La meilleure façon de marcher, ou de faire marcher

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La meilleure façon de marcher, ou de faire marcher

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Mer 28 Juin 2017 - 8:17


Pour moi, c’était pas une question d’extrême que de faciliter la déviation du sujet ; c’était une question de penser. La balle rebondissante était peut-être ma compagne par hasard mais le hasard fait bien les choses puisqu’elle pouvait être vue comme métaphore de ma pensée, partant dans un sens pour rebondir dans d’autres très rapidement et revenir à moi par un mélange de talent à la diriger et de Chance. Je retombais sur mes pattes, en somme, même si c’était parfois dans le plat. L’emmerdement c’est pareil, ça venait plus de mon caractère que d’une envie de le faire, même si ça pouvait être très drôle, et je ne cherchais plus à emmerder le système mais à le hacker. Comprendre comment ça marchait pour en exploiter les failles dans le but d’améliorer le tout, j’avais fait ça avec mon PPE et c’était peut-être aussi ce que je faisais avec mes inventions, à la réflexion. Oui, j’avais de la rancune pour le système scolaire et le système judiciaire français, je ne le reconnaitrais pas à l’oral mais c’est le cas, après je ne les haïssais pas ; je les hackais et n’hésiterai jamais à proposer des idées pour qu’ils s’améliorent comme avec mon PPE. La période de rébellion était passée, même si certains Curie pouvaient argumenter le contraire.

Et en parlant des Curie, intéressant processus ? Disons qu’ils ont repris mon idée mais avec du savoir faire et du financement, passant par des patrons et des machines là où j’y vais avec du temps à perdre et beaucoup de courage ; ou l’inverse. Dans tous les cas, les gants survivent et c’est une première étape de réussit ! Du coup je repars dans les difficultés sinon c’est pas moi. Que mes mots soient assez ambivalents, ça m’étonne pas. Par contre, appliquer ma considération à la dictature Latvérienne ça me fait mal au cul mais à m’en lever du bureau ; mes mots sont peut-être ambivalent, voir même ambigus, mais faut pas pousser Lucky dans les orties non plus !

J’étais pas forcément plus concernée par la Latvérie que par les pays de l’est en général mais j’étais contre la dictature en elle-même et déjà bien dég’ que l’Alliance des Champions de l’Europe protège Victor von Doom alors même que j’étais prête à parier qu’il nous la mettrait bien profond d’une manière ou d’une autre. Qu’il s’entende bien avec Emma Frost faisait parti des points de désaccord que j’ai avec celle-ci et c’était pire que mon appréhension pour le Genosha car le Dr Doom on savait ce qu’il est, peu de doute possible il suffisait de voir sa propagande. Mon expérience était peut-être plutôt légère m’enfin j’étais pas conne non plus ; enfin, pas à ce point.

Levée alors même que Madame Soni dépose les gants pour entrer dans le personnel à son tour, on en vient sur son expérience de la Justice League et sur la déformation causée par son entrée dans l’Histoire. Je suis d’accord que tous les êtres sont de nuance, même parmi les ordures et les bontés exceptionnelles, après les standards de l’organisation semblent pas mal élevés. Je sais pas si c’est de la mauvaise foi que de croire que c’est avec la manipulation qu’on peut changer le monde, la mauvaise foi serait échouer à le faire et continuer de croire cela possible ; un peu comme l’équilibre des marchés en économie, depuis la crise de 29 on sait que c’est pas possible mais on continue de nous dire que si. J’ai pas la moindre idée non plus de ce que l’être humain peut devenir dans la galaxie, je conceptualise même pas ce que représente la galaxie en fait, mais je pense que c’est une bêtise que d’essayer de changer le monde par l’argent, la guerre ou les complots. Et je pense pas que le Club des Damnés ou Doom veulent changer le monde, autrement que pour accroitre leur pouvoir.

C’était ça la différence intrinsèque que je faisais entre Emma Frost et le reste du Club des Damnés, ce qui avait conduit ce dernier à se cracher d’ailleurs, ou encore les gens comme Victor von Doom : Emma ne cherchait pas le pouvoir personnel. Ce qui, cela dit, n’empêchait pas de manipuler ou de chercher l’influence par l’argent, la politique voir le conflit et les complots mais on avait déjà parlé du "faire pire en voulant faire meilleur" avec Liara donc inutile de revenir là-dessus. La vraie question qu’il aurait fallu que je me pose c’était si la Reine Blanche avait appris de ses erreurs avec le Club des Damnés ou si elle s’apprêtait à les refaire avec des gens comme Doom. C’était, au final, totalement indépendant de sa personnalité et de son comportement.

L’être humain est d’une ingéniosité et d’une rapidité à apprendre de ses erreurs pour avancer, je suis 100% d’accord. Mais il en fait toujours d’autres en chemin, entravant tout seul son progrès, je suis 100% participante. Sans être plus convaincue qu’Emma ait une vision négative des choses que précédemment, et sans m’engager pour des personnes que je préfère éviter de rencontrer comme Magneto ou Doom, je ne contesterai pas que notre monde aurait pu prospérer beaucoup plus s’il s’investissait autant dans la paix que dans la guerre. M’enfin à part les reconstructions d’après-guerre, généralement ce sont les crédits militaires qui financent les recherches et permettent, après coup, de rendre les technologies accessibles au plus grand nombre. C’est le plus déprimant que de savoir que des solutions existent mais qu’elles ne sont pas la priorité et cela peut alimenter la vision négative des choses dont Madame Soni parle. Le pire est souvent plus facile, je le crois aussi, et je suis pour l’optimiste mal placé car il permet toujours d’avancer plus qu’un pessimiste factuel. C’est bien pour cela que je continuerai de faire des propositions pour améliorer les choses, à mon petit niveau mais quand même, quand bien même on se fout de celles que j’ai déjà faites voir qu’on considère que je veux emmerder avec. Comme mes gadgets, pour l’instant ça ne sert qu’à moi mais si ça peut aider d’autres personnes alors je tente le coup.

Je n’avais pas la moindre idée de comment les choses c’étaient passées sur d’autres planètes ou dans d’autres dimensions, niveau évolution sociétale. Comme toujours, mes connaissances restaient à faire et lorsque je cherchais Kree sur internet je tombais sur les Crees, ou Cris en français, un peuple amérindien vivant encore au Canada et aux Etats-Unis. Néanmoins, quand on en venait à des administrations capables de gérer des systèmes solaires voir des sections de galaxie, je me doutais bien que le bordel qu’on trouvait sur Terre et dans l’Humanité devait avoir motivé pas mal de monde à rester aussi loin que possible pour éviter la contagion. Mais certains avaient trouvé que ce bordel valait le coup alors même que ledit bordel s’empirait avec le temps. Ceux-là, quelque soit leur origine, nous avaient tendue la main parce qu’on apprenait de nos erreurs surement et surtout parce qu’on avait la volonté de mieux. La Justice League était une réalisation de cela.

Après, la Justice League est au-dessus du reste, dans un statu quasi-mystique. Je suis un peu déçue de voir que Madame Soni se place en juge attendant qu’on fasse ce qu’elle définie comme du bien pour tendre la main. Pour moi, c’est quand il y a de la difficulté qu’il faut le plus aider afin de s’en sortir. Après, Emma n’est pas en difficulté et je ne forcerais pas les choses. J’exprime mon point de vue, je suis à peu prêt capable de l’argumenter et, comme pour mes gadgets ou mes propositions, chacun est libre de leur accorder de l’intérêt ou non. Penchant la tête sur le côté, je lève un instant les yeux au ciel en réfléchissant.

Perso, j’trouve que la promotion de l’intégration d’la minorité mutante est une action positive, tout comme les Hellions vu qu’ils font beaucoup moins de discrimination "positive" que c’qu’on pourrait croire. Ce qui pêche ça doit être la volonté d’user de la démocratie pour améliorer la société, nan ? J’veux dire, c’est toujours une promesse de campagne des candidats que d’faire ça alors qu’au final ils sont un peu tous les mêmes et c’est sur ce point qu’on peut attendre Emma au tournant, même si elle n’est pas candidate nulle part. Après niveau manipulation positive, pour moi faut qu’ça soit au bénéfice du manipulé et désintéressé pour qu’ce soit vraiment positif, pas genre Trump qui avait dit "les gens acceptent volontiers de se faire baiser s’ils y gagnent quelque chose" ou un truc du genre. La propagande Lavtérienne est pas positive du coup puisqu’elle sert l’intérêt du dictateur, sinon il essaierait pas d’la montrer comme positive.

Lorsqu’une chose était positive, généralement on n’avait pas besoin de le dire puisque les gens s’en rendaient compte par eux-mêmes. D’un autre côté, les détracteurs pouvaient toujours utiliser ce non-dit pour attaquer mais comme ils pouvaient utiliser les dires pour attaquer aussi ça change pas grand-chose. L’Humanité agissait selon des passions non parce qu’elle était trop bête pour réfléchir rationnellement mais parce qu’elle était secouée et traversée d’émotions ainsi sa réflexion les prenaient en compte.

J’sais pas si mes mots sont plus clairs là. D’un autre côté, entre c’que j’pense, c’que j’veux dire, c’que j’crois dire, c’que j’dis, c’que vous voulez entendre, c’que vous croyez entendre, c’que vous entendez, c’que vous croyez comprendre, c’que vous voulez comprendre et c’que vous comprenez, y’a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer. Après on peut bien considérer que pour qu’on s’entende mieux il faut parler plus fort mais ça finit généralement à celui qui gueule le plus fort donc bon… Ça s’passe comment sur votre monde d’origine ?

Ouais, je m’écarte un peu du sujet de mes inventions mais je vais pas revenir sur ma manière de faire des hors sujets. Puis c’est vite expédié les explications sur le casque MLC, surtout qu’on en a déjà fait quelques unes. Du coup, debout face à Liara, je vais un peu plus dans le personnel comme tout à l’heure tout en étant prête à me faire rembarrer si je vais trop loin, comme tout à l’heure aussi quoi.

_________________
The Lucky One
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 137

avatar
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1165
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 23
Localisation : 9-3

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La meilleure façon de marcher, ou de faire marcher

Message  Liara-Soni le Jeu 29 Juin 2017 - 0:24



« La meilleure façon de marcher, ou de faire marcher »
Avec Lucy '' Lucky '' Prissy
1
La considération de l’extrême est plutôt mystérieuse pour la jeune Lucy, je pense que ses perspectives sont elles-mêmes limitées par les perceptions qu’elle tente de défendre aujourd’hui. Peut-être que je vais me tenir dans les mêmes logiques qu’Aislinn : Lucy établit ses propres limites et définit facilement ce qui est extrême pour accepter plus facilement les dérives. Sa rhétorique avec sa balle rebondissant me laisse perplexe, mais je le trouve tout simplement hors-contexte avec les transformations possibles de plusieurs ennemis ou de comment certaines actions ont pu faire reculer des avancées considérables. Il est vrai que le statuquo est plutôt facile dans l’ensemble, on arrive souvent à la conclusion qu’il est mieux de rester dans une situation confortable que de se lancer dans de nouvelles aventures. J’ai des craintes que cette vision individuelle bloque les individus. Je connais quelques limites que cela soit financier ou politique, mais chercher à se trouver des nouveaux repères est souvent possible, même sur Terra. Plusieurs l’ont fait dans le passé et plusieurs le font encore. Les voyages personnels ont défini certains héros, le silence et les observations ont pu transformer des nouvelles visions. La crainte, qui se compose par cette discussion avec Lucy, est son absolu culturalisme fondé sur sa perception.

Franklin-Scott m’avait souvent indiqué que le grand problème de l’humanité était qu’il oubliait souvent ce qu’il mangeait le matin de la semaine dernière. Et l’une des raisons pourquoi je décide de pousser la logique de Lucy vers la considération Latvérienne est pour cette raison. Je trouve qu’elle perçoit facilement des conceptions de manipulation et d’extrême, alors que c’est plutôt facile d’aller vers ces méthodes pour arriver à un point. Victor n’était pas aussi radical à ses débuts, mais après un moment, il a tenté de sacrifier une partie de ses principes pour la facilité. Par cette idée, c’était ainsi plus facile d’aller vers cette forme de contrôle pour maintenir ses buts. Croire que Victor ou qu’Erik sont moins hypocrites qu’Emma est aussi une erreur ; bien que cela peut être facile de voir comment Doom continue sa violence politique sans se remettre en question. Victor-Doom a des buts propres et même nobles, mais ses moyens seront toujours répugnants.

Je ne me considère pas de m’avoir placé comme Juge, il est très loin le désir d’avoir ce titre et je ne me considère pas comme une personne morale ; Je considère cependant que quand il faut prouver un point, un fait doit être présenté. Les discours peuvent être transformé, ils peuvent être aussi devenir une représentation, Lucy fait une représentation de ce discours par Emma, usant des mêmes concepts que la dernière fois : « Oui, c’est une action positive, Lucy. Comme tout être peut présenter leurs actions comme positifs pour sortir le problème. Alors prenons un exemple…

Mon Peuple a été exploité pendant 300 ans par les autres empires. Il a été exploité par les Français, par les Russes, par les Britanniques pour ensuite connaître des temps violents et de répressions par des différents régimes : Les monarchistes, les fascistes et les communistes. Après cette ère violente, mon pays est tombé dans le chaos par la perte des équilibres autoritaires. Alors, qu’est-ce qu’une action positive? Intervenir? Baisser la tête pour ignorer le problème? Il faut être capable d’intervenir, parce que la destruction totale n’est pas positive, hein? Mon Peuple mérite mieux. Alors, avec de la manipulation positive, j’offre la stabilité aux manipulés grâce à une guerre finale et à un Régime Politique stable. Ce n’est pas comparable? Et c’est quoi le problème avec ce discours? C’est l’argument ou les moyens?

Je doute des moyens d’Emma Frost. Je doute, parce que je ne crois pas qu’elle est honnête encore avec le système. Ce discours autour des minorités mutantes peut être un garanti d’action positive, alors pourquoi un tel intérêt de se montrer? Pourquoi chercher à absolument être dans ce discours et d’être perçu autour? Est-ce que c’était réellement important que les Héllions soient connus et fassent des discours se tenant par ce que les médias et les politiciens veulent toujours entendre?

Alors, c’est quoi le point? C’est quoi l’idée? Pourquoi Alison-Blaire ne va pas rejoindre les Héllions si leur message est politiquement correct? Elle n’est pas l’une des mutantes les plus connues de la planète? Je pense sincèrement que votre discours se limite sur des idées, des préjugés et même sur des concepts qui ne sont pas exactement comme vous pouvez le penser. Vous rencontrez un individu vous promettant de faire le bien avec le meilleur des discours possibles, mais vous ne questionnez pas les moyens? Ni comparer avec les autres méthodes? Ni vous poser des questions pourquoi une grande partie de la communauté mutante boude les discours de Magnéto ou d’Emma-Frost? »
Je ne pense pas que mon discours va la faire vraiment réfléchir, ma perception de la manipulation est négative à souhait, alors qu’elle l’utilise toujours ce concept pour mieux expliquer son argument. Mais mon but n’est pas de la convaincre de mes idées, je doute simplement d’un retour aussi enthousiaste sur la Reine Blanche à Boston.

Partant d’un charabia assez léger pour changer de sujets et me questionner sur la perception de mon monde d’origine. Je comprends très mal l’idée du débat qui termine en engueulade, mais elle ne doit pas être habituée à donner des arguments sans réinterprétation sans cesses. « Je ne sais pas. » C’est la réponse la plus logique pour mon expérience actuel dans le Régime, l’Empire a connu des transformations assez importantes depuis mon désir de rester sur Terra. « Mon Royaume a connu des transformations politiques considérables depuis quelques décennies. J’ai désiré rester sur Terra, alors je n’ai jamais connu lesdites transformations sur mon monde d’origine. Les dirigeants semblent moins exigeants qu’avant, surtout avec la venue de Crystal dans les Vengeurs, peut-être parce qu’ils ont décidé de s’ouvrir aux autres. Mais, l’Empire avant a connu un lot de problème assez majeur à une autre époque, néanmoins, les changements ont été bénéfiques actuellement. Je rencontre parfois des collègues de ma planète d’origine, mais pour savoir comment cela se passe dans mon monde d’origine, je ne sais pas. » De toute façon, pour rester cohérente avec mon avis, elle doit d’abord officialiser son rang dans l’Alliance des Champions avant d’en savoir en plus sur mon Histoire. Mon désir de rester sur Terra, était fait par ma rencontre avec l’Intelligence Suprême Kree. J’avais demandé de rester sur cette planète malgré toutes les souffrances du passé pour la raison que je me sentais mal à l’aise en sa présence.
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Liara-Soni

Messages : 134
Date d'inscription : 26/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La meilleure façon de marcher, ou de faire marcher

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Lun 10 Juil 2017 - 6:35


La prise d’exemple de Mlle Soni me conduit à plisser les yeux pour maximiser mon attention, étant déjà d’accord sur le fait qu’on puisse présenté comme positif quelque chose qui ne l’est pas même si l’égalité mutante comme les Hellions sont positifs à mes yeux ; tous ne sont et ne seront pas d’accord cela dit. Après, la parole de Liara me laisse croire qu’on en retourne à du personnel mais dès l’évocation des français, russes et autres britanniques je tilte qu’il s’agit d’un discourt latvérien. L’Histoire de la Latvérie est bordélique comme la plupart de celles des Balkans et probablement encore moindre que celles de pays africains ou de quelques uns en Asie. Intervenir face à la guerre civile est positif, oui, et la violence est le moyen le plus simple de la résoudre ; de la même manière qu’avec la criminalité. Après, je ne tombe pas dans le piège grossier non plus.

Les moyens. Un mieux, ou un moins pire, ne signifie pas un bien ou un cool. Le régime politique stable est une base mais il peut s’améliorer, notamment en bénéficiant d’un modèle plus juste et responsable.

Douter d’Emma Frost parce qu’elle n’est pas encore honnête avec le système, je trouve ça étrange. J’aurai plutôt tendance à comprendre qu’on doute d’Emma justement parce qu’elle est honnête avec le système, parce qu’elle en voit le fonctionnement et l’utilise tel quel au lieu de chercher à l’améliorer. Pour moi, l’intérêt de se montrer est parce que c’est par les médias que le message sera le plus transmis, c’est bien en entrant dans l’Histoire et en étant déformée que la Justice League a eu sa plus grande influence sur le monde et sans les médias elle n’aura pas son statu d’exemple à suivre. Aussi, Emma ne se montre pas tant que ça non plus, on est très loin de Carol Danvers ou de Victor von Doom, mais en effet elle se construit une image. Après, comme on en est à considérer les mots et les discours des personnalités politiques comme menteurs, c’est par l’image et la présence qu’on transmet des choses. Macron n’a pas gagné l’élection française parce qu’il a des idées innovantes, vu qu’il criait lui-même que le projet n’importait pas, mais parce qu’il a une gueule et qu’on en avait marre de tous ses prédécesseurs ; pas de leurs discours mais vraiment de leur gueule.

J’ai peut-être pas le droit de vote et si je l’avais je voterais blanc, afin de dire que je suis d’accord avec la démocratie mais pas avec les choix qu’on nous offre en France, mais avoir un esprit critique sur ce que j’observe me semble normal. Les Hellions ne sont pas obligés de faire un discourt médiatique mais ceux qui choisissent de le faire cherchent à promouvoir leur cause, à la faire avancer ; pas certaine qu’ils disent ce que les politiciens veulent entendre mais pas capable de démonter cela non plus. Alison Blaire a une présence médiatique également et encourage de façon similaire l’égalité mutante mais je ne comprends pas pourquoi on ne lui reproche pas d’être l’une des mutantes les plus connues de la planète alors qu’on le fait à Emma. Enfin, Alison Blaire n’a pas le passif pour la rendre inquiétante mais elle doit quand même chercher à contrôler son image et à maitriser sa communication ; ou payer des gens pour le faire. Après, peut-être est-ce justement la construction qui est différente : Emma et les Hellions manifestent la volonté de se construire médiatiquement alors qu’une star ne le fait pas, ce sont les médias qui viennent à elle et lui permettent d’exister non l’inverse. Mais du coup, qui est le plus sincère : la personne qui s’avance vers les autres avec un objectif énoncé ou celle qui attend que les autres s’avancent vers elle pour profiter de ça et énoncer quelque chose ?

Croisant les bras en fixant le coté de mon arcade sourcilière, j’en viens même à pincer les lèvres et à pencher la tête sur le côté dans ma réflexion. Sans être une experte de l’idéologie mutante, je suis déjà pas mal impliquée dans la communauté mutante de par les personnes que je côtoie et veux côtoyer.  Cela dit, je n’ai peut-être pas assez questionnés les moyens des uns et des autres, cela a déjà été le problème avec Arlequin, ou alors j’ai oublié les raisonnements faits alors mais l’avantage c’est que je saurais les retrouver moyennant quelques temps de réflexion.

Globalement, en idéologie mutante, on a les discours de la Confrérie, de l’Académie du Massachusetts et de Charles Xavier. Dans les trois cas, y’a une grande partie de la communauté mutante qui boude les discours des deux-tiers des participants vu que chacun a son propre avis. Pour moi, ça fait parti de l’esprit critique de chacun mais d’un autre côté c’est plus logique de bouder Magneto vu qu’il reste un terroriste malgré qu’il déclare faire mieux que Doom avec son état libéré du Genosha ; ça, on doit attendre pour voir ce qu’il en sera. A côté, on a une Emma Frost qui est clairement une personnalité de la haute société, impliquée dans la politique et les médias, face à un Charles Xavier qui, sans être moins bourgeois, fait plus normal, civil et non-surhumain. Tous deux utilisent l’éducation même si Xavier garde son institution protégée des médias et tous deux utilisent la super-sécurité même si les X-Men sont secrets ; pire, tous deux taffent ensembles puisqu’X-Men et Hellions se connaissent. Le discourt est cependant différent puisque Xavier et les siens sont plus sur un changement de mentalité qui fera naturellement évoluer la société alors que Frost et ses partisans sont dans une optique de faire changer la société pour faire changer les gens. La cible n’est donc pas la même, de même que le moyen. Mais, plutôt qu’être en oppositions, ils sont complémentaires. Cependant, la manière de faire de Xavier, même si elle met tout autant en avant des personnalités que celle de Frost, rend moins possible les dérives personnelles. En sommes, Magneto est dans une mouvance révolutionnaire, Frost dans une mouvance démocratique politique et Xavier dans une mouvance populaire, ce qui est une forme de démocratie mais sans passer par les institutions politiques. Tout le monde manipule tout le monde pour arriver à un objectif mais celui où il y a le moins de dérive possible c’est Xavier. Il est donc le plus safe même si pas le plus speed. Un peu comme la Justice League faisait, en somme, mais elle a arrêté face au manque de mouvements pour suivre leurs idéaux et quinze ans plus tard elle continue d’influencer des mouvements successeurs…

Y’aura toujours des gens pour avoir tous les avis possibles. Après, j’comprends qu’vous suiviez plus l’idéologie Xavier, vu qu’elle est plus proche d’la Justice League et qu’le mec a prouvé être philanthrope. Néanmoins, il est loin d’être sincère comme tous les X-Men, c’qui n’est absolument pas une condamnation puisque j’approuve entièrement leur choix de ne pas s’laisser emmerder par les médias ou les politiques.

Me remettant à la verticale et regardant Mlle Soni, je décroise mes bras pour lui parler avec une franchise légèrement contente. J’apprécie ce genre de situation car, même si mon interlocutrice ne semble pas nourrir d’espoir que les choses changent, et bien les choses se développement et grandissent. C’est en faisant des erreurs que l’on apprend, tout particulièrement moi, et même si mes raisonnements se reconstruisent à mesure que je les refais j’ai la chance d’apprendre constamment à défaut de pouvoir réciter ce que j’ai appris. Haussant les épaules, je poursuis en espérant ne pas trop donner l’impression que je m’entête puisque je n’ai pas l’impression que c’est le cas.

Cela dit, on peut trouver du bon et du mauvais partout du coup j’préfère être optimiste et m’dire qu’même si elle exploite les défauts du système, Emma apprend de ses erreurs et cherche à faire mieux. J’préfère aussi essayer d’l’aider à l’faire si j’en ai l’occas’, comme elle m’a aidée ; comme vous m’aidez. C’est p’t’être prendre le risque d’être trahie, j’l’ai déjà été et j’l’ai déjà fait avant, mais c’est aussi tenter sa chance pour faire mieux, tant dans les discours qu’dans les méthodes. J’me goure p’t’être mais j’trouve qu’c’est un bon moyen d’tendre la main, d’s’impliquer. Les choses et les gens sont nuancés mais on peut les aider à s’améliorer comme on essaie de s’améliorer soi-même. Et comme, généralement, ils nous aident à nous améliorer nous-mêmes. C’pour ça qu’c’est l’bordel sur cette planète mais c’est aussi pour ça qu’on progresse aussi vit’ j’pense. C’la dit j’peux m’gourer, c’est comme ça qu’j’apprends.

Je vais pas mentir, des personnes comme Emma Frost me donnent plus envie de participer à la démocratie que des Luthor, des Stryker, des Macron et compagnie. Après, ça signifie pas que je ne doive pas avoir de regard critique sur ce qu’elle fait et que la transparence devrait être tant sur ses actions que sur ses fringues ; au niveau politique au moins. Cela dit, elle m’a donnée une bonne impression quand je l’ai rencontrée et je ne crois pas que ce soit pour mieux me manipuler, vu que je n’ai qu’une utilité très limitée dans ce que je peux offrir. Après, il faut que je reste capable de voir si elle fait des conneries et je pense l’être, attendant énormément sa réaction vis-à-vis du Genosha et craignant quelques conneries du genre de celles qu’elle a pu faire avec le Club des Damnés. Et même si elle les fait, je préfère pouvoir lui dire en face ce que je pense et essayer de lui faire voir pourquoi je le perçois comme des erreurs afin de lui offrir une occasion de s’améliorer plutôt que de la laisser couler seule en jugeant qu’elle fait le mal. Et je ferais ça pour Emma comme je ferais ça pour Valerie ou toute autre personne où j’en ai l’occasion car je suis non seulement opportuniste mais loyale aussi.

Ne pas savoir comment les choses se passent sur son monde d’origine, Liara me fait pencher la tête sur le côté de perplexité à cette déclaration. Les explications viennent pour m’aider à redresser le niveau et je comprends pleinement en quoi Mlle Soni n’est plus tant une résidente de son monde d’origine qu’une terrienne. Tentative de s’ouvrir aux autres et d’être moins exigeant, en accordant de la crédibilité aux Vengeurs mais d’un autre côté ce ne sont pas les seuls à s’être faits avoir, afin que la situation soit plus stable et bénéfique. Néanmoins, dans le détail, le système est étranger à Liara et j’acquiesce donc au fait qu’elle ne puisse me l’expliquer.

Oky. Et du système d’ici, t’en pense quoi ? J’veux dire, la démocratie et la citoyen’té, ce sont des trucs auxquelles tu accordes d’l’importance nan ? Sachant qu’par citoyenneté, c’pas nationalité dont j’parle mais les "droits et devoirs" citoyens. Y’a des choses qu’ t’améliorerais et comment tu l’ferais ?

Oui, parfaitement, j’essaie de lancer une extraterrestre potentiellement dix fois plus vieille que moi dans une discussion d’adolescent pour refaire le monde alors qu’à la base c’était de mon côté qu’on devait démonter des trucs de technologies pour voir s’ils pouvaient aider à améliorer quelques détails du monde suscités. Ça ne sera probablement pas aussi productif mais ça me permettra de mieux comprendre Liara en tant que personne, avec nos accords et nos désaccords, et c’est au final tout autant important pour moi que mes gadgets. Nan, en fait c’est même plus important pour moi parce que mes gadgets je les bidouille alors que les autres je les découvre et que mes gadgets me servent à quelque chose alors que les autres deviendront quelque chose ; des collègues de travail, des coéquipiers, des amis.

_________________
The Lucky One
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 137

avatar
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1165
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 23
Localisation : 9-3

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La meilleure façon de marcher, ou de faire marcher

Message  Liara-Soni le Jeu 13 Juil 2017 - 1:29



« La meilleure façon de marcher, ou de faire marcher »
Avec Lucy '' Lucky '' Prissy
1
La prise de l’exemple de l’Histoire Latvérienne a été réservée pour mon argumentation, surtout dans le but de faciliter mon idée que plusieurs discours, autour d’une moralité quelconque, peuvent être acceptables selon les mesures considérées. Je crains qu’un discours autour de Black Manta ou même de Magnéto ne lui fasse pas réellement accepter leurs allégeances du passé à une certaine violence. C’est difficile de considérer à notre époque, les raisons pourquoi plusieurs individus décident d’utiliser la violence pour conduire leurs buts sont multiples et peuvent être souvent légitimes. Est-ce que la jeune Lucy ne croyait pas que Magnéto se battait aussi pour l’égalité des mutants dans la société civile? Je ne sais pas où elle veut mener son vaisseau, ni ses idées. Je crains même qu’elle a beaucoup de mal de considérer l’Histoire et les choix de nombreux opposants à la Justice League ou même à leurs constructions par cette idée. Je ne sais pas vraiment quoi répondre à cette réponse sur la Latvérie par le manque de continuité réel à une argumentation. L’évacuation est rapide, donc cela ne laisse pas une suite réelle pour une réponse de ma part.

Quelques mots sortent, mais laissant une impression à une conclusion brute du sujet de Latvérie : « Maintenant la Latvérie est très stable et leurs élites prétendent que leur pays est plus juste et responsable que toutes les autres entités étatiques de la planète. Alors, leur base s’est encore plus améliorée. » Je vante la Latvérie oui, parce que je ne vois pas le réel intérêt de continuer sur cette discussion. Je ne peux pas amener un point, car elle amène surtout des points indiscutables plutôt primaires et devenant assez difficiles à débattre. Alors, il est normal que j’évacue cette discussion pour passer à d’autres sujets.

Il va être cependant impossible de lier un certain accord entre nos deux points de vue sur les médias, surtout avec l’idée de leur utilisation pour tenter de décrire Emma ou même la Justice League. L’idée que les médias jouent un rôle primordial dans l’évolution de la planète, me laisse un peu un gout d’une importance surévaluée de ce pouvoir. Les médias populaires ont souvent critiqué les membres de la Ligue des Justiciers pour leurs manques de transparences totaux, et ils sont souvent bien plus critiques sur nos actions et nos rôles. Hier et aujourd’hui, je considère que la scène politique et médiatique ont souvent été le plus négatif envers mon ancienne organisation, parce que c’est toujours plus facile de critiquer que de trouver des solutions à un problème mondial.

Je n’aime pas la suite de ses paroles, je les trouve même plutôt hypocrites, croyant que je suis la mentalité de Charles-Xavier, parce qu’il est plus proche de la Ligue de la Justice ou qu’il a prouvé être un philanthrope. Je ne réagis pas beaucoup physiquement, mais je trouve sa réponse encore malhonnête par les rattachements idéologiques obligatoires : « Ce sont des liens fallacieux dans cette idée. À aucun moment, je ne parle de Charles-Xavier, mais tu reviens vers lui pour appuyer que c’est normal mon soutien vu que je suis une ancienne membre de la Justice League. De plus, tu présupposes des idées ou des intonations chez les autres sans pouvoir être capable de les prouver. Prouve-moi que l’organisation de Charles-Xavier est loin d’être sincère, tu as déjà une conclusion sans les avoir rencontré une fois. Tu ne les condamnes peut-être pas en tant que mal, mais tu les condamnes dans tes préjugés et dans ta vision de ce qu’on a pu te raconter sur eux. » Je trouve souvent dommage que de nombreux jeunes héros n’apprennent pas l’argumentation ou même de comprendre les idées de la logique. C’est souvent de cette manière qu’on a convaincu des êtres complètement désespérés de se faire aider à place uniquement de frapper sur leurs gueules. Ironiquement, cela ne doit pas être assez intéressant pour les médias de savoir que les conflits pouvaient se régler uniquement en discutant avec quelqu’un pour le faire douter de ses buts ou même de sa solitude.

« Souvent, je trouve que c’est facile de parler d’exploiter les défauts du système pour arriver à une fin. On considère cela comme une idée assez immorale et vide pour le traverser sans problèmes dans le but de se diriger vers un but noble, alors que d’autres solutions peuvent peut-être prendre plus de temps, mais ils vont arriver au même résultat. Plusieurs organisations réduisent les chances de mortalité pour un cancer, mais en faisant des expériences effroyables pour trouver la solution, alors qu’il était possible de le trouver sans tuer d’autres êtres avec plus de temps. Les défauts du système deviennent donc extrêmement vagues et tout le monde peut l’utiliser pour affirmer une dérive personnelle par un vide juridique ou politique. Tu ne tentes pas de me convaincre qu’il a du bon ou du mauvais, mais bien qu’il faut tendre la main malgré les troubles du passé. C’est honorable oui et je l’ai fait de nombreuses fois, parfois j’en étais fière et dans d’autres cas, je l’ai regrettée.

Ils ont réussi à sauver des milliers de vies parce que les défauts du système permettaient d’avoir un vide juridique, ils permettaient de tuer parce que c’est plus facile, parce que c’est un défaut du système. Emma-Frost ne va peut-être pas arriver à la même conclusion, ni les mêmes méthodes. Mais, accepter les vices pour construire ses moyens n’ont jamais été empiriquement positif. Il existe oui des nuances, mais les moyens illustrent souvent comment on tente de régler un problème, mais souvent ces moyens ont défini pourquoi Terra était bloqué à une évolution à place de réellement tendre la main. »


Lucy peut comprendre ce qu’elle veut. Encore une fois, je trouve que les options et les moyens qu’elle envie, peuvent devenir problématiques au long-terme. L’ignorance des maux est souvent un comportement assez classique pour tous les êtres voulant croire. Lucy veut croire à Emma-Frost, je ne veux pas lui enlever cette croyance, mais pour moi, je ne vois pas la différence réelle entre Alexander-Luthor et elle. Ils peuvent être moins monstrueux que le Chef de la Latvérie ou encore le leader des Last Sons, mais ils arrivent souvent aux conclusions peut-être les plus terribles pour des solutions. Ils ne veulent pas attendre ou réfléchir ; Ils veulent tenir la solution miracle. Lucy-Prissy est simplement convaincue, je porte simplement un doute à toute cette idée et même à la philosophie que la jeune recrue de l’Alliance des Champions veut porter.

La suite est dans le but de changer de sujets, peut-être ne voulant plus perdre son temps avec un point de vue d’une membre de la Ligue de la Justice, confirmant l’idée que nous sommes des idéalistes perdus comme les médias voulaient nous représenter. Lucy me pose donc des questions sur les concepts qui lui semblent plutôt proche. « La Démocratie, la Citoyenneté ou la Nationalité me sont des concepts connus, mais je ne leur donne pas beaucoup d’importance. Il existe une tonne de problèmes à trouver des solutions, mais je pense que dans le passé, nous avons trouvé des pistes à suivre. Non, je ne suis pas pour la dictature ou pour une oligarchie, mais pour avoir vécu en dehors de votre système et découvert le système des autres empires, le jugement de valeurs n’est pas possible. La seule chose que j’aimerais de l’humanité pour s’améliorer, c’est d’être capable de voir plus loin que leurs propres limites pour aider les les futurs développements, non uniquement sur Terra, mais aussi dans les autres galaxies. » Terra est encore très jeune pour les autres empires, mais ils ont déjà joué un rôle considérable dans plusieurs galaxies par la Justice League. Ayant brisés l’Intelligence Suprême de l’Empire Kree et faisant tout bouger dans la Galaxie du Triangle pour combattre Brainiac, ils sont devenus une pièce maitresse des changements. Il existe peut-être de nombreux défis à traverser au niveau interne, mais il est dommage de voir la Terra se limiter autant, alors que leur potentiel est infini.            
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Liara-Soni

Messages : 134
Date d'inscription : 26/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La meilleure façon de marcher, ou de faire marcher

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Lun 17 Juil 2017 - 6:44


La Latvérie est très stable, c’est un fait, mais le prix de sa stabilité laisse vachement à progresser quand même. Quand à ce que les élites prétendent, on en revient aux discours et aux images ; plus que dire quelque chose, elles devraient avoir l’ouverture pour laisser les autres se faire leur propre avis. Ce qu’elles n’ont pas, contrairement aux Hellions qui s’ouvrent auprès des autres groupes et n’hésitent pas à dévoiler du leur. Après, mon père est républicain donc j’ai vachement été éduquée dans l’idée et suis pour la démocratie, même si d’autres formes de régimes peuvent être plus stables et efficaces. "La démocratie est le pire régime politique, à l’exception de tous les autres" disait Papa, en citant Winston Churchill. La démocratie est le pire parce que celui qui ferait le plus d’erreur mais au moins les gens sont libres de faire leur erreur et d’en apprendre pour faire mieux par la suite, ce qui en fait le meilleur de mon point de vue. J’ai peut-être trop de mauvaise foi pour reconnaitre que le gouvernement de la Latvérie a des qualités et des défauts, comme tous les autres, mais pour moi une dictature sera toujours moins juste et responsable qu’une démocratie. Ou même qu’une monarchie parlementaire, à la limite.

C’est difficile de savoir ce que ressent Liara à l’observer mais la concision de ses paroles au sujet de la Latvérie laisse mourir le sujet alors que je m’en écarte complètement en suite de mes associations d’idées, ignorante de si j’y reviendrais par la suite ou non mais ne sachant pas où ma pensée ira de toute façon. Je m’immobilise cependant à l’énoncé de liens fallacieux, d’une parce que je ne sais pas ce que signifie fallacieux et de deux parce que je me rends compte qu’en effet ce que je considère comme une déduction par logique et élimination peut être pris pour un préjugé tel qu’énoncé. Je pense être capable d’étayer mes suppositions, cela dit, et me redresse un poil à la demande de preuve de Liara concernant le manque de sincérité des X-Men.

J’galère à mort pour en rencontrer, c’est vrai. En attendant, j’crois pas m’tromper avec l’fait qu’ils veuillent changer la société et les mentalités mais agissent d’façon clandestine sans regard pour les lois ou autorités d’ladite société ; c’qui est, pour moi, un manque d’sincérité. Pas envers leur cause ou envers eux-mêmes, mais envers les autres. Après, on peut dire ça d’n’importe quelle société secrète. Et oui, j’me base sur des témoignages vu qu’j’ai pas mieux et, si j’ai tord, j’m’en rendrais compte quand j’pourrais m’faire mon propre avis sur eux sans passer par l’prisme des autres.

J’ai des préjugés sur tous le monde, depuis la Justice League aux Vengeurs en passant par les X-Men et les Last Sons ; et là je parle que dans le milieu de la super-sécurité. Après, ils se basent sur les témoignages de personnes dont les avis diffèrent toujours et sur les constatations  permises par les éléments qui transparaissent des actions du groupe ; hors, dans le cadre des X-Men, c’est très difficile à obtenir. Mais ils me semblent assez paradoxales vu qu’ils prônent l’intégration du mutant dans la société et agissent clandestinement, donc ne s’intégrant pas alors même que la société a intégrée la super-sécurité et les groupes mutants comme normaux. Oui, il reste des racistes mais c’est pas propre aux mutants et je ne perçois pas les raisons qu’ont les X-Men de se cacher alors qu’ils pourraient être tout aussi inspirant que la Young Force, ce qui signifie largement plus que les Vengeurs. Après, c’est hypocrite, oui. Je suis hypocrite avec ma considération sur les X-Men car la Cour des Miracles agissait de la même manière qu’eux et n’avait pas la noblesse de proposer quelque chose de mieux. Mais j’ai changé avec la Section Junior et, si je trouve toujours que les médias peuvent être des beaux emmerdeurs dans leur forme, je pense qu’il n’y a pas de mal à exprimer son fond à travers eux ; même s’ils le déformeront un peu, d’où qu’il faille croiser les sources.

J’acquiesce au fait que ce soit facile de parler d’exploitation des défauts du système, même si ça peut être pas mal galère si on n’a pas les connexions cela dit. Je ne suis cependant pas d’accord avec l’idée que c’est immoral, je verrais cela plutôt amoral : ça ne va pas contre la moralité, ça n’y accorde aucune importance. Après, je redeviens d’accord avec le fait que cela puisse permettre d’obtenir plus rapidement des effets qu’on pourrait obtenir de façon morale mais en plus de temps. Tout le monde n’a pas les connexions pour utiliser les défauts du système à ses fins personnelles mais c’est facile à faire quand on en a l’opportunité puisque, par définition, ce n’est pas condamnable. C’est ce genre de criminels moraux qu’Arlequin chassait, n’ayant d’intérêt pour les criminels légaux qu’en de rares occasions puisqu’ils pouvaient déjà être condamnés par d’autres.

Le bon et le mauvais, c’étaient les nuances dont on avait déjà convenue précédemment ; tout du moins c’est comme ça que je le perçois. Quand à ce que tendre la main soit un risque, je suis d’accord également et l’ai énoncé comme tel. Que Liara l’ait fait par le passé ne m’étonne pas, ça semble logique dans la Justice League, et qu’il y ait eu différents résultats me semble normal. Faut juste rester positif, que les mauvais résultats ne l’emportent pas sur les bons. Que les vides juridiques aient permis de sauver des milliers de vies et de condamner d’autres me renforcent dans mon point de vue d’amoralité : ils ne sont pas d’une nature intrinsèque, c’est la manière dont on en use qui les rend positifs ou négatifs. J’ignore à quelle conclusion en est arrivée Emma Frost, je crois qu’elle voit les possibilités de mieux car c’est ce qu’elle cherchait lorsque je l’ai rencontrée.

Je croise les bras et penche la tête sur le côté lorsqu’on en vient du côté de l’empirisme car les paroles de Liara me conduisent à comprendre quelque chose d’autre, par association d’idée. Quand l’acceptation des vices, et des vides juridiques qu’on qualifie comme tel, permet de sauver des milliers de vies pour moi c’est positif, clairement. Mais on entre dans un parallèle avec la Latvérie : du fait de l’acceptation des vices, on ne cherchera pas à les outrepasser pour devenir meilleur. Du fait, on reste également prisonnier des défauts dus à ces vices, comme on reste prisonnier d’une dictature sécuritaire et plus stable qu’une démocratie. Sacrifier de la liberté pour arriver à de la sécurité, en somme…

Tenter de régler un problème pour échouer ou en créer d’autres en réussissant, je comprends que cette évolution constante bloque ma planète mais c’est aussi cela qui fait notre force ; s’il n’y avait pas eu autant de problème, il n’y aurait pas eu autant de solutions. S’il n’y avait pas eu besoin d’une Justice League, il n’y en aurait pas eu et tous les "bonus" qui n’étaient pas prévus dans sa création ne seraient jamais apparus ; l’humanisme, l’internationalisme, etc. C’est pour cela que Liara n’aime pas Emma Frost : les bonus imprévus en plus de son discourt peuvent être problématique vu qu’on est pas certain qu’elle veuille outrepasser les vices dont elle se sert pour réussir, ce qui donne des possibilités de se détourner du but premier. De leur côté, les X-Men n’ayant pas de discourt ils risquent moins de s’en détourner. Ce qui est un parallèle sur la possibilité de dérives personnelles que j’ai déjà eu, en fait.

Je dois tirer une de ses gueules à regarder sur le côté pour réfléchir en penchant la tête du côté opposé et en pinçant les lèvres des deux… d’un autre côté ça s’en va et ça revient assez vite, puis ça compense la neutralité de Liara. Je ne perçois pas les membres de la Justice League comme des idéalistes perdus et c’est pas l’impression que j’en ai gardé dans les médias vu que je ne me limite pas à la télévision mais que je vérifie les sources et les croise pour me faire mes préjugés. Oui, clairement, la Justice League était très optimiste mais je suis entièrement d’accord avec cette méthode de pensée, vu qu’on avance mieux ainsi. Après, si voir une ancienne membre se moquer de la nationalité me semble logique, j’ai un peu plus de mal avec l’indifférence pour la démocratie ou la citoyenneté. Et cela aussi doit se voir sur ma gueule puisque Liara précise vite qu’elle n’est pas pour la dictature ou l’oligarchie, se déclarant juste incapable de juger.

Une chose que je ne suis pas certaine de comprendre. Okay, il faut respecter les différences culturelles ; ça je fais déjà de mon mieux pour en m’intéressant aux autres afin de réévaluer les préjugés que j’ai sur eux et de me forger un avis même s’il change avec le temps. Mais le jugement de valeur est à la base de toute idéologie, puisque c’est lui qui permet de placer certaines valeurs au-dessus d’autres. Et c’est aussi ce qu’on fait depuis tout à l’heure, il me semble. Enfin, on juge plutôt les moyens qui permettent d’accéder à ces valeurs mais du coup est-ce que l’utilisation de moyen est une valeur ou non ? Je dirais que oui, parce que la moralité est une valeur et du coup qu’utiliser des moyens amoraux ou immoraux, comme les failles d’un système, devient donc une question de valeur. Mais à ce compte-là, qu’est-ce qui ne dépend pas d’une valeur au final ? Trop de philosophie pour moi.

Je reste silencieuse plusieurs instants après que Liara ait fini de parler, tâchant de faire un peu de courant dans le bordel qui me sert d’esprit pour lui répondre. D’ordinaire, je serais optimiste quand au fait qu’on finira par aider aux futures développements tant sur Terre que dans les autres galaxies mais voir au-delà de nos propres limites… on les repousse constamment, y’a pas de souci, mais je suis beaucoup moins certaine qu’on sache d’avance ce qu’on trouve une fois les limites passées. Après, je suis peut-être pas assez expérimentée ou prévoyante pour cela, de toute façon je ne suis pas un échantillon valable de l’Humanité puisque je suis une anomalie dans son système. Heureusement, je le vis bien.

On finira par y arriver. J’pense qu’le principal problème pour aider dans les autres galaxies, hormis les conditions énergétiques nécessaires à assurer l’voyage, c’est qu’on s’y intéress’ pas vraiment. Enfin, coloniser l’espace et rencontrer des extraterrestres ça nous fait rêver depuis longtemps mais… ben on risque d’y foutre autant d’merde qu’on en fout ici. L’existe déjà des tonnes d’problèmes, ouep, et toutes les pistes sont pas exploitées parce que certains ont intérêt à ce que les problèmes continues. C’est ça qu’tu voulais m’faire comprendre, non, avec le risque d’exploiter les failles du système ? Si on les exploite, même pour faire mieux, on ne voudra pas les améliorer par la suite puisque ça reviendrait à perdre le pouvoir qu’elles nous accordent.

Je comprends les choses, juste qu’il faut que j’intègre des indices dans mes raisonnements pour reconstituer le tout et non qu’on me file le résultat prémâché sans me demander de le comprendre, juste de le croire. C’est pour ça que le cours magistral et l’apprentissage par explication, c’est mort pour moi. D’un autre côté, cela ne fait pas de moi quelqu’un de stupide même si ça m’en donne énormément l’impression au regard de la plupart de mes notes. Heureusement, je compense avec d’autres donc je retombe toujours sur mes pattes.

Exploiter les failles, ou les vices, c’est les entretenir et donc n’pas vouloir qu’elles disparaissent. Utile à court ou moyen terme, celui auquel on raisonne en tant qu’humain, mais contre-productif au long terme parce qu’on r’fera les gaffes dont on a déjà appris ; possiblement d’une nouvelle manière, voire même pas. C’pour ça qu’les élites Lavtériennes gardent la dictature et c’pour ça qu’tu crains qu’Emma continue d’encourager l’influence d’l’économie sur la politique ; et si la dictature t’emmerd’ pas en tant qu’telle, les abus effectués dans la Lavtérie sont comme ceux qu’Frost International peut faire, ils entretiendront des défauts au sein d’la société même s’ils améliorent d’autres points. J’ai ?

Les deux index en révolver à directement de Liara, j’attends confirmation de sa part en la fixant. Tout me semble logique à présent mais d’un autre côté j’ai pas la même logique que la moyenne donc vaut mieux s’en assurer. Pour moi, le hacking sert avant tout à localiser les failles et à les exploiter pour améliorer le système, comme ma proposition concernant l’école en somme, après c’est vrai que, pour la plupart des gens, il doit se limiter à utiliser les failles pour son intérêt personnel.

Que la Section Junior me permette de continuer mon vigilantisme avec la bénédiction du gouvernement alors même que la justice m’avait condamnée à la maison de redressement avec sursis est une exploitation d’une faille du système pour mon propre intérêt. La corriger ne m’intéresse donc pas puisque ça serait me tirer dans la patte. Mais partant de là, je peux faire des liens sans doute fallacieux pour conclure que les autres agirons comme moi et qu’au final la faille restera toujours présente et exploitable par d’autres pour des intentions parfois moins louables ; pour peu qu’on considère mon action comme louable, j’ai surtout exploité une opportunité offerte par ma Chance et par Aislinn. Mais à présent, même si je veux faire mieux, le mieux ne concerne pas ce point de défaut qui, pourtant, pourrait mériter de s’améliorer. D’un autre côté, je ne crois pas que les agents de super-sécurité accepteront un jour d’être jugés comme n’importe qui, cela signifierait que Carol Danvers ne pourrait plus faire ses attentats par une personne dépositaire de l’autorité publique ; ce qui est un crime, en France, mine de rien.

Guère le temps de cogiter plus qu’on toque à la porte du labo, comme je l’ai fait moi-même quelques temps plus tôt, et je me retourne sans dire mot. Une fois la permission de le faire obtenue, Amanda entre et entreprend de nous rejoindre avec ses mouvements amples mais vifs, indices de sa vitesse accrue.

Je ne gêne pas j’espère, je viens voir où vous en êtes.

Toute timide qu’elle ait pu être par le passé, Amy avait sa curiosité pour la pousser à aller de l’avant même si ce n’est pas la seule motivation à l’avoir conduite à devenir sociable. Néanmoins, même si elle applique sa politique de retrait aux inventions technologiques comme à la plupart des autres choses, elle n’en reste pas moins dotée d’une intelligence aussi améliorée que le reste et je suppose que ça doit la titiller quand même de temps à autre.

J’ignore si Liara et Amanda se sont déjà vues aujourd’hui mais je suppose que non puisque la seconde vient faire la bise à la première.

Ça va ? Si tu ne t’en sors pas, tu peux toujours utiliser une clé de bras, ça marche bien sur elle. Sauf pour la faire taire.

Et ton g’nou, i va mieux ?


_________________
The Lucky One
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 137

avatar
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1165
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 23
Localisation : 9-3

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La meilleure façon de marcher, ou de faire marcher

Message  Liara-Soni le Dim 6 Aoû 2017 - 13:26



« La meilleure façon de marcher, ou de faire marcher »
Avec Lucy '' Lucky '' Prissy
1
Il est malheureux de voir que l’image devienne souvent la ressource primaire de repères pour plusieurs. Victor, comme de nombreux de nos anciens ennemis, reconstruit son image par les médias et les propagandes pour satisfaire leurs images. La stabilité est devenue la requête réelle de nos ennemis, surtout accentués par la conversion du milieu politique. C’est souvent de cette manière qu’ils évitent souvent les accusations ennemies et cette reconversion pose parfois quelques soucis pour tout groupe de sécurités. Comme Victor, plusieurs criminels se réfugient dans le milieu légal, industriel et politique pour ainsi profiter des vides de Terra, afin de se protéger. Victor reste au moins critiquable dans plusieurs groupes de la société, malgré que certains le voient comme un sauveur par les propagandes extérieures. Les réinterprétations sont vastes dans ce monde, expliquant pourquoi de nombreux groupes se disputent sur des effets, sur les causes ou sur les idées aussi nombreuses que leurs populations. Les religions, les idéologies politiques, les territoires et ainsi que même l’heure de l’antenne peuvent devenir des sujets à discords. Il est peut-être intéressant de voir comment l’être humain pouvait se perdre dans ces légères disputes, mais je trouve cela plus urgent d’être capable de reconnaître les problèmes les plus importants pour l’Avenir de cette planète ou même dans plusieurs galaxies.

Chaque maigre année de son existence, Terra est sujet à des évènements grandioses et considérables. Avant, on pouvait parler de la Ligue de la Justice, mais quand des êtres comme Thanos, Darkseid et Brainiac essaient d’interagir avec Terra à chaque cycle, il est normal de s’intéresser à cette planète. De plus, sa longue histoire s’impliqua dans des guerres cosmiques et intemporelles qu’il serait impossible de décrire parfaitement par les artefacts restants et les écrits manquants. Terra ne peut pas jouer un rôle minime dans notre Histoire, elle s’affecte sur des siècles et des décennies de transformations inconséquents. Il est parfois dommage de voir ces habitants soient dégoutés par les découvertes et les aventures. Attristant d’entendre des paroles dénouées de sens « On est mieux de nous occuper de nos problèmes avant d’aider les autres pays », alors qu’ils ne se rendent même pas compte du potentiel qu’ils pourraient avoir en acceptant uniquement l’idée d’avancer avec leurs confrères à place de se réfugier dans leur individualisme.  

Bouclant le sujet sur la Latvérie, la jeune Lucy essaie de me répondre sur l’idée de manquer de sincérité des X-Men par les activités « clandestines » qu’ils font actuellement. Encore une fois, je trouve que son argumentation va rapidement dans la mauvaise foi uniquement par sa propre vision. « Encore une fois, je trouve que votre argumentation se valide surtout par vos propres perceptions à place de faire une place au concept de vies privées que dans plusieurs entités gouvernementaux de Terra essaient de défendre depuis plusieurs siècles. Votre définition de clandestinité doit être assez vague, parce qu’aux dernières nouvelles, l’existence du groupe est connu par plus que 80% des pays de cette planète et qu’ils respectent donc la plupart des codes et des règlements régis par ces pays. L’une des raisons pourquoi vous ne les trouvez pas sincères est qu’ils ne veulent pas jouer dans les mêmes jeux d’Emma-Frost, donc par des apparitions médiatiques. Pourquoi vous trouvez que les X-Men sans regards envers les autres, alors que la plupart des responsables n’omettent aucune désobligeance quand l’un de leurs membres viennent les aider que cela soit en Asie, en Europe ou en Afrique? Mystérieusement, les Héllions n’ont pas autant de portes ouvertes que les X-Men et l’une des raisons pourquoi est dans le doute du respect des lois et des autorités, donc de leur manque de sincérités. » Je retourne son prisme contre elle-même. Si certains pays refusent ou désavouent les X-Men, cela reste souvent des fragments de Terra comme la Corée du Nord, la Latvérie ou les régions extrêmement violentes envers les mutants. J’évite de parler des problèmes amenés par le Club des Damnés, les Maraudeurs ou encore le Weapon X que les X-Men ont combattu depuis des décennies, mais ne cherchant pas une reconnaissance quelconque. Il est artificiel pour n’importe quelle cause de rechercher une reconnaissance pour les avancées. Dans toutes les sociétés, chacun doit porter un message pour progresser, sinon le néant sera la seule réponse. Méfiance était bien le mot pour décrire Emma-Frost et son institution. Le plus important était surtout de prouver que ce combat était pour les mutants et pour les avancées, et non simplement pour elle.

Je ne suis pas sûre de pouvoir vraiment réconforter l’avis de Lucy, son pragmatisme est bien plus condamnable que la clandestinité d’un groupe ou d’un autre. D’un point de vue, je ne suis pas certaine de pouvoir comprendre la vision de Lucy, parce que cette vision est celle qu’on m’a offert pour justifier les tests et les morts de mes amis lors de mon emprisonnement dans les différents laboratoires de Terra. Ils l’ont justifié, surtout le SHIELD pour essayer de se laver les mains d’atrocités qu’ils veulent nécessairement normaliser. Ils ont soigné des cancers, des maladies et des infections rares en se servant de nos biologies pour trouver les corrections valables. Ils ont sauvé des millions de vies, ils l’ont répété sans cesses pour que leur conscience évite de voir le mal qui se compose dans leur évolution. Que les vides juridiques aient permis de sauver des milliers de vies et condamnent une dizaine de vie peuvent réconforter la jeune française, mais ce compromis est impossible pour moi.

Il existe une manière de faire des compromis, mais l’immoralité – ou l’amoralité pour Lucy – est souvent ce qui motive des actes complètement monstrueux pour une idée pragmatisme. Je ne vais jamais avoir confiance à un être qui pense que les crimes ou les vides juridiques peuvent aider, surtout en blessant une minorité. Cette vision m’horrifie et je ne suis pas encore la chef de l’Alliance des Champions pour éviter des avis aussi néfastes s’exploiter dans les rangs, mais il est sûr que je ne voudrais pas travailler avec des êtres qui pensent ainsi. Lucy reste donc assez silencieuse à mes réponses, mais encore une fois, je ne vois pas de quoi elle peut penser ou réinterpréter. Ma raison de ne pas affecter les individus avec des plans de « Génie » pour les sociétés, est surtout qu’ils ne pensent pas aux imprévus ou aux dérives. Ils ont un plan, mais souvent leur plan ne peut pas se passer exactement comme ils le désirent. Alexander-Luthor, Emma-Frost ou Sergei-Boldarev ont peut-être des grands plans pour envoyer l’être humain coloniser Mars, mais ils sont encore affectés par les oppositions de leur « intelligence hors-commune ».

En parlant de grands projets, Lucy-Prissy empreinte encore une vision très négative des avancées ou de la justesse. Il est vrai que la Ligue de la Justice a déjà fait beaucoup en avançant dans une dizaine de galaxies différentes, mais que la Terra ne s’était jamais réellement intéressée à ce développement. Ils n’ont même pas montré un certain intérêt à penser aux bases créées dans les autres galaxies, hormis quelques scientifiques très curieux. « C’est déjà fait depuis 1990 et beaucoup de problèmes ont été réglés sans en avoir rajouter des supplémentaires. » La façon de voir la Justice League comme une organisation extérieure de Terra est souvent populaire, et c’est le grand problème de ce développement : Ne pas se reconnaître dans les discours de la Ligue des Justiciers est de ne pas reconnaître l’humanité. La création de la Citadelle est l’un des œuvres les plus importants de l’univers depuis le retrait de Darkseid et de Thanos. Lucy-Prissy me revient sur le sujet des exploitations des failles. « Je ne crois pas. C’est uniquement néfaste en tout temps quel que soit le discours. Ce n’est pas refaire les mêmes gaffes, c’est uniquement de se piéger dans le vicieux pour ne pas voir que des solutions puissent être utilisé sans user de failles. » Elle se complique la tâche dans les explications ou dans les recherches de méthode, la simplification est bien mieux. Je ne pense pas qu’elle a comprit la raison du pourquoi tant d’êtres doutent d’Emma-Frost. Critiquant la clandestinité des X-Men et leurs manques de sincérités, ils ont prouvé ce que cette Reine Blanche n’a jamais été capable de faire : Celle de la bonne foi pour avancer. Quel que soit sa manière de réagir ou de voir la société, Emma-Frost semble s’être piégé dans les artificialités pour avancer dans un modèle limité par son temps et par les individus qui usent autant d’hypocrisie que ceux qui s’en servent.

Au moins, nous ne perdons plus vraiment de temps pour les discussions moribondes qui nous bloquent. Sa défense de la bostonienne est si virulente que des explications et que la rudesse étaient obligatoires pour continuer. Amanda nous coupe légèrement dans notre discussion et avec le sourire le plus sincère, je la fais rentrer. Me déposant une timide bise sur la joue, elle vient de nous poser des questions sur notre situation. Elles ont une petite touche d’humour, parlant de clé de bras ou de genoux. « Elle est douée en science et en discussion qui ne se termine pas, mais j’ai connu bien pire. » Tali’Laar, Franklin-Scott, Ouroboros, Barry-Allen sont des exemples assez importants du pire que cela pouvait apporter à un cerveau normalement conditionné. « Ton genou? Tu as des problèmes physiques à cause de tes entraînements? Sinon, tu vas bien? » Je m’inquiète légèrement pour Amanda, bien que je doute qu’une combattante comme elle, puisse être affecter longtemps au combat. Selon des statistiques, elle pouvait battre Psylocke en quelques secondes ou minutes, alors que la sœur du chef d’Excalibur était souvent connue pour être l’une des combattantes ayant le plus d’expérimentées de cette galaxie. Cependant, les inquiétudes pourraient être majeures si ce Francis-Michaels, un être pervers, selon les rares femmes qui pouvaient établir un contact celui-ci, pouvait faire à la pauvre Amanda.             
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Liara-Soni

Messages : 134
Date d'inscription : 26/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La meilleure façon de marcher, ou de faire marcher

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Mar 22 Aoû 2017 - 12:55


Heureusement que je suis assise vu comment je suis sur le cul. Ouep, mon argumentation se valide par mes perceptions ; je suis 100% d’accord que ce soit le cas et je considère ça comme avoir un esprit critique, histoire de se faire sa propre idée plutôt que de suivre bêtement ce que l’on nous dit. Ça s’heurte souvent à la bien-pensance du coup mais comme celle-ci affirme qu’elle pense droit et soupçonne toute personne en désaccord de penser de travers, on n’est pas loin de ce qui est critiquable avec la propagande. Là n’est pas le truc qui me fait faire le pléonasme de me trouer le fondement, cela dit, pas plus que je n’avais l’impression de faire de l’ombre à la vie privée, la clandestinité se limitant à "pas vu, pas prit". Ce qui me fait vraiment me perdre c’est l’histoire de la connaissance des X-Men par plus de 80% des pays de la planète… qu’ils respectent les codes et règlements, moyennant de la destruction de biens publics, ça m’étonne pas. Mais ils sont si peu secret que ça ? De ce qu’on m’a dit, le SHIELD lui-même ne connait pas leur existence hors, jusqu’à récemment et pendant des années, ben c’étaient lui la protection d’une bonne partie des pays… ça voudrait dire du coup que les gouvernements ainsi que les super-héros qui travaillaient avec lui ont, durant au moins une décennie, délibérément menti sur la présence d’alliés potentiels. Et après on nous dit que la sincérité doit être l’une de nos valeurs ? Mais c’est du foutage de gueule ! M’enfin, si je veux être positive, c’est pas si grave que ça de connaitre l’existence des X-Men, c’est un secret de polichinelle.

J’encaisse la découverte de combien je me suis inutilement mise la pression dans cette histoire d’X-Men, même s’il y a un peu de déception de constater que l’on refuse de dévoiler à la Section Junior un truc aussi connu. C’est sur que s’il n’y a que les populations pour être ignorante, y’a tout de suite moins de clandestinité ; la même que pour les opérations secrètes, en somme, ce qui justifie la méfiance envers gouvernements et super-héros cela dit. J’hausse les épaules à l’histoire d’absence de refus lorsque le groupe vient aider. Ça me semble logique car, même s’il semblerait que l’opportunisme soit pas une qualité pour tout le monde, ben c’est con de cracher sur l’opportunité d’une aide bienveillante. Parce que je n’ai jamais mise en doute leur bienveillance, c’est pas incompatible avec la clandestinité ; c’est même ce sur quoi il faut miser. Sinon j’ai déjà déduit que les X-Men ont des connexions avec les autres groupes, je pensais que c’étaient ceux-ci qui couvraient leurs interventions – ou intervenaient avec leur aide, comme l’Excalibur – afin de les garder secrets. M’enfin j’apprends de mes erreurs, à défaut de le reconnaitre.

Car j’apprends. Liara fournit un nouveau témoignage dans mon "enquête opportune" sur le groupe qui semble bien parti pour avoir la plus grande portion de ma curiosité. J’aurai du tirer les vers du nez à Heather lorsque j’en avais l’occasion, dommage que je sois trop jeune pour lui proposer de se mettre des verres dans le nez ça aurait aidé. Cela dit, il me reste toujours Amy et vu que c’est pas si grave que ça d’en découvrir sur les X-Men je vais gratter un peu. D’un autre côté, on attend peut-être que je ne cherche pas à en savoir plus pour m’en révéler plus, parce que j’aurai prouvé faire confiance afin de gagner la confiance de ceux qui ne me font pas confiance. Un numéro d’équilibriste, encore et toujours. Mais je retomberais sur mes pattes.

Je pense d’ailleurs l’avoir fait avec les raisons pour lesquelles il ne faut pas entretenir les failles juridiques mais vraisemblablement c’est pas le cas. Ce n’est pas que refaire les mêmes erreurs mais ça doit faire parti du truc et se piéger dans le vicieux c’est exactement ce que j’entendais avec l’entretient des failles. Donc au final, c’est juste mon esprit qu’est trop complexe pour le faire comprendre mais on est d’accord et j’acquiesce donc à la simplification faite par Liara. On avance ; on dirait pas vu qu’on bouge pas trop mais moi ça me semble clair. Du coup ça doit pas l’être pour mon interlocutrice après l’arrivée d’Amy m’évite d’entretenir le truc. Relevant le nez et l’observant, je note les sourires réciproques puis acquiesce une nouvelle fois au fait que je sois douée en discussion interminable ; plus qu’en science, probablement, même si je prends le compliment.

Je me doute. Après c’est quand elle parle pas qu’il faut s’inquiéter de ce qui se passe dans sa tête.

Elle n’a pas tord même si elle peut toujours me gratter moi, sachant qu’un massage crânien ne suffira pas à me faire lui dire qu’elle a raison. Il se passe beaucoup de choses dans ma caboche et celles dont je ne parle pas sont probablement les pires. Je sais ce que ça fait de mentir, de trahir et de se trahir, beaucoup de choses qui auraient probablement été évitées si j’avais ouverte ma grande gueule. Mais quelque soit le débit qui en sort, quelques soient les interminables discussions et les tout aussi longs monologues que je sais faire, je contrôle toujours ce que je débite.

Le plissement de mes yeux en guise de réponse s’interrompt avec l’inquiétude de Liara et je détourne le regard à la constatation que je vais encore me faire une bonne pub, même si ça reste infiniment moins pire que ce que j’ai pu faire à Canaan. D’un autre côté, contre Amanda c’était fait exprès et à sa demande ; et surtout ça n’a pas eu des conséquences trop violentes. Je regrette même pas, en faite, et regarde simplement la concernée donner de ses nouvelles.

Je me suis laissée surprendre par une feinte de combat de rue. Ça n’arrivera plus.

Le regard que me lance Amy répond parfaitement au mien et me laisse comprendre que les carottes sont cuites ; donc le repas est prêt et je vais bien manger. M’enfin moi aussi j’ai signé pour cet entrainement, on est fautives toutes les deux !

Sinon ça va, ne t’en fais pas. Je continue les suivis et j’évite les problèmes donc tout est bon.

Je ne peux m’empêcher un bref sourire en coin à cet objectif de vie : taffer dans la super-sécurité, même si on est en définitive plus un membre interne qu’un membre d’intervention, c’est quand même pas le meilleur moyen d’éviter les emmerdes. Me côtoyer non plus, cela dit. Après Amy sait bien se défendre, surtout vu qu’elle n’aime pas se battre ; ça lui évitera peut-être de se faire passer dessus par Val, d’une façon ou de l’autre. Encore un combat que j’ai pas envie de voir, quelque soit l’issue ça va foutre la merde.

Niveau foutre la merde d’ailleurs, j’aurais tellement moyen de le faire facilement en impliquant la nouvelle venue dans la discussion précédente : Emma, ça reste l’une de ses deux tutrices lorsqu’elle était formée par les X-Men et aussi une de ses amies. Après, connaissant Amy, elle refuserait d’énoncer son avis pour ne froisser personne ; c’est pas la représentante italienne qu’elle devrait être, c’est celle de la Suisse. Tiens, faudra que je lui la fasse un jour celle-là, je suis sure qu’elle en rira. D’un autre côté, la faire rire ou la faire rougir c’est assez facile.

Pour l’instant, c’est ni l’un ni l’autre et je regarde donc le silence en mettant les mains dans la poche arrière de mon legging. L’une d’elle ne s’y attarde pas cependant, se relevant par-dessus mon épaule pour désigner le bureau du pouce. Je sais pas si je fous les pieds dans le plat mais quitte à être de trop dans la pièce autant le manifester.

S’tu veux voir mon bordel, l’est là.

Là étant assez proche, Amy a tôt fait de détourner les yeux vers le point indiqué puis de s’y rendre avec une démarche un peu trop fluide pour moi. Je sais qu’elle est super-rapide mais c’est assez rare de la voir le manifester, généralement elle agit assez lentement pour nous paraitre normale. J’ai pas mal tenté de la faire sursauter pour voir mais c’est pas une réussite pour l’instant et les seuls moments de vitesse libre que je lui constate c’est en entrainement ; et encore, je suis pas certaine qu’elle soit à la même vitesse quand elle s’entraine seule et quand elle s’entraine avec autrui. Elle ralentit de nouveau le rythme en tendant la main vers les pièces d’optique de ma jumelle de soudure.

Je peux ?

Ouep.

Je m’interromps un instant avant de regarder Liara, ayant le doute sur la personne à qui était adressée la question au final, puis remets la main dans ma poche sans plus me formaliser. C’est cependant à Liara que je m’adresse avec le sourire.

Tu fais l’résumé ? T’es plus douée qu’moi pour expliquer.


_________________
The Lucky One
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 137

avatar
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1165
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 23
Localisation : 9-3

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum