Héritage et Mensonges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Héritage et Mensonges

Message  Tessa le Ven 5 Mai 2017 - 6:24


La pluie raisonne fortement à l’intérieur du loft, le vent la poussant contre le toit et les murs avec force tandis que la structure des anciennes écuries est propice à l’écho malgré le léger cloisonnement accompli. Mes cheveux ne frisent pas à cause de l’humidité et cela m’a laissé l’occasion de les travailler, les coiffant en une cascade mi-longue descendante vers l’arrière de mes épaules et dont la couleur est un dégradé de châtain et de blond malgré que des mèches noires continuent d’encadrer mon visage ; comme pour la précédente couleur, j’ai préféré à une complexe teinture la plus "simple" modification génétique. Cela m’a permis de changer la couleur de mes iris également, abandonnant leur bleu glacé naturel pour un marron bien plus doux. Je boutonne ma veste de tailleur, noire et verticalement rayée de lignes blanches fines comme un ongle, dissimulant ainsi le corset qui se substitue à la traditionnelle chemise. Le tailleur m’est plus habituel qu’on ne croit, puisque le SHIELD disposait de son dress-code d’agents fédéraux, même s’il n’est pas le genre de tenue que je tends à porter au naturel. Le corset l’est plus mais sa présence ne se doit pas à mes goûts mais à la discrète preuve d’une connaissance des us et coutumes de l’organisation que je cible aujourd’hui. Il y a deux mois, nos investigations avec Jasmine et Rachel ont permis de révéler plusieurs pistes sur l’Arme X qui ont été exploitée durant le mois suivant et à présent c’est un retour à l’encontre du Club des Damnés que l’ont a l’occasion d’effectuer.

Les données découvertes par Heather Williams en Europe, au cours d’une "mission" improvisée, ouvrent une nouvelle piste à exploiter. Considérant l’implication de Michelle Drew dans l’opération suscitée, j’ai contactée Emma Frost pour discuter de l’investigation entreprise afin de mettre à jour et d’enrayer les nouvelles manœuvres entreprise par cet adversaire que nous avons déjà confronté côte à côte. Une telle proximité n’est pas à l’ordre du jour cette fois, pour la suspicion que cela pourrait entrainer, mais la collaboration reste effective. Néanmoins, les données récupérées lors du hacking du nouvel an 2016 sont moins utiles à anticiper ce qui va advenir que celles fournies par Jasmine à son arrivée. Celle-ci c’est faite en compagnie de l’alter-égo d’Anthony Williams, membre du Club des Damnés puis des forces de Victor von Doom dans sa réalité, ainsi est-il probable que la tentative de réorganisation d’un Cercle Intérieur soit liée à celui-ci. Interroger l’Anthony Williams de notre univers peut être utile malgré les différences avec celui de Jasmine mais je ne me préoccupe pas de cette partie, préférant aider Heather avec ce qu’elle a trouvé : une soirée de galas chez Benjamin Goldfox. Actionnaire principal d’une entreprise de cyber-technologie, l’intérêt qu’on peut lui porter est limité si les données concernant la soirée n’avaient été trouvées dans un ordinateur lié au réseau du Club des Damnés.

Mon intérêt, pour ne pas dire mon attirance, pour une organisation comme celle-ci est toujours présente et la motivation pour cette mission est présente. Mes considérations d’être corruptible par le naturel que représente un tel milieu pour quelqu’un atteint de mon trouble de la personnalité sont moindre qu’avant, puisque je me suis déjà montrée digne de la confiance placée en moi tant par les X-Men que par les Hellions, mais cela ne m’empêche pas de vouloir me mêler à eux. Et, considérant qu’ils cherchent à se réorganiser, le moment ne pourrait être mieux choisi. Je ne suis pas la seule à pouvoir m’infiltrer afin de chercher à en apprendre le plus possible pour démanteler au plus efficacement par la suite et, malgré sa dépréciation du sujet familial, Heather est prête à user de son héritage. Difficile de savoir ce que connaissent d’elle les membres du Club que nous seront amenés à approcher cependant ses errances au sein des Morlocks peuvent nous être utile ; si le choix des X-Men n’est pas connu, celui du Club des Damnés peut devenir logique afin de se forger une place. S’il a été perçu, les choses risquent d’être plus problématiques mais l’on a suffisamment de réserve pour s’en sortir. Il ne me faudra qu’une seconde pour émettre une balise de détresse sur le plan astral et je n’au aucun doute quand au fait que des télépathes de l’Institut la percevront dans l’instant pour effectuer une extraction d’urgence. Cela grillera ma couverture également mais je suis sereine quand à ce fait : outre que je n’ai pas encore été identifiée et ai modifié mon physique pour ne pas l’être, il reste l’investigation des Hellions si celle des X-Men échoue ; et inversement.

Après avoir récupéré un manteau de fourrure plus distingué qu’utile, je quitte ma chambre au son des talons hauts qui risquent de connaitre également quelques difficultés face à l’environnement. Mes Cyberlunettes restent sur ma table de chevet, délaissée pour l’une des rares fois de leur existence, mais je m’empare d’une housse noire dans le bureau en conscience que la tablette tactile qu’elle contient saura palier à un gadget un peu trop technologique pour qu’il ne soit pas suspect. Mon autre main s’emparant d’un parapluie dans l’entrée, je sors face aux éléments le temps de rejoindre la limousine louée par l’une de mes autres identités dans l’anticipation où j’aurai à infiltrer le Club des Damnés un jour. Notre synchronisation ne doit rien au hasard et il nous reste à passer prendre Heather avant de subir l’heure de route nous conduisant à Manhattan et à la soirée de galas servant de couverture à une rencontre entre membre du Club. Si cela peut paraitre bête, je considère que ce sont moins les habitudes de "grands de ce monde" qui poussent à faire une soirée officielle que la réunion de personnalités qui a pour but de complexifier toute intervention des X-Men ou des Hellions vu le nombre de témoins innocents et influents réunis.

Assise à l’arrière de la limousine, je salue Heather avec un sourire et une inclinaison du buste lorsqu’elle entre à son tour. Dès qu’elle est assise, c’est avec amabilité d’une politicienne en campagne et un accent britannique que je m’adresse à elle.

Comme dit à notre première rencontre, advenue récemment, je suis Lady Tessa Hartley, doctorante en génétique à l’Université de Londres et ma thèse porte sur la mutation. Hartley n’est pas mon nom de naissance, il appartenait à mon arrière-arrière-grand père Sir Percival Hartley, un biochimiste britannique ayant été à la tête de la division des Standards Biologiques du Conseil de la Recherche Médicale durant 44 ans et ayant participé à des "études" sur les surhumains des années 20 à 50 ; une position qui lui valut d’intégrer le Club des Damnés londonien. L’une de ses filles y trouva mari et la carte de membre se transmit mais aucun ne fut agent du Cercle Intérieur après Percival. Suite à la récente exposition du Club des Damnés et à leur démantèlement partiel, j’ai pris conscience de la valeur de cet héritage et suis décidée à le revendiquer ; tant en changeant mon nom qu’en devenant membre à mon tour.  Afin d’être certaine que ma candidature ait le plus de poids possible, je suis venue vous trouvez vous, Mlle Williams, durant votre errance aux Etats-Unis. Entre votre entrainement par l’Excalibur, vos combats clandestins avec les Morlocks et l’implication de votre dynastie dans le Club, vous avez parfaitement votre place dans les Agents du Cercle Intérieur voir dans le Cercle Intérieur lui-même et j’espère me tenir à vos côtés, comme égale ou assistante. Je compte sur vous pour identifier des membres du Club et vous êtes celle qui a été tenue au courant pour la soirée à laquelle nous nous rendons.

Ce n’est pas mon comportement normal mais une heure de route en présence de mon personnage devrait permettre à ma coéquipière de s’y habituer en adéquation avec notre couverture. Si cela implique que poursuivre des déclarations treize fois plus longues que celles que je fais d’ordinaire, ainsi soit-il. Je garde à l’esprit que je suis une jeune adulte intelligente persuadée de s’en aller rencontrer les personnes qui lui offriront un destin grandiose.

Bien que ce soit à votre discrétion et possiblement au-delà de ma connaissance, votre intérêt pour le Club des Damnés peut résulter de vos désillusions face à l’Excalibur puis aux Vengeurs ainsi que de votre mésentente avec votre sœur Rachel et, conséquemment, l’organisation des Hellions à laquelle elle appartient. Si l’on vous signale votre implication dans des opérations X-Men, il peut s’agir là d’alliés rencontrés par l’intermédiaire des Morlocks et dont la décision de collaborer plus avant n’est pas encore prise ; votre connaissance concernant leur organisation est à définir, pour ma part leur existence m’est inconnue. Evidemment, ce ne sont là que des suggestions et vous êtes libres de retravailler l’interprétation que vous allez faire sous réserve que nous harmonisions nos versions ou que mon ignorance soit utilisée comme telle ; ne me dites rien que je ne doive ignorer.

Un petit clin d’œil continue de m’ancrer dans mon personnage puis je laisse à Heather le soin d’effectuer ou non des modifications de dernière minute et de m’en tenir informer ou non également. Je suis une bonne actrice et sais également que la direction d’acteur passe également par de la manipulation car, comme en management, la réaction sera toujours plus vraie si la personne qui l’a n’est pas consciente qu’on l’a poussé à l’avoir. La meilleure idée comme la plus sincère réaction n’est pas celle que vous demandez ou donnez, c’est celle que les autres ont pour vous.


Dernière édition par Tessa le Lun 15 Mai 2017 - 6:31, édité 1 fois (Raison : Mise en italique des dialogues pour différencier Tessa et Tessa Hartley)

_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 113

avatar
Tessa

Messages : 367
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage et Mensonges

Message  Heather Williams le Sam 13 Mai 2017 - 0:25

Depuis mon arrivé à l’Institut Xavier, on me demande souvent une question vu que les deux coins de ma gueule visent le sol : « Est-que cela va bien, Hea? » C’est la question qui revient le plus souvent possible et où mon intérêt envers une réponse va dans le zéro absolu. Je n’ai jamais été une personne très enthousiaste dans la vie, parce que souvent, cela s’est réduit vers des déceptions. Les Williams ont été une déception, une grande partie de ma vie a été une déception et souvent quand je regarde la société, je me demande ce qui a vraiment à sauver et ce qui ne le définit pas comme une déception. Ouais, la société évolue ; Elle s’urbanise par les grands visionnaires, mais j’ai toujours l’impression que pour chaque grand visionnaire, tu as une personne qui refuse de suivre le projet et il va toujours trouver un moyen pour embêter au plus haut point les améliorations de chaque grand visionnaire. Est-ce que finalement la société est descendue à ce niveau?

Avec Tessa, je dois enquêter sur un thème de ma famille : Celle du Club des Damnés. Friands de bijoux, de figures artistiques pour des mémoires généalogiques stupides ou encore par une fausseté idéologique calquant le contrôle planétaire par l’argent. J’étais plutôt surprise que ce groupe existe encore, ils étaient tellement à la ramasse depuis les deux dernières décennies que je ne voyais pas vraiment leurs réelles importances. Entre leurs conflits avec la Ligue des Justiciers et les X-Men, ils ont décidé le suicide comme seul solution possible au combat. Ils ont voulu contrôler des forces qui les dépassaient et comme la plupart, ils se sont fait manger par les guerres internes et un trop grand désir de contrôle. Mes parents, par leur mégalomanie, se sont écroulés en digne créateur d’une humanité cassée par le populisme. Alors, je vous l’avoue à tous, ma gueule à terre, elle est naturellement sur une logique de développement : Ce sont souvent les idiots qui trouvent un moyen d’avoir du pouvoir. Oui, je trouve Séléné idiote… une immortelle qui manifeste un tel sentiment du contrôle quand je pense avoir découvert plus qu’elle avec juste mon petit voyage aux États-Unis qu’elle durant toute sa vie. Oui, je pense que Shaw, que Pierce, que Frost ou qu’Orchent ont tous été des produits de la croyance d’avoir l’illumination ultime, alors qu’ils se sont juste cassés mentalement par leurs influences économiques.

Ce désarroi, qui me traverse, se ressource par deux manières différentes : L’évidence même d’un échec propre sur l’évolution de l’être humain. Entre des anciennes élites économiques qui se déchirent encore la gueule à se déguiser en aristocrates pour jouer du Beethoven en levant le petit doigt pour boire leur vin et les élites politiques qui nous hurlent à la tête que le changement est maintenant, on tire révérence pour un dernier sentiment d’insatisfaction pour ces êtres qui veulent tant changer les choses par des hypocrisies aussi importantes. Je vous l’avoue aussi : Les Nouvelles Élites, ça me gonfle. Ce pseudo-sentiment de supériorité, de se croire au-delà de la société, de penser que maintenant, ils avaient un plein contrôle sur les enjeux les plus importants. Critiquant un jour la Justice League pour ensuite directement recruter chez eux, Genosha comme Luthor sont tombés dans la nullité intellectuelle. Une pauvreté aussi désespérante qu’alarmante. Voyant Wanda et Kara se tenir pratiquement les mains, j’ai une forte impression qu’elles se foutent de notre gueule. Il manque juste Carol Danvers pour participer à ce cirque.

Alors, après tout ça, après avoir révisé mes notes sur le Club des Damnés ou encore de voir une actualité politique décourageante, à quoi cela sert vraiment de pousser notre réflexion? Les élites financières et politiques veulent des idiots, des gens avec une amnésie assez importante à chaque jour pour nous faire obliger d’accepter des choix merdiques. Et après, je ne vous fais même pas le portrait de la situation avec un Steve Rogers qui a remit son cerveau en 1940 pour même oublier l’humanisation de tous ses principes. Il est rendu un soldat, une sorte de drôle de machination créé par des gouvernements pour avoir des chairs à canon quand ceux-ci sont incapables de régler des problèmes comme des grands. Cependant, il a décidé d’être le soldat de l’idiotie, le soldat idiot et réactionnaire qui croit tous les complots de la planète. Le soldat, qui va croire vraiment des idiots qui parlent de nationalisme ou de virilité sur Youtube, pour que le gourou assemble convaincant pour que quelques sectaires les suivent dans une idéologie politique ou sociale extrêmement fermé aux compromis.

J’ai compris l’essentiel pour ma soirée : Trouver le sourire arrogant et égocentrique pour infiltrer le Club des Damnés et essayer d’être plus enthousiaste que les Williams qui semblent tous des abrutis finis dans les autres univers pour toujours choisir le mauvais clan. Peut-être que finalement… je rentre dans ce schéma où je vais faire de la merde. Peut-être que dans ma hargne et dans mes sentiments de colères, je tombe dans le coup sur les caricatures et sur l’état risible de la dépression amenant à trouver une illumination aveugle. Peut-être que c’est trop tôt pour penser à ce genre de merdes, surtout avec l’idée de rayonner comme une misérable humaine arrogante durant cette soirée : Une longue robe noire, des cheveux noirs qui atteignent maintenant mon cou, quelques couches maquillages supplémentaires et bien sûr quelques bijoux ajoutés à certains doigts. Passant une main sur ma robe, je vois enfin Tessa me rejoindre avec un large manteau de fourrure dans notre limousine. Je lui retourne doucement le sourire, pour enfin sortir de ma morosité. À la suite de cette politesse, j’écoute le résumée de ma coéquipière du soir. Beaucoup de détails sont donnés pour devenir mon assistante, je vais tenir de m’en souvenir durant la soirée : Je dois juste éviter les boissons pour la soirée pour garder au moins en souvenir son nom.


« Alors, je reste juste Heather Williams, la fille rebelle qui s’est battue contre les Morlocks et qui tente de rejouer avec son nom de famille. Et toi, tu es ma stagiaire? Je vais tenter de rester dans les grandes lignes, cela va être étrange si je connais l’ensemble de ta vie devant les autres. »

Au moins, Tessa est une bonne source de motivation et de bonheur en me rappelant vaguement tous les échecs de ma vie. L’idée est bonne pour justifier ma présence : Je suis même dans cet état d’esprit après avoir fait le tour de l’actualité précédemment en pensée. Tessa me demande ensuite des préférences particulières pour ma présentation. Elle me donne aussi ce que je dois éviter de donner comme informations comme dévoiler à tous les invités qu’on est des X-Men et qu’on enquête sur leur groupe d’aristocrates. Logiquement, si je ne bois pas de bières, je ne vais pas de faire de bêtise.

« Bonne idée! C’est logique pour la justification de ma présence. Je pense que c’est mieux que je connaisse le groupe. Après les arrestations de mes parents, Excalibur nous ont fait une présentation du Club des Damnés et du comment la Dysnatie Williams était corrompu par ce groupe. Cela serait plutôt étrange que je ne connaisse pas, mais c’est logique que tu ne connaisses pas. Vu mon âge, je ne crois pas pouvoir un rôle trop important dans le Club des Damnés, j’ai toujours cru que ce groupe préférait des vieux avec des cheveux qui décollent au ciel comme Donald Trump que des jeunes. Sinon, on a trouvé des informations supplémentaires sur ce Benjamin Goldfox? La nanotechnologie, c’est souvent suspect pour moi… »

Je vous avoue : Je ne sais pas vraiment c’est quoi la nanotechnologie. Avec ma logique plutôt enfantine,  la nanotechnologie est un Ipod Nano fusionné avec un homme pour devenir Metallo ou un autre cyborg complètement monstrueux sorti de mes pires cauchemars.

_________________
avatar
Heather Williams

Messages : 176
Date d'inscription : 04/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage et Mensonges

Message  Tessa le Lun 15 Mai 2017 - 6:29


Qu'Heather possède un caractère plus renfermé et maussade que la plupart des gens n’est pas quelque chose qui me concerne. Chacun est fait comme il est et le passif des Williams est plus qu’évident dans une construction moins positive que la moyenne même si beaucoup de passages à l’Institution Charles Xavier pour jeunes surdoués ont fait tendre à l’optimisme. Evoquer ce passif pour remplir une mission qui lui est lié aggrave peut-être les tendances préexistantes mais pourrait aussi conduire à une amélioration. Jusqu’ici, Heather a toujours été victime des conséquences des choix des autres par rapport au Club des Damnés tandis que, pour la première fois, elle a son propre choix à faire ; ce n’est pas une thérapie mais la confronter à des éléments de son passé, plus que lui permettre de confronter celui-ci comme le point de vue qu’elle en a, peut l’amener à trouver une progression face à lui. Les possibilités sont là et si cette histoire n’est pas mon intérêt premier il reste un point sur lequel j’accorde une part de mon attention. Ma coéquipière ne m’a pas demandé mon aide, comme tous savent qu’ils peuvent le faire, ainsi me contenterai-je de ne pas être soupçonnable d’avoir essayé de le faire.

La parure d’Heather est également inhabituelle tout en lui allant bien et son sourire en guise de réponse est une chose à laquelle je dois être encore moins habituée qu’elle. Rien qui ne soit surprenant cependant, sachant qu’il disparaitra vite puisque j’entre prestement dans le vif du sujet. La réponse orale me fait sourire jaune avec plus d’amplitude que je n’en ai au naturel, ma réaction selon des paramètres de personnalité différents des miens n’empêchant nullement que je prenne mal cette histoire de stagiaire. J’ai une haute, très haute, estime de moi-même tant par mes capacités que par les séquelles de mon trouble de la personnalité ainsi donc la notion même qui vient d’être employée est insultante. On ne remet pas en cause mes compétences, je suis Sage. D’ordinaire, je laisserai la chose passer dans l’oubli en me contentant d’être sous-estimée, ce qui est toujours un avantage pour moi, mais là je me dois de réagir.

Une assistante est utile pour ses compétences, une stagiaire s'en vient les apprendre. Si je ne puis être votre partenaire, j’accepterai devenir votre assistante, non votre stagiaire. Que vous m’utilisiez comme faire-valoir est probablement à votre avantage au sein du Club des Damnés et, considérant les ambitions politiques dont je fais preuve, j’accepterai cela sous réserve d’être avantagée également.

Oui, on joue à un jeu d’amnésiques et de superficiels, ce qui me convient parfaitement. Il ne s’agit donc plus de considérer les choses mais simplement les moyens et devenir un faire-valoir, au-delà de toute image que cela puisse donner de moi sur l’instant, peut être un bon moyen de nager dans le sillage d’une personne pour ensuite prendre son relais avec son consentement ou non. Du fait du véritable objectif de notre soirée, je ne trahirais pas Heather mais adopter similaire approche reste cohérente pour mon personnage.

En attendant, je la soutiens de mon mieux en misant sur elle pour m’ouvrir des portes que je peinerais à ouvrir seule probablement ; le sillage, une nouvelle fois. Que mon idée soit bonne me fait sourire avec politesse mais une mécompréhension m’efface rapidement l’expression.

Mille excuses mais c’est de la connaissance des X-Men dont je parlais. Celle du Club des Damnés nous est partagée, sans quoi aucune de nous n’aurait intérêt à les rencontrer pour les intégrer. Quand à avoir un rôle important auprès du Cercle Intérieur, faites comme moi : visez haut, consciente que les autres vous remettrons à votre place, et cherchez avant tout à atteindre votre objectif. Tout n’est qu’un moyen pour y arriver.

Oui, ladite place est en vérité n’importe quel accès au Club des Damnés qui puisse nous servir pour faire fuiter les informations. Mais notre couverture, afin d’entreprendre cette infiltration, ne doit pas se limiter à cela.

Nombre de participants préfère se contenter de servir le Cercle Intérieur car, en devenant l’une de ses pièces maitresses, on prend le risque de perdre le pouvoir que l’on a acquit sous le coup d’une trahison. Je n’ai pas à savoir si vous êtes dans ce cas sauf si vous décidez de m’en faire part mais vous, vous devez savez jusqu’où vous voulez aller. Pour ma part, je ne vous ai pas fait part de mon objectif, sans doute pour pouvoir vous doubler si nécessaire.

Je m’arrête de parler et toute émotion s’efface de mon visage puis ma voix redevient monocorde alors que je reprends, fixant Heather dans les yeux alors que les miens sont redevenus froid.

L’infiltration n’est pas une chose vue à l’entrainement ni n’implique des valeurs prônée par les X-Men. Mentir, tromper, manipuler…

Que ces actions te soient étrangères et te rebutent est compréhensible, tout autant que ton dégoût pour le Club des Damnés. Maintenant, souviens-toi que c’est pour leur nuire que nous faisons cela.

Tu ne restes pas juste Heather Williams car tu ne mentirais, ne tromperais ni de manipulerais d’ordinaire. Tu es un personnage, même si c’est le tien.

Faire la distinction est important sans quoi les actions qu’elle risque d’entreprendre ce soir pourraient dégouter Heather d’elle-même. Je ne m’attends pas à ce qu’elle ne commente aucune "erreur", il n’est pas dans son naturel de mentir et de tromper, et suis prête à user de cela car ça fait parti de la recherche dans laquelle je suppose que le personnage d’Heather se trouve ; Heather elle-même ayant trouvés les X-Men donc dépassée cette étape. Même si sa personnalité et son personnage sont très proches, ma cadette ne doit pas se perdre entre eux afin d’éviter des conséquences déplaisantes. Si mon personnage est prêt à doubler le sien, je continue de faire équipe avec elle et n’ai pas l’intention qu’elle sorte de cette mission plus abîmée psychologiquement qu’elle n’est déjà. Même si mon discourt peut laisser penser que la fin justifie les moyens, ce n’est pas entièrement le cas.
Heather ne rejoindrait pas le Club des Damnés d’ordinaire et, afin de sortir également de cet ordinaire, je redeviens aussi expressive et maniérée que Lady Tessa Hartley se doit de l’être. C’est facile pour moi, au point que cela puisse être inquiétant, mais cela n’enlève en rien ma perception de la difficulté que cela peut présenter pour les gens normaux. Ouvrant la housse que j’ai à mon côté, j’active la tablette et l’actionne par la pensée pour afficher la page Wikipédia de notre hôte du soir avant de la présenter à ma coéquipière.

Benjamin Goldfox descend de colons britanniques attirés par le nouveau monde. Commerçants, ils ont participé à la ruée vers l’or et elle leur a réussit. Avec le temps les mines se sont épuisées mais ils se sont reconvertis dans plusieurs domaines. Benjamin est un playboy trentenaire de 2m pour 80kg et avec un doctorat en cybernétique dont la thèse est sur la relation organique/mécanique. Il a racheté une entreprise de cyber-technologie implantée à New York afin de pouvoir en diriger les axes de recherches vers les prothèses robotiques ; membres ou sens artificiels. Sans être Stark ou Pym, son industrie tourne bien. N’étant pas Stark ou Pym, il ne semble pas chercher à dépasser le simple remplacement de parties perdues et aucun prototype n’a des visées de capacités surhumaines. Les projets impliquant des nanotechnologies sont principalement tournés vers le curatif, afin de permettre la neutralisation de cellules cancéreuses ou de virus grâce à des robots sanguins.

La nanotechnologie est simplement une technologie à l’échelle du nanomètre, soit un milliardième de mètre, mais je conçois la méfiance sur tout ce qui touche à cette échelle puisque nos consciences et volontés n’y ont aucune forme d’influence, nous laissant ainsi sans défense alors même que des évènements s’y déroulant peuvent bouleverser notre vie. C’est pour cela que j’évalue les armes bactériologiques si supérieures à toute autre forme d’armement, nucléaire ou surhumain inclus, et dispose d’armes à feu modifiées pour mettre en application certaines connaissances dans le domaine. Les X-Men ne tuant pas, je me contente d’anesthésiants.

J’ignore si Mr Goldfox est impliqué avec le Cercle Intérieur ou même le Club des Damnés mais il a le profil type pour l’être. Considérant que l’invitation a été trouvée sur un serveur du Club, il faut partir du principe qu’il sera approché ce soir s’il n’est pas déjà impliqué. Il est un début de piste tout aussi valable que d’éventuels autres membres du groupe qui seraient présents à la réception.


_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 113

avatar
Tessa

Messages : 367
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage et Mensonges

Message  Heather Williams le Jeu 18 Mai 2017 - 0:23

Je ne pense pas posséder un caractère plus renfermé que les autres. Betsy a aussi une personnalité plutôt fermée que les autres X-Men et elle semble parfois maussade par le manque d’émotions qu’elle peut transmettre durant les discussions communes. Mes réflexions autour de mon ancienne famille me nuisent légèrement mentalement, mais je pense survivre pour ce soir. Les Williams reviennent dans ma vie avec un léger souffle d’effroi. Au moins à l’Institut Xavier, je suis en généralement autre chose que mon nom de famille. Outre cette maison, le nom des Williams devient facilement l’attrait le plus facile pour nous décrire : On est souvent dans une prescription plutôt néfaste dans le système global, surtout pour les gens de bonne foi. C’est facile d’être hypocrite dans ce monde, surtout avec l’ascension des nouvelles élites, on a beaucoup de débiles qui encouragent d’être malsains et manipulateurs pour que la population suive leurs désirs.

Je peux être optimiste, c’est une question de choix et de contact social. L’Institut Xavier tend vers une certaine positivité, mais souvent à l’extérieur, j’ai l’impression que c’est souvent le contraire. On se nourrit dans le sinistre des autres et dans le pessimisme général pour décrire dans la situation. Même eux qui veulent trouver des situations miracles à la société aiment se nourrir par l’idée que la société change par des manipulations politiques ou par les mensonges. Je vais toujours encourager une position, proche de l’Institut Xavier, car je refuse de tomber dans le piège de cette mascarade. Parce que si je tombe dans ce piège, c’est dire oui à cette continuité inutile que mes parents encouragent ou encore que ma grande sœur affectionne en copiant le système Danversien, mais dans les Héllions à place des Vengeurs. De toute façon, hormis Michelle, je ne suis pas une personne très enthousiaste des Héllions. Entre Erica Penn, Emma Frost et Rachel Williams, elles semblent plus se construire par l’état artificiel des médias à place de combattre vraiment pour les mutants.

Mais revenons au sujet initial, notre discussion sur la soirée des aristocrates démodés. J’aurai dût être plus concentrée, parce que la réponse de Tessa me laisse plutôt un gout aux précisions excessives. Cela doit être son cerveau qui est comme ça, mais dans ma réalité, je ne fais pas vraiment de différences entre stagiaire et assistante. Je ne me souviens même pas de cette indiscrétion de ma part, alors ma réponse sur le sujet est très précise.


« Euh… ouais… assistante, alors. Je ne voyais pas vraiment la différence entre les deux, mes propos n’étaient pas pour blesser. »


Jouer avec des mots, c’est surtout ce que j’aime le moins et c’est pour cette raison que je ne le mentionne pas. Mon idée n’est pas de surévaluer ou de sous-évaluer quelqu’un, même je trouve que cette idée est souvent néfaste à notre propre développement. Toujours se comparer à quelqu’un, c’est inefficace au long terme. Je ne suis pas énervée quand je lui réponds, il paraît simplement évasif pour éviter qu’on en parle pendant des chapitres. Elle me mentionne donc une autre erreur de ma part : Celle des connaissances. Je suis plutôt intriguée par le sens qu’elle veut donner autour des X-Men, mais mon affiliation avec le groupe n’est pas connue et je suis uniquement perçue comme une individu extrêmement underground dans le milieu surhumain en général. Alors, je ne vois pas pourquoi on devrait le mentionner.

Elle me fournit aussi quelques informations supplémentaires sur les ambitions que je dois prendre. Je dois donc faire comme toute ma famille cherchait à faire : Tenter de tout contrôler le plus rapidement possible. Je crains que c’était une erreur de leur part, parce qu’ils ont été détecté par les Braddock avant qu’ils puisent le faire avec les influences sécuritaires. Au moins, je ne crois pas à une infiltration au long-terme. Dès que je retrouve cet Anthony Williams de l’univers de Jasmine, on doit l’arrêter. Je ne crois pas pouvoir l’arrêter avec ma maitrise de combat, mais on peut toujours appeler des renforts X-Men.


« Si je comprends bien au niveau des informations X-Men, en cas de questions, on peut dire que j’ai dormi là-bas, mais que je ne me suis jamais affilée à l’équipe. Je suis toute nouvelle dans l’équipe en vrai, alors cela serait une grosse surprise de voir un membre du Club des Damnés au courant peut-être de notre affiliation. Sinon, je vais tenter de faire de la mégalomanie, mais je ne suis pas très douée dans le domaine. Je vais essayée de gérer ça quand ils vont tenter de me charmer avec des manoirs et des piscines géantes. »

Tessa me lance dans un résumé de la mentalité de nombreux membres du Club des Damnés, et surtout d’obtenir le privilège du cercle intérieur. Et un peu comme Victor Von Doom, les membres du Cercle Intérieur, les grosses têtes de l’organisation ne veulent pas perdre leurs pouvoirs vu tous les avantages qu’ils possèdent en ce moment. Les paroles de Tessa me laissent assez perplexe pour savoir ce qu’elle recherche réellement dans l’organisation infiltrée. Est-ce qu’elle est en train de croire que je veux faire partie du délire des mégalomanes au long-terme? C’est plutôt curieux comme départ de relation, mais bon, on a tous nos hobbies différents : Si elle veut être dans un groupe de ratés qui se déguisent en riches de 1860, c’est son droit.

Me fixant dans mes yeux, elle me présente plusieurs aspects dans l’infiltration qui trahit un peu l’idée des X-Men. Mais d’un coté, les X-Men ne manipulent peut-être pas, mais ils mentent et trompent sur leurs existences. De plus, cela ne me dérange pas vraiment de mentir au Club du Damné, ils ne se sont pas gênés pour déclarer une guerre contre les X-Men, mais aussi contre tous les démunis en général.
 

« Aucun soucis pour mentir avec le Club du Damné, ils ont toujours été des menteurs, des hypocrites et des meurtriers. Je ne vois pas pourquoi je m’en voudrais pour eux. »

Je m’en voudrais peut-être pour tromper les Morlocks, mais le Club des Damnés, c’est comme ma famille : Elle se tient par l’hypocrisie. Décontractée par mes dernières paroles, je ne veux pas avoir une attitude enfoutisme complet, mais je pense être capable de gérer sans poser de réels soucis en général à ma conscience. Les X-Men habitent dans un certain esprit, et bien que je puisse être morose sur plusieurs questions, je respecte grandement l’aspect de cette mentalité. Après cette formulation, Tessa me présente la petite page Wikipédia du méchant créateur de la nanotechnologie par sa tablette.

Son histoire ressemble à tous les entrepreneurs qui ont exploité les colons au début des richesses américaines. Après avoir exploité l’or, ils ont changé leurs entreprises dans plusieurs domaines, dont un playboy comme Bruce Wayne semble se diriger vers la cyber-technologie. Benjamin semble avoir plusieurs buts dans cette nanotechnologie, mais il se cache surtout dans les aides caritatives actuellement ou bien dans le domaine médical. J’espère juste qu’il ne prépare pas des bombes nucléaires dissimulées dans les Ipod. Selon Tessa, on ne sait pas encore si Benjamin est proche du Club Intérieur ou même du Club des Damnés, mais ils risquent d’être éventuellement approcher.


« L’une des manières de nous aider dans notre enquête, je pense vraiment que c’est le viser. Vu son coté playboy, cela va être facile de le flirter. Sinon d’autres choses à savoir sur les invités ou sur la soirée? »  

Je ne connais pas beaucoup comment le Club des Damnés est construit, je les vois souvent comme un modèle classique et sans réel contenu. Vous savez comme les riches qui se disent maltraiter, alors qu’ils font juste de la merde tout le long, et ayant tellement un symptôme de narcissisme majeur, ne pouvant pas comprendre leurs propres incompétences.

_________________
avatar
Heather Williams

Messages : 176
Date d'inscription : 04/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage et Mensonges

Message  Tessa le Mar 23 Mai 2017 - 7:04


Les choses sont claires pour moi, d’une précision parfois mécanique et d’autre fois pointilleuse à en être obsessive. Je ne le nie pas tout autant que je sais que cela peut agacer. Je sais que certaines personnes ne me supportent pas et use même de cela lorsque c’est un moyen efficace d’accomplir quelque chose de norme. Aujourd’hui, c’est un moyen de manifester une fierté que je n’ai pas d’ordinaire, beaucoup plus tournée vers l’estime de moi et une forme d’arrogance que je ne suis pas toujours capable de taire. Pourtant je tais la majeure partie des choses que je perçois car, si elles sont claires pour moi, elles peuvent vite devenir désagréables pour les autres.

La perplexité concernant les informations connues des X-Men par nos personnages se conclut par un énoncé d’Heather, afin que l’on soit sur en accord. Oui, cela serait une grosse surprise de voir un membre du Club des Damnés être au courant de son affiliation mais c’est une précaution qu’il vaut mieux prendre, après tout la surprise serait mauvaise. La version d’une tentative de recrutement avortée peut se tenir ainsi j’acquiesce en réponse, écoutant par la suite la volonté de tentatives d’être mégalomane face aux charmes matériels d’individus fortunés. Comme pour mon unique moment de franchise concernant notre écart des valeurs de l’Institut, qu’Heather fasse de son mieux est tout ce que je peux lui demander. Qu’elle ne culpabilise pas pour ses actes est un point positif et je n’émettrais aucune possibilité quand aux raisons de le faire, afin de ne donner d’idées. Ma coéquipière semble gérer la situation et il n’est donc plus qu’à laisser les événements s’enchainer sur cet axe là.

L’axe Benjamin Goldfox est en effet l’un des points de départ les plus importants que l’on ait. Le risque qu’il ne soit pas impliqué est faible car, même si la réunion des membres du Club des Damnés se passe à son insu, il a le profil requit pour être des leurs et un contact avec eux aurait permis de diriger les invitations vers les bonnes personnes. L’aspect playboy jouera en effet en notre faveur également et j’éprouve un peu de curiosité pour voir Heather le flirter.

Avec des invitations génériques et dématérialisées comme celle que vous avez trouvé sur serveur du Club des Damnés en Europe, difficile de prévoir quels seront les invités parmi ceux qui correspondent aux critères sociaux ; et les suspects du Club. De même, les invitations sont peu indicatrices des événements mais le plus probable reste une soirée mondaine, avec son buffet, ses discussions et ses divertissements.

Je n’ai encore jamais mis les pieds dans ce genre de soirée et ai parfaitement su esquiver l’invitation d’Emma Frost à analogue situation lors de la levée de fonds à l’ambassade du Wakanda ; ma présence n’y étant tout simplement pas pertinente. Néanmoins, il me semble probable que les discussions autour de diverses tables voir simplement debout composent la majeure partie d’une réception accompagnée de plusieurs divertissements artistiques raffinés, pour ceux qui veulent, ainsi qu’une danse globale à un moment ou un autre en plus du discourt de l’hôte. A nous de naviguer efficacement dans ces eaux et avec ledit hôte pour étoile-guide on devrait s’en sortir sans même user de télépathie.

La voiture roule sur l’autoroute et, en connaissance du délai avant d’arriver au lieu de réception comme de ma patience, je sais que la tablette va rapidement peiner à m’occuper l’esprit. De plus, elle pourrait avoir son utilité au cours de la soirée et la décharger présentement serait d’autant plus contreproductif qu’elle contient l’invitation à la soirée. La dématérialisation est un choix certes cohérent avec notre époque mais pouvant s’avérer problématique de part les possibilités de duplication et donc d’absence de contrôle sur les invités qui, eux, sont bien réels. Néanmoins cela permet aussi de faire suivre l’invitation à d’autres membres de son réseau et donc d’accroitre celui de Goldfox ; ou bien de s’assurer que même des membres secondaires du Club des Damnés soient présents.

Si vous voulez évoquer d’autres choses, n’hésitez pas. Vous tenir la conversation sur nos antécédents communs comme notre futur partagé m’intéresse afin de continuer à nous préparer à la mascarade à venir. Si vous préférez le silence, vous m’excuserez de fermer les yeux.

Je n’ai pas l’intention de laisser transparaitre ma véritable personnalité plus que le nécessaire, afin de laisser au maximum Heather côtoyer mon personnage pour que nos interactions soient au plus naturel lors de la soirée. J’ignore si elle fait la différence entre la réputation que je possède à l’Institut et dans les X-Men ou si mon naturel est suffisamment faux pour que le personnage que je lui présente lui paraisse ma personnalité véritable. Cela n’importe cependant pas, tant que je suis crédible.

***

L’arrivée est faite 15 minutes avant l’horaire de commencement de la soirée et nous ne sommes pas les seules à avoir cette avance, le parking de l’hôtel particulier étant bien remplis de voiture de similaire calibre à la notre. Bien que du personnel soit là pour accueillir, vérifiant au passage les invitations, le grand portail de fer ouvragé de la propriété est encore clos. Il ne cache cependant pas l’allée gravillonnée, longue et large, qui se trouve derrière et travers des jardins impérieux jusqu’au pied du bâtiment à trois étages.

Je me détourne rapidement de cette reconnaissance du terrain pour me concentrer sur les gens présents. Toujours assise et dissimulée derrière la fenêtre, je reste silencieuse alors que mes yeux m’apportent un flot constant d’informations autrement plus nombreuses que dans l’intérieur de la voiture. Mon cœur s’accélère légèrement avant de se calmer de nouveau alors que j’analyse vêtements, physionomies et codes génétiques afin d’identifier un maximum de monde parmi les présents. Sans que j’y prenne garde, mes doigts pianotent doucement sur la housse de la tablette.

Je ne prends pas la peine de préciser que le temps est venu d’entrer en piste mais attends d’entendre Heather prendre une initiative, néanmoins prête à ajouter une autre activité à mon observation préliminaire. Notre chauffeur sortira nous ouvrir la portière dès que nous lui en feront signe, attendant également.

_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 113

avatar
Tessa

Messages : 367
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum