver une faille, une façon de contourner cette biologie d’un autre monde. De toute façon, ce n’était pas demain la veille qu’elle engagerait les hostilités avec la kryptonienne. Elle avait bien d’autres cibles à éliminer avant de s’attarder à son cas. Et encore. Les possibilités de confrontations directes avoisinaient le zéro.

Ne désirant pas attirer plus de soupçons que nécessaires, elle força son système à abandonner le niveau d’alerte rouge, redonnant à Supergirl la pleine capacité de son arsenal de pouvoirs. Elle se laissa maitriser, sachant très bien que si elle avait fait la transition vers le mode « Assaut », elle aurait été capable de se défendre efficacement. Qu’importe. Dès que Supergirl serait repartie, elle s’évaderait du centre et tant pis pour la voiture. Ce qui était important pour elle, elle le transportait avec elle. Le reste n’était qu’accessoire, superflu. Il y avait même des chances qu’elle ne récupère jamais la voiture, que son personnage disparaisse dans la nature, tout simplement. Ce ne serait pas la première fois qu’un vétéran souffrant de troubles mentaux disparaisse du jour au lendemain. Et enfin, comme Supergirl semblait s’en moquer royalement…

Elle ne ferait sans doute pas de suivi pour savoir ce qu’il en était de cette inconnue qui était débarquée chez elle sans prévenir. Elle l’avait bien remarqué et si certains auraient pu en prendre ombrage, cela lui facilitait grandement les choses. Pour elle, sa mission était accomplie. Elle avait obtenu les données dont elle avait besoin. Tout le reste n’était qu’une vaste mise en scène, un écran de fumée qui dissimulait la vérité. Et que Supergirl soit tombée dans un piège si évident aurait pu la faire rire, si elle en avait été seulement capable. Qu’elle rentre chez elle écoute South Park. Dans moins d’une heure, Singularity serait de retour dans une de ses planques, prête à se battre pour une autre journée. Il lui faudrait des semaines voire des mois avant de trouver une solution efficace à ce problème et sans doute qu’il lui faudrait expérimenter avec la grande faiblesse des kryptoniens…

Mais éventuellement, elle aurait une mise à jour viable pour son pouvoir de neutralisation. Et à ce moment-là, elle irait refaire une petite visite à Supergirl pour reprendre les tests. Certes, cette fois sa couverture serait très clairement mise à jour mais c’était sans importance. Tout ce qui comptait, c’était la Mission. Et si pour ce faire il fallait casser quelques œufs en cours de route… Tant pis. Ce ne serait pas la première fois et encore moins la dernière fois. Une fois neutralisée et entre les mains des soldats, Singularity regarda Supergirl avec un calme dont elle n’avait pas fait preuve depuis le début de leur rencontre, comme si quelque part, dans les paroles de Supergirl, elle avait reconnu quelque chose. Juste avant que les soldats ne l’amène à l’intérieur du bâtiment, elle laissa entendre ces paroles pour le moins cryptiques.


« Bêtises? Non je ne crois pas. Mais j’ai vu ce que j’avais à voir. Vas regarder South Park. Tu as fait ce que tu avais à faire et moi aussi. Ces types-là ne peuvent rien pour moi. Je ne suis pas malade. Mais je ne m’attends pas à ce que tu comprennes. Merci pour la balade, moins merci pour le récital forcé par contre. Bon allez les mecs. Amenez-moi qu’on en finisse. J’aimerais bien passer à autre chose… »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anomalie statistique et cas d'étude improvisé (PV Kara Zor-El) (Terminé)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum