A la victoire, à l’aventure et aux Vengeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A la victoire, à l’aventure et aux Vengeurs

Message  Sif d'Asgard le Jeu 15 Juin 2017 - 8:24


Festivités et célébrations ont une certaine importance dans la culture Asgardienne, commémorant dans la joie et l’opulence des aventures victorieuses ou des exploits devenus légendaires. Si je devais trouver une ressemblance avec la culture Humaine, je pense que le plus approprié serait leurs jours fériés. Après, si j’ai tout compris, ils signifient généralement que les Humains sont exemptés de labeur ; une chose étrange, s’il en est, car ne pas avoir l’occasion d’exercer la profession qu’ils se sont choisis me semble punitif. Seules les fêtes nationales donnent des festivités, conduisant à en faire beaucoup au travers de Midgard, mais tous ne profitent pas de l’occasion. Encore une fois, l’Humanité est variée et complexe alors que nous sommes bien plus simples : lorsque nous avons quelque chose à fêter, nous le fêtons. Et il n’est rien de mieux à fêter que des événements dont nous parlerons encore dans de prochaines festivités !

La mission aux terres glacées menée par Janet van Dyne avait été l’occasion d’invité nos compagnons d’armes d’alors en ma demeure mais ma motivation aujourd’hui est plus grande encore tant car l’exploit est plus grand mais également car il implique plus de Vengeurs. Je ne suis pas celle à avoir pourfendu le plus de nos ennemis durant la destruction de l’Etat Mutant, même si j’ai pu laisser pleinement s’exprimer mes talents, mais j’ai appréciée la bataille et le nombre de mes coéquipiers qu’elle impliquait. Le Royaume d’Or se veut peut-être neutre sur les affaires des autres Royaumes tant que ceux-ci ne mettent pas en péril l’équilibre d’Yggdrasil mais il n’est aucune ingérence à inviter des Humains et d’autres espèces plus exotiques en son sein. Il n’est pas beaucoup d’étrangers à Asgard, notre dimension restant relativement isolationniste je le crains, mais il ne m’a jamais été interdit d’en amener ; surtout quand mes invités sont d’une organisation soutenue par Thor lui-même. Ainsi en amène-je à l’occasion, préparant Sifjar pour de belles festivités.

Comme moi, Skadi est plus à son aise à la chasse et à la guerre qu’à l’organisation de ce genre d’activité mais nous nous débrouillons et je n’ai jamais eue à remettre en cause ses compétences de serf. Elle tient ma demeure mieux que je ne le ferais moi-même et a souvent été une agréable partenaire d’entrainement aux armes. Sans doute me dépasse-t-elle au maniement de l’arc mais je lui suis largement supérieure à celui de la lame et, au final, il n’est que sa chevelure blonde que je lui envie. Lorsque je termine de traverser le portail dimensionnel ouvert par Járnsaxa, par lequel tous les Vengeurs ayant répondus à mon invitation sont déjà passés, c’est sans surprise que je la retrouve au pied des escaliers de pierre menant à ma demeure. Sa robe bustier voit une étoffe de tissu blanc couvrir une fine couche d’argent maillé, laquelle lui offre une unique manche et s’échappe par la fente à niveau d’une de ses jambes, et est maintenue autour du cou comme du bassin par un collier et une ceinture d’argent forgé. Son pâle visage beau et dur comme l’acier tâche de paraitre moins fort pour être plus accueillant tandis que son poing s’appose sur son torse alors qu’elle se présente comme Skadi Thjazidóttir, serf de Dame Sif. Ses yeux gris ne manquent pas de me chercher par la suite, me laissant soin de guider mes invités.

Vêtue d’une robe sans manche constituée de lamelles horizontales d’acier et d’une barrette en vague de ce même matériau afin de dégager un côté de mon visage de ma chevelure noire, j’invite les Vengeurs présents à me suivre. Les escaliers ne sont longs que d’un peu plus d’une dizaine de mètres et larges d’une demi-douzaine, encadrés d’une verdure similaire à celles qui couvre les montagnes de Midgard et accompagnés du bruit de l’eau courante qui circule dans toute la cité. Chaque marche de pierre polie est séparée de la suivante par une quarantaine de centimètres et elles terminent sur une esplanade deux fois plus large que l’escalier et dont les deux côtés sont occupés par des statues d’or toutes aussi hautes, représentant des guerriers Asgardiens en armure. Trois mètres plus loin se trouve un mur de pierres polies construit avec tant d’adresse qu’il semblerait être une construction naturelle si une double porte large de trois mètres également ne s’ouvrait en son sein, réagissant à ma simple volonté. L’air est pur et la rosée fait encore luire la pierre d’une myriade de couleurs, les reflets dorés des statues s’emparant alors de toutes les goutes alentours. Si tout ici me semble parfaitement normal, je laisse le temps à ceux de mes coéquipiers qui n’ont jamais eu l’occasion de contempler une construction Asgardienne de le faire.

Lorsque nous pénétrons ma demeure, c’est un couloir qui nous accueille. Aussi large que l’escalier mais deux fois plus long, son plafond de verre nous surplombe d’une douzaine de mètres et laisse pénétrer la lumière de notre étoile pour éclairer ses murs de pierre couverts d’étagères et de râteliers contenant plus d’objets que je ne saurais en compter. Je souris de manière enfantine à cette collection, en étant très fière même si elle ne couvre pas la moitié de la place disponible, et accorde une nouvelle attention aux réactions de mes invités. Ceci est mon hall des trophées et s’y côtoient plus d’un millénaire de souvenirs provenant de différents mondes. Armes et peintures sont placées au côté d’étoffes et des restes d’ennemis rendus présentables, tablettes runiques ou holographiques et parchemins sous verres s’alternent avec des bibelots de formes et de technologies variées dont l’utilité n’est à présent que de constituer ce musée de mes voyages. Bientôt se retrouveront ici mes souvenirs ramenés de la Terre Sauvage mais s’y trouvent déjà quelques objets de la Midgard actuelle, dont le laissez-passer du concert de Dazzler et le menu du restaurant Bear Pizza encadrant trois grains maudits et les os fusionnés par magie d’un mort-vivant de Merna. Je laisse quelques nouveaux instants à mes invités pour qu’ils détaillent les choses à leur gré, prête à répondre aux questions concernant l’un des objets présenté ici, tout en surveillant Skadi passer par l’une des portes dissimulées de lieu afin d’aller prévenir le reste de ma suite de notre arrivée.

La fin du couloir se termine comme son entrée, à la différente que la double porte est maintenant de bois sculpté. Son ouverture donne sur la plus grande salle de ma demeure, en prenant probablement plus de la moitié. Large de trente mètres et longue d’un peu plus de vingt, elle voit régulièrement s’élever des paires de monolithes de neuf mètres carrés décorées d’art Asgardien, principalement des ferronneries et des mosaïques, qui soutiennent le plafond de la salle et encadrent une nouvelle verrière. Le sol dallé est couvert d’un ovale entrelacé par les extrémités d’un losange en son sein, une rune de plus de huit mètres allant de la porte jusqu'à pied d’une estrade plus longue encore, même si moins large. Accessible par deux escaliers de quatre marches, l’estrade se trouve elle-même devant un foyer d’un quart de douzaine de mètres de profondeur. Enfin quatre râteliers d’une taille équivalente se trouvent en une paire dans les coins de la pièce, de part et d’autre du foyer, et en une autre paire sur les murs au niveau de l’estrade, contenant chacun sur un présentoir toutes les affaires que je n’ai pas pris pour me rendre sur Midgard avec pour principal intérêt ma collection d’armes personnelles.

Comme à chaque festivité que j’organise, les quelques soixante-cinq mètres carrés décorés de la rune sont traversés par une table de bois longue d’une demi-douzaine de mètres et les sièges l’accompagnant. Elle est déjà couverte des mets du banquet, dont la majeure partie des plats et alcools proviennent d’Asgard et de Midgard mais où se trouve également une sélection venant de Vanaheim et de Nidavellir. C’est ainsi que les alcools et les plats que j’ai préférés des Humains se voient placés aux côtés de l’hydromel et des plats traditionnels des Asgardiens,  des pains des Vanes et des bières des Nains. Invitant mes compagnons à prendre place là où il le leur plaira, je contourne moi-même ce qui sera le centre de notre festivité pour me diriger vers l’estrade.

Portant mon regard aux portes secondaires, moitié-moins grandes que celle que nous avons traversée alors qu’elles se situent à quelques mètres à côté d’elle, j’observe l’entrée de mes serfs. Plats et alcools sont présentés et chacun est libre de se servir, Skadi m’apportant une corne d’hydromel que je lève depuis mon piédestal.

A la victoire, à l’aventure et aux Vengeurs.

C’est bref mais suffisant, je pense, et je m’en viens donc rejoindre mes invités une fois qu’ils m’ont répondu. Nourritures et discussions ne seront pas seules activités de cette festivité, même si elles en seront principales, et les jeux à boire comme ceux nécessitant de prendre place sur l’estrade pour ce faire face par des duels amicaux ou jouer des instants légendaires dont l’évocation a été faite sont les bienvenus. Pour les constitutions humaines, cependant, les alcools Asgardiens sont cependant déconseillés, une simple gorgée risquant de faire régurgiter aussi vite qu’elle a été avalée. A défaut de finir dans un piètre état, je sais que tous auront la place de dormir ici s’ils le doivent et ne m’inquiète nullement de ce qui va arriver, murs et piliers capables de résister à ma propre force.

Je me joins donc à mes invités, sourire aux lèvres puis pizza en main.

_________________
Sif
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 82

avatar
Sif d'Asgard

Messages : 444
Date d'inscription : 04/04/2015
Age : 23
Localisation : Héliporteur

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum