Jamais 203

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Jamais 203 - Page 2 Empty Re: Jamais 203

Message  Casey Nordin le Lun 13 Mai 2019 - 11:42

Cette fille se prend carrément trop au sérieux. Même si Casey ne fait pas de remarque ni d’expression particulière sur l’instant, il n’en as pas moins remarqué avant de s’élancer que Lucky faisait des mouvements, sans doute pour se la jouer grande sportive, pour montrer qu’elle fait les choses bien, contrairement à lui. On était là pour s’amuser ou pour un truc vraiment sérieux ? Entre elle et l’arbitrage qui se voulait très carré de Leandra, Casey n’y comprend plus rien. On était en pleine période de vacances scolaires en plus, c’était pas le moment de se prendre la tête avec des trucs inutiles de premier de la classe, quand même ! Qui faisait des échauffements pour un sprint improvisé entre amis ? Où était la spontanéité ? Sans vouloir pousser dans les préjugés, ça lui semblait quand même un truc courant chez les filles de vouloir respecter l’ordre pour respecter l’ordre. Enfin, pas toutes. Mais celles qui n’étaient pas comme ça avaient tendance à ne pas se trouver à l’institut. Est-ce que cela signifiait qu’il n’était pas adapté à la vie à l’institut ? Bah, il s’était fait à l’idée qu’il ne serait jamais le représentant modèle de quoique ce soit, parce que, pour être un modèle, il fallait accomplir un tas de choses inutiles dans la réalité mais “jolies” pour bien paraître, et ça l’ennuyait énormément. Il avait certes promis à Sage de faire quelques efforts, dans les limites de ce que sa bonne volonté lui permettait, mais ça ne signifiait pas faire de ronds de jambe en toute situation, même quand aucune autorité particulière ne vous surveillait.

De toute manière, Lucky était louche. Il n’était pas le seul à le penser, donc il avait le droit de le penser. La course se déroula trop bizarrement pour que ce soit une coïncidence. Contrairement à cette fille, il ne se serait jamais décrit comme le garçon le plus chanceux du monde, il avait même carrément mal débuté dans l’existence. Mais de là à dire qu’il attirait toute la poisse possible sur lui chaque fois qu’il mettait un pied devant l’autre, il ne fallait pas exagérer ! En plus, elle semble le narguer en tournant les yeux quand il l’accuse d’avoir utilisé ses pouvoirs de chance/malchance/probabilité - elle les appellera comme elle le voudra - pour truquer le résultat de la course. C’était franchement pas sympa de faire ça à quelqu’un qui s’était montré tout à fait agréable avec elle. Leandra semble partager son point de vue puisqu’elle le soutient en prenant sa défense. Elle ne prendrait certainement pas sa défense juste pour lui faire plaisir. Sa démarche pleine de justice lui fait chaud au coeur, vraiment. Il hoche vivement la tête à chacune de ses paroles, sans quitter sa mine contrariée, et peut-être même en la réaffirmant davantage.
La question soudaine de Lucky le déstabilise un peu et détend les traits de son expression. Si ses pupilles sont dilatées ?

- Je n’ai jamais pensé que tu avais pris de la drogue, si c’est ta question, répond-il avec la plus parfaite sincérité en haussant un sourcil.

Sur le moment, ça ne lui semble absolument pas étrange que la jeune fille s’inquiète que l’on remarque ou non qu’elle s’est shooté à on ne savait quoi. C’était pas le problème du moment, mais elle faisait ce qu’elle voulait de sa vie. Une seconde après, peut-être parce que sa remarque ne semble validée par aucune des deux filles, il semble changer d’avis sur la nature de son intervention.

- Arrête de nous embrouiller, j’ai pas pu voir tes yeux quand tu utilisais ton pouvoir, j’étais trop occupé à pas mourir je te signales…, dit-il assez sobrement mais avec une évidente exagération qui frôle l’ironie.

Il n’avait pas particulièrement envie de se disputer au fond, mais le fait que la situation ne soit pas claire, que la jeune fille ne soit pas claire, le dérangeait beaucoup. Sa tête bascule légèrement sur le côté quand elle lui assure qu’elle est rarement chanceuse “à ce point”.

- Je pourrais dire de la même manière que je suis rarement malchanceux à ce point aussi.

Donc, elle ne comprenait rien et son prétendu pouvoir aléatoire avait décidé de s’en prendre à lui en particulier. Après, elle avait l’air sincère, et il était généralement assez observateur pour déceler les mimiques qui dénonçaient un mensonge. Peut-être qu’elle ne choisissait pas les manifestations de son pouvoir et ne s’attendait pas non plus à ce qu’il intervienne au milieu d’une petite course amicale. Il voulait bien lui accorder le bénéfice du doute maintenant qu’elle leur accordait un peu d’explications. C’était une attitude qui la rendait moins louche. Et, étranges, ils l’étaient tous à l’institut. D’ailleurs, Lucky lui tourne un sourire pour essayer de faire définitivement tomber la tension, en lui faisant observer qu’il a néanmoins bien respecté sa parole de ne pas se casser la figure. Là, c’était clair, hors de question de lui donner raison, quitte à se casser une jambe au passage, il aurait tout fait pour ne pas avoir à ravaler ses propos. Il lui accorda un petit sourire en retour, mais enchaîna rapidement sur une question.

- Tu t’étais déjà mesuré comme ça avec des élèves de l’institut ou d’autres mutants ?

Il fallait quand même tirer au clair cette histoire de pouvoir qui ne s’était jamais manifesté de cette manière auparavant. Il n’avait à priori pas la prétention d’être le plus fort des adversaires que Lucky avait pu affronter, mais, en substance, la question pouvait se poser. En plus, elle lui demanda s’il avait suivi un entraînement spécial pour atteindre son niveau. Quelle question ! Mais il était vrai que certains mutants étaient très forts grâce à leur gène X, ce qui était toujours assez contrariant et c’était la raison pour laquelle Casey s’entraînait avec acharnement. L’idée de se faire dépasser par quelqu’un qui n’avait jamais fourni le moindre effort pour être meilleur que lui était une chose qu’il trouvait insupportable. Même s’il n’avait pas le pouvoir le plus impressionnant du monde, il voulait trouver par tous les moyens possibles à le valoriser pour en faire quelque chose que les autres pourraient lui envier un jour. Donc si Lucky trouvait qu’il avait un bon niveau malgré sa “défaite”, c’était plutôt encourageant.

- Je m’entraînais avant de savoir que j’étais un mutant. Le sport, c’est un peu le seul truc pour lequel j’avais plus de talent que les autres. Mais c’est sûr que depuis que je suis ici, je m’entraîne tous les jours et j’espère être encore très loin du potentiel que je peux développer. J’ai du temps, je dors jamais !

Puis, Lucky décida de s’intéresser à nouveau à Leandra pour connaître un peu plus en détail ses compétences et la défier à son tour, si Leandra était prête à prendre le risque de se mesurer à une malchance aléatoire aussi. C’était compliqué cette histoire de chance, vraiment. Peut-être qu’elle ne se déclenchera pas du tout et que le sprint se déroulera normalement. Peut-être qu’elle se déclenchera et faussera tout. Mais si elle ne se déclenchait pas, est-ce que cela signifierait que Leandra est moins bonne que lui, même si elle devait gagner contre Lucky ? Qui pourrait au final donner un classement objectif à tout cela ? Est-ce que insister en valait bien la peine ? Il lança un regard curieux vers sa camarade en se retenant de faire un commentaire, même s’il était déjà en train de songer qu’il faudrait sans doute qu’il se mesure à Leandra pour que l’on sache. Et encore… Tout pouvait basculer selon les données aléatoires qui pouvaient s’inviter dans la partie. C’était vraiment prise de tête. Dire qu’il voulait juste se détendre en jouant de la guitare à la base !

_________________
Jamais 203 - Page 2 Original
Casey Nordin
Casey Nordin

Messages : 130
Date d'inscription : 04/05/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Revenir en haut Aller en bas

Jamais 203 - Page 2 Empty Re: Jamais 203

Message  Leandra Albarez Muñoz le Jeu 6 Juin 2019 - 12:37

La situation s’complique à vue d’œil. Les explications de Lucky sont en effet loin d’être évidentes à suivre. Si j’comprends bien c’qu’elle essaye d’nous dire, elle contrôle pas son pouvoir, ni plus ni moins. C’dernier s’déclenche sans son accord et elle doit vivre avec. Bah v’là qui doit pas être évident tous les jours. ‘Fin à condition qu’elle soit pas en train d’nous embobiner méchant. Mais, j’pense pas. Si elle était en plein mensonge, Nina l’aurait senti. Or j’ressens aucun malaise d’sa part. Plutôt une indifférence habituelle qui caractérise ses interactions avec l’essentiel des humains. Rares sont ceux qui attirent vraiment son attention. Et tant mieux ai-je envie de dire parce que, quand elle s’accroche, elle est du genre pot-d’colle. Et si vous m’croyez pas, d’mandez à Logan, il vous f’ra un p’tit topo sur la question…

Après l’temps des explications vient c’lui des questions et c’est Casey qu’est visé l’premier. Est-ce qu’il s’entraîne ? Et pas qu’un peu ma cocotte. Si y’a bien une chose qu’occupe les journées du blond, c’est l’entraînement physique. A vrai dire, j’ai encore jamais rencontré personne d’autre d’aussi obsédé par la performance sportive. Y tient à être l’meilleur et ç’en est presque flippant par moments. Parce que quand t’en vient à pas dormir pour ça bah voilà quoi… Bon, après, y m’a expliqué un jour que c’est plus compliqué qu’ça. Comme quoi pendant qu’un d’ses deux cerveaux est éveillé, l’aut’ s’repose et vice-versa, c’qui explique son absence d’besoin de sommeil. Sauf que j’suis pas certaine que c’soit la seule raison. J’suis convaincue que son hyperactivité y est pour beaucoup et ça c’est plus une questions d’caractère que d’mutation. Croyez-moi, j’sais d’quoi j’parle. J’ai pas attendu Nina pour être une boule de nerfs et j’parie qu’Casey était déjà invivable avant d’réaliser sa mutation. Quoique… vu qu’elle est physiologique, possible qu’il soit né avec. Après tout, j’me perds souvent dans mes propres pensées et j’ai qu’un seul cerveau alors j’ose pas imaginer pour lui qu’en a deux. Ça explique même pas mal d’choses vu sous cet angle…

Bref, assez parlé d’Casey. C’est qu’elle m’a posé une question aussi et avant d’lui laisser l’temps d’répondre à celle que Casey lui a faite, j’prends la parole. Et, comme à mon habitude, j’vais droit au but, voyant aucun intérêt à cacher la vérité ou tourner autour du pot.


-Pour l’footing et bien plus. J’partage mon esprit avec une jaguar et on s’influence mutuellement, physiquement comme mentalement.


Et histoire d’en rajouter une p’tite couche puisque tout l’monde fait étalage d’ses pouvoirs, j’décide d’faire mon show à mon tour. Parce qu’en fait j’ai pas plus qu’ça envie d’me prendre la tête pour savoir qui d’nous trois est l’plus rapide. Et qu’y’a rien d’mieux que d’en mettre plein les mirettes aux gens pour détourner la conversation. Sans compter qu’Casey a toujours voulu voir « ma forme animale » sauf qu’à l’époque j’la maîtrisais pas suffisamment pour lui faire s’plaisir. L’est donc temps d’réparer mes fautes.

-Casey, Lucky, j’vous présente Nina.

Et sur ces belles paroles, on échange nos places et c’est soudain une jaguar d’70 centimètres au garot – ouais Nina est aussi p’tite qu’moi, là-d’ssus pas d’jalouse – qui s’tient d’vant eux. Y’a quelques temps j’aurais pas pu faire ça puisque j’en aurai déchiré mes vêtements immédiatement et m’serai r’trouvée nue une fois ma forme humaine reprise mais les choses ont bien changé d’puis. Plusieurs séances d’entraînement avec Sage nous ont aidé à réaliser qu’on est deux entités pleinement distinctes même si un lien indéfectible nous attache l’une à l’autre. Autrement dit, même si on partage une dimension mentale commune, nos corps sont pas liés. C’qui suppose que quand l’une laisse place à l’autre, y’a pas d’raison qu’mes vêtements en subissent les frais. Parce qu’ils passent pas d’moi à Nina. Ils sont toujours avec moi vu qu’Nina en a pas b’soin du tout. Autrement dit, c’est pas mon corps qui s’transforme en l’sien et inversement. Non, on échange juste nos places. Et si au début on avait du mal à faire la différence entre nous, à tel point qu’la transition passait forcément par une phase intermédiaire c’est plus l’cas maintenant. J’pars donc avec mes vêtements et r'viens avec. J’laisse juste les rênes à Nina.

D’ailleurs, en parlant d’elle, la v’là soudainement bien intéressée par Casey. Ah bah oui forcément ma belle, il a trois cœurs donc ça fait double de bruit. Non, mais pas la peine d’s’approcher pour l’vérifier. Et merde… Bon j’ai p’têt oublié d’préciser que si la transition est beaucoup plus simple, not’ plus grande séparation signifie que Nina est bien plus indépendante et, quand elle est aux commandes, j’ai un sacré mal à l’empêcher d’vivre sa vie sauf si on est en danger, auquel cas on est évidemment synchrones. Oups ?


Dernière édition par Leandra Albarez Muñoz le Dim 14 Juil 2019 - 12:42, édité 1 fois

_________________
Jamais 203 - Page 2 Lola2-10
Leandra Albarez Muñoz
Leandra Albarez Muñoz

Messages : 145
Date d'inscription : 23/06/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Revenir en haut Aller en bas

Jamais 203 - Page 2 Empty Re: Jamais 203

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Mer 12 Juin 2019 - 5:25


Casey n’a jamais pensé que j’ai pris de la drogue… ce n’était pas ma question et ça me perturbe un instant comme celle-ci, ma question, le lui a fait, le perturber, l’instant précédant. Pas besoin de drogue pour être perchée, je suis un chat, après je vois pas le rapport… à moins qu’en plus de m’accuser d’avoir triché avec ma Chance, il m’accuse de l’avoir fait avec des substances ? On va pas relever parce qu’on veut la paix, donc on va la lui foutre plutôt que l’envoyer se faire, foutre toujours. Et si la paix passe par embrouiller le monde, alors soit ; pas comme si je le faisais de toute façon. Puis c’est drôle de le voir s’outrer, d’accord il n’a pas pu voir mes yeux quand j’utilisais mon pouvoir mais j’aime son dramatique pour pas admettre que c’était parce qu’il était derrière ! Cela étant, comme pour l’adrénaline, ou à cause d’elle, faut un petit temps pour que mes pupilles reviennent à la normal ; sinon on m’aurait jamais fait remarquer qu’elles ne l’étaient pas. Après ça doit pas être le cas, sauf si en plus de la course on se mesure à la mauvaise foi. Là ma Chance a plus de mal à intervenir mais je continue de bien me défendre ! Juste qu’on serait pas couchés et qu’on risque d’exclure le Renfort, du coup.

La réplique de Casey sur sa malchance, plus que continuer de me maintenir mon sourire espiègle, me fait mettre les mains aux hanches : rarement malchanceux à ce point, mes potes s’y sont habitués dans les jeux de hasard. D’où qu’ils ne veuillent plus y jouer avec moi, d’ailleurs. Et en parlant de d’ailleurs, ils se sont aussi habitués à être chanceux en ma présence mais étrangement ils me l’ont pas tellement fait remarquer ça ! Et je ne l’avais jamais fait non plus, le remarquer, à moins que j’ai simplement oublié.

« Tu t’étais déjà mesurée comme ça avec des élèves de l’Institut ou d’autres mutants ?

- D’autres mutants, ouais, régulièrement en Europe. Une dragonne aussi, si tu veux qu’on commence à parler de tricherie. Avec l’Institut, j’ai blessé Orenda Tami au cours d’un combat mais sinon non. Sauf si on compte les anciens élèves, je m’entraine régulièrement avec Amy di Lauro ; si vous connaissez. »

A m’écouter, il est clair que je n’ai pas envie de parler de la victoire contre Orenda alors que les défaites contre Amanda ne me gênent pas. Je suis bonne perdante même si la mauvaise foi n’aide pas à le voir. Et ma Chance non plus pour le coup. Mais elle m’aide à voir que Casey est mauvais perdant, ou bon perdant mais de mauvaise foi donc qu’il ne le reconnait pas… au choix. Au sien. Bref, comment en est-il arrivé là lui ?

Je croise les bras pour l’écouter, plissant les paupières d’attention. Entrainement avant de savoir qu’il était mutant, le sport étant le seul truc pour lequel il avait le plus de talent. Ça rime en plus. Depuis qu’il est ici, entrainement quotidien et espoir de s’améliorer encore plus. Mon sourire change, non plus espiègle mais de connivence. Je comprends parfaitement, tant la période pré-mutant que l’actuelle, pour être dans un état d’esprit plus que similaire. Le fait qu’il ne dorme pas ne me surprend même pas, une horreur qui me fait me rendre compte que je commence à devenir blasée ! Mais avec deux cerveaux, sans doute que l’un peut faire dodo quand l’autre est actif et inversement. Ce qui au final ne lui fait plus qu’un seul cerveau… mais doit l’aider à ne pas se paumer dans ses pensées. A moins se paumer dans ses pensées, les miennes en sont témoins une seule cervelle c’est suffisant pour avoir du bordel. Et en parlant de bordel, maintenant que je l’ai évité en le mettant, un truc pour lequel j’ai plus de talent que les autres aussi Casey inclus, il est temps de s’intéresser à l’arbitre délaissée. Après tout elle va sortir du banc. Enfin pour l’instant elle a plutôt l’air d’être sur celui du bus à attendre qu’on la récupère. Ça tombe bien, c’est ce que je viens faire ; et elle répond avec vivacité et concision !

« Pour l’footing et bien plus. J’partage mon esprit avec une jaguar et on s’influence mutuellement, physiquement comme mentalement. »

Mon visage change quand bien même mes bras restent croisés, mes paupières se plissant avant que mes yeux n’aillent dans leur coin un instant. Autant Casey j’arrive à visualiser ce que ça fait, à tort ou à raison, autant l’influence physique d’un jaguar c’est plus diffus. Mentale, c’est les comportements j’ai déjà vu. Mais physique. Capacités améliorées, évidemment, sens aussi, logiquement, mais comment ? Et puis c’est l’esprit, pas le corps ? Du coup c’est qu’elle a des habitudes de jaguar, genre se frotter pour laisser son odeur ? Pas le temps d’interroger plus que ça cependant car la Renfort appelle son propre Renfort, donc Renfort au Carré ou RC, et moi je me RC aussi : Retrouve sur le Cul.

Mon visage change encore mais là mes bras se décroisent, tout comme mes sourcils remontent, mes paumières aussi et ma mâchoire s’abaisse. Okay… la meuf partage pas que son esprit avec un jaguar, elle partage un enchevêtrement quantique ! Se métamorphoser en jaguar, comme ça instantanément, faisant même disparaitre les vêtements… c’est… la… chlasse ! Chat + Classe. Ça va, je suis pas si blasée que ça. Bugée par contre, un peu plus. D’autant plus qu’une fois encore, je me fais snober… mais d’un niveau. C’est ça le truc où Leandra a plus de talent que les autres. Sauf s’il s’agit de Nina ? Dans tous les cas, c’est Casey qui l’intéresse. Or, si Leandra nous a présenté son alter-égo, nous a-t-elle présentés à lui ? Je ne sais pas et si je sais que l’influence mutuelle rend peut-être cela inutile, j’ai bugé et j’aime partager.

« Nina, enchantier. Il s’appelle Teuse et moi Sonneuse bat Teuse. »

Voilà, ça s’est fait je vais donc avoir le temps de réfléchir. Et la première réflexion qui me vient c’est que j’espère que l’influence de la Renfort permet à la Renfort au Carré de comprendre ce qu’on lui dit même si elle n’en a rien à carrer parce que sinon c’est moi qui vais avoir besoin de renfort et je peux pas compter sur Casey vu que lui je vais l’avoir largué à la présentation peut-être pire qu’à la course. Comme quoi même à la mauvaise foi ma Chance est là. Misons donc sur elle pour la moitié de compréhension. Celle que les Renforts nous comprennent. Maintenant à nous de comprendre les renforts. Si ça se trouve c’est comme Bayonetta, elle peut parler en forme transformée. Ça serait bien. N’est-ce pas ma Chance ? Et en parlant d’être bien, restons concentré sur le sujet. Réfléchir.

Appuis légèrement pliés et bras repliés au niveau du torse, histoire de pouvoir me protéger des seconds et me dégager des premiers en cas de mauvaise réaction animale, j’observe le jaguar avec attention. Parce que, mine de rien, je ne me suis jamais autant approchée d’un grand félin. Sans vitre, s’entend. Et j’ai beau avoir vu beaucoup de trucs pas croyables pour mon âge et ma banlieue, les chats ça reste mon dada. Et là c’est du gros chat même si la métamorphose en jaguar fait parti des transformations en félin les plus logiques, si ma mémoire est bonne concernant les poids moyens de l’espèce. C’est pratique de conserver la même masse quand on se transforme… sauf que c’est pas de la transformation, là, mais de l’intrication. Comme les dragons.

Je m’accroupie sans perdre mes appuis ni ma méfiance physique, n’osant pas la toucher avant qu’elle ne s’intéresse à moi. Pour l’heure, je regarde, j’admire, je me perturbe. Je me fais snober aussi mais quoi qu’en dise mon égo c’est pardonné. Elle est vraiment magnifique.

_________________
The Lucky One

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 210

Lucy
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 25
Localisation : 9-3

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Revenir en haut Aller en bas

Jamais 203 - Page 2 Empty Re: Jamais 203

Message  Casey Nordin le Mar 2 Juil 2019 - 6:03

D’ordinaire, Casey était bienveillant avec tout le monde et, même lorsqu’il boudait ou s’énervait, il faisait toujours un effort pour retrouver des sentiments positif à l’égard de la personne qui le contrariait. Avec Lucky, il faisait d’assez grands efforts, mais, peut-être parce qu’elle l’avait vexé plus fortement que la plupart des gens en général, il n’arrivait pas à fixer une bonne opinion sur elle. Il fallait toujours qu’elle fasse une remarque qui lui donnait envie de la détester. Par exemple, elle avait eu l’air d’approuver sa mentalité à l’égard de la performance sportive, finalement. Mais, quand il lui avait posé une question par politesse, et en espérant améliorer un peu leur relation, il avait encore fallu qu’elle devienne hautaine. “Oui, moi je m’entraîne en Europe, j’ai trop la classe, j’ai des contacts, pas comme vous les ploucs des states, même que je blesse vos camarades les doigts dans le nez gnagnagna”, pensa-t-il agacé. C’était vraiment une impression ou tout ce qu’elle disait était terriblement agaçant et vous donnait envie de rouler des yeux en soupirant ? Et c’était donc une habitude chez elle de passer à l’institut pour aller causer des ennuis aux autres mutants ? Elle avait qu’à rester en Europe s’entraîner avec des dragons et autres sommités, si c’était tellement mieux. Il était prêt à la provoquer à nouveau pour lui demander c’était quoi son problème au juste, ce qu’elle leur voulait, voire la provoquer en duel pour venger Orenda même s’il n’avait pas de lien particulier avec cette fille, juste parce qu’elle venait les narguer sur leur territoire en leur affirmant avoir déjà fait du mal à l’une des leurs, mais Leandra intervint sans doute au meilleur moment possible pour apporter une diversion et souffler un peu plus loin (mais juste un peu) l’orage Casey qui menaçait de s’abattre sur eux.

Elle explique rapidement qu’elle a un jaguar dans sa tête mais, surtout, elle leur fait une démonstration en direct de ses capacités. Jusqu’à présent, Leandra n’avait jamais voulu se métamorphoser devant qui que ce soit car, selon elle, c’était trop dangereux. Elle ne maîtrisait pas sa mutation et restait marquée par les ennuis que lui avaient causés ses manifestations imprévue. Là, elle se changea avec assurance. Ses entraînements avaient portés. C’était réjouissant de voir que chacun avait progressé en une année. Il se demanda un instant si ses progrès à lui étaient aussi visibles et spectaculaires. Parce que bon, il savait qu’il était bien meilleur, mais ça n’était pas aussi flagrant que changer d’apparence du tout au tout !  

- Trop cool ! s’exclama-t-il.

Et bien sûr, au lieu d’avoir une réaction normale, il fallut encore que Lucky fasse son intéressante en disant des trucs qui n’avaient aucun sens pour montrer… bah sans doute encore qu’elle était plus intelligente qu’eux parce qu’elle avait soi disant de l’humour. Et puis qu’est-ce qu’elle lui chantait en sortant soudain qu’il s’appelait “Teuse” et en lui parlant de moissonneuse-batteuse. Il y avait certainement un truc nul à comprendre. Il lui lança d’abord un regard blasé.

- Tu sais, t’es pas obligée de dire n’importe quoi pour faire ton intéressante. ça marche même pas.

Car Nina préférait aller vers lui. Brave bête pleine de bon sens, va ! Enfin, il était aussi en train de parler de Leandra là… Ou pas ? Leandra avait bien précisé qu’elle partageait son esprit avec celui d’un jaguar, donc ce n’était plus vraiment elle en cet instant. Gardait-elle une conscience d’elle-même ou laissait-elle absolument toutes les commandes à son hôte félin. Et d’abord, comment ça se faisait qu’elle partageait son esprit avec un animal ? Est-ce qu’elle avait, à un moment, absorbé l’esprit d’un jaguar ? Parce qu’il existait des mutants qui se changeaient en animaux mais, à ce qu’il sache, ils prenaient surtout leurs capacités physiques. Du coup, peut-être que la mutation de Leandra consistait à habiter une autre âme, voire d’autres âmes. Peut-être qu’elle aurait pu abriter l’esprit d’une tortue, ce qui aurait été moins cool, et lui aurait ceci dit posé moins de problèmes. Peut-être qu’elle pouvait aussi abriter d’autres esprits et faire de nouvelles transformations ! Il fallait qu’il lui pose la question pour quand elle redeviendrait normale. Pour lors, il pouvait surtout admirer la puissance du grand fauve. Il n’en avait jamais vu de près comme ça. Et c’était vrai que ça avait l’air très balèze un jaguar, vraiment tout en muscle. On pouvait le toucher sans se faire mordre ? Parce que, vu que Nina s’approchait avec curiosité de lui, c’était tentant. L’animal tournait autour de lui avec curiosité, comme à la recherche de quelque chose. Il n’avait pas l’air hostile. Alors Casey le caressa entre les oreilles, moitié amusé, moitié gêné, quand il approcha son museau de sa poitrine. On disait que les animaux sauvages étaient imprévisibles, mais pas tant que ça, en vérité. Ils donnaient toujours des signes avant d’attaquer. Il fallait savoir les identifier. Et même si, d’un point de vue humain et mal renseigné, les changements de comportement pouvaient arriver vite, ce n’était jamais assez vite pour ne pas les esquiver. Et puis, c’était Leandra après tout. Après, était-il correct de gratouiller la tête de Leandra ? Pas sûr qu’elle apprécie si elle gardait les souvenirs de ce qui s’était passé sous sa forme de jaguar en retrouver son apparence humaine.

Pendant ce temps, Lucky reste accroupie comme l’être sans amis qu’elle était certainement en attendant de voir si l’animal va s’intéresser à elle. Bien fait. C’était ça aussi, de parler en sortes d’énigmes pour faire sa maligne. Et il fallait croire qu’il n’avait pas cessé de retourner sa phrase débile dans un coin de ses cerveaux parce qu’il lui sembla trouver au passage une explication à son délire de l’appeler “Teuse”, ce qui ne lui avait pas plu. En général, il y a toujours un fond de mépris et de familiarité déplacée quand on désigne quelqu’un par un autre prénom que le sien, d’autant plus quand il n’est pas votre ami. ça lui faisait quand même un peu mal de décrypter sa phrase parce que le sens restait douteux et il fallait vraiment avoir un esprit tordu pour trouver pertinent de faire ce jeu de mot, en plus de vouloir visiblement enfoncer le clou en rappelant qu’elle l’avait battu, mais cela en le prenant pour un imbécile qui ne comprendrait certainement pas l’insulte. Bon après, franchement, comprendre ce genre de chose ne faisait pas de vous quelqu’un de plus intelligent, sauf dans la tête de Lucky apparemment. Encore une fois, c’était quoi son problème au juste ? Il l’avait même pas provoquée avant qu’elle dise ça. Bon… La sagesse lui disait que, puisque tout cela lui semblait si stupide, y réagir ne valait pas le coup. D’un autre côté, il avait un jaguar apparemment docile sous la main et, tout à ses réflexions contrariées, avait commencé à voir si c’était possible de jouer avec lui comme avec un gros chat. Apparemment oui. En tout cas, il avait attiré son attention avec un bâton qu’il s’amusait à agiter avec des mouvements assez imprévisibles et improbables pour mettre Nina dans une posture de chasse. A l’origine, il avait juste fait ça pour tester un peu la “nouvelle personnalité” de Leandra, mais, comme ses pensées lui avaient rappelé à quel point Lucky était agaçante, l’idée de l’embêter un peu pour lui rendre la pareille, était assez séduisante pour qu’il finisse par agir totalement sur un coup de tête en s’exclamant :

- Attrape-le !

Et en jetant le bâton dans un axe parfaitement calculé pour qu’il vole juste au-dessus de la tête de Lucky et que l’élan du jaguar l’entraîne dans sa chute. Après, si elle était si forte que ça, elle pouvait esquiver. Il voulait pas réellement lui faire de mal non plus, sinon, il aurait procédé autrement. Mais franchement, elle méritait de se faire un peu bousculer, au sens littéral comme figuré.


Dernière édition par Casey Nordin le Sam 20 Juil 2019 - 16:20, édité 1 fois

_________________
Jamais 203 - Page 2 Original
Casey Nordin
Casey Nordin

Messages : 130
Date d'inscription : 04/05/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Revenir en haut Aller en bas

Jamais 203 - Page 2 Empty Re: Jamais 203

Message  Leandra Albarez Muñoz le Mar 9 Juil 2019 - 9:52

Alors qu’Nina tourne autour d’Casey, cherchant à comprendre pourquoi il sonne comme une femelle enceinte alors qu’il s’agit clairement d’un mâle, j’entends les présentations d’Lucky. Oui, parce qu’écouter s’rait exagéré comme expression. Disons simplement que, tout en observant les actions d’Nina, les paroles d’Lucky m’parviennent. Et j’me demande sincèrement si j’les ai bien comprises. Parce qu’au premier abord, ça fait juste aucun sens. Et au deuxième non plus, d’ailleurs. Alors j’m’en désintéresse rapidement. Si j’étais d’mauvaise foi, j’dirai qu’c’est l’influence de Nina mais j’ai pas b’soin d’me mentir. Ça m’intéresse pas et j’l’assume sans problème. J’sais qui ils sont et Nina en a rien à faire alors l’reste est sans importance.

A la place, j’suis d’plus près l’avancée des recherches d’Nina sans m’en mêler. J’me retrouve même bien gênée quand Madame se fait gracieusement gratter l’derrière du crâne par un Casey apparemment sous l’charme. Pourquoi gênée ? Bah parce qu’on partage des sensations pardi ! Et l’plaisir non dissimulé d’Nina m’arrive en pleine figure. Heureusement elle ronronne pas, sinon j’aurai jamais plus r’garder Casey dans les yeux. Bon, vous m’direz, c’est pas non plus comme si on s’croisait si souvent qu’ça. Et puis, si l’idée lui vient d’se moquer d’mes réactions félines, j’aurai largement d’quoi lui faire regretter. Résultat, j’laisse faire gentiment, m’intéressant d’loin à la situation, prête à agir si besoin – comprendre si la situation dégénère sans mon consentement – mais sans m’interposer avec les désirs d’Nina. Après tout, Sage a été on n’peut plus claire là-d’sssus. Si on veut qu’not’ cohabitation s’passe dans d’bonnes conditions, il faut qu’j’accepte que j’suis pas supérieure à Nina. C’est p’têt’ moi qu’ait les commandes l’plus souvent mais quand j’les lui laisse faut vraiment la laisser compenser. Autrement dit, sauf en cas d’problème grave, c’est à elle d’gérer. D’la même façon que, lorsque son ressenti s’fait trop fort alors que j’suis aux rênes, j’agis en conséquence mais toujours en prenant en compte mes envies et désirs, quand c’est l’inverse, on doit faire pareil. En d’autres termes, j’ferme ma gueule et elle agit sauf si j’suis vraiment pas à l’aise avec une d’ses actions.

Bien entendu, ça n’veut pas dire que j’aime tout c’qu’elle fait, bien au contraire. Mais la réciproque est tout aussi vraie et elle fait avec donc j’ai appris l’compromis. J’dis donc rien alors qu’elle fait mumuse avec Casey, sentant nos instincts d’chasseuses prendre l’dessus. On va s’le faire c’bout d’bois c’est moi qui vous l’dit. Et il va l’sentir passer. Mes crocs dans son écorce, brisant son échine d’un coup d’mâchoire puissante. Nos yeux suivent les mouv’ments imprévisibles d’not’ proie, oubliant jusqu’au femâle près d’nous. Et puis soudain, v’la qu’il bondit, s’éloignant d’nous telle la proie apeurée qu’il est. Mais c’est sans compter sur nos capacités. Avant qu’il ait l’temps d’fuir définitivement, on jaillit, récupérant la brindille qui s’brise entre nos crocs dans un craquement des plus satisfaisants. Vient ensuite l’atterrissage et on s’récupère sans difficulté, constatant avec surprise qu’la femelle sans intérêt s’est décalée au dernier moment pour éviter d’finir écrasée sous not’ poids.

C’est l’regard empli d’adrénaline d’Lucky qui m’fait reprendre mes esprits. Recrachant l’bout d’bois qu’a laissé un goût d’écorce amère dans ma gueule, j’reprends forme humaine et m’dirige droit vers Casey, prêt à lui dire ses quatre vérités. Non mais sérieusement, il m’a pris pour son clebs ou bien ? M’envoyer chercher un bâton ! Et puis quoi encore, il pensait qu’j’allais lui donner la patte aussi ? J’suis une jaguar, pas un putain d’animal de compagnie merde ! Sous l’coup d’la colère, j’avale la distance qui nous sépare en deux foulées et l’attrape par l’col.


-R’fais jamais ça ! Outre que j’suis pas ton clébard, si Lucky avait pas esquivé au dernier moment, Nina lui s’rait tombée d’ssus et t’sais pas c’qu’aurait pu s’passer. C’est pas l’chat d’la voisine, c’est un putain d’animal sauvage. Et si elle avait mal pris la présence d’Lucky, elle aurait pu réagir hyper violemment.

Perdue dans la violence d’la fureur qui s’empare d’moi, j’réalise à peine que j’entends les battements d’cœur d’Casey s’accélérer – sous l’coup d’la peur ? – et Nina s’excite, inquiète pour la portée à naître. Ça m’agace encore plus et, si j’lâche Casey, j’gueule aussi à ma crétine de colocataire dans not’ langue maternelle :

-¡Que no está embarazado coño!*

J’m’assois ensuite sur le sol pour essayer d’contrôler mes pulsions d’rage, m’adonnant même aux techniques d’méditation et respiration tranquille conseillées à demi-mot par ma première psy. J’y ai jamais vraiment cru mais j’suis prête à tout pour pas réellement péter un plomb. J’ai déjà bien assez honte comme ça d’ma p’tite crise à l’instant. Mais la situation m’a beaucoup trop rapp’lé l’incident avec Ana pour réagir normalement. C’est que j’me connais suffisamment pour savoir que derrière la colère s’cache surtout une peur paralysante d’blesser quelqu’un à nouveau. J’commence tout juste à faire d’nouveau confiance à Nina, c’est pas pour tout envoyer par la f’nêtre sous prétexte que Casey supporte pas Lucky. OK, elle est un peu bizarre mais c’est pas une raison pour risquer sa santé physique et ma santé mentale par la même occasion. ‘Fin que’que chose me dit que celle-là, les deux présents ont déjà des doutes dessus…

*Il est pas enceint putain !


Dernière édition par Leandra Albarez Muñoz le Dim 14 Juil 2019 - 12:41, édité 1 fois

_________________
Jamais 203 - Page 2 Lola2-10
Leandra Albarez Muñoz
Leandra Albarez Muñoz

Messages : 145
Date d'inscription : 23/06/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Revenir en haut Aller en bas

Jamais 203 - Page 2 Empty Re: Jamais 203

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Mer 10 Juil 2019 - 15:27


Casey continue de faire la tête, ça se voit dessus, et je le laisse n’en faire qu’à la sienne ; de tête à chaque fois. Le blanc des yeux ressort peut-être mais s’il veut me mettre la pression il va finir pilier de bar, mutant ou pas. Est-ce qu’il est deux fois plus résistant à l’alcool ? Après tout, il a deux fois plus de cerveaux à saouler. Certes, je le fais très bien quand il est sobre mais je me demande comment il est bourré. Question récurrente quand on implique des mutants avec une physionomie différente. Question d’autant plus importante concernant Leandra : un chat ivre, ça doit être tellement énorme ! Est-ce qu’on peut retomber sur ses pattes quand on tient plus dessus ? Faut que j’essaie. Dommage, ça serait pas pour cette fois : le Cas Zey nous ferait un bad, le Chat Nina deviendrait encore plus snobinarde, et moi je me ferais pourrir une à deux fois. Une pour avoir proposé de l’alcool à des élèves, peut-être une autre pour avoir proposé de l’alcool à des mineurs. Ils ont l’air d’avoir mon âge mais mon âge c’est pas majeur depuis plus d’un dixième de ma vie et l’air d’avoir est possiblement de ce calibre. Et puis l’air physique est compensé par l’attitude ; autant j’ai pas grand-chose à dire sur celle des Renforts, mais la variable jaguar est à prendre en compte à défaut de pouvoir la prendre en main, autant Casey est assez immature. Cela étant, moi aussi. Donc… heureusement que j’ai ma Chance. Même si je ferais mieux de la réserver pour quelque chose qui en vaille le coup. Nan parce que quitte à ce que Casey bad, autant qu’il le fasse sobre. Et quitte à ce que Nina me snobe, idem. Puis c’est pas plus mal que la seconde le fasse : en s’intéressant au premier, elle lui remonte le moral et me laisse l’opportunité de l’observer au mieux, puisque n’ayant pas à la contourner. Tout est au mieux, merci ma Chance.

Mon sourire d’admiration se reperturbe un instant lorsque la réplique blasée s’en vient. Je détourne les yeux vers le cadet en me disant que c’est un surnom possible, Cadey, et en revenant sur le fait que je ne dis pas n’importe quoi pour faire mon intéressante. Même si c’est pas faux pour le coup, ça peut sembler ainsi. Après ça marche même pas !

« Deuxième chose sur laquelle on est d’accord. »

La première étant le "trop cool". Trop cool qui s’applique aussi à la possibilité de le caresser et pour le coup ça m’en met un ; de coup. J’aurai dû faire mon intéressante ! Parce que franchement, regarder c’est cool mais toucher t’es trop cool. Deux niveaux au-dessus : il y a le "très cool" entre le "cool" et le "trop cool". Là, Casey m’a mise la patté ; mais je ne lui dirais jamais. Officiellement, c’est Leandra-Nina qui s’en sont chargées ! Et elles ont le droit, ce sont un chat. Schizo certes mais chat quand même. Est-ce raciste ? Du racisme positif alors, comme la discrimination positive. Sauf qu’un concept comme ça, ça va tellement vite être détourné qu’on va juste le garder pour soi. Comme Casey avec Nina. Je lui dirais que c’est comme la bouteille, faut faire tourner, mais ça l’encouragerait encore à me foutre la pression alors qu’il est probablement trop jeune pour boire de l’alcool ; je retomberai sur mes pattes et on me retomberait sur la gueule. D’ailleurs, en parlant de ce concept…

J’ai regardé le bâton en même temps que Nina. Moi non plus je n’en revenais pas mais pas pour les mêmes raisons. Puis j’ai continué de ne pas en revenir pour les mêmes raisons, mais cette fois en regardant Nina. Si c’est ça le prix de son intérêt, faire mon intéressante va tellement pas être dur que j’en suis déçue ! Un pointeur laser, à la limite, mais un vulgaire bâton… Une grande boite en carton, à la limite, mais un petit bâton… Nina, tu fais officieusement honte au snobisme félin ! Comme moi. On va bien s’entendre. Sauf si Casey crie plus fort. Ce qui nous amène à me retomber sur la gueule et retomber sur mes pattes…

Parce que quand je vois le bâton lancé vers moi, je le regarde à nouveau, instinctivement. Et quand il me passe au-dessus de la tête, je continue. C’est donc sur le dos que je suis, mes deux mains ayant amorties ma chute, quand l’ombre me passe au-dessus. Pour ne pas dire me passe dessus. La silhouette de chat maigre, les pattes antérieures tendues, la musculature saillante, la cage thoracique musclée, le ventre, les mamelles, les pattes postérieures tendues aussi autour de celui-ci et la queue pour finir, j’ai le gros plan de tout le gros chat. Je voulais mon contact avec Nina, oh putain que je suis servie ! Et encore, je me serais pas renversée, c’est la jaguar qui l’aurait fait ! Détail mine de rien important, vu qu’elle doit être plus lourde que moi. Et plus forte. Et avec de plus grosses dents d’après le bon sens et le pauvre bâton. En somme, pas le genre de collision appréciable. Merci ma Chance, elle est évitée. Car cette fois, ma Chance est forcément impliquée : un ridicule cassage de gueule en arrière avec ce résultat, c’est totalement signé !

Allongée sur le dos, la queue toujours au-dessus de moi, je fixe la jaguar qui me rend mon regard dans une position que ni elle ni moi n’aurions pu imaginer avoir mais dont l’originalité et l’odeur m’ont définitivement marqué. Je ne bouge pas, plus pour ne pas en rajouter et moins pour ne rien perdre d’un moment gênant en devenir. Craindre la mauvaise réaction ? Deux fois. D’une jaguar qui ne doit pas apprécier l’entrevue et d’une humaine qui va y ajouter le déplacé de celle-ci. A ma décharge, je suis innocente. Deux fois là encore. Mon instinct me dirait bien que j’ai Casey pour coupable, donc pas ma faute, s’il n’était pas occupé à me focaliser sur le "pas bouger". Et comme je suis très douée en focalisation, je lui demande ce qu’il fout là : nan parce qu’avec tout ce qui m’est arrivé jusqu’ici, fallait qu’il attende le moment le plus ridicule pour…

Le bâton cassé est recraché. Je continue de fixer les yeux renversés d’un jaguar qui doit me voir tête en bas, entre ses pattes et tête sous sa queue. Je m’empêche de déglutir mais l’idée y est. Surtout que là, je ne peux rouler ni en avant ni en arrière ni sur les côtés, donc je suis pas mal coincée. Heureusement, c’est pas le genre d’animal qui a la marche arrière et si elle le prend mal elle va devoir se dégager pour le manifester ; on est pas sur du cheval, donc je devrais pas me faire assoir dessus ou piétiner. C’est donc une question de vitesse et… perdu.

La retransformation en humaine me fait être bien contente qu’il s’agisse d’intrication quantique et pas de transformation biologique, histoire de ne pas en rajouter au gênant de la situation. Le truc étant que ce n’est pas un avis partagé, vu que c’est vers Casey que file la métamorphe en me snobant une fois de plus. Tu sais quoi go’, cette fois ça me va. Mais juste cette fois. Je me détends un bon coup avant de comprendre qu’encore une fois je suis à côté de la plaque vis-à-vis de la situation. Mieux vaut à côté qu’au-dessous, cela dit. Ou tut.

Leandra gueule. Un ordre, je réagis pas vraiment. Un commentaire animalier, je commence à me redresser. Un énoncé magistral de ce qui saute aux yeux quand un jaguar vous en fait de même sur la gueule, j’ai un avant-bras sur un genou et le regard sur les deux mutants. La suite de l’énoncé magistral, j’entreprends de me redresser. Une conclusion partagée bien que ma mauvaise foi d’avocate me la fasse taire, je me relève. La métamorphe a fini son coup de pression et relâche donc le pilier de bar, jurant en une langue que ma connaissance des latines comme mon bon sens à l’écoute du ton me font déduire comme insultante pour Casey. "Està" ça semble être "être", "embarazado" ça doit être embarrassé, "coño" il suffit de virer l’accent et la dernière lettre… je ne comprends pas pourquoi il y a un "no" de négation quand c’est un fait que Casey a été con et a embarrassé Leandra ; moi j’ai eu d’autres préoccupations, genre ma survie. Comme quoi ça m’arrive. Et me passe vite.

Alors que je me relève, je vois Leandra suivre le chemin inverse et tenter de se calmer. Mon visage se ferme. Beaucoup de mutants provoquent des catastrophes lorsqu’ils perdent le contrôle et, malgré l’entrainement qu’elle a dû suivre à l’Institut, l’espagnole ou affiliée semble sur le point de le faire. J’ai beau aimer les chats, la proximité m’a vaccinée pour le temps que je passe à autre chose ; cependant, plus que mon cas, c’est celui de l’autre nana qui me préoccupe. J’avance.

Libre de ma mitaine, mon index vient se poser sur mes lèvres pour les sceller alors que je fixe Casey. Comme il est plus bête que méchant, mon petit doigt me dit qu’il serait le genre à se confondre en balbutiements et ses quatre compères n’ont pas envie de lui arriver dans la gueule pour qu’il la ferme. Un chaos externe est la dernière chose dont Leandra à besoin, qu’il soit pour s’excuser ou pour me renvoyer la faute. S’il le faut, je lui enverrai ma balle rebondissante, actuellement dans ma poche : le temps qu’il la choppe et qu’il comprenne à côté, nous on aura avancé. S’il ne le faut pas, ma main sera libre de bouger à nouveau son index, pointant Casey avant de se replier et de descendre désigner le sol. C’est ma destination, juste que ça sera moins ridicule que précédemment. Beaucoup de mutants provoquent des catastrophes lorsqu’ils perdent le contrôle et, grâce l’entrainement qu’elle a dû suivre à l’Institut, l’espagnole ou affiliée a une technique contre cela.

Je m’assois à mon tour, imitant Leandra pour lui faire face sans être trop proche. Je vois ses tentatives de respiration et les accomplis, plongeant mes yeux dragons dans les siens. Si un chaos externe est la dernière chose dont elle a besoin face à son chaos interne, un calme externe peut l’aider. Un calme qui singe le sien, qui lui montre l’exemple, qui la soutient de la présence. Je suis douée pour blesser les gens. Je ne suis pas douée de les aider avec les mots. Je reste cependant une membre de l’Alliance des Champions de l’Europe et j’ai pas gagné ma place dans une pochette surprise. Calmer un mutant dans le mal est dans mes cordes.

_________________
The Lucky One

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 210

Lucy
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 25
Localisation : 9-3

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Revenir en haut Aller en bas

Jamais 203 - Page 2 Empty Re: Jamais 203

Message  Casey Nordin le Sam 20 Juil 2019 - 19:02

Quoi, « deuxième chose » sur laquelle elle était d'accord avec lui ? Cette Lucky avait peut-être un problème mental au final. Il ne lui avait balancé qu'une seule remarque. Il fallait toujours qu'elle sorte des propos qui n'avaient pas de sens ou ne convenaient pas à la situation. Peut-être qu'il se montrait cruel avec elle, au final. Peut-être que ce n'était vraiment pas sa faute si elle se comportait de cette manière. Certains pouvoirs donnaient des troubles du comportement. Casey était bien placé pour le savoir. Aujourd'hui, il maîtrisait un peu mieux les fulgurances de sa pensée. Mais, encore une année plus tôt, on le confondait encore avec un véritable attardé. Les gens avaient fini par admettre son intelligence en constatant que sa compréhension des choses dépassait le simple mimétisme. Ceci dit, il n'était pas difficile de déduire que sa physionomie particulière était à l'origine de son attitude. Chez Lucky, il ne voyait pas le rapport avec son « pouvoir » de chance. Au contraire même, la chance, ça devait permettre de briller en tout, et donc de leur paraître incroyablement cool dès son apparition. En tout cas, ça n'avait aucune raison de lui griller plusieurs neurones. Mais elle avait aussi dit qu'elle n'était pas mutante. C'était peut-être le fruit d'une expérience et, dans ce cas, la perte de plusieurs neurones pendant l'opération restait une possibilité. Si c'était le cas, Casey en serait vraiment très embarrassé. Il n'était pas dans ses habitudes de se moquer des handicapés, et encore moins d'avoir un comportement dont il avait pu souffrir lui-même à une autre époque. Cependant, quand la compréhension d'une des dernières répliques de la jeune fille lui arriva aux cerveaux, cette nouvelle tentative de compassion tomba à plat. Déficiente ou non, Lucky cherchait les problèmes. Alors tant pis pour elle. Quand on ne savait pas se comporter comme la plupart des gens, il fallait savoir rester humble, d'abord !

En lançant le bâton, Casey n'avait pas une idée claire de ce qu'il essayait de faire. L'idée de surprendre un peu Lucky lui était satisfaisante, et il n'envisageait pas non plus des conséquences qui échapperaient à son contrôle. Pour commencer, ce n'était pas tout à fait un jaguar, c'était Leandra. Ensuite, Lucky avait montré une bonne condition physique et il ne voyait pas pourquoi sa fameuse « chance » ne serait pas de son côté pour lui éviter de se faire blesser, si elle avait été de son côté pour l'empêcher de gagner. Ou alors, ce pouvoir n'était décidément pas très pertinent. Pour finir, eh bien, il était là ! Un jaguar, c'était peut-être impressionnant, mais ce n'était pas un dragon non plus. Un humain boosté comme lui pouvait le maîtriser, sauf si Leandra lui avait caché des choses et qu'elle était aussi un jaguar boosté. Malgré son assurance, Casey pâlit légèrement en constatant que Lucky n'essayait pas du tout d'esquiver la bête. En fait, elle ne la remarqua qu'au dernier moment. Mais… Attendez… N'était-elle pas censée être super-entraînée ? Que signifiait donc ce manque flagrant de réactivité et de réflexes ? Heureusement, elle se laissa tomber en arrière, mais il n'était pas assuré que le geste fût volontaire. Sa chance, encore. Il avait vu juste. Mais à quel point sa chance faisait-elle tout le boulot ? Quel mérite avait-elle vraiment ? Comme la jeune fille se trouvait coincée sous l'animal et qu'elle ne semblait pas aussi dégourdie qu'elle le prétendait – typique avec les grandes gueules – Casey jugea plus raisonnable de se rapprocher au cas où l'instinct chasseur qu'il avait réveillé chez Nina lui fasse considérer l'humaine entre ses pattes comme une proie plus intéressante que le bout de bois.

Il eut toute l'occasion de regretter son mouvement quand Nina redevint Leandra. Une Leandra furieuse qui fondit sur lui en manquant de lui déchirer son col. Il pouvait comprendre qu'elle n'avait pas apprécié être utilisée comme un simple animal pour servir ses propres fins, mais elle n'était pas non plus obligée de le prendre aussi dramatiquement. Pas la peine de l'engueuler comme un gamin qui n'avait pas la moindre conscience de ce qu'il faisait ! Bon, il avait agi rapidement, mais il n'avait pas pris tant de risques qu'elle le prétendait, et il ne l'avait pas prise pour un chien, d'abord !

– Tous les prédateurs peuvent réagir à ce genre de stimuli pour s'amuser, j'ai pas lancé le bâton pour que tu me le ramène ! lança-t-il en protestation comme si ça pouvait changer quelque chose. Enfin, ça changeait en tout cas qu'il rectifiait une incompréhension et pouvait atténuer la vexation de Leandra. Il l'avait traitée comme un jaguar, même les jaguar s'amusaient dans la nature, pas comme un chien.
– Puis Lucky, son pouvoir c'est d'avoir de la chance, non ?

Ce dernier commentaire avait été lancé plus sombrement, tandis que Leandra s'éloignait. Elle n'était pas dans son état normal. En général, elle n'aimait pas s'emporter. C'était sans doute parce que… Ah oui, l'histoire qui l'avait conduite à l'institut, qui l'empêchait de retourner dans sa famille et dans son pays. Il avait « oublié ». Leandra s'était confiée à lui à ce sujet. Elle lui avait aussi fait confiance en se transformant en jaguar, ce qui était une victoire par rapport à tous les blocages que le dernier souvenir de la manifestation de son pouvoir avait provoqué. En l'envoyant bêtement sur Lucky, il avait sans doute fait ressurgir les traces de ce drame, et elle craignait de perdre le contrôle, encore, surtout en s'énervant contre lui. Il lui aurait bien dit que ce n'était pas grave, qu'elle n'était pas dans le même contexte et que, même si elle se mettait hors d'elle, il pourrait sans doute la maîtriser, et d'autant plus avec l'aide de Lucky, mais le fait était qu'elle était dans cet état par sa faute. Et, les excuses seraient inutiles. D'abord parce qu'il n'allait sans doute pas perdre la face devant l'étrangère, et ensuite, parce qu'il s'était montré trop indélicat et stupide pour que ça ne sonne pas totalement faux et creux à l'heure actuelle. Et puis, de toute façon, Lucky l'avait déjà devancé. Elle ne savait rien ! Ce n'était même pas son amie ! Mais, à cause de sa volonté de se mêler de leur histoire, de réaffirmer son existence entre eux, alors que c'était pas le moment, il ne pouvait même pas se rattraper auprès de Leandra. Il ne pouvait pas venir près d'elle et lui faire comprendre en silence qu'il avait saisi son erreur, parce que Lucky était là, et faisait déjà son cinéma en imitant ses exercices de respiration. Il avait bien des idées de phrases cinglantes à lui sortir, mais, comme souvent, elles ne sortaient pas.

– Vous savez quoi, débrouillez-vous ! lâcha-t-il en signe d'abandon.

Ça ne voulait pas vraiment dire grand-chose. C'était le genre de truc qu'on disait quand on n'en pouvait plus et que toute autre déclaration plus développée sonnait trop long, et vain, de toute façon. Il s'en alla d'un pas vif, sans penser à récupérer la guitare qui traînait dans l'herbe. De toute façon, il ne revenait pas sur ses pas. Il quittait l'institut tout court. Il trouverait bien autre chose à faire dehors, même un endroit où passer la nuit d'ailleurs. Trop de personnes commençaient à lui prendre la tête par ici. Il ne voulait plus y penser avant un moment, au moins plusieurs heures !

_________________
Jamais 203 - Page 2 Original
Casey Nordin
Casey Nordin

Messages : 130
Date d'inscription : 04/05/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Revenir en haut Aller en bas

Jamais 203 - Page 2 Empty Re: Jamais 203

Message  Leandra Albarez Muñoz le Mer 24 Juil 2019 - 13:01

Inspirer. Expirer. Dedans. Dehors. J’me concentre sur l’rythme régulier d’ma respiration, essayant d’faire abstraction d’tout le reste. J’remarque à peine la présence d’Lucky à mes côtés, mon r’gard accrochant pas vraiment l’sien, mon cerveau perdu dans des souvenirs à moitié reconstruits d’visage ensanglanté et r’gards apeurés. C’est qu’j’ai pas d’souvenir exact d’la défiguration d’Ana – Dieu merci ! – mais les flashes qui m’reviennent sont suffisants pour m’causer plus d’un cauch’mar. L’pire c’est que j’ai aucune idée s’il s’agit d’la réalité ou d’une fiction r’créée par mon cerveau qui peut juste pas vivre avec un vide pareil à cet endroit crucial. Tout c’que j’sais c’est qu’à un moment j’étais avec Mateo, l’instant d’après Ana commence à faire son intéressante pour qu’il lui accorde son attention et puis…

L’cri d’Casey dont j’ai pas du tout capté l’sens m’ramène à la réalité. J’le vois partir, clairement énervé, mais ça m’fait ni chaud ni froid. Nina a un instant d’incompréhension mais mon esprit r’prend bien vite l’dessus et j’essaye d’pas r’penser à lui. Ça n’ferait qu’m’énerver à nouveau et j’ai pas b’soin d’ça. On règl’ra nos comptes plus tard. D’façon c’est pas la première fois qu’on s’prend la tête bêtement – c’est même un peu l’fonctionnement normal d’not’ relation – et c’sra pas la dernière donc pas besoin d’en faire un flan. L’principal c’est d’calmer les battements d’mon cœur. Batt’ments qui sont passés du tambour d’la colère à la batt’rie d’l’angoisse. Le visages accusateurs des membres d’ma famille s’superposent à celui d’Lucky placée face à moi et c’est qu’l’intensité d’son regard qui dégage aucun jugement qui m’permet d’me calmer peu à peu.

Quand enfin j’retrouve une attitude normale, j’sens l’rouge m’monter aux joues à l’idée d’avoir agi d’la sorte d’vant une parfaite étrangère. Bonjour les premières impressions d’merde… Moi qui voulais impressionner la galerie, j’ai réussi mon coup pour sûr ! J’ai pété une durite, Casey s’est barré et Lucky doit prendre les membres de l’Institut pour des crétins fini. Grooooosse réussite. Ne voulant pas prolonger la gêne, j’me relève donc et cherche la façon la plus rapide d’me barrer sans être impolie. J’m’adresse à elle sans vraiment la r’garder, la honte des instants précédents m’brûlant encore les entrailles.


-Merci pour ton aide. Et désolée pour Casey, j’sais pas c’qui lui a pris, c’est un mec tranquille d’habitude. Il réfléchit juste pas toujours à c’qui fait. Mais j’suis hyper mal placée pour lui faire la morale là-d’ssus. Sur ce, j’vais t’laisser. J’crois que j’ai besoin d’une bonne douche et surtout d’un sieste réparatrice. A plus peut-être.

Retraite stratégique. Check !

_________________
Jamais 203 - Page 2 Lola2-10
Leandra Albarez Muñoz
Leandra Albarez Muñoz

Messages : 145
Date d'inscription : 23/06/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Revenir en haut Aller en bas

Jamais 203 - Page 2 Empty Re: Jamais 203

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Jeu 25 Juil 2019 - 5:39


Casey commence à me fatiguer ; mais juste commence, sachant que j’ai de l’énergie à revendre. Sa justification n’a rien de surprenant, concernant Nina comme moi et consternant Leandra plus que moi ; deux choses qui n’ont rien de surprenant non plus. Je ne dis rien à défaut d’avoir des choses à dire, principalement parce que je ne dirais pas forcément les bonnes choses et que le silence me semble mieux. L’expérience. Une chose qui semble cruellement manquer à Casey et qu’il veut acquérir par lui-même. Je connais bien cela, par difficulté à apprendre des explications orales. Juste que je n’ai rien dit, j’ai ordonné d’un geste. Pas la meilleure idée que j’ai, ni la pire, puisque cela n’entraine que contradiction. Une contradiction sous une forme agacée, c’est pas faux, mais une contradiction qui a le bon sens de ne pas trop en rajouter. Peut mieux faire mais peut faire pire alors on s’en contentera ; surtout que cela le met à l’abri si les choses dérapent. Nous laisser nous débrouiller me va donc parfaitement ; je l’en remercie dans les deux sens du terme. Me débrouiller est ma première méthode, comme lui, je suis plus à l’aise à acquérir l’expérience par moi-même. Essayer, se planter de préférence sans se faire planter, recommencer.

Leandra commence à m’inquiéter ; mais juste commence, sachant que là-aussi ça va passer. A son rythme plutôt qu’au mien, j’espère. J’ignore si elle a essayé mais je pense qu’elle s’est plantée assez gravement, considérant sa réaction. Je dirais bien que j’ai pas la moindre idée de son histoire mais j’en ai une. Je sais reconnaitre la culpabilité, par mon vécu. Je sais reconnaitre la peur de soi, par le vécu d’autres. La généralité voulant que les mutants hors de contrôle soient un danger involontaire a déjà été évoquée et je pense faire face à une personne qui peut témoigner. Je ne lui demanderai pas de le faire. On se connait pas et, à défaut que ça ne m’intéresse pas, son passif est sien ; si elle veut en parler, j’écouterai, si elle veut pas, je n’insisterai pas. Je ne demanderai pas, plutôt. Comprendre ou non la situation, c’est pas l’important actuellement. L’important, c’est de l’aider. Ce que seuls le calme et la concentration qu’elle cherche peuvent faire. Ce à quoi Casey nuit.

Je m’abstiens de lui lancer un mauvais regard, même si son départ perturbe Leandra d’une manière analogue à ce que je craignais. Son visage change un instant pour se reconcentrer le suivant, là où le mien continue de le fixer en un rappel de ce qu’elle cherche à atteindre. La peur arrive, autre expression que je connais bien pour la pratiquer régulièrement. D’une certaine manière, elle m’a beaucoup motivée, une peur quasiment autodestructrice et donc parfaitement désaxé de son rôle premier. Si je ne peux compter sur mon instinct de survie, j’accorde mon attention et mon courage, qu’il soit bravoure ou stupidité, à ma peur. La personne sans peur n’a aucun courage, tout comme la personne sans faiblesse n’a aucun mérite. Je vois la peur, je vois la faiblesse. Je ne les comprends pas entièrement mais je ne les juge pas. Je suis juste là. Je sers de rappel à Leandra quant à la méthode qu’elle a montré pour surmonter sa difficulté. Dommage que Casey n’ait pas su la voir.

Ils sont étranges, tous les deux. Leandra qui vient essayer de temporiser lorsque Casey n’a pas besoin d’aide, Casey qui s’en va lorsque Leandra a besoin d’aide à cause de lui. Cette dynamique d’amitié est loin de celle que je cherche à avoir. Je ne sais pas si je peux la comprendre. Je sais qu’une fois de plus, les gens de mon âge ne sont pas ceux avec lesquels je suis le plus à même d’interagir, par différence. Je ne m’en inquiète pas, ni même ne m’en formalise. Je m’en fous, en fait. La différence, c’est une chose à découvrir, à comprendre si on le peut. Je ne pense pas le pouvoir, pas cet après-midi. Le délai était trop court même s’il m’a permis de beaucoup explorer. Le pied dans la porte est calé, il me faudra simplement y revenir. Les trois semaines de vacances que j’aurai cumulé en fin d’année ?

Je cesse de fixer Leandra à partir du moment où cela commence à la gêner ; action tellement plus facile que de réussir à rester immobile alors que je pars mentalement en vrille. Merci ma Chance, je réatterrie toujours sur mes pattes et même pas dans le plat cette fois ! Sans doute est-ce déjà fait avec Casey.

Lorsqu’elle se relève, j’en fais de même sans rien dire. Je balaie un instant les alentours au cas où son Cas Zey soit resté à distance pour observer. La colère semble l’avoir emporté sur l’affection pour Leandra, à moins que ça ne soit la culpabilité. Là encore, il y aurait à travailler mais le bon sens me dit que je suis la mauvaise personne pour le faire. Pas que je l’aime pas mais je suis pas certaine de la réciproque et de toute façon il entraine pas de risque à se calmer tout seul.

« Merci pour ton aide. Et désolée pour Casey, j’sais pas c’qui lui a pris, c’est un mec tranquille d’habitude. Il réfléchit juste pas toujours à c’qui fait. Mais j’suis hyper mal placée pour lui faire la morale là-d’ssus. Sur ce, j’vais t’laisser. J’crois que j’ai besoin d’une bonne douche et surtout d’une sieste réparatrice. A plus peut-être.

- Attends, demande-je simplement alors que je m’en vais vers une bonne intention étrange mais moins que ce qui l’a suivi, oubliée là par tous. Un pied sous le manche, un mouvement de foot, et me voilà avec la guitare dans une main à la tendre à Leandra. Tu lui ramèneras ça. Après la sieste. Faut laisser de l’eau couler sous les ponts si l’on veut pas qu’elle déborde et qu’ils soient coupés. »

La conclusion est dite avec connivence, même si elle ne doit pas m’aider. Tant qu’elle les aide eux, ça m’ira ; et ça m’ira forcément vu que, dans le doute, je partirais du principe qu’ils se seront rabibochés. C’est à ça qu’on reconnait les vraies amitiés.

Je garde les bras de part et d’autre de moi alors que je la regarde s’éloigner. J’étais à la recherche d’élèves X-Men, j’ai trouvé des élèves de l’Institut qui m’ont permis de comprendre pourquoi celle-ci a besoin de son propre groupe de Super-Sécurité. Je ne pense pas que ni Casey ni Leandra suivent un entrainement super-sécuritaire, physiquement ils pourraient tenir mais psychologiquement c’est pas ça, et cela me fait sourire. Cela me fait sourire parce qu’il y a trois ans, j’étais exactement dans leur cas. Ça n’a pas empêché Aislinn de me donner ma chance, me permettant de faire un doigt à la justice et de continuer à mettre les mains dans la gueule en plus des pieds dans le plat. Si les X-Men apportent similaire approche extra-scolaire à cette école, tous les jeunes qui s’y retrouvent doivent être encadrés au mieux ; qu’ils soient ou non en formation pour rejoindre l’organisation secrète. Surtout les "mecs tranquilles" comme Casey, immatures mais pleins de bonne volonté. Sans doute les "meufs tranquilles" comme Leandra, qui peuvent pas leur faire la morale considérant les points communs. Aurais-je eu ma place dans une école comme ça ? Pas dans celle-là en tout cas, je suis pas concernée par sa discrimination positive. M’enfin Bon, maintenant que j’ai réussi à squatter, c’est une question de temps avant que je ne revienne. Et je les recroiserai, j’en suis certaine, à défaut de savoir si je me souviendrais d’eux. On a eu deux crises aujourd’hui et, comme on dit, jamais deux sans trois.

RP TERMINE

_________________
The Lucky One

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 210

Lucy
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1621
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 25
Localisation : 9-3

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Revenir en haut Aller en bas

Jamais 203 - Page 2 Empty Re: Jamais 203

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum