Cet affrontement était inévitable, faisons honneur à notre art (Talia)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Cet affrontement était inévitable, faisons honneur à notre art (Talia)

Message  Slade Wilson le Sam 15 Nov 2014 - 10:06

ft. Talia al Ghul & Deathstroke
Un combat de légendes
Vous savez, il existe des instants dans la vie où tout votre passé, vos souvenirs viennent défiler en quelques secondes, et je ne parle pas de ce genre de moment où la vie vous quitte, mais bien l’instant où vous vous apprêtez à commettre un acte changeant votre vie, à suivre une nouvelle voie allant à l’encontre de tout ce que vous aviez fait avant. C’est ce que je vis en cet instant, présent dans les ombres, attendant encore quelque peu en respirant, tel un état de méditation. Aujourd’hui ma vie prend une autre tournure, je m’apprête à m’opposer à tout ce qui avant m’était cher, représentait une famille à mes yeux… La Ligue des Assassins, une famille particulière dont le Maitre était Ra’s al Ghul, celui que j’ai vu comme un père, un mentor, un guide, celui qui m’a donné ma chance qui m’a accueillit, repoussé ensuite pour me faire ma route puis m’a reprit auprès de lui pour le servir au mieux, une famille envers qui j’ai été pendant des années un combattant loyal, apprenant, évoluant, m’améliorant… Une famille que j’ai quitté non par manque de reconnaissance mais parce qu’il fallait que je sois Deathstroke, et pas seulement l’homme au service d’un Maitre légendaire. Après tout, n’est ce pas ce que souhaite chaque Mentor ? Voir l’élève dépasser le Maitre, devenir plus grand de lui même et se surpasser, dépasser celui qui l’a formé ? Je ne pourrai pas réellement dire ce qui me guide ici, pourquoi soudainement je me décide à affronter ceux que j’ai tellement honoré dans le passé, mon esprit me joue des tours mais c’est comme un besoin, une nécessité… Il me faut agir, montrer que je suis le meilleur. Ne croyez point que je ne suis pas reconnaissant envers la Ligue des Assassins, je leur dois beaucoup et en moi je pense que c’est une action naturelle, un moyen de montrer à al Ghul qu’il a réussit dans son œuvre de former les plus grands… Peut-être aussi qu’une part de moi souhaite voir la situation changer, pousser une personne plus importante de mon passé à revenir vers la Ligue des Assassins, une personne que je respecte et ne peux affronter car elle restera toujours le Senseï, elle restera  celle qui m’a donné une nouvelle vie… Jessica…

Stop, je dois cesser de penser sinon je risque de changer d’avis, le trouble envahit mon esprit, crée un flou, je me ressaisis et lève une main ouverte en l’air, regardant la bâtisse devant moi, une bâtisse à l’écart avec une muraille l’entourant, un lieu connu de peu de monde pour ce qu’il est réellement, un refuge de la Ligue des Assassins, ici, juste dans cette ville. Des hommes attendent le signal, celui d’attaquer les lieux, des hommes sans importances, des êtres sacrifiables devant juste servir de diversion avec un seul mot d’ordre important, personne ne touche à Talia, elle est pour moi, le reste ne doit être que mort et destruction. La debout, l’armure impeccable, casque baissé, une dernière inspiration et je referme les doigts de la main sur ma paume, le signal est donné et les premiers hommes passent à l’attaque. Je peux déjà deviner que maintenant les membres de la Ligue savent qu’ils sont attaqués, que Talia doit être au courant de l’intrusion mais sait elle que c’est moi ? Que je suis la pour elle, pour faire passer un message à son père ? Oh Talia, tu es une combattante merveilleuse, douée, talentueuse, mais sauras tu tenir face à moi, sauras tu affronter celui qui t’a vu si souvent en action, connaissant tes techniques, tes forces, tes faiblesses ? J’entends le premiers tirs, les premiers sons des lames s’entrechoquant et j’avance, bondissant pour passer outre la muraille, lançant d’un geste du bras une multitude de Spiky Bomb venant s’accrocher aux murs, aux hommes de la Ligue des Assassins, et quand mes pieds touchent le sol de l’autre coté, les explosions s’enchainent. Les idiots, je le sens, je le vois avant que cela arrive, deux hommes tentent de m’attaquer par derrière, mais j’ai toujours quelques secondes d’avance, me surprendre n’est point quelque chose que n’importe qui peut arriver à faire. Je libère ma lame de son fourreau, venant d’un geste pivoter sur moi même et trancher dans la chair des deux voulant me surprendre juste avant de reprendre une marche vers la bâtisse trônant devant moi.

Chère Talia, ce n’est rien de personnel, je n’ai rien contre toi, aucune haine, aucune rancœur, tu es juste celle qui est le mieux placé, celle qui unit deux de mes projets, atteindre les proches de Batman, atteindre Ra’s al Ghul. Je ne viens pas pour t’ôter la vie, je ne cherche pas à bafouer tes talents de combattante mais il est temps que tu te mettes à genoux devant moi et reconnaisse ma supériorité, toi héritière de cette Ligue, de cette famille. De nouvelles explosions se font entendre, les flammes commencent à envahir les lieux, je traverse les fumées, le feu, esquivant de temps en temps une attaque, parant avant que le tranchant de mon arme s’abattre, fauchant la vie de ceux sur mon chemin, répandant le sang et la mort. Je ne suis pas la pour m’amuser, pour perdre mon temps avec des laquais, des gardes, cette affaire est sérieuse… Partez de mon chemin ou la mort vous prendra dans ses bras. Des tirs, pensent ils que des armes à feu vont m’arrêter ? Quelques gestes, quelques mouvements de ma lame, de mon être, les balles sont arrêtées et je pose un genoux à terre, sortant mon flingue, des détonations, le corps des derniers gardes sur ma route viennent s’effondrer au sol… Que de vies gâchées, ils n’auraient pas du s’interposer. Mes hommes eux continuent à se battre, affronter les ennemis, d’autres commencent à miner les lieux, placer des pièges pour éviter qu’on nous dérange, des explosifs se répandant en ces lieux pour n’accorder aucune chance à ceux qui oseraient interrompre cette confrontation. Un contre Un, toi Talia contre moi, j’espère que tu es prête, ne me déçois pas. Je pousse les dernières portes… Seras tu seule ? M’attends tu ? Allez Talia, surprends moi…
made by © .bizzle

_________________
avatar
Slade Wilson

Messages : 536
Date d'inscription : 27/10/2014

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cet affrontement était inévitable, faisons honneur à notre art (Talia)

Message  Talia Al Ghul le Ven 21 Nov 2014 - 0:32

Je connais les risques du métier, je les connais tous. La mort, les tortures, les vendettas et le reste, je connais aussi mes limites personnelles, mes combats et mes ennemis. Est-ce que je connais Slade Wilson? Oui, il était un talentueux combattant, on avait déjà travaillé ensemble pendant plusieurs années. Il était l’un des disciples de mon père et surtout l’un des plus expérimentés. Je crois qu’il est le seul encore qui me dépassait à une époque avec Lady Shiva et mon père. Il avait quitté la Ligue des Assassins depuis quelques années pour former sa propre équipe. Une espèce de plagiat raté de notre organisation, peut-être pour nous concurrencer. Il rivalise aussi avec la Main. Il était un formidable combattant à une époque, mais il a tourné le dos à l’enseignement de la Ligue. Il a décidé de faire différent. Je ne suis pas contre une différence, j’ai laissé Kyana partir malgré ses connaissances sur nous, mais il a dépassé les bornes pour la ligue.

Je suis en train de méditer dans la base de New York. Je dois encore rencontrer Andrill et Azazel pour des renseignements supplémentaires sur l’Institut Xavier et sur les Vengeurs. Je me suis habituée à la Somalie pendant quelques années, un territoire ravagé par la guerre, Magnéto nous avait donné des missions humanistes pour corriger certaines fautes humaines. Aujourd’hui, je me retrouve dans un lieu que je déteste le plus au monde. New York me dégoute toujours autant, il n’a pas le prestige, ni la force de Gotham, ni ses experts aussi. Au moins, je ne vais pas rester trop longtemps. Je vais remplir ma mission et rejoindre mon père en Asie ou Magnéto en Afrique. Les débats sur le sujet sont rendus complètement ridicules à la télévision. Il parle même de William Stryker comme responsable gouvernemental? Celui qui a fait un groupe appelé les Purificateurs. Les gens sont complètement tarés ou quoi?

Je ne me mêle plus de cette histoire, de toute façon, Magnéto veut laisser faire les X-Men et Andrill sur ce continent. Je ne sais pas ce qu’il trame encore, mais il semblait trouver la mission en Somalie bien plus importante que toutes les autres missions. Je ne vais pas encore m’opposer à ses ordres, mais il est mieux de ne me pas laisser trop longtemps sur ce territoire, je risque de devenir folle dans ce cas. J’ai passé un temps à cette base pour me décompresser et surtout éviter les sujets d’actualités trop désabusant. La guerre contre la main qu’on fait avec de la ligue des assassins, c’est quand je commence à prendre des nouvelles qu’on m’alarme de la situation. Des personnes attaquent la base. Ils me proposent de fuir, ce que je refuse. C’est une attaque prévue depuis un moment, peut-être de la Main, peut-être d’un autre ennemi. Je décide de rester dans la salle principale du bâtiment. Je sors mon épée, et je me place devant la porte un peu plus loin. Mon ennemi risque de me chercher ici. On me cible, on n’attaque pas un refuge de la Ligue au hasard. Je découvre enfin mon ennemi. Ce Slade Wilson.

« Tu manques tellement de respect à tout ce que les Al Ghul et la ligue t’ont donné. En plus de profaner cette place, tu veux me piéger. Je ne te reconnais plus, Slade Wilson. »

Mon ton est agressif. Je ne suis pas capable de voir la loyauté de son geste de venir seul. Pour tout le respect que je lui portais avant, tout s’écroule en quelques secondes. Il doit avoir reçu un contrat d’assassinat ou de capture sur ma tête. Il ne respecte même pas nos principes maintenant. Il est bien sûr plus armé que moi, mais je le connais autant que lui me connait. Je m’élance rapidement envers mon ennemi pour donner les premiers coups d’épées en direction de l’épaule droite pour essayer ensuite de me concentrer sur des croques-jambes plus brutales.
avatar
Talia Al Ghul

Messages : 193
Date d'inscription : 29/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cet affrontement était inévitable, faisons honneur à notre art (Talia)

Message  Slade Wilson le Ven 21 Nov 2014 - 4:30

ft. Talia al Ghul & Deathstroke
Un combat de légendes
Dans les membres ou anciens membres de la Ligue des Assassins, une seule personne n’aura jamais rien à craindre de moi, une seule personne à mon respect au point que je ferai tout pour la protéger et ne pas la combattre, quitte à prendre des risques. Cette personne c’est Jessica Drew. Les autres sont maintenant devenus pour moi des Rivaux, mais les combattre serait une folie pour cela que je dois m’attaquer directement à la tête, aux al Ghul. Cela n’a rien de privé, c’est professionnel, c’est le principe de la concurrence, et ce n’est aucun contrat car franchement le mec qui m’engage pour tuer al Ghul, je crois que j’explose de rire avant de lui enfoncer ma lame au milieu du front lui faire un troisième œil. Personne ne peut faire de contrat contre la Ligue des Assassins. Ce n’est pas non plus contre la Confrérie, sinon je serai déjà parti en Somalie atteindre la tête… Pourquoi ? Car je fais parti de ces rares personnes à connaître une vérité, non cela n’a rien contre la conviction que j’ai servi avant, et que je risque encore de servir vu que certains membres importants de cette dite confrérie semblent vouloir me contact pour quelques contrats. Je ne compte même pas ôter la vie à Talia, juste la mettre genoux en terre qu’elle reconnaisse ma supériorité et apporte ce message à son père. Leur chute ne veut pas dire leur mort, mais il faut que Ra’s comprenne que je ne suis plus un laquais, que l’élève a surpassé le Maitre. Soit il le reconnaît, soit je devrai alors agir à son encontre définitivement. Bien entendu ce raisonnement est en parti à cause des maux envahissant mon esprit ces derniers temps, mais ma conviction est bien présente, faisant que chaque pas me guidant vers Talia est un pas affirmé, sans aucun doute, sans aucune hésitation. Je sais ce que je fais, je sais qui j’affronte, et ce soir, je suis surement dans un état presque de transe tellement l’instant a une importance. D’habitude je ne me bat qu’à 50% de mes capacités, voir 60% mais cette fois, pour Talia, je lui ferai l’honneur de me battre à 80%. Je lui donnerai cela car ce n’est pas une victime, c’est une Maitresse en son art.

Bien entendu, je sais que Talia est le genre aussi à facilement avoir de l’aide… Batman… Azazel… D’autres membres de la Ligue… Pour cela que j’ai prévu que mes hommes truffent les lieux de bombes et de pièges. Si quelqu’un tente d’intervenir, de nous rejoindre, que tout explose. Ce moment est important à mes yeux, il est comme sacré… Ce n’est pas un combat contre un ennemi quelconque, contre une cible ou une proie, c’est un affrontement entre deux maitres, un instant qui doit resté dans la mémoire des temps. Les portes s’ouvrent et elle est la devant moi, elle est la arme en main, elle n’a pas fuit, elle a attendu. C’est au moins cela le plaisir de combattre de réels artistes, ils ne fuient point comme des rats. Mon œil se pose sur elle, elle me parle mais je reste serein, je suis totalement paisible comme si j’étais devant un instant sacré. Je referme ces portes derrière moi car je refuse d’être dérangé, par qui que ce soit, mettant le bâton en prométhium pour bloquer et éviter qu’elles s’ouvrent. C’est elle et moi, juste elle et moi.

« Non Talia, je ne fais que suivre la voie de l’évolution. Il est temps que le Maitre me reconnaisse à ma juste valeur. »

Je parle sans agressivité, au contraire je suis posé, comme si j’étais en état de méditation à l’inverse de mon ennemie du moment qui semble montrer la colère dans sa voix. Hum non Talia, ce serait du gâchis de laisser parler la colère, cela te ferait perdre de tes moyens, de ton potentiel. Elle ne s’est pas encore lancée et je vois déjà l’attaque en mon esprit, alors quand elle se lance réellement, je pare son coup d’épée de la mienne, m’élançant d’une pression sur mes pieds pour aller d’un léger bond en avant, genoux vers elle, éviter son croque en jambe. Le bute de la manœuvre la est de la repousser en arrière, la faire reculer. Elle enchaine vite, oui elle a toujours été douée et rapide, mais je me suis mit sur l’instant sur la défense.

« Ne gâches pas cet instant, on a tout notre temps… Concentre toi, respire. Si c’est ta colère qui parle, ce combat ne vaudra rien. » Dis je lentement, presque un peu déçu. Je retire mon masque car ici il est inutile, elle me connaît, je la connais, personne ne nous dérangera, point besoin de se cacher avec elle. « Ne sois pas un de ces combattants qui laissent ses émotions surpasser la situation. Oublie ton agressivité et montre moi que ta réputation est toujours aussi digne de la réalité. »

Je me met cette fois en posture, j’attends qu’elle soit prête, j’attends pour un réel combat entre elle et moi, mon œil ne la quittant plus, ne comptant plus la jouer défensive maintenant mais bien rentrer dans le sérieux de cet instant. J’espère juste qu’elle m’écoutera et me donnera ce combat digne d’une al Ghul, ce combat digne d’une des plus grandes Maitresses de ce monde. Je ne compte pas utiliser mes autres armes, juste lame contre lame, juste art contre art. C’est un instant, un choc, un moment surement unique à mes yeux. Je le désire parfait, oui ce combat en lui même, cet affrontement est plus important que la victoire en elle même.

made by © .bizzle

_________________
avatar
Slade Wilson

Messages : 536
Date d'inscription : 27/10/2014

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cet affrontement était inévitable, faisons honneur à notre art (Talia)

Message  Talia Al Ghul le Mer 17 Déc 2014 - 15:36

À chacun de mes coups, c’est l’agressivité qui parle. J’ai presque vécu mon enfance avec Slade et il a décidé de nous tourner le dos comme plusieurs. Avec tout ce qu’il se passe avec la Main et la Fraternité, il décide de me viser. Peut-être que la Ligue des Assassins n’est pas la meilleure association, peut-être qu’elle a fait plusieurs erreurs, mais la seule erreur actuelle pour le moment, c’est de laisser des gens comme Slade Wilson de se construire un groupe à part pour devenir plus extrême encore. Bane a fait la même chose depuis qu’il a été rejeté par la Ligue des Assassins et la plupart de ces organisations nous vise souvent. Je ne crois pas qu’il me vise personnellement, si c’est pour m’avoir, il vise mon père. Peut-être qu’il pense envoyer ma tête chez lui pour lancer une guerre ouverte. Je ne le reconnais plus depuis longtemps. De toute façon, il vient de prouver qu’il n’a plus aucun honneur. Il critique dans son journal idiot, l’importance de la famille et il se sert de cela pour sa guerre contre mon père. Il n’oublie pas juste le code d’Honneur de la Ligue des Assassins, aussi son essence. Peut-être que Ra’s nous voyait toujours comme des outils, mais Jessica nous avait donné une autre éducation bien plus humaine.

Le chemin de l’évolution? J’ai déjà entendu plusieurs fois ce discours, avant d’assassiner des élites de la Main. Pour justifier leurs actes de tuer des enfants pour leurs guerres, il avait une évolution des méthodes. Slade est devenu pratiquement de ce type de personne. Un assassin de bas étage qui ne savait que juste mieux se battre que les autres. Pendant mes premières attaques, j’ai répondu de manière agressive. À chacun de mes coups, un mot sortait.

« La Main… La Fraternité… L’HYDRA. Voila, ce que tu es devenu. »


Cela résume toute ma pensée sur cette personne que je respectais avant. Il est juste rendu aussi bas que les autres. Ma colère parle, mais ces actions ont tout fait pour approuver ce que je viens de lui dire. Il peut toujours se défendre, mais il sait que c’est la réalité, il sait que ces arguments sont idiots et illogiques. Il essaie de m’avoir sans colères, d’avoir un combat respectueux. Il est devenu complètement zarbe, sans rationalité. Son sérum vient de lui éclater le cerveau. Je lève mon épée quelques secondes vers lui.

« Drôle message venant ta part. Je ne crois plus vraiment que je parle à Slade Wilson en ce moment. Je parle à un être qui vient de céder à la folie du sérum. »


Il veut un combat sérieux sans colère, il va l’avoir. Je me lance contre lui avec plus de sérieux, sans colères avec des coups bien plus précis qui cherchent à faire lâcher ses armes. Certains coups essaient même d’atteindre son cou. Je sais comment le tuer et je ne vais pas répéter les mêmes erreurs de Wonder Woman. De toute façon, je ne le connais plus. Il n’est plus l’être combattant ou sérieux d’une autre époque. Il cherche juste à instrumentaliser un conflit, une idée ou une action. J’espère uniquement que sa fille a honte de son père en ce moment, j’espère honnêtement que dans une partie de sa tête, il lui reste un peu de rationalité. Je ne suis plus en colère, je l’affronte comme il était un adversaire de la Main ou de la Fraternité, sans pitié, sans égard envers ce que j’ai connu de cette personne. Il n’est plus rien pour moi.
avatar
Talia Al Ghul

Messages : 193
Date d'inscription : 29/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cet affrontement était inévitable, faisons honneur à notre art (Talia)

Message  Slade Wilson le Dim 21 Déc 2014 - 13:19

ft. Talia al Ghul & Deathstroke
Un combat de légendes
Aucunement l’intention de tuer ma chère Talia, aucunement l’envie d’ailleurs, elle doit juste perdre, reconnaître ma supériorité pour que je puisse envoyer un message à Ra’s al Ghul. Je suis certes un meurtrier qui peut faire abstraction de tous les scrupules, mais jamais je n’irai tuer celle ci, le seul à qui j’ôterai la vie, si il refuse de m’offrir sa reddition ou de reconnaître qu’il n’est plus le maitre d’antan, ce serait le Démon Blanc, son géniteur. Il a presque été un père à mes yeux, mais il était temps que je montre à ce dernier que justement je n’étais pas uniquement un pantin voir un simple serviteur, il était temps que je lui montre qu’il est obsolète et que son « trône » est ma place. C’est aussi pour cela que je voulais un combat honorable avec Talia, un combat sans coups bas, sans tricherie, juste celui de deux combattants à armes égales agissant pour montrer qui est le meilleur, un combat dont le résultat ne pourrait pas être contesté. Je pouvais encore entendre les combats se passant autour de nous, mes hommes contre ceux de la Ligue censés protéger Talia, l’escorter, mais pourtant je me concentre que sur elle, la regardant avec un grand sérieux. J’aurai pu quitter ces lieux et m’attaquer à la Main, trouver Tomi Shishido et tenter de l’exterminer ne fusse que pour me venger du faite qu’il ait envoyé Elektra à mes trousses. Mais non, Tomi Shishido attendra tout comme la Fraternité, je me devais de gérer une affaire privé avant tout, une affaire qui semble me tenir à cœur même si je ne suis point certains de son fondement. Puis j’avoue, je préfère régler mes comptes avant de devoir faire face à un homme comme Shishido, je connais mes limites, je sais ce que je vaux au combat, et à moins d’un coup de chance, ce maitre de la Main me surpasse.

« Oh Talia, je te prie… Je ne suis aucune loi ancestrale imposée par des pratiquants d’un culte ténébreux, je n’agis pas simplement par besoin du Chaos, et je suis encore moins Nazi qui semble avoir oublier que sa nation et sa grandeur est morte depuis des décennies. Aucun contrat, aucun accord avec une fratrie ou une autre, je suis ici uniquement pour régler une affaire entre moi et Ra’s al Ghul… Tu aurais du toi même remplacer ton père depuis longtemps, mais vu que tu ne fais rien, je serai sa chute. »

Dis je ouvertement, comme si les mots sortaient naturellement, me montrant calme malgré ces formes d’accusations qui auraient pu m’énerver. Je veux ce combat, je veux la noblesse de notre art… Allez Talia, cesse de bavardage et de raillerie, attaque moi avec toutes tes convictions, montres moi que tu es la meilleure de la Ligue des Assassins. Je sais ce que tu vaux, je connais tes techniques, mais je suis sur que tu peux me surprendre, que tu peux dépasser ton niveau actuel… Je suis sur que tu réussiras à me montrer à quel point tu fais partie des meilleurs, ne me déçois pas. Elle me pointe de sa lame tout en venant me dire que je ne suis plus que la folie de ce fluide coulant dans mes veines. Elle touche un point sensible, il est vrai que souvent je ne sais plus si c’est moi qui parle, qui prend certaines décisions ou si c’est le sérum qui affecte ma logique, mes désirs, mes actions en ce monde. Adeline avait perdue toute sa raison avec le Sérum, tuant bien des innocents, prête à détruire une ville entière sans aucune logique, et à son seul moment de lucidité, elle a demandé que je la tue… Alors est ce que moi même j’agis par cette folie ? Est ce que j’ai encore une certaine lucidité ? Je suppose que oui, sinon je ne réfléchirais point à ce sujet…

« Tu sais aussi bien que moi ce moment arriverait, plus rien ne pouvait me retenir dans la Ligue des Assassins… Et si ce n’était pas moi, un jour cela aurait été Nyssa ou Merlyn ou encore un autre des disciples de Ra’s al Ghul… »

Il me fallait juste espérer que deux choses en ce moment, ne point voir Jessica arriver car je sais très bien que je partirai au lieu de l’affronter, refusant de me battre contre elle sauf si réellement il y avait une raison valable comme pour l’empêcher de se mettre en danger… La seconde chose que je ne veux pas voir en ce moment, c’est Azazel, ce misérable diable qui semblait si proche des al Ghul et était du genre à apparaître pour redisparaître aussi vite. Il pourrait attraper Talia et partir sans même que je n’ai le temps de l’en empêcher.

Mais enfin le combat se lance réellement, cette fois ci d’ailleurs avec un sérieux que je n’ai rarement vu chez elle, cherchant directement les coups meurtriers. Je peux enfin sourire lors de cette lutte « fratricide », nos armes s’entrechoquent, nos coups ne cessent, c’est une véritable lutte où chaque erreur pourrait être fatale, chaque erreur pourrait porter la mort de l’autre. J’avoue elle me surprend, au moins ce combat est digne, elle arrive à faire des mouvements que je ne lui connaissais pas, à agir assez vite pour rendre ma précognition inutile dans cette bataille, cela en devenait dangereux, cela en devenait bien intéressant. Je ne sais plus depuis quand je n’ai pas eut un combat aussi plaisant, un adversaire de ce niveau. En dehors de Batman, il n’y a presque personne qui s’est montrée capable de me surprendre, de leurrer mes dons et mon n’analyse. Précision meurtrière avec une pointe de Chaos pour m’empêcher de percer son jeu, nous ne cessons point cet affrontement, pas de pause, pas de répit, ne laissant aucun instant le doute s’installer ni le calme se faire. Elle esquive, je pare, elle attaque et je détourne pour faire une contre offensive… Elle utilise ma propre force, mon propre poids pour me faire perdre l’équilibre, m’entrainer dans une chute me désarmant. Sa lame s’abat vers moi et mes deux mains se plaquent dessus à quelques centimètres de mon visage, la stoppant net, ne me faisant point perdre le sourire. Elle tire la lame, tranchant dans une de mes paumes et je me redresse, une nouvelle attaque, cherchant à ne point me donner la possibilité de récupérer mon arme… Mon poing percute son abdomen, sa lame tranche entre les plaques de mon armure au bras, le sang souillant son arme. Je pourrai sortir une de mes autres armes, mais non, je veux ce combat, nos lames ou sans… Je la repousse alors avec force pour me lancer vers la garde de mon katana en Prométhium et elle rebondit au lieu de chuter pour revenir en mode offensif… A peine le temps de me dévier, sa lame marque ouvertement mon cou, laissant une belle plaie ouverte mais mes doigts attrapent mon arme pour revenir l’attaquer directement, enchainant une combinaison reprenant des mouvements de Ra’s al Ghul, enchainant avec quelques attaques de jambes de Batman, mais pour finalement porter un geste usant de la pointe de ma lame et non de son tranchant dans une technique qu’Elektra a usé contre moi. Je pensais prendre le dessus à ce moment la, mais ce n’était pas encore le cas, ma lame s’était enfoncée sans on épaule mais la sienne venait de glisser entre les deux plaques de protections à mon ventre, pénétrant ma chair à m’en traverser, sans toucher d’organes vitaux.

« Félicitation, mais c’est fini… »

Cette posture n’était pas avantageuse, mais alors que j’avais déjà en mon esprit son prochain mouvement, je libère un râle de douleur suite au mouvement de sa lame dans ma chair, le tranchant de ma main lui s’abat sur la gorge de Talia. Je la fais reculer, lui coupant sa respiration, sa lame encore en moi, la mienne quittant son épaule. Un nouveau coup de manchette la frappant au visage et dans un second mouvement je porte un coup lui lacérant le dos, pas en profondeur. Je pensais qu’à cet instant j’allais mettre fin au combat, mais jusqu’au bout Talia donna tout ce qu’elle avait, même chutant suite à mon attaque, à peine à terre elle me frappa de son pied, donnant un coup dans le tsuba de son arme qui l’enfonce encore plus dans mon être me faisant cracher du sang, me faisant reculer. Elle se redresse pour reprendre ce combat malgré la fatigue et son état, mais je pose la main sur la garde de son arme, la retirant brusquement en me faisant libérer un nouveau cri de douleur. Sans remords en la regardant dans les yeux je brise sa lame entre mes mains avec ma force avant de la jeter à terre… J’aurai pu garder l’avantage d’avoir les deux katanas, même de la désarmer, mais non, une fois sa lame brisée je range la mienne et elle se lance à l’attaque, refusant d’abandonner, se montrant bien plus digne combattante que je l’aurai pensé, bien plus forte… Je suis ravi, j’ai ce combat digne de son art… Je perds du sang, elle aussi, nos coups se font à nouveaux, genoux, coudes, pieds et mains… Elle ne se montre jamais faible malgré son état, surement que sans le savoir elle me fait le plus grand des honneurs à se battre ainsi… Mais cela prend fin alors que la lutte restait équilibrée, à un moment elle fit une erreur, une faille se forma dans sa défense alors qu’elle tentait de porter une attaque plus rapide et dangereuse… J’esquive à temps, de justesse, ma paume frappe brutalement son plexus… Elle se plie sous le coup et monde coude heurte sèchement sa tête, la faisant tomber inconsciente. Le combat est fini… Il n’y a aucun déshonneur d’avoir perdu en cet instant, elle s’est montrée à la hauteur de son nom, de son entrainement, de la Ligue…

« Merci… »

Dis je alors en la regardant à terre, posant la main sur ma plaie la plus majeur, devant attendre sa guérison. Mais j’appelle mes hommes de mains, enfin ceux restant encore en vie, leur demandant d’attacher et emmener Talia… Quittant ce refuge, ce lieu de la Ligue marqué de la mort, du sang, des batailles et en sortant j’enclenche le détonateur, faisant exploser les bombes dispersées dedans, apportant destruction et feu, détruisant les corps des hommes des deux camps succombés ici, ne laissant que deux choses qui pourrait être retrouvés dans les décombres, la lame brisée de Talia et mon masque telle une signature. Etait ce dans l’espoir de laisser un message à une personne précise ? A pousser un être particulier à nous retrouver ? Peut-être, d’ailleurs rien ne dit si c’était conscient ou un geste inconscient. Il ne fallut que peu de temps pour amener Talia à un de mes repaires, la faire mettre dans une cellule, les poignets attachés à des chaines, une pièce sombre et humide, vide et sans lueur, juste elle à terre, attachée le temps que je guérisse et me débarrasse.

made by © .bizzle

_________________
avatar
Slade Wilson

Messages : 536
Date d'inscription : 27/10/2014

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cet affrontement était inévitable, faisons honneur à notre art (Talia)

Message  Talia Al Ghul le Lun 22 Déc 2014 - 20:04

J’ai détesté ce combat, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai détesté la totalité de ce combat. Durant quelques secondes, je pensais à la personne que j’avais déjà affrontée avant. Je pensais à l’ancien Slade Wilson et j’ai fais plusieurs erreurs. Peut-être qu’il est vraiment convaincu de sa bêtise, peut-être que ce n’est pas vraiment le sérum qui parle, mais réellement lui. Je me suis retrouvée vaincue, peut-être qu’il avait apprécié ce combat, mais je l’ai détesté, c’est dommage que je suis restée autant humaine quand mes ennemis n’hésitent plus. Damian, Bruce, Azazel et Kyana m’ont peut-être bien trop influencé dans mes choix et dans mes idées.

J’ai perdu ce combat et je suis restée inconsciente pendant plusieurs minutes, je croyais qu’il allait peut-être me tuer, mais en réalité, je me trouve captive dans l’une de ses prisons. Mon idée est déjà faite sur le sujet, il est réellement devenu le pire. Il a oublié la Ligue des Assassins et son essence pour son orgueil de débile. Peut-être que je vais en mourir, peut-être qu’il est le temps de se vider mon sac sur cette personne à qui j’avais donné autant de respect.

Slade est rentré dans ma cellule après quelques minutes, peut-être qu’il était content, mais j’avais juste le regard baissé avant de dire quelques mots.

« J’espère que tu es heureux. J’espère que tu gardes une grande fierté de ce combat, de m’avoir vaincu.  J’espère que tu vas le faire découvrir au monde entier, que tu vas envoyer des belles photos à mon père. Peut-être que tu m’as vaincu loyalement et physiquement, mais tu ne m’as jamais vaincu au niveau de l’essence de la Ligue des Assassins. J’ai compris quelque chose chez toi. Tu es l’un des êtres qui n’a jamais compris la Ligue des Assassins. Tu sais pourquoi personne n’a voulu renverser mon père? Pourquoi moi, Nyssa ou Merlyn refusent de le renverser en ce moment? Parce qu’il mérite ce titre encore aujourd’hui. Parce qu’il a été capable de se renouveler, de donner un autre message à la Ligue des Assassins, tout en gardant sa noblesse. Maintenant regarde toi bien, regarde où que je suis et répond à une question : Tu penses mériter cette place? Tu veux me faire quoi ici? Me torturer? Et après tu crois mériter la place de mon père? Tu crois être même capable d’atteindre une parcelle de son honneur et de sa loyauté? Non Slade. Tu t’es abonné aux autres sadiques, tu t’es abonné aux monstruosités qu’on a combattues pendant plusieurs années. Dire que j’avais de la tristesse pour toi, quand Diana t’avait tué. Aujourd’hui, je ressens juste de la tristesse si tu es rendu aussi débile que cela. Je ressens juste de la tristesse si ce n’est pas le sérum qui t’a contaminé le cerveau et que tu agis volontairement. Je suis triste pour toi, pour avoir cru quelques fois en toi.

Je croyais avoir trouvé un frère de combat, je ne retrouve que le pathétisme orgueil d’un faux combattant. Tu peux me torturer comme tu le désires, mais si tu avais la moindre logique dans tes pensées, dans tes idées, tu sais très bien que la torture n’amène rien. Tu apportes une douleur insoutenable à une personne, tu lui montres les tortures envers son proche, et il va tout dire ce que tu désires, mais sans jamais le croire. Tu vas peut-être me torturer plusieurs jours, mais si je dis réellement ce que tu désires, rappelle toi que cela va être par ta cruauté et ton sadisme, mais jamais par croyance réelle. Je suis autant humaine que les autres et peut-être plus, mais je me rends compte de quelque chose aujourd’hui.

Tu ne vas jamais remplacer mon père. Car, tu n’as jamais eu son talent, son honneur et surtout son intelligence. Le seul fait d’être ici prouve que tu as échoué, le seul fait de te voir ici montre tout ce que tu as rendu encore plus bas que les autres. Jessica avait raison de nous quitter, elle voulait peut-être éviter qu’on atteigne un niveau aussi bas. Tu as prouvé cette capacité, fait ce que tu désires, mais n’oublie jamais ce que tu es devenu.

La Main, la Fraternité et l’HYDRA. »


Tu peux bien me battre et tu peux bien me torturer, mais tu sais que j’ai raison. Même si celui-ci ne me torture pas, il sait la vérité. J’ai mal au dos, au ventre et au visage, mes os endurent encore les coups et je ressens un peu la régénération, mais je pense que c’est un peu foutu pour moi pour le moment. Peut-être que je le mérite, ayant été une mauvaise mère, ayant été une assassin sans cœur, mais je me dis au moins, que j’ai cette réflexion, Slade ne va jamais avoir cette réflexion. Il va penser à sa personne et à son orgueil.

_________________
avatar
Talia Al Ghul

Messages : 193
Date d'inscription : 29/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cet affrontement était inévitable, faisons honneur à notre art (Talia)

Message  Slade Wilson le Sam 27 Déc 2014 - 17:42

ft. Talia al Ghul & Deathstroke
Un combat de légendes
Ce combat avait une grande valeur à mes yeux, c’était la seule fois où avec Talia j’ai pu réellement me battre, cela n’avait pas été un combat d’entrainement, pas une lutte pour prouver une évolution, elle s’est battue pour me tuer, pour survivre et cela avait rendu ce combat plaisant. Je devrai être heureux, être fier, me sentir vainqueur ou conquérant, je devrais avoir la sensation d’être plus fort, j’allais avoir ce que je voulais, j’allais faire porter le message à Ra’s al Ghul, j’allais faire reconnaître à Talia ma supériorité sur elle, et pourtant… Pourtant je ne sais pas pourquoi mais je ne ressens ni plaisir, ni joie, au contraire j’ai la sensation d’un vide en moi, un pincement au plus profond de mon être comme si une brèche s’était ouverte pour aspirer toutes sensations positives vers un néant absolu. Pourquoi n’arrivai-je point à me réjouir de cette victoire ? Pourquoi je ne ressens aucune gloire de cette bataille qui pourtant avait été faite dans l’art, sans fourberie, sans tricherie, un véritable combat de deux guerriers… Et malgré qu’elle soit ici, captive de ma cellule, je ne sais pas pourquoi mais j’ai presque la sensation que celui qui a perdu dans le refuge de la Ligue des Assassins, c’était moi. Un de mes hommes arrive pour me prévenir que Talia a reprit conscience et je me ressaisis, me dirigeant vers sa cellule sans armure, sans armes, juste en tenue civile des plus simples, et même la quand j’ouvre la porte de sa cellule, aucun sourire sur mon visage, aucune sensation de réussite, je la fixe simplement sans rien dire, presque à me demander ce qu’elle fait ici, ce qui me prenait. Point le temps de parler, elle se lance directement dans un grand speech assez particulier.

Heureux, je devrai l’être et pourtant cela ne vient pas, cela n’arrive pas jusqu’à mon esprit. Mais elle a raison, son père verra ce qu’il se passe ici, il doit recevoir mon message et c’est pour cela que je m’approche d’elle alors qu’elle me parle. Sur ses premières paroles elle se trompe, je ne veux pas la place de Ra’s al Ghul, je ne veux pas devenir maitre de la Ligue des Assassins, ce n’est pas mon héritage, non je veux que Ra’s al Ghul reconnaisse qui je suis, reconnaisse ma grandeur, ma force, mon talent… Qu’il ne voit pas en moi un pion, un sous-fifre ou un simple soldat, mais je n’ai jamais désiré devenir un Maitre d’un tel groupe… Ce n’est pas et cela ne sera jamais ma place, je ne suis pas fait pour diriger mais pour agir. Un petit rictus quand elle dit avoir eut de la tristesse pour moi quand Diana m’avait abattu… Comment pouvait elle dire une telle ânerie ? Même moi je considère que Diana avait bien fait, j’avais totalement perdu le contrôle et si elle ne l’avait pas fait, j’aurai peut-être arraché la vie de Kara sans aucune véritable raison, simplement car je ne savais plus retenir mes coups. Mais j’avoue que ce rictus s’échappa rapidement quand elle osa dire avoir cru en moi, étrangement cela me « touchait », entendre Talia parler d’un frère de combat… De vrais frères d’armes sont rares, John Stewart quand j’étais un Soldat Américain, Fairchild quand nous formions la Team 7, Cheshire quand nous étions alliés,… Je ne me doutais pas que Talia pensait cela de moi, non je pensais qu’elle ne voyait en moi qu’un homme de la Ligue comme un autre… Je reste concentré sur ce qu’elle dit, comme si les mots arrivaient à me toucher, m’affecter, me faire réfléchir, elle avait un discours réellement intelligent mais si je l’ai amené ici ce n’est point pour la torturer, juste qu’elle avoue simplement que j’ai été supérieur à elle sur ce combat, si j’ai cet aveu elle sera simplement libre. Puis la, les mots qu’elle aurait du taire surement… Juste à ces mots elle pouvait voir mon être changer, mon visage durcir comme si une haine soudaine vint m’envahir, mes muscles se crisper, mes poings se fermer. Elle n’aurait pas du parler de Jessica, me dire que celle ci avait raison de nous avoir abandonné… Sans me retenir j’avance vers elle pour lui coller un coup de pied, ma semelle droit sur son visage, la frappant sèchement.

« Ne mêles pas Jessica à cela Talia, c’est uniquement une histoire entre les al Ghul et moi… »

Dis je en libérant une colère qui semble envahir les lieux, devenant presque palpable, me foutant bien à l’instant qu’elle me compare à La Main, la Fraternité ou encore Hydra, mais si elle veut que je ressemble à ces groupes, je me ferai un plaisir alors de lui montrer que je peux être bien pire que ce qu’elle croyait. J’appuie d’ailleurs sur la télécommande et le mécanisme des chaines commence à s’enclencher, deux roues tournant sur elles mêmes pour tirer les entraves de Talia, la redresser, la relever mes bras tendus et écartés d’Ouest en Est.

« Je ne veux pas devenir Maitre de la Ligue des Assassins, cela n’a jamais été mon objectif… Je veux la chute de ton Père, qu’il finisse genoux en terre et reconnaissance sa défaite. Je me fous de savoir si c’est toi, Merlyn ou un Shiva qui prendra la place, mais l’ère de Ra’s al Ghul doit être révolu. Il n’est certainement pas le pire, il est surement meilleur qu’un Tomi Shishido ou que Wanted, mais il est temps pour lui de laisser son héritage, il est temps pour lui de cesser de voir des pions au travers de ceux qui lui ont été loyaux jadis… »

Mes doigts accrochent le menton de Talia, la regardant droit dans les yeux, semblant toujours aussi tendu d’une colère que je n’avais point en rentrant en ces lieux, une colère qui n’est apparu que suite à quelques mots alors que tout le reste de ce discours avait su me toucher.

« Maintenant Talia, tu vas reconnaître ma supériorité, tu vas reconnaître ta défaite dans notre combat et tu pourras partir. Mais je te conseille personnellement de bien calculer tes mots. »

Je m’emballais à nouveau, je reperds le contrôle de mes actes, de mes pensées, je laisse parler cette chose en moi, cette part si sombre qui provoque la colère et la haine, une haine arrivant à me soulager étrangement.







made by © .bizzle

_________________
avatar
Slade Wilson

Messages : 536
Date d'inscription : 27/10/2014

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cet affrontement était inévitable, faisons honneur à notre art (Talia)

Message  Talia Al Ghul le Ven 2 Jan 2015 - 11:04

Déjà que mes blessures me faisaient réellement mal, malgré la régénération qu’Azazel m’avait donné, le dernier coup de pied m’a presque sonné après. J’ai entendu cependant quelques mots, ces petits mots qui m’avaient donné un bon indice sur la seule personne que Slade peut toujours respecter dans ce monde. Je ne crois même pas que Rose pourrait encore le respecter avec ce qu’il me fait ici. Mes yeux restent fermés un petit moment, mais c’est un sourire qui est revenu à mon visage en premier. Un sourire bien bête pour la situation que j’étais, mais Slade semble beaucoup se limiter dans ses réflexions autour de moi. J’en doutais même à une autre époque, mais lui, il semble être coincé dans ces idées, il semble être bloqué. J’ai même laissé un petit rire devant la situation, quand il mentionne que cela se passe entre les Al Ghul et lui. Il n’a jamais douté, il peut douter de mon père, de son processus de combat, mais il n’a jamais douté d’une certitude acquis chez plusieurs assassins.

La douleur devient plus intense, quand je suis levée digne d’une marionnette grâce à un mécanisme, je lance un petit cri de douleur, ressentant les blessures au dos encore, mais mon sourire reste. Mon corps est incapable de se tenir debout sans cette machine, mais je peux encore lui sourire. Il commence à me parler de son but, et je ne le comprends pas du tout. Il veut quoi en réalité? Il veut devenir supérieur à mon père? Il croit que mon père s’est servi juste des pions? Il était où depuis les cinquante dernières années? Il a mangé quoi pour acquérir une telle ignorance? Je le laisse parler sans l’interrompre, je le laisse dans son incohérence. Il s’en prend encore physiquement à moi, en prenant mon menton pour déposer quelques mots. Mon sourire reste, il veut que je calcule bien mes mots? Je vais m’en faire un plaisir.

« Mont Wundagore en 1930 environ. Mon père cherchait des renseignements supérieurs sur le fameux sérum utilisé sur Captain America. Il est tombé sur une secte qui voulait sacrifier une enfant avec des pouvoirs. À place de chercher uniquement les informations qu’il avait besoin, il a exterminé la totalité de la secte. Elle t’a racontée cette histoire? Elle s’était cachée en dessous de son lit et c’est mon père qui l’a rassuré, c’est mon père qui est allé la chercher pour la prendre dans ses bras après. »

Je ne mentionne pas le nom de Jessica, il doit bien savoir cette histoire autant que moi. Il se demande peut-être où que je veux venir avec cette histoire, mais il risque de le savoir très bientôt. Je continue de parler après avoir reprit un souffle.

« En 1960, mon père est contacté par Magnéto pour faire parti des Fondateurs de la Confrérie. Tu te souviens? Mon père, cet être si arrogant qui accepte volontiers d’être un Lieutenant à place d’être le Maitre? Il accepte que Magnéto lui donne des ordres, le reconnaissant comme un supérieur hiérarchique et ce qu’il fait encore aujourd’hui. »

Je le regarde encore avec un sourire, peut-être un sourire suicidaire, mais il doit bien comprendre la leçon.

« Pourquoi je te raconte ces deux histoires? Pour te faire comprendre quelque chose de très simple. Tu ne peux pas être supérieur à lui, car tu n’es même pas digne d’être appeler un Assassin. Oh oui! Tu es supérieur à lui sur plusieurs points, mais c’est surtout concentré sur tes conneries et ton sadisme. Tu es rendu un monstre digne de Shishido et de Gibson. Je ne les considère point comme des Assassins, je les considère comme des monstres, des parasites. Pour être supérieur à mon père, tu devrais être capable d’avoir de l’humanité et de la noblesse. Regarde-toi aujourd’hui, tu es devenu complètement fou. Tu n’es pas un assassin, Slade… tu es rendu un pauvre psychotique. Ta place doit être la bienvenue dans la Fraternité ou dans la Main. »

_________________
avatar
Talia Al Ghul

Messages : 193
Date d'inscription : 29/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cet affrontement était inévitable, faisons honneur à notre art (Talia)

Message  Slade Wilson le Dim 4 Jan 2015 - 11:27

ft. Talia al Ghul & Deathstroke
Un combat de légendes
Pourquoi Talia me parle de cela, pourquoi elle me parle encore de Jess, de ce que Ra’s al Ghul a fait… Veut-elle vraiment débattre en cet instant sur son père ? Sur ses actes, sur le bon et le mauvais de cet homme… Cet homme qui a certes aidé Jessica mais qui l’avait tout aussi abandonné… Où était il quand Jessica était malade ? Où était il quand elle est partie ? Je sais, je perds un peu la raison, la logique m’abandonne, je sombre vers cette envie meurtrière, ce besoin de libérer cette forme de haine qui est plus artificielle que justifiée. Je lui crie alors « LA FERME » mais elle continue, parlant ensuite de Magneto, de la position de Ra’s al Ghul par rapport à la confrérie, et ma main la frappe d’un revers, sans retenir ma force sur le moment… Ce n’est point juste une simple gifle, non c’est un coup dont le son résonne en ces lieux. Mon respect pour Ra’s al Ghul est comme éteint, sans aucune raison, où alors si il y en avait une mais celle ci n’a fait que s’intensifier de façon exponentielle et la sans fondement.

« Ouvres les yeux, Ra’s al Ghul ne s’intéresse que à ce qui lui donnera du pouvoir, lui permettra d’évoluer ou de mettre ses plans en œuvre… Quand il n’a plus eut besoin de Jessica, il l’a abandonné… Il sait facilement abandonner ceux autour de lui, les laisser partir, voir les rejeter… Il était où quand Jessica en avait besoin ? Nulle part car il n’avait plus d’intérêt… Et si on parlait de Bane ? De moi ? Ra’s al Ghul ne respecte que deux personnes… Ra’s al Ghul ne tient qu’à deux personnes… Lui et Batman… Le reste ne représente que des pions… Des Pions… »

Je me répète un peu, non je m’emballe, je cri chaque mot, je semble cracher une forme de rage venant du plus profond de mes tripes, Tout ce que je dis pourrait facilement être contré, en faite moi même je pourrai briser chaque parole que je viens de libérer sur Ra’s al Ghul car elles ne sont pas solides, je sais que les actes du Maitre de la Ligue ont toutes une raison, un but, que tout était fait pour une plus grande cause, sinon comment Ra’s al Ghul aurait su rallier des êtres comme Azazel justement, des personnes si différentes et obtenir du respect de ses ennemis, de ses anciens alliés…

« Si il s’est allié à Magneto, ne me fait pas croire que c’est par une conviction quelconque sur le sort à venir des mutants… Les mutants n’ont jamais été une cause pour ton Père, il a rejoint un groupe puissant qui lui offrirait plus d’opportunité, un groupe qu’il sert car cela lui donne un soutien puissant fait d’être aux pouvoirs considérables… Sans Magneto il n’aurait point des alliés comme Juggernaut ou Exodus… Il a simplement accepté de ravaler un peu de fierté pour avoir un plus grand pouvoir, et en tant que lieutenant il peut diriger des troupes qu’il n’aurait pas eut autrement… Rien n’est point intéressé dans ce que tu me dis, tout du contraire… »

Elle dit que je ne suis pas digne d’être un Assassin, elle me compare à Shishido, à ce démon totalement perturbé, à Gibson qui n’a point d’âme… Je me crispe, je perds totalement le contrôle, je perds totalement la tête… Elle n'a rien compris, non Talia n'a strictement rien compris à ce qu'il se passe en ce moment, plus elle me provoque dans cette colère, plus elle nourrit cette folie qui envahit mon esprit, cette souillure chimique qui pousse mon coté rationnel au silence pour parler une forme de haine destructrice et inextinguible. Oui je l'écoute, je l'entends, je comprends chacun de ses mots, mais ils n'arrivent plus à me toucher, tombant contre un mur ténébreux me retirant toute conciliation pour ne laisser naitre qu'une faim de violence qui ne peut être rassasiée. C'est alors qu'en la regardant je sors un poignard, pas n'importe quel poignard, celui en carbonadium... Elle veut souffrir? Elle va souffrir et les marques ne seront pas prêtes de disparaitre de son corps ni de son esprit... Mon regard sur elle s'éteint, disant adieu à toutes les formes d'humanité.

« Talia al Ghul… Vous allez regretter que Deathstroke n’ai point choisit l’option de vous tuer… Vous allez reconnaître votre défaite même si pour cela je dois faire sorte que vous ne soyez plus que l’ombre de vous même… »

Dis je étrangement, d’une voix presque totalement vide, si je m’entendais en cet instant, je ne verrai qu’une chose en moi, Ravager… Non pas ma fille, mais le précédent Ravager, celui qui a tué tant d’être autour de moi, celui qui est mort après avoir justement tenté de s’attaquer à Rose alors qu’elle était encore adolescente. Je me met soudainement à la lacérer de par en part, des lacérations qui n’étaient que légères pour l’instant, mais qui laissaient déjà la toxine naturelle du Carbonadium endommager sa régénération, découpant du coup aussi cette tenue qu’elle porte sur elle pour laisser voir la peau blessée. Je n’écoute pas ce qu’elle dit, si elle crie ou si elle tente de m’arrêter, je n’écoute plus rien tel prit d’une sauvagerie qui me rend totalement sourd. Mon poing frappe ses cotes, son ventre, son visage, je me déchaine sur elle comme sur un simple sac de frappe, je n’arrive pas à me calmer comme un animal sauvage qui serait totalement envouté par le gout du sang… Après plusieurs minutes juste ainsi je me recule d’elle, je lui tourne le dos un instant pour ramasser un sceau se trouvant au sol, je ne lui demande même pas si elle à quelque chose à me dire, je ne l’écoute toujours pas d’ailleurs, je me retourne juste pour lui balancer l’eau presque glacée se trouvant dans ce sceau, la trempant, refroidissant son corps alors qu’un sourire s’affiche sur mon visage… Un sourire inhumain et je réactive une nouvelle commande, celle qui avait tirer les chaines, sauf que maintenant elle crée des étincelles au bout des chaines deux pointes se posant sur ce métal conducteur avant de commencer à envoyer une décharge électrique… Je ne lâche pas le bouton, envoyant au début une longue et lente décharge, évitant malgré tout de lui faire lâcher son cœur, m’arrêtant un instant pour recommencer. Non soudainement cela ne me suffit pas, c’est comme une escalada de folie, de sadisme, je lâche cette commande qui lasse déjà mon esprit sadique du moment. Je sors un petit outil d’un temps reculé et ancien, un objet de châtiment venant de l’ancien empire russe… Un Knout, une sorte de fouet à multi lanières comprenant des crochets pour arracher la chair… Je ne vous fais point de dessin, les coups pleuvent, surtout dans son dos, je laisse les pires idées me passer à l’esprit… Je ne sais pas combien de temps ainsi j’ai enchainé ces formes de supplices, que ce soit électrique, que ce soit cette arme ancienne, que ce soit les coups, je ne voyais plus Talia, je ne voyais qu’une forme de sac à viande qui me sert de défouloir. Soudainement après tout ce temps je me colle dans le dos de Talia, ressortant ce poignard si particulier qui flatte ses cotes lentement, comme cherchant un point d’entrée.

« Reconnais ta défaite… Reconnais ma supériorité Talia al Ghul… Abrège tes maux… Ne m’oblige pas à t’apporter un coup qui ne t’apporterait non la mort, mais la faiblesse, une faiblesse qui se fera de plus en plus présente avant que tu sentes ton propre corps commencer à se laisser dévorer par une gangrène que tu ne pourras pas régénérer… Admets… Où sinon… »

Elle peut le sentir, ma voix est vide, ma voix n’a rien de ce qu’elle a pu connaître de ma personne dans les temps plus anciens de notre collaboration.

made by © .bizzle

_________________
avatar
Slade Wilson

Messages : 536
Date d'inscription : 27/10/2014

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cet affrontement était inévitable, faisons honneur à notre art (Talia)

Message  Talia Al Ghul le Lun 5 Jan 2015 - 17:44

Il est complètement incohérent, malgré que je reçoive la gifle, il ne peut pas croire que les autres vont le prendre au sérieux. Il croit vraiment être capable de faire survivre un groupe avec autant de violences gratuites? Il s’est perdu dans un néant d’illusions et de cruautés que personne ne pourrait vraiment le prendre au sérieux. Il ne peut pas se prendre réellement au sérieux, je reçois son coup d’une grande puissance quand je reparle de Jessica, il est en colère, mais je ne peux pas percevoir encore sa folie. Ses mots commencent à devenir incohérents et il se répète de nombreuses fois. Je commence à craindre un peu le sérum qui lui touche le cerveau, je décide de répondre, mais sans provocations, une question qui devrait être capable de répondre seul.

« Alors pourquoi je suis ici? Je suis un pion, non? Alors pourquoi il se soucierait de me voir souffrir ou de me faire dire que tu es supérieur à lui? Tu sais très bien qu’il te respecte malgré que tu te sois détourné de la Ligue des Assassins comme il respecte Bane, Jessica ou Kaidan. Alors, tu crois vraiment qu’il voit ces adversaires comme des pions? Tu crois vraiment qu’il voit sa famille ou ces amis comme des pions? Slade, sérieusement. Tu crois que si celui-ci ne respectait pas Jessica, il lui permettait de rester vivante dans les Vengeurs? Soit un peu réaliste… »

Je ne le provoque pas, je ne fais qu’un appel à sa lucidité, il ne peut pas ignorer certainement cela de mon père ou de la Ligue des Assassins. Je commence à faire attention aux mots que je lui dis, il n’est plus le même. Il commence à me répondre sur Magnéto, des remarques qu’on peut lui faire souvent, mais qui ne pouvait que sonner faux aujourd’hui. Il est lieutenant dans la Confrérie depuis cinquante ans, pourquoi il n’a jamais essayé de renverser Magnéto? Parce que comme Azazel, il respecte cette personne.

« Alors pourquoi en 2011 quand on a cru Magnéto mort pendant quelques jours, mon père n’a pris le contrôle? Pourquoi il a accepté de partager le pouvoir de la Confrérie avec Andrill et Mystique? Réfléchis Slade… ce n’est pas logique. Il est lieutenant depuis cinquante ans, parce qu’il respecte la cause et l’Homme de Magnéto. Tu le sais très bien, tu as été avec nous pendant toutes ces années. »

C’est encore un appel à la lucidité, mais je ne crois pas qu’il peut vraiment être logique en ce moment. Il ne peut plus l’être, il parle à la troisième personne, il n’a plus aucune humanité dans son regard, il ne possède plus rien d’humain. Je peux bien lui dire quelques mots, mais je ne crois pas que cela le touche. Pour les autres minutes et les autres heures, je ne sais plus, les seuls souvenirs que je me souviens, est juste de la souffrance, les coups et la violence. Il a craqué mentalement, j’évite de lancer des cris de douleurs, je ferme les yeux et je laisse agir. Mes réactions sont totalement passives, il ne peut plus s’arrêter, je pensais qu’il allait me tuer durant un moment, jusqu’à temps qu’il revienne vers moi pour me reposer cette question. Cette fois-ci, j’avale mon orgueil et je dois réfléchir convenablement. De toute façon, quand il va retrouver toute sa lucidité, il ne va pas croire réellement à ce que je vais lui dire.

« Oui, tu es supérieur à moi. Tu es supérieur au combat et à la moralité. »

Cela prend quelques secondes à prendre ces mots, je sentais du sang même de la bouche, je peux encore sentir mon dos, mais il est complètement détruit. Je ne fais pas attention à la douleur, mais je le dis d’une voix claire et même sympathique. Comme je peux faire des compliments à Damian. Je pense vraiment que Slade est un excellent combattant, qui peut me dépasser, mais en ce moment, il n’est plus lui-même.

« Écoute-moi Slade. Tu n’es plus toi-même. Tu crois vraiment que ta fille serait heureuse de voir comment que tu traites un être humain? Tu crois vraiment que Jessica aimerait voir l’une de ces élèves dans un tel état? Tu crois vraiment qu’elle serait heureuse de voir l’un de ces étudiants de faire preuve d’une telle cruauté? Si tu veux savoir la vérité, je crois sincèrement que tu es un excellent combattant et que tu peux même dépasser mon père, mais pas par ce comportement… réfléchis s’il te plait… »


Je ne supplie pas pour moi, mais pour lui. Personne n’avait réussi vraiment à raisonner une personne avec le sérum et je ne pense pas que c’est avec ces paroles que cela va le réveiller.

_________________
avatar
Talia Al Ghul

Messages : 193
Date d'inscription : 29/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cet affrontement était inévitable, faisons honneur à notre art (Talia)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum