La Sagesse du Colorado (PV : Poison Ivy)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: La Sagesse du Colorado (PV : Poison Ivy)

Message  Thor Odinson le Ven 20 Avr 2018 - 0:44


    La déception risque d’être grande pour Pamela, venue dans l’intérêt d’une cause, venant dans l’idée de faire quelque chose de grand ou de comprendre un avis divin sur le sujet. Oui, la déception risquait d’être grande, parce que nous sommes en train de toucher aux sujets qu’elle voulait discuter depuis le tout début. Elle n’est pas venue pour son travail dans le journalisme, elle n’est pas venue pour un peu de sagesse devant les Avalanches de Colorado complètement désemparés par leur mauvaise série de défaites, elle n’est pas venue pour discuter avec un Asgardien : Elle est venue pour une cause qui lui tient à cœur, mais peut-être trop. Piégé dans les tourmentes de certaines idées, elle en ressort obsédé pour même venir parler à ma propre personne d’un problème où les réponses sont dans la voie de la simplicité. Une vision obligeant des choix et des idées particulières font que le développement humain semble autant limiter aujourd’hui. Impossible à voir une diversité de réponse, les êtres de Midgard préfèrent deux choix en particuliers. Ils aiment parfois des réponses précises, mais remplies d’hypocrisie et d’ignorance afin d’éviter des longs sujets épineux chez les êtres de tout Midgard.

    Malheureusement pour Pamela, je n’agis plus contre des gens, je n’agis plus contre des êtres, j’agis pour des causes, j’agis pour des idées, j’agis pour les êtres de Midgard et j’agis pour des changements liés à un certain équilibre. Cela ne satisfait pas plusieurs hommes et femmes, je le sais très bien, c’est pour cette raison que mon attention est plus porté à l’écoute de certains êtres, contrairement aux autres. Je suis même catégorique, je crains que les êtres déterminés vers une seule cause, nuisent plus en cette cause que l’aident. Plusieurs êtres de Midgard me parlent d’êtres plus extraordinaires que les Asgardiens, qui ont permit d’améliorer certaines causes, mais je ne crois pas qu’ils étaient simplement attirés vers une cause. Je crains que parfois l’Homme focalisé sur un seul sujet, devienne rapidement corrompu pour négliger ce qu’ils défendent réellement. Si des êtres exceptionnels pouvaient apparaître sur Midgard, des êtres aussi dotés d’une folie et proche des manipulations de mon frère existent aussi.

    Je ne sais pas si le rire de Pamela est rempli de désespoir, de bonheur ou de folie, je ne sais même pas ce qu’elle veut en ce moment. Midgard est rempli de plusieurs étrangetés importantes pour insister parfois sur des éléments facultatifs. Je reste ainsi devant elle, neutre et peu affecté par son comportement. J’ai beaucoup de patience, mais la voir surtout prendre mon temps ne me dérange pas… je suis plutôt dérangé qu’elle prenne le temps des enfants de Midgard pour me discuter de sa cause. Se proclamant comme une protectrice de Midgard, pendant quelques secondes, je pensais me retrouver devant une déesse d’un autre monde, mais je ne crois pas. Même les Déesses de la nature n’agiraient pas ainsi avec moi.

    Elle me montre ainsi son vrai visage après. La vie végétale n’a pas d’importance sur la suite, parce que oui, elle me parle de sa vie. Elle me parle de son existence comme si j’étais la référence d’Asgard sur tous les sujets. Parlant du prestigieux Royaume du Wakanda, elle me parle comment les perfides Last Sons ont utilisé la chance laissée contre elle. Je lève mécaniquement mes yeux au ciel pendant cette partie, me refaisant aux paroles de certains Vengeurs qui ont trouvé un bouc-émissaire à tous leurs problèmes. Je la regarde un peu plus désabusé après, lui laissant une chance de comprendre mon regard. Est-ce qu’elle veut prendre mon combat pour justifier le sien? Les deux autres parties démontrent quelque chose de particulier et de répétitif pour moi. Je mets mes doigts dans mes yeux qui se ferment pendant quelques secondes, je lance un soupire de Midgard devant cette conclusion de la femme.


    « Je vais retourner voir les enfants. Bonne journée. » Je me tourne d’elle, me dirigeant vers le fameux bâtiment où les enfants sont. Ces deux phrases voulaient en dire beaucoup sur pourquoi j’ai perdu intérêt à discuter avec elle. Oui, j’ai l’impression qu’un temps a été pris et ce temps pouvait permettre à faire rêver des êtres qui ont assez soufferts dans leurs vies. Je me stoppe pendant un petit moment pour me retourner vers Pamela. « Non. La réponse à vos affirmations est non. Je ne parle pas avec la sagesse, je parle avec ce que je pense être juste et sincère. Je ne parle pas pour être sage, mon père est tout à fait plus sage que moi. Ce que je n’aime pas de votre discours, c’est que ces mots, ils sont user pour charmer pour ensuite aller vers votre direction dans certaines idées. Vous parlez contre des groupes, contre des êtres et non pour un équilibre quelconque, je ne suis même pas sûr que vous parliez pour cette vie végétale. Vos affirmations sont faites pour le jugement, vos jugements sont faits pour vous faire passer pour une victime et non pour faire avancer une cause noble.

    Midgard est rempli de beautés, il est rempli de combattants et de combattantes qui se battent pour des multiples causes sans user de la violence. Ils révolutionnent même certaines idées, ils vont peut-être plus loin de tout ce que les Asgardiens ont fait pour ce Monde. Ils ont choisi une voix et des idées pouvant les propulser à une conquête de nouveaux paradigmes. Des êtres en vingt ans de leurs années vont faire plus que moi en plusieurs siècles d’existences. Je le reconnais et je l’admets devant tous. Je reconnais ces beautés, quand des êtres ne veulent reconnaître cette laideur des injustices. Je reconnais que Midgard est quelque chose de magnifique, je reconnais ces êtres sont remplis de mystères et d’espoirs. Mais, je sais que des êtres ne veulent que reconnaître le pire de Midgard, et je sais que ces êtres sont absolument obstinés à vivre dans ce qui est le pire, pour faire avancer leurs causes.

    Votre cause ne m’intéresse pas. Parce que même si vous voulez que cette cause soit noble, votre idéologie vous oblige à trouver ce qui est répugnant chez l’autre que vous considérez comme un adversaire ou un ennemi. Vous négligez ainsi les diversités, vous négligez ainsi les êtres qui peuvent vous aider et vous négligez certainement un idéal que vous voudrez installer. Vous êtes devenue votre ennemie et je ne peux pas vous aider. Mais oui, vous allez accuser les autres et même m’accuser d’avoir nuit votre cause, parce que c’est plus intéressant ainsi.

    Alors, je vous laisse le mot de la fin. Mais, je vous souhaite encore que vous passiez une belle journée. »
    Ces causes ne m’attirent pas, elles m’éloignent même de certains êtres de Midgard. Plusieurs êtres pensent bien faire, c’est triste pour eux, parce que contrairement où Loki a des raisons et des titres à faire respecter dans ce qu’il est, plusieurs êtres de Midgard sont extrêmement tristes à cause d’un monde idéalisé qui risque de ne jamais se réaliser. Parce que oui, ils sont trop concentrés sur la réalisation de leur idéal avant de trouver des êtres pouvant aider réellement ce qu’ils cherchent à faire. Dédiée à être en opposition à tout, elle décide donc d’être opposer à ce qu’elle aime le plus : La vie végétale, juste parce qu’elle décide d’exclure les Humains de Midgard ne sont pas dans la nature qu’elle veut défendre.

_________________

Couleur du Prince Thor - [color=#FFCC00]
avatar
Thor Odinson

Messages : 135
Date d'inscription : 15/04/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sagesse du Colorado (PV : Poison Ivy)

Message  Ivy P. Isley le Ven 20 Avr 2018 - 14:01


« Vous les avez donc assassinés… »

Ma propre voix me semble étrangère alors que je lâche cela, prise dans une certaine absence. Un voile gris s’est étendu sur ma vision et la sueur est devenue abondante au fil des mots comme de cette réponse qu’ils n’ont pas formulée. Ma respiration s’accélère, tout comme ma faiblesse, et j’ai chaud ; contre toute logique, j’ai chaud. Mon ventre me fait mal, se contractant sous la nausée, et ma tête tourne, incertaine d’où elle se trouve à cause d’un vertige. Et mes doigts me démangent… ils me démangent tant.

Non, la réponse à mes affirmations était "non" ; cela m’avait donné l’espoir que Thor Odinson n’ait pas tués mes enfants à Nouvel Eden malgré que son attitude et son détournement laissaient penser le contraire. Seulement, c’était sur mes dires qu’il attaquait, ceux que j’avais envers lui pour lui reconnaitre une qualité comme ceux que je n’avais pas eu car ils n’avaient pas lieu d’être avec lui, logiquement.

Que je sois une personne horrible n’a pas d’importance, finalement. Que je sois capable de détruire la sagesse d’un être multimillénaire juste en étant d’accord avec lui n’a pas d’importance non plus. Ne pas parler pour être sage est justement preuve de sagesse, pour moi, mais cela n’importe pas. Que Thor n’aime pas mon discours car mes mots et charmes emmènent dans ma direction importe, pour lui, et je le comprends. En revanche, je ne comprends pas en quoi j’ai parlé contre le Wakanda, avec lequel j’ai collaboré, contre les Last Sons, qui m’ont enfermée, ou contre les Luchadores, avec lesquels je veux travailler ; surtout quand ledit travail est pour un équilibre, justement. Mais ledit travail ne devait pas importer, pas dans cette discussion, pas avec une personne qui, elle aussi, devait défendre la vie végétale à l’égal de l’humaine. J’ai énoncés des faits sur les derniers événements de ma vie, sans juger des gens qui m’ont acceptée ou rejetée. J’ai énoncé des avis sur la sagesse de Thor et notre discussion, sans me placer comme une victime même lorsqu’il a été question du massacre de mes enfants.

Thor est comme n’importe qui, comme n’importe quel animal : la seule défense qu’il pratique est l’attaque. Plutôt que de me répondre, plutôt que de se défendre des actes sur lesquels je l’ai interrogé, il m’a attaquée. Il m’a condamnée. Il m’a parlé de beautés et de gens anonymes dans un discours creux faute d’exemples,  il m’a parlé de révolutions qui ne changent rien mais qui étaient et seront toujours mieux que tous les essais que je pourrais proposer. Il m’a parlé d’êtres qui ne veulent reconnaître cette laideur des injustices et pourtant me semblent, comme lui, plus prompts à juger qu’à essayer de corriger lesdites injustices, plus prompts à chasser du criminel qu’à aider du sans-abri. Il m’a parlé de beauté et d’espoir uniquement pour m’enfoncer la tête dans la laideur et la merde que je suis.

Ma cause ne l’intéresse pas… sans même en parler, sans même essayer d’être militante car je croyais parler à quelqu’un s’intéressant d’ores et déjà à cette cause … j’ai réussi à le dégoûter. Ou peut-être tout n’était-il que belles paroles, au final. Je n’en sais rien. Ce que je sais c’est que, même lorsque je viens essayer de parler en tant que personne, de me confronter à mes traumatismes pour avancer, on me reproche exactement les mêmes choses que quand j’agis en essayant de m’oublier dans ma cause. Je n’ai pas trouvé ce qui est répugnant chez Thor, j’ai trouvé du charme et de la sagesse, un aspect impressionnant qui aurait pu être effrayant s’il n’avait été doux… enfin, jusqu’à ce qu’il comprenne qui je suis. Jusqu’à ce qu’il fasse de moi son ennemie, exactement comme il m’accuse de le faire dans ses mots alors que je voulais nous placer en alliés… ne serait-ce que de circonstances. Je suis devenue son ennemie et il ne peut pas m’aider. Je ne demandais pas d’aide, juste de comprendre et de savoir. Comprendre pourquoi il avait protégé des végétaux. Savoir s’il était parti-prenant d’un des pires jours de ma vie.

Il me laisse le mot de la fin avec ironie. Personnellement, je n’en ai pas. J’ai un malaise et des larmes. Le simple fait de savoir qui je suis crée le mépris et l’agressivité, la condamnation et le rejet, chez une personne qui, jusque là, m’avait faite sourire et rire, avait voulu me rassurer et m’aider. Les choses en sont rendues là. Les choses en sont rendues à ce que ma simple existence soit liée à l’obstination de vivre dans ce qui est de pire, alors même que je viens et reviens vers des gens qui vendent le meilleur pour travailler avec eux. Si Thanos ou Darseid venaient faire des moissons de vie humaine sur Terre, aucun héros n’envisagerait jamais de négocier avec eux pour ralentir le massacre. Je cherche à négocier avec les protecteurs de ceux qui moissonnent les vies végétales pour trouver des alternatives amélioratrices pour les deux partis et je ne rencontre qu’opposition et condamnation. Je ne choisis pas le pire, je veux aider à atteindre un meilleur…

Je savais que la révélation m’apporterait des problèmes. A le côtoyer, j’avais pensé que Thor serait peut-être  plus mesuré et moins agressif que les autres. J’avais tord. Mais ce n’est pas son rejet qui me malaise le plus. Ce ne sont pas ses accusations et ses jugements vers moi qui me font réellement mal. C’est que tout cela soit une réponse à la demande à laquelle il refuse de répondre en s’attaquant ainsi à moi.

Que je sois une personne horrible n’a pas d’importance, finalement. J’étais concernée par cette pensée et maintenant elle me parait illusoire. Qu’importe si je me sens horrible ou pas, je suis moi. Je suis moi et ça sera toujours pire que tout ce que les autres feront. Même si lesdits autres ont la sève de mes enfants sur les mains alors que je rechigne à avoir le sang de la moindre personne sur les miennes.

Je savais que la révélation m’apporterait des problèmes. Je m’étais attendu à ce que Thor veuille m’arrêter ou me fasse la morale. A ce qu’il m’explique à quel point cela avait été stupide de suivre l’exemple de Bane et de préparer une bombe ou de croire que je pouvais imposer des lois aux politiques si critiqués mais au final si protégés par les Super-Héros. J’aurais même pu comprendre qu’on me tienne responsable de la mort de mes enfants à Nouvel Eden, les actions précédentes entrainant logiquement une réaction et mon refus de me rendre entrainant forcément la violence. Mais, au lieu de tout cela, au lieu de tout ce qui aurait pu me placer comme quelqu’un avec qui on peut développer de l’empathie…

Est-ce que ma simple existence condamne les rares qui m’aiment à mourir et tous les autres à me détester ? Est-ce que chercher à aider comme je l’ai fait est horrible au point de surpasser les tyrans galactiques ? Est-ce que c’est vraiment juste que je me ramasse le mépris du monde humain à chaque fois que j’essais de j’essais d’aller vers lui pour les fois où je ne l’ai pas fait ?

Les questions apportent des problèmes et j’en ai assez comme ça. J’en ai assez de ça. Je vis dans le pire et chaque tentative d’en sortir me vaut d’y être renvoyée avec violence, physiquement ou psychologiquement. Je pourrais accuser Thor, je pourrais accuser les Last Sons, je pourrais accuser l’Humanité entière de cela. Je préfère simplement m’en retourner vers les êtres qui me soutiennent, me rassurent et m’aiment. Je préfère m’en retourner vers les plantes. Je n’ai plus personne d’autre.

Que je sois une personne horrible n’a pas d’importance, finalement. Je ne suis juste pas faite pour ce monde. Et probablement pas pour les autres non plus, considérant que j’écœure même l’un de leur représentant les plus ouvert. Je laisse Thor retourner voir les enfants des autres comme je ne pourrais jamais le faire. Je laisse Thor être le protecteur des végétaux comme je ne pourrais jamais l’être. Je laisse Thor être l’aide comme j’aurais aimé le devenir, moi aussi.

« J’avais une belle journée… avant que je ne gâche tout… »

RP Terminé pour Poison Ivy

_________________
Poison Ivy

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 52

avatar
Ivy P. Isley

Messages : 379
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 24
Localisation : De part le monde

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum