Visite dans un Langley pluvieux [PV : Sif d'Asgard]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Visite dans un Langley pluvieux [PV : Sif d'Asgard]

Message  Valerie E. Hopkins le Jeu 8 Juin 2017 - 2:54


    Jeudi, à chaque semaine, je reçois une somme assez conséquente dans mon compte de banque. À mes débuts dans les Vengeurs, mes premiers salaires avaient rapidement été épuisés dès le lendemain. Passé d’un salaire de 350$ par semaine à 153 000$, tu vois une réelle différence entre les deux niveaux. Avec un salaire d’une semaine dans les Vengeurs, je peux pratiquement acheter l’hypothèque de ma mère. Je ne pensais pas vraiment le partager au début, peut-être marquée par un certain individualisme, mais je me suis rendue compte à partir d’un moment que c’était trop pour ma personne. Cette somme dépassait ce que j’étais vraiment, quand ma vie était surtout menée par mes relations d’adolescentes et mes crises existentielles, l’argent était déjà un facteur plutôt à oublier. La vie est difficile, mais elle n’a jamais été insurmontable, mes anciens voisins d’appartements à New York avaient peut-être des problèmes de dépendances de drogue ou encore de jeux, mais moi, ma seule dépendance était d’aller voir Wrestlemania en Avril à chaque année. Je ne me suis jamais rendue compte comment le facteur économique était à la fois artificiel et inconsistant.

    Cela doit être une raison pourquoi la politique est aussi barbante, parler d’économie, cela peut être alléchant pour chercher des électeurs, mais ce n’est pas intéressant. Les gens ne cherchent pas avoir plus d’argents dans leurs poches, ils cherchent à accentuer leurs intérêts, et parfois ils ont besoin de frics pour ça. Mais après tout ce bordel, est-ce que cela intéresse encore des gens? La raison pourquoi je suis dans les Vengeurs, ce n’est pas l’idée de gagner des millions de dollars à chaque année, c’était mon envie de combattre pour des causes qui me dépassent peut-être, mais qui font l’intérêt de pourquoi l’humanité est aussi intéressante.  

    Ouais, les années passent et les illusions peuvent s’effondrer autour des groupes, mais le but reste pareil. Je crois, qu’avec le temps et les réflexions, je comprends pourquoi tant d’individus rêvent d’avoir ma vie pour mon argent ou pour mon rôle dans la société. C’est une forme de pouvoirs, une forme de gloire et surtout une ouverture de plusieurs possibilités, mais après tant d’idées et d’individus, je ne suis pas sûre de vouloir ressembler aux illusions qu’ils tentent de nous faire croire. Je pense que même cette forme de gloire est une corruption en général. Je vais peut-être loin dans cette analyse, mais vous n’avez pas l’impression quand vous regardez Carol Danvers  que toute sa personnalité a uniquement été construite par les avantages qu’elle possède?

    C’est une militaire, une millionnaire, une vedette de téléréalité et pratiquement une politicienne, cela peut être un modèle dans la société, cela peut devenir le modèle du « gagnant » de cette société. Mais, est-ce que vous voulez ressembler à ce modèle? Est-ce que vous voulez vraiment avoir des comportements aussi risibles et pathétiques que cette réactionnaire? Si on enlève ses avantages autour d’elle, est-ce que Carol Danvers va être vraiment désirée? Cela peut être une réponse philosophique intéressante à développer, mais je suis aussi consciente que cela demande peut-être des exemples plus empiriques.  

    On me demande peut-être de me changer les idées en retournant à Vancouver, surtout avec un Steve Rogers, qui semble vouloir vider son fond de nazi américain des années 30, mais mes réflexions sont encore tournés vers les Vengeurs. Natasha m’a dit que Steve n’était pas lui-même depuis quelques semaines, mais je ne peux pas m’empêcher de garder une rancune particulière à son comportement depuis la fin de l’État Mutant. Je regrette peut-être de l’avoir plus provoqué et venir presque au poing pour que Stark nous sépare… c’est pratiquement ironique. Peut-être que je suis allée trop loin, peut-être qu’il est le temps de respirer quelque chose d’autres que s’engueuler pour des facteurs aussi artificiels que la politique, mais j’aimerais vraiment que les Vengeurs tentent de penser aux actions à faire au lieu de s’engueuler sur la politique américaine.

    Lex Luthor bouleverse leur ordre politique et les clivages faites auparavant, surtout avec la clique des partisans de Stryker. C’est encore plus ironique que Stark tente de représenter un avis neutre à ces combats. Mais bon, on n’arrête pas de me parler d’arrêter de penser à autre chose et la visite de la maison « À Vendre » est parfaite. Je me suis souvenue assez longtemps que j’avais un fond assez conséquent pour trouver une maison à deux étages pour mon frère et ma mère. Ils vivent toujours à North Vancouver, dans une maison qu’ils apprécient peut-être vu la nostalgie du moment, mais avoir un nouvel domicile pourrait leur plaire. Je suis sûre qu’ils ne vont pas accepter de rejoindre Langley dans l’immédiat, mais ils vont avoir la possibilité de visiter la maison de Valerie Hopkins pendant que cette magnifique vengeresse s’absente à peu près toute l’année de sa ville d’origine.

    Je suis à Vancouver depuis environ trois semaines, alors ma famille commence à me revoir dans le portrait et bien qu’ils semblent très ouverts, je préfère être distincte. Je ne sais pas pourquoi, ni comment, mais je préfère souvent quitter la maison pendant la journée pour tenter de ne pas les déranger. Je suis peut-être absorbée par mon esprit plutôt lunatique depuis mon retour, mais j’espère me faire pardonner bientôt avec l’achat de cette maison. La maison est vide du coup, je dois aller encore trouver des meubles et faire des achats supplémentaires pour le fournisseur du câble pour survivre dans une maison occidentale typique.

    La porte s’ouvre et je me souviens du coup que j’ai invité Sif à Vancouver pour lui faire découvrir la ville, par le rare contact que je décide d’adresser aux Vengeurs, je lui ai envoyé les informations nécessaires pour se retrouver dans la ville, même pour lui faire une carte GPS par Google Maps pour retrouver la nouvelle maison de l’aéroport ou encore des grandes places de la métropole. Cela m’a peut-être sorti de la tête, mais je suis facilement capable de retrouver le sourire pour l’accueillir. Descendant les escaliers pour m’amener à la première étage de la maison de classe moyenne, j’avais encore mon manteau de pluie dût au climat dangereux des nuages de Vancouver, qui s’incarne souvent par la pluie.


    « Excuse-moi, je visitais les chambres de la seconde étage. J’espère que tu as eu de la facilité de trouver la maison. Alors, le voyage? Téléportation ou Avion? Désolée si la maison est vide, je suis en train de chercher les meubles pour que cela soit plus vivant dans quelques jours. »

    J’affiche mon plus grand sourire pour le coup, tentant de paraître le plus naturel possible afin surtout d’accueillir une amie. C’est plutôt rare de voir une vengeresse amicale venir me voir à Vancouver, alors j’apprécie beaucoup l’intention de venir me visiter. Samantha l’a déjà faite dans le passé et Sif va être la deuxième à suivre ce chemin. Je pense qu’on va toucher quelques mots sur les Vengeurs pendant son séjour. Après, peut-être qu’elle va posée des questions sur la ville, mais c’est vrai que dans certains cas, les grandes villes américaines et canadiennes peuvent se ressembler beaucoup.

_________________
avatar
Valerie E. Hopkins

Messages : 702
Date d'inscription : 07/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite dans un Langley pluvieux [PV : Sif d'Asgard]

Message  Sif d'Asgard le Mer 21 Juin 2017 - 5:34


Les disputes des Vengeurs me semblent parfaitement normales considérant combien l’Humanité le fait également. Je conçois d’y participer par duels judiciaires et positionnements fonction de mes affinités mais cela ne me dérange pas vraiment. Steve Rogers a régressé dans ses idéaux mais c’est son droit et je ne le juge pas pour cela, quand bien même je trouve cela dommageable. Voir Valerie lui tenir tête et être prête à se battre avec lui est encourageant, cela dit, puisqu’un duel judiciaire est une manière qui m’est naturelle pour régler les différents. Oui, j’ai perdu le mien face à Carol Danvers et j’escompte bien la vaincre lors de l’Appel. Je crois que c’est comme cela que les Humains nomment un nouveau jugement lorsque l’un des partis n’est pas satisfait ; une chose qui me semble obligatoire puisqu’un parti ayant perdu ne sera jamais satisfait de ce fait. Mais peut-être est-ce le cas de certains Humains, cela dit, nous raisonnons bien différemment. Pas question pour moi de laisser tomber, cela dit. Si Járnsaxa ne se rougira pas du sang de la Captain Marvel comme elle l’a fait de celui des membres de l’Etat-Mutant, je vaincrais cette adversaire afin de rendre justice comme il se doit. Pour Valerie comme pour moi.

Je n’ai pas réellement prêté attention au temps qui c’est écoulé depuis le retrait de mon amie des Vengeurs, plus concernée par ledit retrait que par sa durée. Je crains qu’il ne soit dû aux mésententes avec le Captain America. Dans ma perception, An Tony Stark, Steve Rogers et Valerie Hopkins forment le commandement de notre organisation et les changements comportementaux du second n’ont en rien perturbé l’équilibre puisque c’est le premier qui c’est placé en modéré du fait. Que Valerie s’isole peut être plus problématique si elle renonce mais je ne m’inquiète pas de son retour prochain. Elle me semble éprouver le besoin de se ressourcer, surtout après des événements comme ceux de l’Etat-Mutant ; c’est une part de son peuple que nous avons pourfendue, après tout. Je comprends qu’on puisse croire que je sois trop Asgardienne pour avoir ce genre de considération mais être Asgardienne me donne justement une approche différente de ces considérations : je laisse le temps. Organiser des festivités pouvait être vu comme inapproprié ou maladroit aux yeux des Humains, je le comprends, mais elles pouvaient également rendre hommage aux morts et célébrer la vie. J’espère qu’elles ont plu à Valerie Hopkins tout en sachant qu’elles ne comptent pas comme la visite d’Asgard que je lui aie promis.

Que mon amie tienne sa promesse de me faire visiter Vancouver ne m’a pas plus surpris que la carte interactive qu’elle m’a fait fournir pour que je m’y retrouve. Les technologies tactiles me sont moins perturbantes que celles qui ne le sont pas, vu que nous en avions de similaires à Asgard il y a longtemps, mais j’ai perdu un certain temps à regarder la géographie de la ville avec la vue satellite de Google. Bien que très quadrillée, la proximité avec la nature de cette région me plait beaucoup et j’ai une curiosité toute aussi grande pour les parties urbanisées que pour parcs provinciaux qui les entourent, les mers et les monts peut-être plus intriguant que les buildings et les demeures. Cela étant, me fournir une vue du ciel et l’adresse exacte a été suffisant à ce que je fasse un aller-retour à Asgard pour arriver directement dans la rue d’habitation, au plus près de ma destination.

La pluie fine qui m’accueille coule le long de ma chevelure puis sur mes vêtements, une légère veste s’ouvrant sur un simple t-shirt et dissimulant le fourreau de Járnsaxa dans son dos tandis que des bottes montantes jusqu’à mes genoux couvrent un jeans qui est le seul à n’être de la couleur noire. Qu’elle soit fine ou forte, ce n’est pas une météo qui me pose problème et je ne comprends pas vraiment l’habitude des Humains de s’en cacher. Moi, je n’en fais rien et range ma lame dans son portant tout en regardant les quelques témoins de la scène. J’ai l’habitude de les perturber mais pourtant je n’ai point d’armure pour le faire aujourd’hui. Peut-être sont-ce les marques laissées dans le sol par mon arrivée, fumant encore autour de moi, néanmoins cela n’a jamais posé problème que j’agisse ainsi.

Du fait, je me contente de m’en aller vers la maison de Valerie Hopkins et y entre. Il n’est personne pour m’annoncer, il n’est d’ailleurs personne tout court. Même le mobilier semble absent mais cela laisse un espace plutôt agréable, le minimum nécessaire à vivre devant tout de même être présent. Goutant un peu sur le sol, je lève les yeux à l’arrive de mon amie et la salue d’un poing sur le cœur et d’une inclinaison qui n’est guère pratique considérant que je cherche à conserver le contact visuel. Sa tenue laisse à penser qu’elle n’a pas pris ses aises en ce lieu mais je ne me questionne pas tellement sur le sujet, faisant face avec le sourire à mon tour.

Google m’a offerte toute la facilité nécessaire même si le voisinage en a été perturbé. Les ponts arc-en-ciel ne lui sont pas familiers mais ils sont plus aisés que l’aviation, à mes yeux.

Mon frère m’a déjà dit que je consomme sans considération l’énergie à ouvrir des brèches dimensionnelles pour me déplacer et je le crois volontiers. Mais je le fais tout de même car cette énergie n’est ni perdue ni ne nuit à quiconque tandis que je ne la considère nullement gaspillée. Sans doute aurait-il été plus sage que de prendre l’avion, le délai de voyage étant très court, mais il y a toujours des problèmes avec l’emport de Járnsaxa. Hors, je ne m’en sépare que rarement.

Il n’est point de mal à conserver l’espace mais si je puis t’aider pour le mobilier, n’hésite point.

Cela me semble vide mais il peut aisément y avoir une explication. Tout comme au fait que ce ne soit pas véritablement Vancouver mais je comprends parfaitement qu’on use de la ville comme point de repère ; si cela ne me parle pas par méconnaissance de la géographie de Midgard, j’en fais de même lorsque je conduis des gens sur Asgard. Parler de Valaskjálf ou de Bilskirnir ne serait d’aucune aide à une personne étrangère à Asgard, le premier étant pourtant immanquable puisqu’il s’agit du palais d’Odin.

Est-ce là le lieu où tu as grandi ?

Mon exploration de l’Humanité continue toujours, même si je me suis beaucoup limitée pour l’heure et n’ai posé le pied que sur trois continents. Découvrir l’environnement d’origine de Valerie me cause une grande curiosité et je questionne donc.

_________________
Sif

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 106

avatar
Sif d'Asgard

Messages : 531
Date d'inscription : 04/04/2015
Age : 24
Localisation : Héliporteur

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite dans un Langley pluvieux [PV : Sif d'Asgard]

Message  Valerie E. Hopkins le Sam 22 Juil 2017 - 0:07


    Les perspectives d’aujourd’hui dans les Vengeurs sont un peu dans une vision plutôt pessimiste parfois. À chaque grande victoire du groupe, on dirait qu’ils accélèrent nécessairement leur recherche de reconnaissance et d’égocentrisme. Je ne sais pas ce qu’il se passe dans la tête de Steve, mais entre le premier Avengers ou « le premier Héros Américain » selon plusieurs auteurs romantiques qui m’envoyait des lettres d’invitations par email pour discuter à l’enfoiré qui a le désir de porter toujours des insultes à tout ce qui pouvait être progressisme, il doit s’être passer quelque chose de majeur. Je ne suis pas naïve, je sais très bien sa relation avec Natasha Romanoff comme les Vengeurs qui reconnaissent un peu l’idée de l’attirance mutuelle, même en désirant la plus grande discrétion. Peut-être que cela va mal entre les deux, mais je trouve que cette idée est plutôt stupide : Le mec… il sort de la deuxième guerre mondiale, il a combattu l’HYDRA et il a été piégé dans la glace. Pourquoi un mec, qui a toujours été un progressiste, est devenu aussi réactionnaire d’un coup? C’est bizarre. Mais en tout cas, je ne suis pas encore Scooby Doo ou Batman pour deviner tous les évènements qui ont conduit à cette chaine de réaction.    

    J’ai besoin de repos et c’est le plus important, surtout dans une équipe où nos actions sont peut-être importantes, mais parfois extrêmement rares. Au moins, quand des ennemis cosmiques essaient de nous exterminer, selon Barry, il est possible de retrouver des indices de leurs futures attaques. Thanos, Darkseid, Trigon, Brainiac et compagnies sont peut-être puissants, mais on sait comment les voir arriver. Alors s’ils ne prévoient pas de nous attaquer immédiatement, peut-être qu’ils sont affaiblis dans l’univers à cause des anciennes opérations de la Justice League, alors on peut parfois prendre plus de temps pour nos passe-temps favoris. Retourner à Vancouver n’est pas une activité que je préfère le plus, mais cela a tendance de m’éloigner des conflits qu’on peut retrouver dans les Vengeurs. Sans être nécessairement dans une guerre civile des Vengeurs, l’aspect de cohésion est tellement effacé qu’on dirait que nous travaillons souvent dans une usine de requin pour savoir qui va dominer l’autre.

    La fin de l’État Mutant par la violence et la fin de la Confrérie par leur légitimité gouvernementale sont deux résultats différents à l’extrémisme. Je ne me suis jamais réellement sentie proche de toutes les alternatives des mutants. L’Institut Xavier a d’abord été une famille pour moi à place d’une idéologie. Et pour les autres, je les trouve souvent dérivés vers une certaine hypocrisie, m’empêchant d’apprécier réellement leurs idées ou même parfois leurs membres. J’ai bien reçu l’invitation de Frost pour rejoindre son groupe à Boston, mais malgré tout ce qu’ils font actuellement, je doute nécessairement. Ils possèdent une réputation peut-être nauséabonde, entre Rachel Williams et la fille des Al Ghul, mais je crains réellement un excès de leurs organisations que cela soit par une éthique malléable pour accepter des crimes ou des manipulations, ou encore uniquement de faire des alliances avec des organisations ou des types peu recommandables.  

    En invitant Sif sur mon territoire (ou sur le territoire de l’Alpha Flight, à voir selon les experts du territoire), je tiens quand même à lui faire découvrir une autre part du monde. Les subtilités culturelles sont peut-être légères vu les ressemblances culturelles entre le Canada et les États-Unis, mais elles ont développé souvent les raisons d’une divergence entre plusieurs conceptions extrêmement différentes. Je ne croyais cependant pas qu’elle allait se pointer aussi rapidement vers mon nouvel achat. J’ai toujours eu à l’esprit que les « étrangers » pouvaient se perdre plus facilement dans comment nos villes ont été construites. Mais, je vous avoue quand même que c’est assez rare de voir mon amie costumée d’une manière différente qu’une chevalière venant du Royaume de Stark dans Trône de Fer. Je suis sûre que depuis l’apparition de Sif dans les Vengeurs et de sa médiatisation pour avoir quelques fans, plusieurs rêvent de voir des combats entre un Dragon de Trône de Fer et elle, comme certains obsédés par la compétition, n’arrêtent pas de comparer Sif à Wonder Woman. Mais, ce n’est pas nécessaire de faire des comparaisons inutiles ou encore de se lancer dans les débats de geeks, j’aime mieux profiter de ce petit moment pour en apprendre plus que les légendes ou des techniques de combats pour affronter un dinosaure mutante sur les terres sauvages.    

    Les salutations honorifiques d’Asgard sont toujours aussi mignons. Elle me salue respectueusement avec la main sur le cœur pour ensuite trouver une réponse adéquate à mes premiers mots de bienvenue dans cette maison. Je ris légèrement quand elle me parle de l’aide reçu par Google. Elle me mentionne aussi brièvement les moyens de son arrivé qui ont fait tourner normalement les yeux dans le petit quartier canadien.


    « Ouais normal, les gens du quartiers ne sont pas réellement habitués à voir des ponts en arc-en-ciel comme moyens de transports… »

    Les avions sont beaucoup plus habituels dans l’espace aérien de Vancouver que les arcs-en-ciel totalement magiques. J’imagine que cela serait moins voyant en avion, mais c’est connu que Sif apporte souvent certains artefacts pour elle. Peut-être que je devrais demander à Samantha de lui trouver un cheval volant et magique pour avoir plus de facilités de transport entre plusieurs lieux. Mais revenons à mon invitation pour Sif, elle poursuit sur quelques commentaires autour du mobilier…

    « Je suis encore en train de fouiller les différents locaux, je ne pense pas encore au mobilier, mais cela va venir avant que je rejoigne New York. Alors si tu offres ton aide, je te redonne des nouvelles bientôt. »

    Vu le salaire des Vengeurs en général, on n’a pas réellement besoin de s’inquiéter sur le coût du déménagement, mais en équipe avec Sif, je crois que cela peut aller plus rapidement. J’espère uniquement que les dommages vont être minimes pour les murs ou même pour le mobilier. Je vais cependant voir avec elle, je dois encore chercher les fournitures nécessaires pour remplir la maison. Sif me pose ensuite une question assez anodine sur le lieu où j’ai grandis.

    « Pas exactement dans ce coin, mais c’est à quelques minutes d’ici que j’ai grandis. Mon école secondaire est à une vingtaine de minutes à pied et il existe toujours les petits restos que j’allais lorsque j’étais gamine. Sinon tu aimes le coin ou cela ressemble beaucoup trop à New York? Et sinon tu vas bien? Après la fin de l’État Mutant, on a tous du temps libres, tu as fait quoi de tes vacances? »  


    Je me positionne d’abord devant elle pour cette nouvelle réponse. Je vais bientôt nous chercher des places pour nous asseoir, mais avant tout, c’est surtout le temps des politesses. Mes deux mains sur mes jambes et toujours avec un petit sourire aux multiples questions que je viens de lui demander.

_________________
avatar
Valerie E. Hopkins

Messages : 702
Date d'inscription : 07/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite dans un Langley pluvieux [PV : Sif d'Asgard]

Message  Sif d'Asgard le Mar 25 Juil 2017 - 5:04


Mes paroles provoquent le rire et, à défaut de le comprendre, je m’en satisfais. Il est plaisant de voir Valerie ainsi et ses explications sont logiques dans mon esprit. Plus que celles sur la fouille de la demeure d’ailleurs, qui induit un manque de familiarité à mon sens contradictoire avec la notion même de demeure ; sans parler de lieu d’enfance. Mais ne pas penser encore au mobilier explique l’absence de celui-ci, me ramenant à une compréhension plus aisée. J’acquiesce également à ma proposition d’aide, pouvant revenir sans peine ici avant le retour de mon amie à New York City. Ensuite viennent les précisions sur le fait que ce ne soit point cette spartiate maison qui a vue grandir la jeune femme mais un coin à quelques minutes d’elle. La construction de Vancouver et des alentours étant à base de carrés de bâtiments, vivre dans un coin m’est parfaitement clair et doit être ce qui offre le plus d’angles de vue sur l’extérieur. Voici qui accroit encore mon intérêt de ce coin, même s’il est attisé pour la seconde école et des petits restaurants également.

Je n’avais point réalisé que nous étions en vacances et occupe mes temps libres comme toujours, par l’entrainement. Je vais donc comme toujours également. Quand à mon appréciation du coin, j’attendrais de m’y rentre pour me la forger. La Carte Interactive de Google m’a néanmoins prouvé que toute ressemblance de cette contrée avec New York City est superficielle.

Je ne retourne pas la question sur l’allé, Valerie me semblant en bien meilleure forme physique comme spirituelle qu’à son départ. J’ai néanmoins d’autres questions pour elle-même si je fais face un instant dans le silence, la regardant dans les yeux.

Et toi, fais-tu bon usage de ton congé ? Il semble te réussir.

Voici qui laisse l’occasion d’en apprendre plus comme de me faire contredire si je suis en tord et que les apparences sont trompeuses mais elles n’ont nulle raison de l’être, je pense. Ce qui est rassurant. De toutes les personnalités des Vengeurs, Valerie Hopkins et Carol Danvers sont peut-être les plus conflictuelles ; principalement parce que la seconde s’acharne sur la première. J’ai choisi mon camp dans cette opposition par affinité mais tâche ni de m’esquiver de mes devoirs à faire face à mes opposés ni de négliger ceux aux côtés de qui je me tiens. D’ordinaire, un problème comme la Captain Marvel ne m’inquièterait pas vraiment puisqu’il s’éteindra de lui-même dans quelques décennies tout au plus. Néanmoins, le fait que la plupart des gens usés par celle-ci évoluent à son échelle de temps m’implique bien plus et me faire championne de mes proches m’est naturelle. Non qu’ils ne puissent le faire eux-mêmes, simplement que cela me semble normal d’aider ainsi. Tout autant que de me montrer digne de l’amitié reçue, quand bien même je ne le suis pas toujours.

Est-il des visites de prévues ? La seconde école comme les restaurants de ton enfance ont ma curiosité, plus que la nature environnante et le reste de la cité même si elles la possèdent aussi.

J’ignore combien de temps Valerie restera ici tout comme j’ignore si j’en ferais de même longtemps. Tant que je n’ai point l’impression de déranger, je peux le faire ; le problème étant que les Humains tendent généralement à éviter de faire sentir lorsqu’on les dérange. Etre vigilante sur ce point est une bonne résolution mais je sais que mon attention sera trop prise par les découvertes d’ici pour réellement la maintenir.

Evidemment, mon intérêt commence par cette demeure.

Beaucoup d’Humains semblent affectionner les endroits entassés et restreints, New York City en est emplie et c’est là l’un des premiers chocs culturels que j’ai ressenti à explorer l’Humanité. Même si elle reste modeste, Valerie possède au moins une véritable maison. J’ignore ce qu’il en est de sa famille même si je les suppose vivre au coin cité précédemment, lequel implique une ressemblance avec New York City et donc les buildings. La notion même de coin me revoit à quelque chose de relativement petit mais ce n’est qu’une perception culturelle pouvant être bien différente ainsi je ne m’en formalise pas.

_________________
Sif

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 106

avatar
Sif d'Asgard

Messages : 531
Date d'inscription : 04/04/2015
Age : 24
Localisation : Héliporteur

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite dans un Langley pluvieux [PV : Sif d'Asgard]

Message  Valerie E. Hopkins le Lun 14 Aoû 2017 - 0:17


    Vancouver avait une petite réputation dans le monde. Son paysage et ses politiques ont toujours été les éléments les plus importants du petit Los Angeles Canadien. Sa reconnaissance internationale ne se fait pas dans l’idée d’une ville où les dirigeants politiques du Monde Libre ont comploté pour combattre le nazisme. Il se fait plutôt dans la modération et dans un regard plutôt léger. Ils ont toujours essayé d’aller plus rapidement que les autres pour les valeurs politiques, me facilitant la tâche pour devenir une héroïne plutôt acceptée et même admirée chez les amateurs. À cette tâche, on évite au moins les hurlements d’adolescences manquées sur le SJW ou autres pertes de temps pour quelques hommes en manque de reconnaissance. Mon seul sentiment d’horreur dans cette production d’idées est surtout dans les autres considérations. Jean-Paul Beaubier a été le Héros Canadien le plus emblématique entre 1970 à 2004 avant de disparaître dans les X-Men et malheureusement pour lui, de nombreux extraterrestres de l’analyse internationale l’ont comparé à Céline Dion. Imaginez l’horreur de me faire comparer à cette vedette du kitsch.

    Au moins, cette ville est un peu plus connue dans la création de la fiction. Que cela soit fantastique ou de la science-fiction, Vancouver est connu pour avoir générer une tonne de séries qui ont surtout fait travailler les mésanges de plusieurs Geeks. C’est l’une des rares fiertés qu’on peut ressortir, surtout que si on compare avec les autres villes. Même Détroit, avec une vision, plutôt négative au niveau de la pauvreté, peut avoir une célébrité autour de ce malheureux thème. Peut-être que je suis trop dans les comparaisons, comme si c’était utile d’avoir une certaine image devant le coté guerrier et prolifique des Asgardiens, cependant cela reste parfois dans ma mémoire pour certaines réflexions.  
     
    Devant mes propos sur nos vacances – comme si les Vengeurs n’étaient pas toujours en vacances -, mon amie Asgardienne semble être toujours dans un précepte d’entraînement. Ce qui est complètement logique vu notre carrière, on ne se bat pas souvent au maximum de nos capacités, mais elles deviennent souvent une obligation pour dépasser nos limites afin de se préparer aux grandes menaces et surtout pour faire un peu de compétions avec les autres héros. Je n’ai peut-être pas la force de Samantha ou la technicité d’Elizabeth Braddock, mais je pense être capable, un jour, de dépasser réellement ce que nous apprenions chez les X-Men. Lady Sif me confirme aussi l’idée de garder une petite attente pour juger bien mon petit coin d’origine. Compréhensible, au moins, elle n’est pas comme les fanatiques Caroliens qui aiment surtout juger dans le vide et dans les préjugés.

    Elle me retourne aussi une question propre autour de mes congés. Enfin, pas de tous les congés dans les Vengeurs, mais bien celle où j’ai décidé de me prendre quelques jours à Vancouver. C’est bien sûr assez plaisant de se ressourcer et de profiter du petit coin tranquille de la ville canadienne. Cependant, quelques individus et divertissements me manquent aux États-Unis…


    « Un petit retour à Vancouver me fait toujours du bien. Même si j’essaie d’éviter des individus qui sont efficaces pour dire n’importe quoi dans les Vengeurs, Vancouver m’offre la possibilité d’être le plus éloigné possible de ces bêtises. Cependant, je t’avoue que les entraînements dans les gymnases personnalisés me manquent beaucoup. Je ne trouve pas autant de challenge à Vancouver. »

    Les relations conflictuelles dans les Vengeurs nous apportent souvent cette image. On essaie toujours de faire taire les rumeurs dans les médias, mais les rumeurs gagnent souvent et parfois, les fuites font sortir ces conflits au grand jour. Au moins, on nous donne l’image du plus puissant groupe vu qu’on ne connaît pas les membres des Last Sons. On a bien sûr quelques dossiers sur des membres rencontrés : La jeune femme mystique venant de l’Himalaya ou encore l’immortelle de la Main, mais pour avoir un système défensif touchant des pays aussi vastes en Asie, il faut en avoir des membres. Mais, nous ne somme pas encore ce débat, cela va devenir barbant si on fait des analyses aussi poussées.

    Sif me relance ensuite sur la visite des lieux possibles. Au moins, elle est visuellement intéressée par ce petit voyage dans ma ville. Je réfléchis quelques secondes pour les possibilités de visite autre que les premières propositions. Durant ce petit moment de silence intense, elle en vient sur la question de cette petite maison.
       

    « Ce n’est pas encore un manoir digne de celui de Carol ou de Stark, mais cela reste un peu plus grand que la maison nous habitons depuis mon enfance. Deux beaux étages, deux salles de bains, un sous-sol aussi grand pour le considérer comme un étage supplémentaire. Malgré qu’il peut avoir des problèmes de plomberie vu la pluie, je trouve que c’est une place parfaite. Sinon, c’est encore vide, mais c’est possible de visiter les différents les différents locaux. Mais je pense à ça : C’est fait comment les domiciles d’Asgard? À ce que j’ai cru comprendre, vous n’êtes pas aussi nombreux que nous et vous venez d’une culture très différente. »

    Je suis assez curieuse sur le coup. Je me suis toujours posée des questions de ce type vu comment la culture des Amazones pouvait fusionner des valeurs plutôt conservatrices avec une technologie qu’on ne possédait même pas. Asgard doit avoir une culture aussi riche, mais vu la différence majeure sur leur passage dans l’histoire contemporaine, on n’en connaît pas énormément comme on pouvait en connaître en lisant les lourdes encyclopédies sur la Ligue de la Justice.

_________________
avatar
Valerie E. Hopkins

Messages : 702
Date d'inscription : 07/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite dans un Langley pluvieux [PV : Sif d'Asgard]

Message  Sif d'Asgard le Jeu 31 Aoû 2017 - 8:28


Vancouver est plus que le lieu d’enfance de Valerie à ses dires, c’est également un refuge face aux bêtises de certains Vengeurs ; des bêtises que je tenterai de nouveau de combattre bientôt, n’ayant pas l’intention de les fuir mais escomptant bien les endiguer voir éliminer leur prophétesse. Je comprends le manque de mon amie vis-à-vis des gymnases adaptés à notre condition et tenus par de ses proches ainsi que le manque des proches eux-mêmes comme des défis qu’ils peuvent représenter. Je ne me proposerais cependant pas comme adversaire d’entrainement, n’ayant pas l’intention de confronter amicalement des gens dont le moindre faux-mouvement de ma part pourrait causer la mort ; ce qui est le cas des Humains, dont la résistance des os ne diffèrent pas réellement de celle du papier à mes yeux. Valerie est une excellente combattante et douée de pouvoirs surhumains mais elle reste Humaine, nous ne partageons pas la même condition d’existence. J’ai déjà été mise à mal par des Humains et ne méprise nullement leurs capacités mais je ne prendrais point le risque de m’entrainer avec l’un d’entre eux s’il n’est pas capable de survivre à mes coups. Thor et Samantha ont peut-être le moyen d’être alternativement Humains et Asgardiens mais ce n’est pas mon cas. N’ayant nullement l’intention de me préoccuper des différences plus que de raison, je m’en reviens aux visites et à mon amie dont la réponse ne se fait attendre.

Sa demeure n’est pas digne des manoirs Carol ou Stark, en effet. Je ne prétends les connaitre mais la seule Tour Stark est d’une taille bien supérieure à cette maison pourtant plus grande que celle où Valerie a grandi. Immobile, je considère l’énoncé des pièces sans savoir si cela démontre la viabilité ou la petitesse mais le contentement de mon amie me laisse supposer la première supposition. Deux salles de bain me semblent superflues mais sont probablement liés aux deux étages, ce qui est plus logique. Les problèmes de plomberie me semblent déjà plus dommageables. Je ne me suis jamais intéressée à ce domaine, autonome depuis longtemps sur Asgard, et que cela n’enlève rien de la perfection de la place me laisse plus perplexe encore. Ma perception de la perfection est quelque chose qui contiendrait toutes les qualités et aucun défaut dans son domaine ainsi donc les problèmes de plomberie ne doivent pas être un défaut, du point de vue Humain. Soit.

Sans chercher la perfection de nos demeures, nous les apprécions fonctionnelles. Grandes aussi, afin de représenter la grandeur de ses occupants. Valaskjálf, le manoir d’Odin où se situe son trône Hlidskjálf, est visible depuis tout Asgard ainsi que son orbite.

On dit que d’Hlidskjálf, le Père de Tout peut observer les neufs mondes à l’instar d’Heimdall depuis le Bifröst. Cela étant, j’ai toujours ployé le genou devant le trône et n’y monterais jamais pour contempler ce que je pense être l’une des plus belles choses dans Yggdrasil. Mais ce sont là des détails sans grande importance et j’avance donc le visage avec un sourire avant de reprendre la parole.

Les plus humbles demeures sont proches de maisons comme celle-ci, probablement plus hautes, et parfois regroupées. Il est indiscutable que notre peuple est moins nombreux et fort heureusement. Nous ne supporterions d’être entassés comme vous pouvez l’être dans vos buildings.

Posséder une simple cellule dans le cadre de campagnes ou de garnisons militaires ne me n’étonne nullement mais que des gens puissent vivre dans lieux de similaire taille ne cessera jamais de me choquer. L’Humanité est trop nombreuse pour sa planète et les ressources de celle-ci mais, plutôt que de chercher un équilibre, elle se tourne vers l’espace pour compenser. La colonisation a marqué son Histoire et le fera encore à l’avenir, il n’est aucun problème là-dessus tant que cela ne condamne point Midgard elle-même. Ce sont là les soucis des prochains siècles cependant et son futur reste toujours aussi imprévisible dans la destruction créatrice qui meut les Humains.

Notre Royaume est composé d’une unique cité, Asgard étant tout à la fois "l’astéroïde" sur lequel nous nous trouvons et la ville que notre peuple a développée au cours des millénaires, principalement sous la guidance d’Odin. Peut-être t’en montrerai-je une carte un jour, que tu puisses voir comment les cours d’eaux en son sein forment une complexe triquetra avec cercles intérieurs et extérieurs…

Mon regard se perd dans les souvenirs, déviant de Valerie vers le vide entre elle et moi ; vide que je ne vois même pas. Et mes paroles continuent, plus lentes mais toujours là, comme le flot d’une des rivières d’Asgard qui chemine tranquillement jusqu’à sa chute.

Le Royaume d’Or ne se limite pas à des statues et des monuments de plusieurs centaines de mètres de haut, ayant pris parfois des siècles à construire par des gens comme mon père, mais il intègre également la nature qu’il a peu à peu conquise de façon plus intime que les villes de Midgard dont j’ai été témoin. Les trois triangles de notre cité montrent le passé, le présent et le futur dans leur unité et leur continuité ainsi que l’interconnexion des neufs mondes d’Yggdrasil et la libération de l’âme. La terre sauvage dans laquelle Búri puis Börr ont mené mon peuple s’est transformée en cité étincelante où la chaleur des végétaux et la froideur des roches et des métaux s’entremêlent sur les fondations du cycle de la vie et de l’arborescence qui en résulte, lesquelles circulent avec l’eau permettant toute vie…

La géographie d’Asgard nous a été enseignée comme à chaque membre de notre peuple et, plus d’un millénaire après, sa complexité m’échappe encore. Mais sa beauté, je l’ai saisie. Je souhaite qu’un jour, Midgard puisse en arriver à similaire point. Je n’en suis cependant pas certaine. Mon regard remonte vers Valerie et je me redresse pour lui faire face, reprenant contenance.

Tu auras l’occasion de voir le Royaume d’Or, mon amie, et avec plus de détails que ma simple demeure afin d’y festoyer. Je t’en ai faite la promesse, tout comme celle que tu me fasses découvrir ces lieux où tu as grandi. Et pour en revenir aux domiciles, ils s’élèvent également vers les cieux et émergent de la végétation abondante. Généralement, ils grandissent à mesure que leurs propriétaires les améliorent et peuvent, avec le temps, s’élever de kilomètres. Le mien se concentre encore sur un étage mais il n’a jamais été ma considération principale et je suis encore jeune. Peut-être deviendra-t-il plus important lorsque j’aurai pris mari et enfanté mais ma vie sentimentale est en friche depuis plus d’un demi-millénaire ainsi n’est-ce nullement un sujet pressant.

Ni un sujet dont je m’entretiendrais avec n’importe qui, Valerie m’étant suffisamment intime cependant. Je ne peux m’empêcher de noter que parler d’Asgard compromet la discipline que je m’impose d’ordinaire et, si c’est une chose que je comprends parfaitement, cela me laisse un goût de surprise puisqu’il est bien trop tôt pour une quelconque nostalgie. Je suis ici pour explorer plus que donner l’envie de découvrir mon propre monde.

Préfères-tu que l’on s’occupe de ta demeure ou que l’on s’en aille aux alentours ?

Je n’ai pas l’intention d’être impolie avec cette demande, simplement franche, mais m’espère pas bousculer les choses non plus. Discuter en marchant ne m’a jamais posé problème et, tout à mon aise que je sois ici, je préfère éviter de m’assoir de crainte de ne briser le peu de mobilier déjà présent chez Valerie.

_________________
Sif

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 106

avatar
Sif d'Asgard

Messages : 531
Date d'inscription : 04/04/2015
Age : 24
Localisation : Héliporteur

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite dans un Langley pluvieux [PV : Sif d'Asgard]

Message  Valerie E. Hopkins le Mer 27 Sep 2017 - 0:22


    Jeconnais que nos structures sociaux et culturels nous ont laissé une plus grande différence entre Sif et moi. Gamine, je rêvais de rencontrer des Déesses et des Guerrières comme Xéna qui avaient la capacité de faire des blagues multiples avant de combattre le méchant trop vilain. Dans mes rêves les plus fous, elle possédait un bouclier, une épée et un lasso, comme Wonder Woman ou comme Xéna (C’était plutôt un fouet, je le sais…), mais tout se résulte peut-être par une idéalisation des rôles qu’on nous correspond. Sif est modeste, c’est une qualité importante pour tous les êtres de la planète, mais elle reste bien plus imposante et puissante que n’importe qui au Canada- hormis peut-être Sasquatch ou un autre membre de l’Alpha Flight-. Cependant, malgré cette imposante carrure et sa force, elle reste pour moi, une amie bien plus précieuse que les héroïnes de mes rêves. Peut-être que je vis réellement ce rêve d’être dans la Ligue des Justiciers, mais encore une fois, il existe une idéalisation entre réalités et fantaisies. Il est bien moindre de voir que notre Monde s’est structuré d’une manière à fantasmer sur une réalité ou sur comment on peut se débarrasser des problèmes sans regarder vraiment les  nuances et les particularités de ce monde. C’est peut-être l’une des raisons pourquoi les Vengeurs se construisent dans les différences et dans des particularités fortement différentes.  

    Au moins, à New York, je pouvais autant manifester dans une ville très diverse et, s’étant énormément, développé depuis la fin de la Justice League, mais les partenaires d’entraînements ne manquent pas. Entre les égocentriques, qui ont assez de frics pour s’inscrire dans le gymnase de Samantha pour se faire casser la gueule, et les différents défis qu’on peut trouver dans la ville, on est bien servi au niveau du challenge. C’est sûr que je ne vais pas commencer des entraînements avec Sif, il ne doit pas exister un lieu pour un tel combat et je ne pense pas réellement durer longtemps contre elle. Je connais mes limites et je ne crois pas que mes pouvoirs peuvent réellement aider contre les déesses.
     
    Pour répondre à mes commentaires sur ma nouvelle petite demeure, Sif me parle des grandes maisons que les Asgardiens possèdent. Telle l’Amérique vue par la Station Spatiale Internationale, leur maison est visible dans l’orbite. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est bien elle, mais bon j’en connais assez pour savoir la différence physique des dimensions pour savoir les complexités astronomiques des autres univers. Je suis sûre que les scientifiques adoreraient jouer avec les règles physiques et chimiques de ce Royaume enchanté, mais ce n’est pas réellement le sujet du coup. Il est difficile de me faire une réelle idée. Alors je tends juste la tête vers l’affirmative pour lui signaler au moins ma compréhension de quelques mots. Elle me mentionne aussi l’importance de ne pas être « entasser » comme nos grandes villes. Cela doit faire parti des différences cultures, mais aussi démographiques, mais ce n’est pas très intéressant pour le sujet actuel, hormis pour les sociologues du forum.  

    Au moins, elle me décrit avec des mots que je comprends sur le concept d’Asgard. Ils vivent sur une putain d’astéroïde… ils sont conscients que c’est vraiment dangereux de se promener sur une putain d’astéroïdes? Sif continue en me parlant des rives d’eaux et des points géographiques, mais dans la réalité, j’ai beaucoup de difficultés à imaginer concrètement à quoi ressemble son Monde. C’est dans la certitude qu’une carte pourrait m’amplement aider à comprendre la diversité d’Asgard.

    Le Royaume d’Or ne se limite pas uniquement à de la richesse et aux statuts, mais aussi aux transformations imposantes de leur culture sur leurs monuments. Cela semble très bien s’illustrer dans son esprit, mais encore une fois, mon imagination n’est plus celle de mon enfance. L’eau semble avoir une importance majeure dans le développement de la vie d’Asgard, comme pour nous, mais c’est bien plus figuré pour un Royaume de Dieux et de Déesses que pour « Midgard ». Elle me fait la promesse de m’amener là-bas un jour, en tout cas, si je ne meurs pas en essayant de traverser leur fameuse porte des étoiles d’Asgard.


    « Je suis plutôt d’accord, tu me fais des belles descriptions de la place, mais je dois t’avouer que j’ai beaucoup de mal de me faire une image d’Asgard. Je suis peut-être trop piégée dans ce que je connais de mes réalités physiques de mon monde. Alors, me faire voir ton monde m’aiderait plus à développer les images que tu tentes de m’envoyer de ta maison. »

    Peut-être qu’en regardant Vikings, je pourrai plus imaginer ce que Sif me décrit, bien que la série doit être surtout construite par une écriture des scénaristes et non réellement de la réalité Asgardienne. En tout cas, tout doit être différent de la religion des Scandinaves, qui résulte surtout d’une interprétation historique et culturelle. Les commentaires autour d’une évolution rapide selon qui possèdent les lieux sont assez vrais dans le fond, surtout si on désire prendre le calendrier Sagan comme repère.

    Entre la nostalgie de mon amie et mon manque de connaissance sur Asgard, Sif tente de me relancer sur ce qu’on pourrait faire dans ma ville d’origine. J’avais peut-être l’idée de m’arrêter à un Starbuck’s pour me prendre un café et un muffin avant de faire le tour de certains immeubles. Mon école, et peut-être ma maison d’enfance. Je connais quelques coins assez anodins, mais à laquelle que je peux apporter un petit brin de souvenirs de mon enfance. Alors, je lui indique uniquement l’idée d’aller, malgré la pluie de nous promené dehors pour discuter.
       

    « On peut aller se prendre un muffin et un café au Starbuck’s et après on pourrait aller vers le parc de mon enfance. C’est juste à coté de mon école quand j’étais gamine. Tu en dis quoi? »

    Je ne vais pas lui obliger me suivre à tout prix, je lui demande son avis avant tout. Je pense peut-être avoir un manteau en haut pour la pluie, quelques vêtements ont été placés dans le deuxième étage pour éviter de devenir un canard mutant à cause des pluies diaboliques de la ville de Vancouver.

_________________
avatar
Valerie E. Hopkins

Messages : 702
Date d'inscription : 07/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite dans un Langley pluvieux [PV : Sif d'Asgard]

Message  Sif d'Asgard le Lun 2 Oct 2017 - 5:30


Malgré la perplexité, Valerie tâche d’acquiescer mais la surprise revient bien vite et c’est l’incertitude qui finit par l’emporter. Elle est avouée avec franchise et je me doute que mon témoignage ne saurait rendre justice au Royaume d’Or. Les mots donnent à voir une chose à chaque être qui les entend mais la personne qui les prononce verra toujours différemment  de ceux qui l’écoutent. Les images sont plus aptes à faire découvrir ladite chose même si peu de cartes vont dans le détail de ce que les yeux perçoivent, se concentrant plus sur ce qu’ils ne peuvent voir. Encore que nombre de marchands humains proposent des cartes à but de montrer le lieu vu plus que sa localisation, ayant plus valeur de souvenir ou de partage que d’usage géographique.

Nul doute que les différences entre Midgard et Asgard complexifient l’imagination de l’autre, il est nombre de lieux que je ne me figure pas en ce royaume.

D’où ma curiosité de l’explorer. Je me suis relativement limitée pour l’heure, concentrée dans les territoires états-uniens d’Amérique et les missions vengeurs malgré un détour par quelques uns d’Europe. Il est beaucoup de choses à découvrir et je ne pense pas qu’un siècle suffira pour cela, surtout que ce n’est point mon activité première. Cela étant, il me semble naturel de commencer par les points d’importance pour des gens d’importance et, cette demeure étant vide, j’en reviens donc aux lieux passés de mon amie.

Starbuck’s, le nom m’est familier et je réfléchis un instant pour savoir pourquoi. J’ai déjà visitée son enseigne afin de rencontrer et trouver conseil auprès de Cassandra Mark of Sands, même si cela ne m’a point permis de faire justice à Valerie à l’encontre de Carol Danvers. C’est à mon tour de devenir perplexe du fait et je l’exprime avec franchise.

Comme tu n’as point la peine de t’en retourner à New York City pour le challenge, il me fait étrange que tu puisses la prendre pour un muffin et un café.

Les Young Force sont différents des Vengeurs, avec leurs qualités et leurs défauts comme tout autre, mais Manhattan est relativement loin pour les transports de Midgard. Sans trouver cela choquant de pouvoir patienter plusieurs heures pour une collation, cela ne me semble pas être une habitude Humaine puisqu’ils affectionnent plutôt le service rapide de ce que j’ai observé. Sans considérer Valerie comme impatiente, elle me surprend à être prête à un tel détour. Je comprends plus que bien la fidélité qu’on peut avoir envers un établissement, le Bear Pizza a gagné la mienne dans son domaine et je n’envisage donc point de me rendre ailleurs pour consommer les plats qu’il propose, mais Valerie a déclaré vouloir éviter New York City pour l’heure. Ses intentions me semblent donc contradictoires.

N’est-il point d’artisans locaux qui puissent t’en confectionner de similaire qualité ?

Vancouver me semble une cité relativement grande, certes moindre que la métropole à laquelle on est basées mais tout de même auto-suffisante dans les biens et les services.

Sinon, le parc et l’école de tes gamineries ont ma curiosité et mon intérêt, sois-en assurée. Mon imagination peine à te dessiner enfant et je suis curieuse qu’elle soit dirigée par ton témoignage.

J’ai côtoyé des Humains enfants, parfois même avec plus de joie que des Humains adultes, mais je ne me suis jamais réellement penchée sur le fait que mes amies l’aient été un jour. C’est une période déjà éphémère chez les Asgardiens ainsi ai-je de la difficulté à conceptualiser combien elle peut être rapide chez les Humains, peut-être autant que chez les Chevaux. Je sais que je les verrais vieillir en quelques décennies néanmoins c’est plus aisé à imaginer que de les rajeunir. Son visage devait être plus rondouillet, sa taille plus petite… ce ne sont là que des généralités cependant.

As-tu des photos de lorsque tu étais enfant ?

Une image donne mieux à voir qu’une description et je réclame donc une image. Peut-être est-ce inapproprié mais je demande tout de même. Je me doute qu’un tel souvenir ne se trouve point ici mais plutôt dans les véritables lieux du passé de Valerie, non dans celui-ci qui a plus une odeur d’avenir, néanmoins mon intérêt est déclaré comme il se doit.

Je suis prête à partir et à suivre mon amie où elle ira, n’ayant guère de considération pour le temps qu’il soit horaire ou météorologique. Pluies et ans glisseront sur moi sans s’accrocher et il leur faudra des millénaires pour qu’ils me marquent ainsi donc vais-je continuer de marcher en leur sein avec indifférence. Après, il est vrai que la pluie s’accrochera à moi jusqu’à ce qu’elle puisse choir sur le sol, comme elle le fait présentement, mais je n’ai pas plus de problème de gouter dans la demeure de Valerie que dans un autre lieu. Lorsqu’ils voient les pluies et les orages arriver, les Humains se préparent à les affronter. Nous-autres, Asgardiens, nous constatons simplement que nous allons être mouillés.

_________________
Sif

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 106

avatar
Sif d'Asgard

Messages : 531
Date d'inscription : 04/04/2015
Age : 24
Localisation : Héliporteur

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite dans un Langley pluvieux [PV : Sif d'Asgard]

Message  Valerie E. Hopkins le Sam 14 Oct 2017 - 1:09


    À un moment, on peut se demander si les États-Unis étaient le centre du monde, on pouvait même se poser la question si ce n’était pas New York qui avait été le centre de la galaxie depuis le début de la Ligue des Justiciers publique contre Darkseid. Alors, hormis quelques problèmes mineurs, il est un peu normal de se sentir petit à Vancouver devant les grandes puissances et les idées qui se sont affirmés depuis les années 60. À une autre époque, Vancouver était surtout reconnue par son progressisme, ses problèmes de droguées dans le centre-ville, ses paysages magnifiques – où plusieurs films ont augmenté leur cote visuelle – et surtout sa tranquillité. Bien qu’ils profitent de mon succès pour se donner un petit boost en termes de fierté, cette ville est encore extrêmement modeste et tranquille.

    Il avait eu quelques héros venant de Vancouver dans les différents Flights canadiens, mais j’étais réellement la première à percer à l’international avec les Avengers. Les succès sont quelques choses souvent à glorifier, mais je pense, sans le regretter ou sans avoir de recherches poussées que le Canada – et que de nombreuses autres villes américaines aux alentours de la frontière du Nord Canadien – est quelque chose de passablement modeste. On a nos moments de gloires et notre idéal, et on préfère surtout cette fierté que cette arrogance prononcée de certains héros venant de Boston ou de New York qui nous rabâchent cent fois les milles affaires autour de leur patriotisme chiant. Même si cela reste deux villes historiques et politiques qui ont leurs rôles, je n’ai jamais été extrêmement impressionnée par leurs grandeurs. J’espère réellement être plus impressionnée par Asgard, mais dans un mauvais esprit, l’imagination est toujours une grande force pour tuer la réalité. Peut-être que ma tête va pensée à un monde comme le seigneur des anneaux et trône de fer, et que cela va être réduit à néant par l’attente des dragons ou des Nazghuls.
     
    Sif me réponds avec la modestie du moment, m’expliquant que les mystères font partis des deux royaumes. Il va être mieux de nous faire découvrir mutuellement nos deux paysages à place d’en parler inutilement. Au moins, on est aidé sur le coup : Vancouver est juste à coté de ma nouvelle maison. Je suis un peu contradictoire dans mes pensées, c’est vrai. Entre le désir de revoir des amis proches, que cela soit dans les X-Men ou dans les Vengeurs, je me suis souvent conduite d’une manière légèrement irrationnelle. Entre le désir de revoir Sam ou quelques jeunes X-Gardiens, il existe une haine profonde envers ce que Carol représente aujourd’hui. Je souris légèrement à la remarque sur les muffins et le café.


    « Ce n’est pas vraiment nécessaire pour le moment. J’ai juste envie de me prendre un petit quelque chose. Et après, je pense revenir bientôt malgré les petits conflits dans les Vengeurs. Je veux au moins rester en forme et revoir des restaurants comme Bear Pizza ou le petit Starbuck’s de la Young Force. Je dois juste me remettre dedans et c’est souvent en revenant vers nos sources que les motivations reviennent. Enfin, c’est mon avis sur le sujet. »

    Ouais, je résiste fortement au mouvement sur l’Internet, appelé ValerieDansLaYoungForce. Les geeks sont peut-être touchants, mais je suis bien décidée de vouloir rester dans les Vengeurs. Les conflits sont souvent au rendez-vous ; les chefs sont parfois bipolaires et les fanatico-religieux sont aussi nombreux qu’un rendez-vous avec une secte fondamentaliste, mais je pense vraiment qu’on peut changer les choses sans parler de politiques en tout temps. La fin de l’État Mutant est une preuve vivante de cette évolution.  

    Elle me donne rapidement son accord pour aller, après notre visite au Starbuck’s, d’aller en direction du parc et de mon ancienne école. Sif me dit aussi qu’elle a beaucoup de difficultés à me voir quand j’étais enfant. C’est vrai que cette période s’annonce mystérieuse dans mon passé, surtout parce que je me vois aussi très mal quand j’étais gamine. À une autre époque, j’étais un peu imbécile et assez idéalisée, mais au moins, je ne suis pas tombée dans mon enfance dans les idéalisations primaires comme plusieurs adultes qui ont refusé de laisser tomber leurs enfances ou leurs adolescences pour avancer.  
       

    « Je n’ai pas de photos ici, mais je pense qu’à mon ancienne école, on pourrait bien trouver ma photo des finissants dans l’école. Je crois qu’ils les gardent pendant plusieurs décennies. Et toi? Les Asgardiens ont déjà été enfants ou vous avez juste apparus comme ça? »

    Je me suis toujours demandée la question : Elle peut paraître assez étrange, mais je la trouve légitime vu leurs étrangetés. Après ma question, je commence à me diriger vers la sortie, tout en ajustant un petit manteau pris proche de la porte de sortie. Au moins, elle va pouvoir me dire comment les Asgardiens sont créés. Peut-être que cela venait de la magie d’Odin ou même de la normalité : Cela reste encore un monde que je ne connais pas énormément.

_________________
avatar
Valerie E. Hopkins

Messages : 702
Date d'inscription : 07/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite dans un Langley pluvieux [PV : Sif d'Asgard]

Message  Sif d'Asgard le Lun 30 Oct 2017 - 13:14


Muffins et café ne sont pas nécessaires pour le moment, il s’agit juste d’une envie de mon amie. A moins que ce ne soit la peine de s’en retourner à New York City qui ne soit pas nécessaire, puisqu’il y a également l’envie de revoir les restaurants comme le Bear Pizza ou le Starbuck’s. Je ne suis pas certaine d’avoir compris ce qui n’est pas vraiment nécessaire du fait mais je ne suis pas certaine que cela soit gênant. Se remettre au sein des restaurants n’est pas difficile si on se trouve au sein de leur ville mais celle-ci, de ville, a le mérite de faire revenir les motivations de Valerie. Cela, je le comprends. Je n’aurais point eu de mal du pays si je n’étais en accord avec le sentiment de ressource qu’on puisse y retrouver.

Des ressources qui incluent peut-être des photographies, cependant. L’ancienne école pourrait bien contenir une photo des finissants, puisque Valerie a appartenu aux finissants avant d’être des Vengeurs, quoi qu’ils eussent pu être. Les réponses viendront en leur temps, j’en suis certaine. Pour l’heure, c’est à nouveau à mon tour d’en fournir et je le fais en suivant mon amie sur les lieux de son passé. Je n’ai point de manteau à ajuster et fais face aux gouttelettes que je le fais au reste : droite. Je sens leur contact sur ma peau, régulier bien qu’aléatoire, et leur fraicheur comme celle du veut m’atteignent sans m’affecter. Je suis mouillée mais reste relativement indifférente face à cela.

Les Asgardiens ont été enfants, plusieurs fois même. Cette période est cependant bien plus courte que chez vous, face aux millénaires d’existence que nous vivons. Je ne saurais pas te donner de durer précise par contre.

Bras en balancier pour accompagner ma marche, j’observe également les alentours et ces maisons relativement similaires alors qu’on avance dans des rues qui, comme à New York City, tendent à se ressembler toutes à mes yeux. Ou, plus exactement, j’ai de la difficulté à faire clairement les différences entre elles ; car elles sont indiscutablement différentes. Et lorsque je me concentre pour éclaircir mon esprit sur ce point, c’est au détriment de ma mémoire et de mon témoignage. Je me permets de le faire cependant, marquant une pause, avant de reprendre.

Tu t’interroges sur une apparition spontanée à cause du Allfather Búri, n’est-ce pas ?

La mythologie scandinave a retenu le père du père d’Odin comme étant venu au monde parce que la vache Audhumla l’a libéré des glaces salées du gouffre Ginnungagap, qu’elle léchait. C’est difficile de ne pas sourire en pensant à cela tant c’est ridicule qu’un être puisse naitre de la glace. Je ne critiquerais pas que des Humains aient pu croire pareil miracle, il me semble qu’ils percevaient déjà la fonction métaphorique de leurs mythes à l’époque même si le créationniste les imprégnaient déjà énormément. Ce qui est compréhensible considérant ses contacts avec les races qu’ils ont nommé divines. Ils ont cherché à expliquer ce qu’ils ne comprenaient pas plutôt que d’admettre leur ignorance, ce qui les a toujours aider à avancer dans leur évolution.

Búri ne née point de la glace, il est simplement le premier des dieux à revenir à la vie après le Ragnarök. Tout comme un arbre change fonction des saisons et Yggdrasil fonction du cosmos, Asgard connait des cycles de création et de destruction. Je crois que vous avez similaire chose sur Midgard, les extinctions de masse.

Je ne suis pas certaine de ce que j’avance, n’ayant côtoyé ce concept qu’au cours d’une discussion sur l’équilibre de l’Humanité qui semblerait déclencher une nouvelle extinction de masse comme il y en a déjà eu plusieurs par le passé. Néanmoins, l’idée d’un cycle de vie et de mort est justement ce qui imprègne le Ragnarök, nullement quelque chose que l’on doit éviter mais plutôt quelque chose auquel on doit se préparer. De ce que j’ai observé, les Humains sont très attachés à l’idée de jeunesse et certains sont attirés par l’immortalité, sans doute du fait de la brièveté de leur vie. Pour les Asgardiens, qui vivent des millénaires, c’est un sentiment incompréhensible : lorsque le crépuscule vient, nous l’accueillions et nous réjouissons de la vie que l’on a mené. Sans doute contient-elle des regrets mais ils ne sauraient être plus grands que nos joies.

J’ignore combien de cycles nous avons déjà vécu mais il est toujours des survivants pour traverser la destruction et ils tâchent de faire renaitre les autres pour recréer Asgard. La mort est quelque chose très différente pour nos deux espèces. Nombre d’Humains ne semblent pas savoir ce qui leur arrivera après leur décès là où les Asgardiens sont réincarnés durant le cycle suivant.

Je pense que c’est pour cela que les peuples de Midgard ont tant cherché le parrainage de divinités des Panthéons, qu’il s’agisse d’Asgard ou d’Olympe pour ne citer qu’eux, ils pouvaient ainsi cultiver l’espoir d’avoir des guides pour leurs âmes dans l’après. Cela a fonctionné puisque nombre d’Humains ont été sélectionnés par les Valkyries pour connaitre l’ascension en Asgardiens suite à leur mort héroïque sur le champ de bataille. Bien qu’ils ne gagnent pas véritablement l’immortalité, comme peuvent prétendre la posséder les Olympiens, ils en accèdent à une condition toute autre d’existence et connaitront les cycles de vie et de mort dès lors qu’ils seront liés à Yggdrasil.

Bien que nos âmes soient laissées intactes par le touché d’Hela, nous n’avons nul souvenir de nos vies précédentes mais nous savons leur être toujours plus ou moins semblables. Bien qu’adulte, j’étais jeune lorsque je suis venue pour la première fois sur Midgard et je n’étais pas peu fière de ce que j’avais appris de ma précédente incarnation. Mais je n’ai jamais été à sa hauteur, comme le prouve cette tignasse de nuit là où j’aurai du avoir une crinière d’or…

Sous-Sam, l’insulte fait d’autant plus mal qu’elle est vraie. Je suis inférieure à Brunhilde en tout point, depuis le maniement de l’épée jusqu’à la chevelure. Pour l’art de la guerre, je puis chercher à m’améliorer pour un jour la dépasser. Mais pour la chevelure, je suis condamnée à avoir cette couleur de parjure qui me déplait au plus haut point. Thor a gagné lors de ce nouveau cycle là où j’ai beaucoup perdu. Plus que mes cheveux, je l’ai perdu lui dans cette confiance que j’avais que les choses puissent se repasser comme avant. Ces quelques tristes pensées m’accrochent suffisamment l’esprit pour me réduire au silence et même altérer mon pas. Je sais cependant être maitresse de ma concentration, à défaut de l’être de mes émotions, et passe donc outre rapidement.

J’ignore dans combien de temps nous atteindrons l’école mais je ne suis pas certaine de la pertinence d’interroger dès maintenant mon amie sur sa propre enfance. Des questions me viendront surement lorsqu’elle me la présentera et j’aurai donc les réponses en temps voulu. J’espère que ma réponse à ses interrogations l’a satisfait, étant prête à préciser si nécessaire.

_________________
Sif

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 106

avatar
Sif d'Asgard

Messages : 531
Date d'inscription : 04/04/2015
Age : 24
Localisation : Héliporteur

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite dans un Langley pluvieux [PV : Sif d'Asgard]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum