Jouer sur tous les tableaux

Aller en bas

Jouer sur tous les tableaux Empty Jouer sur tous les tableaux

Message  Tessa le Ven 2 Nov 2018 - 5:55


Karolina Banaszak. 173cm pour 51kg. Née le 12/01/1946 à Varsovie, Pologne, de parents récemment libérés des camps d’extermination nazis. Se fait remarquer dès 1962 dans les compétitions de divers arts martiaux, devenant précurseure d’une génération de combattantes alors que la place de la femme dans la société s’améliore. 1971, une blessure à la jambe met un terme à la carrière de la jeune femme. Retour à l’anonymat. En 1973, elle émigre aux USA ; l’émission du visa est la dernière trace administrative d’elle. La même année, sa famille signale sa disparition ; l’enquête n’aboutit jamais. 1983, le décès est annoncé officiellement. Officieusement, une jeune femme modifiée cybernétiquement termine dans les geôles du SHIELD ; bien qu’elle ne tarde pas à s’en échapper. L’Espagne récupère la surhumaine comme héroïne salariée mais Tomorrow ne tarde pas à la trahir pour rejoindre le milieu du mercenariat, devenant particulièrement active en Afrique et en Asie. Elle finit par participer à la Mojo League, rejoignant son créateur et terminant à Ryker’s Island après la défaite de celle-ci face à l’organisation qu’elle singe. Répétition du cycle, cette fois en Amérique du Sud. La nouvelle rencontre avec la Justice League la conduit à prendre le parti de celle-ci, à nouer une amitié avec Supergirl et à se voir proposer une réhabilitation par Black Canary. La dissolution de l’organisation entraine un troisième cycle, cette fois en Afrique et en Australie. La Justice League n’est cependant plus là pour être le point culminant du cycle et provoquer un changement. Nul doute que les X-Men le pourraient mais la X-Force dispose d’une plus grande probabilité de réussite ; plus de variables en sa faveur et d’intérêts à recruter celle qui est actuellement une gêne pour eux. Reste à prendre le risque de se fier à elle, paramètre justifiant une importante probabilité qu’ils la conservent en antagoniste mineure ; Tomorrow n’est pas un véritable danger pour leurs membres, les probabilités qu’elle tue l’un des coéquipiers de Kara sont très faibles. L’analyse de son passif et de son mode opératoire me font la préférer hors des X-Men, dont la loyauté est une valeur essentielle, mais elle peut nous être utile cependant. Moins par ses capacités habituelles, que ses employeurs et elle doivent considérer comme ses forces, que par son absence de fiabilité et son aptitude à jouer double-jeu, que tous doivent considérer comme ses faiblesses. A mes yeux, sa principale faiblesse est sa vulnérabilité à la cyberpathie.

Les capacités cyberpathiques et technopathiques sont une étape de l’évolution amusante, je trouve. Chez les humains, elles étaient totalement inutiles il y a encore un siècle, la technologie n’ayant pas atteint un stade suffisamment avancé pour être ainsi manipulée. Cependant, dans une société toujours plus convertie par la technologie et surtout la programmation, ces domaines d’aptitudes promettent de devenir les plus puissants qui soit. Chaque avancée technique, chaque nouvelle technologie, chaque pas en avant de l’Humanité renforce un peu plus les cyberpathes et les technopathes, leur offrant de nouvelles possibilités indirectes. Il fut un temps où la télépathie était le plus puissant moyen de communiquer et de traquer les individus à travers le monde, chose qui est encore le cas dans les régions les plus reculées de celui-ci, mais désormais que les ondes de téléphonies et d’internet, souvent confondues, recouvrent la majeure partie du globe… depuis un unique siège, un cyberpathe peut se retrouver avec la même portée qu’un télépathe usant du Cerebro. Non, il n’aura pas accès aux esprits des humains mais ceux-ci se reposent toujours plus sur cette technologie, du téléphone à l’ordinateur pour peut qu’on considère une réelle différence entre eux, et c’est à elle qu’il a accès. Mieux, alors qu’ils échappent peu à peu à la télépathie, les individus transhumains comme Tomorrow s’enfoncent toujours plus dans les griffes de la cyberpathie. Je suis télépathe et cyberpathe mais, comme l’évolution, je me concentre plus sur la seconde partie que la première.

Il fait toujours chaud dans mon observatoire, une chaleur produite par plus d’écrans que l’œil humain ne peut en voir sainement et que le cerveau auquel il est relié ne peut en analyser. Trois des quatre murs de cette pièce de neuf mètres carrés sont couverts d’écrans, petits ou grands, dont chacun intègre son propre dispositif informatique. Chacune de ses tablettes draine une part d’une connexion internet très importante afin d’absorber un maximum d’informations affichées sur les différentes fenêtres qu’elle maintient ouverte. Mon observatoire, quatre-cent-cinquante ordinateurs manipulés mentalement pour me permettre d’espionner le monde depuis un simple siège. Confortable, considérant que j’y passe douze heures par jour, et pivotant, afin que je dirige mes yeux dissimulés derrière les verres rouges de mes Cyberlunettes où ils ont besoin d’être. Jambes croisées et couvertes d’un jean slim noir, bras vêtus de gants longs noirs déposés sur les accoudoirs malgré que l’une des mains gantées tiennent un verre à cocktail, débardeur noir pressé entre mon dos et le haut dossier qui surplombe même le carré court de mes cheveux, noirs toujours, j’espionne le monde. Depuis la crise du Multivers, cependant, le nôtre n’est plus ma seule considération. Il est de nouvelles choses qu’il me faut espionner. L’une d’elle implique mon intérêt pour Karolina Banaszak.

J’évalue Mojo plus dangereux que Victor von Doom pour une simple raison : le second se limite à son pays, le premier se limite au Multivers. Partant de là, tout dangereux que puisse être le monarque de la Latvérie, celui du Mojoworld est plus problématique. Chose encore aggravée par la passion, parfaitement compréhensible, qu’il entretient pour les X-Men ; indifféremment de la version dont il s’agit. Concernant celle de notre univers, je lui suis loyale et je viens donc être rabat-joie à planifier des contre-mesures envers la menace. L’apprentissage me fait agir en autarcie des différentes équipes X-Men mais j’y suis habituée, n’ayant pas à me plaindre de cette méthode plus appropriée à ma personnalité. Atteindre Mojo étant plus difficile qu’atteindre les Cultes Assassins, cependant, je me dois de tisser ma toile en impliquant un élément capable de jouer un rôle significatif ; élément déjà longuement introduit. Elément lié à Mojo, qui n’aura aucun problème à jouer sur tous les tableaux qui lui seront ouverts et sera aisément gérable lorsqu’il m’aura trahi. L’étape la plus difficile concernant Karolina Banaszak est donc, selon toutes probabilités, de la rallier à moi ; étape commençant par la localiser.

A rester dans les zones les moins développées de la planète, elle a réussi à échapper aux talents de Cyborg lorsque la Justice League était encore active. Deux données me permettront de faire mieux que celui admis comme le seul cyberpathe meilleur que moi sur ce monde : l’époque, puisque la démocratisation de la téléphonie et de l’informatique se fait depuis les années 2.000 comme un cancer généralisé, m’amplifiant comme expliqué précédemment, et le code moral, Victor étant un parangon de vertu là où je suis une utilitariste finie. Je ne crois pas au mirage de la vie privée ; réseaux sociaux et cookies internet sont des outils légaux pour la diminuer, avec l’aimable participation des espionnés. Si je ne m’attends pas à ce que quelqu’un de rechercher comme Karolina se fasse avoir par des pièges aussi basiques, il est un autre aspect d’elle que je peux exploiter pour la localiser : c’est une mercenaire. Et, comme tout mercenaire, elle doit pouvoir être contactée afin d’être engagée. C’est une approche, une approche qui impliquera exploiter les connaissances des X-Men et des Hellions envers les branches de Weapon X en Afrique et en Australie, cette dernière ayant déjà été balisée lorsque Jasmine et moi avons traqué le Predator X, ainsi que celles de l’Initiative et de la X-Force sur l’Hydra en Afrique afin de trouver des pistes exploitables. En cas de connexion téléphonique, le clonage d’un numéro comme celui de Kara Zor-El sera très probablement suffisant à convaincre de décrocher. Parallèlement, la triangulation des dernières interventions connues de Tomorrow me permettra d’établir des périmètres limités et d’y parcourir les réseaux de communication à la recherche de l’emprunte biomécanique de la cyborg, informatique héritée de son dossier fait par la Justice League. Sa moindre approche d’une antenne de télécommunication dans laquelle j’aurai étendue une partie de mes capacités me permettra donc d’accéder à son cerveau, offrant une communication plus compliquée et dépréciée mais tout de même effective. Evidemment, cette variable comme celle de la temporalité supérieure me font préférer la première méthode cependant j’emploierai les deux simultanément ; ce ne sont que de nouvelles tâches pour occuper mon cerveau, deux courants de données supplémentaires dans un océan constamment agité. La seule inconnue est le temps que cela va me prendre pour réussir l’une ou l’autre de ses approches mais j’ai du temps. Mes analyses concernant les activités de la Mojovision sur notre monde, ou plutôt leur discrétion, me laissent anticiper que l’organisation est encore en phase de recherche et de préproduction. A moi d’accéder à plus amples informations.

Où te trouves-tu, Karolina ? Quelles technologies t’entourent, toi qui en es également une ? J’ai mes anticipations là-dessus, il ne reste plus qu’à voir quel futur deviendra présent.

_________________
Sage

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 143

Tessa
Tessa

Messages : 499
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum