Genoshan Hunter [PV : Yitzhak Anavim]

Aller en bas

Genoshan Hunter [PV : Yitzhak Anavim]

Message  Beya Al Ghul le Lun 19 Fév 2018 - 1:05


    Genosha n’est plus comme avant, il a changé et il est devenu de quelque chose de détestable pour des êtres comme moi, alors que pour d’autres, c’était devenu une opportunité à prendre. Rarement dans les nuances, la Ligue des Assassins a toujours eu un regard plutôt mitigé dans les actions de la Confrérie au long-terme. La sortie d’Exodus a toujours laissé la Ligue plutôt ambivalent sur les actions possibles de ce futur monstre. Les relations étaient aussi un peu difficiles lorsque la Confrérie cherchait à éviter une nouvelle guerre entre la Ligue des Assassins et la Main, pour se concentrer uniquement sur le combat mutant. Encore une fois, dans ces cas en particulier, on arrive à un problème récurrent de la Confrérie. Voulant être généraliste, ils essaient parfois de limiter le chemin révolutionnaire de la Ligue des Assassins de ses combats contre les injustices. Aujourd’hui, c’est une nouvelle ère pour la Confrérie et peut-être pour les mutants, il est un peu trop tôt pour le dire.

    Mais pour moi, cette normalisation, dans le domaine de la politique internationale, peut transformer la Confrérie en sources économiques, uniquement utilisé par les élites capitalistes de ce monde. En affirmant, le libre-échange international, la Confrérie commence à trahir légèrement les grands principes de la Ligue des Assassins. Notre groupe ancestral a vécu pour des idées et des changements, à voir le Maître de la Ligue des Assassins, s’amuser avec la sphère de la politique internationale de la Confrérie, cela va peut-être demander des changements dans l’avenir pour notre organisation. Revenant peut-être à nos sources, la Ligue des Assassins va peut-être besoin de peau neuve pour comprendre les règles morales et éthiques de notre combat ancestral.

    Malgré tout, je ne cherche pas à divaguer un projet contre des injustices : La normalisation de la Confrérie dans le système international peut être source de critique, mais elle peut rester en principes continus avec le temps et les évolutions de notre époque. Chasser des anciens scientifiques de Weapon X est un maintenant un principe encouragé, autant par le Gouvernement Américain que les nouvelles élites établies sur plusieurs organisations. Ainsi, aujourd’hui, Lex Luthor aide maintenant Genosha à établir leur ambassade aux États-Unis, mais aussi à se propulser dans la chasse des anciens monstres qui dirigeaient le pays raciste, tant affectionnés par plusieurs gouvernements latents aux respects de l’homme dans le passé.

    Ma mission est plutôt simple aujourd’hui, sans rechigner, sans passer en inégalité dans les frontières nord-américaines, je me retrouve pratiquement représentant du Genosha pour poursuivre les anciens dirigeants et scientifiques de l’Ancien Régime. Comme promis au Peuple ayant souffert des expériences de l’Ancien Régime ils ont décidé de faire la promesse électorale de juger l’entièreté des criminels de guerre. Malgré, le revirement de Luthor contre les anti-mutants de plusieurs organisations, nombreux d’entre eux se sont retrouvés des refuges chez des partisans de William Stryker. Vivants dans la logique de la justice internationale, il n’est donc pas important de savoir que les efforts vont être faits pour les retrouver ou juste pour les tuer.

    Je suis plutôt dans la logique de les tuer, mais dépendant du contexte et pour faire plaisir aux délires de Ra’s Al Ghul dût son alliance avec Genosha, je peux faire un effort afin de les arrêter. Pour nous aider dans cette cause, le jeune Yitzhak, surveillant naturel des donnés pouvant se retrouver sur l’internet ou dans les données les plus confidentielles, avait trouvé des informations assez sensibles sur l’avancée des survivants de l’Ancien Régime. Un petit groupe s’est trouvé un petit refuge chez des anciens collègues de William Stryker, trouvant encore que leurs causes méritaient une défense de leurs intérêts.

    Bien que l’ambassade du Genosha commence à exister, le jeune Yitzhak semble préférer vivre en ermite pour éviter d’être mêler avec les fonctionnaires de la nouvelle bureaucratie Genoshan. Je ne peux pas lui en vouloir, malgré un transport plus rapide et un logement dans l’ambassade, les représentants Genoshans sont terriblement ennuyants pour poursuivre mes objectifs. S’étant abrité dans son appartement à lui, son quartier est plutôt dans une norme américaine, alors il est bien normal que je suis habillé dans ce style : Chandail noir et pantalon sportif. Je vais peut-être me changer plus tard, je dois encore entendre le rapport du jeune Hackeur de la Confrérie avant de me préparer convenablement. Les citoyens de son quartier sont plutôt dans la moyenne, beaucoup de pauvres, peu de riches et la majorité entre les deux catégories. Je passe inaperçu en rentrant dans l’immeuble, vérifiant les murs venant peut-être de construction des années où la Confrérie avait le don de créer le chaos chez les politiciens américains. Arrivant devant ses appartements, je cogne à la porte deux fois en ajoutant uniquement sobrement :
    « C’est Benoit… » Benoit fait plus américanisé que Beya, de plus, il a été averti plusieurs fois durant la semaine de ma venue pour régler les différents dossiers ajoutés par ses dons en informatique. Je ne m’attends pas réellement à un défi assez élevé de la part des Genoshans anti-mutants. Ils leur restent peut-être de la technologie, mais leurs plus grandes forces étaient leurs alliances…

    Maintenant que leur monde s’était écroulé totalement, leurs alliés se sont évaporer et ils se perdent à tenter de se retrouver sur une planète qui ne leur appartient plus. Peut-être que les mutant sont les Hommes de Demain, ils avaient tellement peur cette évolution possible, qu’ils se sont écrouler totalement lors d’un seul petit échec. Je suis volontaire de participer à cette fin, tant que cette fin apporte un résultat concluant afin de se battre contre les injustices.

_________________
avatar
Beya Al Ghul

Messages : 249
Date d'inscription : 07/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genoshan Hunter [PV : Yitzhak Anavim]

Message  Yitzhak Anavim le Lun 5 Mar 2018 - 12:14

Mon contrat en alternance à Genosha est la plus grosse blague de mon parcours scolaire. Pendant que mes petits camarades d'université servent le café en ayant 2/3 mots à dire sur les applications élaborée par des start-up minables, j'ai trois jours dans la semaine pour traquer du criminel. Officiellement, je m'occupe évidemment de la maintenance informatique d'une société écran de la Confrérie. C'était le deal : vous m'inventez un job socialement acceptable et me sauvez d'un ennui mortel, je suis à vous pour choper quelques anti-mutants. C'est que le principe de la mission m'intéresse moyennement. J'ai une réputation à tenir, voyez-vous, et elle ne consiste pas à livrer gentiment mes proies aux autorités. Et puis, je suis comme un chat – au poil long, soyeux et mignon, si vous voulez bien le visualiser –, j'aime jouer avec mes victimes. Si on me met un binôme que je n'ai pas choisi dans les pattes, je n'ai pas l'assurance de pouvoir m'amuser autant que je le voudrais. Surtout que ce type, Benoît – ou Beya pour les intimes – il m'a l'air plutôt austère malgré son jeune âge. Le seul avantage que j'y vois pour l'instant, c'est qu'il ne semble pas du genre à épargner ses cibles. On sera peut-être au moins d'accord pour s'accorder quelques dérapages en cours de route… Vous savez, le classique du « mort accidentellement en résistant ». Non, parce qu'il faut arrêter de croire en l'intérêt de rendre un jugement public dans ce genre de cas. Tout ça, si vous voulez mon avis, ce n'est rien d'autre que du spectacle, un moyen pour des gens déjà riches de se faire de l'argent. Et puisqu'il faut débattre, y passer le plus de temps possible, puisqu'on passe dans le combat d'égo entre avocat, le but n'est pas de punir au maximum le prévenu, mais d'être assez malin ou assez friqué pour qu'il s'en sorte le plus tranquillement possible. Approuver sciemment une bande de guignoles par crainte de passer pour des « sauvages » est une manie exaspérante des temps modernes. Mais nous sommes un minimum obligés de passer par là pour bien montrer au monde que la Confrérie n'est plus un groupe de vilains terroristes. Je suis juste d'avis de ne pas tous les livrer sains et sauf, et de m'en débarrasser ultérieurement une fois le jugement rendu. Quel intérêt de continuer à nourrir, même à soigner et distraire, quelqu'un qu'on veut voir enfermé à vie ? A un moment, il faut savoir se montrer raisonnable.

Pister des anti-mutants, ça me connaît depuis des années. Je fais de la veille Internet permanente. Même le petit gamin de 11 ans qui a insulté son copain mutant à l'école sur un réseau social, je l'ai. Alors des figures aussi éminentes que les proches de Stryker, vous pensez bien que j'ai un dossier déjà bien chargé sur eux. Quand il s'agit de retrouver les réfugiés de l'ancienne Genosha, ça facilite considérablement la tâche. Il suffit de faire un tour d'horizon de toutes les personnalités qui se sont montrées proches de la dictature, puis ouvrir leur ordinateur, mettre leur téléphone sur écoute, tout remonter patiemment. La plupart ne sont pas des champions de l'informatique. Ils se sentent bêtement protégés par leur argent et leurs convictions. C'est assez effrayant, et même affligeant, tout ce qu'on peut récupérer de leurs vies privées sans qu'ils n'en aient le moindre soupçon. Je stocke tout assez maladivement, même si je ne ferai rien du 3/4 des informations, mais c'est un plaisir de voleur. C'est comme s'emparer d'un tableau en sachant qu'on ne pourra jamais le revendre légalement. J'appelle ça mon « butin personnel ». Je suis d'avis que les complices devraient aussi être éliminés mais ce n'est pas encore au programme. Pour l'instant, s'il est facile de trouver les partisans, on est ensuite confronté à quelques complications : changements d’identité, avec les technologies que l'on sait très avancées pour modifier l'apparence. Là, on entre dans un autre domaine. Le marché noir est autrement préparé que des politiciens à brouiller les pistes. Des siècles d'expérience ! Et pour certains, même un petit génie comme moi doit avouer qu'il ne sera pas possible de tout résoudre par l'informatique. Je suis occupé à me casser la tête sur une certaine Tiffany Aberline quand mon coéquipier sonne à ma porte. Un instant, je contemple l'état de l'appartement que je loue temporairement et soupire. Comme je n'ai pas prévu de m'y éterniser, c'est plutôt spartiate. Aucun intérêt à le meubler, pas le temps pour ce genre d'amusement. Ça ressemble plus à un atelier clandestin qu'autre chose, genre enchevêtrement de fils, de machines et d'armes destructrices sur une moquette bleu dépressif.

– Hello, ça roule ?

Je vois qu'il est venu dans une tenue décontractée. C'est plus discret mais presque dommage, j'aurais bien jeté un œil à son attirail de super-tueur. Comme de nombreux membres de la ligue des assassins, Beya Al Ghul n'est pas vraiment un mutant, plutôt un humain augmenté. Ça pause parfois quelques problèmes idéologiques mais il faut aussi évoluer avec son temps. Aujourd'hui, tout le monde peut techniquement s'offrir une mutation. Il n'y a que les croyants fanatiques pour refuser cette logique évolutionniste. De mon côté, j'ai l'air assez normal aussi, le jeune étudiant en jean/T-shirt qu'on vient tirer de sa piaule entre deux projets d'année. Je lui fais signe de me suivre dans « l'atelier », qui correspondrait sans doute au salon pour un locataire normal, et de s'asseoir à la place d'un bras mécanique que je jette sans délicatesse dans un coin – aucun risque que ses lasers se déclenchent accidentellement.

– Désolé pour le bazar, je suis pas là assez souvent pour avoir le temps de m'organiser. Tu veux un soda ? Une bière ? Des chips ?

Le paquet est à demi-entamé près d'un ordinateur mais je le pause près de lui pour avoir l'air sympa. En fait, les règles d'hospitalité, les conventions sociales, ça me gonfle un peu. Je fais juste l'effort primaire histoire de pas paraître trop impoli, même si le côté expéditif doit l'être, je suppose. Mais autant aller à l'essentiel. S'il a soif ou faim, il se sert. On a plus important à faire. Je touche rapidement une tablette pour afficher sur un écran plus grand les cibles qui nous intéressent.

– J'ai actuellement deux pistes. Le premier gus, Allan Brixton, est normalement à 100 % localisé. On a sa nouvelle identité, j'ai assez de preuves pour la faire tomber. Les systèmes de sécurité de sa résidence ont l'air sans grande surprise pour nous… Par contre, je bloque un peu avec Aberline. Il va falloir entrer dans certains réseaux autrement que par informatique si on veut faire progresser plus rapidement les recherches.

Je m'arrête là pour le moment. L'essentiel est dit, j'attends de savoir ce qu'il a à suggérer ou s'il a aussi des compléments d'informations à m'apporter.


Dernière édition par Yitzhak Anavim le Dim 15 Avr 2018 - 16:56, édité 1 fois

_________________


Scipion : Je puis nier une chose sans me croire obligé de la salir ou de retirer aux autres le droit d'y croire.
Caligula : Mais c'est de la modestie, cela, de la vraie modestie ! Oh ! cher Scipion, que je suis content pour toi. Et envieux, tu sais... Car c'est le seul sentiment que je n'éprouverai peut-être jamais. [Caligula, Camus]
avatar
Yitzhak Anavim

Messages : 177
Date d'inscription : 05/03/2015
Localisation : Etats-Unis

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genoshan Hunter [PV : Yitzhak Anavim]

Message  Beya Al Ghul le Mer 21 Mar 2018 - 0:51


    Longtemps avant que le concept de mutant apparaisse dans notre monde, la notion de justice a toujours été très présente dans le combat des hommes. Longtemps avant que les exterminations de masse arrivent au vingtième siècle, on avait des combats modernes qui sont aujourd’hui des pistes des avancées sociales de cette ère. Cependant, devant toutes les avancées de la Ligue des Assassins, notre époque se tourne vers certaines idées malsaines. Ils considèrent aujourd’hui que la politique est un jeu, similaire au Échec, intégrée surtout dans le système international pour vendre son produit. Alors que l’impérialisme chinois, américain ou russe s’amplifient, ils sont tous le produit de la défaillance, cherchant à faire croire que leur système politique est le seul qui est naturel et fonctionnel dans notre monde. Ils sont doués pour inventer des concepts, pour créer des ennemis artificiels ou encore de créer des lois contre leurs propres citoyens, mais il est idiot de croire que seul les gouvernements sont responsables de cet échec de la société.

    Les citoyens, soumis et ordonnés, restant toujours dans le même principe d’influence, sont aussi coupables que les gouvernements. Ils se sont endormis devant les beaux discours et les idéologies idiotes pour ravitailler le vide de leurs vies. L’Extrémisme est une réponse adéquate à cette paresse naturelle de la société. Je considère aujourd’hui que notre époque s’est détournée des vrais combats. Même la Confrérie en acceptant de jouer aux jeux de la politique, ils se corrompent doucement dans cette manie de soumission à un certain ordre. Au moins, dans les mélanges culturels et politiques du groupe, on retrouve une diversité, ne voulant pas s’écraser devant l’ordre établi ou en jouant corrompu de la politique moderne.

    Je ne sais pas si Yitzhak est dans cette perspective, on est loin de ces questions ou de ces idées de jouer aux jeux d’Alexander Luthor, il est le temps de faire une justice contre des monstres qui se sont cachés depuis trop longtemps dans des idéologies racistes au grand plaisir des conformistes et des idiots de ce monde. En Amérique, on retrouve ces crétins à chaque coin de rue, presque la moitié de la population a voté pour William Stryker, et comme les penseurs soumis à cette façade qui est la « démocratie », les X-Men et les Héllions ferment leurs yeux sur cette profonde débilité collective. Non, je ne suis pas ici pour leur donner des cours, je suis ici pour chasser ce qui est bien plus misérable que des moutons suivant le berger des idéologies meurtrières. Je suis ici pour chasser des Genoshans qui se sont trouvé des refuges chez les bergers américains.

    On m’a donné une grande liste de noms à ce sujet sans m’indiquer clairement quel Genoshan devrait à tout prix suivre un procès. Mais… par les noms recherchés publiquement par le Nouvel Gouvernement de Magnéto, on peut automatiquement déduire que ces noms sont assez importants pour un procès public dans la cause d’Erik Lehnsherr. Dans les autres cas, où ma liste retrouve plusieurs anonymes, la mort est une excellente solution devant le problème de leurs existences. Comme tout système, Luthor ou le SHIELD ne risque pas d’aller chercher très loin par le meurtre d’un ancien fugitif, recherché pour des accusations de génocide.

    Rentrant dans l’appartement de mon coéquipier, je suspecte Yitzhak de certains problèmes autour de son rangement et de ses présentations. Tant que cela ne touche pas son efficacité pour rechercher nos cibles, je me vois mal faire des commentaires désobligeants sur son appartement. Un seul regard laisse un indice de mon jugement minime sur ce manque de rangement.
    « Je vais bien et toi? » Il voulait aller dans les familiarités, alors je le suis sans aucun problème. Il aurait juste beaucoup de difficulté à suivre une formation dans la Ligue des Assassins, l’Ordre étant le centre de notre discipline, nos politesses, nos chambres et nos comportements en général suivaient fortement ce prémisse.

    Son apparence lambda doit l’aider à construire son milieu et à mieux s’intégrer dans le système américain. Un peu comme les petits génies du coin, il laisse la plupart de sa technologie et de ses prototypes trainés un peu partout. Ne se souciant pas réellement de ses créations, il décide de lancer son bras mécanique au loin pour m’inviter à m’installer sur le canapé. M’installant doucement sur le siège, Yitzhak poursuit sa tentative de socialisation.
    « Est-ce que c’est possible d’avoir juste une bouteille d’eau ou tu as juste des boissons personnalisées? » Je n’ai même pas fait attention à ces excuses autour de son bazar, il n’est pas mon étudiant et je ne suis pas ici pour lui faire des reproches. Au niveau des boissons, je trouve qu’il se complique légèrement la tâche pour aller dans tout ce qui est bien trop complexe pour un assassin traditionnel.

    Malheureusement pour lui, les chips à moitié-entamé ne me tentent pas, j’espère qu’il ne va pas se lancer dans les aventures des belles conventions sociales. Je peux bien m’intégrer à ces jeux stupides, mais on n’est pas ici pour perdre son temps là-dessus. Heureusement pour cette question, il sort enfin la tablette électronique afin de dresser un portrait de notre mission en coopération.
    « Allan Brixton n’est peut-être pas le Genoshan le plus recherché, mais il va pouvoir servir pour trouver les autres fugitifs de ce ancien régime. Ce qui m’étonne cependant, c’est que sa sécurité est légère, pensant peut-être que son cas peut aller au procès dans les cas d’arrestations. Brixton n’a pas eu de contact avec William Stryker ou l’un des tarés de l’Arme X pour se protéger? Pour Aberline, cela ne m’étonne pas de lui, il est plus paranoïaque et prévoyant que les autres. Tu crois que Brixton pourrait être dans le réseau d’Aberline ou tu n’as rien vu de ça sur les emails de Brixton? » À une époque, on prétendait que la Ligue des Assassins aurait été capable de comprendre les nouvelles sources de communication, mais c’est surestimer la compréhension et l’adaptation de notre ordre. Bien que je ne puisse pas rentrer dans l’ordinateur d’un autre, je suis capable de comprendre un peu comment l’être humain peut se trahir en croyant être confidentiel en usant de ce nouveau outil de communication.

_________________
avatar
Beya Al Ghul

Messages : 249
Date d'inscription : 07/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genoshan Hunter [PV : Yitzhak Anavim]

Message  Yitzhak Anavim le Sam 5 Mai 2018 - 11:58

Qu'est-ce qu'il a à me fixer comme ça et à évaluer mon appartement avec son petit regard sceptique. J'ai presque envie de faire apparaître sur mon T-shirt le message « Seul Dieu peut me juger ». Mais je ne vais pas ouvrir des hostilités qui ne font rire que moi car le but n'est pas de faire perdre le sang-froid de mon coéquipier. En tout cas, je vais essayer de résister le plus longtemps possible à l'envie de taquiner son côté ultra rigide et coincé. Avouez quand même que, face à un type pareil, c'est assez dur de tenir sa langue pour ne pas lui demander ce qui le rend heureux dans sa vie, exactement. Et ne me répondez pas « tuer ». L'assassinat comme l'homicide de masse peut-être une chose très exaltante, c'est vrai, surtout avec une bonne préparation, de l'attente et du suspens. Ceci dit, je crois que ça équivaut à un travail de secrétaire sur excel pour lui. Le niveau zéro du fun. Ils leur font passer un lavage de cerveau à la Ligue des Assassins ou c'est juste un cas spécial ? J'aimerais aussi lui poser ce genre de question. Après, je suppose que s'il faut rentrer dans ce moule, seul un profil précis peut cocher toutes les exigences : bon soldat, sans buts, ni passions, ni volonté propre. J'en ai croisé quelques uns quand j'étais à l'armée. Rarement des flèches, dans tous les sens du terme. Le problème quand on suit bien les ordres et qu'on oublie de penser par soi-même, c'est que devant un ennemi vraiment futé, on se fait proprement éclater, même avec le super entraînement de maître bidule, vénérable des vénérables. Alors que Beya fasse pas trop le malin avec ses regards en coin, moi aussi je l'ai à l’œil. De toute façon, je suis un électron libre ou un meneur, il va devoir s'y faire. En plus, j'essaye d'être sympa. Et, erreur fatale, je n'ai pas eu la délicatesse de mentionner l'eau dans ma liste de boissons « personnalisés ». Je ne comprends pas trop d'où sort cet adjectif, j'ai pas encore une étiquette avec ma tête sur les bouteilles de soda ni une bière à mon nom, mais il faudrait que j'y songe. Je le prends comme une manière de me faire sentir son mépris et, comme j'ai fait un réel effort social qui n'est pas dans ma nature première, je dois dire que je suis vexé. Ça doit se voir à la petite moue qui tombe sur mon visage.

– J'ai pas assez la classe pour acheter de l'eau en bouteille, mais tu peux t'en servir au robinet si tu veux. Il y a des verres sur le bord de l'évier.

Je sais que je perds des points de diplomatie, mais je vais pas être son larbin non plus. S'il est pas content du service que je lui propose, qu'il se serve tout seul. En plus, j'ai jamais compris l'intérêt d'avoir des bouteilles d'eau chez soi avec l'invention de l'eau courante. On est pas là pour faire les gonzesses non plus – j'aurais bien dit 'tafioles' mais on va m'accuser d'avoir des problèmes d'identité. Enfin, ces bases sociales plus ou moins posées, nous pouvons passer aux choses sérieuses. Beya s'interroge sur la protection assez limitée d'Allan Brixton. Et m'interroge sur les relations qu'il pourrait avoir avec notre autre cible. Il essaye de voir si je suis allé au bout de ma recherche. D'un certain point de vue, imaginer que je puisse négliger des pistes essentielles est agaçant, mais c'est aussi la preuve d'un esprit prévoyant. Comme Brixton, beaucoup de personnes négligent des évidences, des éléments essentielles, en pensant tout maîtriser et avoir fait le tour du sujet. Là, son sérieux me rassure, et il est important que je le rassure sur le mien. Je hoche doucement de la tête et j'essaye de lui exposer la situation le plus précisément possible pour répondre à ses interrogations.

– Brixton n'est pas mal protégé, à condition de ne pas être confronté à des pirates informatiques d'élite, disons. Je m'avance un peu en affirmant que nous maîtrisons tous les deux les systèmes de sécurité mis en place, je ne dis pas qu'ils impliquent un risque zéro, encore moins qu'ils sont inoffensifs, mais ils sont analysables. Et le problème avec les mutants, c'est qu'il reste difficile d'envisager tous les types d'intrusions possibles en même temps. Par exemple, je suis multi-fonctions, et non répertorié.

Là, je ne peux pas m'empêcher de prendre un air assez orgueilleux, pour le plaisir. En tout cas, la plupart des « forteresses technologiques » spécialement construites pour se protéger des mutants (et elles sont de plus en plus nombreuses, ce qui se comprend) se basent sur deux choses : le type de pouvoirs les plus courants et susceptibles de faire des dégâts ; les capacités des mutants dont on cherche à se protéger. Restent ensuite les limitateurs de pouvoir mais, étant donné que ces saloperies pourraient me tuer, vous pouvez compter sur moi pour être très paranoïaque dans mes investigations. Oui, je sais, s'être façonné un corps non-fonctionnel sans mutation est relativement inconscient, mais en attendant, je me trouve cool et puissant.

– J'ai épluché les mails de Brixton comme j'ai pu, mais je n'ai rien trouvé concernant Aberline. En même temps, si elle résiste encore à toutes les recherches, elle ne serait pas du genre à faire des erreurs de débutant en laissant ce genre de traces. Mais il reste possible que l'on puisse trouver des informations une fois sur place.

Quand on a peu d'indications sur le lieu où chercher, il faut bien commencer quelque part. On ne sait jamais que la chance nous sourit pendant qu'on s'occupe de Brixton. Rien ne me permet de miser là-dessus mais… Un éclair un peu dément passe dans mon regard.

– Au pire, on fera en sorte d'avoir le temps de lui passer un interrogatoire dont il se souviendra.

Faire parler des gens de force, c'est toujours très amusant, bien plus que les tuer. On a le temps de préparer son scénario, de savourer la défaite la plus totale d'une personne qui ne méritait pas de crever sans une longue introduction, en se prenant encore pour un être humain.

– Donc… Tu veux partir quand ?

Vu qu'il reste du trajet pour discuter, si les éléments actuels lui vont, je suis prêt à partir de suite. Je suis en stage, j'ai pas toute la semaine pour traquer du criminel.

_________________


Scipion : Je puis nier une chose sans me croire obligé de la salir ou de retirer aux autres le droit d'y croire.
Caligula : Mais c'est de la modestie, cela, de la vraie modestie ! Oh ! cher Scipion, que je suis content pour toi. Et envieux, tu sais... Car c'est le seul sentiment que je n'éprouverai peut-être jamais. [Caligula, Camus]
avatar
Yitzhak Anavim

Messages : 177
Date d'inscription : 05/03/2015
Localisation : Etats-Unis

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genoshan Hunter [PV : Yitzhak Anavim]

Message  Beya Al Ghul le Mar 15 Mai 2018 - 0:09


    Beaucoup d’aspects dans la vie d’un membre de la Ligue des Assassins change catégoriquement du quotidien d’une personne vivant dans une société purement occidentale. Je juge parfois cette société discrètement, malheureusement pour Yitzhak, son chandail autour de Dieu ne peut pas défendre rationnellement son manque de rangement. Surtout que l’idée de Dieu dans les sociétés actuelles est surtout le produit d’une organisation étatique, politique et autoritaire de quelques élites. La Ligue des Assassins a toujours eu une mentalité très opposée à ses systèmes classiques dans notre société et je ne pense pas qu’Yitzhak est prêt à travailler intensivement avec ce que mon organisation original a créé comme idéologie. Même après cinquante années d’associations entre la Confrérie et la Ligue des Assassins, certains lieutenants restent férocement opposés envers ce partenariat. Organisation assez secrète en générale, nos combats datent de plusieurs millénaires, souvent en opposition avec tout le système marchand créé depuis l’expansion de la monnaie pour des échanges économiques. Créant des injustices profondes, on donne le nom de « capitalisme » à ce système, où de nombreux médias et groupes d’intérêts défendent toujours cette idéologie sans souvent s’en rendre compte. On a déjà été allié avec ce type d’organisations pour nous défendre contre des menaces qui ne faisaient pas vraiment la différence sur les injustices  de cette planète, mais le combat pour la justice reste important sur la suite des évolutions.

    Yitzhak fait parti d’une Confrérie plus jeune, où ses talents d’Hackeurs servent surtout à faire connaître la Confrérie sur les différentes interfaces de l’internet. Au grand public pour la propagande assez classique autour de Genosha, et dans les recoins les plus indiscrets et les plus sombres  de cette interface, on peut parfois organiser des opérations plus secrètes. Cela doit être amusant pour plusieurs, une activité assez populaire où ils gagnent de l’intérêt aux « mouvements » de cet internet. Artificiel au plus haut point pour la Ligue des Assassins, on peut comprendre l’utilité de ce média, mais comme la plupart des outils médiatiques, ils servent surtout les élites qui ont tendance à se servir de leurs intérêts à place de défendre la véritable justice.  

    Je comprends très mal la vexation de mon jeune coéquipier, mais ce comportement est toujours aussi présent lorsque nous, les membres de la Ligue des Assassins, sommes en contact avec des membres de cette société. Cela amène toujours une grande source de déception, parce que nous rentrons souvent dans le module des « enfants-soldats » entraînés depuis leurs berceaux à devenir des combattants d’élites. La première réponse de mon compagnon sur le dilemme actuel de l’eau me laisse perplexe, avec un regard plutôt interrogatif.
    « Bien. » Je me dirige doucement vers le lavabo pour me servir moi-même, sans comprendre vraiment ce qu’il vient de se passer dans le combat idéologique d’Yitzhak autour des boissons de son appartement.

    Me trouvant ensuite une place assez confortable dans son bazar, on tombe au moins dans des sujets assez pertinents de ma venue dans cette ville. Je suis très peu attiré vers les débats ou vers les conversations grands sujets philosophiques, mais vu la sévérité et ma posture très droite, je ne crois pas que l’inconfort va s’enlever aussi facilement. On se concentre d’abord sur le cas d’Allan Brixton, où Yitzhak me dit qu’Allan et lui-même sont capables de contrôler les systèmes de sécurités mis en places. Au moins, le jeune Confrériste sait être discret dans ce grand système. L’écoutant un peu sur ce domaine, je vois un peu mal où il veut en venir sur la première partie de son monologue sur ces forteresses technologiques. Arme X (Ou Weapon Plus dans le passé) s’est toujours dédié corps et âme de pouvoir faire des super-soldats, tout en utilisant les mutants pour devenir une force de frappe importante. C’est même devenu une transformation de leur idéologie, à transformer les mutants en Armes, leurs principaux ennemis sont devenus les mutants.

    Perdant des galons par la défaite électorale de William Stryker, ils sont en état de panique constant depuis que Luthor et que Magnus se sont pratiquement mariés politiquement. Alors, je m’avoue un peu perdu dans les démarches de mon jeune compagnon. Au moins, il se montre un peu plus compréhensible dans ses prochains mots, les mails de Brixton ne donnent rien du tout vu la prudence de notre cible.
    « Tant que nous les retrouvons, c’est la meilleure option pour continuer la démarche de Genosha sur le territoire Américain. J’ai cependant des craintes pour leurs cotés paranoïaques et investis dans leurs propres sécurités. Avec la Main, ils préfèrent se suicider à place de nous offrir des informations valables. J’aimerais que sa disparition soit le plus discret possible pour qu’on se sert de ses donnés et de ses contacts pour retrouver d’autres cibles de Genosha. Alors, c’est possible de se servir de ses habitudes sur cette plateforme afin de découvrir son réseau au long-terme? » Juste être actif sur son ordinateur personnel peut indiquer à ses collègues qu’il est toujours vivant et en sécurité. Genosha doit être capable d’exister au niveau international et cette existence peut se faire par une défense agressive contre les coupables parfaits des problèmes mutants dans le passé.

    Ces manœuvres vont éventuellement gagner quelques points pour Genosha et pour la Gouvernance de Magnéto, mais ils encouragent aussi ce que les Nouvelles Élites proposent leur vision de sécurité. Si les Vengeurs, la X-Force ou les Héllions chassent des anciens criminels Genoshans, cela va être plus facile de nous faire accepter à la population. Je suis sceptique à ce rendez-vous global avec la politique : Cela ne reste pas dans la logique des assassins. Cependant, je suis prêt à faire certains sacrifices pour la Confrérie et leurs manigances.

    Yitzhak propose un interrogatoire pour Brixton, nous laissant le choix du sort de celui-ci quand nous allons le capturer. Formalité bien sûr, je donne mon accord en bougeant par l’affirmative ma tête.
    « Je dois juste aller chercher mes armes dans ma cache pour l’opération, alors je suis prêt pour partir n’importe quand. Mais toi, est-ce que tu as un équipement à ramasser ou non? » J’espère que la question ne va pas le blesser, surtout parce que des êtres alarmés par la question d’avoir une bouteille d’eau, la sensibilité de cette simple question d’équipement doit être très élevé. Il doit avoir besoin d’un seul ordinateur pour jouer son rôle, c’est son outil… personnellement, mon outil à moi est surtout ma lame. Mon efficacité est surtout dans cette violence, alors que la violence d’Yitzhak est peut-être aussi relativement plus subtile que les assassinats de la Ligue des Assassins.  

_________________
avatar
Beya Al Ghul

Messages : 249
Date d'inscription : 07/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genoshan Hunter [PV : Yitzhak Anavim]

Message  Yitzhak Anavim le Dim 17 Juin 2018 - 18:22

Je n'ai rien contre les fanatiques, ni contre les hommes à la pensée totalement conditionnée. Parfois, même, je les adore, mais sous certaines conditions : que je sois à l'origine de leur fonctionnement. J'aime avoir des larbins, je supporte moins ceux des autres. On ne sait jamais comment traiter avec eux. Ils sont là pour accomplir une fonction, quasiment illisibles, et pourraient vous trahir n'importe quand. Cette impression de ne rien contrôler a tendance à me rendre assez irritable. Rien n'est plus désagréable pour organiser une mission que le sentiment de se retrouver face à une marionnette dont on ne voit pas le maître. Je connais l'histoire de la Ligue des Assassins, je me suis documenté sur eux depuis qu'ils sont des associés très récurrents de la Confrérie, bien entendu. Mais connaître les grandes lignes, adhérer à un certain nombre de leurs principes, ne signifie pas que l'on s'inscrive totalement dans leur ligne. Je respecte la ligue en tant que groupe, je respecte ses dirigeants qui ont su la maintenir depuis si longtemps en recrutant au fil des siècles des soldats efficaces et fidèles. Seulement, ce ne sont pas mes adeptes et une personne habituée à obéir à des ordres livrée à elle-même peut avoir un comportement assez désordonné. Preuve en est l'attitude de Beya quand je l'envoie se servir de l'eau lui-même. Toute personne normale aurait trouvé mon attitude assez insultante et l'aurait au minimum relevée. Mais il se contente de me tourner un visage assez défait et va se servir sans rien dire. Si ça se trouve, il n'avait même pas soif et s'est senti obligé de le faire juste parce que je lui ai proposé à boire. Je le laisse faire en l'observant d'un air neutre, tout en éprouvant une certaine satisfaction intérieure. Pour travailler avec ce genre de personne, couper le cordon est la première étape. Il devra comprendre que ses règles habituelles ne s'appliquent pas, et qu'il va falloir s'adapter aux miennes. Je vais quand même essayer de ne pas lui faire faire trop de choses absurdes, même si c'est marrant.

Ce qui est moins « marrant », c'est que je n'ai pas l'impression que l'assassin comprenne très bien tout ce que je lui explique. Je le sens vraiment cogiter sur les histoires de système de sécurité anti-mutant, et j'ai du mal à saisir ce qui le dérange dans le principe. Si on cherche à se prémunir d'intrusions, il vaut mieux tout anticiper. Après, je suis certes assez vague. On n'aura certainement pas juste des rayons laser à désactiver, mais j'ai estimé les faiblesses de tous les types d'ennemis que nous pourrions rencontrer pour les neutraliser le plus efficacement et discrètement possible, ou passer simplement au travers. Le but n'est certainement pas d'alerter tout le quartier en faisant exploser une maison, ça serait pas terrible pour la suite des affaires. Je hoche donc la tête quand Beya exprime sa volonté de pas trop se faire remarquer. Les politiciens ne sont pas des hommes de combat comme les sbires de la Main. Brixton ne serait certainement pas du genre à se suicider mais rien ne garantie qu'on n'essaye pas de le faire taire s'il est capturé pour passer en jugement. C'est d'ailleurs ce qui arrive le plus souvent. On vous dit que « tuer les méchants c'est mal » et vous prenez des précautions débiles pour que les petits camarades de votre cible lui règlent son compte en prison. La suggestion de prendre son identité sur les réseaux pour en apprendre le plus possible est une excellente idée. J'aime ce genre d'infiltration.

– Affirmatif ! J'ai assez d'éléments sur ses habitudes pour me faire passer pour lui quelques temps. Je dois même pouvoir copier sa voix au besoin.

J'aime l'idée de l'interrogatoire parce que, dans l'idéal, c'est rapide et efficace. Mais, on sait aussi que les informations données ne sont pas toujours 100 % fiables quand on intimide quelqu'un en le brisant mentalement. Si on insiste pour lui faire avouer une chose totalement fausse sans céder un instant, on obtient des aveux… qui n'ont aucune valeur. Ceci dit, j'aime toujours en faire pour essayer de trouver la technique la plus infaillible possible afin de gagner du temps. En 1h, on peut économiser plusieurs jours d'espionnage quand on se débrouille bien. Combiner les deux méthodes sera le plus sûr.

Comme nous nous sommes mis d'accord, Beya m'annonce qu'il doit encore récupérer ses armes dans sa planque. Je suis un peu déçu. J'aurais aimé pouvoir évaluer son matériel de moi-même avant de partir, on ne sait jamais que ça donne des idées plus précises de plan d'action. Il me demande ensuite si j'ai aussi un équipement à ramasser mais avec un air plus hésitant, comme s'il craignait d'éveiller à nouveau ma colère. Je pensais pas imposer tant de respect avec une simple histoire de verre d'eau. Mais je ne vais pas trop en abuser quand même.

– Je suis tout ce qu'il y a de plus équipé ! dis-je avec assurance assis dans mon fauteuil jambes croisées, à peine habillé décemment pour aller faire mes courses au supermarché du coin.

Je me demande ce que sait Beya sur mes capacités personnelles. J'ai l'impression qu'on m'a vraiment intégré comme un simple hackeur de génie recruté par la Confrérie en fait. Peut-être pour ça qu'il craint de me vexer ? En signifiant que je suis juste l'assistant d'une arme de guerre ? Je vais sans doute trop loin dans les interprétations possibles de son cerveau. Ceci dit, au cas où, j'ai envie d'aller un peu dans ce sens. J'adore jouer des rôles imprévus.

– Bon, je dois quand même prendre un ordinateur portable et d'autres trucs informatiques qui pourraient être utiles pour récupérer et transmettre des informations. Ça tiendra dans un sac. On se retrouve rapidement OK ?

Je peux créer et absorber beaucoup de choses, mais reconstruire un ordinateur avec toute sa mémoire interne, ça reste assez complexe comme projet, surtout avec tout ce que je dois déjà gérer dans mon corps. Je m'accorde donc avec Beya sur une heure à laquelle se retrouver dans la base de la Confrérie pour décoller.

_________________


Scipion : Je puis nier une chose sans me croire obligé de la salir ou de retirer aux autres le droit d'y croire.
Caligula : Mais c'est de la modestie, cela, de la vraie modestie ! Oh ! cher Scipion, que je suis content pour toi. Et envieux, tu sais... Car c'est le seul sentiment que je n'éprouverai peut-être jamais. [Caligula, Camus]
avatar
Yitzhak Anavim

Messages : 177
Date d'inscription : 05/03/2015
Localisation : Etats-Unis

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genoshan Hunter [PV : Yitzhak Anavim]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum